there is no hope without fear | ft Gaylwen.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
Le 10/11/2017 : le forum a CINQ ans & sa saison 6 est mise en place. Nouveautés à découvrir ici (le tout accompagné d'un recensement au passage obligatoire).
ON VOUS AIME TEEEELLEMENT !! coeurrose lele Si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ? (Ouais on vous achète et alors ? /PAAN/)

Partagez| .

there is no hope without fear | ft Gaylwen.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: there is no hope without fear | ft Gaylwen. Dim 4 Mai - 16:58



there is no hope without fear
(spinoza) ♦ “There can be no hope without fear, and no fear without hope.”
Le temps passe et c'est avec appréhension que je le constate. Nous nous sommes peu à peu faits à la vie ici, dans la zone 51. Et si ce n'est tous les jours facile pour moi qui suis désormais très enceinte, j'ai réussi à m'adapter à ma façon. Tant que Gaylwen est avec moi, de toute façon, je suis prête à tout et je suis capable de beaucoup de choses. Malgré tout, cela reste assez compliqué. J'ai de la chance d'avoir à ma disposition une infirmerie avec pas mal de personnes qui y travaille, mais je n'ai pas envie de rester enfermée. Alors, la plupart du temps, je me promène un peu partout dans la zone, à la recherche de quelque chose à faire, de quelqu'un à qui parler. Parce que, pour que l'on reste ici, Gaylwen doit travailler, et je peux le retrouver à l'infirmerie à peu près quand je veux, mais rester entre quatre murs ne m'intéresse pas. Je préfère vaquer à mes occupations de mon côté, et essayer de donner un coup de main en cuisine par exemple, même si beaucoup essayent de m'en empêcher. Je ne suis pas encore complètement impotente, alors j'en profite. Je sais que ça ne durera pas et je le vois d'ailleurs déjà très bien. Plus le temps passe, et plus mon ventre me semble lourd et prendre infiniment beaucoup de place. Je n'ai rien contre le bébé qui y grandit, mais j'ai maintenant franchement hâte de le voir enfin sortir de là.

Moi qui, des semaines plus tôt, étais totalement effrayée à l'idée de cet accouchement, je me suis fait une raison. Je n'ai plus le choix, de toute façon. En bref, il est maintenant rare que l'on me foute la paix et qu'on me laisse me balader comme j'en ai envie. Gaylwen le premier. Et avec mes hormones qui font des siennes, le pauvre s'en est pris plein la tête. Je sais qu'il n'a pas spécialement, voire pas du tout, confiance en la plupart des habitants de la zone, mais ce n'est pas pour autant que je dois rester enfermée ! Alors, une fois de plus, je n'ai pas écouté Gaylwen et je ne l'ai pas rejoint à l'infirmerie tout de suite après m'être réveillée. L'autre problème qui vient très régulièrement se poser à moi, c'est que la plupart des personnes présentes ici sont assez associables que les bords. Nous avons tous vécu des choses affreuses avec l'invasion, mais certains plus que d'autres, ce qui peut les pousser à certaines réactions hors normes ... J'en ai eu la preuve plusieurs fois. Mais je ne m'en formalise pas, l'essentiel est que je sois en vie et qu'il y ait quelques survivants encore disposés à parler à une femme enceinte jusqu'aux dents. Mes pas lourds me mènent jusqu'à quelques mètres de l'entrée de la zone et la vision qui s'offre à moi est ... surprenante. J'en suis presque à lâcher mon livre à même le sol tant je ne m'attendais pas à cela.

Bob est là. Oncle Bob. L'oncle de Gaylwen. A pas rapides, parce que non je ne peux plus courir depuis un moment déjà, je me dirige vers lui, et note rapidement qu'il est en confrontation avec les hommes armés, disposés à l'entrée. Ils viennent de le fouiller, et il leur fait comprendre sa manière de pensée. Oh non, il n'aime pas ça. Je ne peux pas m'empêcher de rire face à cette vision, complètement Bobesque et me rapproche jusqu'à arriver à sa hauteur. Je lui offre un large sourire, qu'il me rend à moitié -Bob, quoi-. « Hey petite ! Eh ben, t'as bien gonflé depuis la dernière fois qu'on s'est vus. » Je lève les yeux au ciel, mais ne relève pas, trop heureuse que je suis de le voir ici. Et aussi assez surprise, mais je me doute qu'il nous racontera tout une fois qu'il aura vu son neveu. Raconter l'histoire deux fois ? Ce n'est pas du tout son genre ! « Je connais quelqu'un qui va être très content de te voir. » Je dis, avant de l'embarquer avec moi. Je souris une dernière fois aux militaires, alors que Bob se contente de les ignorer superbement, et l'embarque jusqu'à l'infirmerie. Comme quoi, cette sortie n'aura pas été totalement inutile puisqu'elle m'aura permis de diriger immédiatement Bob vers Gaylwen. Ce dernier va d'ailleurs être très très heureux de le revoir.
(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: there is no hope without fear | ft Gaylwen. Ven 9 Mai - 14:00



there is no hope without fear
(spinoza) ♦ “There can be no hope without fear, and no fear without hope.”
« Elle n'a rien Miss Collins... » La femme me regarda de travers avant de tirer vers le bras pour m'éloigner se fille encore assise sur la table d'examen. « Je vous dis qu'elle parle de choses insensées » Il soupira, parfois , il avait l'impression d'avoir affaire avec des imbéciles finis. « Physiquement, elle va bien, aussi bien qu'on peut être dans ce genre de vie. Psychologiquement, c'est différent, elle est fragile. Certaines personnes s'adaptent moins vite, d'autres n'y arriveront jamais. Arrêtez de lui dire qu'elle est folle, soutenez là, essayez de la comprendre... » La bonne acquiesça avant de passer sa main sur son visage, visiblement tout aussi perdue que ne l'était sa fille. La main de Gaylwen se posa sur l'épaule frêle de cette femme rousse qui semblait avoir jeté l'éponge depuis pas mal de temps désormais. « Ce n'est pas facile, mais vous devez vous accrocher. Essayez de lui faire rencontrer des enfants de son âge, qu'elle puisse vivre comme une enfant... ça ui fera du bien » Un léger sourire ce dessina sur le visage de la femme qui jeta par la suite un coup d’œil à sa fille qui observait le mur de son air perdu. « Merci docteur.. » finit-elle par dire avant de retourner voir sa fille.

Il n'avait pensé qu'il aurait pu devenir médecin dans ce genre de situations. En fait, il ne l'était pas vraiment, mais les connaissances qu'ils avaient appris lors de ses études lui servaient énormément. Et puis, il avait un bon professeur. Les premiers jours avaient été très dur. Difficile pour Gaylwen d'engager un véritable contact avec la population de la zone, mais il commençait doucement à apprendre. Désormais, il se faisait plus diplomate, plus enclin à la compassion et à l'écoute. Il en avait besoin, la plupart des personnes qui franchissaient les portes de l'infirmerie avait besoin d'un soutien moral et psychologique. Gayl servait donc tout autant de médecins que de psychologue. Il avait même pris quelques bouquins de psycho pour bouquiner une fois rentrée dans la chambre qu'ils occupaient avec Sam. Il avait dû mal à se l'avouer, mais ce semblant de normalité lui faisait un bien fou. Depuis le temps qu'il avait passé à errer sur les routes, ils étaient arrivés à un endroit ou ils pouvaient imaginer un véritable avenir, un peu comme lorsqu'ils étaient chez son oncle Bob. Bien sûr, il n'était pas devenu sociable, mais il tentait d'être agréable... et non agressif, parce que oui , il avait légèrement à tendance à voir rapidement le mauvais côté des choses et ça pouvait rapidement le faire sortir de ses gonds. C'était encore pire depuis que Sam était enceinte, il était devenu sur-protecteur. Il croyait bien qu'elle commençait à en avoir marre de toujours l'avoir sur les pieds, mais il n'arrivait tout simplement pas à faire autrement. Il avait tellement envie que tout se passe bien qu'il en oubliait parfois l'essentiel : savoir ce qu'elle voulait vraiment.

Gaylwen jeta un rapide coup d’œil par la fenêtre. Il avait quitté Sam depuis quelques heures déjà et il commençait déjà à s'inquiéter, elle lui manquait et il ne pouvait pas s'empêcher de se demander ce qu'elle était en train de faire. Aujourd'hui était une journée calme, certaine était bien plus difficile et le pire c'était quand il perdait quelqu'un. La mort entraînait la transformation et la famille acceptait souvent très mal qu'on brûle le corps juste après le décès... C'était un moyen de survie non négligeable et surtout obligatoire. Il fallait savoir trouver les mots et parfois il fallait aussi savoir les calmer d'une façon moins orthodoxe.

« Gamin !! » Gayl redressa la tête. Cette voix il la reconnaissait et il savait pertinemment à qui elle appartenait. Cependant, il ne voyait pas pourquoi son oncle bob se trouvait ici dans la zone. Il se retourna et poser son regard sur le petit homme qui se trouvait en face de lui. Un sourire se dessina sur ses lèvres tandis qu'il s'approchait de lui pour lui donner une franche accolade. « Oncle Bob, qu'est-ce que tu fais là ? » Après tout son oncle était le genre de personne qui était énormément attaché à ses biens et surtout à sa maison. La surprise était donc de taille. « Je viens t'aider, comme si toi et la petite vous allez pouvoir réussir à élever cet enfant » Oncle Bob et sa délicatesse légendaire... Qu'est-ce qu'il pouvait se montrer désagréable sans le vouloir... « Tu vas pas commencer à me l'énerver » laissais-je échapper amusé avant de poser mon regard sur la belle qui se trouvait à côté de mon oncle. « Tu peux vraiment pas t'empêcher de parcourir la zone en long et en large » dit-il amusé.. avant de reposer son regard sur son oncle et rajouter. « C'est vrai qu'on a besoin de toi .. » « En effet, cet enfant doit connaître la légende StarWars et je suis le seul à réellement pour lui conter.. Si je te fais confiance tu vas changer obiwan en dark vador.. »
(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: there is no hope without fear | ft Gaylwen. Sam 17 Mai - 20:46



there is no hope without fear
(spinoza) ♦ “There can be no hope without fear, and no fear without hope.”
Nous avons quitté la maison de Bob depuis des semaines, et j'ai l'impression que ça fait des mois. Je ne me suis sans doute pas encore totalement adaptée à cette nouvelle vie, même si les choses me paraissent plus simples qu'autrefois. Je n'ai plus à me soucier des rôdeurs, ni même de la nourriture qui se fait rare. Tout ça, à présent, je le laisse aux mains des gérants de la zone, et des personnes qui se portent volontairement pour sortir. Bien sûr, j'aide comme je le peux, mais dans des domaines qui conviennent plus à mes conditions de femme enceinte. Je ne me suis pas encore totalement fait à l'idée de devenir mère non plus, d'ailleurs. C'est assez compliqué, pour moi, de me projeter dans le futur. Certes, le bébé aime bien me faire remarquer qu'il est là, mais ça ne m'empêche pas d'être assez effrayée par ce qui nous attend encore. Enfin, j'évite la plupart du temps d'y penser. Ce serait pire que tout, et m'angoisser pour un enfant qui n'est pas encore là. Je me contente de me concentrer sur le présent, bien plus brillant que ce que nous avions imaginé. Même Gaylwen s'est à peu près fait à la vie ici. Cela ne m'étonne pas tant que cela, dans le fond. En revanche, je ne m'étais certainement pas attendue à ce que Bob débarque dans le coin ! C'est, sans aucun doute, la personne la plus associable que j'ai jamais rencontrée ! Il faut bien que Gaylwen le tienne de quelqu'un, en même temps ...

Et pourtant, il est bel et bien là. En parfaite santé, et aussi taquin qu'à l'accoutumée. Sans prendre trop le temps de réfléchir ou de le questionner, je l'embarque vers l'infirmerie, où Gaylwen se trouve. Après tout, il s'agit de son oncle. Même si nous n'en avons pas parlé, je sais qu'il aurait bien aimé qu'il nous suive, quand nous avons décidé de nous rendre ici. Il préfère, bien sûr, que l'on soit tous les trois en sécurité, mais la présence de son oncle ne peut que lui être bénéfique. Il y a certains sujets qu'il préférera toujours taire, de toute façon. Comme je l'avais imaginé, Gaylwen semble ravi de le revoir. Un peu surpris, peut-être, mais ravi. En même temps, il y a de quoi être surpris. Bob est un fervent admirateur de sa maison, et encore plus de tout ce qu'il a mis en place là-bas pour survivre à l'invasion. Autrement dit, c'est bizarre qu'il l'ait abandonnée. Pour nous rejoindre là, et pouvoir conter l'histoire de Star Wars au bébé à venir ? Même si je ne doute pas qu'il soit un fana des enfants, j'ai de sérieux doutes à ce sujet. Comme souvent quand j'écoute Bob parler, je lève les yeux au ciel. Ah, personne ne le changera celui-là ... « La petite est juste là ... » Je grommelle, faussement vexée. Mais à voix basse, bien sûr, je suppose donc que qui que ce soit m'ait entendu.

Pour la deuxième fois en très peu de temps, je lève les yeux au ciel. Evidemment, que j'ai parcouru la zone en long, en large, et en travers. C'est tout ce que je peux faire. Finalement, j'ai presque hâte que le bébé se décide à sortir de là. Il prend toute la place ! « Obiwan ? Ouh la la, vous m'avez perdu. » Je dis en haussant les sourcils. Et non, je ne connais absolument pas Star Wars. Pour dire vrai, en fait, je n'ai jamais été attirée par cet univers. Quand je vois les yeux de Bob s'écarquiller, je me rends compte que j'aurais peut-être dû garder ça sous silence. A tous les coups, il va me suivre pendant les prochains jours pour me raconter toute l'histoire, et me donner des détails sur chaque films. Merde. Je tourne la tête en direction de Gaylwen, l'air effrayé. « Sauve-moi ! » Je dis, en me blottissant contre lui. Autant que possible, parce que mon ventre énorme m'empêche de faire pas mal de choses. Je décide d'essayer de noyer le poisson plutôt, parce que je suis désespérée là. Je n'ai pas envie qu'il parle de Star Wars, et surtout pas maintenant. « Et sinon, tu as trouvé la zone rapidement ? » Je demande, l'air de rien. Niveau discrétion, je repasserai ... Je sais.
(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: there is no hope without fear | ft Gaylwen. Mar 20 Mai - 19:02



there is no hope without fear
(spinoza) ♦ “There can be no hope without fear, and no fear without hope.”
Gaylwen s'acclimatait de mieux en mieux à la zone, c'était plus facile que ce qu'il avait pu imaginer. Pour le moment sa place de médecin lui convenait assez bien , ça lui rappelait la période de ses études et ça lui faisait un bien fou de goûter de nouveau à une vie « normale » . Si on oubliait la présence des rôdeurs, la vie dans la zone n'était pas si différente de celle qu'il avait menée avant. Du moins, ça y ressemblait plus que lorsqu'ils tentaient de survivre chaque jour. Ils avaient tous les deux besoins de poser les armes, ne serait-ce que pour un temps. Gayl avait beau commencer à se sentir à l'aise, cela ne voulait pas dire qu'il rêvait de rester ici pendant de longues années. Une partie de lui était toujours sur la défensive, il n'oubliait pas que le danger se trouvait aussi à l'intérieur de la zone. Il était incapable de se sentir en totale sécurité. Il avait bien remarqué que c'était le cas pour de nombreux habitants de la zone, mais le beau brun était bien incapable de faire comme eux. Lui, la seule chose qui voyait, c'était le nombre de personnes présentes. Si une seule se transformait en rôdeur... Il chassa rapidement l'idée de ses pensées. Il en parlait rarement, encore moins à Sam. Elle était heureuse ici, ça se voyait et il n'avait pas envie de gâcher ça avec ses pensées négatives. La vie allait changer dans quelques semaines, il était temps pour le beau brun de sourire un peu plus à la vie. Parfois ils songeait à ses parents, ils se demandaient s'ils auraient été heureux de le voir à son tour devenir père, mais il n'avait pas vraiment de réponse à cette question. Ces parents n'auraient sûrement jamais accepté Sam de toute manière... Et s'ils n'étaient pas morts, il ne l'aurait jamais rencontré. Pendant des années, il avait vu sa vie comme une addition d'horreur, maintenant qu'il avait rencontré Sam et qu'il était avec elle, la vie lui semblait plus brillante, et ça malgré l'existence qu'ils menaient chaque jour.

Si une personne comptait pour lui, en plus de Sam et de leur futur enfant, c'était bien son oncle qui leur avait offert l'asile quelques mois auparavant. Sans Bob, nous n'aurions jamais pu atteindre la zone. Si nous étions là, c'était bien grâce à lui. Il nous avait donné bien plus que nécessaire et surtout, il nous avait offert un lieu ou nous reposer dans un moment où nous commencions sérieusement à perdre espoir. Le petit souci avec Oncle Bob, c'est qu'il était un peu particulier et que son caractère jouait très souvent en sa défaveur. Je me demandais bien ce qui avait pu le pousser à s'aventurer dans la zone. Lui qui aimait tellement sa maison et ses habitudes. Comme quoi, il avait dû s'habituer à notre présence, on avait dû lui manquer, même si ça, il n'allait nous l'avouer, il était bien trop fier pour ça. Lui, c'était plutôt le genre de personnes à gueuler et à vous claquer la porte au nez, sans jamais s'excuser. Il ne mâchait pas ses mots et avait légèrement tendance à tout exagérer et extrapoler, mais finalement une fois qu'on s'habituait à tout ça, il devenait attendrissant.

Un léger sourire se dessina sur les lèvres du beau brun qui déposa tendrement ses lèvres sur le front de Sam avant de les laisser glisser jusqu'à son oreille. « Je t'expliquerai » Star Wars c'était une grande institution pour Oncle Bob, il pouvait trouver un rapport avec ces films dans chaque moment de sa vie. Gaylwen se souvenait parfaitement de leurs joutes avec un sabre laser et s'il en avait eu l'occasion, il se serait bien lancé une fois de plus dans une nouvelle partie. « En plus de votre enfant, je vais aussi m'occuper de sa mère » râla t'il avant de jeter un regard furibond à un gamin qui venait de le bousculer. Son acclimatation à la zone risquait d'être difficile. Il soupire avant de secouer la tête d'un air dépité. « Comment tu peux aimer une fille qui ne connaît même pas la base » Amusé Gaylwen se contenta de lança un regard taquin à la belle brune, il l'aimait, même si elle n'avait aucune connaissance en la matière. Oncle Bob allait devoir l'admettre XD ou lui donner des cours, c'était au choix.

« Bien sur oui, pour qui tu me prends gamine » Il roula des yeux avant de sortir son calepin. « 1 mois et 4 jours » Fier, il balança son carnet dans les bras de son neveu avant de tourner les talons. « Bouge tes fesses, fais-moi visiter ! » Gaylwen soupira lui qu'il voulait passer un moment tranquille avec Sam, c'était râpé. Laissant son oncle s'éloigner, il enroula ses bras autour de Sam avec tendresse. « La prochaine fois, fais semblant de ne pas le voir , avec son flair de chien renifleur, il nous retrouvera toujours XD » Il se décolla avec lenteur de Sam, il adorait tellement être contre elle, que le même le fait de se reculer pour enlever sa blouse lui demandait une certaine volonté. "Je prend ma pause" indiqua t'il à un de ses collègues avant d'enrouler sa main autour de celle de Sam, directopn Oncle Sam qui faisait les 100 pas devant eux.
(c) AMIANTE


[/quote]
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: there is no hope without fear | ft Gaylwen. Lun 26 Mai - 20:55



there is no hope without fear
(spinoza) ♦ “There can be no hope without fear, and no fear without hope.”
Star Wars, sérieusement ? Je ne me suis jamais attardée sur ces films, et n'en ai jamais ressenti l'envie. En fait, j'ai toujours su qu'ils n'étaient pas faits pour moi. Trop science-fiction, trop ... Vieux, peut-être. En fait, à l'époque, je n'étais même pas très films. Je regardais des séries plus qu'autre chose, et j'étais très difficile avec tout le reste. Autant dire que regarder Star Wars n'a jamais été dans mes priorités. Bien au contraire, même. Il semblerait que je sois sur le point de le regretter. Pas de ne les avoir jamais regardés, mais d'avoir osé le dire à voix haute ... Devant oncle Bob. Il paraît pourtant évident que c'est un fan incontestable de ces films, et qu'il en attend de même pour les membres de sa famille. Car, oui, il paraît évident que je suis maintenant une membre à part entière de la famille Evermoore. Certes, je ne porterai jamais leur nom et ne serais jamais mariée à Gaylwen, mais quoi qu'il arrive, je ne le laisserai pas tomber. Alors, il faudra bien que Bob m'accepte un jour ou l'autre. Avec mes défauts, tels que celui-là. On dirait pourtant que je viens de déclencher un cataclysme. Pire que les rôdeurs, je n'ai jamais regardé les Star Wars. Erreur monumentale. Je soupire, lève les yeux au ciel, mais ne prête pas attention aux paroles de Bob. Je suis sûre que je finirais par m'habituer totalement à sa personnalité hors norme. « Star Wars est si important que ça ? » Je murmure, mais sans doute un peu trop fort, puisque Bob m'entend. Il relève la tête, me fixe un peu trop longtemps, mais ne dit rien. Gloups.

Bob prend d'ores et déjà les choses en main. Je rigole légèrement à la remarque de Gaylwen, consciente qu'il n'a pas tout à fait tort. J'aurais peut-être mieux fait,en effet, de faire semblant de ne pas le voir. De la sorte, il n'aurait pas foutu son bordel. Il n'est pas méchant, loin de là même, mais je sens qu'il va être difficile d'être libéré de son joug. Cela fait quoi ... Cinq minutes qu'il est avec nous, et il nous donne déjà des ordres. Enfin, ce sont sans aucun doute mes hormones qui parlent, beaucoup plus puissants qu'à l'accoutumée. Je suis, en théorie, une personne très sociable et empathique mais là ... Ma patience est réduite à néant, ou presque. « Sur le coup, j'ai pas pensé à ça ... Malheureusement. » J'avoue à demi-voix, de sorte à ce que Gaylwen soit le seul à m'entendre. Bob a déjà une piètre opinion de moi, je n'ai aucunement l'intention d'empirer cela. Peut-être qu'un jour je réussirais à remonter - ou monter tout court, en fait - dans son estime. Peut-être. Ce n'est pas une priorité de toute façon. Tant que Gaylwen reste avec moi, je ne vais pas tout faire pour que son oncle soit à ma botte. Et puis ... Je porte son futur petit neveu. Autrement dit, il ne tardera pas à me supplier pour le laisser s'occuper de ce petit être. J'en suis persuadée. Je m'agrippe à la main de Gaylwen, et c'est ainsi que nous rejoignons Bob, apparemment ... Affairé. Oui, c'est sans doute le mot. Même s'il paraît préoccupé plus qu'autre chose. Ce n'est pas une grande nouveauté, il semblerait qu'il le soit tout le temps.

Encore à quelques pas de Bob, et sans m'arrêter, je tourne la tête vers Gaylwen. « T'as pas intérêt de me laisser seule avec lui tous les jours ! » Je lui dis, franchement désespérée. Non, parce qu'il est gentil et tout, mais je me vois vraiment pas passer les prochains jours complets seule. Avec pour seule compagnie, Bob. J'ai eu beaucoup de mal à convaincre Gaylwen vagabonder comme bon me semble, j'ai un peu peur de voir Bob me suivre partout. Il en est même hors de question. J'ai besoin de bouger à droite et à gauche et je suis certaine que son oncle ne me laissera pas tant de liberté. « Il va me rendre folle avec Star Wars. » Je reprends finalement mon sourire, parce que je ne vais pas tirer la gueule toute la journée même si ce n'est pas l'envie qui me manque, puis on arrive à hauteur de Bob. « Pas trop triste d'avoir quitter votre chère maison renforcée ? » Je lui demande, amusée et en même temps très sérieuse. Je sais à quel point sa main était beaucoup pour Bob. Moi-même, il m'arrive de la regretter. Elle apportait sécurité, et confort, tout en nous permettant d'être seuls assez régulièrement. Autrement dit, ce n'est pas ce que nous pouvons avoir ici, dans la zone. Il y a trop de monde pour pouvoir rester seul plus de dix minutes. Sans prendre en compte le fait que Gayl' et moi avons la chance de partager une chambre rien que tous les deux. Bien sûr.
(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: there is no hope without fear | ft Gaylwen.

Revenir en haut Aller en bas

there is no hope without fear | ft Gaylwen.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS-