It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome. Quelques bugs/décalages à attendre sous Firefox.
Le 10 novembre 2016, le forum a fêté ses quatre ans !! A cette occasion, sa saison 5 a été mise en place. bril Et le 12/06/2017, sa version vingt-trois réalisée par Morphine est installée. Toutes les nouveautés sont à découvrir ici. coeurrose
Oh la la qu'est-ce que vouuuuus aiiiiiime !! coeurrose lele Et si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ?

Partagez| .

It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Jeu 24 Juil - 23:27



Tybalt & Victoria It all has come as we had feared

L’atmosphère dans notre groupe n’était pas des plus joyeuses, sans doute parce que cela faisait maintenant trois heures que l’on marchait sans faire de pause dans la forêt, sans vraiment avoir de but. Encore une idée que je désapprouvais totalement : marcher à l’aveuglette en espérant trouver un coin pour passer la nuit au lieu de tenter d’élaborer un plan solide, qui lui pourrait se révéler utile. Mais depuis quelques temps malgré tous les efforts que j’avais fait envers ce groupe, je n’étais pas vraiment écouté, ainsi je m’étais contentée de soupirer en les entendant choisir quoi faire et j’avais attrapé mon sac en les suivant. Comme toujours, je n’étais jamais loin de Tybalt et en même temps nous étions assez distants, d’une autre manière. Depuis la nuit où il m’avait réconforté de mon cauchemar, je faisais véritablement plus attention aux gestes que je pouvais voir vers lui, enfin j’essayais carrément de ne plus le toucher sauf bien sûr lors de nos parties de jambes en l’air. Je me souvenais parfaitement de ce ton agacé qu’il avait eut avant de partir, et de la froideur de ses réponses. Il avait été vexé et je le comprenais mais je préférais nettement qu’il soit vexé plutôt que blessé, tant pis s’il ne le comprenait pas. N’étant pas du genre à vouloir le faire tourner en bourrique -sauf au pieu ,bien sûr- je tentais donc de ne pas trop le toucher ni rien, ne rien faire qui pourrait lui laisser croire que j’avais changé d’avis, sinon cela ne serait pas correct.

Trois heures que l’on marchait alors, si certains parlaient pour ma part je restais silencieuse, non pas que je faisais la gueule juste… Je préférais économiser mes forces. J’avais faim, chaud et le manque de sommeil n’aidait pas non plus alors autant garder ses forces pour le chemin qu’on avait à faire, surtout qu’on était pas prêts de trouver un endroit sûr pour passer la nuit de suite, j’en étais persuadée. Des froissements de vêtements, des grognements et des bruits de bois écrasés autour de nous. Il ne me fallait pas plus de deux secondes pour comprendre que nous n’étions pas seuls, putain, rôdeurs de merde ! D’abord un en face de nous, que j’offrais généreusement à Tybalt. Je savais que tout comme moi il aimait dézinguer ces merdes, alors autant lui laisser ce plaisir. Mais bien vite, ce ne fut pas un ou deux rôdeurs qui débarquèrent à la suite de leur copain, mais une bonne quinzaine, sortis de on ne savait où ! Et c’était bien connu, ils n’étaient jamais seuls… On ferait bien mieux de se dépêcher de les buter et de déguerpir rapidement ! Même en plein combat, je restais toujours proche de Tybalt, ne serait-ce que parce que maintenant, on se battait presque à deux. Parfois même, c’était comme si on lisait nos pensées, et bon sang on formait un duo de choc ! Chacun jetais toujours un petit coup d’oeil sur comment s’en sortait l’autre, pour voir s’il avait pas besoin d’un coup de main. Comme à chaque combat, j’étais envahie par l’adrénaline et une envie de revanche puissante qui me donnait la force de tuer chacune de ces merdes. Et même quand à un moment je me retrouvais au sol avec l’un de ces rôdeurs sur moi, j’avais assez de force pour l’attraper par la gorge d’une main et lui planter mon couteau en pleine face de l’autre. Des longues minutes de combat et puis enfin, le calme plat, du moins pour le moment. Je me relevais en époussetant mes habits tout en pensant que ces derniers temps, j’avais un peu trop tendance à me rouler par terre quand je me battais. Relevant mes yeux vers Tybalt avec un sourire triomphant, je lui lançais un clin d’oeil avant de m’avancer vers lui.  « T’en as buté trois d’un coup, j’ai tout vu, t’as bouffé du lion ce matin ou quoi ? » Un ton enjoué, presque comme si je commentais une partie de jeu vidéo. Heureusement, on gagnait toujours et pour fêter ça, je levais ma main en l’air pour qu’il m’en tape cinq, après tout on était une équipe. Dans cette position, très aisé pour lui de voir cette blessure que j’avais sur l’avant bras, juste en dessous de mon poignet. Bras tendu vers lui, je ne pouvais la voir, et pourtant lui pouvait parfaitement voir la plaie fraîche qui saignait, ayant la même forme d’une trace de morsure, ou du moins d’une moitié de morsure, comme si le rôdeur avait tenté de me mordre et n’aurait réussi à accrocher que une partie de ses dents.

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


× A propos du vaccin : :
.

× Âge du perso : :
.

× Localisation (+ avec qui) :
.

× Avant, j'étais : :
.

× Messages : :
7096

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Minako

× Avatar : :
Jared Leto

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Sam 26 Juil - 13:56



    VICTORIA & TYBALT

    It all has come as we had feared.


    Si j'avais toujours autant de mal à me faire à la distance que Vic avait instaurée entre nous, je m'étais quand même fais une raison. Parce que je ne savais que trop bien que rien ne changerait de toute façon. Je trouvais quand même le raisonnement de Victoria tout à fait stupide. Nous étions presque amis tous les deux et nous couchions ensemble. Donc, quelque part, il y avait tout de même de l'affection entre nous, non ? Le fait que nous ne formions pas du tout un couple, n'empêchait pas certains sentiments de s'installer entre nous. Garder nos distances coûte que coûte, ne signifiait donc plus grand chose désormais. Mais j'acceptais, plus pour la rassurer elle que pour une autre raison. Moi je m'en foutais de tenir autant à elle. C'était comme ça. Et ce n'était pas pour autant que je perdais la tête et oubliais de surveiller mes arrières. Je pouvais le faire en surveillant également les siennes, dans le même temps. Mais l'éloignement était quand même frustrant. J'avais parfois envie et besoin de trouver un peu de réconfort entre ses bras. Mais je savais que je n'avais pas ce droit. Alors je gardais cette insoutenable distance. Et quand on le pouvait, on transformait cela en rapports limite bestiaux. Contre un arbre, sur l'herbe, dans un lac. Il était même arrivé que devant l'impossibilité de quitter la cabane à cause de ceux qui montaient la garde tout autour, on se laisse aller au milieu des autres endormis, en pleine nuit. Au moins, c'était un excellent entraînement pour garder nos bouches parfaitement closes.

    J'avais beau avoir l'esprit tourné vers tout ça et plus encore, j'étais quand même tout à fait conscient de ce qui nous entourait. Ainsi, je ne fus pas surpris par l'arrivée soudaine de pas mal de rôdeurs qui commencèrent à nous approcher d'un peu trop près. Ce fut bientôt une scène de véritable combat qui s'installa dans ce coin de forêt. Les rôdeurs tombaient les uns après les autres, sans qu'aucun cri de douleur humaine ne se fasse entendre. Preuve que personne ne se faisait mordre, donc. De quoi se réjouir. Toutefois, alors que je descendais mes propres zombies, je gardais tout de même un oeil en direction de Victoria; Assez inutile en soit, puisqu'elle continuait de se débrouiller comme un chef, bien sûr. Enfin la bataille prit fin et je tournai le regard vers Vic qui avait fini, encore une fois, à terre. Tout sourire, elle était en train de se relever. Tout semblait aller au mieux. Alors à mon tour, je me permis un sourire. Qui se transforma en rire léger devant ses paroles. J'allais répondre quand elle leva sa main pour taper dans la mienne. Mon sourire fondit comme neige au soleil quand mon regard se posa sur son bras. Comme si je venais de recevoir un coup de poing en plein estomac, mon souffle se coupa et je m'approchai rapidement d'elle pour attraper son bras et le tourner face vers le ciel, sans réel douceur. « Tu t'es blessée... » Commentai-je d'une voix à peine audible. Difficile de savoir si c'était ou non une morsure. Mais ça y ressemblait bien trop pour que le doute puisse être permit. Incapable de savoir quoi faire et comment ne pas ressentir une terreur sans nom, je levai la tête pour planter mon regard, terrifié et paniqué, dans le sien.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Sam 26 Juil - 18:35



Tybalt & Victoria It all has come as we had feared

Il en fallait vraiment  très peu pour que ma relation avec Tybalt ne balance d’un côté ou de l’autre. En vérité, elle restait, malgré des bases solides, assez en équilibre sur un fil très fin. Soit nous finirions comme deux étrangers après que je l’ai repoussé une nouvelle fois, soit nous finirions par beaucoup trop nous rapprocher. Je savais que c’était totalement de ma faute, que je le repoussais car je me connaissais bien trop et que je savais également que si nous devenions réellement proches, je finirais par tomber entre ses filets. Il me plaisait, nous couchions ensemble et malgré les apparences on s’entendait très bien, il n’en fallait que vraiment très peu pour que mes sentiments ne grandissent jusqu’à arriver à un point de non-retour. Ainsi, je préférais imposer des distances tant que j’en avais encore la force, même si c’était parfois dur. Je le voyais bien parfois dans ses pensées et je savais que, tout comme j’avais pu en avoir eut besoin plus tôt, lui aussi avait parfois l’envie de se faire réconforter. Et même si c’était moi qui empêchait ça, je souffrais quand même de le voir dans un état comme ça. C’était une situation compliquée et je ne savais pas combien de temps on tiendrait comme ça, avant que l’un des deux ne finisse par craquer. On se contentait de coucher ensemble comme des animaux, seule manière qu’on avait de se montrer l’affection dissimulée que nous avions l’un envers l’autre, et vu nos ébats, c’était quand même déjà pas mal puissant.

Et malgré tout ça, nous parvenions tout de même à garder toute notre concentration ce qui ma foi, était sans doute un signe en la faveur de Tybalt, même si je préférais garder ça pour moi. Le combat commença, violent mais rapide, comme la plupart du temps car nous n’avions pas l’éternité devant nous pour nous débarrasser des rôdeurs ! Il fallait qu’on file et rapidement car là où il y en avait une quinzaine, il y en avait forcément beaucoup plus quelque part pas loin ! Une fois la bataille terminée, je jetais un coup d’oeil autour de nous : visiblement tout le monde semblait aller bien ce qui était une bonne chose ! Et une chose rare ! Parce que nombreux avaient été les combats où malheureusement, certaines personnes du groupe ne survivaient pas… Même si je n’étais pas d’affinité avec les autres, ce n’était pas pour autant que je n’étais pas peinée quand l’un de nous perdait la vie, même si je n’éprouvais pas le besoin de le montrer. Finalement, ce fut de bonne humeur que je me relevais, prête à taper cinq avec Tybalt pour fêter ça mais son geste m’arrêta aussitôt dans mon élan. Au début, je ne comprenais pas pourquoi d’un coup, il avait cessé de sourire, jusqu’à ce qu’il ne parle et que mes yeux ne se baissent vers mon bras qu’il avait retourné. J’ouvrais brusquement grands les yeux, horrifiée par ce que je venais de voir. Non putain, non, pas ça ! Je tentais de chercher dans ma mémoire à quel instant j’aurais pu me blesser accidentellement mais je n’en voyais aucun. « Je ne me suis pas fait mal en tombant… » Murmurais je d’une voix très faible, brisée par la terreur qui m’envahissait petit à petit. Il était possible que je me sois fait mal et que je n’ai rien senti avec l’adrénaline, tout comme j’avais très bien pu me faire mordre et ne pas m’en rendre compte. La rage qui me prenait quand je combattais surpassait bien la douleur physique et il était vrai que j’avais eut plus souvent la bouche d’un rôdeur près de mon bras qu’autre chose. Je jetais un regard en coin aux autres membres du groupe qui semblaient porter leur attention vers nous, et merde ! Ils n’allaient me laisser aucune chance, c’était certain ! Lentement, très lentement, alors que je réalisais l’ampleur de ce qui risquait d’arriver, je relevais mon regard dans celui de Tybalt qui semblait tout autant paniqué que moi. « Je ne sais pas comment c’est arrivé, je … Aide-moi ! » C’était une demande désespérée, je savais bien qu’au fond, il n’y avait pas grand chose à faire si c’était une morsure de rôdeur. Mise à part me tirer une balle dans la tête quand le moment serait venu.

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


× A propos du vaccin : :
.

× Âge du perso : :
.

× Localisation (+ avec qui) :
.

× Avant, j'étais : :
.

× Messages : :
7096

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Minako

× Avatar : :
Jared Leto

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Dim 27 Juil - 0:18



    VICTORIA & TYBALT

    It all has come as we had feared.


    Ce n'était qu'une égratignure. Rien qu'un petit truc sans aucune conséquence. Tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes ! C'était même déjà le cas bien sûr. Ca allait. Ca allait très bien. Aucun souci nulle part. Et pourtant, Victoria elle même semblait ne plus vraiment savoir ce qu'il en était. Je ne me figeai que plus encore devant son propre air surprit, sans oser dire quoi que ce soit de plus. Je m'attendais presque à l'entendre confirmer qu'elle se rappelait d'avoir vu et senti la mâchoire d'un zombie se refermer sur son bras. Ou sacrément riper dessus vu la tronche de sa blessure. Mais c'était dur de dire de quoi il s'agissait exactement. Peut-être qu'en nettoyant un peu, ce serait plus visible. « Oui ça doit être ça. Attend on va nettoyer un peu. » Marmonnai-je précipitamment. Comme si ça allait vraiment changer quoi que ce soit. Mais je ne voulais pas me rendre à l'évidence. Impossible. Croire qu'elle s'était faite mordre ? Non, certainement pas ! Mais en niant cela, est-ce que ça allait vraiment y changer quoi que ce soit ? la question ne se posait même pas, tant c'était évident. Alors garder le moindre doute ne servait à rien. A rien d'autre qu'à se faire un peu plus de mal encore, en fait ... « C'est rien du tout. » Continuai-je en farfouillant dans les poches de mon pantalon dans l'espoir de trouver quelque chose pour nettoyer sa blessure sanglante. Mais je n'avais rien pour ça. Et dans le même temps, j'entendis les autres s'approcher de nous.

    « Tu as été mordue ? » Demanda un membre du groupe, d'un ton froid. Je plantai de nouveau mon regard dans celui de Victoria. « Fais voir ça ! » Reprit-il sans nous laisser le temps de réagir, ni à Vic ni à moi. Et je n'eus pas franchement le temps de vouloir cacher sa blessure, qu'il l'avait déjà sous les yeux. « C'est une morsure ... Victoria a été mordue ! » Lâcha-t-il assez fort pour que tout le monde entende. Et la seconde d'après, j'entendais le déclic d'une arme. Sérieusement !? Je me tournai vivement pour me placer entre Victoria et le reste du groupe. Dos à elle, je pris même le soin de m'emparer de ses avant bras pour qu'elle ne commette pas une bêtise. En voulant pointer son arme sur eux par exemple. Mais pire encore, en décidant de se tuer pour arrêter tout ça. « Vous ne ferez rien du tout. Vous ne ferez RIEN ! Putain ... Dégagez ! On s'en va, ok ? Mais vous ne ferez rien... » grognai-je, mâchoires crispées. Avant de faire reculer Victoria d'un pas. Puis d'un autre. Et encore un autre. Finalement, je pivotai pour lui faire face. « On s'en va ! On s'en va ... » Lui soufflai-je doucement, avant de la faire pivoter elle pour l'inciter à s'éloigner au plus vite. Je refusais de les voir la descendre. Je n'étais même pas encore certain de pouvoir croire qu'elle s'était faite mordre. Ce n'était pas une morsure, pas vrai ... ?

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Dim 27 Juil - 0:37



Tybalt & Victoria It all has come as we had feared

Je ne me croyais pas invincible, ça non, mais quand même me faire mordre stupidement lors d’une bataille dont je parvenais à me sortir aussi simplement ? Sans même me rendre compte qu’un rôdeur m’avait eut ? Non merde, je n’arrivais pas à le croire ! J’avais du commettre une erreur de débutant, une connerie comme ça ! Non c’était pas possible putain, je pouvais pas m’être fait avoir si facilement ! J’étais horrifiée, ayant déjà en tête des images de moi en zombie, errant un peu partout dans la forêt à la recherche de chair fraîche… Non, je refusais de finir comme ça, je ne voulais pas ! Plutôt crever tiens ! Tybalt me parlait de nettoyer la blessure mais au fond… Ca changerait quelque chose si c’était une morsure ? Bien sûr que non ! Et si c’était une blessure, par contre là oui ce serait utile étant donné que il y avait quand même un gros risque d’infection ! Mais c’était pas moi qui possédais les médicaments mais le reste du groupe, évidemment ! « Ca me brûle putain… » m’énervais je en serrant les dents, je commençais que maintenant à me rendre compte que… merde, j’avais mal quand même ! C’était comme si la douleur s’était réveillée une fois consciente qu’elle était là ! Avant, je ne ressentais absolument rien !

J’étais à moitié dans le brouillard ou plutôt dans le voile épais de ma propre terreur. J’étais pas vraiment du genre fataliste, mais là bon sang j’avais du mal à me montrer optimiste et le fait d’être dans le flou total quant au comment de l’apparition de cette blessure ne m’aidait pas du tout ! Si au moins je savais comment je me l’étais faite, tout serait plus simple. J’entendais des voix autour de moi, mais rien que je ne puisse vraiment entendre… Comme si j’étais un peu ailleurs, le regard de nouveau figé sur la blessure sanguinolente. Ce ne fut qu’en entendu le bruit d’un déclic très familier que je revenais sur Terre. Putain ils étaient prêts à me tuer directement sans me laisser la moindre chance ! Autour de nous, la rumeur de ma morsure s’était répandue comme une traînée de poudre au point que maintenant tout le monde avait le regard rivé sur nous ! Même Tybalt n’était pas assez fort pour résister à tout le groupe, j’en étais parfaitement consciente. Bande de chiens, avec toute la bouffe que je leur avais ramené, ils ne me laissaient même pas le bénéfice du doute, alors que moi même je ne savais pas comment ça m’était arrivé ! Soudainement, je me retrouvais derrière Tybalt, les bras emprisonnée par les siens, presque contre lui d’ailleurs ! Il… Il se mettait à dos tout le groupe juste pour moi! Non, il ne pouvait pas faire ça ! Pas pour moi, pas si dans quelques heures il allait se retrouver seul ! « Tybalt non, non, non… » murmurais je en le sentant pourtant déjà me faire reculer. Partir ? Tous les deux ? mais il ne pouvait pas abandonner le groupe pour moi, c’était bien trop dangereux ! Et pourtant déjà, il me retournait et me forçait à avancer loin de notre groupe qui ne semblait pas vraiment avoir envie de nous retenir. Moi je pouvais comprendre mais lui… Lui quand même il était apprécié ! Est-ce que ma relation avec lui lui avait attiré les foudres des autres ? Visiblement. « Tybalt tu peux pas quitter le groupe ! Pas pour moi ! » Je fronçais les sourcils, le forçant à s’arrêter une fois éloignés du groupe. « Fais pas ça ! Tu feras comment si jamais c’est une morsure et que quand ce sera trop tard, tu te retrouveras tout seul ? T’as besoin de ce groupe ! Pas de te retrouver avec un handicap sur le dos ! »

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


× A propos du vaccin : :
.

× Âge du perso : :
.

× Localisation (+ avec qui) :
.

× Avant, j'étais : :
.

× Messages : :
7096

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Minako

× Avatar : :
Jared Leto

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Dim 27 Juil - 0:53



    VICTORIA & TYBALT

    It all has come as we had feared.


    Que ce soit ou non une morsure, je pensais nécessaire de nettoyer cette blessure sur son bras. Si c'était une morsure, ça ne changerait pas grand chose, soit. Mais si ça n'en était pas une du tout, ça éviterait une infection. Enfin vu que le groupe semblait vouloir la descendre sans plus tarder, il y avait peu de chance pour qu'on puisse désinfecter tout ça. Mais pour le moment, ce n'était pas vraiment ce à quoi je pensais. Je tenais surtout à l'éloigner d'eux le plus vite possible. Avant qu'ils ne mettent leurs menaces à exécution. Je refusais qu'ils la touchent. Nous n'étions même pas certains de savoir si oui ou non c'était une morsure ou une semi-morsure qu'elle avait sur le bras ! Pourquoi ne pas lui accepter un peu de répit pour constater tout ça par nous même ? D'autant plus que la transformation était précédée de fortes fièvres et tout ça. Ca nous permettrait de voir par nous même si elle était infectée ou pas. Mais ils refusaient. Tant pis. Je n'allais pas les laisser faire. Je fis donc reculer Victoria sans lui demander son avis et en ignorant complètement ses mots. Elle refusait que je fasse tout ça pour elle. Il n'y avait rien d'étonnant à cela. Mais moi je refusais de l'écouter. Parce que je ne pouvais pas la laisser finir de cette façon. Et je me foutais totalement de savoir ce qu'il adviendrait de moi si elle finissait par véritablement se transformer. Aurais-je envie de rejoindre les autres après ça ? Rien n'était moins sûr ...

    Bientôt, alors que nous étions enfin éloignés du reste du groupe, elle me força à m'arrêter pour tenter de me faire encore une fois entendre raison. Mais c'était foutu d'avance. je refusais. Je refusais catégoriquement de revenir sur ma décision ! « Pour une fois, rien qu'une fois Victoria, tu vas te taire et accepter de m'obéir. Ok !? » qu'elle soit ou non ok avec ça, je ne comptais pas lui laisser le choix de toute façon. Et je le prouvai en la faisant encore une fois pivoter sur elle même, pour la pousser de nouveau et ainsi l'inciter à reprendre sa marche. ce ne fut que lorsque nous trouvâmes un petit cours d'eau, que je l'attrapai doucement par le bras pour l'inciter à s'asseoir au bord. A défaut d'avoir un tissu à utiliser pour l'humidifier, je m'emparai du bras de Victoria et le plaçai au dessus du cours d'eau. De ma main libre, je vins en prendre un peu pour ensuite déverser le tout sur la plaie et ainsi la nettoyer avec beaucoup de douceur. Autant que je le pouvais en tout cas. Et pendant que je faisais ça, à aucun moment je n'eus le courage de relever le regard vers le sien. Et si c'était vraiment une morsure ? Et si elle se transformait vraiment ? Est-ce que j'aurais véritablement le courage de la tuer ? Pour elle, sans doute oui. Pour qu'elle n'ait pas à errer comme un foutu rôdeur et à se décomposer de cette façon.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Dim 27 Juil - 1:05



Tybalt & Victoria It all has come as we had feared

Ce n’était pas étonnant que les autres membres du groupe ne cherchent pas à me défendre comme Tybalt le faisait. Certes, j’avais été utile pour eux mais en aucun cas je n’étais appréciée, je n’avais rien fait pour ça et je savais parfaitement que c’était de ma faute s’ils réagissaient ainsi. Les paroles que m’avait dit Tybalt l’autre jour sur le fait que si j’étais plus sympa avec les autres ils le seraient en retour me revenaient lentement en tête, mais il était bien trop tard pour avoir des regrets. Il ne me restait plus qu’une seule chose à faire : fuir avant qu’on ne me colle une balle dans la tête ! Si j’avais la fierté de refuser de me transformer en rôdeur je n’étais pas non plus suicidaire au point de me laisser shooter par des personnes qui ne me laissaient même pas le bénéfice du doute. Oui mais voilà, je n’avais aucune envie que Tybalt ne se sacrifie également en quittant le groupe juste pour moi ! C’était… Gentil et à la fois bête car peut-être que d’ici quelques heures il ne resterait plus rien de la Victoria humaine et qu’après m’avoir tué définitivement, il se retrouverait seul. Peut-être que les autres le laisseraient revenir ? Je l’ignorais, les trouvais bien trop bêtes pour être capable de charité envers qui que ce soit. Même pas quelqu’un qui avait tant fait pour eux.

Je ne pouvais pas le laisser faire ça pour rien, je n’avais jamais rien fait pour lui qui méritait un tel retour des choses ! Et je tentais de protester en m’arrêtant, en lui faisant comprendre que ce qu’il faisait était aussi suicidaire que de se jeter dans les bras d’un rôdeur pour lui faire un câlin ! Mais le ton sec qu’il employa me… Cloua totalement le bec. Je restais interdite devant tant d’autorité et pour une fois, quelque chose en moi me répétait inlassablement qu’il valait mieux ne pas répondre et le laisser faire. Sans doute tout simplement le fait que c’était la première fois qu’il me parlait sur ce ton là ! Et pourtant je ne changeais pas d’avis car il s’était emporté, je pensais toujours que c’était suicidaire pour lui ! si j’étais mordue j’étais foutue, mais lui avait encore toutes les chances de survivre. Arrivés devant le cour d’eau, je le laissais toujours faire tandis qu’il nettoyait ma plaie. Je grimaçais légèrement malgré sa douleur, cette connerie me faisait un mal de chien ! J’ignorais si la douleur était réelle ou si c’était le fait que j’étais persuadée que j’allais bientôt mourir qui empirait les choses, j’en avais presque la tête qui tournait ! Simple symptôme de la contagion ou simple hystérie due au fait que je me pensais condamnée ? Je n’en savais foutrement rien. « Tybalt, regarde-moi. » Ordonnais je d’un ton ferme en tournant mes yeux en direction de son visage, attendant que les siens ne fassent de même. Je poussais un petit soupir. « Je n’ai aucune idée de comment je me suis fait ça… Mais si c’est un rôdeur, et ça y ressemble fortement, tu peux pas te sacrifier pour moi… Tu as besoin de ce groupe, pas de moi. » Murmurais je beaucoup plus doucement, ton de voix que j’employais… Jamais quand je lui parlais ! Je me montrais douce, peut-être pour éviter qu’il ne me hurle dessus de nouveau. « Tu devrais partir, leur faire croire que tu m’as tué et me laisser. » 

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


× A propos du vaccin : :
.

× Âge du perso : :
.

× Localisation (+ avec qui) :
.

× Avant, j'étais : :
.

× Messages : :
7096

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Minako

× Avatar : :
Jared Leto

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Dim 27 Juil - 1:27



    VICTORIA & TYBALT

    It all has come as we had feared.


    J'aurais pu avoir la pleine certitude du fait que c'était bel et bien une morsure sur le bras de Victoria, que ça n'aurait strictement rien changé à la situation et à ma réaction. Le fait est que je refusais de l'abandonner aussi rapidement après qu'elle ait été blessée. Je voulais être là pour elle. Et tant pis si ça signifiait me mettre tout le groupe à dos et poursuivre ma route tout seul. Je ne voulais pas la voir s'éloigner en sachant qu'elle mettrait certainement fin à ses jours, d'elle même. Ou bien l'imaginer se transformer et errer parmi tous les autres rôdeurs. Ce n'était pas un "avenir" que je lui souhaitais. loin de là évidemment. J'étais donc bien décidé à m'occuper d'elle jusqu'au bout. Et elle n'allait pas me faire changer d'avis, pour sûr ! Et s'il fallait que je me montre froid et sec pour lui faire entendre raison, alors j'allais le faire ! Parce qu'elle ne pouvait pas rester seule. Et puis si ce n'était pas une morsure, hein ? Alors quoi, elle allait poursuivre tout ça seule ? Non, hors de question. Vraiment hors de question. Et comme pour lui prouver que je comptais sérieusement m'occuper d'elle jusqu'au bout, j'entrepris de nettoyer sa plaie, allant jusqu'à la frôler du bout des doigts pour m'assurer qu'aucun corps étranger n'y demeurait collé. Comme une petite pierre ou un résidu de feuille par exemple. Mais même nettoyé, je devais me rendre à l'évidence. Impossible de savoir s'il s'agissait, ou non, d'une foutue morsure.

    Ca ne ressemblait franchement à rien .Juste à une plaie qui avait bien saigné, voilà tout. Et ça n'allait pas vraiment nous avancer pour le coup ... ! Perdu dans la contemplation de sa blessure -comme si j'allais pouvoir deviner de quoi il s'agissait-, je fus surpris par la voix de Victoria. mais je levai quand même la tête vers elle pour la regarder, un peu incertain pour le coup. « Quoi que tu dises et quoi que tu fasses, je ne compte pas t'abandonner Victoria. » Lui fis-je remarquer le plus calmement possible, sans préciser que même si ça avait été une morsure pour sûr, je n'aurais pas fais demi tour quand même. Je ne l'aurais pas laissé toute seule, face à une transformation imminente. « Tu trouves que ça ressemble à une morsure, toi ? Parce que moi je trouve que ça ne ressemble à rien du tout ! » Lui fis-je ensuite remarquer. Avant de récupérer ses armes, sans lui demander son avis. Mieux valait être trop prudent que pas assez. « On devrait s'installer dans un coin par ici, pour ... Quelques heures. » Marmonnai-je en me relevant pour observer les alentours. Je ne précisais pas 'en attendant de voir si oui ou non tu vas te transformer'. Parce que je refusais de penser de la sorte. Je refusais d'y croire. Maintenant, qu'elle se transforme ou non, j'ignorais ce qu'il allait advenir de nous, ou juste de moi. Le groupe était parti maintenant. Pour autant ... Je n'éprouvais pas le moindre regret.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Dim 27 Juil - 1:43



Tybalt & Victoria It all has come as we had feared

J’étais énormément pessimiste quant à la suite des évènements. On ne savait pas par quoi avait été causé cette blessure mais elle pouvait m’être fatale, dans tous les cas. Je poussais un soupir en voyant Tybalt déterminé à ne pas m’abandonner. Pourquoi faisait-il ça ? Je ne me considérais pas assez importante à ses yeux pour penser qu’il faisait ça pour moi, juste pour moi… Ce n’était pas possible, jamais je n’avais été assez gentille avec lui pour mériter ça. Mon coeur battait fort, bercé par toute la reconnaissance que j’éprouvais envers lui car au fond, je n’avais pas envie d’être seule, surtout si je devais mourir. Par logique, il le faudrait pourtant, ne serait-ce que pour le protéger lui ! Le protéger de moi … Si ça tournait mal. Pourtant une partie de moi n’avait pas envie qu’il parte et me laisse et ses mots me firent afficher un bien maigre sourire juste avant que je ne pousse un soupir de soulagement. « Tu es incroyable Tybalt… » murmurais je assez bas, mais pas assez pour qu’il ne puisse pas l’entendre. Au point où j’en étais de toute manière si je devais mourir, ce n’était pas lui faire des compliments directs qui allaient précipiter ma fin non ? Et puis c’était sans doute le moment pour se montrer francs l’un envers l’autre, se dire tout ce qu’on ne s’était jamais dit en face, jusqu’à maintenant.


Je jetais un coup d’oeil à la plaie désormais plus ou moins propre. Ce qui était énervant c’était que si cela avait été une blessure il y aurait de la terre, de la boue tout autour mais mon bras était déjà sale bien avant pour qu’on puisse déterminer si de la boue s’était ajoutée autour… En gros, nettoyée elle n’aidait pas plus, si ce n’est que l’irrégularité des contours de l’entaille pouvaient aussi bien affirmer la thèse d’une morsure, que celle d’une entaille faite par un bout de bois. Encore une fois, cela n’aidait pas ! J’avais mal à la tête à force de réfléchir, ou bien à cause de… Bon sang pas si vite ! Je passais une main sur mon front en sueur avant de soupirer. « Je trouve que ça ressemble à tout Tybalt… Aussi bien à une morsure qu’à une entaille. Ca me fout la migraine. » soupirais je en le regardant. Quelle conne, l’inquiéter avec ma migraine ? Bravo, l’idée de génie ! Je levais les yeux en l’air exaspérée par ma propre bêtise avant de soupirer de nouveau. Que faire mise à part attendre hein ? Au moins on serait fixés, sauf que j’avais pas vraiment envie de foutre Tybalt dans la merde, à cause de moi et pourtant il semblait bien déterminé à ne pas me laisser seule. Au fond, moi non plus je n’aurais pu me résoudre à l’abandonner si les rôles étaient inversés. A sa proposition je hochais la tête, un peu maussade. Quelques heures… Et nous serions fixés ! Quelques heures et soit il me foutrait une balle dans la tête soit … Non, je n’avais aucune envie de me faire de faux espoirs, surtout pas là dessus même si dans « quelques heures » je n’aurais sans doute plus conscience de rien. Je le suivais donc jusqu’à à coin prêt de l’eau, à côté d’un arbre si large et immense que si l’on se calait contre, un rôdeur ne pourrait pas nous voir s’il était dos à nous. Suffisait juste de surveiller devant nous et peut-être pour Tybalt, juste à côté… Je le laissais s’asseoir, le regardant faire en restant debout quelques secondes avant de hausser les épaules à la pensée que je venais d’avoir. Si c’était ma fin, je pouvais bien oublier tous mes principes non ? Ils n’étaient plus à l’ordre du jour de toute manière et ce n’étaient pas eux qui m’avaient empêché de me faire mordre. Ainsi lentement, pas véritablement certaine de mes gestes étant donné que cela faisait un bon moment que je ne m’étais pas montrée « câline » je prenais place à côté de Tybalt, avant de, toujours un peu hésitante, attraper son bras et le passer autour de mes épaules. J’ignorais s’il allait me repousser, mais ce n’était pas ça qui allait me tuer de toute manière ! Calant ma tête contre son torse, je poussais un petit soupir avant de murmurer. « Tu sais.. si c’était l’inverse, moi non plus j’aurais pas pu te laisser seul… »

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


× A propos du vaccin : :
.

× Âge du perso : :
.

× Localisation (+ avec qui) :
.

× Avant, j'étais : :
.

× Messages : :
7096

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Minako

× Avatar : :
Jared Leto

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Dim 27 Juil - 2:12



    VICTORIA & TYBALT

    It all has come as we had feared.


    Je refusais de croire que c'était une morsure, tant que je n'aurais pas eus la preuve en directe. Et la preuve, ça allait être une transformation ou non. Ainsi, j'allais être aux côtés de Victoria jusqu'au bout. Ce qui expliqua sans foute le fait qu'elle dise de moi que j'étais incroyable. Je ne pensais pas l'être le moins du monde non. J'avais juste conservé une part d'humanité plus grande que certains, sans doute. « Je sais, on me le dit souvent. » Parvins-je à plaisanter avec un bien faible sourire. Mais un sourire tout de même ! Mais celui ci disparu bien plus vite encore, qu'il était arrivé. Quand elle mentionna une migraine. Un mal de tête, sérieusement !? Je levai vivement le regard vers elle, pour constater qu'elle était luisante de sueur. Tentant de ne pas en tirer des conclusions hâtives, je trempai ma main dans l'eau fraîche pour venir doucement la passer sur son visage. « T'es en train de te rendre malade toute seule. » Ouais fallait bien que je continue de trouver quelques excuses. Parce que je ne supportais pas l'idée qu'elle soit sur le point de se transformer. C'était tout simplement impossible, point barre ! Bon ok, je n'avais aucun contrôle là dessus. Mais tout de même ... La voir de la sorte me foutait un coup en plein estomac. Je ne supporterais pas de la perdre. Et si elle s'en rendait compter, elle allait sans doute me remettre à ma place comme si elle savait si bien le faire ...

    Sans lui laisser tout à fait le temps de réaliser ou décider quoi que ce soit, je proposai que nous nous installions tous les deux pour les heures à venir. le temps d'être fixés sur la transformation ou non. Je finis par m'installer au pied d'un arbre. Et quelle ne fut pas ma surprise quand Vic vint s'asseoir à mes côtés. Je pensais qu'elle allait mettre certaines distances entre nous/ Mais pas du tout. Elle enroula même un de mes bras autour d'elle et posa sa tête contre mon torse. Bien que surpris, je n'eus aucunement dans l'idée de me détacher d'elle. Certainement pas ! Au lieu de ça, je posai ma main libre sur l'un de mes bras et vins poser mon menton sur son crâne. j'eus un faible sourire à ses paroles et me permis de fermer les yeux, pour tenter de me détendre et ne pas penser trop négativement. « Ah ouais ? J'aurais pourtant juré que tu m'aurais plutôt descendu d'une balle entre les deux yeux, sans faire dans le sentimentalisme. » Remarquai-je mi-sérieux et mi-amusé; Sans penser qu'elle éprouver de réels et forts sentiments pour moi, j'osais quand même espérer qu'elle m'appréciait assez pour avoir une once d'hésitation. Au moins ça, ce serait franchement pas mal déjà ! Mais il ne fallait sans doute pas trop en demander non plus et je n'étais que trop conscient de ça. D'un côté ... Est-ce que ce qu'elle ressentait avait de l'importance, vu qu'il n'était même pas certain qu'elle survive plus de quelques heures ?

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Dim 27 Juil - 2:26



Tybalt & Victoria It all has come as we had feared

Je tentais de ne pas laisser la panique prendre le dessus ou bien même la colère. Parce que mine de rien j’étais furieuse ! Contre moi, contre cette blessure, contre cette putain d’épidémie qui faisait que maintenant on pouvait se faire tirer dessus à cause d’un petit bobo ! Et si j’étais seule sans Tybalt pour occuper mes pensées, sans doute serais je en train de me défouler en foutant des coups dans un arbre jusqu’à me faire mal. Pour le coup je laissais totalement Tybalt diriger les choses car j’étais totalement perdue ! Perdue entre l’idée que je risquais de mourir dans les prochaines heures et celle ou j’espérais tout de même un minimum que j’allais survivre.. Même si je préférais ne pas trop espérer ! De nous jour l’espoir n’avait plus vraiment sa place parmi nous et il serait stupide de commencer à trop avoir confiance en l’avenir. J’affichais un bref sourire amusé à la petite remarque de Tybalt, il arrivait toujours à me faire sourire et ce dans les pires situations, il était quand même fort ! Seulement mon sourit disparut bien vite tandis que je lui faisais remarquer que j’avais mal au crâne. Entre ça et l’énervement, j’étais en sueur, sans compter aussi la chaleur étouffante qui n’aidait en rien. Je le laissais prendre soin de moi bien que je n’avais pas vraiment l’habitude que quelqu’un fasse ça à ma place ! L’eau fraîche sur mon visage me fit du bien et je poussais un soupir de bien être, même s’il fut bref. « Sans doute… » Je savais qu’on pouvait se rendre malade si on était persuadé qu’on l’était, mais bon, de toute manière le cerveau humain n’était pas capable de transformer quelqu’un en zombie juste parce qu’on était persuadé qu’on allait finir ainsi ! Je serais de toute manière fixée dans quelques heures.

En attendant, il valait mieux trouver un coin reculé pour se reposer, on méritait bien ça quand même après trois longues heures de marche et un combat contre des rôdeurs ! Se détendre un peu et peut-être profiter de mes derniers instants, auprès de Tybalt. Des semaines avant jamais je n’aurais pensé que je passerais mes dernières heures avec lui tiens ! J’aurais même rit en disant que je préfèrerais qu’on m’achève de suite. Mon dieu le pauvre, je pouvais vraiment être un monstre avec lui quand même, alors qu’au fond tout ce qu’il faisait pour moi maintenant, jamais personne ne l’avait fais tout au long de ma vie, pas même avant l’épidémie. Je me blottissais contre lui collant ma tête contre son torse et poussant un soupir de bien être en le sentant caler sa tête sur la mienne. Dans ses bras comme ça, je me sentais bien, la chaleur de son corps formant comme un cocon protecteur autour de mon corps. C’était étrange cette sensation de protection pour moi qui étais habituée à toujours me débrouiller seule…Finalement, relâcher la pression et laisser quelqu’un d’autre prendre le contrôle, ce n’était pas si mauvais que ça. Alors que je m’étais montrée plutôt sympa avec lui, sa réponse me fit froncer les sourcils. Aie ! Il me pensait sincèrement ainsi ? Avec toutes les horreurs que je lui avais balancé, il pouvait bien me tacler à son tour, je n’allais pas lui en vouloir, même si le fait qu’il pensait que j’étais capable de l’abattre sans rien ressentir me blessait. « Wow… Tu me vois vraiment comme une nana sans sentiment… » Murmurais je en baissant les yeux sans pour autant m’éloigner de lui. J’aimais être dans ses bras, et il me fallait peut-être ma mort future pour m’en rendre compte. « Pourtant même si tu ne le crois pas je l’aurais fait…Pour toi. » les autres membres du groupe ? Je pense que de toute manière, j’en aurais tué un sans même avoir besoin qu’il se fasse mordre au bout d’un moment alors…

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


× A propos du vaccin : :
.

× Âge du perso : :
.

× Localisation (+ avec qui) :
.

× Avant, j'étais : :
.

× Messages : :
7096

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Minako

× Avatar : :
Jared Leto

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Dim 27 Juil - 2:51



    VICTORIA & TYBALT

    It all has come as we had feared.


    Quoi qu'elle dise et quoi qu'elle fasse, je ne comptais pas l'abandonner. Surtout que c'était bien maintenant qu'elle avait le plus besoin de quelqu'un pour être à ses côtés. Maintenant plus que jamais. Mais putain non, j'étais trop pessimiste. Il n'allait rien lui arriver, puisque ce n'était pas une putain de morsure qui ornait son bras. Je refusais de croire un truc pareil et je n'allais pas changer ça. Pas tant que je ne l'aurais pas vu se transformer de mes propres yeux. Et de toute façon, ça n'allait pas arriver du tout, voilà ! Même si elle continuait à être très réticente, moi je continuais de prendre soin d'elle. Ainsi, quand j'en eus fini de nettoyer sa plaie, je trouvai un coin au pied d'un arbre, pour que l'on s'installe tous les deux, en étant ainsi un minimum à l'abris. Les rôdeurs ne devraient pas pouvoir nous trouver trop facilement normalement. Une fois là, si je fus surpris qu'elle vienne se blottir contre moi, je ne la repoussai pas du tout. Au contraire, je lui rendis son étreinte avec tendresse plutôt. J'étais beaucoup trop heureux qu'elle ait ce genre de geste pour moi, de façon naturelle, pour envisager de la repousser ! Même si j'étais tout à fait certain du fait qu'elle faisait ça parce qu'elle était persuadée qu'elle allait mourir. Contrairement à moi qui voulais garder espoir, parce que l'idée de la perdre était tout simplement inenvisageable. Est-ce que c'était pour m'aider à surmonter sa disparition, qu'elle m'offrait une telle étreinte ?

    C'était bien son genre en fait. parce que contrairement à ce que l'on pourrait penser vu tout ce qu'elle montrait depuis le début, elle n'était pas du tout une connasse dénuée de sentiments. Malgré l'idée que j'émis si les rôles avaient été inversés. Je soupirai longuement à sa réponse, et resserrai la prise de mes bras autour de son corps délicat. « Victoria, c'était une plaisanterie. Je ne le pensais pas. » Lui fis-je calmement remarquer, sans m'éloigner d'elle un seul instant. Je n'avais pas du tout le courage de me détacher d'elle pour le moment, c'était une certitude absolue. « Je te crois ! » Insistai-je pour être tout à fait certain que le message passait bien. Le fait que je la savais tout à fait du genre à faire ça pour moi. Rien que pour moi ? L'idée me plaisait bien. Même si on ne pouvait pas non plus dire que ça me surprenait beaucoup, vu qu'elle détestait l'ensemble du groupe. «Si tu étais vraiment une nana sans le moindre sentiment, tu n'aurais pas tout fait pour éviter que je ne m'attache à toi, même un tout petit peu. » Remarquai-je d'une voix douce et songeuse, sans pouvoir m'empêcher de laisser glisser le bout de mes doigts, sur son bras. En une lente et délicate caresse, qui faisait naître la chaire de poule sur sa peau sensible. Etions-nous vraiment en train de partager nos derniers moments ensemble ?

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Dim 27 Juil - 3:15



Tybalt & Victoria It all has come as we had feared

J’étais consciente que dans un monde comme le nôtre maintenant l’espérance de vie d’une personne était réduite à … Presque rien ! Seulement je n’avais jamais envisagé que la fin de ma propre vie surviendrait à cause d’une blessure que je n’avais même pas senti ! Je me retrouvais là, à paniquer, à me demander comment agir dans mes dernières heures de vie. Si Tybalt n’avait pas remarqué cette entaille sans doute que nous serions toujours sur les routes, avec le groupe et que si cela n’avait été qu’une petite égratignure, je n’aurais pas été terrifiée comme je pouvais l’être maintenant. Même si la mort était une fatalité dans ce monde pourri, j’avais quand même peur ! Je ne voulais pas mourir, pas maintenant, comme tout le monde ! Tybalt était par chance beaucoup plus optimiste que moi ou bien alors faisait-il semblant de l’être pour éviter que ce qui semblait être mes derniers moments ne se transforment pas en un mélodrame horrible. C’était sans aucun doute courageux de sa part, d’autant plus que j’ignorais s’il croyait sincèrement que je n’avais rien d’autre une petite blessure, et si c’était le contraire il était d’autant plus courageux de parvenir à cacher ses propres peurs. Je me laissais aller contre lui, me rendant compte que peut-être ce n’était pas la bonne chose à faire… Si je devais mourir, avoir attendu jusqu’à maintenant pour me laisser aller dans ses bras devait être terrible pour lui. Sauf que j’avais besoin de ça, j’avais besoin de lui et j’en prenais conscience maintenant. Si on y réfléchissait bien il avait toujours été là pour moi, même quand je l’envoyais balader ! Pour le faire il fallait bien qu’il soit dans les parages, au fond, nous étions déjà toujours collés l’un à l’autre, que ce soit pour s’insulter ou pour former l’équipe de choc que nous étions maintenant.

Je me sentais un peu mieux en l’entendant me dire qu’il ne pensait pas ce qu’il avait dit, qu’il ne s’agissait que d’une plaisanterie. Si je n’avais jamais été très démonstrative, j’osais espérer qu’il ne me prenait pas pour un monstre malgré mon sale caractère. J’étais intransigeante et je pensais toujours plus au côté stratégique des choses plutôt que de me fier à mes émotions et mon coeur pour avancer dans ce monde infâme. Si une personne était infectée -avec preuve à l’appui bien sûr- j’étais toujours d’avis qu’il fallait soit l’achever au plus vite si elle le désirait, soit le faire au dernier moment avant qu’elle ne se transforme. Aucune chance que je n’accepte de voir s’il pouvait se produire un miracle, les risques étaient bien trop grands. Le groupe avait réagit de la même façon sauf que j’aurais quand même pris le temps de voir la personne était infectée ou non ! Peut-être qu’au fond ils rêvaient juste d’une occasion de se débarrasser de moi. Un frisson parcourut tout mon corps au moment où les doigts de Tybalt se mirent à courir le long de mon bras. C’était agréable, doux, rassurant. Je n’étais plus du tout habituée à de tels gestes, j’ignorais même si j’étais encore capable d’en avoir envers quelqu’un ! J’avais un perdu le mode d’emploi depuis tout ce temps ! « Tu as enfin compris… » Murmurais je en affichant un mince sourire tout en bougeant légèrement pour m’allonger, ma tête sur ses cuisses et pouvoir ainsi le regarder tandis que nous parlions. Pour la dernière fois ? « J’avais aucune envie que tu t’attaches à moi, que tu fasses trop attention à moi au point que t’oublies de faire attention à toi et qu’un jour tu te fasses mordre … » Si c’était mes dernières heures, je pouvais lui parler honnêtement non ? Si je devais partir, ce serait au moins sans lui laisser mille questions en tête sur mon comportement. « Et si je refuse aussi de me l’autoriser, c’est sans doute parce que je pourrais pas m’empêcher de me demander quand arrivera le moment où je te perdrais… » Je relevais mon regard dans le sien, avant d’afficher un mince sourire amusé. « Si j’avais su que j’aurais quand même fini mordue de toute manière… » Je n’aurais sans doute pas cherché à le repousser.

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


× A propos du vaccin : :
.

× Âge du perso : :
.

× Localisation (+ avec qui) :
.

× Avant, j'étais : :
.

× Messages : :
7096

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Minako

× Avatar : :
Jared Leto

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Lun 28 Juil - 0:43



    VICTORIA & TYBALT

    It all has come as we had feared.


    Finalement, même si notre relation avec Victoria, avait bien évolué et prit une plus jolie tournure depuis quelques temps, on ne pouvait quand même pas dire qu'on se connaissait beaucoup tous les deux. C'était même loin d'être le cas en vérité. J'étais parfois surpris par ses dires et ses réactions. Et sans doute qu'elle aussi était, de temps à autre, surprise par mes propres agissements et mots. Mais c'était sans doute ce qui rendait les choses aussi intéressantes, par moment. Mais pas toujours par contre ... Là par contre, je savais parfaitement qu'elle avait des sentiments. Je savais qu'elle en avait sans doute même plus que la moyenne. Bien assez pour vouloir me tenir à l'écart alors que dans le fond, ce n'était sans doute pas du tout ce dont elle avait besoin. Mais elle tenait bon et j'étais frustré depuis le début, sans pouvoir rien faire pour changer la donne. « Je l'ai compris bien plus rapidement que tu ne le penses. Je cherchais seulement un moyen de te faire oublier ton idée stupide. » Lui répondis-je sur un ton plus ou moins amusé. Tristement amusé, c'était possible ça comme ton ? Parce que c'était à peu près ce que ça donnait. Parce que j'avais beaucoup de mal à rire alors que la situation ne s'y prêtait pas le moins du monde et que mon coeur était serré devant ce qui semblait être la fin logique de ce qui nous arrivait depuis trop longtemps maintenant. On allait être séparés ... C'était ... Presque logique, oui.

    Je ne bronchai pas quand elle changea de position pour s'allonger et poser sa tête sur mes cuisses. Par contre, je ne pu m'empêcher de venir caresser son visage du bout de mes doigts. Je retraçais ses traits, comme pour tenter de les graver dans ma mémoire; Ce qui était tout à fait stupide vu que je n'allais pas du tout la perdre de toute façon. C'était impossible. Elle n'allait pas mourir. Ce n'était pas du tout une morsure. Mais alors vraiment pas ! « Victoria ... Je crois que tu n'as jamais eus besoin de l'aide de qui que ce soit, au cours d'une bataille. T'es sans doute la nana la plus fort que je connaisse. » Enfin c'était le cas jusqu'à maintenant, où elle avait fini par fléchir. « Et je suis navré de te faire remarquer que je suis le connard le plus résistant de l'histoire. » Lui fis-je ensuite remarquer, d'une voix de plus en plus enrouée. Bordel, j en'allais quand même pas craquer, hein ? Impossible que je me mette à pleurer. Elle n'allait pas mourir, bon sang !! Oui mais et si ... ? Non ! « Ne regretter rien ... Ok ? Rien de rien. Tu as fais ce que tu pensais être le mieux, au moment où tu prenais tes décisions. » Ajoutai-je doucement, en continuant de caresser son visage. « De toute façon, ces conneries de se tenir éloignés l'un de l'autre et tout ça, ça n'a même pas marché. Je tiens à toi. » Avouai-je doucement. Tant pis. Elle méritait bien de le savoir, non ?

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Lun 28 Juil - 19:32



Tybalt & Victoria It all has come as we had feared

Même si je ne connaissais par réellement Tybalt, j’étais persuadée à cent pour cent que jamais il ne me laisserait tomber. C’était marrant d’avoir tellement confiance en une personne qu’au fond, je connaissais à peine et pourtant c’était bien le cas. La preuve en était maintenant ! Il aurait très bien pu se joindre au reste du groupe et me demander de partir plutôt que de prendre le risque de tout quitter juste pour moi. Surtout qu’il était celui qui en avait pris le plus en pleine tête à cause de moi, et pourtant il était le premier à me venir en aide. Limite je regrettais de m’en être autant pris à lui et si par chance je survivais, je me promettais de ne plus jamais lui en mettre autant plein la gueule. Il ne méritait pas ça ! Vraiment pas. « Y’a que la manière forte qui marche avec moi… Regarde tout à l‘heure tu m’as crié un ordre dessus…  et ça a marché !» J’essayais de le dérider un peu, de détendre l’atmosphère. Si j’étais celle qui risquait d’y passer, je me doutais bien que pour lui également ce serait loin d’être dur ! En fait, limite c’était plus dur pour lui car si je devais mourir, je n’aurais plus à subir l’horreur de ce monde, je serais en paix, loin de tout ça alors que lui se retrouverait seul à devoir affronter ce monde de merde rempli de rôdeurs.


Je le laissais glisser ses mains le long de mon visage, presque en fait j’avais envie qu’il le fasse ! Bien loin de moi l’idée de le repousser car je me rendais bien compte désormais que tous les efforts que j’avais fait pour le tenir éloigner de moi étaient vains. A ses mots, j’affichais un mince sourire, bon sang il me croyait vraiment si forte que ça ? Pourtant je risquais bien de crever lamentablement, j’étais quand même pas foutue de ressentir quand je me blessais, c’était dire le cas que j’étais quand même ! « Si c’est une morsure à mon bras, la nana la plus forte que tu connaisses sera morte de la façon la plus con du monde… » Une nouvelle fois je tentais de plaisanter, je sentais que ses mots commençaient petit à petit à se transformer en un adieu qui me serrait le coeur. Non en fait c’était pas ça .. c’était que si je crevais, je ne verrais plus Tybalt ! Ce con allait me manquer, enfin, si c’était possible quand on était mort de ressentir le manque bien sûr. Et moi, j’allais lui manquer ? Pourquoi cette question me venait en tête d’un coup ? « C’est vrai qu’t’es un connard et un résistant… Mais ça c’est juste parce que t’es entraîné à repousser les femmes qui se jettent sur toi, c’est d’la triche. » Bon j’avais promis d’arrêter de le vanner, c’est vrai, disons que c’était ma dernière vanne, voilà ! Je sentais sa voix s’enrouer et de nouveau mon coeur se serra. Je n’aimais pas le voir triste en fait ! Cette constatation m’ébranla au fond de moi… Pourquoi je réalisais soudainement toutes ces petites choses débiles ? Sans doute parce que je venais de comprendre que chercher à m’éloigner de lui avait été une erreur et qu’au lieu d’avoir l’effet escompté, cela nous avait au contraire rapproché ! « C’est même un échec total… » Soufflais je en plongeant mon regard dans le sien à ses touts derniers mots. Je restais un instant silencieuse avant de caler un peu plus ma tête contre son torse et de murmurer, beaucoup plus bas. « Je tiens à toi aussi… Tu me manqueras. »

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


× A propos du vaccin : :
.

× Âge du perso : :
.

× Localisation (+ avec qui) :
.

× Avant, j'étais : :
.

× Messages : :
7096

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Minako

× Avatar : :
Jared Leto

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Lun 28 Juil - 22:03



    VICTORIA & TYBALT

    It all has come as we had feared.


    Je continuais de refuser l'idée qu'elle puisse avoir été mordue et qu'elle puisse être sur le point de se transformer. Parce qu'à mes yeux, c'était tout bonnement impossible, voilà tout ! La vie ne pouvait pas nous faire un truc pareil quand même ... Si ? « Si j'avais su, j'aurais été autoritaire beaucoup plus tôt, avec toi ! » Répondis-je avec un sourire amusé. Ouais et ce, alors même que je n'étais pas du genre à être bien autoritaire comme gars. J'étais beaucoup trop gentil et trop patient pour en arriver là. Même avec une nana emmerdante comme elle avait si bien su l'être au cours des mois écoulés. Je lui avais toujours tout pardonné. Même depuis que l'on couchait ensemble régulièrement et qu'elle semblait toujours vouloir me faire sortir de mes gonds et tout contrôler. Je la laissais faire, faute d'être assez autoritaire pour me faire entendre d'elle. C'était une peine perdue d'avance alors à quoi bon ? Quoi que non, elle venait justement de me prouver que ce n'était pas perdu d'avance, puisqu'elle avait obéit sans rechigner. Vraiment sans se plaindre ni rien. Autant dire que c'était totalement dingue venant d'elle ! Et pour sûr, je ne risquais pas de m'en plaindre ! Encore et toujours, je tentais de penser à tout sauf à ce qui était peut-être bel et bien en train d'arriver. A savoir, Victoria qui était bien sur le point de perdre la vie. Je préférais encore raconter des conneries et plaisanter à propos de tout et de rien. C'était moins douloureux ...

    « De nos jours, on ne peut pas vraiment dire que ce soit une façon conne de mourir, que de finir à cause d'une morsure de zombie ... Et certainement pas après ces nombreux mois de lutte ! » Lui fis-je tout naturellement remarquer. Je n'aimais pas la voir regretter autant de choses que ça. Si vraiment c'était là sa dernière heure, il fallait à tout prix qu'elle cesse de se torturer. Pour ... Pour partir en paix ... Mais ... Ce n'était pas le cas. Elle ne partait pas. Qu'elle y croit ou non, elle allait rester, pour sûr ! Bien assez vite, elle parvint à m'arracher un rire léger mais tout à fait sincère, quand elle fit remarquer que j'avais l'habitude de repousser les femmes hystériques. Elle n'avait pas tout à fait tort sur ce point là. Mais quand même, je n'allais jamais jusqu'à les frapper ni quoi que ce soit de ce genre. En fait, en général, je n'avais qu'à courir le plus vite possible et ça semblait aller pas trop mal ! « Parce que tu crois peut-être que je leur cognais dessus ? » Demandai-je sur un ton doucement ironique, sans cesser de caresser son visage du bout de mes doigts. Je finis par lui avouer que je tenais à elle. Et sa réponse me surprit pas mal quand même. Je ne pensais pas du tout qu'elle tenait à moi. Soit, je voulais croire qu'elle m'appréciait. Mais ça s'arrêtait là dans l'ensemble. « Espèce d'imbécile, c'est toi qui m'abandonne, pas l'inverse ! » Lui fis-je remarquer dans un rire léger, que je du rapidement étouffer pour ne pas me laisser submerger par les larmes qui menaçaient. Je me raclai la gorge et la serrai doucement contre moi.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Lun 28 Juil - 22:16



Tybalt & Victoria It all has come as we had feared

Si je pouvais passer mes dernières heures avec Tybalt à mes côtés, la mort était alors bien douce, certains d’entre nous n’avaient pas eut la chance de pouvoir mourir dans les bras d’une personne qu’ils appréciaient, en pouvant profiter des derniers instants avec elle. Une partie de moi espérait encore tout de même que tout cela n’était qu’une fausse alerte, qu’une erreur, qu’en vérité cette blessure qui ressemblait trait pour trait à une morsure n’en était pas une. Même si j’avais un gros mal de tête et l’envie de dormi et que j’étais en sueur, tout ça. J’espérais juste que ce soit mon corps qui sous le choc ne provoque ces symptômes alors qu’en fait, je n’avais rien. Je préférais vraiment ça à la mort ! « Au pieu aussi, j’adore ça… » Genre un peu comme la fois où il m’avait plaqué contre un arbre sans trop me laisser le choix. C’était un peu contradictoire sans doute vu mon caractère, mais bon je n’étais pas connue pour ma simplicité après tout ! J’étais complexe, imprévisible et dure à comprendre et ça, Tybalt le savait très bien ! et en même temps, il était l’un des seuls à véritablement m’avoir comprise, à avoir réussi à lire entre les lignes de mon sale caractère pour déceler le vrai du faux.


Et le vrai dans tout ça, c’est que je n’avais aucune envie de partir, de la laisser seul, de ne plus l’avoir à mes côtés. « Franchement, j’aurais préféré une mort originale… Là c’est banal. T’vois rien que pour ça, ça peut pas être une morsure ! Je mérite une mort de malade, non ? » J’ignorais comment je faisais pour réussir à blaguer là-dessus. J’étais un peu au bord de la crise de nerfs sans doute et je préférais blaguer plutôt que de me laisser emporter par la peur et la panique. Je voulais aussi éviter de tomber dans le mélodrame, car je trouvais déjà cette discussion assez triste comme ça et n’avais surtout pas encore de craquer. Pas maintenant, pas devant Tybalt, non pas que j’avais honte ou quoique ce soit, non il m’avait déjà vu pleurer en plus, juste que, si moi je craquais, peut-être que lui aussi se sentirait mal et je voulais éviter ça. « Non mais mais en même temps elles essayaient pas de te bouffer non plus … enfin devait bien il y avoir une folle dans le lot quand même, mais sinon les autres voulaient pas te dévorer ! » Je l’imaginais parfaitement être assailli par des nanas, et gentil comme il était je le voyais mal quand même les repousser violemment. Au contraire je l’imaginais parfaitement leur signer patiemment des autographes et faire des photos avec elle, gentil comme il pouvait être ! Chose dont je n’aurais pas du tout la patience pour ma part. J’admirais ça chez lui, la patience qu’il pouvait avoir en règle générale, et surtout avec moi. A ses mots, je sentais ma gorge se serrer, oui je risquais de l’abandonner mais non je n’en avais aucune envie, absolument aucune. Je me recroquevillais contre lui, repliant mes jambes pour prendre une position foetale. « Je veux pas t’abandonner… Je veux rester avec toi… » Murmurais je tout bas, le voix étrangement enrouée. Lentement, ma main alla agripper son haut, mon poing se refermant autour : je n’avais aucune envie de le quitter.

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


× A propos du vaccin : :
.

× Âge du perso : :
.

× Localisation (+ avec qui) :
.

× Avant, j'étais : :
.

× Messages : :
7096

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Minako

× Avatar : :
Jared Leto

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Lun 28 Juil - 23:15



    VICTORIA & TYBALT

    It all has come as we had feared.


    Etait-elle vraiment obligée de mentionner nos rapports pour le moins ... Bestiaux ? Non parce que me rappeler qu'elle aimait l'autorité au pieux, ça ne pouvait que me rappeler notre toute première étreinte. Quand je l'avais prise contre un arbre, sans prendre la peine de la déshabiller ni rien. C'était simplement pour répondre au plus vite, à un besoin presque douloureux. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que ça avait été vachement le pied. Pire que ça même ! Juste le début d'une suite d'étreintes totalement dingues. Toutes plus les unes que les autres ! « C'est quand même fou, venant d'une femme de fort caractère comme toi. » Lui fis-je remarquer d'une voix taquine. C'était totalement fou, même. Mais je ne trouvais pas ça déplaisant le moins du monde. En même temps, le fait est que je préférais nettement une forte personnalité comme la sienne, qu'une nana niaise à souhait et sans personnalité du tout. Ce n'était plus à prouver maintenant. Bon ok, avant l'épidémie je ne me tapais que des blondes écervelées. Mais j'avais changé. Et mes goûts en matière de femmes, entre autres, avec ! Je souris faiblement quand elle affirma qu'elle méritait "une mort de malade". A vrai dire, elle ne méritait pas de mourir. Je ne supportais pas l'idée qu'elle puisse trépasser. Ni maintenant ni jamais. Mais si c'était bien ce qui devait arriver, alors ça arriverait. « Et c'est quoi, au juste, une mort de malade pour toi, hein ? » Lui demandai-je doucement, sans la quitter du regard.

    Je ricanai un peu quand il fut question de mes fans et du fait que je ne leur avais pas cogné dessus non plus. Je n'irais jamais jusqu'à faire un truc pareil. Enfin à l'heure d'aujourd'hui, la question ne se posait plus. A part Victoria, il n'y avait que des morts qui me sautaient dessus à tout bout de champ ! « D'une certaine façon ... On peut dire que si, quand même. » Même si ce n'était pas la même façon de me "bouffer", pour sûr. Enfin j'osais l'espérer. Dans le fond, je n'en savais rien moi de comment elle comptait me dévorer et tout ça. Je ne me posais pas plus de question que ça, déjà à l'époque. Mais maintenant encore moins ! Elle ne tarda pas à se blottir davantage contre moi encore, se plaçant en position fœtale. Ce que je la laissai évidemment faire, avant de poser une main dans son dos et l'autre dans ses cheveux, pour continuer de la caresser doucement. Je serrai fort les yeux et la bouche, pour ne pas pleurer. Ne pas pleurer. Se recomposer un masque et prendre le temps d'inspirer et expirer pour dénouer ma gorge avant de parler. Je ne voulais pas qu'elle réalise à quel point tout était en train de voler en éclats en moi. A quel point ça faisait mal de réaliser que j'allais devoir continuer sans elle. Si je regrettais de n'avoir pas su la convaincre qu'une relation était envisageable, avant qu'il ne soit trop tard ? Oui. Mais je refusais qu'elle le sache. Elle ne devait surtout pas souffrir ! « Ca va Vic. Tout va bien ... N'y pense plus ... » Encore un peu et j'allais lui demander de se laisser aller tranquillement. alors que j'avais plutôt envie qu'elle se batte. Mais comment se battre contre l'inévitable ... ?

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Lun 28 Juil - 23:35



Tybalt & Victoria It all has come as we had feared

Cela faisait sans doute parti du processus de mort que de se rappeler les meilleurs moments qu’on pouvait avoir vécut. Je partais bien sûr du début de l‘épidémie, et pas du début de ma vie étant donné qu’à mes yeux, cette dernière n’existait plus du tout. Alors oui, les meilleurs moments que j’avais passé depuis le début de cette merde, c’était sans doute les ébats que je pouvais avoir avec Tybalt, ces petits moments de plaisir, totalement ailleurs dans un autre monde l’espace de quelques heures. « C’est vrai… C’est mon côté doux c’pour ça ! » Je plaisantais encore, même si mon sourire était un peu plus crispé au fur et à mesure que les secondes défilaient. C’était de plus en plus dur de garder une bonne humeur alors qu’au fond, on savait très bien comment tout cela risquait de finir. Bon, je n’étais pas du genre à me retrouver totalement soumise au lit, disons que je pouvais laisser faire juste avant de reprendre le dessus. Il savait déjà tout ça au fond la plupart du temps je me mettais au-dessus de lui et parfois… Parfois je le laissais faire comme il voulait, quand j’étais de bonne humeur bien sûr. C’était assez étrange d’aborder ce sujet d’ailleurs, mais tout était bon pour éviter de penser au pire. « Je sais pas… Un truc avec une explosion, une course de voiture…. Ou crever en baisant. » C’était sans doute la chose la plus agréable qui pouvait nous arriver dans ce monde pourri tiens ! Mourir heureux, c’était quand même quelque chose de pas donné de nos jours.


J’étais persuadée que la plupart des fans de Tybalt étaient des folles, non pas d’être fan de lui, mais seulement parfois le fanatisme de certaines allaient vraiment loin. C’était le cas pour toutes les rockstars en fait, chacune d’entre elles avaient leurs fans folles et il fallait bien le supporter, n’empêche j’étais certaine que même face à elle Tybalt était capable de rester zen et sympathique alors que moi je les aurais envoyé bouler depuis longtemps. Heureusement qu’on en avait pas des comme ça dans le groupe sérieusement sinon …. sinon elles seraient mortes en fait. « Tu confonds entre les rôdeurs qui veulent te bouffer entier et tes fans qui voulaient bouffer une certaine partie de ton anatomie… Et là-dessus, j’peux comprendre tes fans. » Un nouveau mince sourire, c’était bien la première -et dernière ?- fois qu’il allait m’entendre défendre ses fans sur quelque chose. M’enfin, franchement je ne pouvais que les comprendre, j’étais la première à avoir envie de lui sauter dessus parfois et ce, sans même avoir écouté une seule de ses chansons. C’était moi sa groupie en fait là ! « Hm… » L’atmosphère était soudainement beaucoup plus pesante, beaucoup plus triste aussi. Cette conversation avait beaucoup trop l’allure d’adieux et je ne supportais pas ça, tout comme je ne supportais pas l’idée de le quitter. C’était fou ça ! C’était même pas mourir qui m’attristait, mais le fait de ne plus jamais revoir Tybalt. La mort, je m’en foutais, mais être séparée de lui… Je ne comprenais plus rien à ce que cela pouvait signifier, ou en fait, j’avais pas envie de me rendre compte que finalement ouais, une relation avec lui aurait sans doute été génial. Un réconfort agréable durant cette période de merde. Je ne voulais pas le quitter, je ne voulais pas ne plus jamais revoir son visage. Je fermais les yeux alors qu’ils commençaient à me piquer et à devenir humides. Merde, j’avais envie de chialer comme une gosse qu’on retire à sa mère ! J’avais l’impression d’être un petit poussin perdu sans sa maman. Merde, ça me pétait le coeur ! « J’ai sommeil… » Tout ce flot d’émotions était épuisant et j’avais envie de me laisser aller, même si une partie de moi était sincèrement terrifiée par le fait de s’endormir. « Si je dors, tu seras là à mon… Réveil ? » Ce dernier mot avait un double-sens terrible car je pouvais me réveiller de deux façons. Et pour l’une des deux, en vérité ce n’était pas vraiment un réveil, mais une fin. Un sommeil éternel.

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


× A propos du vaccin : :
.

× Âge du perso : :
.

× Localisation (+ avec qui) :
.

× Avant, j'étais : :
.

× Messages : :
7096

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Minako

× Avatar : :
Jared Leto

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Mer 30 Juil - 22:32



    VICTORIA & TYBALT

    It all has come as we had feared.


    Son côté doux ? Elle, avec un côté doux ? Ca c'était une sacré nouveauté quand même ! Je l'ignorais capable de la moindre once de douceur. Mais c'était tout simplement parce que ce n'était pas ce qu'elle voulait montrer en temps normal. J'en étais parfaitement conscient désormais et je vivais avec ça sans trop de mal. Je m'étais habitué à n'être qu'un partenaire. Partenaire surtout sur le plan sexuel d'ailleurs ! Toutefois, j'étais amusé de l'entendre mentionner ça maintenant et en faire bel et bien preuve. Même s'il était fort dommage qu'elle me dévoile cette partie que maintenant. C'était ... Assez frustrant, dans le fond. Même si je voulais toujours croire qu'elle n'était pas réellement sur le point de "passer de l'autre côté". « On va dire ça, ouais ... Pour te faire plaisir ... » Lui répondis-je avec un léger rire amusé. Avant qu'elle n'émette des idées tout à fait loufoques, sur la meilleure façon de mourir. Ouais bon, c'est certain que ça n'avait rien à voir avec une foutue stupide morsure. Mais tout de même, par les temps qui couraient, il n'y avait rien de honteux ni de ridicule à se faire mordre non plus. Il ne fallait pas voir les choses de cette manière ! Moi je ne trouvais pas en tout cas, malgré ce qu'elle même en disait. « Oh putain, crever en baisant ... Ca ... Quel pied d'enfer ! » M'exclamai-je sur un ton presque rêveur. Ouais ça, ça aurait été vraiment chouette. Mais tant qu'à faire, qu'on crève ensemble quoi. Sinon ça frôle la nécrophilie après ...

    Je ris de bon coeur quand elle me fit remarquer que mes fans, par le passé, rêvaient de dévorer une certaine partie bien précise, de mon anatomie. Soit, je me doutais bien qu'elles ne voulaient pas me bouffer, comme le souhaitaient les rôdeurs eux mêmes. C'aurait été très bizarre et très dégueulasse quand même. Mais la question ne se posait pas de toute façon, alors pas d'inquiétude quelconque à se faire ! « Tu vois, t'as au moins un point en commun avec elles ... » La taquinai-je d'une voix douce. Parce que le fait est que depuis notre première partie de jambes en l'air, on n'avait eut de cesse de se sauter dessus à tout bout de champ tous les deux, et de se dévorer dans tous les sens du terme ou presque. Et c'était bien ce qui nous avait tant rapproché tous les deux, finalement... Peu à peu, l'atmosphère s'alourdit et l'air se chargea de tension. La fin, si vraiment c'en était une, approchait à vive allure. Beaucoup trop à mon goût. Elle était en train de se laisser de plus en plus aller dans mes bras. L'idée de la laisser s'endormir me faisait peur. Et si elle se réveillait changée ? Est-ce que j'allais vraiment avoir le courage de l'achever ? Putain il le fallait ! Si je ne le faisais pas pour moi et pour l'humanité, j'allais le faire pour elle. Elle ne méritait pas de rôder et pourrir de la sorte. « Je serai là Vic. Quoi qu'il arrive ... » Précisai-je doucement. Je tâchais de garder une voix douce et neutre pour ne pas la rendre plus triste qu'elle ne semblait déjà l'être. Elle était triste de ne jamais me revoir ... Mais franchement, j'étais le plus à plaindre. Elle, d'un côté, elle allait enfin être libre ... Avec tendresse, je fis courir mes doigts sur son visage et sa gorge. Pour tenter de l'apaiser. Et également comme si c'était bel et bien la dernière fois pour moi que je pouvais avoir de tels gestes pour elle ...

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Mer 30 Juil - 23:01



Tybalt & Victoria It all has come as we had feared

Il y avait de quoi rire de moi quand je disais que je pouvais avoir un côté doux, surtout que Tybalt n’avait jamais véritablement eut la chance de voir cette partie de moi. Pourtant ça m’arrivait, du moins avant le début de l’épidémie, je l’étais surtout avec Rebecca. Je n’avais jamais été capable de m’énerver contre elle, bien au contraire j’étais toujours d’un calme olympien, à croire qu’elle était un calmant vivant ! Mais depuis sa disparition, c’était certain que je n’avais plus du tout montré cette facette de ma personnalité, bien au contraire. Ainsi ce n’était pas du tout étonnant de voir Tybalt sourire d’une façon amusée à ma réponse. Je me contentais de lui donner un petit coup de coude dans les côtés -rien de bien fort bien entendu- en entendant sa réponse avant d’afficher un faible sourire amusé. J’avais du mal à croire qu’on pouvait être là tous les deux, à rire comme des idiots pour des bêtises alors qu’au fond, la situation n’avait pas grand chose d’amusante ! Mais ma foi, nous étions bien partis ! Au point que désormais on était même en train de s’imaginer les façons les plus originales de mourir, et quand j’envisageais l’idée de mourir en prenant son pied, je savais déjà d’avance que cette idée allait plaire à Tybalt. « Ouais… ça c’est un truc classe ! «  Répondais je presque d’un ton rêveur, avant de lui lancer un petit regard complice. Si je préférais ce genre de mort loufoque à celle qui risquait de m’atteindre ? Bien sûr que oui ! et avec Tybalt, évidemment. Enfin, je doutais quand même qu’il ait envie de mourir lui donc bon.

J’affichais un petit sourire en l’entendant rire de bon coeur à ma blague. C’était marrant de le voir rire, et assez rare ! Enfin, on s’amusait bien tous les deux mais jamais au point d’éclater de rire comme la fois où il m’avait presque fait m’étouffer de rire, un bon souvenir. Sauf qu’à sa réponse, ce fut à mon tour de rire, bon sang celle là je ne m’y attendais pas ! mais vu de ce point de vue là, il n’avait pas tout à fait tord en fait … Sauf que moi, comparativement à ses fans, j’avais réussi à dévorer ce que je voulais de lui. Je reprenais mon souffle, avant de répondre. « Bon sang, si en fait c’était pas la fin du monde, elles voudraient me tuer… » Plaisantais je. Le résultat serait le même en fait, je serais sans doute en train d’agoniser lentement. Et voilà que l’ambiance n’était plus du tout à la rigolade désormais. Au contraire même c’était lourd, pesant, comme si nous avions une épée de Damocles au dessus de nos têtes prête à nous transpercer tous les deux. Ou moi, en tout cas, qui commençais déjà à avoir sommeil. C’était comme si j’étais incapable de tenir les yeux ouverts brusquement, que ce soit mon mal de tête ou toute la fatigue accumulée, en tout cas j’étais épuisée. Installée de cette manière dans les bras de Tybalt, je ne pouvais que me laisser aller. Seulement j’avais peur aussi, peur que, quand je fermerais mes yeux ce serait la dernière fois que je verrais son visage. A ses mots, j’affichais un sourire débordant de reconnaissance, mon coeur brûlant étrangement de plaisir comme si ses paroles m’avaient doucement caressées et auraient fini par m’envelopper de bien être. Etrange sensation bien loin d’être déplaisante. Je fermais les yeux et m’endormais très vite, d’un sommeil paisible, tout du moins au début. J’ignorais si seulement quelques minutes étaient passées ou bien des heures, à un moment mon rêve se fit plus … étrange. Je me voyais, dans mon rêve devenu cauchemar, rôder et grogner dans une forêt, sans aucun but. J’étais devenu un rôdeur, un cadavre sur patte dépourvu de toute émotion et âme. Ce que j’ignorais, c’est que mon rêve commençait à me faire gesticuler réellement. Ma tête bougeant vivement de gauche à droite, mon visage se crispant. J’ignorais également que, complètement envahie par le réalisme de mon rêve, je me mettais également à grogner, entre les bras de Tybalt. 

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


× A propos du vaccin : :
.

× Âge du perso : :
.

× Localisation (+ avec qui) :
.

× Avant, j'étais : :
.

× Messages : :
7096

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Minako

× Avatar : :
Jared Leto

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Jeu 31 Juil - 22:06



    VICTORIA & TYBALT

    It all has come as we had feared.


    Victoria et douce, ça n'allait pas du tout dans la même phrase ça. Ou alors elle cachait vraiment très bien -trop bien- cette partie là de sa personnalité. Parce que franchement, je ne m'étais jamais rendu compte du fait qu'elle était capable de ça. D'ailleurs, l'était-elle vraiment ou est-ce qu'elle était juste en train de plaisanter à ce sujet ? Pas la moindre idée pour le coup. Bien que son petit coup de coude suffit à me dérider de nouveau. Et même à me faire lâcher un faible rire amusé. Certainement le dernier si elle osait me quitter pour de vrai. Parce qu'après ça, je ne me voyais pas renouer de tel lien avec qui que ce soit. Du coup, je comprenais un peu qu'elle même ait pu tout faire pour ne pas s'attacher à moi et que l'on ne s'attache pas non plus à elle en retour. Enfin quoi qu'il en soit, je ne voulais pas trop y penser non plus. Le ton était encore à la plaisanterie alors qu'on mentionnait quand même la mort en elle même et de quelle façon il serait mieux de mourir. En baisant. Ca c'était de l'idée n'empêche ! Et ça me bottait sacrément. M'enfin il ne fallait pas trop rêver non plus. Je ne répondis rien pour autant, songeant que l'évidence était là. Bien sûr que si je devais choisir ma mort, ce serait ça. Mourir en baisant. Avec elle, pour sûr. Pas avec une autre. Je m'en foutais des autres, depuis un petit moment maintenant.

    Plaisanterie, encore et toujours, quand il fut question de son point en commun flagrant avec mes fans. A savoir, le fait que tout comme elles, elle rêvait de me dévorer et adorait me sauter dessus. La différence, c'est qu'elle avait eut beaucoup plus de droits et de libertés sur mon corps, elle, depuis la première fois que nous avions couché ensemble ! Je fis un peu la moue à sa remarque. Vouloir la tuer ? Ouais, fort probablement. Mais pour sûr, je ne les aurais pas laissé faire ! « Faut-il que je précise que je ne les aurais pas laissées faire ... ? » Demandai-je d'une voix douce, sans jamais la quitter du regard. Comme si je tentais de graver les traits de son visage, dans mon esprit. Au cas où ... Non, pas de "au cas où". Je ne la perdrais pas. Mais j'avais beau tenter de me mettre ça en tête encore et encore, le fait est que si ça devait arriver, ça arriverait quand même. Le moment où la fatigue commença à être trop importante pour elle, je lui promis de demeurer à ses côtés, l'invitant ainsi à se laisser aller. Même si une part de moi voulait la supplier de lutter contre la fatigue, pour qu'elle ne parte pas... Je ne voulais pas qu'elle me quitte ... Elle fini par s'endormir malgré tout. Et là encore, je ne fus pas capable de détourner le regard ou me détacher d'elle. Je voulais la voir rouvrir ses magnifiques yeux bleus, et voir un sourire se peindre sur sa bouche. Je voulais l'entendre rire en réalisant qu'on s'était trompé et qu'elle n'était pas du tout infectée. Mais ... Elle commença à remuer dans son sommeil. D'abord de faibles soubresauts à peine perceptibles. Puis son visage qui se tournait avec sécheresse. « Non ... Non, non, non, non ... » Répétais-je inlassablement, en gémissant de douleur. Non. Non et non ce n'était pas possible ! Et pourtant, elle laissa échapper un râle. Mon visage se crispa. Et ce coup ci, je ne pu retenir les quelques larmes qui embuaient mes yeux. De toute façon, il n'y avait plus personne pour me voir hein. Pas même elle. Je poussai un long soupir, visant à me donner du courage. Avant de presser la détente contre sa tempe et loger mon doigt sur la gâchette. je voulais seulement voir ses yeux avant. Pas pour être sûr, puisque je l'étais déjà ... Mais pour emporter ce souvenir définitif. La confirmation que je l'avais perdue ...

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Jeu 31 Juil - 22:32



Tybalt & Victoria It all has come as we had feared

Si nous nous fréquentions énormément et passions presque tout notre temps ensemble ce n’était pas pour autant que Tybalt savait tout de moi, et inversement proportionnel. Chacun gardait sa part de mystère, son jardin secret, sans compter que depuis le début de l’épidémie, je n’étais plus vraiment moi-même. S’il m’avait connu avant que tout cela ne commence, sans doute aurait il été étonné de voir  à quel point j’avais changé. Je n’étais pas la seule à mon avis, lui aussi devait avoir pas mal évolué depuis tout ça, comme tout les survivants qui restaient sur cette planète. Nous échangions ce qui était sans doute nos dernières blagues ensemble et cette simple pensée me tordait l’estomac, c’était un peu comme s’il fallait profiter des derniers instants avant que tout s’arrête, je tentais d’accumuler encore quelques derniers souvenirs positifs avant le noir total. je ne m’étais jamais demandé ce que cela faisait de mourir, je me pensais bien trop jeune pour penser à ça mais maintenant que je me retrouvais devant le fait accompli, je regrettais de ne jamais voir pris le temps d’y penser. Au fond, cela devait être comme s’endormir sauf que l’on ne se réveillait pas et qu’on ne reverrait plus jamais les personnes qu’on aimait. Etait-on toujours conscients ? Ressentait-on le manque des gens qu’on avait côtoyé ou bien ne se rendait-on compte de rien ? Tant de questions de ce genre me tournaient dans la tête.

Pourtant, je me contentais de continuer de plaisanter avec Tybalt sur le sujet sur lequel nous étions le plus d’accord : le sexe. C’était ce qui nous avait rapproché véritablement et ce qui avait crée un réel lien entre nous, qui avait bien vite dépassé le cadre purement sexuel. Une amitié en était née, chose assez étrange quand même surtout quand on voyait comment on pouvait se chercher avant tout ça ! Mais sur nous, le sexe avait eut un effet bénéfique, et bien plus encore ! « T'es en train d'me dire que tu  accepterais de t'attirer la colère de tes fans pour me sauver la vie ?  » Si c'était le cas et bien... Chapeau ? Je savais qu'il tenait à moi, mais à ce point là ? L'aurais je fait pour lui ? Oui, sans aucun doute, tout comme j'aurais sans doute cassé la tronche à une nana qui aurait cherché à "dévorer" une certaine partie de son anatomie. Si je n’appréciais pas l’idée qu’une autre que moi ait le droit de lui faire ce que je lui faisais ? Bien sûr ! Après tout on s’était mis d’accord sur le fait qu’on ne coucherait que l’un avec l’autre et il fallait s’y tenir. Puis au fond, une petite partie de moi n’aimait vraiment pas la sensation que cela pouvait me provoquer de penser qu’une autre pouvait le toucher ou bien recevoir de lui ce que moi je recevais. C’était de la jalousie ça, non ?  Peut-être bien mais j’étais trop fatiguée pour y réfléchir plus longtemps. Je me laissais tomber dans un sommeil agité. Tourmentée par mes cauchemars, je remuais la tête de gauche à droite, ne me rendant pas compte du fait qu’il n’y avait pas que dans mon rêve que je grognais. Dans le songe, je me retrouvais face à un Tybalt toujours humain, arme pointée droit vers moi, qui n’étais qu’un rôdeur parmi tant d’autres. Un bruit de détonation et mon cerveau embrouillé parvint je ne sais trop comment à comprendre que cela se passait en dehors de mon rêve. Je n’arrivais pas à me réveiller mais je comprenais ce que Tybalt allait faire, il me pensait perdue, mais j’étais encore là ! Il fallait que je parvienne à me réveiller et le lui faire comprendre mais je n’y arrivais pas, mon cerveau semblait bloqué en mode rêve. Je parvins à attraper son poignet d’un geste vif et à le repousser dans un grognement purement… Zombique. Une partie de moi était réveillée tandis que l’autre se prenait encore pour le rôdeur de mon rêve, chose assez étrange. Mon autre main alla se plaquer sur son torse, mes doigts se crispant autour de son t-shirt comme pour tenter de lui montrer que j’étais toujours là, que je me raccrochais à la vie et à lui surtout même si je n’avais pas totalement conscience que mes gestes pouvaient être mal interprétés. Ce ne fut qu’au bout de quelques secondes que je parvins enfin à me défaire de ma prison mentale pour ouvrir brusquement les yeux, cherchant aussitôt ceux de Tybalt. « T’as du souvent rêvé de m’en coller une dans la tête, mais là c’est pas la peine… »

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


× A propos du vaccin : :
.

× Âge du perso : :
.

× Localisation (+ avec qui) :
.

× Avant, j'étais : :
.

× Messages : :
7096

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Minako

× Avatar : :
Jared Leto

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Dim 3 Aoû - 15:05



    VICTORIA & TYBALT

    It all has come as we had feared.


    Je n'avais vraiment pas prévu de m'attacher de nouveau, comme je m'étais attaché à Victoria. Je ne pensais pas que j'irais jusqu'à éprouver de forts sentiments pour une femme. Et surtout pas une qui s'était comportée comme la dernière des garces à mon encontre, depuis le début. Pourtant, c'était bien arrivé. Et maintenant, j'étais apparemment puni. Je n'aurais pas du me laisser aller. Mais c'était le cas. Ce que je ressentais pour elle n'allait pas mourir avec elle. J'allais souffrir de son absence pour un très long moment, je n'en doutais pas un seul instant. Et l'idée était insoutenable... « La question ne se pose même pas Victoria ... » Lui fis-je remarquer d'une voix douce. Pour sûr que j'aurais été tout à fait prêt à m'attirer la colère et les foudres de mes fans sur moi, si c'était pour la défendre elle. Franchement, elle comptait beaucoup trop pour moi pour que je puisse accepter que qui que ce soit lui fasse le moindre mal. Je venais quand même de le prouver en tournant le dos à l'ensemble du groupe, pour qu'aucun n'ait dans l'idée de vraiment lui flanquer une balle entre les deux yeux. Les laisser la tuer ? Il leur faudrait d'abord me tuer moi ! Or, comme j'étais encore humain et en parfaite santé, ils n'auraient jamais eut le culot d'aller jusque là ! En tout cas, même si Victoria venait véritablement à mourir, je ne regrettais et ne regretterais pas d'avoir quitté le groupe. J'en trouverais bien un autre de toute façon ...

    Si je continuais de croire qu'elle allait me revenir, jusqu'au bout, je du bientôt me rendre à l'évidence. Quand elle commença à remuer dans son sommeil, ça avait tout l'air d'être les premiers gestes d'un rôdeur. Et quand elle repoussa vivement ma main, un sanglot à peine audible m'échappa. Je ne pouvais pas; Je n'allais pas y arriver. Et si je la laissais me mordre, hein ? Et si on finissait tous les deux comme ça, comme deux merdes de rôdeurs, hein ? Pas mal l'idée non ? J'étais en train d'envisager ça alors qu'elle venait d'attraper mon tee shirt. Mais non je ne pouvais pas accepter de devenir un rôdeur. Pour elle je devais me battre et vivre. Même si j'en n'avais aucune foutue idée, si elle n'était plus à mes côtés. C'était fou l'importance qu'elle avait prit à mes côtés et dans mon coeur, en fort peu de temps quand même ! Et puis finalement je croisai ses yeux. Les larmes encore brillantes sur mon visage, j'entrouvris la bouche de surprise. Ses yeux. Bleus. Ses magnifiques prunelles bleues étaient plantées dans les miennes. « Espèce d'imbécile ! Espèce d'idiote! J'étais à deux doigts de te tuer ! » M'emportai-je, partagé entre la joie de la retrouver et la peur panique parce que j'avais été à deux doigts de commettre l'irréparable. Et j'étais partagé entre le rire et les larmes, quand je me penchai et attrapai vivement son visage entre mes mains pour coller ma bouche à la sienne. Tant pis pour les règles. Et mon baiser n'avait rien de tendre ou de passionné. C'était juste une forte pression entre nos bouches. Comme un moyen de m'assurer que c'était réel. Et le goût des larmes se joignait tristement à la partie.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Dim 3 Aoû - 16:43



Tybalt & Victoria It all has come as we had feared

Si je n’avais pas été mordue ou sur le point de mourir, sans aucun doute que j’aurais fini par sérieusement m’attacher à Tybalt. Bon d’accord ça c’était déjà le cas, je lui avais même avoué, mais sans doute que si je n’étais pas sur le point de mourir, je ne lui aurais pas dit aussi vite qu’on se serait cherchés encore un bon moment avant de finalement se laisser aller, jusqu’à peut-être même finir comme dans son rêve. Le fait était que c’était quelque chose d’indéniable, d’incontournable ce qu’il y avait entre nous, que l’on se dispute ou que l’on se parle normalement, on finissait toujours pas s’apprécier, et pourtant c’était pas faute d’avoir tout fait pour que ça n’arrive pas ! Il était même prêt à se mettre ses fans à dos apparemment, et ça c’était quand même pas rien ! Je haussais un sourcil avant d’afficher un mince sourire à sa réponse, franchement on avait bien dépassé le stade de la simple complicité, c’était évident. « Dommage que tes fans soient mortes… » soufflais je amusée parce que franchement l’idée de le voir me défendre face à elle aurait été très amusante à voir ! Mais bon, désormais il ne me restait plus grand chose à avoir apparemment, étant donné que je commençais à avoir de plus en plus sommeil, au point que très vite je sombrais dans les bras de Tybalt.

J’étais prisonnière de mon cauchemar, comme si jamais je ne parviendrais à en sortir, en plus je ne me rendais pas du coup compte que les gestes que je pouvais avoir en vrai pouvaient donner l’impression que j’étais un rôdeur. Si Tybalt avait été très fort mentalement, j’aurais sans doute déjà eut une balle dans la tête depuis quelques secondes mais peut-être était-il au final incapable de le faire ? Si à l’inverse j’aurais été capable de l’achever, moi ? Sans doute, vu que j’avais déjà réussi avec ma petite soeur, même si ce n’était pas non plus une garantie que je pourrais faire ça avec tout le monde. Heureusement pour moi que Ty’ prenait son temps, car j’étais bien loin de me transformer, j’étais juste en train de me débattre pour tenter de le rejoindre, ce que je parvins à faire après de longues secondes de combat. La première chose que je remarquais ce fut les larmes sur son visage, encore brillantes. Mon dieu, non…Avait-il été triste au point d’en pleurer pour moi ? Si a une certaine époque cela aurait représenté une chance de me moquer de lui à vie là, c’était tout autre chose … Bon sang, il tenait réellement à moi. Et pour la première fois, je riais de bon coeur à ses insultes, une main allant rapidement sur ses joues pour essuyer ses larmes, je ne voulais pas le voir triste plus longtemps. « Pfff tu me différencies même pas d’un rôdeur, c’est beau ça ! » Le taquinais je juste avant qu’il ne plaque brusquement ses lèvres salées par ses larmes sur les miennes. Les règles ? Qu’elles aillent se faire foutre, je venais de manquer de peu de crever, j’avais une seconde chance maintenant, aussi bien de vivre, qu’avec Tybalt. Je reculais mon visage mais pour une fois, pas pour le repousser au contraire ! un coup d’oeil à ma blessure au bras et je voyais qu’elle commençait à sécher, ce qui était bon signe car les morsures de rôdeurs n’arrêtaient jamais de saigner. Donc, j’étais véritablement sauvée. Et à cette pensée je reprenais mon idée première : à savoir me redresser légèrement pour pouvoir prendre correctement Tybalt dans mes bras et le serrer fortement, allant caler ma tête dans son cou où je déposais quelques petits baisers.

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria

Revenir en haut Aller en bas

It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS-