[FLASHBACK] weird but.. well, not bad △ ft. abygaëlle.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome. Quelques bugs/décalages à attendre sous Firefox.
Le 10 novembre 2016, le forum a fêté ses quatre ans !! A cette occasion, sa saison 5 a été mise en place. bril Et le 12/06/2017, sa version vingt-trois réalisée par Morphine est installée. Toutes les nouveautés sont à découvrir ici. coeurrose
Oh la la qu'est-ce que vouuuuus aiiiiiime !! coeurrose lele Et si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ?

Partagez| .

[FLASHBACK] weird but.. well, not bad △ ft. abygaëlle.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

ADMINISTRATOR
avatar


# W I L L H O O D
Funny you're the broken one
but I'm the only one who
needed saving.

♥ ♥ ♥ :
 

× A propos du vaccin : :
Un vaccin... T'es drôle ! C'est que des conneries.

× Âge du perso : :
Trente-quatre ans, et toujours aussi sexey.

× Localisation (+ avec qui) :
Je me promène sur les routes de la Californie avec Desmond, Rebekah et Anna.

× Avant, j'étais : :
Sportif professionnel ; quarterback des San Francisco 49ers, équipe de la NFL (national football league).

× Messages : :
3829

× Points de vie : :
306

× Copyright : :
MYERS. (signature) & Schizophrenic ♥ (avatar)

× Avatar : :
Jensen Ackles.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: [FLASHBACK] weird but.. well, not bad △ ft. abygaëlle. Sam 2 Mai - 17:34


WEIRD BUT.. WELL,

NOT BAD.

Abygaëlle & Conrad

D'une ruelle, j'avance seulement la tête devant moi, la sortant légèrement. Je regarde à gauche, puis à droite. Rien en vue ! Je sors en courant. Oui, je faisais un footing à ce qui pourrait tourner autour du six heures du matin. Il faisait frais et le soleil se levait à peine, c'était parfait. Pendant un petit instant, j'eus l'impression de retourner des années en arrière. Avant que cette merde nous tombe tous dessus. J'avais l'habitude de faire ça, courir aux petites heures du matin.. Je n'avais pas beaucoup eux la chance de le faire depuis tout ça, mais je m'étais installé dans une petite banlieue qui, à vue d'oeil, semblait relativement tranquille. J'avais attendu une grosse semaine pour être sûr que des zombies ne se cachaient pas seulement un peu partout, il faut dire que je me suis fait prendre par surprise de nombreuse fois. Pendant ces sept jours infernal, les fournis avaient grouillées dans mes jambes, je n'avais jamais été fait pour rester assis à rien faire, ça me tuait. Ce nouveau monde me l'imposait pourtant, mais je refusais de m'abattre même si parfois ce n'était pas facile du tout.. Je finis par chasser tout ça de mon esprit, me concentrant seulement sur le vent qui caressait mes joues, aux courants électriques qui parcouraient mes jambes lorsqu'elles touchaient le sol.. Il ne manquait seulement que les oiseaux qui avaient l'habitude de chanter à ses heures hâtives là où j'habitais. Après presque une heure je me décide finalement à rentrer, même si j'aurais bien continuer toute la journée ce qui n'aurait même pas été suffisant pour rattraper tout ce que j'avais perdu en course ses dernières années, ce que j'aurais dû passer sur le terrain me manquaient plus particulièrement..

J'avais choisi une petite maison qui n'avait pas de porte arrière, elle était assez facile à défendre. Je dis ça, mais il n'y a que deux rôdeurs qui sont venus taper contre ma porte.. Par chance j'avais trouvé des planches dans le sous-sol, certainement destinés à ce dernier. Je les avais toutes montés au rez-chaussé avant de barricadé la porte du sous-sol, je préférais n'avoir qu'un étage à surveiller. J'avais ensuite barricadé les fenêtres en ne laissant que de petits filets de lumière s'infiltrer pour m'annoncer le jour et la nuit. J'avais aussi trouvé un peu de vivres, mais elles disparaissaient à vue d'oeil.. J'étais d'ailleurs assez fatigué des haricots en canne. C'est pourquoi j'avais prévu de sortir pour allez chercher plus de choses, il me reste encore un peu de nourriture, mais valais mieux être prévenant, on ne savait jamais ce que nous réservait demain, et si je devais quitter mon abri en vitesse pour une raison ou pour une autre, valait mieux avoir de quoi me nourrir pour un bout.. De plus que j'avais des vivres à quelques pâtés de maison d'ici, ça serait stupide de ne pas en profiter et de devoir partir les mains vides. Mourir aux mains de ses saletés, peut-être, mais je ne quitterais pas ce monde parce que j'ai rien à me mettre sous la dent, oh ça non. C'est comme dans Hunger Games, je veux dire.. Mourir en combattant ok.. Mais mourir de faim ou parce que tu as bouffer des baies empoissonnées, la honte. À ces pensées une moue apparaît sur mon visage, alors que je me dis que peut-être qu'il n'y aura plus jamais de film, ou même que je ne pourrais plus jamais regarder de film.. Parfois je me demandais ce que le monde serait si on arrivait à se débarrasser de ses choses cannibales, s'il reste des autorités pour prendre en main tout ça. Nous enverraient-ils sur mars ? « Non, c'est pas poussiéreux ça, mars ? Mais non, c'est saturne ! Avec l'anneau là.. » Je finis par secouer la tête, me demandant pourquoi je perdais mon temps dans se débat avec moi-même, on s'en foutais après tout des foutues planètes.. Surtout de celle sur qui j'avais en ce moment même les pieds. Comment tout ça avait pu arriver ? Ça aussi c'était une bonne question..

Une fois changé, je cesse de me poser toutes sortes de questions existentielles et finit par sortir de nouveau à l'extérieur. Le soleil était maintenant bien haut dans le ciel et il faisait chaud, trop chaud. Ma hache entre les mains et mon sac contre l'épaule, j'avance dans les rues désertes, restant pourtant sur mes gardes. Je me rappelais vaguement le chemin vers le petit dépanneur, j'espérais ne pas me perdre aussi.. Je n'étais pas de ses gamins qui avaient des boussoles dans le crâne, d'ailleurs je n'étais même pas sûr d'être toujours à San Francisco ou encore mieux, en Californie. J'étais dans le sud en tout cas, vue la chaleur qu'il faisait. Pourtant je pouvais toujours être au nord mais en été.. Bravo, je ne connaissais même pas la saison. Il fallait être stupide. Personne ne me croirais si je disais que j'étais allé à Stanford.. À moins de me connaître, mais ce n'était pas tout le monde qui était fan de football. « Alléluia ! Je sais encore me rendre à un dépanneur. » me dis-je à moi-même une fois en face du petit bâtiment. J'espérais qu'il y ait de bonnes choses, j'avais une envie fulgurante de sucrée depuis quelques jours. J'avais dans l'idée de faire le tour de la boutique avant de commencer à rassembler des choses mais mon regard s'arrêta rapidement sur les barres de chocolat tous bien disposés à l'avant de la caisse. Je me jette dessus, remplissant mes poches. J'en laisse un peu, espérant qu'un gamin ou qu'un estomac sur patte comme moi en profite un jour lui aussi. Mon regard s'arrête ensuite sur la ranger des bonbons et j'ouvre mon sac tout en m'y dirigeant. J'y fourre toutes sortes de sucreries, sans même regarder ce que je mettais, aillant certainement l'intention de les découvrir plus tard. Je finis par me dire qu'il fallait tout de même que je mange de la vraie nourriture, j'avais encore la voix de mon coach en arrière plan qui choperait une crise cardiaque en me voyant. Je change de ranger, me dirigeant vers celle des fruits et légumes, il n'y avait pas grand-chose.. Je me fournis pourtant de canne d'ananas et de poires. Tout en me dirigeant maintenant vers la troisième ranger, j'ouvre une canne de poires et m'attrape une tranche. Je grignote tranquillement mes fruits tout en me promenant, puis une fois dans la quatrième ranger, je me coupe contre le métal tranchant et grimace, portant mon pouce en sang à ma bouche. Je lève ensuite les yeux puis tombe face à face avec une jeune brune, toujours le pouce dans ma bouche. Après quelques secondes je le retire rapidement avant de lui tendre ma canne à moitié vide, c'est la seule chose à faire qui me venu en tête.
- Des poires ? propose-je en faisait un grand sourire.
(c) AMIANTE


_________________

- ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . -
I didn't want to give you
the one last part of m y s e l f
THAT I COULDN'T TAKE BACK
but then I  r e a l i z e d  it was already yours
& it had been since the very  b e g i n n i n g
'-_ i t  d r o v e  m e  m a d _-'
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [FLASHBACK] weird but.. well, not bad △ ft. abygaëlle. Lun 11 Mai - 18:25


 
Weird but.. well, not bad. Ft Conrad
 
ONE BY ONE. HOLLOW HEROES SEPARATE. AS THEY RUN. YOU'RE SO COLD. KEEP YOUR HAND IN MINE. WISE MEN WONDER WHILE STRONG MEN DIE.


L’ennuie. Mortel. Le pur. Le dur. Le vrai. Tourner en rond dans cette ville à la recherche du moindre petit morceau de bouffe commence à la rendre dingue. Ne l’est-elle pas déjà ? Un peu, elle doit bien se l’avouer. Le besoin de survivre a changé la fille du président en sauvage assassine. Mais elle s’assume. La brune souffle légèrement sur quelques mèches lui tombant devant le visage, se penchant pour ramasser toutes ses affaires. Il n’y a plus rien ici pour Abbie. Inutile de chercher encore, tout a été pillé et saccagé. Deux nuits passées sur ce toit et son ventre est toujours aussi vide. La jeune femme s’humecte les lèvres, lâche une toux provoquée par la poussière et installe sac et arc dans son dos. Le carquois pendant à son l’une de ses épaules, et ses mirettes vérifiant qu’elle n’a rien oublié sur place. Le peu qu’elle possède se limite à quelques barres de céréales, ses munitions, son arc, une vieille photo usé et cet abruti de téléphone démuni déchargé. Impossible d’expliquer les raisons qui la poussent à garder cette babiole obsolète. Personne ne va venir lui sauver les miches en lançant un appel sur un téléphone hors service. Pourtant, elle le garde sur elle. Qui sait, si elle trouve le moyen de récupérer un endroit possédant encore un peu d’électricité grâce à des générateurs …. Il y a beaucoup de photographies ou vidéos qu’elle aimerait revoir.

C’est la tête ailleurs qu’elle longe le bord du toit, pour se détourner et accrocher ses mains fines à la pierre lisse. D’un bond, la jeune femme relâche la pression de ses muscles fins pour jeter son sac et atterrir sur une benne à ordures. Les bruits sont étouffés par sa besace, qu’elle remet aussitôt sur son épaule avant de descendre souplement de la boite de métal aux odeurs peu ragoutantes.  Filer entre les rues et les carcasses abandonnées des voitures lui prend presque une heure, jusqu’à ce que ses mirettes pâles perçoivent enfin l’extrémité de la ruelle. La sortie de la ville, rapidement rejointe par une route immense, baignée sous la chaleur du soleil et quelques tas de chairs. Au loin, un mirage donne l’illusion de vaguelettes et la soif s’empare à nouveau de ses papilles asséchées. Il est temps de tracer sa route et de chercher un nouveau refuge, et surtout de quoi manger. Le tout lui prend presque une heure et demie. Et c’est seulement grâce à la position de l’astre qu’Abbie est capable de s’en rendre compte alors qu’elle scrute avec emphase l’entrée déserte d’un petit commerce. C’est déjà mieux que rien. Il n’est pas trop tard pour trouver des aliments non congelés ayant une date de consommation encore acceptable. Tout en traînant des pieds, la brune marche à pas prudents. Sait-on jamais, il pourrait bien y avoir des saloperies de morts-vivants dans le secteur. Tout est Mort. Et manque de chance pour elle, tout a été pillé ici aussi. La jeune femme traverse plusieurs rayons, une main sur le couteau à sa ceinture. Parée à percer des crânes.

Elle pense sincèrement être complètement seule ici. Pourtant, alors qu’elle fait quelques pas vers les rayons de la poissonnerie, Abbie s’arrête brusquement, faisant marche arrière lentement.

Un type est juste en train de manger des pommes. Ca lui arrache une grimace, tandis qu’elle fixe les environs d’un œil méfiant, main toujours serrée autour de la poigne de sa lame. Le grand type – plutôt immense, en vérité – à la musculature large marche tranquillement dans les rayons, sans même faire attention à ce qui l’entoure. Il a l’air complètement ailleurs. La preuve en est, l’imbécile s’en coupe le pouce en épluchant ce qu’elle avait pris pour une pomme. Des poires. A l’heure qu’il est, les fruits devraient pourtant être pourris … L’autre s’arrête ensuite à quelques centimètres de sa petite carcasse, un pouce entre les lippes, levant ses mirettes émeraude vers elle. Il n’a pas l’air surpris. Comme si tout naturellement, il attendait la venue d’un autre être humain. Soit il est stupide, soit il est complètement taré. Et vu la proposition qu’il vient de lui faire, tout sourire, Abbie décide qu’il est sûrement un peu des deux. Ce grand barbu à la crinière presque hissée au-dessus de sa bouille carrée a beau avoir de sacrées belles fossettes et un sourire à faire pleurer un présentateur, il reste un étranger. Pire, un être humain. Et elle sait qu’ils peuvent se montrer doublement plus dangereux que les morts.

«  - … Non. Se contente-t-elle se lâcher, sourcils foncés.

Autre solution : Il l’a reconnue et a un plan tordu en tête. Elle en a déjà croisé beaucoup, des comme ça. Main toujours serrée autour du couteau à sa ceinture, Abbie recule légèrement.

- C’est toi qui pille cet endroit ?

Si oui, alors il n'est pas seul. Même avec un gabarit comme ça, on ne peut pas en avaler autant en quelques mois. La survivante va toujours droit au but. Elle veut à bouffer, elle en aura. Toujours en reculant, avisant les décors délabrés autour d’eux, Abygaëlle observe les alentours. Il doit sûrement y avoir à boire ici. Récupérer des gorgées sur un fruit sûrement infesté de vers ne la tente pas spécialement.

- J’suis pas seule, Ment-elle ensuite en se dirigeant vers le rayon des liquides. Tente un truc, et mon groupe à la sortie rapplique pour te faire la tête au carré. »

Oui, elle ment comme une arracheuse de dents. Mais le bluff lui a sauvé la vie à de nombreuses reprises. Alors autant en abuser encore un maximum.

 
code par SWAN - gifs tumblr - musique - so cold - Breaking benjamin
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


# W I L L H O O D
Funny you're the broken one
but I'm the only one who
needed saving.

♥ ♥ ♥ :
 

× A propos du vaccin : :
Un vaccin... T'es drôle ! C'est que des conneries.

× Âge du perso : :
Trente-quatre ans, et toujours aussi sexey.

× Localisation (+ avec qui) :
Je me promène sur les routes de la Californie avec Desmond, Rebekah et Anna.

× Avant, j'étais : :
Sportif professionnel ; quarterback des San Francisco 49ers, équipe de la NFL (national football league).

× Messages : :
3829

× Points de vie : :
306

× Copyright : :
MYERS. (signature) & Schizophrenic ♥ (avatar)

× Avatar : :
Jensen Ackles.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] weird but.. well, not bad △ ft. abygaëlle. Mer 13 Mai - 14:06


WEIRD BUT.. WELL,

NOT BAD.

Abygaëlle & Conrad

La réponse sèche de la femme et son regard sévère ne me plaît guère, pourtant je suis bien obligé de le subir, du moins le temps que je serrais toujours dans ce dépanneur avec elle. J'hausse finalement les épaules et attrape une nouvelle tranche de ma canne avant de l'avaler, ça en faisait plus pour moi. J'avais simplement tenté d'être sympathique, j'imagine que la jeune brune ne cherchais pas de sympathie, peut-être qu'elle n'avait pas manger depuis longtemps, cela expliquerait son hostilité. Je remarque ensuite sa main serré contre le manche de son couteau, plus bas vers sa ceinture, elle était visiblement prête à bondir sur moi et à me trancher la gorge si cela était nécessaire. Je n'avais montré aucun signe de violence, n'y même de colère, tout le contraire d'elle, ce serait plutôt moi qui devrais m'en méfier pourtant je ne le faisais pas. L'instinct peut-être, si c'était ça j'avais vraiment un instinct pourri, qui me mènerais vite à la mort, même si visiblement j'étais encore là depuis tout ce temps, la chance peut-être, et elle tournera sûrement un jour ou l'autre. J'imagine aussi que cela devait être suspect d'être aussi sympathique envers une inconnue, depuis le début de l'épidémie tout le monde se méfiait de tout le monde, et avec raison. On se méfiait plus des vivants que des rôdeurs puisque certainement dans un concours la race humaine en aurait plus à dire sur la cruauté que des bêtes assoiffés de chair fraîche et de sang encore chaud qui déchiquetait leurs victimes en morceaux. Ça aussi un humain, je ne dirais pas saint d'esprit, mais un humain tout de même, était capable de le faire, et l'avait fait. Elle me demande ensuite si c'était moi qui pillais cette endroit. Ce n'est pas le mot que j'aurais employer mais j'imagine que oui, même si pour l'instant je n'avais dévalisé que la ranger des bonbons et apporté quelques cannes qui me changerais de celle aux haricots.
- Bah j'ai pris quelques petites choses, je crois qu'il y en n'as assez pour deux de toute façon, dis-je en espérant qu'elle comprenne que je n'avais aucun problème au fait qu'on partage.

Peu après elle m'informe qu'elle n'est pas seule. Soudain je me sens donc menacé, contre la petite brune je n'avais pas grand chose à craindre il fallait se l'avouer. J'étais en assez bonne forme physique, c'était normal avec toute les heures que j'avais passer au gym et sur le terrains, mais je n'étais pas Hulk non plus, je n'avais aucune idée de quel genre de personne qui formaient son groupe, si il en n'avait deux/trois a peu près comme moi... Je voulais juste quelques petits trucs, et je n'avais fait de mal à personne, la petite me menaçait pourtant. Mon instinct me disais maintenant de dégager vite fait de la boutique, enfin quelque chose de sensé !
- Écoute, je veux de mal à personne moi, j'ai seulement pris quelques trucs. Je prend quelques paquets de viandes sèches et je vous laisse le reste, répondis-je en tentant de rester décontracté et confiant même si à l'intérieur c'était une toute autre histoire.
Je m'avance prêt des paquets puis en prend une dizaine que je fourre dans mon sac, maintenant bien remplis je le referme. Je garde ma conserve de poires, encore là, pour paraître calme, même si mon estomac noué n'avait plus très faim, ce qui était assez rare. Je n'avais pas envie qu'on me prenne mes choses, mes armes, ce qui était capitale, et après tout ce temps je ne pensais pas trouver d'autre chose pour me défendre d'aussitôt, et par là j'entend, quelque chose d'utile et qui ne manquerais pas de me faire tuer à chaque fois que je m'en servirais.

(c) AMIANTE


_________________

- ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . -
I didn't want to give you
the one last part of m y s e l f
THAT I COULDN'T TAKE BACK
but then I  r e a l i z e d  it was already yours
& it had been since the very  b e g i n n i n g
'-_ i t  d r o v e  m e  m a d _-'
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


in the middle of the night, when the angels scream, i don't want to live a life that i believe. time to do or die.


LOVE LOVE:
 

× A propos du vaccin : :
Plutôt crever que de faire ce foutu vaccin !

× Âge du perso : :
31 ans, bientôt 32.

× Localisation (+ avec qui) :
en Californie, et plus précisément à Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
21395

× Points de vie : :
388

× Copyright : :
© lux aeterna (avatar), © schizo' (code signa)

× Avatar : :
Kristen Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] weird but.. well, not bad △ ft. abygaëlle. Ven 29 Mai - 15:20

RP archivé suite à la suppression d'Abbie. coeurrose

_________________
en présence très réduite jusqu'au 9 août
Maybe it was all too much. Too much for a girl to take.
I don't want to play this game no more. I don't want to stay 'round here no more. Like rain on a Monday morning, like pain that just keeps on going on. Look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [FLASHBACK] weird but.. well, not bad △ ft. abygaëlle.

Revenir en haut Aller en bas

[FLASHBACK] weird but.. well, not bad △ ft. abygaëlle.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS-