CONRAD & SNOW ▲ You have to be strong
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome. Quelques bugs/décalages à attendre sous Firefox.
Le 10 novembre 2016, le forum a fêté ses quatre ans !! A cette occasion, sa saison 5 a été mise en place. bril Et le 12/06/2017, sa version vingt-trois réalisée par Morphine est installée. Toutes les nouveautés sont à découvrir ici. coeurrose
Oh la la qu'est-ce que vouuuuus aiiiiiime !! coeurrose lele Et si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ?

Partagez| .

CONRAD & SNOW ▲ You have to be strong

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: CONRAD & SNOW ▲ You have to be strong Mar 28 Oct - 4:16

Entre la vie et la mort, je crois que je peux te faire confiance. Nous savons tout deux comment nous protégés, mais c'est si l'on décide de s'entraider ou pas qui fera toute la différence.
you have to be strong.
Ça faisait du bien d'être hors de la Zone. Ça faisait un bail que je n'étais sortie, et ça me rendait cinglée, il fallait que je contribue à notre survie et rester cloîtrée trop longtemps entre ses murs me faisait sentir inutile. Je savais que ce n'était pas le cas, mais j'ai une tête de mule alors je n'arrivais pas à me sortir cette idée de la tête. J'avais réussi à y aller seule, je préférais cela d'ailleurs parce que toujours veiller à la survie de quelqu'un et toujours avoir peur qu'il se fasse bouffer sous mes yeux ça me rendait folle et beaucoup moins efficace et c'était malheureusement le cas avec beaucoup des membres de la Zone. De toute façon j'étais compréhensive, un entraînement ne s'effectue pas du jour au lendemain et plus le temps avancerait, plus fort nous serions. Je pris soin  de prendre mon arbalète et ma hache ainsi qu'un petit couteau suisse avant de sortir de la zone, carte en main. J'avais un grand sac à dos avec moi, vide pour amener des provisions et une petite trousse de premier soin dans la pochette avant, puis un grand sac bandoulière de sport vide lui aussi. Je comptais bien les remplir et j'avais viser l'endroit parfait pour ça ; l'hôpital vétérinaire de Carson City. J'avais un bout de chemin à faire mais je savais que ça en vaudrait la peine, ils possèdent beaucoup d'antibiotiques qui sont aussi efficaces pour nous que ceux dans les hôpitaux et c'est beaucoup plus facile d'accès puisque tout les hôpitaux étaient infestés ou vidées par d'autres survivants. Tout près se trouvait un supermarché, je le sais puisque j'avais déjà été à Carson City lors de ma venue à la Zone 51. Alors je pris ma Ford escape que j'avais particulièrement affectionnée ces derniers temps dans la réserve de véhicules puis je partis à l'aventure.

Je pris les petites routes et arriva à Carson City au bout d'une heure. J'avais assez d'essence pour le retour, je m'arrêta à environ 15 minutes de marche du super marché et de la clinique en prenant soin de vérifié si mon arme à feux était toujours caché dans le coussin de la banquette arrière, on ne sait jamais. Quoi que c'était en dernier recours à cause du bruit infernale que cette arme pouvait causer, je  doutais fort d'en arriver là. Je taillai la route, quelques rôdeurs passaient par là mais rien de vraiment alarmant, j'essayais de me fondre dans le décors, aucun survivant ne semblait être dans les alentours, seulement des morts qui marchent et qui raillent. J'entrai dans le supermarché en premier.

Et sans le savoir ce fut une décision si importante. Je vis qu'il restait relativement beaucoup de nourriture non périssable, j'étais contente de ma trouvaille et commençai à remplir mon grand sac de sport avec une multitude de cannes de conserve pleines de nourriture, je pris quelques autres trucs au passage comme des articles de toilettes et quelques jouets pour les enfants de la zone. Je pris mon sac et tomba nez-à-nez avec un survivant. Sans que je n'ai le temps de réagir, je savais de qui il s'agissait, son odeur me rappelait beaucoup de souvenirs. Je devins rouge jusqu'aux oreilles, je n'osais à peine le regarder, je n'avais jamais réellement envisagée de le revoir jusqu'à maintenant, j'étais comme pétrifier et je ne voulais pas lever les yeux. Je tentais de faire comme si de rien était, je refusais de montrer qu'il me faisait de l'effet, on est pas dans un roman à l'eau de rose bordel. On est en situation de survie, et je n'avais pas le temps pour ce genre de chose...

« Conrad.. »
made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: CONRAD & SNOW ▲ You have to be strong Jeu 30 Oct - 22:04


    YOU HAVE TO BE STRONG


    J’avais siffloté un bon bout de temps dans le rayon mécanique, un étage en-dessous. Le temps était un peu crade dehors, des nuages passaient en masse dans le ciel et je craignais une sale pluie glacée ou une averse de neige. C’était ça quand on vous envoyait à la recherche de trucs avec une moto… Certes, celle-ci était grosse, une bonne grosse moto pour citadin obèse en costard, avec un coffre assez grand et des poches rajoutées sur les côtés, mais quand même ! Quelle bande d’ingrats ! En plus ils avaient vu le temps qu’il faisait dehors, ils auraient pu être un peu plus cléments !

    Un courant d’air frais circulait dans l’ancien supermarché à plusieurs étages désespérément calme et vide de monde. Dans un sens, tant mieux : ça me faisait plus de trucs pour moi ! Mais la pénombre qui régnait à l’intérieur (en plus de l’odeur de pourriture dégueulasse qui flottait dans l’atmosphère) rendait le tout un peu sinistre. Par ailleurs, pas un seul bruit ne résonnait dans les couloirs ou les escaliers. Pas un seul rôdeur, pas un seul survivant, pas non plus de rats entassés quelque part.

    Je quittai le premier sous-sol en m’aidant de ma lampe torche. Mis à part une collection de presque toutes les piles qui existent, je n’avais rien trouvé. Je grimpai l’escalator en panne en regardant ma petite liste de course (oui, je commençai à faire ce genre de connerie, ça m’aidait à pas prendre n’importe quoi…) et me dirigeai, au rez-de-chaussée, vers le rayon électronique. Simmons avait été assez vague sur ce qu’il cherchait : « des câbles électriques », avait-il demandé…

    T’es mignon, coco, mais de ces trucs, il y en a de toutes les tailles et de toutes les couleurs !! lui répondis-je intérieurement.

    Je sortis mon couteau et tranchai quelques boîtes en plastique de manière à sortir les câbles que je trouvais. Eh ouais, malgré le contexte, je respectai ces stupides politiques de « moins de déchets ménagers »… Nan, je déconne, c’était pour gagner de la place dans mes sacs !

    Je rangeai rapidement mes objets dans mon grand sac, choppai un lot de pince électriques au passage et regardai la suite de la liste. Oh, merde… j’arrivais sur la partie d’Agatha, l’institutrice de fortune de la Zone. Elle voulait une pile de bouquins pédagogiques pour les enfants et d’autres pour les résidents, qu’ils aient de quoi s’occuper en-dehors des quelques bouquins collectés au début de la vie du camp. Simmons allait gueuler de me voir revenir avec plus de trucs pour les beaux yeux d’Agatha plutôt que pour le garage de la Zone…

    Mais, tant pis ! Il avait qu’à être plus sexy que l’institutrice ! Mon cœur choisit à la place de ma tête, pour cette fois et je me dirigeai vers le rayon bouquins. Je vidai distraitement quelques présentoirs des best-sellers policiers avant de chopper les livres pour enfants que je trouvai.

    Quand tout à coup, on prononça mon prénom.

    Je me redressai vers la menue silhouette à quelques mètres de moi. Je la jaugeai de haut en bas pendant une seconde avant de lâcher un grand sourire.

    - Snow ! J’aurais jamais cru te revoir ici !

    Je marchai vers elle d’un pas vif en fourrant les livres pour enfant dans mon sac. Mais je m’arrêtais assez vite à une distance respectable : son attitude me laissait penser que la demoiselle n’était pas vraiment heureuse de me revoir… Quoi, j’avais fait quelque chose de mal ? Pourtant je n’avais aucun souvenir d’une connerie que j’avais faite pendant notre relation…

    Oui, cette relation… Maintenant que je revoyais la jeune femme, des souvenirs me remontaient au cerveau, certains chouettes, d’autres torrides, d’autres encore assez stressant. Mais j’avais surtout retenu le parfum de sa peau et son attitude… C’était rare de partager ça aujourd’hui, alors j’avais savouré chaque instant passé avec elle, comme j’avais fait pour les autres filles que j’avais rencontré.

    Mais Snow faisait résonner en moi une fausse note… Et celle-ci ne tarda pas à se rappeler à ma mémoire. Mais je restai jovial.

    - J’admets que je m’attendais au moins à un petit sourire… dis-je sur un ton mitigé.


Dernière édition par Conrad J. Williamson le Mer 26 Nov - 22:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: CONRAD & SNOW ▲ You have to be strong Sam 22 Nov - 17:06

Spoiler:
 
Entre la vie et la mort, je crois que je peux te faire confiance. Nous savons tout deux comment nous protégés, mais c'est si l'on décide de s'entraider ou pas qui fera toute la différence.
you have to be strong.
Sa remarque me fit sourire et même rire un peu, j'avais été aussi stupéfaite que j'avais l'air de me foutre carrément de sa présence, même à ne pas l'apprécier. C'était faux, j'aime bien Conrad, il me mettait un peu hors de moi, me rendait un peu timide de temps à autre, voir un peu dingue, mais c'était toujours le même et je l'aimais bien. Il s'arrêta non loin de moi, comme si mon attitude l'avais fait arrêté et avait imposer une barrière entre nous. Je n'avais pas réellement envie de reparler de tout ça, ce n'est pas un film ou un conte de fée je savais que je ne finirait pas avec lui et ce n'était pas mon intention, mais le fait de se revoir à la zone depuis tout ce temps et de ne même pas refaire allusion à ce que nous avions vécu me rendait en quelques sortes... Mal alaise. Je me sentais un peu comme l'adolescente qui avait couchée avec le mec le plus populaire du lycée et qu'il en n'avait même pas glisser un mot à son meilleur copain. Vexée était plutôt le mot juste. Je lui adressa un petit sourire.

« Tu te trompe Conrad. Je suis très heureuse de te revoir. »

Un peu embarrassée et timide à l'os serait le mot, mais mon semi-mensonge, parce qu'après tout sa présence n'était pas désagréable, avait l'air si véridique que je me voyais mal déballer la vérité tout à coup, puis ce n'était vraiment pas nécessaire. Beaucoup d'enjeux était vraiment plus important que cette petite histoire, ce qui me rappella à l'ordre que je devais chercher des vivres, je continua tout en poursuivant la conversation avec Conrad, je n'était pas froide à son égard pour autant.

« Je me doutais bien que la Zone n'appréciait pas mes petites escapades seules sans alerter tout le monde, mais je ne crois pas que mon absence se soit remarquée aussi vite. Ce n'est pas pour moi qu'ils t'envoient, alors c'est pour quoi? »

J'était curieuse de nature et il ne semblait pas près de partir, alors je me suis décider d'éviter le sujet de mon profond malaise, ou disons de ma blessure à l'égo puis continua comme si de rien était, à bavarder avec lui en cherchant ce que j'avais de besoin. J'étais dans le rayon des jouets qui était tout près de celui de chasse et pêche, il ne restait plus grand chose mais je trouva quand même quelques équipements de sûretés et une canne à pêche. Mieux que rien!

« Tu comptais passer qu'au super marché ou tu avais une autre destination après?»

Je me suis dis après cette petite rencontre que de se séparé éventuellement me sauverait la face. Je savais qu'en papotant comme ça on en viendrait au sujet et je n'avais pas envie du tout de discuter avec lui du fait qu'aucune futur avance n'avait été tentée et qu'aucun propos à mon égard n'avait été dit et que cela avait bouleversé mon orgueil, parce que c'était idiot au fond et que j'agissait comme une gamine. Ce qui n'était pas mon but et j'avais bien d'autres chats à fouetter.

« Alors on se revoit bientôt? Je dois aller dans cette clinique vétérinaire juste à côté et j'ai pris tout ce que j'avais à prendre ici. »

Je coupa un peu court, j'avais quand même envie de partir mais je n'avais pas trop eu l'air désagréable. Je pris mon gros sac de sport plein de vivres et me dirigea vers la sortie du supermarché.
made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: CONRAD & SNOW ▲ You have to be strong Mer 26 Nov - 22:02


    YOU HAVE TO BE STRONG



    Spoiler:
     

    La demoiselle répliqua avec un sourire timide. Je me rapprochai un peu. J’avais un peu de mal à comprendre ce qui la rendait si nerveuse. Etait-ce le souvenir de ce que nous avions vécu ensemble qui remontait tout à coup – ce qui m’amenait à me demander si je ne sous-estimais pas un peu mon sex appeal… - ou bien un gêne ? Qu’importe la cause, je préférai ne pas l’approcher de trop ni la toucher. S’il y avait encore trois ou quatre ans j’en aurais rien eu à foutre, maintenant, ça avait de l’importance pour moi…

    - Oh, ouais, tu sautilles de joie, ça se voit ! fis-je avec un sourire en coin pour marquer mon sarcasme.

    Je regrettais presque instantanément cette phrase. Qui aujourd’hui, pouvait sautiller de joie ? Peut être une dingue qui entendait des voix qui s’éloignait vers le nord… Personne d’autre, cependant. Je fis quelques pas avec elle en investiguant les gondoles du regard. Les étagère métalliques étaient presque toutes remplies, peu de gens s’étaient aventurés dans ces rayons. Tant mieux, vous me direz…

    Snow trouva bon de continuer la conversation en me demandant ce que je pouvais bien glander ici. J’eus un petit rire en la regardant parler, je me sentais comme dans un commissariat de police, interrogé par une petit inspectrice terriblement mignonne.

    - Si j’avais su que je serais contrôlé même dehors, j’aurais préparé mes papiers et mon ordre de mission, chef ! plaisantai-je. Nan, je suis pas venu pour toi, je fais aussi mes courses !

    Je lui montrai mon sac bien rempli de babioles en tout genre. Il commençait à peser son poids d’ailleurs, j’avais hâte de le ramener et de m’en débarrasser…
    Je talonnai lentement la petite Snow qui parcourait encore les rayons. Sa question m’amena à en préparer une sur les goûts de l’institutrice, mais sa façon d’avancer rapidement me laissait penser qu’elle cherchait à s’en aller le plus vite possible… Pourquoi ? J’étais quand même pas devenu con et repoussant, quand même !

    Ca se saurait… Non ?

    Je me stoppai à l’angle du rayon et m’appuyai sur la gondole en la regardant marcher vers la sortie. Décidément, sa démarche de déesse m’avait manqué…

    - Je prévoyais de rentrer, mais je peux peut être faire un crochet par la clinique pour t’aider…

    Je m’accoudai à l’étagère pour voir sa réaction. Je laissais couler une seconde avant d’ajouter :

    - …Enfin… si tu veux bien de ma belle gueule à tes côtés.

    Je me redressai et m’apprêtai à la suivre. Le coin était désespérément calme, ne résonnaient que nos pas lourds dans ce lieu remplis d’échos perdus. J’allais presser le pas pour la rejoindre lorsque j’entendis un bruit.

    Un sifflement. Discret.

    Je tournai la tête vers l’origine du bruit. Un mouvement à la périphérie de mon champ de vision sonna l’alarme dans ma tête.

    Sans prévenir la jeune femme, je bondis en avant et la saisis par les épaules avant de la tirer sur le côté. Sans ménagement. Quelque chose clochait, le danger arrivait, je pouvais sentir l’odeur des embrouilles envahir mes narines. Sans faire attention, je gardai Snow contre moi, en protecteur. J’étais plus grand, plus baraqu’, et même si j’avais appris deepuis belle lurette que les femmes étaient capable de survivre comme des reines dans un monde comme le nôtre, je  pouvais pas m’empêcher de les protéger.

    De la protéger.

    Je le faisais pas par amour, ou pour une quelconque raison sentimentale. Je le faisais parce que je m’en étais donné le devoir. Et je savais que ça l’agaçait.

    L’oreille tendue, je guettai le moindre bruit et le moindre mouvement dans les parages. Je sentais que ça bougeait, j’entendais des pas feutrés.

    - Une chose est sûre : ce sont pas des rôd…

    Woh… Un vertige me prit. Mes yeux réclamaient la paix et essayaient de se fermer tout seul. Je battis plusieurs fois des paupières alors que mes muscles commençaient à se relâcher complètement.

    Une douleur dans le coup… C’était ça ce sifflement…
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: CONRAD & SNOW ▲ You have to be strong Mar 23 Déc - 20:15

Entre la vie et la mort, je crois que je peux te faire confiance. Nous savons tout deux comment nous protégés, mais c'est si l'on décide de s'entraider ou pas qui fera toute la différence.
you have to be strong.
Conrad et son éternel sarcasme me rappelaient de bons souvenirs. Il semblait comprendre que j'étais plus ou moins enthousiaste à l'idée de le revoir, j'imagine qu'il ne pouvait pas comprendre par contre la raison d'orgueil féminine qui me poussait à agir ainsi. Sa phrase me prit un léger rire instantanément, je ne sautillais pas de joie à la vue de personne alors lui y compris.

« T'en avais des attentes! Tu t'attendais à ce que je te saute dans les bras, prince charmant? »

Je lui fis un léger sourire, quoi de mieux que de répondre au sarcasme par du pur sarcasme! Je crois que nos petites réponses sarcastiques faisaient d'ailleurs partie de cette chimie entre Conrad et moi, j'ai bien dit en partie parce qu'elle est assez complexe cette chimie. Même moi je n'arrive à la comprendre. Lorsque je le questionna sur sa venue ici, il me répondit à la blague comme si j'enquêtais sur lui. Ça me fis rire sans que je lui fasse paraître, je pouvais comprendre que parfois j'étais un peu... Contrôlante? D'accord j'aime beaucoup avoir le contrôle sur la Zone et sur ce qui s'y passe donc c'était plus fort que moi. Je me contenta de le regarder de haut en bas en haussant un sourcil, continuant de suivre ma curiosité.

« Des courses pour qui? »

Je pointa des bouquins pédagogiques pour les enfants dans son sac avec un petit sourire en coin. Je me foutais éperdument d'avoir l'air de tout vouloir savoir, parce que c'était le cas. J'aimais bien disons.. être bien informée des activités se déroulant hors de la Zone, et j'en avais le droit! Une fois que j'avais tout pris ce dont j'avais besoin, j'entendis Conrad plus loin me dire qu'il pouvait m'accompagné à la clinique vétérinaire. Une partie de moi se disait ; « Oh merde Snow! Tu n'aurais du mentionner que tu foutais le camp ça t'aurais évité LA conversation la plus bizarre qui soit! » Mais une autre partie regardait le point de vue technique et aussi le fait que j'aurais l'air incroyablement garce de le laisser comme ça en l'ignorant. Il se mit devant moi en s'appuyant sur l'étagère et me regarda droit dans les yeux. Pendant quelques instants, je croyais que ma conscience allait me lâcher et que je lui sauterais dessus, que je l'embrasserait un peu partout, dans le cou surtout... Je déviai le regard, avec un petit sourire coquin qui m'était resté, puis continua mon chemin en tentant de me raisonner. Un petit bout de chemin de quelques mètres et nous étions rendus. Lorsque nous sommes entrés dans la clinique vétérinaire, l'endroit était incroyablement silencieux. Le bâtiment était beaucoup ravagé par des explosions qui semblaient dater d'un bon moment déjà.

Tout à coup, je sentis Conrad me saisir de toute sa force et me tirer sur le côté. Alarmée mais surtout profondément énervé par ce manque d'avertissement, je tentais de regardé autours de moi quel était la chose que Conrad avait aperçu. Un rôdeur? Une personne de la Zone porté disparue? Un mort? Conrad me serra fort contre lui, malgré que j'aimais beaucoup être dans ses bras, le moment était très mal choisit. Il voulait me protégé, j'appréciais l'intention mais je n'avais surtout pas besoin de me faire protégé et cela me rendait folle de n'avoir aucun contrôle sur la situation, prise au piège dans ses bras. Je reconnaissais l'instinct masculin et je ne lui en voudrai jamais d'avoir voulu me protégé. Sauf que c'était dans ma nature, je devais savoir ce qui se passe.

J'entendis quelques pas, puis un coup, physique et très fort, sur la tête de Conrad qui retentit jusqu'à moi, puis quelqu'un me prit par les cheveux, très fort et m'amena vers lui. Je vis Conrad sur le sol en train de perdre conscience peu à peu. Ce n'était pas le temps de me lâcher, je ne savais pas si ces gens étaient nombreux et se protégé serait beaucoup plus efficace à deux. Je donna un coup de tête vers l'arrière et cria de douleur en sentant le coup donné sur les dents de mon ravisseur par ma tête. Je réussi à me dégagé quelques seconde et me rua sur Conrad.

« ALLER! RÉVEILLE TOI C'EST PAS LE MOMENT DE ME FAIRE FAUX BOND MERDE! »

Je le frappa au visage, pas très fort mais assez pour le réveiller. Je pris sa tête doucement et sentit du sang couler sur mes doigts. Je devais lui venir en aide et au plus vite. Les larmes aux yeux et désespérée, je cherchais Conrad des yeux, puis je sentis quelqu'un me prendre de dos et me propulsé sur le sol. Je pouvais maintenant voir son visage, à qui j'avais affaire. C'était un grand type, plutôt maigre avec une cicatrice atroce sur sa joue droite. Il était plutôt vieux et son regard était si noir que ça en était perturbant. Je regardai autours de moi et mis la main subtilement sur mon couteau, dans ma botte, en comptant le nombre de ravisseurs qui s'opposaient à nous. Cinq précisément, tous m'avaient dans leur ligne de mire. C'était une embuscade, j'allais devoir négocier.
made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


IN THE MIDDLE OF THE NIGHT, WHEN THE ANGELS SCREAM, I DON'T WANT TO LIVE A LIE THAT I BELIEVE. TIME TO DO OR DIE.


POUR LE PLAISIR:
 

× Âge du perso : :
31 ans, bientôt 32.

× Localisation (+ avec qui) :
en Californie, et plus précisément à Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
21086

× Points de vie : :
158

× Copyright : :
© schizo (avatar), © schizo' (code signa)

× Avatar : :
Kristen Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: CONRAD & SNOW ▲ You have to be strong Lun 9 Fév - 18:54

RP archivé suite à la suppression de Conrad. coeurrose

_________________
I don't want to play this game no more. I don't want to stay 'round here no more. Like rain on a Monday morning, like pain that just keeps on going on. Look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.
Maybe it was all too much. Too much for a girl to take.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: CONRAD & SNOW ▲ You have to be strong

Revenir en haut Aller en bas

CONRAD & SNOW ▲ You have to be strong

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS-