Nael&Faith- Ta jolie petite tête encastrée dans le mur
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
Le 10/11/2017 : le forum a CINQ ans & sa saison 6 est mise en place. Nouveautés à découvrir ici (le tout accompagné d'un recensement au passage obligatoire).
ON VOUS AIME TEEEELLEMENT !! coeurrose lele Si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ? (Ouais on vous achète et alors ? /PAAN/)

Partagez| .

Nael&Faith- Ta jolie petite tête encastrée dans le mur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Nael&Faith- Ta jolie petite tête encastrée dans le mur Mer 28 Mai - 23:52


*Nael&Faith*

"La vie est un torrent, le temps passe et passe incessamment."


Faith était en train de se préparer tranquillement dans ce qui lui servait de chambre. A vrai dire, elle ne se sentait pas entièrement chez elle dans cet endroit mais quelqu'un s'y sentait-il chez lui ? Un chez soi, ça n'existait plus, cette image d'une maison et d'un feu de cheminée, d'un chien et d'un beau jardin était à présent pure utopie, elle appartenait à l'ancien monde. Maintenant, plus rien n'était pareil. Sans le savoir, ils étaient passés d'un paradis à un enfer. On apprécie les choses uniquement quand on les a perdues n'est ce pas ? L'auteur de cette phrase n'aurait pas pu avoir plus raison. Le monde avait été rempli de personnes mécontentes, se plaignant toujours, et Faith en avait fait partie. Peut être était-ce même le châtiment que celui qu'on appelle Dieu a infligé à l'espèce humaine pour avoir voulu tellement plus quand ils avaient déjà tout. Faith n'avait jamais été du genre à s'intéresser à la religion. Elle avait prié, bien sur, avec sa famille mais cela était plus du ressort de la tradition que de celui de la foi. Si déjà avant elle ne croyait pas en grand chose, c'était devenu bien pire depuis l'épidémie. Ils se faisaient appeler les survivants mais pourtant ils étaient aussi vivants que les rôdeurs, en tout cas c'était comme ça qu'elle ressentait les choses. Ils se donnaient de grands buts pour se donner une raison de vivre mais au fond, à quoi cela servait-il ? La population des rôdeurs grandissaient d'heure en heure et celle de pauvres âmes toujours en vie diminuait dramatiquement. Faith ne participait aux expéditions que pour une seule raison : si elle ne le faisait pas, si elle restait sagement dans l'enceinte de la zone 51, elle se tirerait sûrement une balle. Elle se demandait bien comment ceux qui restaient faisaient pour tenir le coup. Ils étaient en attente, constamment, sans même savoir s'ils avaient la moindre chance de bâtir quelque chose de solide. Si, pour l'instant, les murs la zone restait debout, rien ne disait que ca serait éternellement le cas. Voila à quoi songeait chaque jour Faith, sans jamais pouvoir arrêter, et ça la bouffait de l'intérieur. Elle aurait voulu être sûre qu'un avenir était possible mais ce n'était pas le cas et elle ressentait de plus en plus les effets de la solitude. Mais elle avait choisi cette vie de solitaire et pour une bonne raison. Hors de question d'aller vers les autres, de s'attacher à eux et encore moins de les aimer, non, faire ça c'était tendre la joue pour se faire battre.

Mais le moment n'était pas à la réflexion, elle devait se dépêcher de se préparer sachant qu'elle était attendue pour une expédition. Lorsqu'ils avaient parlé de cette expéditions et avaient demandé des volontaires, elle n'avait pas hésité une seconde. Cela faisait des jours qu'elle était restée enfermée et elle n'en pouvait plus, elle devait se vider l'esprit et penser à autre chose. L'expéditions durerait plusieurs jours, la ville où ils devaient aller étant à des kilomètres de là, plus à l'ouest. Elle mit des vêtements de rechange, parmi le peu qu'elle avait, dans son sac et le mit sur son dos. Elle vérifia également que son arbalète y était et que ses poignards étaient bien placés. Elle n'avait jamais été du type arme à feu et puis de toute façon il fallait vraiment être stupide pour se servir d'une arme à feu ou alors suicidaire mais les deux se rejoignaient au final. Non, l'arbalète était juste l'arme parfaite pour elle, elle n'était pas obligé d'être proche des rôdeurs pour tirer, ce qui l'arrangeait grandement et lui évitait le plus possible de se faire mordre. Mais, en cas d’extrême urgence, elle avait tout de même ses poignards. Faith était du genre à toujours avoir un coup d'avance, hors de question de sous-estimer qui que ce soit, encore moins des rôdeurs.

Une fois prête, elle sortit et rejoignit le groupe qui partait en expédition avec elle. Elle soupira quand elle vit que Nael en faisait partie. L'expédition n'allait pas être de tout repos, c'était certain, surtout avec lui. Comme d'habitude, il n'en ferait qu'à sa tête et comme d'habitude elle aurait envie de lui briser la nuque violemment mais c'était une question d'habitude. Sérieusement, elle n'arrivait pas à le comprendre. Il était aussi immature qu'un enfant de 12 ans et pourtant il était à la tête d'un groupe, c'était vraiment un grand mystère pour elle. D'ailleurs, elle faisait tout son possible pour rester loin de lui mais visiblement, la chance n'était pas de son côté et elle se retrouvait souvent avec lui lors des expéditions. Elle ne le détestait pas, non, mais son attitude la révoltait au plus haut point et la seule raison pour laquelle elle n'avait pas encore tordu son joli petit cou était cette fois-là. Elle avait comprit qu'il n'était pas qu'un jeune homme immature, qu'il ne fallait pas s'arrêter aux apparences. Cette douceur qu'il avait eut avec une jeune fille l'avait... comment dire ? Surprise ? Non, le mot n'était pas assez fort. Elle en était restée bouche bée et elle avait même dû y regarder à trois fois avant de se rendre compte qu'il s'agissait bel et bien de lui. Depuis ce jour-là, elle avait arrêté de le juger, elle avait tenté en tout cas, mais c'était plus fort qu'elle et son attitude la révoltait toujours autant. Les rôdeurs sont partout, ils font leur possible pour survivre et ramener des vivres et des médicaments mais non, il trouvait quand même le moyen de les mettre en danger juste pour "s'amuser". Non, sérieusement, elle n'essayait même pas de comprendre ce qui lui passait par la tête.

Elle monta dans une des voitures, sur le siège passager. D'habitude, elle se ruait au volant mais cette fois-ci, elle n'en avait juste pas envie. Elle attendit que les trois autres personnes la rejoigne. Le groupe se composait de huit personnes et donc quatre par voiture. Elle fut à moitié surprise en voyant Nael monter dans la même voiture qu'elle. Elle se demandait parfois si le destin ne s'acharnait pas sur elle.    



©BlackSun
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


can you even see what you're fighting for? bloodlust and a holy war.

× A propos du vaccin : :
Merci mais non merci.

× Âge du perso : :
33 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, chez les sauveurs.

× Avant, j'étais : :
Guitariste à temps partiel.

× Messages : :
2712

× Points de vie : :
10

× Copyright : :
© schizophrenic (avatar), © schizo' (code signa).

× Avatar : :
James Franco le beau gosse.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Nael&Faith- Ta jolie petite tête encastrée dans le mur Sam 31 Mai - 11:54



ta jolie petite tête encastrée dans le mur
A warning to the people, the good and the evil : this is war. To the soldier, the civillian, the martyr, the victim : this is war. It's the moment of truth it's the moment to lie. It's the moment to live and the moment to die, the moment to fight, the moment to fight, to fight, to fight, to fight.
Plus le temps passe, et plus je me rends compte que la vie en communauté n'est pas faite pour moi. Finalement, j'ai beau prendre du plaisir dans le zigouillage de zombies, je n'en regrette pas moins le monde tel qu'il était avant. Pas de rôdeurs pour risquer la vie de tous nos proches -même si je n'ai pas de proches à proprement parler-, et surtout, pas d'obligations telles qu'on en a aujourd'hui. Parce que si je déteste l'idée de rester cloîtrer dans cette foutue zone, je sais que je n'ai pas trente options. C'est ça, ou je crève dans mon coin sans revoir un seul être vivant -autre que les rôdeurs, s'entend-. Je dois donc me contenter de ce que j'ai. Et, parfois, je me permets tout de même de rêvasser, de me remémorer de vieux souvenirs. Ah, comme ma vie était idyllique autrefois. Pas d'attache, pas d'emmerdeur -ou d'emmerdeuse- pour me dicter ma conduite. Juste moi, ma voiture, et la route. En somme, un mélange parfait. Jamais je n'aurais pu imaginer que les choses changent de la sorte. Et pourtant, me voilà aujourd'hui, obligé de créer un groupe de survivants, avant de quitter la zone. Je pourrais sortir seul, bien sûr, mais je sais que ce n'est pas très bien vu. Et puis, je ne suis pas le réel organisateur de cette expédition. J'ai juste accepté d'y participer. Parce que si je n'y vais pas, je vais sans doute devenir fou. Et je sais que beaucoup estime que je le suis déjà suffisamment.

Je soupire, et tâche de reprendre mon air joyeux habituel. Le groupe est déjà au complet, ou presque. Et ce n'est pas le moment de me mettre à ruminer sur de vieux souvenirs, supposés être oubliés. Parce que c'est la seule chose qui nous permet de nous tenir debout : l'espoir que les souvenirs disparaissent. Il ne faut pas penser à tout ce que nous avons perdu -ma liberté, dans mon cas, des proches pour la plupart des autres-, sous peine de complètement péter un câble. J'ai beau avoir l'air légèrement con et immature, je sais tout cela. Je ne comprends peut-être pas ce que signifie s'inquiéter pour quelqu'un, ou même aimer une personne autre que soi, mais je ne suis pas complètement insensible au point de vouloir rentrer seul, tous les autres morts derrière moi. Au contraire, je veux faire en sorte que l'on rentre tous vivants. Ainsi, on pourra ramener à manger pour tout le monde. Mais surtout pour Alix, qui ne sort pas, elle. Je sais que tout ça lui pèse, et aussi qu'elle me déteste. Au final, je ne lui ramène pas de quoi manger pour qu'elle me pardonne, je sais que ça ne marche pas comme ça même si ce n'est pas la chose la plus compréhensible au monde. Je veux juste qu'elle ait de quoi manger à sa faim. Est-ce de la culpabilité ? Peut-être. Mais l'essentiel, c'est que je ne pense pas qu'à mon cul. Pas tout le temps, tout de moins. Enfin, tant que je ramène des vivres, pour Alix principalement je me fous pas mal du reste.

De toute façon, toutes les personnes qui viennent pour cette expédition sont au courant des risques. Ils savent qu'ils pourraient très bien ne pas rentrer. Tout comme je le sais pertinemment pour moi. Ce n'est certainement pas à moi de les prévenir sur tous ça. Ils sont capables de se gérer eux-mêmes, ce ne sont plus des enfants. Les voitures sont rassemblées, ainsi que les quelques survivants volontaires pour cette expédition. On va plus loin aujourd'hui, et on ne reviendra que dans quelques jours. Les provisions, dans les alentours, ne sont plus du tout faciles à trouver. Bien au contraire, même. Les magasins ont d'ores et déjà été pillées, ainsi que la grande majorité des maisons, dans les villages voisins. Autant dire que nous devons aller plus loin pour retrouver des stocks. Et ça commence à devenir urgent. « On va plus loin aujourd'hui, comme vous le savez. On en aura pour cinq heures de trajet si tout va bien. On s'arrêtera peut-être en chemin s'il y a des magasins, ou tout autre endroit pouvant nous apporter des provisions. Roulez vers l'ouest, et n'oubliez pas de garder les yeux ouverts. » Je dis d'une voix suffisamment forte pour que tout le monde m'entende. Je déteste faire ça. Je déteste jouer aux leaders, alors que je suis très très loin d'en avoir l'étoffe. Bordel, j'étais qu'un foutu guitariste, pas capable d'avoir des relations avec qui que ce soit sur la durée. Mais je suis, sans aucun doute possible, celui qui sort le plus souvent parmi tous ceux-là. Et les routes, ça me connait. Alors, c'est tout naturellement qu'on m'a demandé de "diriger les opérations". Bordel, je déteste ça.

Je tourne la tête, et mon regard tombe sur une silhouette que je commence à connaître. Faith. Je la vois monter dans une des voitures disposées là, et je ne mets pas bien longtemps avant de me décider. Je monte côté conducteur, et tourne la tête dans sa direction, tout sourire. J'ai déjà oublié que je suis supposé dirigé une expédition hautement dangereuses, et tout le blabla. Comme quoi, il est vraiment risqué de me laisser à la tête de quelque chose comme ça. Je vais, bien sûr, faire en sorte que l'on rentre tous sains et saufs même si je ne le montre pas spécialement. Mais je suis, et je resterai Naël. Alors, rester sérieux, c'est pas trop mon truc. Surtout pas en sachant que nous avons cinq heures de route devant nous, de préférence sans arrêt. « Moi aussi, j'suis content de te voir. » Je lance d'une voix blagueuse, rieur comme à mon habitude. Je jette un regard sur la banquette arrière, pour m'assurer que la voiture est pleine. Et elle l'est. « Allez, on y va les gars. » Oui, "les gars", même si Faith est assise du côté passager, et que je suis totalement conscient de sa présence. Mais elle a l'habitude de ça, j'en suis sûr. « Tu crois pouvoir me supporter pendant les cinq prochaines heures ? » Je demande à la jeune femme, amusé plus qu'autre chose. Je démarre la voiture, sans un seul regard en direction des deux gars, installés à l'arrière. J'ai vu leur visage, et je sais qu'ils regrettent déjà d'être montés dans la même voiture que Faith et Naël. Bizarrement, je comprends ça.
(c) AMIANTE



_________________
If this is the only life, then why am I not just doing everything that I wanna do ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Nael&Faith- Ta jolie petite tête encastrée dans le mur Mer 4 Juin - 21:25


Ta jolie petite tête encastrée dans le mur

Nael & Faith



L'idée passionnante de lui encastrer la tête dans le volant de la voiture lui revint en tête alors qu'elle sentait son regard sur lui. Sans nul doute, il souriait, comme d'habitude mais elle préférait de ne pas réagir, non ça lui bien trop plaisir. Pour le bien de toutes les personnes présentes dans la voiture elle ne devait pas réagir bien qu'au fond elle savait qu'elle finirait par craquer et bien plus tôt qu'elle ne l'imaginait lorsqu'elle l'entendit lui parler. 5 heures de route... elle se demandait bien comment elle allait faire pour le supporter mais surtout elle se demandait bien comme les deux autres passagers, eux assis à l'arrière de la voiture, allaient bien faire pour les supporter. Cela faisait maintenant un certain temps qu'elle faisait des expéditions avec Nael, ainsi tout le monde savait très bien comment ça se passait : toujours de la même manière, en dispute. Au moins, pour l'instant, ils étaient en sécurité dans la voiture et donc ce qui se passait n'était pas très grave, c'était un peu plus ennuyeux quand ils faisaient cela alors qu'ils étaient entourés de rôdeurs mais le connaissait, elle savait que ça l'amusait. De toute façon, qu'est ce qui ne l'amusait pas ? Elle se demandait bien comment une personne pouvait être aussi... non il n'y avait pas de mot. Elle s'était détestée en le trouvant adorable en compagnie de cette jeune fille, franchement Nael adorable ? Elle y avait cru pendant un temps, se disant qu'il avait de bons côtés après tout mais il faisait tout pour la rendre hors d'elle, et là c'était vraiment impossible pour elle de ne l'apprécier qu'un minimum. Mais bon, elle préférait ne pas penser à comment elle le voyait, c'était hors de propos surtout dans un contexte tel que le leur. Ne pas s'attacher, c'était la seule chose qu'elle s'était promise de faire et même si c'était tentant de s'attacher, elle devait se retenir, tenir bon.

Elle soupira et s'enfonça davantage dans son siège. Désolée de te décevoir Nael, mais si tu penses que je suis ravie de te revoir, tu te trompes royalement ! Elle lui fit le sourire le plus hypocrite qu'elle avait même si au fond, elle préférait être avec lui qu'avec n'importe qui d'autre, elle se sentait étrangement en sécurité à ses côtés et puis, même si elle ne l'avouerait jamais, elle le trouvait très divertissant et elle en avait bien besoin pour ne pas sombrer dans le désespoir. Elle n'avait plus personne, ainsi il était le seul qui lui donnait envie de continuer le combat, bien qu'elle se maudit en pensant cela.

Si encore ce n'était que 5 heures, Nael... mais ça va durer plusieurs jours. Alors sois gentil et fais en sorte qu'on revienne tous en vie, même si je pense qu'il y a une plus grosse menace qui pèse sur ta vie que les rôdeurs, eux n'ont pas assez de neurones pour échafauder le plan parfait pour te tuer, ou au moins te faire souffrir. Tu ne le sais peut être pas, mais j'en rêve chaque nuit...

Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


can you even see what you're fighting for? bloodlust and a holy war.

× A propos du vaccin : :
Merci mais non merci.

× Âge du perso : :
33 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, chez les sauveurs.

× Avant, j'étais : :
Guitariste à temps partiel.

× Messages : :
2712

× Points de vie : :
10

× Copyright : :
© schizophrenic (avatar), © schizo' (code signa).

× Avatar : :
James Franco le beau gosse.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Nael&Faith- Ta jolie petite tête encastrée dans le mur Mar 10 Juin - 13:57



ta jolie petite tête encastrée dans le mur
A warning to the people, the good and the evil : this is war. To the soldier, the civillian, the martyr, the victim : this is war. It's the moment of truth it's the moment to lie. It's the moment to live and the moment to die, the moment to fight, the moment to fight, to fight, to fight, to fight.
Je ne peux pas m'empêcher d'éclater de rire aux paroles de Faith. Oh oui, je le sais tout ça. Elle me déteste, donnerait beaucoup pour ne pas être dans la même voiture, voire la même expédition, que moi. Malheureusement pour elle, je suis là, au volant, et elle est sur le côté passager. Je n'ai pas l'intention de la laisser filer aussi facilement, bien sûr. Elle va devoir me supporter pendant cinq heures, et les jours qui suivront. Je lève les yeux au ciel à la suite de ses paroles. Tout de même, je ne vais pas laisser les quelques personnes avec nous se faire tuer. Pas aussi facilement. J'ai beau tout prendre à la rigolade et ne pas être franchement douée quand il s'agit de réconforter ou de parler avec les gens, je veux ramener tout le monde sain et sauf. Je suis plus ou moins le dirigeant de cette expédition, bien que je déteste cela, et je compte bien mener ma mission à bien. Sans aucune mort à déplorer. « Bah, tu sais, on ne peut jamais prévoir ce qui va arriver. Je ne peux pas gérer tout le monde, et tous les empêcher de se faire tuer. » Je sais qu'elle va me haïr un peu plus encore pour avoir dit telle chose, mais ça ne me dérange pas. Du moins, plus. Elle me déteste, et j'adore la voir enragée pour un rien. Alors j'en rajoute à chaque fois un peu plus. Au moins, elle m'accorde un minimum d'intérêt. C'est déjà pas mal, non ? Pathétique, tout de même ...

« Moi, je sens que ces cinq heures vont être géniales. Sérieux, avoue-le que tu rêvais de faire ce trajet à mes côtés ! » Je la charie, je la taquine, je me moque gentiment d'elle. Là encore, parce que je sais qu'elle déteste ça. Aaah, comme j'aime la foutre en rogne. C'est trop facile, aussi. Pour l'énerver un peu plus encore, je fourre un cd dans le lecteur, et lance la première chanson. La voix du chanteur d'AC/DC se met à hurler dans l'enceinte de la voiture. Après quelques secondes de torture -plus pour eux que pour moi-, je me décide à baisser le volume. Ne devenons pas sourds tout de même. Et surtout, n'attirons pas de rôdeur à nos trousses. La voiture fait déjà assez de bruit comme ça. « Alors, tu as envie de me tuer si j'ai bien compris ? Et comment comptes-tu t'y prendre ? » Je demande, franchement amusée. Le sourire narquois que j'affiche va l'agacer. Je le sais. C'est ce qui est le plus drôle, dans tout ça. « Si je peux te donner un conseil, fais attention à ne pas me rater et à m'avoir du premier coup. Sait-on jamais ! » Je prends un air faussement menaçant, en lui jetant un regard entendu, sourcils haussés. N'oublions pas que je suis Naël Warrens.
(c) AMIANTE



_________________
If this is the only life, then why am I not just doing everything that I wanna do ?
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Nael&Faith- Ta jolie petite tête encastrée dans le mur

Revenir en haut Aller en bas

Nael&Faith- Ta jolie petite tête encastrée dans le mur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS-