[NOREGAN] - BLACKOUT. | TERMINÉ - Page 2
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
Le 10/11/2016 : le forum a quatre ans & sa saison 5 est mise en place. Le 27/08/2017 : 24ème version du forum installée. Les awards & autres nouveautés sont à consulter ici.
Oh la la qu'est-ce que vouuuuus aiiiiiime !! coeurrose lele Et si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ?

Partagez| .

[NOREGAN] - BLACKOUT. | TERMINÉ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

ADMINISTRATOR
avatar


every moment now, you don't have a choice. the only thing you can choose is what you're risking it for.

× A propos du vaccin : :
Jamais entendu parler.

× Âge du perso : :
37 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
Yosemite avec Noah, Lucy, etc ...

× Avant, j'étais : :
Médecin dans l'Armée de Terre, reconvertie dans des hôpitaux.

× Messages : :
1637

× Points de vie : :
10

× Copyright : :
© Schizo' (avatar), © schizo' (code signature).

× Avatar : :
Jessica Chastain.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [NOREGAN] - BLACKOUT. | TERMINÉ Mar 15 Juil - 16:45



blackout
Ange plein de gaieté, connaissez-vous l'angoisse, la honte, les remords, les sanglots, les ennuis, et les vagues terreurs de ces affreuses nuits qui compriment le coeur comme un papier qu'on froisse ?
A la base, je ne suis pas du genre collante. Je veux dire, je n'aime pas être toujours sur le dos des gens, celui de Noah y compris. Au final, si on regarde bien, nous n'avons pas été en couple à proprement parler pendant très longtemps. Mais cela a suffit pour que je prenne mes marques, et pour que je m'habitue plus que de raison à sa présence à mes côtés. Tout a été balayé d'un revers de main, bien sûr, mais je n'ai plus envie d'y penser aujourd'hui. Parce que je l'ai cru mort pendant un an, le reste a été oublié, relégué au second plan. L'essentiel est qu'il va bien, et que nous soyons ensemble. Le présent est la seule chose qui compte, en théorie. Pourtant, il suffit qu'il parte l'espace de quelques minutes, pour prendre une douche revigorante, pour que je panique. Ce n'est pas une crise de nerfs où je me retiens à grand peine de glisser le nez dans la porte des douches pour vérifier qu'il va bien, mais je n'en suis pas loin. Sitôt qu'il est parti, je glisse tout ce que l'on a utilisé sur le plateau, et j'emmène celui-ci un peu plus loin, là où il sera lavé puis rempli de nouveau.

Je vais ensuite attendre Noah derrière la porte. Il n'est qu'à quelques mètres de moi, et je le sais en sécurité. Mais je ne peux pas m'empêcher de jeter de fréquents regards en direction du fond du couloir, pendant que mon pied frappe de manière régulière le sol, dans un geste d'impatience évident. Lui aussi n'avait pas l'air très ravi à l'idée de devoir s'éloigner. Au moins, je ne suis pas une hystérique en devenir, c'est plutôt rassurant. Le temps s'écoule, et toujours aucun signe de Noah. J'ai conscience de m'inquiéter pour rien. Après tout, il est, tout comme moi, dans la zone, et rien ne semble pouvoir nous arriver dans le coin. Surtout pas alors qu'il est dans les douches. Mais je ne peux pas m'empêcher de ressentir cette inquiétude, et de la vivre à deux cent pour cent. Je suis sur le point de courir en direction des douches pour m'assurer qu'il est bel et bien là-bas, quand je vois enfin la porte s'ouvrir. Mon cœur, battant jusque-là à un rythme effréné, semble s'apaiser à sa vue. Et je souris, rassurée, mais aussi attendrie par son apparence beaucoup plus ... Humaine. Il est un peu plus mince qu'avant peut-être, mais n'a pas changé à part ça. Sauf son visage, bien sûr, qui est plus sombre, et beaucoup moins rieur qu'autrefois.

Mais je suppose que certaines choses ne peuvent qu'être modifiées, dans un monde comme celui-là. Je me redresse, m'écarte du mur et me rapproche de Noah. « Tu fais beaucoup moins ... Bûcheron, d'un coup. » Je rigole, soudainement détendue. Comme quoi, il suffit qu'il soit à mes côtés pour que je ne m'inquiète plus. Ce qui n'est pas étonnant en soit. Mais il va peut-être va falloir que je travaille là-dessus, je ne suis pas sûre de pouvoir le coller partout à partir de maintenant. Même si c'est très, très tentant. Je dois garder en tête l'idée que ce n'est pas possible, qu'il faudra, lui aussi, qu'il trouve quelque chose à faire dans la zone. Et puis, je ne peux pas, du jour au lendemain, cesser d'aller à l'infirmerie. Peut-être que je le ferais une seule fois demain, histoire de rester avec lui un peu plus longtemps. Après tout, il y a bien d'autres personnes qui peuvent s'occuper de tenir tout ça. Je ne suis pas le seul médecin du coin. Je reporte toute mon attention sur Noah, ce qui n'est pas bien difficile puisqu'il est redevenu, en l'espace d'une petite heure, mon seul centre d'intérêt.

« Tu veux aller te reposer ? » C'est un ordre plus qu'une question, mais il doit bien s'en douter : je ne le laisserais pas rester éveillé plus longtemps. Il vient de dehors, il n'a pas dû avoir une vraie nuit depuis beaucoup trop de mois. C'est le moment ou jamais de rattraper son sommeil en retard. Enfin, façon de parler. Il y en a trop pour qu'il puisse tout récupérer. Surtout en une fois. N'y tenant plus, je rouvre très - trop ? - vite la bouche pour aller au fond de ma pensée. Pas de non-dits, comme ça. « En fait, tu n'as pas le choix. Viens. » Je tends la main dans sa direction, agrippe de nouveau la sienne, et l'embarque à ma suite. Les dortoirs ne sont pas loin, mais ce n'est pas notre direction. Alors, je l'emmène de nouveau dehors, où la fraîcheur nocturne m'agresse le visage. Mais je n'y prête pas la moindre intention, et je l'embarque à ma suite jusque dans l'infirmerie. « On peut passer voir Lucy, avant. » Cela ne nous fait faire aucun détour puisque, de toute façon, on passe devant pour aller jusqu'au recoin où j'ai passé les derniers mois. Je suis certaine que Noah meure d'envie de vérifier qu'elle va bien et, de mon côté, je fais mon devoir de médecin. Normalement, tout va bien, mais on n'est jamais à l'abri d'un problème quelconque. Surtout pas dans un monde infesté par les rôdeurs.
(c) AMIANTE



_________________
There is only light when you think there's shadow.
Revenir en haut Aller en bas

GRAPHISTE
avatar



Our home, our rules, respect them or
Bitches receive stitches
Trolls receive eighty-sixes

Stick around if you’re housebroken
Can’t hold your shit, hold your tongue, you got to go
Should you choose to react like an imbecile
You’ll in turn be treated so


× A propos du vaccin : :
OUI

× Âge du perso : :
38

× Localisation (+ avec qui) :
Partout et nul part.

× Avant, j'étais : :
Militaire.

× Messages : :
6260

× Points de vie : :
45

× Copyright : :
SWAN ( Avatar + Signature + gifs )

× Avatar : :
Tom Hiddleston

× Et ton p'tit pseudo ? : :
SWAN

WANNA SEE MORE ?

http://swanlive.livejournal.com/

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [NOREGAN] - BLACKOUT. | TERMINÉ Ven 18 Juil - 16:53





BLACKOUT
Please, don't die. Pv Auregan



Après un dernier regard, Noah se reconnaît à peine. Où est passé l'homme d'avant ? Celui toujours goguenard, dont une joie pétillante ne quittait jamais le regard ? Ici, il peut sourire, tromper son monde, mais ceux qui connaissant ses traits peuvent voir dans ses azures troubles les chimères terribles de ses traumas. Une fêlure béante. Quelque chose de changé. Après tout, qui n'est pas ainsi, aujourd'hui ? Noah s'humecte les lèvres, agrippant son t-shirt tout en sortant de la pièce. Il manque de percuter Auregan, qui bondit de derrière le mur, un reste d'inquiétude s’effaçant de ses traits délicats. Ses sourcils s'arquent jusqu'à son front, tandis qu'il enfile le t-shirt avec une grimace douloureuse. Cette dernière lève les yeux vers lui, l'observant attentivement avant de donner son diagnostique, qui ne manque pas de le faire rire. La tension dans ses veines, combinée à la pression dans son ventre, disparaissent dès qu'il pose ses azures sur la rouquine. Cette dernière semble décidé à prendre toutes les directives, et ce n'est pas pour lui déplaire. Le fait est qu'il n'est pas mécontent de laisser la main à quelqu'un, et que l’écœurement d'avoir été le Leader d'un groupe de survivants durant toute une année laisse encore un goût amer sur ses lèvres. Si jadis, son métier lui demandait une telle disposition, aujourd'hui, l'acte i'insupporte. Auregan le tire à nouveau de ses songes et l'embarque vers l'infirmerie, tout en lui proposant d'aller voir Lucy avant de se coucher. Le grand blond est loin d'être contre, et c'est d'un air plus soucieux qu'il hoche du menton.

« - Je veux bien, peut-être qu'elle est réveillée … Répond-t-il, la voix pleine d'espoir et le regard perdu au loin. Et si elle tombe dans le coma ? Est-ce possible ? L'ex-militaire n'y connaît strictement rien.

Sur le chemin, beaucoup de résidents gagnent tranquillement leurs chambres. Certains traînent dehors, d'autres semblent se diriger en petit groupe vers un point fixe. Peut-être y a-t-il un espèce de bar improvisé dans les environs, mais Noah préfère voir ça plus tard. Lorsqu'il aura intégré pleinement ce qui lui arrive.  Une fois le couple sur place, il cherche Fred, Clarice et Peter qui ne sont plus là. Même Fawkes a déserté les lieux, sûrement occupé ailleurs. La sécurité de la zone doit être assurée 24/24H. Lucy, elle, somnole d'un air paisible sur le lit aux draps incroyablement blancs. A contre coeur, le blond lâche la main de sa compagne, pour rejoindre la jeune femme endormie. Doucement et sans faire le moindre bruit, aptitude acquise avec le temps, il prend place sur le siège à côté d'elle.

- Salut toi …

C'est stupide, elle ne peut même pas l'entendre. Mais il a besoin de lui parler, et au son de sa voix, les cils fins et clairs de la rousse tremblent légèrement, c'est infime, mais rassurant. Ce dernier tourne ses azures vers Auregan, un minuscule sourire étirant ses babines fines.

- Je crois qu'elle m'entend … Qu'il conclut alors, avant de passer une main sur le front de la rousse. Sa température semble normale. Machinalement, ce dernier repousse l'une de ses mèches qui entravent son front, la glissant derrière l'une de ses oreilles. Me refais plus jamais ça, sale teigne … Murmure-t-il, pas assez pour qu'Auregan n'en loupe la moindre miette. Ces gestes sont ceux d'un grand frère protecteur, inquiet, rongé de culpabilité et impatient de revoir sa sauveuse à nouveau debout. Après un soupire, Noah se lève enfin, rejoignant une Auregan sûrement aussi épuisée que lui.

- Tu me montres ton petit nid douillet ? » Propose-t-il en souriant, l'épuisement trahissant ses traits.


_________________


Dernière édition par Noah G. Campbell le Mer 23 Juil - 15:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


every moment now, you don't have a choice. the only thing you can choose is what you're risking it for.

× A propos du vaccin : :
Jamais entendu parler.

× Âge du perso : :
37 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
Yosemite avec Noah, Lucy, etc ...

× Avant, j'étais : :
Médecin dans l'Armée de Terre, reconvertie dans des hôpitaux.

× Messages : :
1637

× Points de vie : :
10

× Copyright : :
© Schizo' (avatar), © schizo' (code signature).

× Avatar : :
Jessica Chastain.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [NOREGAN] - BLACKOUT. | TERMINÉ Dim 20 Juil - 15:08



blackout
Ange plein de gaieté, connaissez-vous l'angoisse, la honte, les remords, les sanglots, les ennuis, et les vagues terreurs de ces affreuses nuits qui compriment le coeur comme un papier qu'on froisse ?
C'est de manière tout à fait naturelle que je prends le contrôle de la situation. Forcément, Noah est exténué. Il a passé toute une année dehors, à fuir les rôdeurs, et à tenter de trouver des survivants. Il ne peut pas en être sorti indemne, même si ne ne doute pas qu'il ne me l'avouera sous aucun prétexte. Se plaindre n'a jamais été son truc. Bien au contraire, même. Il préfère éviter ce genre de sujets, du mieux qu'il le peut. Là, pourtant, j'arrive à détecter son inquiétude. Pas pour lui -bien sûr- mais pour cette dénommée Lucy, toujours à l'infirmerie. Je n'ose pas lui avouer que non, elle n'est probablement pas réveillée. Je n'ai pas envie de lui plomber le moral même si, de toute façon, cela ne changera pas l'issue finale de cette rencontre à venir. Soigner Lucy n'a pas été une mince affaire. Elle était entre le conscient et l'inconscient, ballottée de l'un à l'autre à mesure qu'on lui administrait le peu de morphine qu'il nous restait. La douleur aura au moins eu le mérite de ne pas la tenir éveillée tout le long. Cela aurait été catastrophique. Enfin bref, je pense qu'elle se réveillera demain, une fois son corps un minimum reposé. Elle a besoin de reprendre des forces et pour ça, il lui faut se tenir tranquille. Quand nous sommes finalement dans l'infirmerie, je reste dans un coin, à quelques pas du lit et de Noah. Je ne connais pas encore cette jeune femme et je ne me vois définitivement pas interférer dans un moment comme celui-là. Tant que je l'ai dans mon champ de vision, tout va bien. Noah n'a pas besoin de m'avoir toujours sur le dos. Néanmoins, je ne peux pas m'empêcher de sourire, et de rire légèrement au surnom "affectueux" que donne Noah à Lucy.

Il a l'air tellement ... bouleversé par ce qui lui est arrivé. Je ne peux pas vraiment me mettre à sa place, mais j'arrive tout de même à imaginer à quel point ce n'est pas simple. Elle lui a sauvé la vie, au péril de la sienne. Forcément, ça laisse des conséquences derrière. Quand Noah se redresse et me rejoint finalement, je lui souris, attendrie. Je n'ose pas imaginer tout ce qu'ils ont traversé ensemble, mais je me doute que ça rapproche. Et Noah a l'air très très attachée à la jeune femme. « C'est par là. » D'un mouvement de tête, je lui désigne un coin de la pièce un peu plus éloigné du lit. J'y vais la première, histoire de bien étaler la couette que l'on va devoir partager. Elle n'est pas très grande, mais c'est surtout parce que je la laissais plier. Seule, je n'avais aucune raison d'en faire une sorte de matelas. Là, je prends quelques instants pour la mettre bien à plat, et attraper une autre couette - beaucoup plus vieille et trouée celle-ci, tiens - qui nous servira bel et bien de couverture. Il est loin de faire chaud, alors il faut au moins ça. « C'est le coin idéal, pour dormir. Il n'y a pas de passage avant le matin, personne avec qui partager la couchette -enfin, jusque-là- et je suis pas loin des blessés en cas de soucis. » Comme ça, si quelque chose se passe pendant la nuit, je peux réagir tout de suite. Ou presque, il me faut le temps de me sortir des bras de Morphée tout de même. Je m'installe sur la première couette, et étale la seconde sur mes jambes. Maintenant que je suis là, j'ai l'impression d'avoir beaucoup de sommeil à rattraper. Je suppose que c'est le cas. Sans Noah, il m'a toujours été difficile de trouver le moyen de m'endormir rapidement. Tout est réglé, à présent.
(c) AMIANTE




Spoiler:
 

_________________
There is only light when you think there's shadow.
Revenir en haut Aller en bas

GRAPHISTE
avatar



Our home, our rules, respect them or
Bitches receive stitches
Trolls receive eighty-sixes

Stick around if you’re housebroken
Can’t hold your shit, hold your tongue, you got to go
Should you choose to react like an imbecile
You’ll in turn be treated so


× A propos du vaccin : :
OUI

× Âge du perso : :
38

× Localisation (+ avec qui) :
Partout et nul part.

× Avant, j'étais : :
Militaire.

× Messages : :
6260

× Points de vie : :
45

× Copyright : :
SWAN ( Avatar + Signature + gifs )

× Avatar : :
Tom Hiddleston

× Et ton p'tit pseudo ? : :
SWAN

WANNA SEE MORE ?

http://swanlive.livejournal.com/

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [NOREGAN] - BLACKOUT. | TERMINÉ Mar 22 Juil - 11:19





BLACKOUT
Please, don't die. Pv Auregan



C'est épuisé, rassasié, propre et rassuré que Noah s'éloigne de Lucy pour rejoindre sa compagne. Noah évolue encore dans cette torpeur étrange et incroyable. Une bulle dont il ne parvient plus à émerger. Quelques heures encore avant, il avait l'arme au poing, prêt à se battre contre une meute de dégénérés prêts à les bouffer. Et ce n'était même pas des infectés. Mais tout bonnement des putains d'humains rendus cinglés, leur nature révélée par un monde fait de chaos, privé de lois et d'ordre. Il était bien difficile à maintenir par le passé, cet ordre. Alors, à présent, tout est pire que jamais. Dans un soupire à peine contenu, Noah se laisse entraîner par Auregan dans une petite piège aménagée. Elle fonce droit devant elle, impatiente de lui montrer son aménagement. Il l'observe simplement s’affairer, appuyé sur la chambranle de la porte, à remettre les draps en lui expliquant fièrement qu'ici, ils ne seront pas dérangés. La rousse a l'air si impliquée dans son arrangement de couvertures, qu'il en sourit à pleine dents et s'avance à son tour pour l'aider.

« - J'ai l'impression de plus avoir vu de nid douillet aussi chouette depuis … Une éternité. Fait-il, sans se départir d'un sourire qui n'atteint pas vraiment son regard. La fatigue le submerge, sa blessure révélée se fait plus douloureuse à présent, et toute l'adrénaline retombe complètement. Noah vient donc près d'Auregan, l'agrippant par la taille avant de déposer un baiser chaste sur ses lèvres. C'est parfait, vraiment. Merci !

Noah s'écarte légèrement, avant de plier les genoux pour retirer ses bottes, puis se relever en grimaçant pour se débarrasser de son T-Shirt. Chose qu'il n'a jamais vraiment faite, avant de revenir ici. Toujours sur le qui-vive, prêt à bondir. Son sac près de lui, son arme collée à son flan. L'ex-militaire rejoint rapidement Auregan sur la couche, bordant leurs corps de la couverture tandis que le blond redécouvre la sensation d'un matelas. Il a l'impression d'avoir posé le cul dans de la barbe à papa. La pensée absurde lui arrache un énième sourire, et c'est tout en ramenant la jeune femme contre son torse, menton sur son crâne, qu'il lâche un simple soupire. Mélange de contentement, et surtout de relâchement.

- A demain … » A demain ? Ca non plus, il ne le disait plus.

Avec une simple constatation, à force de penser à tout le monde, Noah en a oublié un élément essentiel et incroyable.

Auregan est bien vivante, oui. Mais il y a autre chose.
Une chose qu'il ne croyait plus possible.
Lui aussi, il est de retour.





SUJET TERMINE
A suivre

_________________
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [NOREGAN] - BLACKOUT. | TERMINÉ

Revenir en haut Aller en bas

[NOREGAN] - BLACKOUT. | TERMINÉ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS :: RPS TERMINÉS-