A l'aide ! - Ft Joshua
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
Le 10/11/2016 : le forum a quatre ans & sa saison 5 est mise en place. Le 27/08/2017 : 24ème version du forum installée. Les awards & autres nouveautés sont à consulter ici.
Oh la la qu'est-ce que vouuuuus aiiiiiime !! coeurrose lele Et si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ?

Partagez| .

A l'aide ! - Ft Joshua

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: A l'aide ! - Ft Joshua Ven 23 Aoû - 13:56




A l'aide !





Joshua & Elizabeth
Soupirant, je me laissais tomber sur le sol. Nous avions passé la journée à voyager afin de trouver une nouvelle maison où nous installer. Pour plus de sécurité, on avait finit par en choisir une tout en haut d'une colline. Les plus combatifs y ont vu un moyen de nous défendre avec plus d'efficacité, car les nouveaux arrivants sont visible de très loin. Personnellement, c'est plus la fatigue qui m'a fait acquiescer, de plus c'est probablement l'une des demeures les moins abimées que nous investissons depuis le début de notre périple Californien. Lorsque nous sommes arrivés, la porte était grande ouverte et pourtant l'endroit n'avait pas été pillé. Par automatisme, alors que les autres étaient plus méfiants et effectuaient une reconnaissance de l'endroit pièce par pièce, je m'étais dirigée vers la cuisine et avait ouvert les placards un à un. Il y avait pas mal de choses qui pourraient m'aider à faire de bons repas. Toutes sortes de pâtes dans des bocaux en verre, et même un peu de riz. C'était vraiment étonnant dans ce genre de maisons, les anciens habitants étaient souvent des personnes très connues ne vivant que pour leurs régimes. Néanmoins, je n'allais pas me plaindre les autres allaient enfin pouvoir manger à leur faim, pendant quelques jours du moins.

Tandis que j'observais les lieux, un léger sourire naquit sur mes lèvres. Cette villa faisait bien plus maison de famille que les autres. Certes le luxe avait été présent, et tous les équipements de la cuisine à présent inutiles en étaient la preuve incontestable. Néanmoins, des dessins étaient accrochés à la porte du réfrigérateur, et une photo de famille se trouvait encadrée sous l'horloge de la cuisine. J'étais tellement prise dans mon observation que le cris que j'entendis me fit sursauter. Ce n'était pas de la peur, non, mais de la joie que l'une de mes camarades semblait exprimer. Curieuse, mais également un peu inquiète je gagnais l'étage à mon tour et compris rapidement la raison du hurlement. Des tas de produits cosmétiques emplissaient la salle de bain, et bon sang qu'est-ce que ça sentait bon. Bien sûr, les hommes du groupe grimacèrent. Les rôdeurs avaient un bon flair et notre odeur était ce qui nous trahissait en premier. Hélas, ils ne purent lutter contre un groupe de femmes avec une envie irrésistible de sentir meilleur. Surtout lorsqu'on finit par découvrir des vêtements propres dans une des chambres. 

C'est ainsi qu'une heure plus tard, je me retrouvais à m'assoir à même le sol du salon. Avec mes vêtements propres, et ma peau sentant la vanille, j'étais en pleine renaissance. Je ne devais malgré tout pas oublier mon eau en train de bouillir grâce au feu de la cheminée. Depuis l'invasion j'avais appris à aimer ce système de cuisson, même si la modernisation avait fortement diminué le nombre de réelles cheminées. Celle-ci avait un insert, elle restait néanmoins assez fonctionnelle et je me demandais si les propriétaires l'avaient un jour utilisée. Entendant le feu crépiter, je me relevais pour m'activer et ajoutais mon riz dans ma casserole en ébullition avant de grimacer au moment où je m'aperçus qu'il me manquait un ustensile afin de remuer ma préparation. En arrivant dans la cuisine, je fus surprise d'y trouver quelqu'un et encore plus lorsque je me rendis compte qu'il s'agissait de Joshua. Il était très serviable, mais sauf pour ranger les vivres, la cuisine c'était plutôt mon domaine que le sien. Je lui souris lorsque nos regards se croisèrent et me mit à la recherche de quelque chose d'assez résistant pour pouvoir mélanger mon riz afin qu'il ne devienne pas tout collant. A l'ouverture d'un énième tiroir, quelque chose s'agita et en bondit, je ne pus m'empêcher de hurler et de reculer à l'autre bout de la pièce. Rapidement, je me rendis compte que c'était seulement une souris mais ma peur ne diminua pas pour autant. Depuis toujours, souris, mulots, et rats sont les animaux que j'aime le moins. Si un serpent avait bondit du tiroir j'aurais été surprise mais pas aussi effrayée. Les yeux rivés sur mon ennemie, je restais tétanisée et ne vis alors qu'une solution.

- Josh fais quelque chose pitié ! l'implorais-je totalement obnubilée par l'animal.


« On ne se console pas des chagrins, on s'en distrait. »




Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: A l'aide ! - Ft Joshua Lun 26 Aoû - 22:19



à l'aide.
(tyler shields) ▽ You can never prepare for chaos but you can embrase it when it comes…
Je n'avais de cesse de me rappeler que nous avions bien fait de nous installer dans les villas californiennes. Cela pouvait paraître complètement insensé de prendre le risque d'aller dans une ville aussi grande que Los Angeles, mais au final, cela s'était avéré plus que payant. Bien sûr, nous avions toujours l'obligation de changer de villa encore et encore, mais c'était devenu moins fréquent, et je ne pouvais pas m'empêcher d'apprécier à chaque fois de pouvoir rester des jours et des jours dans un seul et même lieu. C'était plaisant de pouvoir se poser un peu, surtout que nous avions pas mal bougé en un an et qu'il était grand temps de cesser de bouger sans arrêt. A part nous épuiser, cela ne nous servait à rien. Vu le nombre de mois qui s'étaient écoulés depuis le début de l'invasion, il me paraissait évident que les réserves s'amenuisaient peu à peu au niveau mondial, et que ce n'était pas en allant à droite et à gauche que nous allions nous en sortir. Non, rester à Los Angeles et surtout dans ses alentours me paraissaient tout simplement être le meilleur plan. Nous pouvions nous installer dans des villas qui possédaient généralement des bons systèmes de sécurité, de hauts murs, et à peu près tout ce qu'il fallait pour nous maintenir en vie, et en lieu sûr, pour plusieurs semaines. Malgré tout, nous avions dû changer de position aujourd'hui, quelques rôdeurs commençaient à faire leur apparition, de plus en plus nombreux, et il n'y avait plus de réserve dans la maison où nous étions.

Nous avions donc bougé, et en fin de matinée, nous atterrissions enfin dans une toute autre villa, idéalement placée, et que nous avions repéré lors de l'une de nos excursions. Nous avions dû pas mal grimper à pieds, et cela n'avait pas été facile pour certains des membres du groupe, ceux qui étaient faibles, en manque d'énergie et de forces de manière plus générale. Mais au final, nous y étions arrivés, et c'était l'essentiel. Comme quelques autres personnes du groupe, je fis le tour du propriétaire, histoire de m'assurer que nous étions en sécurité ici et que nous n'allions pas être perturbés par surprise. Comme je m'y étais attendu puisqu'il n'y avait aucune trace d'effraction, il n'y avait personne ici ... et pas mal de vivres. Toute sorte de choses qui pourraient nous être utiles. Je profitai de nouveaux vêtements propres, et enfilai un jean et un tee-shirt noir en très bon état. Nous n'avions malheureusement pas accès à de l'eau chaude mais je réussis à prendre une petite douche rapide, qui eut au moins le mérite de me rafraîchir les idées. Nous étions en sécurité ici pour l'instant, je n'avais pas - ou plus - à m'en faire. Même si, pour dire vrai, le plus gros problème qui se posait à moi, résidait encore dans le fait que les anti-dépresseurs se faisaient de plus en plus rares. J'avais de la chance, j'avais pu en trouver quelques boîtes dans une pharmacie localisée dans Los Angeles même; Mais combien de temps allaient-elles durer ? Je n'en avais pas la moindre idée, et c'était terrifiant.

Parce que la dernière chose que je voulais, c'était de péter un câble et de me mettre à être violent avec les membres du groupe. Je ne voulais pas cela, parce que je m'étais tout de même attaché à eux, et que je savais aussi que je ne pourrais pas m'en sortir seul. Il valait mieux que je reste à leurs côtés si je ne voulais pas me faire tuer par les rôdeurs ou même par d'autres survivants. J'attrapai donc un des cachets sans jeter un seul regard au contenu de la boîte, par peur de ce que je pourrais y voir ... Ou ne pas voir, justement. Je rangeai le tout dans le sac qui ne me quittait que rarement, et le laissai dans la chambre que j'allais occuper pour la nuit. Je rejoignis le rez-de-chaussée, attrapai quelques sacs que nous avions ramené de notre ancien lieu "d'habitation", et les emmenai jusque dans la cuisine. Dedans, il y avait quelques ustensiles, et quelques ingrédients qui pourraient nous être utiles. Je déposai les sacs sur la table, et commençai à en sortir ce qui était dedans, pile au moment où Elizabeth débarqua. Je lui souris, avant de replonger mon nez dans les sacs éparpillés devant moi. Un cri m'extirpa de mes fouilles, et je tournai brusquement la tête dans sa direction, apeuré à l'idée qu'il ait pu se passer quelque chose de grave. Une souris ! Je me retins d'exploser de rire, mais ne le fis pas, bien sûr, parce que je n'en avais peut-être pas peur, mais je pouvais comprendre que ce soit son cas. J'attrapai le balai qui était posé dans un coin de la pièce, et le chassai à grands renforts de faux coups - je n'allais quand même pas blesser cette innocente bête -, jusqu'à la porte de la cuisine qui menait au jardin. « Et voilà ! Elle ne t'aurait pas bouffer, tu sais .. », dis-je, légèrement moqueur. Un zombie, par contre ...
(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: A l'aide ! - Ft Joshua Jeu 29 Aoû - 21:47




A l'aide !





Joshua & Elizabeth

Par chance, Josh est réactif et très rapide. En un rien de temps, il chassa la maudite souris et je me sentis apaisée. Mon regard se leva sur le visage de mon ami, et je vis qu'il était amusé par la situation. Lorsqu'il ouvrit la bouche, j'entendis la moquerie dans le ton de sa voix. Et inévitablement je finis par sourire, il est devenu si rare de voir les autres sourires depuis que notre monde est un cimetière ambulant. Les sourires de Joshua sont encore plus précieux que les autres. A cause de son addiction, il était souvent tendu et sur le qui-vive comme une bombe prête à exploser.
Parfois, je me demandais comment il était avant. Je le faisais pour chaque membre de notre groupe mais il était l'élément qui revient le plus souvent. Sa distance avec nous est ce qui m'avait poussé à m'approcher de lui au départ, même s'il m'avait vite fait comprendre qu'il ne voulait pas de ça. Toutefois, plus le temps passait et plus les choses semblaient aller mieux. Peut-être qu'il n'est là que pour le confort que cela procure quant aux rôdeurs, mais j'espérais que c'était aussi pour le contact humain, les interactions, même s'il n'est pas très prolixe il n'est jamais très loin.

- Tu peux te moquer. Je sais bien que c'est ridicule d'encore avoir peur de choses si inoffensives.

J'étais sincère. Ma peur de cette petite souris était idiote. J'aurais sans doute pu l'écraser sous ma semelle, ou la faire fuir néanmoins tout ce que j'avais pu ressentir en voyant ce genre d'animal auparavant à ressurgit. Et durant ce laps de temps, je n'étais qu'une fille effrayée par une souris demandant à un ami viril de l'aider à se débarrasser de la sale bête. Un moment de normalité volé à ce monde brisé dans lequel nous vivons.

- J'ai tellement flippé que je sais même plus ce que je venais faire !

M'exclamais-je en me rendant compte que tout ça m'avait totalement sortit de mon objectif. Je souris, me sentant totalement idiote et démunie à cause d'un fichu rongeur. Après quelques secondes de réflexion, je me souvins que je cherchais un ustensile et j'allais pour ouvrir un autre tiroir avant de me figer.

- Je... Tu penses qu'il peut y en avoir d'autre ? demandais-je inquiète.

La vérité. Même si je lui avais avoué que ma peur était totalement ridicule, elle restait présente. Et j'aurais préféré abandonner ma recherche, toutefois je me voyais mal aller chercher un bâton ou remuer la nourriture à l'aide des ustensiles pour faire le feu quand la cuisine était équipée. Je grimaçais n'osant pas bouger. Je me surprenais à imaginer une invasion de souris et soudainement la maison se faisait bien moins accueillante. L'état général de la bâtisse aurait dû me rassurer, mais tout le monde sait que les phobies n'ont rien de rationnel. En cet instant je n'avais qu'une envie grimper sur le plan de travail pour être en hauteur et donc protégée. Ce qui bien évidemment était inutile si les souris se trouvaient dans les éléments fixés, mais comme je l'ai déjà dis dans la phobie plus rien de rationnel !
D'ailleurs je mourrais d'envie de demander à Josh d'ouvrir les tiroirs tout en me laissant me planquer derrière lui pour que je puisse voir ce qu'ils contenaient afin de choisir. Tout en osant pas. Là c'était certain il allait rire et peut-être même s'amuser à me faire peur en criant "Oh souris" dès que je m'y attendrais plus. Néanmoins, je ne pouvais pas m'empêcher de regarder successivement les tiroirs puis lui afin de lui faire passer le message.


«L'ignorance préserve de la peur. »




Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: A l'aide ! - Ft Joshua Sam 7 Sep - 12:12



à l'aide.
(tyler shields) ▽ You can never prepare for chaos but you can embrase it when it comes…
C'était incroyable de se dire que les rôdeurs avaient semé une pagaille sans nom à l'extérieur, et avaient surtout causé la mort de la quasi totalité de la population mondiale, et qu'Elizabeth avait peur ... d'une souris. D'un côté, je pouvais la comprendre. Une phobie, restait une phobie, peu importe l'état actuel du monde. Mais je ne pouvais pas m'empêcher de trouver cela plutôt amusant ... voir même très drôle, en réalité. A mes yeux, tout cela n'était plus que futilité, et j'étais quasi certain que me retrouver face à un serpent aujourd'hui ne me ferait absolument pas le même effet que si cela était arrivé quelques années en arrière. Néanmoins, cela me faisait un bien fou de voir de mes propres yeux qu'il était encore possible d'agir comme avant, de ne pas perdre tout ce qui avait fait notre personne à une époque très ancienne ... Oui, c'était plaisant.. et aussi foutrement amusant. Cela ne m'empêcha pas de voler à la rescousse de Elizabeth. Ce n'était pas la petite bête qui allait manger la grosse, bien sûr, et la souris ne se fit pas prier avant de se faufiler hors de la villa. Un zombie, en revanche, n'aurait pas juste tourné les talons pour s'éloigner sans avoir tenter de goûter à un peu de chair fraîche ...

Enfin, ce n'était pas le moment de penser à cela. L'atmosphère s'était considérablement détendue et je ne voulais changer cela pour rien au monde. Je me moquai donc légèrement de la jeune femme, qui s'y était sans doute attendu. L'occasion était trop belle pour passer à côté ! « Tu peux te moquer. Je sais bien que c'est ridicule d'encore avoir peur de choses si inoffensives. », lança-t-elle ce qui me fit sourire un peu plus encore. Au moins, elle en était totalement consciente ! En tous les cas, elle avait beau dire, mais Elizabeth était tout de même plus courageuse que cela, puisqu'elle n'avait pas été jusqu'à fuir la cuisine en hurlant telle une dératée ! Ce que j'aurais pu concevoir, d'ailleurs. « J'ai tellement flippé que je sais même plus ce que je venais faire ! », lâcha-t-elle après un bref instant de silence. Je ne pus m'empêcher de rire légèrement, de manière toujours aussi discrète. Il était rare que je ne me laisse suffisamment aller de la sorte, mais cela ne pouvait faire de mal à personne de temps à autre. Mais comme toute bonne chose a une fin, mes habituelles pensées obscures ne tardèrent pas à faire leur réapparition. Je passai une main dans mes cheveux, alors que mon sourire disparaissait peu à peu, emportant avec lui les quelques secondes de légèreté que nous avions pu trouver.

J'observai du coin de l'oeil Elizabeth qui se rapprochait de nouveau des tiroirs, clairement hésitante. « Je... Tu penses qu'il peut y en avoir d'autre ? », me demanda-t-elle finalement, alors que je levai les yeux au ciel, un sourire en coin revenant instantanément. Il n'y avait rien à redire là-dessus, elle savait y faire pour me mettre de plus ou moins bonne humeur. J'observai son petit manège pendant un instant, et finis par comprendre ce que son regard qui se baladait de moi aux tiroirs était loin d'être aussi innocent qu'elle ne le laissait entendre. « Evidemment qu'il doit y en avoir d'autres. », dis-je à voix basse, en haussant les épaules comme si tout cela n'avait guère d'importance à mes yeux. Bien sûr que cela n'en avait pas réellement, je me fichais pas mal de quelques sourires persistantes. Néanmoins, je n'allais pas laisser Elizabeth se débrouiller toute seule avec sa phobie. Je me dirigeai donc vers elle, et ouvris les tiroirs un par un. Aucune souris dans le coin, aucun dégât à déplorer non plus. « Tu vois ce que tu veux ou souhaites-tu que je prenne le risque de soulever un peu ce qu'il y a dedans ? », lui demandai-je, moqueur, un sourire flottant toujours aux coins de mes lèvres. Cela ne représentait que quelques minutes de félicité, mais c'était amplement suffisant pour me donner l'impression que nous étions en sécurité. L'impression, seulement.
(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: A l'aide ! - Ft Joshua

Revenir en haut Aller en bas

A l'aide ! - Ft Joshua

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS-