So what if you can see the darkest side of me ? ▬ {Lenny & Isaac}
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
Le 10/11/2017 : le forum a CINQ ans & sa saison 6 est mise en place. Nouveautés à découvrir ici (le tout accompagné d'un recensement au passage obligatoire).
ON VOUS AIME TEEEELLEMENT !! coeurrose lele Si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ? (Ouais on vous achète et alors ? /PAAN/)

Partagez| .

So what if you can see the darkest side of me ? ▬ {Lenny & Isaac}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: So what if you can see the darkest side of me ? ▬ {Lenny & Isaac} Mar 12 Mai - 22:09



So what if you can see the darkest side of me ?

Feat. Lenny







POV interne :

Plus le temps passait, plus je me demandais ce qui m'arrivait réellement. Je changeais tellement que je ne me contrôlais plus moi-même, j'avais l'impression d'être dans un cauchemar, de devenir un animal sauvage qui avait seulement soif de voir ces pourritures de rôdeurs crever en se vidant de leur sang moisi et de tout leurs boyaux  avant de les achever avec un coup de hache en plein centre du crâne. Le pire dans tout ça, c'était peut-être que ce second point n'était pas une impression mais bien la réalité. C'était tout simplement ce que je devenais, ce que j'étais de plus. Sauvage, c'était probablement le mot qui pouvait le mieux me définir en ce moment. Sauvage, mais aussi d'autres mots comme.. Sociopathe, antipathique, psychopathe, instable, méchant, violent, brutal. Tout ce que je n'étais absolument pas habituellement.

En parlant de ça, l'état dans lequel j'étais à présent le montrait plus qu'autre chose. J'étais recouvert du sang des rôdeurs, ou du moins pratiquement. Les autres rôdeurs ne me sentaient pas, ça m'aidait un peu. Et après, on continuait à me demander pourquoi je visais pas directement la tête. Je sais vivre dans le monde où nous vivons maintenant, ce qui n'est visiblement pas le cas de tout le monde. C'est tout, c'est simple. J'essayais de survivre, alors que je savais constamment que personne ne s'en sortirait. Sauf peut-être les personnes faibles, c'est qu'aux personnes faibles que toutes les merdes du monde arrivent. Si j'avais été plus fort, si j'avais pas été si faible dès le départ, Maxime, Lydia, Malia, Jonathan, Selena et même les deux autres cons de Kader et Stevens seraient probablement encore en vie, j'aurais pu les sauver. Ou j'aurais pu y contribuer. J'aurais pu ne pas voir mon meilleur ami se faire tirer dessus, j'aurais pu savoir que mon premier amour était encore en vie, et non pas douter du fait qu'elle soit morte au lieu de vivre comme une de ces pourritures qui nous gâche la vie à presque chaque instant.

Si je pensais de cette façon, c'était surtout à cause de la zone. Envahie par les rôdeurs, je savais que ça arriverait. Aussi tôt ? J'y avais pas cru, j'avais espéré, voulu et même prié un dieu qui n'existait pas, ou alors c'était un connard de psychopathe, pour que ce moment n'arrive pas aussi rapidement. Décidément, si ce grand mec à la barbe blanche existe, il a un esprit de contradiction assez fort, il faudrait donc prier pour qu'on devienne tous des rôdeurs pour qu'ils crèvent ? Dans tout les cas, j'en ai rien à foutre, si un jour je croise Dieu au coin de la première et d'Amistad, je pense pas faire comme The Fray à lui demander pourquoi il a pas répondu au téléphone et pourquoi il fumait, je serais plutôt du genre à lui couper la tête et à effectuer sa mise à mort en gueulant dans un mégaphone que j'ai trouvé le coupable de ce carnage et que je vais lui faire subir toutes les souffrances du monde avant de l'achever en l'écoutant gentiment me supplier de lui donner une mort plus douce. Mais à part ça, je suis très stable mentalement.

Après la chute assez violente de la zone et le fait qu'on ai du partir, j'avais fini par me décider et par rester avec quelques personnes. Les personnes que j'avais lâchement abandonner en clamant haut et fort que je ne voulais plus être avec personne parce que je ne voulais pas m'attacher. Ce que ma conscience me disait là ? "T'es con Isaac". Ouais t'es con Isaac. Même moi-même je confirme le fait que je sois totalement con d'avoir penser qu'en plus de sauver mon cul, c'était bien de me prendre des fardeaux. Par fardeaux, je parle des personnes que j'aime pas et qui sont dans les personnes avec qui je reste. Y'a une seule personne que je ne qualifie pas comme fardeaux pour l'instant, et c'est Lenny. Mais lui c'est différent aussi, il est bizarre ce type. En fait, il fait tellement de choses étranges qu'il me fait penser à moi, à la base c'est pour ça que je l'aime bien. Et puis il me fait étrangement penser à Maxime, même si ça m'étonnerait qu'avec tout les rôdeurs qui tentent de nous bouffer nos boyaux à chacun de nos pas, il y ai encore une personne sur Terre qui puisse avoir foi en l'existence de Dieu. Il existe pas, ce gros con, pourquoi on a essayé d'y croire pendant deux mille ans ? Et après on doute de la connerie humaine.

Après avoir tué les quelques rôdeurs que j'avais pu croisé, j'avais arrêté d'avancer. J'en pouvais réellement plus, au fond, d'avancer sans savoir où aller. Avant, j'avançais en ayant un but. Avant tout ça, c'était aller en cours, aller chez moi, à la bibliothèque ou même chez Lydia pour la voir en tant que son petit copain ou chez Maxime pour faire le maximum de conneries possibles de faire à dix-sept ans. Puis, j'avais avancé en ayant pour but de survivre, de retrouver une vie normale avec Jonathan. Je pense que tout mes espoirs se sont envolés en même temps que sa vie, à lui et aux trois autres. Ma foi, ma confiance en ce monde s'est littéralement désintégré, ou peut-être avait-elle échappé de mon corps en coulant par le sang que j'avais perdu quand je m'étais ouvert. Et puis Naël était arrivé, il m'avait redonné des espoirs. On était avancé, à la Zone 51. J'ai fini par être seul, par avoir comme but de retrouver Skylar et lorsque je l'avais retrouvé je lui avais dit clairement ne pas vouloir quitter la Zone. Et maintenant ? Maintenant je me retrouvais comme un con, sans aucun but. À la limite, ce serait même plus intelligent de me tuer moi-même. J'aurais pas à devenir comme eux, comme ces pourritures aucunement effrayantes. À partir du moment où on a vécu la fin de son adolescence avec, je pense pas qu'on puisse en avoir peur. À partir du moment où on a comprit comment les tromper, c'est impossible d'en avoir peur. C'est impossible qu'un jour je puisse avoir peur d'eux, de nouveau.

Finissant par m'asseoir au sol, sachant constamment que s'il pleuvait ou si l'odeur des rôdeurs se dissipait et qu'une horde passait par là j'étais mort, je posais ma hache à mes côtés avant de fermer les yeux quelques secondes. Me reposer, c'était une chose que je n'avais pas faite depuis des mois. Mon désir de vengeance et ma haine me brûlaient tellement intérieurement que je ne pouvais pratiquement pas dormir. Mes rêves finissaient toujours en cauchemar. J'avais beau jouer les mecs puissants, j'avais peur. J'avais peur de quoi ? De perdre le peu de personne que j'aimais encore. Skylar, Naël, Lenny. Juste ces trois personnes-là. En réalité, si on me disait que pour les sauver je devrais me tuer moi-même, je le ferais. Si on me disait que pour les sauver je devais tuer Lydia, qui de toute façon est devenu un rôdeur, je le ferais également. En réalité, ça c'était faux. Je savais de moi-même que si Maxime, Lydia, ma famille ou même une personne de mon groupe se pointait en rôdeur devant moi, je ne pourrais pas la toucher, essayer de lui trancher la tête ou le faire arrêter de souffrir. La seule réaction que j'aurais, ce serait certainement de fondre en larmes en me disant que c'est pas possible, qu'il devrait bien avoir un truc pour les refaire devenir humains, même si effectivement je sais qu'il n'y a absolument rien. J'essaye de paraître fort, mais en réalité je le suis absolument pas.


©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: So what if you can see the darkest side of me ? ▬ {Lenny & Isaac} Mar 14 Juil - 1:44

so what if you can see the darkest side of me?
isaac & lenny
Lenny ne cherchait plus à comprendre. Depuis l'implosion de la Zone, il avait de plus en plus conscience de l'inutilité de produire une quelconque réflexion. Ca n'était pas son rôle, ça ne l'avait jamais été. Quel que soit le groupe auquel il appartenait, il était préférable qu'il se contente d'obéir aux ordres, qu'il balance sa lame dans la chair en décomposition et qu'il appuie de toute la force de ses muscles. C'était ce qu'il savait faire de mieux. Son corps avait toujours mieux fonctionné que son esprit. La réunion qui avait eut lieu quelques jours plus tôt le lui avait encore rappelé, et il s'était mordu la lèvre inférieure jusqu'au sang à regretter ses quelques prises de paroles, commanditées par son délire maniaque. Pourtant, il ne s'était pas excusé. Il s'était contenté de s'isoler, un peu plus, une dernière fois. Il avait arpenté les couloirs de la Zone pour se vider l'esprit, il avait laissé ses grandes pattes le guider à travers les méandres désormais familiers du seul bâtiment encore viable. Il n'était revenu vers le groupe que lorsqu'il avait été temps, et à ce moment-là, il avait choisi d'arrêter de chercher à comprendre. Il avait simplement suivi la silhouette de Leandro, cette forme d'homme qui l'avait rassuré, à une époque – il y a quelques jours encore, et pourtant cela lui paraissait faire des années. Quand il levait les yeux sur la nuque mal dégagée de l'ancien policier, il ne voyait plus le regard réconfortant de son père, mais la lueur froide d'une oeillade d'acier, à peine troublée par une conversation à cœur ouvert.
Il continuait à suivre le groupe d'hommes et de femmes armés jusqu'aux dents, salis par les boyaux puants du zombie qu'ils avaient attiré pour se camoufler, suivant la grande idée d'Isaac. Après avoir couper dans un rôdeur, Lenny scruta les alentours à la recherche de son meilleur ami. Il avait du mal à l'évoquer ainsi désormais, ne comprenant réellement pas comment ils avaient pu en arriver là. Ils avaient réussi à rallumer la lueur d'espoir l'un de l'autre, mais il avait suffi de cet incident, cette explosion qui les avait arrêté en plein pas de danse. Ils s'étaient toisé un instant avant de partir en courant, chacun de son côté, chacun vers leurs êtres aimés. Chacun vers une nouvelle désillusion, la désillusion de trop. Pas de Skylar, pas de Maggie, et une Lucy désincarnée : cela avait suffi à briser quelque chose dans leur complicité, et désormais, ils réapprenaient à être là l'un pour l'autre, dans un silence qui ne leur était pas habituel. Alors, ils s'étaient évité un moment, craignant d'empirer l'état de l'autre, ne sachant surtout pas quoi dire pour briser ce mur étrange qui s'était hérissé entre eux. Lenny se baissa pour éviter la poigne bizarrement ferme d'un mort-vivant, avant de lui couper le bras, de lui taillader la jambe, et de profiter de son déséquilibre pour sectionner sa colonne vertébrale. Il releva rapidement le regard et tomba enfin sur Isaac. Il le reconnaissait à peine, couvert de sang, le regard plein de haine. Et pourtant, cette image était familière, comme si elle lui renvoyait son propre reflet. Automatiquement, il releva son bras droit, allongé par le katana, et le crâne d'un zombie se fissura. Il poussa avec son poing gauche jusqu'à ce que la lame ressorte de l'autre côté, souillée par la cervelle inutile du cadavre.
Il ne savait plus depuis combien de temps leur groupe avançait, ni s'ils réussissaient à atteindre les voitures, ni même s'ils avaient déjà quitté les alentours de la Zone 51. Il actionnait ses muscles, n'écoutant pas leur plainte. Son pied droit le lançait, probablement parce qu'il avait trébucher en évitant la bouche avide d'un rôdeur. Il ne distinguait plus les différentes personnes devant lui, qui disparaissaient sous la couche de boyaux, de sang, de sueur et de saleté qui constituait leur camouflage. Un nouveau mort-vivant chuta au sol suite à un coup bien placé de son sabre, un sourire sans joie étira ses lèvres, révélant ses dents bizarrement blanches, et son regard suivit le mouvement descendant du cadavre en décomposition. Mais une silhouette assise, presque roulée en boule, attira son attention. « Isaac ? » Il releva le regard. Les bâtiments de la Zone étaient déjà plus loin qu'il ne l'aurait cru, et la dernière horde de zombies qu'ils avaient croisé gisait au sol, en morceaux. Les deux groupes de survivants s'étaient réunis et tentaient à nouveau de prévoir dans quelle direction aller. La fatigue semblait se répandre comme une trainée de sable sur les combattants éreintés. Se laissant aller à son tour, Lenny tomba plus qu'il ne s'assit à côté de son ami. Posant une main délicate sur son épaule, il le secoua doucement. « Eh, dors pas hein. C'est pas le moment. » Il chuchotait dans l'oreille du garçon, une tendresse naturelle lui venant avec Isaac. Il avait essayé d'aller vers chaque personne présente dans la Zone durant son temps là-bas. Il avait mis un point d'honneur à converser particulièrement avec chaque jeune adulte qui croisait son chemin. Pourtant, quelque chose de particulier le liait au brun. Peut-être était-ce du au fait qu'il avait été le premier à lui parler. Peut-être était-ce du à la lueur qu'il ne connaissait que trop, qui brillait également dans les yeux noisettes du jeune homme. Peut-être était une réaction chimique. Il fit taire son cerveau. La réflexion, ça n'était vraiment pas son domaine. Il n'était que force et instinct. Et son instinct lui disait de s'occuper du garçon, même si tous ses membres lui criaient de s'allonger aussi et de s'assoupir à cet endroit, même si ses paupières lui hurlaient de les laisser se fermer pour qu'enfin les larmes qu'il retenait puissent couler discrètement. « Isaac ? » répéta-t-il à peine plus fort, toujours penché et à quelques centimètres du visage de son compagnon. « T'es fatigué, mon gars, mais on va trouver un endroit plus sécurisé avant de pouvoir se reposer. D'accord ? » Il releva les yeux vers le groupe, à plusieurs mètres d'eux. Les voitures fonctionnelles, rassemblées par Ezekiel, attendaient sagement qu'on les démarre. Il repéra Athénaïs qui discutait avec Leandro, et sourit faiblement en reconnaissant la forme de l'arc qu'il lui avait confié. « Naïs a prit soin du cadeau de Snow, » confia-t-il à Isaac. Ils ne se connaissaient peut-être que depuis quelques mois, mais dans ce monde, c'était assez pour que Lenny confie absolument tout au brun sans peur. Il lui vouait une confiance absolue, et ce, malgré leur récent éloignement.
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: So what if you can see the darkest side of me ? ▬ {Lenny & Isaac} Mar 14 Juil - 12:02



So what if you can see the darkest side of me ?

Feat. Lenny







POV interne :

Alors que j'étais toujours assit au sol, une voix finit par me sortir de ses pensées. Cette voix ? Lenny. Voilà un long moment que je ne lui avais plus adressé la parole, et maintenant je me retrouvais à faire ami-ami avec d'autres survivants seulement pour rester avec lui. Si j'étais con ? Oui j'étais con. J'aurais simplement pu emmener Lenny avec moi et l'emmener loin de ces imbéciles qui pensent que plus on est, mieux on survit. Mon cul ouais. Depuis le temps où j'étais avec ces imbéciles de la Zone, j'avais faillis me faire sauter dessus plus d'une fois et c'était un record depuis que Jonathan était mort, et encore plus depuis que Naël avait disparu de la surface de la Terre avec Skylar. J'entendais sa voix me parler une seconde fois mais ne put pas discerner les mots qu'il prononçait. J'étais beaucoup trop troublé dans mes pensées pour pouvoir entendre ce qu'il me disait, même si je le sentais me secouer, même si énormément de choses. J'étais comme une statue, comme un robot ou un être sans âme qui n'écoutait plus rien autour de lui, qui ne comprenait pas qu'on s'adressait à lui. Il fallait de toute façon qu'il s'en rende compte à un moment ou à un autre, Lenny, je n'étais plus le même. Je n'étais pas celui qu'il avait rencontré dans la Zone. Je ne l'étais plus depuis un très long moment, et pour preuve je considérais chaque personne que j'appréciais comme une erreur.

Quand il prononçait mon nom une deuxième fois, je finissais par détacher mon regard du sol pour l'observer. J'avais même plus le même regard qu'avant, depuis l'implosion de la Zone. J'avais un regard totalement vide d'émotion, qu'on pouvait comparer facilement avec le regard d'une personne atteinte de psychopathie ou avec de gros problèmes mentaux qui lui effaçaient tout sentiments. Pourtant, même si j'avais changé, il était resté là. Il restait avec moi, et c'était une chose que je pouvais comprendre, étant donné que j'étais resté pour lui. La suite de ses mots me fit légèrement sourire, ce n'était pas que ça me faisait plaisir mais plutôt rire d'ailleurs. Sécurisé ? On était en sécurité nul part. « Tant qu'on reste avec ce groupe, rien ne sera sécurisé Lenny. Et je préfère largement éclater le crâne des enculés qui nous gâchent la vie plutôt que de dormir. » C'était une chose que je n'aurais pas dite quelques semaines auparavant. J'aurais dit que je voulais rester cacher, sécurisé derrière d'autres personnes et que j'étais effrayé par des rôdeurs qui n'avaient au final rien d'effrayant. Mais mon point de vue avait changé, je ne me cachais plus derrière personne et je préférais être mordu que de devoir me cacher de nouveau.

La suite de ses mots me firent hausser les sourcils. Des cadeaux ? Qui avait encore assez de foi pour pouvoir faire des cadeaux à qui que ce soit ? « C'est bien qu'elle en prenne soin, si elle passe son temps à ça elle crèvera plus rapidement et ça fera un poids en moins à supporter. » Ou comment dire que j'en avais rien à faire de ce qu'il pouvait me dire, mais également que si je voyais une seule personne de ce groupe en danger : je n'irais pas pour le sauver. Sauf si c'était Lenny, bien entendu. Finissant par détacher mon regard du jeune homme, je m'allongeais sur le sol en éloignant soigneusement ma hache de mon corps. M'ouvrir une fois m'avait suffit, maintenant je prenais mes précautions. Mon esprit traversa toutes sortes de choses. Est-ce que j'étais réellement en train de penser à lâcher d'un seul coup le groupe et à partir ? J'étais réellement en train d'y penser, mais je ne voulais pas avoir la mort d'une personne que j'appréciais sur la conscience. Tournant la tête vers Lenny, je finissais par soupirer doucement avant de lui dire ce que je pensais. « On devrait pas rester avec eux. À part faire plus de bruit et nous rendre plus visibles aux yeux des rôdeurs, ils foutent rien. Ils savent pas vivre dans ce monde mais ils font comme si. Si on se casse on aura dix fois plus de chances de survivre.. Alors maintenant ça dépend de si tu me suis, ou si tu restes. J'suivrais ton choix, j'ai pas envie d'avoir ta mort sur la conscience. » Autrement dit : j'ai envie de te protéger, tu me suis ou tu préfère crever ?


©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: So what if you can see the darkest side of me ? ▬ {Lenny & Isaac} Mer 12 Aoû - 13:02

   
so what if you can see the darkest side of me?
isaac & lenny
Le regard vide qu'Isaac releva sur Lenny lui fit l'effet d'un electrochoc. Il se recula légèrement dans un mouvement instinctif qu'il regretta immédiatement. Ses iris sombres cherchaient, quelque part dans l'océan secoué des yeux de son ami, le jeune homme jovial et naïf qui s'y reflétait encore il y a quelques semaines. Le froid et la haine qu'il y trouvait à la place lui faisait peur. Une bile acide lui monta dans la gorge et il dut se retenir de vomir tant la réalisation faisait mal. Peut-être aurait-il du continuer à surveiller le brun de loin, sans initier de contact avec lui. Il ne pouvait pas supporter ce fantôme qui lui faisait face, pâle écho de la personne qu'il avait apprit à chérir. Cela lui rappelait bizarrement les yeux rougis de sa mère – du zombie qu'elle était devenue, deux globes occulaires entourés de chair en décomposition qui le fixaient sans le voir. Les mots qu'Isaac cracha alors confirmèrent qu'il n'était plus le même. Lenny aurait préféré continuer à faire semblant de l'ignorer, lorgnant du coin de l'oeil chaque coup de hache qui éloignait l'homme de l'enfant qu'il avait été. Pour un peu, un rire cynique aurait cascadé des lèvres asséchés du mexicain. Pour certain, les humains se définissaient désormais entre un avant et un après l'épidémie, comme si deux entités fixes s'observaient de chaque côté de cette date fatidique. Dans le cas des deux garçons, pourtant, il y avait un troisième clône, une troisième identité qui s'était révélée après l'explosion de la Zone 51. Il était difficile de croire qu'un événement aussi similaire ait pu avoir des conséquences aussi opposées sur eux deux. S'il y avait davantage réfléchi, il aurait surement réalisé à quel point, en réalité, leurs trajectoires étaient parallèles, similaires ; mais son regard noyé de compassion et d'espoir ne voyait pas le même désespoir dans la colère noire d'Isaac.
« Putain Isaac. » Il ne put rien dire de plus quand le brun évoqua Naïs comme si elle n'était qu'un bout de viande, un appat, une distraction. Il dut se retenir de lui foutre son poing dans la tronche, à vrai dire, parce qu'il en mourait d'envie quand il l'entendait parler ainsi. Il secoua la tête : il n'en revenait pas. « Merde, tu sais à quel point Snow est... était importante pour moi, merde, » répéta-t-il comme si cela avançait à quelque chose. Ses poings se refermèrent sur des touffes d'herbe sèche qu'il se mit à arracher inconsciemment. Quand son compagnon reprit la parole, il releva les yeux vers lui avec réticence. Il ne voulait pas entendre ce qu'il avait à dire, ce que cette nouvelle version d'Isaac allait proposer. Il n'aimait pas cette version d'Isaac, il voulait l'ouvrir au scalpel pour en extraire l'ancien Isaac, son meilleur ami, celui qui parvenait à lui redonner espoir quand lui, l'optimiste éternel, perdait foi en ses croyances basiques. Il voulait retrouver le pacifiste qui rechignait même à achever un rôdeur. Il voulait retrouver le sourire idiot qui se reflétait, il le savait, sur ses propres lèvres quand ils préparaient une nouvelle bêtise. Il voulait retrouver Isaac, merde. Ses doigts se refermèrent sur son poignet et il serra fort pour s'empêcher d'assomer l'usurpateur. Ca avait la même tronche mais ça n'était pas son meilleur ami, songea-t-il avec amertume. Il le laissa pourtant finir, se retenant de lui cracher à la gueule, cherchant les mots justes pour lui répondre sans perdre son sang froid. Ce n'était pas le moment pour une esclandre : le sang comme le bruit risquaient d'attirer des mort-vivants.
Il opta finalement pour un cynisme froid qui lui était inhabituel. « Ma mort sur ta conscience ? Ma mort, sur ta conscience ? » questionna-t-il en appuyant sur les pronoms avant de ricaner. « Depuis quand c'est toi qui me protège, hein ? » Il secoua la tête mais reprit ; ça n'était pas là l'essentiel du propos du brun. « J'me suis battu pour qu'on sorte tous ensemble des ruines de la Zone, j'me suis battu pour qu'on monte des expéditions, qu'on s'organise, tu crois vraiment que j'vais tout lacher parce que tu fais une crise de stress post-traumatique ou je sais pas quelle merde ? » Il ferma les yeux et inspira profondément, pour se calmer. Lorsqu'il les rouvrit, ses iris s'étaient durcies et sa voix sortit comme un grondement caverneux. « Je bouge pas d'ici tant que j'ai pas trouvé Maggie. » Il faillit mentionner Skylar mais se retint à temps. Ca n'apporterait rien.
electric bird.

   
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: So what if you can see the darkest side of me ? ▬ {Lenny & Isaac} Mer 12 Aoû - 15:13

so what if you can see
the darkest side of me ?
Lenny & Isaac
A walking disaster, the son of all bastard.

J'étais resté dans la même position depuis que j'avais fermé la bouche, observant simplement le jeune homme devant moi. Si après tout ça je le considérais encore comme mon meilleur ami et si je ne voulais pas l'éloigner de moi, lui, c'était parce que je savais qu'il était plus fort que ce qu'il montrait. Il l'était beaucoup plus, mais il se cachait derrière la faiblesse des sentiments qu'il éprouvait pour les autres. En entendant ses premiers mots, je pus pas contenir un rire assez faux, c'était la façon dont j'agissais maintenant et je savais que ça n'allait pas forcément lui plaire. « C'est justement le problème. Tu passe plus ton temps à t'attacher aux autres qu'à essayer de survivre. Tu crois vraiment que dans le monde dans lequel on vit on a encore le temps pour être attaché à d'autres personnes ? Ouvre les yeux Lenny, ouvre les yeux avant qu'une personne à qui tu tiens te saute dessus pour essayer de te bouffer, ça serait bien mieux. » Je savais que ça avait déjà du lui arriver, plus d'une fois même. Mais je voulais le réveiller un minimum. Après l'implosion de la zone, je m'étais réveillé. Et encore plus quand on avait du la quitter à cause de ces conneries de rôdeurs. Les sentiments, je prenais ça comme une perte de temps. Je savais que je devenais un monstre, je devenais dangereux, et la plupart des personnes autour de moi n'aurait pas hésité une seule seconde à me tuer si je devenais trop dangereux pour eux. Mais ça m'importait très peu.

Quand Lenny recommençait à me parler d'un ton plutôt froid et cynique, je retournais poser mon regard sur lui. En réalité, ça m'étonnait parce que ça, ça ne lui ressemblait absolument pas. Cependant je l'écoutais parler, ne le coupant pas. Mon air et mon regard n'avaient pas changé : ils étaient vides. Comme si quelqu'un ou quelque chose m'avait retiré le peu de cœur que j'avais lorsque j'avais retrouvé Skylar, lorsque j'avais compris qu'elle me rendait faible. «  Oui, ta mort sur ma conscience, Lenny. T'es faible. Je sais qu'intérieurement t'as plus de force que ça, mais regarde toi, là. T'es faible, tu forme des groupes bruyants et incapables qui risquent de nous faire tuer, tu nous fais sortir d'une zone, grande, qu'on aurait pu sécuriser si on était pas avec des imbéciles et en faisant tout ça, tu risque encore plus de nous faire tuer. Alors ouais, depuis un temps c'est moi qui te protège plus qu'autre chose. Je sais me battre, je sais vivre avec les rôdeurs, et c'est pas forcément ton cas alors pour ton bien tu ferais mieux de m'écouter avant que je décide de me recouvrir une nouvelle fois de leur sang pourri pour me barrer. »

Ses derniers mots eurent la facilité de me faire soupirer. Retrouver quelqu'un. Il était sincère ? J'y avais pensé pendant un moment, retrouver Skylar. Et je l'avais fais. Je l'avais retrouvée, vivante. Et Naël était probablement vivant également, mais je préférais me dire qu'ils étaient morts. Sans souffrances, et sans devenir ces monstres. Et c'était d'ailleurs ce que je comptais faire croire à Lenny, pour qu'il comprenne pourquoi je changeais même si ce n'était pas le cas. La simple pensée de Skylar, de cette femme que j'aimais me rendait faible. Et ça me faisait retrouver les sentiments que j'essayais de supprimer depuis un bon moment déjà, c'était une chose qui pouvait facilement se retrouver dans mon regard qui changeait à chaque fois que ma conscience prononçait son nom. «  Tu perds ton temps, elle est morte. Tout comme Naël, comme toutes les personnes à qui on a pu tenir. » Je me mordais les lèvres, je ne l'avais pas dit. Peut-être que j'en avais pas le courage. Ou peut-être que ça me faisait du mal de le dire, en sachant que c'était faux. Et peut-être même que non, c'était vrai. Parce que ça faisait un bon moment que je l'avais vu, et peut-être qu'elle s'était faite tuée. Cette pensée me montait les larmes aux yeux, que j'essuyais immédiatement avant de soupirer. «  Comme Skylar.. » Après avoir prononcé ces mots-là, je m'étais relevé avant de récupérer ma hache, essayant de la sortir de ma mémoire. C'était dingue d'aimer quelqu'un comme je l'aimais, et de s'en éloigner pour se protéger soi-même.


© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: So what if you can see the darkest side of me ? ▬ {Lenny & Isaac} Sam 5 Sep - 20:26

   
so what if you can see the darkest side of me?
isaac & lenny
Il bouillonnait. Lenny n'avait jamais été le meilleur pour cacher ce qu'il ressentait. Il savait très bien qu'il avait toujours été dirigé par ses émotions. Il avait simplement eu la chance, jusqu'à maintenant, de ressentir essentiellement des choses positives, et d'avoir des personnes autour de lui pour le canaliser quand il s'éparpillait. Mais il était seul désormais, et face à lui le fantôme de son meilleur ami s'évertuait à appuyer sur tous les boutons qui font mal. Le mexicain déglutit avec difficulté à la tirade haineuse d'Isaac, et le nœud d'angoisses dans son ventre se rappela à lui. Il sentit les larmes lui monter aux yeux mais ne put rien répondre au brun, ne parvint pas à lui faire fermer cette grande bouche qui débitait des insanités à une vitesse qui l'étourdissait. Il n'avait pas la force d'évoquer à voix haute ce que ses mots lui rappelaient. C'était comme s'il pouvait à nouveau voir la haute silhouette de sa mère, la façon dont son corps se penchait en avant quand elle avançait vers lui. Il sentait encore le poignet de Maebh qui tirait sur son bras, son sabre qui s'était mis à trembler alors que sa poigne sur le manche se faisait moins ferme. La larme unique qui avait coulé le long de l'arrête de son nez, pour finalement se coincer dans sa barbe naissante, donnait un goût salé à tous les repas qu'il avait prit depuis. Son envie de vomir revint, plus forte, à la vue du sang coagulé là où Lucy avait été mordue, des organes apparents et des côtes qui sortaient de son buste frêle. Les muscles pourris de ses bras devenus inutiles avaient tenté de reprendre du service pour l'attrapper et en faire son quatre heures. C'est à ce moment là seulement qu'il avait eu la force de lever sa lame pour la stopper, la réalisation lui parvenant enfin : ce n'était pas sa mère. Ses oreilles résonnaient encore du hurlement douloureux qui lui avait échappé après cela, mêlé aux cris terrifiés de Maebh. La panique qu'il avait ressenti alors n'avait rien à voir avec celle qu'il ressentait maintenant en voyant la situation dans laquelle il avait laissé Isaac, mais c'était tout de même trop similaire pour qu'il ne fasse pas l'amalgame.
Il ferma les yeux, incapable de regarder le survivant dans les yeux alors qu'il continuait à parler. Il parlait, il parlait, il parlait dans le vent parce que Lenny ne l'écoutait plus. Isaac avait toujours trop parlé, avec son enthousiasme d'enfant, des étoiles dans les yeux, des grands gestes des mains. L'abysse de ses iris seule suffisait à comprendre que cette énergie qu'il dégageait auparavant avait disparu. Les épaules du mexicain s'affaissèrent et il concentra tous ses efforts à retenir les larmes qui menaçaient de couler. Il était fatigué. Cette confrontation n'était que la goutte qui faisait déborder le vase : Lenny n'en pouvait plus. Depuis l'explosion de la Zone, il n'avait qu'une envie, s'enrouler dans un duvet relativement en bon état et dormir pendant des heures durant. Ainsi seulement, il pourrait oublier l'horrible réalité qu'il vivait, oublier la douleur qu'il ressentait en permanence, oublier le regard vide des zombies et d'Isaac, oublier la peur. Les rares fois où il avait fermé les yeux, pourtant, tout cela lui revenait en pleine face et il se réveillait en sursaut, en sueur, tremblant. « Casse toi, alors, si t'en as tellement envie, » souffla-t-il sans rouvrir les yeux, trop éreinté pour trouver la force de se battre pour ce en quoi il croyait. Il ne voulait pas qu'Isaac parte, il était seulement partagé entre l'envie de le serrer dans ses bras et de lui foutre son poing dans la gueule. Mais la lassitude prenait le dessus sur toutes ses envies. Isaac méritait peut-être qu'il le laisse tranquille. Isaac avait peut-être raison, après tout, et Lenny serait la cause de leurs morts à tous les deux. La cause de la mort de tout le groupe qu'il entendait vaguement à quelques mètres de là. Il était faible, l'avait toujours été, mais il avait réussi à le cacher parce que Maggie et Lucy s'occupaient de lui. Désormais, c'était visible aux yeux de tous, et même Isaac ne prenait plus la peine de faire attention à ses sentiments. « Tu devrais sauver ta peau avant que je nous mène tous à la mort. » Mais il rajouta tout de même que lui-même ne partirait pas tant qu'il n'aurait pas retrouvé sa tante, morte ou vive. A ces mots il souleva ses paupières lourdes pour observer la réaction du brun. Ses poings se serrèrent, l'un sur le manche de son sabre, l'autre sur le vide. « ILS SONT PAS MORTS, » finit-il par hurler, incapable de garder pour lui cette force destructrice qui le rongeait de l'intérieur. Maggie, Naël, Sam, Skylar, ils ne pouvaient pas être morts. Il ne pouvait pas vivre dans un monde où ils n'existaient pas. A genoux dans l'herbe sale, recouvert d'hémoglobine, Lenny lacha un sanglot étouffé par la honte.
electric bird.

   
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: So what if you can see the darkest side of me ? ▬ {Lenny & Isaac} Dim 20 Sep - 15:13

so what if you can see
the darkest side of me ?
Lenny & Isaac
A walking disaster, the son of all bastard.

Partir, c'est ce qu'il venait de me dire. J'avais qu'à me barrer, et c'était pas faux. La seule personne qui me retenait là, c'était lui. J'avais déjà perdu trop de personnes à qui je tenais, je comptais pas le laisser partir lui aussi. Mais je n'avais pas fait attention à ses mots. Je ne faisais plus attention à rien ni personne depuis quelques temps, je passais juste ma mauvaise humeur sur les rôdeurs à les exploser aussi violemment que je pouvais, c'était comme pour m'empêcher de reporter cette colère sur des survivants. En entendant la suite de ses mots pourtant, un grognement finit par sortir de ma bouche et je pus pas m'empêcher de le frapper plutôt brutalement sur la tête. « J'en ai rien à foutre de survivre Lenny. Et chercher à vivre dans ce monde de merde ça sert d'autant plus à rien, j'veux juste m'assurer que si tu crèves t'auras pas à vivre comme une de ces pourritures de rôdeurs. » J'avais pas contrôler les mots qui sortaient de ma bouche, et je me rendais compte seulement après que ça pouvait être mal perçu. Je lui disais clairement que j'en avais peu à faire que quelqu'un que j'appréciais meurs encore, s'il ne se transformait pas en mort vivant. Et c'était la dure réalité. La seule chose que je ne voulais plus, c'était de voir une personne que j'aimais avec aucune humanité. Alors je me transformais moi-même en monstre pour ne pas montrer tout ce que je pouvais ressentir.

Quand j'avais parlé de Skylar et que je m'étais relevé, je m'étais mis dos à Lenny. Juste pour ne pas le regarder et également parce que les larmes m'étaient rapidement montées aux yeux. J'étais faible, c'était tout ce que je pensais. Mais c'était une faiblesse que j'arrivais à ne pas faire sentir dans ma voix, et j'osais espérer qu'il ne se rendrait pas compte que la pure méchanceté que je montrais n'était qu'une carapace. « Ils sont morts. » J'avais juste prononcé ces trois mots en me retournant vers lui, séchant les larmes que j'avais aux yeux avant de serrer le manche de ma hache dans ma main. « Ils sont tous morts. Naël, Skylar, ta copine... Comment elle s'appelait déjà ? En fait personne n'en aura rien à foutre. Parce que si quelqu'un survit et reconstruit une humanité, tu crois réellement qu'ils penseront à ceux qui ont tenté de survivre et qui en sont morts ? Toi, moi, eux là-bas. On est tous morts. Ou peut-être que les plus faibles d'entre nous réussiront à survivre. Regarde nous, on a toutes nos chances de voir toutes les personnes à qui on tient se faire bouffer sous nos yeux. On a toutes nos chances de devoir vivre avec ça quand tout ça sera terminé. On a toutes nos chances de survivre en étant totalement détruit. Tu préfère mourir ou souffrir ? Là t'as tout ton choix Lenny. »

Soupirant finalement, je m'étais replacé à côté du jeune homme en reposant ma hache contre le sol. Je savais que j'étais dur avec Lenny, j'étais dur avec tout le monde. Simplement parce que j'étais beaucoup trop confiant, maintenant. Le regardant, je finissais par me rapprocher encore avant de passer une de mes mains autour de ses épaules. Il avait encore de l'espoir, il avait de la chance. Posant ma tête contre son épaule, je finissais par fermer les yeux en parlant assez doucement tout en soupirant. « Désolé... Mais j'ai plus envie de perdre les personnes auxquelles je tiens. » Si je lui disais ça, c'était parce que je tenais à lui. Énormément même. Lenny, il était comme le frère que j'avais en soit jamais eu. Je me rappelais que Maxime, lui, avait eu un frère. Il me disait toujours qu'il l'énervait et qu'ils ne se parlaient pratiquement plus, presque tout les mois. C'était pareil avec lui, à ce moment-là. On s'était pas disputé, mais on pouvait dire au sens propre du terme que ça avait explosé entre nous, et ça nous avait peut-être un peu trop changé. Alors c'était pareil, on se parlait plus. Et ça m'agaçait, en réalité. Restant appuyé contre lui, je finissais par soupirer, posant mon regard sur ma hache. « J'ai pas envie de te perdre toi aussi. »


© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.


LOVE LOVE:
 

× A propos du vaccin : :
Certainement pas !

× Âge du perso : :
31 ans, bientôt 32.

× Localisation (+ avec qui) :
en Californie, et plus précisément à Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
22571

× Points de vie : :
164

× Copyright : :
© lux aeterna (avatar), © schizo' (code signa), © skairipa (gif profil).

× Avatar : :
Kristen Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: So what if you can see the darkest side of me ? ▬ {Lenny & Isaac} Dim 3 Jan - 17:36

RP archivé suite à la suppression d'Isaac. coeurrose

_________________
Maybe it was all too much. Too much for a girl to take.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: So what if you can see the darkest side of me ? ▬ {Lenny & Isaac}

Revenir en haut Aller en bas

So what if you can see the darkest side of me ? ▬ {Lenny & Isaac}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS-