Lenny (+) It's like a car wash
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
Le 10/11/2016 : le forum a quatre ans & sa saison 5 est mise en place. Le 27/08/2017 : 24ème version du forum installée. Les awards & autres nouveautés sont à consulter ici.
Oh la la qu'est-ce que vouuuuus aiiiiiime !! coeurrose lele Et si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ?

Partagez| .

Lenny (+) It's like a car wash

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Lenny (+) It's like a car wash Lun 26 Mai - 14:20

« it's like a car wash »
Lenny & Isaac


La vaisselle. En réalité, l'activité en elle-même ne le dérangeait pas. Tout le monde devait s'y coller un jour et c'était une communauté ici, après tout. Donc ce n'était pas aux gens de faire ce qu'ils voulaient alors qu'il y en avait qui devaient faire les corvées. Ca, il ne pouvait QUE bien le comprendre. Mais il ne pouvait pas non plus nier que même avant, il n'avait jamais été de corvée de vaisselle. Ce qui le dérangeait vraiment, c'était le fait de se retrouver coincé dans tout ce bordel, de se retrouver coincées à endurer tout ce bordel alors qu'il n'avait jamais eu à faire la vaisselle avant que tout ça n'arrive. C'était ça, qui lui foutait le moral en l'air. Enfin bon, il n'avait pas vraiment le choix, c'était son tour. Et pour la première fois, il regrettait d'être venu dans la zone 51, il aurait tout donné pour ne pas y être ou en tout cas, pour avoir la chance de partir en expédition quoi. Un soupir s'échappa des lèvres du garçon alors qu'il se dirigeait vers le bâtiment. Normalement, il allait avoir un coéquipier de mission. Il n'était pas franchement emballé par l'idée mais il était quand même capable de se débrouiller, ne serait-ce qu'un peu. Avec de la chance, la personne qui serait avec lui ne serait pas trop insupportable, non ?

Il aurait clairement préféré vers la corvée avec Skylar, ça n'aurait été qu'un moment de plus pour faire un tête à tête avec elle, et ça aurait aussi été l'occasion de bavarder, ensemble. Il était vrai, aussi, que depuis quelques temps, le jeune homme avait une fâcheuse tendance à faire une fixette sur cette fille. Ce n'était pas forcément très sain, il ne le niait pas, d'ailleurs. Peut être aurait-il fallu qu'il se décide à se calmer deux minutes. Ca devenait ridicule en tout cas. Ou, au moins, c'était l'impression que elle, elle avait. C'était étouffant.

Une fois dans le bâtiment, le jeune homme traînait les pieds, il n'avait vraiment pas la motivation mais il allait seulement falloir se motiver, ne serait-ce que deux minutes. Il imaginait la tonne de travail, est-ce que les gens faisaient souvent la vaisselle ? Ou est-ce que ça se faisait uniquement une fois par semaine, hein ? Dans le fond, il ne savait pas vraiment ce que ça allait donner. Il était le premier arrivé dans la salle, il n'hésita pas à se mettre au boulot. Plus vite commencé, plus vite finit, après tout. Et il en avait déjà marre.


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Lenny (+) It's like a car wash Sam 31 Mai - 9:42

Isaac ∞ Lenny
It's like a car wash
C'était forcément un test. Il venait d'arriver, donc on lui refilait toutes les corvées ingrates. Il en était persuadé, on faisait ça pour le tester, vérifier qu'il avait vraiment envie d'être accepté au sein de la communauté, et valider sa présence au sein de la zone. C'était la seule raison qu'il trouvait à tout ce qu'il subissait alors qu'il n'était là que depuis trois jours très précisément. Il n'avait pas eut le temps de faire la connaissance d'une seule personne, entre les corvées rangement, balayage, nettoyage au filet fait-maison de la piscine, épluchage des légumes pour les repas... et maintenant la vaisselle. Mais Lenny était plus fort que cela. Il était le roi du monde. En tout cas, il était le roi de la vaisselle, aussi arriva-t-il dans la vaste cuisine où il avait également passé la journée de la veille, en sifflotant d'un air satisfait. Il s'arrêta soudainement en entendant l'eau couler et découvrit avec stupeur un jeune homme brun, aux cheveux courts, qui avait commencé à faire la vaisselle. « Euh... » L'hypomaniaque avança de quelques pas à l'intérieur de l'espace avant de froncer les sourcils. « Ok... » ajouta-t-il d'un ton interrogatif, sans se rendre compte que son attitude était quand même assez bizarre. N'aurait-il pas du être content d'apprendre que son travail serait divisé par deux s'il avait de l'aide ? C'était sans compter l'état dans lequel il était : sa première crise depuis son arrivée à la zone était doucement en train de se déclarer, et il n'y avait rien qu'il pouvait faire pour aller contre, puisqu'il ne s'en rendrait compte qu'une fois l'ouragan passé.
De son point de vue, il était le roi, le monarque, le tyran de cette pièce pour les heures qui allaient suivre et trouver un de ses sujets en train de faire la vaisselle à sa place avait quelque chose d'embarassant, si ce n'est d'agaçant. Le naturel jovial du jeune homme fit pourtant surface afin de calmer les ardeurs de Lenny. En général, la mégalomanie inhérente à son état était un des symptomes qui l'affectaient le moins car sa nature bonhomme ramenait l'équilibre dans l'équation complexe de son caractère. Un large sourire ne tarda donc pas à prendre possession de ses lèvres et il retroussa ses manches comme s'il allait s'attaquer à la tâche la plus difficile qu'il lui ait été donné d'affronter. « Salut ! » finit-il par lancer sans un regard pour son camarade, trop occupé à frotter sur une poêle qui aurait mérité d'être trempée dans l'eau dès qu'elle avait finit de servir. Son regard brun suivait le mouvement circulaire de son éponge, ce qui lui donnait l'air idiot, mais il était le roi du monde, alors personne ne pouvait l'atteindre.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Lenny (+) It's like a car wash Lun 16 Juin - 18:52

« it's like a car wash »
Lenny & Isaac


La vaisselle n'était définitivement pas son activité préférée. D'ailleurs, de son souvenir le plus éloigné, il réalisait qu'il avait toujours réussi à faire en sorte que sa sœur la fasse. Ca avait mis du temps, et demandé du doigter mais il avait toujours réussi à obtenir ce qu'il voulait. A la rigueur le repassage, mais la vaisselle ? Non merci, ce n'était vraiment pas son truc. Sauf que voilà, aujourd'hui, il était bien trop coincé pour trouver une quelconque idée qui lui permettrait d'éviter la tâche. Et puis bon, il n'avait pas forcément son mot à dire, c'était une corvée et c'était son tour. Isaac allait devoir se taire. Une fois arrivé sur place, il soupira, mais il était légèrement en retard, alors ce n'était pas le moment de traîner. Enfin.. Pas sûr qu'il soit vraiment en retard, mais l'autre gars qui lavait avec lui était déjà là, donc peut être qu'il allait être préférable pour lui de lui filer un coup de main. Il n'allait quand même pas rester en retrait et surtout, laisser quelqu'un faire sa part. Ce n'était, de un, pas son genre, et de deux, pas le moment de se la jouer solo. C'était à lui de faire de son mieux. Il s'avança donc. Le lavabo était double, au moins, ils n'auraient pas à se monter dessus pour bavarder.

 « Salut. »

Isaac ne voulait pas le déranger dans sa tâche, il se rendait bien compte que plus vite se serait attaqué, plus vite se serait terminé. Mais il n'était pas non plus nécessaire de rester muet et de bosser sans parler. Le jeune homme avec lui était arrivé récemment, de son souvenir. Et il ne se souvenait pas de lui avoir déjà parler. En même temps, il ne parlait pas à beaucoup de monde alors pourquoi s'en formaliser. Et puis bon, il allait bien falloir parler un peu avec d'autres personnes que ceux à qui on parlait, la plupart du temps. Il se devait de se socialiser. A force d'être coincé comme il l'était, il allait clairement finir par péter un plomb. La timidité était en train de le bouffer. Mais on ne pouvait pas toujours changer celui que l'on était.

 « Tu es là depuis longtemps ? »

Il se pencha alors à son tour au dessus de l'évier et se mit enfin à frotter les assiettes qui se présentait, ça promettait de prendre du temps, en tout cas.


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Lenny (+) It's like a car wash Mar 1 Juil - 17:34

Isaac ∞ Lenny
It's like a car wash
La graisse noiratre, résultat d'une cuisson irrégulière due aux moyens techniques dont ils disposaient à la Zone, commençait à se détacher du fond de la poêle. Les efforts de Lenny payaient, le faisant se sentir encore plus puissant qu'auparavant. La voix de son camarade le sortit de la presque-transe dans laquelle son geste circulaire et répétitif l'avait mit, et il releva la tête, un large sourire barrant son visage. Il ouvrit un robinet et passa la poêle dessous, se reconcentrant sur sa tâche. Il versa un peu de liquide vaisselle, rapporté de la dernière expédition, en songeant qu'un jour il gagnerait l'honneur de pouvoir à son tour sortir de la Zone pour aller à la recherche des provisions qui leur étaient vitales. La voix du brun qui lui tenait compagnie résonna à nouveau dans le silence de la cuisine, et le mexicain mit davantage de temps à réagir. Il finit de rincer la poêle avant de la déposer avec une délicatesse exagérée dans l'espace qui lui semblait réservé à la vaisselle propre mais humide. Attrapant une poignée de fourchettes rouillées ou auxquelles il manquait une dent, il se racla la gorge. « Non, ça fait à peine trois jours... Et toi ? Je crois pas t'avoir déjà vu, mais j'ai pas encore vu grand monde donc bon... » L'accès de mégalomanie commençait à disparaître, remplacé par sa curiosité sans borne. Lenny était un garçon très sociable et il voulait faire connaissance avec tout un tas de gens dans la Zone. Ce brun lui semblait consister en un bon début. Après avoir rincé les fourchettes, il passa à plusieurs bols et assiettes empilés, et reprit sans lever le regard de sa tâche : « Tu t'appelles comment ? » Il jeta un coup d'oeil au brun et lui sourit rapidement : « Lenny, » fit-il simplement en guise de présentation, esquissant un geste du bras pour se désigner du doigt, mais sans le finir vu qu'il était occupé à frotter sur une tache brune bizarre qui ne voulait pas partir. « Fichue saleté, » grommela-t-il entre ses dents en redoublant l'intensité de son geste. La tâche devint plus claire, déclenchant un grand sourire de la part du survivant. « Ah bah voilà ! » Il frotta encore un peu avant que l'assiette ne reprenne sa couleur écrue naturelle, un peu jaunie par le temps et les conditions dans lesquelles elle était forcée d'évoluer. Il la passa rapidement sous l'eau avant de la ranger avec le reste. « Tiens, passe moi ça, » fit-il à Isaac en montrant du doigt une pile d'assiette et de plats destinés à faire cuir des aliments au four. Il avait envie de faire les objets les plus ennuyants au début, et ensuite il ne lui resterait que des petites choses, comme des couverts ou des petites assiettes aux surfaces plates et simples à manipuler. Il possédait un talent pour la vaisselle qu'il s'ignorait.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Lenny (+) It's like a car wash Mar 1 Juil - 21:20

It's like a car wash
Trois jours. Donc en gros, le mec qui était en face de lui était un bleu. Bon, okay, ce n'était certainement pas à lui de dire ce genre de chose parce que même si ça faisait plusieurs mois qu'il était là, ce n'était pas aussi simple et cela ne pouvait pas vraiment se passer ainsi. Ce n'était pas comme ça, et il n'y avait pas grand chose de plus à en dire. Les choses étaient ainsi et il n'y avait pas non plus quelque chose à y faire ; C'était ainsi, et puis bon.. Pour le reste, il était impossible de se formaliser pour plus de choses. Cela n'aurait pas servi à grand chose, et puis ouais, de manière général, il était le bleu. Isaac avait peur de tout, presque peur de son ombre, il n'avait jamais tué le moindre zombie et d'une façon ou d'une autre, il était inexistant. Il n'y pouvait pas grand chose, disons juste qu'il n'avait jamais pu faire autrement, et que pour le moment, il ne trouvait pas de solution à ça. Il ne comptait pas en parler avec le garçon qui lui tenait compagnie pour la soirée, parce que tout ce bordel ne le concernait pas vraiment, mais en dehors de ça, il trouva quand même ça un peu bizarre. Enfin.. Bref. C'était étrange de voir qu'encore maintenant, on parvenait à trouver des survivants, ou en tout cas, qu'il y avait des survivants qui trouvaient la zone 51. Isaac se demanda un instant combien il pouvait bien y avoir de personnes à l'extérieur, encore aujourd'hui. Des personnes ignorant l'existence de cet havre de paix possible. Certes, ce n'était pas toujours rose et la sécurité n'était pas parfaite, il n'y avait qu'à voir les derniers événements qu'il avait pu y avoir dans le coin.

 « Je suis là depuis un bon moment, mais je n'aime pas vraiment m'exposer. Enfin.. Je suis bien dans mon coin quoi », lâcha-t-il pour répondre au fait qu'ils ne s'étaient pas vus.

Les questions de base ne tardèrent pas à prendr ela place sur tout le reste, ce qu'il trouva assez cool, d'ailleurs. Bah oui, l'idéal, pour que l'instant ne soit pas trop insupportable et que les choses se passent du mieux possible, c'était qu'il ne valait mieux pas se prendre la tête pour des broutilles quoi. A quoi bon, de toute façon, l'idéal était principalement de songer au bon côté des choses, non ? De totue façon, il fallait bien faire ce qu'il fallait, lorsque l'on avait envie d'en savoir plus sur quelqu'un, il fallait poser des questions et c'était très clairement la seule solution pour qu'on puisse avoir des informations sur quelqu'un, il n'y avait rien d'autres à en dire et il n'y avait, de toute manière, rien à ajouter, de toute façon. A quoi bon, de toute manière. Lenny alors, en tout cas, il ne le connaissait pas et il n'avait entendu personne parler de lui. Bien sûr, les gens ne passaient pas non plus leurs temps à parler des autres, sinon, Isaac imaginait mal la situation, ça aurait vraiment été la merde, d'ailleurs.

 « Isaac »

Bien sûr, il ne fallait pas non plus qu'ils oublient de faire ce qu'ils avaient à faire et là, en l'occurrence, il fallait surtout qu'ils se décident à faire la vaisselle parce que bon, c'était la seule chose qu'on leurs demandait. Alors à quoi bon en faire toute une histoire, cela n'aurait pas eu le moindre intérêt, de toute manière. Et c'était mieux comme ça, d'ailleurs. En tout cas, il ne se fit pas prier quand son camarade d'aventure lui demanda de lui passer de la vaisselle. C'était assez marrant, en tout cas, et ce n'était certainement pas lui qui allait en faire toute une histoire. Et puis bon, plus vite ce serait fait, mieux ça se passerait. Et ça, c'était assez évident, de toute façon. Mais.. Bon bah y avait quand même pas mal de trucs à laver alors il proposa de commencer par s'en mettre dans son évier et il donna le reste à Lenny, afain qu'ils puissent avoir de quoi nettoyer tous les deux. Certes, moins il en aurait à faire, mieux il se porterait, mais ce n'était pas non plus comme ça que cela fonctionnait et ça, il ne le savait que trop bien. Donc ouais, il fallait partager, point barre.

 « Alors, tu penses quoi de la zone 51 ? », lui demanda-t-il alors qu'il avait déjà pu voir que les avis à propos de la zone divergeait de beaucoup. Non mais c'était vrai, il ne comptait plus le nombre de personnes qui détestaient cet endroit.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Lenny (+) It's like a car wash Jeu 17 Juil - 3:38

Isaac ∞ Lenny
It's like a car wash
Trois jours ; c'était court et long en même temps. Lenny n'avait pas prit le temps de réfléchir depuis leur arrivée à la Zone, trop occupé à convaincre sa mère et sa tante qu'ils faisaient bien de s'installer ici, trop occupé à découvrir les lieux et les gens, trop occupé à démontrer son enthousiasme, se portant volontaire partout où il pouvait. Trois jours qu'il avait passé à courir dans tous les sens comme à son habitude. Et le sourire ensoleillé de sa mère ce matin-même prouvait au moins une chose : il était agréable pour elle de regarder son fils s'épanouir à nouveau, comme un bourgeon qui aurait éclot une seconde fois, après une nuit sombre et froide. Lenny était un être sociable par nature, et depuis toujours, malgré les problèmes relationnels qu'il rencontrait souvent. Son côté naïf le poussait à aller systématiquement vers les gens, parfois de façon trop brusque, parce qu'il avait du mal à comprendre les limites sociales habituellement inscrites entre deux individus du monde moderne. Ainsi, rien ne paressait déplacé entre lui et Isaac, qui venait de se présenter comme étant un 'ancien' comparé à lui. Il aurait pu trouver cela triste que le brun préfère rester dans son coin alors qu'il avait enfin l'opportunité de rencontrer des gens, de leur parler, d'échanger avec eux... s'il n'avait pas été en pleine crise d'hypomanie. Ses symptomes n'avaient jamais été des plus violents, et il les maitrisait mieux avec l'âge. C'était en fait davantage comme si sa maladie était devenue partie intégrante de sa personnalité, à tel point que, sauf dans les cas les plus extrêmes, il était souvent difficile de différencier l'état normal de l'état de crise. Ce n'était donc presque pas visible. Les plus observateurs le trouvaient généralement bizarre, sans s'attarder plus que ça sur l'anomalie. Au moment présent, Isaac aurait du être au courant de la pathologie de Lenny pour faire le rapport entre elle et son acharnement sur les casseroles qui lui passaient sous la main.
La question du jeune homme sortit Lenny de l'hypnotisant mouvement qu'il effectuait, concentré sur sa tâche – et sur la tâche rougeâtre sur le plat qu'il tenait entre ses doigts comme un crabe dangereux qui désirait s'enfuir. Il releva brusquement la tête, la bouche encore ouverte, et regarda bêtement Isaac pendant un court instant avant de sourire largement. Il déposa le plat dans l'évier et fit couler de l'eau dessus, élevant la voix pour répondre en couvrant le bruit que cela produisait : « J'adore ! » L'exclamation lui avait échappé, comme l'aboutissement vocal d'une pensée qui lui paraissait parfaitement normale. Bien qu'il soit entouré de deux énergumènes appartenant à cette catégorie, il avait du mal à comprendre comment quiconque pouvait ne pas aimer la Zone. Elle représentait une opportunité unique ! Plutôt que de survivre, elle proposait de vivre simplement – aussi simplement qu'il était possible dans l'état actuel du monde. « Ma mère et ma tante ont plus de réticences mais je suis sure que ça va finir par les convaincre ! Tout est cool ici, l'organisation, l'entraide, et puis la sensation de sécurité ! » Pour sa part, il se fichait bien de se sentir en sécurité. A vrai dire, il ne pouvait pas se passer de la sensation d'ivresse qui le prenait quand l'adrénaline courait dans ses veines. Il n'avait jamais pu, ce qui le poussait à se mettre dans des situations dont il ne serait pas ressorti indemne sans l'intervention régulière d'Elena avant l'épidémie, et à sauter au devant des rôdeurs depuis. Mais il avait une étonnante empathie pour les gens qu'il croisait à chaque coin de rue depuis qu'il avait mis les pieds dans la zone. « Pourquoi, il y a autre chose à penser ? » fit-il un peu trop fort en éteignant l'eau et en attrapant ce qu'Isaac lui avait tendu suite à sa requête. « T'en penses quoi, toi ? » demanda-t-il plus précisément, sur un ton désinvolte qui indiquait parfaitement qu'à son habitude, Lenny considérait déjà Isaac comme un ami, et le traitait comme tel. Ce faisant, il déposa le plat sur la grille de séchage, attrapant ce qui ressemblait à une marmitte légèrement rouillée, et entreprit de la nettoyer avec sa vigueur éternelle. Avec un rapide coup d'oeil empli de malice envers le jeune homme, il ajouta : « J'suis sur qu'il y a des lieux secrets, des trucs à découvrir... T'en connais ? »
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Lenny (+) It's like a car wash Dim 3 Aoû - 17:39

It's like a car wash
La vaisselle, ça n'avait vraiment rien de bien passionnant. Les gens n'en restaient pas moins toujours les mêmes et franchement, il finissait toujours par en avoir plus que marre. Isaac ne trouvait pas la raison évidente qui expliquait pourquoi il avait été contraint de faire cette stupide corvée. Parce que dans le fond, c'était surtout de ça qu'il était question et ça avait toutes les raisons du monde de le saouler. Avec les zombies et tout ça, pourquoi est-ce qu'ils n'avaient pas été foutu de prendre des assiettes en carton ? Le monde était totalement différent alors pourquoi est-ce qu'ils étaient contraints de faire un truc aussi con que la vaisselle ? Ca n'avait pas vraiment de sens ! Un soupir s'échappa des lèvres du jeune homme alors qu'il frottait une enième assiette. Par contre, il ne put s'empêcher de sourire, lorsque Lenny se mit à dire qu'il adorait la zone. Il fut étonné pourtant, parce qu'il avait enfin en face de lui quelqu'un qui était content d'être ici. Ca lui semblait si rare, si improbable que oui, ça le touchait, malgré tout ce que l'on pouvait dire. Et ça le touchait parce que bordel, il avait vraiment besoin de ça, besoin de voir qu'il n'était pas fou au point de croire qu'ils pouvaient tous être bien et souffler un bon coup, maintenant qu'ils avaient atterri ici. Ils n'avaient pas la moindre raison de se plaindre, d'aucune façon, d'ailleurs. Ils avaient juste besoin de se reprendre en main et de se calmer deux minutes. C'était une nécessité, d'une certaine manière, en tout cas. Mais ça ne voulait pas non plus dire que c'était si évident que ça. On disait souvent que ça ne l'était jamais, de toute manière.

 « Enfin quelqu'un qui pense comme moi ! J'allais finir par croire que j'étais le seul à bien me sentir ici. ».

Un sourire se glissa sur les lèvres de Isaac. Oui, il était étrange de se dire que personne ne se sentait à sa place ici, alors que personne ne semblait vouloir partir. Non qu'il soit du genre à faire quelconque commentaire à ce sujet mais c'était bizarre quoi. Enfin bon, il n'y avait pas la moindre raison pour lui de s'en formaliser. Ce n'était qu'une toute petite chose, et il refusait d'y réfléchir bien longtemps. Cela n'avait pas de sens, de toute manière.

 « Bah je crois que y en a qui ne se sentent pas bien ici. Je ne saurais pas dire pourquoi mais y en a beaucoup. Ils veulent tous aller dehors tu vois ? Comme s'ils se sentaient enfermés ici. »

Des lieux secrets ? Certainement. Isaac n'était pas vraiment quelqu'un d'important dans le camp, alors il ne pouvait pas forcément se vanter de savoir quelque chose. Mais à côté de ça, il trouvait l'idée assez marrante etintéressante. Peut être que c'était le cas oui, et dans ce cas, il devait être assez marrant de découvrir de quoi il pouvait bien être question ou ce genre de chose. Mine de rien, l'hypothèse de lieux secrets lui donnait envie d'en découvrir les recoins.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Lenny (+) It's like a car wash Jeu 21 Aoû - 12:24

Isaac ∞ Lenny
It's like a car wash
Lenny arrêta pendant un moment de frotter avec ardeur sur les plats et les taches de graisse qui lui passaient sous la main, et fronça les sourcils, signe d'une intense réflexion. Le dernier commentaire d'Isaac sur les raisons pour lesquels des gens n'appréciaient pas la Zone 51 avait de quoi faire songer même une personne comme lui qui préférait faire usage de ses capacités cognitives aussi peu que possible. Peut-être que c'était l'impression qu'avait eu Maggie quand elle avait vu de loin la silhouette massive de cet espace hyper sécurisé ? Il se rappelait parfaitement de son mouvement de recul. Elle n'avait jamais été particulièrement enjouée à l'idée de se rendre dans ce lieu, mettant systématiquement en doute la véracité du message radiophonique qu'elle avait pourtant entendu autant que lui. Mais dès qu'ils avaient été proches du but, elle avait redoublé de réticences, ralentissant leur avancement, leur demandant de réfléchir avant de se jeter dans la gueule du loup... Elle avait même convaincu Lucy qui avait contraint son fils à patienter quelques jours. Les trois Aguirre, Lenny soupirant pour exprimer son désaccord, avaient alors tenté de jeter un œil dans la Zone sans être aperçu des guetteurs et des groupes qui sortaient en excursion, pour comprendre le fonctionnement du lieu. Finalement, Lenny en avait eu assez et les avait confronté un soir, alors que leur nid était particulièrement inconfortable et qu'un vent glacial soufflait dans leurs vêtements déchirés. Les deux femmes avaient bien du consentir à se diriger frontalement vers l'entrée principale de la Zone. Mais peut-être que Maggie avait bel et bien l'impression de se trouver dans une cage depuis qu'ils l'avaient fait. Elle avait toujours tenu à son indépendance et à sa liberté, ce qui expliquait selon ses amis qu'elle ne soit toujours pas en couple bien qu'elle soit une personne adorable et magnifique. Le jeune homme finit par hausser les épaules en revenant à la réalité : « Ben pourtant ils peuvent sortir quand ils veulent non ? » C'était assez ironique venant de lui, étant donné qu'il se plaignait parfois de ne pas être plus souvent assigné aux groupes qui sortaient. Mais en réalité, c'était surtout qu'il voulait se sentir utile, donner de l'importance à sa propre vie qui n'en avait jamais réellement eu. Il voulait faire quelque chose de positif, pour une fois, plutôt que d'être source d'inquiétude chez sa mère et de déception chez son père.
Il se remit à la tache avec un sourire malicieux lorsqu'il repéra la lueur d'intérêt qui s'était allumée dans les yeux de son nouvel ami à la mention de lieux qui leur étaient pour l'instant inconnus. Lui lançant un petit coup de coude amical, il leva les yeux toujours en rinçant le large plat en verre : « Quand on aura fini, ou une autre fois si t'as un truc à faire, » ajouta-t-il précipitamment, ne voulant pas s'imposer ou effrayer Isaac, « on ira explorer ? » L'idée l'enchantait tellement que ses gestes se firent encore plus rapides et un peu moins consciencieux. Il voulait venir à bout de cette vaisselle déjà bien entamée pour entrainer au plus vite le brun dans des aventures folles.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Lenny (+) It's like a car wash Mer 3 Sep - 18:18

It's like a car wash
Oui, ils pouvaient sortir quand ils voulaient, mais les choses n'étaient pas aussi évidentes que l'on pouvait bien le penser une seule seconde. C'était même, cent fois plus compliqué que ça. Bien sûr que pour les gens qui ne se plaisaient pas ici, la porte était grande ouverte, il n'y avait absolument rien d'autres à en dire. Mais cela ne voulait absolument pas dire que c'était si évident que ça, au contraire, d'ailleurs. C'était bien plus galère que ça. Donc ouais, ils étaient libres de sortir quand ils voulaient mais, hors de la zone, ils ne pouvaient pas avoir la grande liberté qu'ils avaient quand ils étaient ici. Ailleurs, les choses étaient bien plus compliquées que le reste. Il allait vraiment falloir que les gens le comprennent, ne serait-ce qu'un peu. Mais à côté de ça, Isaac ne pouvait pas non plus nier que Lenny avait pleinement raison. Ceux qui n'étaient pas contents, ils pouvaient partir. Mais en même temps, il ne pouvait pas nier que ouais, la vie que présentait cette zone avait quand même une certaine importance non négligeable que l'on ne pouvait pas nier. On avait besoin de se trouver ici, parce qu'au moins, ici, on avait un semblant de vie. Au moins, ici, on parvenait à croire que l'on était important, d'une manière ou d'une autre. Mais cela ne voulait pas non plus dire que ça allait bien évoluer. Au contraire. C'était si compliqué..

 « Ouais, je sais bien, mais je pense qu'il est quand même un peu compliqué de sortir. Enfin.. Ici, on peut dormir tranquille tu vois ? Alors que dehors.. »

Tout le temps qu'il avait passé dehors, Isaac l'avait passé à craindre la mort, à se persuader que cela allait finir par lui tomber dessus. Pourtant, pour une raison qui lui échappait, cela n'arrivait jamais. C'était assez fou, assez incompréhensible aussi mais que pouvait-on vraiment y faire, en fin de compte ? Ce n'était pas aussi simple que ça. Mais c'était aussi et surtout une époque à laquelle il refusait de continuait à penser. Cela allait finir par le défoncer sinon. Et il ne voulait pas avoir à y penser. Cela rendrait les choses bien plus simples, d'ailleurs.

Lenny lui proposa d'explorer la zone et, par cette occasion, le jeune Hastings réalisa qu'il n'avait jamais vraiment pris la peine de le faire. Pour une raison qui lui échappait d'ailleurs, mais en même temps, on ne pouvait pas non plus lui reprocher de ne pas y avoir pensé plus d'une minute. Alors oui, poursquoi est-ce qu'il ne pourrait pas prendre la peine d'explorer, là, maintenant. L'idée n'était pas si étrange que ça, en plus, et puis bon, il ne pouvait pas vraiment nier le fait qu'il n'avait pas grand chose à faire, là tout de suite. Au contraire d'ailleurs, puisque les possibilités n'étaient pas très nombreuses.

 « Je ne pense pas avoir autre chose à faire, en fait. Alors j'imagine que je peux aisément t'accompagner. On devrait pouvoir s'amuser, d'ailleurs. Au moins un peu, en tout cas »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Lenny (+) It's like a car wash Mar 30 Sep - 14:03

Isaac ∞ Lenny
It's like a car wash
On pouvait dire qu'il y avait une sorte d'impossibilité à retourner vivre hors de la zone une fois qu'on  avait gouté au confort et à la sécurité qu'elle offrait. Même si l'on appréciait pas les règles imposées ici, malgré la sensation d'enfermement qui pouvait saisir certains des hôtes des Fondateurs, personne ne pouvait décemment nier qu'on avait moins peur pour sa vie dès qu'on franchissait le portail, surmonté par ses nombreux gardes aux yeux ouverts, l'arme au poing. Pourtant, Lenny trouvait qu'il y avait une certaine incohérence dans le fait de se plaindre de tout ce qu'on leur offrait ici, tout en reconnaissant qu'ils ne pouvaient pas s'en passer. Il laissa pourtant tomber, haussant nonchalamment des épaules comme pour indiquer qu'il ne comprendrait jamais, mais qu'il ne cherchait plus à convaincre qui que ce soit. De toute façon, il aurait été idiot de continuer cette conversation entre deux convaincus. Isaac ne faisait qu'essayer de défendre ce en quoi il ne croyait pas lui-même.
La problème, qui l'empêcherait toujours de voir les choses du point de vue d'autrui, était cette distance que certains croyaient qu'il affectait. Mais sa condition d'hypomaniaque ne lui donnait pas le choix. Ce n'était pas un jeu, il ne s'amusait pas à prétendre ne pas être touché par la situation. Il ne l'était pas, il ne parvenait pas à saisir l'enjeu. Rien n'était totalement sérieux pour lui, et même s'il avait conscience de son décalage par rapport aux autres, il n'avait aucune influence dessus. Il avait longuement tenté de se changer lui-même, de se forcer à adopter l'attitude de ses camarades de vie dans l'espoir qu'il serait ainsi contaminé par leur manière de penser. Mais rien n'y faisait. Le plus jeune des Aguirre était probablement l'une des seules personnes sur Terre à pouvoir affimrer que l'épidémie lui avait été bénéfique. Le voyage d'abord initiatique puis quotidien qu'il avait entreprit aux côtés de sa mère et de sa tante lui avait permit de s'accepter entièrement, tel qu'il était ; par la même occasion, Lucy et Maggie avaient également accepter les rares caractéristiques qu'elles n'appréciaient pas encore chez lui.
Chassant ces considérations bien trop profondes de son esprit, le jeune homme se remit à frotter sur la dernière casserole, qu'il tenait en main depuis quelques secondes sans s'y consacrer. Il jeta un œil à la vaisselle sale et constata avec un sourire qu'il ne restait que quelques verres et un petit tas d'assiettes à la faïence abimée. La réponse enthousiaste d'Isaac ne fit qu'augmenter son impatience et ses gestes devinrent presque fébriles. Il jetait les verres sous l'eau qu'il faisait couler un peu trop longtemps, il frottait les plats avec son torchon sans insister, il ne jetait plus un œil en arrière pour vérifier la qualité de son travail. Bientôt, le tas d'assiettes était propre – tout du moins c'est ce que Lenny prétendait – et il se tourna vers son camarade. « On y va alors ? » Son large sourire ne souffrait pas l'opposition et la question était purement rhétorique. Il quitta la cuisine sans regret ni remord, s'attendant évidemment à ce qu'Isaac lui emboite le pas. De son pas rapide, il les menait dans les couloirs, tournant au hasard à droite ou à gauche, dans le but avoué de les perdre. De temps à autre il échangeait une banalité avec le brun, rigolant volontiers, faisant des blagues de mauvais goût dès qu'il lui en venait une en tête. Soudain, il s'arrêta net, manquant de rentrer dans son ami qui le suivait. Il fit un demi-tour sur lui-même et planta son regard dans celui du survivant qui lui faisait face : « On commence par où ? » De la tête, il pointa à droite puis à gauche, deux couloirs non-identifiés, attendant la sentence.
code by Silver Lungs


désolée pour le délai cache
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Lenny (+) It's like a car wash Mar 30 Sep - 17:46

It's like a car wash
Finalement, en agréable compagnie, la vaisselle se termina bien plus vite. Je n’avais pas vraiment imaginer, lors de mes premiers râles, que les choses allaient se passer avec quelqu’un d’aussi agréable. Parce que c’était surtout de ça qu’il était question, entre lui et moi, on pouvait alors réaliser qu’il était agréable, marrant et sympa. Donc ouais, je n’avais jamais pu m’empêcher de rester en sa compagnie et ce genre de chose. Certes, je ne le connaissais pas vraiment encore et il allait encore falloir que l’on parvienne à bavarder ensemble. Mais je ne pouvais pas non plus nier que les choses n’étaient pas aussi simples que l’on pouvait bien le vouloir hein. C’était une grosse prise de tête tout ce bordel, alors ouais, je ne pouvais pas nier que ça n’avait pas vraiment de sens. Du gros n’importe quoi. Enfin voilà, tout ça pour finalement dire que sa compagnie était agréable et que j’espérais que notre complicité ne se limiterait pas à un stupide moment de ménage. Cela ne m’aurait que trop gonflé d’ailleurs, si on voulait avoir mon avis. Toute cette histoire était bien cool mais si elle n’avait qu’un stupide chapitre, les choses n’en auraient été que moins intéressantes, finalement. Et de ce fait, il était absolument hors de question pour moi de laisser les choses tomber. La zone était grande mais en même temps, elle ne l’était pas tant que ça non plus. Ce qui n’était pas négligeable. Et pas plus mal, non plus, si je voulais avoir deux minutes pour retrouver Lenny un jour pour passer encore un peu de temps avec lui.

Pourtant, à l’heure actuelle, il n’était pas encore temps pour lui de briser toute cette histoire. Cela n’aurait pas eu de sens, de toute manière. Bah oui, nous étions en route pour explorer un peu plus chaque recoin, histoire de voir s’il n’y avait pas une zone dissimulée dans un coin, quelque chose qui allait permettre d’arranger les choses, d’ailleurs. Mais bon, on ne pouvait pas vraiment savoir, on ne pouvait JAMAIS savoir en fin de compte. J’espérais juste que l’on ne finirait pas par tomber sur une faille qui nous ferait faire face à des zombies. Dans la zone, je ne me promenais pas avec des armes, et je préférais ça, de toute manière. Cela me paraissait cent fois plus simples comme ça.

« Allons à gauche pour commencer. Et au pire, si on ne trouve rien, on ira à droite. Ce n’est pas le temps qui nous manque non ? »

Je souris alors qu’il passait devant moi pour explorer. Je ne savais pas du tout quel décision prendre. Mais celle-ci ne me dérangeait absolument pas, en réalité.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Lenny (+) It's like a car wash Dim 19 Oct - 13:26

Isaac ∞ Lenny
It's like a car wash
Lenny avait toujours été considéré comme une personne puérile, et il n'était pas rare qu'on le traite de gamin, que ce soit affectueux ou au contraire péjoratif. Il ne s'en formalisait plus, en jouant même parfois, et surtout, avant toute autre considération, il se disait en son fort intérieur qu'il n'y avait pas de mal à faire l'enfant dans un monde bien trop sombre, celui dans lequel on vivait désormais. Tout était trop sérieux. La plupart des gens ne savaient même plus sourire, tellement ils étaient habitués à cette tension perpétuelle qu'impliquait la survie. Maintenant qu'il avait trouvé un endroit où il pouvait vivre sans forcément être sur ses gardes, il comptait bien en profiter pour s'amuser, et il pensait vraiment que tout le monde aurait du en faire autant et être dans un état d'esprit similaire. Aussi était-il ravi qu'Isaac semble prêt à jouer le jeu et à le suivre dans des aventures qu'il saurait rendre folles, même si rien ne s'y prêtait. Nombre de ses anciennes connaissances le cotoyaient uniquement pour cette capacité qu'il avait à rendre intéressants des événements qui ne l'étaient absolument pas. On riait, de lui ou avec lui, des histoires absurdes qu'il racontait, de son enthousiasme face à une anecdote banale, du sourire brillant qu'il balançait aux sceptiques. Désormais, on ne se moquait même plus – on se contentait de le regarder avec incompréhension. Le brun qu'il venait de rencontrer était par cet aspect différent, ce qui lui avait tout de suite plu.
Les voilà donc dans les couloirs de la Zone 51, tels des aventuriers ou des rodeurs, selon le point de vue. Une activité innocence et drôle à leurs yeux pourrait presque paraître coupable pour ceux qui voyaient désormais le mal partout. Mais ils ne rencontrent personne pour l'instant et ne se posent même pas la question. Lenny pour sa part sourit comme un idiot, ses yeux plissés forment des petites ridules au coin de ses paupières qui traduisent comme toujours son bien-être. Il gambade dans les tunnels et s'arrête soudainement pour consulter son nouvel ami. Après une courte hésitation Isaac indique la direction de gauche et le jeune américano-mexicain s'engage donc par là après avoir éclaté de rire face au commentaire qui a ponctué la décision. « Ah ça non ! On a plus que ça, du temps. » Les deux garçons avancent de plusieurs mètres dans un couloir peu éclairé, et il fronce les sourcils pour y voir clair. « Je suis jamais venu ici, » murmure-t-il pour donner un côté fantastique à la scène et ajouter à l'espèce de 'suspens' qu'il tente de créer... alors qu'ils marchent simplement dans un couloir. Soudain il s'arrête à nouveau ; mais il n'y a pas d'intersection. Il se retourne vers le brun, des étoiles dans les yeux : « Faudrait qu'on revienne un jour avec du papier et des crayons et qu'on fasse une carte ! Ce sera comme la carte des Maraudeurs dans Harry Potter ! » ajoute-t-il, très fier de son idée.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Lenny (+) It's like a car wash Ven 14 Nov - 14:32

It's like a car wash
Lenny était un enfant. Immature et un peu trop bizarre aussi. Certes, ce n’était que la première fois que je le voyais et ce n’était certainement pas à moi d’émettre un jugement sur lui mais je ne parvenais pas vraiment à m’en empêcher, en réalité. C’était plus fort que moi. J’avais beau tout faire pour que la situation soit meilleure et pour que les choses ne partent pas dans tous les sens comme ça, ça ne semblait servir à rien. Depuis que la situation avait évolué vers une direction des plus insupportables, avec les zombies et tout ça, je m’étais bêtement mis à juger tout le monde. Pourtant, ce n’était pas un comportement que je devais me permettre, cela n’avait strictement pas le moindre sens et il aurait été cent fois préférable pour moi de ne pas me permettre ce genre de comportement. Je n’avais strictement pas le droit de juger les gens sans même les connaître et là, en l’occurrence, le plus important demeurait dans le fait qu’il m’apparaisse comme quelqu’un d’agréable et de sympa. C’était clairement la chose qui se devait d’être la plus importante, que cela me semble évident ou non, d’ailleurs. Je n’étais, en plus, absolument pas la meilleure personne pour me permettre de juger quelqu’un.

Et nous étions là, dans les couloirs de la zone 51, à chercher de quelconques passages secrets ou lieux où l’on pourrait trouver de nouveaux endroits à explorer. Je savais bien que les coins n’étaient pas nombreux et que l’on allait vite finir par tourner en rond, mais comment savoir que nous n’allions réellement rien trouvé ? Il était tout à fait possible pour nous de remarquer un petit quelque chose, et ça pourrait changer le chemin que prenait actuellement les gens d’ici. Les premiers à avoir créé cette zone avaient peut-être pensé à une sortie de secours ou à quelque chose d’autres. On ne pouvait tout de même pas nous reprocher de vouloir savoir de quoi il pouvait bien s’agir, non ?

 « Bon, notre temps n’est pas non plus infini, puisqu’on ne sait pas de quoi demain sera fait, mais en tout cas, il est évident que c’est ce que l’on a le plus, en ce moment, et il faut vraiment que nous en profitions. Perdre du temps bêtement, pour regretter demain, cela n’aurait pas le moindre sens. Tu ne crois pas ? »

Je partais dans des tirades complètement stupides parfois. Certes, je ne prétendais pas avoir cent pourcent tort mais tout de même, peut-être aurait-il mieux valu que je me taise, cela aurait sans doute rendu la situation un peu plus évidente, quoi que j’en dise. Dans la situation actuelle, j’espérais surtout que nous ne nous ferions pas prendre. J’étais persuadée que si cela venait à arriver, les choses deviendraient un peu plus compliquées pour nous. Non que nous n’ayons pas le droit de profiter un peu de notre temps libre pour explorer, mais si nous étions pris à fouiner dans le coin, je n’étais pas certaine que cela serait réellement bien vu. Alors en général, oui, je préférais éviter.

 « Je ne suis jamais venu non plus, en fait »

La sone n’était pas aussi grande que l’on aurait pu le croire. Et ce n’était pas plus mal, en réalité. Mais à côté de ça, je ne pouvais pas non plus prétendre que c’était différent. Au contraire, en plus. Pour l’idée de la carte, en tout cas, j’étais assez partant. Il y avait encore bien trop de coin à explorer pour ne pas prendre le temps de voir les choses, à notre rythme, sans se presser vraiment. Et que demander de plus, pour le faire, que de faire une carte ? Certes, nous n’étions pas des sorciers et la carte serait moins bien détaillée, mais nous pouvions très bien la rendre aussi réel que possible. Si les détails s’y trouvaient, cela pourrait déjà être une grande avancée, de mon point de vu, en tout cas.

 « Nous ne verrons pas les gens bouger sur notre carte, mais l’idée me plaît bien ! »

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Lenny (+) It's like a car wash Dim 14 Déc - 13:01

Isaac ∞ Lenny
It's like a car wash
Il adorait ce qu'il faisait. Il se sentait redevenir enfant ; redevenir humain. Il se sentait comme la première fois qu'il avait décroché un job de cascadeur. Il avait l'impression que la caméra était derrière sa nuque à l'observer, il ressentait le même nœud entre les omoplates, cette sensation désagréable qu'il avait apprit à aimer, d'un regard fixé sur soi sans qu'on parvienne à l'identifier ou qu'on puisse lui rendre la monnaie de sa pièce. Certes, la caméra des réalisateurs pour qui il travaillait à San Diego était potentiellement plus paternalisante ; ici il aurait s'agit d'une irruption soudaine d'un des Fondateurs qui les aurait renvoyé dans les quartiers habités de la Zone. Mais cela ne faisait qu'accentuer le creux au ventre du jeune homme et son excitation. De toute façon il ne voyait pas ce qu'on aurait pu leur reprocher, et il s'en fichait pas mal à dire vrai. Il se tourna vers Isaac avec un large sourire tandis qu'il lui expliquait son point de vue sur le temps qu'il leur restait. Il se contenta d'abord de hocher de la tête, après tout il était plutôt d'accord avec ce que lui racontait son nouvel ami. Il n'avait jamais eu une très grande consicence du temps qui passe et son esprit n'était pas adapté à une philosophie de la longue durée. « Carpe Diem ! » s'exclama-t-il quand le brun lui demanda son avis. C'était l'une des rares choses intelligentes qu'il savait dire. « Profiter de chaque instant, chaque il pourrait être le dernier, ou un truc comme ça, » développa-t-il en se renfrognant face à son inutilité dans la discussion. Il aurait du faire plus attention en cours de philosophie. « On a plus de but comme avant, » ajouta-t-il malgré tout, « on n'a pas une belle vie tracée devant nous et un métier et une famille et tout ça à espérer, mais on se doit de faire au mieux avec ce qu'on a ! » Il n'avait jamais été très scolaire, mais cela ne l'empêchait pas d'avoir des idées, auxquelles il se tenait avec fidélité.
Les deux garçons continuèrent leur exploration de ces terres inconnues dans lesquelles ils s'aventuraient sans renfort ni escorte tout en discutant ainsi entre légèreté et profondeur du sujet. Ils n'avaient pas plus d'un demi-siècle d'existence à eux deux, mais ils avaient vécu suffisamment d'événements terribles pour avoir matière à parler ainsi. Lenny laissait trainer ses doigts sur les murs, tentant vaguement de trouver une pierre secrète qui dévoilerait une réserve en la poussant au bon endroit, ou une inscription discrète qui menait en réalité à un caveau familial contenant le remède miracle contre la transformation en rôdeur après la mort... Il rêvassait ainsi entre fantaisie enfantine et conscience horrifique, lorsqu'il l'idée lui vint. Indiana Jones avait été le premier explorateur qu'il avait prit pour modèle quand il était gosse, mais ça, c'était d'un tout autre niveau. Ils allaient faire de la magie ! Il se retourna comme un petit diable vers Isaac et lui soumit sa suggestion, frénétique, se retenant à peine de sautiller sur place tant la perspective même de créer une telle carte l'enthousiasmait. Il lacha un petit cri de victoire quand son ami donna son approbation et son sourire s'élargit alors qu'il mettait les mains sur sa bouche pour ne pas faire de bruit et attirer des intrus indésirables en ce moment de découverte historique. « On le doit à l'histoire ! » s'écriat-il malgré tout, en chuchotant pour ne pas éveiller l'attention, mais trop fort pour que cela soit efficace. « Quand l'armée aura éliminé la menace zombie, » expliqua-t-il en faisant implicitement référence à son père, oubliant qu'Isaac ignorait tout du métier de ce dernier, « les survivants, les générations futures voudront écrire l'histoire de la race humaine, et ils seront bien contents de trouver des sources fiables ! » Lenny ne semblait pas réaliser qu'il venait de superposer une atmosphère magique et un intérêt humain. Il se remit à avancer et ne demanda même pas son avis à Isaac pour tourner à droite à l'intersection suivante, tant il était euphorique. [i]« C'est trop cool, ici, » fit-il en débouchant dans une petite pièce aux murs bleutés, meublée d'une lit en bois comme ceux qu'ils avaient dans leurs cellules, et d'une étagère pleine de toiles d'araignées. Un endroit intime et agréable pour profiter du calme, d'un moment seul... ou à deux, songerait-il quelques jours plus tard en faisant la connaissance de Skylar et du regard qu'Isaac portait sur elle.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Lenny (+) It's like a car wash Lun 22 Déc - 11:59

It's like a car wash
ISAAC & LENNY

Bien sûr oui, je savais ce que voulait dire « carpe diem » et pourtant, à côté de ça, je ne pouvais absolument pas nier le fait que cela n’avait strictement rien d’évident, au contraire. Je savais qu’il était préférable de faire au feeling, je savais qu’il était préférable de vivre au jour le jour, dans le monde qui était le nôtre. L’apocalypse nous était tombée dessus, le monde s’était écroulé autour de nous et nous étions désormais contraints d’avancer sans poser la moindre question. Il était obligatoire de faire attention à ne pas se propulser vers l’avenir, à ne pas penser à ce que l’on pourrait faire plus tard, puisque notre futur était incertain. Et c’était réellement à ça que nous étions contraints de faire attention. Ce n’était pas simple, mais les choses étaient ainsi, et il n’y avait rien d’autre à dire.

« Ce n’est certainement pas moi qui vais te contredire Lenny. Je n’ai pas envie de perdre mon temps à imaginer demain, quand demain n’est pas certain… C’est chiant »

Un soupir s’échappa de mes lèvres alors que je détournai le regard, me mettant à regarder au loin. Cela pouvait sembler dingue et cela pouvait également dépasser la plupart des gens ici. Je savais qu’il y en avait bien trop qui s’étaient mis à croire que l’on pouvait se reposer, maintenant que l’on était ici, sauf que cela ne fonctionnait pas comme ça et il était grand temps pour que les gens arrêtent de se prendre la tête. De mon point de vu, en tout cas. Il fallait vivre au jour le jour, parce que le monde avait été envahi par des zombies, des monstres que l’on ne voyait que dans les films, il n’y avait pas si longtemps que ça. Si je m’étais porté vers l’avenir, il semblait évident que je me serais mise à paniquer, en l’espace de quelques secondes en plus, parce que je détestais tout ce bordel. Ce n’était pas pour moi, ça ne l’était jamais ; Et je préférais ça cent fois.

« Je trouve qu’en ce moment, les gens ont un peu de mal à comprendre que la situation est trop bordélique pour que l’on parvienne à tenir la route. Comment imaginer le futur quand on ne sait même pas si demain, on sera vivant ? »

Après, peut-être qu’ils menaient une campagne en solitaire, aucune idée. Mais pour ma part, la situation me paraissait très bonne ainsi, et je n’avais, de ce fait, pas du tout envie de me prendre la tête. Cela n’aurait pas servi à grand-chose, puisque de toute manière, je ne pouvais pas décider de ce que les gens pouvaient penser. Ce n’était pas à moi de me mettre au milieu des gens pour leurs faires comprendre qu’ils devaient rester vigilants. Cela ne fonctionnait pas ainsi.

En pleine exploration au sein de la zone, j’en venais à découvrir des coins que je n’avais pas encore eu l’occasion de voir, c’était fou. Certes oui, je pouvais aisément comprendre que toute cette histoire ne rimait à rien. Et cela ne me dérangeait pas. Depuis que j’étais venu dans cette zone, je n’avais jamais vraiment pris la peine de me mettre à fouiner à droite et à gauche. En solitaire, cela ne servait à rien, et je trouvais ça plus simple, de toute évidence. Devant la joie de Lenny, je ne parvenais pas à parler ou presque, je me sentais presque triste hein, et c’était sans doute ce qu’il y avait quelque chose d’étrange, ou ce genre de chose. C’était cool, malgré tout ce que l’on pouvait bien dire mais c’était ainsi, et il n’y avait rien de plus à en dire. Je ne pouvais pas en dire plus, à propos de tout ça, parce que je ne voyais pas comment faire de la magie mais cela nous aurait arrangés sur bien des points, il fallait bien l’avouer.

« Mine de rien, si on pouvait faire de la magie, on s’en sortirait bien mieux dans ce monde de brute. Hop, un coup de baguette et tout le monde disparaît ! »

Mais il était beau de rêver, puisque je savais très bien que cela ne pouvait pas fonctionner comme ça, et c’était clairement déprimant. Bien trop déprimant, en plus de ça, parce qu’il n’y avait rien de plus à dire ou à faire. La magie n’existait pas, il n’y avait que la mort… Mais je ne voulais pas continuer sur cette voie alors que justement, nous nous trouvions dans une situation agréable et douce. Je me sentais bien, et je refusais de plomber l’ambiance.

« Ouais, on s’éclate bien ! »

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Lenny (+) It's like a car wash Sam 14 Fév - 13:13

Isaac ∞ Lenny
It's like a car wash
Lenny
n'avait jamais été doué pour se projeter dans son propre avenir, prendre une direction et garder le cap. Et comme pour le reste, il était l'une des rares personnes au monde chez qui l'épidémie n'avait pas changé sa philosophie de vie. Au mieux, cela l'avait seulement poussé à appliquer ce principe de vivre au jour le jour de manière encore plus marquée. Il avait toujours vécu avec cet espèce de savoir qu'il risquait de mourir à chaque instant : son hypomanie renforçait cette réalité commune, il savait que n'importe quand, une crise pouvait le prendre, si forte qu'il sauterait d'une fenêtre en croyant savoir voler, si inquiétante qu'il préfèrerait passer sous une voiture que de se montrer ainsi à sa mère, si longue que la fatigue le ferait tomber et le choc le tuerait. La mort avait toujours été présente dans sa vie, chose que les gens ne comprenaient pas avant que des mort-vivants n'envahissent les rues de New-York. Maintenant, Lenny pouvait plus facilement justifier son attitude, c'était la seule chose qui changeait pour lui.
« Faut pas penser comme ça va ! » lacha-t-il pourtant face à la réaction d'Isaac. Peut-être était-ce sa maladie, peut-être était-ce son éternel optimisme mais lui parvenait à embracer cette philosophie de vie sans ressentir la mélancolie, la peur du lendemain, la peur de la fin qu'il discernait dans la voix de son nouvel ami. Ils continuèrent leur ballade, le mexicain tentant de mémoriser le chemin qu'ils arpentaient, quand le brun reprit la parole. Lenny haussa les épaules : « Tu sais, il y a des gens qui ont besoin de ça pour continuer... Et puis s'ils avaient pas cette vision, ils auraient jamais construit cette Zone, alors c'est plutôt cool non ? » Au même moment les garçons tournèrent à nouveau à gauche et Lenny fronça les sourcils. Il avait l'impression qu'ils étaient déjà passé par là. Il s'avança de quelques pas avant de prendre son compagnon par les épaules pour lui faire faire demi-tour sans plus d'explications, tentant de se repérer dans ce labyrinthe. Il allait vraiment devoir revenir avec un papier et un crayon pour dessiner un plan de ce lieu ! Isaac reprit la parole et Lenny lui répondit d'abord avec un soupir, avant d'ajouter : « Ca c'est sur... Par exemple là je pourrais déjà avoir commencer la carte ! Et puis ce serait plus simple de la faire parce que je dessine super mal ! » Non non, lui ne pensait pas à sauver le monde cette manière, mais simplement à améliorer son quotidien. Il n'y voyait d'ailleurs pas de mal, n'imaginant pas l'aberration que cela constituait.
Des exclamations d'émerveillements furent échangées par la suite entre les deux garçons qui continuaient leur inspection des lieux. Ils découvrirent de nouvelles pièces, échangèrent encore quelques banalités et rigolèrent ensemble jusqu'à ce qu'un baillement échappe à Lenny. Lançant un coup de poing dans l'épaule de son ami, il lui dit : « Eh, ça fait combien de temps qu'on marche ? On devrait p't'être rentrer, ils ont peut-être besoin de nous pour le repas ou... J'sais pas... » Peut-être que sa mère ou sa tante le cherchaient et s'inquiétaient sans raison pour lui ! Il détestait leur donner de la peine ainsi, et tout à coup il avait très envie de retourner dans l'espace de vie commun à tous les résidents de la Zone. C'est que le temps passe vite, quand on s'amuse !
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Lenny (+) It's like a car wash

Revenir en haut Aller en bas

Lenny (+) It's like a car wash

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS-