[FLASHBACK] call to war (ft Tyler/[-16])
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
Le 10/11/2016 : le forum a quatre ans & sa saison 5 est mise en place. Le 27/08/2017 : 24ème version du forum installée. Les awards & autres nouveautés sont à consulter ici.
Oh la la qu'est-ce que vouuuuus aiiiiiime !! coeurrose lele Et si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ?

Partagez| .

[FLASHBACK] call to war (ft Tyler/[-16])

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

ADMINISTRATOR
avatar


in the middle of the night, when the angels scream, i don't want to live a life that i believe. time to do or die.

× A propos du vaccin : :
il commence toujours à en entendre parler, et ce n'est vraiment pas dans ses projets.

× Âge du perso : :
45 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
Vient de quitter les sauveurs, seul.

× Avant, j'étais : :
Mercenaire à la retraite (la plupart du temps).

× Messages : :
900

× Points de vie : :
62

× Copyright : :
© schizo (avatar), © schizo' (code signature).

× Avatar : :
Brad Pitt.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: [FLASHBACK] call to war (ft Tyler/[-16]) Mar 10 Mar - 23:22

 
Call to war ft. Tyler & Iwan
 
ONE BY ONE. HOLLOW HEROES SEPARATE. AS THEY RUN. YOU'RE SO COLD. KEEP YOUR HAND IN MINE. WISE MEN WONDER WHILE STRONG MEN DIE.

Nevada. Iwan y est depuis quelques semaines déjà. Les vivres se font rares, ce qui le pousse à changer d'emplacement fréquemment. Ce n'est pas un amateur des grandes villes mais il n'a plus le choix, il le sait. La plupart des supermarchés ont été pillés. Idem pour les pharmacies. Hors, il apparaît clairement qu'il a besoin de médicaments, d'antibiotiques et de divers autres ustensiles primordiaux en cas de pépin. Il pourrait se blesser, avec plus ou moins de gravité et ce serait vraiment con qu'il n'ait pas de quoi désinfecter la plaie. Iwan détourne un bref instant le regard de la route qui défile devant lui pour jeter un coup d’œil à la carte qu'il tient de sa main droite. Il est toujours sur le bon chemin et, s'il en croit son hypothèse, il devrait bientôt voir ... et bien, c'est le cas. Déjà, il aperçoit le haut bâtiment blanc. De l'extérieur, il semble désert mais Iwan sait qu'il ne faut jamais, absolument jamais, se fier aux apparences. Il pourrait bien y avoir une horde de rôdeurs ou de nombreux survivants, là-dedans. L'hôpital de la ville est un peu en retrait de celle-ci. Heureusement. Cela lui évite de se balader dans les rues sans doute pas si inhabitées que ça. Tuer des rôdeurs, ça l'amuse mais s'il peut éviter de se retrouver confronté à une trentaine - voire pire - d'entre eux, autant le faire. Il n'est quand même pas suicidaire. Iwan prend soin de récupérer la clé de la voiture, sans pour autant verrouiller celle-ci. Il se contente de fermer toutes les portières. Comme ça, s'il doit prendre la fuite, il pourra faire ça vite et bien. Rapide, efficace. Il a, depuis longtemps déjà, pris le mouvement : rien ne doit être laissé au hasard.

Iwan récupère une batte de baseball, son Beretta chargé ainsi qu'à sac à dos dans lequel se trouvent quelques autres éléments qui pourraient s'avérer primordiaux. Notamment une lampe torche. Il fait jour, le soleil est d'ailleurs haut dans le ciel mais on ne sait jamais à quoi s'attendre. Il se pourrait que, dans certains couloirs, la lumière ne circule pas le moins du monde. Pour l'heure, Iwan doit surtout tendre l'oreille et s'assurer de ne pas être pris par surprise. Il déteste ça. Il aime avoir le contrôle sur tout et sur tous, et en particulier par les temps qui courent. A pas rapides mais silencieux, le mercenaire pénètre dans le bâtiment par une porte arrière et avance dans un premier couloir, plus long que large. Il est sur le qui-vive, prêt à affronter toute situation dangereuse. D'ailleurs, il pointe son arme droit devant lui, décidé à tirer si cela s'avère nécessaire. Pour les rôdeurs, il a sa batte de baseball, accroché à sa ceinture, et même un couteau dans l'une des poches de son sac. Mais pour les survivants, il faut être prêt à réagir vite et de manière efficace. Pour l'instant, il n'entend pas le moindre bruit ce qui se révèle être très rassurant. Pourtant, peu après, il entend des bruits de pas. Ils sont à peine audibles, mais bel et bien là. Ses yeux se plissent, jusqu'à ce qu'il soit capable de distinguer une silhouette - féminine, à première vue - au bout du couloir. « Bouge pas ! » Marmonne-t-il pour ne pas attirer ses alliés si elle en est là ou même des rôdeurs, mais assez fort pour se faire entendre par la jeune femme. L'arme toujours braqué droit devant lui, il s'avance jusqu'à arriver à hauteur de cette personne. « T'es toute seule ? » Lui demande-t-il sur son ton bourru habituel. Il sait que, quelque soit sa réponse, il aura du mal à la croire, voire ne la croira pas du tout. Mais pour autant, il se doit de lui poser cette première question. En fonction de ce qu'elle dira, il avisera.

 
code par SWAN - gifs tumblr - musique - so cold - Breaking benjamin

_________________
In the mean time, I'm dreamin' of tearin' you apart.


Dernière édition par Iwan J. Graber le Dim 5 Juil - 16:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [FLASHBACK] call to war (ft Tyler/[-16]) Mer 11 Mar - 23:30

CALL TO WAR
How does it feel when you have it all? How can you live with nothing at all? Where do you run? Where do you go? When the holes in your truth are starting to show?
Tyler détestait les hôpitaux. Cela lui rappelait beaucoup trop le temps qu'elle y avait passé, la ramenant à une période de sa vie qu'elle aurait préféré oublié. Mais à présent ils contenaient potentiellement des fournitures vitales et elle ne pouvait passer à côté de l'occasion de mettre la main sur des médicaments, des scalpels ou n'importe quoi qui pouvait l'aider à survivre. Depuis plusieurs mois qu'elle était seule, elle connaissait parfaitement la nécessité de ne rien laisser au hasard. Et mieux elle était équipée, plus elle avait de chances de s'en sortir. C'est pourquoi, en apercevant le grand bâtiment aux murs autrefois blancs mais à présent salis par la crasse et les intempéries, elle n'hésita pas longtemps.

Il faisait frais à l'intérieur, ce qui offrait un contraste bienvenu avec la chaleur écrasante de ce début d'été. Tyler essuya son front ruisselant de sueur à l'aide de son débardeur crasseux. Elle devait rester prudente car l'hôpital avait nécessairement attiré les charognards, et était le lieu par excellence susceptible de regorger de zombies – sans doute en deuxième position derrière le cimetière dans ce domaine.  Elle ne croisa pourtant personne dans le hall désert et dévasté, encore encombré de lits médicaux à moitié détruits et de fauteuils d'attente éventrés. Elle emprunta l'escalier et gravit les quelques étages menant au service de chirurgie, se guidant à l'aide de panneaux tombant en ruines.

Le couloir était vide et calme. Tyler avança prudemment, la main sur son piolet. Alors qu'elle passait près d'un pied de perfusion, les souvenirs affluèrent, désagréables, persistants. Elle s'arrêta brièvement, passant le doigt sur les tubulures emmêlées. Que cet endroit lui foutait la nausée.

L'ordre venant du bout du couloir manqua de la faire sursauter. Et merde. Elle ne l'avait pas entendu arriver, occupée à se lamenter sur son sort. Quelle idiote, elle aurait dû rester concentrée. Elle se figea, obéissant à l'homme – difficile de faire autrement quand on a le canon d'un Beretta pointé sur soi – et le regarda venir vers elle. Elle leva lentement les mains, l'étudiant afin de déterminer la meilleure stratégie. Il se déplaçait avec aisance et souplesse, le fait qu'elle ne l'ait pas entendu arriver ainsi que sa carrure lui suggérant qu'il était potentiellement dangereux. Sans parler de sa façon de tenir son flingue, qui montrait qu'il avait l'habitude de s'en servir et n'était pas n'importe quel idiot ayant ramassé une arme sur un cadavre. Vu qu'il était vachement plus grand et large qu'elle, elle songea qu'elle ferait mieux d'éviter la confrontation si possible. Ou alors le prendre par surprise.

- Ouais. Et toi ?

Il ne la croirait probablement pas, pas plus qu'elle ne croirait sa réponse. Elle resta à l’affût, ne voulant pas être prise à revers par un potentiel complice.

- Ecoute, je fais que passer, OK ? Je cherche pas les emmerdes.

Elle laissa filtrer un peu de nervosité dans sa voix. Si elle passait pour une gonzesse paumée, peut-être la jugerait-il assez inoffensive pour lui foutre la paix. Et si au contraire il essayait d'en profiter pour l'attaquer, elle espérait le surprendre assez pour le tuer rapidement. Mais les hommes avaient tendance à la sousestimer. Elle n'était qu'une pauvre fille livrée à elle-même, pas vrai ?
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


in the middle of the night, when the angels scream, i don't want to live a life that i believe. time to do or die.

× A propos du vaccin : :
il commence toujours à en entendre parler, et ce n'est vraiment pas dans ses projets.

× Âge du perso : :
45 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
Vient de quitter les sauveurs, seul.

× Avant, j'étais : :
Mercenaire à la retraite (la plupart du temps).

× Messages : :
900

× Points de vie : :
62

× Copyright : :
© schizo (avatar), © schizo' (code signature).

× Avatar : :
Brad Pitt.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] call to war (ft Tyler/[-16]) Dim 15 Mar - 15:40

 
Call to war ft. Tyler & Iwan
 
ONE BY ONE. HOLLOW HEROES SEPARATE. AS THEY RUN. YOU'RE SO COLD. KEEP YOUR HAND IN MINE. WISE MEN WONDER WHILE STRONG MEN DIE.

Evidemment, il aurait dû se douter qu'il ne serait pas seul dans ce foutu hôpital. Y a toujours des survivants - enfin, jamais bien longtemps elle les bute vite - sur son chemin. A croire que le Destin aime se foutre de sa gueule. En l'occurrence, il s'agit d'une femme. Et Iwan a beau être un crétin de la première espèce, il ne s'en prendra pas à elle si elle ne montre pas le moindre signe d'agressivité. Il reste donc en retrait, attend qu'elle lui donne une réponse qui, peut-être le satisfera. Cela ne tarde pas à arriver et Iwan hausse les sourcils. C'est un fin observateur et il croit deviner qu'elle lui dit la vérité. Mais il ne la croit pas pour autant. Comment le pourrait-il ? Un mince sourire amusé étire ses lèvres alors qu'il répond : « Ouais. Bien sûr. » Le tout, sur le même ton qu'elle. Au moins, c'est clair : pas de confiance. Rien que de la méfiance qui s'avère être franchement légitime. Faut être con pur serrer la main au premier inconnu sur lequel on tombe. Pas forcément convaincu mais conscient de ne pas pouvoir s'en prendre à une femme désarmée, Iwan baisse son flingue. « Ouais ouais. Alors tu pars par là et moi j'vais de l'autre côté. Que j'te recroise pas. » Lance-t-il, faussement menaçant avant de faire quelques pas en arrière. S'il ne la tue pas, c'est pour sa conscience à lui. Mais il est hors de question qu'il lui tourne le dos. Pas déjà.

Iwan s'arrête une fois une distance un peu plus grande instaurée entre eux. Il a toujours les doigts fermement serrés autour de son Berretta. Il n'est juste pas capable de baisser la garde aussi facilement. « Juste pour que je sache ; t'as quoi comme arme sur toi ? » Bon, OK, là c'est lui qui passe pour le connard de base. Et de manière subjective, il doit bien avouer qu'il donne l'impression de vouloir la voler. En tant que mec et ancien mercenaire, ce ne serait pas bien difficile. Mais c'est pas son genre. Il n'aime pas les survivants mais quand il doit en buter, il préfère le faire lui-même. Pas en les désarmant et en les laissant se faire bouffer. C'est moins drôle, v'voyez ? Et puis, il n'oserait pas faire ça à cette pauvre femme sans défense. Elle a l'air toute fragile, la pauvre ! C'est à se demander comment elle a survécu jusque-là. « Pas que j'veux te piquer quoi que ce soit, hein, j'ai ce qu'il faut avec moi. J'veux juste être sûr que tu ne me feras pas un coup de pute dès que j'aurais le dos tourné. » Reprend-il aussi, histoire de tirer les choses au clair une bonne fois pour toute. Si elle ne cherche pas les emmerdes, elle ne devrait pas avoir trop de mal à lui donner quelques petites indications. En théorie, parce qu'on ne sait jamais à quoi s'attendre avec les survivants. Vraiment jamais !

 
code par SWAN - gifs tumblr

_________________
In the mean time, I'm dreamin' of tearin' you apart.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [FLASHBACK] call to war (ft Tyler/[-16]) Mar 17 Mar - 22:34

CALL TO WAR
How does it feel when you have it all? How can you live with nothing at all? Where do you run? Where do you go? When the holes in your truth are starting to show?
Tyler sentit au ton de l'homme qu'il ne la croyait pas plus qu'elle le croyait. Enfin, elle le croyait quand même un peu ; s'il avait eu des complices, ils auraient déjà tenté de la chopper par-derrière. Les mains levées, rassemblée sur elle-même, elle offrait une proie trop facile. Un acolyte n'aurait pas hésité longtemps. Bien, un solitaire quand même, voilà qui devrait égaliser les chances s'il décidait de s'en prendre à elle. Elle le regarda reculer avec soulagement. Si cela ne l'empêcherait pas de se prendre une balle, il était trop costaud pour qu'elle se risque à essayer de le maîtriser au corps à corps. A sa façon de se déplacer, elle devinait qu'il savait se défendre. Les mecs habitués à la castagne à se reniflait à vingt bornes, et elle aurait mis sa main à couper qu'il en faisait parti.

- Ouais ouais, on va faire ça. Ca me va.

Oh oui et ensuite mettre le maximum de couloirs entre eux deux. Elle n'essayerait pas de lui tendre un piège ou de l'attaquer par surprise : si ça marchait pour le menu fretin, ce mec-là était d'une autre trempe. Elle n'était pas sûre qu'elle puisse en ressortir indemne et n'avait pas envie de s'handicaper avec une blessure. Le jeu n'en valait pas la chandelle. Tyler n'aimait pas les Beretta.

Elle faillit se marrer quand il lui demanda quelles armes elle avait. Qu'est-ce qui l'empêchait de raconter de la merde ? Elle resta impassible cependant, gardant ce mélange de méfiance et de légère inquiétude qui la faisait passer pour la survivante lambda paumée. Pas la peine de lui éclater de rire au nez et qu'il ne l'abatte direct.

- J'ai un flingue, si tu veux tout savoir. Sous ma veste.

Elle ne bougea pas, ne voulait pas risquer qu'il la plombe en croyant qu'elle allait dégainer. Et pas la peine de lui montrer le gros calibre qui reposait dans le holder sous ses fringues.

- Et moi non plus je tourne pas le dos à un mec qui me braque. Donc je vais reculer jusqu'au bout du couloir et me casser. Comme ça on est cools. Vendu ?
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


in the middle of the night, when the angels scream, i don't want to live a life that i believe. time to do or die.

× A propos du vaccin : :
il commence toujours à en entendre parler, et ce n'est vraiment pas dans ses projets.

× Âge du perso : :
45 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
Vient de quitter les sauveurs, seul.

× Avant, j'étais : :
Mercenaire à la retraite (la plupart du temps).

× Messages : :
900

× Points de vie : :
62

× Copyright : :
© schizo (avatar), © schizo' (code signature).

× Avatar : :
Brad Pitt.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] call to war (ft Tyler/[-16]) Sam 21 Mar - 16:31

 
Call to war ft. Tyler & Iwan
 
ONE BY ONE. HOLLOW HEROES SEPARATE. AS THEY RUN. YOU'RE SO COLD. KEEP YOUR HAND IN MINE. WISE MEN WONDER WHILE STRONG MEN DIE.

Iwan regarde intensément la femme qui lui fait face. Il ne cille pas, essaye juste de déterminer si elle va essayer de le tuer une fois qu'il aura le dos tourné. Mais entre eux, cela a le mérite d'être clair : pas de confiance. Pour l'instant, il n'y a rien d'autre qu'une forte dose de méfiance. Iwan ne veut pas laisser les choses au hasard. Il ne veut pas pour autant en arriver à la buter, alors qu'elle semble si peu désireuse d'en arriver à de tels extrêmes. Autant faire dans les règles de l'art et se tirer chacun de leur côté. Il lui lance un regard dont lui seul a le secret ; histoire de lui faire comprendre que ce n'est pas un rigolo et qu'autre moindre mouvement ou bruit suspect, il n'hésitera pas à la buter. Sans état d'âme. Sans regret. Finalement, il hoche la tête pour toute réponse et recule jusqu'à arriver à l'autre bout du couloir. Si elle part de son côté, tout devrait bien se passer en théorie. Iwan jeta un dernier regard dans sa direction, avant de se casser pour de bon. Avec un peu de chance, il ne la recroiserait pas ; un hôpital est assez grand pour cela. Peut-être passera-t-il la nuit ici, il ne s'est pas encore décidé. Mais une chose est sûre : il reste sur ses gardes et s'il s'avère qu'il se décide à dormir dans le coin, il se mettra bien à l'abri.

Mais il n'en est pas encore là. Pour l'instant, il doit chercher ce pour quoi il est venu. A savoir divers médicaments, bandages et autres désinfectants. C'est primordial pour survivre et il apparaît clairement qu'Iwan n'en a pas, ou plus, assez. Alors qu'il marche depuis quelques minutes, le mercenaire est interrompu par des bruits de voix. Voix accompagnés par quelques rires gutturaux. Aussitôt, il devine que ce sont des hommes. Il ne saurait dire combien ils sont mais cela n'augure rien de bon. Peu importe leur nombre, il est prêt à leur faire face si cela s'avère nécessaire. Mais il ne veut pas se jeter dans la gueule du loup. Crever pour crever serait franchement stupide. Aussi discrètement que possible, Iwan se faufile dans le couloir, jusqu'à être le plus près possible des hommes. Il n'aperçoit que des silhouettes, grâce à une faible lueur qui provient de là-bas. En revanche, il entend distinctement ce qu'ils se disent. « Y a une donzelle qui se balade seule dans l'hôpital, chef. Petite, brune. Je me propose pour aller la chercher. » Le rire qui suit ses paroles ne laissent aucun doute quant à ce qu'il prévoit de lui faire. Iwan pince les lèvres, alors que deux types semblent partir à sa recherche, sur ordre d'un troisième homme. Et merde ... Il ne peut pas rester là à attendre qu'elle se fasse attraper ... Il va devoir y aller.

 
code par SWAN - gifs tumblr

_________________
In the mean time, I'm dreamin' of tearin' you apart.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [FLASHBACK] call to war (ft Tyler/[-16]) Jeu 2 Avr - 23:18

Call to war
How does it feel when you have it all? How can you live with nothing at all? Where do you run? Where do you go? When the holes in your truth are starting to show?
Le mec lui balança un regard où transperçait son absence complète de scrupules à recourir au meurtre si nécessaire. En temps normal, Tyler aurait hésité entre trouver ça sexy ou lui répondre par un geste obscène. Vu la situation, il valait mieux s'écraser cependant. Elle resta sur ses gardes, attendant qu'il fasse marche arrière vers le bout du couloir pour l'imiter. Dans un même mouvement, elle fila de son côté, vérifiant qu'il tenait parole et continuait de partir. Voyant que c'était le cas, elle n'hésita pas une seconde de plus et mit deux étages entre eux avant de consentir à ralentir l'allure. Elle s'engouffra dans un service, dont la plaque à moitié effacée suggérait qu'elle était en quelquechoseologie, puis s'arrêta pour écouter. Tout était parfaitement calme, rien ne trahissant une activité vivante ou morte-vivante, du moins à l'étage. Néanmoins, alors qu'elle se mouvait avec prudence, elle remarqua un cadavre presque réduit à l'état de squelette, vêtu d'un pyjama de patient, allongé en travers du couloir. Signe qu'elle n'était jamais à l'abri d'une mauvaise surprise. Elle devait rester prudente aussi vis-à-vis du type laissé à l'étage chirurgie. Rien ne l'empêchait de lui tendre une embuscade plus tard. Elle en doutait cependant ; il n'avait pas eu l'air idiot et devait se douter qu'elle s'attendait plus ou moins à ce qu'il revienne et qu'elle serait parée à le recevoir. Mieux valait être trop prudente et en vie, que s'en foutre et finir en rôdeur.

Tyler trouva rapidement la pharmacie du service, encore relativement fournie. Malheureusement, elle n'avait aucune idée des effets de l'immense majorité des médicaments présents. Elle fouilla parmi les piluliers, essayant de repérer un nom qui lui serait familier et qui aurait donc une utilité. Un léger bruit derrière elle la fit se raidir. Sans cesser de chercher, faisant mine de n'avoir rien entendu, elle retint son souffle, à l'affût du moindre mouvement. Les pas derrière elle étaient gauches, essayant d'être discrets sans l'être vraiment. Rien à voir avec les déplacements maîtrisés du type qu'elle avait croisé un peu avant. Ils n'étaient donc pas les seuls dans le bâtiment. Tyler identifia deux personnes aux bruits, qui tentaient manifestement de la prendre à revers, pensant qu'elle ne les avait pas entendu. Elle ne s'interrompit pas, afin qu'ils continuent de croire qu'ils avaient l'avantage ; mais elle se préparait déjà au combat, sachant qu'elle devait agir vite. Leur tournant le dos, elle ne savait pas s'ils étaient armés. La rapidité et l'effet de surprise seraient déterminants.

Lorsque le premier s'approcha pour la saisir, Tyler se recula en se baissant légèrement, de façon à heurter de toutes ses forces le menton du type avec l'arrière de son crâne. Elle perçut le bruit des mâchoires s'entrechoquant suivi d'un geignement de douleur. D'un même mouvement, elle se retourna et sortit son couteau qu'elle lui enfonça profondément dans la gorge, tranchant net la carotide. Trop profondément ; la lame se retrouva coincée dans les vertèbres et elle ne put la sortir d'une main. Elle abandonna son arme et repoussa son adversaire agonisant, pivotant vers son comparse. Ce dernier, ahuri par la scène à laquelle il venait d'assister, n'eut que trop tard le réflexe de lever son flingue. Tyler était déjà sur lui, le désarmant avant de lui administrer un violent uppercut, lui brisant le nez. Elle para le coup désordonné que l'autre, ivre de douleur, tenta de lui rendre, et frappa à nouveau, le faisant tituber en arrière. La main sur son visage congestionné, il tenta une frappe maladroite qu'elle esquiva aisément, profitant de son déséquilibre pour passer derrière lui et lui coincer la gorge entre ses deux bras. Elle maintint fermement sa prise, la tête rejetée en arrière pour esquiver ses mouvements de bras désespérés pour la repousser, et ne relâcha que lorsqu'il s'effondra enfin à terre.

Malheureusement, avec l'épidémie les choses ne s'arrêtaient pas là. Elle revint vers le premier homme, qui déjà tressaillait sous les effets de sa transformation imminente. Avec des gestes rompus par l'habitude, elle sortit son piolet et frappa de toutes ses forces, traversant plusieurs fois la boîte crânienne, jusqu'à ce qu'il ne bouge plus du tout. Et pour de bon. Plus qu'à recommencer sur le deuxième, histoire d'être tranquille. Enfin seulement elle put respirer, après s'être assurée qu'il n'était bien que deux en écoutant brièvement les bruits alentours. Bon, ça c'était fait. Décidément, il y avait plus de monde que prévu dans ce hôpital. Peut-être faisaient-ils parti d'un plus large groupe, qui finirait par s'inquiéter de ne pas les voir revenir. Mieux valait ne pas traîner. Elle repoussa une mèche de cheveux, laissant une trace sanguinolente sur son visage. Tant qu'à faire, autant les fouiller pour essayer de voir s'ils avaient des trucs utiles sur eux. Et surtout, récupérer son couteau. Elle posa son pied sur le visage rendu méconnaissable sous les coups de piolet, et tira de toutes ses forces pour décoincer la lame. Saloperie d'os, une fois coincé dedans c'était toujours la galère, sans parler du risque d'abîmer la lame.
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


in the middle of the night, when the angels scream, i don't want to live a life that i believe. time to do or die.

× A propos du vaccin : :
il commence toujours à en entendre parler, et ce n'est vraiment pas dans ses projets.

× Âge du perso : :
45 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
Vient de quitter les sauveurs, seul.

× Avant, j'étais : :
Mercenaire à la retraite (la plupart du temps).

× Messages : :
900

× Points de vie : :
62

× Copyright : :
© schizo (avatar), © schizo' (code signature).

× Avatar : :
Brad Pitt.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] call to war (ft Tyler/[-16]) Ven 10 Avr - 13:21

 
Call to war ft. Tyler & Iwan
 
ONE BY ONE. HOLLOW HEROES SEPARATE. AS THEY RUN. YOU'RE SO COLD. KEEP YOUR HAND IN MINE. WISE MEN WONDER WHILE STRONG MEN DIE.

Iwan doit retrouver la femme laissée à l'étage de la chirurgie, il s'en fait un devoir. Plus que ça, c'est devenu en une fraction de seconde une affaire personnelle. Il n'a pas pour habitude de laisser ce genre de situation s'envenimer ou prendre des proportions considérables. La femme rencontrée un peu plus temps coure un grand risque, Iwan ne pourrait pas se permettre de partir en prétendant n'avoir rien entendu. Et puis, c'est une occasion comme une autre d'éliminer de nouvelles pourritures de la surface de la Terre. Ça, il s'en fera un grand plaisir. Iwan les laisse prendre une avance considérable, sans craindre de les perdre : leurs pas son trop lourds pour cela. Lui, prend tout son temps, et s'autorise à jeter quelques coups d’œil dans les couloirs voisins. Il ne veut pas avoir la surprise de tomber dans un piège, nez à nez avec de nouveaux survivants armés jusqu'aux dents. Il en repère trois autres, retranchés dans une pièce aménagée. Ils sont trop occupés à rire et à jouer aux cartes pour le repérer, tant mieux. Un sourire carnassier s'affiche sur son visage, ce sera bientôt votre tour, les gars. Mais avant cela, il ne doit pas perdre de vue les deux loustics, décidés à attraper la femme. Sans doute la préféreront-ils vivantes, ce qui laisse à Iwan le temps de les rattraper et de rester vigilants, pour ne pas prendre de risques inutiles. Pendant quelques minutes, il croit les avoir perdus. Mais c'est avoir bien peu de confiance en lui, puisqu'il les repère très vite. Ils ne sont plus seuls : la femme est avec eux. Enfin, pour être plus précis, elle est dos à eux. Les enfoirés n'ont vraiment pas de couilles.

Iwan avance lentement mais sûrement en direction de la pièce, décidé à s'en prendre à eux dans le plus grand silence. Le chef à l'étage du dessous et les trois compères à quelques couloirs de là pourraient bien les entendre, autant éviter d'en arriver à un tel carnage. Mais Iwan n'a pas besoin de faire quoi que ce soit. Incrédule, il assiste à une scène absolument terrifiante. Enfin, terrifiante pour une personne normale. Lui aurait jubiler si cela ne lui semblait pas aussi surréel. Les mouvements de la femme sont précis, et destructeurs. Elle ne montre pas le moindre signe d'hésitation lorsqu'elle étrangle le second type. Ni même lorsqu'elle y va à coups de piolet, pour les empêcher de se relever pour leur seconde vie. Bah merde. Elle ne rigole pas. Le temps qu'Iwan se place à l'entrée de la pièce, elle s'est redressée, les deux mecs aux crânes défoncés allongés sur le sol et une trace de sang sur son visage. Le spectacle est merveilleux, Iwan, dans toute sa folie, en redemande. « Bah meeerde, si je m'étais attendu à ça. » Il prend quelques secondes pour regarder les deux cadavres, sur lesquels elles s'est vraiment acharnée. Et il adore ça, ce con. Il relève la tête pour le regarder, un sourire amusé aux lèvres. C'est bien la première fois qu'il tombe sur une survivante aussi déchaînée et capable de se débrouiller par elle-même de A à Z. Lui qui pensait, dans un élan de bonté, venir en aide à une âme en peine se rend compte qu'il s'est trompé sur toute la ligne à son sujet : c'est une tigresse. Et une tigresse bien décidée à rester en vie.

Iwan range son couteau au niveau de sa ceinture, sans faire de mouvements trop brusques et donc pouvant paraître menaçant. Il ne manquerait plus qu'elle se sente attaquée, tiens ! Après ce qu'il vient de voir, il se refuse tout simplement à la tuer. « J'étais donc venu te filer un coup de main, il semblerait qu'on n'ait pas besoin de moi par ici. » Faut bien lui faire comprendre qu'il n'a rien à voir avec ces types et que, non, il n'était pas avec eux comme elle pourrait bien le penser. Iwan se délecte une dernière fois de la vision qui s'offre à lui ; leurs visages ne sont plus ce qu'ils étaient. Il fait ensuite craquer les articulations douloureuses de ses doigts. « Tu ne me refuserais pas une petite faveur ? » Dit comme ça, c'est un peu bizarre. Certes. Il se reprend donc aussitôt. « Ils sont au moins quatre de plus et tu m'as ôtée toute possibilité de me faire ces deux-là. On y va ensemble ? » Ce n'est pas dans ses habitudes de faire un truc pareil mais pour elle, il veut bien faire une exception. Ne serait-ce que pour savourer le moment où il la verra en finir avec un de ces ploucs. « J'te laisserai le chef qui a donné l'ordre à ces deux-là de venir te chercher. » Geste purement égoïste, bien sûr : il meure d'envie de voir ce qu'elle pourra lui faire subir. Et si elle refuse, et bien tant pis : ça en fera plus pour lui.

 
code par SWAN - gifs tumblr

_________________
In the mean time, I'm dreamin' of tearin' you apart.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [FLASHBACK] call to war (ft Tyler/[-16]) Mer 15 Avr - 23:23

Call to war
How does it feel when you have it all? How can you live with nothing at all? Where do you run? Where do you go? When the holes in your truth are starting to show?
Tyler parvint enfin à décoincer son couteau dans un grognement de victoire et un craquement d'os. Alors qu'elle l'essuyait soigneusement, une voix manqua de la faire sursauter et elle se redressa d'un coup, levant sa lame par réflexe dans cette direction. C'est le type du secteur chirurgie. Elle ne l'avait absolument pas entendu arriver, ce qui l'inquiétait un peu. Cela confirmait sa première impression, soit qu'il n'était pas un mec ordinaire. Probablement de taille à la tuer, contrairement aux deux guignols qui gisaient à ses pieds. Etait-il avec eux ? Curieusement, elle en doutait, il n'était pas de la même trempe. Le voir ranger son couteau tendait à le prouver. Elle abaissa lentement son bras, toujours sur ses gardes.

Elle haussa les sourcils lorsqu'il mentionna qu'il était revenu l'aider. Merde alors.

- Tu déconnes ? Je pensais que tu revenais m'achever plutôt.

C'était plausible, qu'il l'ait suivie, ait été devancé par les deux autres et maintenant tentait de la baratiner pour abaisser sa garde. Elle hésitait quand même. Il avait l'air sincère. S'il voulait la buter, il avait clairement ses chances. Il lui aurait suffit de lui coller une balle ou de la prendre en défaut alors qu'elle tentait de retirer son couteau. Elle avait du mal à croire cependant qu'il soit revenu pour l'aider. Il avait un côté chevaleresque apparemment, et elle avait sacrément bien joué la carte de la naïve sans défense lors de leur première rencontre.

Là où elle crut vraiment halluciner, c'est quand il lui proposa d'aller se faire ceux qui restaient. A deux. Elle le regarda d'abord sans rien dire, bouche bée. Elle s'était attendue à tout, mais pas à une telle proposition. De la part d'un type revenu pour aider la nana en perdition qu'il avait cru reconnaître en elle, c'était clairement déroutant. Elle le dévisagea de bas en haut, se rappelant son expression ravie quand il avait vu les cadavres des deux types. On aurait dit qu'on venait de lui faire une bonne surprise. Le visage de Tyler se fendit soudain d'un très large sourire.

- Mais t'es sérieux en plus ! Clairement que je marche ! On va leur faire passer l'envie d'être des gros bâtards tiens.

Elle rangea son couteau, souriant toujours jusqu'aux oreilles.

- Montre-moi le chef, je me ferais un plaisir de m'en occuper.

Peut-être qu'elle faisait une énorme erreur en s'alliant avec lui, mais il y avait quelque chose dans ce type qui était différent des autres survivants qu'elle avait rencontré. Des connards ou des paumés, elle en avait croisé à la pelle, mais il lui inspirait autre chose. Il la comprenait. Elle ne savait pas comment expliquer clairement cette impression, mais elle lisait dans son regard qu'ils étaient sur la même longueur d'onde. Lui ne jouerait pas les moralisateurs à deux balles ; il n'hésiterait pas  à buter les crétins qui se pensaient au-dessus des autres à essayer de s'en prendre aux plus faibles. Et il n'avait pas peur d'admettre qu'il y prenait son pied. Parfois, il fallait faire confiance à ses tripes et moins à sa tête. Et ses tripes lui disaient qu'elle allait se marrer. Elle s'approcha de lui, enjambant le cadavre qui les séparait, et lui tendit la main.

- Moi c'est Tyler.
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


in the middle of the night, when the angels scream, i don't want to live a life that i believe. time to do or die.

× A propos du vaccin : :
il commence toujours à en entendre parler, et ce n'est vraiment pas dans ses projets.

× Âge du perso : :
45 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
Vient de quitter les sauveurs, seul.

× Avant, j'étais : :
Mercenaire à la retraite (la plupart du temps).

× Messages : :
900

× Points de vie : :
62

× Copyright : :
© schizo (avatar), © schizo' (code signature).

× Avatar : :
Brad Pitt.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] call to war (ft Tyler/[-16]) Ven 24 Avr - 9:48

 
Call to war ft. Tyler & Iwan
 
ONE BY ONE. HOLLOW HEROES SEPARATE. AS THEY RUN. YOU'RE SO COLD. KEEP YOUR HAND IN MINE. WISE MEN WONDER WHILE STRONG MEN DIE.

S'ils n'avaient pas été à proximité des connards qu'ils veulent tuer, Iwan aurait sans doute explosé de rire. Là, il se contente d'un sourire clairement amusé. Lui, l'achever ? Nan, franchement, ce serait con. Il a l'impression de se retrouver face à son double au féminin, hors de question qu'il la bute pour on ne sait trop quelle raison. Elle comprend vite d'elle-même de quoi il retourne elle-même et a l'air aussi extatique que lui à l'idée d'aller tuer les quatre connards - ou plus, faudra vérifier ça - qui restent là-bas. Cool, cool, cool, ça va être fort amusant. Et en plus de ça, elle veut s'occuper elle-même du chef. Si c'est pas parfait tout ça ! « Génial, ça me laisse les trois types que j'ai repérés ! » Bah quoi ? Ils sont dans la même pièce, autant qu'il les tue tous les trois en même temps. Ou presque. Il a envie de les faire courir un peu. Ce serait trop facile s'il arrivait, et se contentait de leur tirer une balle chacun. Non, il veut du spectacle, il veut du sensationnel ! Et il sent qu'il va en obtenir avec la jeune femme qui lui fait face. Putain, il se sent encore plus excité que d'habitude à l'idée de ce qui les attend. Peut-être que l'idée de ne pas faire ça seul, d'avoir trouvé une personne ayant les mêmes projets que lui le rend toute chose. Ce doit être ça, en effet. Un sourire crétin illumine son visage alors qu'il fixe le visage de la jeune femme d'ores et déjà devenue une alliée. Putain, ça y est, il l'admire.

Elle enjambe le cadavre pas en très bon état situé entre eux, et lui tend la main en faisant les présentations. Tyler. Enfin, il peut mettre un nom sur son visage. C'est déjà un bon début : il sait qu'elle n'est pas aussi naïve/innocente qu'elle peut sembler l'être, et il connaît maintenant son prénom. Youhou. « Iwan. » Il lève la main et attrape celle de Tyler. Il a beau savoir désormais qu'il n'a pas à faire à n'importe qui, il évite de serrer trop sa poigne. Ce serait bête de lui casser la main avant qu'elle ait pu lui montrer - encore une fois - ce dont elle était capable. « Je me demandais pourquoi tu voyageais seule, maintenant je comprends. » Il lâche sa main, un sourire goguenard aux lèvres. Bah quoi ? Elle est parfaitement capable de se débrouiller seule, logique qu'elle ne s'encombre pas d'une quelconque autre présence. Lui doit maintenant faire avec Abbygaël et bordel que ça l'emmerde. Bizarrement, il se dit que la présence de Tyler ne le dérangerait pas ... Mais ils n'en sont pas là. Ils ont du boulot à faire. « On y va ? » Sans vraiment attendre de réponse de sa part, Iwan recule de quelques pas, la regardant toujours, avant de pivoter sur ses pieds. En quelques minutes à peine, il l'emmène jusqu'à la pièce où est toujours le "chef" de ces connards. « Voilà, il est pour toi. Essaye de ne pas faire trop de bruit si c'est possible ... les autres sont au bout du couloir. » Imaginez s'ils débarquent lourdement armés, ça gâcherait tout ... assurément. En attendant, il ne peut pas aller les attaquer pendant qu'elle s'occupe de lui : il veut la voir à l'oeuvre. Alors il restera là, le temps que cela prendra.

 
code par SWAN - gifs tumblr

_________________
In the mean time, I'm dreamin' of tearin' you apart.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [FLASHBACK] call to war (ft Tyler/[-16]) Mar 12 Mai - 19:19

Call to war
How does it feel when you have it all? How can you live with nothing at all? Where do you run? Where do you go? When the holes in your truth are starting to show?
Ainsi, il y en avait au moins trois, en plus du chef de la bande. Parfait, trois chacun finalement, Tyler se tapant potentiellement le plus costaud puisque leader de leur groupe – les racailles dans ce genre respectaient rarement autre chose que la force brute – et Iwan ayant le plaisir de s'en faire trois d'un coup. Voilà qui était équitable. Elle hocha la tête, satisfaite et impatiente à l'idée de le voir en action. C'était pragmatique bien sûr, parce que c'était toujours bon d'avoir un aperçu des capacités d'autrui, pour plein de raisons. Mais surtout, elle n'allait pas nier que ça allait être cool à regarder. Il était rare qu'elle croise des gens qui comme elle, admettait le plaisir évident qu'il y avait à tuer. Tyler n'était pas une psychopathe. Mais elle n'éprouvait aucun remord à débarrasser de la surface de la Terre les rebuts des survivants, dont ces ordures faisaient parti. Ils n'auraient pas hésiter à la tuer, sans parler du fait qu'ils ne se seraient pas limité à cela et l'aurait sans doute violée voire torturée pour leur plaisir personnel. En les tuant, elle éviterait à d'autres, plus faibles, de subir ce triste sort. Et elle admettait parfaitement qu'elle en tirait du plaisir. Elle débarrassait le monde de gros salopards et elle le faisait avec style : il y avait de quoi en être fière non ? Et pour la première fois, elle rencontrait quelqu'un qui avait l'honnêteté d'assumer le frisson d'adrénaline et de plaisir qui accompagnait un tel acte. Elle sourit largement, le détaillant des pieds à la tête d'un regard appréciateur et lui rendit sa poignée de main avec énergie. Il y avait peu de plaisirs qui restaient dans ce monde de merde, autant ne pas les bouder. Partager quelque chose avec autrui, surtout avec une telle perfection, tenait de la bénédiction.

- Mieux vaut être seule que mal accompagnée, hein ?

Elle fit un geste de la main.

- Je te suis.

Alors qu'elle lui emboîtait le pas, le pied léger pour ne pas se faire repérer, elle se conditionnait mentalement pour la suite des événements. Le chef avait beau être seul, il était probablement plus coriace que les autres. Il avait forcément un truc en plus qui lui avait permis de s'imposer. Quand Iwan et elle arrivèrent à la pièce où l'homme était en train de faire l'inventaire de ses munitions, debout devant une table, elle comprit vite pourquoi : c'était un sacré morceau de barbaque.

- OK, souffla-t-elle, tout en réfléchissant à la manière dont elle pouvait s'y prendre.

Il était trop musclé pour qu'elle puisse l'étrangler, elle n'aurait pas assez de force. Elle devait tirer avantage de sa rapidité et de sa souplesse, sans parler de l'effet de surprise. Il devait l'imaginer arrivant ficelée comme un cadeau de Noël avant l'heure, gémissante et suppliante. Il allait être déçu. Souriant à moitié à cette pensée, elle jaillit du couloir et fondit sur lui en quelques enjambées. Il se trouvait tourné de côté vers la porte, aussi la repéra-t-il du coin de l’œil avant qu'elle n'ait eu le temps de le rejoindre. Elle l'avait anticipé et avait déjà son piolet à la main, se baissant pour éviter la mandale qu'il essaya de lui filer. Dans un même mouvement, elle le contourna pour passer dans son dos et d'un large mouvement du bras, voulut planter le piolet dans sa nuque. Mais l'autre était moins pataud que prévu et se décala pour l'esquiver, la saisissant par la gorge qu'il recouvrit complètement de sa large main. L'erreur à ne pas faire fut de soulever Tyler du sol ; elle eut l'occasion idéale pour balancer son pied violemment dans ses parties intimes, ce qui eut l'effet secondaire intéressant de lui couper le souffle et l'empêcher d'appeler à l'aide. Il lâcha la jeune femme, tombant à genoux les deux mains sur son entrejambe.

- Surprise, fils de pute.

Le genou de Tyler lui explosa le visage, geste purement gratuit qui ne servit qu'à sa satisfaction personnelle, devinant ce que ce type avait eu l'intention de lui faire. Quelques coups de piolet bien placés l'assurèrent qu'il ne se relèverait plus – vraiment plus. Le souffle court, elle releva la tête vers Iwan. Il l'avait attendu, bien sûr ; elle aurait été déçue de l'inverse. Elle sourit, massant sa gorge légèrement marquée par la poigne du chef.

- A toi beau gosse. Montre-moi ce que tu sais faire.
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


in the middle of the night, when the angels scream, i don't want to live a life that i believe. time to do or die.

× A propos du vaccin : :
il commence toujours à en entendre parler, et ce n'est vraiment pas dans ses projets.

× Âge du perso : :
45 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
Vient de quitter les sauveurs, seul.

× Avant, j'étais : :
Mercenaire à la retraite (la plupart du temps).

× Messages : :
900

× Points de vie : :
62

× Copyright : :
© schizo (avatar), © schizo' (code signature).

× Avatar : :
Brad Pitt.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] call to war (ft Tyler/[-16]) Ven 15 Mai - 17:21

 
Call to war ft. Tyler & Iwan
 
ONE BY ONE. HOLLOW HEROES SEPARATE. AS THEY RUN. YOU'RE SO COLD. KEEP YOUR HAND IN MINE. WISE MEN WONDER WHILE STRONG MEN DIE.

Quelque chose dit à Iwan que cette expédition va s'avérer plus fructueuse que prévue. Il n'a pas pour habitude de s'associer aux survivants mais il est vrai que cela lui arrive parfois. Lorsque l'occasion se présente. Il n'en reste pas moins méfiant, on est jamais trop prudents. Avec la dénommée Tyler, c'est différent ; il sent qu'ils sont sur la même longueur d'ondes. Combiner leurs forces semble être la meilleure idée qu'ils puissent avoir et Iwan a vraiment hâte de la voir à l'oeuvre. D'un pas vif mais néanmoins silencieux, il la conduit jusqu'au bureau où est installé celui qu'il pense être le chef. En fait, c'est évident. Tout se lit dans sa posture, dans sa manière de parler aux autres. Et il est costaud aussi, il ne fait nul doute que c'est de là que lui vient son statut particulier. Peut-être qu'il est stupide de ne pas lui venir en aide mais Iwan n'est pas le genre de type à se fier à une carrure. Il pensait que Tyler avait survécu par chance - c'est qu'elle est toute mince - et il s'est avéré qu'elle était très douée dans son genre. S'il y a bien une chose qu'il a appris au cours de ces derniers mois, c'est bien qu'il ne faut pas se contenter d'observer une personne pour la cerner. Cette jeune femme est bien plus combative qu'on ne peut l'imaginer au premier abord. Et elle n'hésite pas à tuer certains bâtards de survivants. Ça, c'est un point non négligeable et plus que positif aux yeux d'Iwan. Celui-ci s'assoit sur un brancard à proximité du bureau. De là, il a une vue imprenable sur le bureau et la scène qui va s'y jouer. Bien. Il prend quelques secondes pour fouiller dans son sac et en sort un bâton de réglisse, son pêché mignon depuis qu'il a été forcé par le destin d'arrêter de fumer. Il cale son dos contre le mur derrière lui et darde son regard sur Tyler qui vient de faire son entrée dans la pièce. Ses airs désinvoltes pourraient en choquer plus d'un. Mais est-ce si effarant d'être passionné par ce genre d'événements ? C'est pas déplaisant à regarder. Surtout qu'elle s'en sort merveilleusement bien sans laisser une seule chance au pauvre type qui ne s'attendait sans doute pas à ce qu'un truc pareil lui tombe sur le dos.

Vraiment passionné par ce qui se passe devant lui, Iwan observe la scène comme s'il était devant un match de foot... ou devant un bon film d'action. Il sourit quand la situation s'y prête, grimace aux bons moments - notamment lorsqu'elle donne un grand coup de genoux dans son entrejambe, "le pauvre" -. Il était tellement passionné par tout ça qu'il n'avait pas vu le temps s'écouler. Déjà, c'est terminé. Mais il ne reste pas terrassé bien longtemps ; ça va être son tour. « Bien joué. » La félicite-t-elle, un sourire amusé - OK, carrément fasciné - aux lèvres. Iwan ne se le fait pas dire deux fois : c'est son tour. Un dernier sourire dans sa direction et l'ancien mercenaire avance en direction de la pièce où les trois connards sont toujours en pleine discussion. Sérieux, ils ne sont pas bien malins. Iwan ne cherche pas le moins du monde à se faire discret - ça n'en sera que plus amusant s'ils le repèrent -. Il se place à leur hauteur et lance : « Salut les enculés. » Faut toujours qu'il soit théâtral, celui-là. Un premier type se lève et essaye d'atteindre son arme, posée sur une table voisine mais Iwan est plus rapide : il lui tranche la gorge avec son couteau fétiche. Le sang gicle de partout alors que le pauvre mec essaye de stopper l’hémorragie. Peine perdue. A deux, ils lui sautent dessus. Iwan se prend quelques coups de poing, mais ce n'est pas ce qui va l'arrêter ... bien au contraire. Cela ne le met que dans un état de transe légèrement flippant. Ses doigts s'enroulent autour d'une barre de fer qu'il lève brusquement. Bim, dans la mâchoire d'un des survivants qui va cracher du sang de l'autre côté. Iwan n'attend pas pour flanquer un coup à l'autre type qui vient de lui foutre un coup de poing dans le ventre. L'enfoiré. Il lève une de ses rangers et l'écrase sur le crâne de celui qui la mâchoire dans un sale état. Le troisième reçoit un coup de couteau dans le ventre, qu'Iwan prend le temps de tourner histoire de le faire souffrir comme il faut. Et puis, un par un, il les achève. Ce serait con qu'ils se réveillent et tentent de les bouffer franchement ! Sa petite affaire terminée, Iwan essuie son couteau sur son tee-shirt tâché de sang - en somme, cela ne sert pas à grand chose - et retourne auprès de Tyler. « J'crois qu'on en a fini avec eux. » Et c'est rien de le dire.

 
code par SWAN - gifs tumblr

_________________
In the mean time, I'm dreamin' of tearin' you apart.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [FLASHBACK] call to war (ft Tyler/[-16]) Mer 20 Mai - 23:04

Call to war
How does it feel when you have it all? How can you live with nothing at all? Where do you run? Where do you go? When the holes in your truth are starting to show?
Tyler lui décrocha un petit sourire satisfait, son ego ravi de voir qu'elle l'avait impressionné. D'habitude, l'avis des autres lui passait à dix mille mètres au-dessus des oreilles, mais la situation était différente. Il était différent. Elle voulait lui montrer… lui montrer quoi, au juste ? Elle n'en était pas vraiment certaine, mais en tout cas cela lui plaisait de lire l'admiration dans son regard.

A présent, c'était à elle de profiter du spectacle. Même s'il se retrouvait à trois contre un et qu'elle n'avait aucune idée de ses capacités, elle gardait une posture relâchée, certaine de l'issue de la confrontation. C'était un sentiment assez rationnel, car elle savait reconnaître un combattant quand elle en voyait un, mais cela confinait aussi à l'instinct. Et Tyler savait faire confiance à son instinct : c'était l'arme numéro un permettant de survivre. Et ce qu'elle vit ne fit que confirmer cette impression viscérale. Les gestes d'Iwan étaient précis et impitoyables. Sa façon de bouger trahissait une habitude si profonde qu'elle était encrée jusqu'à la racine de son être. Et s'il était concentré, sa souplesse montrait qu'il était parfaitement à l'aise. Aucune crispation due à l'appréhension de tuer, ou qui aurait dévoilé un soupçon d'hésitation. Tyler, fascinée, le vit abattre les trois hommes sans la moindre arrière-pensée. Elle trouva qu'il y avait de l'honnêteté dans ce que d'autres auraient qualifié de massacre : il agissait au nom de la survie et du bien commun, sans s'encombrer de doutes moraux à la con, et assumait aimer le faire. Ce sentiment trouva écho aux siens avec une intensité qui la fit frémir.

Elle ravala son sentimentalisme et revint à des pensées plus prosaïques, alors qu'elle le rejoignait une fois son œuvre achevée. Elle observa les cadavres avec un sourire satisfait et eut un hochement de tête appréciateur.

- C'est ce que j'appelle du travail bien fait. En voilà qui n'iront plus tendre de pièges de bâtards à des filles seules… Et ça, ça fait rudement plaisir.

Elle poussa un cadavre du bout du pied pour appuyer son propos. Savoir que le monde comportait un peu moins d'ordures de leur espèce était savoureux.

- Si y en a pas d'autres, on est tranquilles.

Elle leva les yeux vers lui, observant son T-shirt ensanglanté et son regard encore enfiévré de l'adrénaline de sa récente bataille. Le sentiment que cette vision lui inspira fut aussitôt et violemment réprouvé. Non. Ce n'était pas le moment d'être distraite par des hormones mal placées. Ou était-ce le cas ? N'y avait-il pas dans cette compréhension mutuelle quelque chose dont elle avait été privée depuis trop longtemps ? Elle haussa les épaules et sourit. Tyler ma vieille, commence pas à déraper.

- Toi aussi t'es tout seul ? Tu serais partant pour un bout de chemin ensemble?

La proposition était abrupte mais logique dans l'esprit de Tyler. Iwan semblait correct – il était bien revenu tenter de la sauver après avoir vu les autres andouilles vouloir la piéger – et se débrouillait aussi bien qu'elle en combat. Il n'avait rien d'un boulet qu'elle aurait trimbalé, et inversement. Les deux pouvaient profiter d'une alliance mutuelle en partant sur un pied d'égalité. Tyler n'était pas idiote, même si elle savait se battre, seule elle réduisait considérablement ses chances de survie. Elle ne pouvait pas être en permanence en état d'hypervigilance : ne serait-ce que pour bénéficier d'un sommeil réparateur, avoir quelqu'un pour surveiller ses arrières était un atout précieux. Et qu'il soit sur la même longueur d'onde qu'elle la décidait à remettre en cause sa décision de rester le plus possible à l'écart de survivants. Elle n'était jamais à l'abri d'une trahison, mais au niveau bénéfice/risque, la balance penchait sacrément du bon côté.
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


in the middle of the night, when the angels scream, i don't want to live a life that i believe. time to do or die.

× A propos du vaccin : :
il commence toujours à en entendre parler, et ce n'est vraiment pas dans ses projets.

× Âge du perso : :
45 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
Vient de quitter les sauveurs, seul.

× Avant, j'étais : :
Mercenaire à la retraite (la plupart du temps).

× Messages : :
900

× Points de vie : :
62

× Copyright : :
© schizo (avatar), © schizo' (code signature).

× Avatar : :
Brad Pitt.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] call to war (ft Tyler/[-16]) Mar 26 Mai - 22:06

 
Call to war ft. Tyler & Iwan
 
ONE BY ONE. HOLLOW HEROES SEPARATE. AS THEY RUN. YOU'RE SO COLD. KEEP YOUR HAND IN MINE. WISE MEN WONDER WHILE STRONG MEN DIE.

Bordel, que ça fait du bien. Tuer des connards de la pire espèce, cela a toujours revigoré Tyler. Et d'autant plus dans un moment pareil, lorsqu'il s'agit d'ôter la vie à des enfoirés qui étaient prêts à s'en prendre à une femme, sous prétexte qu'elle est censée être membre du "sexe faible". Les connards se sont confrontés à un bloc. En fait, à deux blocs. Parce qu'Iwan ne passe pas à côté d'une occasion pareille. Jamais. C'est avec un plaisir sans limites, et qu'il ne cherche même pas à masquer, qu'Iwan les abat tous un par un. Sans prendre de pincettes, sans faire dans la délicatesse. Définitivement pas son genre. Une fois son oeuvre achevée, la sauvageonne, qu'il va peut-être commencer à appeler Tyler d'ailleurs, le rejoint dans la pièce. Tous les deux, ils observent la scène avec une expression de satisfaction peu commune. Mais on ne peut plus sincère. Pour Iwan, c'est toujours un plaisir de se débarrasser de pourritures dans le genre. Il pensait être le seul dans ce cas-là, à tuer des survivants sans état d'âme et à achever ceux qui se mettent en travers de sa route trop longtemps. Aujourd'hui, il découvre que ce n'est pas le cas. Tyler et lui ont de nombreux points en commun, y compris de ce côté-là. « Faut pas les laisser passer, les types comme ça. » Ah ça non ! Un sourire satisfait, et un peu idiot, aux lèvres, Iwan relève la tête. Pour mieux croiser le regard brillant de Tyler. Et il a failli la laisser partir ? Comme ça ? Cela aurait été du pur gâchis. Et pour ne rien gâter, elle a un physique à faire pâlir un mort. Ça non plus, il ne s'en était pas rendu compte plus tôt. Grave erreur qu'il a failli commettre.

Les relations humaines, ce n'est pas trop son truc à Iwan. Il préfère la sauvagerie à une quelconque forme de tendresse. Il préfère ne pas parler plutôt que de débiter tout un tas de conneries. Avec Tyler, les choses semblent aller d'elles-mêmes parce qu'ils se ressemblent vraiment. Putain, pourquoi ils se sont pas rencontrés avant tout ça en fait ? Quoi que, ça n'aurait pas été la même chose c'est sûr et certain. Et sa proposition tombe à pique : il lui aurait sans doute faite, lui, si elle ne s'était pas lancée la première. « Ouais j'suis tout seul. Et j'veux bien me joindre à toi. » Ouais, c'est lui qui se joint à elle et pas l'inverse. Ce n'est pas parce qu'il se dénigre ou qu'il veut faire le malin d'une quelconque façon mais bien pour lui montrer qu'il la respecte carrément. Franchement, y a de quoi s'incliner. Elle lui a offert un spectacle ahurissant, et Iwan n'a jamais ressenti un truc pareil. Il a pourtant déjà vu d'autres gens tuer des survivants mais ça n'a jamais été aussi ... intense, pour lui. Là, il est dans un état pas possible. Est-ce grave s'il se laisse déborder par la testostérone ? Nan, parce qu'il en est pas loin là. Oh et puis merde. Ne résistant pas plus longtemps à ses envies, Iwan se lance en avant - enjambant un dernier cadavre pour franchir les derniers mètres qui le séparaient encore de Tyler - et s'empare des lèvres de la jeune femme. Au diable la raison.

 
code par SWAN - gifs tumblr

_________________
In the mean time, I'm dreamin' of tearin' you apart.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [FLASHBACK] call to war (ft Tyler/[-16]) Lun 1 Juin - 21:10

Call to war
How does it feel when you have it all? How can you live with nothing at all? Where do you run? Where do you go? When the holes in your truth are starting to show?
La réponse d'Iwan arracha un sourire à Tyler. Le respect que ces quelques mots laissaient transparaître fit courir un délicieux frisson de plaisir dans sa colonne vertébrale. Il la considérait comme une alliée, une égale, pas un boulet ni une chose à utiliser ou protéger. Elle avait pensé ne plus retrouver aucun plaisir en la compagnie d'autrui. Et elle était contente de s'être autant trompée. Un autrui beaucoup trop attirant, dont l'attitude et le physique agressaient tous ses sens, la laissant au supplice. Elle se contenta de hocher imperceptiblement la tête, craignant de perdre tout contrôle au moindre mouvement superflu.

Et pourtant, elle fut pas vraiment étonnée de le voir se rapprocher d'elle en quelques enjambées pour l'embrasser. Elle ne put s'empêcher de sourire contre ses lèvres alors qu'elle se hissait sur la pointe des pieds pour aller à sa rencontre. Il semblerait qu'ils soient vraiment sur la même longueur d'onde. Elle fit remonter sa main contre la nuque d'Iwan, son esprit essayait de la raisonner sans succès, alors qu'elle balayait ses doutes sans même les considérer. Elle pouvait crever demain, selon toutes probabilités, pourquoi se priver des rares plaisirs qu'elle pouvait avoir ? Aussi répondit-elle à son baiser avec la même ferveur, sa main crispée dans ses cheveux. Il avait le goût du sang et de l'acier, du massacre et de l'étrange résonance qui les avait réuni. Tyler sentit un lourd voile blanc tomber sur son esprit alors qu'elle perdait lentement pieds. Seul Iwan existait à cet instant.

Et aussi peut-être le cadavre sur lequel elle venait de marcher, la ramenant quelque peu à la réalité.

Elle grimaça, les mains s'arrêtant dans leur exploration à mi-chemin sous le T-shirt d'Iwan. Puis sourit, alors que ses doigts retraçaient un chemin inverse avant de se refermer sur sa ceinture. Elle recula, l'entraînant avec elle à travers le couloir, ne s'arrêtant que lorsqu'elle sentit le contact mou d'un lit médical contre ses jambes. La pièce était crasseuse et à l'abandon, mais sans cadavres et c'était déjà pas mal. L'état de manque enfiévré dans lequel était plongé Tyler faisait qu'elle n'en demandait pas plus. Elle s'assit sur le lit, gagnant un peu de hauteur pour que ses mains et ses lèvres puissent reprendre leur exploration. Le monde pouvait bien se casser la gueule, en ce moment-même, elle n'en avait plus rien à foutre.
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


in the middle of the night, when the angels scream, i don't want to live a life that i believe. time to do or die.

× A propos du vaccin : :
il commence toujours à en entendre parler, et ce n'est vraiment pas dans ses projets.

× Âge du perso : :
45 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
Vient de quitter les sauveurs, seul.

× Avant, j'étais : :
Mercenaire à la retraite (la plupart du temps).

× Messages : :
900

× Points de vie : :
62

× Copyright : :
© schizo (avatar), © schizo' (code signature).

× Avatar : :
Brad Pitt.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] call to war (ft Tyler/[-16]) Lun 15 Juin - 18:10

 
Call to war ft. Tyler & Iwan
 
ONE BY ONE. HOLLOW HEROES SEPARATE. AS THEY RUN. YOU'RE SO COLD. KEEP YOUR HAND IN MINE. WISE MEN WONDER WHILE STRONG MEN DIE.

La raison n'a plus sa place. En même temps, elle n'en a jamais réellement eu. Tyler et Iwan sont tout sauf des personnes raisonnées. Ils ont, certes, fait preuve de beaucoup de réflexion et de patience dans l'attaque de ces crétins, mais pour le reste ... ils en sont loin. Très, très loin. Et ils le prouvent une fois de plus, alors qu'ils se laissent tous deux envahir par la passion, un sentiment depuis longtemps oublié, enfoui au plus profond de leurs pensées. Dans l'esprit légèrement étriqué d'Iwan, peu en valent le coup. Là, il ne se pose pas la moindre question existentielle. Tyler lui a déjà largement prouvé qu'elle en vaut la peine. Qu'elle n'est pas juste une survivante. Elle est bien plus que cela et, étrangement, il a le sentiment qu'ils vont faire un bout de chemin ensemble. Il faut dire qu'ils s'entendent merveilleusement bien et qu'ils sont sur la même longueur d'onde. Sur beaucoup de choses. En tout cas, ce n'est certainement pas Iwan qui va faire machine arrière maintenant. Bien au contraire, il approfondit le baiser, ses mains enserrant avec force - mais sans brutalité aucune - la taille de la jeune femme. Est-ce déraisonnable ? Oui, probablement. Mais c'est ce qu'ils sont. C'est ce qui les constitue. Et au vu de l'état déplorable du monde actuel, rien n'a plus grande importance.

Rien si ce n'est Tyler, qu'il embrasse à en perdre haleine, et qu'il tient contre lui sans plus se soucier du reste. Les tyrans sont morts, c'est tout ce qui compte. D'ailleurs, Tyler semble réaliser l'endroit dans lequel il se trouve, puisqu'elle grimace légèrement, avant de tirer sa ceinture pour le faire venir avec elle. Il n'en a pas l'habitude, mais Iwan la laisse prendre le contrôle. Pour l'instant, en tout cas. Tyler est son égal, pas question qu'il y en ait un qui domine l'autre. Ce n'est pas comme ça que cela fonctionne avec lui. Emporté par leurs baisers, assommé par le désir, Iwan ne réalise pas tout de suite qu'ils se sont arrêtés de marcher. Quand il le fait, en revanche, il écarte légèrement son visage pour lui lancer un sourire et un regard fiévreux. Dans cette situation, il n'y a rien à dire. Il suffit de savourer. Ce qu'Iwan fait sans aucun problème. Avant de s'emparer de nouveau de ses lèvres, il profite de la petite distance qui s'est instaurée entre eux pour les débarrasser tous deux de leurs tee-shirt, leur laissant une plus large place de manœuvre. Voilà qui est bien mieux.

 
code par SWAN - gifs tumblr

_________________
In the mean time, I'm dreamin' of tearin' you apart.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [FLASHBACK] call to war (ft Tyler/[-16]) Lun 29 Juin - 20:55

Call to war
How does it feel when you have it all? How can you live with nothing at all? Where do you run? Where do you go? When the holes in your truth are starting to show?
Tyler laissa échapper un bref gémissement, qu'elle réprima en se mordant la lèvre. Cela faisait si longtemps qu'elle n'avait pas été avec un homme, qu'elle n'était plus certaine du visage du dernier en date. Depuis l'épidémie, difficile de faire suffisamment confiance à quelqu'un pour s'adonner à un tel état de vulnérabilité. Les mains et les lèvres d'Iwan réveillaient des sensations presque oubliées, rallumant des zones de son cerveau qu'elle avait cru desséchées, la faisant se cambrer, les mains crispées sur sa peau. La situation était la moins romantique possible : ils étaient tous les deux passablement crasseux et tâchés de sang, dans un hôpital défraîchi avec des cadavres dans la pièce voisine. Pourtant, rarement elle avait éprouvé un tel désir qu'à cet instant. Peut-être était-ce parce que cela faisait longtemps ; plus probablement était-ce Iwan qui avait allumé cette flamme, parce que se sentir si proche de lui mentalement lui donnait envie d'en faire autant sur le plan physique.

Maintenant qu'ils étaient tous les deux torses nus, elle put profiter des régions ainsi dévoilées, laissant glisser ses doigts puis ses lèvres le long de sa peau. Il avait vraiment un physique à se damner. Les muscles qu'elle effleurait, zébrés de quelques cicatrices, lui faisaient se demander quel était son passé. Elle soupçonnait un militaire ou un policier. Sa façon de se déplacer et de se battre lui avait mis la puce à l'oreille, tout à l'heure. Mais ce n'était pas le moment de poser des questions. Elle satisferait sa curiosité plus tard, si Iwan le voulait bien. Pour l'instant, elle se contentait de profiter. Elle ne put réprimer un frisson de son côté lorsqu'il effleura les longues cicatrices qui barraient le haut de son corps, vestiges de ses opérations après son accident de la route. Elle ferma à demi les yeux, se concentrant sur les sensations positives, oubliant un instant le passé et les vieilles douleurs, ainsi que l'ironie du lieu. Lorsqu'elle releva de nouveau la tête vers lui, le regard qu'il lui lança acheva de la faire perdre pied. Elle le débarrassa de son pantalon et se colla fiévreusement à lui, ses mains s'entremêlant dans ses cheveux en une supplique muette.
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


in the middle of the night, when the angels scream, i don't want to live a life that i believe. time to do or die.

× A propos du vaccin : :
il commence toujours à en entendre parler, et ce n'est vraiment pas dans ses projets.

× Âge du perso : :
45 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
Vient de quitter les sauveurs, seul.

× Avant, j'étais : :
Mercenaire à la retraite (la plupart du temps).

× Messages : :
900

× Points de vie : :
62

× Copyright : :
© schizo (avatar), © schizo' (code signature).

× Avatar : :
Brad Pitt.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] call to war (ft Tyler/[-16]) Dim 5 Juil - 16:27

 
Call to war ft. Tyler & Iwan
 
ONE BY ONE. HOLLOW HEROES SEPARATE. AS THEY RUN. YOU'RE SO COLD. KEEP YOUR HAND IN MINE. WISE MEN WONDER WHILE STRONG MEN DIE.

Se laisser aller de cette façon par les temps qui courent n'est pas la meilleure idée qu'ait jamais eu Iwan pourtant, il ne s'est, paradoxalement, jamais autant senti à sa place. Peut-être conviendrait-il plutôt de dire que rien ne lui a jamais semblé aussi ... naturel. Il n'a jamais été un type bon à marier, n'a jamais eu l'idée de le faire un jour. En fait, il ne voulait pas spécialement se créer une famille ; Joseph a été un imprévu mais une bénédiction en même temps. Aujourd'hui, jamais quelconque idée romantique n'a eu aussi peu de place dans la vie de l'être humain. Qui peut, aujourd'hui, prétendre que l'amour est son désir premier ? Il faut survivre avant toute chose et Iwan met un peu - rien qu'un peu - en péril sa survie pour quelques instants de félicité ... mais il serait bien en peine de s'arrêter, maintenant qu'ils sont lancés. A l'inverse, ses mains parcourent le corps frêle de la jeune femme, le découvrent avec délectation. Il lui semble sentir quelques cicatrices sur son chemin mais cela ne l'étonne pas outre mesure. Qui ne porte pas les vestiges de sa vie et / ou de sa survie ?

D'ailleurs, Iwan a un certain nombre de cicatrices, lui aussi, vestiges de ses missions de l'époque. Vestiges de quelques bagarres avec des survivants presque aussi malins que lui. A n'en pas douter, Tyler les sent sous ses doigts, les effleure en de douces caresses qu'Iwan n'avait jamais senti avec autant de précision et de désir. Il ne saurait dire si celui-ci est aussi exacerbé par le temps qui s'est écoulé depuis la dernière fois qu'il a pu se retrouve dans telle position ou si c'est Tyler qui, par son caractère et son corps à damner un saint, est à même de lui faire ressentir tout ça. A vrai dire, il penche plus pour la seconde option sans pour autant l'avouer. Comment le pourrait-elle ? Elle est vouée à mourir, elle aussi. Il serait con pour lui de s'attacher plus que nécessaire à ce brin de femme. En attendant, cela ne doit pas l'empêcher de savourer les quelques instants de tranquillité auxquels ils semblent sur le point d'avoir droit. Avec des mouvements habiles et précis, Iwan les débarrasse de leurs derniers vêtements, seuls remparts à l'union de leur corps. Très vite, il pose sa main sur la hanche de la jeune femme, l'autre sur le lit en piteux état et laisse leur corps ne faire plus qu'un. Ce n'est pas prudent, mais qu'est-ce que c'est bon. Impossible, dans ces conditions, de faire marche arrière.

 
code par SWAN - gifs tumblr

_________________
In the mean time, I'm dreamin' of tearin' you apart.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.


LOVE LOVE:
 

× A propos du vaccin : :
Certainement pas !

× Âge du perso : :
31 ans, bientôt 32.

× Localisation (+ avec qui) :
en Californie, et plus précisément à Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
21953

× Points de vie : :
412

× Copyright : :
© schizophrenic (avatar), © schizo' (code signa)

× Avatar : :
Kristen Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] call to war (ft Tyler/[-16]) Jeu 10 Déc - 12:06

RP archivé suite à la suppression de Tyler. coeurrose

_________________
Maybe it was all too much. Too much for a girl to take.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [FLASHBACK] call to war (ft Tyler/[-16])

Revenir en haut Aller en bas

[FLASHBACK] call to war (ft Tyler/[-16])

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS-