Aileen - Viens a mes côtés , on se tiendra chaud (hot) - Page 2
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
Le 10/11/2016 : le forum a quatre ans & sa saison 5 est mise en place. Le 27/08/2017 : 24ème version du forum installée. Les awards & autres nouveautés sont à consulter ici.
Oh la la qu'est-ce que vouuuuus aiiiiiime !! coeurrose lele Et si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ?

Partagez| .

Aileen - Viens a mes côtés , on se tiendra chaud (hot)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

ADMINISTRATOR
avatar


look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.


LOVE LOVE:
 

× A propos du vaccin : :
Certainement pas !

× Âge du perso : :
31 ans, bientôt 32.

× Localisation (+ avec qui) :
en Californie, et plus précisément à Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
21953

× Points de vie : :
412

× Copyright : :
© schizophrenic (avatar), © schizo' (code signa)

× Avatar : :
Kristen Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Aileen - Viens a mes côtés , on se tiendra chaud (hot) Dim 15 Déc - 21:12



viens à mes côtés, on se tiendra chaud.
(muse) ▽ I know you've suffered but I don't want you to hide. It's cold and loveless, I won't let you be denied. Soothing, I'll make you feel pure : trust me, you can be sure. I want to reconcile the violence in your heart. I want to recognise your beauty's not just a mask. I want to exorcise the demons from your past. I want to satisfy the undisclosed desires in your heart.
Le moins que l'on puisse dire, c'est que nous n'aurions jamais pu nous préparer à ce qui nous attendait dans cette maison. Voir des rôdeurs, c'était une chose, mais avoir à faire face à une famille transformée, c'était totalement différent. Ce n'était pas quelque chose auquel on pouvait s'habituer. Les enfants rôdeurs avaient beau avoir la même ténacité, et la même envie de tous nous bouffer, il n'en était pas moins compliqué de devoir les tuer. Ils avaient toujours une apparence des plus repoussantes, mais ils restaient des enfants, quoi qu'il arrive. Du coup, je fus extrêmement soulagée de pouvoir laisser cette lourde tâche à Ezeckiel. Je n'avais généralement pas de problème avec l'idée de tuer des zombies, mais je savais surtout que le jeune homme n'aimait pas me laisser faire ce genre de trucs. Il préférait s'en charger. Alors aussi pénible cela soit-il, je ne me faisais pas prier pour le laisser faire. Maintenant que notre relation avait évolué, je me doutais qu'un certain nombre de choses à côté, devaient évoluer aussi. Et contrairement à ce que je pensais d'abord, j'étais carrément prête pour tout cela. J'étais peut-être un peu nerveuse, mais je n'avais pas aussi peur que je le pensais. Au contraire, même, j'étais presque soulagée que tout se passe ainsi. Au moins, maintenant, je n'avais plus à prétendre ne rien ressentir pour lui. Il l'avait peut-être deviné mes sentiments pour lui depuis un moment, mais ce n'était que maintenant qu'il pouvait en avoir la certitude. Et inversement.

Je l'aurais, en revanche, bien aidé à déplacer les corps mais à part le gêner, je n'aurais, sans aucun doute, pas été d'une très grande utilité. Il n'y avait que les corps des enfants que je pouvais déplacer, mais je n'étais pas certaine d'en être capable, psychologiquement parlant. Pendant qu'il s'occupait de tout cela, j'allais donc fouiller les quelques placards du salon, puis de la cuisine. Malheureusement, ce n'était pas ici que l'on allait renouveler les stocks de la zone ! Tout était vide ... Ou presque. Il y avait encore quelques plats moisis, de la poussière et ... des bouteilles vides. En somme, rien de bien florissant. Peut-être aurions-nous un peu de chance à l'étage supérieur ? Mais avant d'y aller, je voulais attendre Ezeckiel, par peur de sa réaction si je m'aventurais dans l'inconnu sans lui. Quand il revint dans la maison, enfin débarrassé des corps, je refermais tout juste un énième placard, tout aussi vide que les précédents. Et ben ... Il allait falloir faire un tour dans d'autres maisons, ou même des magasins tant qu'à faire. « Oui on ira chercher tout ça, comme ça on pourra mieux s'installer. », répondis-je presque aussitôt, un large sourire aux lèvres. Sans me voir faire ma vie ici - comme si on pouvait seulement imaginer ce genre de chose, à présent -, je nous imaginais parfaitement passer pas mal de notre temps libre dans ce ranch. La maison était peut-être un peu grande en effet, mais au moins, on avait de quoi nous étaler ... Ce qui était loin d'être possible dans la zone.

J'avançai de quelques pas en direction d'Ezeckiel, alors qu'il me questionnait sur le reste de la maison. « Je pense qu'on devrait pouvoir trouver ça. Je n'ai pas eu le temps d'aller y faire un tour, alors allons-y tout de suite tant qu'à faire. », lançai-je avant d'attraper sa main pour le guider jusqu'aux escaliers. Normalement, nous n'avions plus à nous en faire pour les rôdeurs - s'il y en avait encore, ils nous auraient déjà attaqué - mais je préférais garder mon couteau bien ancré dans ma main ... Juste au cas où. Arrivés en haut, je poussais la première porte, sans me soucier du fait q'Ez' voudrait sans doute le faire. Je n'étais quand même pas prête de le laisser tout faire tout seul, alors que j'étais là... J'avais déjà tué bon nombre de rôdeurs, alors cela ne devait pas changer. Un large sourire étira de plus bel mes lèvres quand la pièce qui se trouvait derrière la porte se dévoila à nous. A tous les coups, c'était celle des parents. Aucun rôdeur en vue, mais une large commode, un bureau avec un ordinateur, et ... Un lit deux places. Pas très propre, mais un lit deux places, c'était déjà beaucoup mieux que tout ce à quoi nous avions droit à la zone. « Et bah voilà, tu l'auras ton lit deux places. », dis-je en tournant la tête en direction d'Ez'. Et on allait pouvoir carrément se reposer ici .. Ce qui était loin d'être le cas à la zone.
(c) AMIANTE



_________________
Maybe it was all too much. Too much for a girl to take.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Aileen - Viens a mes côtés , on se tiendra chaud (hot) Ven 20 Déc - 15:21



Viens à mes côtés on se tiendra chaud


Ma mère n'avait jamais vraiment eu l'occasion de nous payer de belles vacances si ce n'est celles qui auraient du être les nôtres s'il n'y avait pas vu l'épidémie et l'invasion de rôdeurs . Le plus souvent le mot vacance signifiait tout simplement rester à la maison sans grandes découvertes. C'était donc finalement une des premières fois que je partais en vacances, même si cette maison risquait de devenir assez rapidement notre pied à terre. On allait devoir la jouer assez fine, pour ne pas interpeller les membres de la zone. On était sûrement pas les seuls à chercher un endroit, quoique... on était finalement pas beaucoup. Un paquet se contentait de vivre dans la zone sans en sortir. Ce n'était définitivement pas notre cas et si la zone ne nous apportait pas tant de sécurité on aurait sûrement mis depuis longtemps la poudre d'escampette, mais il fallait quand même avouer qu'elle nous apportait pas mal d'avantage et qu'on pouvait mal se permettre de faire les fines bouches au vue de la situation qui devenait de plus en plus compliqué. J'avais vécu en caserne pendant pas mal de temps pour savoir qu'il y avait pas mal d'inconvénients, mais ce n'était pas ce qui me gênait le plus. Je restais sur mes gardes si un infecté passé les portes, ça finirait en carnage et ce jour là il serait bien mieux pour nous de ne pas y être. Et si au pire on y était, on ne se posera pas la question de savoir ou allait...

D'une nature assez sociable, je devais avouer que l'invasion m'avait rendu un peu plus solitaire. Je craignais les mouvements de foules et les épidémies, car bien évidemment c'était ce qui nous pendait sous le nez à tous. On était en danger perpétuel et même si on vivait avec c'était toujours bien de trouver un endroit ou se poser. Pour le moment le ranch nous apportait une certaine sécurité, et bien agencé , il nous permettrait de nous prendre un peu de bon temps. On était assez connu pour disparaître pendant quelques jours, quelques absences de plus ou de moins ne changerait pas grand chose. On allait juste devoir trouver plus de trucs pour pouvoir en garder pour nous et en ramener à la zone. « On trouvera sûrement des trucs dans les magasins qu'on a pas fouillé, mais va falloir aller chercher plus loin, on a quasiment fait tout ceux des environs » Certains groupes partaient en exploration pendant plusieurs jours. La nourriture ne se renouvelaient pas, en tout cas, pas celle des magasins. « Va falloir élever des poules » laissais je échapper d'un rire amusé tout en m'imaginant avec un chapeau de paille et un brin de blé à la bouche. Nan vraiment, cette vision ne me ressemblait pas, je préférais le côté bad boy du pilote de chasse, il m'allait bien mieux.

« Tu m'as attendu c'est bien, tu commences à écouter » un sourire amusé se dessina sur mes lèvres tandis que je n’omettais aucune résistance à la pression qu'elle exerça sur ma main pour me faire avancer vers l'escalier. La première pièce visitée répondit à mes attentes et pas qu'un peu. «J'adore... » En fait c'était limite paradisiaque. Un lit... immense , une commode et une armoire. Y avait même un ordinateur, ce qui aurait pu être bien si nous avions encore de l'électricité et des réseaux internet... « J'aimais beaucoup ma couchette depuis hier soir... » une petite référence à sa présence qui avait rendu ma mini couchette bien plus intéressante en une soirée qu'elle ne l'avait été pendant des jours, des semaines, des mois. « Mais bon on va pas chipoter » La femme de maison devait être quelqu'un d'excessivement rangé car rien ne traînait. J'ouvrais l'armoire, celle ci était pleine à craquer, j'en sortais une robe, très jolie, du genre robe de cocktail. « je crois que c'est pour toi, la couleur va pas pas à mon teint »
made by pandora.
[/size]
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.


LOVE LOVE:
 

× A propos du vaccin : :
Certainement pas !

× Âge du perso : :
31 ans, bientôt 32.

× Localisation (+ avec qui) :
en Californie, et plus précisément à Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
21953

× Points de vie : :
412

× Copyright : :
© schizophrenic (avatar), © schizo' (code signa)

× Avatar : :
Kristen Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Aileen - Viens a mes côtés , on se tiendra chaud (hot) Dim 29 Déc - 23:53



viens à mes côtés, on se tiendra chaud.
(muse) ▽ I know you've suffered but I don't want you to hide. It's cold and loveless, I won't let you be denied. Soothing, I'll make you feel pure : trust me, you can be sure. I want to reconcile the violence in your heart. I want to recognise your beauty's not just a mask. I want to exorcise the demons from your past. I want to satisfy the undisclosed desires in your heart.
Je n'aurais pas pu m'en estimer capable des mois auparavant, et pourtant, j'étais là, plus proche que jamais d'Ezeckiel, à rêver. Oh oui, je nous imaginais parfaitement continuer à venir dans cette maison, et peut-être même y aménager quelques affaires. C'était étrange, d'imaginer cela, alors que le monde était complètement foutu, réduit à quelques survivants, dispersés un peu partout. Nous étions nombreux à être arrivés jusque dans la zone et c'était beaucoup trop, à mes yeux. Je n'aurais sans doute pas pu le supporter bien longtemps, si Ezeckiel n'avait pas été là. A présent que notre relation avait évolué de la sorte, j'étais persuadée de pouvoir continuer à vivre dans la zone sans trop de mal. Cela serait toujours difficile quand Ezeckiel ne sera pas là pour me rassurer de sa présence, mais je n'étais pas certaine de vouloir penser à cela. Pour l'instant, nous avions trouvé cette maison, et il était plus que temps de nous installer. Oublier tous les moments - heureux comme malheureux - qu'avait pu vivre la famille qui vivait autrefois ici était le mieux à faire. S'arrêter sur cela, aurait sans doute été trop difficile, douloureux même puisque, d'une certaine façon, cela nous ramenait à notre propre famille. Du coup, j'appréciais grandement qu'Ez' change de sujet, et me parle de notre "future vie" ici.

Cela allait être un bon échappatoire, quand la situation allait devenir trop dure à gérer pour l'un de nous. J'allais, sans aucun doute, être celle qui allait en avoir le plus besoin, mais il nous fallait malgré tout prévoir pour deux. Parce que je ne doutais pas un seul instant qu'Ezeckiel n'était pas prêt de me laisser venir dans cette maison seule. C'était trop risqué, et j'en avais parfaitement conscience. Je me contentai de hocher la tête à ce qu'il me disait. Il paraissait évident que nous n'allions pas pouvoir penser à vivre ici, si nous n'allions pas récupérer quelques victuailles dans des magasins voisins. « Des poules, des cochons. J'espère que tu sais faire le saucisson toi-même ... », dis-je, amusée. La petite vie parfaite, quoi ... A la différence près que la maison était presque cernée par les rôdeurs. Youhou ! La chambre était exactement comme on aurait pu l'espérer. Il y avait largement assez de place pour nous deux, autant dans la pièce en elle-même que dans le lit, ce qui était un avantage non considérable. En tout cas, c'était largement mieux que notre petite couchette, à laquelle il ne put, bien sûr, pas s'empêcher de faire allusion ... « Tu veux dire que tu préfères une petite couchette de rien du tout à un grand lit deux places ? », lui demandai-je, sourcils haussés, vraiment intéressée.

Non, parce qu'en tous les cas, j'avais bien l'intention d'être dans l'un comme dans l'autre à partir de maintenant. Je le suivis quand il s'aventura dans l'un des placards, et fit une petite moue en apercevant la robe qu'il me montrait. « Pas sûre que les robes soient bien pratiques. Quoi que, je suis sûre que ça t'irait bien, à toi. », le taquinai-je, sourire aux lèvres. A mon tour, je m'aventurai dans l'armoire, après m'être installée juste à côté de lui. J'en sortis une salopette masculine, pas franchement classe. « Oh non, je préférerai te voir dans ça plutôt que dans une robe. Tu l'essayes ? », me moquai-je gentiment, avant d'exploser de rire. Ce n'était pas que les anciens habitants de la maison manquaient de goût mais ... Presque, en fait. « Et plus sérieusement, je crois qu'il y a des draps propres en haut de l'armoire. Je suis un peu trop petite pour les attraper. », ajoutai-je en levant la tête, toujours amusée. Et en effet, j'avais bien l'impression qu'il y avait tout ça là-haut. Et il était plus que nécessaire de changer ceux du lit, plutôt que de dormir dans un lit poussiéreux, voir même dégueulasse.
(c) AMIANTE



_________________
Maybe it was all too much. Too much for a girl to take.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Aileen - Viens a mes côtés , on se tiendra chaud (hot) Ven 3 Jan - 12:11



Viens à mes côtés on se tiendra chaud


La zone nous offrait une assez bonne sécurité. Son gros point négatif était finalement l'absence d'intimité. Quand on vit dans un dortoir, on finit par connaître tout le monde et même si cela peut paraître au premier abord aussi sympa qu'une colonie de vacances ça devient rapidement étouffant. J'avais passé pas mal d'années et de jours à dormir dans des campements militaires, la zone y ressemblait. A la différence que désormais je ne dormais plus seul. La présence d'Aileen était apaisante et rendait la chose bien plus agréable que si je m'étais retrouvé seul à affronter cet endroit. Depuis qu'on était ici, on avait finalement eu peu de moment centrés sur nous. Désormais ont devait faire face avec la vie en groupe et autant dire qu'elle avait un paquet de désavantage.Beaucoup plus que lorsqu'on vivait dans des groupes plus petits. L'avantage restait cependant la sécurité et on ne l'avait jamais autant été. Pourtant on avait tout les deux besoins de prendre l'air et sortir de la zone était le seul moyen que nous possédions pour nous aérer l'esprit.

Je ne pouvais pas m'empêcher de me demander ce qu'aurait ma vie sans tout ça . J'aurais continué à vivre comme un ado. Parce que oui je n'avais jamais vraiment eu conscience de toutes les responsabilités qui incombaient à un adulte. Les seuls moments dans ma vie ou j'avais démontré que j'étais capable de faire, c'était quand j'étais pilote. Ce n'était pas le genre d'endroit ou je pouvais me permettre d'être si inconscient que je pouvais l'être. Maintenant, j'étais devenu bien plus conscient du danger, mais je n'avais pas tout perdu de mon inconscience. D'une façon ou d'une autre, j'aimais me mettre en danger, ça avait toujours été comme ça depuis que j'étais gamin et malgré tout ce qui m'était arrivé et bien ce petit côté de ma personnalité demeurait.

La seule chose qui avait vraiment changé, c'était la présence d'Aileen. A une époque, j'étais tout simplement incapable de me contenter d'une femme et encore moins régulièrement. Non ça m'aurait tout simplement pris la tête et j'aurai rapidement fais de la renvoyer boulet pour qu'elle me lache la grappe. Sauf qu'avec elle et bien c’était différent depuis le départ. Je ne l'avais jamais vu comme un coup d'un soir, non ça avait toujours été plus profond. J'avais passé tellement de temps à ses côtés sans la toucher que je m'en surprenais. J'avais fait preuve d'une patience extrême et y avait sûrement qu'elle qui pouvait réussi à me rendre aussi conciliant. La seule chose que je voulais, c'était de l'avoir à mes côtés, je me contentais du reste.

Je lui jetais un regard en coin avant de hausser les épaules. « Je comptais sur toi pour la cuisine » Après tout ça marchait comme ça, le mec au boulot ? La femme aux fourneaux ? Nan elle risquait de ne pas du tout aimer ce genre d'idées. Mon regard la balaya avant de se poser sur le lit pour s'orienter de nouveau vers elle. Ah si seulement elle savait l'effet qu'elle pouvait me faire depuis le début, elle comprendrait sans difficulté l'intérêt de ma couchette. Je haussais un sourcil avant de croiser les bras tandis qu'un sourire taquin se dessina aux coins de mes lèvres. « Y a moins de place sur ma couchette, on a pas froid comme ça » On comment dire que je préférais l'avoir contre moi qu'éloigner. Avec la couchette, on avait tout simplement pas le choix et vu la nuit qu'on avait passé hier je ne risquais pas de dormir une nouvelle fois seul. Ah nan... c'était hors de questions.

Je pouffais de rire avant de ranger la robe. « Pfff » laissais je échapper tout en fouillant dans le côté masculin avant de lui lancer une moue horrifiée qui finit par se transformer en sourire amusé« Si tu met la robe, je met la salopette » Bha oui, c'était pas si mal comme idée. Un sourire au coin des lèvres, je la poussais pour pouvoir avoir accès aux draps. « Tu peux pas te passer de moi en fait » Quelques secondes plus tard je déposais les draps dans ses bras. Pitié faite qu'elle ne me laisse pas mettre la couette, je mettais toujours des plombes à l'enfiler dans la housse. J'attrapais les draps et lui filer la housse. Ça au moins c'était fait. « Je m'occupe des draps tu fais la couette »
made by pandora.
[/size]
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.


LOVE LOVE:
 

× A propos du vaccin : :
Certainement pas !

× Âge du perso : :
31 ans, bientôt 32.

× Localisation (+ avec qui) :
en Californie, et plus précisément à Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
21953

× Points de vie : :
412

× Copyright : :
© schizophrenic (avatar), © schizo' (code signa)

× Avatar : :
Kristen Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Aileen - Viens a mes côtés , on se tiendra chaud (hot) Sam 11 Jan - 11:57



viens à mes côtés, on se tiendra chaud.
(muse) ▽ I know you've suffered but I don't want you to hide. It's cold and loveless, I won't let you be denied. Soothing, I'll make you feel pure : trust me, you can be sure. I want to reconcile the violence in your heart. I want to recognise your beauty's not just a mask. I want to exorcise the demons from your past. I want to satisfy the undisclosed desires in your heart.
Notre relation avait vraiment pris un tout nouveau tournant, mais s'était surtout considérablement améliorée. Il n'y avait plus toute cette complexité, toute cette ambiguïté qui faisait que je ne savais jamais sur quel pied danser. Mais surtout, qui faisait que je ne savais jamais comment agir, pour ne pas être trop proche de lui sans pour autant trop m'en éloigner non plus. J'avais eu peur de le perdre aussi, à trop jouer les inaccessibles, mais au final, je devais bien avouer que nous étions incapables de vivre l'un sans l'autre. J'étais parfaitement incapable d'imaginer ce que serait devenue notre relation s'il n'y avait pas toute cette merde. Et si nous nous étions rencontrés à une époque où tout allait bien ? Je n'osais même pas l'imaginer. Parce que là, ce qui nous avait rapproché, c'était le besoin de sécurité, la peur de nous faire rattraper par ces putains de rôdeurs et la peur de mourir. Tout aurait été différent, je n'avais aucun doute là-dessus. Mais avec ce nouveau monde, j'avais appris à ne pas regarder en arrière. Seul le présent comptait. Et le présent était plus beau que jamais. Tant que j'étais avec Ezeckiel, tout ne pouvait qu'aller que pour le mieux, j'en étais certaine. Vivre dans la zone était aussi une bonne chose mais si j'avais la chance de pouvoir choisir, je ferais en sorte de vivre avec Ez et uniquement avec lui. Dans un endroit sécurisé, bien sûr. Mais nous n'avions pas vraiment le choix, et nous allions devoir nous contenter de quelques venues ici pour nous retrouver à deux, dans notre cocon à nous.

J'avais d'ailleurs bien l'intention de profiter à fond de ces virées. A commencer par celle-ci. « Désolée pour ça, il va falloir que tu t'occupes au moins de tuer ces pauvres bêtes. » Dis-je, sourire aux lèvres. Bah quoi ? J'étais capable de tuer des rôdeurs sans grand problème, mais quand cela touchait aux animaux, ça devenait franchement plus compliqué. Ils n'avaient rien demandé, après tout. Et certainement pas que le monde devienne un chaos indescriptible. Je ne pus m'empêcher de rigoler légèrement, comprenant parfaitement son allusion. A mon tour, je haussais les sourcils. « On est pas obligés d'être à une extrémité du lit chacun, ici non plus. » Lançai-je, taquine. En même temps, ce n'était pas du tout ce que je voulais. La maison avait beau avoir l'air sécurisé et tout, nous ne pouvions pas être totalement certains qu'elle l'était à deux cent pour cent. Alors autant se serrer pour ne pas prendre de risques inutiles ... Non ? Mettre une robe ... Comme si c'était encore seulement envisageable. Pas pour moi, en tout cas. Les vieux jeans, et vieux tee-shirt m'allaient très bien. Mais en même temps, la proposition d'Ez' était très tentante. J'aurais donné beaucoup pour le voir dans une salopette, tiens. « Je vais réfléchir sérieusement à ta proposition. » Répondis-je, sérieuse, mais avec un sourire en coin qui trahissait parfaitement mon amusement.

« Bien sûr que non, je ne peux pas me passer de toi. » Dis-je, sérieuse jusqu'au bout des ongles cette fois-ci. Est-ce qu'il en doutait vraiment ? Non, parce que ça me semblait plus qu'évident, et d'autant plus depuis que nous étions arrivés dans cette foutue zone. Non sans difficultés, je réceptionnai les draps que me balança Ezeckiel. Et comme souvent depuis la veille, j'explosai de rire quand il échangea le tout contre la housse de couette. J'aurais dû me douter que ce genre de truc arriverait ... Un mec à peu près comme les autres, donc. « Aaah ces mecs. » Laissai-je échapper, légèrement fataliste. Oh mais en tout cas, je ne pouvais que confirmer : mettre une housse de couette n'était pas de tout repos. Il me fallu de longues minutes pour réussir à glisser deux coins aux deux extrémités de la housse, avant de réussir à glisser la couette dedans ... à peu près correctement. Je la secouai un peu pour la mettre droite, et vint la balancer sur le lit ... Sur lequel je m'assis sans plus tard. « J'ai fait ma part du boulot, petit ami ingrat. » Dis-je, sans même faire gaffe à ce que je venais de dire.
(c) AMIANTE



_________________
Maybe it was all too much. Too much for a girl to take.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Aileen - Viens a mes côtés , on se tiendra chaud (hot) Lun 27 Jan - 20:25



Viens à mes côtés on se tiendra chaud


On avait peu de choses pour se raccrocher à notre humanité. Peu à peu j'oubliais ma vie d'avant, je me souvenais difficilement du goût et des odeurs qui à l'époque m'avait été familier. Les choses ne seraient plus jamais les mêmes, mais il m'arrivait encore de tenter de me souvenir de ce qui avait pu faire ma vie un jour. Il ne se passait pas un jour sans que je pense à ma mère et à ma sœur, mais plus le temps passé et plus j'acceptais l'idée qu'elles n'avaient pas eu ma chance. De toute manière, je les connaissais assez bien pour savoir que sans aide elle n'aurait sûrement jamais réussi à s'en sortir. Trouver de l'aide, c'est déjà compliqué, trouver une vraie aide l'ait encore plus. A force de parcourir les routes on voit pas mal de choses, et ce qui est sûr c'est que l'être humain peut arriver à pas mal d'atrocité pour continuer à avancer. Je n'aimais pas particulièrement la zone, rien que son appellation me tapait sur le système, mais au mois on avait moins à s'en faire pour la suite de nos aventures, on savait ou trouver refuge et c'était déjà pas mal. Je craignais cependant que cela finisse par foirer un de ces jours, toute cette concentration me faisait franchement flippé et j'étais franchement heureux de savoir qu'on avait trouvé un endroit pour se poser. Endroit qu'on allait devoir garder pour nous, je n'avais pas du tout envie de voir quelqu'un débarquer. D'ailleurs c'était même surprenant que personne n'ait trouvé ce ranch , mais sur ce coup là on avait sûrement suivi un peu trop longtemps la vieille route pourrie qui nous y avaient mené. Les autres survivants aventuraient moins loin, parce qu'il fallait se bouger pour trouver de quoi vivre aux alentours. Y avait que dalle, sans voiture, c'était un peu le bordel, mais si on trouvait un moyen on pouvait franchement être à l'aise.

Cette nouvelle vie qui s'offrait à nous me donnait un petit coup de peps, non négligeable. Après avoir passé tant de temps à ses côtés, c'est un peu comme un rêve qui se réalise. Dire que j'ai réussi à attendre tout ce temps, je m'en surprends moi même. Si elle connaissait mon passé de coureur et pas des moindres d'ailleurs, elle aurait sûrement pris la fuite depuis le départ. Attendre qu'une fille soit prête en toute logique ce n'était pas mon truc, pas du tout même et cela avait été comme ça même après l'épidémie. Tout avait commencé à changer avec l'arrivée d'Aileen dans ma vie. Allez savoir pourquoi ? Certaines choses ne s'expliquent tout simplement pas, mais sa peur de l'homme a sûrement joué. Si je m'étais comportée avec qu'elle comme avec les autres, elle m'aurait fait passé un sale quart d'heure avant de me laisser tomber comme une vieille chaussette. Allez savoir pourquoi j'avais ressenti un grand besoin de protéger ses petites boucles blondes du reste du monde.

En tout cas pour le moment, je n'avais pas du tout envie de retourner à la zone... On avait assez donné comme ça et franchement une soirée sans devoir écouter la vie de mon voisin me semblait être du pain béni. Un sourire amusé se dessina sur mon visage quand elle parla de notre façon de dormir. Ouep, c'était bien mieux de rester ensemble... En fait je ne trouvais aucun raison valable si ce n'est le plaisir que je pouvais avoir à dormir avec elle dans mes bras. Depuis que j'y avais goûté, je me voyais mal retrouver la solitude de mon lit. Et de toute manière à partir du moment ou rien ne nous séparerait je finirai par me retrouver coller à elle. « Je note » laissais-je échapper tout en battant avec les draps. Non je n'étais pas un homme d'intérieur. Aucun doute la dessus, j'avais été élevé par des femmes qui m'avaient franchement traité comme un roi, il me manquait quelques cours pour devenir un pro de balayette.

« Quoi .. » fis-je avec un sourire innocent, elle pensait quand même qu'elle allait avoir la chance de me voir m'emmerder avec la couette. Je risquais de perdre patience et de la laisser sans housse, alors autant qu'elle le fasse, c'était mieux pour tout le monde et surtout pour la couette qui n'allait pas finir en lambeau par une énième tentatives pour la faire rentrer chez elle. « Comment ça ces mecs ?! » Elle avait vécu avec quelqu'un ? En tout cas elle ne m'en avait jamais parlé.

Petit ami ? Dit on je venais de montrer en grade. Amusé, je me laissais tomber à côté d'elle sur la couette moelleuse qu'elle venait d'installer. « Ingrat ? » fis-je faussement vexé, nan je n'étais pas du tout ingrat. Ma main alla farfouiller dans sa chevelure blonde « Qu'est-ce qu'il faut que je fasse pour passer de petit ami ingrat à petit ami exceptionnel? » Dis-je avec un plaisir non dissimulé. Mon bras passa autour de sa taille, difficile désormais de maintenir la distance qui avait été la notre pendant tout ces mois. J'en étais été incapable depuis hier soir et ça risquait d'aller en empirant XD. « J'ai bien cru ne jamais réussir à le devenir » Ouep , elle savait ce qu'elle voulait la belle, et elle n'avait pas rendu les choses faciles.
made by pandora.
[/size]
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.


LOVE LOVE:
 

× A propos du vaccin : :
Certainement pas !

× Âge du perso : :
31 ans, bientôt 32.

× Localisation (+ avec qui) :
en Californie, et plus précisément à Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
21953

× Points de vie : :
412

× Copyright : :
© schizophrenic (avatar), © schizo' (code signa)

× Avatar : :
Kristen Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Aileen - Viens a mes côtés , on se tiendra chaud (hot) Sam 1 Fév - 21:17



viens à mes côtés, on se tiendra chaud.
(muse) ▽ I know you've suffered but I don't want you to hide. It's cold and loveless, I won't let you be denied. Soothing, I'll make you feel pure : trust me, you can be sure. I want to reconcile the violence in your heart. I want to recognise your beauty's not just a mask. I want to exorcise the demons from your past. I want to satisfy the undisclosed desires in your heart.
J'ai beau me repasser tous les aspects négatifs en tête, je ne parviens pas non plus à trouver une excuse suffisante pour que nous la quittions sur le champ. Alors, oui, il faut supporter la présence de tous les autres survivants, mais en même temps, c'est notre meilleure chance de tenir. Tout comme je n'avais pas regretté, au final, d'avoir rejoint le second groupe que nous avions croisé, je ne peux pas totalement regretté d'être dans la zone. Parce que cet endroit nous offre une sécurité plus ou moins sans failles, et que je sais que nous pouvons tenir un bon bout de temps comme ça. Enfin, en prenant quelques journées de répit, loin de tout ça. Il faut tout de même prendre en compte le fait que je ne suis pas la fille la plus sociable qui soit et que, par-dessus le marché, j'ai bien du mal à me faire à la vie "en société". Surtout que nos conditions de vie là-bas ne sont pas les meilleures qui soient. C'est tout ce que l'on a, alors je fais avec mais ... Être seule avec Ezeckiel est très largement suffisant pour moi. Et s'il existait un moyen pour que l'on reste ici, dans cette maison, sans craindre la venue d'une horde de rôdeurs, et bien je la saisirai sur le champ. Mais ce n'est pas le cas, alors il va falloir que l'on se fasse définitivement une raison. Du moment que l'on peut passer par ici de temps à autre pour nous ressourcer rien que tous les deux ... tout devrait bien se passait. Ou plutôt, tout se passera bien. J'en ai l'intime conviction. Mais je n'ai, de toute façon, pas franchement envie de penser à tout ce qui nous attend, une fois que l'on retournera à la zone. Mieux vaut profiter pleinement de cette soirée en tête à tête. J'aurais tout à loisir de me tracasser une fois de retour là-bas.

De toute façon, j'ai bien assez à faire, entre les draps à changer et Ez' qui semble de bien bonne humeur, j'ai l'esprit bien occupé. C'est presque ... étrange, de ne pas entendre tous nos voisins parler à côté, de ne pas avoir à nous inquiéter du moindre bruit qui survient au rez-de-chaussée. La clôture qui entoure la maison est solide, et ne nous fera pas défaut alors ... Autant cesser, pour une soirée au moins, de nous inquiéter de tout et de tous. C'est surtout mon cas. Ici, seule avec Ezeckiel, je n'aurais pas à sursauter au moindre bruit, et je n'aurais pas à me cacher à la moindre apparition d'un visage peu connu. J'ai Ez', c'est tout ce qui compte. J'abandonne donc les draps, et me lance dans la mise en place de la couette. Autant dire que ce n'est pas une mince affaire, mais rien ne peut me résister. Bien sûr. J'explose de rire face à sa remarque. ça paraît si choquant que ça, que j'ai pu un jour vivre avec un mec ? Non pas que ce soit vrai hein -loin de là, même-, m'enfin quand même. « Trop de films hollywoodiens ... » Je lance sur un ton neutre, quoi qu'un peu dramatique, plaisant à moitié. Et puis, de toute façon, c'est connu de tous que les hommes ont une très nette tendance à rejeter les tâches comme celle-ci ... Non ? Mais avec les rôdeurs, rien n'est plus comme avant. Tout a changé, même. Il suffit de regarder le temps que j'ai mis avant de me décider à accepter Ezeckiel comme mon petit ami. A une époque, tout aurait été différent. Je ne sais pas si nous en serions arrivés là à un moment, mais en tous les cas, rien ne se serait passé comme ça, c'est une certitude.

« Humm ... » Je fais mine de réfléchir, les yeux plantés face à moi. « Tu peux me préparer un steak de boeuf saignant ? Dans ce cas, tu serais le petit ami le plus merveilleux qui soit. » Je conclus, presque théâtralement, avant de rigoler. ça m'arrive de plus en plus souvent ces derniers temps, tiens ... Sans me faire prier, j'enroule mes bras autour de son torse, et enfouis ma tête dans son cou. Il m'aura fallu du temps pour accepter cette proximité mais au moins, je suis sûre de ne pas regretter quoi que ce soit. L'essentiel est, de toute façon, que l'on en soit là, maintenant, non ? Je lâche un rire quelque peu gêné, et recule la tête pour pouvoir le regarder. « J'ai bien cru ne jamais réussir à te faire comprendre que j'étais prête. » J'avoue, un petit sourire aux lèvres. Après des mois et des mois à rester aussi loin de lui que possible, en même temps, je ne pouvais pas espérer que ce soit super facile à mettre en marche. « Mais au moins, tout ça est derrière nous maintenant. Il faudra juste ... Qu'on pense à venir assez souvent ici. Il est impossible, pour moi, de rester là-bas tous les jours. » J'ajoute, presque aussitôt, avant de me pencher en avant pour capturer ses lèvres. Je glisse ma main sur sa joue, la prends en coupe et approfondis le baiser. Pourquoi j'ai attendu aussi longtemps avant de me lancer, en fait ?
(c) AMIANTE



_________________
Maybe it was all too much. Too much for a girl to take.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Aileen - Viens a mes côtés , on se tiendra chaud (hot) Mer 5 Fév - 0:27



Viens à mes côtés on se tiendra chaud


« mouais …. C'est ça, fais moi croire que tu es cinéphile » Amusé, je balançais un des coussins sur le lit. Le voilà recouvert d'une toute nouvelle taie d'oreiller. Si on voulait dormir, on allait pourvoir apprécier le contact de draps propres. C'était finalement une sensation qui était devenue assez rare, on était désormais plus habitué à des trucs usagés. Même si la zone possédait de l’électricité, on en usait pas éternellement. Alors les draps propres ça arrivait pas si souvent. On pouvait déjà laver nos fringues, c'était un avantage. Bref, la zone offrait pas mal d'avantage et même si je doutais que cela dure pendant des années , on devait au moins en profiter le temps qu'on le pouvait. Le seul truc à ne pas oublier, c'était de rester sur nos gardes. Penser que nous étions totalement en sécurité était une erreur et on l'avait bien compris. Depuis le début, j'acceptais assez bien la vie en groupe, je n'étais pas vraiment fait pour être un solitaire, mais partir avec Aileen ne m'aurait posé aucun problème. Il aurait suffit qu'elle me le demande pour que je ne remette plus un pied dans la zone. Depuis que nous nous étions rencontrés, on vivait en groupe , mais on vivait surtout en Duo. On ne se séparait pas et on restait dans notre bulle. Faire confiance aux autres était devenu difficile encore plus pour Aileen. Je savais qu'elle avait besoin de se retrouver loin de tout ça, de tout ce monde. Elle ne pouvait pas se sentir totalement en sécurité à la zone, elle restait méfiante. Cette maison allait nous permettre de nous détendre, du moins de nous laisser aller autant que possible dans ce monde qui permettait peu de distractions. Pas besoin de nous méfier de nos voisins et des nouveaux qui venaient de débarquer. En étant à la surveillance, j'avais du faire face plusieurs fois à des habitants récalcitrants et autant dire que ça pouvait rapidement mal tourné. Comme dans toute société humaine, il fallait maintenir un certain ordre pour ne pas basculer dans l'anarchie. La zone possédait donc des règles assez strictes et pour certain ça posait pas mal de problèmes. Je détestais m'éloigner d'Aileen parce que je craignais toujours qui lui arrive quelque chose et qu'elle fasse une mauvaise rencontre. Je la connaissais assez pour savoir qu'elle savait se défendre, mais cela ne voulait pas dire qu'elle ne risquait rien. Son vécu était toujours là et j'en voyais encore la marque chaque jour, cela ne partirait jamais, elle avait trop marqué, trop abusée... La seule chose que je pouvais lui offrir c'était mon amour.

« Rien que ça... » Un steak, autant dire que je risquais d'avoir du mal à décrocher le titre de meilleur petit ami, ça risquait d'être compliqué. J'allais lui demander de me demander de faire quelque chose à ma portée. Bon je pouvais toujours partir m'amuser à lui cueillir des fleurs, mais je craignais que ce genre de cadeau ne lui plaise pas vraiment. C'était un peu too much... En tout cas si elle voulait jouer à tester mes limites, elle savait parfaitement le faire. Avec une autre fille je n'aurais pas hésité une seule seconde, mais Aileen n'était pas n'importe qui et s'il y  avait bien une fille que je ne voulais pas brusquer, c'était elle. J'avais peur d'aller trop vite, de griller les étapes et de la voir se renfermer. Après tout ce que j'avais réussi à gagner. Désormais j'avais toute sa confiance et je refusais de la perdre en écoutant tout le désir qu'elle animait chez. Parce que oui, je ne lui avais pas dit, mais elle me rendait doucement fou. Je crevais d'envie de la toucher et d'aller plus loin, mais je restais bloquer par l'idée que c'était à elle de m'ouvrir la porte. En gros j'étais en train de faire ce que je n'avais jamais pensé probable. J'étais en train d'attendre une  femme...  Quoique depuis hier, je ne l'attendais plus vraiment, les choses venaient enfin de prendre une tournure que j'attendais depuis plus d'une année.

Le simple fait qu'elle entoura ses bras autour de ma taille suffisait à me faire tressaillir. J'aimais, j'adorais son contact. Désormais je ne pouvais plus m'en passer, je ne mis que quelques secondes à répondre à son étreinte, posant délicatement ma tête contre son cou pour y déposer mes lèvres. Je laissais échapper un rire étouffé. « et j'ai cru ne jamais réussir à faire évoluer notre relation » Je respectais ses choix , je l'avais toujours fait mais je n'aurais sûrement jamais accepté la voir partir aux bras de quelqu'un d'autre. Heureusement ce n'était pas le cas et elle était désormais devenu le point central de ma vie. « avec plaisir... » Si j'avais le choix, je choisirais de vivre ici et d'aller uniquement à la zone pour nous ravitailler, mais ce n'était définitivement pas la bonne idée.  Mélant mes lèvres aux siennes, je savais pertinemment que ce n'était pas de cette manière que j'allais rester sage. Plus elle intensifiait notre baiser et plus je commençais à doucement perdre les pédales. Mes mains passèrent sous son tee-shirt tandis que ma langue avait commencé à capturer la sienne.. Abandonnant la douceur de sa peau, mes mains passèrent sur son jean jusqu'à ses fesses me permettant ainsi de la soulever. Me décollant doucement d'elle, j'approchais mes lèvres de ses oreilles. « si t'es pas prête pour aller plus loin, dis moi » J'avais besoin d'être sur, parce que je savais que cette étape était délicate et je ne voulais pas la foirer. Le choix lui appartenait, même si pour le moment j'étais bien incapable de décoller mes lèvres de sa peau. Celles ci avait retrouvés avec plaisir le chemin de son cou et elles venaient de se lancer dans une exploration minutieuse de celui-ci.
made by pandora.
[/size]
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.


LOVE LOVE:
 

× A propos du vaccin : :
Certainement pas !

× Âge du perso : :
31 ans, bientôt 32.

× Localisation (+ avec qui) :
en Californie, et plus précisément à Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
21953

× Points de vie : :
412

× Copyright : :
© schizophrenic (avatar), © schizo' (code signa)

× Avatar : :
Kristen Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Aileen - Viens a mes côtés , on se tiendra chaud (hot) Lun 10 Fév - 0:24



viens à mes côtés, on se tiendra chaud.
(muse) ▽ I know you've suffered but I don't want you to hide. It's cold and loveless, I won't let you be denied. Soothing, I'll make you feel pure : trust me, you can be sure. I want to reconcile the violence in your heart. I want to recognise your beauty's not just a mask. I want to exorcise the demons from your past. I want to satisfy the undisclosed desires in your heart.
Tout reste compliqué mais je ne veux pas m'en soucier pour l'instant. Nous avons trouver ce petit coin tranquille, et j'ai bien l'intention d'en profiter pour laisser un peu de côté tous les doutes et toutes les peurs qui me rongent. Ce n'est ni le lieu, ni le moment de penser à tout ça. De toute façon, je me torture déjà assez comme ça habituellement, quand je suis dans la zone. Je n'ai pas besoin d'en rajouter maintenant, et de m'enfoncer encore un peu plus dans toutes ces conneries. Ezeckiel est la seule personne que j'ai réellement laissé entrer dans ma vie depuis tout ça, et je ne sais pas si je vais encore être capable de faire confiance à quelqu'un d'autre. Il lui a fallu des mois, un an même, pour l'obtenir de manière totale, et je sais que sa patience a été mise à rude épreuve. Je n'ai pas été facile pendant toute cette année qui s'est écoulée et j'en ai totalement conscience. Je m'en veux un peu mais, en même temps, je n'aurais pas pu agir différemment, et le laisser m'apprivoiser plus tôt. Il me fallait du temps pour me laisser approcher, et il m'en faut toujours en ce qui concerne tous les autres survivants. Quand quelqu'un s'approche de moi, et les hommes tout particulièrement, mes vieux démons refont surface. C'est plus fort que moi.

Mais avec Ezeckiel, tout est différent. Il ne s'en est peut-être pas rendu compte, mais c'est le cas depuis le début, ou presque. Rien n'a jamais été comme avec les autres. Lui seul a réussi à briser mes défenses et plutôt rapidement, par dessus le marché. Au final, je ne sais pas tant de choses à son sujet, et ça va dans les deux sens, mais nous ne pouvons pas nous formaliser de cela. Je ne suis pas certaine de vouloir parler du passé - pour l'instant, en tout cas - et je me doute que ce doit être difficile pour lui aussi. Il m'a déjà parlé de sa mère et de sa soeur, mais il devait bien avoir également des amis, un peu plus de famille, peut-être. Ressasser le passé n'est pas toujours bon. Mieux vaut se concentrer sur le présent, tout en tâchant de pas penser aux moindres détails. Nous sommes seuls ici, et je veux faire en sorte que cela reste ainsi. Pas la peine d'inviter les fantômes de nos passés, ces gens qui sont tous morts - ou de bouts, à essayer d'attraper de la chair humaine - et que nous ne pourrons pas ramener à la vie. Le simple fait de penser à ma soeur est difficile, je n'ose pas imaginer ce que cela donnerait si je me mettais à véritablement parler d'elle ... Et puis, je ne ressens pas le besoin d'évoquer tout ça pour l'instant. Parce que ce moment est à nous, rien qu'à nous.

Je souris, pour la énième fois, et ne me prive pas pour le prendre dans mes bras. Ce contact aurait sans doute été impossible quelques mois en arrière, mais notre arrivée dans la zone a tout, absolument tout changé. Je ne suis plus capable de rester loin de lui, et tout me paraît brusquement plus simple. Je n'ai pas de mal du tout à me laisser aller contre lui, tout comme je n'ai pas eu énormément de difficultés à me glisser contre lui, hier soir. « On dirait que c'est finalement arrivé. » Je dis d'une voix amusée, toute souriante. J'ai pourtant eu bien du mal à me décider à faire le premier pas. Parce que je me doutais, dans un sens, qu'Ez' ne tenterait certainement rien, qu'il ait des sentiments pour moi ou non. J'ai appris à découvrir à quel point il me respecte, et à quel point il est patient depuis le tout début. Jamais il n'aurait été capable de faire un truc pareil, par peur de me froisser, ou de me braquer, sans doute. Il fallait bien que je me lance, donc, même si ça n'était pas la chose la plus facile au monde. Et je ne le regrette pas le moins du monde, il suffit de regarder où on en est à présent ... Ez' ne met pas longtemps avant de répondre au baiser que j'ai engagé. Ce dernier s'approfondit et, très vite, je sens que je perds le contrôle.

Le fait d'avoir attendu aussi longtemps, d'avoir refusé en bloc le moindre contact avec lui m'a, sans aucun doute, mené là. J'ai, bien évidemment, attendu trop longtemps, mais ce n'est peut-être pas plus mal, au final. Je me rends vite compte qu'Ezeckiel aussi a perdu les pédales. Ses mains glissent sous mon tee-shirt, avant de rejoindre mes fesses pour me porter et cela ne me fait pas arrêter le baiser. Bien au contraire, même. Mes lèvres se joignent d'autant plus aux siennes, tout comme ma langue et le reste de mon corps, qui semble au bord de l'implosion. Je m’assois sur ses genoux, sans rompre le baiser et laisse mes mains se faufiler sous le haut de son tee-shirt, au niveau de ses épaules, puis de ses omoplates. A bout de souffle, je laisse ses lèvres partir à la conquête de la peau de mon cou, parfaitement incapable de dire quoi que ce soit. Pourtant, il le faut bien, ne serait-ce que pour le rassurer. « Je te fais confiance. » Je murmure, histoire de lui faire comprendre que je suis totalement prête. J'appréhende un peu, bien sûr, mais je suppose que c'est normal. De toute façon, je ne pourrais pas être plus prête que je ne le suis maintenant. Je le fais reculer de nouveau la tête, attrape ses joues et entame de nouveau un baiser, presque désespéré. Je le pousse en arrière de manière à le faire s'allonger sur le lit. Cette expédition était la plus fabuleuse idée qui soit.
(c) AMIANTE



_________________
Maybe it was all too much. Too much for a girl to take.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Aileen - Viens a mes côtés , on se tiendra chaud (hot) Ven 21 Fév - 15:42



Viens à mes côtés on se tiendra chaud


Ah quelle bonne idée d'être sortie de cette foutue zone, c'était bien de se sentir en sécurité et de ne pas se prendre la tête pour savoir ce qu'on allait manger le lendemain ou ce qu'on risquait de trouver sur notre route, mais fallait bien avouer que niveau intimité c'était franchement mort. Bien sur, on aurait sûrement réussi à se trouver un moment en tête à tête pour pouvoir profiter de la présence de l'autre sans les regards des curieux. Finalement on avait pas vraiment eu à chercher, on était arrivé ici par pur hasard, loin de tout, cette ferme allait nous permettre de nous retrouver, ce qui était finalement assez difficile à faire quand on vivait à la zone. Quand on y réfléchissait, peu de survivants pensaient à notre manière. La plupart était heureux de se trouver dans la zone et refusaient d'en sortir. Pour Aileen, comme pour moi, les choses étaient différentes. On avait appris à vivre en avançant, en formant un véritable duo et même en groupe on avait toujours réussi à se trouver seul pendant plusieurs heures dans la journée. L'arrivée à la zone avait mis fin à ces petits moments et autant dire que ça m'avait sérieusement manqué. On ne pouvait pas vraiment se comporter comme on le voulait quand les regards se braquaient sur nous. Ici, nous allions avoir tout le loisir de le faire. On risquait de sortir bien plus souvent de la zone et pas pour aller chercher des vivres, autant tenter de trouver un moyen de vivre. On était pas dans la région la plus apte à l'agriculture mais on pouvait toujours essayer de se débrouiller avec les moyens du bord. Quand aux rôdeurs, on allait faire avec, comme d'habitude..

Collé à la belle, je n'avais pas du tout envie de mettre fin à notre étreinte, j'avais envie de goûter quelques choses de plus fort, mais pour ça j'avais besoin de son accord. Je savais parfaitement qu'en acceptant qu'on aille si loin elle m'offrait beaucoup plus qu'une simple relation charnelle, pour elle et pour moi ça signifiait beaucoup plus. Depuis que j'étais avec elle, ce n'était pas l'envie qui m'avait manqué. Depuis le départ, elle ne m'avait pas laissé de marbre, mais je ne l'avais jamais vu comme ça.  Pour moi, elle avait toujours représenté bien plus qu'une seule histoire de Q. Patienter n'avait donc pas été si difficile que ça, elle m'avait offert beaucoup de choses et hier soir en était une belle preuve. Pour elle, j'aurais été en mesure d'attendre encore plus longtemps mais je n'allais pas nié le fait que j'étais soulagé que cela arrive enfin. J'attendais depuis longtemps, le jour ou elle serait enfin capable de m'accorder totalement sa confiance et ce jour était enfin arrivé.

La réaction d'Aileen ne se fit pas attendre longtemps, vu qu'elle répondu à mes lèvres avec une avidité que j'étais entrain de lui découvrir. Impossible désormais de penser clairement, plus elle se pressait contre moi et plus je perdais le sens des réalités. Oui, on était dans une ferme, loin de tout, personne pour nous prévenir de la présence de rôdeurs, mais j'avais bien vérifié le coin, on allait avoir du temps pour nous et je comptais bien en profiter. Une fois rentrés à la zone, impossible pour nous de retrouver de tels moments. Autant dire qu'elle était assez directive et j'adorais ça. Avec plaisir, je me laissais tomber sis le lit sans me décoller d'elle. Rapidement, j' enlevais le tee shirt de la jolie blonde. Je pouvais désormais profiter de sa peau. Mes lèvres se posèrent sur ses épaules, remontèrent dans son cou, ses posèrent sur ses lèvres avant de partir de nouveau en exploration. Aileen ne mit pas longtemps à enlever mon tee shirt, bonne initiative, je commençais à avoir chaud, très chaud ! Son soutien gorge ne mit pas longtemps à partir en direction de son tee shirt délivrant ainsi sa poitrine. Ah comment avais-je fait pour tenir aussi longtemps... J'avais tellement envie d'elle , je n'avais jamais autant désirer une fille et je n'avais sûrement jamais été aussi passionné et doux. C'était donc une grande première pour moi. Mes mains baladeuses semblent n'avoir aucune limite, difficile de résister à l’attrait de ses formes et de son corps. Nos pantalons ne mirent pas longtemps à suivre nos tee shirts. J'étais incapable de savoir le temps qu'on avait passé avant de franchir le cap. Je pris quelques temps pour qu'elle s'habitue à moi sans pour autant quitter ses lèvres qui m'appartenaient désormais. Mes coups de reins se firent plus présent, ma main descendit le long de sa hanche avant d'y prendre appui. Je n'avais rien ressenti d'aussi fort depuis... bhé depuis toujours. Mon corps était en ébullition, je sentais vibrer chacun de mes muscles et ressentais chacune de ses respirations. L'hésitation finit par laisser place au plaisir et on concluait sur une note puissante et excessivement agréable. Je me laissais tomber à ses côtés, sans pour autant la lacher. Mes bras enroulés autour de sa taille, je fourrais ma tête dans son cou. « On est peut-être pas obligé de rentrer ce soir... » Aucune envie de rentrer, pas aujourd'hui en tout cas !
made by pandora.
[/size]
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.


LOVE LOVE:
 

× A propos du vaccin : :
Certainement pas !

× Âge du perso : :
31 ans, bientôt 32.

× Localisation (+ avec qui) :
en Californie, et plus précisément à Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
21953

× Points de vie : :
412

× Copyright : :
© schizophrenic (avatar), © schizo' (code signa)

× Avatar : :
Kristen Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Aileen - Viens a mes côtés , on se tiendra chaud (hot) Mer 5 Mar - 23:30



viens à mes côtés, on se tiendra chaud.
(muse) ▽ I know you've suffered but I don't want you to hide. It's cold and loveless, I won't let you be denied. Soothing, I'll make you feel pure : trust me, you can be sure. I want to reconcile the violence in your heart. I want to recognise your beauty's not just a mask. I want to exorcise the demons from your past. I want to satisfy the undisclosed desires in your heart.
Il y a encore quelques mois encore, je me savais parfaitement incapable d'instaurer une telle proximité avec qui que ce soit. Même avec Ezeckiel. Ainsi, j'étais restée à distance de lui, sans pour autant le repousser totalement. Je n'avais pas la force de surmonter mes peurs mais, en même temps, je ne voulais pas le faire fuir, ou lui faire croire que tout était perdu d'avance. Parce que ça ne l'avait jamais été. Et je l'avais parfaitement prouvé hier, en faisant le premier pas. Après tous ces mois passés à ses côtés sans laisser entendre qu'il était possible pour nous d'aller plus loin, j'avais vécu cela comme une véritable libération. A présent, je n'ai plus à jouer la comédie, ou à m'efforcer de ne pas trop m'approcher de lui. Je sais depuis un moment déjà que je lui fais une confiance aveugle et que je suis prête à remettre ma vie entre ses mains, mais c'est seulement hier que j'ai réussi à avancer. A aller de l'avant. Et je ne le regrette pas le moins du monde. Au contraire, même. Je n'ai plus à me torturer l'esprit avec mes peurs, mes souvenirs et mes cauchemars. Je suis prête à tout laisser derrière moi, et même si cela ne s'annonçait, dans un premier temps, pas facile du tout, tout me paraît plus simple avec Ezeckiel. Il a le pouvoir de me remettre d'aplomb, et de me faire sourire, comme personne ne l'avait réussi jusque-là. Je ne peux plus me passer de lui, j'en suis sûre et certaine, et même si cette proximité est encore récente, j'ai l'impression que cela fait des années que les choses se passent ainsi.

Là, dans cette maison, je peux apprendre à totalement le découvrir, sans être effrayée par la présence de rôdeurs, sans avoir peur des autres survivants autour de nous. Bien sûr, il ne s'agit là que d'une soirée de répit et il faudra bientôt retourner dans la zone, mais je veux pouvoir fermer les yeux. Au moins pour quelques heures. Et il semblerait qu'Ez soit du même avis que moi. Ce soir, nous sommes normaux. Aucun rôdeur n'est venu nous pourrir la vie, et nous n'avons pas à vivre entassés avec bon nombre de survivants. Nous ne sommes que tous les deux, et c'est le plus important. Je peux enfin me laisser à mes envies, sans avoir peur de ce qui peut survenir à tout moment. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'Ezeckiel est très réceptif. La situation dérape très vite, et je laisse enfin libre court à tous les sentiments que je ressens pour Ez depuis un sacré bout de temps déjà. J'ai mis longtemps à le comprendre, mais je ne peux pas me passer de lui, et il est temps qu'il le sache, lui aussi. Je n'ai plus envie de faire semblant, plus envie de refréner chacune de mes envies. Je n'en ai plus la force, de toute façon. Nos vêtements volent rapidement à travers la pièce, et je sens une certaine appréhension me gagner mais je continue à embrasser Ez' avec avidité, pour faire taire ce sentiment désagréable. Je lui fais confiance, là n'est pas le problème. Néanmoins, j'ai un peu peur de tout ça, de cette nouvelle proximité, et des sentiments puissants qui se déversent sur moi. Je les fais taire, je les garde dans un coin de ma tête, bien décidée à ne pas gâcher ce moment précieux.

Je profite de chaque minutes, de chaque secondes, et je le laisse me guider vers le plaisir. Plaisir que je ne m'attendais pas à ressentir de nouveau. Mais il ne m'en faut pas beaucoup pour me laisser aller dans ses bras, pour oublier tout le passé, et me concentrer sur nos deux corps fondus l'un dans l'autre. Notre étreint me permet d'oublier bien vite mon appréhension première. Je ne pense plus qu'à Ez, ses lèvres, ses mains, et tout le reste, le coeur battant à tout rompre. A vrai dire, je ne suis pas certaine d'avoir déjà ressenti toutes ces sensations, d'avoir déjà été aussi emportée par une étreinte. Mais le fait est là, Ez réussit à me mener vers des territoires jusque-là inexplorés. J'en oublie le monde qui nous entoure. Ses lèvres pressés contre les miennes, ses mains qui me maintiennent, son corps qui bouge contre le mien suffisent à me mener jusqu'au plaisir ultime, presque en même temps que le jeune homme. Nous sommes emportés par le désir puissant qui s'abat sur nous, et bien incapables de nous soucier de quoi que ce soit d'autre. Rien que lui et moi. Bien vite, il se laisse tomber à côté de moi, et je me blottis aussitôt dans ses bras, encore ivre de ces quelques instants magiques. Je souris aux mots d'Ez, et laisse tomber ma tête contre son épaule, le souffle court. « Non ... Je veux rester là, avec toi. » Je dis, d'une voix basse, rendue tremblante par le plaisir. « On est en sécurité ici ? » Je lui demande, me gardant bien de lui dire que, de toute façon, rien n'est important du moment que je reste avec lui. Je pose une main sur son torse, me collant un peu plus encore à lui. Je crois que je vais désormais être totalement incapable de passer plus d'une heure loin de lui.
(c) AMIANTE



_________________
Maybe it was all too much. Too much for a girl to take.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Aileen - Viens a mes côtés , on se tiendra chaud (hot) Ven 21 Mar - 16:04



Viens à mes côtés on se tiendra chaud


Pendant ces instants qu'on venaient de partager, je n'avais pensé à rien d'autre qu'à elle. Je mettais montrer tendre et passionnée à la fois. Bien différent de ce que j'avais pu être durant mes périodes de permissions. S'évader ne faisait pas de mal et le faire comme ça rendait les choses encore plus palpitantes. J'aimais passionnément cette femme et je refusais de la savoir blessée, attristée, apeurée, je détestais tout ce ce qui pouvait atteindre à sa vie et par conséquence à la mienne. Je ne m'étais jamais autant intéressé à la vie de quelqu'un que je m'intéressais à la sienne et je n'avais jamais vraiment cru à l'amour jusqu'à ce qu'elle croise ma route. La seule chose que je regrettais c'était ne pas l'avoir connu dans le monde tel qu'il aurait dû être. Un, ou on ne serait pas obligé de fuir et s'inquiéter quotidiennement pour survivre. Un, ou on aurait pu finir vautrés dans une balancelle à regarder nos enfants courir avec cet abruti de chien qui nous avaient supplié de garder pour ne pas qu'il aille à la fourrière. Rien de bien extraordinaire, mais c'était des choses qu'on ne pourrait jamais vivre à cause des rôdeurs. Nous n'étions pas chanceux d'être en vie, nous l'avions mérité. On s'était battu pour en arriver là , on avait sué et on avait effleuré la mort plus d'une, mais on était toujours là.

Pendant ces quelques instants qu'on venait de passer. Je n'avais pas pensé à la zone, ni aux rôdeurs. Aileen s'était tout simplement imposée dans mon esprit et elle il demeurait encore. Quel plaisir de pouvoir passer un tel moment avec la femme que j'aimais sans être envahi par le doute constant et l'instinct de survie. Si seulement ça pouvait rester indéfiniment. Impossible, on le sait aussi bien l'un que l'autre. Ici, vivre heureux, ce n'est pas une possibilité, mais on peut toujours essayer. Car finalement, en ce moment on est pas si mal lotit. Après tout on vient de faire l'amour et ça à juste était exceptionnel, alchimie parfaite, on est dans une très jolie chambre, les draps sont même propre et en plus de ça on a trouvé un endroit protégé des rôdeurs. Vive le fil barbelé c'est hyper avantageux. Il y avait pas mal de champs autour, mais celui qui entouré la maison était protégée par deux rangées, et je pouvais rajouter quelques pics pour qu'ils se prennent dedans. Sur ce coup là, on pouvait parler de chance et je me demandais bien ce qui avait pu arriver à cette famille.

« Alors on reste là » Laissais-je échappé dans un souffle avant de resserrer doucement mon étreinte. La zone ne nous permettait pas de vivre de tels moments d'intimité et si on voulait un peu profiter de ça sans pour autant être le centre d'intérêt de notre dortoir, il fallait qu'on reste ici. De toute façon, ils étaient habitués à nous voir partir pour quelques jours, il n'y aurait donc rien étonnant à ce que l'on ne rentre pas ce soir. On pouvait juste profiter de cette soirée, comme on aurait pu le faire s'il n'y avait pas cette épidémie. Bon c'est sur qu'on allait pas regarder un film, mais on allait sûrement trouver des choses à faire. « oui, les barbelés sont biens, ils ne peuvent pas rentrer » Ma main remonta longuement le long de ses reins tandis que je bougeais la tête pour pouvoir avoir un petit contact visuel. « J'aurais aimé te rencontre bien plutôt... » oh que oui, si on s'était rencontré avant les choses auraient plus facile, autant pour elle que pour moi. Mes lèvres se scellèrent aux siennes pour un tendre baiser. Collant en temps normal, ça allait être de pire en pire.
made by pandora.
[/size]
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.


LOVE LOVE:
 

× A propos du vaccin : :
Certainement pas !

× Âge du perso : :
31 ans, bientôt 32.

× Localisation (+ avec qui) :
en Californie, et plus précisément à Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
21953

× Points de vie : :
412

× Copyright : :
© schizophrenic (avatar), © schizo' (code signa)

× Avatar : :
Kristen Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Aileen - Viens a mes côtés , on se tiendra chaud (hot) Mar 1 Avr - 12:43



viens à mes côtés, on se tiendra chaud.
(muse) ▽ I know you've suffered but I don't want you to hide. It's cold and loveless, I won't let you be denied. Soothing, I'll make you feel pure : trust me, you can be sure. I want to reconcile the violence in your heart. I want to recognise your beauty's not just a mask. I want to exorcise the demons from your past. I want to satisfy the undisclosed desires in your heart.
Rare sont les personnes à avoir un jour pu tomber sur un tel havre de paix. Je nous estime donc vraiment très chanceux. Et surtout, je n'aurais pas pu espérer mieux pour que l'on puisse souffler un peu, et arrêter de penser survie de jour comme de nuit. Bien sûr, toute crainte ne s'est pas envolée par magie, et sitôt nos esprits repris, tout remonte à la surface ... Pour moi, en tout cas. Ce que l'on vient de vivre est tout simplement indescriptible, magique dans un sens, et je ne veux en aucun cas gâcher tout cela. Je me retiens donc de parler de rôdeurs, de sécurité, ou même de survivants. Parce que j'ai eu la malchance de me rendre compte que ce ne sont, au final, pas les rôdeurs les plus dangereux. Certains survivants le sont bien plus, et n'hésitent pas à faire du mal à d'autres personnes s'ils peuvent obtenir ce qu'ils veulent en échange. Seule leur survie compte. Celle des autres est bien moindre, voir même inexistante. J'ai la chance d'être rapidement tombée sur Ezeckiel et je sais que, maintenant que je suis avec lui, je ne crains plus rien. Il n'est définitivement pas celui qui me fera du mal et, à l'inverse, il est même du genre à me défendre envers et contre tous.

Je ne me fais donc plus de soucis et tente, du mieux que je le puisse, de profiter de chaque seconde de paix qui s'offre à nous. Je sais que c'est une denrée rare, je n'ai donc pas l'intention de laisser passer cette chance. Et puis ... Avec tout le mal que j'ai eu à me lancer, et tout le temps que j'ai laissé passer avant de me décider une bonne fois pour toute à me déclarer, nous n'avons plus une seule minute à gâcher. L'année qui vient de s'écouler a été passablement compliquée, autant pour Ez, que pour moi, et même pour toutes les autres personnes encore en vie. Rare sont les personnes à trouver un tel havre de paix, mais rares sont les personnes à avoir autant de chance que moi. J'ai rencontré Ezeckiel, et sans lui, je ne serais sans doute même plus là pour passer d'aussi bons moments avec lui. Je ne peux donc que m'estimer très, très chanceuse. Et j'ai bien l'intention de ne pas le laisser filer. Pour l'instant, il est tout à moi pour la soirée, et c'est tout ce qui compte. Tout comme lui, je n'ai pas la moindre envie de quitter notre cocon. Ici, nous avons autant d'intimité que nous le désirons alors ... Autant en profiter le plus possible, et ne pas tout laisser en plan comme ça.

Je me serre contre lui, et glisse un bref instant ma tête dans son cou, histoire de profiter à fond de ces quelques instants de félicité. Une denrée rare. « De toute façon, je pense qu'on les entendra avant qu'ils n'aient pu franchir le seuil de la porte d'entrée. » Je réponds, toute sourire. Bon, évidemment, avant de me laisser emporter par le sommeil, j'irais sans doute glisser quelques trucs devant la porte de la chambre. Je n'ai pas envie que l'on se fasse surprendre pendant la nuit. Parce que dans une telle situation, nul doute que l'on aura bien du mal à s'en sortir vivants. Mais pour l'instant, nous sommes bel et bien éveillée. J'aurais tout le temps de me préoccuper de cela un peu plus tard. Je souris à sa remarque, le parfait reflet de mes propres pensées. « Et moi donc. » Je souffle à mon tour, avant de le laisser m'embarquer dans un baiser enflammé. Si j'en avais la possibilité, il ne fait nul doute que je choisirais de passer les prochains mois ici même, à ne rien faire d'autre que rester avec Ezeckiel, et lui seul. Mais nous n'avons pas le choix et il faudra bien, à un moment ou un autre, que l'on se décide à retourner dans la zone. Pour l'instant, je suis là, avec Ez', et je compte bien profiter de cette toute nouvelle intimité.
(c) AMIANTE




SUJET TERMINE.

_________________
Maybe it was all too much. Too much for a girl to take.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Aileen - Viens a mes côtés , on se tiendra chaud (hot)

Revenir en haut Aller en bas

Aileen - Viens a mes côtés , on se tiendra chaud (hot)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS-