Do you see this girl ? [PV Toni]
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
Le 10/11/2016 : le forum a quatre ans & sa saison 5 est mise en place. Le 27/08/2017 : 24ème version du forum installée. Les awards & autres nouveautés sont à consulter ici.
Oh la la qu'est-ce que vouuuuus aiiiiiime !! coeurrose lele Et si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ?

Partagez| .

Do you see this girl ? [PV Toni]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Do you see this girl ? [PV Toni] Ven 28 Juin - 16:20

J’avais perdu Mary-Alice et il n’y avait pas moyen de remettre la main dessus. Nous avions dû nous séparer pour avoir une chance de nous en sortir quand une dizaine de rodeur nous était tombée dessus sans prévenir. Et bien nous nous étions tellement bien séparés qu’à présent, il était impossible de remettre la main sur elle, et j’étais certain qu’en ce moment même, elle était aussi entrain de me chercher. Tout du moins, c’était ce que j’espérais fortement parce que s’il lui était arrivé quelque chose, je ne me le pardonnerai jamais parce que c’était mon idée que nous nous divisions, donc ce serait ma faute. Je m’étais toujours dit que je ne m’attacherai à personne tant que cette situation de merde ne s’était pas arrangée, mais il fallait croire que je n’étais pas foutu de tenir les dites promesses que je me faisais et j’étais encore moins foutu de prendre soin des personnes qui m’entouraient !

Bien que je ne croyais pas en Dieu à cause de tout ce merdier sans nom, durant ma recherche, je ne pouvais que penser « faites qu’il ne lui soit rien arrivé ». C’était à croire que Mary-Alice m’avait contaminé avec sa foi en le Seigneur Notre Père. J’espérais bien que non parce que je n’avais pas envie d’attendre indéfiniment qu’il agisse en vain. Sinon, ça serait vraiment une vie de merde (il n’y avait pas d’autres mots pour qualifier ça). Du coup, j’évitais de perdre espoir au maximum et de rester positif. S’il fallait, à force de nous chercher, Mary-Alice et
moi allions nous tomber dessus, tout bêtement. Mais dans le cas où elle retrouverait le chemin pour retourner à la voiture, je lui avais laissé un mot dans lequel je lui disais de s’enfermer, que je repasserai dans tous les cas. Personne ne pouvait embarquer ma camionnette, en attendant, car j’avais retiré ce qui lui permettait de rouler. Etre mécano, ça avait du bon.

J’avançais prudemment dans les fourrés pour éviter de rameuter à nouveau des rôdeurs. J’en avais eu assez pour la journée alors inutile d’avoir à nouveau affaire à eux. Je tenais mon arme à bout de bras, le canon pointé vers le bas pour éviter tout accident malheureux. Je ne tenais pas à tuer quelqu’un pour le voir ensuite se relever en mode robot tueur et mangeur de chair. Et puis si je tirais sur Mary-Alice, j’aurais l’air bien ! Tout en marchant, j’évitais de piétiner une brindille. Je voulais faire le moins de bruit possible car la rouquine avait une arbalète et elle visait loin avec donc si au passage je pouvais éviter de me faire tuer, ce serait vraiment le must. Je n’étais pas aussi pressé de mourir. J’avais encore quelques années devant moi, même si mon espérance de vie était fortement diminuée à cause de cette apocalypse. Mais c’était le cas de tout le monde, je n’étais pas seul concerné.

Nous étions encore dans le milieu de l’après-midi et je voyais les minutes filées à une allure folle. Bientôt, ça serait la nuit et je n’avais pas spécialement envie de rester au beau milieu des bois quand le soleil serait totalement couché. Il fallait donc que je la retrouve au plus vite. Je n’étais pas un excellent pisteur, malheureusement, donc du coup, je faisais comme je pouvais. J’avais suivi ses traces comme j’avais pu, mais sachant que quelques rodeurs l’avaient poursuivi, ces derniers avaient un peu brouillé les pistes. Forcément, il fallait s’y attendre. Du coup, par moment, je suivais leurs pas à eux, tout en espérant ne pas me retrouver face à face avec eux. Je m’étais débarrassé d’un groupe, ce n’était pas pour en avoir un deuxième. J’étais bien parti pour continuer à avancer, quand soudain, j’entendis un craquement derrière moi. Sans réfléchir, je fis volte face pour faire face au bruit, les sens en alerte.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Do you see this girl ? [PV Toni] Dim 7 Juil - 22:29




    Adam & Toni



    «  OH NON NON NON NON. » A croire qu’aucuns véhicules ne marchaient dans ce bled pourri, à chaque fois c’était la même merde.  J’en avais strictement marre de ce merdier dans lequel je vivais, marre d’être seule, marre de tous ses morts qui me gâchaient l‘existence. J’aurais donné ma vie pour prendre un bain en buvant une bonne bière, ma vie contre un instinct de repris, mais j’avais bien compris que je me reposerais qu’une fois morte …
    C’est ainsi qu’une fois de plus … j’étais à pied. Sac en bandoulière et bottine en cuir commençaient à être usés, tout comme ma patience. Chaque journée était une épreuve de plus, qu’importe quel genre de survivants ont été, on avait tous le même but, respirer une journée de plus.

    Je m’éloignais de la route principale, pour me faufiler entre les arbres, une manière à moi de faire son bout de chemin avec un minimum de sécurité. Je savais très bien qu’ils nous repéraient à l’odeur, mais également par la vision, maigre comme j’étais devenue, il me suffirait de me cacher derrière un arbre une seconde ou deux avant de courir.
    Ça faisait déjà une bonne heure que je marchais et mon corps fatigué de vagabonder me supplia de faire une pause. Une chance pour moi, il me restait un peu d’eau et de nourriture, trop faible pour avancer de nouveau, je décidais qu’il était temps pour moi de prendre mon dernier repas. Barres protéinées et eau plate, voilà ce qu’était devenu mon régale quotidien, un festin de reine, n’est-ce pas ? A cet instant, j’enviais les repas médiocre que me préparait ma droguée de mère, au moins c’était toujours chaud avec elle. Une fois ce « succulent » repas terminait, je mettais mes papiers à terre – qui me blâmerait ? – et reprit la route direction je ne sais où … je n’avais pas de destination précise, j’essayais juste de retrouver la sœur Luka, mon aînée qui m’avait tant donné et appris, elle me manquait terriblement.

    Marcher, survivre, se cacher, marcher, c’était tout ce que je connaissais. M’amuser n’était plus d’actualité et c’était bien dommage. Je ne m’étais pas entendu rire depuis bien longtemps, trop longtemps même … La dernière fois ? J’étais en compagnie de Zéphyr. Zéphyr … où était-il ? Que lui était-il arrivé ? S’en était-il tiré ? Pensait-il à moi – ou se moquait-il de me revoir un jour ? Ce qui est agaçant quand on est seule, c’est qu’on se pose mille et une questions. Moi, je ne faisais que ça : me torturait l’esprit. A croire que j’aimais me faire souffrir. D’ailleurs, j’étais encore partie dans mes réflexions jusqu’à ce que j’aperçoive un drôle de rôdeur. Il marchait normalement ? Était-ce encore un autre survivant qui se postait sur ma route ? Je n’ai jamais eu de chance avec les survivants, soit ils sont d’une humeur massacrante, ce qui est tout à fait compréhensive. Soit, ils ne cherchent que la destruction, comme étaient ceux qui nous ont délogés, John & moi. Avec un peu de chance, j’étais peut-être tombée sur quelqu’un de bien. Si jamais c’était le cas, peut-être pourrait-il m’apporter son aide … mes provisions manquaient sincèrement, mais surtout il allait faire bientôt nuit et je n’avais nulle part où aller, même plus un véhicule dans lequel m’abriter …


    J’avançais doucement vers sa personne, ayant forcément peur de me prendre un coup de couteau ou bien de fusil, les gens étaient sur les nerfs depuis le début de cette merde, hors de question de mourir pour une simple frayeur. Alors que j’allais me présentait, une brindille craqua sous mon talon … Quelle chance … L’homme fit volte face en ma direction. Immédiatement je mis mes mains en évidence, montrant que mes intentions n’étaient pas malsaines et que j’étais loin de chercher l’affrontement. « Je suis désolée, j’espère que je ne vous ais pas fait peur ? » J’affichais un petit sourire innocent qui jadis inspirait confiance. « Je m’appelle Toni. » Les présentations ont toujours eu le don de briser la glace, espérons que les miennes seront bien perçues.  

Revenir en haut Aller en bas

Do you see this girl ? [PV Toni]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS-