Sam - It's a nice day ....
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome. Quelques bugs/décalages à attendre sous Firefox.
Le 10 novembre 2016, le forum a fêté ses quatre ans !! A cette occasion, sa saison 5 a été mise en place. bril Et le 12/06/2017, sa version vingt-trois réalisée par Morphine est installée. Toutes les nouveautés sont à découvrir ici. coeurrose
Oh la la qu'est-ce que vouuuuus aiiiiiime !! coeurrose lele Et si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ?

Partagez| .

Sam - It's a nice day ....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Sam - It's a nice day .... Mer 7 Aoû - 13:52


    It's a nice day ...


    Depuis son accident, Gayl était un peu plus sur la réserve. Non, il n'était pas un super héros et ça il l'avait bien compris. Sam était désormais le point essentiel de sa vie. Il avait peur de la perdre mais refuser aussi de plonger dans une relation plus complexe. Bref, il était un peu revenu sur ses propos. Ses sentiments n'avaient pas changé, ils étaient toujours là, mais il avait peur d'y faire face. Le beau brun avait peur de la suite des événements. Il se voyait mal commencer une histoire en sachant que tout pouvait prendre fin du jour au lendemain. Au fond de lui, il s'en voulait de la faire souffrir. Il cherchait le peu de courage qui lui restait pour faire face à Sam mais pour le moment il se contentait de jouer à la tortue. Gaylwen était incapable de vivre pleinement cette histoire parce qu'il était incapable d'accepter qu'on puisse l'aimer.Peut être était il incapable d'accepter la simple sensation de bonheur. Il ressentait le besoin de repousser chaque sentiment positif comme pour se punir d'exister. Tout ça devenait bien trop psychologique pour lui. Il était franchement fatigué par toute cette situation. Marre, il en avait tellement marre de toujours devoir avancer sans jamais savoir ou aller. Plus le temps passait et plus ses forces diminuer. L'hiver était là , ils étaient en Floride et pourtant la neige avait recouvert de son manteau blanc les larges étendues de cet ancien état connu pour sa chaleur. Gayl avait désormais l'impression d'être une marionnette. Par moment, il avait même l'impression de se voir avancer de loin. Son esprit refusait d'avancer mais son corps continuait, rien ne pouvait l'empêcher d'avancer vers une mort certaine. La seule chose qui le retenait à la vie résidait dans la personne qui était à ses côtés : la jolie Sam. Il s'en voulait, qu'est qu’il pouvait se détester pour la voir souffrir tout en étant incapable d'améliorer son bien être.

    Tout en essayant d'éviter les rodeurs, ils se fatiguaient. L'essence n'était plus qu'un lointain souvenir. Désormais ils allaient à pied. Bref, un véritable cauchemar. Plus ils avançaient plus ils comprenaient qu'ils ne s'en sortiraient sûrement jamais. Depuis plus mois, il n'avait pas croisé une seule autre personne. Gayl avait beau refusé de se joindre à d'autre. Il trouvait cela de plus en plus étrange. Il en était même arrivé à se demander s'ils étaient les derniers survivants. Il en doutait, ce n'était sûrement pas le cas, mais chaque groupe devait être décimé un peu partout aux Etats Unis ce qui compliquait la tâche.

    Le duo avait besoin de se nourrir ce qui les poussait à se rendre dans des lieux plus fréquentés par la population zombiesque. Raison pour laquelle, ils se trouvaient désormais dans une ville étrange au doux nom chocolaté : Nutella. Il n'avait jamais vraiment entendu parlé de cette ville, mais qu'importe tant qu'ils trouvaient quelque chose à manger ça lui irait très bien.

    Il restait désormais le plus souvent avec Sam. Bien qu'il est de lui même installé une certaine distance dans le seul but de ne se protéger d'une peur enfouie il gardait tout de même sa promesse de ne plus jamais partir sans rien dire. Attiré par le besoin constant de vivre, ils franchirent la porte d'une ancienne supérette. Ce qui se passa par la suite fut bref et rapide. Une zombie sortit tout droit de nul part et s'attaqua à Sam. Un autre lui sauta dessus mais il eu le réflexe de le repousser avant de l'achever avec le couteau qu'il sortit de son ceinturon. Pour Sam les choses semblaient plus compliquées mais il ne réalisa pas tout de suite. « ça va ? » demanda t'il plus par habitude tout en se voilant carrément la face. Car la morsure il la voyait mais il refusait de l'admettre.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Sam - It's a nice day .... Ven 9 Aoû - 14:21



it's a nice day...
(evanescence) ▽ I'm so tired of being here, suppressed by all of my childish fears and if you have to leave, I wish that you would just leave 'cause your presence still lingers here and it won't leave me alone. These wounds won't seem to heal, this pain is just too real. There's just too much that time cannot erase.
Notre relation était passée d'un extrême à l'autre en un temps record. Ce soir-là, quand Gaylwen était blessé et totalement emporté par la fièvre, j'aurais dû me douter que les choses ne prenaient pas une telle tournure pour rien. Il n'allait pas bien, et cette fièvre semblait l'avoir fait faire des actions qu'il regrettait à présent. Il s'était confié à moi, m'avait avoué la vraie nature de ses sentiments à mon encontre et sitôt la fièvre disparue, il s'était rendue compte de ce qu'il avait fait, et dit. Je le comprenais, bien sûr. Il devait avoir peur de me laisser prendre une place trop importante, ou quelque chose dans le genre, mais cela ne m'empêchait pas pour autant de souffrir de cette toute nouvelle situation. Il était distant, presque froid et ... C'était douloureux. Il semblait en avoir conscience mais ne faisait pas un pas dans ma direction. Alors je restais en retrait tout autant que lui. Je n'allais quand même pas le forcer à rester près de moi, ou à me parler. Je mourais d'envie de retourner en arrière, de ne pas le laisser m'embrasser, ou même le laisser me parler. Mais c'était impossible. Le mal était fait et les choses ne semblaient pas pouvoir redevenir comme avant entre nous.

J'étais fatiguée de tout cela. Atrocement. Et la situation compliquée de notre relation allait de pair avec les difficultés que nous rencontrions à trouver de quoi nous nourrir, de quoi boire, et même des endroits dans lesquels nous installer. Nous ne parlions plus que très rarement, et clairement, je déprimais. Je broyais du noir sans arrêt, mais surtout quand je n'essayais pas de comprendre pourquoi Gaylwen agissait de la sorte. Notre situation, à l'image de notre relation chaotique, empirait de jour en jour. Il nous fallait trouver des vivres, au plus vite. Nous avions réussi à tomber d'accord là-dessus et c'était la raison pour laquelle nous faisions maintenant face à cette supérette. Le seul point positif à tout cela, c'était qu'il ne partait maintenant plus sans rien me dire, et à chaque fois qu'il faisait une expédition à l'extérieur, je l'accompagnais. J'avais pris l'habitude de tuer les rôdeurs et c'était presque devenu normal, avec le temps. D'un commun d'accord, on entra dans le magasin abandonné, et on prit chacun une direction différente. Peut-être qu'aujourd'hui n'était pas mon jour, que j'avais la tête un peu trop ailleurs, ou que toutes mes pensées étaient partout sauf ici. En tous les cas, je ne vis pas ce putain de rôdeur m'arriver droit dessus. Ce fut rapide, et lent à la fois. Comme si, une fois que je lui eus planté mon couteau dans la tête, le monde s'était arrêté de tourner autour de moi.

Parce que si je ne l'avais pas vu arriver, j'avais bel et bien senti la douleur qui me traversa tout le bras à une rapidité fulgurante. Une fois le zombie à terre, à mes pieds, je grognai de douleur et jetai un coup d'oeil à la blessure, située juste au-dessus de mon cou. Ce n'était vraiment pas beau à voir. « ça va ? », me demanda la voix lointaine de Gayl. Le sang me vrillait les tempes, je n'entendais quasiment plus que les battements de mon coeur. Les derniers. Je lui jetai un regard affolé, avant de poser ma main sur la morsure, comme pour la cacher, la mettre hors de sa vue. Je reculai de quelques pas, sans le lâcher du regard. « Gaylwen, je ... », commençai-je avant de m'interrompre, le souffle court. Mes poumons semblaient vides de tout air. « Pars ... S'il te plaît ... », réussis-je finalement à souffler, alors que je comprenais peu à peu ce qui venait de se passer, et ce que cela sous-entendait. J'allais mourir. Mourir. Au final, ce mot ne semblait pas si effrayant que cela, j'allais pouvoir retrouver Tyler, et tous mes proches mais en même temps ... La perspective de laisser Gayl seul me terrorisait. Une chose était certaine : je ne voulais pas qu'il me voit transformer et je n'avais à présent qu'une seule envie, attraper mon arme et en finir maintenant. Mais pas devant lui. Surtout pas.
(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Sam - It's a nice day .... Sam 10 Aoû - 21:00


    It's a nice day ...


    Un véritable éffondrement, c'était ce qu'il était en train de ressentir à ce moment précis. Son visage se décomposa, son cœur fit un arrêt avant de repartir de plus belle. Son pire cauchemar venait de se réaliser... Sam venait de se faire mordre, il avait été trop lent, il venait de la laisser tomber. Ils avaient échoué.  Ils avaient réussi à passer tant d'épreuves pourquoi fallait il que cela s'arrête maintenant. Gayl ne comprenait rien au destin. Qu'avait il fait pour mériter cela... Toute sa vie il avait tenté de respecter ses principes. Ou lui avait toujours tout pris. Comment pouvait il croire à un dieu ? On l'avait maudit dès sa naissance... Il allait faire partir de ceux dont la souffrance est journalière.

    Dans cette jungle, ils avaient réussi à affronter des tonnes de difficultés qu'il ne pouvait pas accepter que cela se finisse ainsi. Car oui il ne se faisait pas d'ilusion. Il était là pour elle, sans elle il n'avait rien à foutre. Sam venait de se faire mordre, elle allait connaître un sort pire que la mort, elle allait se transformait et il savait qu'elle lui demanderait de faire le geste qu'il avait du faire pour Tyler. Le même geste qui lui hoterait la vie et qui le laisserait dans une solitude morbide à laquelle il s'adonnerait pour gouter enfin à la douceur de la mort. Car oui désormais la mort lui semblait bien douce par rapport à tout ce qu'ils venaient de vivre.

    Il prit une grande inspiration pour calmer tout la rage qui venait de prendre part de tout son être. Non il ne la laisserait pas partir seul... Tant qu'elle était là, il resterait avec elle et il garderait pour lui ce qu'il allait faire après. Pas le fait qu'il allait devoir la tuer ça elle devait s'en douter, mais le fait  qu'il allait en finir lui aussi. Il n'en pouvait plus et continuer sans elle ça ne valait pas la peine. Il laissa tomber ses armes et son sac avant de s'approcher de Sam. « Non.... » Délicatement, il attrapa sa  main. « Hors de question de te laisser » Les mots lui manquaient... Il ne savait pas quoi dire... C'était surement le moment de tout dire... mais pour le moment les mots restaient coincés en travers de sa gorge. Il poussa délicatement les morceaux du tee shirt déchirés qui retrouvé la plaie. Celle ci était béante... ça n'allait pas duré longtemps. Le temps venait de s'arrêter. Jamais il n'avait ressentit pareil souffrance. Leur monde venait de s'écrouler.... « Je veux pas que tu me laisses Sam » Il parlait en sachant que rien de ce qui pourrait faire, rien de ce qui pourrait lui dire ne serait en mesure de changer ce qui était en train de se passer. Sam était en train de disparaître et il était là à la regarder mourir, un vrai cauchemar.

    Il se rapprocha d'elle et la tira vers lui pour qu'elle puisse se laisse tomber. Surement pas la meilleure des idées , mais il se foutait totalement de ce qu'il pouvait arriver. Qu'elle le morde ou pas cela ne changerait rien à la situation. Aucun des deux ne survivraient à cette journée, un peu comme roméo et juliette en bien moins romantique et en plus réel. Le beau brun luttait pour retenir ses larmes mais celles ci étaient telles qui peinaient à les retenir. « Je suis désolée... » Il était désolée...il était toujours désolée et cela venait de tuer Sam..
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Sam - It's a nice day .... Lun 12 Aoû - 2:19



it's a nice day...
(evanescence) ▽ I'm so tired of being here, suppressed by all of my childish fears and if you have to leave, I wish that you would just leave 'cause your presence still lingers here and it won't leave me alone. These wounds won't seem to heal, this pain is just too real. There's just too much that time cannot erase.
Je n'étais pas certaine de savoir comment réagir exactement face à cette situation. D'un côté, je tâchai de ne pas paraître trop effondrée parce que Gaylwen était toujours là et qu'il était définitivement le plus à plaindre puisqu'il était celui qui allait se retrouver seul dans ce putain de monde infecté. Mais d'un autre côté, je mourais d'envie de le supplier de rester à mes côtés. Pour l'heure, j'étais encore sous le choc de ce qui venait de se produire, situation à laquelle je ne m'étais absolument pas attendue, tant cela avait brusque et soudain. Si je le pouvais, je retournerai en arrière pour me concentrer autant que possible, et éviter à tout prix cet incident qui allait me coûter la vie. Je regrettai amèrement d'avoir laissé mes pensées vagabonder à droite et à gauche de la sorte mais malheureusement, j'étais dans l'incapacité la plus totale de faire ou dire quoi que ce soit qui puisse arranger les choses, ne serait-ce qu'un peu ... Au lieu de cela, aidée par la soudaineté de la chose, je tentai de le convaincre de partir, en quelques mots seulement. Il était hors de question que j'attende tranquillement de me transformer en l'une de ces choses, je ne voulais pas mourir comme cela, vraiment pas.

C'était sans compter sur Gaylwen, qui ne semblait pas du même avis que moi. Il laissa à même le sol son sac et ses armes, et se rapprocha de moi, apparemment déterminé à ne pas partir pour l'instant. « Non.... », souffla-t-il, ce qui eut le don de me soulager en un rien de temps, même si je savais à quel point c'était égoïste de penser de la sorte. Il attrapa ma main et tout naturellement, je nouai mes doigts au sien, parfaitement conscience que c'était la dernière fois que je pouvais le faire. « Hors de question de te laisser », ajouta-t-il, faisant battre de manière encore plus déraisonné mon coeur, comme si je commençai tout juste à véritablement réaliser ce qu'il venait de se passer et surtout, ce qui allait suivre ... Il écarta les lambeaux de tissu autour de ma plaie, et j'y jetai un coup d'oeil, avant de très rapidement détourner le regard, dégoûtée par la morsure répugnante qui s'y trouvait. Cela rendait tout cela tellement plus réel ... « Je veux pas que tu me laisses Sam », ajouta-t-il avant de me tirer vers lui. Je me logeai sans rechigner dans le creux de ses bras, et posai mon front sur son épaule.

Ses mots me jetaient la réalité en pleine figure, et les larmes ne tardèrent pas à faire leur apparition. Bon sang, comment les choses avaient-elles pu autant dégénérer en aussi peu de temps ? Il y a un instant à peine, nous nous apprêtions à faire exactement ce que nous avions l'habitude de faire et maintenant ... Maintenant les larmes coulaient librement le long de mes joues, alors que je prenais peu à peu conscience de la réalité de notre situation. J'allais mourir. Mourir. Etrangement, ce mot ne sonnait pas si mal que cela, sans doute parce que cela indiquait la fin de longs mois de vadrouille à droite et à gauche, et de souffrances diverses. Mais Gayl allait être seul, et cette simple idée suffisait à me redescendre au plus bas. « Je suis désolé... », ajouta-t-il, tandis que je me retenais de hurler à cause de la douleur atroce qui me traversait tout le bras. Je n'aurais jamais pu imaginer à quel point c'était douloureux de se faire mordre. « C'est moi qui suis désolée ... Je n'étais pas assez concentrée. », soufflai-je, comme pour le rassurer. La dernière chose que je voulais, c'était qu'il se sente coupable de quoi que ce soit. Il n'y était pour rien dans tout cela. Tâchant d'ignorer la douleur, qui était de loin surpasser par l'accablante tristesse qui m'envahissait depuis le début de tout cela, je reculai la tête pour pouvoir le regarder dans les yeux, à travers mes larmes qui ne semblaient pas vouloir cesser de couler. « Je ne veux pas que tu abandonnes, d'accord ? », dis-je d'une voix faible, légèrement troublée par les sanglots qui menaçaient de se faire entendre à tout moment. J'étais véritablement en train de perdre les pédales et de me laisser embarquer par toutes les émotions qui m'assaillaient. Bien vite, ma tête retrouva sa place dans le creux de son cou alors que je tentai tant bien que mal de retrouver mes esprits. « J'ai peur. », avouai-je dans un murmure, sans vraiment savoir de quoi je parlais exactement. Avais-je peur de mourir ? De me transformer ? Ou de laisser Gayl derrière moi ? telle était la question.
(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Sam - It's a nice day .... Dim 18 Aoû - 21:55


    It's a nice day ...


    Personne ne réagit de la même façon face à la mort, chaque situation est différente. Gayl avait vécu assez d'événements de ce genre pour savoir ce que l'on ressentait, mais à chaque fois ce n'était jamais pareil. Il y avait toujours cette souffrance, celle qui vous prend les tripes et qui vous consume de l'intérieur sans que vous puissiez réagir. Qu'importe l'énergie que vous pouvez y mettre, qu'importe la volonté que vous possédez pour vous en sortir, c'est le genre de truc qui ne vous lâche. Même des années plus tard, elle est toujours là, silencieuse, insaisissable, sournoise, elle fait parti de vous comme une ombre secondaire qui refuse de se détacher de vous.
    La mort, la peur de chaque être vivant, mourir et ne plus rien ressentir, mourir et disparaître. Quand on arrive à accepter la mort c'est que quelque part rien ne va plus. Quand on perd l'envie de vivre, on perd ce qui nous maintient en vie. Gaylwen avait réussi à tenir jusqu'à là... Il en avait déjà trop fait. Certains possédaient plus de volonté, plus d'énergie, certains méritaient de survivre, mais pas lui, plus maintenant, pas sans la présence de Sam. C'était hors de questions... Il ne pouvait pas continuer sans elle. Outre les sentiments qui l’éprouvaient pour elle, c'était sa présence, sa tendresse qui lui permettaient de ne pas baisser les bras. Sans elle, la vie n'en était plus vraiment une.

    Gaylwen s'était toujours dit qu'il ne s'attacherait plus jamais. Et pourtant malgré tout ce qu'il avait tenté, malgré la distance qu'il avait mis, la douleur était la même. Elle était si forte qu'il ressentait même l'envie de vomir, comme pour tenter de vider toute cette douleur. Cependant, il refusait de quitter le chevet de Sam... Pas tant qu'elle était encore là. Gayl le savait.. il ne la laisserait pas se transformer, il ne la laisserait pas errer comme un zombie. C'était clair entre eux. Si l'un ou l'autre venait à être mordu. L'autre se devait de faire le geste qui mettrait un terme à toute cette horreur. Vu d'un certain côté c'était finalement une vraie délivrance, de l'autre autant ne pas y penser.

    Il l'entendit refuser tout aide, mais il la connaissait, elle ne voulait pas vraiment qu'il s'en aille. Elle voulait le protéger une fois de plus, comme elle l'avait toujours fait même si elle avait toujours pensé le contraire. Gaylwen ne serait jamais allé aussi loin sans Sam. Un peu comme frodon dans le seigneur des anneaux. Sauf que dans ce cas de figure, l'histoire finit bien...
    La leur allait finit d'une façon tout à fait différente, bien plus sombre et déprimante qu'elle aurait pu être sans cette foutue épidémie.

    Il l'embrassa sur le front, il manquait tant de mots. Pourquoi avait elle manqué de concentration ? A cause de lui peut être ? Surement...au fond de lui il en était presque sûr. Et puis il avait l'impression que les rodeurs devenaient de plus en plus difficile à gérer et surtout plus nombreux. Triste constatation quand on sait qu'un rodeur n'est rien d'autre qu'un humain infecté... ou du moins était.

    Incapable de se décoller d'elle, il la serrait contre lui par peur de la perdre, comme si cela allait changé l'issue fatale de cette journée. Il aurait tant aimé pourvoir lui mentir, mais pas aujourd'hui, pas maintenant. « Il y a longtemps que je suis parti Sam..Je n'ai plus envie de me battre .. » Oué il n'avait pas envie qu'elle se sente responsable ou qu'elle meurt en s'inquiétant pour lui, mais Gayl aspirait à la mort... Il voulait en finir tout simplement. Lui qui avait toujours vu le suicide comme une marque de faiblesse, commençait à voir les choses d'un autre œil.

    « Moi aussi » En fait il était terrorisé, mais le pire c'était ce sentiment de détresse... Il n'avait jamais rien sentit de tel.. C'était un vide monumental qui venait de s'installer à lui. « Je suis désolé de m'être éloigné Sam... J'avais tellement peur de te perdre » Il l'observa, l'air perdu... il était en train de la perdre. Qu'importe la distance qu'il avait mis entre eux cela ne changeait rien à la douleur, elle était peut être même plus vivace. « Quel con ! » Il passa sa main dans ses cheveux par désarroi... Il avait vraiment tout foiré. « Je reste avec toi... jusqu'au bout Sam...je partirais pas » C'était catégorique... Il resterait, qu'importe la suite des événements.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Sam - It's a nice day .... Jeu 22 Aoû - 0:48



it's a nice day...
(evanescence) ▽ I'm so tired of being here, suppressed by all of my childish fears and if you have to leave, I wish that you would just leave 'cause your presence still lingers here and it won't leave me alone. These wounds won't seem to heal, this pain is just too real. There's just too much that time cannot erase.
Gaylwen savait. J'avais beau tenter de le protéger de mon mieux, il savait que j'étais morte de peur et que j'avais besoin de lui. C'était égoïste, horriblement égoïste, de lui demander ainsi de rester à mes côtés alors que je ne serais bientôt plus rien de celle que j'avais été, mais en même temps ... J'en avais besoin. Il avait toujours été le plus fort de nous deux, et il me le prouvait une fois de plus, en restant là, et en me serrant contre lui comme si sa propre vie en dépendait. Pour l'instant, c'était la mienne qui était en suspend, et j'avais la très nette impression qu'elle n'était pas la seule à l'être. Bizarrement, je savais d'ores et déjà que Gayl n'était pas capable de continuer sans moi. Je ne pouvais pas l'accepter, bien sûr, mais quoi que je dise, il ne changerait pas d'avis. Comme quoi, même s'il avait tout essayé pour rester à distance de moi, j'avais réussi à le cerner, à le comprendre, et à le connaître. Ainsi, je savais parfaitement qu'il était au moins tout autant abattu que moi, tout comme j'avais deviné par avance qu'il ne me laisserait pas seule dans cette situation horrible. Ce n'était pas faute d'avoir essayé, et je manquai définitivement de forces pour insister, ou même pour partir dans un endroit où il ne me retrouverait pas, pour définitivement fermer les yeux. Passer mes derniers instants à ses côtés, dans ses bras, qu'aurais-je pu rêver de mieux ? Dans un ultime sursaut de conscience, je constatai que plus que la peur de mourir elle-même, j'étais terrifiée à l'idée de laisser Gaylwen seul, surtout en sachant qu'il ne le supporterait pas.

Je mis dans un coin de ma tête la culpabilité évidente qui me rongeait de l'intérieur, face à ce que j'allais lui faire subir, et me laissai totalement aller à son étreinte. C'était tout ce qui comptait actuellement : savoir qu'il était là pour moi, et qu'il ne me lâcherait pas ... Jusqu'à la toute fin. Mon bras blessé lâché le long de mon corps, l'autre enroulé autour de son torse, et mon front posé contre son tee-shirt, je manquai de mots pour m'exprimer. C'était un peu comme si, sur les derniers instants, la situation s'inversait. J'étais celle qui restait silencieuse et intériorisait autant que possible, pendant que Gayl se livrait, dans nos toutes dernières minutes ensemble. En réalité, je préférais me laisser emporter par ses mots, les yeux fermés, comme si je pouvais, de cette façon, chasser toute pensée négative de mon esprit. C'était impossible, et je me sentais peu à peu partir, la mort semblant m'appeler dans une litanie incessante. Je ne tiendrai pas longtemps, j'en étais désormais certaine, et rien ne semblait pouvoir arrêter ce qui était justement en train d'arriver. Pas même Gaylwen qui me serrait contre lui, pas même les larmes que je laissais couler librement, pas même l'idée que Gayl ne supporterait pas cette nouvelle perte.

Je mourais d'envie de me confier à lui, mais les mots semblaient coincés dans ma gorge, incapables de s'extirper de là pour le rassurer à mon tour. Comme si j'en étais seulement capable. Une fois de plus, je prouvais toute ma faiblesse. « Il faut que ... que je m’assois. », dis-je à voix basse, avant de reculer de quelques pas pour aller me laisser tomber contre un mur proche de là où nous étions, quelques instants plus tôt. Gaylwen ne tarda pas à me rejoindre et je ne me fis pas prier pour me rouler en boule contre lui, ma tête retrouvant sa place sur son torse. « Je ne t'en veux pas, tu sais ... de t'être éloigné de moi. Je crois que ... que j'arrive à comprendre, même si j'aurais aimé que les choses se passent autrement. », dis-je d'une voix suffisamment forte pour qu'il m'entende. Je sentais la morsure faire son effet dans l'intégralité de mon corps et j'avais soudain envie de tout lui dire, comme si ... Comme si, d'une certaine façon, cela me permettait de prolonger mon séjour sur cette Terre infestée. « Je m'en veux tellement de ne pas avoir fait plus attention, alors que tu as tout fait pour moi ces derniers mois. », soufflai-je, avant de passer rapidement ma main sur ma joue, pour essuyer rageusement les dernières traces de mes larmes. Je ne pouvais pas me laisser ainsi aller, comme on dit ce ne sont pas les morts qu'il faut plaindre, mais bel et bien les vivants. Et Gaylwen méritait que je sois plus forte, et que je le soutienne du mieux que je le pouvais, au moins maintenant. Tout était perdu pour moi, mais pas pour lui. « Je sais que tu es assez fort pour continuer, Gaylwen. », lançai-je, sans doute dans un dernier espoir de lui faire entendre raison. Je pouvais accepter l'idée de partir mais lui ... ? Non, impossible. Je reculai légèrement la tête pour pouvoir le regarder, ma main non atteinte par la morsure s'égarant dans son cou pour toucher sa peau du bout des doigts, comme pour garder tous ces précieux instants dans mon esprit alors qu'il ne resterait bientôt plus rien de moi.
(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Sam - It's a nice day .... Lun 26 Aoû - 17:26


    It's a nice day ...


    Le temps semblait comme arrêter, il avait l'impression que le tic tac perpétuel de sa montre qui en temps normal avait tendance à l'énerver n'était désormais plus qu'un vague souvenir. Il jeta un coup d’œil à celle ci et remarqua avec surprise que les aiguilles étaient bloquée sur l'heure exacte ou il l'avait regardé pour la dernière froid. C'était étrange et cette impression de se voir vivre lui donnait une sainte envie de dégager de là. Une sensation de malaise venait de s'installer en lui. Non pas à cause de Sam mais plus à cause de la situation, tout lui semblait bizarre. Et pourtant une autre partie de lui effaça rapidement ces quelques soupçons pour se focaliser sur Sam et sur sa lente agonie. Il avait eu l’occasion de voir plusieurs personnes transformés. Le temps variait d'individu à individu, mais la fin restait la main. Dans quelques secondes, minutes ou heures, Sam ne serait définitivement plus jamais la même. Il priait pour qu'elle ne lui demande pas d’abréger ses souffrances. Tant qu'elle était encore là, il était incapable d'agir de la sorte. Elle était trop importante pour lui pour qu'il puisse arriver à une éventualité pareille.

    Qu'est qu'il l'aimait... Comment pouvait il ressentir quelque chose de si fort pour quelqu'un. Plus le temps défilé et plus il comprenait l'attachement qu'il avait pour elle. L'idée de la perdre était si douloureuse que celle ci lui tordait les boyaux et serrait son cœur avec une dureté jusqu'alors inconnu. Il avait l'impression de manquer d'air. Il luttait entre l'envie de pleurer, de vomir, d'hurler, de se tuer tout de suite pour ne pas avoir à faire face à la réalité qu'il n'allait pas tarder à le prendre de cour. Non il n'allait pas la laisser, pas tout de suite du moins. Tant qu'elle était là, il se devait de rester avec elle. Qu'importe la douleur qu'il éprouvait celle ci n'était rien par rapport à celle qu'il n'allait pas tarder à ressentir.

    Hors de question pour Gayl de la lâcher ne serait ce qu'une seconde. Il l'accompagna dans sa démarche pour s'asseoir. Ses bras soutenaient doucement la jeune femme. Quand elle trouva une place  -confortable- sur le sol. Il se laissa à ton tour appeler par la froideur du béton. Il replia ses jambes sous lui avant de passer sa main sur son visage pour enlever les quelques larmes qui avaient bien malgré lui coulaient sur ses joues.

    « Moi si.... » Oui il s'en voulait , il s'en voulait de lui avoir fait croire à des choses sans être en mesure de s'y tenir. Alors qu'il possédait bien assez de sentiments pour que ça marche. Il la laissa prendre place sur son torse. Il aimait tant ce contact qu'il referma automatiquement ses bras autour de sa taille pour laisser tomber sa tête dans les cheveux bruns de la belle. Dire qu'elle n'allait pas tarder à partir. A son tour, il essaya d'effacer les larmes qui coulaient non sur ses joues mais sur celle de Sam. Il prit une grande inspiration, espérant ainsi réussi à calmer toute sa rage. « Sam... Je te protège parce que je t'aime ça n'a jamais été une obligation... »Quel romantisme... « C'est pas de ta faute... ça aurait pu m'arriver » Ils n'étaient jamais à l'abri tout était une question de chance, de timing, rien n'était joué d'avance. Combien de bon avait trouvé la mort... Un paquet surement. « J'ai pas envie de continuer Sam, tu étais la raison qui me poussait à avancer » Il n'avait pas envie de la déprimer, mais il était temps de ne plus mentir. « Tentes de penser à quelque chose de positif.. Comme les bonnes glaces qu'y avait en bas de chez toi » Oui il pouvait surement pas trouvé plus con à dire...
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Sam - It's a nice day .... Mer 28 Aoû - 0:33



it's a nice day...
(evanescence) ▽ I'm so tired of being here, suppressed by all of my childish fears and if you have to leave, I wish that you would just leave 'cause your presence still lingers here and it won't leave me alone. These wounds won't seem to heal, this pain is just too real. There's just too much that time cannot erase.
Je souffrais atrocement. D'abord mentalement, parce que l'idée de mourir - et de laisser Gayl derrière moi - me terrorisait à un point inimaginable. Mais aussi physiquement. Parce que, même si j'essayais de donner le change pour ne pas empirer la tristesse de Gaylwen, la morsure me faisait souffrir, presque autant que le virus que je pouvais presque sentir parcourir l'intégralité de mon corps, détruisant tout ce que j'avais été jusqu'à aujourd'hui. La fièvre m'avait déjà gagné, et j'étais semi-comateuse, bercée par la présence de Gaylwen, par ses bras qui me protégeaient pour la toute dernière fois, et son nez plongé dans mes cheveux. Paradoxalement, je me sentais presque bien, baignée dans un océan de révélations et de tendresse. Peut-être parce que j'avais cruellement senti l'absence du jeune homme à mes côtés ces derniers temps, tant il avait fait en sorte de rester éloigné de moi. Finalement, j'étais plutôt soulagée qu'il réussisse ainsi à se confier à ce sujet, même s'il semblait s'en vouloir, et regretter tout ce qu'il avait pu faire. Je le connaissais suffisamment pour savoir que rien de ce que je pourrais dire ne le rassurerait, et rien ne l'empêcherait non plus de faire ce qu'il semblait déjà avoir décidé de faire. J'allais mourir, et il semblait avoir d'ores et déjà décidé que ce serait également son cas.

Je préférais ne pas y penser, mettre tout cela dans un coin de ma tête. De toute façon, mon état de santé actuel ne me permettait pas du tout de rester concentrée bien longtemps. Mon esprit était presque ... ailleurs, même si cela ne m'empêchait pas le moins du monde d'entendre tout ce que Gaylwen avait besoin de me dire. En fait, il était même clair que j'entendais tout et que je ne perdais pas une seule miette de chacune de ses paroles. Je ne pus m'empêcher de rire quand il parla des glaces délicieuses auxquelles nous avions accès, pas très loin de chez nous. Un rire rauque, bien vite interrompu par une quinte de toux, que j'apaisai aussi rapidement que possible. Je ne voulais pas être au summum de ma faiblesse face à lui, il fallait que je résiste, pour qu'il me laisse partir et peut-être que ... Peut-être qu'il réussirait à trouver le courage pour continuer seul. Pour survivre, coûte que coûte. Oui, il valait mieux que je pense ainsi et que je ne songe plus à quoi que ce soit d'autre. « Oh oui elles étaient ... délicieuses, ces glaces. », dis-je difficilement, avant de prendre une profonde inspiration, pour tenter d'échapper à la toux qui menaçait encore de nous interrompre à tout moment.

Je laissai mon bras blessé contre moi, parce que je ne voulais quand même pas mettre l'évidence de notre situation juste sous le nez de Gaylwen, tandis que l'autre le serrait contre moi aussi fort que possible. Parce que je ne voulais pas qu'il parte, ni même qu'il me lâche, ne serait-ce que pour quelques instants. Force était d'admettre que j'avais foutrement besoin de lui ... Encore. « Je t'aime tellement ... », soufflai-contre la peau de son cou avant de fermer les yeux, faisant ainsi couler les quelques larmes qui étaient restées prisonnières jusque là. Je savais parfaitement que je n'en avais plus pour longtemps, je me sentais faiblir un peu plus à chaque seconde qui s'écoulait. « Dire qu'avant de te rencontrer je t'en voulais parce que tu éloignais mon frère de moi ... », dis-je dans un murmure, avant de ricaner, légèrement honteuse. Oh oui, avant que Tyler ne se décide enfin à me parler de cette mystérieuse personne qui le faisait sortir beaucoup plus souvent, et même pour qui il annulait des rendez-vous pris avec moi, tels que nos habituels repas fort peu équilibrés devant un bon film, j'en avais beaucoup voulu à cet inconnu. Jusqu'à ce que je croise le regard de la dite personne, bien sûr ... « Jamais je n'aurais pu me douter que je tomberais amoureuse de toi au premier regard. », conclus-je, les yeux toujours fermés. Pour me confier totalement à lui ... c'était maintenant ou jamais, non ?
(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Sam - It's a nice day .... Lun 9 Sep - 14:41


    It's a nice day ...


    C'était donc ainsi que tout cela allait se terminer. Sam se transformait en Zombie et il allait se suicider. Quelle bonne idée... C'était la fin parfaite pour un navet. Oui, vous savez le genre de film ou tout le monde crève à la fin, qui ne possède aucune moral qui ne sert à rien du début à la fin. C'était un peu le sentiment qu'il avait. Gayl avait l'impression de se voir agir, comme s'il était un bien mauvais acteur. Une partie de lui refusait d'y croire mais l'autre était bien obligé de faire face à la réalité qui s'offrait désormais à lui. Il n'était pas non plus obligé de se suicider mais pour lui c'était la meilleure ds solutions. Dans quelques temps, Sam allait disparaître pour laisser place à un rôdeur. Comme toujours, il agirait par réflexe, si quelqu'un devait faire ce geste, ça devait être lui et personne d'autre. Au fond, il savait pertinemment que ce geste lui coûterait le peu d'humanité qui lui restait. Il avait réussi à tué Tyler uniquement pour le bien être de Sam. S'il ne la fait, la jolie brune aurait sûrement fini tué par son propre frère. Devoir tuer Sam, c'était différent, même s'il savait qu'il n'avait pas d'autres solutions. De toute façon, la Sam qu'il connaissait ne serait plus. Alors autant se suicider. Il savait parfaitement comment procéder. Hors question pour lui de finir en rôdeur. Ça serait bref et rapide. C'était l'espoir de pouvoir se poser avec Sam, de réussir à s'en sortir qui l'avait poussé à continuer, à garder espoir. Aujourd'hui, la château de cartes s'était écroulé.

    Assis à ses côtés, il refusait de se détacher d'elle. Plus le temps passait et plus elle commençait à changer. Son poux devenait plus faible. Alors que quelques temps plutôt, elle était bouillante, il sent désormais la froideur envahir le corps de la jolie brune. Gayl savait parfaitement qu'il s'agissait des premiers signes du début de la fin. Il inspira pour tenter de reprendre une certaine contenance, mais qu'importe ce qu'il essayait de faire rien ne changer la situation. Dire qu'il avait étudié pendant des années pour rien. La fac de médecine n'avait été qu'un jeu d'enfant pour lui, il avait fait quelques mois d'internat... bref, il avait du faire face à des situations délicates. S'il avait eu un moyen de la soulager, il l'aurait fait... Mais rien dans tout ce qu'il avait appris ne pouvait l'aider à faire face à une telle situation. L'impuissance, il s'était toujours battu pour ne pas la ressentir, mais aujourd'hui celle ci venait de prendre la place principale de sa vie.

    Perdre Sam... Il était incapable de l'accepter pour lui c'était inimaginable. Il ne pouvait pas continuer la route sans elle. Par détresse, il resserra encore un peu plus leur étreinte, comme si c'était le seul moyen de les réunir pour une dernière fois. Toujours assez handicapé au niveau sentimental, il était cependant bien incapable de rester froid aux propos de Sam. Une partie de lui avait envie de lui demander de se taire, l'autre n'attendait que ses mots. Il y avait cependant des choses dont il ne s'était jamais doué. Il ne s'était jamais imaginée que la jolie brune avait pu ressentir de la jalousie à son égard... Il ne s'en était jamais douté. « Sans ton frère, je ne serais jamais sorti de la rue » Elle n'avait sûrement jamais entendu parler de cette partie ou peut être que si... il n'en savait rien en fait. « J'ai toujours détesté de voir sorti avec tes amis » Jaloux, il l'avait été lui aussi... Qu'est qu'il avait pu détesté ses moments ou les avait laissé pour partir en soirée... Un peu plus et il se serait même invité à ses fêtes... Il passa la main dans ses cheveux, désormais bien incapable de retenir ses larmes. « C'était un vrai coup de foudre, j'y ai jamais cru d'ailleurs, jusqu'à ce que je te vois... »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Sam - It's a nice day .... Lun 9 Sep - 23:59



it's a nice day...
(evanescence) ▽ I'm so tired of being here, suppressed by all of my childish fears and if you have to leave, I wish that you would just leave 'cause your presence still lingers here and it won't leave me alone. These wounds won't seem to heal, this pain is just too real. There's just too much that time cannot erase.
J'avais la très désagréable sensation de flotter à mille lieux d'ici. C'était un peu comme être bourrée ... en pire. Ma vision se flouait de plus en plus, à mesure que le temps s'écoulait, et je sentais aussi que mes forces s'amenuisaient. Je savais parfaitement que je n'en avais plus pour longtemps, et cela me faisait atrocement peur. Je rêverai d'être une personne plus forte, un peu comme Gaylwen, au moins, je n'aurais pas à lui faire subir tout cela. Si je l'avais été, je me serais éloignée de lui sans lui laisser d'autre choix et je serais allée en finir seule un peu plus loin, pour ne pas qu'il ait à recommencer cela. Il avait déjà tué Tyler, ou tout du moins Tyler sous sa forme de rôdeur, et je me sentais affreusement égoïste de l'obliger à devoir reproduire cela. Comme il me l'avait avoué, il ne survivrait pas, lui non plus, à cette journée, et c'était aussi l'une des choses qui me donnaient la nausée. Ou en tout cas, qui l'aggravait. J'avais peur pour moi, bien sûr, mais pour lui aussi. J'allais mourir, et il suivrait aussi. Je ne pouvais pas me permettre de le juger, puisque je ne savais pas comment j'aurais réagit à sa place, si c'était lui qui s'était fait mordre, si c'était lui qui était en train de disparaître peu à peu ...

En même temps, cela n'aurait jamais pu lui arriver, à lui. Il s'agissait de Gaylwen, celui-là même qui nous tenait tous les deux en vie depuis plus d'un an maintenant. Il était fort, physiquement comme moralement. Et me dire que ma mort allait causer la sienne me faisait prendre pleinement conscience de tout ce qu'il ressentait pour moi. Finalement, c'était réciproque ... J'aurais presque pu ne plus y croire, avec toute cette froideur qu'il m'avait affichée ces derniers jours. Au final ... je n'étais pas la seule à le voir de cette façon, et à avoir eu ce coup de foudre le jour de notre première rencontre. Là, alors que je me sentais peu à peu partir contre le torse de Gaylwen, je ne pouvais pas m'empêcher de revoir son visage ce jour-là, de me rappeler chacune des sensations qui m'avaient traversées quand j'avais croisé son regard. Tous ces petits détails ne m'avaient jamais quitté et aujourd'hui encore, mon cerveau était capable de tout me renvoyer en pleine figure. Ainsi, je ne pouvais pas oublier tout ce que j'allais perdre, et surtout pas tout ce temps que nous avions gâché pour des conneries sans nom ... Malheureusement, il était trop tard pour faire marche arrière, trop tard pour changer les choses, et je devais m'estimer heureuse d'avoir pu apprendre la vérité sur ses réels sentiments à mon égard avant de mourir.

Discuter avec Gaylwen de choses aussi importantes et futiles en même temps, vu la situation dans laquelle nous nous trouvions, me faisait un bien fou, me faisait presque oublier que j'étais en train de partir ... en train d'abandonner Gayl ... en train de vivre exactement ce qu'il s'était évertué corps et âme à éviter pendant tant de mois. J'avais perdu, et j'en payais le prix fort. Sa voix avait le don de m'apaiser, de me bercer, et de me faire penser à tout autre chose que ce qui se tramait actuellement dans mon corps. Actuellement, je ne savais même plus si j'avais de la fièvre ou si ma température avait diminué brusquement ... Tout ce que je pouvais sentir, c'était les bras puissants de Gaylwen qui m'entouraient et m'empêchaient de perdre totalement et définitivement la tête. Bon sang, que ferais-je sans lui ? A présent que je lui avais avoué ce que j'avais à lui avouer, je l'écoutais parler sans rien dire, et un faible sourire étira mes lèvres. Ainsi, il avait été jaloux, lui aussi. Bizarrement, maintenant qu'il me le disait, j'étais capable de remonter le temps pour me rendre compte de ses réactions à chaque instant précis de mon ancienne vie. Il ne voulait pas m'empêcher d'aller à des soirées, ou ne tentait pas de m'y accompagner, parce que j'étais comme sa petite soeur, mais bel et bien parce qu'il tenait à moi ... bien plus que cela. « Tyler a toujours été le genre de gars à vouloir rendre service aux autres, sans trop se soucier de lui-même. », dis-je d'une voix nostalgique, un sourire toujours visible aux coins de mes lèvres, à la mention de mon grand frère, qui avait, en effet, tant fait pour nous deux. « Jamais je n'aurais pu me douter que je n'étais pas juste ... une petite sœur à tes yeux. Tu as toujours tellement bien caché tes émotions et tes pensées ... », continuai-je sur ma lancée en enfouissant encore un peu plus mon nez dans son cou. Ma main remonta pour caresser sa joue, et j'essuyai les quelques traces de larme qui subsistaient. Une quinte de toux vint nous interrompre, et je détournai la tête pour mettre ma main sur ma bouche. Je jetai un coup d'oeil à mes doigts, pour y voir du sang. Du sang, putain. Je m'essuyai distraitement sur mon pantalon, et sans plus m'en soucier, je retournai dans les bras de Gaylwen. Il n'y avait que dans ses bras que je pouvais cesser de me faire du souci à propos de tout cela. Mais cela n'empêchera pas l'inévitable de se produire ...
(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Sam - It's a nice day .... Ven 13 Sep - 21:42


    It's a nice day ...


    Putain de merde !!! pourquoi fallait-il que cela leur arrive à eux. Qu'avaient-ils fait pour que toute cette histoire finisse si mal alors même qu'ils n'avaient eu le temps de rien commencer. Gayl sentait la culpabilité l'envahir. Il venait de la laisser mourir tout simplement à cause de son égoisme. A quoi pensait-il en la repoussant de la sorte ? Qui lui serait plus facile de la voir mourir ? Et bien non, il s'était foutu le doigt dans l’œil. La douleur était bien là, bien présente, elle venait de l'envahir en prenant à partie chacun de ses muscles, organes. Il avait l'impression que son propre corps luttait contre le futur qui allait lui faire face. Pas son idée de suicide, mais bien le fait de se retrouver seul. Seul... le silence, son absence, le manque, tant de sentiments qu'il ne pourrait plus jamais revivre. Non... c'était impensable, hors de question que cela se termine comme ça. On venait de lui prendre Sam, il ne se laisserait pas dicter son destin, il allait choisir sa route même si celle ci était macabre. Il ne laisserait pas Sam, il allait la faire partir et la suivrait. Si c'était le moment pour un non croyant de croire, il était parti pour le faire. Dieu, le paradis, il n'y avait jamais pensé jusqu'à aujourd'hui. C'était d'ailleurs bien la première fois qu'il se mettait à prier, pas pour qu'on épargne son âme mais pour que Sam soit bien et surtout pour qu'ils se retrouvent. C'était complètement con, mais au moins ça l'aidait un peu à laisser passer les secondes qui s'écoulaient sans exploser. Pour Sam, il était près à faire des efforts comme celui de tenir la face pour ne pas que cela lui paraisse encore plus dur que ça n'était.

    Partir, elle partir et le laisser Sam. Elle allait mourir dans la fleur de l'âge à cause d'un virus qui leur avait ruiné depuis des semaines, des mois. Il ne savait même plus depuis combien de temps ils avaient fuit la maison ou ils étaient avec Tyler, juste avant que celui ci ne se fasse mordre. Pour Gayl cela lui semblait être une éternité... Il tentait en vain de détendre l'atmosphère, mais quoiqu'il dise quoiqu'il fasse rien ne changer le destin tragique de Sam. La seule chose qui souhaitait c'était la rejoindre. A une époque, il aurait vu ce comportement comme un moyen de tout laisser tomber, un moyen qu'utilisait les lâches. Désormais, il voyait ça comme un symbole de courage.

    Il essayait de détendre l'atmosphère, rendre les choses moins difficiles en se souvenant des moments. Car malgré tout, ils en avaient vécu un paquet. Il remarqua avec colère le sang noir qui s'écoula de sa bouche. Sam avait beau tenté de le cacher, il n'était pas aveugle. Il resta cependant silencieux et ne le lui fit par remarquer. Il savait que cela était signe qu'ils ne leur restaient plus que quelques minutes... « Il lui en fallait pour me sortir de la rue »
    Il laissa échapper un soupir , c'est sur qu'il n'avait pas vraiment été explicite. « J'ai jamais été doué pour ça... mais je t'ai jamais perdu de vue... Tu as toujours été dans mon cœur, qu'importe l'endroit ou tu te trouvais. Etre à tes côtés sans rien pouvoir t'avouer, c'était une véritable torture... »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Sam - It's a nice day .... Mer 18 Sep - 18:31



it's a nice day...
(evanescence) ▽ I'm so tired of being here, suppressed by all of my childish fears and if you have to leave, I wish that you would just leave 'cause your presence still lingers here and it won't leave me alone. These wounds won't seem to heal, this pain is just too real. There's just too much that time cannot erase.
Souvent ces derniers mois, mon esprit avait tenté de prendre la direction de cette fin, qui finirait forcément par nous rattraper, quoi que nous tentions de faire, et malgré tous nos efforts. Je faisais toujours en sorte que cela ne m'atteigne pas, que je ne me laisse pas envahir par des images beaucoup trop pénibles. Il m'avait toujours été impensable de songer ne serait-ce qu'une seule minute que Gaylwen puisse partir. Et finalement, même si je m'en voulais de le laisser seule, même si j'avais extrêmement peur de ce qui m'attendait encore, j'étais sereine. Sereine parce que je partais la première, parce que je n'aurais pas à assister à la mort de Gaylwen, peu importe quand elle surviendrait. C'était égoïste, affreusement égoïste. Et rien que pour cela, je me sentais plus mal encore que je ne l'étais déjà. J'aurais dû trouver le courage de tourner les talons, et de m'éloigner de lui au plus vite, avant que le virus n'ait achevé de me tuer. Mais je n'étais pas courageuse. Je ne l'avais jamais été, et ce n'était certainement pas ur la fin que les choses allaient changé.

Alors, encore une fois, je me reposai complètement sur Gaylwen, qui avait les épaules définitivement beaucoup plus solides. Je tâchai de ne pas me poser mille et une question sur ce qui arriverait pour lui ensuite, ni même sur la manière qu'il aurait de vivre après tout cela. Je ne voulais pas savoir. Les choses étaient déjà assez difficiles comme cela, pas la peine d'en rajouter. Tout ce qui comptait, c'était que Gayl restait contre moi, et avec moi, jusqu'à la toute fin. Tout ce qui allait autour ne comptait pas puisqu'il s'agissait, de toute façon, de mes derniers instants. Discuter avec lui, évoquer des souvenirs plus ou moins heureux, me faisaient un bien fou, me libérer en quelque sorte d'un poids. Au moins, je n'avais plus à songer à ce qui m'attendait, plus à me rappeler que Gaylwen allait avoir beaucoup de mal à se remettre de tout cela. Il était là, c'était le plus important. La dure réalité eut pourtant tôt fait de me revenir en pleine tête quand je me mis à tousser, et à cracher du sang. Je n'en avais plus que pour quelques minutes.

A cette simple idée, je me collai encore un peu plus contre Gaylwen, et m'accrochai plus durement encore à son épaule. Je souris en entendant ses quelques mots, et fermai un bref instant les yeux, laissant résonner encore et encore ses paroles, comme si cela pouvait nous ramener en arrière et nous tirer de cette affreuse situation. « Je suis sûre que tu es plus doué que tu le penses Gayl ... », dis-je à doucement, un sourire dans la voix. Je laissai glisser ma main jusque sur mon genoux et bougeai légèrement la tête pour la coller contre son torse, où je pus entendre son coeur battre à un rythme effréné. « Je suis désolée d'avoir mis autant de temps. », soufflai-je avant d'attraper sa main pour nouer mes doigts aux siens. « Je t'aime ... », dis-je faiblement, pour la dernière fois, avant que mes yeux ne se ferment ... définitivement. J'emportai avec moi tous nos souvenirs, mais je pouvais au moins espérer rejoindre Tyler, et d'ici quelques temps ... retrouver Gaylwen.
(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Sam - It's a nice day ....

Revenir en haut Aller en bas

Sam - It's a nice day ....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS-