"Que la force soit avec toi" - Sam
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome. Quelques bugs/décalages à attendre sous Firefox.
Le 10 novembre 2016, le forum a fêté ses quatre ans !! A cette occasion, sa saison 5 a été mise en place. bril Et le 12/06/2017, sa version vingt-trois réalisée par Morphine est installée. Toutes les nouveautés sont à découvrir ici. coeurrose
Oh la la qu'est-ce que vouuuuus aiiiiiime !! coeurrose lele Et si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ?

Partagez| .

"Que la force soit avec toi" - Sam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: "Que la force soit avec toi" - Sam Mer 25 Sep - 21:21


    Love is composed of a single soul inhabiting two bodies.


    Il passa la main sur son visage, frottant ses paupières pour tenter de lutter contre le sommeil. Ils roulaient depuis plusieurs heures. Gaylwen avait prévu deux heures de trajet, ils roulaient depuis 4 heures. Ses souvenirs d'enfance n'étaient pas si bons qu'il l'aurait pensé, sans compter que les routes n'étaient plus ce qu'elles étaient. Se rendre chez son oncle s’avérait donc plus compliqué qu'il ne l'avait pensé. Heureusement, il était de bonne humeur et il n'était pas décidé à ruiner leur journée en s'énervant pour un rien. Non elle avait trop bien commencé pour qu'il la plombe en s'énervant. Il n'aimait pas se perdre, question de fierté masculine. Et puis difficile de se concentrer quand vos pensées étaient tournées vers tout autre chose. Sa relation avec Sam venait de prendre un joli virage à et il n'avait pas envie de le rater. Mais pour le moment, le plus important c'était d'arriver à bon port. Outre la difficulté à trouver un chemin et à se faufiler entre les voitures abandonnes, il devait bien avouer une chose. Les rôdeurs semblaient plus nombreux. Ils en avaient croisé plusieurs petits groupes. Rien de très dangereux vu qu'ils se trouvaient tout deux dans le véhicule mais rien de très rassurants non plus. C'était tout simplement la preuve que l'épidémie continuait et qu'elle était toujours en train de s'étendre. Il pensa pendant une seconde à leur futur, celui ci lui semblait bien difficile à atteindre. Il effaça rapidement cette idée de sa tête. Si des personnes devaient survivre et il y en aurait, ils feraient partis de ceux là. Hors de questions de se laisser crever. D'ailleurs c'était bien pour ça qu'ils avaient pris la route, laissant derrière eux leur petit paradis qui leur avait permis de profiter avant d'affronter de nouveau le monde extérieur.

    « Je crois reconnaître la route » Un large sourire amusé s'était dessiné sur son visage. En fait c'était bien la 5eme fois qui lui disait ça. « Cette fois ci je suis presque sur » ça aussi il l'avait déjà mis, mais fallait bien espérer. Il était allé régulièrement voir son oncle mais avec les années ses visites s'étaient fait plus rare en particulier à cause du travail de ses parents, trop prenant pour qu'ils prennent des vacances... Et puis leur décès n'avait rien enragé vu que Gayl s'était enfui. Autant dire que ses souvenirs étaient assez lointains, preuve qu'il avait finalement perdu contact avec son oncle depuis des années. En fait il ignorait même s'il était encore envie avant l'invasion. Il s'en doutait, son oncle c'était du genre coriace  mais barge , alors oui il y avait des chances qu'il soit encore en vie.

    Par chance la route qui se dessina devant lui eu pour effet de raviver de nombreux souvenir. C'était bien là. Il tourna à droite sur un petit chemin caillouteux, ronces, fougères, difficiles de se frayer un chemin jusqu'au portail de la maison. « C'est là... » dit il quelque peu surpris. La maison était toujours là... Mais son oncle avait fait quelques aménagements. En particulier du fils barbelés qui entouraient la maison... Quelques rôdeurs étaient étendus par terre. Le pire c'était sûrement les murs de la maison rouge sang, sans parler de l'odeur, c'était horrible. Tout un coup, il sentit l'envie de déguerpir. Sauf qu'il avait franchement fait trop de routes pour faire demi tour. Personne saine d'esprit n'aurait franchi le portail... Personne sauf Gaylwen. Après tout, il connaissait les lieux. « Reste là.. » Oui, autant se lancer toute seul dans la bouche du loup. Il pénétra doucement dans la cour suivant le petit chemin en dalle qui menait à la porte d'entrée. A mi chemin une détonation retentit, une balle s'écrasa à quelques centimètres de ses pieds. Instinctivement il sauta sur le côté en jurant. Il avait pensé à tout, sauf à ça. « Dégagez!!! » La voix se répercuta dans ses tympans, autant dire qu'elle était prononcée de façon à faire partir n'importe qui. Sauf que Gaylwen avait un coup d'avance. Cette voix il la reconnaissait parfaitement. Il était toujours en vie ce bon vieux oncle bob « Bordel, Oncle Bob c'est moi » Pas vraiment besoin de dire son prénom, il était son seule neveu. Le silence demeura pendant quelques secondes avant qu'oncle bob brise le silence « Le mot de passe ? » Gaylwen roula des yeux avant de jeter un coup d'oeil sur Sam, puis il se redressa légèrement. « Que la Force soit avec toi... » Dit il légèrement agacé. Oncle bob était un fanatique de Star Wars et cette citation avait toujours été «leur mot de passe » Le silence se fit entendre de nouveau jusqu'à ce que la porte s’entrouvre sur un petit bonhomme, pas bien grand, un peu enrobé. « Entre.. » C'est sur qu'il allait pas le faire répéter. Il se tourna vers Sam « Viens » C'est bon, ils venaient de passer le test ! « Bienvenue dans la famille » lui murmura t'il à l'oreille juste avant de s'élancer vers la porte d'entrée. Venir ici n'était peut être pas la meilleure idée, mais même si oncle bob avait un côté étrange, il ne s'était jamais montré violent. Non il était juste hypocondriaque, complètement associable et aimait se prendre pour maître Yoda.. Pour Gaylwen le plus dur c'était finalement de renouer avec son passé, le reste il pouvait s'en accommoder. Et connaissant oncle Bob, ils allaient pouvoir se retaper.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: "Que la force soit avec toi" - Sam Jeu 26 Sep - 18:45



que la force soit avec toi.
(ron pope) ▽ A drop in the ocean, a change in the weather. I was praying that you and me might end up together, it's like wishing for rain as i stand in the desert. But I'm holding you closer than most, cause you are my heaven.
Les souvenirs de Gaylwen s'étaient forcément amenuisés avec le temps, ce qui faisait que nous tournions en rond depuis un sacré bout de temps déjà. Je ne le blâmais pas, je pouvais comprendre que tout ne soit pas totalement clair dans son esprit. Après tout, cela devait bien faire des années qu'il n'était pas venu ici ... Comment pourrait-il s'en rappeler dès les premiers instants ? Il lui fallait du temps pour situer chaque coin que nous avions croisé, et sans doute le double pour repérer les chemins à emprunter. Evidemment, cela faisait vraiment trop longtemps que nous étions sur la route, et que je mourais d'envie de me dégourdir les jambes. En plus de cela, j'avais faim. Les quelques fruits qu'il nous restait, et que nous avions mangé avant notre départ de la maison n'avaient pas suffit, bien au contraire même. Mais je gardai cela pour moi, je ne doutai pas un seul instant que Gaylwen en avait déjà assez à supporter, il n'était définitivement pas nécessaire que je rajoute tout cela. Après tout, il faisait tout son possible pour arranger notre situation, comme toujours. De mon côté, je me contentai de regarder autour de nous, à la recherche d'une future habitation potentielle, au cas où notre plan finisse par tomber à l'eau, faute de nouveaux chemins à parcourir. Parce qu'après tout, si nous ne trouvions vraiment pas la maison de cet oncle Bob, donc Gaylwen avait largement eu le temps de me parler maintenant, il allait falloir envisager un plan de secours. Cela aussi, il valait mieux que je le garde pour moi, mon compagnon de route risquerait de fort mal le prendre, pour la simple et bonne raison qu'il était celui qui nous tenait en vie. Autant dire que si son projet échouait, il n'en serait que très peu heureux.

Pour le moment, tout semblait aller plus ou moins bien de son côté. Bien sûr, je le sentais devenir de plus en plus nerveux et anxieux, à l'idée que, peut-être, nous ne trouvions pas l'abri de son oncle, mais il restait calme. Et c'était plutôt ... Surprenant. En fait, j'étais même admirative de le voir aussi concentré sur la route, à vouloir à tout prix reconnaître les lieux. Il m'impressionnant, dans le sens où, même s'il faisait bien évidemment toujours son possible pour nous tenir en vie, il était habituellement plutôt du genre à être impatient, et à vouloir trouver au plus vite une solution à nos problèmes. Et sa patience à toute épreuve finit par être récompensée de la meilleure des façons ... Alors que je souriais en l'entendant dire qu'il était sûr de reconnaître l'endroit, puisque cela faisait un nombre considérable de fois qu'il me le disait, il s'engagea sur un plus petit chemin. Ok, il semblerait qu'il avait vraiment trouvé, cette fois-ci. Je souris, sincèrement heureuse de cette nouvelle tournure que prenait notre escapade. « Tu vois, tes souvenirs étaient toujours là. », dis-je en souriant, mi-soulagée et mi-amusée. Il faut dire que la route avait assez duré comme cela. Je sortis de la voiture en même temps que lui, tout en me doutant que, bien sûr, il ne me laisserait pas m'aventurer plus loin avec lui. Et, comme je m'y étais attendue, il me dit de rester là. Je soupirai, mais devais bien admettre, en même temps, que c'était moins risqué comme cela. Oncle Bob reconnaîtrait peut-être Gaylwen, moi en revanche ... Il ne me connaissait absolument pas. « Sois prudent ... », soufflai-je avant de le regarder passer derrière le portail principal, pour arriver ainsi dans la cour de la maison.

Comme il était devenu habituel que cela soit le cas, j'étais foutrement stressée de le voir partir ainsi tout seul, surtout dans une situation telle que celle-ci, alors que nous ne savions pas dans quoi nous nous lancions. Je me calai contre la voiture, observant anxieusement l'endroit où se trouvait Gaylwen. Quand la détonation se fit entendre, je sursautai et me redressai. Heureusement, il allait bien. Je continuai à attendre, toujours aussi tendue, à l'idée que quelque chose puisse lui arriver. Heureusement, j'entendis, à la voix de Gaylwen, que c'était Oncle Bob qui venait de l'accueillir de la sorte. Pas un parfait inconnu comme ... comme dans mon cauchemar. Après un temps qui me parut interminable, Gayl' vint finalement me faire signe de le rejoindre. En souriant, et définitivement soulagée, je le rejoignis donc. Je me calai instantanément aux côtés du jeune homme, et jetai un rapide coup d'oeil à l'homme qui ouvrit finalement la porte d'entrée. Je rigolai légèrement en entendant la phrase que me lança Gaylwen à la dérobée, ce qui ne m'empêcha pas de continuer à stresser. C'était peut-être son Oncle, et tout ça, mais il ne semblait pas lui-même beaucoup le connaître. Et puis bon ... C'était quand même la première fois que je rencontrai un membre de sa famille. Je franchis la porte d'entrée à la suite de Gayl', et la refermai aussitôt derrière moi. Je rejoignis sans plus attendre le jeune homme, me positionnant à ses côtés et attrapant sa main comme si ma vie en dépendait. « Je vais pas te manger, tu sais. », lança-t-il d'une voix bourrue en me fixant. Je ris nerveusement et relâchai un peu ma prise sur Gaylwen. Il ne fallait quand même pas que je lui donne l'impression d'avoir envie de fuir. Ce n'était vraiment pas le cas. « Bon alors, qu'est-ce qui vous amène dans le coin ? », ajouta-t-il aussitôt en décollant son regard du mien pour se poser sur son neveu. Je ne dis rien, laissant à Gaylwen tout le loisir d'expliquer notre situation. C'était son oncle, après tout ..
(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: "Que la force soit avec toi" - Sam Jeu 26 Sep - 21:21


    Love is composed of a single soul inhabiting two bodies.


    Ah Oncle Bob, un vrai institution familiale Il avait été durant de nombreux années une sorte d'énigme vivante que Gaylwen n'avait jamais vraiment réussi à décrypter. Frère de sa mère, il avait tourné le dos à leur parent et avait par la même dit merde à une carrière prometteuse dans la finance pour s'adonner à sa passion première : l'informatique. Un vrai génie, un de ceux qui n'ont aucune limite avec un ordinateur dans les mains. Il avait dû faire face à pas mal de démêler avec la justice, mais le fin mot de l'histoire personne ne l'a jamais vraiment connu. A l'origine , Oncle Bon ne craignait ni invasion extraterrestres ni explosion nucléaire, c'était venu avec le temps. Comme s'il avait été frappé par une sorte de lubie. Sa mère s'était alors doucement détachée de son frère, en particulier à cause du père de Gayl qui refusait de mettre les pieds chez une personne aussi « étrange » Dans le fond Gaylwen avait finalement toujours apprécié son oncle et même si à de nombreuses reprises il avait eu le don de le faire flipper il avait toujours apprécié sa personnalité atypique. En faite, il avait pensé à de nombreuses reprises à venir faire un crochet jusqu'ici. Mais à chaque fois, il avait été freiné par son passé. Renouer avec son oncle, c'était un peu renoué avec sa mère, sa mort et tout ce qui tournait autour de ça. Car oui, son oncle allait obligatoirement mettre ça sur le tapis... Et c'était bien ce que Gayl voulait éviter. Cependant il n'avait plus vraiment le choix, ses options s'étaient amoindries et la survie passait avant son ressenti. Alors oui, oncle bob faisait parti d'une des solutions... et sûrement la meilleure du moment.

    Il ne mit pas longtemps à attraper la main de Sam. Un sourire amusé se dessina sur le visage du beau brun. La belle semblait peu rassurée à l'idée de rencontrer oncle bob mais ce n'était pas leur proximité qui allait gêné Gayl.. plus maintenant. C'était le genre de contact qu'il appréciait et dont il ne pouvait désormais plus se passer. La porte s’entrouvrit et Gayl pu alors faire face à cet oncle. Leurs regards évoquèrent plus que des mots. Oncle Bob savait... il savait tout l'histoire et ignorait ce qui était arrivé par la suite à son neveu. Mais il avait compris l'essentiel, le Gayl qui connaissait n'était plus, il était mort le même jour que ses parents... Il faisait face à quelqu'un d'autre mais cela ne changeait pas les liens du sang.

    Le regard de Gayl balaya rapidement le couloir d'entré et se posa instinctivement sur le mur de droite. Là ou son oncle avait l'habitude d'attacher ses cadres. Rien n'avait bougé, toutes les photos de famille étaient toujours là accrochées au mur. Il se regarda gamin, la malice plein les yeux et eut même du mal à se reconnaître. Sur la photo d'à côté, il était plus vieux , il avait quoi 21 ans... C'était juste avant l’assassinant. Il posait fièrement avec son oncle et Rocky le chien. Qu'est qu'ils avaient l'air con avec leurs sabres lasers... Le beau brun se sentit tomber quelques secondes dans un gouffre sans fond, il se sentait partir dans des souvenirs jusqu'alors oublié pour s 'arrêter sur celui qui hantait ses nuits et ses jours. Ce fut la voix de son oncle qui le sortit de ses pensées. Un sourire amusé se dessina sur le visage avant de mêler son rire a celui de Sam. Gayl n'allait pas lui mentir, il était du genre direct, surtout avec son oncle, c'était pas le genre de mec à qui on racontait des conneries. « Heu on est venu pour ta réserve en fait... » Oué c'était pas super comme réponse et il pouvait très bien les foutre à la porte. Un léger rictus se dessina sur les lèvres de son oncle « Tu étais sûrement le seul à écouter mes histoires » Il s'approcha de Gayl, observant d'un regard perplexe le visage de son neveu. « J'ai toujours pensé qu'il t'avait eu toi aussi... et te voila » Le beau brun déglutit avant de tourner le regard pour échapper au regard inquisiteur de son oncle. « Il n'a pas eu cette chance » grommela t'il entre ses dents. Oncle bob donna une tape amicale sur l'épaule de Gayl. «  Tu te souviens de ta chambre, elle a pas bougé, allez-y, installez vous, je vais vous chercher quelque chose » Gayl n'avait franchement rien à redire. Il avait confiance en son oncle et préférait s'éclipser pendant quelques minutes pour reprendre ses esprits. « Allez vient » Il tira sa main derrière lui et monta les escaliers. L'étage avait changé la chambre ou dormait ses parents avaient été réquisitionnée. La porte laissé ouverte laissé entrevoir : Des armes, des punitions.... «  Ha....ok tu m'étonnes que personne soit venu l'emmerder » Oué... il était du genre bien armé. Gayl poussa la deuxième porte. « Installe toi » Il se tourna vers Sam avant de poser son sac dans un coin puis referma la porte derrière eux. « On va pouvoir rester là quelques temps, ça nous fera pas de mal » Son regard balaya rapidement la chambre. En effet, rien n'avait changé. Photos, Posters, souvenirs, il avait entassé pas mal de choses sans s'en rendre compte. «  Même s'il est spécial, il ne nous fera rien, il est juste un peu bourru... et fan de Star Wars » ajouta t'il d'un ton amusé.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: "Que la force soit avec toi" - Sam Dim 29 Sep - 10:51



que la force soit avec toi.
(ron pope) ▽ A drop in the ocean, a change in the weather. I was praying that you and me might end up together, it's like wishing for rain as i stand in the desert. But I'm holding you closer than most, cause you are my heaven.
Oncle Bob restait en lui-même un profond mystère. Hormis ce que m'avait dit Gaylwen à son sujet, je ne savais rien sur lui, et c'était sans doute déjà assez ... En effet, je ne savais pas trop à quoi m'attendre. A n'en pas douter, il ne devait pas être bien méchant mais à ce que m'en avait dit Gaylwen, c'était un ermite, de ceux qui croyaient depuis longtemps déjà dur comme fer que l'apocalypse, et tout cela, était vrai. Ainsi, il était le seul à notre connaissance à pouvoir nous offrir la sécurité. Autant dire que nous n'avions pas hésité bien longtemps avant de quitter notre ancienne maison d'habitation pour tenter notre chance chez lui. Durant tout le trajet, je soutins Gaylwen, qui peinait à recouvrer ses souvenirs d'antan pour nous guider jusque chez Oncle Bob. Mais aussi, je croisai non stop les doigts, en espérant aussi fort que possible qu'il ne serait pas transformé en l'une de ses choses. D'après ce que m'en avait dit Gaylwen, même s'il n'était pas non plus extrêmement proche de lui, il l'appréciait énormément, et j'avais peur de sa réaction si jamais Oncle Bob n'était plus. Je ne voulais pas qu'après tant d'efforts, il se recroqueville de nouveau sur lui-même, et ne me laisse plus une seule fois passer outre son armure. Notre relation avait pris un tournant impressionnant, et je ne voulais pas que tout soit gâché en quelques instants. Ainsi, je fus extrêmement soulagée de voir celui qui ressemblait en tout point à la description faite par Gaylwen. Oncle Bob était vivant, et même très en forme ... Après un interrogatoire musclé, il nous laissa passer, et on entra dans sa maison, qui semblait vraiment très sécurisée.

Aussitôt, et légèrement effrayée par cet homme haut en couleur, je m'agrippai à la main de Gayl'. Il allait sans doute falloir que je m'y fasse, mais Bob semblait du genre direct, à ne pas mâcher ses mots et à ne pas se gêner du mal être de ses invités. Je tâchai donc de desserrer un peu ma prise autour de la main de Gaylwen, histoire de ne pas me mettre dans une trop mauvaise posture. Il devait déjà me prendre pour une demeurée incapable de m'en sortir seule, autant ne pas en rajouter. Au final, je me rendis rapidement compte qu'il ne cherchait pas à mettre mal à l'aise qui que ce soit, il était juste ... Comme cela. Il ne s'embarrassait pas de douceurs et de gentillesses, il allait droit au but. Cela me permit d'ailleurs d'accueillir une information plutôt ... incompréhensible sur le jeune homme. Je haussai imperceptiblement un sourcil, essayant de comprendre ce qu'il venait de dire, et surtout pourquoi. Que voulait-il par "je pensais qu'il t'avait eu toi aussi", hein ? Un millier de questions tournaient dans ma tête, alors que j'essayais, en vain, de trouver une explication à tout cela. C'est ce moment-là que choisit Gaylwen pour nous guider vers ce qui devait sans doute être son ancienne chambre. Ou en tout cas, l'endroit où il dormait quand il venait chez son oncle. Je suivis Gaylwen sans broncher, puis entrai dans ma pièce jusqu'à laquelle il me guida. Tout en m'avançant dans la chambre, je déposai mon fidèle sac dans un coin, et posai mes yeux à peu près partout. C'était la chambre typique d'un adolescent. Je m'approchai d'un meuble sur lequel reposer un cadre et le soulevai légèrement pour mieux la voir.

Je reconnus immédiatement Gaylwen, qui se trouvait au centre, bien qu'il avait énormément changé depuis, puis m'arrêtai brièvement sur l'homme et la femme qui l'entouraient. A n'en pas douter, ses parents. Je reposai la photo à sa place, et me tournai vers Gaylwen. « Je suis sûre que je vais très bien m'entendre avec lui, il a l'air très gentil ... bien que bizarre, évidemment. », répondis-je aussitôt en souriant. Bien sûr, je pensai ce que je venais de dire, Oncle Bob me donnait l'impression d'être très sympathique, même s'il ne se priverait sans doute pas pour nous taquiner tout le temps que nous passerions là. Je me postai en face de Gaylwen, et enroulai mes bras autour de sa nuque. Oh, que j'aimais cette proximité ! Je ne savais pas s'il était au courant, mais je n'avais plus l'intention de me limiter, à présent que tout était parfaitement clair entre nous. « On sera très bien ici, et tu pourras enfin te reposer. », dis-je, en souriant toujours. Il avait trop tendance à vouloir toujours courir à droite et à gauche pour notre sécurité mais maintenant que nous étions là, il n'aurait plus besoin d'en faire autant. Cela ne pourrait qu'être bénéfique. Je posai brièvement mes lèvres sur les siennes, avant de reculer la tête pour le regarder, légèrement hésitante. Je brûlai d'envie de lui demander quelque chose mais en même temps ... J'avais peur de le braquer, et c'était la dernière chose que je voulais. « Tu sais ... si tu veux me parler de quelque chose, je ... Je suis prête à tout entendre. », lançai-je finalement, la curiosité l'emportant sur tout le reste. Il allait, sans aucun doute, de quoi je voulais parler, il ne dépendait maintenant plus que de lui de se confier ou non. Je ne voulais pas lui lancer un ultimatum ou quoi que ce soit dans le genre, mais j'avais comme l'impression que Oncle Bob ne tarderait plus à me dire tout ce qui se cachait sous tous ces secrets, Gayl' préférait peut-être me le dire de lui-même ...
(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: "Que la force soit avec toi" - Sam Dim 29 Sep - 21:31


    Love is composed of a single soul inhabiting two bodies.


    Ce qui les attendait avec oncle Bob. Même Gayl était incapable de le dire. Il pouvait affirmer que l'homme ne leur ferait rien, ça c'était sur, mais vivre avec lui, ça c'était une autre paire de manche. Comment avait il survécu jusqu'à aujourd'hui ? Il ne préférait pas y penser, ils n'étaient sûrement pas les seuls à franchir le seuil de sa cour. Et certains avaient du continuer à avancer, sauf qu'avec oncle Bob c'était l'erreur à ne pas faire. En tout cas, ça allait leur permettre de reprendre du poil de la bête avant de repartir à l'aventure. Gayl avait compris que la survie nécessitait le mouvement. Survivre en restant toujours dans le même endroit ça allait un temps... Oncle Bob ne partirait jamais de sa maison. Gayl le connaissait assez bien pour savoir qu'il préférait sûrement se laisser crever que de quitter cet endroit. D'ailleurs il était certainement un de ceux ayant le mieux réussi à s’acclimater. Sa maison semblait parfaitement consolidée pour faire face aux rôdeurs, sans parler du grillage qui l'entourait... impossible d'y pénétrer sans passer par des fils barbelés et autant dire que les rôdeurs n'étant pas du genre à faire de la gym. Les murs en sang, ça c'était sûrement pour supprimer son odeur, un truc comme ça. Il avait sûrement du y réfléchir. Le truc c'est que le jour ou il allait devoir sortir, oncle bob risquait de ne pas passer longtemps. Gayl et Sam étaient du genre entraîner, tuer des rôdeurs, défendre leur vie, ça faisait partie de leur vie. En tout cas, Gayl ne pouvait pas rêver mieux. Que se soit lui, ou Sam, la fatigue commence à devenir de plus en plus présente, celle ci les ralentissait. Sans parler de la faim... Rien que l'idée de savoir qu'il n'allait sûrement pas tarder à manger lui donnait envie de crier de joie. Comme quoi désormais, l'essentiel devenait extraordinaire.

    Oncle Bob n'avait jamais eu d'enfant. Cette maison a toujours été trop grande pour un mec vivant seul. Alors, Gayl a toujours eu sa chambre à lui, chambre qu'il retrouvait toujours avec plaisir. Rien n'avait bougé, chose surprenante. Son oncle semblait avoir pensé qu'il était mort et pourtant il n'avait touché à aucune affaire. Avec un sourire amusé il attrapa un de ses comics qui traînait, feuilleta un peu les pages puis le reposa sur le bureau ou mille est une choses étaient éparpillées. Il avait toujours été du genre bordélique. Il trouva même avec plaisir quelques photos de ses grands moments sportifs, dont sa médaille d'or en nationale junior, enfin ça c'était une autre époque... Mais il tirait toujours à l'arc.

    Il se tourna pour chercher Sam du regard, elle était en train d'observer une photo. Gayl jeta un rapide coup d’œil à la photographie, c'était la première fois qu'elle voyait ses parents. Il avait effacé leur existence mais ça n'avait jamais servi à le faire oublier. « Sois heureuse qu'il ne t'ai pas encore demandé de jouer princesse Leia » La voix du beau brun était amusé, connaissant son oncle il ne tarderait pas à leur faire passer des soirées star wars. Car oui, oncle bob avait l'électricité...
    La dernière fois qu'il était venu, soit bien 10 ans plus tôt, il était déjà en train d'installer des panneaux solaires, là y en avait partout, même dans le jardin. Tout le monde l'avait pris pour un fou et pourtant... le fou était désormais une des personnes les plus à l'aise dans ce nouveau monde.

    Un léger sourire sur le visage, il ne mit pas longtemps à enlacer sa taille fine. Elle apaisait, ça lui faisait du bien, de la savoir avec lui, ensemble. Et c'était bien mieux désormais que tout était clair. « Je sais plus ce que ça veut dire... j'ai jamais su je crois » ajouta t'il avec un sourire en coin. De toute façon, il a toujours été du genre hyperactif, nul doute qu'il trouverait pleins de choses à faire en compagnie d'Oncle Bob. Ses lèvres, elles lui paraissaient toujours aussi douces et brûlantes que lorsqu'il les avait quitté quelques heures plutôt. Il ne se détacha pas d'elle quand elle tenta d'en savoir plus, il n'avait pas envie de la perdre, pas maintenant, jamais. Puis bon, connaissant oncle bob, il allait lui dire la vérité au repas de ce soir en sortant tout les articles de journal qu'il avait du collectionnait. «  ça me fait bizarre de revenir ici, ça me rappelle des choses que j'ai toujours voulu oublié... » Il n'allait pas cracher le morceau tout de suite, c'était trop violent pour qui lui sorte de but en blanc. « mais ça a jamais été la bonne méthode... »


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: "Que la force soit avec toi" - Sam Mer 2 Oct - 11:43



que la force soit avec toi.
(ron pope) ▽ A drop in the ocean, a change in the weather. I was praying that you and me might end up together, it's like wishing for rain as i stand in the desert. But I'm holding you closer than most, cause you are my heaven.
Plus je regardais autour de moi, et plus l'endroit me paraissait parfait, ne serait-ce que pour que nous restions ici un temps. Je ne savais pas du tout de quoi était fait l'avenir, ni même si Gaylwen avait l'intention de rester ici longtemps, et ce n'était pas si important que cela dans le fond. Pour une fois, nous avions la possibilité de nous poser dans un endroit sécurisé, et pas uniquement tous les deux. Nous allions donc pouvoir nous reposer exactement comme nous en avions besoin et mieux encore, nous n'avions pas la nécessité de nous demander de quoi serait fait demain, de l'endroit où nous nous trouverions d'ici une semaine ou deux. Non, nous étions en sécurité, et rien d'autre ne comptait. Rien, sauf oncle Bob, justement. Je me doutais qu'il ne nous ferait pas de mal, il avait l'air très gentil, bien qu'un peu brusque peut-être, et en plus de cela, il faisait partie de la famille de Gaylwen, alors je lui faisais d'ores et déjà pleinement confiance. Nous installer dans la chambre, voilà qui me paraissait très familier. Après tout, nous ne faisions que cela depuis le début de l'apocalypse, changer sans arrêt d'emplacement, de maison, etc. Et bien évidemment, en entrant dans la pièce, je fus immédiatement attirée par les photos, posters et divers autres souvenirs qui trônaient sur les meubles. Tout cela avait un jour appartenu à Gaylwen, enfin, cela lui appartenait toujours mais ... C'était une autre époque. Une époque révolue sur laquelle il semblait avoir tiré un trait dès son arrivée à Los Angeles.

Je revins rapidement auprès de Gaylwen, après avoir reposé la photographie que j'avais longuement observé. Ses parents. Il n'avait jamais abordé le sujet, et je n'avais jamais su s'il était orphelin, ou juste en fuite de parents pas franchement top. Avec cette photo, j'avais l'impression d'obtenir un petit morceau de réponse. Il ne semblait pas spécialement être en mauvais terme avec eux. Evidemment, je ne pouvais pas tout savoir en observant simplement une photo, mais je pouvais déjà essayer de broder. Je le rejoignis aussitôt, décidant de profiter pleinement de la tranquillité des lieux. Nous n'avions rien à craindre, ou en tout cas, pas dans l'immédiat. « Pas encore ? J'en aurais presque peur. », répliquai-je en souriant. Ok, oncle Bob était réellement flippant. Après avoir menacé son neveu, l'avoir laissé passer à condition qu'il ne donne un code secret en rapport avec Star Wars, Gaylwen m'apprenait qu'il risquait fortement de nous parler encore et encore de sa saga favorite. Flippant, oui, c'était le mot. Sans plus prendre la peine de réfléchir à tout ce que signifiait vivre avec Oncle Bob, j'enlaçai Gaylwen. C'était tout ce que je voulais : retrouver ses bras, et ses lèvres. Je ne pouvais plus m'éloigner de lui, désormais, c'était ainsi ... « Mais si, je t'apprendrais à te reposer moi, tu vas voir. », dis-je à mon tour, en souriant. Oh oui, il avait grandement besoin de se reposer, et je n'allais pas lui laisser d'autre choix. Hors de question.

Et, enfin, je m'emparai de ses lèvres. Cela me semblait faire une éternité que je n'avais pas pu le faire et ... C'était un peu dans le fond, non ? Bien trop rapidement à mon goût, je me détachai mais il ne me laissa pas aller bien loin, et mon rire mourut dans son cou quand j'y enfouis mon visage. Le serrer contre moi, voilà ce que je savais de mieux le faire, surtout quand il s'agissait de l'encourager à se confier. Ce n'était pas un sujet lambda que l'on avait déjà abordé des dizaines de fois à l'époque. Non, loin de là même. Il n'avait jamais voulu en parler, et je ne doutais pas qu'aujourd'hui, il n'avait plus guère le choix. C'était soit il me le disait maintenant, alors que nous n'étions que tous les deux, soit il laissait Oncle Bob en parler devant moi, sans se douter que je ne savais rien. Je préférais lui laisser le choix, plutôt que de le mettre devant le fait accompli une fois fait. Je ne voulais pas jouer les intruses dans sa vie privée et dans son passé, qu'il, comme il venait de le dire, avait longuement tenté d'oublier. « Gaylwen ... », soufflai-je dans son cou, les yeux fermés. Puis, je me décidai à reculer légèrement la tête, pour pouvoir planter mon regard dans le sien et lui adresser un sourire encourageant. « Je suis là maintenant, on peut affronter tout ça ensemble ... », dis-je à voix basse, non sans caresser les quelques cheveux qui traînaient sur sa nuque. Et oui, je ne comptais pas le lâcher maintenant, quoi qu'il me dise, et quoi qu'il en pense. Il n'avait plus guère le choix.
(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: "Que la force soit avec toi" - Sam Mer 2 Oct - 22:42


    Love is composed of a single soul inhabiting two bodies.


    Sam était devenue la place centrale de son existence. Elle était son petit bout de normalité, ce qui le ramenait à la réalité de la vie. Vivre sans elle, il ne pouvait plus le concevoir, enfin il n'avait jamais pu le faire. Le cauchemar était toujours dans une partie de son esprit, mais il préférait vivre ce qu'ils vivaient désormais que devoir recommencer à se tenir à distance. Vivre avec oncle Bob risquait de rendre les choses compliquées, il était du genre à rentrer dans la sphère privée des gens et son côté direct n'arrangeait pas les choses. Mais dans le fond, c'était un homme qu'on apprenait à apprécier. Ok, il risquait de leur faire vivre un cauchemar mais dans il avait un côté attachant. Retrouver son oncle c'était aussi retrouver une partie de son ancienne vie et il surprenait à apprécier ça. Il aimait retrouver un semblant de son ancienne vie. Et d'un côté, il appréciait aussi qu'elle soit là avec lui. Elle était en train de découvrir ce qui avait fait son adolescence et ces photos étaient sûrement plus explicite que tout ce qu'il pouvait lui dire.

    Cette chambre n'avait pas bougé, elle était comme avant et cela le rassurait. C'était reposant de pouvoir se retrouver dans cet endroit... Une chambre s'est toujours sécuritaire, surtout celle qu'on a depuis qu'on est goss. Et c'était bon de retrouver cet endroit, de retrouver tout ce qu'il avait possédé avant l'invasion. D'ailleurs, il crevait d'envie de se vautrer sur son lit mais pour le moment il était bien trop occupé à profiter dès quelques minutes de calme avec Sam. Cette maison était en train de leur offrir une sorte de break dans leur survie quotidienne, ils pouvaient baisser de régime pour profiter un peu plus de la vie...enfin si on pouvait encore en profiter. Mais Gayl était du genre à penser que oui...
    En fait, il se sentait tout simplement heureux de se retrouver avec elle sans devoir se soucier de tout ce qu'il y avait autour. Pour le moment oncle bob allait s'en occuper...enfin fallait espérer. Il laissa échapper un rire avant de resserrer doucement son étreinte, si il continuait comme ça, il n'allait sûrement pas tarder à l'étouffer. «  Tu vas voir on va être bien ici... ça va nous faire du bien » Étrange de dire ça dans un monde ou la vie ne tenait qu'à un fil mais ils n'allaient pas tourner le dos à une si bonne opportunité. Ils avaient une chance folle depuis le début et Gayl se demandait bien ce qu'il allait advenir le jour ou ils en auraient moins. « Et comment tu veux faire ça ? » Un sourire amusé se dessina sur ses lèvres, il était curieux de savoir la méthode qu'elle avait en tête. Oui ça l'intéressait vraiment... Et le pire c'est qu'il adorait avoir l'impression de ne pas avoir le choix.

    Il aurait sûrement pu passer pas mal de temps à être comme ça avec elle. La toucher, l'embrasser, l'écouter, la regarder.... C'était simple mais il ne demandait pas plus, c'était le moyen qu'il avait pour se sentir en vie. Et finalement, il se sentait près à lui dire la vérité, il n'avait rien à cacher, il n'avait jamais été fautif dans toute cette histoire. La vérité était cependant dur à avouer, tout simplement parce qu'elle faisait partie de tout ce qu'il avait tenter d'oublier. Mais elle avait raison sur un point, elle était là et il pouvait partager le secret. Gayl avait toujours refusé d'en parler, ça avait toujours été son fardeau... Il resta quelques secondes silencieux avant de la lâcher pour s'asseoir sur le lit. « Mon père était un avocat réputé, un jour il a du défendre les victimes d'un tueur en série, l'homme a été envoyé en prison condamné à la peine de mort. Mais il s'est enfui et il a fait ce qu'il savait toujours faire : tuer. Je suis rentré de la fac, mes parents étaient morts. Il procédait toujours de la même façon, tuant la famille dans son entier. Alors j'ai pas réfléchi et je me suis barré et j'ai trouvé refuge dans la pénombre des ruelles de Los angeles et c'est là que ton frère a fini par me dégoter. Puis il y a eu toi » conclu t'il en relevant les yeux pour lui faire face. Car oui elle avait été la meilleure chose qui lui était arrivé.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: "Que la force soit avec toi" - Sam Jeu 3 Oct - 20:27



que la force soit avec toi.
(ron pope) ▽ A drop in the ocean, a change in the weather. I was praying that you and me might end up together, it's like wishing for rain as i stand in the desert. But I'm holding you closer than most, cause you are my heaven.
Pouvoir nous reposer. Voilà qui était une perspective fort plaisante, et qui ne nous ferait très certainement pas de mal, à l'un, comme à l'autre. Ces derniers temps, nous ne faisions rien d'autre que de courir à peu près partout, à changer sans arrêt de lieu de vie - si tant est que nous pouvions appeler cela ainsi. Autant dire que, physiquement, ce n'était plus trop cela. Surtout qu'il devenait de plus en plus difficile de trouver de la nourriture ou de quoi boire, à mesure que le temps s'écoulait. Les stocks s'épuisaient, et le simple fait de me dire que nous allions, finalement, peut-être pouvoir nous poser un peu, et nous laisser vivre, même si ce n'était que l'affaire de quelques jours, me rendait folle de joie. Bien sûr, cela ne voulait pas dire qu'il fallait que nous nous reposions sur nos lauriers, et je comptais bien donner un coup de main à Oncle Bob, d'une manière ou d'une autre. Mais nous allions pouvoir dormir sur nos deux oreilles et c'était cela, le principal. Nous pouvions même prendre le temps de nous enlacer sans que la menace des rôdeurs ne pèse sur nos épaules. Pour l'instant nous étions en sécurité, et nous n'avions rien à craindre. « J'en suis persuadée. », dis-je à mon tour, en souriant, et en allant enfouir mon visage dans le cou de Gaylwen. Oh oui ... Nous reposer. Cela pouvait presque paraître une utopie, dans un monde comme celui-ci, mais c'était bel et bien le cas ... Nous avions beaucoup de chance.

Nous pouvions même nous laisser aller à quelques taquineries, sans regarder de partout autour de nous, par peur de nous faire attaquer. Cela faisait un bien fou de pouvoir se laisser aller de la sorte, ce que nous n'avions pas eu l'occasion de faire depuis .. et bien, depuis très longtemps. Surtout, qu'en plus des rôdeurs qui cherchaient à tout prix à nous attraper, il y avait eu pas mal de soucis entre nous, et que c'était le genre de choses qui pesaient sur nos consciences. Autant dire que tout était réuni pour nous soulager un maximum. « Je préfère garder ça secret, ne gâchons pas la surprise, et ne gâchons pas mes chances de te forcer à te reposer surtout. », le taquinai-je sans cesser un seul instant de sourire, heureuse. Oh oui, je l'étais. Clairement. Gaylwen était là. Nous allions tous les deux merveilleusement bien, et nous étions en sécurité. Rien ne pouvait gâcher cet instant fabuleux, rien sauf peut-être les confidences qu'allaient finalement me faire Gayl' après des années de silence ... Il était temps qu'il se livre, qu'il m'avoue enfin ce qui l'avait mené jusqu'à Los Angeles et, par conséquent, jusqu'à Tyler et moi. Je n'en avais jamais rien su, mais à présent que son oncle entrait en ligne de mire, il n'avait plus guère le choix. Soit il me disait tout, soit oncle Bob s'en chargerait.

Je le soutins autant que je le pouvais, l'encourageant à me dire ce qu'il avait sur le cœur. Comme je m'y étais attendue, cela ne fut pas tâche aisée pour lui. Il n'était franchement pas du genre bavard, et je pouvais comprendre qu'il soit désormais difficile de se laisser suffisamment aller pour parler de choses aussi personnelles que cela. Je me fis donc violence pour ne pas le rejoindre aussitôt quand il s'écart de moi pour aller s'installer sur le lit. Il avait juste besoin ... de temps. Oui, ce devait être cela. Ma respiration se bloqua de manière parfaitement et totalement inconsciente quand il entama son récit. De la même façon, je pris une profonde inspiration quand il l'acheva, et planta son regard dans le mien. Aussitôt, je m'élançai dans sa direction, et m'assis juste à côté de lui. J'attrapai sa main et entrelaçai ses doigts avec les miens. « Je suis désolée... », soufflai-je, incapable de dire quoi que ce soit de bien constructif, ou de très réconfortant. « Tu ne sais pas comme je suis reconnaissante envers Tyler de t'avoir trouvé. », ajoutai-je peu de temps après, en affichant un léger sourire, plus crispé qu'autre chose. Et si tel n'avait pas été le cas ? Que lui serait-il arrivé ? Je chassai ces questions de ma tête et le pris dans mes bras. Une nouvelle fois. C'était la seule chose que je pouvais faire pour réconforter un minimum le jeune homme. Tout cela était arrivé il y a si longtemps ... Je n'étais pas certaine de pouvoir dire quoi que ce soit de plus, en fait.
(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: "Que la force soit avec toi" - Sam Sam 5 Oct - 0:02


    Love is composed of a single soul inhabiting two bodies.


    Il avait tellement vécu en fuyant tout contact humain qu'il avait du mal à accepter tout le bonheur qu'elle avait à lui offrir. Et pourtant, il savait parfaitement qu'il ne pourrait plus jamais s'en passer. Il devait tout simplement s'habituer à vivre de nouveau et Sam était sa rédemption, même s'il n'avait jamais rien fait pour en mériter une. Dans ce monde rongée par une épidémie sans nom, certaines choses n'avaient pas bougé. Les sentiments arpentaient toujours le corps du beau brun et qu'importe avec quelle énergie il avait tenté de les repousser ça n'avait fait que repousser l'inévitable. Et quelle idiotie. Il s'en voulait pour leur avoir fait perdre tant de temps. Le temps, c'était ce qu'ils risquaient de leur manquer. Car même s'il ne voyait pas vraiment d'avenir dans ce monde, il voyait un avenir pour eux d'eux. La logique n'avait pas vraiment sa place dans cette façon de pensées mais qui cela n'intéressait personne de toute manière. Il la trouvait belle, superbe dans cette lumière de fin de journée qui passait à travers les rideaux de la chambre adolescente.
    Le plus difficile ce n'était finalement pas de se souvenir de son passé mais de lâcher prise et ça elle avait bien compris. Elle le connaissait parfaitement et savait pertinemment que le plus dur pour Gaylwen sera de se laisser aller à une vie plus facile. Pour lui, la survie était liée au mouvement, il avait besoin de se sentir vivre pour savoir qu'il contrôlait un minimum sa vie, leur vie. Mais aujourd'hui , c'était peut être le temps de baisser le pied et cela risquait d'être un peu difficile mais ça c'était sans compter sur la ténacité de Sam. D'ailleurs, il ne savait que trop bien qu'elle trouverait une idée pour avoir ce qu'elle voulait et cela ne le dérangeait pas le moins du monde. En fait il avait même hâte de voir ce qu'elle avait en tête. « Hmmmm j'adore les surprises »  Qui n'aimait pas ça ? Pas lui en tout cas. Et même aujourd'hui, il trouvait un certain plaisir à s'imaginer ce qu'elle pouvait lui concocté, même s'il en avait une petite idée.  Ils étaient bien et il aurait sûrement préféré éviter ce genre de discussions. En fait il avait toujours fuit cette discussion mais la sécurité qu'offrait cette maison était à double tranchant. Venir ici, c'était aussi accepté son passé et lui en faire part. Dans le cas contraire, Oncle bob s'en chargerait et la vraie version risquait de s'en trouver altéré.

    Il avait toujours pensé que cette vérité ne pourrait que la faire fuir ou pire l'obliger à avoir pitié et c'était bien la dernière chose qu'il voulait. Pourtant à l'instant même ou il lui avoua la vérité, il sentit une sorte de libération. Bref, il se sentait tout simplement plus léger.  La réaction de Sam ne se fit pas attendre . Il aurait préféré qu'elle ne sache rien , qu'elle ne soit pas au courant de cette histoire morbide. Elle avait fait la une des journaux, même elle avait du en entendre parler. S'était elle doutée en lisant les lignes ou en écoutant le journal télévisé qu'elle finirait par tomber sur le fils ? Sûrement pas. Comme lui n'avait jamais imaginé que quelqu'un puisse à ce point là le faire se sentir vivant. Il serra sa main, comme si celle ci l'empêchait de sombrer de nouveau dans le gouffre. Il avait même l'impression d'aspirer l'énergie de Sam pour se maintenir debout. « Tu n'as pas à être désolé, t'y es pour rien » Oué elle n'y était pour rien, maintenant elle savait et peut être que cela l'aiderait à mieux le comprendre. A comprendre pourquoi il l'avait gardé à distance pendant tout ce temps. Un léger sourire éclaira son visage tandis qu'il passait ses bras autour de sa taille. « Je crois que je lui suis aussi reconnaissant que toi ... » Il posa sa tête contre elle, prenant plaisir à sentir son corps sous le sien, écoutant sa respiration, c'était reposant, calme, vivant. « Maintenant, tu peux plus te débarrasser de moi, je serais pire qu'un parasite » ajouta t'il d'un ton amusé tentant de détendre l'atmosphère. C'était pas drôle en fait, mais il ne savait pas quoi dire pour détendre l'ambiance qui s'était légèrement tendue avec l'annonce quelque peu sanglante du décès de ses parents. « Si y avait jamais eu tout ça, je t'aurais jamais trouvé, oncle bob dirait que rien n'arrive jamais par hasard, qui c'est, on était peut être censé se retrouver, genre âme sœur » termina t'il par dire . Le truc des âmes sœurs, c'était pas du tout son truc, en fait il trouvait ça totalement stupide... Mais dans le fond l'idée avait quelque chose de sympathique. « Si tu veux savoir d'autres choses n'hésites pas , c'est le moment » Vu qu'il était en mode confession, autant en profiter.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: "Que la force soit avec toi" - Sam Sam 5 Oct - 17:20



que la force soit avec toi.
(ron pope) ▽ A drop in the ocean, a change in the weather. I was praying that you and me might end up together, it's like wishing for rain as i stand in the desert. But I'm holding you closer than most, cause you are my heaven.
Le faire lâcher prise n'était pas chose aisée, j'avais appris à le comprendre, avec le temps. Bien sûr, je savais que cela s'était empiré avec l'épidémie, et encore plus particulièrement depuis que, sous l'emprise de la fièvre, il m'avait avoué ses sentiments. Je ne serais sans doute jamais capable d'oublier ce soir-là, que nous avions passé dans la grange, et où il n'avait pas hésité à se confier à moi et à m'embrasser, ce qu'il n'avait jamais osé faire jusque là. Il faut dire que notre relation n'avait jamais pu être qualifiée de simple. Dès le départ, nous n'étions pas supposés nous aimer, ne serait-ce que pour Tyler qui aurait été au milieu de tout cela, mais aussi à cause de notre différence d'âge. Dire que je n'avais que dix-sept ans lorsque je l'avais rencontré pour la première fois. Cela semblait désormais faire une éternité, et c'était un peu le cas, dans le fond. Mentalement parlant, c'était un peu comme s'il s'était écoulé une vingtaine d'années, dont dix la nuit dernière, avec nos cauchemars. La perte de Tyler m'avait énormément affectée, et je savais qu'il en allait de même pour Gaylwen mais cela faisait partie des choses qu'il ne montrait jamais. Il détestait se sentir vulnérable, et préférait avoir le contrôle sur ses sentiments et ses émotions. Il était ainsi, et j'avais appris à comprendre chacun des aspects de sa facette, mais si, très souvent, il restait très mystérieux. Je ne pouvais pas non plus le comprendre intégralement, il avait toujours fait en sorte de garder certains côtés de sa vie secrets. Je m'étais souvent demandée pourquoi, et si j'avais posé quelques questions à Tyler à l'époque, lui non plus, n'avait pas pu me répondre.

Et aujourd'hui, Gaylwen lâchait prise. Le cauchemar qu'il avait fait l'avait donc suffisamment remué pour qu'il ouvre les yeux et se rende définitivement compte de la précarité de notre survie. Je n'allais certainement pas m'en plaindre, bien au contraire même, j'étais ravie de voir qu'il oubliait son masque et sa légendaire froideur pour me montrer ses sentiments. Et comme je ne voyais pas les choses à moitié, il était hors de question qu'il ne profite pas de cet endroit sécurisé pour se reposer comme il en avait besoin. Après tout ce que nous avions traversé et tout ce qu'il avait dû faire pour nous maintenir en vie, il méritait bien cela. Et qu'il le veuille ou non, il le ferait. Qu'il compte sur moi là-dessus. Je ne lui laisserai pas d'autres choix, de toute façon. En revanche, je voulais lui donner une "porte de sortie", en ce qui concernait sa vie d'avant. Je savais parfaitement qu'il n'aimait pas se confier, que ce n'était vraiment pas son truc, mais je n'étais pas certaine qu'il ait vraiment le choix, actuellement. Son oncle devait tout savoir à propos de ce qu'il s'était passé pour qu'il vienne vivre à Los Angeles, ou plutôt dans les rues de Los Angeles, en catastrophe. Et à tous les coups, il nous suffirait de faire quelques pas au rez-de-chaussée pour qu'il en parle. Il était gentil, mais pas très doué pour faire face aux sentiments des autres. Un peu comme Gaylwen, en fait, mais d'une manière totalement différente, cela dit. Heureusement pour moi, Gayl' semblait décidé à se laisser aller jusqu'au bout, puisqu'il me raconta toute l'histoire ...

Pétrifiée, j'écoutais tout dans les moindres détails. Le moins que l'on puisse dire, c'est que je ne m'étais pas attendue à quelque chose d'aussi horrible. Bien sûr, je savais d'ores et déjà qu'il n'avait pas un passé tout rose, mais jamais je n'aurais pu me préparer à de telles révélations. Au final, il avait bien fait de m'en parler de lui-même, je ne savais pas trop comment j'aurais réagi si cela était venu devant oncle Bob et que j'avais dû faire mine de rien pour lui éviter de se faire interroger en long, en large, et en travers par Bob. Je me laissai choir à ses côtés et le réconfortai tant bien que mal en le serrant contre moi. C'était tout ce que je pouvais faire, malheureusement. Evidemment que ce n'était pas de ma faute, mais cela ne m'empêchait pas d'être désolée pour lui, et de vouloir le serrer aussi fort que possible pour essayer de prendre un peu de sa douleur. Je n'osais pas imaginer ce par quoi il était passé, surtout qu'il avait trouvé les cadavres de ses parents. « Je suis désolée pour toi ... », murmurai-je contre son cou, en proie à l'émotion. C'était lui qui me racontait le pire souvenir de toute sa vie, et c'était moi qui mourais d'envie de pleurer. Heureusement que je réussissais encore à me contrôler, tiens. « Toi, un parasite ? ça me va. », dis-je en souriant légèrement, détendue par sa présence à mes côtés. « Tout ce que je sais, c'est que si Tyler ne t'avait pas trouvé, je serais venue te chercher, moi. », plaisantai-je à mon tour. Je n'étais pas très douée pour réconforter Gaylwen, alors autant essayer de détendre un maximum l'atmosphère. Sinon, je risquais fortement de me mettre à pleurer, encore une fois. Mieux valait éviter cela, donc. Je reculai la tête pour planter mon regard dans le sien, ma main serrant toujours la sienne. « Tu es vraiment prêt à me dire tout ce que je vis ? », le questionnai-je en insistant bien sur le "tout", un sourire moqueur aux coins des lèvres. « Et plus sérieusement, laisse-moi réfléchir un peu. », dis-je, à court d'idée. En fait, j'avais l'impression de tout savoir sur lui, maintenant. Et puis, je ne voulais pas lui poser de questions trop compliquées, il avait eu son lot d'émotions pour la journée. « Aah oui ! Pourquoi Los Angeles ? Non pas que je n'en sois pas extrêmement heureuse, bien sûr. », lançai-je finalement, sans perdre mon sourire qui risquait fortement de ne plus me quitter, sauf quand je devrais affronter oncle Bob de nouveau, peut-être ...
(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: "Que la force soit avec toi" - Sam Sam 5 Oct - 22:38


    Love is composed of a single soul inhabiting two bodies.


    En fait il avait peur de ne jamais trouver le courage pour partir. A juste titre d'ailleurs. D'une façon ou d'une autre son oncle avait trouvé un moyen de survie qui semblait assez bien fonctionner. Certes, il vivait seul sans contact avec l'extérieur mais le plus important c'était tout simplement de continuer à vivre. La solitude n'avait jamais été un problème pour son oncle et pendant un temps Gayl avait pensé qu'il en était de même pour lui mais ça c'était avant de rencontrer Sam. Il pouvait se contenter de ne vivre qu'avec elle mais seul non c'était impensable. Le beau brun n'aurait jamais pu supporter la solitude, il n'était pas comme ça. Il avait besoin de contacts humains, de voir les autres vivre pour savoir qu'il était toujours là, bien présent. Mais tout ça n'avait aucune importance sans la présence de Sam. Gaylwen s'était toujours montré assez individualiste, on lui avait appris à vivre comme ça. Et pourtant, la présence de Sam lui était indispensable.C était donc ça l'amour, c'était pas mal comme truc... pas mal du tout même. Lors de sa rencontre avec Tyler, l'amour était bien le dernier de ses soucis, puis elle était apparue et avait envoyer voler toutes ses jolies convictions. Désormais, il ne pouvait plus la lâcher et il était heureux de pouvoir lui faire visiter cette chambre qui risquait d'être pour les semaines futures , leur nouveau lieu de vie. Mais pour le moment, ils étaient en période confession. D'ailleurs, c'était plus celle de Gayl que celle de Sam. Elle n'avait jamais rien eu à lui cacher et maintenant qui lui avait tout avoué il se sentait légèrement con de ne pas lui en avoir parler plutôt. Elle était assez intelligente pour passer au dessus de tout ça. Et puis dans l'histoire, il n'avait jamais été que la victime... Au départ, il en avait même voulu à ses parents pour avoir été si stupides. Avec le temps, il avait compris qu'ils n'y étaient pour rien et qu'ils avaient sûrement fait ce qui leur avait paru bon pour élever leurs fils. Le gamin qu'il était avait doucement laissé place à un homme et si ses parents avaient eu la chance d'être toujours en vie, il aurait sûrement trouvé le courage de leur faire face, d'arranger les choses mais il n'en aurait jamais l'occasion et c'était finalement ce qui l'attristait le plus. Il s'en voulait de ne pas avoir eu de bonnes relations avec eux... A l'époque il n'était qu'un ado complètement con blindé de tunes qui n'avait jamais eu besoin de réfléchir plus loin que le bout de son nez. Aujourd'hui tout était différent, il avait eu le temps d'y réfléchir.

    Sam... Il était incapable de mettre assez de mots pour décrire ce qu'il ressentait pour elle, c'était un tout. Une fois de plus, elle semblait vouloir porter le monde sur ses épaules ou plutôt le porter lui. Il colla sa tête contre la sienne préférant rester silencieux qu'en rajouter une couche. La pire chose serait sûrement de la voir pleurer, c'était pas du tout ce qu'il voulait. Changer de conversations, ou du moins de sujet semblait donc être la meilleure des solutions pour que Sam retienne ses larmes et que cette journée ne finisse pas en prière général. « Un parasite très très collant » rajouta t'il à demi voix tentant une voix de plus de lui faire comprendre et de faire taire ses doutes si elle en avait encore. Non il ne partirait pas, elle pouvait en être sur. Il ne pu s'empêcher de bouffer de rire, Sam venir le chercher.. « Ma sam dans les bas fonds de la ville... intéressant » Quoiqu'il n'avait pas rencontré Tyler dans un endroit miteux. Non ce jour là, il avait juste eu envie de changer d'air … le destin sûrement. Il préférait éviter de s'imaginer Sam dans ce genre d'endroit, il était en train d'imaginer tout ce qui aurait pu lui arriver... Mieux valait il pour lui penser à autre chose.

    Un sourire amusé , il plongea son regard dans celui de la belle brune, il avait l'impression de lui donner un cadeau de noël. Il fit mine de réfléchir avant de faire la moue « Tout ce que tu veux mais dépêche toi avec que je change d'avis » Vu la tête qu'elle faisait elle devait avoir en tête des questions … non autant ne pas y penser. Ça risquait d'être assez amusant et je prenais un malin plaisir à l'observer se lancer dans un interrogatoire. « Tout simplement pour disparaître, plus facile dans une grande ville, c'était totalement opposé à la Floride et puis c'est Hollywood » ajouta t'il d'un ton amusé. Qui n'avait jamais rêve d'arpenter les rues de los angeles ? Enfin il n'avait vraiment eu le temps de visiter. Rha c'était une véritable torture, elle était là si proche, comment pouvait il rester si sagement à répondre à des questions. Il lui devait bien ça mais il n'allait sûrement pas tenir très longtemps.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: "Que la force soit avec toi" - Sam Dim 6 Oct - 18:18



que la force soit avec toi.
(ron pope) ▽ A drop in the ocean, a change in the weather. I was praying that you and me might end up together, it's like wishing for rain as i stand in the desert. But I'm holding you closer than most, cause you are my heaven.
La première fois que j'avais rencontré Gaylwen, si l'on mettait de côté l'énorme coup de cœur que j'avais eu pour lui, je m'étais posée énormément de questions. Tyler ne m'avait avouée que peu de choses à son sujet. Je ne savais donc que le fait qu'il l'avait trouvé dans la rue, et qu'il avait définitivement besoin d'aide à ce moment-là. Dans le fond, j'en arrivais à me demander si mon frère lui-même avait un jour su quelque chose à propos de son passé, de son histoire, et de tout ce qui l'avait mené ici. J'avais de sérieux doutes à ce propos, après tout Tyler ne m'avait jamais cachée quoi que ce soit. Bon, il faut aussi dire que je m'étais très vite habituée au fait de ne rien savoir à propos de Gaylwen. Il était tel qu'il était et, dans le fond, tout ce que je voulais savoir, c'était qu'il ne partirait pas le lendemain pour une destination inconnue. Mais cela n'avait pas été le cas, il était resté avec nous, avait passé beaucoup de temps nous, à nos côtés et j'avais pu en profiter pour essayer de le décrypter un minimum. Bien sûr, j'avais été curieuse à propos de tout cela, mais je m'étais fait à l'idée qu'il ne voulait pas en parler. Qui étais-je pour le forcer à se confier ? Rien d'autre qu'une gamine, sœur de son meilleur ami, à l'époque. Autant dire que je n'étais pas idéalement placée pour le bombarder de questions. Et puis, de toute façon, ce que j'avais appris de moi-même à son sujet m'avait suffit, j'avais été aussitôt séduite, et aucune information qu'il ne pourrait me donner ne changerait ce fait.

Et c'était sans doute encore plus le cas aujourd'hui. Parce qu'il était la seule personne qu'il me restait, et que je me devais d'être là pour lui. Croyait-il qu'en m'avouant toute cette histoire quelques années plus tôt, j'aurais changé de comportement à son égard ? Je n'en savais rien et dans le fond, cela n'avait pas d'importance. Ce qui comptait réellement, c'était qu'il avait finit par tout me dire, et que je pouvais comprendre qu'il ne l'ait pas fait avant. Il avait traversé des choses horribles et ce ne devait pas être un sujet simple à aborder. Je souris à sa remarquer. Très, très collant, hein ? Je ne demandais que cela. Je compris aussitôt qu'il cherchait encore à me rassurer. Et c'est seulement maintenant que je me rendis compte qu'il n'en avait pas même besoin. Je savais que, quoi qu'il arrive, il ne reviendrait pas ses positions. Je lui faisais une confiance aveugle, mais il n'était pas nécessaire de lui dire pour le moment. Je voulais bien qu'il continue à me dire de telles choses ... « Sois donc aussi collant que tu en as envie. », murmurai-je sans lâcher mon emprise sur lui. Oh oui, je n'allais certainement pas rechigner. Bien au contraire, même, je serais celle qui en redemanderais encore et encore. « Bah oui, je t'aurais kidnappé et ramené chez nous. », dis-je en rigolant légèrement. Nous avions eu une chance folle, quand même. Quelle était la probabilité pour que Tyler ne le retrouve dans une ville aussi grande que Los Angeles ? Et si cela n'avait pas été le cas, je savais parfaitement que je n'aurais jamais pu savoir qu'un être aussi parfait que lui existait. Enfin, mieux valait ne pas penser à tout cela pour l'instant.

Surtout que, pour la première fois depuis que nous nous connaissions, Gaylwen acceptait que je lui pose autant de questions que je le voulais. Autant dire que j'avais l'intention d'en profiter au maximum pour en apprendre autant que possible sur lui. Bon, en même temps, je me doutais que si, d'ici quelques heures, une autre idée me venait en tête, il ne se ferait pas prier pour me répondre ... Si ? Toujours est-il qu'il fallait que j'en profite, et d'autant plus si je pouvais lui demander absolument tout ce que je voulais. Ce n'était pourtant pas les idées qui se bousculaient, c'était trop soudain et inattendu, je ne m'étais pas préparée à une telle opportunité que voulez-vous. « Certes. Enfin, c'était un très, très bon choix en tout cas. », dis-je, toute souriante, en lui faisant toujours face. Parce que, en effet, s'il avait choisi une autre destination, nous n'aurions jamais pu nous rencontrer... Triste remarque. Avec des si nous refaisions le monde, en même temps. Et tant qu'il était là, en face de moi, je ne devais pas penser à ce genre de trucs juste totalement déprimants. Je continuai à réfléchir pendant une bonne minute supplémentaire. « Tu n'avais pas d'autre famille, excepté Bob ? Pas de frère ou de sœur ? Pas de ... Petite amie ? », poursuivis-je sur ma lancée. Je haussai un sourcil, un sourire aux coins des lèvres. Il avait dit que je pouvais demander tout ce que je voulais ... Non ?
(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: "Que la force soit avec toi" - Sam Lun 7 Oct - 21:18


    Love is composed of a single soul inhabiting two bodies.


    Parfois, il lui arrivait de se demander si l'assassin de ses parents était encore en vie. Pessimiste, il l'imaginait profiter de cette situation avec plaisir. C'était bien le genre de mentalité à apprécier ce genre d'univers et à en tirer profit. D'une certaine façon, il était bien mieux armé que lui pour faire face à la situation. Et que se passerait il s'ils se croisaient. ? En fait, il n'en savait rien, il n'avait pas peur de cet homme, plus maintenant en tout cas. Une rencontre aurait sûrement amené à une sorte de combat jusqu'à la mort. Combat que Gayl aurait sûrement perdu. Et puis de toute manière, sa relation avec Sam le changeait tout doucement. Désormais il avait trouvé une raison pour ne pas se laisser abattre. A une époque, il avait même pensé continuer seul en laissant Sam en sécurité dans un groupe. Maintenant cette idée ne lui venait plus à l'esprit, il s'en voulait même de l'avoir eu. Partir et la laisser ? C'était juste hors de questions en fait c'était même plus envisageable. Il avait déjà tenté l'expérience et ça c'était soldé deux fois par des échecs monumentaux dont un lui avait laissé une jolie cicatrice. Il n'avait pas envie de se faire tuer , plus maintenant en tout cas et il venait d'en prendre réellement conscience. Désormais il ne se battait plus que pour Sam mais aussi pour lui, pour eux. Pour lui, leur relation était une vraie découverte. Il n'était pas vraiment habitué à une vie de « couple ». Ces expériences n'avaient jamais été très longues, disons que ça ne l'avait jamais vraiment intéressé avant qui croise la belle brune dans son appartement. Il se contentant d’enchaîner les conquêtes et ça lui allait très bien. Pas de compte à rendre et la liberté. Maintenant, il ne voyait plus qu'elle et en venait même à se demander si cela n'était pas dû à l'apocalypse. Car dans le fond il n'avait jamais été un grand romantique, il était donc en train de découvrir l'amour et ses attraits. Et ça le laisser sans voix. Parfois il avait l'impression d'être un parfait idiot et cela ne le gênait pas plus que ça... Alors qu'à une époque ça l'aurait tout simplement fait fuir.

    Pour être collant, il l'était... Lui qui avait tendance à ne pas trop apprécier le contact humain se plaisait à sentir la chaleur de sa peau contre la sienne. Alors non il n'avait aucune raison pour faire demi tour et s'éloigner d'elle. Sam n'avait donc plus besoin de s’inquiéter quand à l'emplacement de Gayl, il était juste à côté d'elle. Un sourire amusé se dessina sur ses lèvres «  j'aurais bien aimé voir ça » et d'ailleurs il aurait sûrement marqué peu de résistances... Ah la faiblesse des hommes. Il aimait bien l'idée du chez nous mais préféra ne pas le relever pour ne pas l’attristé. Un chez nous... il en rêvait désormais.

    Sam semblait profiter de cette situation et Gayl en profitait tout autant qu'elle. Disons qu'il aimait être au centre de son attention et pour le coup il l'était totalement. Il n'avait jamais pris le temps de lui raconter sa vie et il ne voyait tout bonnement pas par quoi commencer. Le mieux serait donc qu'elle lui pose des questions. A elle de trouver ce qu'elle voulait chercher, il lui en donnait la possibilité. Elle lui faisait presque penser à une inspectrice de police qu'on pouvait voir dans les séries du dimanche soir. « Mon père était enfant unique, ma mère avait un frère : Oncle Bob. Mes parents étaient assez occupé par leur boulot, j'étais déjà assez contraignant pour eux alors en avoir un deuxième c'était pas vraiment envisageable. » Voila pour la partie famille... pour le reste il laissa la question un peu en suspens. Juste pour la laisser mariner. Mais il n'avait rien de très croustillant à lui faire partager. En fait, il se demandait quand elle allait lui poser cette question. Elle n'avait pas mis longtemps «  Non ça a jamais été mon truc XD » ajouta t'il avec un certain sérieux, juste pour l'embêter un peu. Plus qu'a voir comment elle allait réagir à cette déclaration.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: "Que la force soit avec toi" - Sam Mer 9 Oct - 22:09



que la force soit avec toi.
(ron pope) ▽ A drop in the ocean, a change in the weather. I was praying that you and me might end up together, it's like wishing for rain as i stand in the desert. But I'm holding you closer than most, cause you are my heaven.
Au final, je n'étais pas même capable de savoir comment j'avais fait pour rester aussi loin de lui pendant toutes ces années. Ce n'était pourtant pas les sentiments qui manquaient, bien au contraire. Ils avaient toujours été là, parfois plus présents, et d'autres fois suffisamment mis de côté pour que personne ne puisse sans rendre compte. Pire encore, ils n'avaient fait que se développer, devenir plus grands encore, avec le temps. Comment ne pas tomber amoureuse de Gaylwen ? Il ne semblait pas en avoir lui-même conscience, mais c'était une personne extraordinaire. Et pour ne rien gâcher, il était extrêmement beau. A n'en pas douter, il avait du faire tourner bon nombre de têtes et j'étais certaine que si nous venions à rencontrer un groupe de survivants, cela serait également le cas. J'avais beau n'avoir jamais été d'un naturel jaloux - et certainement pas avec mes petits amis à l'époque où j'avais déjà croisé le regard de Gaylwen -, je changeais du tout au tout quand cela concernait Gayl'. Le simple fait de penser que, éventuellement, il pouvait être intéressé par d'autres me donnait la nausée. Et pourtant ... Je n'avais pas vraiment de quoi être jalouse ... La quasi totalité de la population avait été éradiquée par un virus et je trouvais encore le moins d'avoir des pensées aussi futiles ! En même temps, j'étais incapable de dire ce que je ne ferais pas pour Gaylwen, ce qui prouvait bien que le reste du monde n'avait aucune importance à côté de lui.

Toujours est-il que Gaylwen acceptait de me laisser lui poser autant de questions que j'en avais envie, et que je comptais bien en profiter. Je n'avais jamais eu l'occasion d'en apprendre plus sur lui ou son passé, alors je n'allais certainement pas laisser filer cette chance sans la saisir ! Après avoir pris le temps de réfléchir à ce que je voulais savoir à son sujet, je lançai donc mes premières questions, bien décidée à profiter de chaque seconde qu'il m'accordait. Je ne m'attardai pas plus longtemps sur le sujet de sa vie dans les rues, pour la simple et bonne raison que je détestais penser trop longtemps à tout cela. Ce que je devais me dire, c'est que j'avais eu énormément de chance que Tyler le trouve, et il en allait de même pour Gayl'. Mais mieux valait ne pas penser trop longtemps à tout cela, notamment parce que cela impliquait aussi mon frère, qui me manquait toujours aussi atrocement. Je ne m'arrêtais pas non plus sur le "chez nous" qui m'avait échappée, sans même que j'y ai pensé au préalable. C'était trop douloureux de penser à ce genre de choses qui ne nous étaient plus permis depuis beaucoup trop longtemps. Heureusement, je ne manquai pas de questions sur Gaylwen, et je trouvai rapidement de quoi changer de sujet, et oublier un minimum tout cela.

La famille de Gaylwen. Cela faisait partie des sujets que j'avais classés parmi les "tabous". Il n'aimait pas en parler, c'était un fait. Depuis le temps que je le connaissais, je ne l'avais jamais entendu en parler et la seule fois où j'avais tenté de m'en approcher, il avait subtilement fuit mes interrogations. Autant dire que je n'avais jamais voulu tenter une nouvelle fois depuis. Sauf aujourd'hui, puisqu'il me le permettait. Enfin, je connaissais donc mieux Gayl', et cela ne faisait que renforcer mes sentiments pour lui. Comme j'aurais sans doute dû m'y attendre, il laissa la partie la plus intéressante de ma question en suspens. « Méchant. », dis-je quand sa réponse fut lâchée, en affichant une moue boudeuse. Je commençai par m'écarter de lui, faussement vexée, mais je ne tins pas plus de quelques secondes, et ne tardai pas à me rapprocher une nouvelle fois de lui, pour enrouler mes bras autour de sa nuque et enfouir ma tête dans son cou. Accro. « Je serais l'exception alors ... », murmurai-je en souriant. N'y tenant plus, je m'écartai encore une fois, juste assez pour pouvoir le regarder mais pas assez pour avoir à le lâcher. « Tu ne t'entendais pas avec tes parents, alors ? », lui demandai-je, curieuse d'en apprendre encore plus sur lui. Je savais que c'était un sujet délicat, mais autant profiter de ces quelques instants de répit pour tout savoir à son sujet. Absolument tout.
(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: "Que la force soit avec toi" - Sam Ven 11 Oct - 14:18


    Love is composed of a single soul inhabiting two bodies.


    Gaylwen avait toujours eu tendance à ne pas vraiment se prendre la tête avec la gente féminine. Il se contentait de quelques nuits agitées sans aucun attachement. C'était plus facile mais aussi plus pratique et cela lui avait toujours permis de se concentrer sur autre chose. En fait il n'avait jamais pensé à s'installer avec une fille, encore moins à fonder une famille. Cette idée avait commencé à apparaître dans son esprit à cause de Sam. Pas tout de suite, ça avait pris son temps mais il avait fini par se dire que c'était sûrement pas mal d'avoir sa propre famille. Évidemment c'était toujours resté dans un coin de sa tête. A l'époque ses seules relations avec la jolie brune s'arrêtaient à une sorte de fraternité qu'ils partageait avec Tyler. Une histoire d'amour n'avait tout bonnement pas sa place. Aujourd'hui, bien qu'il se refusait désormais à laisser de côté ses sentiments, il savait pertinemment que le mot famille et les notions qui vont avec ne possédaient plus aucune valeur dans ce monde et celle ci pouvait même s'avérer dangereuse. Et pourtant, le seul moyen qu'il avait trouvé pour les sortir d'ici reposer sur les épaules de son oncle. Homme qui n'avait pas hésité à ouvrir la porte à son neveu. Gaylwen avait toujours refusé la force des liens du sang, mais il devait bien avouer qu'ils pouvaient parfois se montrer utile. En tout cas, la vie de famille comme l'entendait la plupart des américains avant l'invasion n'était désormais plus d'une douce utopie. Pas d'enfants, pas de maisons avec jardin, pas de chien, pas de pique nique le dimanche, juste l'envie folle de continuer à vivre quoiqu'il en coute. Avec l'invasion, Gayl n'avait pas tant perdu que ça. Ses parents étaient déjà mort, sa vie sociale était inexistence. Il n'avait que Tyler et Sam. Contrairement à d'autre, ils avaient donc eu la chance de ne pas voir mourir tout un pan de leur famille. Le pire étant sûrement de voir ses parents ou ses enfants se faire bouffer par des zombies. Contrairement à d'autres survivants qui cherchaient désespérément à retrouver des membres de leur famille, lui ne recherchait personne, même pas oncle Bob...

    « Tu as toujours été l'exception »Voila qui concluait finalement bien la partie sur ses histoires d'amour. D'une certaine manière, elle était la seule qu'il avait voulu accepter. D'autres avant tenter l'expérience mais le résultat avait toujours été un échec cuisant. Avec Sam, c'était différent et il se trouvait incapable d'expliquer la raison à tout cela. Il savait juste que pour une raison inconnue, il y avait quelque chose elle qui avait fait de lui un heureux prisonnier.

    « C'est le cas de le dire... »
    Non il n'avait jamais eu de grands points communs avec ses parents mais il avait compris avec le temps qu'ils n'avaient jamais vraiment voulu que cela arrive comme ça. « Pour mes parents j'ai toujours été une sorte de diamant intouchable. Ma mère était excessivement protectrice, mon père lui ne voyait que par les performances scolaires. Il bossait pas mal aussi. Je dirais pas que j'étais malheureux, mais à un moment j'en eu marre et j'en ai fait qu'à ma tête, ce qui a envenimé les choses. Mon père voulait absolument que je fasse du Droit, c'était un peu une obligation et j'ai décidé de faire médecine. Pour mon père ça a été vu comme une vraie trahison pour moi une libération. Dans le fond, ils ont toujours voulu mon bien mais on avait pas mal de problèmes de communications... » Ce qui regrettait le plus c'était de ne pas avoir réussi à arranger les choses avant leur décès... Le beau brun ne mit pas longtemps à attraper la brunette pour la tirer vers lui bien décider à en découdre.  « Tu as encore des questions ou peut on passer à autre chose » demanda t'il d'un air taquin.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: "Que la force soit avec toi" - Sam Dim 13 Oct - 21:14



que la force soit avec toi.
(ron pope) ▽ A drop in the ocean, a change in the weather. I was praying that you and me might end up together, it's like wishing for rain as i stand in the desert. But I'm holding you closer than most, cause you are my heaven.
Apprendre à connaître Gaylwen à distance n'avait pas été une mince affaire. Non seulement parce qu'il était du genre très mystérieux, à préférer garder ses secrets pour lui, mais aussi parce que je n'étais pas censée le voir autrement que comme le meilleur ami de mon frère. Autant dire que j'avais fait en sorte, pendant toutes ces années, d'éviter d'attirer un peu trop l'attention sur ma curiosité envers Gayl'. Oh, il n'y avait pas de doute à avoir là-dessus : j'avais toujours rêvé de pouvoir en savoir plus sur lui, son passé, et tout le reste, mais j'avais fait cela discrètement. Au final, je n'avais pas pu savoir tout ce dont je rêvais et, heureusement pour mon état de santé mental, il semblait décidé à revenir sur cela. Je ne pouvais qu'en être satisfaite, surtout qu'il ne me ménageait pas et me disait tout, absolument tout. En somme, il exauçait là l'un de mes souhaits. Mieux encore, il confirma que j'avais toujours été l'exception pour lui. A ces mots, mon coeur s'emballa de manière totalement incontrôlable. C'était presque devenu une habitude. En fait, les premiers mois, il suffisait que Gayl' soit dans le coin pour que tout mon corps soit en émoi. C'était toujours le cas, bien sûr, mais ce n'était plus la même chose. C'était, en fait, bien au-delà de cela.

Je ne répondis pas, par peur de me laisser embarquer trop rapidement par les milliers d'émotions qui me traversèrent en un rien de temps, et décidai de me concentrer plutôt sur les questions que je pouvais avoir envie de lui poser. Je ne mis pas longtemps à trouver quelque chose à dire. Après tout, il fallait que je profite à fond de ce rare instant durant lequel Gaylwen se confiait à moi, ce qu'il n'avait jamais réellement fait jusque là. Ses parents. Voilà un sujet qui était, de toute évidence, très sensible, voir même tabou. Je comprenais mieux, à présent, pourquoi il n'avait jamais voulu parler de tout cela. Ce n'était pas tant qu'il ne nous faisait pas confiance, ou quoi que ce soit dans le genre, mais son passé et toute l'histoire qui allait avec ses parents était suffisamment dure pour qu'il ait juste envie de mettre tout cela dans un coin de sa tête. Il était impossible d'oublier, mais il pouvait tout de même essayer de ne plus penser à tous les détails morbides de cette sordide histoire. Et par-dessus le marché, Gayl' n'était pas en très bon terme avec ses parents au moment de tout cela. Je pouvais parfaitement comprendre, donc, qu'il soit devenu aussi mystérieux. Et je mourrais d'envie d'une seule chose : le serrer dans mes bras jusqu'à ce qu'il ait tout oublié. Mais c'était impossible, bien sûr.

Avant que je n'ai eu la possibilité de rajouter quoi que ce soit - était-il seulement possible de dire quelque chose à ce propos ? - Gayl' m'attira plus proche encore de lui. Je ne me fis pas prier pour enrouler de nouveau mes bras autour de son torse et resserrer notre étreinte. Il suffisait que sa peau entre en contact de la mienne de la sorte pour que je perde tout mon contrôle, et tous mes esprits. Je souris, amusée, en l'entendant reprendre la parole. « Autre chose ? Je me demande bien ce que tu as en tête. », dis-je, tout aussi taquine que lui, en faisant mine de réfléchir. J'avais pourtant bel et bien une petite idée de ce dont il parlait, mais il était hors de question que cela se fasse aussi facilement. « Oncle Bob ne devrait pas tarder à nous appeler pour manger, tu sais. », fis-je remarquée, toujours aussi taquine. Il n'était pas le seul à pouvoir jouer, et je comptais bien lui prouver. Ce devait sans doute être l'après-coup de notre arrivée ici, du fait que j'avais la très agréable impression de pouvoir faire confiance à Bob pour nous garder en sécurité. Je voulais profiter à fond de cette sensation que je n'avais pas ressenti depuis un sacré bout de temps ...
(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: "Que la force soit avec toi" - Sam Lun 14 Oct - 14:17


    Love is composed of a single soul inhabiting two bodies.


    Gayl avait vécu dans un monde ou le plus important reste la performance et le rang social. Pour ses parents, l'importance d'une vie résidait dans un métier haut de gamme et dans des relations qui vous unissaient à un monde différent du monde banale. Son père avait coutoyé pas mal d'hommes politiques. Le beau brun s'était même rendu plusieurs fois dans des réceptions de luxe et il s'y était toujours sérieusement emmerdé. D'une certaine manière, s'il n'avait pas eu l'intelligence de se rebellait, il se serait sûrement trouvé une fille sans grand intérêt si ce n'est son argent. S'il avait ramené Sam à la maison, nul doute que ses parents auraient trouvé mille et une raison pour lui prouver qu'il faisait une erreur. Alors d'un côté, il ne regrettait pas tout, mais il regrettait tout de même de ne pas leur avoir dit l'essentiel. Il restait cependant conscient que sa rencontre avec Sam était étroitement liée à leur décès. D'un côté, ils n'avaient pas eu à connaître ça, ils étaient morts tout cette merde. Car connaissant ses parents, ils n'auraient sûrement jamais réussi à s'en sortir. C'était pas comme oncle bob qui était préparé à ce genre de vie. Quoiqu'il avait du se trouver surpris de cette invasion. En tout cas , sa prévoyance était en train de nous sauver la vie. Gaylwen était en train de comprendre qu'il allait sûrement passer sa première nuit à dormir sur ses deux oreilles. Vu l'extérieur de la maison aucun rodeur n'arriverait à rentrer et puis ils étaient finalement assez rare près de la maison d'oncle Bob. Ça n'allait sûrement pas duré comme ça pendant des années, alors autant en profiter...

    Un sourire se dessina sur le visage du beau brun tandis qu'il tandis son bras pour saisir un coussin. « Je pensais à dormir en fait » En fait non il n'avait pas vraiment penser à ça, mais en y réfléchissant, c'était aussi une bonne option. Faire une sieste.... Pfff ça ne lui était jamais venu à l'esprit jusqu'à aujourd'hui. Il avait envie de profiter et cela passait par faire des choses qu'il n'avait pas envie de faire. « Pourquoi tu pensais à quoi ? » Un sourire amusé se dessina sur ses lèvres tandis qu'il se redressait pour quitter la tendresse du matelas.

    Gayl se tourna pour attendre son ancienne armoire, il n'était pas venu ici depuis quelques années, mais autant le dire en ces quelques années, il n'avait pas tant changé que ça. Se connaissant, il avait du abandonné quelques fringue et c'était un peu ce qui lui manquait. Ses affaires actuelles étaient immondes. « Tu as une salle de bain à côté si tu veux » Il se doutait qu'après tant de temps à errer sur les routes, elle ressentait le besoin de trouver un peu de confort et ça passait aussi par l'hygiène. D'ailleurs lui aussi avait sacrément envie de passer par la case douche. Eau froide ou chaude, finalement il s'en moquait le plus intéressant c'était de se laver. L'armoire ne recelait pas de grandes surprises, si ce n'est des affaires oubliés. Soit un jean et deux ou trois tee shirt dont un en particulier « Moi qui croyait l'avoir perdu' » Il attrapa le tee shirt avant de se tourner vers Sam, « Tu en veux un ? » Bha oui, il en avait d'autre, ça pouvait toujours lui servir...

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: "Que la force soit avec toi" - Sam Mer 16 Oct - 21:08



que la force soit avec toi.
(ron pope) ▽ A drop in the ocean, a change in the weather. I was praying that you and me might end up together, it's like wishing for rain as i stand in the desert. But I'm holding you closer than most, cause you are my heaven.
Le fait de tout savoir sur Gaylwen, et son passé, ne faisait que renforcer mes sentiments pour lui. Je savais désormais ce par quoi il était passé, et la raison pour laquelle mon frère avait finit par le retrouver, quasiment à la rue. Je comprenais parfaitement qu'il n'ait jamais eu réellement envie de parler de tout cela. Avoir tout gardé pour lui de la sorte ne relevait pas même du besoin c'était juste ... Comme ça. Il ne devait juste pas s'être imaginé s'étaler ainsi sur quelque chose qu'il s'efforçait, et mourait d'envie d'oublier. Et puis, il représentait un danger en soit si le tueur avait pour habitude de toujours finir ce qu'il commençait, et cela aurait pu en faire fuir plus d'un. Mais pas Tyler, et encore moins moi. Même si j'avais appris tout cela il y a quelques années, quand nous vivions encore une vie paisible et normale, cela n'aurait rien changé. A mes yeux, il aurait toujours été le Gaylwen que je connaissais, celui qui préférait tout garder pour lui et qui me sur-protégeait de la même manière que Tyler. Au contraire, j'avais juste envie de le serrer contre moi et de ne plus le laisser partir. Mais je ne le ferais pas, parce qu'il n'était pas nécessaire d'en rajouter.

Bob allait déjà très certainement parler de tout cela, me donner quelques détails sans même s'en rendre compte. Il était bourru et ne semblait pas se rendre compte de la fragilité de Gaylwen que je réussissais à voir malgré son masque. Evidemment que le meurtre de ses parents était toujours très présent dans son esprit. Il n'en partirait pas de si tôt, c'était une certitude. Bien sûr, Bob n'était pas un sauvage. Et je savais parfaitement que, dans le fond, son but n'était pas de blesser son neveu. Mais il avait peut-être envie de savoir, lui aussi. Il ne connaissait peut-être pas les raisons exactes de la fuite de Gaylwen et je comprenais qu'il ait envie de découvrir toute la vérité à ce propos. Il s'agissait, après tout, de son neveu. Et au vu des photos qui traînaient de ci et de là dans la maison, ils avaient été plutôt proches, à une époque. Avant que la vie de Gayl' ne soit totalement chamboulé, de la pire des façons. Je levai les yeux au ciel quand il parla de dormir. Comme si c'était ce à quoi il avait pensé dans un premier lieu. « Menteur. », fis-je remarquer en rigolant à moitié.

« Je pensais à déballer toutes nos affaires, tiens. », dis-je rapidement. C'était tout ce que j'avais trouvé, en fait. Je le suivis du regard sans rien dire, un sourire amusé incrusté sur mon visage. Rien ne pouvait entacher ma bonne humeur, maintenant que nous étions dans un endroit plutôt sécurisé. Nous allions profiter. Enfin. « Oh oui une douuuche ! », m'écriai-je en sautant sur mes pieds. Je n'avais pas pensé à cet aspect là de notre venue ici mais maintenant qu'il m'en parlait, en effet, je mourais d'envie de me détendre sous l'eau. Qu'elle soit chaude ou froide importait peu. J'attrapai l'un des sacs que nous avions ramené de la voiture, et en extirpai un jean, ainsi que des sous-vêtements. Ils n'étaient pas d'une propreté extrême -laver tout cela à l'eau froide et sans rien d'autre que de l'eau n'amenait pas la perfection-, mais cela ferait l'affaire. « Je suis sûre qu'il m'ira comme un gant, merci. », dis-je toute souriante, en attrapant le tee-shirt qu'il me tendait. Il était grand, oui, mais cela ne me dérangeait pas le moins du monde. « Je fais vite. », lançai-je, puis je m'infiltrai dans la salle de bain, sans oublier de prendre mon sac à main. Prendre soin de moi, voilà quelque chose que je n'avais pas pu faire depuis sacrément longtemps.
(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: "Que la force soit avec toi" - Sam Dim 20 Oct - 21:03


    Love is composed of a single soul inhabiting two bodies.


    « ça se pourrait » rajouta t'il d'un air taquin. La fatigue avait beau être là, il y avait des choses pour lesquelles il se sentait toujours en forme. Mais pour le moment, c'était peut être pas la meilleure idée du siècle. Son oncle allait pas tarder à venir toquer à la porte, autant éviter d'envenimer les relations dès le premier jour de leur arrivée. Retrouver un lieu familier ça représentait beaucoup de chose, et en particulier un sentiment rassurant de sécurité. Ici rien n'avait bougé, tout était resté comme avant. Alors ça donnait l'impression agréable que l'épidémie s'était arrêtée à la porte d'entrée. Gaylwen se sentait apaiser, et ça faisait bien longtemps qu'il n'avait pas eu la chance de ressentir ce genre d'émotions. Il craignait même ne pas réussir à trouver le moyen de partir. Mais pour le moment, la question ne se posait pas, ils venaient juste d'arriver .

    « Si tu veux je te laisse même une partie de mon armoire » Quelle générosité et en plus elle avait de la chance, il y avait de la place de libre et c'était pas avec le peu d'affaire qu'ils possédaient qu'ils allaient réussir à la remplir. Déballer les affaires.. voilà longtemps qu'ils n'avaient pas eu cette occasion. Si ce n'est la dernière fois quand ils avaient trouvé leur petit havre de paix qui était désormais aux mains des rôdeurs.

    Gayl était assez amusé de la situation, Sam était sûrement la première fille qu'il ramenait chez son oncle et qui avait l’occasion de découvrir cette chambre. Le coin était assez isolé, gamin, il n'avait jamais vraiment eu l’occasion de se faire des amis. Bien au contraire, ce qu'il aimait avant tout c'était la solitude et le calme qui régnait dans ce petit coin de campagne. Il avait passé pas mal de temps à s’entraîner au tir à l'arc dans le jardin de son oncle.

    Il regarda Sam partir de la chambre d'un air amusé, il aimait la voir comme ça et ça suffisait amplement à faire de ce jour, un beau jour. Comme quoi, il était vraiment accro... et heureusement d'ailleurs, de quoi lui donner envie de continuer à se battre encore et encore. Il tendit l'oreille... Même ici dans cet endroit sécurisé, il ressentait le besoin de savoir ou elle se trouvait, c'était presque maladif. Il fallait qu'il sache qu'elle était là et que tout se passait bien. Sans ça, il risquait une fois de plus de paniquer. Et d'ailleurs hors de questions de descendre en bas sans qu'elle ne soit à ses côtés. Il était incapable de couper le cordon, ils avançaient côté à côté depuis trop longtemps et ça faisait bien plusieurs mois qu'il ne la quittait plus. Alors désormais il ne pouvait pas mettre trop de distance entre eux. Et ça c'était empiré depuis ce foutu cauchemar. Celui ci lui avait semblé si réel qu'il gardait en tête la possibilité qu'un rôdeur surgisse de nul part pour s'en prendre à elle. Mais pour le moment, aucun son suspect de lui donna une raison pour s'inquiéter.

    Il changea de tee shirt et balança celui qui portait depuis des jours dans un coin de la chambre avec le tas de linge sale qu'il venait de sortir de son sac. Il le laverait plus tard, là il avait juste envie de ne rien faire.. Geste anodin mais assez rare, il ouvrit la fenêtre... La maison était entouré de grillages... de trois rangées de fils par endroit.. C'était incroyablement intelligent. Sans oublier les nombreux pieds qui avaient pris aux pièges quelques rôdeurs. Point positif, ils étaient peu nombreux et ça c'était un vrai soulagement... Il la referma avant de se laisser tomber sur son lit. Oh lui il allait l'adoré... mais vraiment qu'est qu'il avait pu lui manquer.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: "Que la force soit avec toi" - Sam Mer 23 Oct - 20:53



que la force soit avec toi.
(ron pope) ▽ A drop in the ocean, a change in the weather. I was praying that you and me might end up together, it's like wishing for rain as i stand in the desert. But I'm holding you closer than most, cause you are my heaven.
Il y a quelques jours encore, si Gaylwen avait évoqué la possibilité de trouver un tel endroit, je ne l'aurais sans aucun doute pas cru. Après tout, nous avions déjà eu notre lot d'espoir avec la précédente maison que nous avions trouvé. Elle nous avait paru tout simplement parfaite, et, personnellement, je nous imaginais parfaitement rester là pour un bout de temps. Mais la réalité n'avait pas tardé à nous retomber dessus. Brutale, et sans pitié. Nous n'étions en sécurité nul part. Pourtant, en voyant cette maison, et tout ce qu'Oncle Bob avait mis en place pour la maintenir telle quelle, je ne pouvais pas m'empêcher d'espérer. D'espérer que tout se passerait bien et que nous allions avoir la possibilité de passer du temps ici, tranquille et en sécurité. J'avais parfaitement conscience d'en demander peut-être un peu trop, mais je n'avais plus vraiment la motivation de continuer sur les routes, alors que, comme me l'avait prouvé mon cauchemar, tout pouvait arriver à n'importe quel moment. Ici aussi, d'ailleurs. Mais j'avais la très nette impression que Bob ne laisserait personne entrer ici ... Hormis nous, de toute évidence. Nous avions une chance folle que Gaylwen n'ait pas totalement oublié le chemin qui nous menait jusqu'ici, et je comptais bien en profiter à fond. Surtout si nous avions, ENFIN, la possibilité de déballer un peu nos affaires.

« Génial, je vais pouvoir foutre le bordel et prendre toute la place. », le taquinai-je. Je souris malicieusement avant de m'engouffrer dans la salle de bain. Voilà quelque chose qui me manquait énormément. Pouvoir prendre une douche, me brosser les dents de manière régulière et consciencieuse, et tout ce qui allait avec. Même si j'en mourais d'envie, je tâchai de ne pas rester trop longtemps dans la pièce, et sous la douche. Non seulement parce que je venais tout juste d'arriver mais que je savais déjà que Bob ne serait pas très content si j'utilisais trop d'eau, mais aussi parce que je me doutais que Gaylwen voulait sans doute y aller aussi. Ainsi, je ne tardai pas trop, même si j'eus très largement le temps de profiter de la sensation de l'eau sur mon corps et aussi de l'incroyable sentiment de propreté qui ne tarda pas à me tomber dessus. Bon sang, j'en avais presque oublié à quel point c'était agréable, de se sentir, et d'être, propre. Comme convenu, j'enfilai le tee-shirt qu'il m'avait prêté, il était trop grand mais peu m'importait j'étais extrêmement à l'aise dedans, et un jean "propre" que j'avais un jour réussi à récupérer chez de parfaits inconnus.

Une fois coiffée, je me décidai à sortir de la pièce, et je rigolai légèrement en voyant Gayl' avachi sur son lit, torse nu. Je laissai tomber dans un coin mes quelques affaires et le rejoignis. Je m'allongeai à ses côtés et restai en hauteur, appuyée sur mon coude pour le regarder. « Tu peux y aller ... », lui dis-je en souriant, mon autre main posée sur son torse. Je haussai les sourcils. « A moins que tu ne préfères faire une petite sieste avant. », le taquinai-je. Je me laissai finalement tomber contre lui. Cela me semblait faire une éternité que nous n'avions pas eu le droit à un vrai lit, avec un vrai matelas. J'avais déjà hâte que le soleil tombe pour que l'on puisse dormir. Si je ne faisais rien contre, je dormirai sans doute des jours durant. Mais je ne pouvais pas non plus me le permettre. « On ira aider Bob après ? Il a peut-être besoin d'un coup de main ... », proposai-je après quelques secondes de silence. Je ne pouvais pas me résoudre à quitter ce lit mais il allait bien falloir qu'on le fasse, ne serait-ce que pour, en effet, aider Bob. Je n'avais pas l'intention de le laisser tout faire, il avait déjà eu la gentillesse de nous avoir hébergé chez lui.
(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: "Que la force soit avec toi" - Sam Lun 28 Oct - 18:31


    Love is composed of a single soul inhabiting two bodies.


    Prendre son temps, voilà quelque chose qu'il n'avait plus vraiment l'habitude. Une partie de lui appréciait cette idée et rêvait de se laisser aller. L'autre au contraire détestait cette idée, comme si celle ci représentait la meilleure façon de se faire tuer. Certes, cette maison leur apportait une excellente protection mais ils avaient assez vécu pour savoir qu'à chaque fois quelque chose vient mettre leur plan en l'air. Plus qu'à espérer que ça change, même si dans le fond, il savait pertinemment qu'il ne resterait pas ici pendant des années. Mais pour le moment, cet endroit offrait une bonne alternative et ils avaient franchement besoin de prendre leur temps ou plutôt de reprendre des forces. Car oui, malgré ce qu'il pouvait dire à Sam, il devait avouer la vérité, il était sérieusement fatigué et il avait besoin de se reposer. D'ailleurs, il n'était sûrement pas le seul dans cette situation. La clé de leur survie dépendait avant tout de leur possibilité à trouver des moments qui leur permettaient de reprendre des forces. Sans ces moments là, impossible pour eux de continuer à vivre, mais pour le moment ils avaient assez bien gérer les choses vu qu'ils étaient toujours en vie et que d'une certaine façon ils réussissaient bien à gérer leur fatigue. Ils n'avaient plus qu'à espérer que cela continue.

    Gayl avait du mal à totalement déconnecté du mode survie. Même allongé sur son lit, en mode somnolence, il restait attentif aux bruits extérieurs. Il était d'une certaine façon incapable de totalement penser à autre chose, la survie était trop importante pour qu'il soit totalement pris par d'autres choses. Il entendait la douche de Sam, les bruits qu'elle pouvait faire en bougeant à l'intérieur de celle ci. Les bruis dans la cuisine... La maison avait toujours été assez mal insonorisé. A l'époque il avait détesté ça, maintenant il appréciait cette faiblesse de construction qui lui permettait de se rassurer en sachant qu'aucun rôdeur n'avait réussi à pénétrer dans les lieux. Dans quelques jours, il se sentirait peut être assez en sécurité pour réussir à fermer les écoutilles, mais pour le moment il n'avait pas assez confiance pour y arriver. Il cala doucement son coussin sous sa tête et apprécia ses quelques minutes de repos qu'il pouvait s'offrir.

    Le bruit de la porte attira son attention, il ne mit pas longtemps à reconnaître la jolie tête brune qui venait de rentrer dans sa chambre. « Oué ... » Car maintenant qu'elle était de nouveau là , il n'avait définitivement pas envie de la quitter. Encore moins quand elle s'allongea sur son lit en sa compagnie. Amusé,  il contemplait le plafond de sa chambre, celui ci était bien entendu couvert d'étoiles, car on a un oncle fan de star wars, c'est un peu une obligation. « Me tente pas trop » Car oui s'il s'était laissé aller il aurait durement fini par s'entendre dans es bras mais c'était sûrement pas la solution la plus adaptée. Fallait bien se l'avouer Gayl ne sentait pas la rose et même s'il n'avait pas franchement envie de se bouger, il n'allait pas passer à côté de la possibilité de prendre une douche. Il finit donc par se lever avec quelques difficultés avant de poser ses lèvres sur celle de la jolie brune en guise d’au revoir. «Attend moi et fouille pas trop » ajouta t'il avec un air taquin. Car oui, cette chambre semblait posséder bien plus de son passé qu'il n'avait pu lui en dire. D'un côté ça éviter qu'il se lance dans une grande discussion sans fin. De toute façon, cette vie là était derrière lui.

    Il prit un malin plaisir à laisser couler l'eau, elle était tiède, c'était parfait. Surtout qu'il n'avait plus vraiment l'habitude de se doucher . Le plus souvent il se contentait d'une toilette rapide avec de l'eau qui trouvait, rien de plus désagréable. Se sentir sale, c'était vraiment ce qui détestait le plus. Quelques temps plus tard, il débarqua de nouveau dans la chambre, propre comme un sous neuf. « On y va ? » Une légère odeur montait dans les escaliers, ça mijotait. Ils allaient pouvoir se faire plaisir... et pour une fois qu'aucun des deux ne cuisinaient.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: "Que la force soit avec toi" - Sam Mer 30 Oct - 21:55



que la force soit avec toi.
(ron pope) ▽ A drop in the ocean, a change in the weather. I was praying that you and me might end up together, it's like wishing for rain as i stand in the desert. But I'm holding you closer than most, cause you are my heaven.
C'était incroyable comme les vieilles habitudes avaient la dent dure. Nous avions beau nous savoir en sécurité dans la maison d'Oncle Bob, nous ne pouvions pas nous empêcher, et Gaylwen tout particulièrement, il était impossible pour nous de nous laisser totalement aller. Après avoir passé des mois et des mois sur les routes, sans pouvoir nous arrêter ni même dormir sur nos deux oreilles. Nous ne pouvions donc pas perdre nos habitudes nécessaires à la survie en quelques heures à peine. Pour autant, cela ne m'empêcha pas de profiter pleinement de la douche. J'avais l'impression que cela faisait une éternité que nous avions perdu le contrôle de notre bonne vieille maison de campagne. Au final, je voulais croire que cela avait été pour la bonne cause, puisque aujourd'hui, nous en étions là. Et tout se passait pour le mieux, non seulement entre nous deux, mais aussi pour tout le reste. Nous avions même le droit à un lit suffisamment grand pour nous deux. Autant dire que nous n'aurions pas pu espérer mieux. Et j'avais très clairement hâte de pouvoir manger, avant d'aller m'enfoncer sous les vieux draps tout contre Gaylwen. Par-dessus le marché, nous allions être propres à ce moment-là, je n'aurais pas pu rêver mieux ! J'aurais pu rester des heures dans les bras de Gayl', tous deux allongés sur ce lit, ma foi fort confortable, mais la réalité nous ramena rapidement à la réalité. L'odeur de nourriture qui montait jusqu'à la chambre me mettait l'eau à la bouche, et Gayl' voulait, lui aussi, aller prendre une douche avant que nous nous décidions à rejoindre Bob.

Finalement, le jeune homme se redressa, juste assez pour pouvoir déposer brièvement ses lèvres sur les miennes, avant de se lever. Le manque de contact se fit rapidement sentir, mais je souris en entendant sa remarque. « T'as bien fait de me le dire, je vais fouiller. », répliquai-je peu de temps avant qu'il ne ferme la porte de la salle de bain. Contrairement à ce que j'avais laissé entendre à Gaylwen, je ne fis rien d'autre que de m'enfoncer dans ses draps, et même dans l'un des oreillers. Sur le ventre, la tête enfouie dans le coussin, je fermai les yeux. Je m'endormais à moitié quand il débarqua de nouveau dans la chambre, répandant derrière lui une délicieuse odeur de shampooing et de gel douche. Je roulai sur le côté pour me mettre sur le dos et le regardai en souriant. « Allons-y, j'ai hâte de goûter ce qu'il nous a concocté. » Je m'assis sur le lit et passai une main sur mon visage. Je retins un bâillement. Bon sang, j'avais juste envie de rester là, tiens. Je me levai avant de changer d'avis sur un coup de tête et rejoignis Gaylwen.

J'enroulai mes bras autour de sa nuque, et enfouis ma tête dans son cou. « Hummmm ... Tu sens booon. », marmonnai-je en inspirant profondément. Je soupirai, le lâchai, et reculai de quelques pas, sans oublier, bien sûr, d'attraper sa main au passage. « Allons-y avant que je ne m'endorme sur toi. », soufflai-je en souriant. Je tirai légèrement sur son bras et l'embarquai derrière moi. On descendit rapidement en direction de la cuisine, et je lâchai les doigts de Gaylwen dès que l'on arriva dans la petite pièce, où Bob s'activait toujours. Je le rejoignis, désireuse de me faire bien voir. « Des pâtes ? Génial ! », m'exclamai-je en regardant par-dessus le four ce qui était en train de mijoter. Et il avait préparé une sauce pour aller avec en plus de cela. Je me tournai vers Gaylwen. « On met la table ? », proposai-je en souriant. J'avais juste besoin qu'il m'indique où se trouvait quoi, et j'étais extrêmement curieuse de savoir s'il était capable de tout situer.
(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: "Que la force soit avec toi" - Sam Sam 2 Nov - 19:37


    Love is composed of a single soul inhabiting two bodies.


    Quel plaisir de retrouver une douche, il avait commencer à oublier la sensation que l'on ressentait quand on se sentait propre. C'était devenu normal d'être sale et même si a une époque ça lui avait paru impossible, désormais il préférait ça à se faire bouffer. Disons que ça faisait parti du jeu. Il pris le temps de profiter de ces minutes de calme. Nul doute qu'en partant rejoindre oncle bob, les choses allaient devenir plus énergiques. Son oncle n'allait sûrement pas les autoriser à rester ici sans rien en retour, c'était un pro de la survie et la survie demandait que tout le monde participe. Gayl s'en doutait et n'avait rien à redire à ce sujet, il espérait juste que les idées de son oncle ne soit pas trop à son image... D'un autre côté il ne pouvait pas se permettre de faire le difficile, Oncle Bob était un peu leur sauveur pour le coup même s'il avait failli le trouer avec une balle. D'ailleurs, il avait du en trouer quelques uns...

    Gayl restait assez admiratif de son oncle, il avait trouvé un bon moyen pour survivre, peu de personne avait sûrement eu sa vision des choses et le fou passait désormais pour un saint d'esprit. Cependant Gayl avait du mal avec l'idée de savoir son oncle complètement isolé, certes cela lui ressemblait mais quand même... comment avait il fait pour ne pas devenir fou. Il n'en savait rien et finalement préféré ne pas vraiment y réfléchir, c'était bien pour son oncle et pour eux. Ils n'auraient pu espérer mieux et pour notre beau brun son bonheur était étroitement lié à celui de Sam. Cette maison allait leur offrir une chance non négligeable et hors de question qui la gâchent, non ils allaient devoir se faire aux idées farfelues d'Oncle Bob.

    Revenu dans sa chambre, il pu prendre quelques secondes pour observer Sam qui semblait tout aussi passionnée que lui par la tendresse du lit et des draps. Comment ne pas l'être, ils n'avaient pas bien dormi depuis plusieurs semaines, voir mois et la nuit passée avait été une vraie horreur. Alors à choisir, il préférait sans aucun doute sa chambre d'ado à tout ce qu'ils auraient pu trouver. En faite il lui tardait vraiment de retrouver son lit et Sam sans son oncle. Il en rêvait mais pour le moment l'appel de la nourriture était trop fort pour qu'il pense y résister.

    La voir se lever me donna un peu coup d'adrénaline. Elle était parfaite et mon tee shirt lui allait parfaitement bien. De toute façon, elle aurait sûrement pu s'habiller n'importe comment cela n'aurait rien changer au désir qu'il avait toujours éprouvé pour elle et qui continuerait sans doute à épouvanter durant tout le temps qu'on leur permettrait encore de vivre ensemble. « Toi aussi » Il avait passé ses bras autour de sa taille de guêpe, collé son visage contre sa tête avant de poser ses lèvres dans son cou. « J'ai pas eu le temps de te dire que je te trouvais sublime » En fait il n'avait jamais vraiment eu le temps de lui dire tout simplement et cela n'avait pas vraiment un rapport avec l'invasion. « Après toi » Il lui emboîta le pas et descendit rapidement les escaliers. « Tu as appris à cuisiner » L'oncle haussa les épaules et répondit à la boutade de son neveu en lui donnant une claque amicale sur l'épaule «  Tu as toujours ignoré beaucoup gamin » Gayl acquiesça à Sam et se déplaça dans la cuisine jusqu'au meuble qui contenait les assiettes. Ils mirent le couvert assez rapidement... « Vous avez pas manger depuis quand ? » Oncle Bob posa le plat de pâtes sur la table avant de les observer d'un air ahuri. « Pas mal de temps » Il roula des yeux avant de se laisser tomber sur sa chaise. « Je te l'avais pourtant dit mais on ne m'écoute jamais, c'est comme anakin , il aurait mieux fait d'écouter Obi wan... » Gayl ne put retenir un sourire amusé, fallait bien qui place un moment Star Wars. « Servez vous avant de tomber raide » finit il par déclarer avant de se servir lui même une énorme portion. Comment il pouvait avaler tout ça ? Quoique non c'était son oncle après tout. Sans hésiter oncle bob passa le plat à Sam « Mange petite tu ressembles a une asperge qui a trop brûlé au soleil » C'était parti pour les compliments qu'il était gentil cet oncle Bob «  Quand a toi Gamin, j'aurais besoin de ton aide cet après-midi, alors prend des forces » Au revoir après midi farniente.... Bonjour travaux forcés, mais pour rester ici, cela ne le dérangeait pas.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: "Que la force soit avec toi" - Sam Mer 6 Nov - 22:56



que la force soit avec toi.
(ron pope) ▽ A drop in the ocean, a change in the weather. I was praying that you and me might end up together, it's like wishing for rain as i stand in the desert. But I'm holding you closer than most, cause you are my heaven.
Le monde d'aujourd'hui était tel que les chances de trouver un endroit sûr étaient minimes, voir même inexistantes. Evidemment, je ne doutais pas une seule seconde de Gaylwen et de ses capacités à nous garder en vie mais nous devions bien admettre que plus le temps allait passer, et plus il allait être difficile de trouver des maisons à squatter et où nous installer pour une longue durée. Cela était déjà suffisamment difficile mais les rôdeurs étaient désormais partout, et surtout là où nous les attentions le moins. Ainsi, je ne pouvais qu'être consciente de la chance que nous avions. Déjà d'avoir trouvé la maison isolée d'oncle Bob mais aussi qu'il nous ait accepté ici. Après tout, il avait tous les droits de nous refuser l'entrée, surtout s'il était ici depuis le début de l'invasion, et seul. D'ailleurs, je me demandais comment il avait fait pour s'en sortir sans devenir complètement fou. Il avait l'air normal, ou en tout cas, aussi normal que ce que Gaylwen m'avait dit à propos de lui. Nous n'avions plus qu'à nous plier à ses diverses règles, et à lui venir en aide dès que cela était possible, en espérant que tout se passe bien pour les mois à venir. Même si je n'avais pas trop de doutes là-dessus, vu comme l'endroit avait l'air sécurisé. Bob semblait avoir tout mis en place pour ne pas être envahi, et il n'y avait aucune raison pour que la situation déraille. Surtout que nous étions là maintenant, et que nous allions pouvoir lui prêter main forte.

Mais pour l'heure, ce qui nous importait le plus, c'était de retrouver un minimum forme humaine. Et cela passait par la case "douche" pour Gaylwen, comme pour moi. Avec l'invasion, malheureusement, tout cela était passé bien loin derrière notre liste de préoccupations. Or, maintenant que nous étions "en sécurité", nous pouvions nous attarder sur cela, et nous prélasser sous l'eau, tiède, par chance. J'en profitai que Gaylwen soit occupé sous la douche pour, à mon tour, m'étendre sur son lit et profiter du matelas plus que confortable. Cela ne dura pas, puisqu'il ne tarda pas à sortir, et je dus le rejoindre, afin que nous puissions aller manger. En fait, il me suffit de penser à cela pour me motiver un minimum, même si j'étais exténuée et que je mourais d'envie de retourner me vautrer dans son lit pour dormir. Je souris quand il me dit qu'il me trouvait sublime, mais ne tardai pas à l'embarquer jusqu'à la cuisine, où l'odeur de la nourriture se faisait plus alléchant encore. Bon sang, j'avais atrocement faim. On ne tarda pas à mettre la table, pendant que Bob terminait la concoction du repas qui nous attendait. Et, comme j'aurais dû m'y attendre, il m'invita à me servir la première, en disant à quel point j'étais maigre et j'avais besoin de force. Je le remerciai à demi-mots bien que consciente que, venant de Bob, cela représentait un compliment du plus haut niveau. Je ne pouvais, sans aucun doute, pas m'attendre à quoi que ce soit de plus délicat.

Je me servis donc une portion généreuse, de toute façon vu la quantité qu'il avait préparée rien que pour nous, le plat n'allait certainement pas être terminé, tout en étant leur conversation. « Je suppose que je ne pourrais pas venir avec vous ? », demandai-je d'une voix légèrement hésitante, en jetant un rapide et bref coup d'oeil à Bob. Après tout, c'était lui le chef maintenant. « Tu supposes bien, gamine. Tu devrais plutôt te reposer, on dirait que tu vas t'écrouler à la première rafale de vent. », répondit aussitôt Bob, me faisant sourire. Bah, mieux valait le prendre avec le sourire. Et puisqu'il allait falloir que je cohabite avec lui, non pas que cela me dérangeait évidemment, et bien, il fallait que je m'y prépare dès maintenant. Je hochai donc la tête, et terminai mon assiette sans ajouter quoi que ce soit. Il avait parfaitement raison : j'étais crevée, et même beaucoup trop pour avoir le courage de dire quoi que ce soit. Aussitôt le repas terminé, Bob embarqua Gaylwen avec lui. J'eus tout juste le temps de déposer un rapide baiser sur ses lèvres et de lui souffler : « Fais attention à toi. », avant qu'il ne quitte la maison pour dieu seul sait quelle destination. Au moins, maintenant, j'allais pouvoir dormir. Peut-être pas sur mes deux oreilles, mais cela ne pourrait qu'être mieux que la nuit dernière.
(c) AMIANTE




RP TERMINE.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: "Que la force soit avec toi" - Sam

Revenir en haut Aller en bas

"Que la force soit avec toi" - Sam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS-