[FLASHBACK -16 ] NOREGAN ♣ Dance Baby, dance Like the world is ending.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
Le 10/11/2016 : le forum a quatre ans & sa saison 5 est mise en place. Le 27/08/2017 : 24ème version du forum installée. Les awards & autres nouveautés sont à consulter ici.
Oh la la qu'est-ce que vouuuuus aiiiiiime !! coeurrose lele Et si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ?

Partagez| .

[FLASHBACK -16 ] NOREGAN ♣ Dance Baby, dance Like the world is ending.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

GRAPHISTE
avatar



Our home, our rules, respect them or
Bitches receive stitches
Trolls receive eighty-sixes

Stick around if you’re housebroken
Can’t hold your shit, hold your tongue, you got to go
Should you choose to react like an imbecile
You’ll in turn be treated so


× A propos du vaccin : :
OUI

× Âge du perso : :
38

× Localisation (+ avec qui) :
Partout et nul part.

× Avant, j'étais : :
Militaire.

× Messages : :
6260

× Points de vie : :
45

× Copyright : :
SWAN ( Avatar + Signature + gifs )

× Avatar : :
Tom Hiddleston

× Et ton p'tit pseudo ? : :
SWAN

WANNA SEE MORE ?

http://swanlive.livejournal.com/

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: [FLASHBACK -16 ] NOREGAN ♣ Dance Baby, dance Like the world is ending. Mer 23 Juil - 22:56




Dance Baby, dance Like the world is ending
AUREGAN&NOAH




Il n'est qu'onze heures du soir, et pourtant : Noah se fait royalement chier. Sa carcasse longiligne pliée derrière la table, cul vautré dans le cuir du canapé. L'endroit qu'ils squattent est une drôle de copie du The Roof on Wilshire, Prétendu bar des plus branchés de Los Angeles. Comprenez bien qu'avec sa piscine sur le toit et la vue imprenable sur toute la ville Californienne, il y a de quoi allécher les mirettes et les papilles de tout le monde. Alors, ici, à Chicago. Ils ont bien tenté, car l'endroit n'a rien à voir. Pourtant, tout comme son jumeau luxurieux, ce dernier se trouve bien au-dessus d'un hôtel.  Il en connait qui passeront directement de la case piscine, à la case chambrée. Noah aurait volontiers sauté sur l'occasion lui aussi. Mais, ce soir, et depuis un moment, il a un problème.

« - Putain de bordel de merde ! S'exclame Manfred, un pote de régiment qui fait plus que tâche, avec son costar bon marché. Ce dernier s'amène, verre en main, et s'affale sur la table où le petit groupe est réunis. Sauf Peter, sûrement en train de chasser sur les toits. Les mecs, on s'y croit ! On a l'impression de voir tout Hollywood et Beverly hills de là, sur les toits ! Et y a des nanas presque à poil, partout, partout ! S’excite le bonhomme en agitant les mains, les joues légèrement rougies par le Whisky.

- Putain Fischer, t'es déjà torché ? Raille Carl à côté du grand blond, qui lui affiche toujours un air morne.

- Un peu mon vieux ! S'esclaffe l'autre d'une voix forte, avant de tourner les talons. Allez les tarlouzes, moi j'retourne faire trempette avec ces dames !

- Va chier ! Lâchent Carl et Noah en chœur tout en sirotant leurs bières. Mais, l'énergumène file déjà. Tandis que les deux autres restent vautrés à leurs places. Noah ne sait vraiment pas pourquoi Carl n'a pas encore tenté de l'embarquer là-haut, une retenue qui ne lui ressemble absolument pas.

Noah regagne son mutisme inhabituel, plongeant le nez dans son verre tout en posant un regard ennuyé sur un couple accoudé au bar. C'est le jeu du chat et de la souris, et la brune serrée dans sa robe fourreau aguiche clairement le bonhomme, enroulant ses cheveux autour de son index, ourlant ses jambes fuselées ou frôlant volontairement celles de sa proie. Ca l'emmerde. Dans le sens où la vision d'une telle créature l'aguicherait clairement en tant normal, mais pas ce soir. Un coup sur son épaule l'oblige à lever les yeux.

- Eh, devine qui j'ai vu l'autre jour ! Lance Carl, tout en lui jetant un regard oblique, une oeillade des plus soupçonneuses.

- Hmm ? Se contente de marmonner le militaire, oubliant sa répartie habituelle sous le regard goguenard de Carl.

Son vis-à-vis laisse bien mariner le commandant, un sourire espiègle étirant ses babines mesquines, avant qu'il ne lâche la bombe :

- Auregan.

La réaction est infime, le blond lève ses azures, ses sourcils tressautant légèrement avant qu'il ne se contente de hausser les épaules. Et bien habile est celui qui saurait ce qui se trame sous la caboche bouclée du Californien.

- Ah ? Elle va comment, ça fait un moment que je l'ai pas vue. Demande-t-il d'un ton neutre.

Et ce gros con continue de le fixer, le détaillant attentivement, absorbant sa liqueur avant de reprendre :

- Ouais, j'crois même qu'elle était avec un mec. Suppose-t-il, l'air de rien. Comme ça.

Putain de trou du cul de merde. Songe Noah en fusillant le siège d'un regard perçant. Dents serrées, tout en apportant le goulot de sa boisson à ses lèvres fines.

- Je l'ai invitée à venir, ce soir. Lâche le brun qui doit bien être deux fois plus large d'épaules que lui. Elle devrait plus tarder !

L'information est plus qu'inattendue, assez pour que le houblon dans l'œsophage du militaire ne remonte jusqu'à ses lèvres, avant qu'il ne recrache une goulée de sa boisson sur le sol à côté de lui.

- JE LE SAVAIS ! Hurle Carl en plaquant le cul de sa bouteille contre la table, attirant quelques regards sur leurs deux silhouettes, tandis que Noah essuie ses lèvres. Et ce dernier lui lance un regard noir, serrant les dents tout en grognant.
- Ta gueule, bordel ! Jure Noah en se redressant. T'es con ou quoi ? Pourquoi t'as fait ça ?! Beugle-t-il en plaquant ses grandes pattes sur le bois.

Son pote s'apprête à répondre, avant de lui taper le bras d'une virulence agaçante tout en fixant l'entrée du bar.

- Plus tard, elle arrive !
- T'es pas sérieux ? J'te jure que je vais te tuer ! Marmonne le blond avec force.
- On en parlera plus tard, tafiote, mais tu me diras pas que j'avais tord ! T'as vu ta gueule ? On dirait un petit puceau !
- Je t'emmerde Carl ! Souffle-t-il, dos tourné à la porte d'entrée, il n'ose même pas se retourner. Elle est avec le mec ?
- J'sais pas, j'vois pas ! Attends … Oh putain, j'avoue qu'elle a de ces guibolles ! Siffle le militaire avec un sourire pervers, avant de se prendre un coup de 48 sous la table. Aie ! Ducon, tu vas me péter l'os ! Merde elle arrive, garde l'air naturel, garde l'air naturel !
- Tu me le paieras ! » Lâche précipitamment Noah avant de choper sa bière pour en boire une gorgée, serré dans son costume dépourvu de cravate.



_________________


Dernière édition par Noah G. Campbell le Jeu 16 Oct - 20:18, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


every moment now, you don't have a choice. the only thing you can choose is what you're risking it for.

× A propos du vaccin : :
Jamais entendu parler.

× Âge du perso : :
37 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
Yosemite avec Noah, Lucy, etc ...

× Avant, j'étais : :
Médecin dans l'Armée de Terre, reconvertie dans des hôpitaux.

× Messages : :
1637

× Points de vie : :
10

× Copyright : :
© Schizo' (avatar), © schizo' (code signature).

× Avatar : :
Jessica Chastain.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK -16 ] NOREGAN ♣ Dance Baby, dance Like the world is ending. Dim 27 Juil - 1:50



dance baby, dance like the world is ending
Sit back and look for the warnings, the future's bright and alarming. Sit back and look for the warnings.
Pour la énième fois, je me demande ce que je fous là. Comment ai-je pu à ce point me laisser embarquer dans cette histoire ? Je veux dire, en soit, ça ne me dérange pas de tous les retrouver. Je n'ai pas pu spécialement tous les revoir depuis qu'ils sont revenus dans le coin. Forcément, je ne peux qu'être heureuse d'avoir l'occasion de passer un peu de temps avec eux. Certains repartiront ensuite, leur engagement n'étant pas terminé. J'essaye de ne pas y penser, et de profiter de leur présence ici. C'est ce que je suis censée faire ce soir. Mes sentiments sont en total contradiction. D'un côté, j'ai hâte d'y être, et d'un autre côté, je sais que je vais aussi revoir Noah. Et c'est dangereux. Dans un endroit comme celui-là, rien ne me dit qu'il sera seul. Rien ne me dit non plus qu'il sera ravi de me voir là-bas. Enfin, je me fais sans doute des films. Et puis, il est connu que sans rien tenter, on ne peut pas savoir. Je ne veux pas me laisser partir dans mes délires lubriques, alors je me concentre sur les étages de l'ascenseur qui défilent devant moi. Très vite, je serais à l'avant-dernier étage. Là où se trouve tous les militaires de mon ancien régiment et ... Noah. Bien sûr. Quand Carl m'a proposé de venir ce soir, je n'ai pas pu m'empêcher de lui demander si le grand blond serait là. C'est une question tout à fait innocente, non ? Tout le monde sait que nous étions plutôt proches, tous les deux. Alors il ne peut pas avoir de soupçons. C'est même complètement impossible.

Je soupire, mécontente, en constatant que mes pensées se sont, une nouvelle fois, égarées là où je ne les veux pas. A croire que je suis incapable de les contenir. Quand les portes s'ouvrent enfin, mon emprise sur la pochette qui me sert de sac à main semble se resserrer un peu plus encore. Je n'ai pas l'habitude d'être dans cet état, et pourtant, je sais parfaitement pourquoi j'ai une boule au ventre. Et pourquoi je ressens soudain l'envie irrépressible de rester là, et d'appuyer sur le bouton qui me ramènera au rez-de-chaussée. Ce n'est pas la première fois que je revois Noah, pourtant. Mais à chaque fois, le même schéma se répète. Il semble être un peu plus accentué ce soir, pour une raison que j'ignore totalement. Dans un mouvement lent mais calculé, j'avance de quelques pas pour m'échapper du petit espace, avant de perdre les pédales et d'agir sur un coup de tête. J'ai dit à Carl que je venais ce soir. J'ai aussi tout prévu pour être disponible. Alors, il est hors de question que je laisse tomber tout ça de cette façon. Maintenant que je suis là, je reste. Il faut juste que je fasse gaffe à ne pas me laisser trop emporter par mes émotions à vif. Pas trop d'alcool, donc. Je balaye l'endroit du regard, plisse légèrement les yeux, et finis par repérer les personnes que je cherche. Enfin, la. Parce que si Carl fait face à l'entrée, ce n'est pas le cas de l'autre gars que je vois à ses côtés. Et que, évidemment, je n'ai pas beaucoup de mal à reconnaître. Comment pourrais-je rencontrer des difficultés sur ça, franchement ?

Avant de m'avancer trop près d'eux, je prends le temps de tirer sur le bas de ma robe. Parce que je n'ai pas l'habitude de porter ce genre de ... Trucs. Une robe, sérieusement. Pourquoi ai-je décidé de porter une foutue robe déjà ? Elle est beaucoup trop courte et ... Oh et puis, merde. Pour une fois que je sors, je ne devrais pas songer à quoi que ce soit d'autre qu'aux gens que je vais revoir ce soir. Il n'y a pas de raison : tout se passera bien. Absolument, et merveilleusement bien. Je m'avance encore un peu d'eux, colle un faux sourire sur mon visage légèrement tiré par la fatigue, et me plante finalement face à Carl. « Salut. » Je marmonne, d'une voix aussi naturelle que possible. J'ai plus l'impression d'avoir parlé chinois qu'autre chose, mais tant pis. Faudra faire avec. Je fais rapidement la bise à Carl, et me tourne vers Noah pour en faire de même. C'est le moment d'être forte, ma petite. « Comment tu ... Vous allez ? » Et bah merde. Si je commence à faire des bourdes et à oublier la présence de Carl, je suis mal barrée. Pourquoi tout n'est-il pas plus simple, hein ? Je recule de quelques pas, pour pouvoir les regarder tous les deux sans trop de difficultés. Et peut-être aussi pour m'éloigner un peu de Noah. Simple mesure de précaution. « Tout le monde est déjà arrivé, je parie ? » Il faut dire que j'arrive un peu - beaucoup ? - tard. Forcément, je ne peux qu'être la dernière. Mais parler me permet de m'imaginer que cette situation est aussi normale et naturelle qu'elle l'était autrefois.
(c) AMIANTE



_________________
There is only light when you think there's shadow.
Revenir en haut Aller en bas

GRAPHISTE
avatar



Our home, our rules, respect them or
Bitches receive stitches
Trolls receive eighty-sixes

Stick around if you’re housebroken
Can’t hold your shit, hold your tongue, you got to go
Should you choose to react like an imbecile
You’ll in turn be treated so


× A propos du vaccin : :
OUI

× Âge du perso : :
38

× Localisation (+ avec qui) :
Partout et nul part.

× Avant, j'étais : :
Militaire.

× Messages : :
6260

× Points de vie : :
45

× Copyright : :
SWAN ( Avatar + Signature + gifs )

× Avatar : :
Tom Hiddleston

× Et ton p'tit pseudo ? : :
SWAN

WANNA SEE MORE ?

http://swanlive.livejournal.com/

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK -16 ] NOREGAN ♣ Dance Baby, dance Like the world is ending. Mer 30 Juil - 14:09




Dance Baby, dance Like the world is ending
AUREGAN&NOAH




Il a l'air d'un putain de constipé. Noah serre les dents, pinçant ses lèvres tout en évitant soigneusement de se détourner pour observer Auregan. A en juger par l'expression amusée de Carl, il sait déjà que ce qu'il va voir risque de faire très mal. Ses phalanges blanchissent autour de sa bouteille, tandis que ses iris javellisées fusillent son ami d'un regard assassin. Carl a deviné, comment a-t-il fait ? Putain, il est pourtant discret à ce sujet, n'en parle pas, et se l'avoue à peine à lui-même. Ca crève tant les yeux que ça ? Est-ce qu'Auregan se doute de quoi que ce soit ? Oh bordel, non, ça ce serait le pire. La simple idée qu'elle puisse deviner quoi que ce soit lui file la gerbe, et c'est à nouveau en avalant une grande gorgée que Noah tente de reprendre son calme. La simple idée de la voir fait vibrer sa carcasse et paniquer son palpitant dans sa poitrine, c'est un véritable cauchemar. Noah n'a jamais connu un tel état. La seule chose qui l'anime, en général, c'est le boulot. Cette fois, Auregan apparaît dans son champ de vision, les saluant d'une voix d'où transperce une légère nervosité. Automatiquement, Noah affiche sa bouille habituelle. Souriante, affable et ouverte. Il ne montre absolument rien, et sait que ce comportement relève plus du sale con que du comportement à adopter. Mais il ne peut pas, il n'accepte pas. Puis, La rouquine se penche pour lui faire la bise, et c'est le drame. Le parfum entêtant d'Auregan s'immisce de ses narines à son cerveau, et des images franchement pas catholiques apparaissent pas flash dans sa caboche blonde.

Oh non, pas ça. Tout mais pas ça.

La voix de l'infirmière intervient presque aussitôt, tandis que Carl se pousse pour lui laisser une place, tout en observant Noah, sourire goguenard sur ses lèvres. Il sait qu'avoir Auregan en face de lui sera pire que de l'avoir à côté. Comme ça, il ne peut pas louper une miette de sa peau laiteuse, sur sa petite robe bleu turquoise qui fait ressortir ses boucles flamboyantes. Il a un problème, un très gros problème. Noah se sent comme un maniaque obsédé dépressif et complètement attardé. Ce dernier se racle la gorge, étirant ses lèvres d'un sourire forcé mais convainquant, presque paresseux et désabusé, tout en hochant le menton.

- Super, et toi ? Puis, répondant à sa seconde question : Ouais, sont par-ci, par-là … Tu viens de louper Manfred, il est à deux doigs de la syncop' j'crois. Peter est … Bah, c'est Peter. Raille-t-il en avalant une nouvelle gorgée de bière, ravalant un sourire involontaire ravageur.

Carl s’esclaffe en s'amusant à faire tourner une bague récente à son doigt. Le seul mec de la bande sérieusement engagé. Il mériterait le titre de noblesse, rien que pour ça. Vraiment. Ou de trou du cul castré, selon les mots de Peter et de Carl.

- J'crois que j'ai vu Pet' foncer dans le couloir qui mène aux toilettes. Avec une blonde …

Est-ce qu'il a le droit d'éclater de rire comme un connard ? Peut-être pas, pas devant Auregan. Pourtant, ça lui échappe, et son rire explose. Après tout, c'est lui, c'est Noah. Le mec qui sourit tout le temps, le bohème dépouillé qui a oublié une foutue cravate et qui voit toujours le verre à moitié plein. Noah pose sa bière, retire sa veste et retrousse les manches de sa chemise, parvenant à se détendre un peu. Qu'est-ce qu'il veut réellement ? Rien, il ne doit s'attendre à rien. Auregan n'est pas pour lui. Elle est … Trop bien. Trop bien pour un mec instable, pas foutu de lui offrir quoi que ce soit de convenable, ni une vie tranquille. Tandis que cette pensée morose vient le frapper, le blond se racle la gorge, avisant avec stupeur un Carl sur le départ.

- Qu'est-ce que tu fais ?
- Ma femme m'attend !
- Quoi, déjà ? Il est même pas minuit.

A cette expression, le grand brun lâche un rire amusé.

- Mec, un jour t'apprendras que pour une femme, faut être comme Cendrillon. Si tu rentres pas avant minuit, t'es grillé, mon gars. Le prend pas personnellement Auregan ! S'interrompt le militaire en se tournant vers la jeune femme. Bon, je file avant de devenir eunuque!

Sale traître ! Carl peut très bien rester avec eux autant qu'il le voudrait, sa relation avec Mélanie est entièrement basée sur une confiance mutuelle, qui fonctionne très bien depuis qu'ils se connaissent. Cet enfoiré vient de lui tendre un piège.

- C'est ça dégage ! Fait-t-il mine d'être contrarié, j'espère qu'elle va te faire rôtir ! J'boufferai tes restes et tu sais où je les recracherai ! Puis, sous les rires du jeune marié, de se détourner pour aviser Auregan. S'il savait à quel point il regrettera ce qu'il vient de dire, dans le futur.

Oh merde. Il est tout seul. Avec elle. Manfred et Peter ne reviendront sûrement pas tout de suite. Voir pas du tout. Noah retient son souffle, incapable de prononcer le moindre mot. C'était tellement plus simple avant … Avant qu'il ne regarde cette femme comme si elle était la seule au monde à exister. L'unique 'paire d'ovaires' de son univers. Comme disait son père en parlant de sa mère. Ca manque franchement de classe, faut l'admettre.

- Bon … Bah y a plus que nous deux. Constate stupidement le militaire. Tu veux un truc à boire ? »

Avoir l'air naturel, disait-il ?
Raté.



_________________


Dernière édition par Noah G. Campbell le Ven 12 Sep - 11:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


every moment now, you don't have a choice. the only thing you can choose is what you're risking it for.

× A propos du vaccin : :
Jamais entendu parler.

× Âge du perso : :
37 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
Yosemite avec Noah, Lucy, etc ...

× Avant, j'étais : :
Médecin dans l'Armée de Terre, reconvertie dans des hôpitaux.

× Messages : :
1637

× Points de vie : :
10

× Copyright : :
© Schizo' (avatar), © schizo' (code signature).

× Avatar : :
Jessica Chastain.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK -16 ] NOREGAN ♣ Dance Baby, dance Like the world is ending. Jeu 31 Juil - 20:40



dance baby, dance like the world is ending
Sit back and look for the warnings, the future's bright and alarming. Sit back and look for the warnings.
Carl agit bizarrement. Enfin, dans un sens, ce n'est pas nouveau. Mais là, c'est flippant. Parce que je suis déjà trop nerveuse. Je n'ai pas besoin, en plus de ça, de devoir me poser mille et une questions sur les agissements d'untel ou d'untel. Enfin bref, ce n'est pas ce qui m'inquiète le plus pour l'instant. Je veux surtout contrôler la moindre de mes réactions, pour ne rien laisser paraître devant Noah. Je ne veux pas qu'il devine quoi que ce soit. Je ne veux pas être bizarre, et agir de manière différente. Je me contente de hocher la tête quand il me retourne ma question, consciente que c'est le meilleur moyen pour ne pas dire une connerie. Ou faire une connerie. Ce n'est pas le bon moment pour ça. Sans doute ne devrais-je pas me permettre de rire face aux paroles de Carl, mais c'est plus fort que moi. Le stress doit m'aider à me libérer aussi. J'ai un peu peur que mon rire sonne hystérique et venu d'ailleurs, mais tant pis. J'imagine bien Peter embarquer une blonde dans son sillage, direction les toilettes. En fait, je dois aussi être rassurée. Rassurée de voir Noah rire, et Carl plaisanter. Rassurée de savoir qu'ils vont tous bien, et qu'ils sont revenus sains et saufs. Noah en particulier. Bien sûr. Ils arrivent à agir de manière tout à fait normal et, dans le fond, je les admire pour ça. « J'imagine que j'aurais le temps de les voir plus tard. » Je rigole légèrement en jetant un regard autour de moi, pourtant consciente qu'aucun d'eux n'est dans le coin. J'avoue, je suis là parce que Carl me l'a demandé. Et parce que j'avais très, très envie de revoir Noah. Mais tous les revoir me ferait atrocement plaisir.

Les minutes avançant, je sens que je me détends un peu. Et que cela se passe ainsi de manière générale, même si j'ai l'impression que Carl est toujours serein. En tous les cas, je tâche de ne plus prêter attention aux moindres mouvements de Noah. Sérieusement, le simple fait de le voir retrousser ses manches pourraient me rendre dingue. C'est incroyable, cet effet qu'il a sur moi depuis pas mal de temps déjà. J'ose espérer qu'il ne s'en rend pas compte, même si cela ne semble pas être le cas. C'est avec stupeur - et un peu d'horreur, je le concède - que je vois à mon tour Carl se préparer à partir. Bah merde, je viens d'arriver. Il va vraiment partir comme ça ? Et me laisser là avec ... Noah ? Dire qu'autrefois, c'était tout naturel de me retrouver seule en sa présence. Comme les choses semblent avoir changé, sans que l'on s'en rende compte. « T'en fais pas. Bonne soirée. », dis-je en me tournant en direction de Carl. Enfin, ce n'est pas non plus comme si j'osais, depuis mon arrivée ici, regarder vers Noah. Vaut mieux éviter, en fait. Même si, là, je crois que je vais plus avoir le choix. L'air complètement affolé, je regarde Carl s'éloigner. On dirait que je suis sur le point de lui courir après pour le supplier de rester ou, au pire, de me ramener chez moi. Mais non, je ne le fais pas. Je suis là, avant tout, pour Noah. C'est de lui dont je suis le plus proche à la base, après tout. Il faut juste que je récupère mon courage, et que j'arrive à lui faire face en restant impassible.

ça va pas être simple. Je souffle un bon coup, et me décide à affronter le regard de Noah. Il va pas me bouffer, merde ! C'est pas censé être aussi compliqué, entre nous. Alors pourquoi faut-il que je le rende ainsi ? « Euh ... Oui, je veux bien. » J'essaye d'avoir l'air naturel, mais j'ai comme l'impression que ça ne fonctionne pas vraiment. En fait, j'ai perdu d'avance. Et je le sais parfaitement. Mais qui ne tente n'a rien, n'est-ce pas ? « Comment tu vas ? ... Vraiment, j'veux dire. » J'avoue, j'ai un peu de mal à trouver quelque chose à dire. Mais, en même temps, c'est pas simple ; on ne peut pas m'en vouloir. « Un plateau de shooters, ça te dit ? » Ça fait un peu alcoolo, quand même. Mais que voulez-vous, c'est le meilleur moyen que j'ai trouvé pour être complètement détendue. Et là, franchement, il va falloir que je mette le paquet. Je m'accoude au bar quand j'y arrive et tourne la tête en direction de Noah, attendant sa réponse. Je suis assoiffée là, il me faut un peu d'alcool pour faire baisser ma tension artérielle. Je vais finir par faire une crise de je sais pas quoi à ce rythme-là. Peut-être même une crise cardiaque, tiens !
(c) AMIANTE



_________________
There is only light when you think there's shadow.
Revenir en haut Aller en bas

GRAPHISTE
avatar



Our home, our rules, respect them or
Bitches receive stitches
Trolls receive eighty-sixes

Stick around if you’re housebroken
Can’t hold your shit, hold your tongue, you got to go
Should you choose to react like an imbecile
You’ll in turn be treated so


× A propos du vaccin : :
OUI

× Âge du perso : :
38

× Localisation (+ avec qui) :
Partout et nul part.

× Avant, j'étais : :
Militaire.

× Messages : :
6260

× Points de vie : :
45

× Copyright : :
SWAN ( Avatar + Signature + gifs )

× Avatar : :
Tom Hiddleston

× Et ton p'tit pseudo ? : :
SWAN

WANNA SEE MORE ?

http://swanlive.livejournal.com/

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK -16 ] NOREGAN ♣ Dance Baby, dance Like the world is ending. Jeu 7 Aoû - 17:00




Dance Baby, dance Like the world is ending
AUREGAN&NOAH




Voilà. Plus de Carl. Plus qu'elle, plus que lui, plus qu 'eux. Il ne doit pas voir ça comme un drame, car c'est en jouant le mélodramatique que les choses empireront. Et ce n'est pas ce qu'il souhaite, ce serait ridicule et illogique. Absurde. Noah souffle un bon coup et inspire, toute en discrétion derrière le goulot de sa bière qu'il fait mine de siroter, le militaire peut difficilement empêcher la nervosité de gagner son corps presque paralysé d'angoisse, mais une bonne claque mental le pousse hors de ses retranchements. C'est un militaire, et une petite rouquine lui file la trouille de sa vie ? Mais … C'est Auregan, la voir lui fait un bien fou, presque douloureux. L'impossibilité de pouvoir la toucher rend sa tâche plus ardue mais, bientôt, il faudra retourner là-bas et renfiler l'armure. Redevenir un soldat au service de son pays. Il s'est engagé pour ça, après tout. Noah se sait à présent capable de voir au-delà de cette vie qui est la sienne depuis une dizaine d'années, mais n'a qu'une parole. Il repartira, quoi qu'il arrive. Cette affaire concerne beaucoup d'individus, et le grand blond n'a jamais été nombriliste pour un sou. Pourtant, cette fois, il aimerait bien. Et, comme si la grande rousse peut lire dans ses songes, elle pose la question fatale. S'il va bien ? Vraiment bien ? Non.

- « Bien-sûr, comme toujours ! Qu'il assure – ce qui n'est pas totalement faux, s'il voit le verre à moitié plein pour se rasséréner – d'un ton enjoué, ses pommettes marquées sous ses yeux brillants de malice. Et toi, Vraiment ? Lache-t-il sur le même ton qu'elle une minute plus tôt.

Et c'était qui ce mec , que Carl a prétendu voir avec toi ? Se demande-t-il en silence, prunelles assombries. Il n'a aucun droit sur elle. La jeune infirmière ne lui appartient pas. La haine qu'il nourrit pour un inconnu est absurde, il ne la comprend pas. Noah n'a jamais ressenti une telle animosité pour personne, si ce n'est les brutes qui plantent des armes dans les mains d'enfants pour les forcer à partir au combat. Sa haine rare est toujours juste, logique. Alors, pourquoi diable a-t-il envie de massacrer chaque homme reluquant la silhouette de la rousse qui se lève pour joindre le bar ? Noah l'observe longuement, incapable de contrôler l'éclat bestial brillant dans ses iris devenues sauvages. Même lorsque cette dernière se détourne pour lui proposer une série de shooters. Ni son regard s'attardant sur ses courbes. Il la déshabille du regard, littéralement. Ca ne dure que quelques secondes, et le blond se ressaisit aussitôt, bondissant de son siège pour la joindre, sourire affable plaqué sur sa bouille angélique.

- Tu me lancerais pas un défit là, Heathcliff ? S'amuse-t-il avec malice, plongeant ses immenses pattes dans ses poches, rongeant la distance entre eux d'une démarche traînante avant de sortir un billet pour le tendre au barman. Se bourrer la gueule est une très, très mauvaise idée. Noah ne va pas faire ça, si ? Il ne se passe jamais rien de bon, une fois les limites bafouées. C'est bien connu.

- Une série de sept chacun, s'teuplé. » Lance-t-il au barman, ses azures sondant pourtant uniquement la jeune femme. Comme pour … La défier de se retirer. De tourner les talons.

Oups, trop tard.




_________________


Dernière édition par Noah G. Campbell le Ven 12 Sep - 11:15, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


every moment now, you don't have a choice. the only thing you can choose is what you're risking it for.

× A propos du vaccin : :
Jamais entendu parler.

× Âge du perso : :
37 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
Yosemite avec Noah, Lucy, etc ...

× Avant, j'étais : :
Médecin dans l'Armée de Terre, reconvertie dans des hôpitaux.

× Messages : :
1637

× Points de vie : :
10

× Copyright : :
© Schizo' (avatar), © schizo' (code signature).

× Avatar : :
Jessica Chastain.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK -16 ] NOREGAN ♣ Dance Baby, dance Like the world is ending. Ven 8 Aoû - 18:11



dance baby, dance like the world is ending
Sit back and look for the warnings, the future's bright and alarming. Sit back and look for the warnings.
Quand la réponse de Noah survient, je ne suis pas franchement étonnée. C'est tout à fait son genre, de prétendre aller bien. Mais il ne me trompe pas, je me convaincs juste de laisser couler ; je n'ai aucune envie d’insister. Pas ce soir, alors que l'on est censé tous s'amuser. « Bien sûr, comme toujours ! » Elle lui offre un large sourire, clairement amusé. Ils savent tous deux que ce n'est pas totalement vrai - sans pour autant être faux à cent pour cent -. C'est juste beaucoup plus difficile que ce qu'il paraît de se retrouver comme ça, pour se parler de ses sentiments, de ses déboires, et de tous les cauchemars qui vont avec le boulot. Ils ne sont pas faits comme ça, c'est tout. Enfin bref, il est largement préférable de changer de sujet. Pour l'un, comme pour l'autre. C'est tout naturellement que je lui propose d'aller chercher un plateau de shooters. Je ne me sens pas encore totalement à l'aise face à lui. C'est fou, comme j'ai le sentiment que les choses ont changé entre nous. Je suppose que c'est normal, étant donné qu'il est toujours sur le terrain, alors que j'ai en quelque sorte "pris ma retraite". Il a forcément vécu beaucoup de choses horribles, depuis. Et puis, j'ai aussi découvert à quel point mes sentiments pour lui ont changé. Il est donc normal que je ne sois pas encore tout à fait ... Euh, à l'aise avec ça. « P't-être bien, Campbell. » Je lance, amusée, avant de m'installer au bar, ignorant totalement les gens autour de nous. En fait, rien n'a autant d'importance que Noah. Cette soirée est pour nous, et personne d'autre.

Même si j'ai comme la sensation que tout est en train d'échapper à mon contrôle. J'ai proposé un plateau de shooters, et voilà que je vais me retrouver avec sept d'entre eux ! Maintenant que le statut de "défi" de tout ça a été dit à voix haute, je ne peux pas faire marche arrière. J'ai une fierté mal placée, malheureusement, qui m'empêchera de faire telle chose. Espérons maintenant que je ne finisse par raide morte dans les toilettes de la boîte d'ici deux shooters. Je ne bronche pas, donc, et me contente de fixer mon voisin de tabouret, j'ai nommé : Noah. Un mince sourire vient étirer mes lèvres, signe que, non, je ne me rétracterai pas. « Au cas où, sache que je n'habite pas très loin d'ici, et qu'il n'est pas nécessaire du tout de me laisser prendre ma voiture, hum ? » Sait-on jamais. Sept shooters, c'est largement trop. Je le sais très bien. Mais le défi étant lancé, je ne peux que le respecter. Noah semble sur la même longueur d'ondes, ainsi sommes-nous condamner à les boire un par un, sans songer une seule fois aux conséquences. Pas une seule fois, je ne détourne le regard. Mais très vite, le barmaid nous a servi les ... quatorze shooters, et les a placés devant nous. Un air de défi toujours collé au visage, j'en attrape un - celui qui me paraît le moins ... dégueulasse - et me retourne vers Noah. « A ton retour ! » Large sourire toujours collé au lèvre, je porte le verre à mes lèvres et le liquide rapidement. Je me retiens de grimacer, trop fière pour me laisser aller de la sorte, avant de reposer brutalement le verre sur la table. Dire que ce n'est que le premier ... Le premier d'une longue série.
(c) AMIANTE



_________________
There is only light when you think there's shadow.
Revenir en haut Aller en bas

GRAPHISTE
avatar



Our home, our rules, respect them or
Bitches receive stitches
Trolls receive eighty-sixes

Stick around if you’re housebroken
Can’t hold your shit, hold your tongue, you got to go
Should you choose to react like an imbecile
You’ll in turn be treated so


× A propos du vaccin : :
OUI

× Âge du perso : :
38

× Localisation (+ avec qui) :
Partout et nul part.

× Avant, j'étais : :
Militaire.

× Messages : :
6260

× Points de vie : :
45

× Copyright : :
SWAN ( Avatar + Signature + gifs )

× Avatar : :
Tom Hiddleston

× Et ton p'tit pseudo ? : :
SWAN

WANNA SEE MORE ?

http://swanlive.livejournal.com/

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK -16 ] NOREGAN ♣ Dance Baby, dance Like the world is ending. Sam 9 Aoû - 9:24




Dance Baby, dance Like the world is ending
AUREGAN&NOAH




Boomerang. La réponse lui revient en pleine figure, et il sait qu'elle reste sur le même terrain que lui. Prudence. Ils mentent, mais savent. Pourtant, comme souvent, chacun évite d'aborder le sujet. Noah réalise à grand regret que, depuis son départ, il ne sait plus grand chose sur Auregan. La distance est née entre eux, et le militaire a l'impression désagréable de ne plus pouvoir rattraper le temps perdu. Tout lui file entre les pattes, comme s'il n'était plus qu'un sablier géant fait de chair et d'os. En moins de deux, elle est débout et, lui aussi. Des Shooters s'alignent devant eux. Un plateau de quatorze. Noah se sent vraiment très con. Si lui tient bien l'alcool, il se souvient qu'il n'en est pas de même pour Auregan. Le blond vient mordre ses lèvres fines, tandis qu'il avise le main d'Auregan porter la liqueur à ses lèvres.

« - Au cas où … Fait-il alors, agrippant le verre minuscule qui disparaît derrière sa paume. On est au-dessus d'un hôtel, qui regorge de lits. Indique Noah, sans pensées particulières. Juste avant de réaliser que ses paroles prêtent forcément à confusion. Merde. Comme pour se protéger, sa main vient plaquer le verre froid à ses babines pour qu'il ingurgite l'alcool. Ca pique à peine, et c'est le cul du verre en l'air qu'il le plaque contre le bar. Ca m'évitera d'avoir à te traîner par-terre, je voudrais pas salir ta robe ! »

Une vanne. Encore une autre. De quoi tenter d'effacer ces derniers mots maladroits. Oui, ces shooters sont une très, très mauvaise idée. Et, se connaissant, Noah sait que plus il en boira, plus les mots gerberont de ses lèvres tels des flèches infaillibles, prêtes à planter leur cible. Soit, Auregan. A-t-il a ce point dépassé ses limites, pour se sentir de plus en plus incapable de jouer ? D'éprouver de plus en plus de difficultés à faire semblant ? Ce n'est plus une camarade, ce n'est plus cette femme avec qui il pouvait plaisanter sur tout et rien, sans avoir l'esprit qui déraille. Fut un temps où, à l'armée, hommes et femmes devaient même parfois se changer dans la même pièce. Noah ne se souvient pas d'avoir jamais regardé Auregan comme un bout de viande à se mettre sous la dent. Alors, que s'est-il passé entre deux ? Son départ a-t-il déverrouillé les rouages d'un engrènement complexe qu'il ne pouvait alors pas encore voir ? A-t-il réalisé que, depuis le début, il se fourvoyait totalement sur ses sentiments ? Noah ne sait pas faire ça, il n'a même jamais aimé autre chose que son travail.

Et il entend par-là, avec passion.
Putain, il devient carrément mièvre.



_________________


Dernière édition par Noah G. Campbell le Ven 12 Sep - 11:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


every moment now, you don't have a choice. the only thing you can choose is what you're risking it for.

× A propos du vaccin : :
Jamais entendu parler.

× Âge du perso : :
37 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
Yosemite avec Noah, Lucy, etc ...

× Avant, j'étais : :
Médecin dans l'Armée de Terre, reconvertie dans des hôpitaux.

× Messages : :
1637

× Points de vie : :
10

× Copyright : :
© Schizo' (avatar), © schizo' (code signature).

× Avatar : :
Jessica Chastain.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK -16 ] NOREGAN ♣ Dance Baby, dance Like the world is ending. Dim 10 Aoû - 21:19



dance baby, dance like the world is ending
Sit back and look for the warnings, the future's bright and alarming. Sit back and look for the warnings.
J'appréhende un peu - juste un peu - le moment où l'alcool fera réellement son effet. Pour l'instant, j'en suis bien loin. Mais je sais très bien que sept shooters, ce n'est pas rien. Il y a bien un moment ou un autre où je subirai les conséquences de ce stupide défi, auquel je ne peux plus que me soumettre. Hors de question de faire demi-tour maintenant, ma fierté est trop imposante pour ça. Evidemment, il suffit que Noah parle d'hôtel et de lits, pour que j'avale de travers le shooter. Aussi discrètement que possible, je toussote pour me remettre de mes émotions. Par chance, Noah est en train de boire le sien, ce qui m'évite très certainement de me retrouver dans une situation plus que gênante. Je suis certaine qu'il a dit cela sans aucun sous-entendus derrière mais, bien sûr, ça a été plus fort que moi. J'affiche une moue faussement choquée quand il remet en question ma tenue, avec de l'alcool dans le sang. « Tu sais très bien que je n'en suis que rarement à ce point, quand je bois ! » On sait aussi bien l'un que l'autre que c'est faux, mais je ne trouve pas nécessaire de s'attarder sur ce détail. Qu'est-ce que sept shooters, franchement ? Ça ne devrait pas être aussi catastrophique que cela ... enfin, je croise les doigts, parce que c'est tout ce que je peux faire pour l'instant.

Sans plus attendre, j'enchaîne sur le second shooter. « Fais gaffe, tu prends du retard ! » Je souris, malicieuse. Bien sûr, c'est de la pure taquinerie. Mais c'est aussi une partie du défi, il sait bien que je ne le lâcherai plus avec ça si je termine les sept shooters la première. Bien que ce ne soit pas mon objectif final. J'ai surtout envie de tenir debout à la fin de la soirée, et de ne pas avoir besoin d'aide de qui que ce soit pour marcher. Surtout pas de Noah. Ce serait vraiment ... Ridicule, de devoir compter sur lui pour m'emmener jusque dans mon lit. Et vraiment trop ambiguë aussi. Je n'ai aucun besoin de ça, actuellement. Comme réalisant soudainement, je tourne la tête dans sa direction, pour planter mon regard dans le sien. « Euhm ... Tu es dans cet hôtel en attendant de trouver un appart', en fait ? » Question purement ... Amicale, bien sûr. Je demande ça parce que, après tout, il pourrait très bien avoir d'ores et déjà trouvé un appartement. On est là pour fêter son retour - et le retour de tous les autres aussi, cela va de soit -, et je sais que ce n'est pas vraiment le bon moment pour poser de telles questions. Mais ma curiosité est vicieuse, et m'empêche de réfléchir avant que les mots ne s'échappent de ma bouche. A moins que cela ne vienne de l'alcool que j'ai déjà ingurgité. Va savoir.
(c) AMIANTE



_________________
There is only light when you think there's shadow.
Revenir en haut Aller en bas

GRAPHISTE
avatar



Our home, our rules, respect them or
Bitches receive stitches
Trolls receive eighty-sixes

Stick around if you’re housebroken
Can’t hold your shit, hold your tongue, you got to go
Should you choose to react like an imbecile
You’ll in turn be treated so


× A propos du vaccin : :
OUI

× Âge du perso : :
38

× Localisation (+ avec qui) :
Partout et nul part.

× Avant, j'étais : :
Militaire.

× Messages : :
6260

× Points de vie : :
45

× Copyright : :
SWAN ( Avatar + Signature + gifs )

× Avatar : :
Tom Hiddleston

× Et ton p'tit pseudo ? : :
SWAN

WANNA SEE MORE ?

http://swanlive.livejournal.com/

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK -16 ] NOREGAN ♣ Dance Baby, dance Like the world is ending. Ven 15 Aoû - 9:54




Dance Baby, dance Like the world is ending
AUREGAN&NOAH




Il la vanne, elle renvoie l’ascenseur. Il la regarde dans les yeux, elle ne lâche pas prise. Son sourire adorable étincelle son visage aux joues parfois rosées et, ses prunelles pétillent. C'est comme si Noah avait pris le temps de se racheter une vue. Non pas qu'il est jamais remarqué la beauté d'Auregan, il en avait plaisanté plusieurs fois avec quelques camarades quand elle était arrivée. Simplement … Le militaire a l'impression d'avoir troqué sa vieille télé à tube noir et blanc contre un écran plat full HD. Tu parles d'une comparaison … Il a déjà fait plus poétique. Peut-être faisait-il toujours nuit, avant. Un jour, l’aurore est apparue, et Noah a commencé, doucement à apercevoir Auregan à contre jour. Masquée par sa propre ombre, sa voix pour seule guide. Puis, a midi, lorsque l'astre fut haut dans le ciel, il l'a vue.

Et c'est là que ça a déraillé. Oui, Campbell ne voyait plus rien d'autre.Tout autour d'elle brûle ses rétines, et c'est comme hypnotisé qu'il se détourne toujours pour l'aviser elle, et seulement elle. La rouquine est passée de connaissance à obsession maladive. Est-il fou ? Noah a peur, peur d'être un cinglé comme tant d'autres. Il s'imagine déjà avec la camisole de force entre quatre murs blancs. Tout en déglutissant devant cette image mentale peu reluisante, le grand blond se racle la gorge avant de choper un nouveau verre. La jeune femme se défend toujours, se moquant gentiment de lui.

« - Je te laisse du temps, c'est tout ! S’esclaffe Noah en lui adressant un clin d’œil, puis d'avaler cul sec son second verre qu'il plaque contre le bois.

Et, heureusement pour lui, Noah a largement le temps de digérer sa boisson avant de s'étrangler en silence devant la dernière question de son vis-à-vis. Putain de bordel de merde. Très spirituel, certes. Comme pour donner le change, le soldat revêtit son masque d'une neutralité parfaite, pivotant légèrement sur le côté pour s'appuyer au bar. Un genoux plié, les coudes contre le bois et un autre verre entre sa patte longiligne. Mentir ne lui plaît pas. Et pourtant, il n'a jamais évité le sujet avec elle. Revenir le temps d'une permission pour repartir ensuite ? Classique. Alors pourquoi n'y parvient-il pas ? Pourquoi diable met-il un temps fou à répondre, tout en prétextant être très occupé à avaler un troisième verre, puis un quatrième ?

- Ouais, je loge au-dessus. Parvient-il enfin à répondre. Ca, c'est la vérité. Puis, d'une inspiration discrète qu'il masque prudemment en faisant mine de regarder derrière lui, Noah se redresse et se retourne vers Aurenan, sourire aux lèvres. J'avoue que je me plais plutôt bien, ici, en fait !

Voilà. Il ne ment pas vraiment, il … Esquive juste. Noah étire un peu plus ses babines fines, dévoilant une rangée de dents droites, d'un blanc classique. Ni imparfait, ni parfait.

- Je suis vraiment content de te revoir, tu sais. Ca nous a fait drôle sans toi, là-bas.

Pas de passé, pas de présent. 'Nous'. Noah prend soin de ses mots comme un parent de son enfant. Pourtant, il a l'impression d'en révéler davantage qu'il ne le voudrait, en affirmant cela. Et, comme pour balayer sa remarque, il ajoute :

- Attention, c'est toi qui prends du retard, Heathcliff ! »

Et de s'armer de son cinquième verre avec entrain, pour l'engloutir d'une traite.
Sa vue se brouille légèrement, marquant les premiers effets du cocktail de boissons différentes qu'il impose à son foie depuis le début de la soirée.



_________________


Dernière édition par Noah G. Campbell le Ven 12 Sep - 11:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


every moment now, you don't have a choice. the only thing you can choose is what you're risking it for.

× A propos du vaccin : :
Jamais entendu parler.

× Âge du perso : :
37 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
Yosemite avec Noah, Lucy, etc ...

× Avant, j'étais : :
Médecin dans l'Armée de Terre, reconvertie dans des hôpitaux.

× Messages : :
1637

× Points de vie : :
10

× Copyright : :
© Schizo' (avatar), © schizo' (code signature).

× Avatar : :
Jessica Chastain.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK -16 ] NOREGAN ♣ Dance Baby, dance Like the world is ending. Sam 16 Aoû - 15:53



dance baby, dance like the world is ending
Sit back and look for the warnings, the future's bright and alarming. Sit back and look for the warnings.
Depuis le retour de mes anciens comparses, j'ai l'impression d'avoir été débarrassée d'un poids. Jusque-là, j'étais submergée parce que tout ce que j'avais pu vivre sur le terrain. Mais aussi par l'absence de tous ceux qui étaient, au fil du temps, devenus plus que de simples amis. Nous avions affronté trop de choses ensemble, pour qu'ils n'en restent qu'à ce statut-là. Alors, forcément, je suis soulagée. Soulagée de les savoir en vie. Et en sécurité. Je ne dis pas que tout est réglé dans ma tête, il reste trop de zones d'ombre, trop de ... Questionnements incessants. Notamment par rapport à Noah, que j'ai maintenant à côté de moi. C'est bizarre, de l'avoir là, et de ne plus être dans le même état d'esprit. Tout est différent, maintenant que je le sais de retour. Mais tout l'est déjà, depuis que je suis revenue, moi. « Je suis contente de te revoir aussi ! » Et c'est parfaitement sincère. Les choses ont beau être encore très floues dans mon esprit, ce que je pense de leur retour - et du sien en particulier, cela va de soit - est indescriptible. Pendant un instant, je pose mes yeux sur le plateau, et remarque que le côté de Noah est beaucoup plus vide que le mien. Le bougre a profité de mes questions pour rattraper son retard ! Je ne suis d'ailleurs pas franchement étonnée de l'entendre me relancer sur le sujet. C'est tout à fait son genre, tiens ! Un rire franc s'échappe de mes lèvres, alors que j'attrape un verre à mon tour, et le porte à mes lèvres. Je le repose sans aucune délicatesse sur la table, juste à temps pour le voir en prendre un autre.

Ma tête tourne légèrement, mais je n'y prête aucune attention. Je ne peux pas encore dire que je suis bourrée, alors tout devrait bien se passer. « Si je ne te connaissais pas assez, je pourrais penser que tu me rends ivre pour profiter de mon corps, tu sais ? » Euhm ... En réalisant ce que je viens de lâcher tout naturellement, je toussote, et porte toute mon attention sur un énième verre, disposé devant moi. J'en prends un, et enchaîne rapidement avec le second, avalant mes quatrième et cinquième shooter. Ainsi, j'ai rattrapé mon retard. Mais je n'aurais peut-être pas dû. Je suis déjà en train de dire des trucs inimaginables, encore à peu près sobre. Qu'est-ce que cela donnera, une fois les sept verres ingurgités ? Je n'ose pas imaginer les dégâts ! « Enfin, tu vois, tu bois vite et beaucoup. Tu sais très bien que mon esprit de compétitrice m'oblige à suivre ta ... Cadence. » J'ai le temps de rajouter cela avant qu'il n'ait pu prendre la parole. Je donne complètement l'impression de m'expliquer, alors il vaudrait sans doute mieux que je n'en rajoute pas. Je suis juste en train de m'enfoncer, et de capter des sous-entendus là où il n'y en a même pas. Mes doigts se portent d'eux-mêmes jusqu'à mon sixième shooter, que j'avale rapidement. Ai-je encore l'espoir de voir l'alcool avoir des conséquences positives sur mon comportement ? Non, parce que cela semble vraiment perdu d'avance. Pire, cela ne fait qu'empirer les choses. Dans un dernier sursaut de fierté, je relève les yeux pour regarder Noah, toujours à mes côtés. Mes paroles n'ont aucun double sens de toute façon, n'est-ce pas ?
(c) AMIANTE



_________________
There is only light when you think there's shadow.
Revenir en haut Aller en bas

GRAPHISTE
avatar



Our home, our rules, respect them or
Bitches receive stitches
Trolls receive eighty-sixes

Stick around if you’re housebroken
Can’t hold your shit, hold your tongue, you got to go
Should you choose to react like an imbecile
You’ll in turn be treated so


× A propos du vaccin : :
OUI

× Âge du perso : :
38

× Localisation (+ avec qui) :
Partout et nul part.

× Avant, j'étais : :
Militaire.

× Messages : :
6260

× Points de vie : :
45

× Copyright : :
SWAN ( Avatar + Signature + gifs )

× Avatar : :
Tom Hiddleston

× Et ton p'tit pseudo ? : :
SWAN

WANNA SEE MORE ?

http://swanlive.livejournal.com/

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK -16 ] NOREGAN ♣ Dance Baby, dance Like the world is ending. Lun 18 Aoû - 14:48




Dance Baby, dance Like the world is ending
AUREGAN&NOAH




Noah se redresse légèrement, tentant tant bien que mal de conserver une posture droite et décontractée à la fois. La vérité, c'est que l'alcool agit de plus en plus sur lui et affole ses sens. Pas plus qu'Auregan encore, qui est la principale cause de tous ses troubles. Mais le militaire se mord la lèvre, reprenant un sixième verre tout en évitant de se concentrer uniquement sur la rouquine. De la discipline, Campbell ! Di-sci-pline. Il doit penser à des choses anodines. La plante qui trône à l'entrée, la moumoute du barman légèrement trop apparente, ce bout de plastique qui dépasse des jointures au coin du mur … Puis, c'est le drame. Auregan balance tout et n'importe quoi, et Noah manque de s'étrangler. Malheureusement pour lui, ça se voit. Il vire carrément au rouge, passe le dos de sa main sur ses lèvres et se voit obligé de frapper son thorax du plat de la main avant de tousser. Ce con vient d'avaler de travers. Est-ce qu'il peut faire passer ça pour une réaction tout à fait normale ? Après tout, une plaisanterie pendant qu'on boit a toujours pour effet de manquer de vous tuer. Non ? Bon … Noah se retient d'éclater de rire. C'est lui, ou la température vient de grimper d'un seul coup ? Le blond se mord un peu plus la langue, presque jusqu'à sang, avant d'ingurgiter son dernier verre. Auregan semble en faire autant, avant de tenter de se rattraper.

Sa .. Cadence ? Oh mon dieu, il n'est qu'un sale pervers misogyne … L'image qui naît au sein de son esprit va définitivement l'achever, et sa main frappe dans le vide tandis qu'il cherche un autre verre. Plus rien, il a plus de shooters. Doucement, il déglutit, se calant dans son siège avant de croiser les jambes. Non pas par féminité.

Non, loin de là.
Mais il a la trique.

Le grand blond passe un coude sur le bar, colle son menton à l'intérieur de sa paume et tente de s'armer d'un sourire compréhensible. Sa position n'est absolument pas naturelle. On dirait un gay constipé. Manquerait plus que le ' Et qu'est-ce que vous avez ressentis, à ce moment là ?'. Et il peut faire le psy de comptoir. Penser à un truc dégueulasse, il doit penser à un truc dégueulasse ! Noah tourne ses iris dans ses globes, avant de tomber droit sur une paire d'obus coincés dans une robe fourreau … Rouge. Putain de merde. Non, pas par-là ! Le militaire serre les dents, avant de poser les yeux sur sa droite. Rien, quedal. Un coup d’œil à Auregan, qui au passage, est toute rouge. Et c'est le drame, tout s'empire. Il s'embrase totalement, manque de s'étouffer et se redresse d'un coup tout en agrippant sa veste. Veste qu'il positionne pile face à son entre-jambes. Avec discrétion, s'entend.

« - Oh ... J'reviens, chiottes ! Explique Noah par mono syllabes, avant de filer tout en ayant l'air le plus naturel possible. Ne pas courir, ne surtout pas courir, et se débarrasser de ça au plus vite.  

La pauvre n'a même pas le temps de répondre, qu'il est déjà au fond du bar. Noah se dépêche, tente d'ouvrir la porte, se heurtant à un refus catégorique de la part de cette dernière. Le blond fulmine, et réalise alors qu'une immense pancarte indique lisiblement en gras :

HORS-SERVICE


- Quoi ?! Qu'il beugle, s'attirant plusieurs regards. Noah tourne ses azures, souriant nerveusement avant de se racler la gorge. Droit comme un i, la grande tige qu'il est recule, jusqu'à faire demi-tour pour se précipiter vers les marches. Tant pis, il doit absolument se débarrasser de ça. Et si elle a remarqué ? C'est une catastrophe, il savait bien que boire n'était pas du tout une bonne idée. Non, il n'y a qu'un seul responsable : Carl. Il va le tuer, l'éviscérer, le dégommer et le catapulter sur Mars ! Par chance, son étage se trouve juste en dessous et, c'est rapidement que Noah se précipite vers les premières toilettes, avant de s'enfermer à double tour. C'est la situation la plus risible de toute sa vie. Noah passe une main dans sa crinière, espérant presque qu'Auregan le pense malade à crever. Il aura une bonne excuse pour s'éloigner d'elle, se coucher, et pleurer sur son sort comme un gosse.

- Réfléchis, réfléchis, réfléchis … S'ordonne Noah avant de frapper le front. Respirer, il doit simplement respirer, et ça lui passera.

Derrière lui, la porte s'ouvre, laissant entrer un vieillard à l'air austère et au regard revêche. Le militaire lui adresse un petit signe de tête, sourire constipé sur sa bouille à présent pâle, avant de se détourner pour aviser son reflet. Penser à sa mère ? Non, doux jésus, jamais de la vie. Noah grimace, frémissant et tremblant des épaules jusqu'à la plante des pieds avant de secouer le menton. Rester coincé dans les toilettes ? Et il trouvera quoi, comme excuse ? Auregan le prendra pour un sale mufle et lui en voudra très certainement, ils viennent seulement de se retrouver. Tout en soupirant longuement, pestant contre tout et rien, Noah passe rapidement de l'eau froide sur son visage, avant de s'essuyer avec les serviettes pour les mains. Il doit faire avec les moyens du bord. Ses azures s'abaissent, et le blond fixe ce membre qui n'est autre qu'un sale traître. La bosse est à peine visible. Il veut mourir, là, tout de suite. C'était plus simple avant. Avant qu'il ouvre les yeux. L'alcool n'y est pas pour rien non plus, Noah a tout de même beaucoup plus de contrôle que ça, généralement. Mais voilà, il a joué avec le feu.

- Va reposer ton cul sur cette chaise et affronte-là en face, Campbell … » Qu'il s'ordonne, se fixant dans le reflet de l'immense miroir. Un bruit de chasse d'eau achève de le réveiller, et c'est tout en inspirant que Noah se dirige vers la porte, ouvrant cette dernière pour affronter sa pire crainte : Tout avouer à Auregan, ou la fermer définitivement pour le regretter à vie.



_________________


Dernière édition par Noah G. Campbell le Ven 12 Sep - 11:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


every moment now, you don't have a choice. the only thing you can choose is what you're risking it for.

× A propos du vaccin : :
Jamais entendu parler.

× Âge du perso : :
37 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
Yosemite avec Noah, Lucy, etc ...

× Avant, j'étais : :
Médecin dans l'Armée de Terre, reconvertie dans des hôpitaux.

× Messages : :
1637

× Points de vie : :
10

× Copyright : :
© Schizo' (avatar), © schizo' (code signature).

× Avatar : :
Jessica Chastain.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK -16 ] NOREGAN ♣ Dance Baby, dance Like the world is ending. Jeu 21 Aoû - 14:08



dance baby, dance like the world is ending
Sit back and look for the warnings, the future's bright and alarming. Sit back and look for the warnings.
Pourquoi ai-je proposé un plateau de shooters, déjà ? Non, parce que, franchement, ça craint. Je sais que je ne tiens pas l'alcool. Que ça m'amène inévitablement à des situations gênantes, voire même mortifiantes. Et, une fois de plus, la suite des événements l'a prouvé. Je n'aurais pas dû essayer de me rattraper ... Ou peut-être n'aurais-je, tout simplement, pas dû ouvrir la bouche. Parce que là, j'ai sans aucun doute viré au rouge tomate. Et Noah semble aussi perturbé que moi. C'est que ça fait un moment qu'on ne s'était pas vus. Il y a tant de choses qui ont changé que ça pousse forcément notre relation à être étrange, non ? Toujours est-il que j'aurais dû me fermer. Et que, une fois de plus, j'ai prouvé à quel point l'alcool n'est pas faite pour moi. Tout était si simple entre nous, autrefois. Maintenant, j'ai l'impression d'avoir tout fait foirer. Et la réaction de Noah ne fait que confirmer mes doutes, en plus de me mettre mal à l'aise au possible. Il essaye de sourire, de détendre l'atmosphère. Mais je vois bien qu'il est au moins aussi gêné que moi. C'est pourtant difficile de faire pire. Je suis tendue au possible, et mon regard vient se perdre sur le plateau désormais vide. Impossible de regarder dans sa direction. Pas après toutes les conneries que je viens de débiter. Le silence s'installe, me tendant encore un peu plus, si seulement c'est possible. Je cherche, en vain, quelque chose à dire pour faire revenir les choses à la normal. Mais c'est impossible. Je préfère limite me taire, de peur d'aggraver la situation qui me semble déjà bien coincée. Bon sang, aidez-moi ! Faites que je n'ai jamais dit toutes ces conneries, ou cachez-moi dans un trou de souris s'il le faut ! C'est Noah qui, le premier, brise le silence. En fait, j'ai à peine le temps de tourner la tête dans sa direction qu'il est déjà parti. Le bougre.

Toilettes, hein ? Même moi, j'aurais pu trouver une meilleure excuse que celle-là ! Enfin, non, probablement pas. Complètement mortifiée, je jette un regard au barman, qui ramasse le plateau et demande maintenant qu'on le paye. Il faut que je garde l'esprit clair. Que je ne laisse surtout pas mes pensées divaguer en direction de Noah. Il est juste parti aux toilettes, pas de quoi en faire un drame. Malgré moi, de nombreuses craintes viennent amplifier mon malaise. Et s'il a compris ? Et s'il a remarqué à quel point je ne suis plus la même en sa présence ? A quel point les choses sont différentes, maintenant ? Bordel, c'est pas possible ! Les coudes sur le comptoir, ma tête vient se poser sans délicatesse aucune contre mes mains rendues moites par l'angoisse et que sais-je encore. Je serais bien restée comme ça, à me lamenter sur mon sort et à prier pour que Noah ait juste réellement eu envie d'aller aux toilettes. Mais c'est sans compter sur le barman, qui me rappelle à l'ordre et beugle qu'il a d'autres chats à fouetter. Connard. A la place de lui balancer l'insulte en pleine gueule, je me contente de lui tendre ma carte bleue qu'il me rend dans la machine. Je ne sais sincèrement pas comment j'arrive à composer les quatre chiffres mais l'essentiel, c'est que j'y sois parvenue. Sans réfléchir, je me lève ensuite en récupérant mon sac à main et ma veste au passage. Impossible de rester là. Et puis, je suis sûre que Noah est beaucoup trop long pour être juste allée pisser. Je vais l'attendre, quand même. Je me vois mal me barrer dans son dos, alors que l'on vient tout juste de se retrouver. J'ai juste un peu peur d'affronter son regard, maintenant que j'ai débité conneries sur conneries, sans me soucier des conséquences.

Il faut juste que ... Je l'attende, et que je me casse d'ici. J'ai l'impression que l'alcool n'a pas encore vraiment fait son chemin et je dis déjà tout ce qui me passe par la tête. Je n'ose pas imaginer ce que ça donnera, d'ici une demie-heure, voire une heure. Mieux vaut que je ne le découvre pas, en fait. Je n'ai aucune envie de détruire ce que j'ai avec Noah, juste parce que je ne sais pas me tenir, une fois que j'ai bu. Je n'ai pas bougé d'un pouce, le tabouret où j'étais assise il y a encore peu de temps est juste derrière moi. Le regard planté sur la porte où j'ai vu disparaître Noah quelques minutes auparavant, j'attends qu'il daigne revenir par ici. En fait, non. Dès que j'aperçois son nez, je me précipite dans sa direction. J'ose espérer que je suis un peu moins rouge, maintenant que c'est passé. Mais je suis toujours aussi mal à l'aise. Surtout quand je prends le risque de repenser à ce qu'il sait peut-être. Je me poste devant lui, tendue comme pas permis. « Hey ! T'es pas malade, au moins ? » Je lui demande, l'air inquiet. C'est qu'il a quand même mis longtemps à revenir, alors ... Sait-on jamais ! Merde, j'étais censée lui dire que j'allais me casser. Et maintenant que je suis en face de lui, j'en ai plus la moindre envie. Reprends-toi, Auregan. « J'ai bien cru que tu ne reviendrais pas. » Foutue, je suis complètement foutue ! Je suis en train de signer ma propre perte, et je plonge dedans le sourire aux lèvres.
(c) AMIANTE



_________________
There is only light when you think there's shadow.
Revenir en haut Aller en bas

GRAPHISTE
avatar



Our home, our rules, respect them or
Bitches receive stitches
Trolls receive eighty-sixes

Stick around if you’re housebroken
Can’t hold your shit, hold your tongue, you got to go
Should you choose to react like an imbecile
You’ll in turn be treated so


× A propos du vaccin : :
OUI

× Âge du perso : :
38

× Localisation (+ avec qui) :
Partout et nul part.

× Avant, j'étais : :
Militaire.

× Messages : :
6260

× Points de vie : :
45

× Copyright : :
SWAN ( Avatar + Signature + gifs )

× Avatar : :
Tom Hiddleston

× Et ton p'tit pseudo ? : :
SWAN

WANNA SEE MORE ?

http://swanlive.livejournal.com/

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK -16 ] NOREGAN ♣ Dance Baby, dance Like the world is ending. Mar 26 Aoû - 11:36




Dance Baby, dance Like the world is ending
AUREGAN&NOAH




Les responsabilités. Une notion qu'il connaît et qu'il défend. C'est son mantra, on ne fuit pas ses obligations. Envers son pays, oui, mais aussi envers soit-même. Le militaire en lui, lui souffle qu'il doit non seulement respecter son prochain, mais pas seulement. Lui même. Pour bien agir, il doit aussi bien agir pour son bien-être, et ça, Noah ne sait pas le faire. Du moins, pas dans le bon sens. Des mois, qu'il se protège en évitant de révéler à Auregan l’ampleur de ses sentiments à son intention. Et dans quel but ? S'assurer qu'il ne la perdra pas. Voilà le résultat. A présent, il se conduit comme un imbécile, perd toute sa crédibilité. C'est trop tard, plus rien n'est comme avant. Noah doit le reconnaître et l'accepter à tout prix. Soit il lui parle, soit il la perd pour de bon. Le jeune homme a déjà vu sa propre mère souffrir de situations qu'il pensait, à l'époque, risibles. Aujourd'hui, Noah comprend. Pourtant, tout en descendant les marches à pas de zombie lobotomisé, son regard brille d'une lueur paniquée. S'imaginer sans pouvoir la voir … Non. Il n'y a rien à faire. Le militaire est drogué. Un véritable junkie. L'infirmière lui manque déjà, alors qu'elle est juste sous ses pieds. Si c'est pas risible …

Du courage, il doit puiser dans son courage. Abonné absent pour le moment, certes. C'est fou, d'avoir su affronter des hommes armés, d'avoir frôlé la mort, de savoir foncer dans le tas avec un gilet part-balles et un casque pour seules assurances et d'avoir soudain peur de quelques ridicules petites marches. Elles vont le bouffer, l'engloutir et le faire tomber dans l'oublie. Et sur sa tombe, Auregan écrira à l'ancre rouge : A ce lâcheur de Campbell, j'espère que tu pourriras en enfer. Enflure. Des marches, Noah, c'est juste des marches ! Souffle une voix dans sa tête. Madame conscience qui fait son come back. Saloperie. Il est déjà en bas. Et Noah le sait uniquement parce que le visage d'Auregan apparaît pile sous son nez, comme par magie. Le blond fixe ses pieds, s'humecte les lèvres et relève le menton. Elle s'est fait du soucis pour lui … Quel imbécile. Non, Auregan, c'est simplement un problème anatomique absurde et révélateur de toute ma connerie.

«  - Aurie … Commence Noah, d'un ton étrangement calme. Pourtant, à l'intérieur, il tremble comme une feuille. Il faut que je te parle.

Pourquoi un ton aussi sinistre ? Parce ce qu'il sait qu'il va sûrement perdre l'infirmière. Après tout, elle le connaît en tant que coureur de jupons, d'homme instable incapable de lui offrir une vie digne de ce nom. La grand blond passe une main dans sa crinière bouclée, mal à l'aise, avant de lever un bras. Il frôle presque l'épiderme de son épaule, avant de laisser retomber son immense patte le long de sa hanche. Il n'ose pas la toucher, et à peine la regarder.

- Pas ici, y a trop de monde … Tu veux pas qu'on parte dans un coin plus calme ? Enfin … Sauf si tu préfères rentrer … Je comprendrais, on parlera une autre fois. » Qu'il termine d'un ton concilient, sans réussir à donner à son sourire la vigueur habituelle.

Il n'ose pas proposer. Le seul coin calme, ici, c'est sa chambre. Le meilleur moyen de perdre toute crédibilité pour ce qu'il a lui dire, c'est de lui proposer de monter dans une pièce comportant un lit, entre quatre murs protégeant des regards indiscrets. Pourtant, c'est ce qu'il veut, se protéger des regards indiscrets. Le jeune homme ne le réalise pas et pourtant, ses mains tremblent légèrement.



_________________


Dernière édition par Noah G. Campbell le Ven 12 Sep - 11:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


every moment now, you don't have a choice. the only thing you can choose is what you're risking it for.

× A propos du vaccin : :
Jamais entendu parler.

× Âge du perso : :
37 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
Yosemite avec Noah, Lucy, etc ...

× Avant, j'étais : :
Médecin dans l'Armée de Terre, reconvertie dans des hôpitaux.

× Messages : :
1637

× Points de vie : :
10

× Copyright : :
© Schizo' (avatar), © schizo' (code signature).

× Avatar : :
Jessica Chastain.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK -16 ] NOREGAN ♣ Dance Baby, dance Like the world is ending. Mar 2 Sep - 11:18



dance baby, dance like the world is ending
Sit back and look for the warnings, the future's bright and alarming. Sit back and look for the warnings.
En acceptant cette invitation, je me suis dit que ça allait me faire du bien, de revoir tout le monde. Et aussi qu'il n'y avait pas de raison ; tout reviendrait à la normale en un instant, avec Noah. Au final, je n'ai revu que Carl - très vaguement - et lui, et c'est loin d'être ... Normal. La situation a échappé à mon contrôle depuis bien longtemps, même si j'essaye encore de sauver les meubles tant bien que mal. C'est tout ce que je peux faire, espérant que toutes les conneries dites n’entacheront pas notre amitié, bien trop précieuse pour être ainsi gâchée. C'est peut-être m'en assurer que, finalement, je décide de rester. Sans doute aurais-je dû prendre mes jambes à mon cou avant de dire une parole déplacée, qui sonnera la fin de toute relation avec Noah. Mais je ne l'ai pas fait. Et je suis sûre que je ne le regretterai pas, le lendemain. Tant que je reste maître de mes mots - ce qui semble assez mal barré, soyons un peu sincères -, tout devrait bien se passer. Il faut que je savoure ces retrouvailles ... Jusqu'au bout. C'est sur ces belles pensées que je me plante devant lui, et m'assure que tout va bien pour lui. Il ne manquerait plus qu'il soit malade, tiens ! Son attitude et ses paroles sont bien loin de me rassurer.

Au contraire, mes sourcils se froncent et je le couve d'un regard inquiet. Qu'a-t-il de si important à me dire ? En tout cas, sa manière de me balancer ça est plus que terrifiante. Ça doit bien être la première fois que je le vois dans un tel état. Du moins, dans une situation comme celle-là. Pourquoi n'est-il donc pas détendu, et blagueur comme à l'accoutumée ? Ça cache quelque chose, c'est évident ! « Qu'est-ce qu'il se passe ? » Ma voix trahit toute mon inquiétude, j'en suis sûre. Mais je ne m'en soucie pas tant que ça, à vrai dire. Je peux très bien me faire du souci pour lui ... En tant qu'amie. Ce n'est pas parce que je suis soudainement nerveuse à l'idée de ce qui va suivre, que j'ai forcément des sentiments pour lui. Vous suivez le raisonnement ? Non ? Moi non plus. De plus en plus préoccupée, je hoche la tête vivement à sa proposition. Je me fiche pas mal de rester là. Et puis, la curiosité l'emporte avant tout, maintenant qu'il a commencé à se lancer, je meure d'envie de connaître la suite. « Bien sûr, que je te suis. » Rester là en ayant cette scène en tête ? Hors de question ! Il faut que je connaisse le fin mot de cette histoire. Tout de suite, genre.

Un bref regard autour de moi m'apprend qu'il n'y a pas de coin tranquille ici. Soudain, l'engrenage de mes pensées semble se remettre à marcher, me permettant ainsi de comprendre où Noah veut en venir. Il m'a dit loger à l'étage du dessous, tout à l'heure. Et au vue du boucan qu'il y a ici, et probablement à bien d'autres endroits, je ne vois pas d'autre solution logique à tout ça. « Oh. » Ce n'est pas dit d'une voix forte, mais ça a surtout été incontrôlable. A tous les coups, Noah a entendu. A cette pensée, je me doute que je rougis comme une pivoine, mais je ne m'en soucie pas. Ou du moins, plus. Je ne suis plus à ça près. « Allons-y. » Avant que je fasse une autre gaffe ? Ouais, sans doute. Mais j'ai surtout très envie d'apprendre ce qu'il a à me dire. Ma curiosité est à son comble, et j'appréhende complètement, tout en ayant hâte de tout savoir. Espérons que je reste maître de moi-même jusque-là, et même après. Je n'ai aucune envie de perdre mes moyens, même si l'alcool risque de ne pas m'être d'un grand secours ... Bien au contraire. Je laisse Noah passer le premier parce que, après tout, il est le seul ici à pouvoir nous guider. Et puis, sait-on jamais, je peux très bien m'être trompée sur toute la ligne.
(c) AMIANTE



_________________
There is only light when you think there's shadow.
Revenir en haut Aller en bas

GRAPHISTE
avatar



Our home, our rules, respect them or
Bitches receive stitches
Trolls receive eighty-sixes

Stick around if you’re housebroken
Can’t hold your shit, hold your tongue, you got to go
Should you choose to react like an imbecile
You’ll in turn be treated so


× A propos du vaccin : :
OUI

× Âge du perso : :
38

× Localisation (+ avec qui) :
Partout et nul part.

× Avant, j'étais : :
Militaire.

× Messages : :
6260

× Points de vie : :
45

× Copyright : :
SWAN ( Avatar + Signature + gifs )

× Avatar : :
Tom Hiddleston

× Et ton p'tit pseudo ? : :
SWAN

WANNA SEE MORE ?

http://swanlive.livejournal.com/

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK -16 ] NOREGAN ♣ Dance Baby, dance Like the world is ending. Ven 5 Sep - 14:20




Dance Baby, dance Like the world is ending
AUREGAN&NOAH


Noah n'est pas quelqu'un de nerveux, ni stressé. Il est du genre à vivre la vie à fond, songeant à chaque jour comme le dernier. Bien-sûr, certains réfractaires critiquent cette façon de vivre. Trop libéré ? Pas assez saine et équilibrée, sûrement. Alors, s'en faire et se ronger le sang en face d'Auregan est une preuve de plus, une preuve qu'il tient bien trop à la jeune femme. Une preuve qu'elle, elle représente bien plus que sa propre vie. Noah a compris quelque chose, depuis quelque temps, quelque chose d’effroyable et de grisant. A la fois nouveau et aussi à la fois électrisant. Qui pourrait soit rendre sa vie meilleure, soit l'enfoncer au plus bas. Oh, il se relèvera, comme toujours. C'est un bon soldat après tout … Mais oui, il a la trouille. Et le regard inquiet de la belle rousse l'angoisse encore plus.  Et si elle éclate de rire ? Lui vomit dessus ? Part en courant ? Les trois à la fois ? Noah pâlit d'un coup, déglutissant tout en s'agitant nerveusement. Par tous les dieux, il ne va jamais y arriver.  Mais voilà, elle veut le suivre et la petite lueur déterminée dans son regard, celle qu'il adore tant, est la preuve qu'il est foutu. Noah tourne les talons, passant une main légère dans le dos de la jeune femme pour la guider. C'est à peine si ses doigts la touchent, mais le courant l'électrise. Voilà ! C'est de ça dont il est question, aucune femme ne lui a jamais vraiment fait cet effet là. Arrivé à trente-quatre ans … C'est grave quand même.

Autour d'eux, personne ne semble les voir. Ils sont invisibles, de simples passants comme les autres. Un couple de plus parmi tant d'autres. Les gens continuent leurs petits manèges et soudain, Noah se souvient de ses amis sûrement en train de fêter dignement leur répit de plusieurs jours. Pourquoi a-t-il l'impression de jouer plus gros encore qu'un joueur à une table de poker ? Sûrement parce que c'est le cas. On parle d'un être humain là, pas d'un foutu jeton. Le jeune homme tourne la tête vers la rousse, lui adressant un sourire légèrement nerveux tout en baissant le bras pour lever l'index au-dessus de son épaule.

« - C'est juste ici, indique Noah en cherchant les clefs dans la poche de sa veste, qui lui serre toujours de cache-noisettes. Avant de se rappeler de la magnétisation des verrous. 'Chier, saloperie.

Il n'a jamais vraiment aimé ces systèmes sophistiqués. Y a qu'à voir le truc qui lui sert de portable. Une cabine téléphonique miniature.

- Voilà, entre … L'invite-t-il en s'écartant après s'être battu pour retrouver la carte à puce coincée dans l'une de ses poches.

C'est pas comme s'il n'avait pas déjà été dans une chambre avec elle … Enfin … 'Chambre'. Coincés sous des tentes fades au milieu de nul part, pour être exacte. Ils leur arrivaient de raconter tout et n'importe quoi avant de parvenir à trouver le sommeil. Une ou deux petites heures, avant de bondir de leurs couches pour attaquer une nouvelle journée compliquée. Là, cet espace trop grand, ce lit trop  large, ces débauches de luxures et Auregan moulée dans sa robe pâle … Ca n'a rien à voir. C'est son regard qui a changé, tout simplement.

- Assieds-toi, je t'en prie. Je reviens. Fait-il en jetant sa veste sur son lit tout en fonçant vers la salle de bain.

A l'intérieur, Noah passe à nouveau un coup d'eau froide sur son visage, vérifiant qu'aucune marque douteuse ne vienne à le ridiculiser totalement. Le blond lève un bras pour agripper une serviette, revenant ensuite dans la chambre tout en avançant vers le mini-bar.

- Tu veux un truc ? Un truc sans alcool, hein ? J'ai eu ma dose … Lâche-t-il avec un petit rire. Et il sait qu'elle aussi. Noah fait toujours attention à ces petits détails.

Rien à faire, ce rire sonne faux. Le militaire pince les lèvres en posant un genou à terre, ouvrant les portes en bois pour observer le contenu. De l'eau fraîche, c'est tout ce qu'il veut. Oui, il fait traîner le truc volontairement. Pas très sympa pour Auregan, mais Noah a bien des difficultés à se concentrer et à se donner l'élan suffisant pour se lancer. Tout en prenant deux verres et les bouteilles, Le blond se redresse, fermant la porte d'un coup de pied pour revenir à la table ronde où la jeune femme est déjà assise. Pendant un moment, seul les tintements des verres contre le bois brisent le silence, jusqu'à ce qu'il lève ses azures brillantes d'une émotion nerveuse. Lourdement, le jeune homme se laisse tomber sur le siège, avant de soupirer. Ses doigts sont des automates s'animant par leur seule volonté, servant les boissons et posant leurs verres respectifs en face d'eux.

- … Je suis désolé, j'y arrive pas. Marmonne Noah, baissant les yeux comme un gosse honteux. L'une de ses pattes longilignes retombe contre la table, tandis que l'autre vient gratter l'arrière de sa nuque. Signe de malaise qu'Auregan connaît très bien. Ca fait combien de temps qu'on se connaît tous les deux ? Demande-t-il ensuite en relevant les yeux, pour observer la jeune femme. Ca a toujours été simple, entre nous … Alors pourquoi j'ai l'impression que ça a changé ? Est-ce que … Est-ce qu'il ne s'agit que de moi ? Reprend Noah en lui adressant un regard embarrassé.

- Je veux dire … Te voir comme ça …

Un soupire, et le blond s'agite sur son siège pour finalement se redresser de toute sa hauteur et faire les cents pas.

- Tu sais, c'est pas évident … Je pensais pas qu'un jour je pourrais …

Non, vraiment, il n'y arrive pas. Dépité, le militaire s'arrête net, laissant ses bras retomber le long de ses hanches. C'est maintenant ou jamais. Il déteste avoir le cul entre deux chaises. Noah prend toujours des décisions qu'il considère comme radicales, mais justes.

- Tout à changé entre nous, tu pourras pas me dire le contraire … Et tu me connais, hein ? Tu sais que je déteste faire durer une situation qui me dérange, et là, je t'avoue que ça me dérange vraiment. Il inspire encore, puis expire, avant de lâcher d'un ton légèrement tremblant : Je ne te vois plus comme avant …

Bien-sûr qu'il ne compte pas formuler les deux putains de mots qui le harcèlent depuis des lustres. Il n'est pas comme ça. Ils ne sont pas comme ça. Pourvu qu'elle comprenne ce qu'il sous-entend …



_________________


Dernière édition par Noah G. Campbell le Ven 12 Sep - 11:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


every moment now, you don't have a choice. the only thing you can choose is what you're risking it for.

× A propos du vaccin : :
Jamais entendu parler.

× Âge du perso : :
37 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
Yosemite avec Noah, Lucy, etc ...

× Avant, j'étais : :
Médecin dans l'Armée de Terre, reconvertie dans des hôpitaux.

× Messages : :
1637

× Points de vie : :
10

× Copyright : :
© Schizo' (avatar), © schizo' (code signature).

× Avatar : :
Jessica Chastain.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK -16 ] NOREGAN ♣ Dance Baby, dance Like the world is ending. Mar 9 Sep - 18:49



dance baby, dance like the world is ending
Sit back and look for the warnings, the future's bright and alarming. Sit back and look for the warnings.
La situation est complètement incongrue. Et incongrue et gênante, en un sens. Je ne sais pas ce que Noah a de si important à me dire, mais je panique complètement. Je crois bien que je n'ai jamais été comme ça. Et il suffit que Noah rentre de nouveau dans ma vie pour que toutes mes habitudes soient chamboulées. En plus de ça, l'expression dessinée sur son visage est loin d'être rassurante. Quoi qu'il ait besoin de me dire, j'espère que ce sera vite réglé. Parce que là, je suis nerveuse au possible. Plus que je ne l'ai été ces dernières années, depuis mon retrait de l'Armée. Je le suis sans rechigner jusqu'à sa chambre. Parce que je me doute bien que c'est là qu'il m'emmène. Il n'y a pas trente endroits calmes par ici ; et il n'y en a qu'un auquel nous puissions avoir accès. Je hoche la tête et, tel un automate, je le suis. Toujours dans le silence le plus complet, je le regarde batailler avec sa veste. Il finit par trouver ce qu'il cherche et, enfin, je peux entrer dans sa chambre, Noah juste derrière moi. D'instinct, je regarde autour de moi. A la recherche d'indices pouvant m'indiquer ce à quoi ressemble sa vie, maintenant qu'il est rentré. Rien ne me prouve le passage d'une quelconque femme ici. Et tant mieux ! « Ça marche » Je tourne la tête dans sa direction, juste à temps pour le voir disparaître dans ce qui semble être la salle de bain. Et bien, on dirait qu'il va falloir que j'attende un peu plus longtemps pour le voir se lancer enfin.

Tout en soupirant, je m'installe donc sur l'une des chaises placée à côté d'une table ronde. Tout ce que je peux faire maintenant, c'est prendre mon mal en patience. Quand, finalement, Noah débarque de nouveau dans la pièce, je ne peux que me sentir soulagée ... et un peu anxieuse, aussi. Plus le temps passe, et plus je prends conscience de l'attente dans laquelle je suis plongée. J'ai peur que, d'une manière ou d'une autre, ce qu'il ait à me dire influence totalement les minutes à venir. Dans le mauvais sens du terme, s'entend. Mais non, encore une fois, Noah trouve le moyen de faire durer les choses plus longtemps. Et ma patience, elle, est rudement mise à l'épreuve. Je parviens à garder le silence sur ça, pourtant. Et même à sourire légèrement. Oh, il est plus qu'évident que nous avons tous les deux bu assez d'alcool pour ce soir. Peut-être même trop, tiens. Bien sûr, il faut qu'à cette pensée, les souvenirs de ce qu'il s'est passé un peu plus tôt au bar resurgissent. La honte se lit très certainement sur mon visage, alors je me dis que c'est le moment ou jamais de lui répondre. De dire quelque chose -n'importe quoi- qui me fera temporairement oublié cette désagréable mésaventure. « De l'eau, ce sera parfait. Et largement suffisant. » Espérons que cela me permette de reprendre tous mes esprits. Même si j'ai l'impression que le stress m'a déjà bien dessoûlée.

Noah se ramène à son tour à la table, quelques minutes plus tard. Il pose la bouteille et les verres devant lui, et je ne peux pas m'empêcher de le fixer pendant tout ce temps. Il y a clairement quelque chose qui cloche ; je ne peux pas être la seule à le voir. Quoi qu'en même temps, lui le vit ; ça change tout. Je meurs d'envie de l'attraper par les épaules et de le secouer jusqu'à ce que les aveux sortent d'eux-mêmes de sa bouche. Bien sûr, je n'en fais rien. Je suis censée être la plus "sage" d'entre nous ; pas la sauvage qui va le brusquer pour obtenir ce qu'elle veut. Mais clairement, je suis impatiente. Et ça, je ne peux pas le cacher. Les gestes de Noah sont minutieux, comme toujours. Mais je décèle un autre truc, derrière. Un truc qui me prouve que lui aussi est nerveux. Il l'est peut-être même plus que moi, c'est dire ! « Merci. » J'ai déjà bu quelques gorgées quand Noah se décide à briser le silence. Et je manque de m'étouffer face à sa question. Elle est rhétorique, bien sûr. Mais je réalise que ce qu'il a à me dire est vraiment très important. Et j'ai bien peur que ça change beaucoup de choses entre nous. Quoi qu'au point où j'en suis, de toute façon ... Je l'écoute sans rien dire. Il a l'air complètement plongé dans sa réflexion, de toute manière. Comme s'il essayait de se convaincre lui-même de quelque chose.

Prendre la parole maintenant ne me paraît pas être une bonne idée. Je n'ai aucune envie de le braquer en disant une parole maladroite ; je préfère attendre qu'il ait terminé, qu'il ait enfin vidé son sac. Ce qui ne tarde pas à être fait, tant il semble pressé d'avoir tout lâché. Son speech n'a pas duré bien longtemps. Ou tout du moins, c'est l'impression que j'en ai. Peut-être que le temps passe plus vite, parce que j'ai compris qu'il attendait une réponse, à présent. Mon cœur aussi, l'a compris, vu comme il bat vite et irrégulièrement, depuis tout à l'heure. Lentement, trop pour que ce soit naturel, je repose le verre sur la table et me décide à tourner la tête dans sa direction. Il est là, immobile face à moi. Plus beau que jamais. Et je reste complètement conne, incapable de dire quelque chose de cohérent. Et encore moins quelque chose de censé, qui ne me ridiculisera pas en une minute. « Je pense que ... que tu n'es pas le seule à avoir cette ... impression. » TU PENSES ? Pauvre idiote ! Je me racle la gorge, incontestablement pour essayer de me donner une contenance. Puis je me lève, dépliant ma silhouette pour lui faire face, et tâcher de ne pas me rendre plus stupide que nécessaire. Je passe ma main sur le bas de ma robe, comme pour faire disparaître des plis imaginaires, le regard obstinément tournée vers le mur à droite de Noah. Les choses sont loin d'être claires. Je pense avoir compris le message qu'il essaye de me faire passer, mais les doutes et moi, on a toujours fait bon ménage. Forcément, je suis encore un peu incertaine. Et, du coup, incapable d'être plus claire que lui. Ce qui nous amène à agir comme deux trous du cul, incapables de se dire les choses en se regardant dans le blanc des yeux. « Je crois, en fait, que je ... que ça fait un moment ... que c'est différent. » Qu'est-ce que je disais ? Une vraie coincée, incapable de balancer les trois mots qui me brûlent les lèvres depuis ... Bien longtemps, en fait. Mais ma fierté est trop grande pour que je prenne un tel risque. Et si je me gourais ? Et s'il explosait de rire et refusait de me revoir après ? Un véritable cauchemar !
(c) AMIANTE



_________________
There is only light when you think there's shadow.
Revenir en haut Aller en bas

GRAPHISTE
avatar



Our home, our rules, respect them or
Bitches receive stitches
Trolls receive eighty-sixes

Stick around if you’re housebroken
Can’t hold your shit, hold your tongue, you got to go
Should you choose to react like an imbecile
You’ll in turn be treated so


× A propos du vaccin : :
OUI

× Âge du perso : :
38

× Localisation (+ avec qui) :
Partout et nul part.

× Avant, j'étais : :
Militaire.

× Messages : :
6260

× Points de vie : :
45

× Copyright : :
SWAN ( Avatar + Signature + gifs )

× Avatar : :
Tom Hiddleston

× Et ton p'tit pseudo ? : :
SWAN

WANNA SEE MORE ?

http://swanlive.livejournal.com/

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK -16 ] NOREGAN ♣ Dance Baby, dance Like the world is ending. Ven 12 Sep - 11:23




Dance Baby, dance Like the world is ending
AUREGAN&NOAH


La situation devient intenable, et Noah a l'impression qu'il va exploser. S'éparpiller en miettes dans toute la chambre, se glisser sous les moindres petites ouvertures et disparaître à tout jamais.  Son palpitant manque d'exploser dans sa poitrine, il n'a jamais été aussi nerveux. Enfin, si. Lorsqu'il prend les armes, et qu'il attend. Attendre … L'entre deux. Ce moment où tout s'arrête, avant de  commencer le combat. C'est ça qui l'angoisse le plus. Il fixe Auregan, planté comme un con au milieu de la pièce. Il ne sait pas de quoi il a l'air, mais son image doit faire peine à voir. Noah s'imagine pâle comme un linge, les yeux cernés et les lèvres diaphanes. En réalité, sa peau garde le même teint qu'à l'accoutumée, ses joues sont rougies par le manque d'air, et ses lèvres virent écarlates à force d'être pincées.

Jusqu'à ce qu'elle se lève, s'approchant légèrement pour répondre. Elle pense qu'il n'est pas le seul à avoir cette impression ? Ca reste tout de même aussi ambiguë que ses propres propos. Ils ne sont pas fixés, parce qu'aucun d'eux n'ose dire ce qu'il a vraiment sur le cœur. Le militaire n'est pas certain de comprendre, saisit-elle réellement ce qu'il veut lui dire, où y a-t-il méprise ? A sa dernière tirade, Noah opine lentement du chef. Oui, en effet. Ca fait un moment. Mais voit-elle le changement comme lui le voit ? A la voir plantée là devant lui, l'air embarrassé et les joues rougies, il ne peut qu'espérer. Le jeune homme ronge encore légèrement la distance entre eux, d'un tout petit pas. Leurs mains se touchent presque, et il est obligé de courber l'échine pour continuer à la regarder.

- Tu sais, avant que tu ne viennes nous rejoindre … Carl s'est amusé à sous-entendre que … Lorsqu'il t'a invitée ici. Tu n'étais pas seule … Marmonne le blond en fixant l'épaule d'Auregan. Tout sauf ses prunelles qu'il n'ose pas croiser.

L'ex-militaire déglutit légèrement, avant de prendre d'une voix rauque.

- Ca m'a vraiment fait chier, de t'imaginer avec ce type.

Le temps se fige presque, ils n'entendent plus aucun bruit si ce n'est leur respiration grâce aux cloisons épaisses de la pièce, et Noah inspire légèrement avant d'enfin planter ses azures dans ses prunelles.

- J'ai réalisé que j'étais … Ne m'en veux pas de te dire ça, Auregan. J'ai … Ca m'a rendu jaloux. Et j'ai jamais ressentis ça de toute ma vie. »

Cette fois, plus d’ambiguïté possible.
Il attend la gifle et le claquement de porte.



_________________
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


every moment now, you don't have a choice. the only thing you can choose is what you're risking it for.

× A propos du vaccin : :
Jamais entendu parler.

× Âge du perso : :
37 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
Yosemite avec Noah, Lucy, etc ...

× Avant, j'étais : :
Médecin dans l'Armée de Terre, reconvertie dans des hôpitaux.

× Messages : :
1637

× Points de vie : :
10

× Copyright : :
© Schizo' (avatar), © schizo' (code signature).

× Avatar : :
Jessica Chastain.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK -16 ] NOREGAN ♣ Dance Baby, dance Like the world is ending. Mar 16 Sep - 23:43



dance baby, dance like the world is ending
Sit back and look for the warnings, the future's bright and alarming. Sit back and look for the warnings.
Le malaise est épais ; en accord parfait avec l'air ambiant, mais en désaccord total avec ce que j'aimerais ressentir. Parce que tout est différent, avec Noah. Et je suis loin d'espérer que cela continue ainsi. Bien au contraire, la période où tout était simple me manque. Je ne suis plus tout à fait la même, néanmoins. Et je me doute qu'il en va de même pour lui. Lui qui vient tout juste de rentrer au pays ... Je le connais assez pour savoir qu'il ne va pas aussi bien qu'il veut le laisser paraître. Mais je n'en touche pas moi. Parce que je n'ai aucune envie de le braquer, mais aussi parce que la situation ne s'y prête pas. Pour l'instant, nous avons juste de l'air de deux trous du cul. Ni plus, ni moins. Je ne sais pas s'il est vraiment en train de dire ce que je pense qu'il dit ; et je suis tout aussi vague que lui. Bordel, pourquoi ne puis-je pas juste dire les trois mots qui me brûlent les lèvres depuis trop longtemps ? Ce n'est pas aussi simple : j'ai peur de perdre son amitié. De le perdre, tout court. Je ne peux, pourtant, pas empêcher une vague d'espoir de se déferler sur moi. Est-il réellement possible que ce que je ... Ressens soit réciproque ? Ses dernières paroles semblent, en tout cas, bel et bien me mener sur cette voie-là. J'ai du mal à y croire. Mais impossible de les interpréter autrement ; un simple ami n'est pas jaloux de savoir l'autre accompagné. Noah est plus proche que jamais, et je sens que mon cœur a totalement perdu le contrôle ; il bat maintenant à un rythme démesuré, ne me laissant aucune chance de réfléchir clairement.

Parce qu'en plus de ça, mon cerveau est en bouillis. Merci à l'alcool, à ces shooters avalés trop vite.  Ils auront au moins eu le mérite de faire disparaître nos inhibitions, même si ce n'est pas gagné pour autant. Je crois que, pendant une bonne minute, la seule émotion qui passe sur mon visage, c'est quelque chose qui ressemble à une surprise pure et dure. J'ai bien du mal à mettre tout ce qu'il me dit bout à bout pour avoir un raisonnement logique. Bien sûr, je finis par y parvenir. C'est peut-être le moment ou jamais de lui répondre, et de dire quelque chose d'intelligent ... « Oh ... » Intelligent, ça ? Je me gifle mentalement, et déglutis difficilement. Mon air con, et surpris, ne me quitte plus. Il faut pourtant que je dise, ou face quelque chose avant que Noah n'interprète mal mon silence. Si ce n'est pas déjà fait. Après tout, de -trop- longues secondes se sont déjà écoulées, se transformant doucement mais sûrement en minutes interminables. Alors, sans plus réfléchir, je me mets sur la pointe des pieds et pose mes lèvres sur les siennes. C'est un baiser plus que furtif, mais bien plus parlant que des mots. A mon sens, en tout cas. Une de mes mains vient se loger sur son épaule, me permettant ainsi d'être un peu plus stable. Et mon regard complètement perdu se plonge dans le sien. C'est que cette situation est très étrange. Loin d'être déplaisante, mais étrange. Et je suppose que j'ai encore un peu de mal à me lancer pour de bon. Comme s'il pouvait changer d'avis en une minute, ou comme s'il pouvait le regretter le lendemain. Advienne que pourra, n'est-ce pas ?
(c) AMIANTE



_________________
There is only light when you think there's shadow.
Revenir en haut Aller en bas

GRAPHISTE
avatar



Our home, our rules, respect them or
Bitches receive stitches
Trolls receive eighty-sixes

Stick around if you’re housebroken
Can’t hold your shit, hold your tongue, you got to go
Should you choose to react like an imbecile
You’ll in turn be treated so


× A propos du vaccin : :
OUI

× Âge du perso : :
38

× Localisation (+ avec qui) :
Partout et nul part.

× Avant, j'étais : :
Militaire.

× Messages : :
6260

× Points de vie : :
45

× Copyright : :
SWAN ( Avatar + Signature + gifs )

× Avatar : :
Tom Hiddleston

× Et ton p'tit pseudo ? : :
SWAN

WANNA SEE MORE ?

http://swanlive.livejournal.com/

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK -16 ] NOREGAN ♣ Dance Baby, dance Like the world is ending. Mer 17 Sep - 10:00




Dance Baby, dance Like the world is ending
AUREGAN&NOAH


Elle est proche, assez pour que Noah puisse détailler chaque trait de son visage. Etudier les plis inquiets de ses paupières ou le minuscule petit V entre ses sourcils. Elle semble complètement perdue, jusqu'à ce qu'il avoue honteusement ce sentiment implacable qui le prend aux tripes. La jalousie. L'alcool n'aide pas ses lèvres à rester closes mais, Noah préfère être enfin honnête envers elle, et envers lui-même. Les prunelles d'Auregan s'écarquillent, tandis qu'elle commence doucement à comprendre ce que le militaire vient d'insinuer. Comme si, suspendue par l’absence de mots, elle n'avait pas osé y croire en premier lieu. D'une certaine façon, cette constatation rassure et grise Noah. La rouquine semble hésiter longuement, une simple petite exclamation sortant de ses lèvres. Doucement, la jeune femme grimpe sur la pointe de ses pieds, posant une main fine sur son épaule. Ses lèvres viennent effleurer les siennes dans un baiser furtif, et le blond cligne des yeux, surpris. Il croit qu'il vient d'avoir sa réponse. Et son palpitant manque un battement.

«  - … Tu … »

Leurs prunelles s'accrochent, mais il semble incapable de prononcer plus que ça. Ce simple petit pronom meurt en solitaire sous sa langue comme neige au soleil. Il pourrait hurler de joie, mais un sentiment difficile à déterminer noue son estomac. Ils sont ivres, est-ce que ça compte ? Est-ce qu'elle ne regrettera pas, le lendemain ? Le grand blond s'humecte les lèvres, avant de ronger un peu plus la distance entre eux pour agripper la taille d'Auregan. Il en a le cœur qui menace de le lâcher, preuve supplémentaire qu'il ressent bien plus qu'une simple amitié pour elle. Doucement, sa main droite vient effleurer la mâchoire d'Auregan. Il n'y a personne ici, ils sont … Seuls au monde. Sa cervelle tourne à cent à l'heure, mais son corps lui, réagit plus vite. Sa main toujours sur la mâchoire de la rousse, Noah lève légèrement le menton de cette dernière. La main plaquée dans son dos la maintient, tandis qu'il courbe l'échine pour atteindre ses lippes. Leurs lèvres s'accrochent, d'abord, de façon presque platonique. La sensation est d'abord étrange, à la limite de l'inconnu, avant qu'il apprenne doucement le goût de ses lèvres. Son pouce glisse le long de sa nuque, sa main calée dans son dos la ramenant jalousement contre lui, il n'a plus aucun contrôle sur son esprit, uniquement sur ses sens exacerbés. Son parfum, son goût, c'est tout ce qu'il ressent. Sa langue parcourt furtivement ses lèvres, avant de se frayer un chemin entre elles pour narguer celle de la jeune femme. Leurs souffles se mélangent et se confondent, pour ne former qu'un entrelacs d'air chaud. Ses dents mordillent ses babines pleines et ses lippes viennent à nouveau flirter avec les siennes. Il en a le souffle coupé, et il lui faut un moment avant de réaliser qu'il doit s'écarter d'elle et rompre le contacte pour inspirer une gorgée d'air.

Complètement alcoolisé, Noah sent la pièce tourner dans tous les sens. A moins que ça ne soit ce baiser … Le blond est à quelques centimètres d'elle, son nez touchant presque le sien. Tandis que, toujours bouffées par le doute, ses azures observent les siennes avec cette appréhension dont il ne parvient pas à se défaire.




_________________


Dernière édition par Noah G. Campbell le Sam 20 Sep - 21:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


every moment now, you don't have a choice. the only thing you can choose is what you're risking it for.

× A propos du vaccin : :
Jamais entendu parler.

× Âge du perso : :
37 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
Yosemite avec Noah, Lucy, etc ...

× Avant, j'étais : :
Médecin dans l'Armée de Terre, reconvertie dans des hôpitaux.

× Messages : :
1637

× Points de vie : :
10

× Copyright : :
© Schizo' (avatar), © schizo' (code signature).

× Avatar : :
Jessica Chastain.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK -16 ] NOREGAN ♣ Dance Baby, dance Like the world is ending. Sam 20 Sep - 18:46



dance baby, dance like the world is ending
Sit back and look for the warnings, the future's bright and alarming. Sit back and look for the warnings.
Pour une personne extérieure, la situation paraîtrait très certainement ridicule. Noah a dû mal à mettre des mots sur ses pensées, et j'ai encore plus de difficultés à comprendre le message qu'il essaye de me faire passer. Il faut dire que ce n'est pas simple. Notre relation n'a jamais été ambiguë. Il ne s'agissait, à l'époque, que d'une amitié. Une amitié, certes, très forte, mais ça s'arrêtait là. Enfin, je le pensais. Je suppose que j'ai bien vite changé ma manière de le regarder, sans vouloir l'accepter. Ou, tout du moins, c'est ce que m'a dit ma psychologue. Que j'avais toujours plus ou moins eu des sentiments pour lui, mais que je les avais gardés pour moi. Pour ne pas le perdre, certainement. Parce que ça a toujours été comme une évidence : je n'étais qu'une amie à ses yeux. Apprendre que ce n'est pas le cas a de quoi ... Me chambouler. C'est pour ça, à n'en pas douter, que j'ai mis aussi longtemps avant de comprendre ses paroles. Avant de me rendre compte qu'il n'est pas en train de me dire qu'il est malade. A tout bien y repenser, c'est ridicule de ne pas avoir saisi le sens de tout ça ... Plus tôt. Il n'est pas malade. Juste jaloux. Il faudra que je songe à lui rappeler de ce "type", d'ailleurs. Mais pour l'instant, ça ne m'importe pas.

En fait, je n'y pense même plus. J'ai enfin osé ronger la mince distance qui nous séparait encore pour goûter ses lèvres. Ce doit bien être la première fois dans ma courte vie que j'ose faire le premier pas avec un homme. Mais il faut dire que ce n'est pas n'importe qui ; et qu'il a déjà bien assez galéré comme ça. C'est grâce à lui si nous en sommes là, après tout. Je n'aurais jamais osé faire la moitié de ce qu'il a fait. Et dit. S'il semble ... Perdu dans un premier temps, ça ne dure pas. C'est lui qui, le second comble les derniers centimètres qui nous séparent encore. Je n'ai jamais été aussi proche de lui, du moins pas de cette façon. Et si ma tête est trop embrouillée pour prendre cette donnée en compte, mon cœur, lui, en a plus que conscience. Il bat à vive allure, bloquant parfois quelque peu ma respiration. Tout ça est trop ... Nouveau, pour nous. Nous avons longtemps été de simples amis. C'est forcément étrange d'avoir ses lèvres posées sur les miennes. D'avoir sa main au creux de mon dos. Pourtant, je m'y accommode rapidement. Peut-être trop, compte tenu de la situation. Mais je ne m'en soucie pas. Après tout, j'ai attendu très longtemps pour ça. Je me rends compte, maintenant plus que jamais, que je ne me suis pas trompée une seule seconde sur ce que je ressens pour lui. Merci la psy' !

C'est avec une vitesse inouïe que je m'habitue au goût de ses lèvres. Et c'est également sans aucun mal que je réponds à son baiser, que je laisse ma langue batailler avec la sienne. Maintenant rassurée sur la vraie nature de ses sentiments - même si j'ai toujours une certaine appréhension, dont je ne suis sans doute pas prête de me défaire -, mes bras s'enroulent un peu plus encore autour de sa nuque. Peut-être pour l'empêcher de partir. Ce qui est assez bête en soit puisque nous sommes dans sa chambre. Et que personne ne pourra nous déranger, à partir de maintenant. Une bouffée de chaleur m'envahit à cette pensée, et j'ai la chance de pouvoir compter sur le bon sens de Noah. Celui-ci s'écarte, me rappelant ainsi que j'ai un besoin vital ; celui de respirer. La respiration hachée, mes yeux parcourent ceux de Noah. Comme si je pouvais lire une information capitale dans ceux-là, alors que j'ai déjà compris beaucoup de choses, en peu de temps. Néanmoins, il y a quelque chose que je ne soupçonnais pas, que je lis dans ses pupilles. Est-il possible qu'il regrette ? Que l'alcool lui ait laissé assez de lucidité pour lui faire comprendre qu'il est en train de faire une erreur monumentale ? Je n'ai aucune envie de penser à de telles choses, mais le doute, vicieux, s'est installé dans ma tête. Je n'ai plus qu'à briser le silence pour chasser ces pensées, et essayer de redescendre sur terre. Un peu. « Si tu savais depuis combien de temps j'attendais ça ... » Les mots sortent de ma bouche, s'arrachent à mes lèvres. Ça me coûte pas mal, parce que j'ai toujours eu beaucoup de mal à mettre des mots sur mes états d'esprits, divers et variés. Mais c'est nécessaire. Parce que j'ai l'impression que sa réponse déterminera la suite. Tout comme j'ai la sensation qu'au stade où nous en sommes, c'est tout ... Ou rien.
(c) AMIANTE



_________________
There is only light when you think there's shadow.
Revenir en haut Aller en bas

GRAPHISTE
avatar



Our home, our rules, respect them or
Bitches receive stitches
Trolls receive eighty-sixes

Stick around if you’re housebroken
Can’t hold your shit, hold your tongue, you got to go
Should you choose to react like an imbecile
You’ll in turn be treated so


× A propos du vaccin : :
OUI

× Âge du perso : :
38

× Localisation (+ avec qui) :
Partout et nul part.

× Avant, j'étais : :
Militaire.

× Messages : :
6260

× Points de vie : :
45

× Copyright : :
SWAN ( Avatar + Signature + gifs )

× Avatar : :
Tom Hiddleston

× Et ton p'tit pseudo ? : :
SWAN

WANNA SEE MORE ?

http://swanlive.livejournal.com/

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK -16 ] NOREGAN ♣ Dance Baby, dance Like the world is ending. Mar 23 Sep - 0:35




Dance Baby, dance Like the world is ending
AUREGAN&NOAH


Trop fiévreux, et sûrement secoué moralement comme il n'en a pas l'habitude, Noah rompt enfin le contacte de leurs lèvres pour mieux observer Auregan. Il a l'impression d'être brûlant, et s'il n'avait pas un minimum de jugeote ou de raison, il aurait déjà arraché la robe d'Auregan avant de la jeter sur le lit, voir même la table dans son dos, ou sur le sol. Noah n'est pas un animal pour autant, et sait se contenir. Un peu. Sa gorge est nouée, et il lui faut déglutir pour chasser la boule qui se forme dans son œsophage. Oui, il a la trouille, il doute, mais pas de ses sentiments. De lui.  De ses réactions et de la justesse de ses actes. Noah a peur de faire un pas de travers ou d'agir comme un gros lourd. Après tout, il n'a jamais été du genre … Délicat.  Jusqu'à ce qu'elle murmure cette minuscule phrase, qui lui arrache un sourire complètement idiot. Le jeune homme se presse un peu contre elle, marmonnant d'une voix plus rauque qu'il ne le voudrait :

«  - Moi aussi …

Putain. Il a conscience que dit comme ça, ça a l'air carrément ambiguë. Salut Auregan, j'attends de te baiser comme un beauf depuis des lustres, on se rappelle et on se fait une bouffe ? Connard. Connard. Connard.

- Savoir. Je veux dire … Que les choses soient claires entre nous. Ajoute-t-il, pour apaiser sa propre ardeur maladroite.

Merde, c'est Auregan. Pas une fille inconnue fauchée dans un bar. La sentir contre lui ne l'aide pas non plus à se concentrer, encore moins avec l'alcool qui coule dans ses veines. L'alcool, un autre facteur de sa réticence. Il se répète vraiment, mais et si, au petit matin, elle se réveille en réalisant qu'elle aurait du l'éconduire, plutôt que de d'aller dans son sens ? Cette simple pensée le fait serrer sa prise sur les hanches de la jeune femme. Il ne veut pas qu'elle parte. Noah courbe l'échine pour plaquer son nez contre sa nuque, son souffle brûlant provoquant la chair de poule sur l'épiderme de la jeune femme.

- Est-ce qu'on est vraiment si ivres que ça ? Demande Noah avant de faire danser son index le long de l'échine d'Auregan. Ces simples contactes constituent un soulagement étourdissant. Pouvoir se permettre de la toucher, sans que ça ne paraisse étrange … Ca devrait l'être, après tout. Pourtant, tout ça lui semble naturel.  Et ils sont tout mêmes prostrés l'un contre comme des cons, plantés au milieu de la pièce.

Il veut, comme à son habitude en dehors de ses missions, être impulsif et vivre au jour de le jour. Mais avec Auregan, il déroge à ses propres règles.

- On peut décuver … Propose-t-il, le souffle court. Ou je peux t'appeler un Taxi … Ajoute-t-il, la voix dépourvue d'enthousiasme. Mais je t'avoue que là … J'ai pas envie de te partager avec qui que ce soit, et te garder avec moi.

Sous moi, sur moi, parterre, sur la table, dans la douche, ou juste dans mes bras, tout ce que tu voudras tant que je te sais à moi.

Ses lèvres viennent embrasser la peau de son cou, avant qu'il ne se redresser pour l'observer. Ses opales doivent trahir son désir qu'il contient à grande peine, mais tant pis. De toute façon, Auregan est collée à lui et doit déjà deviner son état, à cause de la bosse formée sous son pantalon. C'est comme ça, il n'y peut rien. Les femmes sont plus gâtées à ce niveau-là, niveau discrétion. Ca n'a rien d'obscène, si ce n'est qu'une manifestation physique du désir qu'il ressent pour elle. Il aime cette femme pour tout ce qu'elle représente. Pas seulement sa beauté, mais aussi son esprit et sa simplicité.

- Ou tu peux me jeter par la fenêtre et profiter du mini-bar toute seule. » Plaisante-t-il en lui offrant son plus beau sourire, trouvant l'ambiance bien trop lourde à son goût.


_________________


Dernière édition par Noah G. Campbell le Lun 29 Sep - 9:58, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


every moment now, you don't have a choice. the only thing you can choose is what you're risking it for.

× A propos du vaccin : :
Jamais entendu parler.

× Âge du perso : :
37 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
Yosemite avec Noah, Lucy, etc ...

× Avant, j'étais : :
Médecin dans l'Armée de Terre, reconvertie dans des hôpitaux.

× Messages : :
1637

× Points de vie : :
10

× Copyright : :
© Schizo' (avatar), © schizo' (code signature).

× Avatar : :
Jessica Chastain.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK -16 ] NOREGAN ♣ Dance Baby, dance Like the world is ending. Ven 26 Sep - 0:00



dance baby, dance like the world is ending
Sit back and look for the warnings, the future's bright and alarming. Sit back and look for the warnings.
Tout a changé si brusquement entre nous. Je ne m'étais pas du tout préparée à ça, en acceptant cette invitation. Et pourtant ... Nous voilà dans les bras l'un de l'autre, nos cœurs battant à vive allure mais à l'unisson. Je crois que j'ai encore un peu de mal à y croire. Mon esprit est, de toute façon, trop embrouillé pour que je pense là, maintenant à toutes les conséquences que cette situation inattendue pourrait engendrer. Sur notre relation, mais aussi sur moi. Le nez enfin dans son cou, la langue enfin prête à être déliée sur quelque chose que je garde pour moi depuis trop longtemps, je n'ai aucune envie de penser au lendemain. Seul compte l'instant présent. Et quel instant ... C'est facile - presque trop - de sourire, quand Noah se reprend. Comme s'il venait de dire une connerie plus grosse que lui. En même temps, je comprends que ce ne soit pas facile. Pour lui, comme pour moi, il est compliqué d'agir naturellement et normalement. Tout ça est encore trop nouveau. Je trouve que l'on se débrouille pas trop mal, pour l'instant. « J'avais compris ... » Un sourire malicieux, que Noah ne peut sans doute pas voir, se glisser sur mes lèvres. C'est inhabituel, mais amusant, de le sentir aussi gêné. Alors que, à côté de ça, il arrive bien à me mettre dans tous mes états. Sans en avoir conscience, peut-être.

Pendant une bonne minute, je suis tout bonnement incapable de répondre à Noah. Impossible de faire une phrase cohérente. Les doigts de Noah courent le long de mon échine, et son souffle chaud se répand sur ma nuque, me faisant perdre tous mes moyens. Je ferme un instant les yeux, ce qui me permet de reprendre un minimum de contenance ... et de remettre un peu d'ordre dans mes pensées floues. « Peut-être bien ... » Je n'en sais rien, en fait. J'ai l'impression que tout ça m'a permis de décuver, sans en être persuadée. Peut-être est-ce là le signe que non, je n'ai pas décuvé. Absolument pas. Mais cela change-t-il pour autant quoi que ce soit ? De mon côté, j'en doute. La proposition de Noah est loin de me plaire, et c'est à moitié consciemment que je resserre mon emprise autour de sa nuque, de mes deux mains en entendant cela. Un sourire vient flotter sur mon visage quand je comprends qu'il en va de même de son côté. Je ne veux pas partir, et il n'a pas envie de me partager avec qui que ce soit, à quoi bon chercher plus loin ? Encore une fois, Noah réussit à bloquer chacun de mes mots au fond de ma gorge. Un simple baiser déposé au creux de mon cou et je perds tout lien avec la réalité ! J'espère qu'il ne s'est rendu compte de rien, ce serait le comble. Mes yeux se perdent dans les siens quand il s'écarte pour me regarder. Ses yeux que j'ai l'impression de redécouvrir. Voire de découvrir pour la toute première fois, à vrai dire.

« Alors je reste là ... » De manière générale, je n'aime pas m'imposer. Mais, en l'occurrence, je sais que Noah ne veut pas me laisser partir. Alors, je n'ai aucune raison de partir. Absolument aucune, je dirais même ... « Et non, je ne te jetterai pas par la fenêtre. » Un léger rire - quoi qu'un peu nerveux peut-être - s'échappe de mes lèvres, avant que je n'enfouisse de nouveau mon nez dans son cou, bras toujours enroulés autour de sa nuque. Je crois que je vais avoir bien du mal, à l'avenir, à le laisser. Ne serait-ce que pour quelques heures. « En revanche, je veux bien profiter du mini-bar. » Evidemment, c'est ironique. Je crois que l'alcool nous a déjà suffisamment ... Aidé pour ce soir. Inutile d'en rajouter une couche. « Plus sérieusement, je voudrais bien un verre d'eau s'il te plaît, ça m'aidera peut-être à remettre un peu d'ordre dans mon esprit. » Rien n'est moins sûr ... Incapable d'y résister plus longtemps, je recule légèrement la tête pour mettre mon visage à sa hauteur. Autant que possible, quoi. Et, d'un mouvement gauche et pas très assuré, je pose mes lèvres sur les siennes. Encore. Il sera bien difficile de me décrocher de lui, à présent.
(c) AMIANTE



_________________
There is only light when you think there's shadow.
Revenir en haut Aller en bas

GRAPHISTE
avatar



Our home, our rules, respect them or
Bitches receive stitches
Trolls receive eighty-sixes

Stick around if you’re housebroken
Can’t hold your shit, hold your tongue, you got to go
Should you choose to react like an imbecile
You’ll in turn be treated so


× A propos du vaccin : :
OUI

× Âge du perso : :
38

× Localisation (+ avec qui) :
Partout et nul part.

× Avant, j'étais : :
Militaire.

× Messages : :
6260

× Points de vie : :
45

× Copyright : :
SWAN ( Avatar + Signature + gifs )

× Avatar : :
Tom Hiddleston

× Et ton p'tit pseudo ? : :
SWAN

WANNA SEE MORE ?

http://swanlive.livejournal.com/

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK -16 ] NOREGAN ♣ Dance Baby, dance Like the world is ending. Lun 29 Sep - 9:58




Dance Baby, dance Like the world is ending
AUREGAN&NOAH


S'il y a bien une chose qu'il adore, c'est entendre le rire d'Auregan. Un doux carillon qui le rassure et l'apaise. Parfois, il se souvient même avoir raconté une blague stupide uniquement pour l'entendre éclater d'une joie vocale tonitruante. Ces soirs d'angoisses et de doutes, alors qu'elle ni personne ne se doutait de rien. Un commandant avec tout sur les épaules, effrayé à l'idée de merder. Et, sans s'en rendre compte, c'est encore une fois ce qu'il vient de faire Il a peur de merder, alors il a besoin de l'entendre rire. Celui qu'elle lâche timidement reste nerveux, mais il la comprend. Ils sont deux à avoir peur, cette fois. Noah se mord la lèvre en tournant le menton vers les fenêtres, tandis qu'elle lui assure qu'elle ne veut pas l'y précipiter pour se débarrasser de lui. C'est déjà ça, elle aussi semble vouloir rester. Ca commence à devenir vraiment stupide, cet état de malaise constant avec elle est ce qu'il souhaite justement éradiquer de leur relation. Bien-sûr, il se fait l'effet d'un enfant impatient et capricieux à cet instant. A quoi est-ce qu'il pense ? Il est vraiment trop con. Ils ont besoin de s’acclimater, pas de plonger la tête première et risquer l'hypothermie. Le militaire veut juste qu'ils puissent émerger d'un océan trouble et se sortir de là indemne. Après tout, on minimise toujours la relation intime entre deux individus. On la maltraite, on l'étire, on joue avec puis on la jette.

Il le sait bien, il l'a longtemps montrée du doigt, le sourire caustique aux lèvres. Il parle de ce truc avec un grand A qu'il ne peut lui même pas prononcer mentalement, et encore moins de vive voix. Ok, ça lui tombe dessus, mais on ne le changera pas pour autant. Noah tourne les yeux vers elle, ne pouvant s'empêcher de poser ses deux bouts de chair sur l'épiderme d'Auregan. Et sa tirade sur le mini-barre lui arrache un rire sincère. Son frémissement est parfaitement perceptible, et c'est d'une voix légèrement tremblante qu'elle évoque son besoin de boire un verre d'eau. Ses azures plantées dans les siennes, il ne peut s'empêcher d'étirer ses commissures en biais. Puis, d'un mouvement timide, la rouquine croise ses opales avant de poser ses lippes généreuses sur les siennes. Le contacte léger l'électrise, au point il où en est, le moindre frôlement de leurs chairs est un supplice. Noah s'écarte légèrement, à peine d'un millimètre, et son souffle frôle le bas de son visage tandis qu'il murmure un simple :

« - Ok.

Mais au lieu de la lâcher et de tourner les talons vers le mini-bar, Noah serre sa prise. Le grand blond courbe légèrement l'échine, déposant un baiser plus pressant sur ses lèvres avant de soulever la jeune femme. Ses lèvres dessine un sillon de ses lèvres à sa mâchoire, de sa mâchoire à sa nuque, tandis qu'il avance doucement vers la table pour l'y déposer avec douceur. Noah recule légèrement, l'une de ses mains allant prendre le verre d'Auregan laissé à l'abandon plus tôt.

- Tiens. »

D'un sourire presque diabolique, il glisse le verre sous son nez, ses prunelles ne quittant jamais les siennes. A peine a-t-elle le temps de finir de boire et de poser le verre, que Noah se repend de l'une des goûtes fraîches perlant au coin de ses lèvres.

Finalement, lui a décuvé depuis longtemps finalement.



_________________
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


every moment now, you don't have a choice. the only thing you can choose is what you're risking it for.

× A propos du vaccin : :
Jamais entendu parler.

× Âge du perso : :
37 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
Yosemite avec Noah, Lucy, etc ...

× Avant, j'étais : :
Médecin dans l'Armée de Terre, reconvertie dans des hôpitaux.

× Messages : :
1637

× Points de vie : :
10

× Copyright : :
© Schizo' (avatar), © schizo' (code signature).

× Avatar : :
Jessica Chastain.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK -16 ] NOREGAN ♣ Dance Baby, dance Like the world is ending. Sam 4 Oct - 13:46



dance baby, dance like the world is ending
Sit back and look for the warnings, the future's bright and alarming. Sit back and look for the warnings.
Malaise. C'est sans doute le terme le plus approprié pour définir l'atmosphère entre nous. Cela fait de nombreuses minutes que Noah s'est épanché sur ses sentiments - tout en restant vague, bien sûr, parce que c'est tout ce que l'on semble capable de faire -, et j'ai encore bien du mal à y croire. Pourtant, je sais qu'il ne me mentirait pas sur ça. Pire, je sais qu'il est incapable de mettre en péril notre amitié pour un fugace instant d'égarement. Il sait ce qu'il fait. Ou, en tout cas, ce qu'il dit. Cela ne nous empêche pas d'agir bizarrement, et, pour ma part, d'avoir encore du mal à se faire à cette situation. Nouvelle et inattendue. Je fais des efforts pour ne pas le montrer, principalement parce que je n'ai aucune envie que cela continue comme ça. Néanmoins, c'est difficile d'être naturelle. Ce que, je n'en doute pas une seconde, je ne suis pas la seule à ressentir dans ce cas précis. Heureusement, le temps semble nous aider à mieux appréhender les choses. Et à se poser moins de questions, également. Avec un peu moins d'alcool dans le sang, les choses seraient peut-être encore mieux, aussi.

En l'occurrence, ce n'est pas le cas ... Et il faut faire avec. Cela dit, je ne dis pas non à un verre d'eau, qui me permettra certainement de retrouver un peu plus de lucidité encore. L'espace d'un instant, les lèvres de Noah me font complètement oublié mon objectif premier. C'est qu'il sait y faire. S'il ne s'était pas écarté, quelques instants plus tard, pour me tendre un verre d'eau, je ne serais sans doute pas revenue à la raison de si tôt. Je ne m'étais presque pas rendue compte qu'il m'avait déposé sur sa table, avant de reculer un peu. Merde. Je commence sérieusement mal. Dans l'espoir insensé de cacher le trouble dans lequel il m'a plongé en un rien de temps, je prends une première gorgée de l'eau. Et enchaîne très vite avec les suivantes, en constatant qu'elle me fait un bien fou. Je n'irais pas jusqu'à dire que j'ai complètement décuvé, mais je me sens moins ... encerclée par la brume, et beaucoup plus lucide. C'est déjà un bon point de départ, et cela me permettra sans doute de reprendre un peu pied avec la réalité. Rien qu'un peu.

Enfin, ce n'est pas encore gagné. Noah semble décidé à me conserver dans cet état de semi-conscience. De nouveau, ses lèvres s'approchent des miennes. Et de nouveau, mes pensées s'embrouillent. Finalement, le verre d'eau n'aura pas fait effet longtemps. Voire pas du tout, si je puis dire. Cela dit, je ne vais pas m'en plaindre. Une de mes mains reste sur la table, sans doute pour garder au moins un appui avec la réalité, pendant que l'autre s'empare de sa nuque. Je reste suffisamment écartée de son visage pour ne pas lâcher ses yeux des miens, mais suffisamment proche pour pouvoir voir en détails chacun de ses traits. « Tu le fais exprès, hum ? » Je lui demande à voix basse, mon ton trahissant sans mal mon état actuel. A mon tour, je laisse mes lèvres glisser sur sa peau, de ses lèvres à son cou en passant par sa mâchoire. S'il veut jouer, on peut être deux à le faire. Il va très vite pouvoir s'en rendre compte.
(c) AMIANTE



_________________
There is only light when you think there's shadow.
Revenir en haut Aller en bas

GRAPHISTE
avatar



Our home, our rules, respect them or
Bitches receive stitches
Trolls receive eighty-sixes

Stick around if you’re housebroken
Can’t hold your shit, hold your tongue, you got to go
Should you choose to react like an imbecile
You’ll in turn be treated so


× A propos du vaccin : :
OUI

× Âge du perso : :
38

× Localisation (+ avec qui) :
Partout et nul part.

× Avant, j'étais : :
Militaire.

× Messages : :
6260

× Points de vie : :
45

× Copyright : :
SWAN ( Avatar + Signature + gifs )

× Avatar : :
Tom Hiddleston

× Et ton p'tit pseudo ? : :
SWAN

WANNA SEE MORE ?

http://swanlive.livejournal.com/

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK -16 ] NOREGAN ♣ Dance Baby, dance Like the world is ending. Mar 7 Oct - 10:12




Dance Baby, dance Like the world is ending
AUREGAN&NOAH


Il la sent trembler contre lui, masse brûlante prête à fondre. Auregan l'accuse d'agir volontairement. Elle n'est pas la seule à l'avoir fait, mais il n'y a plus qu'elle qui compte. Son sourire s'élargit davantage, tandis qu'il hausse les épaules. L'air de lui dire que peut-être bien que oui, peut-être bien que non. Mais son sourire s'estompe rapidement, rendu muet par la surprise, alors qu'Auregan vient jouer avec ses lèvres, son cou ou son menton. Un frisson trahit sont état, tandis que ses paupières se ferment par automatisme, que ses lèvres s’entrouvrent, et qu'un soupire rauque s'extirpe de ses lèvres. Tout ça pour un frôlement de chair fendues contre son épiderme … Une zone qu'il ne pensait pas du tout sensible. Preuve encore de l'attirance qu'il éprouve pour la rousse. Noah pince les lèvres, agrippant à nouveau la taille de la jeune femme pour plaquer ses lippes contre les siennes. Son baiser se fait plus ardent, plus pressant, plus affamé. Plus sûr, même si le doute persiste. Ses lèvres descendent à leur tour de sa mâchoire à son cou, jusqu'à son épaule.

Il peut dérailler ici, sur cette table, mais se fout plusieurs claques mentales avant de se reprendre. Le militaire passe alors doucement ses bras dans les dos de l'infirmière, jouant avec les boucles de sa crinière de feu, l'ourlant autour de ses doigts. Son odeur est partout, sur lui, dans ses narines, sur sa peau, dans sa tête. Il est plus ivre d'elle que de l'alcool qu'il a ingurgité plus tôt avant de monter ici. La douceur de ses gestes contraste avec l'ardeur de ses lèvres, tandis qu'il l'agrippe doucement pour la faire descendre de la table, prenant ses mais, embrassant chacune de ses jointures sans la lâcher des yeux. Opale contre opale. Noah recule doucement pour mieux l'observer. Elle a les joues et les lèvres plus rouges que jamais et les cheveux en bataille. Auregan est sublime, et il pourrait être jaloux de lui-même, s'il était complètement fou. Un nouveau sourire naît sur ses babines fines. Ses pieds reculent, tandis que ses pattes immenses tiennent toujours ses petites minettes légèrement tremblantes.

« - T'es fatiguée ? »

Ton légèrement candide, innocent au possible. Le sale gosse joueur est peut-être bel et bien de retour. Mais il n'est pas un connard malpropre. Il sait se tenir. Il peut attendre avant de la dévorer toute entière. Toute une vie s'il le faut, elle peut même lui demander d'attendre le mariage. Ouais, même ça, pour elle, il accepterait. Vraiment, cette femme est en train de lui couper les burnes, mais il s'en fout, il est comme un imbécile heureux. Noah aime peux de choses, et peux de personnes. Mais il ne fait jamais rien à moitié pour elles.



_________________
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [FLASHBACK -16 ] NOREGAN ♣ Dance Baby, dance Like the world is ending.

Revenir en haut Aller en bas

[FLASHBACK -16 ] NOREGAN ♣ Dance Baby, dance Like the world is ending.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS :: RPS TERMINÉS-