[FLASHBACK] Alone in the dark - Conrad & Eva'
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome. Quelques bugs/décalages à attendre sous Firefox.
Le 10 novembre 2016, le forum a fêté ses quatre ans !! A cette occasion, sa saison 5 a été mise en place. bril Et le 12/06/2017, sa version vingt-trois réalisée par Morphine est installée. Toutes les nouveautés sont à découvrir ici. coeurrose
Oh la la qu'est-ce que vouuuuus aiiiiiime !! coeurrose lele Et si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ?

Partagez| .

[FLASHBACK] Alone in the dark - Conrad & Eva'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: [FLASHBACK] Alone in the dark - Conrad & Eva' Lun 27 Avr - 13:12



Alone in the dark

Evangéline & Conrad


SAN FFRANCISCO, 1 mois après l'épidémie


Evangéline avait bien changé depuis le début du "cauchemar" qu'elle vivait à San Francisco. Elle ne voyait quasiment plus personne étant donné les dégâts causés par cette foutue et grave épidémie. La jeune femme ne restait jamais plus de deux nuits dans un même endroit, de peur d'être attaquée et/ou tuée par l'une de ces bêtes sauvages. Oui, c'était bien des Bêtes et non des humains comme elle. Eva' ne faisait plus confiance en personne et n'avait pas retrouvé de personnes qu'elle connaissait mis à part, Maggie qui l'a sauva dès le premier jour de l'épidémie. Après avoir prit la fuite par peur, Evangéline était seule... Contrainte à survivre dans cette profonde solitude qu'elle redoutait tant auparavant.

La jeune femme avait récupéré deux trois affaires chez elle la semaine passé, alors qu'elle était poursuivit par un homme ensanglanté. Elle avait mit le tout dans un de ces sacs de voyage direction l'inconnu. Son portable commençait à être HS à cause du manque de prise de courant. Après tout, qui allait bien l'appeler dans de telles circonstances ? Eva était retourné dans la maison de ses parents. C'est là qu'elle eu l'horreur de découvrir son père, jadis si distingué et aimant; en véritable bête en quête d'une proie. Evangéline avait donc fuit son propre père aussi loin qu'elle le pouvait. Malgré cela, elle était persuadée que sa mère était encore en vie; du moins elle l'espérait.

Il commençait à cailler dans les rues de San Francisco, à l'heure où la nuit pointait le bout de son nez. Elle décida donc de trouver un endroit où "dormir", du moins se reposer. Depuis cette fameuse journée où tout a commencé, la jolie blonde n'avait pas vraiment fermé l’œil. En discutant avec un jeune homme deux semaines plus tôt, celui-ci lui avait indiqué le chemin d'une soit-disant "zone sécurisée" où les habitants pouvaient se réfugier contre l'épidémie. Elle comptait le suivre jusque là bas, avant qu'ils ne se fassent attaquer en chemin et le pauvre garçon transformé en monstre. Elle parvint à le fuir et se retrouva donc encore seule. Choquée par cette scène, elle ne préféra pas traîner avec d'autres personnes, du moins pas pour l'instant.

Evangéline refusait catégoriquement de tuer l'une de ces personnes, même si elles tentaient de la tuer. Pourquoi? Eva' n'était pas une meurtrière et elle redoutait d'avance le jour où elle en deviendrait une.

Peu tranquille et ne voyant plus vraiment à l'extérieur, elle s'infiltra par la fenêtre entrouverte, dans une pharmacie et referma la fenêtre derrière elle. Jamais elle n'aurait fait une telle chose, mais là, elle n'avait pas vraiment le choix. Elle se faufila entre les rayons de médicaments et récupéra les paquets de gâteaux bio posés sur une étagère. Produits pharmaceutiques, mais nourriture quand même. Affamée, elle ingurgita un paquet entier, avant de s'arrêter net. Un bruit retentit, ou plutôt un de ces grognements qui lui glaçait tant le sang. Evangéline n'était pas encore habituée à ce que sa ville soit devenu une sorte de Zombiland. Elle chercha rapidement un objet qui pourrait repousser la personne, en vain. Elle ne trouvait que des pots de protéines en ferrailles. Peu importe, elle pourrait toujours les balancer pour gagner du temps.

Les battements de son cœurs s'accéléraient, tandis qu'elle repérait toutes les zones de "sortie" atteignables. Evangéline était intelligente et maligne. Elle se dessinait un véritable plan de survie dans sa tête. A cet instant, un "zombie" arriva de la réserve et marchant rapidement vers elle. Il avait ce fameux regard effrayant et tentait ses bras vers sa proie. Sans plus attendre, elle lui balança tous les pots de protéines dans la tête et le ventre se qui fit tomber le monstre. Elle l'enjamba rapidement, mais il put s'accrocher à sa basket. Eva' prit son courage à deux mains et et secoua son pied aussi fort qu'elle le pouvait et lui donna un coup à la tête. "Excusez-moi", pensait elle. Eva' rouvrit la fenêtre et passa à travers l'ouverture. De nouveau à l'extérieur, elle tomba sur une petite fille armée d'un pelle plus grande qu'elle. La scène était plutôt comique bien que réelle.
- Hey, partez vite, ils arrivent et ils sont très nombreux s'écrira l'enfant en continuant sa route
- Comment ça?

Eva se retourna et comprit alors pourquoi la petite était si pressée. Un nuage de zombies fonçait sur elle. La blonde devint pâle et se pétrifia sur place. On aurait dit qu'elle était clouée au sol et ce n'était pas vraiment la réaction à adopter dans ce genre de situation.


Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


# W I L L H O O D
Funny you're the broken one
but I'm the only one who
needed saving.

♥ ♥ ♥ :
 

× A propos du vaccin : :
Un vaccin... T'es drôle ! C'est que des conneries.

× Âge du perso : :
Trente-quatre ans, et toujours aussi sexey.

× Localisation (+ avec qui) :
Je me promène sur les routes de la Californie avec Desmond, Rebekah et Anna.

× Avant, j'étais : :
Sportif professionnel ; quarterback des San Francisco 49ers, équipe de la NFL (national football league).

× Messages : :
3811

× Points de vie : :
286

× Copyright : :
MYERS. (signature) & Schizophrenic ♥ (avatar)

× Avatar : :
Jensen Ackles.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Alone in the dark - Conrad & Eva' Mar 28 Avr - 4:35


ALONE IN THE DARK.


Évangéline & Conrad

J'étais sale et je puais, je rêvais d'une bonne douche chaude et d'un savon qui sens bon. Pendant plus d'une semaine je m'étais réfugier dans une cabane dans un arbre. Le gamin qui en avais fais sa demeure était plutôt intelligent, l'échelle pour y monter se repliais, elle formait la porte, je le remerciais d'ailleurs pour ça, et je remerciais aussi Dieu de ne pas avoir doté ses choses d'une intelligence assez grande qu'ils leur auraient permis de grimper dans les arbres. Dedans, il y avait pleins de boîtes à biscuits, de quoi satisfaire mon estomac capricieux, si seulement mon entraîneur me voyait m'enfiler tout ses biscuits aux brisures de chocolat et aux caramel fondant.. Il s'en arracherais les cheveux. « Ça bouche tes artères, je veux pas que tu fasses une crise cardiaque sur le terrain à quarante ans à peine ! » me répétait-il souvent. Pourtant personne ne pouvais rivaliser contre mon amour pour la nourriture et les pâtisseries. Peut-être que ma mère en était un peu responsable, façonnant des petits gâteaux à la crème toute la journée. Penser à ma mère me rendit un peu triste, j'étais seul depuis un moment, isolé dans cette cabane de bois. J'avais perdu la trace d'Aileen il y a un moment déjà, les rôdeurs étaient déterminés à nous séparer. Ça n'avait jamais été une très bonne idée de me retrouver seul, j'avais besoin des autres pour être heureux. Visiblement cette foutue épidémie faisais tout pour me gâcher la vie. Je n'avais plus de football, j'avais de la chance si je trouvais quelques choses de potable à me mettre sous la dent et les survivants semblaient me fuirent. Entouré dans une couverture bleu poudre, je lève les yeux vers la fenêtre, ou devrais-je dire plus le trou, j'y voyais le soleil commencer à se coucher. Je souffle, j'aurais du sortir aujourd'hui, il ne me restait plus que trois boîtes à biscuits dont une était à moitié grignotée. Pourtant je n'avais pas le courage, je n'avais pas bouger depuis trop longtemps et la solitude commençait à me décourager de vivre. Bien décidé à rester dans mon trou, je me roule sur le dos, poussant légèrement ma couverture avant de sursauter, entendant un cris au loin. J'eut une désagréable impression de déjà vu, seulement cette fois je savais déjà que ce n'étais pas un cauchemars.. Je me redresse, regardant par la fenêtre, je voyait une énorme quantité de zombies débarquer en grognant. « Bordel.. » pense-je. Je n'en avais jamais vu autant, et pourtant ce n'était pas la première fois que je voyais une horde de zombie.

Rapidement, j'attrape ma hache et passe ma carabine dans mon dos. Je pousse la porte qui tombe et forme l'échelle qui m'aurait normalement permis de descendre mais je sauta en bas, entendant de nouveaux cris. Je tire sur la corde qui remontait l'échelle, d'un coup de bras je la remet à sa place, puis je me met à courir pour rejoindre la rue principale, ma cabane se trouvant dans le grand parc au centre de la ville qui était désert au presque depuis que j'étais arriver, je ne pouvais pas croire qu'une telle quantité de rôdeurs s'approchaient maintenant, voulant s'approprier mon petit coin de paradis. Enfin, paradis était peut-être un peu fort vu les circonstances.. D'ici, je ne voyais pas encore de mangeurs d'hommes, mais ils ne tarderaient pas à arriver selon-moi, vu ce que j'avais vu de ma cabane. Je tourne sur moi-même, cherchant d'où provenait les cris, je ne trouvais rien. Je n'osais pas crier pour qu'on m'indique où on avait besoin d'aide vu le nombre de zombies qui arrivaient. Quelques premiers rôdeurs se mirent à sortir du coin de la caserne, surement attirer par le bruit. Je me mis à m'avancer vers eux mais mon regard s’intéressa pourtant à une jeune blonde que je voyais de dos. Comme pétrifiée, elle ne bougeait pas d'un poil alors qu'une avalanche de rôdeurs s'élançaient vers elle. Sans me poser plus de question, je cours dans sa direction, l'attrapant juste avant qu'un zombie ne pose ses sales griffes sur elle, comme si elle n'était qu'un vulgaire sac de patate. La retenant d'un seul bras, ma hache dans l'autre main, j'examine rapidement les lieux, cherchant où nous pouvions nous réfugier. LA CASERNE ! Il y avait un accès au toit. Beaucoup trop de rôdeurs arrivaient de l'autre côté nous n'avions pas le temps de retourner à ma cabane. Zut, mes affaires si trouvaient toutes ! Je décide facilement entre la vie de la jeune femme et mes affaires, puis je cours vers la caserne de pompier, donnant un coup de pied sur les portes pour qu'elles s'ouvrent. Je laisse descendre la blonde de mon épaule et je me retourne vers les portes, les fermant et les verrouillant. Je savais pourtant que ça ne serais pas suffisant pour les retenir. Je pousse alors le petit bureau administratif contre celles-ci, puis ensuite la grande bibliothèque qui me prit un peu plus de temps. BOUM ! Les coups se mirent à commencer quelques secondes à peine après que j'ai lâcher le meuble aux livres poussiéreux. Je me retourne alors vers la jeune femme, ouvrant la bouche pour lui dire qu'on devait se dépêcher à monter sur le toit, pourtant ce fut mon tour à me pétrifier sur place, ne sachant pas quoi dire. Je la reconnu tout de suite, ce n'était pas un visage qu'on oubliait, n'y une femme qu'on oubliait.. Évangéline. Une des mes nombreuses conquêtes au lycée, mais qui avait duré plus qu'une seule nuit et qui malheureusement s'était mal finit, comme toutes les autres. C'était assez loin tout ça, je voyais qu'elle portait des vêtements de dames, j'eut le temps l'espace d'une seconde de m'ennuyer de son uniforme de pom-pom girl, même dans un moment aussi critique. Les coups me font revenir à la réalité, et je m'approche, oubliant nos anciennes histoires d'adolescents pour un instant.
- Vite, on doit monter sur le toit, les meubles ne les retiendront pas longtemps ils sont beaucoup trop nombreux !
Cette phrase à peine dite que je me remet à courir en direction de la cage d'escaliers, je laisse passer la blonde puis la referme derrière-moi, en espérant qu'ils ne soient pas assez intelligent pour savoir ouvrir une porte. Ce n'était certainement pas notre odeur qui les ramèneraient en haut, avec le vent et tout ça, elle serait bien difficile à retracées. Une fois en hauteur, je me dirige vers le bord du toit, examinant les dégâts. Il y en avait absolument partout, c'était un désastre. Nous allions certainement mourir de faim ici.. Curieusement je me suis mis à penser à mes boîtes de biscuits que j'avais abandonnés dans ma cabane, j'espérais qu'ils se dispersent, que je puisse y retourner et récupéré toutes mes choses. « Il y a mon chandail de football... » me dis-je intérieurement, tel un vrai gamin s'étant fait enlever son doudou préféré.
(c) AMIANTE


_________________

- ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . -
I didn't want to give you
the one last part of m y s e l f
THAT I COULDN'T TAKE BACK
but then I  r e a l i z e d  it was already yours
& it had been since the very  b e g i n n i n g
'-_ i t  d r o v e  m e  m a d _-'
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Alone in the dark - Conrad & Eva' Mar 28 Avr - 18:18



Alone in the dark

Evangéline & Conrad


SAN FFRANCISCO, 1 mois après l'épidémie


Evangéline sentit une présence lui attraper le bras et tout simplement lui sauver la vie. Elle se laissa guider, incapable de réagir et de prendre la situation en main. Cela ne lui ressemblait tellement pas; peu importe elle se laissa faire. Si bien, qu'elle ne regarda même pas la silhouette de son sauveur, agrippée à son épaule. Ils se dirigèrent vers une caserne de pompier, tandis que la horde de rôdeurs les suivaient. Son sauveur donna un sacré coup de pied sur les portes pour qu'elles s'ouvrent et laissa descendre Evangéline de son épaule. La jeune femme mit nerveusement ses cheveux derrière les oreilles en respirant profondément. Elle venait de réaliser qu'elle avait failli perdre le vie. L'homme verrouilla les portes et poussa un bureau administratif, suivi d'une grande bibliothèque contre la porte pour empêcher les zombies d'entrer. Elle ne le voyait que de dos, mais en tout cas il semblait bien fort physiquement et mentalement. Un vrai guerrier celui-là pensait-elle.
De grands BOUM retentissaient; c'était les rôdeurs et ils avaient l'air impatient de trouver leur "dîner".

Evangéline posa son regard sur cet inconnu, qui venait de se tourner vers elle avec assurance. Là, elle resta bouche bée. "CONRAD?" pensait-elle si fort qu'elle eu peur de le crier à voix haute. Qu'est-ce qu'il faisait là, armé d'une hache, d'une carabine et vêtu d'habits entièrement sales. Il était loin le Don Juan, sportif, toujours bien coiffé et arrogant. Cette arrogance qu'elle aimait tant, bien qu'il était un incroyable connard à l'époque. Là, elle découvrait un homme d'apparence plutôt mature, qui venait de lui sauver la vie. Bien qu'au lycée, elle avait fini par le détester, elle devait au moins être reconnaissante pour ça. Conrad semblait tout aussi surprit de la voir. Cela faisait tellement d'années bien qu'elle n'oubliait pas comment ça c'était terminé. Rien qu'un instant elle oubliait la situation chaotique dans laquelle ils étaient e fixant son "sauveur crasseux et armé".

- Vite, on doit monter sur le toit, les meubles ne les retiendront pas longtemps ils sont beaucoup trop nombreux !

Evangéline revint à la réalité et se mit à suivre rapidement Conrad en direction de la cage d'escaliers. Il referma la porte derrière eux et se dirigea vers le bord du toit, observant le "paysage". La blonde s'approcha et s'accouda sur le rebord en observant la même chose que Conrad. Une horde de rôdeurs marchaient en bas. Impossible de les comptabiliser tellement ils étaient nombreux. Eva' regrettait déjà l'époque où les zombies n'existaient pas, là où tout était si facile. Elle réalisa qu'à présent, sa vie n'allait plus jamais être pareille. Cheveux aux vents, elle tourna sa jolie tête en direction de Conrad.

- Merci pour tout à l'heure. Je crois que j'ai bien failli me faire attaquer par une centaine de ceux là. dit-elle en regardant de nouveau les rôdeurs en bas

Si un jour elle avait pensé dire merci à son plan cul d'époque pour l'avoir sauver d'une horde de mangeurs d'hommes... Originales retrouvailles. Il n'empêche, elle n'oubliait pas ce qu'il lui avait fait, il y a de cela tellement longtemps.

- Même si au début je maîtrisais parfaitement la situation. murmura-t-elle comme pour tenter de ne pas perdre la face face à son ancien sex friend. Après tout, elle avait sa fierté et restait rancunière. La vraie Evangéline refaisait un peu surface face à ce chaos.  Bon quoi dire et quoi faire ? Lui demander si il a un plan ? Question bête... Lui demander depuis combien de temps il tue les gens ? Question bête... Qu'est-ce qu'il fait dans la vie? Question bête et hors contexte...

Tu sais comment tout ça est arrivé?

Bon encore une question bête. Evidemment qu'il ne savait pas, comme personne d'ailleurs. Après tout, cette épidémie était arrivé comme un coup d'éclair pour tout dévaster et transformer la population en cadavres cannibales. Nerveuse, elle commença à faire les cent pas sur le toit, Eva' devait redevenir la Eva' forte et indépendante qui gère les problèmes même ce GENRE de problème là. Que faire, que faire que faire.

- Si nos copains débarquent sur le toit, il faudrait qu'on trouve un moyen de sortir. Bon tu me diras sortir pour en trouver d'autres qui nous attendent sagement en bas et qui seraient certainement ravis de nous BOUFFER. s'écria-t-elle prise plutôt énervée ou paniquée

A cet instant, elle entendit un bruit qui provenait de l'immeuble d'à côté. Pas très facile d'apercevoir quelque chose ou quelqu'un à cause de la nuit, mais en se concentrant, Eva' aperçu un homme qui secouait ses bras en l'air dans leur direction. Il avait du l'entendre. Evangéline le pointa du doigt pour que Conrad puisse le voir aussi. L'homme ne parlait pas assez fort pour qu'elle ne l'entende. Elle aperçu des rôdeurs s'approcher de ce pauvre homme. Comment pouvaient-ils l'aider ? L'homme se mit à crier, ce qui glaça le sang d'Eva. Décidément elle ne s'y ferait jamais à ce nouveau monde. Comment allait-elle trouver sa place ?
Au même moment, des BOUM se firent entendre provenant de la porte du toit. Et si les zombies étaient déjà là? Comment avaient-ils pu sentir leur présence ?  


Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


# W I L L H O O D
Funny you're the broken one
but I'm the only one who
needed saving.

♥ ♥ ♥ :
 

× A propos du vaccin : :
Un vaccin... T'es drôle ! C'est que des conneries.

× Âge du perso : :
Trente-quatre ans, et toujours aussi sexey.

× Localisation (+ avec qui) :
Je me promène sur les routes de la Californie avec Desmond, Rebekah et Anna.

× Avant, j'étais : :
Sportif professionnel ; quarterback des San Francisco 49ers, équipe de la NFL (national football league).

× Messages : :
3811

× Points de vie : :
286

× Copyright : :
MYERS. (signature) & Schizophrenic ♥ (avatar)

× Avatar : :
Jensen Ackles.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Alone in the dark - Conrad & Eva' Sam 2 Mai - 20:56


ALONE IN THE DARK.


Évangéline & Conrad

Je sentie la présence de la blonde à mes côtés, mais je ne bouge pas, laissant mes yeux sur le paysage. Pourtant mes pensées changeaient de direction, elles. M'avait-elle reconnue ? Peut-être pas.. Je l'avais reconnue tout de suite moi, j'imagine qu'elle aussi. Bizarrement j'avais peur de ce qu'elle allait faire, en même temps nous n'étions plus des gamins, mais je ne lui avait pas parler depuis des années, je ne savais pas si elle était devenue différente. En coin de l’œil, je voit qu'elle se met à me regarder et elle ne tarde pas à me remercier. J'hausse simplement les épaules, trouvant normal de l'avoir sauvée. Je me demandais d'ailleurs pourquoi elle était rester immobile devant ses rôdeurs. Elle avait peut-être eu peur, sur le coup. Mais ça faisait déjà quelques mois que l'épidémie s'était déclaré, je m'était presque habituer à tout ça aujourd'hui.. Je rigole doucement lorsqu'elle murmure qu'elle maîtrisait parfaitement la situation, puis souris en coin. Toujours aussi orgueilleuse que dans le temps..
- Ouais, j'en doute pas, dis-je alors d'un ton sarcastique.
Je finis par me tourner vers elle, suite à sa question. J'hausse à nouveau les épaules.
- Comment je le saurais ?
Personne ne le savait vraiment j'imagine, en tout cas je n'avais jamais rencontrer quelqu'un qui le savait. Lorsque ça nous avait tomber dessus, je me croyais presque dans un rêve, c'était impossible, c'était presque puéril.. Qui aurait cru qu'un jour on se retrouverais tous dans un jeu vidéo à la Résident Evil ? J'imagine que c'est un virus qui c'est propager beaucoup trop rapidement, comment j'en est aucune idée.. Je sais seulement que c'était trop rapide pour qu'on puisse réagir et sauver cette Terre. La seule chose c'est que je me demande bien quel genre de virus peut nous rendre cannibale.. Je sursaute lorsque Évangéline se met à crier, faisant les cents pas sur le toit. Elle pétait un sérieux câble, paniquant. Je m'approche alors d'elle, dans l'intention de la calmer. Faire du bruit n'était pas nécessaire ça ne ferais qu'attirer les rôdeurs ici et comme elle l'a dit, qui seraient certainement ravis de nous bouffer.
- Ne parle pas aussi fort.. dis-je alors d'une voix douce. Tu vas les att..
Je me tait après avoir entendu un bruit à ma droite, je tourne la tête, voyant la blonde s'approcher de l'extrémité du toit. Elle finit par pointé quelques choses et je m'avance moi aussi, je ne voyait rien du tout. Je me tourne vers la blonde voulant lui dire qu'il n'y avait rien avant de me figer, entendant un homme se mettre à crier. Je grimace ensuite, je savais que je n'aurais pas put l'aider mais je détestais voir des gens mourir à cause de ses choses cannibales. Ça me faisait peur.. Je finissais par me dire qu'on se ferrait tous bouffer un jour ou l'autre.. Et si jamais ça ne s'arrête, pourquoi continuer à se battre d'arrache pied si à la fin tu te fais bouffer pareil ? La triste différence entre un jeux vidéo et la réalité c'est qu'il n'y avait pas de fin, il n'y avait pas de victoire.. Ce qui nous attendais tous était la mort entre des dents de rôdeurs.. Je sursaute, des coups se met à résonner de la cage d'escaliers qui menait au toit. C'était pas vrai.. Comment ils avaient pu nous repérer ? Je finis par me tourner vers la blonde, me disant que ces cris les avaient sûrement guidés jusqu'à nous. Je me dirige de nouveau vers l'extrémité du toit, regardant autours de moi, cherchant une solution. Je bouge alors sur la gauche apercevant quelque chose de rouge criard. Je me penche ensuite, puis souris à la vu du camion de pompier. Je me tourne vers la blonde lui disant de me rejoindre.
- Bon, ça va certainement pas te plaire mais il n'y a pas d'autre solution.. dis-je avant de monter sur la bordure, tendant ma main vers elle.
Je l'aide à monter avec moi puis m'assit contre celui-ci, les pieds maintenant dans le vide. Les rôdeurs se mirent à s'approcher en bas, ils entouraient le camion mais aucun n'était encore monter dessus. Je me tourne vers Évangéline.
- Écoute bien, je vais me donner une élan et sauter sur le toit du camion. Après, tu devras être prête à me rejoindre tu comprends ? Je couperais les têtes des rôdeurs en dessous de toi et je t'aiderais à venir, mais tu dois te dépêcher ou d'autre pourrons t'attraper..
Je la regarde droit dans les yeux, puis doucement j'attrape sa main et la serre, j'espérais que sa la rassure un peu. Je me tourne ensuite vers l'avant, puis pose mes mains sur les bords. Je respire un bon coup puis me donne un élan en poussant contre la bordure. BOUM ! Les rôdeurs se tournent vers moi à cause du bruit, je jette un bref regard vers la blonde avant de trancher la tête de quatre rôdeurs d'un seul coup de hache.
- SAUTE ! cris-je en tendant mes bras vers elle.
(c) AMIANTE


_________________

- ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . -
I didn't want to give you
the one last part of m y s e l f
THAT I COULDN'T TAKE BACK
but then I  r e a l i z e d  it was already yours
& it had been since the very  b e g i n n i n g
'-_ i t  d r o v e  m e  m a d _-'
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


in the middle of the night, when the angels scream, i don't want to live a life that i believe. time to do or die.


LOVE LOVE:
 

× A propos du vaccin : :
Plutôt crever que de faire ce foutu vaccin !

× Âge du perso : :
31 ans, bientôt 32.

× Localisation (+ avec qui) :
en Californie, et plus précisément à Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
21395

× Points de vie : :
388

× Copyright : :
© lux aeterna (avatar), © schizo' (code signa)

× Avatar : :
Kristen Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Alone in the dark - Conrad & Eva' Ven 29 Mai - 14:28

Rp archivé suite à la suppression d'Evangeline. puppy

_________________
en présence très réduite jusqu'au 9 août
Maybe it was all too much. Too much for a girl to take.
I don't want to play this game no more. I don't want to stay 'round here no more. Like rain on a Monday morning, like pain that just keeps on going on. Look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Alone in the dark - Conrad & Eva'

Revenir en haut Aller en bas

[FLASHBACK] Alone in the dark - Conrad & Eva'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS-