Fouillons la maison pendant que le zombie n'y est pas. Ft. Venceslas V. Westerfeld.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome. Quelques bugs/décalages à attendre sous Firefox.
Le 10 novembre 2016, le forum a fêté ses quatre ans !! A cette occasion, sa saison 5 a été mise en place. bril Et le 12/06/2017, sa version vingt-trois réalisée par Morphine est installée. Toutes les nouveautés sont à découvrir ici. coeurrose
Oh la la qu'est-ce que vouuuuus aiiiiiime !! coeurrose lele Et si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ?

Partagez| .

Fouillons la maison pendant que le zombie n'y est pas. Ft. Venceslas V. Westerfeld.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Fouillons la maison pendant que le zombie n'y est pas. Ft. Venceslas V. Westerfeld. Jeu 26 Fév - 18:31

Veiller. Je veille sur Venceslas et notre campement depuis déjà quelques heures. C'est mon tour de garde et malgré que mes yeux me picotent, je ne les ferment pas. Je suis entrain de guetter chaque bruit et chaque mouvement dans les environs. Pas question que l'on se fasse surprendre, malgré que notre campement est plutôt discret et sécuritaire. Mais ... Il est resté plutôt sommaire. Le soleil pointe au travers des branchages et je baille discrètement. Mon regard vient ensuite se poser sur mon compagnon et je souris légèrement. Il a l'air si ... paisible. J'aime mes moments de garde juste pour ça. Je ne peux pas le voir aussi calme dans la journée. L'anxiété contrôle nos vies depuis quelques temps maintenant. Combien de temps exactement ? Je crois qu'on peut compter en années maintenant. J'espère que l'on aura pas à compter encore en années avant d'avoir un remède à tout ça. Soudainement, j'entends un craquement derrière moi. Je me redresses vivement en empoignant mon arbalète. Je m'apprête à tirer quand ... Je me rends compte que ce n'est qu'un oiseau. Malgré tout, je sens qu'il est temps pour nous de partir. On ne doit jamais resté trop longtemps au même endroit et on est déjà ici depuis deux jours environ. Nous n'avons rien pris en chassant donc ... On va devoir se diriger vers la ville. Je me penche vers Ven pour passer ma main dans ses cheveux avant de tapoter un peu plus brusquement son épaule.

- Ven, debout. Faut qu'on bouge.

À peine ai-je parler que je me relève pour commencer à ranger le campement. Je remet toute nos choses dans nos sacs, laissant par contre les cannes de conserve que nous avions vidé la veille. Je vois le petit blond se réveiller difficilement et heureusement que nous ne sommes pas entrain de se faire attaquer. Pourtant ... Je souris légèrement. J'ai développé une drôle d'affection envers lui. Je ne saurais même pas comment l'expliquer. Et pourtant ... Pourtant, je continues de me comporter plutôt maladroitement avec lui. Je ne dis rien, mais je termine de remplir nos sacs. Une fois prêt, je me tourne vers Ven, le sac sur le dos.

- Aller mec. On doit rejoindre la ville aujourd'hui. On a plus beaucoup de nourritures et les plantes, c'est pas trop mon truc.

Prêt, pas prêt, moi je le suis et je commence donc à marcher pour quitter notre campement. Au pire, Ven va juste se dépêcher et plus se réveiller.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Fouillons la maison pendant que le zombie n'y est pas. Ft. Venceslas V. Westerfeld. Dim 29 Mar - 14:49

Tout semble si paisible c'est comme si, c'était avant, quand j’étais dans mon lit douillé et sympathique. Je sens du mouvement autour de moi. Je sais qui s'est. C'est Ilwoo. Il est toujours sur ses gardes, prêt a combattre. Je voudrais qu'il se détende un peu des fois, mais c'est impossible, il est plus têtu qu'une mule. Je renifle autour de moi, une senteur un peu agréable emplis mes narines, l'herbe fraiche. Je suis bien là, par terre sur l'herbe, même si j'entends quelques insectes. Puis je sens une main douce passer dans mes cheveux, un geste doux qui malheureusement ne dure pas plus longtemps de 2 secondes. Je sens juste après Ilwoo me taper sur l’épaule en me disant :

- Ven, debout. Faut qu'on bouge.

Et je l'entends juste après ranger les affaires. J'ouvre un œil pour le voir, lui, avec qui j'ai quand même fait pas mal de trajet. Je réponds pas, je le regarde ranger, puis quand il a finit il se tourne vers moi. Je sais pas pourquoi mais il a toujours l'air maladroit avec moi, je me dis que c'est peut-être parce que je suis moi-même maladroit avec les gens. Mais depuis le temps, il y a quelque chose que, je sais que lui ne sait pas je crois. Je suis sceptique par rapport au fait que nous sommes maladroits juste parce que c'est nous.

- Aller mec. On doit rejoindre la ville aujourd'hui. On a plus beaucoup de nourritures et les plantes, c'est pas trop mon truc.

Je le vois partir, et moi je rigole doucement. Moi j'aime plutôt bien quand je dois mettre en bouilli les plantes pour lui et qu'il est presque aussi dégouté que si c'était un médicament. Je me tourne et me mets sur le dos, je regarde le ciel, qu'on voit difficilement a travers les arbres. Je ferme les yeux quelques instants pour me dire que j'ai quand même bien choisis mon coéquipier. Je marmonne dans ma barbe que je n'ai pas un petit:

- Chanceux, d'avoir ce sexy coréen a mes côtés.

Je respire profondément puis j'entends un bruit comme si quelqu'un marchait dans les feuillages. Ilwoo ? Il est revenu pour moi ? Je me demande s'il dit rien à cause de ce que je viens de dire.

-Prends pas trop la grosse tête non plus, j'aurais préféré une grande blonde avec des gros seins.

Je dis ça d'un ton maladroit et avec un rire nerveux. Toujours rien. Je me relève et quand j'ouvre les yeux un zombie et devant moi. J'ai juste le temps de prendre le couteau dans ma manche droite quand il me fonce dessus.

-Merde !
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Fouillons la maison pendant que le zombie n'y est pas. Ft. Venceslas V. Westerfeld. Dim 5 Avr - 6:12

Je viens tout juste de tenter de réveiller Venceslas que je vois un oeil s'ouvrir. J'esquisse un petit sourire avant de m'éloigner pour poursuivre mon rangement. Mon sac est prêt et à nouveau rempli de toutes mes choses. Alors que je regardes Ven du coin de l'oeil, je me dit que je suis étrangement plus à l'aise avec un rôdeur qu'avec Ven. Ça me fait bizarre ... Comme si ... Je sais pas. Comme si le temps qu'on passait ensemble me rendait toujours un peu plus maladroit. C'est stupide. Je lance donc une nouvelle phrase pour tenter de faire bouger le petit blond, mais comme il ne bouge pas ... Et bien, je pars sans lui. Il n'aura qu'à marcher plus vite pour me rattraper. Mon sac sur le dos, j'avance lentement avec mon arbalète à la main par pure habitude. Je compte mes pas, je m'ennuie. Ce n'est pas pareil quand Ven n'est pas à mes côtés à chacun de mes pas. Je n'ai personne avec qui parler ou avec qui simplement partager ma route. D'ailleurs, ça fait un peu trop longtemps qu'il n'est pas près de moi. Je fronce les sourcils en m'arrêtant donc de marcher. Je regarde derrière moi et comme je ne le vois même pas, un soupire franchit mes lèvres.

- J'en ai marre que tu traînes les pieds Ven ...

Je me parle à moi-même, car je sais qu'il ne m'entends pas. Je reviens lentement vers notre ancien campement. Lorsque j'arrive, le choc me fixe quelques secondes, mais je me ressaisis assez rapidement quand je vois le rôdeur faire tomber mon ami au sol.

- Te redresse pas !

Je pose un genou au sol, met mon arbalète en garde et ma flèche vient se nicher en plein au milieu du crâne de la créature à moitié décomposée. Je préférais me mettre dans une bonne position pour être certain de ne pas toucher mon coéquipier et en même temps, comme je l'ai prévenu, il savait que je viserais. Je me dépêche de me redresser pour le rejoindre, l'aidant à faire tomber le monstre parterre avant d'attraper sa main. Je tire sur son bras pour le relever du sol et l'attirer dans mes bras.

- Putain ... Tu me fais plus ça. Tu hurles la prochaine fois, je m'en fou si ça en attire d'autre ...

Je le serre un peu contre moi en soufflant un peu. Je finis par le relâcher et après l'avoir regarder dans les yeux une bonne seconde. Je me sépare complètement de lui pour le contourner et retourner chercher mon arbalète. Je me sens encore une fois vraiment mal à l'aise. Je sens mon coeur qui bat extrêmement fort dans ma poitrine et j'ai l'impression que ce n'est pas seulement à cause de l'adrénaline. Je me remets en route, fait quelques pas avant de me retourner vers le garçon. Pas question que je le laisse seul encore une seconde. Je ne dois pas le perdre de vue.

- Bouge tes fesses, on a pas toute la journée.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Fouillons la maison pendant que le zombie n'y est pas. Ft. Venceslas V. Westerfeld. Ven 1 Mai - 14:49

Je le regarde faire. Il flippe c'est sûr, il flippe grave. Et quand il me sert dans ses bras, un sentiment me vient. Et je le connais ce sentiment. Il me lâche et me contourne. Mais avant il m'a regardé une seconde, une seconde qui à l'air d'être une minute, même 10. Il a l'air d'être gêné. Je sais pas pourquoi il est comme ça, et le fait  est qu'il est nerveux et ça, ça me rend nerveux aussi. Du coup je sais plus trop quoi faire. C'est pas mon genre en plus, donc ça m’énerve encore plus.  

- Putain ... Tu me fais plus ça. Tu hurles la prochaine fois, je m'en fou si ça en attire d'autre ...

- J'pensais pas qu'il était si vif, j'pensais pouvoir le tuer.

Il se remet en route puis se retourne vers moi, je pense pas qu'il va me lâcher les basques maintenant. C'est pas possible ça, à chaque fois qu'il se passe un truc, il me lâche plus après

- Bouge tes fesses, on a pas toute la journée.


-Je sais merci, pas besoin d'être aussi agressif.

Je souffle et le suis. Je marche lentement regardant autour de moi. Des arbres, des arbres et des arbres. Ils sont beaux, il sont verts, touffus.  je le suis toujours mais de près. De près de très près. Une idée me vient à l'esprit, j'ai envie de rigoler il est tellement tendu que ça pourrait être drôle.J'agrippe son bras et je passe le mien par dessus et me colle à lui. Et je parle d'une voix aiguë.

-Oh mon dieu, mon sauveur ! Ilwoo tu es si beau, si fort et grand! Tu m'as sauvé, tu es si fantastique. Avec tes muscles !  

Je dis ça dune voix de fillette. Je rigole de moi même. Je parle un peu fort. Et je regrette tout de suite ce fait. un bruit ce fait entendre, je presse alors le pas. Je regarde autour de moi, rien. Je commence à un peu flipper, moi qui rigolait de Ilwoo. Mon cœur bat trop vite, je l'entend dans mon crâne, taper , taper, taper... Ça me donne le tournis. Je m'accroche un peu plus à Ilwoo, presque à lui faire mal.


♥:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Fouillons la maison pendant que le zombie n'y est pas. Ft. Venceslas V. Westerfeld. Mar 12 Mai - 16:53

Je crois ... Enfin, non, je suis certain, que si je perdais Ven ... Et bien, ma vie ne se résumerait plus à rien. C'est fou à quel point ces quelques mois passés ensemble ont pu nous rapprocher. Je ne m'aurais jamais cru capable de m'attacher à quelqu'un après la mort de ma famille, mais ... Ce petit blond en détresse et son frère ont changés ma perception. C'est pour ça que je cherche autant à le protéger et que ça me rend nerveux de savoir qu'il aurait pu mourir.

- Ouais bah, c'est pas spécialement l'endroit pour jouer aux héros, Ven. Tu sais ce que j'en penses.

Je grognes un peu avant de reprendre mon sac pour pouvoir reprendre la route. Je lui lances quelques mots par-dessus mon épaule pour lui signifier de se dépêcher et il me répond de ne pas être aussi agressif. Je ne suis pas agressif, je suis tendu, c'est pas la même chose. Mais je ne réplique pas, me renfrognant seulement sur moi-même. Malgré l'ambiance pas très top, je sens Ven qui marche juste derrière moi. Tellement près qu'il pourrait facilement me marcher sur les pieds. Je m'apprête d'ailleurs à me retourner pour lui dire de me donner de l'espace quand subitement, il s'accroche à mon bras pour me remercier comme ... une fille.

- Ven, t'es chiant ...

Je ne peux pas m'empêcher de tout de même esquisser un sourire en coin. Au moins, il ne m'en veut pas de lui avoir presque gueuler dessus. Il s'habitue à mon caractère et je me fais au sien, en fait. Mais à peine quelques secondes après que le blond ait fait son numéro, un bruissement de feuilles nous parvient et mon accolyte se met à marcher plus vite. Je le retiens pas le bras, l'attirant contre moi.

- Chut ... Si ils sont vraiment là, ils vont nous suivre au bruit ... ,murmurais-je.

Je peux presque entendre son coeur battre contre mon torse tellement il bat fort et tellement nous sommes près. J'essaye de cacher mon malaise en regardant autour de nous. Quelques secondes, voire minutes passent et ... rien. Je m'apprête à relâcher Ven quand soudainement .... Un écureuil saute d'un buisson. Je soupire en me reculant ensuite d'un pas. Je retire mon arbalète de mon dos et, alors que je me mets en joue pour le tuer, une idée me vient en tête. Je tends l'arme à Ven en lui faisant un petit sourire. C'est rare que je lui permets, mais ....

- Tu veux essayer ?
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


in the middle of the night, when the angels scream, i don't want to live a life that i believe. time to do or die.


LOVE LOVE:
 

× A propos du vaccin : :
Plutôt crever que de faire ce foutu vaccin !

× Âge du perso : :
31 ans, bientôt 32.

× Localisation (+ avec qui) :
en Californie, et plus précisément à Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
21395

× Points de vie : :
388

× Copyright : :
© lux aeterna (avatar), © schizo' (code signa)

× Avatar : :
Kristen Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Fouillons la maison pendant que le zombie n'y est pas. Ft. Venceslas V. Westerfeld. Ven 29 Mai - 15:20

RP archivé suite à la suppression de Venceslas. coeurrose

_________________
en présence très réduite jusqu'au 9 août
Maybe it was all too much. Too much for a girl to take.
I don't want to play this game no more. I don't want to stay 'round here no more. Like rain on a Monday morning, like pain that just keeps on going on. Look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Fouillons la maison pendant que le zombie n'y est pas. Ft. Venceslas V. Westerfeld.

Revenir en haut Aller en bas

Fouillons la maison pendant que le zombie n'y est pas. Ft. Venceslas V. Westerfeld.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS-