{FLASHBACK} Stay with me #Aileen. | Finitõ. - Page 2
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
Le 10/11/2017 : le forum a CINQ ans & sa saison 6 est mise en place. Nouveautés à découvrir ici (le tout accompagné d'un recensement au passage obligatoire).
ON VOUS AIME TEEEELLEMENT !! coeurrose lele Si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ? (Ouais on vous achète et alors ? /PAAN/)

Partagez| .

{FLASHBACK} Stay with me #Aileen. | Finitõ.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

ADMINISTRATOR
avatar


look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.


LOVE LOVE:
 

× A propos du vaccin : :
Certainement pas !

× Âge du perso : :
31 ans, bientôt 32.

× Localisation (+ avec qui) :
en Californie, et plus précisément à Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
22376

× Points de vie : :
67

× Copyright : :
© Swanette la malicette (avatar), © schizo' (code signa), © skairipa (gif profil).

× Avatar : :
Kristen Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: {FLASHBACK} Stay with me #Aileen. | Finitõ. Mar 12 Jan - 0:07

 
Conrad & Aileen
 
ONE BY ONE. HOLLOW HEROES SEPARATE. AS THEY RUN. YOU'RE SO COLD. KEEP YOUR HAND IN MINE. WISE MEN WONDER WHILE STRONG MEN DIE.

Ça y est, ils y sont. Aileen ne le sait pas encore mais c'est, en partie, cet instant précis qui déterminera ce qui les attend encore, tous les deux. Ce qui les mettra sur des routes différentes avant de leur imposer la désormais cruauté de ce monde. Elle est positive, pour l'heure. Persuadée que tout va très bien se passer et que, en effet, rien de bien mauvais ne les attend. Juste une maison confortable dans laquelle ils pourront rester un petit bout de temps. Dans laquelle ils pourront attendre que les secours arrivent, ne viennent les chercher. Parce qu'ils finiront bien par arriver, n'est-ce pas ? Optimiste, donc. Aileen suit Conrad, une fois la voiture derrière eux refermée. Il passe le premier par-dessus le grillage, l'attend en haut de celui-là pour l'aider à passer à son tour. Elle y parvient sans grandes difficultés, et avant tout grâce à l'appui précieux de Conrad. Une fois de l'autre côté, c'est le sourire aux lèvres qu'elle observe la maison face à eux. Sans se douter une seule petite seconde que le Destin est sur le point de leur foutre une claque, à tous les deux. Visiblement, Conrad est aussi impatient qu'elle de franchir la porte de cette baraque. Et son idée fait rêver. « Ce serait le Paradis. » Et c'est rien de le dire. Vous imaginez un peu ? Une piscine rien que pour eux, sur le toit d'une maison déserte ... Mais le rêve s'effondre. Première claque. Ils viennent de faire leurs premiers pas en direction de la porte d'entrée et un bruit fort les a interrompu. Aileen se tait, Aileen observe comme Conrad là où elle devine l'origine de ce bruit. Une seconde ou deux de flottement et ils surgissent. Les zombies, les rôdeurs, les morts-vivants, appelez-les comme bon vous semblera. Ils sont nombreux. Trop. La blonde plisse les yeux, reste immobile quelques secondes de trop. Mais quelques secondes qui lui sont nécessaires pour assimiler la situation. Elle fait demi-tour, presque au même moment que Conrad. Sauf que lui hésite plus, semble plus préoccupée par sa sécurité à elle que la sienne.

Il est plus lent, ou moins concentré. Elle n'en sait rien. Ce qu'elle sait, c'est que l'adrénaline la pousse de l'autre côté du grillage. Pas Conrad. Il est toujours là, derrière. Et les rôdeurs ne tarderont pas à le rattraper s'il ne se bouge pas ... Mais il regarde, lui aussi. Il hésite. Il les observe. Et, bien vite, les zombies sont à sa hauteur, ou presque. « Conrad ! » Elle a envie de lui hurler de se bouger le cul, de passer par-dessus ce grillage sans plus attendre, mais elle ne le fait pas ; elle ne veut pas exciter ces ... choses plus qu'elles ne le sont déjà. De toute façon, cela n'aurait pas la moindre utilité. Il réagit, mais à sa façon. Il n'a plus le temps de grimper, il doit faire le tour de la baraque. Elle hoche maladroitement la tête, consciente qu'il n'a de toute façon plus d'autre choix. Bordel. Elle avale difficilement sa salive, passe sa main sur son front. Par chance, ou pas d'ailleurs, les rôdeurs le suivent. Sa technique devrait marcher. Non, va marcher. Il fera le tour de la maison, marche de toute façon plus vite qu'eux. Le temps que ce soit fait le passage devant lui sera complètement éclairci ... Et il pourra la rejoindre, passer par-dessus ce foutu grillage et revenir auprès d'elle. Mais les secondes s'écoulent. Et aux secondes succèdent les minutes. Les grognements des rôdeurs s'atténuent, jusqu'à disparaître complètement. Laissant Aileen complètement et désespérément seul. Elle croit entendre un cri, à un moment. Peut-être qu'elle rêve, peut-être que son imagination lui joue des tours. Au comble du désespoir, elle se décide à faire le tour du propriétaire, elle aussi. Mais depuis l'extérieur, pas l'intérieur comme Conrad. Mais la chance n'est pas de son côté, et il se trouve que pour faire le tour de cette maison, il faut faire un plus grand tour encore. La forêt l'entoure au bout de quelques minutes seulement de marche et elle a perdu tout repère spatial. Elle ne sait plus où elle est. Elle ne voit même plus la maison. Elle essaye de faire demi-tour, de revenir sur ses pieds pour retourner à leur lieu de rencontre premier mais il est trop tard pour ça ; les arbres l'entourent. Elle s'est trop enfoncée dans la forêt et elle a, de toute façon, perdu tout espoir quant à la survie de Conrad. Il est mort, elle en est sûre. Son cri, c'était le sien. Pas celui d'un autre ou un cri venu tout droit de son imagination. Il est mort. Et elle, elle est seule. Perdue. Au beau milieu d'une forêt épaisse.

 
code par SWAN - gifs tumblr

_________________
Maybe it was all too much. Too much for a girl to take.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


# W I L L H O O D
but it doesn't matter
because nobody listens

♥ ♥ ♥ :
 

× A propos du vaccin : :
Un vaccin... T'es drôle ! C'est que des conneries.

× Âge du perso : :
Trente-quatre ans, et toujours aussi sexey.

× Localisation (+ avec qui) :
J'ai n'ai plus que Rebekah. Ensemble, on vagabonde en Californie.

× Avant, j'étais : :
Sportif professionnel ; quarterback des San Francisco 49ers, équipe de la NFL (national football league).

× Messages : :
3942

× Points de vie : :
38

× Copyright : :
MYERS. (signature), SWAN (avatar), Skairipa (crackship profil)

× Avatar : :
Jensen Ackles.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: {FLASHBACK} Stay with me #Aileen. | Finitõ. Jeu 14 Jan - 6:56


Aileen x Conrad
Stay with me, please
Just one more time before I go, I'll let you know that all this time I've been afraid wouldn't let it show. Nobody can save me now, no.. Nobody can save me now. Stars are only visible in the darkness, fear is ever-changing and evolving, and I, I can poison the eyes, and I, I feel so alive. Nobody can save you now. The king is crowned. It's do or die! The only sound is the battle cry.

La voix d’Aileen glace le sang dans mes veines et m’encourage à aller plus vite, même si le fais que je n’avais avalé qu’une barre au chocolat et une gorgée de whisky depuis deux jours se faisait déjà sentir et avec raison, mais je ne m’arrête pas. Hors de question d’abandonner la blonde, si vraiment je devais mourir ici ça ne serait pas sans me battre. Rapidement je me retrouve sur le côté de la maison et les rôdeurs ne semblent pas vouloir abandonner leur repas, et moi ma vie, alors on joue à chat et à la souris jusqu’au fond de la cour -cour bondé de nain de jardin et cela dis, c’était carrément flippant. Peut-être que c’était mieux qu’on ait jamais mis les pieds dans cette maison finalement, et vu combien de ces choses y étaient enfermés, et le pourquoi du comment reste un mystère, cette maison était peut-être plus le style de vieille maison hantée que palace, et c’est ainsi qu’un vieux souvenir d’enfance se ternie. J’essaye d’évité du mieux que je peux les petites statuettes et j’en viens à regretter les grosses brutes du football qui était beaucoup plus facile à piégé que ces foutus petits nains de merde, en plus qu’ils ont tous un petit sourire espiègle, à croire qu’ils se foutent de ma gueule. Ce sont des statuettes, Conrad. Ah oui, c’est vrai. N’empêche que je n’avais jamais vraiment aimé ce genre de choses, comme les portraits par exemple ; j’ai toujours l’impression qu’ils vont tourner les yeux vers moi ou encore qu’ils m’observent… Finalement, je m’en prends un dans le tibia. Bordel de merde. Je m’écrase face contre terre, criant de surprise et j’en ramasse la boue sur ma joue. Je grimace et m’empresse de me relever, mais les secondes que j’avais gagné en courant autours de la propriété je venais d’en perdre une bonne partie, en plus d’être atteint au tibia et de me sentir légèrement étourdis et déshydraté. Je décide donc de sauter tout de suite contre la clôture et j’essaye de grimper le plus vite possible, ignorant la douleur qui tirait mon tibia et le fait que ma hache rendait le tout encore plus difficile -comme si ce ne l’était pas assez. Je me laisse carrément tomber de l’autre côté du grillage et grimace à nouveau. Moi qui était en repos pour mon dos je ne venais pas de m’aider, mais alors là pas du tout… Je ferme les yeux et j’ai à peine le temps d’expirer que les zombies s’écrasent contre le grillage et me font sursauter. Je souffle et me permet quelque secondes de répit avant de me lever, les rôdeurs me suivent, passe leurs bras au travers de la clôture pour m’attraper et ne cessent pas de grogner. Ils ne se fatiguaient donc jamais ?

Finalement, après quelques minutes, je me remets à courir autours du grillage mais plus lentement, me disant qu’on ferait mieux de décamper avant qu’ils n’arrivent à foutre les portes de la clôture par terre. Vu la taille de celle de la maison derrière, ils ne tarderont pas à réussir à défoncé celle-ci pour nous attraper, et valait mieux être loin, très loin, lorsqu’ils y arriveront. Pourtant, lorsque je me retrouve de nouveau devant la grande maison, Aileen ne s’y trouvait plus. Pendant un instant, je regarde autour de moi, perplexe, comme si je n’arrivais pas encore à accepter le fait qu’elle avait disparue, puis mon cœur finit par s’emballer et je panique. « Aileen ?! » J’avais beau crier jusqu’à en perdre les poumons, avec tous ces rôdeurs qui ne se la fermait pas une seule seconde elle ne m’entendrait jamais, où qu’elle soit, et plus les minutes avançaient et plus je risquais ma peau à rester ici à tourner en rond devant la horde qui ne rêve qu’à m’attraper et qui sont assez nombreux pour faire craquer la serrure du grillage. Mes idées se mélangeaient et j’avais l’impression qu’elles tourbillonnaient si rapidement dans mon crâne qu’il prendrait bientôt feu. Mon cœur s’apaise ensuite lorsque je me dis qu’elle est peut-être prêt de la voiture, s’étant préparé au pire des scénarios dans lequel on serait obligé de fuir en vitesse. Je m’éloigne donc des rôdeurs en marmonnant comme un cinglé. « Elle est à la voiture, tout vas bien, elle m’attend, on va partir d’ici et tout ira bien, tout ira bien. » Ces mots n’arrivaient pourtant pas à m’apaiser totalement, je ne me calmerais qu’une fois la blonde devant moi, mais à mon grand regret je n’allais pas la revoir avant un très long moment. Elle n’était pas à la voiture, bien sûr que non, et c’est pourquoi je panique à nouveau, frôlant presque la crise cardiaque, et voulant désespérément la trouver je pars à pied contre le petit chemin de terre, furtifs et criant son nom sans arrêt, ne me doutant pas que je me dirigeais complètement à l’opposé d’elle…

- CODE PAR MYERS -

_________________

- ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . -
BURN IT ALL & START OVER
You got your peace now, but what about me?
I'd like to say I'm okay but I'm not
I can't be sober, I cannot sleep
Thought we had the time
Had our lives..
Revenir en haut Aller en bas

{FLASHBACK} Stay with me #Aileen. | Finitõ.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS :: RPS TERMINÉS-