(ezeen) + le bonheur est parfois caché dans l'inconnu.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
Le 10/11/2016 : le forum a quatre ans & sa saison 5 est mise en place. Le 27/08/2017 : 24ème version du forum installée. Les awards & autres nouveautés sont à consulter ici.
Oh la la qu'est-ce que vouuuuus aiiiiiime !! coeurrose lele Et si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ?

Partagez| .

(ezeen) + le bonheur est parfois caché dans l'inconnu.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

ADMINISTRATOR
avatar


look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.


LOVE LOVE:
 

× A propos du vaccin : :
Certainement pas !

× Âge du perso : :
31 ans, bientôt 32.

× Localisation (+ avec qui) :
en Californie, et plus précisément à Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
21943

× Points de vie : :
408

× Copyright : :
© schizophrenic (avatar), © schizo' (code signa)

× Avatar : :
Kristen Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: (ezeen) + le bonheur est parfois caché dans l'inconnu. Dim 6 Avr - 15:41



le bonheur est parfois caché dans l'inconnu
grey's anatomy ▽ Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre.
Le temps est passé et pas une seule seconde je regrette d'avoir fait un pas en direction d'Ezeckiel. Au contraire, même, je n'aurais pas pu espérer mieux. J'ai toujours autant de mal à rester avec trop de personnes - et principalement des hommes - mais les choses ont tout de même changé. Je commence à vraiment me faire à la vie ici. Tant et si bien que j'ai commencé à parler avec quelques personnes à droite et à gauche, sans chercher à savoir s'ils peuvent être dangereux ou non. Je fais tout pour m'adapter et, jusque-là, cela fonctionne vraiment très bien. J'arrive à parler avec plus de monde, et j'aide autant que possible dans la zone. Même si je préfère très largement sortir, avec Ezeckiel de préférence. Je fais quelques expéditions de temps à autre mais j'ai diminué mes sorties. Pour Ezeckiel, mais aussi parce que je ne suis pas certaine que ce soit pour le mieux pour mon mental d'aller tuer des rôdeurs. Je ne sais pas bien pourquoi, mais rester ici ne me dérange plus autant qu'avant, alors j'en profite. Je ne suis pas pour autant devenue la fille la plus sociable du coin, mais j'ai beaucoup évolué. Et tout ça, grâce à Ez ... Evidemment. Par-dessus tout, j'aime les sorties occasionnelles que l'on peut se permettre, rien que tous les deux.

Je les attends toujours avec beaucoup d'impatience, et je sais qu'il y en aura une autre d'ici quelques jours. Autant dire que je suis de bonne humeur ... Et ça se voit. Je souris plus qu'à l'accoutumée, et je ne cherche pas à me reclure dans un coin de la zone, sans le moindre contact extérieur. La seule chose qui me préoccupe actuellement, c'est Ezeckiel. Il est sorti, tôt le matin même, et n'a toujours pas donné signe de vie. Ce n'est pas dans ses habitudes, il faut toujours en sorte de revenir en temps et en heure, pour justement éviter de m'inquiéter. Là, l'après-midi touche à sa faim et j'en suis carrément à me ronger les ongles. Il était censé revenir en début d'après-midi, et je sens que le soleil ne tardera plus à se coucher. Je tâche donc de m'occuper tant bien que mal, je cours presque à droite et à gauche pour éviter de me poser et ainsi, éviter une réflexion qui sera, sans aucun doute possible, fatale. Je ne veux pas songer à tous les risques qu'il prend, et encore moins m'imaginer le pire. Je lui fais confiance, et je sais qu'il ne se laissera pas tuer si facilement, mais ce n'est pas ce qui va m'empêcher de stresser comme pas permis.

Même si je ne le montre pas, j'ai peur. A vrai dire, je suis même terrifiée. A tel point que je regrette de ne pas avoir participé à cette expédition avec lui. Mais, par habitude et de mon propre choix, j'ai décidé de rester là, plutôt que de l'y accompagner. Et maintenant, je le regrette. Atrocement. La prochaine fois, je viendrai avec lui, qu'il le veuille ou non ! Bien sûr, je ne peux pas m'empêcher d'être pessimiste au possible, et de laisser mes vieux démons resurgir. Et s'il lui était arrivé quelque chose ? Et si ... Des bruits familiers me sortent de ma semi transe et je me lève mécaniquement, bien décidée à aller m'assurer que tout cela est bien réel, et pas le fruit de mes songes. En apercevant la voiture blindée, je porte une main à mon coeur affolé, et soupire de soulagement. Il est là. En effet, il sort bien vite de la voiture, en même temps que ses compagnons, et je m'approche de lui à toute vitesse. Mais à deux ou trois mètres de lui, j'arrête tout mouvement. Il n'est pas seule. Il tient l'épaule d'une jeune fille, une gamine dont je ne saurais donner d'âge approximatif. Je hausse les sourcils, et cesse tout mouvement, interloquée. Qu'est-ce que ... ?
(c) AMIANTE



_________________
Maybe it was all too much. Too much for a girl to take.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: (ezeen) + le bonheur est parfois caché dans l'inconnu. Ven 11 Avr - 10:41



Le bonheur est parfois caché dans l'inconnu


Courant dans la forêt, je maudissais cette satané journée. J'aurai mieux fait de rester tranquillement à la zone, mais quand on m'avait proposé une tournée de reconnaissance pour trouver de nouveaux lieux de culture, je n'avais tout bonnement pas trouver le courage de dire non. C'était le genre de truc que j'aimais faire, ça me ramenait un peu à l'époque où je servais le pays. Bon je n'avais jamais été le meilleur des militaires, j'étais un peu... comment dire, j'avais tendance à posséder ma propre interprétation des ordres. Quelqu'un d'autre se serait sûrement fait mettre à la porte plus d'une fois, mais vu que je faisais partie des meilleurs pilotes de ma génération je pouvais me permettre certaines choses. Désormais, cela n'avait plus aucune importance, ma capacité à contrôler un avion de chasse ne me servait plus à rien. Ma concentration me permettait cependant de rester en vie... Et espérons que ça dure encore longtemps parce que pour le moment c'était un peu la merde. Notre route nous avait amené près d'une forêt ou se trouvait un camp laissé à l'abandon. Ils avaient dû se faire bouffer, comme beaucoup. J'avais eu la bonne idée de laisser le groupe pour partir en éclaireur. C'était devenu une habitude que j'avais légèrement omis de dire à Aileen. Si elle savait que je partais tout seul, elle risquait de piquer sa crise. C'était un truc que j'aimais faire et je me débrouillais d'ailleurs assez bien.

Je fus rapidement attiré par des bruits bien connus, ceux que faisaient les rôdeurs. Leur espèce de grognement macabres. Bien décidé à ne pas les affronter, je m'apprêtais à faire demi tour quand des pleurs arrivèrent à mon oreille. C'était quoi ce bordel. Grinçant des dents, je m'élançais vers la source du bruit. Un peu plus loin dans la forêt se trouvait des rôdeurs amassés autour d'une maisonnette et c'était de l'intérieur de celle-ci que provenait les pleurs. Heureusement pour moi, il ne s'agissait pour le moment que de trois rôdeurs. Je m'occupais rapidement d'eux avant de m'approcher de cette baraque. Quelques secondes plus tard, je démolissais la porte d'entrée. Mon regard se posa alors sur une créature toute frêle recroquevillait dans un coin. Elle releva la tête pour me jauger demeurant toujours immobile serrant contre elle une espèce de vieille poupée. « Qu'est-ce que tu fais là toi ? » Elle garda le silence pendant de longues secondes avant d'éclater de nouveaux en larmes. Je n'avais jamais été doué avec les enfants. Il me fallut plusieurs minutes avant qu'elle accepte ma présence à côté d'elle sans trembler comme une feuille. Des survivants, j'en avais rencontré un paquet. C'était la première fois que j'en rencontrais une aussi jeune et qui plus est toute seule. A la vue de son état de maigreur, elle n'avait pas dû manger depuis des jours... Sa survie révélait sûrement des miracles, comme quoi ça existait encore.« Comment tu t'appelles ? » Son petit air de chien battu me fixa pendant quelques secondes jusqu'à que sa petite voix enfantine perçait enfin le silence. « Amy » Un sourire se dessina sur mon visage, c'était déjà ça. « tu es toute seule Amy» En guise de réponse, elle acquiesça avant de serrer un peu plus sa poupée contre son petit corps frêle. « Tu viens avec moi Amy, d'autres vont venir » Elle jeta un regard aux corps des rôdeurs qui baignaient désormais dans leur sang avant de se décider à se rapprocher de moi pour m'attraper la main. Il était bien sûr hors de questions que je la laisse là... Pauvre gosse... Je préférais ne pas penser à la vie qu'elle avait dû mener jusqu'à ce que sa route croise la mienne.

« Merde » je jurais en apercevant plusieurs rôdeurs à quelques mètres de nous. En m'occupant de la petite, j'avais juste oublié de me méfier. Et c'était sûrement pas avec Amy qui s'était mise à hurler qu'on allait passer inaperçu. Voilà comment je me suis retrouvé à courir dans une forêt avec une gamine de 4 ans dans les bras. « On décolle !! » Ni une ni deux, le groupe se regroupa avant de bondir dans la voiture. Quant à Amy et bien elle était désormais accrochée à mon cou et refusait catégoriquement de me lâcher.


Quelques heures plus tard la voiture rentra dans le camps. C'était toujours rassurant de rentrer dans ce lieu sécurisé. Quant à ma nouvelle amie et bien elle s'était endormie. Pendant un instant je jouais avec l'idée de l'amener dans le coin réservé aux enfants orphelins me demandant bien ce que j'allais pouvoir faire d'elle, mais j'abandonnais rapidement l'idée. Elle avait vécu assez de choses comme ça... Je pouvais toujours la garder quelques jours le temps qu'elle s'habitue à la zone... Logiquement, j'étais censé ramener de la nourriture, pas une petite fille. La gamine semblait cependant avoir décidé de rester avec moi. Elle venait de se réveiller et resserra son emprise sans décrocher un mot. On pouvait facilement imaginer ce qu'elle avait dû vivre … Une horreur .

Quelques secondes plus tard, je m'extirpais de la voiture. C'était pas si facile de le faire avec un enfant. « Je te pose » Sans un son elle se laisse faire m'observant d'un air absent. D'une certaine façon, je crois qu'elle a décidé de me faire confiance. C'est déjà ça. Ma main se pose sur son épaule pour la pousser à avancer, c'est bien tout ça, mais on ne va pas rester planter là toute la journée. Comme à chaque fois que je rentre, je n'ai qu'une idée en tête, retrouver Aileen...

Elle apparaît rapidement dans mon champs de vision, soulagement immédiat. J'ai toujours peur qui lui arrive quelques choses, pourtant, je le sais, elle se défend aussi bien qu'un homme et sûrement mieux que certains, mais je n'aime pas l'idée de la laisser...

« Allez vient Amy, je vais vous présenter » La réaction d'Amy est assez surprenante, elle qui jusqu'alors montrait une peur panique des inconnus s'approcha de la belle blonde pour lui attraper la main. Vraiment, je ne suis pas doué pour comprendre les enfants, c'est pas mon truc. Quelques secondes plus tard, je me retrouve à mon tour à ses côtés, mon bras s'enroule autour de sa taille et je l'embrasse avec tendresse. « Je l'ai trouvé, elle était toute seule.. » Toute seule signifiant purement et simplement que sa famille ou son groupe avait dû se faire tuer...


made by pandora.
[/size]
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.


LOVE LOVE:
 

× A propos du vaccin : :
Certainement pas !

× Âge du perso : :
31 ans, bientôt 32.

× Localisation (+ avec qui) :
en Californie, et plus précisément à Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
21943

× Points de vie : :
408

× Copyright : :
© schizophrenic (avatar), © schizo' (code signa)

× Avatar : :
Kristen Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (ezeen) + le bonheur est parfois caché dans l'inconnu. Dim 20 Avr - 18:11



le bonheur est parfois caché dans l'inconnu
grey's anatomy ▽ Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre.
La vie ici est plus simple que je ne l'avais d'abord imaginé. Peut-être cela est-il dû au rapprochement opéré entre Ezeckiel et moi. C'est grâce à notre arrivée dans la zone que je me suis finalement lancée, et enfin décidée à me lancer. Et je ne le regrette en rien. Au contraire, même. J'ai l'impression de pouvoir, avoir une vie normale, ou quasiment. Parce que rien ne sera jamais plus comme avant, puisque personne ne nous rendra jamais nos proches. Les rôdeurs sont toujours là et je ne me souviens que trop bien de tout ce qui a pu nous arriver depuis le début de l'invasion. Je ne peux donc pas avoir de vie normale à proprement parlé, mais au moins un semblant d'équilibre aux côtés d'Ezeckiel. Je n'ai jamais vraiment été une fille très romantique, très fleur bleue et tout ce genre de choses. Mais je ne peux pas dire le contraire : j'ai déjà rêvé à une vie bien posée, avec des enfants, petits enfants, etc. Et même si je ne le dis pas, cela m'attriste de ne plus avoir ce choix. J'ai vu une ou deux femmes enceintes dans la zone, et je les admire, ne serait-ce pas qu'elles ont le courage de continuer à sourire. Être enceinte, c'est fabuleux. Mais pas dans de telles conditions. Pas de mon point de vue, en tout cas. Et cela ne m'empêchera pas d'être complètement gaga de ces futurs bébés, survenus au mauvais moment mais, bien évidemment, la bienvenue. Cela apaisera bien des personnes, j'en ai l'intime conviction.

Je fais généralement en sorte de ne pas trop penser à toutes ces choses qui sont définitivement perdues, et plus rien d'autres que des souvenirs. Je ne reverrai jamais ma soeur ou le reste de ma famille ailleurs que sur la photo que je garde précieusement. Et il en va de même pour toutes les autres personnes présentes dans la zone, ceux qui ont perdu des proches. A peu près tout le monde, donc. En tous les cas, j'ai Ezeckiel, et je sais que j'ai une chance infinie à propos de ça. Il aurait très bien pu perdre patience, ces derniers mois. Mais cela n'a pas été le cas du tout. Il a su attendre, et m'apprivoiser ... En quelque sorte. A présent, je me demande moi-même comment j'ai fait pour ne pas péter un câble plus tôt. J'ai réussi à limiter tout contact avec tout le monde et maintenant que j'y ai de nouveau goûté, je ne pourrais plus m'en passer. Je me contente d'Ez', cela dit. Je ne suis pas encore capable de prendre qui que ce soit d'autre dans mes bras. Les souvenirs sont toujours bel et bien là et je sais pertinemment qu'ils ne sont pas prêts de me lâcher. Même avec Ezeckiel, parfois, je me surprends à reprendre mes vieilles habitudes. Cela ne dure pas, heureusement, et je n'ai pas l'intention de tout gâcher avec lui sur un coup de tête, ou sur un acte irréfléchi. Je ne sais pas ce que l'avenir nous réserve, mais je veux profiter de chaque seconde que l'on nous offre.

C'est, sans aucun doute, ce qui me permet de tenir bon, quand le jeune homme s'éloigne pour quelques heures. Je m'occupe l'esprit, je vaque à mes occupations, et il revient toujours au bon moment pour me rassurer. Aujourd'hui, ce n'est pas le cas. Sa sortie dure plus longtemps que prévu et je ne peux pas m'empêcher de m'inquiéter. Par chance, il finit par débarquer ... Accompagné. Je suis sans doute trop soulagée par sa présence pour capter quoi que ce soit. Toujours est-il que je ne me rappelle la présence d'une tiers personne que lorsque sa petite main se glisse dans la mienne. Aussitôt, je baisse le regard dans sa direction et souris en voyant sa petite bouille, à la fois attristée et pleine de vie. Je sais qu'il n'en est rien. A croire les paroles d'Ezeckiel, elle était toute seule. Ce qui signifie donc qu'elle a perdu les personnes avec qui elle était à la base - il est juste impossible qu'elle ait survécu toute seule aussi longtemps - sont mortes. Il y a un quelque chose, dans ses yeux, qui me fait comprendre qu'elle a grandi trop vite. Pas étonnant, dans un monde pareil. Pendant un bref instant, je me laisse aller contre Ezeckiel, soulagée de le retrouver, voir même complètement heureuse, en réalité. Je ne m'attendais pas à ce qu'il soit accompagné, mais cela ne me dérange pas outre mesure. En fait, je ne réalise pas encore totalement. Je sais juste qu'il est désormais en sécurité, et c'est le plus important à mes yeux.

Je dépose un baiser furtif sur les lèvres d'Ezeckiel, avant de m'accroupir pour faire face à la petite fille. « Comment tu t'appelles ? » Je demande à voix basse, par peur de l'effrayer ou même de la brusquer. Elle ne se fait pas attendre avant de me donner une réponse. « Amy. » Répond-elle d'une voix douce, déterminée. Je sens pourtant qu'elle est fragile. Peut-être pas prête de craquer à tout moment, mais elle veut sans doute jouer les fortes et ne pas montrer ses faiblesses. Je lui souris, sa main toujours dans la mienne, puis le dis mon prénom à mon tour. Elle sera sans doute plus en confiance de la sorte. Je n'ai jamais été très douée avec les enfants, en fait je n'en avais pas vraiment dans mon entourage, mais c'est presque naturel. Elle a l'air d'avoir d'ores et déjà confiance en moi. « Tu dois sans doute avoir super faim, non ? » Je demande après quelques secondes de silence. Il faudra aussi lui faire prendre une douche, la pauvre a les vêtements dans un état pitoyable. Cela doit faire quelques jours qu'elle est toute seule, là dehors. Heureusement qu'Ezeckiel l'a retrouvée. Juste à temps. Elle acquiesce et je finis par me relever pour parler avec Ez', aussi discrètement que possible. « On la garde, hein ? » Je lui dis, émue. Il a suffit de quelques mots et gestes pour me convaincre, et m'attacher à elle. Je n'ai définitivement pas envie de la laisser avec des personnes qui pourraient très bien être des barges. C'est mon côté méfiant qui parle, aucun doute là-dessus. Mais elle est petite, et semble en avoir largement assez vu et vécu comme ça.
(c) AMIANTE



_________________
Maybe it was all too much. Too much for a girl to take.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: (ezeen) + le bonheur est parfois caché dans l'inconnu. Jeu 1 Mai - 16:56



Le bonheur est parfois caché dans l'inconnu


Pour le moment, je n'avais encore aucun recul sur la situation. Amy était apparue un peu comme par magie et je ne savais pas encore ce que je devais en penser. La ramener à la zone était la meilleure des choses à faire, sur ce point , je ne mettais posé aucune question. Celle qui me hantait désormais, c'était de savoir ce qu'on allait en faire et rien que le fait de me demander ça, me donnait envie de me foutre une baffe. C'était une enfant, je n'aurais même pas du me demander ce qu'on allait en faire, la logique voulait tout simplement qu'on en prenne soin , qu'on fasse tout ce qui était en notre pouvoir pour réussir à le sortir de l'enfer dans lequel elle avait vécu pendant tout ce temps. Amy avait eu de la chance, une chance folle de se trouver sur ma route. La vie est parfois pleine de surprises, celle-ci en était une belle, un joli exemple de ce que la vie peut nous réserver au cours de sa traversée. Amy s’était déjà attachée à moi en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Dans ses yeux, il y avait énormément de peur, mais je pouvais aussi lire un beau sentiment de gratitude... Non, je ne pouvais pas la laisser avec quelqu'un d'autre à la zone, c'était juste impensable. Sauf que je n'étais pas seul à décider. Aileen risquait de ne pas trop comprendre ce qu'il était en train de se passer. Elle devait attendre mon retour, comme à chaque fois, mais celui-ci allait différé des précédents. Logiquement, je rentrais seul... sans petite fille accrochée au cou, d'ailleurs je n'allais sûrement plus jamais revenir avec une gamine au bras, c'était juste totalement incongru qu'elle est réussi à survivre sans personne. Elle avait du passer des journées à fuir, elle était dans un état pitoyable. La première chose à faire en arrivant à la zone, c'était de passer par la case cafeteria sans oublier la case douche. Elle avait quelques traces de sang par ci par là, sans oublier la terre qui recouvrait son visage. Ses cheveux à l'origine blond tournaient presque vers le roux... Alors oui, elle allait avoir de prendre un bon bain, mais pour ça, j'allais devoir trouver une aide féminine XD .

Je connaissais bien Aileen, on n'en avait jamais parlé, mais si la vie avait été autrement, les enfants se seraient sûrement imposés. Avec tout ce qu'elle avait vécu, je la voyais bien lancer des regards presque envieux aux quelques familles qui étaient dans la zone. Elles étaient rares et finalement c'était terrifiant de savoir qu'un jour ou l'autre, ils risquaient sûrement d'être eux aussi victime des rôdeurs. La plupart des familles de notre planète avait été décimé , la mienne, celle d'Aileen et pourtant certains continuaient à croire que c'était possible. Pour des parents, ils ne devaient rien y avoir de pire que de perdre un enfant et j'imaginais mal un enfant réussir à bien se construire en voyant ses parents transformaient en mangeur de chaires humaines. Non, c'était impossible... Avoir un enfant dans un monde pareil ne me semblait pas être la meilleure idée du siècle, mais certains n'avaient pas dû le décider et sans enfant plus d'espèce humaine...

En tout cas, une chose est sûre, je suis bien content de retrouver enfin la zone. Se faire courser par des rodeurs avec une enfant dans les bras fait juste partie des moments les plus horrible que j'ai du vivre dans ce nouveau monde. Les pires, c'est quand j'ai cru perdre Aileen et qu'on a du se battre seuls contre des rôdeurs en surnombre. Depuis qu'on avait trouvé la zone, tout cela était derrière nous et même si parfois quand je sortais pour surveiller la zone les rôdeurs nous menaient la vie dure, ce n'était rien en comparaison avec ce que j'avais pu vivre avant d'arriver ici. Il avait fallu que cela change aujourd'hui. Courir avec une gamine terrifiée, c'est juste horrible, surtout quand vous n'avez aucune envie de la mettre en danger... Bref , on était en sécurité et c'était bien ça le principal.

Maintenant, c'était l'heure de la rencontre entre Aileen et la miss, les deux blondes xD. Par chance, celle-ci semblait se passer au mieux. La petite fille semblait apprécier la présence féminine d'Aileen et n'hésita pas directement à partir à sa rencontre. Cela allait faciliter les choses. Difficile en effet de garder Amy si le simple fait d'être en contact avec ma belle la terrifiait. Heureusement, elles semblaient toutes les deux bien plus à l'aise que moi. Les femmes possèdent vraiment des capacités en plus que les hommes...

Un sourire se dépose sur mes lèvres, je la reconnais parfaitement... Aileen est remplie de douceur et d'amour et même de maternité.. « Je crois qu'elle a décidé que c'était le cas » laissais-je échapper en observant la petite désormais agrippée à la main d'Aileen. « Allez on va manger Amy » Sans hésiter, j'attrape la petite dans les bras. Elle a beau essayer de tenir debout, elle est faiblarde, j'ai l'impression qu'elle est prête à tomber au moindre coup de vent. «Puis après avec Aileen, tu iras prendre un bon bain » Mon regard glisse doucement sur Aileen et je lui glisse d'un air taquin « Faudrait qu'on trouve un moment pour une douche à deux xD » Cette idée est particulièrement enivrante, oui j'adore..

On arrive rapidement à la cafétéria, je dépose la miss sur une chaise avant de poser de nouveau mon regard sur Aileen. « Je vais chercher un plateau, je vous laisse faire connaissance » Les regards curieux se posent rapidement sur Amy. Certains sont surpris, d'autres sont emplis de tristesse, d'autre encore semblent blasé... Comme si rien n'allait jamais s'arranger, ils perdent peu à peu espoir, rongés par un avenir qui n'existe plus. J'attrape rapidement un plateau repas , heureusement aujourd'hui, c'est purée et un peu de viande. Juste parfait pour une enfant... « Tiens Amy.... » Je dépose le plateau en face d'elle avant de prendre place juste à côte d'Aileen. « Tu m'as manqué.. »

made by pandora.
[/size]
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.


LOVE LOVE:
 

× A propos du vaccin : :
Certainement pas !

× Âge du perso : :
31 ans, bientôt 32.

× Localisation (+ avec qui) :
en Californie, et plus précisément à Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
21943

× Points de vie : :
408

× Copyright : :
© schizophrenic (avatar), © schizo' (code signa)

× Avatar : :
Kristen Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (ezeen) + le bonheur est parfois caché dans l'inconnu. Lun 5 Mai - 18:40



le bonheur est parfois caché dans l'inconnu
grey's anatomy ▽ Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre.
Au final, nous avons très largement l'occasion de reconstruire un semblant de vie, ici. On nous offre la sécurité, un toit potable, et même une vie sociale, si le coeur nous en dit. Bien sûr, rares sont les personnes à avoir résisté à tout ce qui a pu leur arriver. Moi la première, sans doute. Je suis redevenue à peu près aimable et abordable, mais cela s'arrête. Je n'ai pas envie de nouer un quelconque lien avec qui que ce soit. Ezeckiel est l'exception, celle qui me permet d'être encore là, prête à me battre à tout moment s'il le faut. Mais je n'ai pas besoin de faire telle chose. Pas aujourd'hui, du moins. Etant donné que je suis déjà sortie la veille pour récupérer des vivres à droite et à gauche, je me suis dit que ce serait pas plus mal de rester un peu dans la zone. Ainsi, j'ai pu aider de diverses manières, mais principalement pour faire du ménage. Que c'est étrange d'utiliser une telle expression dans de telles circonstances. Mais il faut bien nettoyer les vêtements mis à la disposition de tous. Tout est bon à recycler, désormais. Au final, j'ai bien fais de ne pas sortir parce que j'ai, de la sorte, pu être là pour le retour d'Ezeckiel, qui s'est tout de même fait attendre. A la vue de la petite fille, je comprends que ce retard était loin d'être prévu. De toute façon, Ezeckiel fait toujours en sorte que je n'ai pas le temps de trop m'inquiéter. C'était obligé que quelque chose de spécial se soit produit s'il a mis autant de temps avant de rentrer. Et, au final, j'oublie très vite toute mon inquiétude. Du moment qu'il va bien, je ne peux qu'être heureuse ... Et aussi quelque peu émue d'accueillir la petite. Amy. Je n'ai pas à hésiter bien longtemps avant de proposer qu'on la garde avec nous.

En fait, cela semble même être une évidence pour chacun d'entre nous. Amy la première, d'ailleurs. En même temps, je nous vois mal la laisser vagabonder seule dans la zone, avec personne pour la protéger, ou même pour la réconforter. Parce que si elle est là, nul doute qu'elle a perdu tous ses proches. Je souris à la remarque d'Ez et jette un regard en direction d'Amy, apparemment bien accrochée à ma main. Elle ne semble pas avoir l'intention de la lâcher et j'arrive à comprendre son ressenti. La peur doit être effrayée à l'idée d'être ici, sans aucun visage connu. Et puis, on ne sait rien de ce par quoi elle est passée ... Le contact avec la petite est finalement rompu quand Ez la prend dans ses bras mais cela ne m'empêche pas de rester à côté d'eux, et de lui sourire. Je l'ai d'ores et déjà adopté, et il semblerait que ce soit totalement réciproque. « En voilà une bonne idée ! » Je souffle discrètement, quelque peu gênée par la présence d'Amy. Il y a des choses qui ne changeront sans doute jamais. Une fois à la cafétéria, je m'installe sur une chaise à côté de la petite fille, et souris à Ezeckiel avant qu'il aille chercher le plateau. J'en profite pour parler un peu avec Amy, et réussis même à lui arracher un petit sourire, qu'elle cache presque aussitôt. Il est encore trop tôt pour cela, mais je ne peux pas m'empêche d'être fière et plutôt heureuse d'avoir déjà obtenu un tel résultat. Ezeckiel ne tarde pas à s'installer à côté de moi, pendant qu'Amy se jette à moitié sur le plateau. Elle n'a pas dû avoir à manger depuis un sacré bout de temps ... On ne sait pas, après tout, depuis combien de temps elle est seule, là, dehors ...

J'attrape la main d'Ezeckiel sous la table et me tourne vers lui. De toute façon, Amy est bien trop occupée à manger pour faire attention à nous. J'aurais tout le temps de lui parler plus longuement en prenant son bain, et ainsi essayer de lui arracher quelques paroles. « Tu m'as manqué aussi. » Je pose ma tête sur son épaule, mon nez dans son cou et ferme les yeux. J'ai très largement eu le temps d'imaginer le pire pendant son absence, alors le moins qu'on puisse dire, c'est que je suis très très contente de le revoir ! « Comme tu t'en doutes, je me suis énormément inquiétée. » Je rigole légèrement, consciente de pouvoir le faire maintenant qu'il est de retour, en pleine forme. Je profite de ces quelques instants de félicité, le temps comme suspendu. Sans aucun doute grâce à Ezeckiel, j'ai appris à oublier tout le reste, si bien que je ne fais plus attention aux quelques curieux qui nous fixent, souvent inconsciemment. Je ne me préoccupe plus de rien d'autre que de nous, en fait. Et c'est bien mieux comme ça. Je peux continuer à me méfier de tous, sans pour autant devenir complètement paranoïaque et associable. « Tu n'as vu aucune trace de ses proches ? Elle était totalement seule ? » Je demande finalement, suffisamment doucement pour que Ezeckiel soit le seul à à m'entendre. Amy n'a pas besoin d'entendre ça, je suppose que c'est déjà assez dur comme ça pour elle. Je relève la tête, pour pouvoir le regarder, dans l'attente d'une réponse. Bien sûr, je me doute déjà de ce que ça va être, mais j'ai besoin d'avoir la certitude qu'elle n'a pas eu à tuer ses propres parents, ou qu'elle n'a pas eu à les voir mourir et se transformer. Si tel est le cas, elle est sans aucun doute traumatisée. Il n'est pas humain de vivre de telles choses à cet âge-là.
(c) AMIANTE



_________________
Maybe it was all too much. Too much for a girl to take.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: (ezeen) + le bonheur est parfois caché dans l'inconnu. Dim 11 Mai - 21:50



Le bonheur est parfois caché dans l'inconnu


C'est toujours rassurant de passer le grand portail de la zone, seul endroit ou l'on peut entraîner et sortir. A partir de ce moment là, quand on est dans l'enceinte de cet endroit, on se sent à sécurité, même si celle – ci reste finalement assez relative. Nous n'avons pas vraiment la possibilité de nous dire, que tout ira bien maintenant, ce genre de pensées n'a tout simplement pas lieu d'être quand on est un survivant. Je n'aurais jamais pensé faire parti de ce terme. Un survivant... j'avais survécu à bien des atrocités alors que je n'avais jamais rien fait pour ça. C'était un drôle de destin que de se retrouver ici , après avoir vécu une vie comme la mienne. Nous étions tous dans ce genre de situations. Personne ne pouvait être prêt à vivre une telle vie. C'était même impensable. On se retrouvait tout simplement dans le feu de l'action et c'était à ce moment là qu'on s'est finalement retrouvé en face de soi-même. Tuer pour ne pas être tuer était devenu un adage qui ne fallait désormais pas oublier, c'était la grande ligne de ce monde. Les surprises étaient rares, encore plus quand il s'agissait d'une petite fille perdue dans les bois. A un moment, l'idée qu'elle soit ici pour attirer quelques survivants m'avaient même traversé l'esprit, mais je n'avais pas hésité. Hors de question de laisser une gamine dans une telle situation et je n'avais pas eu tord. Tout c'était bien déroulé. Du moins, nous avions réussi à nous en sortir sans trop de dégâts et Amy n'était pas là comme un abat. Plus j'avançais et plus je voyais l'espèce humaine comme un danger de plus en plus présent. En plus des rodeurs, nous étions un danger contre nous-même, mais pas cette gamine. Elle n'avait rien demandé, elle s'était retrouvée propulsée dans un monde qui n'aurait jamais dû être le sien et désormais, nous allions être là pour elle. On allait faire ce qu'on pouvait, après tout, on avait toujours réussi jusqu'à là. Élevé un enfant était bien différent de la survie, mais je savais parfaitement qu'Aileen n'éprouverait aucune difficulté pour prendre la place de maman de cœur. Pour ma part, je restais un peu plus septique sur mes capacités paternelles, avec un peu de chance, elles allaient finir par se réveiller.

A l'époque , quand j'étais pilote, il m'arrivait très régulièrement de discuter avec mes amis militaires et nombres d'entres eux étaient cassés : bague au doigt et surtout des gosses. Pour certains, il s'agit du plus beau cadeau du monde pour d'autre d'un véritable enfer. Mais à la fin, tous aimait leur enfant. Assez difficile à comprendre pour quelqu'un ayant grandi sans père. La paternité ne m'a jamais intéressé, tout simplement parce que je n'ai jamais vraiment su à quoi cela ressembler. Alors j'allais devoir me jeter à l'eau et tenter l'aventure. De toute façon désormais, je n'avais plus vraiment le choix. Amy était là et elle méritait tout l'amour possible.

En tout cas, une chose était sûre , la petite était affamée. Elle n'hésita pas bien longtemps avant de sauter sur son plateau repas. Un sourire amusé se dessina sur mon visage tandis que je me penchais légèrement vers elle pour lui donner sa fourchette. On avait la possibilité de ne pas manger comme des sauvages, autant en profiter. « Prend ton temps princesse, personne ne va venir te la voler » Elle avalait sa nourriture à une vitesse impressionnante pour une enfant de son âge, signe qu'elle avait du en manquer et qu'elle avait aussi et surtout dû se battre pour obtenir quelques petites bribes de bouffe. En effet, elle n'était pas épaisse, elle avait sérieusement besoin de se remplumer. Il me tardait de pouvoir l'amener à la ferme, elle allait sûrement adoré l'endroit et nous aurions bien plus de liberté qu'ici. Je n'aimais pas trop me sentir observer et pour le moment, c'était le cas. La zone avait beau être grandes, les nouveaux venus se remarquent et Amy ne passait pas à travers les mailles du filet.

Ma main se referma avec tendresse autour d'Aileen, elle m'avait manqué, comme toujours. Je détestais m'éloigner d'elle, je n'arrivais jamais à être totalement détendu en la sachant loin de moi. Doucement ma tête se dépose sur la sienne, tandis que je prend un malin plaisir à apprécier ce contact. On a beau être très proche, j'aime toujours ce genre de petits moments et je ne suis toujours pas décidé à m'en passer. « J'ai pensé à toi toute la matinée » lui glissais-je à l'oreille avant de poser tendrement mes lèvres sur son front. « Tu me manques trop pour qu'il m'arrive quelque chose » rajoutais-je avant de la serrer encore un peu plus contre moi. « Oui totalement... je ne sais pas comment elle l'a fait... » C'était de l'ordre du miracle. « On devrait peut-être allé à la ferme pour ce soir ? Ça serait peut être mieux que de la balancer directement dans le dortoir, puis je préfère » un léger sourire sur le visage, j'étais en train de l'implorer. Entre être tout les 3 et partager un moment tranquille et se taper tout la population de la zone , le choix était vite fait. « J'ai envie de t'avoir rien que pour moi » Rajoutais-je en mode chat botté.

made by pandora.
[/size]
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.


LOVE LOVE:
 

× A propos du vaccin : :
Certainement pas !

× Âge du perso : :
31 ans, bientôt 32.

× Localisation (+ avec qui) :
en Californie, et plus précisément à Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
21943

× Points de vie : :
408

× Copyright : :
© schizophrenic (avatar), © schizo' (code signa)

× Avatar : :
Kristen Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (ezeen) + le bonheur est parfois caché dans l'inconnu. Sam 17 Mai - 22:23



le bonheur est parfois caché dans l'inconnu
grey's anatomy ▽ Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre.
Je n'ai pas oublié la petite fille qui se trouve désormais à nos côtés, mais je ne peux pas m'empêcher d'être totalement tournée en direction d'Ezeckiel. Jusque-là, il est le seul à avoir compté, le seul à avoir obtenu ma confiance si difficile à donner. Je sais que je vais devoir faire des efforts pour la petite fille, et ne pas la laisser se renfermer comme moi. La dernière chose que je veux, c'est la blesser plus encore qu'elle ne l'a déjà été. Une petite fille de cet âge ne devrait pas avoir vécu autant de chose. Pourtant, cela se voit, qu'elle a d'ores et déjà dû supporter de douloureuses épreuves. Elle ne peut pas en être sortie indemne. Mais je vais tout faire pour ne pas la laisser sombrer. Elle doit pouvoir être heureuse, peu importe ce qu'il se passe à l'extérieur. Et d'ailleurs, elle n'a même pas à voir de zombies, encore moins avoir à en tuer. Je me doute qu'elle n'a pas pu passer entre les mailles du filet depuis le début. Elle doit bien en avoir vu quelques uns, c'est inévitable. A présent qu'Ezeckiel, elle ne risque plus rien. Je veillerai à ce qu'il en soit ainsi. Pour commencer, il faut qu'elle prenne le temps de manger. Enfin, on ne peut pas vraiment dire qu'elle "prenne le temps". Au contraire, même, si elle pouvait mettre toute la nourriture présente dans on plateau dans sa bouche, elle le ferait très certainement sans hésiter. Je ne suis pas franchement étonnée qu'elle soit aussi affamée. Après tout, Ezeckiel l'a retrouvé alors qu'elle était seule, sans personne pour lui apporter de quoi se nourrir. La vie ici va bien lui changer.

Des changements qui seront sans doute un peu trop perturbants. Dans un premier temps, il serait donc peut-être préférable de ne pas y aller trop brusquement. La vie en communauté n'est pas une chose simple, surtout pour une petite fille de son âge qui en a trop vu. Il faut qu'elle s'adapte, et donc, que l'on fasse cela étape par étape. Enfin, nous n'en sommes pas encore là. Elle a beau manger rapidement, il faudra aussi que je l'accompagne prendre une douche et qu'on lui montre l'endroit où nous sommes censés passer la nuit. « Et moi donc ! » Je dis à mon tour, souriante. Je suis infiniment soulagée qu'il soit (enfin) rentrée, et il le sait très bien. Je ne me prive pas pour lui dire, de toute façon. J'avais peut-être du mal à me confier à lui au départ, cela a totalement changé. Il a su gagner ma confiance, en laissant passer le temps. Et il n'est pas prêt de la perdre, j'en suis certaine. « J'espère bien, je ne peux pas me passer de toi. » Je réponds, heureuse, et parfaitement bien, ainsi blottie dans ses bras. Je ne peux plus me passer de son contact, ce n'est pas nouveau. Je ne sais pas comment je ferais si quelque chose lui arrivait, et je préfère même éviter d'y penser. J'ai déjà beaucoup de mal à vivre ici et à vagabonder dans la zone sans sa présence à mes côtés, alors mieux vaut ne pas imaginer le pire. Quelques heures ne sont rien, finalement, à côté d'un silence éternel. Même si je sais que passer tout notre temps ensemble n'est pas nécessairement pour le mieux, j'exigerai de sortir avec lui la prochaine fois. Histoire d'éviter de me faire des frayeurs inutiles ...

La proposition d'Ezeckiel me fait largement sourire. J'aurais dû me douter qu'il me ferait une telle proposition ... Et, en fait, s'il ne l'avait pas fait, je me serais sans doute lancée. Déjà, parce que j'ai toujours autant de mal à m'adapter aux dortoirs bondés, mais aussi parce que c'est pour le mieux, pour la petite. Ainsi, elle va s'adapter à nous avant de se faire à la vie dans la zone. Il faut juste que l'on essaye de sortir sans qu'elle ait besoin d'être fouillée, refouillée, et re-refouillée. La pauvre n'a pas besoin de ça. « Pas la peine de me supplier, la réponse est déjà mille fois oui. C'est mieux pour elle, mais surtout pour nous. » Il vient à peine d'arriver, et je ne peux déjà plus me détacher de lui. Il faut dire que sa présence, ce matin, m'a beaucoup manqué. Si l'on va tous ensemble dans la ferme trouvée quelques temps plus tôt, je l'aurais tout pour moi. Et personne ne sera là pour interrompre nos moments de paix. « Pendant que je lui ferais prendre sa douche, tu pourras aller préparer une voiture et quelques affaires ? Dis leur bien qu'on ramènera quelques provisions, pour qu'ils ne nous fassent pas d'histoires ... » Je propose en souriant, déjà toute excitée à l'idée de quitter cet endroit. Et oui, quand cela concerne Ezeckiel, il me suffit de peu pour être totalement heureuse. « Il y a une chambre juste à côté de la nôtre, en plus. Elle sera merveilleusement bien dedans. » Et j'ai hâte de lui faire découvrir notre espace.
(c) AMIANTE



_________________
Maybe it was all too much. Too much for a girl to take.


Dernière édition par Aileen L. Blackhood le Ven 30 Mai - 11:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: (ezeen) + le bonheur est parfois caché dans l'inconnu. Ven 23 Mai - 13:53



Le bonheur est parfois caché dans l'inconnu


Partir en mission pour protéger la zone et ses alentours, c'était désormais devenu une habitude et je m'y prêtais sans rechigner, sûrement à cause de mon passé militaire. Il était hors de questions que je vive ici sans donner un coup de main, aussi infime, soit-il. Je voulais être utile. Ramener de la nourriture, des vêtements, des médicaments, tuer les rôdeurs qui s'approchaient trop, tout ça c'était avant tout pour Aileen que je le faisais, les autres passaient après. Depuis qu'on s'était rencontré, on avait tout fait ensemble, un véritable duo qui avait fini par devenir un couple. Il m'avait fallu une sacrée dose de patience pour qu'elle se sente pleinement en sécurité avec moi, maintenant, c'était le cas et je profitais de chacun de nos petits moments. L'arrivée d'Amy risquait de compliquer un peu les choses. Quand on était seul, j'avais tendance à être très très collant, pas vraiment le genre de truc à faire devant une petite fille XD. J'allais devoir prendre su moi, les gamins ont cette foutue tendance à apparaître au mauvais moment. En tout cas, c'était sûr, notre vie allait changé avec l'arrivée de la petite blondinette. Notre duo était en train de devenir un trio. Malgré les doutes qui me rongeaient, je ne pouvais pas rester de marbre face à la détresse de la petite. Elle méritait de vivre sa vie d'enfant et ça je pouvais le lui offrir ou du moins, je pouvais essayer. Difficile en la voyant si heureuse d'avoir à manger de ne pas penser à ce qu'avait dû être sa vie... Elle avait eu de la chance que je la trouve, certains n'avaient pas eu cette chance. Tuer des rôdeurs étaient automatiques, mais je trouvais toujours ça plus compliqué de tuer un rôdeur adulte qu'un enfant. Voir un gosse de 4 ans réduit à l'état de zombie... Inacceptable, mais c'était devenu un mot normal désormais, il faisait partie de la vie courante.
Malgré toute ma bonne volonté, il m'était totalement impossible de ne pas dévorer Aileen des yeux, surtout qu'elle me donnait toutes les occasions de le faire. Après tout, ce n'était pas mal de montrer son amour. Justement, ça aiderait peut-être plus la miss que je pouvais le penser. Mes doigts caressèrent avec tendresse sa peau douce. On avait beau vivre ensemble depuis pas mal de temps, je n'arrivais pas à me passer de sa présence. Qu'importe ou j'allais, je pensais toujours à elle et il me tardait toujours de rentrer pour la retrouver. « Hmmm j'aime quand tu dis ça » murmurais-je à son oreille avant de jeter un coup d'œil à Amy qui avait une fois de plus abandonné sa fourchette pour manger avec les mains. Rha, y allait avoir du boulot, mais ça pouvait attendre, je n'allais pas commence à la traumatiser pour qu'elle mange proprement.

Je ne fus pas surpris qu'Aileen accepte ma proposition. Elle, comme moi, nous aimions la ferme, bien plus que nous aimions la zone. Entre être entouré de plein de monde et pouvoir vivre comme un couple, le choix était vite fait. Amy risquait de paniquer si on la tirait dès le premier soir dans les dortoirs. Elle allait être l'animation de la soirée et j'avais pas du tout envie que se soit le cas. Rajoutons à cela que je crevais d'envie de me retrouver seul avec Ailee et la ferme s'imposait d'elle même. « Rien ne nous empêche d'y rester plusieurs jours » Sur ce coup, je suis bien décidé à éteindre un peu plus notre séjour. On en a besoin, aussi bien l'un que l'autre et Amy aura la chance de dormir dans une chambre, rien qu'à elle. « Je vais m'occuper de ça... tenez vous prête » Un sourire amusé sur le visage, je suis déjà mort d'impatience d'ouvrir la porte de la ferme et de la refermer derrière nous. « En effet » La maison est en effet assez bien agencé vu qu'elle a plusieurs chambres d'enfant dont une collée à celle des parents. Au départ ça nous avait semblait bien inutile, on n'y mettait jamais les pieds, mais maintenant qu'elle était là, la chambre venait de trouver un tout nouvel intérêt.

« Je vous laisse, je vais préparer tout ça » Mes lèvres trouvèrent rapidement celles d'Aileen juste avant que je me redresse. Amy venait juste de finir son assiette et elle s'en était mis partout. Une douche s'imposait vraiment. « Je vous laisse entre filles, je vous attendrai sur le parking » Avant de partir je le retournais rapidement « Je vais demander à ce qu'on t'amène des affaires à sa taille » Oui parce qu'il était temps qu'elle porte autre chose que ces haillons...
Il me fallut plus d'une bonne demie heure avant de tout boucler. Maintenant, on était fin près à décoller. Adosser à la voiture, je n'avais donc plus attendre que les deux demoiselles arrivent. Elles n'allaient pas tarder, mais je commençais déjà à m'impatienter. Je manquais clairement de patience, mais le simple fait de retrouver la tranquillité de la ferme suffisait à me faire perdre mon calme naturel.

made by pandora.
[/size]
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.


LOVE LOVE:
 

× A propos du vaccin : :
Certainement pas !

× Âge du perso : :
31 ans, bientôt 32.

× Localisation (+ avec qui) :
en Californie, et plus précisément à Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
21943

× Points de vie : :
408

× Copyright : :
© schizophrenic (avatar), © schizo' (code signa)

× Avatar : :
Kristen Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (ezeen) + le bonheur est parfois caché dans l'inconnu. Ven 30 Mai - 11:59



le bonheur est parfois caché dans l'inconnu
grey's anatomy ▽ Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre.
La jeune fille est désormais avec nous, en sécurité, et c'est le plus important. Mais il faut aussi penser au reste, à son bien être et à sa nouvelle vie ici. Ce n'est pas simple de se faire à tout ça, j'en suis l'exemple parfait. Je me suis habituée à la vie dans cet endroit, mais je n'en suis pas pour autant la plus grande admiratrice. La vie en communauté, ce n'est pas pour moi, même si je m'y suis maintenant adaptée. Je me doute que ce sera compliqué pour Amy aussi. Nous n'avons, certes, pas vécu les mêmes choses, mais elle a, semble-t-il, vécu quelques temps seule. Forcément, cela laisse des traces, surtout sur quelqu'un de son âge. Heureusement, on est là, avec elle, et on va tout faire pour qu'elle s'habitue à sa nouvelle vie. Avant ça, il faut qu'elle se fasse à nous. Cela semble plutôt bien parti, et je suis certaine que tout se passera bien entre nous, mais je préfère ne pas prendre de risques, et ne pas la laisser se renfermer sur elle-même. Il serait trop difficile de la faire sortir de sa bulle. Autant ne pas la laisser nous échapper, et aviser ensuite pour le reste. On l'intégrera peu à peu, c'est, sans aucun doute, ce dont elle a besoin. « Oui, on y restera quelques jours et on verra ensuite. » Je réponds, toute contente à l'idée de passer les prochains jours hors d'ici. Non, je ne me ferais sans doute jamais totalement à tout ça. Je ne suis toujours pas pleinement heureuse de notre vie ici. Mais j'ai aussi compris que c'était notre meilleure chance de survie. Et comme je ne veux surtout pas risquer la vie d'Ezeckiel, il faut que je fasse ce compromis.

Je tourne la tête vers Amy et me retiens, très difficilement, d'exploser de rire. Trop empressée de tout avaler, elle s'en est mis de partout. Sur son visage, ses affaires, de toute façon très sales de base, mais aussi dans ses cheveux. Je souris, et me retourne vers Ezeckiel, qui vient de reprendre la parole. Je hoche la tête et réponds à son baiser sans me soucier du regard des autres. J'ai au moins réussi ça, à ne plus me laisser influencer par quoi que ce soit qui ne soit pas Ez'. « Merci ... » Je réponds en souriant toujours autant. Elle a grandement besoin de se changer et de prendre une douche, et je suis persuadée qu'elle ne rechignera pas pour ça. Au contraire, elle sera sans doute très contente de pouvoir passer son corps frêle sous le jet d'eau chaude. « A tout à l'heure. » Je rajoute rapidement, avant d'attraper la main d'Amy pour l'aider à se lever de la chaise. Il faut qu'on y aille, si on ne veut pas faire attendre Ez' trop longtemps. Et puis, j'ai vraiment très très hâte de montrer à la jeune fille la ferme. Elle sera merveilleusement bien là-bas, j'en suis sûre. Je lui souris et récupère son plateau pour le poser un peu plus loin, là où ils sont ensuite nettoyés puis réutilisés. « Allez viens, tu vas pouvoir prendre une douche chaude. » Chose qu'elle n'a sans doute pas pu faire depuis un moment. La vie dehors est loin, très loin, d'être facile. Surtout pour une petite fille de son âge, j'en suis certaine.

J'embarque rapidement Amy jusque dans les douches. Heureusement, elles sont vides, ce qui m'empêchera de devoir la calmer. Je ne sais pas encore trop comment elle réagit en présence d'autrui, mais je me doute qu'elle n'est pas encore prête à être trop entourée. Je lui souris et la fais avancer jusque sous les douches, pour qu'elle fasse tout ça. Je suppose qu'elle est assez grande pour le faire elle-même. « Je reste juste là, si jamais quelque chose ne va pas, tu m'appelles. » Je lui dis pour la rassurer, un sourire bienveillant collé aux lèvres. Je reste donc dans l'entrée, dos aux douches dans lesquelles Amy va pouvoir se débarbouiller. Une vingtaine de minutes plus tard, on m'apporte des vêtements à sa taille, quoi qu'un peu trop grands peut-être, et elle ne tarde pas à m'appeler aussi. Une fois qu'elle est habillée, et toute propre, je la coiffe avec une brosse laissée là. « Et voilà, t'es toute belle. » Je souris et attrape sa main pour l'emmener jusqu'à l'endroit où Ezeckiel se trouve certainement. Je souris à Ez' et, arrivées à sa hauteur je dépose un bref baiser sur ses lèvres. « On peut y aller ! » Oh oui, et j'ai franchement hâte d'y être. La zone apporte peut-être sécurité et un peu de confort, je préfère très largement notre cocon. Au moins, là-bas, on est tranquilles. « Je conduis aujourd'hui. » Je lui souris, et me dépêcher d'aller m'installer du côté conducteur. Je l'ai devancé, et je me doute que s'il en avait eu la possibilité, il l'aurait fait avant moi. Je tourne la tête pour les regarder s'installer, nettement plus heureuse que je ne l'étais en me levant ce matin.
(c) AMIANTE



_________________
Maybe it was all too much. Too much for a girl to take.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: (ezeen) + le bonheur est parfois caché dans l'inconnu.

Revenir en haut Aller en bas

(ezeen) + le bonheur est parfois caché dans l'inconnu.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS-