{FLASHBACK} Stay with me #Aileen. | Finitõ.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
Le 10/11/2017 : le forum a CINQ ans & sa saison 6 est mise en place. Nouveautés à découvrir ici (le tout accompagné d'un recensement au passage obligatoire).
ON VOUS AIME TEEEELLEMENT !! coeurrose lele Si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ? (Ouais on vous achète et alors ? /PAAN/)

Partagez| .

{FLASHBACK} Stay with me #Aileen. | Finitõ.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

ADMINISTRATOR
avatar


# W I L L H O O D
but it doesn't matter
because nobody listens

♥ ♥ ♥ :
 

× A propos du vaccin : :
Un vaccin... T'es drôle ! C'est que des conneries.

× Âge du perso : :
Trente-quatre ans, et toujours aussi sexey.

× Localisation (+ avec qui) :
J'ai n'ai plus que Rebekah. Ensemble, on vagabonde en Californie.

× Avant, j'étais : :
Sportif professionnel ; quarterback des San Francisco 49ers, équipe de la NFL (national football league).

× Messages : :
3942

× Points de vie : :
38

× Copyright : :
MYERS. (signature), SWAN (avatar), Skairipa (crackship profil)

× Avatar : :
Jensen Ackles.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: {FLASHBACK} Stay with me #Aileen. | Finitõ. Lun 20 Avr - 22:09


STAY WITH ME.

Aileen & Conrad

Une semaine. Une foutue semaine que cette merde avait commencer. J'en pouvais plus. Sur ma route, je n'avais croiser encore aucun autre survivant, étaient-ils tous mort ? Étais-je le dernier encore en vie ? Mais surtout, la question que je me posait le plus était, et Aileen ? Quelques heures à peine avant qu'on ne se retrouve, pour la première fois depuis notre rencontre, tout ça nous étaient tombé dessus. Je n'avais aucune idée d'où elle se trouvait maintenant, n'y même si elle était encore en vie... J'avais réussis à quitté la ville de justesse, ayant volé une moto. Je vous épargne les détails, ce n'étais pas jolie au début. La dernière fois que j'étais monté sur une moto je devais avoir 18 ans ! J'avais galéré ça c'est sûr, jusqu'à m'habituer. Pourtant, la vie m'en voulait surement comme je ne put me promener qu'à peine un après-midi. J'ai dut marcher. J'aurais pu courir mais je me serais épuisé, avec le peu de nourriture que je prenais, mon estomac m'en voulais d'ailleurs beaucoup pour ça. Je voulais être sûr qu'il m'en reste le plus longtemps possible, je ne savais pas quand j'en trouverais à nouveau. Je me dirigeait tranquillement, même trop vu que j'étais à pieds, vers le sud, en espérant y trouver ma mère et mon frère. J'avais peur qu'ils ne se soient enfuis de la ville eux aussi, je ne savais pas jusqu'à où l'épidémie s'était rendu, peut-être qu'il n'y avait que la Californie d'infectée.. Je l'espérais en tout cas. Après quelques jours, j'avais enfin trouver un toit pour dormir, oui un toit de voiture. Elle était sortit de la route, ne contenant pas une seule goutte d'essence, pratique... Mais j'avais au moins trouver une hache dans la valise, ce que je jugeas utile d'apporté avec moi.

J'y resta deux nuits, avant de me décidé à reprendre la route, dormir dehors ne m'enchantait pas, mais je n'allait tout de même pas pousser la voiture avec moi.. De toute manière, le prochain village ne se situait qu'à quelques kilomètres, avec un peu de chance, je n'aurais même pas à dormir une nouvelle fois dehors ! Ce fut le cas, j'arriva un peu avant la nuit. Pourtant je ne trouvais pas ça prudent d'y allez alors qu'il commençait à faire noir, qui sait ce qui s'y cachait. Je ne voyais pas de lumières n'y rien, je ne pensais pas qu'un camp y était établit. D'après-moi il y aurait encore de ses monstres partout. Je n'en avais d'ailleurs pas encore recroisé non plus depuis que j'avais quitté ma ville natale, et c'était tant mieux. Au lieu de continuer ma route vers les maisons, je prend à ma droite, avant d'escalader une petite bute rocailleuse. Je m'installe ensuite là, laissant pendre mes pieds dans le vide et les balançant. Je ne pris pas de temps avant d'ouvrir mon sac pour me trouver quelques choses à manger. C'est à ce moment que je me rend compte que j'avais apporter un sac de pop corn. Je souffle, un peu triste, puis le jette par-dessus mon épaule, ne pensant pas trouver un micro-onde d'ici peu, et même si je le faisais il ne marcherais surement pas. Adieu mon ami.. Je trouve ensuite un barre de chocolat, ce qui me consola un peu. Tout en mangeant, je regarde la nuit tombée, soufflant régulièrement. Je n'avais pas l'habitude de rien faire, sa m'énervait, j'avais besoin de bouger, de faire quelques choses ou j'allais exploser ! Je ne comprenais pas les gens qui restait devant la télé toute la journée, jamais j'aurais pu.. CRACK ! Je sursaute puis me retourne. Instinctivement je cache mon chocolat derrière mon dos, bien entendu il n'était pas plus important que ma propre survie, presque répliquerait mon ventre, mais me cacher derrière aurait été bizarre, non ? De grands buissons se dressaient devant moi, et dans ce noir je n'y voyais presque rien, impossible de savoir ce qui avait fait ce bruit. Je remballe ce qui me reste de ma barre au chocolat et la glisse dans ma poche avant d'attraper ma hache, me dirigeant vers les buissons. MEEEOWW ! Mon coeur se calme, et je pousse avec ma main un buisson, voyant les yeux du chat briller dans le noir.
- Aww, petit chat, dis-je d'une voix de bébé, l'attrapant.
Je retourne m'asseoir, posant ma hache à côté de mon sac, puis je me met à caresser le chat qui ne tarde pas à ronronner.
- Toi aussi, tu as perdu ta famille ? demande-je ensuite, un peu nostalgique.
J'en revenais toujours pas, c'est comme si c'était un mauvais cauchemars, comme si j'allais bientôt me réveiller. Je ne ressentait rien, ou presque, j'étais simplement sous le choc, incapable de me dire que tout ça c'était vrai, et que mon grand-père était vraiment partit, qu'Aileen et ma famille était peut-être mort eux aussi.. Peut-être même que tout les États-Unis, que tout l'Amérique, que tout le monde entier était maintenant que des sales bêtes cannibales.. Le chat me sort finalement de mes pensées sombres, se mettant à jouer avec l'emballage de mon chocolat qui sortait légèrement de ma poche.
- Non, ça c'est pas pour les chats, dis-je ensuite en lui frottant la tête.
Il ferma les yeux et se remit à ronronner, ce qui réussit à me faire sourire quelques secondes avant qu'une moue triste ne me fasse perdre tout éclat de joie.
(c) AMIANTE


_________________

- ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . -
BURN IT ALL & START OVER
You got your peace now, but what about me?
I'd like to say I'm okay but I'm not
I can't be sober, I cannot sleep
Thought we had the time
Had our lives..


Dernière édition par Conrad Williamson le Jeu 14 Jan - 6:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.


LOVE LOVE:
 

× A propos du vaccin : :
Certainement pas !

× Âge du perso : :
31 ans, bientôt 32.

× Localisation (+ avec qui) :
en Californie, et plus précisément à Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
22392

× Points de vie : :
75

× Copyright : :
© Swanette la malicette (avatar), © schizo' (code signa), © skairipa (gif profil).

× Avatar : :
Kristen Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: {FLASHBACK} Stay with me #Aileen. | Finitõ. Lun 4 Mai - 14:01

 
Conrad & Aileen
 
ONE BY ONE. HOLLOW HEROES SEPARATE. AS THEY RUN. YOU'RE SO COLD. KEEP YOUR HAND IN MINE. WISE MEN WONDER WHILE STRONG MEN DIE.

Putain de bordel de merde. Aileen jette un rapide coup d’œil derrière elle. Ils doivent bien être quatre, derrière à la poursuivre. Heureusement, ils sont lents et elle, garde le rythme. Elle pourrait bien ralentir le pas et les tuer un par un avec son couteau mais ce serait prendre des risques inutiles. Néanmoins, elle sent la fatigue qui commence à l'envahir. Elle sent qu'elle ne tiendra pas longtemps à ce rythme-là. Il faut qu'elle trouve une voiture ... ou une arme à feu. Ce ne doit pas être bien difficile à manier, n'est-ce pas ? Elle sait qu'il y a un cran de sécurité, et tout ça. C'est l'essentiel ... Non ? Pas sûr que cela soit suffisant, cela dit. Et, de toute façon, elle n'a pas la foi d'aller dans une armurerie et de se retrouver face à tout un tas de flingues, de fusils, et autres armes d'assaut. Elle préfère se contenter de son petit couteau qui ne lui fera jamais défaut, lui au moins. un juron lui échappe lorsqu'elle constate qu'elle a ralentit le pas sans même en avoir conscience. Sans s'arrêter de marcher, elle fait glisser la lanière de son sac sur son épaule, de sorte à atteindre une de ses poches. Elle en sort une bouteille d'eau, dont elle boit une longue gorgée. Une seule : elle doit faire des économies. Elle en a encore deux dans son sac mais elle préfère tenir avec le plus longtemps possible, elle n'en trouvera sans doute pas éternellement. En tous les cas, il faut qu'elle trouve une solution : elle a besoin de se reposer et les rôdeurs, qui marchent toujours derrière elle, ne sont pas près de s'épuiser. Contrairement à elle. Ce n'est que quelques mètres plus loin qu'elle se décide enfin.

Au bout de la longue route de campagne qu'elle traverse, une voiture abandonnée, une des portières ouvertes et ... un pied de pied de biche par terre. Ce sera toujours mieux que son petit couteau. Tout en continuant de marcher, et en accélérant un peu le pas il est vrai, Aileen range sa bouteille d'eau, enlève son sac de ses épaules et fait craquer ses phalanges. Elle n'est pas au maximum de sa forme, mais avec le pied de biche en plus de son couteau, cela devrait faire l'affaire. Arrivée à hauteur de la voiture, Aileen pivote sur ses pieds et se retrouve face aux rôdeurs, qui sont encore un peu plus loin. Elle jette son sac sur le sol, il pourrait s'avérer plus encombrant qu'autre et, après s'être assurée qu'elle ne se fera pas attaquer par derrière, s'élance en avant. Le premier zombie ne fait pas long feu : le couteau d'Aileen s'enfonce dans son crâne. Elle le récupère et a tout juste le temps de l'enfoncer dans le second avant qu'il lui attrape le bras. Seul problème : elle n'a pas le temps de le récupérer cette fois. Le troisième rôdeur est à sa hauteur mais Aileen a tôt fait de lui mettre un coup de pied de biche dans le crâne, juste assez pour le faire reculer un peu et lui permettre de le frapper une nouvelle fois. Cette fois, son cou fait son effet et il s'écroule sur le sol, tout aussi inerte que les autres. Aileen se baisse, récupère rapidement son couteau et se relève pile pour faire face au quatrième, et dernier rôdeur, qui ne tarde pas à rejoindre ses compères sur le sol. Bien.

La blonde prend quelques minutes pour se remettre de ses émotions et surtout pour souffler. Elle pose ensuite le pied de biche, ainsi que son sac à dos sur le siège côté passager. Elle vérifie ce qui peut traîner dans le coffre ou sur le siège arrière et y trouve un sac de courses remplis de boîtes de conserve, de riz et de pâte. Ouais, tout ne lui sera pas utile mais c'est toujours ça de pris. Avec soulagement, elle trouve aussi un pack de grande bouteilles d'eau. Elle n'a plus qu'à espérer que la voiture démarre ... et ouiii ! C'est bon. Un soupir de soulagement lui échappe lorsqu'elle entend le moteur tourner puisqu'elle peut appuyer sur l'accélérateur et commencer à voir la route défiler. Putain, elle a vraiment une chance de fou. Pas sûr que cela durera longtemps, cela dit ... Le compteur lui indique qu'il ne lui reste de l'essence que pour une petite centaine de kilomètres. Bah, il faudra juste qu'elle en retrouve. Aileen roule un moment, direction le visage voisin. Elle scrute chaque endroit. Et son attention porte ses fruits puisqu'elle repère une silhouette humaine malgré l'obscurité qui commence à s'installer. Elle pourrait bien partir sans se soucier de cette personne mais son instinct lui souffle qu'elle doit y aller. Alors, elle l'écoute et le fait. Le couteau ancré dans sa main mais le bras gardé le long de son corps, elle s'avance assez pour se faire remarquer et pour voir un peu plus précisément sa silhouette mais pas trop pour se faire attaquer sans qu'elle puisse contrer. « Conrad ? » Non, elle doit rêver. La fatigue, le manque de nourriture et l'obscurité doivent lui jouer des tours. Mais mieux vaut qu'elle tente sa chance ... Juste au cas où.

 
code par SWAN - gifs tumblr

_________________
Maybe it was all too much. Too much for a girl to take.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


# W I L L H O O D
but it doesn't matter
because nobody listens

♥ ♥ ♥ :
 

× A propos du vaccin : :
Un vaccin... T'es drôle ! C'est que des conneries.

× Âge du perso : :
Trente-quatre ans, et toujours aussi sexey.

× Localisation (+ avec qui) :
J'ai n'ai plus que Rebekah. Ensemble, on vagabonde en Californie.

× Avant, j'étais : :
Sportif professionnel ; quarterback des San Francisco 49ers, équipe de la NFL (national football league).

× Messages : :
3942

× Points de vie : :
38

× Copyright : :
MYERS. (signature), SWAN (avatar), Skairipa (crackship profil)

× Avatar : :
Jensen Ackles.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: {FLASHBACK} Stay with me #Aileen. | Finitõ. Mer 20 Mai - 22:06


STAY WITH ME.

Aileen & Conrad

J'étais un peu perdu dans mes pensées mélancoliques, caressant toujours la tête du chat qui ronronnait fort. Au moins je m'était trouver un ami, je me demandais cependant combien de temps il tiendrait, je n'avais pas de nourriture pour chat et je ne pense pas que risquer ma vie pour en trouver soit judicieux, encore moins que lui donner ma propre nourriture. Ces pensées ne font que me rendre plus triste qu'autre chose.. Mais à ce même moment, une voix qui m'est particulièrement familière résonne derrière-moi, je me fige, sous le choc. Avais-je rêver ? Je ne me croyais pas assez, encore, déshydraté ou sous-alimenter pour halluciner.. Gardant le chat dans mes bras, je tourne la tête doucement, voyant une silhouette derrière-moi. La première chose que je remarque c'est son couteau qui brille, puis ensuite des mèches blondes attirent mon attention. Mon cœur se met à battre plus rapidement, j'avais peur de me faire de faux espoirs, pourtant cette femme connaissait mon nom, et je doute que ce soit possible de tomber sur une blonde qui connaît un Conrad qui me ressemble et qui a la voix de ma Aileen. Je me relève alors, puis me tourne complètement vers l'inconnue, qui j'espérais, n'était pas si inconnue que ça. Le chat ce met à miauler, vu que j'avais cesser de le caresser, complètement sous le choc.
- Aileen ? appelle-je à mon tour.
Bien sûr que c'était elle, qui cela pourrait être d'autre ? Un sourire se dessine sur mes lèvres, un vrai cette fois. Pendant un court instant je pus oublier mes malheurs, ma peine. Une joie immense m'avait envahis, les chances que j'avais de la retrouver étaient minces, et même celle qu'elle soit toujours en vie l'était. Qui sait, elle aurait put être frappée par l'épidémie avant même d'arriver à San Francisco, je n'aurais pu savoir. Après tout, elle vivait vraiment à l'autre côté des États, alors les chances de se croiser était très mince voir même impossible, il faudrait vraiment que Dieu veuille nous réunir, ce dont je doutais fort puisqu'il nous avait séparé par une horde de mangeurs d'hommes quelques heures à peine avant nos retrouvailles, ce qui était plutôt signe de malchance qu'autre chose. Mais aujourd'hui il devait être de bonne humeur, puisqu'il m'avait rendu mon amie, et ça, saine et sauf. Je dépose le chat au sol, puis m'avance vers elle pour l'enlacer. Cela faisait si longtemps que je ne l'avais pas fait, trop longtemps. Je l'emprisonne un long moment de mes gros bras, je ne voulais plus la laisser partir, elle m'avait trop manquer, j'avais m'était trop inquiété, la perdre m'aurait certainement tué.
- Mon Dieu, j'ai eut tellement peur.. dis-je finalement à son oreille.
Malgré les mots que j'employais, je me sentais terriblement soulagé, comme si un lourd poids avait finit par me glisser dessus comme le ferrais de l'eau sur les plumes d'un canard.
- Je ne sais pas ce que j'aurais fait si ces sales bêtes t'avaient eu.. poursuivis-je alors en me décalant légèrement.
C'était ma seule amie, bien entendu la perdre m'était impossible, elle m'avait si souvent aider et épauler, comme je l'avais fait également. Elle était comme la petite sœur que je n'avais jamais eut, et même si je n'y avait aucun contrôle, je m'en aurait voulu si quelque chose lui était arrivé. Je n'en revenais toujours pas qu'elle puisse être là devant moi, en un seul morceau. Ce monde était vraiment devenu fou, avant elle je n'avais encore croisé personne d'encore vivants, mais j'imagine que je n'étais pas le seul à avoir put échapper aux monstres. Par contre, il n'avait pas l'air d'en avoir une tonne, j'étais alors content qu'Aileen fasse partit de ces chanceux, même si je ne savais pas si c'était mieux d'être encore en vie, à courir pour ne pas se faire bouffer, ou bien d'être mort et de bouffer les autres. En fait, c'était sûrement d'être mort-mort, en espérant qu'il y est un monde meilleure après ça.. Je l'espérais. Après m'être battu contre tout ça, et être mort entre les dents d'un cannibale, je m'attendais bien à une bière et un hamburger là-haut, peut-être même une télé et un bon match de foot.. Ou bien un terrain à moi tout seul, sur lequel je pourrais jouer avec les grandes vedettes du football, hélas, ayant déjà quitté ce monde. Ah oui, ça, sa serait bien..
(c) AMIANTE


_________________

- ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . -
BURN IT ALL & START OVER
You got your peace now, but what about me?
I'd like to say I'm okay but I'm not
I can't be sober, I cannot sleep
Thought we had the time
Had our lives..
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.


LOVE LOVE:
 

× A propos du vaccin : :
Certainement pas !

× Âge du perso : :
31 ans, bientôt 32.

× Localisation (+ avec qui) :
en Californie, et plus précisément à Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
22392

× Points de vie : :
75

× Copyright : :
© Swanette la malicette (avatar), © schizo' (code signa), © skairipa (gif profil).

× Avatar : :
Kristen Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: {FLASHBACK} Stay with me #Aileen. | Finitõ. Ven 29 Mai - 16:04

 
Conrad & Aileen
 
ONE BY ONE. HOLLOW HEROES SEPARATE. AS THEY RUN. YOU'RE SO COLD. KEEP YOUR HAND IN MINE. WISE MEN WONDER WHILE STRONG MEN DIE.

Leurs chances de se retrouver devaient être vraiment très, très minces. Toute la ville a littéralement implosé, ses habitants sont pratiquement tous morts. Pratiquement, parce que Conrad est la preuve vivante que ce n'est pas une vérité générale. Certains ont survécu, Aileen en fait partie et ... son ami aussi. Ils ont une chance inouïe, à tel point que la jeune femme a du mal à y croire, dans un premier temps. Pourtant, c'est bien lui qui se tient là, devant elle, apparemment occupée à caresser un chat. Pauvre animal qui se retrouve sans rien ... Il ne pourra probablement pas tenir longtemps : les rôdeurs finiront tôt ou tard par le rattraper. Et aussi égoïste cela puisse-t-il paraître, Aileen n'a pas très envie de lui venir en aide. Il faut penser à trouver à manger pour eux avant d'imaginer pouvoir aider tous les animaux errants. De toute façon, ce n'est pas la première préoccupation de la blonde à l'heure actuelle. Conrad est là, bel et bien vivant et elle en a la définitive confirmation lorsqu'il s'avance vers elle, au moins aussi surpris qu'elle ne l'est. Il y a de quoi l'être en même temps ! Elle ne se prive pas pour le serrer dans ses bras, ravie au possible de le retrouver sain et sauf. Elle n'aurait jamais imaginé le revoir et encore moins en aussi bonne santé. Bon, il doit bien manqué de nourriture mais c'est son cas à elle aussi. Et ce n'est qu'un détail au milieu de tout le reste. Qu'un détail sans importance. « Je suis si contente de te retrouver ! » Et c'est peu dire ! En quelques jours, elle a eu le temps de cesser d'y croire, de cesser d'espérer. Elle l'imaginait déjà la bave aux lèvres, le sang étalé sur son visage et des morceaux de chair coincés dans ses dents à la recherche d'un casse-croûte. Heureusement, ce n'est pas le cas. Il va bien et elle n'aurait pas pu être plus heureuse. Et puis, il faut dire ce qui est : c'était terrifiant d'être seule. Aileen n'est pas une guerrière aguerrie, elle sait toujours tenir un couteau entre ses doigts. Mais elle tremble, et elle n'ose pas vraiment affronter ces choses. Elle a cru comprendre qu'ils ne souffraient pas et qu'il fallait viser la tête en particulier mais ...

Mais elle n'est pas assez forte pour s'en tirer seule, c'est une certitude. Alors, oui, elle est heureuse de retrouver son ami mais elle est aussi contente de ne plus avoir à marcher en solitaire. C'est assez horrible dis comme ça, mais c'est un tout. Conrad est vivant. « Putain c'est quoi ce bordel ? » Demande-t-elle, tout en devinant aisément qu'il ne saura pas plus répondre à ses questions qu'elle. Elle est paumée, ne comprend toujours pas ce qui s'est passé et pourquoi ils en sont arrivés là et elle espère inconsciemment que Conrad en sache plus. Mais elle en doute ... comment le pourrait-il ? Il n'y a plus d'électricité, c'est fini. Donc plus de télévision, plus de radio, plus rien. Le néant total. Et c'est terrifiant. Aileen ne pourrait pas se sentir plus perdue que cela. « T'as eu le temps de voir les infos ? Quelqu'un ? » Parce que, après tout, il est chez lui ici. Alors que la jeune femme débarque tout juste dans le coin ... pour retrouver ça. Super. Elle est teeeeeellement heureuse. Son voyage n'aurait pas pu mieux se passer ! Soudain, elle s'écarte, croise les yeux de Conrad et essaye de lire sa réponse sur son visage. Mais, bien sûr, elle n'y parvient pas. Déjà parce qu'il n'y a pas énormément de lumière dans le coin et ensuite parce qu'elle n'est pas devin. Et elle est trop perturbée pour faire marcher son instinct. Il y a un moment qu'il l'a abandonnée, celui-là. A croire que l'épidémie, en plus d'avoir éradiqué une trèèès grande partie des habitants du coin - a également eu un impact certain sur sa petite personne. En espérant que les choses rentrent dans l'ordre rapidement ou qu'Aileen se réveille et se rende compte que tout cela n'était qu'un cauchemar. Un affreux cauchemar dans lequel elle était plongée et qui ne semblait pas vouloir prévenir. Mais maintenant qu'elle a rencontré Conrad, tout va s'arranger, n'est-ce pas ? L'espoir fait vivre, dit-on et bien il n'a pas grand effet sur elle. Qui est toujours mal en point.

 
code par SWAN - gifs tumblr

_________________
Maybe it was all too much. Too much for a girl to take.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


# W I L L H O O D
but it doesn't matter
because nobody listens

♥ ♥ ♥ :
 

× A propos du vaccin : :
Un vaccin... T'es drôle ! C'est que des conneries.

× Âge du perso : :
Trente-quatre ans, et toujours aussi sexey.

× Localisation (+ avec qui) :
J'ai n'ai plus que Rebekah. Ensemble, on vagabonde en Californie.

× Avant, j'étais : :
Sportif professionnel ; quarterback des San Francisco 49ers, équipe de la NFL (national football league).

× Messages : :
3942

× Points de vie : :
38

× Copyright : :
MYERS. (signature), SWAN (avatar), Skairipa (crackship profil)

× Avatar : :
Jensen Ackles.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: {FLASHBACK} Stay with me #Aileen. | Finitõ. Mer 24 Juin - 22:56


STAY WITH ME.

Aileen & Conrad

Les mots de la blonde me réconfortent, ça faisait un bout que je ne m'étais pas sentis aussi bien, et je n'en revenais toujours pas qu'elle était là, devant moi, en chair et en os, et avec toute sa tête. C'était tellement irréelle, depuis que tout ça avait commencer, on voyait de moins en moins de choses normales, à croire qu'elles avaient disparues, et plus les jours avançaient, plus je n'y croyais plus. Je marchais vers ma famille, mais la sollitude m'avait vite gagner, et je commençais à déprimer, me disant que je marchais vers la mort, la faucheuse en personne m'attendais au dessus des corps inanimé de mon frère et ma mère, ou peut-être qu'ils n'étaient pas inanimé.. Je secoue la tête, Aileen me pose des questions, mais je n'avais pas trop la tête à ça pour l'instant, j'avais juste envie de profiter de sa présence, mais je comprenais son questionnement, seulement j'avais arrêté de me poser ses questions, puisque je savais que personne ne saurais jamais, enfin, c'est ce que je me disais. Je ne savais donc, pas du tout quoi y répondre. Elle me connaissait après tout, j'étais toujours dans ma bulle, étant continuellement le dernier au courant des nouveautés qui n'était plus vraiment nouvelles lorsque ça arrivait finalement à moi. Je m'écarte aussi, et attrape le chat qui miaulait contre ma jambe depuis la minute où je l'avais posé au sol, je lui frotte doucement le dessus de la tête et il se remet à ronronner, content. Au moins, il y en avait un d'heureux..
- Non, j'ai vu personne, tu es la première que je croise, vivante j'veux dire, répondis-je un peu tristement.
Tout cela me rappelais que je ne savais pas si ma mère et mon frère était encore en vie, ou si il avait dévoré mes anciens voisins, et si ils n'étaient plus eux-même, je préférais ne pas les retrouver, je ne savais pas si j'aurais la force de flinguer à nouveau un membre de ma famille, les images de mon grand-père me hantaient encore, et je savais qu'elles n'étaient pas sur le point de déguerpirent de mes cauchemars.. Je lève finalement les yeux vers la blonde, voulant plutôt me concentrer sur elle, et non sur les fantômes et les probables fantômes des êtres que j'aimais tellement.
- Est-ce que tu vas bien toi ? demande-je avant de rouler les yeux, c'était une question idiote.. Je suis tellement désolé, j'aurais du être là.. J'ai eu tellement peur pour toi tu sais.. répète-je.
Après tout, je la savais tout proche de moi, et pourtant je ne l'avais pas retrouver avant aujourd'hui, vous ne vous imaginez même pas à quel point j'ai pu paniquer. On me l'avait rendu, mais on ne s'était pas gêner pour me faire penser qu'elle avait finit entre les dents d'une bête affamée, constamment en quête de chair fraîche, à croire qu'ils ne sont jamais rassasié, de plus que je l'imaginais très mal avec un couteau, ou pire, une arme, mais dans ce nouveau monde, il était impossible de survivre sans se défendre, et elle avait été toute seule tout ce temps.. Je m'en voulais, même si je savais que la situation avait complètement été hors de mon contrôle et que tout ce qui s'était produit était loin d'être ma faute, mais j'avais l'habitude d'être toujours là quand elle en avait besoin, et je détestais me dire qu'elle aurait eu besoin de moi et que, peu importe à quel point j'aurais voulu être à ses côtés, tout était contre nous. Heureusement, elle avait pu me survivre seule, mais j'imagine qu'elle avait déjà ses cicatrices, un peu comme moi.. et Dieu sait que j'aurais voulu lui éviter tout ça, même si je ne le pouvais pas.
(c) AMIANTE


_________________

- ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . -
BURN IT ALL & START OVER
You got your peace now, but what about me?
I'd like to say I'm okay but I'm not
I can't be sober, I cannot sleep
Thought we had the time
Had our lives..
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.


LOVE LOVE:
 

× A propos du vaccin : :
Certainement pas !

× Âge du perso : :
31 ans, bientôt 32.

× Localisation (+ avec qui) :
en Californie, et plus précisément à Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
22392

× Points de vie : :
75

× Copyright : :
© Swanette la malicette (avatar), © schizo' (code signa), © skairipa (gif profil).

× Avatar : :
Kristen Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: {FLASHBACK} Stay with me #Aileen. | Finitõ. Lun 29 Juin - 23:07

 
Conrad & Aileen
 
ONE BY ONE. HOLLOW HEROES SEPARATE. AS THEY RUN. YOU'RE SO COLD. KEEP YOUR HAND IN MINE. WISE MEN WONDER WHILE STRONG MEN DIE.

Retrouver Conrad, Aileen n'imaginait plus que cela puisse être réalisable. Cela ne fait 'que' quelques jours que tout ça a ... commencé mais ils ont été les jours les plus longs de toute sa vie. Aileen ne sait même pas comment elle a survécu jusque-là, elle a tué quelques rôdeurs sur la route mais ça s'arrête là. Elle n'a pas croisé le moindre survivant, et évité tant que possible de se retrouver nez à nez avec l'une de ces choses. D'ailleurs, si son couteau est toujours dans sa main, elle espère de tout son cœur qu'elle n'aura plus à s'en servir. Si seulement elle savait ... Mais dans toute la légèreté et l'optimisme qui la caractérisent si bien, elle ne pense pas à tout ça. Elle ne pense pas au fait qu'il n'y a rien de réparable dans cette épidémie ... tout est foutu, bel et bien foutu. Elle reste persuadée, à vrai dire, que la côte Est des Etats-Unis n'a pas été touchée. Foutues illusions. Conrad s'écarte d'elle et la jeune femme en profite pour l'observer. Il a l'air d'aller bien. Physiquement parlant, bien sûr. Elle n'ose pas imaginer ce qu'il a traversé pour en arriver là, pour survivre jusqu'ici ... « T'en fais pas, Conrad, j'vais bien. » Aussi bien que l'on puisse aller dans un tel contexte, bien sûr. Mais Conrad a l'air de se tracasser pour rien, d'être rongée par le remord. Il n'a pas de quoi pourtant : ils sont tous les deux vivants, n'est-ce pas tout ce qui compte ? Le reste n'a pas grande importance ... quoi que. Ce n'est que là, tout de suite, qu'ils sont dans leur bulle. Il ne fait nul doute que cela ne durera pas et que, très vite, la réalité les rattrapera. Sournoise et destructrice.

Mais ce n'est pas à l'ordre du jour. Pour l'instant, ils sont tous les deux, ils se sont retrouvés et c'est un soulagement tel qu'il en est indescriptible. Aileen va bien ... physiquement. Elle n'est pas blessée. Elle a un peu faim et un peu soif, certes, mais ce ne sont que des détails. Elle n'est pas devenue l'une de ces ... Choses, et Conrad non plus. Ils doivent s'en estimer heureux. Pourtant, la jeune femme ne peut pas s'empêcher de se demander ce qu'ils sont censés faire maintenant. Ils se sont retrouvés, c'est bien joli mais ça ne change rien - ou en tout cas, pas grand chose, à leur situation désastreuse. « Que ... qu'est-ce qu'on fait maintenant ? » Tant qu'à faire, autant partager ses tracas avec lui. Seule, ce n'était - de toute évidence - pas possible -, il faut bien que ces retrouvailles leur soient réellement profitables. Autant commencer par là pour ça. Il fait nuit, et ils n'ont pas d'endroit où se réfugier. Il fait nuit et les rôdeurs sont par conséquent moins vivaces, mais ils n'en restent pas moins dangereux. Et après ? Aileen nourrit encore l'idée de pouvoir retrouver sa famille saine et sauve ... mais ils sont sur la côte opposée à la sienne. Autant dire que c'est mal parti pour elle. « J'suis complètement paumée ... » Et c'est peu dire. Le monde vient de s'effondrer autour d'elle et Aileen n'est pas encore sûre d'avoir réalisée tout ce que cela implique. Elle s'imagine peut-être que d'ici quelques mois, tout rentrera dans l'ordre ... Pas un seul instant elle ne se doute de ce qui les attend tous les deux.

 
code par SWAN - gifs tumblr

_________________
Maybe it was all too much. Too much for a girl to take.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


# W I L L H O O D
but it doesn't matter
because nobody listens

♥ ♥ ♥ :
 

× A propos du vaccin : :
Un vaccin... T'es drôle ! C'est que des conneries.

× Âge du perso : :
Trente-quatre ans, et toujours aussi sexey.

× Localisation (+ avec qui) :
J'ai n'ai plus que Rebekah. Ensemble, on vagabonde en Californie.

× Avant, j'étais : :
Sportif professionnel ; quarterback des San Francisco 49ers, équipe de la NFL (national football league).

× Messages : :
3942

× Points de vie : :
38

× Copyright : :
MYERS. (signature), SWAN (avatar), Skairipa (crackship profil)

× Avatar : :
Jensen Ackles.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: {FLASHBACK} Stay with me #Aileen. | Finitõ. Mar 21 Juil - 20:21


Aileen & Conrad
Les mots d'Aileen m'apaisent, même si je suis convaincu qu'elle a vécu des jours meilleurs. Le chat, jaloux, s'échappe de mes bras puisque je ne lui offrais plus une grande attention. J'avoue avoir peur de ce qu'elle a du endurer ces dernières heures, à qu'elle point elle avait du se sentir seule et perdue, enfin, c'est ce que moi j'avais ressentit, et elle devait le savoir d'ailleurs puisque je n'ai jamais vraiment été solitaire, j'ai toujours eu besoin de quelqu'un pour m'amuser, être seul ça me déprime, et c'est pourquoi je suis si heureux de l'avoir retrouver. Je ne pouvais pas tombé sur plus agréable compagnie, et maintenant que je la voyais devant moi, qui respirais et qui n'avais pas encore envie de me croquer, même si tout autours s'effondrais, à ce moment précis je me sentais bien. Je me sentais en contrôle, je me savais capable de la protéger et de ne laisser aucun de ces sales monstres posées simplement les yeux sur elle. J'attrape une de ses mèches blondes, je souris malgré-moi, elle qui était toujours si bien coiffée. J'avais toujours aimer ce reflet doré que portait ses mèches, souvent je m'y perdait l'instant d'une seconde et cela pour mon plus grand plaisir. Je la laisse retombé contre son épaule et lève les yeux vers elle, je n'aimais pas l'expression de son visage, elle semblait si inquiète et préoccupée, et c'était justifié. Ces mots ne font donc que confirmé mes soupçons, j'aimerais pouvoir la rassurée. Je la laisse vidé son sac, les sourcils froncés sous l'inquiétude. Je m'approche pour la serrer une nouvelle fois, lui transmettre un peu de réconfort, qu'elle puisse sentir un peu de chaleur et se libéré de la froideur qu'est devenu le monde qui nous entours aujourd'hui. « Je ne sais pas.. Je n'ai aucune idée de ce qui ce passe autours de nous, mais ce que je sais c'est qu'on est ensembles maintenant et que je ne te laisserais plus jamais seule. On va trouver une solution, je te le promet.. » dis-je pour la calmée, en souhaitant que cela suffisse, puisque je détestais la voir ainsi. Je savais que mes paroles ne répondaient pas à ses questions mais je ne pouvais faire autrement, puisque je ne possédait pas les réponses qu'elle cherchait, même si je ferrais tout pour les connaitre.

C'est ainsi, de nouveau contre elle, que je lui permet de lâcher prise. Il commençait à faire drôlement noir, et cela m'inquiétait. Tout en caressant son dos, j'observe les alentours, juste au cas où. Je ne savais pas où on pouvais allez, au début, j'avais penser passer la nuit ici, sur cette petite colline, faisait trop noir pour m'aventurer dans la ville qui s'étendaient devant nous, autrefois vivante de lumières, mais maintenant qu'Aileen était avec moi, j'avais envie de trouver une solution, qu'elle puisse se reposer quelque part d'un peu plus approprié, prêt à faire le guet toute la nuit si il le fallait. Pourtant, aucune possibilités semblaient s'offrir à moi, et cela m'attristait beaucoup. Je finis par me décaler, je prend ses mains et la regarde. « Pour l'instant, ça ne serait pas prudent de s'aventurer dans la ville, mais j'ai un sweat plus chaud à te prêter si tu veux dans mon sac, j'ai quelques trucs à grignoter, et tu pourras te reposer. Je ne suis pas vraiment fatigué, je peux faire le guet. » C'étais l'offre qui me paraissait la moins dangereuse et la plus agréable pour elle dans le moment, je pense qu'un peu de repos et de nourriture lui ferrais le plus grand bien, même si je craignait avoir manger tous les biscuits au citron qu'elle aurait tant apprécier.

© fiche réponse par MYERS.

_________________

- ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . -
BURN IT ALL & START OVER
You got your peace now, but what about me?
I'd like to say I'm okay but I'm not
I can't be sober, I cannot sleep
Thought we had the time
Had our lives..
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.


LOVE LOVE:
 

× A propos du vaccin : :
Certainement pas !

× Âge du perso : :
31 ans, bientôt 32.

× Localisation (+ avec qui) :
en Californie, et plus précisément à Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
22392

× Points de vie : :
75

× Copyright : :
© Swanette la malicette (avatar), © schizo' (code signa), © skairipa (gif profil).

× Avatar : :
Kristen Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: {FLASHBACK} Stay with me #Aileen. | Finitõ. Ven 24 Juil - 13:57

 
Conrad & Aileen
 
ONE BY ONE. HOLLOW HEROES SEPARATE. AS THEY RUN. YOU'RE SO COLD. KEEP YOUR HAND IN MINE. WISE MEN WONDER WHILE STRONG MEN DIE.

Aileen a beau être infiniment soulagée d'avoir retrouvé Conrad, elle n'en reste pas moins terrifiée et inquiète quant à la suite des événements. Sans doute ne réalise-t-elle pas encore tout à fait ce que tout cela signifie ... Tout est arrivé si rapidement qu'elle n'a pas vraiment eu le temps de se poser pour l'instant. Elle a juste eu le temps de ... courir pour sauver sa vie. Fuir pour ne pas tomber sur un autre de ces rôdeurs. Ce n'est pas vraiment un succès mais, au moins, elle n'est pas morte. Elle est bien vivante et Conrad aussi. Comment pourrait-elle regretter quoi que ce soit dans les choix qu'elle a faits jusque-là ? Maintenant qu'il est là, peut-être qu'elle va songer à se reposer, en effet. Mais cette idée la terrifie aussi ... si elle se met à trop réfléchir, ses pensées risquent la mener vers des chemins tortueux ... sa famille, dont elle n'a pas de nouvelles. Sa sœur, ses parents, ses mais. Toutes ces personnes qui faisaient sa vie et qui sont peut-être devenus comme l'une de ces choses ... L'étreinte de Conrad a le mérite de chasser toutes ces idées de sa tête. Elle redescend sur Terre, et parvient à se concentrer sur l'instant présent. C'est ça qui compte : la survie. Elle est avec lui et ils doivent survivre. Réussir à trouver une solution pour ne pas avoir une nuit des plus compliquées. Trouver une solution pour s'extirper de ce pétrin. Mais ils ne sont pas en train de rêver, hein ? Tout est bien réel. Malheureusement. Elle hoche la tête aux paroles rassurantes de Conrad, qui fonctionnent. Certes, elle n'oublie pas dans quel merde ils sont mais elle réussit à se bercer d'illusion ... au moins un peu. Maintenant qu'il est là, elle est rassurée. Persuadée qu'ils ne vont, en effet, plus se quitter et que tout va aller pour le mieux. Elle ne sait pas à quel point elle se trompe sur toute la ligne et c'est sans doute mieux ainsi.

« Attends ... tu veux qu'on reste là ? » Pour sûr, elle ne parviendra pas à dormir. Ce n'est pas assez sécurisé à son goût. Elle préférait qu'il y ait des murs autour d'eux, un toit au-dessus de leur tête. Elle n'en demande pas tant, mais dormir ça non. Elle n'y arrivera jamais. « Enfin ... on n'a pas le choix je suppose. » Elle hausse les épaules, lasse. En effet, ils n'ont pas le choix. Ils doivent prendre les choses comme elles viennent et, pour l'instant, ça n'augure rien de bon pour eux. Aileen s'écarte de Conrad pour pouvoir le regarder et lui offrir un sourire qu'elle veut rassurant. Pas sûr que cela fonctionne. « Par contre, je ne me pense pas capable de dormir. On devrait faire le guet ... à deux. » Au moins, ils pourront parler, essayer de se distraire. Pour Aileen, il est hors de question qu'elle laisse Conrad monter la garde tout seul alors qu'elle dort paisiblement à côté. C'est trop risqué, de toute façon. Ils pourraient se faire attaquer d'un côté ou d'un autre. S'il y a bien une chose qu'elle sait à propos des rôdeurs, c'est qu'ils sont imprévisibles et affamés. C'est la seule chose qui dicte leur conduite ... La seule chose qui les pousse à avancer dans une direction ou dans une autre. « Tu n'en as pas besoin, de ton sweat ? » Elle ne voit pas vraiment comment il est habillée, au vue de la pénombre. Mais elle ne veut pas lui ôter sa seule chance de ne pas mourir de froid. Elle n'a pas été assez prudente à ce niveau-là et n'a pas prévu assez. En même temps, elle n'aurait pas eu assez de ses deux bras pour ça ...

 
code par SWAN - gifs tumblr

_________________
Maybe it was all too much. Too much for a girl to take.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


# W I L L H O O D
but it doesn't matter
because nobody listens

♥ ♥ ♥ :
 

× A propos du vaccin : :
Un vaccin... T'es drôle ! C'est que des conneries.

× Âge du perso : :
Trente-quatre ans, et toujours aussi sexey.

× Localisation (+ avec qui) :
J'ai n'ai plus que Rebekah. Ensemble, on vagabonde en Californie.

× Avant, j'étais : :
Sportif professionnel ; quarterback des San Francisco 49ers, équipe de la NFL (national football league).

× Messages : :
3942

× Points de vie : :
38

× Copyright : :
MYERS. (signature), SWAN (avatar), Skairipa (crackship profil)

× Avatar : :
Jensen Ackles.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: {FLASHBACK} Stay with me #Aileen. | Finitõ. Mar 28 Juil - 20:20


Aileen & Conrad
Je déteste la décevoir, mais pour l'instant c'était la solution la plus sûr que je pouvais lui offrir. Je n'étais pas magicien, et même si je le voulais je ne pouvais pas faire des miracles. Tout cela me dépassais, nous dépassais tout les deux, et personne ne pouvais faire grand chose, à part peut-être attendre et prier pour que tout ce passe bien, pour que cette folie ne sois que passagère et qu'elle ne devienne bientôt qu'un mauvais souvenir. Personne ne pouvait dire  combien d'États avaient été envahis, si des forces travaillaient en ce moment même sur une façon de contrôler l'épidémie, de secourir les survivants, de les libéré de cet Enfer qu'on endurais tous depuis quelques jours, et c'était déjà trop. J'étais loin de me douter de ce qui m'attendais, et j'avais toujours espoir, malgré les horreurs que j'avais pu voir ces dernières semaines, ce qui n'était absolument rien en comparaison avec toutes les images qui m'attendaient et qui hanteraient mes cauchemars à tout jamais. Mais pour l'instant je n'avais plus envie de penser à tout ça, retrouver Aileen me donnait confiance, je pensais, enfin, j'espérais de tout mon cœur que tout s'arrangerais, mais on ne pouvait en être sûr et si vraiment, tout cela s'arrangeais un jour, nous ne savions pas dans combien de temps. Survivre était donc la priorité pour l'instant, je devait prendre soins de la blonde, la protéger et la rassurer. Je n'avais plus l'intention de la laisser filer, même si je ne me rendais pas encore compte d'à quel point nous ne pouvions avoir le contrôle sur rien dans ce nouveau monde.

Je lève finalement les yeux vers elle, je grimace un peu, je ne supportais pas de la voir dans un tel état même si cela était compréhensible et tout à fait normal. Après tout, j'étais moi aussi dans le même état, j'essayais seulement de ne pas trop le montrer, puisque dans le moment présent ce qui me préoccupais surtout c'était elle. « Comme tu préfères. » Je lui souris doucement, essayant toujours de la rassurer. Je l'attire plus loin, la lune nous libère de la pénombre légèrement, quittant les nuages qui nous éloignait de sa brillance. Je me penche sur mon sac, en tire mon sweat et lui tend, je secoue ensuite la tête. « Non, prend le, faudrait pas que tu prennes froid. » Je souris à nouveau puis m'installe comme tout à l'heure, avant d'avoir cru entendre un rôdeur. D'ailleurs, je ne peux m'empêcher de jeter un petit coup d’œil aux alentours, cherchant les yeux du chat dans la noirceur de la nuit, mais il était sûrement repartit. Je tend ma main vers Aileen, lui proposant de l'aider à s'asseoir. « Oh et, tu as faim ? J'ai encore quelques petits trucs dans mon sac. » C'est sûrement ce qui m'agaçait le plus dans tout ça ; économiser la nourriture. J'avais toujours été un grand gourmand, j'adorais manger, découvrir de nouveau plat de nouvelle saveur. Mourir de faim était bien la pire des morts pour moi, surtout que je détestait me sentir faible, dans ces moments je devais être tranquille, me reposer et qu'est que je pouvais m'emmerder lorsque je ne faisais rien. Être malade était donc très pénible pour moi, même si dans tout les cas, c'était juste pénible. Je finis par souffler, regardant de nouveau la blonde, patientant le temps qu'elle se décide à accepter ou non mon offre. J'espérais qu'elle puisse se reposer, même si elle pensait ne pas y arriver. Je croyais ce coins plutôt tranquille, et je ne quitterais pas ma hache une seule seconde. Elle tomberait peut-être de fatigue à un moment ou à un autre et c'était tant mieux, elle ne devait pas dormir vraiment bien depuis ces derniers jours, seuls et dans ces conditions, les rôdeurs partout et avide de viande fraîche, ce n'était pas vraiment facile de s'endormir paisiblement, et une bonne nuit de sommeil lui ferrais le plus grand bien, à moi aussi mais je préférais attendre qu'on soit dans un endroit plus sûr pour m'endormir, quelque part où elle serait un peu plus en sécurité, même si nous l'étions nul part maintenant.

© fiche réponse par MYERS.

_________________

- ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . -
BURN IT ALL & START OVER
You got your peace now, but what about me?
I'd like to say I'm okay but I'm not
I can't be sober, I cannot sleep
Thought we had the time
Had our lives..
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.


LOVE LOVE:
 

× A propos du vaccin : :
Certainement pas !

× Âge du perso : :
31 ans, bientôt 32.

× Localisation (+ avec qui) :
en Californie, et plus précisément à Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
22392

× Points de vie : :
75

× Copyright : :
© Swanette la malicette (avatar), © schizo' (code signa), © skairipa (gif profil).

× Avatar : :
Kristen Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: {FLASHBACK} Stay with me #Aileen. | Finitõ. Ven 31 Juil - 18:53

 
Conrad & Aileen
 
ONE BY ONE. HOLLOW HEROES SEPARATE. AS THEY RUN. YOU'RE SO COLD. KEEP YOUR HAND IN MINE. WISE MEN WONDER WHILE STRONG MEN DIE.

Dormir dans ces conditions ? Non, impossible, Aileen n'y parviendrait pas. Elle a beau savoir que Conrad est là et elle a beau lui accorder une confiance aveugle, elle n'est pas certaine de vouloir prendre un tel risque. Et puis ... elle ne peut décemment pas le laisser seul dans la pénombre à veiller sur eux alors que des rôdeurs pourraient les attaquer à tout moment. La fraîcheur de la nuit, en plus de ça, la maintient éveillée. Un peu trop à son goût, d'ailleurs. Mais n'est-ce pas préférable ? Au moins, elle est sur ses gardes elle aussi. Si son cerveau semble parfois fonctionner au ralenti à cause de la fatigue et de la terreur infligée par ces derniers jours de course, la petite brise fraîche qui se soulève parfois lui fait l'effet d'un seau d'eau froide renversé sur elle. Autrement dit, cela achève totalement de la maintenir les yeux grand ouverts. Ils ont besoin d'être vigilants, et d'autant plus s'ils doivent passer la nuit ici ... A découvert. Ils n'ont pas le choix et, au final, ce n'est pas si mal. N'est-il pas de coutume de penser que nous ne sommes jamais mieux cachés que lorsque nous sommes au premier plan ? Et bien, c'est le cas avec Conrad et Aileen ce soir : ils sont au premier plan. Attaquables à tout moment mais vigilants malgré tout. Toute en confiance, Aileen suit Conrad, qui la guide à quelques pas de là. Ici, elle peut mieux distinguer ses traits. A moins que ce ne soient ses yeux qui se soient habitués à la noirceur des lieux ? Toujours est-il qu'elle se sent un peu moins ... vulnérable. La lune les éclaire, leur permettant de voir les alentours à une distance raisonnable. « Merci. » Elle lui sourit, attrape la veste qu'il vient de sortir de son sac. Elle serait stupide de refuser. Stupide d'insister pour qu'il en profite, lui. Elle est moins couverte que lui et, de toute évidence, moins coriace aussi. De toute façon, Conrad aurait refusé net d'en profiter plutôt qu'elle.

Elle le connaît, et c'est peut-être ça qui est le plus rassurant dans toute cette histoire. Elle sait exactement à qui elle a à faire. Un mec bien, qui n'hésitera pas à partager avec elle tout ce qu'il a. Plus important encore, un mec bien qui veillera à ce qu'ils s'en sortent tous les deux. Elle va y mettre du sien aussi, bien sûr, mais dans son état actuel elle n'est pas certaine de pouvoir faire grand chose. Et puis ... Comment s'habituer à tout ça ? A une telle vie ? Elle ne réalise pas encore tout à fait l'ampleur des dégâts causés par cette épidémie tombée du ciel d'un jour à l'autre ... Bon, elle avait bien entendu quelques infos concernant une malade 'étrange et inconnue à ce jour' mais comment aurait-elle pu se méfier plus que ça ? Des maladies comme ça, il semble en naître tous les jours. Certaines sont dévoilées au grand public, d'autres non. En l'occurrence, Aileen était trop préoccupée par son voyage à venir pour s'attarder sur ça. Pour se renseigner un peu plus ... de toute façon, peu de choses filtrent. Tout est minutieusement choisi par le gouvernement, les chaînes infos et compagnie. Ils disent exactement ce qu'ils veulent ... et voilà où ça les a menés aujourd'hui. Aidée par Conrad, Aileen s'assoit sur le sol. Le coton duveteux de l'herbe leur permettra d'être installés plus ou moins confortablement ... en espérant qu'ils trouvent mieux le lendemain. « Non, pour l'instant ça va, merci. J'ai mangé un peu avant de quitter l'hôtel. » En réalité, elle a surtout l'estomac et la gorge trop noués pour avaler quoi que ce soit. Mais elle n'a pas spécialement faim non plus, bien que son corps ne soit pas tout à fait de cet avis. De toute façon, ils doivent faire des réserves. Et elle n'est pas dans un état assez pitoyable pour attaquer celles de Conrad. « Demain on ira dans la ville voisine ? Chercher des réserves, une voiture peut-être ... » Des armes, aussi. Mais la seule idée de devoir en utiliser une lui hérisse le poil ... Elle n'est pas faite pour cette vie.

 
code par SWAN - gifs tumblr

_________________
Maybe it was all too much. Too much for a girl to take.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


# W I L L H O O D
but it doesn't matter
because nobody listens

♥ ♥ ♥ :
 

× A propos du vaccin : :
Un vaccin... T'es drôle ! C'est que des conneries.

× Âge du perso : :
Trente-quatre ans, et toujours aussi sexey.

× Localisation (+ avec qui) :
J'ai n'ai plus que Rebekah. Ensemble, on vagabonde en Californie.

× Avant, j'étais : :
Sportif professionnel ; quarterback des San Francisco 49ers, équipe de la NFL (national football league).

× Messages : :
3942

× Points de vie : :
38

× Copyright : :
MYERS. (signature), SWAN (avatar), Skairipa (crackship profil)

× Avatar : :
Jensen Ackles.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: {FLASHBACK} Stay with me #Aileen. | Finitõ. Dim 9 Aoû - 22:33


Aileen & Conrad
Elle accepte finalement mon sweat et c’est tant mieux, plus le temps avançait et plus il commençait à faire vachement froid, le soleil n’étant plus et ne nous réchauffant plus. Elle pose sa main dans la mienne et finit par s’installer à mes côtés. Toujours assis, les pieds dans le vide, je regarde au loin, la ville qui semblait déserte, éteinte.. Autrefois vivante et pleine de vie. Cette vue aurait presque pu être belle si on y voyait un peu plus clair et si les lumières étaient toujours fournis en électricité. La présence de la blonde, et cela bel et bien vivante, me redonnait un peu d’espoir, ce qui avait le don de me rendre un peu plus joyeux que je pouvais l’être quelques minutes plus tôt avant son arriver, laissant toujours balancer mes pieds dans le vide comme un vrai gamin, ce qui était plutôt spécial vu la situation particulièrement critique dans laquelle nous étions plongé depuis quelques jours. Cette sensation partirais surement bientôt, mais pour l’instant je préférais profiter de ce petit moment de joie qui, je me doutais bien, ne serais pas éternel, s’effaçant beaucoup plus vite qu’on ne le voudrait réellement. Après tout, cela voulait surement dire qu’on n’était pas les seuls à avoir pu échapper à leurs dents, et que ma famille, autant que la sienne, pouvait tout autant que nous être toujours en vie et saint d’esprit, je le souhaitait en tout cas, surtout qu’elle était à plusieurs kilomètres d’eux elle.. En espérant que l’épidémie n’est pas toucher tous les États-Unis et que des forces étaient en ce moment même déployer, faisant tout ce qu’ils peuvent pour freiner ce chaos et secourir les gens qui n’avait pas été touchées par la maladie. C’était fou comment ça avait pu se propager rapidement, le temps d’une seule nuit, tout avait chaviré, le virus devait être puissant et rapide, et c’est ce qui faisait le plus peur. Qui nous disait que les autorités n’avaient pas été aussi surprises que la population par tout ça ? Il y avait tant de questions, et peu de réponses, mais je ne croyais pas que c’était le temps de ce les posées, il fallait premièrement réussir à survivre suffisamment longtemps pour qu’on nous retrouve et qu’on nous sorte de ce merdier, et ensuite peut-être qu’on pourrait répondre à nos interrogations, fallait-il simplement s’en sortir vivant pour cela.

Elle refuse ensuite ma proposition, disant qu’elle n’avait pas faim. Je finis par hocher la tête, puisqu’elle avait peut-être raison après tout ; on ne devait pas épuiser trop rapidement nos ressources. Qui sait combien de temps nous serions parmi ces choses, à se battre pour nos fesses, alors autant s’habituer tout de suite à économiser l’eau et la nourriture. Au grand désaccord de mon estomac, je décide de ranger le reste de ma barre chocolaté. Je referme ensuite mon sac, puis attrape ma hache, juste au cas où. On ne pouvait plus se permettre de baisser notre garde, puisque s’il y avait bien une chose de sûr, c’est qu’ils ne s’épuisaient pas de nous chasser et qu’un d’entre eux pouvait nous tomber dessus n’importe quand, alors autant être prêt à se battre. Je me tourne ensuite vers Aileen lorsqu’elle brise à nouveau le silence de cette nuit. J’hoche la tête enthousiasment même si cette petite prise de tête avec moi-même avait déjà réussi à estompé légèrement ma joie, mais je me disait qu’agir ainsi l’aiderais un peu. Cela ne nous avancerait à rien de nous apitoyer sur notre triste sort, je l’avais fait que trop ces derniers jours, peut-être un peu influencer par l’état de profonde dépression dans laquelle la solitude pouvait me laisser sans pitié. « Oui, exactement, ça sera plus sûr d’y aller lorsque le soleil sera levé. On trouvera peut-être même un endroit tranquille pour passer la nuit, plus confortable qu’ici je l’espère. » Je préférais être optimiste, même si c’était particulièrement difficile, heureusement, la blonde était là pour me rappeler que rien n’était encore perdu, enfin, la Californie l’était certainement, mais rien n’était sûr pour le reste. « Ne t’inquiète pas, tout ça c’est surement une mauvaise passe. Il y en n’a déjà eu des épidémies mais on est pas tous mort pour autant, celle-ci est seulement un peu plus coriace » lui dis-je pour la rassurer un peu, même si je n’étais sûr de rien, et que ce que je racontais n’étais peut-être que quelques poussières d’espérances. En vrai je ne savais absolument pas de quoi je parlais, mais c’était mieux comme ça, c’était mieux d’être dans l’ignorance, puisque beaucoup trop rapidement je me rendrais compte que cette planète est bel et bien perdue, et qu’on n’y peux absolument rien.

© fiche réponse par MYERS.

_________________

- ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . -
BURN IT ALL & START OVER
You got your peace now, but what about me?
I'd like to say I'm okay but I'm not
I can't be sober, I cannot sleep
Thought we had the time
Had our lives..
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.


LOVE LOVE:
 

× A propos du vaccin : :
Certainement pas !

× Âge du perso : :
31 ans, bientôt 32.

× Localisation (+ avec qui) :
en Californie, et plus précisément à Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
22392

× Points de vie : :
75

× Copyright : :
© Swanette la malicette (avatar), © schizo' (code signa), © skairipa (gif profil).

× Avatar : :
Kristen Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: {FLASHBACK} Stay with me #Aileen. | Finitõ. Sam 15 Aoû - 17:06

 
Conrad & Aileen
 
ONE BY ONE. HOLLOW HEROES SEPARATE. AS THEY RUN. YOU'RE SO COLD. KEEP YOUR HAND IN MINE. WISE MEN WONDER WHILE STRONG MEN DIE.

Pas un seul instant, Aileen ne veut songer à sa famille. Ses parents et sa sœur sont sur l'autre côté, à des milliers de kilomètres de là. Elle pourrait tenter l'impossible et essayer de les rejoindre mais ... ce serait complètement insensé ? Elle préfère continuer à baigner dans l'illusion que cette épidémie ne durera pas ou, en tout cas, que les militaires viendront prochainement anéantir jusqu'au dernier des zombies. L'espoir fait vivre, hein ? Et bien le fait de vivre dans l'ignorance aussi. C'est ça, en fait, Aileen préfère garder les yeux fermés. Sur la réalité de ce qui leur est arrivé. Sur les conséquences que tout cela a engendré. Ils se retrouvent maintenant au milieu d'une fuite perpétuelle mais à quoi bon survivre dans l'idée qu'ils devront passer le restant de leurs jours ainsi ? Aileen ne veut pas y croire. Et encore moins y penser. C'est mieux si tout cela reste dans un coin de sa tête, si elle se contente de vivre au jour le jour sans penser au lendemain. Maintenant qu'elle est avec Conrad, elle se sent plus légère aussi ... Elle n'a pas croisé le moindre survivant en quelques jours et, de manière tout à fait égocentrique, elle avait finit par s'imaginer qu'elle était la dernière à s'en être tirée. Mais ce ne sont que des foutaises ... elle n'a rien d'une guerrière, elle. Alors bien sûr que non elle n'est pas la dernière ... Conrad a survécu. Cela signifie donc qu'ils ne sont pas seuls, qu'il doit y en avoir d'autres ... ailleurs. Y a-t-il un camp de survivants ou un truc comme ça ? Une quarantaine ? Un endroit sûr ? Aileen voudrait y croire. Mais sans voiture, pas de radio. Ils ne peuvent donc pas capter la moindre onde, sur laquelle pourrait éventuellement se propager de l'espoir ... Comment peut-elle encore croire à de telles inepties, hein ? Il est évident qu'ils vont tous crever. Si les choses ne s'arrangent pas au plus vite, en tout cas. « Oui, j'espère. » Un lieu où se poser un peu, c'est ce qu'il leur faut. Aileen ne sait rien de ce qu'a vécu Conrad ces derniers jours, mais elle se doute que cela n'a pas été simple. Ça ne peut pas l'être.

Le jeune homme essaye de la rassurer ... Comme toujours. Ils n'ont pas eu le temps de se côtoyer tant que ça en chair et en os au final mais ils ont beaucoup communiqué quand même. Conrad a toujours cherché à être un soutien pour elle, dans toutes les situations et à propos d'à peu près tout. Elle est rassurée de voir que ça, au moins, ça n'a pas changé. Ils sont tous les deux, c'est tout ce qui compte. Parce qu'elle peut se fier à lui, lui accorder toute sa confiance. Et même sa vie, en fait. Parce qu'elle n'a aucun doute là-dessus : il ne la laissera pas tomber. « C'est vrai. On va tenir le coup. » Un mince sourire étire les lèvres gercées d'Aileen, qui se laisse à rêver. C'est possible, non ? Le monde a déjà traversé des épidémies terribles et il s'en est toujours relevé. Toujours. L'être humain est une espèce rare, intelligente et à l'instinct de survie surdéveloppé. Ce n'est pas un virus venu d'on ne sait trop où qui va causer leur extinction. Impossible ! « D'ici quelques jours, quelques semaines, tout rentrera dans l'ordre ... » Son sourire disparaît alors qu'elle réalise que rien ne sera jamais plus comme avant. Après ce qu'ils ont vu, combattu, traversé ... Même si les morts-vivants disparaissent, leur laissant le champ libre pour reprendre leurs vies, des villes ont été dévastées, trop de sang a été versé. Comment se relever après ça ? Mais ce n'est pas le moment de penser au pire ... Par dessus tout, Aileen veut rester positive et continuer à croire que leur vie finira par reprendre son cours normal. « On va y arriver. » Reprend-elle, pleine de conviction et de motivation. Mais pour combien de temps ? Combien de temps avant que la réalité la rattrape et cesse de l'aveugler ? Ce n'est pas une simple épidémie. Pas un simple virus qui sera très vite éradiqué. C'est plus que ça ... Beaucoup plus.

 
code par SWAN - gifs tumblr

_________________
Maybe it was all too much. Too much for a girl to take.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


# W I L L H O O D
but it doesn't matter
because nobody listens

♥ ♥ ♥ :
 

× A propos du vaccin : :
Un vaccin... T'es drôle ! C'est que des conneries.

× Âge du perso : :
Trente-quatre ans, et toujours aussi sexey.

× Localisation (+ avec qui) :
J'ai n'ai plus que Rebekah. Ensemble, on vagabonde en Californie.

× Avant, j'étais : :
Sportif professionnel ; quarterback des San Francisco 49ers, équipe de la NFL (national football league).

× Messages : :
3942

× Points de vie : :
38

× Copyright : :
MYERS. (signature), SWAN (avatar), Skairipa (crackship profil)

× Avatar : :
Jensen Ackles.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: {FLASHBACK} Stay with me #Aileen. | Finitõ. Lun 31 Aoû - 14:27


Aileen & Conrad
Je souris aussi lorsque j’aperçois le sien sur ses lèvres, content de voir que j’ai toujours le tour pour la rassurer, même après tout ça. Posant une de mes mains derrière elle, l’autre toujours cramponné contre le manche de ma hache, je caresse doucement son dos pour la calmer. Je ne pouvais pas lui faire oublier cette semaine, et impossible de faire disparaître tout ce qu’elle avait vu et avait dû faire pour être ce soir assise à mes côtés en un seul morceau, mais j’avais bien l’intention de tout faire ce qui est en mon pouvoir pour qu’elle le reste et qu’elle soit bien, le mieux qu’il était possible d’être dans une situation semblable. Je serais toujours là pour elle, je l’avais toujours été et ce n’étais pas ce bordel qui allait y changer quoi que ce soit, j’allais la protégée jusqu'à ce que tout redevienne normal, et même lorsque cela s’arrangerait, j’allais être présent. Je n’avais aucune idée d’où pouvait être sa famille, ou même la mienne d’ailleurs, mais je savais que cette épidémie avait déjà emporté mon grand-père, et qu’il n’était pas impossible que des gens à qui elle tienne soient elles aussi condamnés. Je n’avais également aucune idée de jusqu'à où ces choses s’étaient répandus, mais j’espérais seulement que nos deux familles étaient en sécurité, sains et saufs, et qu’elle n’ait jamais à vivre ce que j’avais vécu, mais si elle devait vraiment le vivre, je serais à ces côtés pour la soutenir, je le serais toujours, elle était tout ce que j’avais, et ce qui m’était le plus précieux sur cette Terre. Je ferais tout pour elle, je serais même prêt à y laisser ma vie si cela voulait dire que son cœur aurait la force de continuer à battre. Elle m’avait sauvée, elle était arrivée à un moment où j’en avais cruellement besoin, j’avais eu pendant toutes ces années ce trou béant dans la poitrine, et l’arrivée de la blonde dans ma vie avait tout changé. Certains diront que je n’avais pas à me plaindre, j’avais une mère qui m’aimait, j’avais le talent, et j’avais également réalisé mon rêve, et peut-être que c’était égoïste de dire que je n’étais pas réellement heureux même avec tout ça. Sans elle, tout ce que je pouvais posséder ne voulait absolument rien dire…

« Je suis là, et je ne bougerai pas, quoi qu’il arrive, j’te le promet.. » Oui, je pourrais continuer ainsi pendant des heures si elle en avait réellement besoin, c’était mon job de toute façon, je m’étais toujours sentit responsable d’elle, à chaque fois que le moindre petit tracas la hantait, mon cœur se serrait, impossible d’être en paix si je la sais malheureuse. J’ouvre la bouche dans l’intention d’un peu plus la rassurer si cela était possible bien sûr, mais le bruit d’un moteur de voiture me fait bien vite me taire avant même que j’ai prononcé un seul mot. L’espoir tout autant que la peur fait battre mon cœur de plus en plus vite. Je me retourne, attrapant la main d’Aileen comme si j’avais peur qu’elle ne disparaisse si j’avais le malheur de détourné les yeux d’elle quelques secondes. Deux grosses lumières aveuglantes s’avance sur la route doucement, pas tout à fait en ligne droite apparemment. Il y a une semaine j’aurais sûrement crut à un saoulons, mais aujourd’hui je devais m’attendre à tout. Je me retourne vers la blonde. « Viens, c’est peut-être du secours. » Je me lève, puis m’avance un peu plus vers la route, obligeant Aileen à rester derrière-moi, je m’inquiétais beaucoup plus pour elle que pour moi. Je me penche près de quelques buissons pour observer la scène sans qu’on ne puisse nous voir, je fais signe à la blonde de faire comme moi. La voiture s’approche toujours aussi doucement et maladroitement, je commence à me dire que c’est peut-être un enfant, à moins que les monstres essayent de conduire maintenant.. Ce qui serait une très mauvaise nouvelle pour nous. L’engin ralentit jusqu’à complètement s’arrêté, et qui que c’était, il semblait coincé dans la voiture, frappant contre la vitre du côté passager. Je me tourne vers Aileen, hésitant. Il était maintenant impossible que ce soit une personne vivante, mais si ce ne l’était pas, qu’est qu’elle foutait dans cette voiture ? Capable de conduire mais incapable d’ouvrir une portière… Cette scène manquait cruellement de logique, mais l’important, c’était bien la voiture. En ce moment même, elle perdait de l’essence précieuse inutilement, et pour la nuit, ce serait beaucoup plus agréable pour elle de s’étendre sur la banquette arrière que de le faire sur cette pelouse.. Mais avant tout, nous devions nous débarrasser du propriétaire qui, grognant contre la portière, ne voulait plus qu’une chose et c’était bien de nous croquer.

© fiche réponse par MYERS.

_________________

- ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . -
BURN IT ALL & START OVER
You got your peace now, but what about me?
I'd like to say I'm okay but I'm not
I can't be sober, I cannot sleep
Thought we had the time
Had our lives..
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.


LOVE LOVE:
 

× A propos du vaccin : :
Certainement pas !

× Âge du perso : :
31 ans, bientôt 32.

× Localisation (+ avec qui) :
en Californie, et plus précisément à Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
22392

× Points de vie : :
75

× Copyright : :
© Swanette la malicette (avatar), © schizo' (code signa), © skairipa (gif profil).

× Avatar : :
Kristen Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: {FLASHBACK} Stay with me #Aileen. | Finitõ. Ven 4 Sep - 16:07

 
Conrad & Aileen
 
ONE BY ONE. HOLLOW HEROES SEPARATE. AS THEY RUN. YOU'RE SO COLD. KEEP YOUR HAND IN MINE. WISE MEN WONDER WHILE STRONG MEN DIE.

Le fait d'avoir retrouvé Conrad soulage Aileen d'un poids immense. Elle n'ira pas jusqu'à dire qu'elle a l'impression de revivre mais elle sait, en tout cas, qu'elle a eu une chance immense. Peut-être que la chance restera de leur côté ? Elle n'espère rien d'autre. Tout le reste, elle l'occulte. Sa famille, elle n'y pense pas. Ses amis non plus, son ancienne vie, bref tout ce qui pourrait lui plomber le moral. Elle n'est pas sûre que quoi que ce soit puisse réellement y parvenir, maintenant qu'elle est avec Conrad. Elle ne passera pas à côté de cette occasion, elle ne laissera rien ni personne les séparer. L'apocalypse peut continuer à s'étendre si elle veut, Conrad et Aileen sont ensemble et elle veut rester persuadée que c'est tout ce qui importe. Ce n'est pas le cas hein, et dans le fond elle doit bien le savoir. Mais y penser serait se condamner, elle refuse d'en arriver là. Ces derniers jours, elle avait perdu tout envie d'espérer. Elle était désespérément seule, pas même certaine que qui que ce soit d'autre ait survécu - égoïste pensée -. Alors, forcément, elle ne peut qu'apprécier l'instant présent. Et sourire ... ce qu'elle n'aurait jamais imaginé pouvoir refaire un jour. En fait, elle pensait même crever incessamment sous peu. Ne plus pouvoir aller dans les grandes villes est loin d'être un cadeau : la plupart des vivres sont là-bas, après tout. Il faudra bien s'y aventurer un jour ou l'autre ...

Perdue dans ses pensées, Aileen aperçoit quelques secondes après Conrad les deux lumières vives qui s'approchent d'eux. Les phares d'une voiture, à n'en pas douter. « Du secours ? Conrad, je ne suis pas sûre que ... » Ce soit une bonne idée ? C'est peu dire. Aileen a de nouveau l'impression désagréable que quelque chose cloche. Ça ne peut pas être les secours, c'est aussi simple que ça. Elle ne croyait déjà pas au miracle de base et puis Conrad a été placé sur sa route. Un miracle, ça passe. Mais deux ? Cela commence à faire beaucoup. Enfin, elle ne veut pas lui plomber le moral à lui non plus, surtout qu'il s'évertue depuis le départ à ce que tout se passe bien pour eux. Elle garde donc tout pour elle et se décide à se lever, elle aussi. Après tout, pourquoi pas hein ? « Très bien, allons-y. » De toute façon, elle n'a pas trop le choix. Et Conrad est déjà devant elle. Elle le rejoint au pas de course, peu désireuse de le laisser filer ou de le perdre dans un moment pareil. Il ne manquerait plus que ça, hein ? Qu'ils se perdent alors qu'ils viennent tout juste de se retrouver. De toute façon, Conrad reste très prudent. A quelques pas de là où ils étaient jusqu'à présent, il s'accroupit derrière un buisson. Aileen en fait de même aussitôt. La cachette est idéale, elle leur permet d'observer la scène sans se mettre en danger. Et ce qu'ils voient ... c'est très loin d'être rassurant.

La voiture ralentit, jusqu'à s'arrêter complètement. C'est quoi ce bordel ? Et puis, des bruits leur parviennent. Des bruits on ne peut plus désagréables. Ceux-là même qui ne peuvent être émis que par une de ces ... choses. « Et bien, au moins, on a notre réponse : ce ne sont pas les secours. » Un ricanement nerveux échappe à la jeune femme, alors qu'elle réussit à voir le zombie s'agiter, derrière la vitre du côté passager. « On devrait peut-être faire quelque chose avant qu'il ne rameute tous ses copains. Et la voiture nous sera utile ... en espérant qu'elle ne soit pas à court d'essence. » Aileen reprend un peu confiance, tout à coup. Elle a déjà tué quelques rôdeurs. Elle aurait aimé ne plus avoir à le faire mais si la situation dure encore quelques temps, elle n'aura pas le choix. Il faut qu'elle s'y habitue tout de suite, tant qu'à faire. Elle se relève, de toute façon ils n'ont plus à se protéger des balles d'un éventuel survivant. Ça n'en est pas un. « Je pourrais ... ouvrir la portière et tu te chargeras de le tuer ? » Un peu gênant, comme requête. Mais Aileen est terrifiée à l'idée de se faire mordre. Elle ne laissera pas quoi que ce soit arriver à Conrad non plus, elle a bien l'intention de rester derrière et de l'achever si son ami ne le fait pas le premier. « Et je m'en occuperai si tu n'y arrives pas du premier coup ... » Un peu fragile, comme technique. Mais ils n'ont pas trop le choix. Et pas le temps de peaufiner les détails non plus. Alors, d'un pas qu'elle veut aussi assuré que possible, Aileen s'avance en direction de la voiture ... Ils feront un meilleur usage de la voiture que ... Lui.

 
code par SWAN - gifs tumblr

_________________
Maybe it was all too much. Too much for a girl to take.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


# W I L L H O O D
but it doesn't matter
because nobody listens

♥ ♥ ♥ :
 

× A propos du vaccin : :
Un vaccin... T'es drôle ! C'est que des conneries.

× Âge du perso : :
Trente-quatre ans, et toujours aussi sexey.

× Localisation (+ avec qui) :
J'ai n'ai plus que Rebekah. Ensemble, on vagabonde en Californie.

× Avant, j'étais : :
Sportif professionnel ; quarterback des San Francisco 49ers, équipe de la NFL (national football league).

× Messages : :
3942

× Points de vie : :
38

× Copyright : :
MYERS. (signature), SWAN (avatar), Skairipa (crackship profil)

× Avatar : :
Jensen Ackles.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: {FLASHBACK} Stay with me #Aileen. | Finitõ. Dim 6 Sep - 6:35


Aileen & Conrad
Cela aurait été tellement beau, trop beau, et simple aussi. Non, la vie ne faisait pas de tel cadeau, elle préférait de loin être responsable de nos peines, et elle devait d’ailleurs être très fière de son coup cette fois. Elle avait tué une bonne partie de la population californienne, et rien ne pouvais affirmer que cela ne s’était pas répandue plus loin, alors combien de mort cette épidémie avait causé serait à tout jamais qu’une hypothèse, la seule chose qu'on ne saurait jamais, c’était que ce nombre était énorme. Elle ne nous avait pas envoyé du secours, mais elle nous avait bien gratifiés d’un petit présent. Néanmoins, je restais méfiant, et si c’était un piège ? Je secoue finalement la tête, pensant devenir fou. Je commençais réellement à agir comme si la vie était une personne, ou bien un être tout puissant, alors que la vie, ce n’était rien de plus que le fait que mon cœur bat et que l’air gonfle mes poumons. « Et bien, au moins, on a notre réponse : ce ne sont pas les secours. » Riant nerveusement, elle se tourne vers la scène, et je me dis que j’avais peut-être été un peu trop optimiste sur le coup, mais dans une situation pareil, il était indispensable de l’être. Il ne fallait, en aucun cas, se laisser submerger par tout ce qui se passait autours de nous, nous devions s’accrocher au positif, et cela même si ce qui était toujours à notre avantage pouvait paraître maigre, voir même, inexistant, mais moi je voyais bien quelque chose. Aileen se trouvait devant moi, et pendant un moment j’avais cru ne plus jamais pouvoir entendre sa voix, et qu’elle soit là était une raison suffisante pour que je poursuive mon combat, et par la même occasion, que je conserve mon attitude optimiste, puisque si je ne l’étais pas, personne ne le serait à ma place, et je savais que la blonde avait besoin de quelqu’un de solide, alors solide je serais. « On devrait peut-être faire quelque chose avant qu'il ne rameute tous ses copains. Et la voiture nous sera utile ... en espérant qu'elle ne soit pas à court d'essence. » Ainsi, elle me tire de mes pensées dans lesquelles je me plongeaient dans un moment loin d’être idéale. J’hoche alors de la tête, lui montrant mon accord. Alors que les minutes filaient, l’essence se consumait, alors qu’on en avait cruellement besoin, même si nous avions toujours nos jambes pour marcher. Étant pourtant prêt à tout faire pour améliorer au maximum son confort, sa sécurité et son bien-être, je me dis que récupéré cette voiture était primordiale, mais que cela ne devait pas la mettre, en aucun cas, en danger. Je ne me le pardonnerais jamais si il lui arrivait quelque chose, surtout si c’est moi qui l’aurait mise dans une situation dangereuse pour elle. J’étais son sauveur, et non pas la cause de sa perte.

J’ouvre alors la bouche pour lui soumettre un plan rapide que je venais brièvement de concocter dans mon esprit lorsqu’elle me devance. « Je pourrais... ouvrir la portière et tu te chargeras de le tuer ? Et je m'en occuperai si tu n'y arrives pas du premier coup... » Je me pince la lèvre, je n’avais pas envie d’accepter, j’avais même envie de lui dire de resté ici, cachée, pendant que j’irais m’en occuper, seul. Je n’étais pas du genre à craindre la mort, et à ce moment précis, elle était bien celle que je voulais principalement protéger, mais si je mourais, elle se retrouverait seule, et ce n’étais pas mieux. Personne ne serait plus là pour la protéger, et je savais très bien qu’elle non plus elle ne voulait pas être la cause de ma perte. « Très bien » dis-je à contre cœur, laissant s’échapper tout ce que mes poumons pouvait emprisonner en oxygène. « Mais dès que la portière est ouverte, je veux que tu t’éloignes d’accord ? Ne t’inquiète pas pour moi, je le manquerais pas. » Enfin, j’espérais ne pas le manquer. Je n’étais malheureusement pas un expert en extermination de zombies, mais je ne pourrais jamais me concentrer si elle était trop proche de cette chose, de la mort, et une seule seconde d’inattention pouvait être fatale. Le plan conclu, je serre le manche de ma hache, puis je me redresse, sortant de notre cachette improviser. Encore une fois, j’oblige Aileen à rester derrière moi, l’empêchant de l’un de mes bras de m’emboité le pas. J’approche alors doucement de la voiture et j’examine la fenêtre de derrière, m’assurant alors qu’il était seul. Je ne peux m’empêcher de fixer quelque minute le sac qui reposait paisiblement sur la banquette arrière, n’attendant plus que nous. Je priais pour que de la bonne bouffe si cache. Plus motivé que jamais, je me poste devant la portière, puis fait signe à Aileen que je suis prêt. « Va s’y, et oublie pas, tu t’éloignes. » Je la fixe intensément quelque seconde, incarnant une sorte de père et espérant qu’elle m’écoute. La hache brandit dans les airs, je me concentre ensuite sur le rôdeur qui grognait toujours contre la portière. Une fois libéré de sa cage, il tombe stupidement contre la route, et d’un coup de hache bien placé, j’explose son crâne contre l’asphalte. Ça avait presque été trop facile. Je secoue la tête, puis lève ensuite les yeux vers Aileen, comme pour m’assurer qu’elle n’avait pas disparue. Je pousse le corps d’un coup de pied, puis me glisse à l’intérieur de l’automobile, tournant les clefs pour stopper le moteur de tourner. Je me redresse ensuite, souriant à la blonde, comme fier, alors que je ne lui avais déniché rien de plus qu’une banquette arrière, mais c’était toujours mieux que rien.

© fiche réponse par MYERS.

_________________

- ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . -
BURN IT ALL & START OVER
You got your peace now, but what about me?
I'd like to say I'm okay but I'm not
I can't be sober, I cannot sleep
Thought we had the time
Had our lives..
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.


LOVE LOVE:
 

× A propos du vaccin : :
Certainement pas !

× Âge du perso : :
31 ans, bientôt 32.

× Localisation (+ avec qui) :
en Californie, et plus précisément à Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
22392

× Points de vie : :
75

× Copyright : :
© Swanette la malicette (avatar), © schizo' (code signa), © skairipa (gif profil).

× Avatar : :
Kristen Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: {FLASHBACK} Stay with me #Aileen. | Finitõ. Dim 6 Sep - 18:36

 
Conrad & Aileen
 
ONE BY ONE. HOLLOW HEROES SEPARATE. AS THEY RUN. YOU'RE SO COLD. KEEP YOUR HAND IN MINE. WISE MEN WONDER WHILE STRONG MEN DIE.

Une voiture, voilà ce qu'ils pourraient bien obtenir d'ici quelques minutes. Cela peut paraître dérisoire, moindre à côté de leurs réels besoins mais c'est pourtant énorme. Par les temps qui courent, avoir une voiture relève du miracle pur et simple. De la chance inouïe. Presque autant que le fait qu'ils se sont retrouvés l'un et l'autre. Presque, parce que ce n'est pas comparable. Pas du tout. Ce ne sont pas les secours et si c'est on ne peut plus dommage et désolant, Aileen n'en est pas pour autant déçue. Bien sûr qu'elle aurait aimé, adoré, désiré que ce soit cela. Mais ça aurait été ... fou. Elle n'a jamais vraiment eu l'espoir que ce soit de cela dont il s'agissait. Sa méfiance et son instinct suffisaient à lui faire comprendre que cela ne pouvait être qu'autre chose. Enfin, peut-être voit-elle le mal partout, peut-être a-t-elle tort de ne pas être plus optimiste mais c'est comme ça. Elle aurait aimé y croire, d'autant plus aimé que ce soit la stricte vérité. Mais maintenant, ils doivent trouver un plan et celui d'Aileen est le seul qui lui vient en tête, sur le coup. Elle ne veut pas risquer la vie de Conrad, ni même la sienne, mais ils n'ont pas trop le choix. Cette voiture, ils en ont besoin. Plus que tout. La jeune femme hoche la tête lorsqu'il lui ordonne - parce que c'est le terme adéquat compte tenu de sa manière de s'exprimer -. OK, elle reculera. Parce qu'elle ne veut pas le déconcentrer, le contredire, le vexer. Et elle ne veut pas non plus bloquer son passage. Mais dans le fond, elle sait aussi qu'elle accepte aussi facilement parce qu'elle est terrifiée. Ces choses ... elle en a tuées. Quelques unes. Mais ce n'est pas pour autant un plaisir. Puisqu'elle peut l'éviter, elle ne passera pas à côté de cette chance.

Ne reste plus qu'à espérer que tout se passe bien, donc. Aileen ne proteste pas, elle suit Conrad sans rechigner. Elle le laisse aussi la tenir à distance, comme s'il craignait qu'elle s'avance de trop et ne respecte pas son précédent engagement. Elle pourrait être agacée par son comportement mais elle ne l'est pas ; il faut dire qu'elle ne pense plus qu'à une chose : leur objectif et ses conséquences. Ils vont avoir une voiture. Un endroit où dormir, donc. Et, avec un peu de chance, assez d'essence pour trouver un coin plus sûr. Il doit bien y avoir un ... camp de réfugiés quelque part, non ? Quelque chose dans le genre. Quelque chose où ils pourront aller tous les deux, en attendant que tout se calme, que la situation revienne à la normale. Là, elle pourra songer à sa famille. Mais d'abord, la voiture. Comme prévu, Aileen se met sur le côté alors que Conrad se prépare à frapper. Le zombie s'agite, derrière la voiture. Maintenant qu'il les a aussi proches de lui, il ne peut plus penser qu'à un chose : les bouffer. C'est terrifiant, et Aileen sent un frisson parcourir son dos. Mais elle l'ignore, Conrad n'a pas besoin qu'elle se mette à crier, rameutant encore un peu plus de ces choses. Il insiste sur le fait qu'elle devra s'éloigner, avant de se concentrer de nouveau. Aileen ne ressent pas le besoin de lui confirmer qu'elle le fera : quelques secondes plus tard, elle ouvre la portière. Et recule de quelques pas. Pas autant que Conrad l'aurait souhaité peut-être, mais elle s'éloigne.

Et lui respecte sa "part du contrat", il bute le zombie avant qu'il ait réellement eu le temps de s'en prendre à eux. Il faut dire qu'ils sont lents, ces putains de morts-vivants. Plus mort que vivant celui-là, maintenant que Conrad lui a foutu un coup sur la tête. Aileen ne le voit même pas monter à bord de la voiture. Elle est trop occupée à regarder le corps du mort-vivant. Mais elle se ressaisit en quelques secondes à peine et relève la tête pour regarder Conrad. Elle est contente de leur trouvaille, elle aussi et du succès de leur "mission", aussi lui sourit-elle à son tour. Ils ont eu chaud, mais la chance est visiblement de leur côté. « J'ai reculé, tu vois. » Elle s'abstient de lui rappeler qu'elle s'est contentée de quelques centimètres avant de contourner la voiture. Elle jette un bref regard autour d'elle avant d'entrer dans l'habitacle de la caisse à son tour. Elle est du côté conducteur et ça l'arrange pas mal, il est vrai. « On va se garer dans un coin ou quelque chose comme ça ? Je n'aime pas trop cet endroit. » Elle préférerait qu'ils soient dans un espace plus ... dégagé. Plus loin de la ville, aussi. D'un geste déterminé, elle ferme la portière de son côté et tourne les clés. « On y va ? » Elle n'a pas l'intention d'aller bien loin mais le simple fait de s'éloigner de quelques mètres - kilomètres ? - de ... tout ça, du cadavre à l'extérieur, de cet endroit lugubre la soulagera.

 
code par SWAN - gifs tumblr

_________________
Maybe it was all too much. Too much for a girl to take.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


# W I L L H O O D
but it doesn't matter
because nobody listens

♥ ♥ ♥ :
 

× A propos du vaccin : :
Un vaccin... T'es drôle ! C'est que des conneries.

× Âge du perso : :
Trente-quatre ans, et toujours aussi sexey.

× Localisation (+ avec qui) :
J'ai n'ai plus que Rebekah. Ensemble, on vagabonde en Californie.

× Avant, j'étais : :
Sportif professionnel ; quarterback des San Francisco 49ers, équipe de la NFL (national football league).

× Messages : :
3942

× Points de vie : :
38

× Copyright : :
MYERS. (signature), SWAN (avatar), Skairipa (crackship profil)

× Avatar : :
Jensen Ackles.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: {FLASHBACK} Stay with me #Aileen. | Finitõ. Lun 21 Sep - 6:44


Aileen & Conrad
Ça, c’était tout à fait digne du petit caractère d’Aileen, n’importe quel homme pourrait en être agacé, tous peut-être, mais pas moi. En fait, cela me fait même sourire, puisque vu la situation délirante qui nous entourait, j’arrivais toujours à reconnaître certaine facette de la blonde que je connaissais que trop bien depuis toutes ces années. C’était réconfortant, ça t’enveloppait presque d’une grosse couverture chaude après une semaine perdu dans le froid, il manquait plus que le petit chocolat chaud à la montagne de crème fouetter. Je secoue finalement la tête, il ne fallait pas que je recommence avec mon chocolat, cela ne faisait qu’à peine une semaine et j’avais presque épuisé mes réserves en sucre, puisque naturellement il y avait personne pour me prendre la main dans le sac –ni vu, ni connu, incognito- à part peut-être les cannibales sans fond qui rôdent partout en quête de victimes à croquer, mais d’ailleurs, une chance qu’ils étaient là pour me faire courir un peu. Je finis par entrée dans la voiture à mon tour, puis elle tourne à nouveau la clef, le moteur retentit, je n’aurais jamais cru que je me soucierais un jour autant du niveau d’essence d’une voiture… Le compteur était à moitié, c’était déjà ça. « On va se garer dans un coin ou quelque chose comme ça ? Je n'aime pas trop cet endroit. » J’hoche alors de la tête, je ne tenais pas réellement à cet endroit moi non plus, malgré que mon opinion n’avait carrément aucune valeur, j’obéirais toujours comme un bon petit soldat. Je tire alors la main vers la portière, apercevant l’horrible morsure que portaient les côtes de l’homme que j’avais un peu plus tôt abattu, étendu un peu trop proche de moi à mon goût. Je ne pouvais pas m’empêcher d’être triste pour lui, il avait été victime du même, triste et cruel, sort que mon grand-père, et ils n’étaient surement pas les seuls… Je me dis alors que cela aurait tout aussi bien pu être moi, ou pire… Aileen. Je frisonne de tout mon être à cette pensée. « On y va ? » Je sors de mes plus sombres peurs, secouant à nouveau la tête. « Oui, désolé. » D’un coup sec, je referme alors la portière, ne pouvant m’empêcher de grimacer par la suite. J’ai du mal à contenir le stresse qui m’envahit pendant quelques secondes, ce qui était assez étrange vu qu’on était plutôt chanceux depuis nos retrouvailles, qui était d’ailleurs en soit, déjà miraculeuses. Peut-être que je trouvais que la situation tournait un peu trop à notre avantage, et que bientôt le vent soufflerait et que la chance changerait de cap, nous envoyant sa petite cousine la malchance. Je boucle ma ceinture puis fixe la blonde. « Oublis pas ta ceinture. » Réflexe stupide, comme si il n’y avait pas du danger partout autour de nous, susceptible de me l’enlever en un clin d’œil.  

Le petit trajet ce fit plutôt silencieux, normalement j’avais toujours quelque chose à dire, mais on aurait dit que les petits papillons, naquis suite à l’arrivée d’Aileen, avait disparus, et que maintenant, je n’avais plus qu’une peur intense qui me tortillait l’estomac. Si jamais, je n’arrivais pas à la protéger, et si jamais on finissait comme l’homme de tout à l’heure, par terre au beau milieu d’une route déserte et décapité par une hache? Comment j’allais faire, moi, si je la perdais? Je sauterais certainement d’un pont, je n’ai pas particulièrement envie de finir en criant en plein centre d’une douzaine de zombies qui seraient prêt à tout pour une boucher de la brochette. Trouvant que je devenais dangereusement suicidaire et dépressif –très mauvais timing les boys- je me tourne et plonge ma main vers la banquette arrière, attrapant le sac qui s’y trouvait. Il était couleur camouflage, ce qui nous rappelais l’armée, dommage qu’il n’ait pas accomplit ces rêves, peut-être qu’il aurait vécu plus longtemps, même si je n’en voyais pas le but. Enfin, moi j’avais Aileen, mais lui… Il n’avait pas Aileen, ben quoi qu’il avait peut-être sa Aileen lui aussi, mais pas cette Aileen, une autre, je veux dire, une autre femme, une raison de vivre. En tout cas, il n’avait pas eu la chance de la retrouver comme moi apparemment, ou peut-être même qu’il avait dut la laisser derrière comme on l’avait fait avec lui, si c’était le cas, c’était peut-être mieux qu’il ne soit plus des nôtres, et des leurs non plus, en espérant qu’il y ait bien un paradis et qu’il a retrouver les personnes qu’il aimait et qu’il avait perdu à cause de tout ça, ou même avant. Je souris, réalisant que l’optimise reprenait les rênes, ce qui était une bonne chose. J’ouvre finalement le sac, fouillant comme si c’était le mien. Quelques boîtes de conserve, un portefeuille, des pastilles à la menthe, deux bouteilles d’eau, du rouge à lèvre, des croustilles… Attend… Hein? Du rouge à lèvre? J’hausse un sourcil, un peu choqué, mais rapidement j’oublie, et pour la cause : un paquet de réglisse rouge caché au fond du sac! Je le sors et le montre rapidement à Aileen. « Merci à ce type, qui qu’il soit. » Je rigole un peu, puis poursuis ma recherche, fouillant les poches alors que la voiture s’immobilise à nouveau, la seule chose que j’y trouve est un petit bracelet en cordes tortillées, bleu et mauve. Je finis par comprendre : des souvenirs… ou des trophées de tueur en série –les films d’horreurs, à consommer avec modération. J’hausse les épaules, puis le passe autour du poignet à Aileen qui venait à peine d’arrêter le moteur. « Quoi? Ça venait avec la voiture. » Je souris puis hausse à nouveau les épaules, poussant le sac d’aspirant soldat à mes pieds, mais ne quittant pas le paquet de réglisses. « Tu es sûre que tu ne veux pas essayer de dormir un peu? Ça te ferait du bien, et puis maintenant tu as ton petit lit improvisé! Je te réveille au moindre raton laveur dans les feuilles, parole de scout! » J’étais animé d’une joie presque anormal vu la dernière semaine horrible qu’on avait tous les deux passés, et je pariais sur la réglisse… mais peu importe, c’était toujours mieux que de penser à sauter d’un pont, et des chances qu’elle ne respire plus demain matin.

© fiche réponse par MYERS.

_________________

- ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . -
BURN IT ALL & START OVER
You got your peace now, but what about me?
I'd like to say I'm okay but I'm not
I can't be sober, I cannot sleep
Thought we had the time
Had our lives..
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.


LOVE LOVE:
 

× A propos du vaccin : :
Certainement pas !

× Âge du perso : :
31 ans, bientôt 32.

× Localisation (+ avec qui) :
en Californie, et plus précisément à Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
22392

× Points de vie : :
75

× Copyright : :
© Swanette la malicette (avatar), © schizo' (code signa), © skairipa (gif profil).

× Avatar : :
Kristen Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: {FLASHBACK} Stay with me #Aileen. | Finitõ. Dim 27 Sep - 13:33

 
Conrad & Aileen
 
ONE BY ONE. HOLLOW HEROES SEPARATE. AS THEY RUN. YOU'RE SO COLD. KEEP YOUR HAND IN MINE. WISE MEN WONDER WHILE STRONG MEN DIE.

L'espace de quelques instants, Conrad semble ... dans la lune. Ou ailleurs, en fait, mais pas ici, dans cette voiture, ça c'est certain. Il fixe le macchabée sur le trottoir à ses côtés, avant de se décider à fermer la portière. A quoi a-t-il bien pu penser durant ces quelques minutes ? Mieux vaut, peut-être, ne pas le savoir. Il semble aller mieux tout de suite après, c'est l'essentiel. S'il commence à déprimer, Aileen n'est pas sûre de pouvoir ne pas en faire de même de son côté. Les conséquences évidentes de tout ça sont bien là. Elle sait que les pertes ont été nombreuses, elle ne sait juste pas encore à quel point elles seront douloureuses. Parce que c'est un sujet à propos duquel elle évite tout bonnement de penser. Y penser, c'est accepter l'idée qu'ils sont tous morts. Que sa famille est condamnée, qu'elle ne reverra jamais sa sœur. Elle ne l'a pas vu, il est plus facile de mettre ça dans un coin de sa tête et de ne pas y penser ... pour l'instant. Rien ne dit qu'à un moment ou un autre, elle recevra un douloureux retour de la médaille. A trop vouloir éviter certaines pensées malheureuses, Aileen s'y brûlera les ailes. Mais c'est ça ou devenir complètement folle. Et puisqu'elle est maintenant avec Conrad, il lui semble plus facile de ne pas s'aventurer sur ce terrain-là. Tant mieux. Aileen au volant, elle démarre la voiture juste avant qu'il ne lui fasse une remarque ... étrange. Sa ceinture ? Elle se retient de lui rappeler à quel point il y a plus dangereux, là dehors. Et heureusement qu'elle le fait. Parce qu'après réflexion, il a tout à fait raison : ne serait-ce pas totalement stupide de mourir d'un banal accident de voiture alors que les morts reviennent à la vie et cherchent à faire d'eux leur repas ? « Bonne idée ! » Elle lui sourit brièvement, avant de s'exécuter. Tout en laissant la voiture avancer un peu, elle agrippe la ceinture et s'attache. Voilà. Elle ne crèvera pas de ça aujourd'hui.

Chacun plongé dans ses pensées, la voiture plonge dans le silence total. Seul le bruit du moteur parvient à leurs oreilles. La blonde, le regard fixé devant la lumière projetée par les phares allumés, est pleinement concentrée sur la route. Maintenant qu'il lui a fait penser à cela, elle n'a plus aucune envie de laisser ça au hasard. Ils pourraient se faire attaquer. Elle pourrait être surprise par une présence inattendue sur la route, la poussant à braquer le volant trop à droite ou trop à gauche. L'ironie du sort serait, en effet, qu'ils aient, un accident de la route. Alors que la chance est, jusque-là, de leur côté, puisqu'ils se sont retrouvés. Au bout de quelques instants de trajet, Conrad récupère le sac posé sur la banquette arrière et fouille à l'intérieur. Il semble trouver des choses intéressantes, mais Aileen n'ose pas trop détourner le regard de la route qui défile devant eux. Elle cherche, avant toute chose, un endroit où ils pourront se poser pour le reste de la nuit. Ce serait pas mal que ce soit à découvert. Assez loin de toute habitation. Elle trouve son bonheur après quelques mètres supplémentaires. Une route déserte, pas d'autre voiture ni de maison à l'horizon. Juste une petite forêt, un peu plus loin. Mais elle est assez loin pour leur permettre d'être en sécurité ici. Au moins pour quelques heures. Ils sont en voiture de toute façon : ils pourront redémarrer très rapidement s'il le faut. Pas de panne d'essence à venir, pas d'obstacle pour obstruer leur passage. Pour couronner le tout, Conrad a, en effet, trouvé quelque chose de très intéressant dans le sac. Aileen fixe le sachet de réglisse, éberluée. Elle ne pensait pas en revoir avant un très très long moment. « Bah dis donc ! Merci à lui. » Sans pour autant détester ça, Aileen n'a jamais été une grande fan de réglisse. Mais là, elle ne fera pas la fine bouche. Elle a grand besoin de sucre et elle se doute que c'est également le cas de Conrad. L'excitation d'Aileen est de courte durée, il suffit qu'elle éteigne le moteur, les phares s'éteignant donc par la même occasion, pour qu'elle retombe comme un soufflet.

Combien de temps avant qu'ils retrouvent une sécurité réelle et un confort satisfaisant ? Ils vont devoir se contenter de deux sièges de voiture pour la nuit mais ce n'est rien à côté de tous ceux qui ont péri dans la foulée. Combien de temps avant de trouver un vaccin qui puisse faire l'affaire ? Elle n'ose pas imaginer ce que l'après donnera ... Un retour à la civilisation risque d'être très compliqué. Le fil de ses pensées sombre est interrompu par Conrad, une fois de plus. Il intervient toujours au bon moment, sans même en avoir conscience. Et cette fois, c'est pour la bonne cause : il enfile un bracelet autour de son poignet. « Merci. » Souffle-t-elle, émue. Parce que Conrad a eu l'idée de lui offrir mais surtout par tous les souvenirs que ce bracelet doit contenir. Elle n'en connaîtra jamais l'histoire mais elle tient à en créer une nouvelle. C'est ce qu'ils doivent tous faire, non ? Espérer pouvoir tirer un trait sur tout ça au plus vite pour passer à autre chose ... à une vie plus saine. « Oui, je crois que je vais essayer de me reposer un peu. » Elle abdique mais elle n'a pas le choix. Ils ne peuvent pas se permettre d'être tous les deux crevé le lendemain. Il faudra bien que quelqu'un prenne le volant. Qu'ils partent à la recherche d'un peu de bouffe, d'un peu d'eau. Et ce n'est pas en ressemblant à ces putains de zombies qu'ils réussiront à trouver quoi que ce soit. Aileen sourit une dernière fois à Conrad, avant de tourner la tête. Elle installe son siège, l'allonge et se place sur le côté. « Réveille-moi surtout dans quelques heures pour qu'on échange de place. » Elle a tout juste le temps de souffler ces quelques mots avant de plonger dans un profond sommeil. La première fois depuis beaucoup trop longtemps.

 
code par SWAN - gifs tumblr

_________________
Maybe it was all too much. Too much for a girl to take.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


# W I L L H O O D
but it doesn't matter
because nobody listens

♥ ♥ ♥ :
 

× A propos du vaccin : :
Un vaccin... T'es drôle ! C'est que des conneries.

× Âge du perso : :
Trente-quatre ans, et toujours aussi sexey.

× Localisation (+ avec qui) :
J'ai n'ai plus que Rebekah. Ensemble, on vagabonde en Californie.

× Avant, j'étais : :
Sportif professionnel ; quarterback des San Francisco 49ers, équipe de la NFL (national football league).

× Messages : :
3942

× Points de vie : :
38

× Copyright : :
MYERS. (signature), SWAN (avatar), Skairipa (crackship profil)

× Avatar : :
Jensen Ackles.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: {FLASHBACK} Stay with me #Aileen. | Finitõ. Mer 7 Oct - 20:54


Aileen & Conrad
Doucement, ces petits yeux se ferment, et je souris, content qu’elle ait finalement capitulée. Une bonne nuit de sommeil c’était tout ce dont elle avait besoin, et puis en même temps ce n’était vraiment pas le bon moment pour être inattentif, aujourd’hui il n’y avait pas seulement des histoires d’orteils sur des coins de meubles, tu pouvais tomber sur bien pire, tu pouvais tomber sur des cannibales près à tout pour te croquer -même si les coins de meubles étaient dur à battre. Je détourne le regard et inspire, essayant de relaxer. Il n’y avait pas un chat à l’horizon, bien que je ne possède pas des yeux bioniques, n’empêche qu’ils s’étaient maintenant un peu habitués aux alentours sombres. Quelques minutes plus tard, je passe une main devant le visage d’Aileen, qui ne réagit pas du tout. Je me penche tranquillement, poussant le sac d’armé, et attrapant le mien. Je l’ouvre le plus silencieusement possible, puis en sort la bouteille de whisky de mon grand-père. Ahh, les bonnes vieilles habitudes. Même si les morts marchaient, je restais et je resterais pour toujours un soûlon. Qu’est-ce que le whisky ne pouvait pas arranger? Elle fit quelque cliquetis contre les munitions au fond de mon sac mais finit par apparaître. Aussi loin que je me souvienne, cette bouteille avait toujours veillé sur cette étagère, jusqu’à il y a une semaine, même lorsque je n’avais même pas conscience de ce que c’était, elle y reposait sagement, et je ne lui avais jamais demandé pourquoi il ne c’était jamais permis de l’ouvrir. Cette bouteille devait, après toute ses années, avoir plus de valeur que moi, mais malheureusement kijiji était hors service pour le moment, et puis de toute façon, il n’aurait pas voulu qu’elle finisse sur les lèvres d’inconnus, peu importe à quel moment elle avait été destiné. Je l’ouvre avec précautions, lançant des regards inquiets vers la blonde toujours paisiblement endormie. Peut-être que j’avais peur de la réveillée, ou peut-être que je craignais qu’elle ouvre les yeux et qu’elle me pointe du doigt, criant AH! JE LE SAVAIS!, ou peut-être était-ce un peu des deux, mais vu qu’aucune de ses deux hypothèses ne me tombe dessus, je peux finalement m’offrir une gorgée du liquide bronzé.

Putain de bordel de merde! Ça c’était ce que j’appelais le paradis. Ça faisais très longtemps que j’avais été sobre plus d’une semaine, et je m’étais cruellement ennuyer du picotement de l’alcool au creux de ma gorge. En réalité, je ne me rappelais plus du tout de la dernière fois où je m’étais privé d’une bonne gueule de bois plus de sept petits jours. Il y en n’a qui oublie les beuveries en sortant de l’école, et il y en a d’autres qui décident de rester des adolescents. Inutile de vous indiquer quel chemin j’ai emprunté. Je tourne la bouteille dans ma paume, l’observant, m’empêchant de siffler comme le ferrais un macho en voyant une belle femme lui passer sous le nez ; voilà ce qui anéantirait surement tous les efforts déployés pour prolonger le plus longtemps possible le sommeil réparateur de la blonde. Je ferme la bouteille, pensant qu’elle était beaucoup trop précieuse pour être complètement bu tout de suite, et me disant également que j’en aurais certainement besoin pour d’autre soirs, et je n’imaginais même pas combien… Ce n’était d’ailleurs pas vraiment le temps pour être saoul, j’étais sensé faire le guai après tout. Je passe une main contre mon visage, puis ouvre grand les yeux, maintenant prêt à passer de bonnes longues heures éveillé.

***

La bouteille de whisky convertit en doudou, la tête contre la portière et la bouche grande ouverte, je m’étais laissé, il y a une heure de cela, confortablement glissé dans les bras de Morphée, qui m’appelait irrésistiblement, et heureusement que je n’avais pas été emporté par un beau rêve animé de belles brunes puisque je ne me saurais surement pas réveillé soixante minutes plus tard, en sursaut. Quel con je faisais! Je n’avais pas voulu la réveillée tout de suite, même si mes paupières devenaient lourdes depuis un moment déjà, je retardais constamment, voulant lui laissé plus de temps, plus de sommeil, et voilà qu’en essayant de bien m’occuper d’elle, je l’avais mise en danger! Alors là bravo vraiment. Après m’être insulté en silence quelques minutes, je me tourne finalement vers Aileen, puisque c’était le temps, pourtant je m’arrête dans mon élan, me tournant vers ma bouteille. Je secoue la tête et la glisse de nouveau dans mon sac, me penchant ensuite vers la blonde. Je la bouge doucement pour la réveillé en douceur. « Ho hey, Blackhood… » J’emprunte une voix douce, enfin le plus doux que me le permettait mes cordes vocales. « Désolé, mais je tiens plus là.. » Je tiens tellement plus que je me suis endormi comme un bébé. Aussi désagréable qu’était de la réveiller pour que je puisse apaiser mes yeux rougis qui demandaient le repos, je savais que c’était toujours mieux que la colère dont elle aurait fait preuve si elle se serait réveillée le lendemain matin en réalisant qu’elle avait dormit toute la nuit et que je n’avais pas profité moi aussi du sommeil, et puis ce n’était pas non plus très intelligent de continuer la route et le combat alors que je tombe de sommeil, ça n’aiderais pas du tout à la survie de la blonde, puisque je ne serais pas réellement en mesure de l’aider et de la protégé, ce qui était en soit mon but premier, et je ne voulais pas non plus la laissée seule… Alors il fallait que je prenne soins de moi aussi, et le pire c’est que je me sentais mal de le faire, alors que je savais pertinemment qu’Aileen ne se fâcherait jamais pour ça, au contraire même. Putain, tout ça finira par me rendre complètement fou, trop d’ambivalences se bousculaient dans mon esprit. J’avais cruellement besoin d’une bière. Non, j’avais besoin de trois bières.
© fiche réponse par myers.

_________________

- ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . -
BURN IT ALL & START OVER
You got your peace now, but what about me?
I'd like to say I'm okay but I'm not
I can't be sober, I cannot sleep
Thought we had the time
Had our lives..
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.


LOVE LOVE:
 

× A propos du vaccin : :
Certainement pas !

× Âge du perso : :
31 ans, bientôt 32.

× Localisation (+ avec qui) :
en Californie, et plus précisément à Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
22392

× Points de vie : :
75

× Copyright : :
© Swanette la malicette (avatar), © schizo' (code signa), © skairipa (gif profil).

× Avatar : :
Kristen Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: {FLASHBACK} Stay with me #Aileen. | Finitõ. Mer 14 Oct - 15:42

 
Conrad & Aileen
 
ONE BY ONE. HOLLOW HEROES SEPARATE. AS THEY RUN. YOU'RE SO COLD. KEEP YOUR HAND IN MINE. WISE MEN WONDER WHILE STRONG MEN DIE.

Depuis combien de jours exactement Aileen n'a-t-elle pas eu l'occasion de se reposer ? De vraiment se reposer, s'entend ? Elle a l'impression que cela fait une éternité. Beaucoup trop longtemps, en tout cas. Lorsqu'elle ouvre les yeux, réveillée par la voix de Conrad juste à côté d'elle, elle se sent encore un peu patraque. Elle ne sait pas exactement combien de temps elle a dormi, mais ce doit être largement assez. Et beaucoup plus qu'elle ne puisse en demander. Bien qu'encore un peu endormie et dans le flou, elle réussit à sourire au jeune homme pitoyable. A bien le regarder, on peut comprendre qu'il ait finit par capituler : il a l'air exténué. Et ils savent tous les deux que cela ne leur sera d'aucune idée. « Ne t'excuse pas, je t'aurais sans doute tué moi-même si tu m'avais laissé dormir plus longtemps. » La blonde bouge légèrement sur son siège, essaye de trouver une posture un peu plus confortable. N'importe quoi lui ira tant que ce n'est pas celle qu'elle a adoptée au cours de ces quelques heures de sommeil. Elle a mal à la nuque, d'ailleurs. Mais elle ne s'en plaindra pas, cela signifie qu'elle a bien assez dormi pour cette nuit. Elle prend le temps de redresser son siège, qu'elle avait abaissé pour être mieux placée, avant de tourner de nouveau la tête vers Conrad. « Allez, dors Williamson. Et tâche de ne pas ronfler. » Ce serait le comble, franchement ! Qu'il attire des rôdeurs en ronflant, alors qu'ils ont trouvé un abri plus ou moins solide et un endroit où s'arrêter le temps de prendre un peu de repos. Alors que Conrad s'installe pour s'assoupir à son tour, Aileen fait passer ses jambes par-dessus le volant et les pose sur le tableau de bord.

La posture est pathétique mais a au moins le mérite de lui permettre d'étirer ses jambes. Elle en avait grand besoin ; ses genoux craquent d'ailleurs au passage, soulagés d'être libérés et un peu détendus. Putain, elle va surtout finir avec des articulations et des muscles pourries à ce rythme-là. Quoi qu'elle fait du sport en étant dehors, nul doute que tout son corps récupère dans ces moments-là, quand elle est obligée de courir notamment. Alors que Conrad s'est, sans aucun doute, enfoncé dans un profond sommeil à son tour - et enfin devrait-elle plutôt dire ! -, Aileen s'affaire. Elle tâche de faire le moins de bruit possible mais puisqu'elle a du temps devant elle, autant en profiter pour faire le point sur ce qu'elle a et n'a plus. Le sac qu'elle porte en bandoulière depuis qu'elle a quitté son appartement à New-York et qui ne l'a plus quitté depuis qu'elle est sorti de l'hôtel, ici, à San Francisco est rempli de petites babioles en tout genre. Elle a pris ce qu'elle pouvait, dans ses bagages, et là-dedans se trouve le plus important. Ce qu'elle ne veut perdre sous aucun prétexte. Cela va de la photo de famille au permis de conduire - totalement inutile soit dit en passant - en n'oubliant bien sûr pas quelques bricoles qui sont chères à ses yeux. Ce sac, elle le conservera coûte que coûte. Si elle venait à le perdre, elle ne sait pas comment elle réagirait, mais pas bien ça c'est certain. Le temps file sans qu'elle le réalise et elle est en train de lire des papiers totalement inutiles, lorsque le soleil commence à se lever dehors. Ce n'est là qu'elle réalise qu'il est peut-être temps qu'ils fassent quelque chose/ Bon, Conrad dort encore - elle vérifie cela histoire d'en être sûre - et elle n'a aucune envie de le réveiller. S'il ne s'est pas encore réveillé, c'est qu'il a besoin de ce sommeil.

Elle va le laisser aller à son rythme, donc. Et plutôt que de le secouer pour le faire ouvrir les yeux, elle se contente de remettre son sac à sa place, soit sous sa veste. Puis elle redescend ses jambes de leur perchoir et prends une carte, qu'elle avait emmenée avec elle en bonne touriste qui se doit. La carte est beaucoup trop grande alors elle évite de l'ouvrir totalement, au risque de la foutre sur la gueule de Conrad qui dort toujours. La bouche ouverte, soit dit en passant. C'est très drôle à voir et Aileen en aurait sans doute beaucoup ri si elle ne se sentait pas aussi... heureuse. Au moins, il dort bien, c'en est la preuve. Et elle ne pourra pas se moquer de lui à ce propos alors qu'ils ont tant à faire aujourd'hui. D'ailleurs, Aileen se reconcentre et continue de parcourir la carte des yeux. Conrad serait sans doute mieux placé qu'elle pour repérer un endroit intéressant, un centre commercial, une pharmacie, quelque chose du genre mais il dort. Et elle ne va pas le réveiller alors que c'est aussi à sa portée. Elle met tout de même un sacré bout de temps avant de voir quelque chose : un supermarché. Il ne sera sans doute pas très grand mais c'est peut-être d'autant plus intéressant pour eux. Au moins, ils ne risquent pas de tomber sur trop de zombies ... enfin, avec un peu de chance. Précautionneusement, Aileen replie la carte et la pose sur le tableau de bord, devant Conrad. Enfin, elle se frotte les yeux, met correctement son siège et tourne la clé dans le contact. Elle est désolée si cela réveille son ami, mais elle n'a pas trop le choix. Ils doivent trouver un abri - un vrai - pour la nuit, et avant ça des réserves pour tenir le choc jusque-là. Autant dire qu'ils ont du pain sur la blanche, et pas assez de temps devant eux. Malheureusement.

 
code par SWAN - gifs tumblr

_________________
Maybe it was all too much. Too much for a girl to take.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


# W I L L H O O D
but it doesn't matter
because nobody listens

♥ ♥ ♥ :
 

× A propos du vaccin : :
Un vaccin... T'es drôle ! C'est que des conneries.

× Âge du perso : :
Trente-quatre ans, et toujours aussi sexey.

× Localisation (+ avec qui) :
J'ai n'ai plus que Rebekah. Ensemble, on vagabonde en Californie.

× Avant, j'étais : :
Sportif professionnel ; quarterback des San Francisco 49ers, équipe de la NFL (national football league).

× Messages : :
3942

× Points de vie : :
38

× Copyright : :
MYERS. (signature), SWAN (avatar), Skairipa (crackship profil)

× Avatar : :
Jensen Ackles.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: {FLASHBACK} Stay with me #Aileen. | Finitõ. Mar 27 Oct - 6:05


Aileen & Conrad
Rapidement et n’ayant pas la force de le combattre, je me laisse à nouveau fondre contre mon siège. J’étais atrocement mal assis, et cette posture finirait par me faire mal au dos au bout de quelques heures, mais pour l’instant je n’en avais rien à foutre, l’envie de dormir était beaucoup trop forte, je n’avais même pas le courage de baisser mon siège : mes yeux se fermèrent à nouveau avant que je ne puisse faire quoi que ce soit. Autant dire qu’il y avait beaucoup mieux comme chevalier. Il me manquait la longue chevelure blonde, le cheval et... en fait il me manquait un peu de tout. Pourtant, Aileen me faisait confiance, même si elle était peut-être un peu folle de le faire. Malgré le fait que je souhaitais plus que tous sa protection, et que je serais prêt à faire n’importe quoi pour qu’elle reste en vie, cela ne serait malheureusement pas suffisant. Je ne savais pas me battre, pas encore, tout ce que je savais faire, moi, c’était courir et lancer des ballons. Oui, je me sacrifierais, sans même hésiter, pour elle, mais lorsque je ne serais plus là pour me sacrifier, qui le sera? Qui prendra soins d’elle? Alors que j’avais perdu tout espoir de la retrouver, et de retrouver ma mère et mon frère, elle m’était tombée dessus, juste comme ça, tel un cadeau du ciel. Ces derniers temps, tout ce qu’on avait eu de là-haut, c’était des putains de cannibales, alors pourquoi ça? Je ne m’étais pas poser plus longtemps la question, et je l’avais prise dans mes bras. Depuis je me sentais revivre, et malheureusement cela ne durerais pas. Je n’en avais pas conscience, mais ce sentiment était nocif, même si il était bien plaisant pour le moment. Je l’avais retrouvé et maintenant, je ne faisais plus assez attention. C’est comme si elle m’hypnotisait et rendait mes idées moins claires. Dehors, il y avait un paquet de dangers qui nous attendaient, beaucoup trop pour un seul homme, et pourtant, pour l’instant, je n’y pensais pas. J’avais retrouvé mon jeune âge et j’étais habillé d’un pyjama une pièce ridicule sur lequel était imprimé toutes sortes de dinosaures, à deux pouces de la télévision et captivé par un dessin animé qui me faisait rire à en cracher mes céréales colorés. Pourquoi je rêvais d’une telle chose? Aucune idée. C’était peut-être le bon temps après-tout, celui où tu ne te souciais de rien n’y personne, celui où on attendait rien de toi et où on ne te demandait rien. Tu t’en foutais de ce que les autres pensaient, tu faisais tout ce que tu voulais. Le seul problème, c’est que d’un seul coup, un bruit étrange me fit me détourner de la télé. Une fumée s’étalait doucement sur les planchés et s’approchait de moi, naissant apparemment de la cuisine. On se serait cru dans un vieux film d’horreur mal fait. Apparemment, j’étais débile, puisque je me leva pour aller voir. C’est à ce moment que Scarlett Johansson sortit de la cuisine, une tronçonneuse à la main. Ensuite, et bah je me suis cogné la tête contre la portière de l’automobile en sursautant.

Je frotte alors mon crâne endoloris, encore complètement dans les vapes. Quelque secondes plus tard, je regardais autours de moi, un peu perdu. Mes idées se remettent doucement en place alors que je me redresse sur mon siège et qu’un mal de dos et de cou atroce se réveille eux-aussi. Je grimace puis mes yeux se tournent vers Aileen. « C’est pas drôle, Scarlett Johansson voulait me faire la peau en mode Leatherface. » Je pensais vraiment qu’elle me prendrait au sérieux en disant ça? N’importe quoi. C’était juste bon pour qu’elle se foute un peu plus de ma gueule mais ça, ça ne serait pas nouveau. Je passe une main contre mon visage, puis glisse l’autre dans la poche de mon jeans. Je souris devant la barre chocolatée un peu fondue que j’en ressors. « Bon matin ma jolie. » Petit déjeuné. Je croque à pleine dent et souris un peu plus au goût sucrée. Voilà, j’étais fin bien réveillé, et finalement -il était temps- je m’aperçois qu’on roule. Je me tourne alors de nouveau vers Aileen, et la bouche pleine, ce qui soit dit en passant, était charmant à souhait, je lui demande ce qui me brûle la langue. « Et on va où comme ça, cap’tain? » Elle n’avait apparemment pas traîné lorsque je regardais mes dessins animés dans l’autre monde, je ne manque d’ailleurs pas la carte plié contre le tableau de bord. Je passe de son sac au mien et me dit qu’elle n’avait pas tort, on n’avait pas une seule seconde à perdre, et c’est pourquoi je devais rapidement laisser tomber cette attitude béat. Il serait également judicieux de descendre de mon petit nuage : ce n’était pas prudent de ne pas avoir les deux pieds sur terre, ce n’était vraiment pas le moment de faire le débile et pourtant, cesser d’être un grand enfant ne serait pas du gâteau : c’est ce que j’avais fait durant toute ma vie, et le retour d’Aileen n’aidait pas du tout à mon self control. Elle m’aidait à oublier ce qui se passait dehors, à oublier la balle que j’avais été forcé logé dans la tête du père que je n’avais jamais eu et le fait que ma famille était peut-être en ce moment même en pleins festin de cuisses d’humains. D’accord, c’était peut-être bien pour mon petit cœur d’agneau, mais ce n’était pas du tout profitable à notre survie, et encore plus important, la survie d’Aileen, celle que j’étais sensé protégée. Bon, très bien, je jouerais à l’adulte responsable.... mais après ma barre au chocolat.
© fiche réponse par myers.

_________________

- ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . -
BURN IT ALL & START OVER
You got your peace now, but what about me?
I'd like to say I'm okay but I'm not
I can't be sober, I cannot sleep
Thought we had the time
Had our lives..
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.


LOVE LOVE:
 

× A propos du vaccin : :
Certainement pas !

× Âge du perso : :
31 ans, bientôt 32.

× Localisation (+ avec qui) :
en Californie, et plus précisément à Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
22392

× Points de vie : :
75

× Copyright : :
© Swanette la malicette (avatar), © schizo' (code signa), © skairipa (gif profil).

× Avatar : :
Kristen Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: {FLASHBACK} Stay with me #Aileen. | Finitõ. Mar 3 Nov - 10:34

 
Conrad & Aileen
 
ONE BY ONE. HOLLOW HEROES SEPARATE. AS THEY RUN. YOU'RE SO COLD. KEEP YOUR HAND IN MINE. WISE MEN WONDER WHILE STRONG MEN DIE.

Tout se fait à l'instinct. Aileen ne sait pas vraiment ce qu'elle fait, ni où elle va. Mais elle est sûre d'une chose : ils ne peuvent pas rester ici, au risque de mettre définitivement en danger leurs vies. Ils ne peuvent pas rester ici alors il faut qu'elle roule. Et elle le fait, l'esprit un peu brumeux mais tous les sens aiguisés. C'est comme si, toute sa vie, elle s'était préparée à ce que tout cela se produise. En réalité, c'est loin d'être le cas. Très très loin, même. Elle n'a pas la moindre foutue idée de ce qu'elle fait et elle essaye de ne pas penser à sa famille pour ne pas devenir folle. Elle ne veut pas croire à l'idée que tous les Etats-Unis sont dans un état comme celui-là. Elle veut garder espoir. Et, pour cela, rien de mieux que de ne pas y penser du tout. Il faut dire qu'ils ont beaucoup à faire. Pour survivre, Aileen ne sait pas ce qu'ils doivent faire. Encore une fois, c'est à l'instinct qu'elle y va. Et au culot. Qui aurait pu être préparé à un truc pareil ? C'est de la folie pure et simple. Ils doivent trouver à manger et un refuge ... c'est déjà pas mal qu'elle ait deviné cela, hein ? Elle risque de ne plus être aussi sûre d'elle lorsqu'elle tombera face à face avec un rôdeur, m'enfin. Perdue dans ses pensées mais concentrée sur la route, Aileen entend Conrad plus qu'elle ne le voit se réveiller. Du coin de l'oeil, elle a quand même noté qu'il a fait un bond monumental dans son sommeil. Et que, accessoirement, il s'est cogné contre la portière. Elle rigole un peu, en apparence détendue alors qu'il n'en est rien dans les faits. Et son explication ne l'aide pas à se calmer et à faire taire son sourire qui n'en finit plus d'éclairer son visage.

Scarlett Johansson ? Leatherface ? Bah putain. Ses rêves - ou cauchemars - sont mouvementés. « Et bah ... t'as eu de la chance de lui échapper. » Elle se moque un peu de lui, il est vrai. Mais qui ne le ferait pas ? Il n'y a pas à dire : c'est très très drôle. Et Conrad lui même ne pourra pas faire croire le contraire à qui que ce soit. Bon, en même temps, ils ne sont que deux alors cela réduit considérablement les possibilités. Mais ce n'est pas du tout le moment de s'attarder sur un détail pareil, ou Aileen risque fort de devenir folle. « Bon matin, Conrad. » Elle l'observe du coin d'oeil, il a l'air d'avoir assez bien dormi. En tout cas, il a sans doute récupéré et c'est exactement ce dont il avait besoin. Avec un peu de chance, ils trouveront un endroit où passer la nuit, sans qu'il soit nécessaire de faire des tours de garde comme ça. Pour cela, il leur faudrait un peu de chance ... est-il seulement possible de leur en fournir un peu plus ? Aileen n'a pas très envie d'en demander plus, ou en tout cas elle n'ose pas, alors que leurs chemins se sont recroisés. C'était tout bonnement espéré, inconcevable aussi. Alors comment cela a-t-il pu arriver ? Elle n'en a pas la moindre idée. La chance était définitivement de leur côté et, tout ce qu'ils peuvent faire, c'est espérer que cela continue ainsi ... Au moins un temps. Qu'ils s'adaptent, qu'ils trouvent une solution. Que quelqu'un trouve un remède peut-être, un moyen de faire en sorte que tout rentre dans l'ordre. L'espoir fait vivre, hein ? Pour rien au monde Aileen ne s'en séparerait. Elle n'a juste pas la moindre idée de ce qui les attend encore ...

Avant de répondre à la question de Conrad, la jeune femme jette un vague regard en direction de la carte, sortie un peu plus tôt de son sac. Elle a vraiment bien fait de la ramener de l'hôtel, même si elle est maintenant avec Conrad et qu'il connaît sans aucun doute très bien le coin. « Très bonne question Sherlock ... » Non, en vrai, son escapade est tout de même un peu réfléchit. Un peu. Il est vrai que Conrad saura mieux la guider qu'une quelconque carte, il est donc temps de lui faire part de son plan, si plan il y a. Et si tant est que l'on puisse appeler cela un plan ... On en est loin. « J'ai repéré une petite ville pas loin d'ici. Je me suis dit qu'on pouvait tenter notre chance là-bas ... trouver un refuge plus confortable, de la bouffe peut-être. » Elle tourne brièvement la tête vers lui, attend qu'il réagisse à cela. Peut-être qu'il pourra mieux lui indiquer la route à prendre, ou la faire changer d'avis. Mais elle ne voit pas trop ce qu'ils pourraient faire d'autre, et ils ne vont certainement pas rester les bras croisés à attendre que tout tombe du ciel. C'est arrivé une fois, leur permettant de se retrouver, il paraît impensable que cela arrive une seconde fois ... Et même si c'était le cas, ils ne peuvent pas se permettre d'attendre. La journée ne fait peut-être que commencer, mais elle finira par retomber, elle aussi, les laissant de nouveau désabusés, dans le noir le plus complet. Alors, en attendant une meilleure idée de Conrad, Aileen continue de rouler dans la direction prise depuis le départ.

 
code par SWAN - gifs tumblr

_________________
Maybe it was all too much. Too much for a girl to take.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


# W I L L H O O D
but it doesn't matter
because nobody listens

♥ ♥ ♥ :
 

× A propos du vaccin : :
Un vaccin... T'es drôle ! C'est que des conneries.

× Âge du perso : :
Trente-quatre ans, et toujours aussi sexey.

× Localisation (+ avec qui) :
J'ai n'ai plus que Rebekah. Ensemble, on vagabonde en Californie.

× Avant, j'étais : :
Sportif professionnel ; quarterback des San Francisco 49ers, équipe de la NFL (national football league).

× Messages : :
3942

× Points de vie : :
38

× Copyright : :
MYERS. (signature), SWAN (avatar), Skairipa (crackship profil)

× Avatar : :
Jensen Ackles.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: {FLASHBACK} Stay with me #Aileen. | Finitõ. Jeu 19 Nov - 21:10


Aileen & Conrad
Bien ancré dans mon siège et la bouche pleine de chocolat fondant je laisse Aileen se foutre un peu de ma gueule sans me sentir obligé de me défendre, laissant simplement un petit sourire se glisser à la commissure de mes lèvres, discrètement, reflétant juste assez mon amusement. Je ne me sentais pas de bouder, non pas encore. Cela ne faisait pas assez longtemps qu’on s’était retrouvé pour que je puisse agir comme avant, je la voyais toujours s’agiter dans une aura rosée, et la peur que j’avais ressentie ces derniers jours ne s’étaient pas tout à fait évanouis encore, alors pour le moment j’étais tout simplement emplis d’un bonheur presque irréel, seulement en la sachant à mes côtés, même le fait qu’elle se foute de ma gueule me rendait heureux. J’avais eu le temps de me dire tant de fois que je ne pourrais plus jamais la revoir et que je ne l’entendrais plus jamais rire... Après ça, tu apprécies tout, du plus mauvais côté au plus doux, même si à la base, même avant ça, il n’y avait pas grand-chose qui me déplaisait chez la blonde, si ce n’est pas pour dire rien du tout. « Très bonne question Sherlock ... » Je souris à nouveau et détourne les yeux de la route pour les poser sur mon amie, restant toujours silencieux puisque je savais pertinemment qu’on n’allait pas n’importe où, la carte sur le tableau de bord la trahissais, notamment, mais je savais Aileen beaucoup plus futée que moi. J’étais toujours partant lorsque c’était le moment de bouger, d’attaquer, mais s’asseoir et réfléchir? Très peu pour moi. C’est pourquoi je jugeais qu’on faisait une bonne équipe, et puis j’étais bien heureux qu’elle puisse penser pour moi, je lui faisais confiance de toute façon. « J'ai repéré une petite ville pas loin d'ici. Je me suis dit qu'on pouvait tenter notre chance là-bas ... trouver un refuge plus confortable, de la bouffe peut-être. » J’hoche maintenant de la tête, fronçant légèrement les sourcils comme je le faisais lorsque j’étais forcé de fouiller dans le bazars que constituais ma matière grise. Je me retourne dans mon siège et regarde la route quelques instants par la vitre arrière, essayant de repéré un indice qui pourrait m’indiqué où on se trouvait exactement. Je finis par regarder à nouveau par l’avant, puis à gauche, finissant à nouveau par poser mes yeux sur la blonde. « Alors.. En fait on est où, là? » J’hausse un sourcil, un peu perdu. Je venais de me réveiller, en plus, alors là-haut, ça fonctionnais au ralentis. Je n’avais même pas fait attention à quel direction on avait pris au départ lorsqu’on avait trouvé cette voiture... on était mal barré.

Je finis par attraper la carte et la déplie, la tournant et la retournant pour me retrouver. Lorsque je pose mon doigt contre le papier où était inscrit San Francisco, et qu’il glisse doucement vers mon quartier, celui où j’avais grandis, j’ai un petit pincement au cœur. Je me rappelais tous les bons moments que j’y avais passé, et toute les personnes que j’avais croisé et qui aujourd’hui était, pour la plus part, transformé en quelque chose d’horrible, en monstres, ou encore, ils avaient fini comme mon grand-père. Je m’en voulais, j’aurais dû descendre plus vite, j’aurais dû le protéger. Tout était de ma faute... Je laisse ensuite glisser mon doigt sur les rues que j’avais emprunté, sur les quartiers que j’avais traversé, jusqu’au point de rencontre avec Aileen. Je lève les yeux vers la route et je suis maintenant convaincu qu’on allait toujours vers le Sud. Nous n’étions pas sur une grande route, j’optais plutôt pour Guadalupe Canyon, et si je ne me trompais pas on sortirait bientôt du parc, et on passerait à côté du campus de Kennedy. Mais là-bas, c’était plus banlieue qu’autre chose... Je croque à nouveau dans ma barre au chocolat en me gratouillant le menton, les sourcils froissés. « On peut fouiller les maisons et s’en choisir une pour la nuit. » dis-je finalement en levant les yeux vers Aileen, une pointe d’inquiétude dans le regard. « Mais j’ai peur que ce soit assez agité, quand j’ai quitté mon quartier c’était la folie... » Je passe une main dans mes cheveux, pencher de nouveau sur la carte. « Mais du coup, si c’est pas trop bondé, on prendra des petites rues pour rejoindre Wyandotte Avenue, là-bas c’est un grand terrain et y’a une baraque immense, avec un peu de chance le vieux riche qui y vivait c’est barré, et on pourra squatter là-bas. » Je lève de nouveau la tête et sourit, les yeux maintenant pétillants. « Quand j’étais petit on prenais toujours ce chemin quand on venait rendre visite à mon oncle, pour la fête de mes cousins souvent, à chaque fois on passait sur Lausanne et on voyait au loin cette maison, j’ai toujours rêvé d’y aller. Je me disais que quand je serais un grand joueur renommé mondialement, je me ferrais construire une encore plus grosse maison que celle-ci. » Je rigole doucement en repliant la carte, la barre au chocolat coincé entre mes dents. Je la pose finalement à nouveau sur le tableau de bords alors qu’au loin, les arbres commencent à s’effacer pour laisser place au gris de la ville trop loin pour être plus que des tâches difformes. Bon, au moins je ne m’étais pas totalement gouré, finalement peut-être qu’on n’était pas si mal barré que ça. Je souris, me sentant utile. Après tout, on aurait bien galéré si on était dans une ville que nous ne connaissions pas tous les deux, à jouer aux touristes parmi les infectés... Vivement que tout s’arrange, je n’avais pas vraiment imaginé la visite d’Aileen ainsi, mais bon, pour le moment suffisait seulement que je la protège pour quelques jours ou semaines, tout au plus, le temps que les autorités reprennent le tout en main.
© fiche réponse par myers.

_________________

- ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . -
BURN IT ALL & START OVER
You got your peace now, but what about me?
I'd like to say I'm okay but I'm not
I can't be sober, I cannot sleep
Thought we had the time
Had our lives..
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.


LOVE LOVE:
 

× A propos du vaccin : :
Certainement pas !

× Âge du perso : :
31 ans, bientôt 32.

× Localisation (+ avec qui) :
en Californie, et plus précisément à Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
22392

× Points de vie : :
75

× Copyright : :
© Swanette la malicette (avatar), © schizo' (code signa), © skairipa (gif profil).

× Avatar : :
Kristen Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: {FLASHBACK} Stay with me #Aileen. | Finitõ. Mar 1 Déc - 12:04

 
Conrad & Aileen
 
ONE BY ONE. HOLLOW HEROES SEPARATE. AS THEY RUN. YOU'RE SO COLD. KEEP YOUR HAND IN MINE. WISE MEN WONDER WHILE STRONG MEN DIE.

Où ils sont ? Aileen fronce les sourcils à la question de Conrad, légèrement prise par surprise. A vrai dire, elle n'a pas retenu les noms, elle s'est contentée de mémoriser les routes à emprunter pour atteindre un village voisin. Mais elle n'a pas la moindre idée du nom du village choisi par pur hasard ... « Figure-toi que tu me poses une colle ... On est ... à la périphérie de San Francisco ! » Elle sait cela, c'est déjà pas mal non ? Elle pourrait mieux faire, certes, mais il ne faut pas trop lui en demander ... elle est encore un peu perdue avec tout ça. Les retrouvailles avec Conrad lui ont permis de reprendre un peu pied et de ne pas se perdre totalement. Mais ce moment d'euphorie, toujours à l'ordre du jour, finira par s'estomper. La réalité les rattrapera à ce moment-là, la rattrapera et, alors, elle ne sait pas dans quel état elle se retrouvera. Parce que la réalité signifie qu'elle est toujours loin de ses parents, de sa famille de manière générale, de sa ville, de ses amis. Et qu'elle n'a pas la moindre idée de comment cela peut bien se passer là-bas, à New-York. Mais ce qui importe le plus, pour l'instant, c'est Conrad. Et elle, bien sûr. Ils doivent trouver un endroit où se réfugier, peut-être des vivres s'ils ne veulent pas mourir purement et simplement de faim. Et de l'eau aussi, c'est primordial. Aileen n'a plus beaucoup de réserves, et elle imagine qu'il en va de même pour Conrad. Alors, ils n'ont pas le choix. Aileen doit continuer à rouler, peu importe à quel point elle est dans l'ignorance concernant leur destination. Heureusement, elle peut compter sur Conrad qui, à ses côtés, retrace leur parcours. Logique, il connaît bien mieux qu'elle le coin. Et c'est peu dire : elle n'y connaît fichtrement rien. Alors que Conrad, lui, c'est une toute autre histoire.

D'ailleurs, un plan se forme très vite dans son esprit, permettant à Aileen elle aussi d'y voir plus clair. Elle retrouve rapidement le sourire, parce qu'ils ont maintenant un but. Des objectifs évidents et très bien expliqués. Au moins, elle ne fonce pas dans l'inconnu et cela la rassure quelque peu. Même si bien des zones d'ombre résident ... « On fait comme ça. Et on fait attention à l'endroit où on met les pieds, histoire de ne pas se faire attraper par surprise. » Il ne manquerait plus que cela, tiens ! Aileen est un peu effrayée à l'idée que l'endroit indiqué par Conrad soit, lui aussi, infecté de rôdeurs. Mais ont-ils un autre choix ? Certainement pas. D'ailleurs, l'idée de devoir fouiller des maisons ne lui plaît guère non plus. Mais, encore une fois, ils n'ont pas d'autres alternatives. Il va falloir qu'elle prenne sur elle, et qu'elle se débarrasse de tous remords potentiels. Elle se contentera de chercher pour de la nourriture - assez pour deux - et ils iront dans la maison indiquée par Conrad ensuite. Avec un peu de chance, elle sera vide d'êtres humains et de rôdeurs, mais pleine de bouffe et réserves en tout genre. Avec un peu de chance ... « Tu deviendras un grand joueur. » Elle a envie d'ajouter qu'il a toute la vie devant lui, qu'il n'y a pas de raison qu'il n'y arrive pas mais les mots restent bloqués. Peut-être parce qu'elle n'a pas envie de s'aventurer sur un terrain aussi dangereux ... sans savoir elle-même où ils vont, et où ils seront d'ici un an ou deux. Et si elle se trompait sur toute la ligne ? Et si son optimisme ne valait rien, absolument rien, face à ce qui les attend encore ? C'est terrifiant, mais son ressenti est loin d'être positif. Et ce, depuis le départ.

Enfin, peut-être qu'elle se fait tout simplement des films. Ce ne serait pas étonnant venant d'elle. « Quand je me suis réveillée à l'hôtel, c'était la folie aussi ... sortir de là a été très compliqué. Donc il va falloir qu'on fasse attention ... qu'on ne se retrouve pas piégés dans cette maison. » En sortir deviendrait presque impossible. Dans le cas où les rôdeurs s'y trouvant soient nombreux, bien sûr. Un rôdeur seul reste dangereux, mais il est possible de s'en sortir vivant. Face à un nombre plus imposant de ces choses, cela reste à voir ... Aileen ne sait pas comment ils pourraient faire pour s'extirper d'une telle situation. Se re-concentrant finalement pleinement sur la route, la jeune femme repère les indications données par Conrad. Petites rues sur petites rues, elles défilent toutes sous leurs yeux attentifs. « Je crois qu'on y arrive ... » Au petites rues, succèdent un chemin terreux et caillouteux qu'elle passe sans trop de problèmes. Ils n'ont croisé aucun rôdeur, du moins de ce qu'elle ait pu voir, et c'est une chance inouïe. Mais elle ne sait pas si la roue ne finira pas par tourner, les laissant dans une situation délicate. Mais ce n'est pas le moment de penser à cela, c'est justement de cette façon qu'elle risque de les mettre en danger. « J'espère qu'il n'y aura effectivement personne là-dedans. » Ils ne sont pas armés pour un assaut de quelque type que ce soit et Aileen n'a, de toute façon, pas très envie de se retrouver face au propriétaire des lieux. Elle se sent déjà assez mal comme ça de devoir entrer par effraction dans une maison, inutile d'en rajouter ... La blonde gare la voiture à l'abri d'un arbre, à quelques pas à peine de la baraque imposante. Puis, elle regarde en direction de Conrad, pour mieux de s'adresser à lui. « On y va. » Plus pour se rassurer qu'autre chose, tout ça. C'est sur ces mots qu'elle sort de la voiture déterminée mais pleine d'appréhensions.

 
code par SWAN - gifs tumblr

_________________
Maybe it was all too much. Too much for a girl to take.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


# W I L L H O O D
but it doesn't matter
because nobody listens

♥ ♥ ♥ :
 

× A propos du vaccin : :
Un vaccin... T'es drôle ! C'est que des conneries.

× Âge du perso : :
Trente-quatre ans, et toujours aussi sexey.

× Localisation (+ avec qui) :
J'ai n'ai plus que Rebekah. Ensemble, on vagabonde en Californie.

× Avant, j'étais : :
Sportif professionnel ; quarterback des San Francisco 49ers, équipe de la NFL (national football league).

× Messages : :
3942

× Points de vie : :
38

× Copyright : :
MYERS. (signature), SWAN (avatar), Skairipa (crackship profil)

× Avatar : :
Jensen Ackles.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: {FLASHBACK} Stay with me #Aileen. | Finitõ. Mar 5 Jan - 9:47


Aileen x Conrad
Stay with me, please
Just one more time before I go, I'll let you know that all this time I've been afraid wouldn't let it show. Nobody can save me now, no.. Nobody can save me now. Stars are only visible in the darkness, fear is ever-changing and evolving, and I, I can poison the eyes, and I, I feel so alive. Nobody can save you now. The king is crowned. It's do or die! The only sound is the battle cry.

Ainsi, j’indique les petites rues à prendre en suivant notre chemin sur la carte, on aurait pu tout simplement emprunter la route la plus rapide mais je pensais que c’était plus prudent de faire un petit détour pour moins se faire remarquer. Comme la blonde l’avait plus tôt dit, dans les centres villes c’était la folie et c’était bien logique d’ailleurs, beaucoup de gens y résidaient et donc plus d’infectés pouvaient possiblement s’y trouver. Bizarrement et heureusement il n’y en avait pas beaucoup, juste quelque uns qui couraient derrière la voiture mais qui nous perdait assez rapidement. Finalement on aboutit sur un petit chemin terreux et je souris comme un gamin puisque je n’arrivais pas à croire qu’on allait entrer dans cette fameuse baraque, je m’étais toujours demander comment elle était de l’intérieur. Aileen gare la voiture près d’un arbre et j’attrape mon sac avant de sortir et de claquer ma portière avec enthousiasme et même peut-être un peu trop. Je fixe la blonde en contournant le devant du véhicule pour être à ses côtés. « J’en sais rien, mais ça me semble bien tranquille et il n’y a pas de voiture près de la fontaine » dis-je en pointant celle-ci, majestueuse et rayonnante sous le soleil vu son blanc propre et presque éblouissant. « En plus, vu ce grillage j’imagine qu’aucune de ces choses sont entrés, au pire on tombe sur le grincheux qui y vis » finis-je en haussant les épaules comme désintéressé. Effectivement, un haut grillage semblait contourner la maison entièrement et c’était surement nouveau comme je ne me rappelais pas l’avoir vu avant, mais je me rappelais bien de la magnifique Lamborghini grise qui était, normalement, toujours garé et prenant la poussière derrière la fontaine et devant les grandes portes qui faisaient deux fois ma taille. Une fois la haute clôture, je place correctement mon sac et saute contre celle-ci, grimpant contre les barreaux comme un petit singe. Une fois installé, et loin d’être confortable, tout au-dessus, je me penche et tend la main vers Aileen pour l’aider à monter elle-aussi.

Une fois le grillage passé, je serre les bretelles de mon sac de sport en fixant l’imposante demeure, et la seule chose que je trouve à dire c’est… « J’espère qu’il y a une piscine sur le toit. » J’étais loin de me douter que j’étais arrivé jusqu’ici et que je n’allais même pas entré, même, possiblement mourir sur ce foutu terrain, et m’en vouloir à mort pendant presque deux ans pour avoir eu cette stupide idée immature. On n’avait même pas fait cinq pas que je m’arrête et que j’attrape le poignet d’Aileen pour qu’elle en fasse de même, portant mon index contre mes lèvres en la regardant. Je plisse les yeux puis me penche légèrement vers l’avant ; il y avait un bruit bizarre, comme…. Je sursaute, redressant ma tête d’un coup sec ; des rôdeurs venaient de défoncé l’énorme et imposante porte à quelque mètres de là et se ruait droit sur nous, et vu la taille de la porte qu’ils venaient tous d’ouvrir par la force ils devaient bien être une bonne cinquantaine... Oh putain. Mon cœur manque un battement et je me retourne pour courir à nouveau vers le grillage, et dans l’instant de panique je me préoccupe seulement du fait qu’Aileen soit en sécurité de l’autre côté et puisse s’enfuir, et alors que je m’apprête à sauter contre le grillage pour grimper à mon tour, je regarde derrière moi et hésite quelques secondes, me demandant si j’avais vraiment le temps, et c’était quelques secondes de trop puisque rendu là, je n’avais vraiment plus le temps, et si je ne me mettais pas à courir tout de suite il serait impossible pour moi de m’échapper de la horde. Je pars donc en courant comme si ma vie en dépendait et pour le coup c’était vraiment le cas. Espérons seulement que le manque d’eau et de nourriture ne m’empêchera pas de filer comme l’éclair comme j’avais l’habitude de le faire sur le terrain de football. « Je reviens ! » J’avais bien l’intention de faire le tour de la propriété et de gagner quelques secondes de plus sur eux et passer de justesse le grillage pour retrouver la blonde, mais sera-t-elle en mesure de m’attendre ..?

- CODE PAR MYERS -

_________________

- ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . -
BURN IT ALL & START OVER
You got your peace now, but what about me?
I'd like to say I'm okay but I'm not
I can't be sober, I cannot sleep
Thought we had the time
Had our lives..
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: {FLASHBACK} Stay with me #Aileen. | Finitõ.

Revenir en haut Aller en bas

{FLASHBACK} Stay with me #Aileen. | Finitõ.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS :: RPS TERMINÉS-