it's been years (Noah)
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
Le 10/11/2017 : le forum a CINQ ans & sa saison 6 est mise en place. Nouveautés à découvrir ici (le tout accompagné d'un recensement au passage obligatoire).
ON VOUS AIME TEEEELLEMENT !! coeurrose lele Si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ? (Ouais on vous achète et alors ? /PAAN/)

Partagez| .

it's been years (Noah)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: it's been years (Noah) Lun 13 Oct - 2:08

It's been years, since our luck ran out and left us here

Assise sur une branche élevée d’un arbre, à aiguiser une branche pour son abri. Une toile au dessus de sa tête, accrochée grâce à une corde qu’elle traînait toujours dans son sac.  Plusieurs grosses branches étaient déjà plantées dans le sol, autour de l’arbre, la pointe vers l’extérieur, pour éloigner ceux qui sont infectés. Un coup, deux coups, trois coups de couteaux. C’était un geste tellement répétitif, tellement machinal qu’on pouvait facilement se permettre de penser à autre chose en attendant. Et ces moments étaient un luxe qu’on pouvait rarement s’accorder dans ce monde. Vêtue d’un jeans noir et d’un chandail blanc, armée de ses grosses bottes avec cap d’acier et de son couteau, la jeune femme que l’on pouvait apercevoir dans cet abri semblait prête et calme face à tout ce qui se passait autour d’elle. Rien n’était plus faux.

Alix rôdait depuis quelque temps autour de ce qu’on appelait la zone 51, sans jamais y entrer ou s’en approcher trop. Les gros groupes, ce n’était pas pour elle. Une société hiérarchisée, où tout doit être dans l’ordre, ce n’était pas pour elle. Elle était une artiste, un peu sauvage aussi. Elle n’aimait pas trop les règles, ni les gens. Elle était bien toute seule, à ne protéger et se soucier que de sa petite personne. Oh elle avait bien croisé quelques personnes, dans sa route jusqu’ici. Mais très peu sont restées. Soit ils se séparaient pour prendre d’autre route, soit ils mourraient. Et Alix devait accomplir le sale boulot. Elle était écœurée par tout cela.  Ses pensées divaguèrent vers sa vie d’autrefois, sa vie d’avant. Ça semblait vraiment irréel lorsqu’elle y repensait.

Tatoueuse, métier dont elle avait toujours rêvé. Voilà ce qu’elle était quand elle était partie de New-York. Voilà ce qu’elle était avant la fin du monde, de son monde. Elle était si bien ! La seule personne, la seule chose qui lui manquait, c’était sa petite sœur. Mais elle la retrouvait partout, dans tout ce qu’elle faisait. Tout ce qu’Alix faisait lui faisait penser à sa petite sœur. De tous les gens qu’elle rencontrait, il y avait toujours un petit quelque chose dans leur personnalité, dans leur façon de se tenir, de s’habiller, qui faisait ressortir un souvenir d’Elizabeth à Alix. Elle sourit. Même ce zombie qui s’approchait lui faisait penser à sa petite sœur.

Un zombie ?? Alix sursauta et se ressaisi. Elle le regarda avancer, son espèce de pieu à la main, son couteau dans l’autre. Elle hésita un court instant. Quand le quasi-mort s’était avancé assez, elle lui lança le pieu qu’elle s’était fabriquée en pleine tête. Alix était rendue pas mal bonne pour bien viser. La pratique, à force de souvent se faire attaquer, elle avait appris. Une fois mort pour une deuxième fois, le zombie ne bougeait plus, étendu sur le sol. Qui avait-il été ? Un père de famille ? Un sans-abri ? Un propriétaire de casino ? Avait-il été bon ou mauvais dans sa vie ? Avait-il une maladie ou s’était-il fait mordre ? Avait-il encore de la famille qui le cherchait ou tout le monde qu’il connaissait était mort ? À cette dernière pensée, Alix frissonna. Elle ne pouvait se résoudre à l’idée qu’un jour, ça allait être comme ça pour elle. Que peut-être elle était la dernière survivante de sa famille. Cette idée lui leva le cœur.

Des pas. Des voix. Quatre ou cinq personnes, pas plus. Au moins une femme. Il fallait se cacher. Ou mieux, les attaquer ? Ils avaient peut-être des vivres sur eux, de l’eau ou des vêtements qu’elle pourrait voler ! Cette idée l’enchantait. Enfin de la nourriture ! Cela faisait trois jours qu’elle n’avait pas mangé. Pour l’eau, ça pouvait aller. Il y avait quelques cours d’eau pas trop sale aux alentours. La nourriture par contre, se faisait de plus en plus rare. La jeune femme décida de ne pas se cacher. S’ils la tuaient, tant mieux, ils la sortiraient de ce calvaire.

Alix sauta en bas de l’arbre ou elle était perchée. Elle serra bien fort son couteau dans sa main. S’ils avaient un fusil, elle était foutue. Mais un couteau n’avait pas besoin de balles, donc c’était un article de moins à chercher pour sa survie. Parmi le petit groupe, Alix repéra un visage qui lui était familier. Mais c’était très loin dans sa mémoire, comme dans une autre vie. Peut-être qu’il faisait juste ressembler à quelqu’un qu’elle connaissait. Peut-être qu’elle avait la vision trouble et qu’elle hallucinait. Elle les regarda avec méfiance, comme un enfant sauvage. Qui étaient-ils ?
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas

GRAPHISTE
avatar



Our home, our rules, respect them or
Bitches receive stitches
Trolls receive eighty-sixes

Stick around if you’re housebroken
Can’t hold your shit, hold your tongue, you got to go
Should you choose to react like an imbecile
You’ll in turn be treated so


× A propos du vaccin : :
OUI

× Âge du perso : :
38

× Localisation (+ avec qui) :
Partout et nul part.

× Avant, j'étais : :
Militaire.

× Messages : :
6325

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
SWAN ( Avatar + Signature + gifs signature ) - TUMBLR ( Gif profil )

× Avatar : :
Tom Hiddleston

× Et ton p'tit pseudo ? : :
SWAN

WANNA SEE MORE ?

http://swanlive.livejournal.com/

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: it's been years (Noah) Lun 13 Oct - 15:56


IT'S BEEN YEARS - ALIX&NOAH
«  - C'était un Janvier ! Y f'sait chaud, y f'sait beau, les filles portaient des bikinis tellemeeeeent courts que t'y voyais pratiquement la salle de jeu !

- Pitié … Que quelqu'un le fasse taire, ou je vous jure que je l'étrangle, supplie Clarice, qui comme tout le monde, traîne des pieds dans le tapis de feuilles mortes. L'hiver vient à peine de laisser place au printemps, et l'air est encore légèrement clacé.

Noah en tête de groupe, ne fait que serrer son arme un peu plus fort jusqu'à s'en faire blanchir les jointures. Ses longues pattes serties de veines prêtent à utiliser l'arme au moindre froissement de feuille. Il est un tas de muscles et de tendons tendus, prêts à exploser.

- Quoi, avoue que t'adores mes petites histoires ! Jubile Peter d'un ton goguenard, avant d'être interrompu brutalement par un bruit sourd. Noah suppose qu'il vient de s'en prendre une, et ne daigne même pas tourner le menton.

- Femez-là deux secondes, souffle le grand blond en scrutant les arbres de ses azures perçantes, trop occupé à survivre pour se joindre aux pitreries des deux autres. Fred est juste à côté de lui, aussi silencieux qu'à son habitude.

- J'ai pensé à un truc … Lâche soudain le nain, sortant de son mutisme habituel en levant le nez vers lui. Difficile, compte tenu de la haute taille de l'ancien Militaire, qui dépasse pratiquement tout le monde en général.

Derrière eux, la grande black et le chien fou continuent de se chamailler, et Noah baisse ses opales vers Frederick, un sourcil haussé. Tiens donc, mais quelle surprise. Fred, avoir une idée ! Le nain semble deviner la pensée sarcastique de l'ancien Leader – qui pour lui l'est toujours – et lui offre un sourire pincé en cessant la marche. Le nain ouvre la bouche, prêt à exposer ses nouvelles idées.

Craquement sourd.

Le blond tourne les talons aussitôt, ses prunelles fusillant l'espace boisé, jusqu'à s'arrêter net sur le corps décharné d'un macchabé, visiblement en pleine lutte. La bestiole gigote, se tortille, et sa carcasse organique pourrie et dégoulinante de chair noircie s'enfonce dans un glissement écœurant autour d'une énorme épine. Des piques de bois encerclant un tronc d'arbre. Noah fronce les sourcils, levant le menton jusqu'à distinguer une brune bondissant d'une branche.

- Les gars ! Lâche le survivant d'un timbre suffisamment fort pour se faire entendre, ni trop pour éviter de réveiller d'autres rôdeurs. Ils semblent entendre l'exclamation du chef de groupe, car aussitôt, leurs chamailleries cessent, pour laisser place aux cliquetis familiers d'armes qu'on active.

La fille dans son chandail diaphane, presque autant que sa peau de lait, se contente de les observer. A en juger par tous les systèmes mit en place autour d'elle, elle est futée.

- Noah … Souffle la voix de Clarice contre sa nuque, qui s'est visiblement rapprochée.

Mais le blond l'interrompt d'un geste, ses prunelles ne quittant pas celles de la brune. Elle lui dit quelque chose … A-t-elle déjà croisé sa route ? Peut-être bien, ou alors, le blond ne fait que la confondre. Mélanger divers faciès est largement possible, surtout depuis presque deux ans.  Le jeune homme baisse son arme, bien en vue de la brune pour lui montrer qu'elle ne court aucun danger.

- Salut …

Entrée stupide et en douceur. Juste de quoi engager la conversation.

- Nous venons de la zone, explique Noah en approchant un peu, fixant le mort qui continue de se tortiller, empalé sur son bout de bois. Grognant, claquant des dents et tordant les membres vers la brune. Le bois sombre dégouline d'une hémoglobine noire, et le le survivant détourne le menton, prêt à agripper sa lame en cas de nécessité. Ses poils blonds/bruns au dessus de ses iris se courbent à tel point qu'il doit plisser les yeux, ses prunelles allant du mort à la fille. Il peut sentir les regards de ses camarades dans son dos. Ses narines recrachent l'air nauséabond qu'il ingurgite à grande peine en présence du mort, et Noah se racle la gorge.

- On ne te veut aucun mal, assure-t-il en tournant légèrement ses prunelles claires vers les trois autres, leur faisant signe de baisser leurs flingues. Puis soudain, ça lui revient. Campbell se tourne brusquement vers la fille, à une distance raisonnable du mort qui tente en vain de se soustraire de la poigne intraitable du bout de bois. La fille est armée d'un pieux et d'une lame, et dans sa crinière noire et ses azures déterminées, il reconnaît les traits poupins … D'Alice ? Non, c'est pas ça. Merde, comment s’appelle-t-elle, déjà ? Cette fille était sa tatoueuse à Chicago.

- Désolé mais … On se connait, non ? » Demande soudain l'ancien militaire, oubliant le petit blahblah d'introduction habituel. Aborder de nouveaux survivants n'est jamais très simple. Ils sont tous … Imprévisibles. Il n'est vraiment pas sûr. Depuis, elle a maigri, comme beaucoup de monde. Sa peau salit par les intempéries, son regard plus sombre que dans ses souvenirs, et sa moue bien plus revêche font tout de même écho en lui. Mais il est prêt à parier sa main droite que cette gonzesse est bien celle qui lui a gravé un Phoenix sur l'omoplate droite il y a presque cinq ans de ça.


FICHE PAR SWAN.

_________________


Dernière édition par Noah G. Campbell le Lun 24 Nov - 22:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: it's been years (Noah) Dim 26 Oct - 18:17

It's been years, since our luck ran out and left us here


Alix le regarda longuement. Pas ceux qui étaient là à la regarder. Non, celui qui lui parlait. Ses yeux… son visage… franchement il lui disait quelque chose. Elle pencha la tête légèrement sur le côté, un air intrigué flottant sur son visage. Sa main était toujours fermement agrippée à son couteau, et il y avait toujours les pieux qu’elle s’était fabriquée, ainsi que le mort qui gigotait encore, qui était entre les deux. L’odeur âcre de la mort, du cadavre en putréfaction, ne dérangeait plus vraiment Alix. Elle était habituée maintenant. S’il y en avait un autour d’elle, et s’il ne bougeait plus, elle pouvait s’en servir comme bouclier, pour se camoufler aussi. Elle avait entendu le nom que la fille avait chuchoté à l’oreille de l’homme devant elle. Noah… Était-ce le nom de l’homme en question ?  Elle avait déjà entendu ce nom… Bon, bien sur, il y en avait des tonnes des Noah ! Mais elle en avait connu un, Alix en était sûre.

-C’est ce qu’ils disent tous, avant de te violer ou de te tuer.

‘’Nous ne te voulons pas de mal’’. C’était de la foutaise dans ce monde-ci. Tout le monde n’en faisait qu’à sa tête. C’était l’anarchie, le chaos. Peut-être que ce n’était pas comme ça dans la zone, mais dehors, oui. Les grognements du mort s’intensifièrent à mesure qu’Alix s’approchait du groupe. Elle avançait lentement, mais surement. Lentement, elle leva son couteau, puis l’enfonça dans la tête du cadavre qui s’arrêta de bouger net. La jeune femme les regarda tous, un par un. Dans les yeux. Elle n’avait jamais eu peur de regarder dans les yeux, elle aimait tenir tête aux autres. Puis ses yeux s’arrêtèrent sur ceux de l’homme qui avait parlé. Elle reconnaissait ces yeux là. Elle y avait lu la douleur un court instant, bien avant. N’avait-il pas passé dans sa boutique ? Mais en même temps, tous les visages finissent par se ressembler. Tout le monde était sale, la peur se lisait partout ! Tout le monde avait l’air de sortir tout droit d’un film d’horreur.

-Si on se connaît… je ne suis pas sûre… Peut-être tu ne fais que ressembler à quelqu’un que j’ai connu et vice-versa.

Alix ne se sentait pas encore assez en confiance pour dire son nom. Mais si lui il ne disait pas son nom bientôt, elle allait partir. Il lui voulait quoi à la fin ? Sa nourriture ? Elle n’avait pas mangé depuis trois jours. De l’eau ? Elle en avait juste assez pour aujourd’hui, un seul verre. Elle n’avait rien, ils avaient tout. Elle était seule, eux en groupe. Elle vivait dans un arbre, et eux, dans la zone. Qu’avait-elle qu’ils voulaient ?

-Vos noms ?

L’heure n’en était plus à la politesse. Ni au savoir vivre. Plus personnes n’avaient le temps pour cela. Si eux tenaient à s’entêter à ces manières, pas elle. En fait, elle n’avait jamais vraiment été ce genre de personne, préférant toujours être directe et franche, que de faire plusieurs détours. À quoi ça servait de toute façon ? Dans son métier, en plus, si on était trop poli, trop gentil, on allait se faire marcher sur les pieds. Son métier… Son ancien métier plutôt ! Mais comme il lui manquait !

Son regard se déplaça sur le reste du petit groupe qui accompagnait l’homme qui lui avait adressé la parole. Ses deux compagnons à elle était partie chercher quelque chose à manger, ils allaient revenir bientôt. Cela faisait deux jours. Elle commençait à s’inquiéter.

-T’as quelque chose à manger ?

Son regard se reposa sur l’Homme qui lui avait parlé. Alix avait faim. Très faim. Elle qui n’avait jamais manqué de rien, se retrouvait à présent sans rien à manger, ni à boire, depuis trois jours. Elle ne faisait pas encore confiance aux gens devant elle, mais son ventre avait emporté sur la confiance.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas

GRAPHISTE
avatar



Our home, our rules, respect them or
Bitches receive stitches
Trolls receive eighty-sixes

Stick around if you’re housebroken
Can’t hold your shit, hold your tongue, you got to go
Should you choose to react like an imbecile
You’ll in turn be treated so


× A propos du vaccin : :
OUI

× Âge du perso : :
38

× Localisation (+ avec qui) :
Partout et nul part.

× Avant, j'étais : :
Militaire.

× Messages : :
6325

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
SWAN ( Avatar + Signature + gifs signature ) - TUMBLR ( Gif profil )

× Avatar : :
Tom Hiddleston

× Et ton p'tit pseudo ? : :
SWAN

WANNA SEE MORE ?

http://swanlive.livejournal.com/

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: it's been years (Noah) Sam 1 Nov - 12:55


IT'S BEEN YEARS - ALIX&NOAH
«  - C’est ce qu’ils disent tous, avant de te violer ou de te tuer. 



- Ou de faire les deux aussi, et pas forcément dans le même ordre.  Approuve Noah, sans sourire. Mais le dernier violeur que j'ai croisé a du se reconvertir. Achève Noah.

- Ahhhh, le Pakistan ! Soupire Peter, son ancien camarade de guerre, d'un air rêveur à l'évocation du souvenir lugubre, toujours prêt à tout minimiser. Ca avait été un cauchemar, pour l'un comme pour l'autre.

Pourtant, elle n'est pas la seule à rester sur ses gardes. Tout le groupe face à elle est vigilant, prêt à dégainer une arme au moindre faux mouvement. Parfois, certains survivants hors de la zone s'avèrent êtres l'élément clef d'un engrenage plus complexe : Un piège. Un appât de chair et d'os. Pour le moment, néanmoins, Noah ne tire pas de conclusions trop hâtives.

- Si on se connaît… je ne suis pas sûre… Peut-être tu ne fais que ressembler à quelqu’un que j’ai connu et vice-versa. 

Oui, c'est un cas fréquent. Mais ici, Noah est certain de ne pas faire qu'une simple amalgame, de mélanger les visages croisés tout au long de son existence. Son visage lui parle, le survivant a toujours été du genre physionomiste. En particulier s'il a fréquenté plusieurs fois quelqu'un. Même deux ou trois fois seulement. Il est certain de reconnaître cette dégaine, cette posture, ce timbre … Et ce visage en cœur masqué par la crasse et une tignasse noire légèrement sale. Ce n'est pas suffisant pour masquer les traits de la jeune femme en face de lui. Sur sa nuque, Noah sent le souffle de Clarice, qui semble peu encline à faire durer les négociations. Elle n'a jamais été très patiente. Un mouvement attire à nouveau son attention vers la fille, qui sort une lame avant de la planter dans le crâne du mort. La carcasse pourrie pendouille faiblement dans le vide, avant de se figer sur son pic de bois. La brune ne cille pas. Certaines personnes ne parviennent toujours pas à tolérer l'acte. Ceux qui savent agir vite et sans hésitation peuvent êtres utiles.

A moins d'êtres des têtes brûlées.

- Vos noms ?

L'air crépite, chacun se méfiant et serrant les dents.  Le leader du petit groupe soupire, avant de capituler.

- Noah, fait-il en se pointant du doigt, puis de désigner la grande tige à la peau d'ébène derrière lui : Clarice, fais pas gaffe à son air de pitbull, c'est une crème.

La dite crème lui enfonce son coude dans le dos, avant de lâcher un «  Va chier, Campbell ». Qui ne fait qu’arracher un sourire à l’intéressé. Le grand blond baisse le nez vers Fred, le pointant du pouce.

- Frederick, mais tout le monde l'appel Fred.

Le petit homme incline légèrement le menton, salut discret et polit.

- On a préféré écourter ... Ca lui allait mieux. Balance Peter dans le dos de Noah avec un rire aiguë.

Les opales claires de Noah roulent dans leurs orbites, avant qu'il ne lâche dans un soupire, ignorant la remarque cinglante à venir du pauvre Fred.

- Et la tête brûlée là, termine Noah en montrant le brun, qui comme un couillon lui lance un énorme sourire suivit de son fameux coucou-content, C'est Peter. Voilà, tu sais l'essentiel. Termine Noah en s'appuyant sur son arme à la cross plantée à ses pieds. Autre chose ?

- T’as quelque chose à manger ?

Bah voyons, forcément. C'est généralement la question classique. Celle qui revient toujours à la charge. Et c'est pourquoi Noah prend toujours soin de se munir de l'une des rares gâteries restantes dans la zone. Une barre de chocolat. L'ancien militaire l'extirpe de sa poche, avant de la lui lancer. Eviter le contacte à tout prix est aussi une leçon qu'il a retenue au fil du temps et de la pratique.

- Y mieux dans la zone. Enfin je veux dire, on a encore des réserves de viande et des plantations de légume ... T'es toute seule ? Demande alors Noah en embrassant l'espace boisé d'un regard scrutateur.

- Et toi, ton nom ? Demande ensuite le blond en l'observant, bien décidé à éluder le mystère de ce faciès qui remue sa caboche. C'est pas un truc comme … Alice ? Je sais plus … Non, c'est pas ça. » Se risque-t-il quand même sans lui laisser le temps de répondre, portant ses doigts à ses lèvres tout en mimant la réflexion.

FICHE PAR SWAN.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: it's been years (Noah) Dim 4 Jan - 23:00

It's been years, since our luck ran out and left us here
 

Bon. Un militaire. C’était évident. Il avait parlé du Pakistan. Il semblait s’y connaître en violeur en tout cas. Et son compagnon… surement un compagnon d’arme qu’il n’a jamais perdu de vue. Le chanceux. Alix ne pouvait détacher ses yeux de l’homme devant elle. La brunette ne savait pas où elle l’avait vu et ça l’agaçait. Alix eu un petit sourire de victoire lorsque l’homme se présenta et présenta le groupe. Elle eu même un petit rire lorsque … comment il s’appelait déjà ? Peter c’est ça, fit une blague à propos de Frédérick. Elle voyait bien que ce n’était pas une attaque directe, que ce n’était pas méchant. Donc elle n’allait pas s’indigner non plus !
 Alix eu un regard méfiant vers Noah lorsque celui-ci lui lança la barre de chocolat. Tout d’un coup qu’elle était empoisonnée ou je sais pas quoi ? Mais la faim eu raison sur sa méfiance. Son ventre gargouillait, faisait un tel bruit qu’elle était sûre qu’on l’entendait à des kilomètres à la ronde ! Elle la déballa rapidement et en pris une bouchée. Le chocolat fondait sous sa langue, c’était si bon ! Cela faisait si longtemps qu’Alix n’avait pas mangé quelque chose comme ça, une gâterie !
 
Elle prit son temps. Elle dégusta lentement la barre chocolatée, tout en regardant attentivement le groupe devant elle. Alix avait toujours été observatrice. Elle réfléchit tout en rangeant la moitié de la barre dans sa poche pour plus tard. La zone. Elle y avait déjà pensé. Elle avait longtemps pesé le pour et le contre.  Et jusqu’à présent, il y avait plus de contre que de pour.
 
-J’y ai déjà pensé. Je connais. On connaît tous ça, la zone. Mais je suis incapable de rester entre des barrières. Il me faut une liberté de mouvement. Chose qu’il n’a pas l’air d’arriver souvent là-dedans. 
 
Pour l’autre question, elle tergiversait. Allait-elle lui mentir ? Parce que si elle disait qu’elle était seule, elle était une proie facile pour eux. Si elle disait qu’elle faisait partie d’un groupe, ils allaient partir en la laissant là. Pire encore, il pourrait venir les attaquer plus tard. Alix ne savait pas quoi faire. Ni quoi dire. Parce que, quoi qu’elle fasse, elle mentait. Elle n’était pas seule. Mais son groupe n’était pas vraiment menaçant. Ils étaient trois. Deux là dedans étaient des adolescents de quatorze et seize ans. Alix ne voulait pas qu’il leur arrive quelque chose. Elle décida tout de même de lui dire la vérité. Tant pis si elle mourrait. Au moins, Félix et Tim sont les deux ensembles, ils s’entraideraient.
 
-Nous sommes trois. Ils sont partis chercher à manger. Ça fait trois jours.
 
Noah, celui qui semblait vraisemblablement être le chef de ce petit groupe, tentait de savoir son nom. Il avait dit Alice… Il y était presque ! Un petit sourire revint sur son visage. Franchement il lui rappelait quelqu’un.
 
-Presque ! C’est Alix. Dis moi… Tu as un tatouage ? Montre le moi.
 
La jeune femme était presque certaine que c’était un de ses anciens clients. Elle n’avait pas eu beaucoup de militaire comme client. Elle commençait à peine à se faire un nom dans la ville quand ces morts-vivants sont débarqués. Elle connaissait la plupart de ces clients puisqu’ils étaient revenus la voir plusieurs fois. Mais rarement les militaires, puisqu’ils étaient déployés quelque temps après. Et elle n’en avait pas eu beaucoup. Alix était presque sûre que c’était l’un deux.  
 
lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas

GRAPHISTE
avatar



Our home, our rules, respect them or
Bitches receive stitches
Trolls receive eighty-sixes

Stick around if you’re housebroken
Can’t hold your shit, hold your tongue, you got to go
Should you choose to react like an imbecile
You’ll in turn be treated so


× A propos du vaccin : :
OUI

× Âge du perso : :
38

× Localisation (+ avec qui) :
Partout et nul part.

× Avant, j'étais : :
Militaire.

× Messages : :
6325

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
SWAN ( Avatar + Signature + gifs signature ) - TUMBLR ( Gif profil )

× Avatar : :
Tom Hiddleston

× Et ton p'tit pseudo ? : :
SWAN

WANNA SEE MORE ?

http://swanlive.livejournal.com/

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: it's been years (Noah) Lun 19 Jan - 18:13


IT'S BEEN YEARS - ALIX&NOAH
Peter commence à s'agiter dans son dos. Il l'entend souffler. C'est mauvais signe. Noah se retient de détourner les yeux pour lui jeter un regard d’avertissement. Inutile d'affoler la brune qui commence seulement à détendre ses épaules nerveuses.

« - J’y ai déjà pensé. Je connais. On connaît tous ça, la zone. Mais je suis incapable de rester entre des barrières. Il me faut une liberté de mouvement. Chose qu’il n’a pas l’air d’arriver souvent là-dedans. 

Haussement de sourcils de la part du grand blond.

- Tu peux toujours faire partie des patrouilleurs, qu'il affirme en haussant les épaules. Comme nous, tu vois, on est pas coincés dedans. Argumente Noah, tout en percevant un hochement de tête approbateur de Fred. Ils sont la preuve même de ce qu'il avance, même si pour des raisons logiques, la brune reste très septique.


- Nous sommes trois. Ils sont partis chercher à manger. Ça fait trois jours. Ajoute-t-elle ensuite en réponse à sa question. Ce qui, automatiquement, lui arrache un froncement de sourcils. Trois jours ? C'est beaucoup trop long ! Noah baisse les yeux vers Fred, puis se tourne vers les autres qui, eux aussi, échangent des regards inquiets. Finalement, Noah finit pas tenter de lui tirer les vers du nez. Il sait qu'il l'a déjà vue, c'est certain. Son visage lui est familier, il n'a rien de banal, elle est totalement atypique.

- Presque ! C’est Alix. Dis moi… Tu as un tatouage ? Montre le moi.


Silence, le militaire hausse les sourcils, se pointant du doigt.

- Tu veux que … ?

C'est plus fort que lui, Peter lâche un sifflement qu'on destinerait généralement à une strip-teaseuse, et Noah lève les yeux au ciel.

- Ta gueule, Pet'. Soupire-t-il en filant son arme à Fred, avant de tirer son bras droit pour l'extraire de la manche, soulever légèrement le t-shirt et, à contre cœur, laisser à la vue de tous ses nombreuses cicatrices. Oui, il en a partout. Et son dos en est constellé, des coups de lames, principalement. Le visage de Peter se fait soudain plus sérieux, tandis que Clarice et Fred détournent leurs têtes avec pudeur. Noah n'a jamais été pudique, mais il est clairement gêné d'attiser l'inquiétude de ses proches, ou la pitié. Voilà. Fait Noah en se mettant de profil pour lui montrer le Phoebe long et fin sur son Omoplate, tournant sur lui même tout en formant un cercle aux motifs celtes. Tu le reconnais ? » Demande-t-il ensuite en haussant un sourcil. Le tatouage est légèrement barré d'une balafre blanche, mais pas complètement déformé.

L'étude étant suffisamment longue à son goût, l'ancien militaire rabaisse soudainement son T-Shirt, ses muscles bandés et souillés de terre disparaissant à la vue de la brune.

- Aucun doute, c'est bien toi. » Déclare Noah en l'observant longuement avant d'aller reprendre son arme.


FICHE PAR SWAN.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.


LOVE LOVE:
 

× A propos du vaccin : :
Certainement pas !

× Âge du perso : :
31 ans, bientôt 32.

× Localisation (+ avec qui) :
en Californie, et plus précisément à Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
22590

× Points de vie : :
172

× Copyright : :
© lux aeterna (avatar), © schizo' (code signa), © skairipa (gif profil).

× Avatar : :
Kristen Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: it's been years (Noah) Ven 10 Avr - 13:54

RP déplacé suite à la suppression d'Alix. coeurrose

_________________
Maybe it was all too much. Too much for a girl to take.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: it's been years (Noah)

Revenir en haut Aller en bas

it's been years (Noah)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS-