It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria - Page 3
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome. Quelques bugs/décalages à attendre sous Firefox.
Le 10 novembre 2016, le forum a fêté ses quatre ans !! A cette occasion, sa saison 5 a été mise en place. bril Et le 12/06/2017, sa version vingt-trois réalisée par Morphine est installée. Toutes les nouveautés sont à découvrir ici. coeurrose
Oh la la qu'est-ce que vouuuuus aiiiiiime !! coeurrose lele Et si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ?

Partagez| .

It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Ven 15 Aoû - 21:51



Tybalt & Victoria It all has come as we had feared

Un chien, une maison, former une famille, tout autant de choses que maintenant nous ne pourrions pas avoir. Enfin, si former une famille on y arrivait plutôt bien, mais une famille de deux seulement étant donné que je ne supportais que lui de toute manière et sans doute que ça se finirait avec lui étant donné le peu de survivants qu’il restait dans le monde et que parmi eux, c’était pas sûr que je parvienne à m’entendre avec quelqu’un. « Mais je lui donnerai ma part à moi d’abord… » Soufflais je en fronçant doucement les sourcils, oui autant je pouvais laisser quelqu’un mourir de faim sans aucun problème, autant un chien non ! Puis franchement, j’étais certaine qu’il était plus facile de trouver de la nourriture pour animaux que pour humains étant donné que ce n’était pas le premier truc que les gens cherchaient ! Sans compter qu’un animal, c’était quand même pas mal pour monter la garde et prévenir du danger. Oui, j’étais du genre hyper têtue et autant dire que c’était décidé : maintenant j’allais bien inspecter sans rien dire les alentours quand on marcherait et qui sait, peut-être qu’un jour je trouverai un chien…

Puis, très vite, il n’y eut plus véritablement besoin de mots entre nous. Autant on aimait bien se moquer l’un de l’autre, autant parfois de simples gestes suffisaient pour qu’on se taise et qu’on se comprenne pourtant parfaitement. Comme maintenant par exemple ou pour la première fois nous échangions des baisers qui n’avaient absolument rien de bestiaux ou violents, non c’était tout en douceur et presque un peu trop romantique pour qu’il n’y ait pas d’amour dedans de la part de nous deux. Même si aucun des deux n’avait parlé d’amour, cela se ressentait pas mal. « Qui aime bien châtie bien… » Soufflais je avec un petit clin d’oeil. Si ça c’était pas une déclaration quand même ! Parce que mon dieu avec toutes les fois où je l’emmerdais et lui lançais des piques, si on écoutait le dicton j’étais quand même folle de lui hein ! Enfin là pour l’instant, j’étais surtout folle de désir envers lui, un désir qui était né d’un simple baiser. A ce moment je me remémorais avec amusement la phrase qu’il avait eut quand la première fois qu’on avait déterminé les limites de notre relation à l’époque purement sexuelle. Il avait bien dis qu’un baiser pouvait être excitant et là on en prenait pleinement conscience, enfin moi pour ma part ! C’était peut-être parce que c’était doux et mystérieux que c’était si plaisant et excitant, comme si la lenteur de ses gestes créait une douce frustration qui donnait envie de passer à des choses bien plus sérieuses pour se calmer. Là en l’occurrence, c’était peut-être pas une bonne idée mais bon, je doutais que nous parvenions de toute manière à tout arrêter et à aller dormir normalement alors autant essayer. Au pire… on aurait une bonne leçon ! Je hochais la tête quand il me dit d’attendre bien que je ne sois pas du genre très patiente. Un petit sourire amusé s’afficha sur mes lèvres en le voyant si prévenant avec moi puis, je me mis à me tortiller pour l’aider quand même à retirer mon pantalon car bon sang, je n’étais vraiment pas du genre patiente, surtout au lit ! La friction entre nos corps reprit se plus belle en même temps que notre baiser désespérément tendre sauf que cette fois-ci, je pouvais bien mieux sentir toute l’étendue de son désir maintenant que j’étais à moitié nue ! Et, voulant la sentir davantage je me dépêchais de déboutonner son jean et de le baisser à moitié avant de coller de nouveau son bassin au sien, nos deux corps presque nus l’un contre l’autre me provoquant une décharge électrique fulgurante. Mes lèvres contre les siennes j’étouffais ainsi un gémissement d’excitation, bon sang, garder le silence allait être une tâche terrible !

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


× A propos du vaccin : :
.

× Âge du perso : :
.

× Localisation (+ avec qui) :
.

× Avant, j'étais : :
.

× Messages : :
7096

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Minako

× Avatar : :
Jared Leto

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Ven 15 Aoû - 23:45



    VICTORIA & TYBALT

    It all has come as we had feared.


    Ce qui n'était au départ qu'une bête petite plaisanterie entre nous, semblait être devenu une conversation tout à fait sérieuse entre nous. Elle avait l'air de vraiment vouloir un chien désormais. Raison pour laquelle je lui lançai un regard franchement surprit, pour ne pas dire carrément choqué. Elle voulait vraiment un chien ? C'était bien l'impression qu'elle me donnait. Je fronçai maintenant les sourcils et pinçai un peu les lèvres. J'aurais préféré continuer à rire de ce sujet tant je trouvais l'idée bizarre, pour ne pas dire stupide. Mais elle avait l'air beaucoup trop sérieuse à mon goût. Et autant dire que ça, ce n'était pas du tout prévu ! « Vic, tu parles pas sérieusement ... On n'a déjà pas assez pour se nourrir correctement ... » Soupirai-je doucement. Avant de réaliser que nous ressemblions quand même de plus en plus à un couple. Avec ses petites disputes conjugales et tout le tralala. Je n'allais toutefois pas le lui faire remarquer. je ne tenais pas à ce qu'elle m'envoie chier en me recadrant et tout ça. J'allais donc me contenter de le penser tout bas et voilà tout. Je trouvais ça beaucoup plus prudent pour ma part. Même si les choses semblaient quand même prendre une tournure bien plus intéressante entre nous. Et que j'aimais beaucoup ça d'ailleurs; Mais j'allais attendre d'être bien sûr de tout ça, avant de faire ou tenter quoi que ce soit la concernant. Je ne lui en ferais part qu'une fois que je serais tout à fait sûr de moi.

    « Alors tu dois vraiment beaucoup m'apprécier... » Commentai-je sobrement, espérant ne pas trop en faire ni lui donner l'impression que j'attendais d'en savoir plus. Même si j'aurais aimé savoir à quel point elle m'appréciait. Mais si vraiment c'était aussi fort qu'elle aimait m'emmerder ... Alors oui, elle devait éprouver de sacrés sentiments pour moi. Mais je ne tenais pas non plus à me faire trop d'illusions. Je ne voulais pas finir trop blessé par tout ça. Ma relation avec elle était déjà pas mal comme elle l'était actuellement. A savoir, plus de sexe qu'autre chose. Mais le terme "faire l'amour" venait de tout changer pour moi. Et si j'ignorais pour l'instant ce qu'elle même en pensait, je voulais d'abord passer à l'acte. Poussé par elle et son insistance. Finalement, je me redressai pour lui ôter une partie de ses vêtements. Je lui laissai toutefois son sous vêtement, songeant qu'elle aurait moins à renfiler s'il fallait qu'elle se hâte de se rhabiller. Enfin, je revins me coller à elle, la laissant s'occuper de mon pantalon. Ce qu'elle fit aussitôt, sans pouvoir patienter une seconde de plus. Mais ça, ce n'était pas moi qui allais m'en plaindre pour sûr ! Et à peine eut-elle baissé mon pantalon et attiré de nouveau mon bassin contre le sien, que je me chargeai du reste. D'une main je décalai son sous vêtement, avant de me guider en elle. Une lente pénétration qui m'arracha un faible hoquet de plaisir. Je fermai les yeux et sans le moindre mouvement de bassin, je pris le temps de venir poser mes deux mains en appuie sur le sol, de part et d'autre de son corps. Je rouvris ensuite les yeux pour les planter dans les siens, entamant de lents mouvements de bassin. Une lenteur à laquelle nous n'étions pas habitué. Mais en étant aussi lent, on ne risquait pas de hurler de plaisir, non ? Et puis elle avait dit "faire l'amour". Moi j'obéissais ! Bon, c'était une excuse comme une autre. J'avais envie de voir jusqu'à quel point nos sentiments et notre relation avaient évolués. Si ça pouvait éventuellement aller jusqu'à ce que l'on apprécie de la tendresse pareille entre nous.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Sam 16 Aoû - 19:15



Tybalt & Victoria It all has come as we had feared

L’idée d’avoir un chien n’était peut-être qu’au début une plaisanterie sauf que maintenant je l’avais bel et bien dans la tête. Comme une gamine obstinée je faisais exprès de ne voir que les côtés de positif de la compagnie d’un animal sans penser aux conséquences. Oui mais bon, fallait pas non plus m’en parler, c’était sa faute aussi ! Je haussais les épaules à sa réponse, je n’avais même pas envie d’argumenter, même si au fond je savais que j’allais finir par lui répondre ne serait-ce que pour avoir le dernier mot, comme toujours. J’étais du genre à être têtue au point que quand j’avais une idée dans la tête, je ne l’avais pas ailleurs et qu’il était très difficile de me la retirer du cerveau ! « Mais ça nous ferait un peu de compagnie… Et un système d’alarme assez puissant ! Et puis franchement dans les supermarchés que j’ai déjà fouillé, y’avait plus de croquettes pour chien que d’aliments pour humain… » Soupirais je avant de hausser finalement les épaules. « Si j’en vois un je le prends, de toute manière je peux pas laisser un animal se faire bouffer par un rôdeur ! » Concluais je totalement décidée désormais. Je pouvais laisser un homme blessé, mais un animal, ça jamais !

Je marquais un temps de pause à la remarque de Tybalt sur le fait que je devais beaucoup l’aimer, ce n’était même plus une perche qu’il me tendait mais beaucoup plus ! Sauf que je ne me sentais pas du tout la force de parler clairement de mes sentiments, tout simplement parce que je n’étais pas du tout douée pour ça ! Je préférais me battre contre cent rôdeurs à mains nues plutôt que d’ouvrir mon coeur à quelqu’un, sauf en cas de mort prochaine, ce qui était évidemment stupide. « Tu n’as pas idée de combien je t’apprécie… » Répondais je tout de même. J’étais pas du genre à ouvrir mon coeur mais j’étais la reine des sous-entendus sur ce genre de sujet ! A lui de comprendre après tout. Et puis je n’étais pas la seule à tourner autour du pot, Tybalt était renfermé qu’une huitre quand il s’agissait de parler clairement de ce qu’il ressentait pour moi, je ne faisais que lui rendre la pareille. Quels beaux idiots nous faisions. Deux idiots qui pour le moment s’adonnaient à ce qu’ils savaient faire le mieux, c’est à dire arrêter de parler et se mettre à coucher ensemble. D’une manière beaucoup plus douce que tout ce que nous avions connu jusqu’à maintenant et étrangement je ne m’en plaignais pas du tout, au contraire. Je le laissais se placer au dessus de moi avant de déboutonner son pantalon, dans ce genre de situation pas besoin de faire de bruit, c’était surtout après qu’il fallait se faire silencieux. La partie la plus délicate pour moi car à peine était-il entré en moi avec une douceur aussi destructrice que s’il m’avait pris avec force j’avais déjà envie de gémir fortement. Mes yeux fixés dans les siens, je mordais furieusement mes lèvres pour garder le silence, mes doigts et ongles allant se planter dans ses bras pour exorciser cette folle envie de gémir qui me prenait. Que la tâche allait être rude bon sang !  

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


× A propos du vaccin : :
.

× Âge du perso : :
.

× Localisation (+ avec qui) :
.

× Avant, j'étais : :
.

× Messages : :
7096

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Minako

× Avatar : :
Jared Leto

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Sam 16 Aoû - 23:49



    VICTORIA & TYBALT

    It all has come as we had feared.


    Victoria pouvait parfois avoir des idées tellement bizarres quand même ... C'était quoi cette stupidité encore ? Avoir un chien ? Et puis quoi encore ? Fonder une famille et avoir des marmots pleurnichant à tout bout de champ, aussi ? Soit, dans mon rêve on avait justement un bébé. Mais ce n'était franchement pas une raison pour faire la même chose en réalité. En même temps, dans mon rêve, on était fou l'un de l'autre et on ne s'en cachait pas du tout. Que là, on était encore à mille lieux d'avoir une relation aussi fusionnelle tout de même. Soit, on était de plus en plus proches. Mais on ne se disait pas du tout des je t'aime à tout bout de champ. Et puis, par dessus le marché, nous étions même loin d'être un couple. Nous n'étions ... Qu'étions-nous en fait ? Aucune stupide idée ! Mais pas un couple. Même si elle avait dans l'idée d'adopter un chien. « Un système d'alarme, tu m'étonnes ouais. Rien de mieux pour se faire repérer. Je dois vraiment te rappeler qu'on n'utilise pas d'arme à feu quand on peut l'éviter, justement pour ne pas alerter les autres rôdeurs du coin ? Imagine un peu si le chien se met à aboyer contre un, tout ce qui risque de se rameuter ... » Lui fis-je remarquer en lui adressant un regard entendu. Non vraiment, je ne voulais pas entendre parler d'avoir un chien. Il n'y aurait rien de plus stupide et irréfléchis dans un monde comme le notre ,sérieusement. Comment pouvait-elle avoir une telle envie, de façon si sérieuse ?

    La conversation fini par prendre une drôle de tournure. Enfin pas drôle du tout en fait. Ce mot ne convenait pas du tout pour qualifier nos échanges actuels. C'était limite si elle n'était pas en train de dire qu'elle était folle de moi là, non ? Non, sans doute pas. C'était justement parce que moi j'étais fou d'elle, que je m'imaginais des choses pareilles. Mais il était presque impossible qu'une telle chose puisse être vraie. J'aurais voulu pourtant. Quoi que plus ça allait et plus j'avais le doute. Surtout quand elle émit l'idée de faire l'amour. Faire l'amour. Elle aurait pu dire baiser, mais non. Elle avait dit faire l'amour ! Et c'était bien ce que j'étais sur le point de faire, quand je me montrais incroyablement doux dans mes gestes. C'était aussi une façon de la tester. Et mon Dieu, elle ne réagissait pas mal du tout. Tout au contraire même ! Mon souffle se coupa durant quelques secondes, alors qu'elle plantait ses ongles dans mes bras en réponse à ma lente pénétration et à défaut de pouvoir gémir de plaisir. Je me mordis fortement la lèvre, quand j'entrepris enfin de mouvoir le bassin. Pour de longs et lents vas et vient. Une lenteur toute nouvelle. Qui rendait nos échanges incroyablement intenses. D'autant plus que mon regard ne quittait désormais plus le sien. Sans doute une façon de lui faire passer un message silencieux. Est-ce qu'on ne pouvait pas lire tout l'amour que je lui portais, dans mes yeux ? Aucune idée. Tout ce que je savais, c'était que j'aimais déjà cette étreinte. Et l'évolution silencieuse de notre relation.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Dim 17 Aoû - 0:35



Tybalt & Victoria It all has come as we had feared

Je fronçais les sourcils en sentant mon sang commencer à bouillir doucement, signe que… Oui, je commençais réellement à m’agacer d’entendre Tybalt vouloir m’empêcher d’avoir un chien. J’ignorais à vrai dire si c’était le simple fait qu’il n’en voulait pas lui même pour des raisons évidentes de sécurité ou bien juste le fait qu’il tente de prendre le dessus comme si c’était lui qui pouvait avoir le dernier mot sur la décision. Genre le mâle dominant du couple qui fini par décider, le chef de famille… Sauf que, petit détail qui avait tout de même son importance, il était mal tombé avec moi si jamais il espérait réussir. Le pire fut sans doute le petit regard entendu qu’il me lança, comme pour dire que la décision était prise et qu’il ne fallait pas revenir la dessus pour tenter de négocier quoique ce soit, visiblement il ne me connaissait pas encore totalement. « Et alors ? Tu dis au chien de se taire et il se tait ! Et arrête de me prendre pour une idiote, je sais parfaitement qu’il ne faut pas faire de bruit mais merde, bruit ou pas bruit ils nous tombent quand même dessus alors ça ne change rien ! » Sur ce point… Il ne pouvait rien dire, enfin je le pensais en tout cas ! Même quand on était parfaitement silencieux ces connards parvenaient tout de même à nous trouver, à croire qu’ils nous suivaient à l’odeur aussi. Je finis par lever les yeux au ciel, cette discussion était totalement stupide ! Une chose était sûre, il valait sans doute mieux pas pour nous que l’on croise un chien, parce que là, cette discussion finirait sans aucun doute en engueulade sévère qui risquerait de faire bien plus de bruit que les aboiements d’un chien !

Je m’attendais à une réaction, voire même une réponse à ce que je venais de lui dire sur le fait qu’il ne s’imaginait pas à quel point je pouvais l’apprécier mais… rien. J’étais quand même un peu déçue parce que j’avais fait un sacré pas vers lui tout de même tandis qu’il se contentait de rester silencieux. J’avais sans doute complètement tord en pensant que mes sentiments étaient partagés et c’était sans doute pour ça qu’il se contentait de ne rien dire, par politesse pour ne pas me vexer. Finalement la seule relation qui était claire entre nous était basée sur le sexe, ça la dessus pas la peine de se poser de question je savais qu’il m’aimait pour ça ! Et c’était aussi réciproque. Même si cette fois-ci nous étions beaucoup plus doux l’un envers l’autre, chose assez étrange alors qu’il me donnait toute raison de croire qu’il n’était pas vraiment amoureux de moi ! Il était bizarre, difficile à comprendre parfois ! Enfin, pour l’instant il me suffisait juste de prendre mon pied avec lui, et ça c’était facile à réaliser ! En le sentant entrer lentement en moi, c’était comme s’il venait de le faire violemment, même sensation de plaisir en tout cas ! Je me retenais de gémir en me mordant la lèvre presque jusqu’au sang ! Mes doigts se plantant dans ses bras tandis que nos regards étaient rivés l’un vers l’autre. Et ça, c’était encore bien plus érotique à mes yeux que des caresses ou autre, son regard me transperçait et était baigné d’une émotion que j’avais du mal à décrypter, tout ce que je savais c’est que quand il était fixé comme ça sur moi, je sentais mon coeur chauffer agréablement. En le sentant commencer ses vas et viens j’entre-ouvrais mes lèvres, laissant s’échapper de petits soupirs sans qu’aucun son ne sorte de ma bouche et pourtant, il me fallait faire des efforts phénoménaux pour les retenir ! La lenteur de cette étreinte était tout aussi délicieuse que ce que j’avais connu auparavant avec lui, voire même… Limite encore mieux ! J’avais presque peur de faire le moindre mouvement de peur que le plaisir qui m’envahissait ne devienne fort au point que d’un coup je me mette à hurler sans rien contrôler. « Va falloir que tu m’aides à rester silencieuse… » soufflais je tout bas en remontant ma main à sa tête avant d’appuyer dessus avec douceur pour pouvoir capturer de nouveau ses lèvres. Et contre toute attente, ce fut avec une tendresse et une douceur infinie que je le fis, malgré la violence du plaisir que je ressentais en cet instant.   

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


× A propos du vaccin : :
.

× Âge du perso : :
.

× Localisation (+ avec qui) :
.

× Avant, j'étais : :
.

× Messages : :
7096

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Minako

× Avatar : :
Jared Leto

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Dim 17 Aoû - 23:00



    VICTORIA & TYBALT

    It all has come as we had feared.


    On parlait d'avoir un chien. On en parlait de plus en plus sérieusement ! Et plus ça allait, plus la tension montait. On n'était pas en train de se disputer sévèrement non plus. Mais le fait est qu'on n'était pas bien loin non plus, malheureusement. Nos voix ne s'élevaient pas, parce que ce n'était que le début de la discussion. Mais je ne doutais pas un seul instant du fait que si on continuait comme ça, ça risquait bien d'empirer. Or, ce n'était ni le lieu ni le moment pour ça. Elle avait faillit mourir et maintenant on se prenait la tête pour une connerie. Parce que pour être une connerie, s'en était vraiment une ! Et pour ma part, je n'avais vraiment pas envie de poursuivre la conversation. « Ok Vic, arrêtons là ... On ne va pas se prendre la tête quand même, hein ? » Demandai-je sur un ton faussement amusé. Je voyais bien qu'elle commençait à être bien tendue. Donc autant tenter d'arrêter ça tant que ce n'était pas encore parti dans une dispute stérile. Qui n'allait vraiment nous avancer à rien qui plus est. Mais je ne changeais pas d'avis sur la question. Je continuais de penser qu'avoir un chien serait vraiment un trop gros risque. Que, pour ma part, je ne tenais pas du tout à prendre. Mon but n'était pas de mourir, pour sûr !

    Finalement, la conversation prit de nouveau une tournure plus plaisante. Même plus que ça encore, puisqu'elle était en train de m'avouer qu'elle m'appréciait plus que je ne l'aurais initialement pensé. J'étais encore trop sur le cul pour pouvoir réagir tout à fait. Ce que j'aurais sans doute du faire vu qu'il n'était pas du tout dans ses habitudes de me dire des choses pareilles. Mais pour le coup, je n'y arrivais vraiment pas. D'autant plus que, bien vite, toute mon attention fut portée par un échange de baisers particulièrement passionnés, bien que toujours aussi tendres également. Ce n'était pas dans nos habitudes. Mais le fait est que ça rendait nos échanges bien plus intenses que jamais encore. Et j'en voulais plus. Toujours plus. Mais ce coup ci, tout en douceur. J'allais et venais en elle avec une lenteur folle. Je m'attendais vraiment à ce qu'elle ne réagisse pas bien du tout et exige que j'accélère ou qu'elle voulait carrément prendre le dessus. Au lieu de ça, elle réagissait vraiment très bien. Presque trop. Soit, elle ne pouvait pas gémir ni rien. Mais tout se passait dans son regard empli de plaisir. J'eus à peine le temps de sourire à ses mots, qu'elle attrapait ma tête pour l'attirer à elle et retrouver ma bouche de la sienne. Je ne me fis pas prier pour répondre à son baiser avec tendresse, glissant ma langue dans sa bouche pour l'approfondir toujours plus. J'étais surpris par cette tendresse. Mais bon Dieu que j'aimais ça ! Sans cesser de l'embrasser, je vins poser mes avant bras en appuie sur le sol, autour de son visage, pour coller pleinement mon corps au sien. Tandis que je continuais mes vas et vient avec la même lenteur. Heureusement que ma bouche était toujours fermement plaquée contre la sienne, pour étouffer le gémissement qui fini par m'échapper.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Dim 17 Aoû - 23:19



Tybalt & Victoria It all has come as we had feared

Le tension commençait réellement à monter entre nous et c’était vraiment stupide, sauf que je n’étais pas du genre à penser à ça, j’étais plutôt dans le genre à foncerez continuer encore, tellement j’étais têtue et bornée parfois. Alors je m’obstinais à répondre encore et encore, voulant avoir le dernier mot, comme toujours. Finalement à la réponse de Tybalt, je poussais un long soupir. c’était évidemment frustrant de ne pas pouvoir continuer à se disputer car cela apaisait toujours de gueuler un bon coup et en même temps je savais qu’il avait parfaitement raison. Je venais de risquer de le perdre définitivement et après la peur que j’avais eut, voilà que je me retrouvais à bêtement me prendre la tête avec lui. Je hochais pourtant lentement la tête de haut en bas, avant de souffler. « D’accord.. Et puis ta compagnie est la seule que je veuille réellement pour le moment. » Je finissais par une gentillesse comme pour me faire pardonner, parce qu’au fond, c’était lui qui avait raison et moi qui faisais mon petit caprice. Il devait avoir bien l’habitude de ça depuis le temps !

Il n’avait rien répondu à l’immense perche que je lui avais tendu alors que je m’étais dit déjà bien avant qu’il n’en aurait plus, à croire que j’étais incapable de me retenir. Mais le fait qu’il n’avait rien dit m’avait pour l’instant un peu refroidie et je préférais alors arrêter. S’il ne ressentait pas la même chose pour moi, tant pis pour moi après tout, et s’il le ressentait… Bah il était bien bête de ne pas l’ouvrir, voilà tout. Je préférais nettement me concentrer sur les actes que sur les mots, surtout en cet instant, étant donné ce que nous étions en train de faire. Une étreinte lente et tendre, bien loin de tout ce que nous avions pu connaître lui et moi, mais c’était tout aussi plaisant. Je n’étais pas du tout habituée à ça, encore moins avec Tybalt mais les gestes me venaient naturellement. Comme celui de quémander ses lèvres pour parvenir à garder le silence le plus possible, alors que je n’avais qu’une envie : gémir bien fortement le plaisir qu’il pouvait me donner. Ses mouvements lents en moi réveillaient chaque partie de mon corps qui n’était plus que plaisir. Habituellement, j’aurais sans doute voulu reprendre le dessus et accélérer la cadence mais là, c’était tout autre chose : j’aimais le sentir me dominer et lui laissais les commandes avec plaisir. Et quel plaisir ! Un tout aussi difficile à contenir que si il me donnait des coups de rein violents et brusques. Je mordais ses lèvres en sentant ses nouveaux mouvements me donner un plaisir que bientôt mon corps ne saurait retenir. Je resserrais mes bras autour de lui alors que tout son corps était plaqué contre le mien et laissais mes jambes passer autour de ses hanches, le faisant entrer encore plus profondément en moi et ce fut cela qui m’acheva rapidement. Je poussais un long gémissement bien heureusement étouffé par ses lèvres alors que tout mon corps se tendait brusquement, balayé par un orgasme qui lui n’avait rien de tendre ni de doux ! Il était tout aussi violent que lors de nos précédents ébats, chose qui eut le don de m’étonner d’ailleurs.

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


× A propos du vaccin : :
.

× Âge du perso : :
.

× Localisation (+ avec qui) :
.

× Avant, j'étais : :
.

× Messages : :
7096

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Minako

× Avatar : :
Jared Leto

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Dim 17 Aoû - 23:41



    VICTORIA & TYBALT

    It all has come as we had feared.


    Malgré les épreuves que nous n'avions de cesse de traverser tous les deux et notre soudain rapprochement, nous continuions de laisser parler un peu trop nos sales caractères. C'était parfaitement idiot et je le regrettais déjà. Raison pour laquelle je tentais sérieusement de calmer les choses avant que ça ne tourne au vinaigre pour de bon. Et ce n'était pas uniquement parce que des bruits de dispute, risquaient d'attirer tous les rôdeurs du coin ! Non, c'était également parce que je ne souhaitais foutrement pas mettre notre relation en péril, à cause d'une stupide dispute qui n'en valait vraiment pas le coup. Je préférais y mettre court. Et je fus soulagé que cela ne l'agace pas. Au contraire, elle semblait être du même avis que moi finalement. Grandement soulagé, je souris en conservant mon regard planté dans le sien. C'était quand même mieux quand on était tout à fait calmes et capables de discuter sans hausser le ton ni rien, quand même ! Et puis, bordel, elle savait sacrément se rattraper, je lui devais bien au moins ça ! « Adorable ... En une phrase, tu m'as fais oublier qu'on était sur le point de se prendre la tête pour des conneries. » La taquinai-je tendrement, sans me départir de mon sourire. C'était donc là la pure magie de notre relation. Ou de Victoria, tout simplement. Elle était douée, c'était un fait que je ne pouvais ni nier, ni lui reprocher. Enfin, surprenante, était le mot qui convenait sans doute le mieux pour la qualifier !

    Bien vite, les choses s'emballèrent. Après de troublantes paroles de sa part, nos gestes devinrent pour le moins étranges aussi. Parce qu'incroyablement tendres et passionnés à la fois. Un mélange entre nos étreintes habituelles ... Et une nouveauté tout à fait incroyable pour nous. Cette douceur, cette lenteur, cette tendresse que nous n'avions généralement pas l'un pour l'autre. J'étais très surpris. Mais ça ne m'empêchait pas de prendre un pied d'enfer. Surtout parce que nos échanges n'étaient que plus intenses encore. Et malgré tout, je ne pouvais pas m'empêcher d'imaginer un tas de trucs concernant notre relation. Et si elle était véritablement en train de prendre un tournant tout à fait inattendu ? Est-ce qu'on était pas sérieusement en train de se rapprocher tous les deux ? Selon moi si. Et puis avec toutes ses paroles, j'en étais plus certain que jamais encore ! J'étais en train de lui faire l'amour avec tendresse, depuis plusieurs minutes déjà, quand je du étouffer ses gémissements par un baiser tout aussi tendre. Quelques gémissements étouffés nous échappèrent tout de même. Surtout au moment de l'orgasme qui la faucha, bientôt rejoint par le mien. Je grognai doucement en abandonnant sa bouche pour serrer les dents et filtrer tout autre bruit trop audible. Finalement un soupir de soulagement et je cessai de bouger. On s'était débrouillés comme des chefs ! « Bon sang, ça fait du bien ! » Soufflai-je doucement sans réfléchir. Ok, tout à fait étrange de dire ça pour une étreinte. Mais ça sortait du coeur, voilà tout ! J'étais quand même encore assez conscient pour me rappeler qu'on ne pouvait pas demeurer dans cette tendre position, bien longtemps. Je finis donc par me redresser et lui restituer ses vêtements, avec un léger sourire en coin. Je replaçai ensuite mon boxer et mon pantalon, laissant finalement mon sourire s'estomper peu à peu. « Vic ? Je suis désolé ... » Finis-je par souffler à voix basse, en la regardant remettre de l'ordre dans sa tenue.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Lun 18 Aoû - 0:00



Tybalt & Victoria It all has come as we had feared

Nous étions parfois deux vrais gamins, à se pendre la tête pour rien. A croire que la leçon qu’on venait de se prendre en risquant de se perdre ne nous avait rien appris, parce qu’on continuait de se chamailler comme si aucun de nous deux pouvait disparaitre à tout instant. Enfin, heureusement pour nous deux il y en avait un de nous qui était capable de finir par faire fonctionner son cerveau et je reconnaissais volontiers que ce n’était pas moi. Tybalt était sans aucun doute le plus raisonné de nous deux et tant mieux car s’il était comme moi sans doute aurions nous continué à nous disputer pendant un bon bout de temps. Même si j’étais parfois de mauvaise foi, j’acceptais quand même de reconnaître que là j’avais été en tord, ainsi je balançais une petite phrase que je pensais réellement pour me faire pardonner. A ses mots j’affichais un sourire tendre, décidément ce soir nous étions dans la tendresse la plus profonde, c’était dingue ! « Oui… et qu’on aurait pu se réconcilier de la meilleure façon qu’il soit » Je me mordais la lèvre inférieure avec malice, sachant qu’il saurait très bien imaginer comment je pensais qu’on pouvait se réconcilier.

En même temps, là vu ce qu’on était en train de faire, nous n’avions même pas eut besoin de nous disputer pour finir dans les bras l’un de l’autre. D’une manière tendre qui n’avait rien à voir avec nos ébats d’avant. Tout avait changé ce soir, que ce soit notre manière de nous parler, que celle de nous regarder ou de nous toucher. Nos baisers étaient tendres et passionnés, frôlant de bien près la limite des baisers amoureux. Contrairement à d’habitude le but là n’était pas simplement de se libérer d’un manque, mais véritablement de partager un moment magique à deux. Et nous le faisions parfaitement, son corps se mouvant lentement en moi me rendait totalement dingue sans pour autant que je n’eus besoin de gestes brusques pour le lui faire comprendre. Tout dans mes yeux pouvait aisément lui faire comprendre à quel point le désir s’insinuait dans chaque partie de mon corps. J’étouffais un gémissement beaucoup plus fort que les autres alors que je jouissais, quelques secondes avant lui. Ainsi, je pouvais profiter de ça pour le voir à son tour jouir en serrant les dents fortement et à cet instant, je le trouvais absolument magnifique. Je laissais mes mains glisser dans ses cheveux tout en continuant de le fixer avant d’afficher un petit sourire amusé à ses mots. « Un bien fou… » soufflais je le souffle encore un peu désordonné après nos efforts même si étrangement, je me sentais à la fois totalement apaisée et détendue. Je n’avais aucune envie de bouger ni me décoller de lui et pourtant nous fûmes bien obligés de le faire pour se rhabiller car là ou nous étions, nous n’avions pas vraiment le choix. Si on était dans une maison là oui on aurait pu profiter du moment après l’amour mais… Là non. Tout en enfilant mon pantalon je fronçais les sourcils à ses mots. Désolé ? Mais désolé de quoI ? Je ne comprenais rien. « De quoi tu parles Ty’ ? »

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


× A propos du vaccin : :
.

× Âge du perso : :
.

× Localisation (+ avec qui) :
.

× Avant, j'étais : :
.

× Messages : :
7096

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Minako

× Avatar : :
Jared Leto

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Lun 18 Aoû - 0:20



    VICTORIA & TYBALT

    It all has come as we had feared.


    Heureusement que j'avais gardé un certain self control de mon ancienne vie, tout de même. Sans quoi, on serait en train de sérieusement se prendre la tête comme deux idiots tous les deux. Ce qui aurait été vraiment trop stupide selon moi ! J'étais donc bien heureux d'être parvenu à me canaliser pour calmer les choses avant qu'elles ne finissent par un peu trop s'emballer. Et puis Victoria, comprenant sans doute aussi que j'avais vraiment bien fais pour notre bien à tous les deux, pour éviter une dispute inutile. En tout cas, ses paroles me firent bien sourire. Et me firent un bien fou par la même occasion ! Quand je disais qu'elle était pleine de surprise, ce n'était vraiment pas une connerie ! Et à sa mention des réconciliations, je ricanai un peu. Il ne fallait surtout pas penser à ce genre de choses vu qu'on ne pouvait pas coucher ensemble ici là en plein air et tout ça ! Et pourtant, ça arriva bel et bien quand même. A force de paroles tendres et tout ça, nous finîmes par rouler sur le sol pour faire l'amour. Oui, "faire l'amour" et non pas baiser comme des chauds lapins comme nous avions pourtant prit l'habitude de le faire tous les deux. Et bon sang, cette tendresse était tout aussi destructrice que nos rapports bestiaux d'ordinaire. Je voulais que ça continue comme ça. C'était beaucoup trop bon ! Le plaisir nous submergea aussi fortement et violemment que toutes les autres fois, malgré la douceur et la lenteur de notre étreinte.

    Peut-être que c'était la force de nos échanges qui les rendaient aussi magiques. Quoi qu'il en soit, le plaisir était vraiment au rendez-vous. A tel point, que lorsque je me détachai d'elle, je fus frappé par la force de tout ça. Par tout ce que ça pouvait signifier. Elle m'avait affirmé tenir beaucoup à moi. J'avais chialé comme un gamin en la pensant morte. Elle m'avait dit "faire l'amour" plutôt que "coucher" ou "baiser". Bref, beaucoup trop de choses. Trop de pièces du même puzzle qui étaient en train de s'assembler les unes aux autres. Alors je m'éloignai d'elle et marmonnai des excuses. Même s'il était évident qu'elle n'allait rien y comprendre. Le but n'était justement pas de trop lui en dire d'un seul coup. Je soupirai encore une fois et attendis qu'elle ait terminé de se revêtir, pour reposer les yeux sur elle, la mine soudainement grave. De toute façon, elle n'allait pas me fuir, si ? A moins d'être prête à évoluer seule dans cette vie d'horreurs en tous genres, je doutais qu'elle prenne un tel risque. Voilà qui serait insensé ! « Je suis amoureux de toi. » Lâchai-je presque sèchement. Comme si les mots se forçaient à quitter ma bouche alors que je tentais de les retenir de toutes mes forces. Dans le fond, c'était à peu près ça en effet. Je levai une main pour la forcer à se taire au cas où il lui prendrait l'envie de m'interrompre. « Je sais, c'est pas bien du tout. On s'est limite juré de ne pas faire ce genre de connerie, dès le moment où on a établie les règles. Mais c'est comme ça. C'est pas quelque chose que j'ai pu contrôler. C'est arrivé c'est tout. Et maintenant je suis ... Vraiment amoureux de toi. Sinon je me serais pas mis entre cette arme et toi, je ne me serais pas tiré du groupe pour toi et je n'aurais pas éprouvé cette ... Insupportable douleur quand je t'ai cru morte. » Lâchai-je finalement d'une traite. « Donc je suis désolé. Pas d'être amoureux de toi, parce que je l'assume, c'est comme ça et tu ne peux rien faire pour que ça change. Je suis seulement désolé d'avoir trahis nos promesses du début. » Conclus-je sur un ton décidé. Voilà. C'était dit. Si elle voulait m'en coller une, je pouvais tendre ma joue. Aucun problème.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Lun 18 Aoû - 0:43



Tybalt & Victoria It all has come as we had feared

Par chance, l’un de nous avait réussi à désamorcer la situation avant qu’elle ne devienne trop grave. Sérieusement, se disputer alors qu’on avait failli se perdre de justesse quelques temps plus tôt c’était vraiment trop bête. J’acceptais donc de cesser la bataille et de laisser tomber, ça ne valait vraiment pas la peine de se faire la gueule alors que franchement, on était bien mieux quand on riait ensemble ou nous faisions autre chose. D’ailleurs, cette autre chose était beaucoup plus plaisante même si elle était une grande première pour nous deux ! Laisser nos corps s’enlacer sans la moindre brutalité était une chose peu commune pour moi, que ce soit avec lui ou avec un autre d’ailleurs ! Mais avec Tybalt c’était encore bien plus fort car au fond, c’était notre façon à nous de se prouver qu’en effet, nos sentiments l’un envers l’autre avaient bien grandit. Pour ma part en tout cas, car même s’il n’avait rien dit de son côté, moi je me rendais bien compte qu’à mes yeux, il n’était pus simplement que ce type que j’aimais emmerder quand je n’avais rien à faire de mon temps.

Finalement, il fallait mieux faire attention à nous et nous rhabiller rapidement, juste au cas où des rôdeurs ne se décident à débarquer à cet instant précis. Ce serait débile quand même de se faire bouffer parce qu’on a pas le temps de s’habiller ou pire encore de se retrouver à fuir à moitié à poil ! Seulement quand Tybalt se mit à me fixer avec un air grave et à me présenter des excuses, je ne pu m’empêcher de froncer les sourcils sans comprendre. Que se passait-il tout à coup ? Je ne comprenais vraiment rien à ce changement radical de comportement surtout que ce n’était pas son genre de prendre soudainement un air sérieux, lui qui était toujours assez détaché généralement. Mais bien vite, ce fut à mon tour de me retrouver totalement sérieuse et ….Sur le cul en fait. Il venait de m’avouer qu’il était amoureux de moi et avant même que je n’eus le temps de laisser l’information monter à mon cerveau il me fit signe de garder le silence tandis qu’il enchainait sur un discours. Enfin, plutôt sur ce qui semblait être une réelle déclaration d’amour, et pas un truc de pacotilles. Bêtement, je restais là à le fixer, la bouche à moitié ouverte en clignant des yeux sans vraiment réussir à réaliser ce qu’il était en train de me dire. Il m’aimait… il m’aimait au point de ne pas avoir peur de se prendre une balle pour moi et d’après ce que j’entendais, il devait penser que ce n’était pas le cas pour moi et que je risquais de lui en foutre une dans la gueule à la fin de ses mots. S’il savait pourtant que, moi aussi j’étais prête à tout pour lui, il serait bien étonné. « Ty’… Oui c’est une immense connerie de tomber amoureux dans un monde comme celui-ci et de se laisser bercer de l’illusion que cela pourrait donner quelque chose… » Murmurais je en le fixant. C’était pas comme si on pouvait décider d’emménager ensemble et fonder une famille et être heureux, non, s’aimer ne nous donnait pas forcément le droit au bonheur dont nous rêvions. On se retrouverait toujours à tenter d’échapper aux rôdeurs et à chercher de la nourriture pour ne pas finir par mourir ! Je poussais un long soupir en passant une main dans mes cheveux tout en continuant de le regarder, un sourire apparaissant pourtant sur mes lèvres. « Et pourtant tu es pas seul à faire cette connerie car… » Je marquais un temps de pause. Bon sang, j’allais vraiment le faire ! « Car moi aussi je suis amoureuse de toi… J’ai tout tenté pour que ça n’arrive pas, mais c’est arrivé… Je suis terriblement amoureuse de toi et ça m’effraie car à tout instant je risque de te perdre et d’en crever ! » Lui avouais je presque agressivement, tant l’idée de le perdre m’était insupportable.

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


× A propos du vaccin : :
.

× Âge du perso : :
.

× Localisation (+ avec qui) :
.

× Avant, j'étais : :
.

× Messages : :
7096

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Minako

× Avatar : :
Jared Leto

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Lun 18 Aoû - 1:02



    VICTORIA & TYBALT

    It all has come as we had feared.


    Bon. Allez. Il était vraiment temps que je lâche le morceau une bonne fois pour toutes. Je ne pouvais pas garder mes sentiments pour moi, plus longtemps. J'étais amoureux d'elle. Et il me semblait que c'était le moment ou jamais de le lui avouer, vu la situation et le déroulement des choses au cours de l'heure qui venait de s'écouler. Il fallait que je le fasse. Et tant pis si après ça elle m'en collait une, me détestait et tout ça. Il le fallait coûte que coûte ... Je finis donc par lâcher la bombe, réalisant qu'elle était vraiment sonnée. Bordel. Je commençais pourtant à croire que, vu nos derniers échanges, elle s'était déjà rendue compte que ça avait beaucoup trop changé et évolué entre nous et que ça ne pouvait plus durer comme c'était depuis le début. Je pensais même qu'elle avait des sentiments à tendance amoureux pour moi. Mais je m'étais peut-être complètement planté. Merde quelle connerie ! Mais tant pis. Finalement, lui avouer tout ça me faisait un bien fou et me soulageait grandement par la même occasion. C'était comme de retirer un poids énorme de sur mon dos. Parce que franchement, j'avais l'impression de devoir serrer les dents depuis des lustres, pour ne pas trahir mes sentiments à son encontre. Ce qui en devenait plus que frustrant. C'était même carrément douloureux tiens ! Et puis enfin elle prit la parole. Ouais bon ça je le savais. Elle s'interdisait le moindre sentiment, pour ces raisons là. Pas la peine de me le rappeler et me faire une leçon.

    « Ca je le sais ! Et comme je l'ai dis, je n'ai rien peu contrôler du tout et je ne vais pas pouvoir m'en défaire par magie. C'est comme ça ! » Lâchai-je sur un ton mordant. Franchement, elle aurait du se contenter d'une bonne gifle bien retentissante qui aurait été plus franche et plus claire que des mots. D'ailleurs, la voilà qui reprenait la parole. Je n'étais pas le seul ? Comment ça ? Je n'eus guère le temps de poser la question à voix haute, qu'elle me coupait encore une fois pour parler de nouveau. Et ... Merde alors. Je ne pensais pas qu'elle était amoureuse de moi. Je m'étais contenté d'espérer qu'elle éprouvait bien un petit quelque chose. Mais loin de moi l'idée qu'elle puisse vraiment m'aider d'amour. M'aimer quoi. C'était impensable ça ! Genre trop beaucoup pour être vrai. Bien trop ! « Tu es ... » Tentai-je, totalement sonné et sur le cul. Mais finalement beaucoup trop pour que je sois en mesure de terminer cette phrase. Je continuais de la regarder en ayant sans doute l'air bien con en cet instant. Mais tant pis. J'étais trop surpris pour faire mine du contraire. « Alors qu'est-ce qu'on fait ? » Finis-je par demander d'une voix à peine audible. Là, ouais, maintenant que je savais que mes sentiments étaient finalement partagés, j'avais plus peur que jamais de la perdre. « Est-ce qu'on tente de se retrouver un groupe et une fois là on prend nos distances ? » Demandai-je avec un faible sourire, persuadé qu'elle ne pouvait que souhaiter qu'on s'éloigne l'un de l'autre désormais.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Lun 18 Aoû - 1:22



Tybalt & Victoria It all has come as we had feared

L’ambiance venait de radicalement changer, à un point tel que j’avais l’impression qu’il allait m’annoncer quelque chose de très grave. J’avais limite peur en fait, sauf que je savais qu’il ne risquait pas de m’annoncer une mauvaise nouvelle puisque nous étions plus que tous les deux et que maintenant, plus grand chose ne pouvait m’atteindre. Sauf s’il avait décidé brusquement de vouloir faire son chemin seul et me laisser sur le côté, là oui sans aucun doute que je serais touchée, c’était évident ! Depuis peu je m’étais rendue compte que la seule chose qui pourrait réellement m’atteindre c’était lui et tout ce qui pouvait tourner autour de sa petite personne. Alors évidement que le perdre serait sans aucun doute un crève-coeur terrible,même s’il n’en était pas forcément conscient. Finalement, il avait lâché le morceau, je lui avais lancé tellement de perches dans la soirée que je ne pensais même plus qu’il était possible qu’il finisse par l’avouer si bien qu’une fois le moment venus, je me retrouvais sur le cul comme une idiote. Je m’étais tellement préparé à l’entendre que finalement quand j’avais laissé tomber, cela m’arrivait en pleine face comme s’il venait de brusquement me gifler. Je n’avais pas répondu par un simple « moi aussi » banal, j’avais d’abord commencé par lui dire que c’était une bêtise quand il m’avait enfin laissé la parole.

Il se montrait presque agressif dans sa façon de parler sauf que c’était sans doute parce qu’il n’avait pas encore réalisé que je venais de lui dire que ses sentiments étaient partagés et qu’il devait se dire que j’allais lui rabâcher continuellement que c’était une belle connerie d’être amoureux de moi et qu’il était stupide. Je croisais alors les bras en soupirant sans monter en pression, attendant simplement qu’il comprenne enfin, que l’information ne monte à son cerveau. Ce fut en voyant son air surpris et autant sur le cul que moi quelques secondes avant que je compris qu’il venait alors de se rendre compte de ce que je venais de lui dire. Que je l’aimais, sincèrement, presque viscéralement. Je l’avais dans la peau et c’était une douleur qui faisait du bien, quelque chose dont je ne pourrais plus me passer, au risque d’en crever. « … Amoureuse de toi. » Je complétais sa phrase d’une manière assez calme, même si au fond de moi j’étais sans dessus-dessous. C’était la première fois que j’aimais réellement quelqu’un comme je pouvais l’aimer lui, et sans doute que j’aurais bien besoin d’un mode d’emploi pour savoir comment on faisait pour ne pas tout faire foirer. « Comment ça qu’est-ce qu’on fait ? » Y’avait un truc à faire quand on aimait quelqu’un ? Genre pour moi c’était évident qu’on pouvait tout simplement continuer notre vie tous les deux en s’aimant en plus. Ca ne changerait pas grand chose, sauf qu’on allait être encore plus collés l’un à l’autre et qu’on était prêt à crever l’un pour l’autre, tout simplement. Mais pour lui cela semblait être tout autre chose et j’avais du mal à le suivre, encore moins quand il se mit à parler de se trouver un groupe et de prendre nos distances. D’ailleurs dans mes yeux il pouvait bien voir que là j’étais…. Totalement perdue. C’était ça s’aimer ? Non non, ou alors je ne connaissais véritablement rien à la chose ! « Je comprends pas… Pourquoi tu voudrais qu’on prenne nos distances si on s’aime ? » Bientôt il allait me sortir qu’il faudrait tenter de se mettre à coucher avec d’autres personnes là parti comme il était c’était pas possible ! Je poussais un soupir avant de secouer ma tête de gauche à droite. « Je veux pas de groupe. Je veux pas de putain de distance entre nous. Je te veux juste toi Ty’ ! » M’exclamais je alors en commençant limite à me demander si le plus gêné des deux par ça, c’était pas lui.

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


× A propos du vaccin : :
.

× Âge du perso : :
.

× Localisation (+ avec qui) :
.

× Avant, j'étais : :
.

× Messages : :
7096

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Minako

× Avatar : :
Jared Leto

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Lun 18 Aoû - 11:19



    VICTORIA & TYBALT

    It all has come as we had feared.


    Ca faisait bien trop longtemps que je gardais pour moi mes sentiments grandissant à son encontre. Je ne pouvais en supporter davantage, c'était une certitude. Alors je ne tentais même pas à vrai dire. Je me contentais maintenant de le lui dire de façon bien direct, histoire d'être certain qu'elle comprenne bien que je ne l'aimais pas qu'un peu. Que ce n'était pas passager ni rien et que je n'aurais de toute façon aucune envie d'oublier mes sentiments pour elle. Elle sembla bien le comprendre, oui. Vu qu'elle commença par me faire la leçon. Mais je n'étais franchement pas prêt à supporter d'entendre ça. Alors je la coupai de façon presque agressive. Et au lieu de s'emporter à son tour ou autre, elle reprit la parole pour m'apprendre qu'elle était amoureuse de moi. Et ça, bordel, je ne m'y attendais vraiment pas du tout ! C'était totalement dingue ça. J'en rêvais depuis tellement de temps en réalité, que je ne pouvais qu'apprécier de savoir ça désormais ! Je demeurai quand même con pendant un petit moment, regard rivé sur son visage. Mais tout ce que je voyais, c'était qu'elle risquait de vouloir tout arrêter maintenant. Qu'elle souhaitait mettre des distances entre nous dans l'espoir que nos sentiments ne redescendent pour finalement disparaître pour de bon. Ca semblait être une évidence en fin de compte. Elle ne pouvait pas vouloir d'une véritable relation de couple. Ou alors elle avait complètement changé d'avis. Mais je ne comptais pas trop là dessus par contre ! Pour ne pas finir trop déçu et tout ça ...

    Mais apparemment, Victoria ne me suivait pas du tout et était incapable de comprendre mon raisonnement. Soit. Peut-être qu'elle était à mille lieux de souhaiter que l'on prenne nos distances l'un avec l'autre finalement. Est-ce qu'elle envisageait vraiment une relation de couple normale ? Si oui, j'aurais sans doute mieux fait de la fermer pour une fois, avec mes idées stupides et mes tentatives pour ne pas lui faire peur et tout ça ! « Je sais pas ... Je pensais que tu voudrais qu'on fasse tout pour oublier ces sentiments et tout ça ... » Tentai-je maladroitement. Soit, je m'étais planté. Ce n'était pas du tout ce qu'elle souhaitait. Mais alors elle voulait quoi ? Elle était sérieuse avec son idée de se trouver une petite maison et un chien pour mener une véritable petite vie de couple ? C'était tellement dingue et inattendu ! Je poussai finalement un soupir de soulagement à ses derniers mots. Elle me voulait moi. Juste moi. Je me penchai pour l'attraper par le bras et l'attirer au plus près de moi. Je glissai mes mains sur son visage avec douceur, pour planter mon regard brillant d'amour, dans le sien. « Et moi je te veux toi. Juste toi. » Lui répondis-je d'une voix douce et aimante, avant de venir poser mon front contre le sien en fermant les yeux et en prenant une longue inspiration. Bon sang que ça faisait du bien ! Autant de m'être pleinement livré à elle, que d'avoir appris que mes sentiments étaient partagés !

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Lun 18 Aoû - 20:07



Tybalt & Victoria It all has come as we had feared

Le moment était venu, il nous avait fallu un bon moment mais nous y étions finalement. Ce moment où l’un de nous finirait par craquer et avouer à l’autre ses sentiments, et ce fut au tour de Tybalt. Vu son attitude presque froide alors qu’il me déclarait quand même sa flamme, je comprenais bien vite que la réaction qu’il attendait de ma part était plutôt un refus que celle que je lui donna réellement. Et pourtant voilà, j’avais été persuadée pendant un bon bout de temps que le fait de s’attacher à quelqu’un risquait de me tuer alors que même sans ça j’avais failli mourir ! Au final, s’autoriser d’aimer et être aimé ne changeait rien, si je devais mourir, je préférais le faire avec quelqu’un pour m’accompagner jusqu’au bout, et si ce quelqu’un pouvait être Tybalt, je ne dirais pas non. De toute manière, que pouvait-on y faire ? Se trouver un groupe et faire semblant de ne pas être amoureux l’un de l’autre ? oui et puis quoi ? Quand on serait en manque on finirait par se sauter dessus comme des sauvages et les sentiments n’auront pas disparu, ce qui nous ferait revenir à la case départ de toute manière ! Et ça c’était en évitant d’imaginer que l’un de nous ne se fasse draguer devant l’autre, parce que là ce serait un cas de figure sans doute dangereux pour les deux ! Non, c’était en plus totalement stupide de s’empêcher de vivre notre relation de couple si on en avait envie tous les deux et que si personne n’était là pour nous juger. « Avant oui sans doute… Mais au final j’ai quand même failli mourir même en te repoussant, alors ça ne change rien… Et je sais aussi que nos sentiments ne peuvent pas s’évanouir juste parce qu’on le voudrait… »

C’était même plutôt évident, on était pas tombés amoureux en un jour, alors on ne risquait pas de pouvoir réussir à s’oublier en claquant des doigts du jour au lendemain. Non, plus on tenterait de s’oublier et plus on penserait l’un à l’autre, j’en mettrais même ma main au feu ! Je me retrouvais rapidement debout contre lui qui venait de me tirer par le bras et affichais un simple sourire un peu timide à ses mots. Je laissais ses mains glisser le long de mon visage en gardant mon sourire sur mes lèvres avant de plaquer mon front contre le sien au moment même où il faisait le même geste. « Ty’… tu es ma seule famille désormais… » soufflais je tout bas en me collant un peu plus contre lui pour passer mes bras autour de ses hanches et le serrer fortement contre moi en fermant les yeux l’espace de quelques secondes. Juste assez pour oublier l’espace d’un instant le monde horrible dans lequel nous vivions et nous nous avions un avenir bien incertain. « Qu’est-ce qu’on fait maintenant Ty’ ? Quel est le plan ? » Soufflais je en rouvrant mes yeux pour aller les planter dans les siens, désormais il ne restait plus que lui et moi, ensemble et c’était le plus important, restait à savoir ce que nous allions faire désormais.

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


× A propos du vaccin : :
.

× Âge du perso : :
.

× Localisation (+ avec qui) :
.

× Avant, j'étais : :
.

× Messages : :
7096

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Minako

× Avatar : :
Jared Leto

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Lun 18 Aoû - 21:28



    VICTORIA & TYBALT

    It all has come as we had feared.


    S'avouer nos sentiments, c'était une chose en soit déjà. Mais aller jusqu'à envisager de former un couple, c'était pour le moins inattendu. Surtout de sa part, vu que c'était elle qui mettait un frein à une éventualité pareille, depuis le début. Pour autant, ce n'était pas moi qui allais me plaindre de tout ça, vu que j'étais amoureux d'elle depuis un petit moment maintenant et que forcément, j'avais eus tout le temps de rêver à une telle relation entre nous. Tout en pensant dur comme fer que je n'aurais jamais une telle chance vu qu'elle refusait catégoriquement toute idée de relation amoureuse. Sauf que maintenant, elle était bien en train de me dire que c'était ce dont elle avait envie, elle aussi. Et de ça, je ne risquais pas de m'en plaindre ! Mais plutôt de m'en réjouir. Il fallait donc que j'arrête à tout prix de vouloir imaginer d'autres alternatives. C'était con. Elle m'offrait sur un plateau d'argent une chose à laquelle je ne croyais plus depuis belle lurette. Il serait trop con qu'elle change d'avis à cause de mes conneries tout de même. Et de ma stupidité légendaire ! Alors j'allais arrêter ça et accepter cette relation. Quand bien même c'était aussi pour le moins étrange que d'envisager une relation amoureuse sérieuse, avec la vie que nous étions aujourd'hui forcés de mener tous autant que nous étions, nous autres survivants ! « En effet, qu'on soit ou non ensemble ne change rien à notre espérance de vie ... » Répondis-je doucement.

    Au moins maintenant nous en avions eus la preuve par l'image puisqu'on avait bien faillit vivre un sacré malheur à cause de cette soit disant morsure qui, en fin de compte, n'en était pas une du tout. Et encore heureux d'ailleurs ! Pleinement rassuré, je fini par l'attirer à moi pour la prendre dans mes bras et poser mon front contre le sien. Ce genre de geste, on y avait désormais droit sans aucune hésitation ni rien. Et c'était là une chose de laquelle je ne risquais pas de me priver vu comme j'adorais cela ! Elle semblait penser la même chose vu qu'elle était en train de me serrer fermement contre elle. Geste que je savais apprécier à sa juste valeur en tout cas et je n'eus aucunement dans l'idée de me dérober de cette douce étreinte ! Mais bien vite, il fallut quand même entamer un sujet pour le moins sérieux, puisqu'il était question de notre avenir. Vu que nous n'étions plus que tous les deux. Et le fait est que ça ne présageait pas grand chose de bon, malheureusement. « J'ai entendu parler d'une zone sécurisée pas très loin. Dans la zone 51 ... » Soufflai-je doucement, en la regardant avec sérieux. « Est-ce que tu veux qu'on tente ça ? Ou tu préfères qu'on fasse autre chose ? » Lui demandai-je doucement, en caressant sa joue du bout des doigts. Elle était tout à fait libre de me donner son avis, et encore heureux ! Je n'étais pas le seul à décider pour nous deux.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Lun 18 Aoû - 21:45



Tybalt & Victoria It all has come as we had feared

Il ne nous restait plus rien en ce monde pourri, rien mise à part nous deux ,et ce nouvel amour que nous venions à peine de nous dévoiler. Il n’y avait plus que ça sur lequel je pouvais m’appuyer, plus que ça qui me donnait une réelle raison d’avancer dans un monde comme celui-ci. Sans doute si je n’avais pas eut Tybalt à mes côtés désormais, je n’aurais plus de raison de continuer à me battre et que je préfèrerais me laisser crever dans un coin. Mais là il était à mes côtés et pendant un bon bout de temps apparemment. Je l’aimais oui, au point que je ne m’imaginais pas le perdre un jour, que ce soit à cause d’un rôdeur ou autre chose ! J’avais juste mis beaucoup de temps à m’en rendre compte, c’était tout ! Mais maintenant que j'avais les yeux grands ouverts sur ces nouveaux sentiments qui me venaient, j’étais bien déçue à ne pas m’empêcher de les vivre pleinement, quitte à surprendre Tybalt de temps en temps en me montrant plus ouverte avec lui. « Il m’aura fallut la fin du monde pour me trouver quelqu’un… » Soufflais je en réalisant quand même ce fait étrange. Comme quoi l’apocalypse pouvait quand même avoir certains avantages si l’on voulait voir ça sous un angle meilleur ! Sans doute que sans ça, je n’aurais certainement pas eut l’occasion de le rencontrer un jour ! C’était même certain vu qu’à l’époque il était quand même mondialement connu !

Finalement il ne nous restait plus qu’à savoir ce que nous allions faire de nos vies, ou plutôt de nos survies à tous les deux. Nous étions ensemble certes mais nous n’avions rien mis à part notre amour et malheureusement ce n’était pas ça qui allait nous nourrir. Nous ne savions pas ou aller, quoi faire ni quel avenir nous attendait et autant dire qu’il était plus que temps de commencer à décider de ce que nous allions faire. Là dessus je n’avais aucune idée, sans doute parce que je ne participais pas à l’époque aux conversations du groupe lorsqu’ils prenaient ce genre de décisions, je préférais rester à l’écart. A la proposition de Tybalt je haussais les épaules lentement… La zone 51, qu’en penser au final ? Rêve ou réalité ? Etait-ce vraiment utile de se faire ce genre d’espoirs ? « On ne sait même pas si elle existe réellement cette zone… » Il fallait être lucide, combien de faux messages du genre tournaient hein ? Et combien de fois on était tombés sur des plans bidons ? « Mais si c’est notre seule piste pour l’instant, autant la suivre car on a pas d’autre choix pour l’instant. » Finalement, autant se trouver un but plutôt que de errer sans savoir que faire. Je me collais un peu plus contre lui, calant ma tête sous la sienne avant de murmurer doucement. « Mais on reste ensemble Ty’, on ne se quitte pas. » C’était presque plus une supplique d’autre chose, il m’était presque devenu vital de le garder près de moi. « Et si on peut avoir un chien dans la zone 51, ça me semble une bonne idée d’y aller… »

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


× A propos du vaccin : :
.

× Âge du perso : :
.

× Localisation (+ avec qui) :
.

× Avant, j'étais : :
.

× Messages : :
7096

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Minako

× Avatar : :
Jared Leto

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Lun 18 Aoû - 22:13



    VICTORIA & TYBALT

    It all has come as we had feared.


    Je souris légèrement quand elle mentionna cette fin du monde et le fait qu'elle "avait trouvé quelqu'un". Pour ma part, j'avais une petite amie à l'époque où l'épidémie avait commencé. Mais le fait est que je n'avais que peu pleuré sa mort. Je n'étais pas amoureux. Enfin à l'époque je pensais bien que si. Mais depuis que je ressentais tout ça pour Victoria, je me rendais compte que mes sentiments passés n'étaient vraiment rien du tout. Ce n'était en rien de l'amour devrais-je même dire. Maintenant j'en étais tout à fait certain ! Et en réalisant ça, je n'aimais Victoria que plus encore. « Et le meilleur en plus ! Quelle chanceuse tu es quand même ! » Remarquai-je le plus sérieusement du monde. Avant de rire doucement. Parce qu'il s'agissait bel et bien d'une simple plaisanterie. Même si ça semblait ne pas en être une. Le fait était que, si, c'en était une. Et j'espérais qu'elle me connaissait assez pour s'en douter. Même avant l'épidémie, je n'étais pas du genre à me considérer comme étant supérieur ou quoi que ce soit de ce genre. Alors ça n'allait pas changer comme ça. Surtout pas au vu de notre vie actuelle. Je n'avais plus rien d'une star. Je n'étais qu'un homme comme tous les autres, qui devaient également se battre de toutes ses forces pour ne pas être tué. Pas de quoi se vanter d'être moi en clair ! Alors je ne le faisais pas. Et ne le ferais donc jamais.

    Nous finîmes par parler beaucoup plus sérieusement. Notre survie dépendait plus que jamais de nos choix. Alors il fallait à tout prix que l'on prenne le temps de se concerter tous les deux, pour savoir ce que nous devions faire, quand et comment. Je lui indiquai donc l'existence hypothétique de la zone 51 qui était devenue, apparemment, un centre tout à fait sécurisé. J'espérais que c'était réel. « Mais on n'est pas sûrs de trouver autre chose, de toute façon ... » Lui fis-je doucement remarquer. Alors nous n'étions pas à une tentative prêt. On pouvait bien tenter de s'y rendre et voir à partir de là ce qu'on y trouverait. Ou trouverait pas, peut-être. Mais j'avais envie de croire les paroles des types que j'avais rencontré ce jour là. Même si je ne pouvais pas non plus avoir une confiance aveugle. Je souris à ses mots et la serrai tendrement contre moi en posant mon menton sur son crâne. « Jamais ! On ne se sépare pas ! » Il faudrait nous tuer pour nous séparer l'un de l'autre. Et encore, comme elle l'avait dit, même une fois morts on se retrouverait. Parce qu'on s'en donnerait les moyens, tout simplement ! Je ris un peu de réel amusement, quand elle remit le sujet du chien sur le tapis. Sans déconner, elle n'en démordrait pas ! Elle était à peine croyable ! « Sérieusement Vic, quand tu fais une fixette sur quelque chose, tu ne lâches pas le morceau toi ... » Ricanai-je doucement, avant de déposer un baiser sur son crâne. « D'un côté, avec un chien ... Si on crève de faim, on peut le bouffer ... » Lâchai-je l'air de rien.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Lun 18 Aoû - 23:02



Tybalt & Victoria It all has come as we had feared

Je n’avais réussi à me trouver un copain sérieux qu’une fois la fin du monde passée ! J’étais pas difficile, il m’avait juste fallut l’apocalypse pour ça ! En même temps c’était pas plus mal, car si jamais le monde avait continué comme il était avant, jamais je n’aurais rencontré Tybalt, c’était totalement impossible ! Nous étions dans deux mondes totalement différents et peut-être que j’aurais fini par être avec quelqu’un d’autre que lui en couple, et lui de même avec une autre femme sans savoir que dans d’autres circonstances, nous aurions été fous amoureux l’un de l’autre. C’était assez marrant quand même quand on y pensait. Je souriais avec tendresse à ses mots, pensant qu’au fond il n’avait pas vraiment tord, il faisait partis des meilleurs hommes que j’avais pu rencontrer depuis des années. « Je ne prends que de la haute qualité, tu le sais ça… » Rétorquais je en souriant de plus belle avant de déposer un baiser sur ses lèvres. Et oui maintenant j’avais le droit de le faire sans plus me poser de questions, elle était pas belle la vie ? Oui bon non, elle était vraiment moche, mais cette petite partie de ma vie elle, était très belle ! Il pouvait bien plaisanter en tout cas, à mes yeux j’étais persuadée de ne pas réussir à trouver un homme qui pouvait lui arriver à la cheville, et même si j’avais passé la plupart de mon temps à me moquer de lui au fond je savais que c’était une bonne personne.

Finalement, il nous fallait bien choisir où aller et que faire de nos petites vies. Du moins, quoi faire pour les prochains jours et je haussais les épaules sans être vraiment convaincue lorsqu’il me parla de la zone 51. Ce n’était peut-être qu’un mythe et on risquait de se faire de faux espoirs et de se fatiguer pour rien du tout à cherche désespérément quelque chose qui n’existait pas, mais en même temps si cette foutue réserve sécurisée était là quelque part, il fallait qu’on la trouve ! « Je sais… Mais partons sur l’idée qu’il y a plus de chances qu’on ne la trouve pas, d’accord ? Pas de faux espoirs, tu sais que c’est mon mot d’ordre » Et comment qu’il le savait ! Je n’avais cessé de lui dire qu’il était inutile d’espérer qu’on se mette ensemble au risque de souffrir alors c’était pareil pour la zone 51 ! Inutile de s’imaginer un petit paradis quelque part si au fond on ne trouvait rien, ce serait bien trop bête et décourageant pour la suite, car s’il n’y avait rien, nous on devrait bien continuer quand même ! Me blottissant contre lui, j’avais besoin de me rassurer sur le fait qu’on resterait ensemble. Se séparer m’était totalement impensable, je ne pouvais pas rester loin de lui ! « Promets-le ! Promets » Exigeais je en déposant quelques baisers dans son cou avant de remonter mon regard vers le sien. J’affichais un sourire amusé en l’entendant me dire que quand je faisais une fixette, j’étais du genre.. obstinée ! « J’ai fais une fixette sur toi ces derniers temps, t’avais remarqué ? » Plaisantais je en riant doucement avant de brusquement froncer les sourcils et de prendre un faux air fâché. « Tu touches pas mon chien ! Et la seule chose que tu dois avoir envie de dévorer, c’est moi, j’te préviens ! » Le grondais je en allant mordiller son cou en guise de vengeance.

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


× A propos du vaccin : :
.

× Âge du perso : :
.

× Localisation (+ avec qui) :
.

× Avant, j'étais : :
.

× Messages : :
7096

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Minako

× Avatar : :
Jared Leto

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Lun 18 Aoû - 23:26



    VICTORIA & TYBALT

    It all has come as we had feared.


    Ouais, j'étais le meilleur parmi les meilleurs. La question ne se posait même pas voyons ! Bon, quand même, je plaisantais ! Je n'étais pas du genre à me vanter de la sorte et même à penser de telles choses. Je ne doutais pas de moi, soit. Mais je ne me vantais pas de façon sérieuse non plus. Je n'aimais pas les gens qui étaient comme ça à vrai dire ! Ainsi ne pus-je m'empêcher de rire franchement à la réponse de Victoria. Soit, ça m'allait si c'était elle qui le disait ! « Attention, madame ne rigole pas ! » Répondis-je en prenant un ton de petit prétentieux noble et riche à millions. Avant de rire de bon coeur en levant les yeux au ciel. Ca allait trop loin dans la connerie tout de même. Tout ça parce que j'avais fais mine de me vanter en fait. Heureusement que nous savions redevenir parfaitement sérieux quand il le fallait. Il en allait quand même de notre sécurité et notre survie pour les mois, les années même, à venir ! Ainsi fis-je mention de la zone 51. Même si, comme je m'y attendais, elle tenta de me faire entendre raison à ce sujet. A savoir qu'elle n'existait peut-être même pas cette zone. Mais pour ma part, je ne pouvais pas m'empêcher de garder l'espoir. Il le fallait quand même un peu. C'était important de ne pas se laisser sombrer en cessant d'espérer à propos de tout et n'importe quoi. Il fallait continuer d'y croire, un minimum.

    « Oh oui, ça je m'en étais bien rendu compte, oui. » Répondis-je en roulant ouvertement des yeux. C'est qu'elle avait aimé à me répéter ces paroles quand elle voulait me remettre à ma place. Que je ne devais surtout pas espérer qu'un jour on forme un couple tous les deux, et tout ça ! Mais voyons où nous en étions maintenant. C'était arrivé malgré tout. Enfin soit, je ne m'étais pas fais trop d'espoir. C'était peut-être justement pour ça qu'aujourd'hui nous étions en train de former un couple réel, contre toute attente. Ouais enfin je n'en savais rien. Le fait est que c'était arrivé et puis point barre. Je me contentais de m'en réjouir et de vouloir en profiter pleinement, avec elle ! Elle me prit par surprise quand elle exigea des promesses de ma part, tout en déposant une multitudes de petits baisers dans mon cou. Bon sang, j'allais vraiment prendre goût à ces petits gestes de sa part. Je voulais qu'elle continue encore ! Mais elle s'arrêta, bien sûr. « Je le promets ! Promis ! Promis ! » Répétai-je en la serrant encore plus fort contre moi. Si j'avais été plus en forme et tout ça, je lui aurais peut-être même brisé une côte tiens. Mais là, je manquais justement de forces pour le coup. « Oh une fixette sur moi, vraiment ? » Fis-je mine de m'étonner, avant de la provoquer un peu concernant le chien dont elle me faisait encore une fois mention. Elle ne s'arrêterait pas tant qu'elle ne l'aurait pas eut ce chien en fait ! Encore une fois, elle eut des gestes tendres à mon encontre, quand elle vint mordiller la peau de mon cou. « Mais je ne fais que ça ! » Répondis-je sur un ton faussement choqué, avant de poser en même temps une main sur sa bouche pour retenir un éventuel cri, et en même temps attraper fermement la peau de son cou de mes dents. Sans pour autant la mordre de toutes mes forces non plus, cela va s'en dire ...

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Mar 19 Aoû - 0:02



Tybalt & Victoria It all has come as we had feared

Oui bon j’étais du genre à être fière du petit ami que j’avais ,était-ce un crime ? Non pas du tout, en plus franchement je n’avais pas pris n’importe qui ! Je ne parlais pas non plus bien sûr du côté rockstar et tout ça parce que j’étais la première à m’en foutre royalement de ça, je parlais bien sûr du fait que c’était un survivant hors pair, un très bon combattant et un excellent chasseur. Il était bien loin de ces types qui étaient incapables de se défendre tout seul et j’en étais très contente. De toute manière je n’aurais certainement pas été attirée par lui si tel avait été le cas ! Alors ouais, je n’étais pas peu fière de l’avoir comme petit ami et il n’allait pas s’en plaindre c’était certain ! « Pour une fois que je te fais un compliment Ty’, tu ne vas pas faire le difficile ! » Le disputais je en fronçant faussement les sourcils, il était humble et c’était quelque chose que j’appréciais également ! Il l’était beaucoup plus que moi en tout cas car il fallait avouer que j’avais quand même mon petit côté prétentieux, bien plus prononcé que le sien qui était… Inexistant ! Mais bon, ça devait lui plaire en moi, ou quelque chose comme ça.

« Ty’ je suis sérieuse… » Soupirais je en levant les yeux au ciel de nouveau, parce qu’au fond j’en revenais toujours à la même chose : je me refusais de le voir se faire de faux espoirs et ensuite être totalement déçu de ne pas avoir trouvé la zone 51. Autant se dire qu’on allait continuer notre route et que si on la trouvait en suivant certaines pistes, ce serait bien et sinon… Sinon il faudrait sans doute que l’on pense à se faire un plan de secours juste au cas où. « Est-ce qu’on a au moins des informations ou quoique ce soit qui nous aide à la trouver ? » demandais je alors au moment où je me disais qu’on ne savait même pas par où commencer pour la chercher ! Parce que moi personnellement, je n’avais rien entendu là dessus, une nouvelle fois parce que j’esquivais souvent les conversations de groupe. Moi et ma super sociabilité ! Je lui ordonnais cette fois-ci de me promettre que l’on ne se séparerait pas, comme si c’était un besoin viscéral que de savoir qu’il serait toujours près de moi. J’étais traumatisée par la perte de ma soeur et l’idée de le perdre lui pouvait sans doute m’empêcher de dormir plusieurs nuits de suite malgré l’extrême fatigue que je pouvais ressentir. « Oublie pas que je t’aime trop pour te perdre » soufflais je tout bas, pas encore très habituée à le dire à voix haute, et même le dire tout court en fait ! Il fallait que je m’habitude quand même. Je le sentais me serrer fort et cela me faisait un bien fou, un bien incroyable même ! Je fronçais les sourcils en l’entendant se moquer gentiment de moi. « Te moque pas ! » Le grondais je peu de temps avant qu’il ne se mette à dire qu’il allait dévorer mon chien si jamais il avait faim. Non mais là il rêvait totalement. Je mordillais son épaule au moment où je lui disais qu’il ne pouvait dévorer que moi, parce que… C’était comme ça et point barre ! Je riais doucement en l’entendant répondre avant d’ouvrir de grands yeux au moment où il se mit à me mordre, par chance il avait pensé à mettre une main devant ma bouche pour retenir le moindre cri. Je riais pourtant de plus belle avant de tourner légèrement la tête sur le côté pour chercher ses lèvres et les lui voler le temps d’un court baiser. « T’es mon rôdeur préféré ! »

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


× A propos du vaccin : :
.

× Âge du perso : :
.

× Localisation (+ avec qui) :
.

× Avant, j'étais : :
.

× Messages : :
7096

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Minako

× Avatar : :
Jared Leto

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Mar 19 Aoû - 0:15



    VICTORIA & TYBALT

    It all has come as we had feared.


    Soit, elle était en train de me complimenter. Mais elle en faisait trop à mon goût pour que je puisse vraiment parvenir à le prendre tout à fait au sérieux. Je savais pourtant qu'elle le pensait vraiment. Mais de mon côté, je n'étais pas tout à fait capable de me vanter à tout va et de voir en quoi j'avais des qualités ici ou là. Ce n'était pas mon genre du tout et elle me connaissait assez pour le savoir. J'avais toujours été ainsi et la fin du monde ne pouvait pas changer cette partie là de ma personnalité, c'était certain. « Tu sais que j'apprécies tes compliments ... » Lui répondis-je d'une voix attendrie. Venant d'elle, les compliments valaient vraiment de l'or. Et plus encore en fait ! Ca signifiait énormément pour moi. Pour la simple et bonne raison que jusqu'à récemment, elle avait eut plus facilement le mot méchant, que le mot gentil pour moi. Je pensais qu'elle me haïssait, c'était dire. Et maintenant, je réalisais qu'en fait elle avait remarqué pas mal de qualités chez moi. Et de ça, je ne pouvais clairement pas m'en plaindre ! Alors je ne le ferais tout simplement pas, pour sûr ! Mais bon, quand même ... De toute façon, le fil de la conversation changea totalement et il fut question de notre avenir à tous les deux. Je mentionnai la zone 51 et je vis bien qu'elle voulait me faire entendre raison pour que je ne me fasse pas de faux espoirs. Je soupirai doucement et penchai un peu la tête de côté pour la regarder avec sérieux.

    « Je sais Vic ... » Répondis-je bien plus sérieusement. Mais elle me prit de cours quand elle mentionna le lieu où se trouvait la zone 51. Je fronçai un peu les sourcils. « Tout le monde sait où se trouve la zone 51 ... » Lui fis-je remarquer avec prudence. Parce que finalement, je n'étais pas sûr que ce soit son cas à elle. Ce qui était tout de même assez étrange, vu que je pensais que tout le monde savait ou avait entendu parler de cette zone, au moins une fois dans sa vie ! « Tu sais avec toutes les rumeurs là ... Qu'ils faisaient des expériences ou avaient un corps d'extra terrestre ... » Peut-être qu'elle avait juste oublié le nom. Enfin de toute façon ce n'était pas bien important. Moi je savais où ça se trouvait. Donc s'il fallait que ce soit moi le guide, je le serais sans aucun souci ! « Redis-le ! Dis-le encore une fois ! » Lui demandai-je avec empressement, quand elle me souffla qu'elle m'aimait. C'est qu'elle ne l'avait pas encore dit en ces termes là. Et que forcément, moi, ça ne me laissait pas indifférent du tout !« Mais me moquer de toi est mon passe temps favoris, tu le sais. » Lui fis-je remarquer l'air de rien. Avant de m'attaquer à son cou que je mordis vivement, tout en posant une main sur sa bouche pour l'empêcher de crier. Ce qui, toutefois, ne l'empêcha pas de rire. Je souris à ses mots et l'embrassai avec tendresse, regard pétillant de malice. « Meilleur des hommes en guise de petit ami, et maintenant rôdeur préféré. Décidément, c'est ma fête ce soir ! » Remarquai-je avec amusement.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Mar 19 Aoû - 1:03



Tybalt & Victoria It all has come as we had feared

Je savais quand même que j’avais passé la plupart de mon temps à le rabaisser depuis qu’on se connaissait et que lui faire des compliments était quelque chose de nouveau pour moi. Mais ce n’était pas parce que j’avais souvent dénigré Tybalt que jamais je n’avais remarqué les qualités qu’il pouvait avoir, bien au contraire. Et maintenant que tout était différent entre nous, je n’avais vraiment pas une seule raison de me montrer méchante avec lui, sauf quand il voulait m’empêcher d’avoir un chien bien sûr mais là nous n’en étions plus du tout à ce sujet là. « Mon homme grand et fort aime les compliments ? » plaisantais je en souriant de nouveau. Mon homme. Ca faisait quand même étrange ce genre de trucs il fallait pas que j’y aille trop vite parce que ça allait vite pour moi. J’étais pas du tout habituée à être en couple et à utiliser ce genre de termes alors fallait que j’y aille à mon rythme. Okay, j’étais une véritable handicapée émotionnelle et sociale, mais c’était pas grave, c’était comme ça qu’il m’aimait non ? Pour l’instant, il fallait se montrer sérieux et essayer de trouver cette foutue zone 51. Je levais les yeux au ciel tandis qu’il me disait que tout le monde savait ce que c’était. Ouais enfin pour les plus loufoques c’était quand même un truc où on décortiquait des extra terrestres alors que pour moi c’était juste… Un truc à la con, comme quoi tout le monde ne savait pas ce que c’était !

« Bon alors si tout le monde sait où cette zone mon cher Tybalt dis moi… On part par la gauche où la droite ? » demandais je en le regardant avec une petite lueur de défi. Oui c’était sans doute facile de savoir où c’était, mais de savoir comment y accéder de là où on était, c’était une toute autre chose. Et puis bon, j’aimais toujours bien taquiner Ty’ et me moquer gentiment de lui, j’avais bien le droit ! Je lui disais ensuite que je l’aimais, chose nouvelle pour moi et sa réaction me surprit réellement. Je trouvais ça même… Totalement touchant. Je souriais avec tendresse avant de souffler doucement « Je t’aime Ty’, et je t’aime beaucoup trop pour te perdre » Répétais je avec plaisir en lui souriant de plus belle. J’aimais lui dire que je l’aimais en fait ! J’aimais l’aimer. Et voilà que je devenais fleure bleue tiens ! « Ne te moque pas trop mon cher sinon je me mets en grève du sexe, c’est compris ? » Le menaçais je en prenant un air très sérieux avant de lui faire un clin d’oeil. Comme si j’étais capable de ça tiens, c’était vraiment n’importe quoi. Je frissonnais doucement en le sentant me mordre alors légèrement sans non plus me faire beaucoup de mal. Je l’embrassais par la suite avec plus de tendresse que lui et levais les yeux au ciel en l’entendant continuer de se vanter un peu. Je riais avant de glisser une main à ses fesses pour les lui pincer avec force, sans non plus trop lui faire mal bien sûr. « Allez, ne prends pas la grosse tête va, tu vas pas pouvoir passer la porte de la zone 51 sinon ! »

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


× A propos du vaccin : :
.

× Âge du perso : :
.

× Localisation (+ avec qui) :
.

× Avant, j'étais : :
.

× Messages : :
7096

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Minako

× Avatar : :
Jared Leto

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Mar 19 Aoû - 14:00



    VICTORIA & TYBALT

    It all has come as we had feared.


    Est-ce que c'était grave d'apprécier autant les compliments que moi je les appréciais ? D'un côté je ne pensais pas, vu que je n'étais pas du genre à penser que j'étais un type génial ou autre. Sans pour autant aller jusqu'à me dénigrer non plus. Disons plutôt que je me pensais tout à fait commun et que cela ne me dérangeait aucunement. Je faisais avec et tout allait très bien pour moi. Sauf que Victoria avait passé tellement de temps à se montrer méchante et à se payer ma tronche, que j'avais fini par enregistrer certaines info et les prendre pour réelles. Même si je savais que son but n'était que de m'atteindre dans ces moments là. Elle l'avait plutôt bien réussit tout ça, malheureusement. Mais maintenant, je m'en fichais. D'autant plus qu'elle me complimentait. Des compliments de sa part, quel cadeau ! Et l'entendre m'appeler son homme, c'était la cerise sur le gâteau. Même si j'étais conscient du fait qu'il ne faudrait pas que je m'y habitue de trop. Elle n'était pas assez expressive pour cela dans le fond. « Seulement les tiens. Parce que je sais que tu le penses vraiment ... Et tu es tellement peu du genre à faire des compliments, qu'ils valent de l'or ... » Lui répondis-je d'une voix douce, en souriant toujours de la même façon attendrie. Elle allait finir par me trouver niais si je continuais de la sorte. Mais tant pis c'était plus fort que moi. Et c'était parce que j'étais encore sous le coup des révélations et tout ça !

    Nous dûmes retrouver notre plein sérieux, pour parler de notre avenir à tous les deux. Pour ma part, j'étais bien tenté d'aller voir du côté de la zone 51, pour voir si tout ça était bien vrai ou non. Et j'espérais de tout mon coeur que ça l'était, évidemment. Comme j'aurais du m'y attendre, elle se paya un peu ma tronche. Tout ça parce qu'elle ne connaissait pas, contrairement à la plupart des gens. J'en étais tout à fait certain ! Pff. « On verra ça demain matin. » Répondis-je sur un ton faussement boudeur, histoire de lui faire comprendre que je voyais bien qu'elle se payait ma tête. Mais que, dans le fond, je m'en fichais pas mal. Ce fut bien plus le cas encore, quand elle me souffla qu'elle m'aimait. Je fermai les yeux quand elle accepta de me le répéter et je lâchai un petit 'woah' à peine audible, sourire aux lèvres. « J'aime t'entendre le dire, bon sang ... » Soupirai-je doucement en rouvrant les yeux pour la contempler. « Et je t'aime aussi. » Soufflai-je d'une voix douce, avant de lui voler un tendre baiser. « Grève du sexe !? » M'exclamai-je en riant de bon coeur. « Tu me sauterais dessus au bout de deux jours ! » Assurai-je avec fierté tant je ne doutais pas de ça. Mais elle pouvait toujours essayer si vraiment elle en avait envie ! Je souris du coin des lèvres à sa remarque et son léger pincement sur l'une de mes fesses. « Heureusement que c'est pas ce qui gonfle le plus chez moi ! » Remarquai-je avec un naturel déconcertant.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria Mar 19 Aoû - 16:26



Tybalt & Victoria It all has come as we had feared

Si je devais mourir dans peu de temps comme j’avais failli le faire il y a peu de temps, alors autant lui dire tout le bien que je pensais de lui. On s’aimait, nous n’étions plus que nous deux ensemble pour survivre et on pouvait bien se faire du bien en se disant ce que l’on aimait chez l’autre. Même si il y avait certaines petites choses qui me déplaisaient chez lui -comme il devait il y en avoir qui lui déplaisait chez moi- je savais quand même faire la part des choses et lui reconnaître des qualités indéniables. « Je ne les dis pas mais je les pense » Lui assurais je en souriant avec douceur. Oui, ce n’était pas mon genre de lui faire des compliments tout le temps mais au fond, je pensais souvent que c’était quelqu’un de génial. Sans compter toutes ses qualités de survivant qu’il possédait et qui étaient réellement un don pour nous ! Bon moi aussi j’avais quand même mes petites qualités, il fallait le reconnaître.

Et voilà qu’il me parlait désormais de la zone 51 et que je me moquais doucement de lui en me demandant par où aller, là maintenant. Bon c’était sans doute impossible, ce n’était pas comme si il avait un GPS intégré en lui, quoique ce serait quand même pratique, surtout si il avait en plus de quoi repérer de loin les rôdeurs ! Finalement, il voulait attendre demain. Oui c’était sans doute plus prudent, surtout que la nuit était désormais tombée et que se mettre à marcher comme ça à l’aveugle dans les bois c’était vraiment quelque chose de très stupide ! C’était juste une bonne idée pour se faire dévorer ça ! « D’accord, on se repose ce soir et demain on prend la route vers la zone 51… » Acceptais je finalement avant d’aller me coller un peu plus contre lui. Je n’avais absolument aucune envie de me retirer de ses bras tout de suite, non j’y étais vraiment trop bien pour m’en éloigner de suite. Je souriais doucement en l’entendant me dire qu’il aimait que je lui dise haut et fort mes sentiments pour lui, ça le connaissant je m’en doutais bien. Je poussais un petit soupir avant de relever mon regard vers lui. « Alors on va faire un truc … On va se le dire souvent, dès qu’on en a envie, parce qu’à tout moment il peut arriver quelque chose. » Il était totalement stupide de se retenir de se le dire alors que d’une minute à l’autre un rôdeur pouvait arriver et nous arracher l’un à l’autre. « Alors je t’aime, je t’aime. » soufflais je juste avant qu’il ne me pique mes lèvres. Et j’intensifiais le baiser durant quelques secondes avant de finalement laisser ses lèvres. « Je crois que j’attendrais même pas une heure en fait… » Avouais je en riant doucement. Une grève du sexe était totalement impossible pour nous, plutôt se faire bouffer par un rôdeur tiens ! Je pinçais ses fesses en lui disant de ne pas prendre la grosse tête et sa réponse me fit éclater de rire. « Hmmmm ne me parle pas de ça s’il te plait, parce que là si je te saute dessus je ne pourrais pas être silencieuse. »

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria

Revenir en haut Aller en bas

It all has come as we had feared - Tybalt&Victoria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS-