Qui veut bouffer de la midinette?
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
Le 10/11/2016 : le forum a quatre ans & sa saison 5 est mise en place. Le 27/08/2017 : 24ème version du forum installée. Les awards & autres nouveautés sont à consulter ici.
Oh la la qu'est-ce que vouuuuus aiiiiiime !! coeurrose lele Et si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ?

Partagez| .

Qui veut bouffer de la midinette?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Qui veut bouffer de la midinette? Lun 14 Avr - 21:22




Qui veut bouffer de la midinette?

Voilà maintenant plusieurs semaines que nous étions arrivés à la zone et le moins que je puisse dire c'est que j'avais eu raison d'insister, mais aussi et surtout de convaincre Tybalt de faire ce voyage qui nous avait amené jusqu'ici. Etant enceinte, j'étais surveillée comme le lait sur le feu et j'étais à la fois soulagée et heureuse de voir qu'il y avait des médecins ici, de vrais médecins. Par contre, ce que j'avais pu constater également c'est qu'il y avait des femmes... beaucoup de femmes, pour ne pas dire trop. J'avais déjà montré une fois mon mécontentement à Ty' en lui reprochant d'être trop avenant avec elle, mais semble t il j'étais jalouse. Moi jalouse? Je suis enceinte jusqu'au cou! Pas jalouse! Et puis... et puis même c'est un futur père et il ne doit se soucier que de moi et uniquement moi. Bon d'accord, j’exagérais, mais je ne pouvais m'empêcher de sentir une haine monter en moi quand je voyais une femme, autre que moi s'approcher de lui. Il était à moi, et à moi seule et le fait de voir mon ventre grandir et se voir de plus en plus m'effrayais d'une certaine manière. J'avais peur que Ty' puisse se détourner de moi et ne plus me désirer comme avant. Parano? Sans doute oui, mais j'estimais que mes angoisses étaient fondées.

Ce matin en me réveillant je me retrouvais seule dans le lit, une chose que je détestais par dessus. Néanmoins, j'eu la bonne surprise de voir un petit mot écrit de la main de Ty' me disant qu'il était parti plus tôt ce matin et qu'il n'avait pas osé me réveiller tant j'étais belle. En lisant cela, un sourire apparut sur mon visage. C'était plus que clair, j'aimais cet homme de tout mon être. M'étirant paresseusement, je me levais en caressant doucement mon ventre. Salut microbe! Je tenais toujours à parler à mon ventre, même si certains peuvent trouver ça stupide, j'avais en tête que ça lui permettrait d'avoir une connexion avec moi. Enfin il, je ne savais même pas si j'attendais une fille ou un garçon et de toute façon je m'en fichais du moment que le bébé allait bien, et moi aussi! Un petit tour par la douche, un autre pour aller prendre un petit dej' et me voilà déjà dehors dans ma petite robe aux couleurs printanière prête à affronter les regards. Oui les regards! Ici il y a ceux qui sont contents de voir des enfants venir au monde, et puis il y a ceux qui trouvent que c'est totalement insensé et égoïste de vouloir avoir des enfants et ceux là me regardent toujours comme si j'étais qu'une moins que rien et que je mettais le monde en danger. Ceux là, je ne peux pas les supporter et à chaque fois je m'emporte contre eux. J'étais d'ailleurs sur le point de remettre une femme en place quand soudain aperçue MON homme avec un attroupement de filles autour de lui. Non mais c'est une blague ou quoi? Sans trop réfléchir, mes pas me menèrent jusqu'à eux où je me frayais d'un coup un chemin et j'interrompais leur discussion. De quoi étaient ils en train de parler? Aucune idée et je m'en fichais royalement. Juste de le voir sourire avec elles et se montrer aimable m'énervait. T'es parti tôt ce matin, je vois que tu avais vachement à faire! Un petit raclement de gorge à côté de moi me fit tourner la tête vers une espèce de blondasse qui devait avoir seize ans à tout casser. Tu voulais peut être rajouter quelque chose? Je t'ai interrompue pendant que tu parlais au père de mon bébé? Bon ça y est, je suis définitivement contrariée et en plus en train de "marquer mon territoire".

© charney

Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


× A propos du vaccin : :
.

× Âge du perso : :
.

× Localisation (+ avec qui) :
.

× Avant, j'étais : :
.

× Messages : :
7097

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Minako

× Avatar : :
Jared Leto

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Qui veut bouffer de la midinette? Mar 15 Avr - 18:10



    Victoria & Tybalt

    Qui veut bouffer de la midinette ?



    Depuis plusieurs semaines que nous étions dans la zone, je me sentais de mieux en mieux. Plus apaisé, presque en paix avec moi même. J'avais évidemment encore un peu de mal. Parce que je me méfiais toujours un peu, dans le fond, de tout ce qui pourrait bien nous arriver ici ou ailleurs. Je continuais de penser que c'était trop beau pour durer éternellement. Mais je prenais tout ce que je pouvais prendre du confort des lieux. Au cas où ça tournerait mal. Sait-on jamais ... Je me sentais donc de plus en plus reposé. Et puis avec la grossesse de Vic, nous n'étions aucunement forcés de sortir pour faire des expéditions. Enfin surtout moi. Les femmes pouvaient rester et aider à l'intérieur de la zone. C'était plutôt les hommes qui étaient demandés à l'extérieur. Mais moi pas, du coup. Et je me sentais physiquement dans une incroyable forme ! Mais moralement, ce n'était pas encore au point de bien vouloir jouer de nouveau de la guitare et chanter. Pas même pour mon bébé qui grandissait dans le ventre de celle que j'aimais. Je ne me sentais pas prêt. Le serais-je de nouveau un jour ? Je ne saurais le dire. Pour le moment, j'étais presque heureux de retrouver ma notoriété d'antan. C'était fou le nombre de personnes qui avaient reconnu en moi, le chanteur de l'époque. Si au départ ça me gênait plus qu'autre chose alors que j'étais physiquement effrayant -selon moi-. Maintenant, j'acceptais bien plus ça et y trouvais même un peu de plaisir. Enfin, façon de parler bien sûr. Mais oui, j'aimais beaucoup être reconnu et pouvoir parler de mon passé de chanteur avec des personnes qui, pour la plupart, avaient été fans de moi. Toutefois, je devais sans cesse leur répéter que je ne souhaitais, pour le moment, plus chanter ni rien ...

    J'étais justement en train de converser joyeusement avec plusieurs filles bien jeunes -entre quinze et vingt ans tout au plus-, ce matin là. J'avais laissé Vic dormir, songeant qu'enceinte de cinq mois, elle avait bien besoin de repos. Et je m'étais levé pour aller aider du côté du potager, quand j'avais été interrompu dans ma marche par ces filles. Nous parlions maintenant avec joie et je souriais presque franchement à certaines de leurs remarques. Quand la bombe brune déboula droit sur nous. Je l'aperçu avant même qu'elle ne nous ait rejoints. Au départ, je souris de plus bel devant cette vision. Elle avait beau penser ce qu'elle voulait au sujet de son physique actuelle, moi je la trouvais franchement ... incroyable. Lumineuse, radieuse, un joli teint, un regard brillant ... Mais je vis bien vite que ce coup ci, son regard brillait surtout de colère. Je compris pourquoi, quand elle poussa les nanas pour s'approcher de moi. Jalousie. Elle l'était déjà avant d'être enceinte. Mais depuis quelques semaines, c'était pire que jamais. Peut-être parce qu'elle n'avait pas eut l'habitude de voir autant de filles me tourner autour. Elle savait, pourtant, que je me foutais de toutes les autres. "Vic mon ange ... tu es réveillée ..." Commentai-je dans l'espoir de désamorcer la bombe, en attrapant délicatement sa main pour l'attirer doucement vers moi. Je craignais surtout qu'elle ne cogne l'une des nanas. Ou même moi. Mais je ne pensais pas que ce soit à moi qu'elle veuille physiquement s'en prendre. Quoi que j'en savais rien. Mais bref, pour le moment, je ne voulais pas qu'elle passe pour une folle hystérique devant tout le monde. J'enroulai donc un bras autour de ses épaules pour la serrer doucement contre moi. Au moins, comme ça, tout le monde savait que je n'étais plus un coeur à prendre. "On parlait musique." Crus-je bon de me justifier.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Qui veut bouffer de la midinette? Mer 16 Avr - 11:40




Qui veut bouffer de la midinette?

En me réveillant j'étais de bonne humeur, d'autant plus que depuis environ une quinzaine de jours, je n'avais plus du tout de nausées. J'avais vraiment la sensation de revivre et je n'exagérais pas en disant cela. Se réveiller et avoir ce goût âpre et amer dans la bouche et cette sensation qu'à la moindre odeur ou à la vue de la nourriture vous allez vomir, ce n'est pas la chose la plus agréable. Pourtant, je m'y étais plus ou moins habituée, et puis il faut dire qu'au Centre Médical, ils étaient parvenus à me donner des trucs me permettant de m'alimenter un peu et surtout de le garder... sans ça et bien, je n'allais pas pouvoir prendre des forces et grossir. D'ailleurs, mon petit ventre se voyait de plus en plus et j'étais fière de l’exhiber. Bon, je ne ressemblais pas encore à une baleine et justement, c'était ce qui était joli, enfin j'espérais surtout que ça plaisait à mon homme parce que les autres je m'en foutais totalement. Il n'y avait que lui qui important, lui et son avis. Par contre ce qui était sûr c'est qu'il faudrait que j'aille me chercher d'autres habits. Je ne parvenais plus à fermer les deux jeans que je possédais et mes hauts me moulaient terriblement. C'est pas que je n'aimais pas ça, mais je ne me sentais pas à l'aise... voilà pourquoi ce matin j'ai opté pour cette petite robe aux couleurs printanières. Je ne me souvenais pas du tout où je l'avais prise, je crois que c'était dans une boutique de grande enseigne qu'on avait visité, ou plutôt que j'avais visité. C'était finalement pas si stupide que ça de l'avoir prise puisqu'elle m'allait à ravir et qu'en plus de ça elle cachait un peu mes formes.

J'étais donc fin prête à affronter le monde extérieur, parce qu'il faut dire que dans notre chambre, c'était un peu comme un refuge pour moi, c'était notre petite bulle. Qu'est ce que j'étais bien ici! Par contre, ce que je ne m'étais pas attendue à affronter c'était des midinettes! J'en avais marre! Bon sang ce que je pouvais être saoulée de voir toutes ses filles autour de MON homme! Non mais ça va là? On touche pas, on regarde même pas. Est ce que moi je bave comme ça? Non, je sais pas tenir un peu, non mais! Grrrr, je suis déjà folle de rage rien qu'en les voyant au loin et mes jambes m'amènent jusqu'à eux à une vitesses incroyable. Décidément, depuis que j'ai plus de nausées, je suis plus en forme que jamais. Arrivant à leur hauteur je tape direct l'incruste et je viens marquer mon territoire. Je les connais ce genre de filles, elles ont seize ans, elles se croient tout permis et vas y que je fantasme devant le mec et que je rêve de me le faire. Et bien non ça n'arrivera pas, parce qu'il est à moi, à moi et à moi seule. Lorsque Tybalt attrapa ma main pour m'approcher je ne me fis pas prier pour me laisser faire, donnant au passage un coup de coude. Non mais! Je me laissais totalement faire et j'appréciais sa marque d'affection envers moi, posant son bras sur mon épaule pour me rapprocher de lui, bien que j'étais persuadée que c'était également pour me calmer un peu. Si j'adore faire des esclandres, lui n'aime pas particulièrement ça. Quand il me dit qu'ils étaient en train de parler musique, j'arquais alors un sourcil avant de passer mes bras sous mon ventre pour bien le faire remarquer, d'ailleurs je me tenais de sorte de le faire ressortir un peu... Musique vraiment? Avec toutes tes...enfin ces... jeunes filles! Mon sourire est hypocrite, au fond j'ai qu'une envie c'est de leur arracher les yeux et là, sans même réfléchir j'ajoute sur le même ton. Il n'en fait plus, il est occupé par d'autres choses en ce moment, donc vous pouvez disposer mesdemoiselles! J'étais vraiment pas sympa et je savais aussi que j'exagérais, mais c'était plus fort que moi. Mais sans doute que l'une d'entres elles se sentie pousser des ailes puisque sa question était vraiment déplacée, du moins pour moi et ça n'allait pas arranger mon humeur. De qui est le bébé? Et là, un petit rire mauvais sortie de ma bouche. Non c'était une blague, elle venait pas vraiment de me demander ça. Je tournais alors vivement la tête vers Ty. Retiens-moi où je l’éclate! Et j'en étais capable! Enceinte ou pas, je pouvais devenir violente. Non en fait, surtout enceinte!

© charney

Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


× A propos du vaccin : :
.

× Âge du perso : :
.

× Localisation (+ avec qui) :
.

× Avant, j'étais : :
.

× Messages : :
7097

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Minako

× Avatar : :
Jared Leto

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Qui veut bouffer de la midinette? Mer 16 Avr - 20:40



    Victoria & Tybalt

    Qui veut bouffer de la midinette ?



    L'un des soucis dans la zone, c'était de voir la peine de la plupart des gens qui avaient perdu un proche avant de trouver refuge ici. C'était assez embêtant de voir la peine chez eux, alors que moi même j'étais avec la femme que j'aimais. J'avais évidemment perdu beaucoup de monde dont ma famille et ne vivais pas forcément ça très bien. Mais je n'étais pas seul. Je ne l'étais plus du tout. Et ce, pour la simple et bonne raison que la vie avait fini par me faire un cadeau inestimable en mettant cette femme merveilleuse sur ma route. J'étais fou d'elle et je savais que je pourrais bien me foutre en l'air si jamais je venais à la perdre. Ce qui, de toute façon, ne risquait vraiment pas d'arriver. Parce que je ferais tout ce qui était en mon pouvoir pour éviter cela. Je n'avais que trop besoin d'elle, de sa présence à mes côtés, pour pouvoir supporter ça. Et puis aujourd'hui, elle portait mon enfant. Nous étions sur le point d'accueillir notre bébé. Un lien supplémentaire et indestructible entre nous. A croire que tout était parfaitement calculé par le destin en fait. Je retrouvais un semblant de joie de vivre grâce à Victoria. Et quand elle tombait enceinte, nous trouvions un endroit sécurisé où nous installer. De manière définitive ? J'avais évidemment envie de le croire ! Mais pour le moment, je tentais surtout de me faire ma propre place en ces lieux. Qui ne serait sans doute pas en tant que chanteur, tout simplement parce que je n'avais pas encore retrouvé la foi de chanter ou même simplement jouer de la guitare. Et pourtant, je me trimbalais ma guitare depuis le jour même du début de la pandémie ! Mais .. Je n'arrivais vraiment pas à m'y mettre, ça me déchirait bien trop le coeur. Y arriverais-je de nouveau un jour ? Peut-être quand je me sentirais pleinement heureux et en phase avec le reste du monde. Pour l'instant, je n'y arrivais tout simplement pas, point.

    Mais si je n'arrivais pas à me relancer dans la musique, je devais quand même renouer avec le reste du milieu. A savoir, devoir accepter les groupes en tous genres. Je ne pensais pas qu'il y en avait autant qui avait survécu. Mais pour le plus grand malheur de Vic et de sa jalousie qui m'avait au départ surpris, elles avaient bien survécu en grand nombre. Et ce matin là, elles étaient particulièrement bavardes et tactiles, peu avant que celle que j'aime, ne débarque pour nous interrompre. "Oui musique ... Tu te souviens, mon métier avant tout ça ..." Tentai-je de la dérider, en ne regardant plus qu'elle. Quand elle était à mes côtés, plus rien, mais surtout plus personne, n'existait. Je n'avais vraiment d'yeux que pour elle. Cette femme de laquelle j'étais éperdument amoureux depuis de nombreux mois maintenant. Je fis quand même un peu la grimace quand elle fit remarquer que je ne faisais plus de musique parce que j'étais occupé par d'autres choses. C'était un peu tranché comme constat. Je n'en jouais plus, pour de toute autres raisons en fait. Mais l'entendre dire un truc pareil, ça me semblait sonner un peu le glas sur un passé qui me manquait quand même, quelque part. Qui me manquait même beaucoup trop. La seule chose que je ne regrettais pas, c'est ma vie amoureux. Je préférais nettement celle que j'avais aujourd'hui, aux côtés de mon incroyable Vic. Mais comme si le fait que l'une était jalouse, n'était pas encore assez, il fallut qu'une des jeunes filles se permette une question que je trouvais vraiment déplacé. Surpris par ça, je lui lançai un regard étonné, avant de froncer les sourcils et grincer un peu des dents. "Est-ce que c'est une façon de traiter de pute, la femme qui porte mon enfant ? La femme que j'aime ? Parce que si tel est le cas, je te conseille vivement de décamper avant que je ne m'occupe moi même de "t'éclater"." Lâchais-je froidement en plantant mon regard dans celui de la jeune fille, sans ciller, sans avoir le moindre air d'hésitation et en reprenant les termes de Victoria. "Ca vaut pour toutes les autres." Ajoutai-je froidement en serrant un peu plus vivement Vic contre moi et en laissant ma main libre errer sur son ventre légèrement arrondi. Je n'étais pas du tout un type violent d'ordinaire. Mais depuis l'épidémie, j'étais bien plus sur les nerfs. Alors s'en prendre à Vic d'une façon ou d'une autre, pourrait déclencher une tempête.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Qui veut bouffer de la midinette? Lun 21 Avr - 20:14




Qui veut bouffer de la midinette?

J'étais de bonne humeur, oui j'étais et je peux à présent parler au passé. J'ai en temps normal un sale caractère mais je crois qu'avec les hormones n'aidant pas, ça devient de pire en pire. J'ai de moins en moins de patience et je m'excite contre tout le monde, parfois même contre moi même et puis il y a quand même mon pauvre homme qui s'en prend parfois plein la tête. Mais dès lorsque je lui parle mal, je m'en veut aussi tôt et je m'en excuse. Je ne devrais pas me laisser submerger comme ça, mais même si je suis d'un côté hyper heureuse, d'un autre j'ai peur et j'ai mes angoisses qui refont parfois surfaces. Je sais qu'on est en sécurité ici, et pourtant... je ne peux m'empêcher de me poser des questions et de me dire que si ma mère avait été là, elle aurait pu être de bons conseils. Je ne sais pas si c'est à cause de la grossesse et de mes angoisses, mais en ce moment je n'arrête pas de penser à elle. Ty' le sait, ou du moins il doit s'en douter, parce que lorsque ça arrive et que mon humeur devient morose il est toujours là pour venir me prendre sans ses bras ou avoir un mot gentil me redonnant le sourire. Honnêtement, j'ai de la chance de l'avoir, surtout de l'avoir comme petit ami et père de notre enfant. J'ai hâte de le voir avec notre bébé dans les bras, de le voir s'occuper de lui... je sens que je vais trouver ça terriblement sexy! Je le sais!

Mais là pour le moment, en m'approchant de lui et de ses petites groupies de mes deux, je ne trouve pas la scène sexy, j'ai juste horriblement envie de taper quelque chose voir même quelqu'un. Je suis jalouse, je n'y peux rien c'est comme ça, ça a toujours été un de mes traits de caractère, mais là c'est pire que tout. J'ai envie de tuer toutes femmes s'approchant de lui ou venant lui sourire. Je m'en fou si je passe pour une connasse. Je suis une connasse! La preuve en est quand je réponds de façon sèche quand j'apprends qu'ils sont en train de parler musique. Bon, il est vrai que je n'ai jamais été une fan de sa musique et que je dois connaitre peut être seulement une ou deux de ses chansons, mais j'ai quand même envie qu'il puisse un jour retrouver son inspiration et re écrire. J'avoue même que sans doute que je deviendrais une de ses groupies... mais je sais pas, d'un côté et je sais que c'est égoïste, je le garde pour moi d'une certaine manière. Si Tybalt ne chante plus, il restera avec moi, avec nous, alors que si jamais il reprend la musique, il risque de s'éloigner de moi et ça j'en ai pas envie. Une connasse, je l'avais bien dit! Sauf que j'en ai quand même une autre en face de moi et pire encore. Quand elle pose sa question et lance son sous entendu je suis à deux doigts de lui sauter dessus et de l'égorger de mes propres mains. Mes paroles ne se font pas attendre et la menace tonne dans mes mots, et là, j'ai l'immense joie de voir Ty' prendre ma défense. La jeune fille sembla totalement surprise et commença à balbutier quelques excuses avant de partir avec ses petites copines. Je secoue la tête vivement avant de me tourner face à Tybalt, mon petit ventre rond collant le sien alors que j'enroule mes bras autour de son cou. Tu sais que t'es sexy quand tu es en colère? Je me mordille doucement la lèvre inférieure en plantant mon regard dans le sien... quand je dis que je passe d'une humeur à l'autre en un claquement de doigts.

© charney

Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


× A propos du vaccin : :
.

× Âge du perso : :
.

× Localisation (+ avec qui) :
.

× Avant, j'étais : :
.

× Messages : :
7097

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Minako

× Avatar : :
Jared Leto

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Qui veut bouffer de la midinette? Mar 22 Avr - 18:16



    Victoria & Tybalt

    Qui veut bouffer de la midinette ?



    J'avais toujours connu Victoria avec son sale caractère. C'était d'ailleurs l'une des nombreuses choses qui m'avaient plu chez elle -oui, j'étais parfois assez maso dans mon genre-. Mais depuis qu'elle était enceinte, elle me semblait encore plus impulsive que jamais. Elle s'emportait vraiment très vite et très souvent, pour pas grand chose du tout. Il suffisait qu'une femme ait le malheur de poser les yeux sur moi, pour qu'elle s'énerve et la remette à sa place. D'un côté, j'aimais bien la voir réagir de la sorte. parce que ça prouvait qu'elle tenait assez à moi pour être super jalouse. Et c'était tout de même vraiment beau et touchant ! Et puis moi aussi j'étais jaloux. Même si je le montrais peu, je l'étais. Surtout depuis que nous étions à la zone. Avant ça, crades et les vêtements et en mauvaise santé, on ne regardait pas beaucoup les autres. Donc peu de mecs remarquaient Victoria. Mais depuis que nous étions ici, tout avait changé. Elle était d'une beauté flagrante. Quel homme ne tilte pas sur une brune aux yeux si clairs, sérieusement ? Et puis comme si ce n'était pas déjà assez, il fallait que sa grossesse lui offre une aura incroyable. Elle était juste à tomber. Et je n'étais vraiment pas le seul à le penser. Il suffisait de voir les regards masculins la suivre quand elle passait, pour s'en rendre compte. Je ne savais pas si elle s'en rendait compte ou non d'ailleurs. Mais moi oui. Sauf que je prenais sur moi pour ne rien en montrer. Pour le moment, je ne m'en sortais pas trop mal. Sans doute parce qu'aucun n'avait jamais tenté de l'accoster quand j'étais dans les parages. Pas sûr que je puisse me contenir si un mec le faisait. Surtout que de nos jours, une grossesse n'était pas gage de relation amoureuse à côté de ça.

    Elle aurait bien pu perdre le père de son bébé, avant d'arriver ici et avait alors besoin de réconfort. Mais ce n'était pas le cas. J'étais bel et bien là à ses côtés et je comptais y rester ! Je tentais même d'être le plus souvent possible en sa compagnie, pour être certain que tout le monde le voit bien. D'ailleurs, nous n'étions pas inséparables pour rien tous les deux ! Et s'en prendre à l'un, risquait de réveiller la colère de l'autre. C'est ce qui arriva quand l'une de mes groupies, de toute évidence, s'amusa à traiter indirectement Vic de pute. Je ne me fis pas prier pour la remettre à sa place et menacer toutes les autres. On ne touchait pas à ma Victoria. Jamais ! Je l'aimais. Et lui faire du mal, c'était m'en faire à moi. Et m'énerver, accessoirement. Bien vite, nous nous retrouvâmes juste tous les deux et elle se plaça devant moi pour enrouler ses bras autour de mon cou. J'enroulai les miens autour de sa taille, en plongeant mon regard dans le sien. A ses mots, mes lèvres tremblotèrent quelques instants alors que je luttais contre le sourire qui voulait venir. Mais il gagna et prit place sur ma bouche, pour de bon. Je finis même par rire doucement et levai les yeux au ciel. "Hm. C'est de ta faute si je suis comme ça. Tu me rends impulsif et ... Et méchant !" Fis-je min de m'outrer, avant de replonger mon regard, cette fois ci attendri, dans le sien. "Je ne supporte pas qu'on s'en prenne à toi. Même par les mots ..." Déclarai-je doucement, avant de poser mon front contre le sien en fermant un instant les yeux. Je n'osais pas imaginer de quoi je serais capable pour cette femme. Surtout dans un monde devenu aussi merdique. Pourrais-je tuer ? A n'en pas douter, oui !

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Qui veut bouffer de la midinette? Mer 23 Avr - 21:11




Qui veut bouffer de la midinette?

Si j'étais jalouse, c'était bien parce que je tenais à lui, sinon je ne me serais jamais souciée du fait que les groupies pouvaient affluer autour de lui. Je ne sais pas pourquoi, j'avais la sensation d'être en danger, et au final j'avais bien plus peur de ces filles là que des zombies. Un zombie, il s'approche, tu dégaines ton armes et tu le tue, alors que ces filles là, on ne peut pas les tuer. Avec leur petit sourire aguicheur, leur courbes parfaites et tout le tintouin, forcément elles sont irrésistibles. On est peut être en pleine catastrophe et je pense à ça... j'ai vraiment un problème. En plus de ça, même si j'aime voir mon ventre grossir j'ai peur que ça ne plaise pas à Tybalt, pourtant, je n'ai pas à me plaindre puisqu'il est toujours aussi attentionné avec moi si ce n'est plus, mais je ne sais pas, j'ai constamment besoin d'être rassurée. En fait, voilà, ce sont mes hormones qui me travaillent un peu trop! Pourtant, ce matin je suis de bonne humeur, mais il n'empêche que j'ai toujours des tas de questions en tête et puis certaines de mes frayeurs refont surface. Je chasse le mieux que je peux ces pensées pour finalement sortir et me diriger vers Ty qui se trouve en bonne compagnie... Ce soir on va bouffer de la midinette!

Le fait de le voir avec ces filles a définitivement ôté ma bonne humeur, d'autant plus quand cette petite conne commence à me chauffer un peu trop et à insinuer certaines choses. Me traiter de pute, ou du moins le sous entendre ce n'était pas franchement la chose à faire et si on avait été en dehors de la zone, enceinte ou pas enceinte je lui aurais collé mon poing dans la figure. Le fait de prévenir Ty' en lui demandant de me retenir n'était pas une phrase lancée au hasard. Valait mieux que lui, qui était de nature bien plus calme que moi, s'occupe de la remettre à sa place. Enfin, plus calme, plus calme, j'étais bien surprise de l'entendre lui répondre comme ça, avec cette intonation dans la voix qui démontrait qu'il ne valait mieux pas qu'une s'amuse à ajouter quelque chose parce que sinon ça irait mal. Ah mon Dieu! Je dois être complètement maso parce que à ce moment là je le trouve plus que sexy et si on avait pas été au bout milieu de la rue principale je me serais ruée sur lui pour lui arracher ses vêtements pour lui faire l'amour. Les hormones... oui enfin, il y a des moments, elles ont quand même bon dos! Voyant les filles déguerpir, je ne peux m'empêcher de leur adresser un petit sourire narquois accompagné d'une signe de la main. Qu'est ce que j'aime être peste et mesquine! C'est presque inné chez moi de tout façon... et j'espère que si notre enfant est une fille, elle ne sera pas comme sa mère, parce que sinon, je ne vous dit pas le calvaire qu'elle va nous faire vivre. Déjà, pas de tatouages! Pas de piercing! Pas de drogues! Je suis injuste... déjà une mauvaise mère. Je balaie d'un coup cette pensée préférant me concentrer sur le moment présent et sur mon homme qui est diablement sexy depuis qu'il vient de refoutre cette fille à sa place! Je l'entoure de ses bras et me rapproche plus encore de lui quand il pose ses mains sur ma taille. Hum c'est vrai? Tu sais que j'ai toujours eu un faible pour les vilain garçons? Je souris en coin à ses mots, plongeant mon regard dans les siens. Et je ne supporte pas de voir ces filles venir autour de toi. Avouais-je dans un souffle avant de déposer mes lèvres sur les siennes et de l'embrasser.

© charney

Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


× A propos du vaccin : :
.

× Âge du perso : :
.

× Localisation (+ avec qui) :
.

× Avant, j'étais : :
.

× Messages : :
7097

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Minako

× Avatar : :
Jared Leto

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Qui veut bouffer de la midinette? Jeu 24 Avr - 18:53



    Victoria & Tybalt

    Qui veut bouffer de la midinette ?



    Victoria était vraiment plus jalouse que je ne le pensais. En même temps, avec un type comme moi, il y avait de quoi. Enfin, pas que j'étais le tombeur de ces dames non plus. Je n'étais pas du genre à penser de la sorte en ce qui me concernait ! Et je n'étais pas non plus un coureur de jupons, pour affirmer qu'elle avait de quoi être jalouse. Non, pas du tout. C'était simplement par rapport au fait qu'étant un ancien chanteur mondialement connu, j'avais ... Un paquet de groupies qui me collaient aux basques. Et de toute évidence, cette épidémie de zombies, ça n'avait strictement rien changé à la chose. C'était toujours exactement pareil dans le fond. Enfin, ça l'était de nouveau depuis que nous nous trouvions dans cette zone. J'étais ... Tout beau tout propre, si l'on puis dire. Donc plus reconnaissable. Enfin bref, je prenais de nouveau soin de moi, comme au bon vieux temps. C'était sans doute la raison de la présence omniprésentes de toutes ces nanas autour de moi. Par le passé, j'aimais bien ça, sans pour autant en profiter. Aujourd'hui, si j'aimais bien ça, c'était surtout pour cette impression d'être revenu un tant soit peu en arrière. A ce pan de ma vie qui me manquait tant. Mais que je ne parvenais pas à retrouver tout à fait, pour la simple et bonne raison que je n'arrivais plus à jouer pour le moment. Et j'ignorais si ça reviendrait un jour ou si pas du tout. Je pensais qu'il me fallait juste retrouver la santé et un tant soit peu de joie de vivre. Mais depuis que nous étions dans cette zone des plus sécurisées, c'était bien le cas. Et pourtant, toujours rien. Je tentais de ne pas trop m'en faire. Mais dans le fond, j'en souffrais bien plus que je ne voulais bien le montrer.

    Malheureusement, le comportement de Vic me confortait dans l'idée que c'était peut-être mieux ainsi dans le fond. Parce que je n'étais pas certain qu'elle puisse supporter de voir ces nanas me tourner toujours plus autour, pour des chansons que je pourrais avoir chanté devant tout ce beau monde. D'un côté, ça ferait un peu d'action dans le coin. Le premier spectacle -tous arts confondus- depuis le début de l'épidémie. Ce serait quand même vraiment beau ça, non ? Moi je trouvais que oui ... Mais ne sachant pas ce qu'en penserait Vic, je n'osais pas lui en faire part et lui demander son avis sur la question. Pour l'instant, ça n'évoluait pas de ce côté là de toute façon. Alors à quoi bon !? Par contre, un truc qui avait bien évolué pour moi, c'est le fait que j'étais sacrément impulsif et que je pourrais cogner sur des survivants, juste par amour pour Vic. Même sur une nénétte de seize ans, ouais. Et non, je n'avais pas honte de penser pareillement ! Il ne fallait pas lui chercher des noises sous mon nez ! Vic qui parvint quand même sacrément à me dérider, quand elle me fit remarquer qu'elle aimait les vilains garçons. "Oh vraiment ? Voyez vous ça ... Je suis pourtant tout le contraire d'un vilain garçon ..." Lui fis-je remarquer sur un ton amusé. Enfin certes, j'évoluais pas mal depuis l'épidémie. Maintenant plus qu'au début. Au départ, j'étais presque trop gentil. J'avais appris, souvent à mes dépends, qu'il ne le fallait surtout pas ! "Hm hm ... Ca, c'est ce que j'avais cru comprendre ... Oui ..." Murmurai-je tout contre ses lèvres, entre deux baisers et sans pouvoir m'empêcher de sourire grandement. Oui, elle était jalouse, c'était un fait. "Même si tu dois bien te douter que tu n'as rien à craindre ..." Susurrai-je en laissant mes mains errer sur ses fesses. Si je faisais exprès en sachant que je venais de repérer un type qui lorgnait sur son postérieur ? Mais pas du tout voyons ! "Je dois t'avouer un truc. J'ai horreur des gars qui te regardent."

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Qui veut bouffer de la midinette? Dim 27 Avr - 19:56




Qui veut bouffer de la midinette?

La seule chose qui peut désormais m'énerver aujourd'hui, outre le fait qu'on me regarde d'un mauvais œil ou qu'on critique mon choix d'être enceinte. Comme si je l'avais choisi d'ailleurs, mais bref passons. Ce qui m'énerve le plus c'est de voir des nanas autour de mon mec ! Bah ouais, il est à moi et ça rien ni personne ne pourra y changer, par contre, c'est un peu mon devoir de montrer à ces filles qu'il n'est plus à prendre. Ça m'énerve de voir qu'elles pensent que ça y est, comme c'est un ancien chanteur, il va se les taper. Non mais réveillez vous les nanas, il n'a jamais été comme ça et c'est certainement pas maintenant qu'il le fera. De toute façon je l'ai prévenu maintes et maintes fois que s'il s'amusait ne serait ce qu'à embrasser une fille je lui ferais la tête au carré et qu'il deviendrait un zombie ! Ça c'était au tout début de notre relation, quand je me suis finalement rendue compte que j'étais en train de m'attacher réellement à lui. Je lui avais dicté quelques règles du genre qu'un baiser c'est trompé et que s'il s'amusait à faire ça, d'abord je lui ferais du mal en allant coucher avec un autre juste sous ses yeux et qu'ensuite je le tuerais. Radical ? Oui et alors ? Je ne suis pas un enfant de cœur et il l'a toujours su. Après, bien sur ce ne sont que des paroles, je serais tellement anéantie de le perdre qu'il me serait incapable de trouver la force de me venger. Mais de toute façon tout ça c'était que des suppositions qui n'arriveraient jamais. On s'aime trop, beaucoup trop. Pour certains, je suis sure qu'un amour pareil équivaudrait à une prison, mais pas nous. Notre amour est inconditionnel et il dépasse l'entendement. Voici une chose dont je suis certaine.

Tout comme le fait que j'adore le voir prendre ma défense, sauver mon honneur, bref tout ça quoi ! Je trouve ça tellement sexy et puis ça permet aussi de remettre les pendules à l'heure. Je suis persuadée que ces filles vont aller raconter ce qui vient de se passer. Bien entendu, je m'attends à passer pour une furie et Tybalt pour un cinglé mais tant pis ou plutôt tant mieux, comme ça personne ne viendra nous déranger. Parano moi ? Absolument pas ! Jalouse et possessive ? Tout à fait. Il est à moi et je ne le partage pas... même si j'avoue être quand même vache par moments. Je sais qu'il ne fait plus de musique depuis l'épidémie et au lieu de l'aider je l'enfonce. Non j'avoue, je suis pas sympa avec lui... et le fait de me le dire me fait grimacer. Je suis désolée Ty  Je ne dis rien de plus, c'est sorti de façon spontanée et j'espère qu'il comprendra de quoi je parle. Je n'aime pas reconnaître mes torts... j'ai une fierté vraiment mal placée par moments. Enfin, là pour le moment je savoure le fait que l'on soit tous les deux ensembles, l'un contre l'autre comme si l'univers autour de nous et les personnes n'existaient plus. Il n'y a que lui et moi... et mon petit ventre. Tu t'endurcie bébé... mais je dois dire que ça me plait vraiment beaucoup. Et quand je dis beaucoup c'est genre que tu me donnes carrément envie... Je le sais, quand je lui parle comme ça il s'embrase d'un coup. Faut dire qu'avec mes hormones, moi même je n'ai pas besoin de beaucoup. L'avantage une fois que les nausées sont passées... les hormones reprennent le dessus et une femme enceinte ça peut être une marathonienne du sexe ! Si si, je vous assure ! Je sais oui, mais elles m'énervent de penser que comme elles connaissent tes chansons, elles peuvent comme ça s'immiscer dans ta vie d'aujourd'hui. Enfin... bref, passons. Parano, parano, parano. Quoi qu'il y en a un autre et je me met à rigoler quand il me parle des autres hommes. Les gars qui me regardent ? Tybalt tu sais ce qu'ils regardent ? Mon ventre ! Et ils sont plutôt en train de m'insulter dans leur tête parce que pour la plupart des gens ici je suis une inconsciente ! Enfin, ça c'était ce que je croyais. En vérité, je ne faisais pas cas aux autres hommes, alors les pauvres s'ils me regardaient ils n'avaient pas droit à un soupçon d'attention de ma part. Le seul qui y avait droit c'était celui qui se tenait face à moi et que j'étais désormais en train d'embrasser passionnément.

© charney

Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


× A propos du vaccin : :
.

× Âge du perso : :
.

× Localisation (+ avec qui) :
.

× Avant, j'étais : :
.

× Messages : :
7097

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Minako

× Avatar : :
Jared Leto

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Qui veut bouffer de la midinette? Lun 28 Avr - 22:39



    Victoria & Tybalt

    Qui veut bouffer de la midinette ?



    Le fait qu'elle soit jalouse comme ça, prouvait que Vic était vraiment amoureuse de moi. Du coup, j'appréciais sincèrement quand elle se comportait comme une tigresse qui sortait les griffes dès qu'une nana était trop proche de moi à son goût. Je trouvais ça incroyablement sexy. Et puis ouais .. Non ... Ca me dérangeait pas du tout qu'elle fasse ça même avec des filles sympas et plutôt innocentes. Bon, elles ne l'étaient pas vraiment non plus, il fallait dire ce qui était. Je n'étais pas complètement idiot ni aveugle. Je savais parfaitement ce qu'elles espéraient de ma part. Mais je savais aussi que je m'en foutais. Parce que je ne ferais jamais un truc pareil à celle que j'aimais et considérais comme étant la femme de ma vie. Je ne voulais qu'elle. Et ce, depuis belle lurette ! Il n'y avait vraiment aucun risque pour que cela change, qu'on se le dise. En plus elle portait mon enfant ... Oui, c'était là un détail qui comptait beaucoup ! "Hm ... Oui je sais que tu l'es mon amour. Et tu sais que j'aime le côté garce en toi." La taquinai-je ouvertement, en souriant presque malgré moi. Même si j'étais vraiment peiné de ne plus réussir à faire de la musique qui était pourtant mon ancienne raison de vivre et si j'étais encore plus peiné de voir qu'elle ne cherchait pas du tout à m'aider ... Je ne lui en voulais pas. C'était peut-être con, mais je ne lui en voulais vraiment pas. Elle n'avait jamais été grande fan de l'artiste que j'étais à l'époque, je le savais. Alors dans le fond, que je chante à nouveau ou non, ça lui importait peu. Si ce n'est qu'elle craignait de voir trop de nanas me tourner autour à cause de ça justement. Je le savais bien. Alors je lui pardonnais sans aucune difficulté.

    Je fus amusé de l'entendre me dire qu'elle aimait les vilains garçons. Je ne l'étais pas particulièrement. Juste quand même de plus en plus depuis l'épidémie. Et encore plus depuis que je réalisais qu'il fallait se protéger même des survivants. Surtout d'eux en réalité. parce qu'ils étaient plus intelligents que les cadavres ambulants. Ses paroles parvinrent quand même à me surprendre. Et finalement, m'arrachèrent un grognement d'excitation pure. C'était fou la facilité avec laquelle elle pouvait me faire perdre les pédales. S'il n'y avait pas eut tous ces gens alentours, je l'aurais sans doute déjà plaqué contre un mur pour la faire mienne avec empressement. Bon sang. Ce n'était vraiment pas sympa de me faire un truc pareil quand on ne pouvait pas ... Simplement agir. Je me collai néanmoins de façon plus intime à elle, en laissant mes mains errer du côté de ses fesses. "Ca t'amuse de me frustrer comme ça ?" Demandai-je d'une voix rendue rauque par le désir. Je posai un bref regard sur ses lèvres, songeant que j'avais envie de les mordre au cours de baisers passionnés. Mais trop de public. Et trop mauvais lieu pour ça, tout court. Dommage ... Vivement qu'on retourne dans notre chambre finalement. Je n'aurais pas du la quitter pendant son sommeil. Si j'avais su qu'elle serait d'humeur aussi ... Féline, je serais plutôt resté dans les parages. "Tu sais ... L'intérêt qu'elles me portent, me donne l'impression que notre vie actuelle est normale et que l'ancienne n'est pas bien loin ..." Soupirai-je doucement. "Et ça ne change rien au fait que je suis à toi. Ca, c'est parfaitement clair ..." Conclus-je en souriant. Avant de mentionner les types qui lorgnaient un peu trop à mon goût, sur ma petite amie. Sa réponse me fit rire. Non mais n'importe quoi. On aurait tout entendu ... "Tu es parfois tellement perspicace ... Et parfois tellement bête." Me moquai-je franchement, avant d'être coupé par une attaque virulente de sa bouche sur la mienne. Un nouveau grognement m'échappa tandis que je lui répondais sans pouvoir m'en empêcher. C'était juste impossible de demeurer impassible quand elle m'embrassait de la sorte. Je liais plutôt ma langue à la sienne, avec ardeur et envie. Mais bientôt à bout de souffle, je du interrompre ce baiser. Elle m'avait quand même prit par surprise... Je ris doucement, de joie et de bien être absolu. "T'as raison ... Continue de te voiler la face ... Au moins je sais que je suis et resterai le seul à avoir ton attention."

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Qui veut bouffer de la midinette? Dim 4 Mai - 23:56




Qui veut bouffer de la midinette?

J'étais jalouse de ces filles là et je crois qu'avec la grossesse c'était pire encore, Parce que je savais que si pour le moment il me trouvait belle, tôt ou tard il trouverait que sa petite baleine est un peu trop grosse et pourrait avoir envie d'aller voir ailleurs ! Mon Dieu, il faut que je chasse ces idées de ma tête tout de suite parce que ça sous entend que je n'ai pas confiance en lui alors que je mettrais ma vie entre ses mains tellement j'ai confiance. Ma jalousie me rend conne, il n'y a pas d'autres mots. Pourtant, les paroles de Tybalt devraient m'apaiser mais il n'y a rien à faire, je crois que je sortirais toujours les griffes dès lors que je verrais des jeunettes s'approcher de lui, c'est plus fort que moi. En fait, je suis comme une lionne, une tigresse et je défend mon territoire. Mon territoire c'est lui ! Si on le touche, je mords, je griffe, je tue ! Oui je l'avoue, je crois que dans le monde actuel je pourrais tuer pour lui tellement j'en suis éperdument amoureuse. Je l'aime à en crever et parfois ça peut faire mal, pas à moi, pas à nous, mais aux autres. Lorsqu'il me dit qu'il aimait le côté garce en moi je ne pus m'empêcher de pouffer de rire, au final je crois que j'aimais ça. J'ai vraiment un grain !

Par contre, je savais pertinemment qu'il faudrait tôt ou tard que je le soutienne un peu dans la musique. Certes, je n'ai jamais été grande fan de lui et/ou de ses chansons, mais je sais que c'est une chose importante pour lui, une chose qu'il a perdu durant l'épidémie. Je suis vraiment égoïste sur ce coup là mais je n'arrive pas à lui expliquer les vrais raisons de ma réticences. Il y a certes le fait que les filles seront à nouveau au taquet envers lui, mais c'est surtout que j'ai peur que la musique puisse l'éloigner de moi. Ayant été tatoueuse, je peux le dire, j'ai côtoyé certains artistes et je sais comment ils sont dans leur passion. Sa passion ça devrait être moi, pas la musique ! Ou alors que je devienne sa muse tient... mais cela ne semble pas être le cas puisque de toute façon il n'a pas retrouvé l'inspiration. En fait je suis qu'une sale égoïste et rien que d'y penser ça me rend malade et c'est pour ça que j'ai peur de le lui dire. Pourtant, nous ne devrions pas avoir de secrets l'un pour l'autre, c'est mal. Mais pour le moment, je préférais chasser ces pensées pour profiter du moment présent qui était bien plus agréable. Quand il me parlait avec cette intonation dans la voix je devenais toute chose, il n'y avait pas à dire. Je devenais une vrai guimauve et dans ces moments là, il pourrait faire de moi tout ce qu'il veut, mon sourire béat parlant pour moi de toute façon Et cette voix... Je suis sure que la mienne était également pleine de désir. Il allait vraiment y avoir un viol dans cette rue c'est pas croyable ! Je sais oui, et j'ai confiance en toi, tu le sais ça... mais elles.... Mon regard parlait pour moi, si j'avais des flammes j'en lancerais en ce moment même tellement mon regard se noircissait d'un coup Et moi aussi je suis à toi . Parfois j'avoue que si on était pas dans un merdier pareil je lui demanderais de m'épouser. Une fois en excursion j'avais repéré des alliances dans une bijouterie. L'endroit était intacte, à croire que l'or n'intéressait plus personne. Si un zombie ne c'était pas agglutiné contre la vitre je crois que bien que j'aurais été capable d'aller en prendre deux... mais bon il faut dire que l’enfant que je porte, fruit indéniable de notre amour sera la plus belle preuve de notre attachement. Mais oui j'avoue, j'aimerais bien avoir une alliance pour montrer que j'appartiens à quelqu'un. Eh oh ! Ton fils t'entends quand tu dis que je suis bête ! Je souris en coin, ça faisais quelques jours que j’arrêtais pas de dire ton fils alors qu'au final je ne savais même pas ce que c'était. Y a des moments, on peut vraiment se demander si je suis pas un peu folle sur les bords. Pas le temps d'y penser, je préférais largement embrasser mon homme, et montrer à tous qu'on s'appartenait. Mais je ne vois que toi, les autres je m'en fou ! Crois moi, si on avait pas besoin d'eux je t'aurais déjà demandé à partir d'ici. J'aime pas les règles et le fait que l'on soit obligé de faire attention à notre comportement pour ne choquer personne, comme là maintenant, alors que je vois bien ton regard et que je sais de quoi tu as envie...  Un petit sourire coquin apparut soudain sur mon visage, tentatrice que j'étais.

© charney

Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


× A propos du vaccin : :
.

× Âge du perso : :
.

× Localisation (+ avec qui) :
.

× Avant, j'étais : :
.

× Messages : :
7097

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Minako

× Avatar : :
Jared Leto

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Qui veut bouffer de la midinette? Dim 11 Mai - 17:09



    Victoria & Tybalt

    Qui veut bouffer de la midinette ?



    Nous formions quand même un couple assez étonnant et très mouvementé dans le genre. Parce que nous étions plongés dans une relation passionnée. Mais pas du genre où nous passions notre temps à nous prendre la tête et à nous réconcilier sur l'oreiller. Nous n'étions vraiment pas constamment en train de nous disputer pour un oui ou pour un non. Quand c'était tendu entre nous, on parvenait généralement bien à désamorcer la bombe. Et c'était sans doute en grande partie du au fait que nous étions quand même en pleine fin du monde. Et que, par conséquent, nous courions continuellement le risque de se perdre l'un l'autre dans toute cette pagaille. Alors forcément, on ne voulait pas prendre le risque de perdre l'autre suite à une dispute. Enfin, je savais qu'on ne se perdrait pas, de toute façon. Nous étions toujours collés l'un à l'autre, pour éviter une perte si tragique. Alors peu de chance pour que ça se termine mal ! Mais dans le fond, on ne sait jamais ce qui peut arriver. Alors je préférais largement me montrer prudent. Et sans doute qu'elle aussi. Quoi que parfois elle semblait à deux doigts de m'en vouloir pour des conneries. Quand ça concernait ma passion pour la musique. J'ignorais si j'avais le droit de tenter de me tourner de nouveau vers ça. Je ne voulais pas qu'elle m'en veuille et prenne ses distances parce que j'aurais eus le "culot" de replonger dans la musique qui était quand même ma passion depuis toujours. Je ne voulais pas la perdre pour ça. Parce qu'à choisir, c'était quand même elle que je choisirais. Mais ne connaissant aucunement son avis sur la question, je ne voulais pas prendre le risque. Et puis de toute façon ce n'était pas du tout à l'ordre du jour puisque pour l'instant, je n'arrivais toujours à rien. Et elle le savait bien. La seule chose que j'arrivais encore à faire, me semblait-il, c'était être un petit ami parfait et présent pour elle. Et un futur papa très attentionné. parce que j'avais maintenant hâte de voir la frimousse de notre bébé, qui ne tarderait plus trop à nous rejoindre.

    "Hm ? oui ? Ma voix quoi ?" Fis-je mine de ne pas comprendre, en conservant justement ce ton caressant et rauque, comme je savais qu'elle aimait. Je ne comptais plus le nombre de fois où je l'avais juste fais craquer en prenant cette voix là justement. Elle semblait alors incapable de me résister. Et ce n'était pas moi qui m'en plaindrais. J'aimais avoir autant de pouvoir sur elle. Parce qu'elle en avait tout autant sur moi. Je ricanai un peu quand elle réagit à la petite insulte que je venais de lui débiter. "Et alors ? j'y peux rien si c'est vrai !" Rétorquai-je, toujours hilare. Enfin je le pensais là à propos d'une petite broutille. Mais au delà de ça, je savais qu'elle n'était pas bête du tout. Elle était plutôt incroyablement rusée et intelligente. Des qualités que je savais aimer comme il se devait, chez elle. Elle était parfaite. Pas pour rien que j'étais aussi fou d'elle ... Parlant maintenant de ma jalousie à moi, je fus incroyablement rassuré par ses dires. Même si j'avais une incroyable confiance en elle et que je savais déjà tout ça. Ca ne m'empêchait pas d'apprécier l'entendre dire. Je laissai échapper un faible soupir d'envie, en laissant courir mes mains dans son dos, pour finalement les loger sur ses fesses que je tâtai sans aucune gêne. J'avais vraiment envie d'elle. De rejoindre notre chambre pour lui faire l'amour, longuement, tendrement et passionnément à la fois. Mais on allait finir par se faire voir d'un mauvais oeil si on était si peu capables de se contenir tous les deux. "En même temps, si on était au dehors, on ne serait jamais assez en sécurité pour répondre à nos besoins physiques, mon amour." Lui fis-je remarquer d'une voix douce, avant de venir déposer de lents baisers sur sa bouche ô combien tentante. "C'est malin ... Maintenant, je ne vais penser plus qu'à ça ..." Grommelai-je doucement, avant de faire courir, cette fois, la pointe de ma langue sur ses lèvres entrouvertes.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Qui veut bouffer de la midinette? Ven 16 Mai - 15:15




Qui veut bouffer de la midinette?

Jusqu'à ce que je rencontre Tybalt, jamais je n'avais été autant accro à un homme ou autant amoureuse à lui. Jusqu'alors, je prenais un peu les hommes pour mes jouets je dois bien l'avouer. Avant toute cette merde je sortais pas mal et puis je naviguais dans un milieu pour le moins hors norme. En étant tatoueuse, j'ai pu rencontrer tout un tas de personnalité et je crois que c'est aussi ça qui m'a permis de finalement laisser Tybalt s'approcher de moi. C'est la meilleure des décisions que je n'ai jamais prise de toute ma vie. Le laisser entrer dans ma bulle, dans ma vie, et puis dans mon coeur. Et maintenant nous allons avoir un enfant. Parfois je me dis que les choses sont allées trop vite et que si ça n'avait pas été la fin du monde, alors peut être qu'on aurait pris notre temps. On se serait donné des rencards, on aurait fait l'amour...et pas le premier soir parce que je ne suis pas ce genre de fille, et puis on aurait finalement décidés de se prendre un appart' au bout de quelques mois de relations et ensuite il m'aurait demandé en mariage et on aurait décidés à deux de faire un bébé. Au final on a fait les choses à l'envers et parfois je me demande si c'est parce qu'on s'aime comme des malades ou si c'est parce qu'on a pas le temps de réellement profiter qu'on a besoin de faire les choses à la va vite. J'en sais trop rien, mais la seule et unique certitude que j'a, c'est que je l'aime et que je pourrais donner ma vie pour lui. Je crois que c'est pour ça que je suis autant jalouse et égoïste par la même occasion. C'est comme si j'avais le besoin qu'il ne soit qu'à moi et si je devais le partager avec la musique et ses fans alors il ne serait plus entièrement miens. C'est égoïste, c'est une façon de penser totalement barrée, mais j'assume. Enfin... presque! Je n'ai toujours pas eu le courage de lui expliquer les raisons de ma réticences pour qu'il reprenne la musique et je suis persuadée qu'il doit penser que je ne veux pas de ça parce que je déteste sa musique, or c'est faux. Certes, je ne suis pas une grande fan, mais le problème n'est pas là. Raaah, je me mettrais des baffes!

Quand il me parlait comme ça, j'avais la sensation que tout mon corps était en train de se liquéfier totalement. Mon Dieu il veut me tuer ou quoi?! Qu'est ce que j'aime sa voix, je crois que je pourrais avoir un orgasme rien qu'en l'entendant me parler sur ce ton là. En l'entendant faire l'innocent, je le regardais en me mordillant la lèvre inférieure les yeux empli de désir. Sadique! Je le déteste quand il fait ça! Non en fait je l'aime encore plus parce qu'il fait resurgir des désirs que je tente désespéramment d'enfouir depuis ce matin, or je ne crois pas y parvenir bien longtemps s'il continue de la sorte. Bien que... il suffit qu'il me sorte une petite insulte pour faire redescendre d'un cran mon envie... bien qu'elle était encore belle et bien forte. Saloperie! Je le regardais alors en plissant les yeux alors qu'il en rajoutait encore avant de lui mettre une tape sur la tête. Qu'il m'énerve! Et le pire dans tout ça, c'est que ce fourbe était capable de me faire passer d'un état à l'autre en un rien de temps. J'étais désormais totalement excitée et mes hormones de femme enceinte n'aidaient pas du tout. Je crois que s'il continue à me caresser comme il le fait, à me parler sur ce ton, je vais vraiment finir par le violer là au beau milieu de la rue! Ca y est, je suis déjà en train de m'imaginer en train de baisser ma culotte, remonter sa robe et baisser son pantalon et son boxer et de le sauter sur lui et de me mouvoir comme une amazone.... Un petit gémissement comme de douleur sortir malgré moi de ma bouche. Tybalt arrêtes s'il te plait! Si tu ne veux vraiment pas qu'on se fasse engueuler ou pire chasser d'ici, arrêtes ça tout de suite! J'ai trop envie de toi! Je suis même en ce moment même en train d'imaginer ton... et moi ma.... raaaaaaaaaaaaaaaah! Je me liquéfie plus encore lorsqu'il passe sa langue sur mes lèvres. Punaise! Il veut ma mort. Notre mort! Bébé soit tu arrêtes ça tout de suite, soit on se trouve un endroit...! Parce que d'une mes hormones me crient qu'elles ont envie de ça dis je en empoignant sa virilité entre mes mains à travers son pantalon Alors tu t'arrêtes? Ou...? J'étais vraiment pas sérieuse de faire ça en pleine rue mais je m'en fichais royalement. A ce moment précis tout ce qui m'importait c'était lui et mon envie!

© charney

Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


× A propos du vaccin : :
.

× Âge du perso : :
.

× Localisation (+ avec qui) :
.

× Avant, j'étais : :
.

× Messages : :
7097

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Minako

× Avatar : :
Jared Leto

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Qui veut bouffer de la midinette? Dim 18 Mai - 15:21



    Victoria & Tybalt

    Qui veut bouffer de la midinette ?



    J'adorais souffler le chaud et le froid, rien que pour voir Victoria qui changeait d'humeur comme de chemise. Elle était déjà comme ça avant sa grossesse. Mais depuis qu'elle était enceinte, il me semblait que c'était pire encore. Et ça m'amusait. En effet, elle n'avait pas tort sur le fait que j'étais sadique. La pauvre, parfois je la plaignais. Mais parfois pas du tout ! C'était plus fort que moi. Et puis le fait est que de son côté, elle ne se faisait jamais prier non plus, pour me faire des trucs de ce genre. Alors oui, c'était une sorte de petite vengeance. Même si ce n'était évidemment jamais bien méchant. Enfin pas de mon côté en tout cas. Quant au sien, aucune idée ... Un instant plus tard, après avoir assez mis à mal sa patience, je ne pu m'empêcher de la taquiner toujours plus en titillant son désir que je savais grandissant. Et je n'y allais pas de main morte, c'est le moins que je puisse dire. Elle était, de son côté, vraiment très réceptive. Et ça m'amusait et me plaisait bien trop pour que j'arrête en si bon chemin. Elle fini par lâcher un gémissement qui, je le savais très bien, était plus la preuve d'un désir à la limite du soutenable, qu'une véritable protestation ou autre chose de ce genre. Et ce n'était évidemment pas pour me déplaire à moi. J'aimais la rendre totalement folle. Surtout quand elle finissait par péter un câble et me sautait carrément dessus, sans pouvoir se retenir plus longtemps !

    "Mon ... et ta ... Quoi ?" Demandai-je d'une voix toujours aussi douce et caressante, avant de passer ma langue entre mes lèvres. Je savais que ça aussi ça allait la rendre complètement dingue. Et non, ça ne me faisait pas du tout culpabiliser. C'était juste plus fort que moi. J'aimais tellement la rendre dingue quoi ... Je devrais sans doute me raisonner avant qu'elle ne perde les pédales pour de bon et ne me plaque contre un mur pour me violer. Quoi que ça ne serait évidemment, aucunement, un viol. Je risquais plutôt de participer sur le champ, pour donner lieu à une étreinte incroyablement passionnée. J'avais tellement envie d'elle. Et encore plus en la voyant dans cet état. Elle était toute retournée et ça me plaisait sacrément. J'eus quand même un sursaut de surprise quand elle referma sa main autour de mon membre, qui réagit au quart de tour. Oh ... Bordel ... de ... Merde ... je du fermer les yeux pour tenter de me ressaisir un tant soit peu. Et j'eus un mal fou à déglutir ma salive. Bon sang. Il fallait que je la prenne et vite. "Je crois pas pouvoir m'arrêter là. Ca te dis qu'on retourne dans notre dortoir ?" Demandai-je sur un ton précipité, en pressant davantage mes mains sur ses fesses pour que nos bassins soient fermement logés l'un contre l'autre. Et pas uniquement pour dissimuler ce qu'il se passait du côté de mon bas ventre. Mais aussi parce que cette douce pression entre nos corps, me rendait un peu plus dingue encore.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Qui veut bouffer de la midinette? Jeu 22 Mai - 15:49




Qui veut bouffer de la midinette?

Cet homme allait décidément me rendre folle et plus que ça même, j'étais à deux doigts de perdre les pédales. Rien que sa voix était un appel au viol...si si, je vous assure ! Il faut l'entendre comment il me parle, avec cette voix grave, suave et il parle tellement doucement que ça m'en donne des frissons. Il sait que ça me met dans un état pas possible et il est en train de jouer avec moi, je le sais. Pourtant, je me laisse faire, je me laisse avoir par cette douce torture, d'autant plus que ça semble plaire à mes hormones. Elles ne demandent que ça en fait, à se faire gentiment titiller...et pas par n'importe qui bien sûr, par lui et lui seul ! En fait, depuis que je me suis réveillée je me rend compte que j'ai qu'une envie, celle de faire l'amour et il n'était pas là, Une frustration qui s'est ensuite changée en agacement lorsque je l'ai vu entourée de ce tas de midinettes avant que là, comme à présent, la tension entre nous deux soit à son paroxysme. J'avais une furieuse envie de lui et il me suffisait de le regarder pour savoir qu'il en était de même avec moi. Il ne jouait pas juste pour me chauffer et me laisser comme ça en plan. Non, il me chauffait parce qu'il en avait autant envie que moi... une chance qu'on puisse quand même avoir un peu d'intimité. Quoi que, dans l'état dans lequel j'étais, je serais bien capable de le pousser dans une petite ruelle...

Mais je n'allais pas me laisser faire sans rétorquer ! Voilà pourquoi je décidais d'un coup d'attraper sa virilité entre mes mains pour bien la presser et le faire réagir. Un sourire satisfait apparut sur mon visage en sentant que ça frétillait déjà là en bas... J'étais bien contente de moi et il faut dire que de tout façon, il ne nous en fallait pas énormément pour nous exciter. Ce serait tellement cruel si je le laissais là en plan... Imaginez un peu ! Il m'en voudrait terriblement et puis moi aussi j'y perdrais dans tout ça, parce que j'avais trop envie de lui. En le sentant réagir sous mes doigts, j'allais encore plus loin dans la provocation, massant du bout des doigts la bosse qui se formait sous son pantalon. Ce que je pouvais être cruelle. Mes lèvres vinrent automatiquement se poser au niveau de sa nuque et je l'embrassais doucement, finissant par le mordiller, sorte de petite vengeance personnelle ! « Tu n'aurais jamais du le quitter ce matin tu le sais ça ? » Un gémissement sortie de ma bouche, surprise lorsqu'il m'approcha plus encore de lui, pressant ainsi nos bassins l'un contre l'autre. Je souris en coin en me mordillant la lèvre inférieure avant de finalement me reculer de lui. Là on pouvait clairement voir que son pantalon était un peu déformé au niveau de son entrejambe ce qui m'arracha un petit rire amusé. « Tiens caches avec ça ! » lui dis je en lui faisant passer mon gilet. Il ne faudrait pas affoler les autres, quoi que au final j'en avais que faire. Déjà je lui emboîtais le pas pour nous diriger vers les dortoirs qui étaient vides à cette heure ci. Une fois devant notre lit, je me laissais tomber dessus dans un éclat de rire. J'étais vraiment amoureuse. Amoureuse et totalement épanouie malgré le merdier environnant.

© charney

Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


× A propos du vaccin : :
.

× Âge du perso : :
.

× Localisation (+ avec qui) :
.

× Avant, j'étais : :
.

× Messages : :
7097

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Minako

× Avatar : :
Jared Leto

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Qui veut bouffer de la midinette? Lun 26 Mai - 18:39



    Victoria & Tybalt

    Qui veut bouffer de la midinette ?



    C'était si facile de titiller le désir que Vic pouvait avoir pour moi, que j'étais bien obligé de le faire. Enfin "obligé" était quand même un bien grand mot pour le coup. Mais ça tenait bien à cela, quand même. Le fait est que, oui, j'adorais la taquiner de la sorte et la voir perdre peu à peu les pédales. Bon et puis le fait est que de mon côté, j'avais également très envie d'elle. En même temps, était-il possible de faire autrement que de désirer cette jeune femme incroyable ? Pas que je sache non. En tout cas moi, je ne pouvais m'en empêcher. J'avais presque envie de la prendre là, sur le champ, et tant pis pour toutes les personnes qui assisteraient à ce spectacle. Je me foutais de tout et tout le monde. Je la voulais elle et rien qu'elle. Et le fait de savoir que de son côté elle ne pouvait pas non plus s'empêcher de me désirer ardemment, ne m'aidait carrément pas à me raisonner. A quoi bon être sage de toute façon ? Et puis d'un côté, il fallait bien que l'on profite du fait que nous n'étions encore que tous les deux et sans le bébé à venir, pour laisser libre cours à toutes nos envies même les plus folles, non ? Quand notre enfant serait là, on risquait d'être tout le temps occupés avec lui. Et même bien épuisés aussi. Parce que s'occuper d'un nouveau né, c'était peu reposant. Voir carrément pas du tout en fait.

    comme si je n'avais pas déjà assez envie d'elle comme ça, elle s'amusa à s'emparer de ma virilité avec une poigne ferme. Qui me fit réagir au quart de tour. Je grognai doucement alors que mon membre réagissait déjà dans sa main. Ce dont elle devait sacrément se réjouir la coquine. Et l'idée qu'elle s'en réjouisse, me plaisait bien. Alors qu'elle alla jusqu'à me masser de façon bien agréable, elle en rajouta en déposant de délicats baisers sur ma peau. Totalement perdu et incapable de penser à ceux qui risquaient de nous voir faire, je lâchai un soupir d'aise et fermai les yeux. J'ouvris la bouche pour dire un truc, genre qu'elle s'arrête ... Mais en fus bien incapable. Au lieu de ça, je me contentai de profiter de cette délicieuse torture faite par sa main. C'était trop agréable pour que je puisse sérieusement souhaiter qu'elle s'arrête. « Oh si j'avais su, crois moi je ne serais pas parti ... » Lui répondis-je d'une voix que le désir rendait rauque, comme à l'accoutumée. Avant que je n'aille jusqu'à presser nos bassins l'un contre l'autre. Bien fait. C'était un prêté pour un rendu ! Enfin sauf qu'elle se recula de moi après un moment. Sur le coup, je ne pensai pas au fait que mon désir était parfaitement perceptible. Ce ne fut que lorsqu'elle me tendit son gilet, que je réalisai. Et je rougis sur le champ, comme un crétin, et lui lançai un regard faussement noir. Mais je la suivis quand même sans l'ombre d'une hésitation, en direction de notre chambre. Dont je pris le soin de fermer la porte derrière nous, avant de la rejoindre sur notre lit. Poussant un long soupir, je me laissai tomber à côté d'elle. « Tu ris parce que tu te fous de moi ? » Demandai-je sur un ton faussement boudeur, avant de rouler pour m'allonger sur le côté, contre elle. Et l'air de rien, je laissai courir mes doigts sur sa poitrine pleine, avant de carrément glisser ma main dans son décolleté.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Qui veut bouffer de la midinette? Mar 3 Juin - 19:14




Qui veut bouffer de la midinette?

En fin de compte, la vie ici était bien, vraiment bien même et j'étais réellement heureuse qu'on l'ait finalement trouvé cette zone. J'y avais cru dès lors qu'on avait entendu le message à la radio et je le savais, je savais qu'ici, on allait pouvoir trouver un certain équilibre et enfin pouvoir vivre un peu. On ne pouvait pas dire que jusqu'ici c'était ce qu'on avait fait. Non. Ce qu'on avait fait c'était survivre, ne pas se laisser bouffer, rester vigilent, vivre à cent à l'heure, bref, rien de comparable à la vie d'ici. Ici, on avait droit à quelque chose ressemblant à la normalité et c'était vraiment agréable. J'étais heureuse et je crois que ça pouvait se lire sur mon visage. Je me sentais tellement bien, tellement en sécurité et puis aimée. Ça oui, je ne pouvais pas le nier, j'avais l'impression qu'ici, qu'hormis le fait de devoir aider à la communauté et bien on avait à présent le temps de s'aimer, de s'occuper de l'un et de l'autre et c'était vraiment quelque chose d'agréable. Si par moments, les quelques petites alertes ou les sorties et les retours des gens partant en excursions ne nous ramenaient pas à la réalité, et bien oui, j'avais presque la sensation qu'ici nous étions protégés, loin de tout ça et vous savez quoi? Ça faisait un bien fou!

Exit les petites connes! Nous étions maintenant en train de nous chauffer et prêt à partir pour assouvir notre désir. Il suffisait de voir mes yeux pétiller pour se douter de quoi j'avais envie à présent. Ce n'était pas d'une ballade, c'était tout simplement que mon homme me fasse l'amour. Et puis, il fallait en profiter tant que j'en avais l'envie et aussi que mon état le permettait! Je n'y connais pas grand chose au niveau des grossesses, mais il me semble me souvenir que vers la fin de la grossesse on a plus autant la libido exacerbée... de toute façon, il me sera tellement difficile de bouger avec mon énorme ventre que c'est sur et certain que j'en aurais pas envie... bien que on en sait rien, on y est pas encore! J'étais en train de prendre un malin plaisir à le caresser et à le chauffer plus encore lorsque finalement je décidais de retirer ma main, de lui balancer mon gilet et de vite partir avec lui en direction de notre dortoir. Je e fichais du regard des autres et même si on nous avait vu? Et bien tant pis! On s'aime et je ne me suis pas mise enceinte en me grimpant dessus toute seule ou seulement en l'embrassant! En le voyant rougir, je ne pus m'empêcher de rire une fois de plus avant de m'approcher de lui pour déposer un tendre baiser sur ses lèvres. Désolée mon coeur L'étais je vraiment? A dire vrai pas trop non! J'étais fière de l'effet que je pouvais lui procurer, par contre je n'avais pas envie qu'une autre puisse voir sa bosse et ait des envies peu chastes! Il était à moi, à moi et rien qu'à moi! Arrivant rapidement jusqu'à notre dortoir me laissant tomber sur le lit, rapidement suivi par Tybalt. Sa main vint rapidement se loger sur ma poitrine pour finir sa course dans mon décolleté. Est ce que ça me gênais? C'était mon homme, alors bien sur que non. Et j'avais d'ailleurs toujours ce sourire crétin collé sur mon visage. Mais non qu'est ce que tu vas imaginer, je ris parce que je me rend compte que malgré tout ça, je suis heureuse. Si tu savais à quel point je t'aime. Roulant sur le côté, je me retrouvais à présent allongé contre lui, mon bras passant à travers son corps, ma jambe se logeant naturellement entre les siennes. Et c'est là, là que je sentis ce truc bizarre dans mon estomac. Je ne sais pas ce qui m'arrive, c'est une drôle de sensation, jamais je n'ai ressentie un truc pareil. Je me redresse d'un coup, posant ma main sur mon ventre et... Oh! Je regarde alors Ty' avec des billes. Je n'ai pas peur, je ne suis pas effrayée, sans même avoir sentie ça je sais ce que c'est...lui. Mon bébé. Notre bébé. J’attrape machinalement la main de Ty' pour venir la poser sur mon ventre arrondi en me mordillant doucement la lèvre inférieure. J'attends quelques secondes jusqu'à ce que ça le refasse. Tu as senti? Ty', il bouge! Le bébé bouge! C'est bizarre, mais quelle délicieuse sensation...

© charney

Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


× A propos du vaccin : :
.

× Âge du perso : :
.

× Localisation (+ avec qui) :
.

× Avant, j'étais : :
.

× Messages : :
7097

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Minako

× Avatar : :
Jared Leto

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Qui veut bouffer de la midinette? Lun 9 Juin - 18:33



    Victoria & Tybalt

    Qui veut bouffer de la midinette ?



    Parfois je m'inquiétais de cette normalité imaginée dans laquelle nous semblions plongés en vivant dans cette zone. J'en arrivais presque à oublier le fait qu'au dehors, c'était toujours la même merde. Que les rôdeurs régnaient en maîtres et que les survivants n'hésitaient pas à tuer et à piller les autres pour leur propre survie. Comment penser à tout ça, quand on vivait le bonheur que Vic et moi partagions ? Elle était enceinte de moi et tous les trois, nous étions très en forme. Oui, j'avais bien l'impression qu'il en allait de même pour cet enfant qu'elle portait, vu que rien d'anormal ne semblait être arrivé du côté de sa grossesse. Je me sentais parfaitement reposé et en sécurité dans cette zone. A tel point, que je ne passais plus mon temps à m'inquiéter pour un oui ou pour un non. Je ne savais pas si c'était une très bonne chose ou non. Mais le fait est que c'était comme ça et que je ne me plaignais pas du fait que ça ne semblait pas vouloir changer. D'autant plus que contrairement à pas mal d'hommes dans les environs, je n'avais pas besoin de sortir pour ravitailler la zone. Et ce, pour la simple et bonne raison que j'étais sur le point d'accueillir un enfant, et donc de former une véritable famille avec celle que j'aimais. Me voir mourir au dehors, serait alors une sacré connerie. Et je devais bien admettre que ce n'était pas pour me déplaire. Avant, je ne craignais pas de mourir. Mais depuis que Vic était enceinte, ça remettait tout en question pour moi. je ne voulais pas imaginer ce qu'il adviendrait d'elle et de notre enfant, si je venais à mourir. Rien ne pouvait m'assurer qu'ils seraient encore en sécurité, sans moi dans les parages pour veiller sur eux.

    Je continuais donc de me réjouir de notre apparente sécurité ici et du fait que je pensais pouvoir vivre là encore bien longtemps, aux côtés de Vic. Même si je ne passais pas mon temps à envisager notre avenir. Ca faisait bien longtemps que je vivais juste au jour le jour, songeant que c'était encore la meilleure chose à faire. « Je suis heureux aussi ... » Lui fis-je remarquer d'une voix douce. Et encore, c'était très peu dire. J'étais plus qu'heureux. J'étais limite euphorique la plupart du temps, grâce à elle ! Je ne pensais pas qu'un jour, je pourrais à nouveau connaître ce bonheur insensé. Et pourtant, il semblait que ça pouvait être toujours plus fort, toujours plus puissant. En effet, alors que nous étions en train de rire comme deux gamins dans le lit que nous venions tout juste de rejoindre, je la sentis qui se figeais. Je posai le regard sur son visage, rapidement rassuré par son expression. Ca ne semblait pas être de la panique ou un autre état d'âme négatif, qui l'animait en cet instant. Toutefois, je ne savais pas encore de quoi il pouvait bien s'agir au juste. L'instant d'après, elle s'empara de ma main pour la loger sur son ventre. Et bientôt, je pu comprendre pour quelle raison. Il y eut d'abord un très léger mouvement, à peine perceptible. Et puis un coup plus fort. D'abord sonné, je posai un regard choqué sur elle. Avant de rire doucement et afficher un sourire immense. « Oh mon Dieu ! »  M'exclamai-je vivement. Je me redressai ensuite et descendis le long de son corps, pour poser ma joue sur son ventre rond et y garder également ma main. « Tu crois que c'est sa façon de nous dire que lui aussi est heureux ... ? » Demandai-je d'une voix douce.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Qui veut bouffer de la midinette? Sam 21 Juin - 23:39




Qui veut bouffer de la midinette?


Je ne sais pas comment c'est là bas, dehors, enfin si je le sais, mais je n'ai plus envie d'y penser, Pourtant, tôt ou tard il faudra bien qu'on redescende sur terre et aussi qu'on aille chercher les autres. Nos amis sont là bas, enfin ceux de notre ancien groupes et sans doute doivent ils attendre de nos nouvelles ou penser que nous sommes morts. Non, au lieu de ça, nous sommes ici en train de nous réjouir de ce que nous avons, de ce semblant de normalité, comme deux égoïstes. Cette pensée me fait légèrement grimacer, je n'aime pas penser ça de moi même si ce n'est pas si faux que ça. Je suis enceinte merde ! Voilà pourquoi je ne peux plus prendre de risques. Je dois avant tout penser à la sécurité de mon  bébé et de ma famille ainsi qu'à ma propre vie. C'était déjà plus ou moins le cas avant, mais là c'est encore plus accentué par le fait que ce petit être grandissait en moi. J'avoue que parfois j'aimerais moi aussi pouvoir sortir et aller buter quelques zombies, revenir en super héros parce que j'ai réussi à sauver tout le monde d'un merdier, mais non, je suis ici. Je m'occupe comme je le peux, j'ai recommencé à dessiner, principalement des visages de personnes que j'ai pu croiser ici et qui m'ont marqués. Je ne les choisis pas, c'est un peu comme si eux me choisissaient. Bref je m'égare et pendant ce temps là on rejoint le dortoir avec Tybalt pour profiter un peu l'un de l'autre. Mon câlin du matin et aussi important que la première clope pour un fumeur ou du premier verre pour un alcoolique. Il est ma drogue et j'ai besoin de ma dose.

En fait, je crois qu'on aurait pu rester comme ça encore longtemps à rire, à se dire qu'on s'aime et sans doute à passer aux choses sérieuse si je n'avais pas senti un truc bizarre se produire dans mon ventre. Bien sûr je n'ai jamais ressentie ça et pourtant, je n'ai pas peur, je ne suis pas terrifiée comme on pourrait l'imaginer quand on sent bouger un truc dans son ventre pour la première fois. Je suis fascinée pour ne pas dire émerveillée par ce qui est en train de se produire. J'oublie d'un coup toute notion de séduction, je ne pense qu'à mon petit bébé qui est en train de communiquer avec moi, avec nous d'une certaine façon. Forcément, je ne peux pas m'empêcher de prendre la main de Ty pour qu'il puisse lui aussi le sentir et j'adore voir son visage s'illuminer d'un coup lorsqu'il comprend que c'est son bébé qui est en train de bouger dans mon ventre. Je caresse tendrement sa joue lorsqu'il pose sa tête contre mon ventre, qu'est ce que j'aime cet homme et je crois aussi que je vais devoir me faire un petit top des moments entre nous, parce que celui ci, il arrive définitivement en tête. De le voir comme ça, aussi heureux et émerveillé à la fois, me conforte dans le fait qu'il sera un très bon père, et surtout un homme aimant. Je ne sais pas trop, possible oui. En tout cas c'est sa façon de dire qu'il est là et qu'il va bien Je souris tendrement avant d'un coup de penser à quelque chose. Mon visage perd son sourire et devient tout à coup sérieux. Je sais d'avance qu'il ne va pas aimer mes paroles mais tant pis, je dois de le dire et puis, on doit en parler. Ty'... si jamais... si jamais l'accouchement ne se passe pas bien, promet moi d'aimer ce bébé plus que tout au monde et de le protéger. Je suis consciente que les choses pourraient mal se passer, ce n'est pas parce qu'on en parle pas que ça ne risque pas d'arriver et d'une certaine façon, je crois que c'est le bon moment d'en parler. Je suis pourtant sûre qu'il l'aimera, mais j'ai quand même au fond de moi peur qu'il puisse le rejeter si jamais il m'arrivait quelque chose... qu'il ne reporte la chose sur le bébé ou pire... sur lui.

© charney


Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


× A propos du vaccin : :
.

× Âge du perso : :
.

× Localisation (+ avec qui) :
.

× Avant, j'étais : :
.

× Messages : :
7097

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Minako

× Avatar : :
Jared Leto

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Qui veut bouffer de la midinette? Dim 29 Juin - 13:11



    Victoria & Tybalt

    Qui veut bouffer de la midinette ?



    Je ne pensais pas avoir un jour été aussi heureux que je pouvais l'être en cet instant. Même au cours de ma vie d'avant, je n'avais rien connu d'aussi incroyable que ça. Que ce moment où je sentis mon enfant bouger au creux du ventre de sa mère. C'était fantastique. Un bonheur incroyable que je ne pensais pas pouvoir connaitre un jour. Avant, j'avais une carrière trop exigeante pour me laisser le temps de me poser et même de prendre le temps d'aimer une femme. Et puis l'épidémie était arrivée. Et de là, impossible de se mettre une telle idée en tête. De croire que je pourrais un jour fonder une famille et tout ça. Et pourtant, c'était en train d'arriver. Soit, à l'avenir, on allait quand même faire attention. Un enfant, c'était une chose. Mais davantage, c'était juste impensable ! Il allait nous falloir faire très attention tout de même. Il allait nous falloir faire très attention tout de même. Je refusais que nous mettions davantage d'enfants dans un monde pareil. Et de toute façon, même pour Victoria et sa santé, c'était un risque que je en voulais plus jamais prendre. Et si une seconde grossesse était trop dangereuse et l'arrachait à moi ? Non, je refusais d'imaginer de telles options. Elles n'étaient pas envisageable. Parce que sans elle, je n'étais plus rien et plus personne. C'était une évidence devant laquelle je ne pouvais strictement rien faire, rien dire. Juste encaisser et tâcher de ne pas trop y penser quand même.

    Parce que le simple fait d'imaginer ma vie sans elle, était douloureuse. Et même, désormais, avec cet enfant sur le point de naître. J'avais besoin des deux désormais. Pas d'un. Et surtout pas d'aucun. Mais des deux. Ils étaient, aujourd'hui, ma vie. Point final ! « Mon petit bébé ... On n'a toujours pas choisis de prénom d'ailleurs. » Remarquai-je d'une voix douce, en caressant l'arrondi de son ventre, du bout de mes doigts. Et en redressant la tête pour venir y déposer un tendre baiser. Avant que ses mots ne m'interpellent et ne me fassent redescendre sur terre. Je me redressai pour la regarder. Et puis avec lenteur, je vins me positionner au dessus d'elle, une main en appuie sur le lit pour me maintenir surélevé, et l'autre logée sur sa joue pour la caresser avec tendresse, de mon pouce qui allait et venait sur sa peau. « Mon ange, l'accouchement va très bien se passer, je n'en doute plus du tout. Tu es une femme forte et tu mènes cette grossesse depuis des mois, sans flancher. Malgré le manque de nourriture et de confort au début. Et avec tout le stresse qu'on avait. Crois moi, tout se passera bien. » Assurai-je sans l'ombre d'une petite hésitation, aucune. Le Tybalt d'optimiste d'avant l'épidémie, était toujours là quelque part au fond de moi. Et il lui arrivait davantage de se faire entendre, depuis quelques semaines maintenant. Depuis que je commençais à avoir enfin confiance en la zone et les personnes qui la peuplait.



HJ : depuis le temps, je pense que leur groupe les a rejoint par contre ^^
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Qui veut bouffer de la midinette?

Revenir en haut Aller en bas

Qui veut bouffer de la midinette?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS-