It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria - Page 2
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
Le 10/11/2016 : le forum a quatre ans & sa saison 5 est mise en place. Le 27/08/2017 : 24ème version du forum installée. Les awards & autres nouveautés sont à consulter ici.
Oh la la qu'est-ce que vouuuuus aiiiiiime !! coeurrose lele Et si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ?

Partagez| .

It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage

ADMINISTRATOR
avatar


× A propos du vaccin : :
.

× Âge du perso : :
.

× Localisation (+ avec qui) :
.

× Avant, j'étais : :
.

× Messages : :
7096

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Minako

× Avatar : :
Jared Leto

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Dim 3 Aoû - 20:30



    VICTORIA & TYBALT

    It all has come as we had feared.


    Est-ce que c'était vraiment le moment de parler, encore et encore, de mes fans ? Selon moi non. Raison pour laquelle je finis par ne plus répondre. Je pensais surtout à Victoria et à son état. Elle allait m'abandonner alors ça méritait bien quelques minutes de silence, non ? D'autant plus que la fatigue fini par la submerger et qu'elle se laissa totalement aller dans mes bras, sur mes cuisses. Elle était en train de m'abandonner pour de bon. Je n'arrivais pas du tout à le croire et pourtant c'était vrai. Elle qui avait refusé toute relation trop forte entre nous par peur de me perdre en cours de route, était en train de lâcher la première. J'étais tellement convaincu de ça, finalement, que quand elle commença à remuer et à grogner dans son sommeil, je n'eus pas le moindre doute. Elle était partie. Ce n'était plus Victoria que je tenais tout contre moi, mais bien un rôdeur. Un rôdeur qui avait encore ses traits pour l'instant. De délicieux traits qui, je n'en doutais pas, allaient être entachées par des yeux totalement blancs gris, quand elle allait soulever de nouveau les paupières. Sans doute que j'aurais davantage la force de l'achever, quand je les aurais vu de mes propres yeux. Espérons que mes réflexes soient assez bons pour que j'y arrive avant qu'elle même n'ait eut le temps de refermer ses mâchoires autour de ma chaire quoi. Ca, ce serait con quand même, non ? Pour l'instant, j'étais trop faible pour agir comme je le devais pourtant.

    Et ce fut finalement une très bonne chose. Puisque lorsqu'elle souleva les paupières, ce furent ses prunelles bleues qui se plantèrent dans les miennes. En larmes et riant en même temps malgré tout, je l'insultai. Bon j'étais surtout heureux de la retrouver telle quelle. Mais quand même, elle m'avait fait une sacré peur là ! Elle n'avait pas le droit de me faire un truc pareil bon sang ! Je reniflai un peu alors qu'elle essuyait mes joues de sa main. Il n'était pas prévu qu'elle me voit pleurer comme ça. Mais tant pis, j'assumais quand même mes larmes. Quitte à ce qu'elle réalise à quel point je pouvais tenir à elle. Beaucoup plus que prévu, pour sûr. « Je te ferais remarquer que tu grognais dans ton sommeil Victoria. Tu grognais ! Depuis quand tu grognes en dormant, hein ? » Demandai-je sur un ton moqueur. Avant de sacrément m'emballer et coller ma bouche à la sienne, sans véritable douceur. C'était juste un besoin frénétique de l'embrasser au plus vite. De retrouver le contact de ses lèvres contre les miennes. Et ces retrouvailles étaient sacrément plaisantes, c'est le moins que l'on puisse dire ! Elle se détacha un peu de moi pour étudier sa blessure, avant de se redresser pour enrouler ses bras autour de moi. Je soupirai d'aise et la serrai contre moi avec sans doute un peu trop de force, posant une main à l'arrière de son crâne pour la maintenir ainsi contre moi. « Ne me refais plus jamais ça ! Sinon c'est moi qui t'achèves ! » Ouais bien sûr, on y croit tiens !

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Dim 3 Aoû - 21:13



Tybalt & Victoria It all has come as we had feared

J’avais du mal à réaliser que je venais de passer à côté de la mort, j’avais plutôt l’impression d’être en train de ressusciter, de revenir à la vie sous les traits d’une Victoria différente. Pas physiquement non, mais tout simplement moralement, j’étais revenue l’esprit beaucoup plus léger, sans doute parce que j’avais décidé qu’il était totalement inutile de tenter de repousser Tybalt continuellement alors que ce que je voulais c’était ne jamais me retrouver éloignée de lui. Cette expérience troublante m’avait fais réaliser à quel point je pouvais tenir à lui, peut-être bien plus même que ce que je pouvais m’imaginer. L’avoir repoussé et avoir tenté de l’éloigner de moi continuellement ne m’avait en aucun cas aidé à survivre, si jamais cette blessure avait été réellement une morsure d’un rôdeur, ce n’était pas le fait d’avoir été éloignée de Tybalt qui m’aurait aidé à survivre. Au contraire, être avec lui m’aurait sans doute permis de mourir plus paisiblement. C’était ça qui m’avait fais réaliser toute l’importance qu’il pouvait avoir à mes yeux, me^me si j’avais vainement tenter d’empêcher ces sentiments de s’immiscer en moi. Et je savais qu’il tenait assez à moi pour être capable de m’épargner une fin horrible, en tant que rôdeur car j’avais bien entendu le bruit de la détente qu’il était sur le point de presser. Si beaucoup auraient sans doute pas eut le courage de m’achever et m’auraient laissé rôder toute ma vie, lui malgré tout l’aurais fait, et ce n’était pas rien.

Son baiser sur mes lèvres inattendu ne m’avait pas donné envie de le repousser, non, et j’ignorais si le fait que je ne l’avais pas fait l’étonnait ou non, mais je ne voulais plus lui refuser ça. Ni même lui refuser de vouloir être près de moi et de s’attacher à moi. De toute manière je ne pouvais pas contrôler mes sentiments et encore moins les siens, alors autant les laisser faire. « C’est pas ma faute ! Je rêvais que j’étais un rôdeur ! Tu vas pas me pointer une arme sur la tête à chaque fois que je grogne quand même ! » On arrivait quand même à se chamailler, preuve que tout allait bien entre nous désormais. Je savais de toute façon qu’il ne m’aurait pas tué juste parce que je grognais et qu’il aurait attendu la confirmation de ma transformation pour ça. Je me retrouvais dans ses bras, le serrant tout aussi fort qu’il pouvait le faire. Si on continuait comme ça on allait sûrement se briser les os l’un et l’autre mais tant pis, c’était si bon de pouvoir le faire sans avoir à se dire que c’était peut-être la dernière fois. « Je suis pas prête de laisser quelqu’un me mordre t’en fais pas ! Enfin sauf toi… » Soufflais je en le serrant un petit peu plus contre moi. Tout un flot de sentiments se déchainaient en moi, comme si je venais d’ouvrir des portes et qu’ils essayaient tous de sortir en même temps. J’étais heureuse, pas de vivre non, mais de pouvoir passer plus de temps avec Tybalt encore. On avait sans doute l’air un peu bêtes tous les deux là, à moitié en larmes et en train de rire en même temps, mais tant pis, il n’y avait personne pour nous juger. Les yeux embués, je reculais ma tête pour le regarder et me mettre à lui parler le plus sérieusement du monde. « Je t’interdis de te faire mordre Tybalt, tu m’entends ? Jamais ! Ne laisse jamais l’une de ces merdes t’avoir ! »

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


× A propos du vaccin : :
.

× Âge du perso : :
.

× Localisation (+ avec qui) :
.

× Avant, j'étais : :
.

× Messages : :
7096

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Minako

× Avatar : :
Jared Leto

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Lun 4 Aoû - 20:15



    VICTORIA & TYBALT

    It all has come as we had feared.


    J'avais encore un peu de mal à réaliser que, contre toute attente, Victoria n'était pas morte du tout. Elle semblait même péter la forme, sans vouloir exagérer ! Elle semblait même presque aller trop bien pour une nana qui avait semblé être sur le point de passer l'arme à gauche, c'est dire ! Mais je ne risquais vraiment pas de m'en plaindre, tant j'étais tout à ma joie de la retrouver véritablement. Elle était en vie. Donc, tout semblait aller pour le mieux, dans le meilleur des mondes ! Je m'en réjouissais tellement, que je ne pu m'empêcher de coller fermement ma bouche à la sienne, pour l'embrasser avec force. Avant de la laisser évidemment se blottir contre moi et me prendre dans ses bras. Aucun risque pour que je veuille prendre la fuite en quittant une telle étreinte ! Je m'accrochais littéralement à elle et rien ni personne ne saurait me convaincre de la laisser se détacher de moi, qu'on se le dise ! « Je te ferais remarquer que juste avant de t'endormir, tu chouinais pour une petite blessure de rien du tout et assurais que c'était une morsure ! » Lui fis-je remarquer sur un ton des plus moqueurs, presque heureux de pouvoir la taquiner de la sorte, à nouveau. Ca faisait un bien fou franchement !

    Je soupirai d'aise à sa remarque concernant les morsures. Elle avait même carrément intérêt de faire attention. Et si elle ne le faisait pas pour elle, peut-être qu'elle saurait le faire pour moi, à la limite ! « T'as raison, y'a que mes dents qui ont le droit d'approches de ton corps. » Répondis-je doucement, sourire amusé accroché aux lèvres. Et ça concernait autant les cadavres, que les vivants ! Désormais elle était mienne ! Même si, soit, je ne pensais pas utile de le hurler au monde entier non plus. Ca finirait bien par se voir tout naturellement de toute façon. Bientôt le regard planté dans le sien, je fus un peu surpris de lui voir les yeux si brillants. Je ne pensais pas qu'elle pourrait même un tout petit peu craquer comme ça ! Et d'un côté, j'étais de plus en plus en train de me rendre compte qu'elle était pleine de sentiments et émotions en fait. Ce qui était fort plaisant ! « Je te l'ai dis ... je suis un connard résistant. Et la seule personne qui a le droit de me dévorer, c'est toi. » Lui fis-je remarquer d'une voix douce et amusée, avant de venir déposer un bref baiser sur son front. « Et maintenant que tu nous as fais perdre le groupe, on fait comment ? » Demandai-je sur un ton faussement réprobateur.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Lun 4 Aoû - 20:50



Tybalt & Victoria It all has come as we had feared

J’avais peine à croire que le cauchemar était enfin terminé ! On passait de la terreur de perdre la vie à la célébration d’un nouveau début. Rien ne m’importait plus que de célébrer ça avec Tybalt en cet instant et si j’avais eut du champagne sous la main, je lui aurais clairement proposé de se bourrer la tronche pour fêter ça ! C’était sans doute pas une bonne idée avec les rôdeurs dans le coin mais merde, on échappait pas tous les jours à la mort, surtout dans ce monde pourri ! J’étais tellement euphorique que je le laissais même m’embrasser sans rien faire pour le repousser, peut-être aussi parce que maintenant, je savais que c’était totalement inutile de le faire … Au combat, nous étions bien plus forts quand nous étions tous les deux ensemble et cela pouvait sans doute signifier que même en dehors des combats c’était le cas. J’ignorais pourquoi je n’avais vu la chose sous cette angle auparavant, peut-être bien parce que j’étais trop aveuglée par la mort de Becca pour tenter de penser clairement, même lorsque Tybalt avait essayé de me faire entendre raison. « Moi je chouinais ? Non mais tu t’es pas vu toi alors, t’étais carrément plongé dans le mélodrame ! » Et tout redevenait comme avant : on recommençait à se chercher comme deux débiles congénitaux sauf que cette fois ci, aucun des deux n’essayait de faire souffrir l’autre volontairement.

Je lui promettais de faire attention à ne plus -enfin, ne PAS- me faire mordre par des rôdeurs, j’avais bien vu à quel point cela avait pu l’affecter et honnêtement, je ne m’attendais pas à une telle réaction de sa part. Il s’était mis notre groupe à dos et était resté avec moi jusqu’au bout, ce qui en disant long sur l’importance que je pouvais avoir à ses yeux. « Mais dis moi, tu serais pas un peu jaloux à tendance possessif toi ? » J’ignorais si le terme jaloux était vraiment le bon, étant donné que nous n’étions pas ensemble … ou si ? Ou alors il m’avait embrassé juste sous le coup de l’émotion ? Je savais qu’il tenait à moi, au moins autant que je pouvais tenir à lui mais est-ce que de ce côté là, ma survie nouvelle avait changé quelque chose dans son esprit ou bien pas du tout ? C’était assez troublant en fait de ne pas savoir, sauf que je ne me voyais pas lui demander clairement, car même si j’avais un peu changé d’avis sur notre rapprochement, ce n’était pas officiel ni rien … C’était même pas clair du tout en fait ! Quel bordel. J’étais moi aussi très touchée par ces retrouvailles heureuses, au point que j’en avais les larmes aux yeux. C’est qu’il m’aurait vraiment manqué ce con si jamais j’étais morte ! A un point tel qui ne s’était révélé qu’au moment où je risquais véritablement de le perdre pour de bon. « Reste un connard résistant putain, parce que sinon je te jure que je te le ferais payer. » Hors de question que je vive ce qu’il venait de vivre, oui bon j’étais un peu égoïste sur ce coup mais je n’avais vraiment aucune envie de me retrouver à sa place, à risquer de le voir mourir dans mes bras. Son baiser sur mon front me fit pousser un soupir de bien être sans même que je ne m’en rende compte, j’étais tellement bien dans ses bras…. « Tu veux dire maintenant que grâce à moi on a plus ses boulets à traîner ? Et bien on continue notre chemin, toi et moi. »

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


× A propos du vaccin : :
.

× Âge du perso : :
.

× Localisation (+ avec qui) :
.

× Avant, j'étais : :
.

× Messages : :
7096

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Minako

× Avatar : :
Jared Leto

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Jeu 7 Aoû - 17:33



    VICTORIA & TYBALT

    It all has come as we had feared.


    Plongé dans le mélodrame, moi ? Soit, elle n'avait pas tout à faire tort. Mais en même temps, j'étais alors persuadé qu'elle était vraiment en train d'y passer ! J'aurais du avoir une autre réaction que celle ci peut-être ? genre exploser de joie et tout le tralala ? Non mais franchement, c'était tout à fait normal que j'ai eus une telle réaction, quoi qu'elle en dise. Et puis d'abord, je ne m'étais pas mis à chialer non plus ! Enfin si, bien sûr que si je ne pouvais pas dire le contraire. Mais seulement quand je pensais avoir la confirmation qu'elle était morte. Avant ça, je m'y étais catégoriquement refusé. Surtout devant elle ! Et justement pour éviter qu'elle ne me prenne pour un lâche ou je ne sais trop quoi. « Mais n'importe quoi ! Moi j'étais persuadé que t'allais pas crever, jusqu'à ce que tu te mettes à grogner dans ton sommeil, comme un monstre ! » Lui répondis-je faussement agacé. Evidemment, en réalité je ne l'étais pas du tout ! J'étais même foutrement heureux que nos chamailleries tout à fait stupides et puériles, reprennent avec autant de force. C'était tout nous ça, alors forcément j'étais heureux de voir que ça n'avait pas disparu. Et qu'elle était même assez en forme pour recommencer à me taquiner !

    Je fis un peu la moue quand elle mentionna ma jalousie possessive. Merde, c'est que ça commençait à être flagrant là. Quel idiot je faisais quand même ! Elle allait prendre la fuite, non ? « Je te rappelle que ton corps est mon terrain de jeux. Et qu'en échange, mon corps est ton terrain de jeux. Alors forcément, je ne partage pas ! » Tentai-je d'équilibrer l'air de rien. Au moins ce n'était pas trop en dire ... Et pas non plus tout à fait détourner la chose. Bref, en gros ça devrait passer comme une lettre à la poste. Tout du moins, je l'espérais de tout coeur ! « Oh et tu comptes me le faire payer comment au juste, hein ? Je te rappelle que je suis un ange et toi un véritable démon. Je ne pense pas qu'on ira au même endroit une fois morts ! » Me moquai-je ouvertement. Même si mon regard brillait d'amusement et de tendresse véritable pour elle. Je finis par déposer un léger baiser sur son front. Et plutôt que de reculer ou autre, elle ... Se laissa aller à soupirer d'aise. Elle aimait maintenant à ce point être proche de moi ? Putain que ça me plaisait ça ! « Juste toi et moi ? Tout le temps ? Tu penses qu'on va s'en sortir ? »

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Jeu 7 Aoû - 19:32



Tybalt & Victoria It all has come as we had feared

Que ça faisait du bien de se sentir vivante au point de me moquer de nouveau de Tybalt et de son mélodrame ! Parce que oui franchement on était tombés là dedans, tous les deux ! On s’était fais nos adieux comme dans les plus grands films tragiques avant de se rendre compte que finalement ça n’avait servi à rien… et tant mieux ! Enfin, ça n’avait pas servi à rien quand on y réfléchissait bien, sans que l’on se rende compte cela avait fait évolué une fois de plus notre relation, sans compter que désormais, je ne comptais plus être celle qui allait tout bloquer entre nous. C’était également sans compter le fait que chacun savait à quel point on pouvait tenir l’un à l’autre, à un niveau tel qu’on serait sans doute inconsolables si l’un de nous deux devait disparaitre. C’était sans doute bête de s’attacher comme ça mais on ne pouvait rien y faire, j’avais mis du temps à le comprendre mais c’était une chose contre laquelle je ne pourrais jamais lutter. « Pff c’est du joli ça je survis et toi le premier truc que tu trouves à me dire c’est que je grogne comme un monstre ! non mais bravo ! » Je prenais un faux air vexé alors que je ne l’étais pas du tout, c’était juste pour le faire marcher un petit peu. On se chamaillait depuis qu’on se connaissait sauf que maintenant, on le faisait presque avec tendresse !

Je remarquais alors sa petite jalousie et me moquais gentiment de lui, Tybalt, jaloux ? Je trouvais ça marrant sachant surtout que nous n’avions pas vraiment une relation où la jalousie avait sa place. Enfin… depuis que nous venions de me ramener presque à la vie, franchement notre relation on ne savait plus trop ce qu’elle était. « Ouais ouais… T’es jaloux c’est tout. » Répondais je après avoir pris un air pas du tout convaincu par ses paroles. Quelque chose me disait que si un survivant venait à me draguer devant lui, Tybalt tirerait sûrement la gueule ! Etrangement cela me … Plaisait ? J’étais contente qu’il soit jaloux ? Bon sang, je ne comprenais même pas pourquoi.. Enfin si. Sans doute parce que moi aussi je ferais la gueule voire même pire si jamais une nana venait à le draguer devant moi ! « Parce que toi tu pars du fait qu’ils arriveraient à nous séparer ? » Rétorquais je en haussant un sourcil intrigué. Peut-être que ça allait le faire flipper en fait ma phrase, parce que je venais quand même plus ou moins de lui balancer que même morts on resterait ensemble. C’était des phrases de couples ça non ? Mais on en était pas un… Même si je tenais à lui bien plus que de raison et que nous agissions en cet instant comme un couple. Son baiser sur le front que j’acceptais avec plaisir en était d’ailleurs la preuve. « J’ai pas envie de retrouver des gens qu’on essayé de me tirer une balle sans savoir si j’étais infectée ou non, alors ouais toi et moi ! Et bien sûr qu’on va s’en sortir ! » A peine une seconde après ma phrase je fronçais les sourcils à la pensée qui venait de me passer par la tête : il n’avait peut-être pas envie de se retrouver seul à seul avec moi ! Il avait toujours eut de bonnes relations avec le groupe et moi je le privais de ça.. Peut-etre qu’il tenait à moi oui, mais pas à ce point là !

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


× A propos du vaccin : :
.

× Âge du perso : :
.

× Localisation (+ avec qui) :
.

× Avant, j'étais : :
.

× Messages : :
7096

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Minako

× Avatar : :
Jared Leto

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Dim 10 Aoû - 19:01



    VICTORIA & TYBALT

    It all has come as we had feared.


    J'eus une petite moue hésitante quand elle me fit remarquer mes propres premières paroles. En effet, le premier truc que je lui faisais remarquer, c'était qu'elle grognait en dormant. En même temps c'était vrai ! Et quelle idée de grogner de la sorte, pile quand on s'inquiétait à l'idée qu'elle puisse se transformer ! Je m'étais dès lors persuadé que le changement avait opéré et qu'elle allait ouvrir des yeux de cadavres plutôt que ses adorables yeux bleus. Elle ne pouvait quand même pas me le reprocher ... si !? J'étais certain que non. Qu'elle était consciente que j'avais surtout eus très peur. « Bah j'y peux rien si tu fais l'monstre aussi ! » Lui fis-je remarquer sur un ton faussement désespéré. Bah oui elle avait fait le monstre, c'était un fait. Et donc, pas de ma faute du tout. Je finis par lever les yeux au ciel alors qu'elle insistait sur ma jalousie. Elle ne voulait pas non plus que je lui avoue que j'étais carrément amoureux d'elle, si ? Parce que là c'était ce que j'avais envie de lâcher. Sauf que je ne voulais pas prendre le risque de tout foutre en l'air. Ce n'était sans doute pas le moment pour lui avouer une chose pareille ...

    « Possessif. » Marmonnai-je en songeant que c'était toujours mieux. Elle pouvait entendre ça comme un "je ne souhaite pas partager ton corps" qui était quand même préférable que tout le reste. Préférable à une jalousie amoureuse dont elle ne voudrait certainement pas ! Pour la taquiner, je lui fis remarquer que moi j'irais au paradis, contrairement à elle, une fois mort. Et sa réponse eut le mérite de ... Vraiment beaucoup me surprendre. A tel point, que je demeurai con pendant plusieurs minutes, bouche entrouverte. « Bah ... je sais pas ... Tu te battrais pour qu'on soit pas séparés ? » Demandai-je avec hésitation et une note d'espoir dans la voix. C'est que ça changeait quand même la donne. Ce serait la preuve qu'elle tenait énormément à moi ça ! Je finis par lui mentionner le groupe. Moi j'étais inquiet à l'idée qu'on ne s'en sorte pas juste à deux. Mais sa réponse éclaira mes quelques doutes. Elle avait raison, bien sûr. Ils semblaient n'attendre qu'une excuse pour se débarrasser d'elle. « T'as raison ...On ne peut pas retourner avec eux. je ne tiens pas à ce que l'un d'entre eux trouve une nouvelle excuse de te descendre. » Répondis-je avec ironie. Personne n'avait le droit de la tuer ! sauf moi, si vraiment elle me tapait sur le système !

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Dim 10 Aoû - 20:09



Tybalt & Victoria It all has come as we had feared

Je ne pouvais pas lui en vouloir d’avoir cru pendant quelques secondes que lorsque je rouvrirais les yeux je serais un rôdeur, tout simplement parce que moi aussi j’en avais été persuadée, peut-être bien plus que lui même. Si l’un de nous deux avait cru jusqu’au dernier moment que tout irait bien c’était lui et pas moi. J’affichais un mince sourire amusé à ses mots, je faisais le monstre selon lui… C’est vrai qu’à plusieurs occasions quand je lui parlais, j’étais un vrai monstre sauf que là quand j’avais bougé et grogné en dormant, je l’imaginais très bien penser que j’étais devenue un rôdeur. J’osais à peine imaginer ce qu’il avait pu ressentir à ce constat, moi personnellement je n’étais même pas sûre que j’aurais eut le courage d’affronter la réalité si les rôles étaient inversés. « J’voulais pas te faire flipper… » Je m’excusais presque même si au fond je n’avais rien contrôlé de mon corps pendant mon rêve. Aurais-je eut le courage de lui tirer dessus si j’étais à sa place ? Ca, je savais que oui étant donné que j’avais déjà eut à le faire une fois, mais aurais-je eut le courage de continuer ma route de nouveau comme je l’avais fait ? Non, il était sûr que cette perte là m’aurais achevée moralement. C’était peut-être pas évident aux yeux de tous mais l’on tenait énormément l’un à l’autre, et le perdre lui aussi m’aurait sans doute ôté toute envie de continuer dans ce monde.

J’affichais un sourire apaisé à sa réponse, étrangement le savoir possessif envers moi était quelque chose de plaisant. C’était peut-être que pour mon corps, mais j’aimais ça. Moi personnellement il était hors de question que je laisse une autre femme l’approcher, maintenant je le considérais presque comme ma propriété. Non pas ma chose bien sûr, mais il m’appartenait, d’une certaine manière. Dans un monde comme le nôtre de toute manière, l’infidélité était quelque chose de pratiquement impossible ! Sans doute parce qu’il ne restait pas grand monde de vivant… Mais aussi parce que les liens qui se développaient entre les personnes me semblaient beaucoup plus fort qu’avant l’épidémie. Je pouvais le voir par exemple avec celui entre Tybalt et moi, même si on n’avait pas énormément en commun ou qu’on avait pas passé beaucoup de temps ensemble, un lien presque indéfectible s’était crée entre nous. Un lien si fort que l’idée de le perdre -maintenant que je m’autorisais à m’attacher à lui- m’étais insupportable. « J’viens de me battre contre la mort pour pas qu’on soit séparés là ! Bon d’accord, j’allais pas mourir, mais moi j’le croyais alors c’est pareil…. » Soufflais je en le regardant avec un petit sourire. Putain, des jours auparavant jamais je ne lui aurais dit des trucs pareils, c’était dingue ! Le pire c’est que je ne trouvais même pas ça à gerber, j’m’étonnais à me dire que j’aimais bien les lui dire. Peut-être qu’en fait ma plaie était infectée et que la fièvre me faisait délirer ? A moins que ce ne soit tout simplement Tybalt, qui me fasse perdre la tête. «Tu te battrais pas toi ? » Demandais je alors en fronçant les sourcils, un instant assaillie par le doute : est-ce que je m’emportais pas un peu trop à penser qu’on s’était vraiment rapprochés l’un de l’autre ? Peut-être que si, qu’il ne voyait pas ça comme ça. « Ouais… On se trouve un coin pour dormir ce soir et on réfléchit à ce qu’on fait par la suite. Enfin je sais pas si j’arriverais à me lever, parce que je suis bien installée là… » En même temps, ses bras n’étaient pas inconfortables !

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


× A propos du vaccin : :
.

× Âge du perso : :
.

× Localisation (+ avec qui) :
.

× Avant, j'étais : :
.

× Messages : :
7096

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Minako

× Avatar : :
Jared Leto

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Dim 10 Aoû - 23:39



    VICTORIA & TYBALT

    It all has come as we had feared.


    Un coup elle se payait ma tronche sans aucune hésitation, et le coup d'après elle s'excusait. Soit, d'un côté, elle faisait bien de s'excuser pour la peur incroyable qu'elle avait suscité chez moi. J'avais vraiment eus peur, ce n'était pas rien de le dire. Et de toute évidence, elle en était bien consciente. Sinon, elle ne m'aurait pas dit ça. « Bon allez ça va, je te pardonne. » Marmonnai-je en levant les yeux au ciel. Plus dans l'espoir de désamorcer la bombe, qu'autre chose. En réalité, on ne pouvait pas dire que je lui en avais sérieusement voulu. Enfin si un peu quand j'avais eus la sensation d'être abandonné. Mais je pouvais aller de l'avant maintenant. Ce n'était pas si grave que ça en soit. La conversation prit ensuite une telle tournure, que je fus finalement bien incapable de lui répondre quoi que ce soit. Pas en premier en tout cas. Je préférais savoir ce qu'il en était de son côté, par peur de me ridiculiser ou de simplement dire une connerie vis à vis d'elle et de notre relation. Puisque j'ignorais si cette dernière avait vraiment connu une brusque avancée ou si j'étais juste en train de me faire un gros film.

    Sa réponse eut au moins le mérite d'être clair. Oui, on pouvait dire qu'elle venait déjà de me prouver qu'elle voulait se battre pour qu'on ne soit pas séparés l'un de l'autre. « Soit, tu as fais tes preuves sur ce plan là ... » Confirmai-je avec une moue approbatrice. Je ne pouvais quand même pas dire le contraire. Ce serait faire preuve de beaucoup de mauvaise foi quand même ! Je ricanai un peu devant la tête qu'elle tira en me demandant si moi je ne me battrais pas. Elle avait l'air tellement inquiète que je réponde par la négative, que même pour la taquiner je ne pourrais pas lui dire un truc pareil. « Je te ferais remarquer que je me suis placé entre un type armé et toi, pour toi. Avant de les quitter, pour toi. » Lui rappelai-je d'une voix douce, en glissant mes doigts sur sa joue. Je pensais avoir fais, moi aussi, mes preuves sur le sujet ! Je souris ensuite à son idée de se trouver un coin pour dormir, ajouté à son incapacité de se détacher de moi. « Allez ... A trois pas de là y'a un buisson derrière lequel se caler. » Lui fis-je doucement remarquer, avant de l'attraper par la taille pour la forcer à se lever avec moi. Une fois tous les deux debout, je glissai un bras dans son dos et un autre sous ses jambes, pour la porter jusqu'au lieu dit. Elle était plus légère qu'une plume, sans exagération aucune ... Une fois près du buisson, je l'allongeai sur le côté avant de me caler dans son dos pour enrouler un bras et une jambe autour d'elle.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Lun 11 Aoû - 0:10



Tybalt & Victoria It all has come as we had feared

J’avais réellement conscience de la peur que devait avoir eut Tybalt quand j’avais commencé à remuer et à agir comme un rôdeur. A sa place, je serais sincèrement en colère contre lui de m’avoir fait une telle frayeur ! Par chance il n’avait pas le même sale caractère de cochon que je pouvais avoir les trois quarts du temps et ne m’en voulait pas. Ou du moins pas trop, parce que bon sang je lui avais fait une peur bleue quand même. Mais c’était sans doute mieux d’avoir peur quelques instants plutôt que de pleurer la mort de quelqu’un pendant très longtemps ? Au final, il devrait me remercier en fait ! Bref, sans doute était-ce débile de se prendre la tête pour savoir si oui on nous il devait m’en vouloir d’avoir failli mourir, le plus important était surtout que cela ne recommence jamais, et cela aussi bien pour moi que pour lui ! Si jamais il se faisait mordre un jour, bon sang je deviendrais dingue ! J’avais l’impression que notre relation venait de prendre un sacré coup de pied dans le derrière et avait fais un bon en avant incroyable. La mort avait quelque chose de positif finalement : elle rapprochait sacrément. Seulement j’ignorais si cela était réciproque ou si c’était juste le faire d’avoir eut un aperçut de la vie sans lui qui me faisait me faire de sacrés films sur ce que nous étions maintenant. Oui mais quand même, il m’avait embrassé ! Encore une fois, on pouvait mettre ça sur le coup de la folie du moment et si je lui demandais, j’étais certaine que c’était ce qu’il répondrait ne serait-ce que pour protéger ses réelles intentions.

J’affichais un sourire satisfait en l’entendant avouer que j’avais quand même pas mal fait mes preuves en ce qui concernait le fait que je n’étais pas prête à laisser quelqu’un nous séparer. Il le reconnaissait c’était déjà pas mal ! Oui mais voilà, encore une fois peut-être que j’étais en train de me faire des films une nouvelle fois et qu’au final, pour sa part être séparé de moi autrement que par la mort était supportable. Cependant à ses mots je retrouvais bien vite le sourire, un sourire soulagé à vrai dire. C’était vrai que cet idiot avait failli se faire tuer à cause de moi ! Je l’avais oublié mais maintenant, je pouvais bien l’engueuler pour ça ! « D’ailleurs risquer de te prendre une balle pour moi, c’est pas malin ! Et si ils avaient tiré hein ?J’aurais fait quoi moi ? » Oui, j’étais réellement en train de l’engueuler pour m’avoir aidé… Mais il fallait me comprendre, il aurait pu mourir ! Et là pour le coup, j’avais quand même le droit de râler ! Je ne réagissais même pas à ses mains sur ma joue, enfin, physiquement un petit frisson de bien être me parcourut, mais sinon je ne le rejeta pas. Non, je m’étonnais même en constatant que mon dieu, c’était agréable ! Et pourtant quelques jours auparavant je lui aurais sans doute brisé les doigts s’il avait osé avoir ce geste envers moi. « Et ben ce soir c’est grand confort ! » Lâchais je avec une certaine ironie en me relevant grâce à son aise. Qu’est-ce que je ne donnerais pas pour un vrai lit ! Sans compter que j’appréciais moins de dormir dehors, à la belle étoile parce que c’était toujours plus dangereux que de le faire dans un lieu clos. Je le laissais me soulever avec une aisance incroyable, j’avais donc perdu tant de poids que ça ?! Et bien merde. Une fois près du buisson je le laissais s’enrouler à sa manière autour de moi, calant ma tête contre lui. Rien à voir avec les nuits que nous passions l’un à plusieurs mètres de l’autre ! « Demain soir on se trouve un vrai lit…. »

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


× A propos du vaccin : :
.

× Âge du perso : :
.

× Localisation (+ avec qui) :
.

× Avant, j'étais : :
.

× Messages : :
7096

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Minako

× Avatar : :
Jared Leto

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Lun 11 Aoû - 0:49



    VICTORIA & TYBALT

    It all has come as we had feared.


    La situation aurait pu être bien pire que ce qu'elle était actuellement. Victoria aurait pu être morte à l'instant présent. Ce que, pour ma part, je n'aurais clairement pas supporté. Je n'osais même pas imaginer ma vie sans elle désormais. C'était juste impensable, vraiment. Elle comptait beaucoup trop pour moi, c'était un fait. Je dirais même que j'éprouvais de trop forts sentiments pour elle, pour que je prenne maintenant le risque de les lui avouer. Je ne tenais pas à la perdre à cause d'eux, justement. J'avais surmonté et supporté beaucoup trop de choses, pour aujourd'hui faire la connerie de la perdre d'une façon aussi stupide, qu'on se le dise ! C'était bien pour ça que je me taisais et faisais en sorte de ne pas trop me trahir. Et ce, quand bien même, elle n'avait de cesse de me tendre de sacrés perches. Sans doute sans s'en rendre compte. Parce que je doutais qu'elle s'attende à ce que je lui dise que je l'aimais. Elle devait plutôt prier pour que de tels mots ne s'échappent jamais de ma bouche, oui ! Merde mais elle était vraiment en train de m'engueuler là !? Oui, apparemment oui. Et je fus tellement surpris, que je lui lançai un regard effaré.

    Bah tiens, c'était bien le moment de m'engueuler ouais ... Comme s'il n'y avait pas plus important et plus grave que ça à régler ... « Je te signale que si je l'avais pas fais, toi tu serais assurément morte à l'instant présent. Et moi, j'aurais fais quoi sans toi, hein ? » Lui retournai-je sérieusement la question. Non mais, il n'y avait pas de raison pour que ça n'aille que dans un sens après tout ! J'avais bien fais de m'interposer, je n'en doutais pas et n'éprouvais pas le moindre petit regret pour ça. « Tu te moques de mon lit douillet ? » Fis-je mine de me vexer à sa remarque. En même temps on ne risquait pas de trouver mieux vu l'heure tardive qu'il était. Il allait falloir qu'on se contente du peu qu'on pouvait trouver pas trop loin ! En tout cas, tant pis pour elle, ce fut au pied de ce buisson que je nous installai. « Dommage qu'on se soit autant éloigné de notre cabane de chasseur. » Remarquai-je avec un faible sourire, en la serrant doucement contre moi. Bon j'étais carrément enroulé autour d'elle. C'est que j'avais faillis la perdre ! Alors forcément, je ne voulais plus la lâcher maintenant !

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Lun 11 Aoû - 1:09



Tybalt & Victoria It all has come as we had feared

Il fallait maintenant tenter de reprendre un peu le court de nos vies, même si de gros bouleversements étaient arrivés en à peine quelques heures. Déjà le fait que j’avais survécu au lieu de mourir hein, mais surtout et aussi le fait que désormais, notre relation semblait être à un tournant. Ce moment grisant entre le simple flirt entre deux personnes et la relation sérieuse, un peu comme deux adolescents qui se draguent avant le premier baiser. Mais voilà le fait était que je préférais me taire là dessus plutôt que de me lancer dans un débat de la sorte, tout simplement parce qu’il était trop probable que je sois en train de me faire des films, même s’il ne cessait de me répéter qu’il ne voulait pas me quitter, c’était aussi peut-être tout simplement parce que j’étais la dernière personne qu’il connaissait maintenant qu’a cause de moi il avait perdu sa place dans le groupe. s’il y retournait maintenant sans doute que ces idiots le rejetteraient pour ce qu’il avait fait pour moi quelques heures auparavant, bêtes comme ils étaient. J’étais pour ma part très heureuse de me retrouver seule avec lui, et même bien mieux qu’avant quand nous étions tous les deux dans un groupe. Sans doute que c’était un peu le fait d’être entourés des autres qui m’empêchaient de me laisser aller avec lui alors que là personne n’était là pour nous juger !

A ses mots, j’ouvrais une première fois la bouche comme pour répliquer quelque chose avant de finalement la refermer. Il venait en fait de m’engueuler comme je venais de le faire quelques secondes auparavant et je ne trouvais rien à lui répondre pour le moment. Il aurait vraiment été désespéré que moi je le serais si on m’avait tiré dessus ? Doux espoir. « Moi je n’aurais pas eut envie de continuer seule, sans toi.. » murmurais je finalement tout bas avant qu’il ne se lève pour nous faire changer d’endroit. Ce n’était pas le grand luxe bien sûr, mais c’était tout ce que nous avions pour ce soir. Il était tard et se promener dans les bois une fois la nuit tombée était bien trop dangereux , il valait bien mieux pour nous deux de continuer à se disputer comme des gamins allongés ! « Ton corps est un lit très douillet, je ne me permettrais pas de le critiquer. » Parce que ouais, son corps me semblait bien plus confortable que tout ce que j’avais connu depuis cette putain d’épidémie. Entre ses bras, j’étais bien mieux que nul part ailleurs. J’affichais un petit sourire amusé en l’entendant évoquer notre cabane de chasseur, et aussitôt des souvenirs de nos ébats enragés me revinrent en tête. « Elle va me manquer quand même » Soufflais d’un ton amusé en lui lançant un petit regard en coin, un sourire aux lèvres. « On se trouvera une autre cabane, voir même une petite maison sympa pour la remplacer » Du mois je l’espérais.

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


× A propos du vaccin : :
.

× Âge du perso : :
.

× Localisation (+ avec qui) :
.

× Avant, j'étais : :
.

× Messages : :
7096

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Minako

× Avatar : :
Jared Leto

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Lun 11 Aoû - 1:42



    VICTORIA & TYBALT

    It all has come as we had feared.


    L'avantage incroyable que nous avions à nous retrouver seuls tous les deux et sans le groupe autour, c'était qu'on n'aurait plus vraiment à se cacher. Enfin si, des rôdeurs. Mais pour faire notre petite affaire, on n'aurait plus à s'assurer que nous étions assez loin pour ne pas être aperçus des autres, par exemple. Ce qui, en soit, était une chose bien pratique tout de même. En tout cas, je n'allais pas trop me plaindre du fait que nous allions devoir continuer notre expédition, juste tous les deux. Malgré tous les risques que nous courions davantage désormais. Tant pis, ça faisait parti des règles du jeu après tout ! Comme de s'engueuler. Bordel, on allait vraiment passer notre temps à ça une fois qu'on serait juste tous les deux ? J'osais espérer que non. Et que là, c'était juste à cause du fait qu'elle avait été à deux doigts de mourir. Sans quoi, ça n'allait pas être drôle du tout à l'avenir ! « Parce que tu crois que moi j'avais envie de continuer sans toi ? » Lui demandai-je, vaguement amusé. Non, bien sûr que non je n'avais pas du tout envie de continuer sans elle. Cette idée même me semblait encore insupportable même maintenant que je la savais parfaitement saine et sauve !

    Elle se rattrapa pas mal concernant le manque de confort pour notre lit. J'aimais mieux l'entendre dire ça que critiquer, tout de même ! « Douillet, et chaud ! » Répondis-je l'air de rien, alors que je venais carrément de m'enrouler autour d'elle. Façon de la réchauffer, mais également de lui faire comprendre que je ne la laisserais plus s'en aller. Il ne fallait pas trop qu'elle compte sur une telle idée. Je ne voulais plus qu'elle s'en aille. La perdre ? C'était hors de question désormais ! J'en étais bien plus conscient que jamais ! Je finis toutefois par mentionner notre petite cabane. Notre havre de paix à nous. Notre coin sympa auquel personne d'autre n'avait accès. Et qui avait le mérite d'accueillir nos ébats des plus sauvages ! « Une maison insonorisée, ce serait le pied ! Que je puisse enfin t'entendre hurler mon prénom... » Emis-je l'air de rien. Oui on pouvait toujours rêver, non ? Que je sache, c'était encore permit et gratuit ! « C'est là que ma maison me manque ... » Lâchai-je ensuite, sans vraiment réfléchir et à voix basse, ton songeur. Ma maison et non ma villa. Beaucoup pensaient que je vivais dans une immense villa de luxe. Alors soit ma maison était très grande. Mais je n'étais pas de ceux qui avaient besoin d'un truc énorme pour montrer leur richesse ...

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Lun 11 Aoû - 1:59



Tybalt & Victoria It all has come as we had feared

Seul lui et moi nous aurions vraiment beaucoup plus de facilité à faire tout ce qu’on voulait faire, que ce soit s’envoyer en l’air comme des bêtes sans se faire surprendre que d’aller chasser sans avoir personne qui nous attend au camp, les bras croisés. Même d’un point de vue purement pratique, c’était plus facile d’être deux dans le sens ou, se déplacer en groupe était toujours plus dangereux qu’à deux . A deux, on faisait moins de bruit et on pouvait s’échapper plus facilement, et se cacher aussi ! Plus j’y pensais et plus je me disais que j’aurais du proposer à Tybalt depuis bien longtemps de quitter le groupe et non pas attendre qu’un évènement nous y force. Oui mais voilà, jusqu’à maintenant j’ignorais totalement qu’il aurait été capable de faire ça pour moi ou bien même s’il avait envie de rester seul avec moi. « C’est à toi de me le dire, Tybalt… » Murmurais je en plantant alors mes yeux étrangement sérieux dans les siens. Une autre perche sans doute que je lui tendais pour voir à quel point il pouvait tenir à moi. Personnellement, je savais juste que j’étais totalement incapable de me séparer de lui et que cette simple idée me donnait envie de vomir. Désormais, on était seul lui et moi et personne ne viendrait nous emmerder.

Je le complimentais sur le confort qu’il me procurait. Chaleur mais aussi sécurité, sentiment assez étranger pour deux paumés comme nous en fait. Mais là en cet instant j’avais l’impression qu’aucun rôdeur ne viendrait nous embêter, comme si tout à coup il n’y en avait plus autour de nous. C’était sans doute un peu bête de ma part de penser ça et de baisser un peu ma garde, mais ce soir c’était soirée de fête quand même ! Ces connards n’allaient pas venir tout gâcher, du moins je l’espérais. De toute manière autour de nous c’était le silence complet, signe qu’on était encore tranquilles pour un petit bout de temps. Je riais doucement à son idée et levais les yeux au ciel. S’il était vrai que notre petite cabane avait été notre petit coin de paradis, son seul défaut était qu’on entendait absolument tout ce qui pouvait venir de l’intérieur, chose peu pratique au final vu ce qu’on y faisait à l’intérieur. « Pas sûr que tu l’entendes si tu gueules le mien plus fort… » Répliquais je en lui faisant un petit clin d’oeil complice. Même là dessus je n’allais pas lui donner une seule chance d’avoir le dernier mot, et vu comment on pouvait être têtus lui et moi cela pouvait durer très longtemps. A ses mots je haussais les sourcils avec étonnement mais fus rassurée de ne pas voir un voile de tristesse se poser sur ses traits. Il semblait juste pensif, ce qui était déjà mieux. Néanmoins, je laissais glisser ma main sur sa joue, comme pour le consoler d’avance d’une nostalgie qui le guettait de loin. « On va se trouver une maison, tu verras elle sera bien aussi.. » Soufflais je en haussant les épaules sans trop savoir quoi dire d’autre pour le rassurer. En même temps je n’étais pas douée du tout pour ça ! Sans compter que je venais quand même de dire qu’on allait se trouver une maison pour y vivre tous les deux, ensemble genre… Comme un couple quoi. Enfin, heureusement que je pouvais toujours dire que c’était par sécurité que je proposais ça.

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


× A propos du vaccin : :
.

× Âge du perso : :
.

× Localisation (+ avec qui) :
.

× Avant, j'étais : :
.

× Messages : :
7096

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Minako

× Avatar : :
Jared Leto

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Lun 11 Aoû - 11:39



    VICTORIA & TYBALT

    It all has come as we had feared.


    La conversation était en train de prendre une tournure qui ne me plaisait pas vraiment. Nous en étions à parler de nos sentiments, de façon plus ou moins directe. Et le fait est que ça me mettait plus mal à l'aise qu'autre chose, vu que je craignais de faire une bourde. A croire qu'elle savait ce que je ressentais pour elle et voulait m'entendre le lui dire, pour ensuite me remettre à ma place. Or, ma crainte que ce soit cela, m'empêchait de parler. Je ne tenais vraiment pas à faire de connerie. Et puis notre situation était bien assez complexe comme cela, non ? « Je chialais comme un gosse parce que je pensais que t'étais morte. Je crois que c'est assez clair, non? » Remarquai-je en un marmonnement à peine audible et compréhensible, tant j'étais de plus en plus gêné par la tournure que prenait la conversation. En même temps, il y avait quand même de quoi, non ? Pourquoi est-ce qu'elle semblait insister pour que je lui avoue des choses au sujet de mes sentiments ? A croire qu'elle avait vraiment envie de m'entendre dire que je l'aimais. Sauf que ça me semblait dingue à moi. Les choses étaient claires entre nous. Enfin, elle l'était avant que je ne manque la perdre en tout cas. Maintenant, je devais bien avouer que je ne savais plus trop où nous en étions tous les deux ...

    Maintenant que nous étions plus ou moins confortablement installés au pied d'un buisson, nous pouvions rêvasser un peu. Et en l’occurrence, nous rêvassions au sujet d'une maison isolée pour pouvoir hurler notre plaisir tout à loisir. Ce serait le pied ça quand même ! « Je serrerai les dents pour ne rien laisser échapper et pouvoir t'entendre ! » Assurai-je en lui lançant un regard de défis. J'avais vraiment envie de l'entendre. D'autant plus que je perdais totalement la tête quand elle ne pouvait retenir quelques légers gémissements que, malheureusement, elle avait toujours tôt fait d'étouffer par peur que nous ne soyons entendus. Du coup, il y avait cette éternelle frustration ... Je ne pu ensuite m'empêcher de mentionner brièvement ma maison. Et à sa caresse sur ma joue, je réalisai que je pourrais vite tomber dans la tristesse et la nostalgie et qu'elle s'en inquiétait. Je lui offris donc un sourire rassurant. « Et on adoptera un chien ? » Demandai-je sur un ton tendrement taquin. Parce qu'à l'entendre, on ressemblerait presque à un couple tout de même. Même si, de mon côté, cette idée était loin de me déplaire ! Mais pour le moment, sans rien ajouter à ce sujet, je vins poser ma joue sur son front pour l'avoir encore plus près de moi et l'inviter à dormir un peu.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Lun 11 Aoû - 19:27



Tybalt & Victoria It all has come as we had feared

J’étais persuadée que Tybalt ne me disait pas tout, qu’il n’en fallait qu’un tout petit peu pour réussir à lui faire dire ce qu’il était en train de me cacher. Au fond de moi, j’espérais entendre que je n’étais pas la seule à avoir l’impression que notre relation venait de changer totalement, que quelque chose de plus romantique s’était établit entre nous. Maintenant je n’avais plus peur de ça, au contraire j’en étais presque à le demander ! Voir la mort de près m’avait réellement fait changer d’avis du tout au tout, mais… Peut-être que lui aussi après tout ? Et même si il avait parfaitement raison en disant que c’était assez clair qu’il tenait à moi à cause du fait qu’il avait pleuré comme un gosse en me croyant more, je secouais pourtant ma tête de gauche à droite pour lui signifier qu’à mes yeux, ce n’était pas assez. Une dernière tentative, une dernière perche tendue avant que finalement, je ne me résigne à le laisser tranquille avec ça. Je n’avais pas non plus envie de lui mettre une pression monstre. « C’était peut-être des larmes de joie… » Glissais je un peu maladroitement histoire de trouver de quoi le contrer et lui tendre la perche. Bon c’était risqué parce que cela pouvait aussi un peu l’énerver mais tant pis, en amour il fallait toujours tenter le tout pour le tout non ? AMOUR. Mon dieu, je venais vraiment de penser à ça ? A croire que le rêve de Tybalt risquait vraiment par devenir réalité, étrangement.

Et même si nous abordions un sujet très sérieux depuis quelques minutes nous étions parfaitement capables de revenir à des sujets beaucoup plus grivois, et là nous étions en plein dedans désormais en rêvant à une maison insonorisée là où personne ne pourrait se douter de toute les cochonneries que nous serions en train de faire. « Et moi je veux t’entendre aussi ! » Fis je mine de bouder en fronçant doucement les sourcils. Après tout moi aussi je voulais entendre tout le plaisir que je pouvais lui procurer durant nos ébats ! Même si, je pouvais aisément voir l’excitation grandir en lui durant nos rapports, je ne pouvais pas non plus l’entendre gémir et c’était très frustrant parce que c’était quelque chose que j’avais toujours adoré. En l’entendant parler de sa maison, je me demandais si dans son esprit il se repassait des images de son ancien chez soi avec nostalgie. En même temps, c’était normal d’avoir ce genre de pensées quand on se retrouvait à dormir dehors comme des clochards, mais je n’aimais pas le voir triste. Ainsi je glissais ma main sur sa joue en lui souriant avec douceur, heureuse de voir un sourire en retour. « Un super chien de combat, pas un chien genre chihuahua alors » Acceptais je en imaginant un beau et gros chien, parce que de toute manière lui comme moi on avait pas la tête à avoir des chiens tout petits et mignons de starlettes ! Je sentais alors sa joue se coller contre mon front et, lentement, sans trop même chercher à savoir pourquoi, je tournais légèrement ma tête pour aller déposer un baiser dans son cou, à défaut de pouvoir atteindre ses lèvres.

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


× A propos du vaccin : :
.

× Âge du perso : :
.

× Localisation (+ avec qui) :
.

× Avant, j'étais : :
.

× Messages : :
7096

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Minako

× Avatar : :
Jared Leto

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Lun 11 Aoû - 22:18



    VICTORIA & TYBALT

    It all has come as we had feared.


    Son regard insistant était sérieusement en train de me mettre le doute. J'avais de plus en plus l'impression qu'elle s'attendait à ce que je dise quelque chose. Mais quoi au juste ? J'en n'avais pas la moindre idée. Et c'était assez angoissant en fait. Je pensais qu'elle voulait m'entendre dire que je l'aimais, ou quelque chose de ce genre. Mais à côté de ça, j'étais persuadé que si je faisais ça, elle allait m'en coller une ou se tirer au plus vite. Alors autant dire que, oui, j'étais totalement perdu et hésitant. Je ne voulais pas faire de bêtise. Et à ses mots, je soupirai doucement. « Ne dis pas ce genre de chose ... Tu sais très bien que non. » Marmonnai-je en lui lançant un regard incertain. C'était étrange cette sensation d'être en train de marcher sur des oeufs. J'avais l'impression qu'elle me tendait des perches. Et en même temps, je n'étais pas sûr de la raison de tout ça. Et si c'était davantage un piège qu'une perche ? Bon sang je devais vraiment être idiot à me laisser tourmenter de la sorte, alors que l'horreur nous entourait et alors que j'avais faillis la perdre quelques heures plus tôt à peine. Fallait-il vraiment que je lui répète que je n'aurais sérieusement pas supporté de la perdre ? Si tel était le cas, alors je pouvais bien le lui répéter, ça ne me dérangeait pas !

    Mais ce que je préférais, c'était quand même quand nos conversations viraient totalement et devenaient limite drôles. Surtout compte tenu de notre situation assez complexe tout de même. Nous voilà à parler de cul ! A croire qu'on ne pouvait s'en empêcher. Ce qui, dans le fond, n'était pas bien loin de la vérité en effet ! « Chacun notre tour alors ! » Proposai-je en riant tout doucement. « Je serre les dents pendant que tu gémis ou hurle ... Puis tu serres les dents quand c'est mon tour. » Lâchai-je avec naturel. Je rigolais pas mal mais en même temps j'étais sérieux. C'était pas mal comme idée, non ? Je ricanai encore un peu alors qu'on parlait maintenant d'avoir un chien. « J'ai toujours eus envie d'avoir un Rottweiler. » Avouai-je avec un sourire. Si je n'en avais pas adopté un, c'était tout simplement parce qu'avec ma carrière, je ne serais jamais à ses côtés pour m'en occuper. Ce qui aurait quand même été trop dommage selon moi ! Doucement, je vins finalement poser ma joue sur son front. Je soupirai d'aise à son baiser et ne pu finalement pas m'empêcher de redresser la tête pour venir presser mes lèvres contre les siennes. Je tentais encore une fois ma chance, pour voir si elle allait me répondre comme plus tôt ou si elle allait recommencer à me repousser.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Lun 11 Aoû - 22:45



Tybalt & Victoria It all has come as we had feared

C’était presque à s’en taper la tête contre le mur tant j’étais en train de sentir les nerfs me monter. Les nerfs ? Plutôt un mélange d’excitation mélangé à de l’impatience et en même temps à de la peur. Et s’il ne me disait pas du tout ce que je voulais qu’il me dise ? C’était encore pire que de rien me dire en fait. Mais le plus agaçant dans tout ça c’était cette façon que nous avions lui et moi de tourner autour du pot sans qu’aucun de nous deux n’ait le courage de prendre la parole pour dire à l’autre de cracher le morceau. En fait, on était lâches quand on était vivants. « Non, j’en sais rien… »  Grognais je presque avec frustration. Maintenant que tout allait mieux on se refermait tous les deux, de nouveau rongés par une peur stupide, celle de se faire repousser alors que nous venions justement de vivre quelque chose d’assez fort pour qu’aucun des deux n’ait envie de se passer de l’autre. On était complètement cons en fait, à croire qu’il faudrait limite que je me fasse mordre, soit de nouveau au bord de la mort pour que les mots ne sortent. Qu’avions nous à regretter de toute manière ? Plus grand chose, et pourtant nos bouches restaient définitivement scellées, stupidement.

Et d’un autre côté, nous étions frivoles, à sortir des conneries comme les deux gosses qu’on était. Là, on savait bien ouvrir nos grands gueules tiens. Je rejoignais Tybalt dans son rire en l’entendant proposer de gémir à tour de rôle. Je levais les yeux au ciel, bordel qu’il pouvait être con quand il le voulait, et j’adorais ça ! « Ouais, les femmes d’abord hein… » Soufflais je en lui lançant un regard appuyé, sachant parfaitement qu’il voudrait m’entendre en premier. « Ou alors ce qui est plus excitant c’est les deux en même temps… Genre comme deux bêtes. » Okay, il fallait sincèrement qu’on arrête de parler de ça parce que j’étais du genre à avoir les images en tête quand on parlait de quelque chose. Et autant dire que là, j’avais de sacrées images en tête avec toutes les conneries qu’on débitait ! Sauf que ouais, là en pleine forêt ce n’était peut-être pas très intelligent de se laisser aller à la frivolité. A son aveu, j’ouvrais grands les yeux, un rott ? Sérieusement ?  « Mais moi aussi… » Soufflais je comme s’il venait de m’apprendre quelque chose d’incroyable et en fait… Ouais putain, on avait juste exactement la même envie en cet instant, au niveau de la race en tout cas. C’était toujours le chien que je m’étais imaginé. Puis, doucement sa joue vint se placer contre mon front et sans trop savoir pourquoi, j’allais déposer un baiser dans son cou. Sans doute avait il compris mon intention première car rapidement, ses lèvres vinrent se plaquer contre les miennes. Et bien loin de le repousser, je ne fis qu’hésiter une demi-seconde avant de me laisser aller et de lui rendre son baiser, bien loin de la manière bestiale dont nous usions lors de nos parties de jambes en l’air. Non, pour la première fois je me montrais presque tendre, ma langue allant chercher doucement la sienne.

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


× A propos du vaccin : :
.

× Âge du perso : :
.

× Localisation (+ avec qui) :
.

× Avant, j'étais : :
.

× Messages : :
7096

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Minako

× Avatar : :
Jared Leto

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Lun 11 Aoû - 23:30



    VICTORIA & TYBALT

    It all has come as we had feared.


    C'était trop bizarre. La conversation était en train de prendre un tournant trop étrange à mon goût. Je n'étais plus tout à fait certain de bien suivre en fait. Je regardais Victoria sans plus savoir que lui dire. J'avais l'impression de plus en plus grande, qu'elle attendait quelque chose de bien précis. Mais quoi au juste ? Je ne savais pas du tout et ça me perdait complètement du coup. J'espérais tout de même qu'elle ne m'en voulait pas trop. Mais je fus bien incapable de poursuivre face à sa réponse sans appel. J'avais tout de même de plus en plus la sensation d'avoir fais ou dis une bêtise moi, avec tout ça ! Je gardai quand même le silence, pour ne pas rajouter de connerie. Par contre, parler sexe, ça je voulais tout de suite oui ! Surtout parler de l'idée de pouvoir enfin exprimer tout le plaisir qu'on s'offrait l'un l'autre en pleine étreinte. Bordel ça donnait vraiment envie ça quand même ! Depuis le temps que je rêvais de l'entendre gémir le plus fort possible. Gémir mon prénom, surtout ! « Bien sûr les femmes d'abord ! Question de galanterie ... » Affirmai-je sur un ton le plus sérieux possible. Oui bien sûr, on y croit que c'était là une question de galanterie. C'était juste que j'attendais ça avec une hâte folle plutôt, ouais. et je ne doutais pas qu'elle le savait vu qu'elle commençait à bien me connaître ...

    « Mais si on le fait en même temps, on n'entendra pas l'autre ... » Lui fis-je remarquer sur un ton presque boudeur. En fait c'était tellement con de parler de ça et se demander comment faire pour s'entendre. En temps normal, on ne s'en souciait pas le moins du monde. On se contentait de baiser et d'apprécier les plaintes de plaisir de l'autre. Pourquoi est-ce que même ça, ça semblait avoir incroyablement évolué depuis l'épidémie ? C'était trop bizarre selon moi. Pas normal et pas logique du tout en fait ... « Alors on était faits pour se rencontrer ! » Répondis-je en riant, amusé d'apprendre que nous avions toujours eus envie d'adopter la même race de chiens tous les deux. Mais merde, je venais vraiment de dire ça ? Je me rembrunis quand je m'en rendis compte et tâchai de faire mine de rien en cachant mon visage, joue sur son front. sauf qu'à son baiser dans mon cou, je ne pu m'empêcher de vouloir retrouver sa bouche de la mienne. Ce que je finis donc par faire assez rapidement, surpris de la sentir encore une fois me répondre. Merde alors. Peut-être que je ne me faisais pas du tout un film depuis le début, vis à vis des changements soudains entre nous ? Sans vraiment réfléchir et tandis que je continuais de l'embrasser avec tendresse, je laissai ma main glisser le long de sa gorge. Je m'arrêtai quand je réalisai que je prenais la direction de son décolleté. Je soupirai et posai mon front sur le sien. « Je sais pas si je te l'ai dis ... Mais je suis vraiment heureux que tu ne sois pas morte ... »

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Lun 11 Aoû - 23:51



Tybalt & Victoria It all has come as we had feared

Quelle frustration extrême ! C’était vraiment insupportable au fond, d’attendre, attendre, attendre sans que cela ne vienne. Attendait-il que cela vienne de moi ? Non, il devait sans doute se dire que j’allais l’envoyer balader s’il osait la moindre chose, après tout je l’avais déjà repoussé une fois pour avoir juste glissé une main dans mes cheveux ! Oui mais ça, c’était avant ! Avant tout bon sang ! avant que je ne manque de mourir et ne lui fasse comprendre que désormais, je n’en avais plus rien à faire de risquer de me rapprocher de lui. Je lui avais clairement dit même que je laissais tomber mes idées et que je voulais volontiers m’attacher à lui. Que de toute manière, je ne m’imaginais pas survivre sans lui, fallait-il lui faire un dessin? Bon sang que c’était frustrant ! Mais le plus frustrant dans tout ça, c’était sans doute de parler de nos ébats violents alors que nous étions désormais en dehors de notre petite cabane, dans les bois où il était pratiquement impossible de pouvoir exprimer tout son plaisir, encore moins possible que dans notre cabane ! Un cri trop fort et l’on allait voir un rôdeur débarquer, mais putain, que c’était frustrant ça aussi ! « Oh oui ta galanterie ! ... Même contre un arbre. » Je me rappelais avec plaisir de la fois où il avait réussi à rester galant alors que j’étais bloquée contre l’arbre, mourant d’envie qu’il oublie justement toute politesse envers moi et ne prenne avec force. Chose qu’il avait fais juste après, pour mon plus grand plaisir.

Désormais, on en venait à rêver de simplement pouvoir s’entendre jouir. Je me demandais vraiment si cela lui ferait un grand effet ou non, après tout, cela allait il vraiment changer quelque chose pour lui ? Il semblait que oui vu la manière dont il tenait vraiment à m’entendre. Amusée à sa réponse un peu boudeuse, j’affichais un sourire attendrie, il était si mignon. « Mais non.. On gémira à quelques secondes d’intervalles… » Précisais je comme pour remonter le moral d’un enfant. C’était ce qu’on était, de vrais enfants quand on était tous les deux ! Et ça faisait du bien ,tellement de bien bon sang. J’avais l’impression de me sentir vivante pour la première fois depuis la mort de Becca, et ce n’était pas quelque chose de petit ça. C’était tout grâce à lui. A sa phrase qui, il fallait le dire, me cloua un instant sur place, j’affichais finalement de nouveau un sourire, hochant lentement la tête de haut en bas. « Faits pour fonder une famille avec un chien durant l’apocalypse zombique, quel destin de rêve. » Ma phrase était légèrement ironique et pourtant cette idée avait quelque chose de plaisant. Avant que je ne réalise le terme que je venais d’employer.. Famille ? Okay, là c’était moi qui venais de faire un pas en avant, il le méritait tout de même car dans cette histoire, j’avais toujours été celle qui faisait le moins d’effort envers lui. Et puis quelle idée aussi de dire qu’on était faits pour se rencontrer ! Tendrement, on se retrouvait à s’embrasser. Un baiser qui n’avait rien à voir avec un baiser de baise non, c’était bien plus fort que ça. Sa main à mon cou me fit doucement frissonner et je fus frustrée en le sentant l’arrêter. J’avais envie de tellement plus. Son front contre le mien, je fermais quelques secondes les yeux pour savourer le moment avant de les rouvrir et les relever vers lui en entendant ses mots. « Je … je suis contente aussi… Comme ça je peux rester avec toi. Toujours. »

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


× A propos du vaccin : :
.

× Âge du perso : :
.

× Localisation (+ avec qui) :
.

× Avant, j'étais : :
.

× Messages : :
7096

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Minako

× Avatar : :
Jared Leto

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Mar 12 Aoû - 0:11



    VICTORIA & TYBALT

    It all has come as we had feared.


    Oui, question de galanterie que de la laisser démontrer tout son plaisir, la première. Pas vrai !? Bon, ok, c'était une excuse comme une autre quoi, je devais bien l'admettre. Par contre, je me figeai et marmonnai dans ma barbe quand elle mentionna un certain épisode. Fallait-il vraiment qu'elle parle de ça maintenant !? Je trouvais que ce n'était ni le lieu ni le moment. Parce que bordel, quelle partie de jambes en l'air totalement dingue ce coup ci ! La première pour nous. Et sans aller jusqu'à dire qu'elle avait été carrément la meilleure, elle était quand même dans mon top cinq ! « Bordel, Vic, c'est pas le moment de me rappeler ça ... » Lui fis-je remarquer en marmonnant plus qu'autre chose. J'étais à deux doigts de foutre en l'air notre sécurité en lui sautant dessus pour une étreinte torride là ! Heureusement qu'elle parvint à me faire rire plus qu'autre chose, avec son idée de gémir l'un après l'autre, de quelques secondes à peine. Quelle idée étrange tout de même ! « T'en as beaucoup d'autres des idées étranges de ce genre ? » Lui demandai-je d'une voix franchement amusée. Au moins ça me calmait un peu question désir. Parce que ce n'était carrément pas le moment de craquer et j'en étais bien conscient ! En même temps, avec la joie de se retrouver et tout ça, c'était normale que le désir nous titille à ce point tous les deux !

    Mais plus nous parlions de tout et de rien, plus je semblais être sur le point d'avouer un truc qui risquait de tout foutre en l'air entre nous. J'étais de plus en plus maladroit, je ne savais comment lui dire les choses sans trop en révéler ni rien. D'ailleurs, elle commença à réagir. Je le compris à sa façon de se figer et à son silence. Je serrai instinctivement les dents, prêt à devoir encaisser une remarque narquoise de sa part. J'étais allé trop loin, j'en étais persuadé pour le coup. Mais contre toute attente, je ne pris rien de bien négatif dans la tronche. Au lieu de ça, elle poursuivait avec le même ton et le même sujet de plaisanterie que moi. Ben ça alors ... ! Je ne tiltai pas trop au mot 'famille' parce que sur le coup, je crus que c'était sa façon de définir un couple et un chien. Je ne fis donc que rire dans un premier temps, avant de lui répondre. « Tant que c'est pas un chien zombie ... » Remarquai-je en faisant un peu la moue. Quelle horreur. Un chien zombie ça serait plus terrible qu'un humain. Ca courait ces bêtes là ! Et avait des crocs beaucoup plus acérés encore ! Nos bouches finirent par tout naturellement se trouver et ma main, par habitude sans doute, longea sa gorge mais je l'arrêtai avant qu'elle ne trouve sa poitrine. « Toujours? » Demandai-je doucement, pour être bien sûr. « T'as vraiment intérêt. .. Parce que sans toi je me ferais bien chier. » Remarquai-je sur un ton amusé et ironique. Avant de l'embrasser de nouveau ... Mais m'arrêter en soupirant. « Stop. Merde. Avant que je ne puisse plus m'arrêter. » Marmonnai-je en reposant mon front sur le sien, paupières closes.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Mar 12 Aoû - 0:43



Tybalt & Victoria It all has come as we had feared

Okay c’était sans doute une très mauvaise idée de ma part de commencer à évoquer nos souvenirs de nos ébats violents entre nous. Mauvaise idée car franchement, cela nous mettait tous les deux dans un état de manque assez flagrant, même si c’était pas comme si on avait pas couché ensemble depuis des semaines ! Par chance, même avec le groupe qui était toujours un sacré problème pour nous, on avait quand même réussit à passer plusieurs nuits ensemble à tenter de calmer notre manque. Seulement voilà, cela ne semblait être jamais assez. « On devrait franchement cesser de parler de ça.. » Soufflais je d’une voix qui laissait parfaitement entendre que oui ,il valait mieux cesser, parce que sinon on risquait de mettre sacrément en péril notre sécurité ! Finalement, je tentais de chercher une solution à nos envies de nous entendre, et voilà qu’il disait que mes idées étaient étranges! Je levais les yeux au ciel avant de hausser les épaules. « Oh et bien … Non, je crois que j’ai épuisé mon stock pour l’instant…. » J’affichais un petit sourire amusé, bien loin d’être vexée par ses paroles. Cela faisait un bout de temps maintenant que les petites piques qu’on se lançait n’avaient plus pour but de réellement blesser l’autre.

Et voilà que maintenant je parlais de « fonder une famille » avec lui, je ne savais pas si c’était une bonne idée étant donné qu’il avait quand même rêvé que j’étais enceinte de lui. D’ailleurs dans ce foutu rêve, comment on avait fini par se dire qu’on tenait sincèrement l’un à l’autre plus qu’amicalement ? Parce que là franchement on galérait pas mal tous les deux ! A moins qu’on ne soit condamnés à ne jamais se le dire mais à vivre comme si on l’avait fais ? C’était quand même assez frustrant, mais sur le coup on était bien trop lâches lui et moi pour se lancer alors autant se contenter de ça pour le moment. A sa phrase sur le chien zombie je riais mais eut aussitôt le réflexe d’enfouir ma tête contre son torse pour étouffer le chien. Il l’avait trouvée où cette idée au juste hein ? « Non mais franchement ! Quoique bien dressé, ça peut être utile… » Un chien zombie dressé ? Okay, je préférais mettre toute notre connerie sur le compte du manque de sexe qui devait nous faire perdre la tête. Excuse de merde certes, mais c’était la seule chose qui m’était venu en tête pour justifier notre bêtise. Quelques secondes plus tard on s’embrassait tendrement, sa main allant presque jusqu’à descendre un peu trop bas, il s’arrêta. Quelle frustration. « Toujours Ty’… » Soufflais je à voix basse mais réellement sérieuse. « T’en fais pas, je compte bien t’embêter pour un petit bout de temps encore… » j’allais pas quand même lui sortir « jusqu’à ce que la mort nous sépare » quand même, sinon ça faisait carrément… Mariage ! Après la famille, le chien à adopter fallait peut-être pas trop pousser non plus ! De nouveau, ses lèvres se retrouvèrent contre les miennes et je répondais avec la même tendresse que quelques secondes auparavant. C’était différent mais cela me plaisait tout autant que nos baisers fougueux. Je laissais ma main glisser de son torse pour remonter à sa gorge puis sa joue, juste avant qu’il ne nous frustre mutuellement en stoppant le baiser. « Ouais bah t’es sympa mais moi j’ai déjà trop envie de faire l’amour avec toi là… » Grognais je totalement frustrée, à tel point que je ne me rendais même pas compte du terme que j’avais employé. Première fois que j’utilisais d’autres mots que « baiser » ou « coucher » qui était plus poli.

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


× A propos du vaccin : :
.

× Âge du perso : :
.

× Localisation (+ avec qui) :
.

× Avant, j'étais : :
.

× Messages : :
7096

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Minako

× Avatar : :
Jared Leto

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Ven 15 Aoû - 12:10



    VICTORIA & TYBALT

    It all has come as we had feared.


    Parler de sexe à un moment où on ne pouvait carrément pas se permettre de craquer, c'était vraiment une idée très stupide. J'en étais parfaitement conscient et pourtant, je ne parvenais pas vraiment à arrêter. Et il fallait croire que Victoria non plus, vu sa énième remarque. Sauf que maintenant, j'étais à deux doigts de perdre les pédales. Ce qui ne serait évidemment pas une bonne idée du tout. « Bonne idée ... » Marmonnai-je en lui lançant un regard brillant de désir. Qui se transforma finalement en réel amusement, quand elle m'annonça que non, elle n'avait pas de superbes idées à me proposer de nouveau, ensuite. Dommage parce que ses idées étaient vraiment très drôles. Et que rire un bon coup ne pouvait décemment pas nous faire le moindre mal, vu les circonstances de nos vies désormais. Tout ne tenait qu'à un fil. Alors rire pour se détendre serait une bonne idée ! Ainsi continuai-je sur le ton de l'humour, quand je mentionnai un chien zombie. Je fus incroyablement ravi et heureux de voir Victoria rire de bon coeur. A tel point, qu'elle dut enfouir son visage dans mon cou pour ne pas faire trop de bruit. Elle continuait maintenant sur ce sujet de plaisanterie. Comment pouvais-je arrêter mes conneries si, plutôt que de m'arrêter, elle m'incitait carrément à continuer !? Nous étions finalement aussi étranges l'un que l'autre, y'avait pas à dire.

    « Mais bien sûr, oui, dresser un zombie ... » Répondis-je en levant les yeux au ciel. Si ça avait été possible, depuis le temps ça se saurait. Or, tout ce qu'on savait au sujet des zombies, c'est qu'ils n'avaient plus la moindre conscience ni rien. Impossible, donc, de tenter de leur faire entendre raison à propos de quoi que ce soit ! Même essayer, serait peine perdue. Enfin, je ne doutais pas qu'elle était bien au courant de ça. Un instant plus tard, nous étions en train de nous embrasser avec une incroyable tendresse. Et ses mots aussi étaient bien tendres. Toujours. Elle serait toujours là. « J'y ai pris goût tu sais ... A ce que tu sois toujours en train de m'emmerder ... » Remarquai-je en plantant mon regard dans le sien, sourire tendre au coin des lèvres. J'y avais pris goût et pas qu'un peu en effet ! Pour moi, c'était devenu une preuve qu'elle m'accordait un minimum d'intérêt. Et ce n'était pas si mal ... A trop parler, je ne pu m'empêcher de retrouver sa bouche de la mienne. Baiser auquel je du me forcer de mettre fin, pour ne pas déraper. Mais le fait est que ses mots me clouèrent sur place. Faire l'amour ... Est-ce qu'elle réalisait le sens de ses mots ? Incapable de parler, je retrouvai vivement sa bouche de la mienne pour lier de nouveau nos langues. Et dans un même temps, je roulai pour me retrouver au dessus d'elle, mes jambes entre ses cuisses et mon bassin contre le sien. Bassin que je frottai bientôt contre le sien, mimant des mouvements de vas et vient. « J'en ai terriblement envie aussi. » Soufflai-je doucement en me redressant à peine, pour pouvoir planter mon regard dans le sien. Étonnamment, j'avais envie d'une étreinte tendre et douce comme jamais nous en avions eus une ...

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Ven 15 Aoû - 19:08



Tybalt & Victoria It all has come as we had feared

Rien que de dire à propos de sexe pouvait nous donner envie l’un de l’autre. C’était peut-être parce que nous n’avions pas encore rassasié notre appétit sexuel ou bien juste parce que nous étions incroyablement attirés l’un vers l’autre, mais un petit rien suffisait à rallumer une flamme de désir en quelques secondes. C’était parfois pas du tout le bon moment, comme maintenant et ainsi je lui soufflais qu’il valait mieux que l’on s’arrête d’en parler, même si je savais parfaitement que ce n’était pas ça qui allait m’empêcher d’y penser, encore et encore jusqu’au moment où l’on pourrait de nouveau unir nos corps. Finalement, le rire remplaça bien vite la frustration de ne pouvoir rien faire, quand il se mit à parler d’un chien zombie. Ma tête contre son cou, je riais le plus silencieusement possible avant de me reprendre. J’affichais un sourire amusé en l’entendant reprendre ma phrase avec amusement, on savait bien tous les deux que c’était stupide et impossible. Mais n’empêche, j’aimerais avoir un chien, un autre compagnon parce que mine de rien, ce serait super sympa. « J’voudrais bien un chien quand même… » Soufflais je un peu boudeuse, comme une enfant qui n’aura pas son cadeau. Je savais que c’était quand même un risque d’avoir un animal, car même si on parvenait à en trouver un, il en faudrait un qui n’ait pas tendance à aboyer tout le temps ! Sans compter qu’il faudrait le protéger lui aussi des rôdeurs !

Quiconque me connaissait savait que la tendresse n’était pas mon pont fort, et pourtant voilà que Tybalt et moi étions en train de nous embrasser avec tendresse sans que cela ne me dérange. Chose étrange mais après tout, ce n’était pas la première fois que ce type commençait à me faire changer mes habitudes et quelque chose me disait que je faisais bien de commencer à m’y habituer dès maintenant. A ses mots incroyablement gentils et tendres, j’affichais un énorme sourire. J’étais… Touchée, sincèrement touchée par ce qu’il venait de dire, comme si ses mots avaient directement atteint mon coeur. « S’il y a bien quelqu’un avec qui j’ai envie de vivre la fin du monde, c’est toi, personne d’autre ! J’te remplacerai même pas contre un chien ou quelqu’un qui sait chanter… » Une petite taquinerie parce qu’après tout… Il aimait que je l’emmerde! Et puis franchement cela était envoyé au travers d’un compliment alors il ne pouvait pas le prendre mal. Au pire, je saurais parfaitement me rattraper ! A mes mots suivants, sa réaction fut des plus claires ! Je me retrouverais de nouveau avec ses lèvres plaquées sur les miennes pour un baiser tendre et passionné. Un baiser presque teinté d’amour tant nous étions doux l’un envers l’autre. Et bien vite je me retrouvais allongée sur le sol, le corps de Tybalt au dessus des miens. A ses mots, je retenais un gémissement d’envie, ses mots mêlés à son bassin qui s’était mis à se mouvoir contre le mien me faisant difficilement réussir à garder le contrôle de mon corps. « On peut tenter de rester silencieux… » Soufflais je alors que son regard plein de désir me fixait et que ma respiration était déjà un peu haletante tant le désir me nouait la gorge, la friction de nos deux bassins m’excitant à un point incroyable. Comme pour l’inciter à continuer, je glissais une main sur ses fesses, appuyant légèrement dessus avant de reprendre ses lèvres avec douceur, mon autre main libre allant s’attaquer à l’ouverture de son jean. 

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


× A propos du vaccin : :
.

× Âge du perso : :
.

× Localisation (+ avec qui) :
.

× Avant, j'étais : :
.

× Messages : :
7096

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Minako

× Avatar : :
Jared Leto

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Ven 15 Aoû - 21:06



    VICTORIA & TYBALT

    It all has come as we had feared.


    Nous avions beau être parfaitement conscients, l'un comme l'autre, que nous n'aurions jamais une vie normal, on ne pouvait pas s'empêcher d'en rêver quand même. Au moins un peu. Rêver était encore permit et à notre portée, Dieu merci. C'était sans doute l'une des seules choses encore belles dont l'on pouvait encore avoir droit désormais. Ca et l'amour. Parce que c'était bien un petit quelque chose de ce genre, qui était en train de s'installer entre Victoria. Et ce, qu'elle le veuille ou non. Moi je le voyais ainsi et je ne pouvais pas m'en empêcher. « Un chien muet et sans estomac alors ... » Remarquai-je l'air de rien. Parce que s'il se mettait à aboyer et tout ça, on ne se ferait que trop remarquer. Quant à l'estomac .. Question de logique. On ne risquait pas de trouver de la bouffe pour chien, à tous les coins de rue. Et manger était déjà bien assez compliqué pour nous autres humains. Alors nourrir en plus une bestiole à côté, ce n'était pas sérieusement envisageable. Alors non, pas de chien pour nous. Aucun compagnon autre que nous même, d'aucune sorte que ce soit. Même si en effet, l'esprit famille n'aurait pas été déplaisante.

    Peu à peu, nous perdîmes les pédales. Rien de dingue qui allait finir en étreinte torride et tout ça. Non, c'était ... Différent ... Mais vraiment le pied. On s'embrassait avec une incroyable tendresse. Et j'aimais sérieusement cela ! Je ne voulais plus que ça cesse. Surtout pas ... Entre deux baisers, je lui fis remarquer que je m'étais habitué à ce qu'elle m'emmerde. Et ça la touchait. Elle était trop bizarre cette nana. Enfin soit, mes paroles ressemblaient quand même pas mal à une déclaration. Et je fus soulagé de la voir réagir aussi positivement. Et si je lui disais, cash, que j'étais amoureux d'elle ? Non mais quelle stupide idée. A éviter à tout prix ouais ! Je finis par réaliser la vacherie qu'elle venait de joindre à ses paroles. Non mais franchement, elle ne changerait jamais ! « Tu vois ... J'arrive même plus à être vexé ! » Remarquai-je en faisant même mine d'être déçu. Alors que, au contraire, j'étais plutôt soulagé de ce fait ! Il y avait autre chose que j'avais bien envie de soulager là. Ma furieuse envie d'elle. Surtout après qu'elle ait employé le terme "faire l'amour". Putain ! J'étais à deux doigts de perdre les pédales maintenant. Bon, j'étais en train de le faire maintenant que j'étais placé sur elle, mon bassin se frottant contre le sien. Friction de nos corps qui ne tarda pas à me faire réagir pleinement, plus au sud. La friction n'était que plus vive maintenant que ma virilité était pleinement durcit. Je réagissais à peine à ses mots et ses gestes, tant tout mon être était tourné vers l'envie d'elle qui ne faisait que grandir en moi. « Hmpf ... ok ok ! attend ! » Gémis-je doucement avant de me redresser à genoux. J'ôtai ma veste pour la glisser sous ses fesses -parce que oui, j'étais très prévenant comme type !-. J'attrapai ensuite ses jambes pour lui ôter ses chaussures, avant de m'attaquer à son pantalon que je lui ôtai vivement. Je pu ensuite revenir contre elle, jambes entre les siennes et ma bouche s'empara de nouveau de la sienne. Le peu de fringues que je lui avais ôté, se trouvaient juste à côté de nous. Au cas où il faudrait qu'elle les renfile en catimini.

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria

Revenir en haut Aller en bas

It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS-