[hot] I care about you - Jaccen Allister
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
Le 10/11/2016 : le forum a quatre ans & sa saison 5 est mise en place. Le 27/08/2017 : 24ème version du forum installée. Les awards & autres nouveautés sont à consulter ici.
Oh la la qu'est-ce que vouuuuus aiiiiiime !! coeurrose lele Et si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ?

Partagez| .

[hot] I care about you - Jaccen Allister

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: [hot] I care about you - Jaccen Allister Sam 7 Déc - 13:18

Lorsqu’il me répondit, je peux vous assurer que même un cœur éteint de tristesse, peut s’éveiller à la vie. J’ai d’abord sourit comme une idiote, avant de rougir, et de répondre avec avidité à ce nouveau baiser. De quoi, être toute retournée, et surtout de quoi éviter de trop le regarder le long de cette seconde partie de route. Si je le regarde de trop, je serais irrévocablement tentée de lui demander d’arrêter la voiture pour me faire l’amour, et vu ce que nous venons de vivre, ce n’est pas le lieu idéal. Je restais donc silencieuse, les mains jointes coincées entre mes cuisses, à regarder la route, tout en me contenant au maximum. La réponse à son baiser, était la réponse équivoque de son « ne pars pas ailleurs », j’étais soulagée, je n’étais pas sure encore d’appartenir à quelqu’un, mais j’étais sure, et ce malgré mon incapacité à me défendre ou à être discrète, qu’une personne voulait encore de moi. Jaccen a quand même cette particularité de me retourner le cerveau rien qu’en me touchant, et ça, c’est assez rare pour être notifié. Au bout de deux heures de route, un panneau nous indiqua que nous quittions le Nouveau Mexique, et que nous entrions dans le Colorado. Un état en moins à faire, un nouveau à venir, avec l’espoir de rencontrer le moins de rôdeurs et de cinglés possible. Nous allions bientôt tomber en rade d’essence, le fléau du moment en somme, et j’aperçus un au loin, derrière une rangée d’arbres, une petite maison. Le soleil allait se coucher à tous moments, la température avait sensiblement baissée, notre priorité était de trouver un endroit où dormir, à l’abri de toutes attaques. « Regardes. » Lui dis-je en tendant le doigt vers la petite maison. « peut être que ce serait une bonne idée, d’aller voir, et éventuellement de dormir un peu, avant de reprendre la route. » Croiser son regard, m’indiqua que dormir contre lui, sans que rien ne se passe, serait une torture réelle, mais soit. Il accepta de s’engager dans l’allée, et garés devant la maison, je descendis en prenant en main un couteau dans le gilet que je portais toujours. J’écoutais les bruits, mais n’entendais aucun râle, rien de particulier. « Comment veux-tu gérer ? Je te suis, ou je t’attends là ? » Lui demandais-je en me doutant de la réponse, je reste collée à son dos, parce qu’avec mon karma, si je reste dehors, un avion va se scratcher sur la voiture, dégueulant de zombies qui vont vouloir me bouffer, et je serais toute seule pour affronter ça, fuyant dans un arbre, sans pouvoir en redescendre. C’est un scénario un peu gros, certes, mais pas si éloigné d’une certaine vérité. Je le suis donc, dans cette maison de campagne, sur deux étages, avec une grange là bas au bout. Etrange, mais rien à voir avec la dernière maison visitée, pas de sang, pas de cadavre, les fenêtres sont clouées de planches de bois, les meubles n’ont presque pas bougé, à l’intérieur pas un bruit, on vérifie toutes les pièces, mais rien à signaler en bas, on grimpe les escaliers, et les deux chambres du haut et la salle de bain sont vides aussi. « ça devait être une maison secondaire, une maison de famille… » lui dis-je doucement en me dirigeant vers les vieilles photos encadrées sur le mur d’une chambre. « Jamais plus ils ne se réuniront ici… » Songeais-je un peu triste. « On barricade la porte alors ? et on reste là ? » Pas d’électricité bien sur, pas d’eau non plus on s’en serait douté, pas de nourriture dans la cuisine à part de vieilles conserves, une ou deux bouteilles de scotch et des liqueurs à la poire, à la mure etc… Je retrouve dans un placard des bougies, et des allumettes, que j’allume afin de nous éviter de nous retrouver dans le noir complet. Je ferme les rideaux de chaque pièce pour tenter de garder un peu plus de chaleur et je sors des placards des chambres, des couvertures qui sentent le renfermé. Je rapporte tout dans le salon, dépose tout sur le grand canapé. « J’ai pensé que tu préférerais dormir dans le salon, enfin qu’on dorme dans le salon, si jamais d’autres arrivent, ou que sais-je ! » Lui dis-je tout en passant une main dans mes cheveux, n’osant pas le regarder plus de 10 secondes.


Dernière édition par Meghan Quyeras le Mar 10 Déc - 19:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [hot] I care about you - Jaccen Allister Mar 10 Déc - 18:49

Je me met à rouler sans la regarder pour garder mon calme, si elle me dit un mot, un seul je coupe la voiture pour lui faire l'amour, ici dans la voiture, ou dessus, dehors sur la route qu'importe, j'avais la tête embrouillée et le feu au ventre. Mais fort heureusement elle garde le silence. Elle me fait un effet fou c'est dangereux. Au bout d'un moment le stresse reprend le dessus. La nuit va arriver, si on roule sans phare on va se planter et je risque de m'endormir au volant. Et puis impossible de prévoir ou on va. Je trouve un petit chemin de terre a droite. Il y a une boite aux lettres, ce qui veut dire maison isolée. J'aurai préféré trouver mieux mais le temps presse. Je m'y engage. Pas de voiture rien. ça semble désert. J'arrête la voiture mais ne coupe pas le moteur le temps d'observer. Rien ne bouge, aucune vitre brisée, cet endroit semble épargné. Meg me demande ce qu'on va faire. Tout en promenant mon regard sur la bâtisse et les allentours, je récupère mon fusil d'assaut. Sort et verouillela voiture avant de glisser les clefs dans ma poche.

"Tu me colle comme tout à l'heure et pas un bruit."

J'entre sans difficulté. Personne, du moins je le pense. Pas de traces de sang, pas un bruit. Je déteste ce genre de baraque sans volet. Si des puants débarquent, ils vont défoncer les vitres et entrer sans retenue. Je met cette pensée de côté et referme derrière nous pour éviter toute surprise. Nous fouillons chaque recoins, pas d'électricité et je ne me risquerai pas à la rétablir. Autant foutre un panneau avec écrit "venez connards de puants buffet gratuit". Meg fait une remarque et je préfére ne pas y penser moi non plus. Elle propose de barrer la porte, je met le verrou, de toute façons avec des vitres sans volets ça ne sert a rien de barrer la porte. Meg fouille la barraque et trouve ce qu'il faut, je guette dehors et trouve un gillet de chasse. Il sera parfait pour Meg, par contre pas d'arme. Je pique quelques couteaux à longue lame qui seront parfait pour transpercer des cranes de puant en passant dans le trou sous la machoir. Bref je vais récupérer mon gilet et en faire un pour meg, y'a aussi quelques vêtements de rechange que je glissa pour elle et moi dans un sac de voyage que je file mettre dans le coffre ainsi qu'un jerrican d'eau et un autre d'essence avec un entonnoire, finalement ça va le faire. Je verrouille la voiture et rentre.
J'arrive dans le salon elle a tout installé pour dormir là. Je sourit et fais non de la tête.

"Il vaut mieux dormir en haut, j'aime pas ces vitres. On va se calfeutrer en haut comme ça si un puant entre par la vitre on l'entendra quand il la cassera."

Et pour pas que Meg soit triste de s'être gourrée, je m'approche et lui embrasse le front.

"Aller vient on va remonter et se manger quelque chose."

Je monte les affaires en haut à l'étage dans la chambre et remet le lit en place essayant de ne pas rester trop près de Meg, tout semble calme mais je ne veux pas me relâcher, je crève d'envi d'elle, j'ai envi de la prendre contre le premier mur que je croise, lâcher la pression ce serait juste... Parfait et libérateur et puis elle me plait terriblement. J'expire doucement pour me chasser ce désir des entrailles et continue de regarder par la fenêtre qu'aucun puant n'approche. Mais rien, tout est calme, est-ce que ce soir on pourrait dormir tranquillement ? Ce serait idéal...
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [hot] I care about you - Jaccen Allister Mar 10 Déc - 19:58

Il me sourit avec sincérité, avant de secouer la tête, qu’avais je fais de mal ? Il m’expliqua alors le pourquoi de ce ‘non’ et c’était légitime, se dirigea vers moi, embrassant délicatement mon front, et je dus fermer les yeux tellement sa proximité terrassait tout sur son passage. Grand dieu, il s’éloigne de moi, en attrapant les coussins et les couvertures, et j’attends qu’il quitte la pièce, pour toucher mon front, je suis brûlante… Mais d’une fièvre qui ne me tuera pas avec fulgurance. Je me baisse pour attraper le bougeoir, et grimpe les escaliers à sa suite. Je l’entends refaire le lit d’une des chambres, quant à moi, je vais me glisser dans la salle de bain. Si nous avions été dans un monde, avant pandémie, j’aurais enfilé un déshabillé chatoyant, je me serais douchée, rasée et autre, avant de le rejoindre, mais éclairée là, dans cette salle de bain sombre, à la lueur d’une bougie, sans eau, sans hygiène ou alors très rudimentaire, ce ne sera pas aussi sexy je le crains. Je pose la lumière sur le rebord du lavabo, et lentement, je retire le gilet armé et le grand t-shirt à manches longues, ma poitrine mise à nue devant ce miroir ancien. Puis je retirais mes chaussures, le pantalon, et me regardais dans le miroir, détachant mes cheveux qui cascadèrent sur mes épaules. Ils sont incroyablement longs, ils m’arrivent au niveau de la chute des reins, mon regard se pose sur ma peau, laissant entrevoir quelques bleus parsemés, mais je m’arrête surtout sur mes côtes presque trop visibles sous mes seins. Je ne suis pas moche, mais pas franchement appétissante, enfin c’est une question de point de vue, un zombie ne ferait pas la différence, avec ou sans kilos en plus. J’hésite, et m’assied sur le rebord de la baignoire, en évitant de regarder mes poils trop longs sur mes jambes, ou toutes autres zones de pilosité trop accrue, je sais qu’il doit s’en douter… je n’ai pas croisé la route d’un rasoir depuis de lustres. D’un coup, je me dis que peut être je pourrais en trouver dans les placards, après tout ce n’est pas du périssable ça ! J’ouvre doucement les meubles, et fouille un peu, je tombe sur tout un tas de choses, même un vrai blaireau pour le rasage,  mais je ne trouve finalement que le manche sans lame d’un rasoir, et je maudis les anciens propriétaires de la maison, avant de réaliser ma bêtise. Un signe de croix discret sur mon torse, pour palier à cette bourde intérieure. Finalement, j’ouvre la porte, ça ne sert à rien de tenter d’être autre, puisque non je ne pourrais pas me transformer en cygne gracieux en pleine pandémie, c’est illusoire. J’ai juste eut le temps de me brosser les cheveux, ce qui me rend plus humaine. Je marche sur le parquet froid, de la pointe des pieds et entre dans la chambre, entièrement nue donc, et je le vois tourné vers la fenêtre, il me tourne le dos. J’espère qu’il ne va pas me repousser, pour préférer dormir, je ne le supporterais peut être pas. La tension dans mes reins est insoutenable et je brûle de l’intérieur, je brûle de sentir son regard sur moi, de sentir ses mains me parcourir. « Je n’ai pas exactement faim… » Lui dis-je pour qu’il me regarde, attendant le verdict d’une telle mise à nue.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [hot] I care about you - Jaccen Allister Mer 11 Déc - 13:35

On se retrouve en haut, il faut que je prépare la chambre. Je remet le lit en place, la bougie je la place en essayant de la masquer pour ne pas qu'elle produise de lueur qu'on pourrait voir de l'extérieur de la maison. Stupide maison sans volets. Au moins en Alaska qu'en avait des volets, déjà pour combattre le froid et surtout pour éviter qu'on entre, j'avais de bonnes barres de fer type baramines pour bien bloquer le tout. Ma petite forteresse perso, certes, elle ne paye pas de mine, mais j'ai toujours été malin et je me suis dit qu'un jour ce serait idéal de m'y retrouver en sécurité. Bref je suis absorbé par ces pensées, Meg est dans la salle de bain. Je met la sécurité sur mon fusil d'assaut. Je le pose près du lit à l'endroit ou je compte dormir. Je retire ma veste et reste en t-shirt, je tuerai pour du déo qui masquerait l'odeur, en général j'ai une pierre d'Alun sur moi pour les missions mais j'ai du la paumer. Bref je me met en t-shirt. Mon arme de poing sur ma cuisse droite dans mon holster. Je me rapproche de la fenêtre pour observer. Rien ne bouger, la nuit s'étend doucement sur le paysage et rien ne trouble ce décors, aucun bruit, ni insectes, ni animaux. Juste une petite brise légère qui secoue doucement les plus petites branches des arbres et l'herbe haut autour de la maison. Si seulement j'avais une bonne vingtaine de mines claymore on serait au calme et j'arriverai à me détendre un peu.
C'est alors que j'entends meg dans mon dos qui me dis d'une voix étrange, comme un peu étranglée qu'elle n'a pas exactement faim. Je me retourne pour la regarder, je ne sais pas à quoi m'attendre, mais ma main est prête à saisir mon arme, sauf que je me serai attendu à tout sauf à ça. Meg est debout face à moi, entièrement nu. J'ai le cerveau qui bug. Elle me fait quoi là ? Je dégage ma main de ma crosse pour éviter de la serrer bêtement et de me tirer dans le pied. Elle est magnifique, je n'ai jamais vu de femme plus belle. Elle est parfaite en tout points, ses cheveux, ses yeux son visage, ses seins son corps j'en viens à me demander pourquoi moi ? Est-ce parce que je suis le seul mec vivant de ce monde ? J'ai l'impression qu'elle me fait un cadeau merveilleux. Comment réagir ? Je tremble. Mais mes mains se posent sur ses hanches fines. Je fait un pas en avant, elle est un peu plus petite que moi mais ne cesse pas de me regarder dans les yeux. Je suis fou d'elle. Mes mains glissent lentement sur ses reins et je l'attire contre moi, il fait bon mais j'ai peur qu'elle ait froid. J'ai peur de lui faire mal en la serrant trop. Mon coeur bat comme un sourd dans ma poitrine, ça résonne dans ma tête. Je l'enlace et mes lèvres se posent sur les siennes avec la plus grande des douceurs. Elle frissonne contre moi et je me rend compte qu'on désire la même chose. J'entrouvre mes lèvres et nos langues se retrouvent tendrement et s'emmêlent délicieusement alors que je la tiens fermement contre moi.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [hot] I care about you - Jaccen Allister Jeu 12 Déc - 17:44

Il parut surpris, à tel point qu’il posa sa main sur son arme à feu… Je ne bougeais pas, ne le quittant pas du regard, comme si le fait de perdre le contact visuel allait tout faire chavirer. Il retira la main de son arme, et posa ses mains sur mes hanches, simple contact anodin, mais qui dans la situation actuelle, enflamma ma peau. Je tendis mes lèvres vers les siennes et nous échangeâmes un énième baiser qui avait de quoi me déboussoler. Rien à faire de nos haleines respectives pas franchement fraîches, rien à faire de tout ça, ça passe au second plan, j’ai juste besoin de l’union de son corps avec le mien. J’enroule mes bras autour de son cou, tandis qu’il ressert sa propre étreinte, mes mains glissent dans son épaisse chevelure, et je réponds avec sensualité à son baiser, pressant mon corps contre le sien. Mes mains descendent lentement vers son buste, et lui retire son t-shirt, que j’abandonne sur le sol. Mon regard se pose sur son imposant torse, et mes doigts dessinent quelques arabesques sur sa peau, avant de glisser vers la ceinture de son pantalon. J’hésite un instant, relevant le regard vers lui, avant d’ouvrir le bouton des mains, sans le quitter du regard, rendant l’acte en lui-même, tellement érotique. J’avoue qu’en cet instant, zombies ou pas, au dehors, j’en ai strictement rien à faire, je me concentre juste sur la bête en moi, qui réclame sa dose de passion, de tendresse et de chaleur humaine. Je ne pense pas que j’aurais été comme ça, avec n’importe quel survivant, ça m’étonnerait beaucoup même, mais lui m’a pris sous son aile sans que je le demande, m’a protégé maintes fois, et je veux sincèrement lui appartenir.  Je le pousse légèrement vers le lit, me retourne dos au matelas, de sorte qu’il tombe sur moi, je n’aime pas être dessus, je n’ai jamais aimé ça, j’aime sentir le poids de l’homme au dessus, tout ce qu’Evan détestait à dire vrai. Allongée sur le dos, lui au dessus, je mordille sa lèvre, pour jouer un peu. J’écarte doucement les jambes, et je sens son membre dur contre mon intimité trempée. Cette simple sensation, me fait arquer le buste, me cambrant sous lui, avant de basculer le bassin contre le sien. Je suis en feu, et le dénouement ne devrait pas trop tarder, sinon je vais muter en une furie. « J’en meurs d’envie… » Lui soufflais-je à l’oreille, avant de lui mordre le lobe. « Prends-moi… Jaccen… Je t’en supplie, prends moi… » Gémissais-je de plus belle, avant de lécher ses lèvres. Je gigotais sous lui, ondulant des hanches pour accentuer le frottement de nos deux intimités excitées. Je l’aurais bien prit en bouche, s’il y avait eu de l’eau dans les tuyaux, mais nous verrons ça plus tard, si nous réussissons à être encore en vie jusqu’en Alaska. Je gémis, je frissonne, je lui plante les ongles dans la peau du dos, je suis consumée par un désir sans limite.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [hot] I care about you - Jaccen Allister Ven 13 Déc - 22:21

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [hot] I care about you - Jaccen Allister

Revenir en haut Aller en bas

[hot] I care about you - Jaccen Allister

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS-