Journal de bord d'Amethyst Bartholomew
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
Le 10/11/2016 : le forum a quatre ans & sa saison 5 est mise en place. Le 27/08/2017 : 24ème version du forum installée. Les awards & autres nouveautés sont à consulter ici.
Oh la la qu'est-ce que vouuuuus aiiiiiime !! coeurrose lele Et si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ?

Partagez| .

Journal de bord d'Amethyst Bartholomew

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Journal de bord d'Amethyst Bartholomew Ven 30 Mai - 13:45



    22 Décembre 2012 - 3 hr 15

    Kentucky - Louisville


    Le coup de feu résonne comme un glas décisif. Ce son m'arrache violemment  de mon sommeil. Roderick apparaît dans ma ligne de mire. « On se tire » « Quoi ? Mais qu'est ce qui se passe ? » Me laissant dans le noir complet, Roderick m'entraine dans la cuisine « Ramasse tout ce que tu peux en bouffe » Son œil reste greffé aux fenêtres comme si le diable allait débarquer en personne. Troy fait éruption,  les fringues teintés de cette couleur vitale : du sang. « Qu'est ce que tu as fait ? » « Thyst' ! Fais juste ce qu'on te dit et tais-toi » « Me taire ? ME TAIRE ? Mais qu'est ce que tu as foutu, putain ? T'veux retourner en taule ou quoi ? Tu avais promis qu'on resterait ensemble, qu'on ne se séparerait plus » « Justement, c'que j'essaie de faire : nous maintenir ensemble » « En tuant une personne ?! » « Ce n'était plus une personne » Le grimpe monte, l'adrénaline nous prend en monture. Le contrôle ? On ne le possède plus. « Les gars, il y en a tout un tas qui débarquent alors vos gueules et on dégage d'ici » « Mais … mais ... » Pas de mais qui tiennent et privée d'infos, je n'ai d'autres choix que de suivre mes frangins. Roderick me balance comme un sac de patate dans le pick up et on dégage de notre maison, celle qui représentait notre nouveau départ. On abandonne tout pour se retrouver sur la route et comme un retour aux sources : on se retrouve sans rien, encore une fois. Semblerait que ce soit la malédiction des Bartholomew : flirter avec la perte et le néant. « On est ensemble, c'est le plus important, okay Thyst' ? Tant qu'on est ensemble, tout ira bien » « Okay » Troy colle sa main à l'arrondi de mon visage, tendresse teintée d'angoisse, d'inquiétude, je le sens bien, je n'ai plus 8 ans. « Y'a des gens sur le bord de la route » « T'arrête pas » « Ils ont un enfant avec eux » « Rien à foutre, nous on a notre petite sœur, t'arrête pas je te dis. Trace ! » Mon regard ne quitte la petite famille qui nous fait signe de s'arrêter, la gamine en pleurs. Des ombres surgissent derrière eux et tout ce que je vois c'est cette flaque de sang qui embrase le bitume, leurs corps évidés par les ombres. Troy quitte son siège passager pour migrer à l'arrière, ses bras forment une muraille autour de moi et ses mains m'aveuglent. « R'garde pas Thyst', r'garde pas » Privée de la vue mais pas de l'ouïe, j'entends leurs cris qui déchirent le silence de la nuit. Le monde tel que je l'ai toujours connu s'effondre. Bien pire que toutes les maltraitances que j'ai dû enduré dans les foyers d'accueil, c'est l'enfer sur terre.  

    23 Janvier 2013 - 23 hr 38

    Pittsburg - Texas


    La fatigue s'encrasse dans mon corps, je ne sais pas où je trouve la force encore de marcher. Peut-être que c'est les bras de Troy autour de ma taille qui m'aident à avancer encore un peu. La nuit a avalé le paysage et déguise nos carcasses éreintées comme elle cache les dangers en ses entrailles. « J'suis fatiguée, Troy » « J'sais, j'sais … on va se trouver un endroit pour se poser jusqu'à demain matin » Pénurie d'idée, la seule solution se trouve dans la cime d'un arbre, refuge éphémère le temps de dormir, si tant soit peu le sommeil nous gagne. Troy noue une corde autour de nos silhouettes et nous rattachent à l'arbre en cas de chute, ça nous permettra de se reposer sans avoir peur de finir en crêpe qu'il dit. Tentative d'humour mais les sourires sonnent faux, sonnent vides. Calée contre mon frère, j'observe la nuit, n'arrivant pas à fermer l'oeil. Qu'ils soient ouverts ou fermés, la scène tourne en boucle encore et encore : Roderick qui se fait prendre, Roderick qui se fait égorger et cette flaque de sang en seul vestige de sa présence comme une pierre tombale dégueulasse. Mon esprit étriqué se brise à nouveau alors qu'un flot de sanglot me prend en otage. Troy me serre dans ses bras mais reste silencieux. J'imagine qu'il conserve le peu de force qui lui reste pour faire bonne figure mais lui, comme moi, nous sommes en deuil, nous avons perdu notre frère, cette présence qui faisait de nous un trio, cette absence qui fait de nous un duo désormais.

    « 'Thyst' ! J'ai trouvé une bagnole avec les clés sur l'contact ! » Je tourne autour de la voiture, peu certaine. « C'pas du vol d'faire ça ? » « Franch'ment, 'Thyst', au point où on en est » On grimpe dans la voiture et je tente de me défaire de cette culpabilité en latence. Il faut se faire une raison, le monde n'est plus ce qu'il est et les règles du jeu ont changé du tout au tout. Je ne sais pas depuis combien de temps on roule, s'arrêtant dès qu'on le peut pour dénicher des vivres et reprendre la route. Ma tête se fait lourde, mon corps frissonne de jour comme de nuit, je me décline à vue d'oeil. Troy passe sa main sur mon front, inquiet « T'as d'la fièvre » « C'va passer, c'rien » « Ouais ou finir en grippe carabinée et t'vas m'crever dans les bras toi aussi mais c'rien, t'as raison » Pour la première fois depuis ce bordel à merde, Troy me parle durement, les mâchoires contractées mais je connais mon frère, je sais qu'il encaisse tout depuis le début mais qu'il a sûrement lui aussi des peurs comme celle de me perdre sûrement comme Roderick. « J'te laisserai pas, Troy » Il acquiesce en silence. Va savoir si ça l'a rassuré ou pas mais en mon for intérieur, je me dis qu'il serait bien que je m'endurcisse histoire de l'alléger mais comment ? Oui comment ? Y'a pas de foutu mode d'emploi !

    26 Janvier 2013 - 11 hr 19

    Houston - Texas


    (+Installation dans l'appartement à Houston - Retour de Troy) Raconte nous tout mon choux. Tu t'es battu ? T'es tombé amoureux d'une petite zombiette ? Tu trouves qu'il fait trop chaud ? Tu t'es cassé un ongle en foutant ton poing dans la gueule d'un membre de ton groupe ? Dis nous tout ça ici ... N'oublie pas de changer les gifs !

    2 Avril 2013 - 17 hr 45

    Amarillo - Oklahoma


    Raconte nous tout mon choux. Tu t'es battu ? T'es tombé amoureux d'une petite zombiette ? Tu trouves qu'il fait trop chaud ? Tu t'es cassé un ongle en foutant ton poing dans la gueule d'un membre de ton groupe ? Dis nous tout ça ici ... N'oublie pas de changer les gifs !
Revenir en haut Aller en bas

Journal de bord d'Amethyst Bartholomew

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS-