luck isn't enough (Myra & Naël)
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
Le 10/11/2016 : le forum a quatre ans & sa saison 5 est mise en place. Le 27/08/2017 : 24ème version du forum installée. Les awards & autres nouveautés sont à consulter ici.
Oh la la qu'est-ce que vouuuuus aiiiiiime !! coeurrose lele Et si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ?

Partagez| .

luck isn't enough (Myra & Naël)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

ZOMBIE
avatar



× A propos du vaccin : :
C'est trop tard pour ça, mon cher.

× Âge du perso : :
Je n'ai point d'âge.

× Localisation (+ avec qui) :
De partout.

× Avant, j'étais : :
Un être humain.

× Messages : :
915

× Points de vie : :
1

× Copyright : :
SWAN

× Avatar : :
Zombie.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Selon ton bon vouloir ... ça va de "zombaque" à "zonzon" en passant par ... "rôdeur"..

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: luck isn't enough (Myra & Naël) Lun 25 Mai - 11:50


    Luck isn't enough


    Les centres commerciaux sont les premiers lieux à avoir été assaillis par les gens lorsque l'épidémie a commencé à s'installer dans toutes les villes des Etats-Unis. Lorsque vous arrivez devant celui-là, il vous semblera forcément étrangement calme et en bon état. Pas de vitres cassées, pas de portes barricadées. Les entrées sont tout à fait accessibles, et l'intérieur vous semble vide et à peu près normal. Est-ce votre jour de chance ? C'est sans doute ce que Myra se dira en débarquant la première dans les lieux. Naël suivra peu après. Il vous faudra sans doute cohabiter et accepter la présence l'un de l'autre. Ne serait-ce que pour fouiller les lieux plus vite et être prêts à parer à toute éventuelle attaque. Mais en serez-vous capables ? Pire, que cache cette apparente tranquillité ? Méfiez-vous de l'eau qui dort ...


    Ordre de jeu : dans l'ordre indiqué dans le titre, en n'oubliant pas le maître du jeu, après chaque post de Naël. coeurrose

    Ps : merci de ne pas laisser plus d'une semaine passer avant d'y répondre. ça évitera de bloquer le sujet. Pour faire plus simple, vous pouvez faire entre 500 et 600 mots maximum sans problème, et ne faites surtout pas trop long. Wink

    Ps² : le rp se déroule dans la réalité à une date et dans un lieu non spécifiés (histoire de ne bloquer l'histoire de personne). Sachez, cependant, qu'il se déroule quelque part dans le Nevada.
    Le RP peut donc avoir un impact sur les personnages et le jeu.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: luck isn't enough (Myra & Naël) Mar 21 Juil - 23:04



Luck isn't enough

Je hais le Nevada. Vraiment. Je déteste cet état plus que tout au monde. Pourquoi ? Parce que je suis incapable de m'en échapper. Je parcours kilomètre sur kilomètre depuis des semaines, et je n'ai jamais croisé l'ombre d'une frontière. C'est comme si je marchais sur un immense tapis roulant, vous savez, et qu'à chaque pas que je fais, je n'avançais pas d'un pouce. J'ai même l'impression de reculer lorsque je vois le nom des villes que j'ai déjà traversées sur les vieux panneaux routiers. Je sais ce que vous vous dites, et non, je ne tourne pas en rond. Je sais lire une boussole, et je sais que je marche présentement et ce, depuis des semaines, en direction de l'ouest. Je veux voir la Californie, bordel, et ce avant que le printemps ne repointe le bout de son nez, et ça a l'air plutôt mal parti. C'est dingue ça. Et le plus dingue dans l'affaire, c'est que le Nevada a beau être le plus sec, le plus déserté, le plus merdique état du pays en somme, je n'ai jamais rencontré autant de survivants que dans ces bourgades ensablées. Peut-être que le Nevada est un gouffre, en fait. Un immense trou, entre terre et enfer, dans lequel les vivants tombent, et doivent survivre, partagés entre l'envie de remonter à la surface du monde, et celle d'abandonner leurs efforts et de rejoindre Lucifer six pieds sous terre. Peut-être que s'ils restent trop longtemps dans ce gouffre, ils deviennent des zombies. A moitié morts sans vraiment être vivants. Fous. Ne trouvant rien de mieux que de dévorer la chair qui tombe dans leur cage aux barreaux imaginaires.

Aujourd'hui par contre, je viens de trouver un coin carrément désert dans le gouffre. Il n'y a tout bonnement.. personne. Dans la rue, pas un bruit. Tout est clean, aussi. Pas de mares de sang sur le sol. Pas de cadavre étendu de tout son long, les boyaux à l'air, en train de se faire bouffer les tripes par les asticots. Pas d'éclats de verres dans les caniveaux. Rien. Tout simplement, rien. C'est calme. J'entendrais presque le chant des oiseaux, nichés dans les branches bourgeonnantes du hêtre à côté de moi. Au bout de la rue, un centre commercial duquel j'entreprends de m'approcher. Là aussi. Les baies vitrées sont toujours en place. Les portes sont sagement fermées, leurs poignées n'attendant que ma main pour les ouvrir. Ce que je m'empresse de faire. Quand je pénètre dans le hall, je constate avec stupéfaction que la pérennité de la rue est valable pour cet édifice. C'est grand. Très grand. Et c'est rangé. Parfaitement rangé. Et ça me cloue le bec. C'est trop bizarre. Cela fait une bonne paire d'années que les morts se sont mis à marcher et que la Terre entière est secouée par leurs délires cannibales et destructeurs. Je n'aurais jamais pensé que ce carnage mondial aurait pu épargner une ville, aussi petite et inintéressante soit-elle. Pour moi, la moindre touche d'espoir dans ce chaos ne pouvait être qu'une illusion. Mais là, j'étais forcée d'admettre qu'il y avait quelque chose. Je ne sais pas quoi, mais y a quelque chose d'étrange. C'est sans doute ce que se disent les aventuriers qui partent dans le désert et qui trouvent finalement un point d'eau entre les dunes. Je l'aurais trouvée, alors, l'oasis dans mon Nevada ?



© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


can you even see what you're fighting for? bloodlust and a holy war.

× A propos du vaccin : :
Merci mais non merci.

× Âge du perso : :
33 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, chez les sauveurs.

× Avant, j'étais : :
Guitariste à temps partiel.

× Messages : :
2679

× Points de vie : :
85

× Copyright : :
© schizo (avatar), © schizo' (code signa).

× Avatar : :
James Franco le beau gosse.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: luck isn't enough (Myra & Naël) Ven 24 Juil - 14:58


    Luck isn't enough


    Naël, Bonnie et Clarke n'ont pas pu se décider à quitter pour de bon le Nevada. Ils pourraient, pourtant. La voiture de Naël est toujours en état de marche - il fait en sorte qu'elle le soit en tout cas - et plus rien ne les retient ici. Plus rien si ce n'est un sentiment d'inachevé ... La zone a explosé pendant leur absence et, au final, ils ne savent toujours ni pourquoi ni comment. Tout a dérapé, tout a été foutu en l'air pour une raison qu'ils ne connaissent même pas ... Alors, non, ils ne sont pas partis. Peut-être espèrent-ils encore tomber sur des survivants, des rescapés. Sur un groupe en provenance direct de la zone. Cela n'a pas encore été le cas et Naël lui-même commence à douter que cela arrivera un jour. C'est un éternel optimiste mais en ce qui concerne ça, il ne peut pas espérer de miracle ... Il a vu l'état dans lequel était la zone, l'état dans lequel étaient les bâtiments où il avait si souvent traîné, alors. Comment pourrait-il rester qui que ce soit ? Enfin, Naël ne va pas aller contredire Bonnie. Il commence à la connaître, celle-là. Et il devine qu'elle pourrait partir du jour au lendemain si l'envie lui prenait, le laissant seul avec Clarke. Vous imaginez ça, un peu ? Non, décidément, ce n'est pas possible. Naël n'y survivrait pas et quelque chose lui dit que Clarke non plus ...

    C'est l'esprit tranquille qu'il a laissé les deux femmes ce matin dans une maison qu'ils ont investit. Bonnie a toute sa confiance : elle saura prendre soin d'elle et de Clarke. A coup sûr elles ne quitteront pas la maison et Naël, lui, prend le temps d'aller chercher des réserves. Il en a besoin. Il a toujours vécu seul et voilà que, maintenant, il se retrouve à passer tout son temps avec deux femmes. Deux femmes. Ce qui lui semblait inimaginable autrefois est presque devenu une habitude. Mais il ne faut pas en abuser non plus et il pourrait deviner fou s'il ne prenait pas un peu de temps pour lui de temps en temps ... Ils ont besoin de bouffe, ça tombe bien. Muni de son nunchaku, d'un couteau aiguisé et d'une petite arme à feu au cas où, Naël quitte sa voiture et prend la direction du centre commercial qui se trouve devant lui. Cet endroit est bizarre ... Tout est calme, propre. Comme si le temps s'était figé. Comme si l'épidémie n'avait pas frappé cette partie de l'Etat. Bizarre, non ? Naël fait appel à son instinct qui lui souffle qu'il ne courre pas de danger là, tout de suite. Bien, il va donc pouvoir entrer dans ce centre commercial. Ce qu'il fait, l'espoir bel et bien là et son couteau levé devant lui et son flingue dans son autre main. Il préfère généralement faire usage de son nunchaku, en temps normal. Parce que c'est discret et amusant. Mais pour entrer dans un endroit qu'il ne connaît pas, il ne prend pas de risque stupide ... Même s'il en crève d'envie. Non, Bonnie et Clarke l'attendent. « C'est toi que je dois féliciter pour la propreté des lieux ? » Blagueur, comme toujours. Mais pas négligeant pour autant. Naël pointe donc son arme en direction de la jeune femme qu'il vient d'apercevoir, à quelques pas de là. Amie ? Ennemie ? Il sera très vite fixé.


_________________
Maybe it wasn't meant to be, not at all.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: luck isn't enough (Myra & Naël) Dim 26 Juil - 12:49



Luck isn't enough

Je suis soufflée. Impressionnée par la beauté et la propreté de ce hall. Si bien que je n'ai même pas entendu arriver l'homme qui se tient derrière moi et qui me lance sa réplique, pointée d'une touche d'humour. Sans faire volte face, les yeux tournés vers le ciel, je regarde à travers les baies vitrées au plafond qui laissent apparaitre le ciel bleu et les quelques nuages blancs qui le parsèment, et pouffe de rire avant de répondre..

Tu rigoles ? Il m'aurait fallu toute une vie pour parvenir à nettoyer un tel endroit, à condition que le poids de la tâche ne m'ait pas poussée au suicide avant, regarde là haut comme les vitres sont propres, et là com.. Je fais volte face pour découvrir son visage, mais ce n'est pas vraiment ce à quoi je m'attendais qui m'accueille en premier lieu.Wow ! Ouais, il pointe son arme sur moi. Il est barjo lui ! Je garde mon sang froid, même si mon coeur bat à tout rompre. Je lève systématiquement les mains à hauteur de ma tête, les bras en équerre, avant de lancer, la voix ferme, l'intonation froide, et l'azur de mes yeux hypnotisant ses iris marrons. Je suis presque sûre qu'y a assez de marchandises de toutes sortes ici pour tous les deux, t'as pas besoin de m'exploser la tronche pour que je te laisse ce dont tu as besoin.

Je laisse s'écouler quelques secondes, sans pour autant le perdre des yeux, avant de reprendre. Tu as besoin d'autres dissuasions ? Tu veux vraiment que je te raconte ma vie pour que tu prennes pitié et que tu me laisses finalement partir ? Ce serait horriblement long et ennuyeux tu sais. Puis moi je viens juste chercher des fringues propres, parce que je schlingue, des raviolis et de la limonade. J'aime beaucoup la limonade..

Malgré l'absurdité de mes propos, je reste de marbre. Pas l'ombre d'un sourire sur mon visage. Mes sourcils trop foncés pour la couleur de mes cheveux, conservent la neutralité de leur expression. Mes bras levés ne faiblissent pas, et dans mon regard bleu rendu sévère plongé dans le sien, il comprendra que je pourrais me défendre s'il venait à garder en tête, l'idée de me dessiner un troisième œil à la mine de plomb.





© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


can you even see what you're fighting for? bloodlust and a holy war.

× A propos du vaccin : :
Merci mais non merci.

× Âge du perso : :
33 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, chez les sauveurs.

× Avant, j'étais : :
Guitariste à temps partiel.

× Messages : :
2679

× Points de vie : :
85

× Copyright : :
© schizo (avatar), © schizo' (code signa).

× Avatar : :
James Franco le beau gosse.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: luck isn't enough (Myra & Naël) Mar 28 Juil - 16:16


    Luck isn't enough


    Blagueur mais pas négligeant, ça c'est sûr. Naël ne peut pas se permettre de l'être, Bonnie et Clarke comptent sur lui derrière. Enfin, Clarke plus que Bonnie. Elle, elle s'en foutrait pas mal s'il rentrait dans un sale état. Clarke, elle, ne montrerait rien. En fait, elles s'en foutent peut-être toutes les deux. Mais Naël n'est pas dérangé plus que ça par cette idée. Parce que, aussi étrange que puissent paraître leurs relations à tous les trois, ils ont besoin les uns des autres. Chacun à leur façon. Bonnie serait partie depuis longtemps si elle estimait pouvoir mieux s'en tirer seule. Elle ne l'a pas fait, elle est toujours là. Alors, si elle ne le dit pas, elle compte quand même un tant soit peu sur lui. Et Naël ne compte pas rentrer les mains vides ou le bide perforé. Bon, en même temps, la jeune femme a l'air plus choquée qu'autre chose qu'il pointe une arme dans sa direction. Elle s'attendait à quoi ? Qu'il lui tende les bras pour lui laisser tout le loisir de le blesser de son côté ? Naël hausse les sourcils, abasourdi par la rapidité à laquelle elle débite ses paroles. C'est une blague, non ?

    Bon, en même temps, c'est lui qui la menace dès le départ. Mais, de nos jours, il vaut mieux être prudent, non ? Il peut rester sur ses gardes sans pointer son arme sur elle, cela dit. Alors, rapidement, il se décide à la baisser, à laisser tomber son bras contre son corps. Ça vaudra mieux pour eux d'eux. Mais qu'elle n'essaye pas de s'en prendre à lui par surprise, il saura dégainer. « C'est bon, c'est bon je range ça. Mais n'essaye pas de me la faire à l'envers OK ? » Son ton sérieux disparaît bien vite au profit d'un sourire éclatant. Plus instable que lui, tu ne fais pas. Naël a l'air heureux tout à coup. Heureux de rencontrer une survivante qui ne soit pas Clarke ou Bonnie, sans doute. En même temps, elle est aussi blonde qu'elles, à croire qu'elles le pourchassent et le surveillent jusqu'ici. Fichtre, que c'est effrayant. « Va pour la limonade pour toi, j'en suis pas un grand fan de toute façon. » Il hausse les épaules, sourire bright toujours collé au visage. Le voilà qui se comporte de nouveau comme un crétin insouciant. « Sérieux, la déco est impressionnante. Tu crois que c'est partout comme ça ? » Il regarde autour de lui, l'air ébahi avant de s'avancer de quelques pas dans sa direction. Tout ça en rangeant son arme au niveau de sa ceinture. Elle n'a pas l'air armée elle, de toute façon.


_________________
Maybe it wasn't meant to be, not at all.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: luck isn't enough (Myra & Naël) Jeu 6 Aoû - 16:47



Luck isn't enough

Je dois m'avouer grandement soulagée quand les bras du brun en face de moi retombent le long de son corps, et que le canon de son arme n'a plus ma cervelle en ligne de mire. Il n'a toutefois pas l'air de baisser sa garde, à en croire l'angle de ses sourcils, son regard pénétrant, et son intonation on ne peut moins chaleureuse, qui s'estompent tous et sont aussitôt remplacés, à ma plus grande surprise, par un large sourire. C'est pas flippant du tout. Serai-je tombé sur un schizophrène ? Un bipolaire de première ? Peu importe. Tant qu'il ne me met pas en danger, qu'il soit barge ou non ne me dérange pas plus que ça. En plus il me laisse la limonade. Fou, peut-être, mais sympa en tous cas. Puis il sourit. C'est cool ça aussi. Et il passe à autre chose, ou plus exactement, nous revenons ensemble à notre état d'admiration de la décoration du lieu, comme si les quelques minutes de méfiance que nous venions de vivre n'étaient qu'une parenthèse mandataire, une formalité de survivant de l'apocalypse zombie, quelque chose comme ça. C'est vraiment dingue comme tout est propre. C'est presque trop propre. Je serais tentée de penser que cela cache quelque chose de louche, mais j'ignore quel type de détectable personnage pourrait entretenir un tel édifice avec autant de soin, et sans la moindre touche de négligence. J'imagine que, dans l'ancien temps, les pires crapules de Chicago ou du Bronx ne s'amusaient pas à récurer leur repère du sol au plafond, alors à l'heure d'aujourd'hui, avec tous les problèmes qui se sont ajoutés, je crains que l'heure soit encore moins au ménage, même pour le citoyen américain de base. Bizarre. C'est tout ce que je peux dire. C'est juste bizarre. Mais nous nous sommes aussi accoutumés à tout ce qui a trait à l'étrange, et beaucoup de choses que les gens normaux de l'époque auraient trouvés traumatisantes, sont devenues de réelles banalités pour nous aujourd'hui, survivants. Alors, émerveillons-nous devant la beauté de l'endroit, et passons notre chemin. Faisons ce pour quoi nous sommes venus ici.

- Partout dans ce centre commercial, ça ne fait aucun doute, même la ville est bien moins dégueulasse que tous les patelins bouseux où j'ai mis les pieds depuis que j'ai quitté le Texas. On fait un tour ?

La formulation interrogative c'était pour la politesse, à en croire l'impatience qui me pousse à agripper l'avant bras du brun, aussitôt qu'il eut rangé son arme dans son holster, et à l'entraîner dans ma course le long du couloir principal. Nous croisons des gerbes de fleurs, des piliers en marbre, et le carrelage blanc luit sous nos pas. Nous passons devant plusieurs boutiques, j'avais l'habitude de me rendre dans plusieurs de ses enseignes, mais je m'arrête net devant celui-ci. Trois grands caractères en néon rouge suspendus au dessus de la porte, quatre mannequins exposés en vitrine, et des rayons entiers qui ne semblent attendre que ma venue. Je ne peux contenir ma joie à l'idée d'aller, après presque trois ans de chaos, faire à nouveau du shopping chez H&M. Je me retourne alors vers mon camarade dont, d'ailleurs, je ne connais toujours pas le nom, et lui lance d'un ton espiègle et enjoué..

- J'ai entendu dire qu'ils faisaient de sacrées soldes en ce moment, ce serait bête de ne pas en profiter..

Mon visage affiche alors l'un de ses plus beaux sourires, alors que je me déporte tout doucement vers l'entrée de la boutique, et que, à quelques pas des anciens portiques antivols, je cours me perdre dans le labyrinthe de fringues..

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


can you even see what you're fighting for? bloodlust and a holy war.

× A propos du vaccin : :
Merci mais non merci.

× Âge du perso : :
33 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, chez les sauveurs.

× Avant, j'étais : :
Guitariste à temps partiel.

× Messages : :
2679

× Points de vie : :
85

× Copyright : :
© schizo (avatar), © schizo' (code signa).

× Avatar : :
James Franco le beau gosse.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: luck isn't enough (Myra & Naël) Lun 10 Aoû - 17:46


    Luck isn't enough


    Entre survivants, la méfiance est normale. Avec Naël, elle est de courte durée. Il fait confiance à son instinct et cette jeune femme n'a pas l'air menaçante outre-mesure. Elle semble même apprécier leur sourire amusé qui ne tarde pas à étirer ses lèvres. Faut dire que ce serait bizarre que Naël ne sourit pas. C'est son truc, ça. Il sourit continuellement. Comme s'il n'était pas touché par la faim, la peur constante, la sur-présence des rôdeurs. Non, ça ne l'atteint pas vraiment. Pas comme on pourrait s'y attendre de lui. Il range son arme, peu désireux de la braquer ou de la menacer plus longtemps. Il ne serait rien d'autre qu'un sale type s'il insistait plus que ça ... Elle a l'air digne de confiance, alors il ne va pas rechigner. Sa méfiance passe au second plan, maintenant. Il préfère admirer les lieux. Encore trop occupé à admirer la propreté ahurissante - et incompréhensible - du centre commercial, Naël entend à peine la question de la jeune femme. Il n'a même pas le temps de lui répondre, en fait : elle l'embarque déjà à sa suite, d'une poigne ferme. C'est vrai que cet endroit change des autres magasins, maisons, hôtels, et compagnie dans lesquels Naël a pu mettre les pieds, dans l'espoir de trouver de quoi manger ... Il y a de la poussière mais pas vraiment de vitrines fracassées. Cela ne ressemble en rien à un paysage apocalyptique et, loin de s'en méfier, Naël en profite pleinement. C'est ce qu'il faut faire, franchement. Parce qu'il sait qu'il n'éclairera jamais le mystère ... « Dommage ma carte bleue est restée dans ma voiture ... » Du grand n'importe quoi. Mais Naël est toujours partant pour plaisanter.

    Du coup, il ne peut qu'être ravie de tomber sur une personne prête à faire des blagues sur la situation actuelle. Cela lui change carrément de Clarke et Bonnie... « Tu trouves ton bonheur ? J'espère qu'on n'arrive pas trop tard et que toutes les meilleures affaires ne sont pas déjà parties ... » Ce n'est pas seulement une plaisanterie ; des survivants pourraient déjà être passés par là, après tout. Naël n'a pas très envie de fouiller un magasin de vêtements en tout cas. Un peu de légèreté ne fait pas de mal mais peut-être qu'ils pourront repousser ça à un peu plus tard ? Quand ils auront trouvé de quoi boire et de la bouffe ... Putain, ça ne lui ressemble pas. Mais il se sent responsable de Clarke et Bonnie, alors faut bien fouiner dans les rayons et ramener quelque chose pour leur remplir le ventre un peu. « Bon, et si on passait aux choses sérieuses ? J'sais pas toi mais je crève la dalle ... » Naël se rend tout juste compte qu'il ne sait rien de la jeune femme avec qui il plaisante comme si l'apocalypse n'avait jamais eu lieu. Mais n'est-ce pas plus mal ? Au moins, ils ne s'engagent à rien l'un comme l'autre ... Ils profitent juste de cet endroit tout ce qu'il y a de plus étrange en ayant un peu de compagnie. Qu'y a-t-il de mal là-dedans ?


_________________
Maybe it wasn't meant to be, not at all.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: luck isn't enough (Myra & Naël) Dim 16 Aoû - 3:50



Luck isn't enough

Trottinant dans les rayons, je m'arrête brièvement devant les articles qui me tapent à l’œil. Dans ma balade, je récupère un sac à bandoulière que je remplis de quelques tee-shirt basiques et d'un bonnet en laine, parce que j'aime les bonnets, et noue autour de ma taille un sweat à capuche noir. Je termine ma visite shopping du côté des cabines, au fond du magasin, endroit dans lequel je n'ai pas vraiment envie de m'attarder et qui, je dois le dire, me file légèrement les miquettes. Les rideaux des cabines d'essayage sont fermés, et deux paires de jambes se dessinent au dessous de l'un des isoloirs. Putain Myra casse-toi d'ici.. Mon cœur bat à tout rompre. Je tente malgré la panique qui me prend aux tripes, de me faire la plus discrète possible, sans pour autant quitter des yeux les chevilles immobiles qui se cache derrière ses murs de tissus. Je libère une barre de facing en inox des quelques cintres qui l'encombraient, la brandis au dessus de ma tête, et à pas de loup, m'approche des cabines, empoigne le tissu épais du rideau, et. et voilà. Y a rien. J'ai failli fracasser les crânes de deux mannequins en plastique. Le soulagement est immédiat, un véritable ascenseur émotionnel me transporte d'une angoisse pesante à la légèreté d'un sourire d'auto-dérision. Puis la voix du brun m'aide à reprendre mes esprits. Machinalement, je lui lance..

- Oui oui j'arrive tout de suite !

.. et fourre en deux temps trois mouvements la barre d'inox au fond de mon sac. Vous n'avez qu'à appeler ça de l'excès de zêle. Puis je me dirige à grandes enjambées vers la sortie du magasin. Au passage, j'embarque deux casquettes, et en dispose une à l'envers sur ma tête. Ah la dégaine.

- I like big butts and I cannot lie, you other brothers can't deny ! J'apparais devant le brun, enfonce l'autre coiffe sur sa tête. That when a girl walks in, with a itty bitty waist and a round thing in your face you get SPRUNG !

J'avoue, je ne connais pas la suite des paroles, mais ces quelques proses suffisent à nous arracher un sourire et un éclat de rire. Plaisanteries qui atterrissent en douceur, et nous nous recentrons sur les raisons de notre venue, bien que fortuite et isolée, dans ce centre commercial. Effectivement, loin de penser faire des emplettes, nous nous sommes tous les deux aventurés ici pour faire des réserves de nourriture, et accessoirement grignoter quelque chose en passant. Le bruit de tremblement de terre que j'espère être la seule à avoir entendu, c'était mon estomac. Pareil. J'ai faim. Il a faim aussi. Et y en a d'autres dehors qui ont faim aussi, alors avant qu'ils ne nous embêtent, allons faire les courses, chacun pour soi, mais ensemble.

Nous nous enfonçons donc dans l'allée principale, toujours époustouflés par la splendeur de l'édifice, et nous nous dirigeons vers l'entrée de la zone d'agro-alimentaire. Nous progressons au même rythme, en discutant tranquillement, cherchant chacun les produits qui nous intéressent. Je peux d'ailleurs constater que même les rayons de produits alimentaires sont encore en ordre. Les étagères sont certes, beaucoup moins remplies que les barres de fringues, mais tout est clean, propre, aucun produit par terre ou déjà entamé. C'est louche. Trop beau pour être vrai. J'ignore si je redescends enfin sur Terre, ou si ma frayeur de tout à l'heure a réveillé ma paranoïa, mais je dois désormais faire un effort certain pour me convaincre que cette propreté n'a rien de suspect. Mais non, pour une fois qu'il t'arrive quelque chose de pas trop moche, profites-en !. Voilà l'état d'esprit que je me force à adopter malgré tout. J'inspire un grand coup, comme si cela pouvait créer un courant d'air dans mon crâne qui ferait s'envoler toutes ces questions que je me pose, et nous approchons des boites de conserves. Je m'empare de l'une d'entre elles, fait une moue sceptique en découvrant la date de péremption, et lance à voix plus que haute afin que mon camarade à l'autre bout du rayon puisse m'entendre..

- Tu crois que ça craint les raviolis quand ils sont périmés depuis un an et demi ? Mmh.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


can you even see what you're fighting for? bloodlust and a holy war.

× A propos du vaccin : :
Merci mais non merci.

× Âge du perso : :
33 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, chez les sauveurs.

× Avant, j'étais : :
Guitariste à temps partiel.

× Messages : :
2679

× Points de vie : :
85

× Copyright : :
© schizo (avatar), © schizo' (code signa).

× Avatar : :
James Franco le beau gosse.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: luck isn't enough (Myra & Naël) Jeu 20 Aoû - 14:00


    Luck isn't enough


    C'est vrai que Naël crève la dalle. Il s'en rend compte maintenant plus que jamais, puisqu'il y a pensé ... et qu'il en a parlé à voix haute. Rah, il n'aurait pas dû. Mais ils vont aller fouiner un peu, hein ? Avec un peu de chance, ils vont vite trouver leur bonheur et, enfin, trouver de quoi satisfaire leurs estomacs. Naël va aussi en garder pour Bonnie et Clarke, bien sûr mais il a besoin de forces. Et il a l'impression que cela fait une éternité qu'il n'a pas senti quelque chose de croustillant sous ses dents. Miam, rien que d'y penser ... Heureusement, la blonde de tout à l'heure le tire de ses pensées, alors qu'elle revient à ses côtés. Elle se met à chanter - sa voix est loin d'être parfaite, cela va sans dire - et réussit à faire rire Naël. Certes, ce n'est pas bien compliqué d'en arriver là mais elle réussit à faire sortir de sa tête la sensation de faim qu'il ressentait il y a encore peu. Et ça, croyez-le bien, c'est un miracle. Il en faut pour en arriver là. Naël hausse les sourcils lorsque la blonde enfonce une casquette sur sa tête, mais son sourire suffit à comprendre qu'il est loin d'être fâché. On ne dit pas non à une casquette, jamais. « Oh, merci, je la garderai précieusement. » C'est qu'elle est très cool ... enfin, si elle comme celle que la jeune femme a vissé sur son propre crâne. Il ne peut pas voir celle qu'il porte, lui. Mais de toute façon, il se fiche pas mal d'avoir l'air ridicule. A part elle, personne ne le verra et ce n'est pas un drame en soit.

    Notamment parce que, une fois que leurs chemins se seront séparés, ils ne se reverront plus. Cela ne tardera pas à arriver mais Naël n'en fait pas tout un plat, question d'habitude, question de tempérament aussi. Leurs pas les guident jusqu'au magasin où ils trouveront de la bouffe. Les yeux plissés, Naël cherche de quoi bouffer, et de quoi constituer une petite réserve pour retourner vers les filles. En même temps, il continue à parler avec la jeune femme. Putain, il ne connaît toujours pas son nom. Sans se soucier de lui couper la parole - qui se soucie de ce genre de banalités, hein ? -, il balance au milieu de la conversation : « Au fait, je m'appelle Naël. » Ça peut avoir l'air stupide de lui dire ça comme ça, surtout qu'ils savent tous deux qu'ils ne continueront pas leur route ensemble, mais il préférerait savoir son prénom. Rien que ça, c'est le minimum syndical. « Je pense que tu peux tenter ... Dans le pire des cas, tu seras un peu malade. Et pas trop longtemps. » Pour manger, cela vaut le coup. Même si cela peut éventuellement s'avérer dangereux. « J'ai une bouteille de limonade ici !! » Qu'il hurle en brandissant la dite-bouteille dans les airs histoire qu'elle puisse la voir et l'admirer. Elle en a rêvé, hein ? Et bien en voilà déjà une. C'est un bon début, et Naël reste persuadé qu'une étagère leur sera consacré, quelque part dans le magasin. Là, il en a trouvé une par pur hasard. Elle n'était pas censée être là ... ce qui est un miracle, tout soit fabuleusement bien rangé. Hormis ce détail, en tout cas.


_________________
Maybe it wasn't meant to be, not at all.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: luck isn't enough (Myra & Naël) Jeu 27 Aoû - 23:33



Luck isn't enough

Naël. Il s'appelle Naël. Pour une raison qui m'échappe, lui demander son nom ne m'a même pas effleuré l'esprit. C'est sans doute parce que je sais qu'après nos emplettes, on se souhaitera bonne chance mutuellement, chacun montera dans sa voiture, et nos chemins se sépareront. Il sortira de ma mémoire aussi brutalement qu'il n'y est entré. Connaître son nom, c'est me donner des occasions de repenser à lui à l'avenir, ça restreint les distances et coupe les barrières. Il n'est plus "le gars dans le supermarché", il est "Naël". Et rien que ça, ça fait un zombie en sursis supplémentaire duquel je ne pourrais jamais trancher la tête.

- Et moi c'est Myra.

Au moins, on est quite. Et il a sans doute raison, à propos des raviolis. Après tout, ils sont conditionnés dans des boîtes de conserve, c'est supposé tenir un petit moment. Et puis au pire, je vomis. Mais alors que je me demandais où rendre mes éventuelles pâtes moisies indigérées, Naël me sort de mes pensées en prononçant le mot "limonade". D'un geste mécanique quasi-robotique, je tourne la tête en sa direction, les yeux ébahis et la bouche bée. On dirait presque une junkie en plein programme de désintoxication qui entend une seringue tomber sur le sol. Je dois avouer que cela me fait le même effet. Je me précipite aussitôt sur Naël en lançant, plein d'espièglerie dans la voix et sans retenir des petits éclats de rire..

- Tu sais comment me parler toi..

Je m'empare de la bouteille avec autant de délicatesse que s'il s'agissait d'un grand cru de champagne français, ou un cocktail molotov que je ne dois surtout pas faire tomber. Le sourire aux lèvres, je la secoue vivement pour faire remonter les bulles, et chuchote..- Ecoute..

Je tourne légèrement le bouchon, et les bulles de gaz carbonique commencent à grésiller délicieusement. Je fais mine d'être subjuguée par la beauté de leur chant. Je m'amuse. Pour persévérer dans ma bêtise, j'accentue mon accent irlandais jusqu'à ce qu'il paraisse presque britannique, et lance en gesticulant tel un grand critique de.. ce que vous voulez. Magnifique, c'est magnifique ! Je ris, puis porte l'ouverture de la bouteille à hauteur de mon nez, et hume l'odeur légère de citron qui s'en échappe à la manière des œnologues. Puis toujours avec mon accent étrange, j'ajoute Sublime, c'est sublime ! avant de boire quelques gorgées de ma boisson favorite. Je manque presque de m'étouffer tellement j'ai envie de rire à mes bêtises, puis je revisse le bouchon, m'essuie le menton d'un revers de manche en tendant la bouteille à Naël, lui demandant agréablement Tu en veux ? et, en grande lady que je suis, ponctuer ma phrase par un gros acidulé à l'agrume jaune, à demi retenu, et un grand sourire.

- Bon, voyons ce qu'il y a encore de bon à prendre dans cette caverne d'Ali Baba, mmh ?

Nous nous remettons à fouiller. Voir autant de choix après tant de mois de pénurie alimentaire relève du stupéfiant. Il y a de tout, vraiment, et les étagères sont bien garnies. En compagnie de Naël, je me promène donc tranquillement dans les allées, grignotant ça et là des petites choses. On a l'air d'avoir le temps, pour l'instant.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


can you even see what you're fighting for? bloodlust and a holy war.

× A propos du vaccin : :
Merci mais non merci.

× Âge du perso : :
33 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, chez les sauveurs.

× Avant, j'étais : :
Guitariste à temps partiel.

× Messages : :
2679

× Points de vie : :
85

× Copyright : :
© schizo (avatar), © schizo' (code signa).

× Avatar : :
James Franco le beau gosse.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: luck isn't enough (Myra & Naël) Sam 29 Aoû - 20:35


    Luck isn't enough


    Très franchement, ce doit être la première fois que Naël tombe sur une jeune femme aussi ... rafraîchissante. La plupart des survivants post-épidémique sont moroses. Emmerdants. Déprimés. Myra - comme il vient de l'entendre se présenter -, elle, est loin de tout cela. Il ne saurait dire si elle est tout le temps comme cela ou si c'est exceptionnel mais quand même, cela reste rafraîchissant. Et Naël entend bien en profiter pendant que cela dure. Avec un peu d'efforts, cela lui permettra peut-être de supporter plus facilement le caractère ronchon de Clarke. Il n'est pas difficile à vivre mais son ignorance a de quoi rendre fou. Alors qu'il fouille de son côté, Naël trouve de la limonade ... et n'attend pas une seconde pour faire partager sa trouvaille à la blonde. Elle va être très heureuse de l'apprendre. Et il était bien loin de savoir à quel point ... On dirait une gosse devant ses cadeaux à Noël, tiens. Et encore, c'est peu dire. Soudain, elle semble plus vivante que jamais : les yeux pétillants, une expression béate sur le visage. Pour Naël, c'est hilarant. Amusé, le jeune homme la regarde profiter pleinement du son des bulles, de l'arôme de la boisson ensuite et, finalement, de son goût pétillant. Bah dis donc, ils ont beaucoup de chance aujourd'hui. Si Naël était un peu plus comme les autres survivants, il serait sans doute en train de se poser mille et une questions, de se demander pourquoi et comment tout ceci est possible.

    Mais ce n'est pas le cas. Lui, il se contente de profiter, et il se satisfaira de ce qu'il trouvera par ici. Visiblement, c'est aussi le cas de Myra. « Hum, non merci. J'suis plus coca, moi. » En réalité, il aime toutes les boissons, l'eau y compris. Mais elle a l'air tellement heureuse d'avoir sa limonade qu'il se sentirait presque mal de lui en piquer, même si ce n'est qu'un peu. Il ne se fait pas de souci là-dessus : il trouvera autre chose. « T'es terrifiante quand tu veux, tu sais ça ? » En réalité, Naël n'en pense pas un mot. Peut-être qu'armée c'est autre chose mais là, elle a juste l'air d'une gosse espiègle. Elle est toute maigrichonne, en plus de ça. Mais quand même, elle doit savoir comment faire peur aux gens. « T'as raison, allons-y. » Sans plus attendre, Naël repart de son côté. Il a l'impression que cette "caverne d'Ali Baba" leur réserve encore plein de surprises. Mais jusqu'à quand ? Rien n'est éternel, Naël le sait. Pourtant, il ne peut, ni ne veut, prêter attention au caractère étrange de tout ceci. Pourquoi se poser des questions futiles lorsque l'on peut profiter d'innombrables vivres ? En tout genre, en plus de ça. Il croit apercevoir une bouteille de Coca, au loin mais il s'arrête d'abord devant un autre rayon. Bon sang ... Des fraises tagada ! Il ne saurait dire depuis combien de temps il n'en a pas vu, ni mangé. Et lui, les bonbons, c'est son trip absolu.



Spoiler:
 

_________________
Maybe it wasn't meant to be, not at all.
Revenir en haut Aller en bas

ZOMBIE
avatar



× A propos du vaccin : :
C'est trop tard pour ça, mon cher.

× Âge du perso : :
Je n'ai point d'âge.

× Localisation (+ avec qui) :
De partout.

× Avant, j'étais : :
Un être humain.

× Messages : :
915

× Points de vie : :
1

× Copyright : :
SWAN

× Avatar : :
Zombie.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Selon ton bon vouloir ... ça va de "zombaque" à "zonzon" en passant par ... "rôdeur"..

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: luck isn't enough (Myra & Naël) Sam 29 Aoû - 21:10


    Luck isn't enough


    Vous pensiez être en sécurité, n'est-ce pas ? La beauté des lieux, sa propreté surtout ainsi que cette impression que rien n'a été touché ici depuis des mois voire des années, tout s'y prête. Tout vous pousse à voir les choses de cette façon, à imaginer que vous êtes bel et bien dans une parenthèse, dans un endroit idyllique. Mais cette utopie sera de courte durée. Le magasin regorge, en effet, de vivres. Tout n'est pas organisé, rien n'est dans son rayon d'origine. Les bouteilles se mélangent aux repas avariés mais toujours mangeables. Les boîtes de conserve ont pour voisin des canettes toujours fermés. Et vous, pauvres fous, êtes incapables de voir que tout cela n'a rien de normal. Absolument rien. Peut-être que la tête de rôdeur que tu trouveras, Myra, en ouvrant une porte au fond du magasin te mettra sur la voie ? Te fera enfin ouvrir les yeux ? Parce qu'une tête de zombie, bien que toujours potentiellement dangereuse, ne peut pas être venue jusqu'ici toute seule. Ne peut pas s'être accrochée à la porte d'elle-même. Cela ressemble à ... un piège. Un avertissement. Bizarre, non ?

    Ordre de jeu : dans l'ordre indiqué dans le titre, en n'oubliant pas le maître du jeu, après chaque post (ou presque) de Naël. coeurrose

    Ps : merci de ne pas laisser plus d'une semaine passer avant d'y répondre. ça évitera de bloquer le sujet. Pour faire plus simple, vous pouvez faire entre 500 et 600 mots maximum sans problème, et ne faites surtout pas trop long. Wink

    Ps² : le rp se déroule dans la réalité à une date et dans un lieu non spécifiés (histoire de ne bloquer l'histoire de personne). Sachez, cependant, qu'il se déroule quelque part dans le Nevada.
    Le RP peut donc avoir un impact sur les personnages et le jeu.


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: luck isn't enough (Myra & Naël) Mar 15 Sep - 0:02



Luck isn't enough

- Du coc.. tu sais que ce que tu viens de dire frise le blasphème ?

Je plaisante évidemment, je ne fais que tenir avec humour le personnage limonadomane que la réjouissance d'avoir trouvé mon breuvage préféré m'emmène à incarner. A moins que ce soit mon auto-dérision qui ne me force à le jouer, profitant d'un moment qui semble hors du temps, et hors de portée de tous les dangers qui trainent dehors, pour m'offrir un instant de détente et d'amusement. Amusement qui est d'ailleurs partagé, à en croire les rictus et autres rires de mon compagnon de route du jour, ainsi que des remarques amicales qu'il m'adresse, comme si nous étions amis depuis toujours.

- Et t'as encore rien vu !

Et le sourire encore gravé sur les lèvres, nous nous enfonçons tranquillement au cœur du magasin, visitant les rayons en fonction de leurs contenus. Bien que les différentes catégories d'aliments soient empilées sur les mêmes étagères sans véritablement de lien logique entre elles, il y a de tout dans ce magasin. Les yaourts périmés sont à côtés des chips. Les conserves de lentilles flirtent avec les barres de fromage. Les quelques bouteilles d'alcool fort qu'il reste trônent au milieu des tranches de pain de mie. C'est bizarre, certes, mais bon. Peut-être était-ce déjà ainsi avant l'apocalypse, la faute à un directeur marketing trop fantaisiste ? Peut-être qu'un dérangé est passé par là, et comme il n'avait rien pour s'occuper, a réorganisé le magasin à sa guise ? Je ne sais pas. C'est possible.

Achevant ma visite du rayon des croquettes pour chiens, des graines pour perruches, et des sauces pour nachos, je tombe nez à nez avec une porte. Une grande porte bleue esquintée sur laquelle est placardée une étiquette "Authorized Personnel Only". Ne résistant pas alors à la tentation d'ouvrir cette porte, me voilà déjà les doigts sur la poignée, en train d'entrouvrir la porte. Mes parents auraient du me répéter plus souvent que la curiosité était un vilain défaut. J'étais loin d'imaginer qu'une tête de rôdeur, suspendue devant moi, à ma hauteur, pourrait m'accueillir ici. Je ne peux m'empêcher de lâcher un hurlement, avant de refermer aussitôt, et avec une violence qui m'impressionne moi-même, la porte sur ce vilain comité d'accueil. Je recule instantanément, et brandissant le premier objet qui me passe sous la main en direction de la porte. Bon, si j'avais cherché un peu plus, j'aurais certainement pu trouver quelque chose de plus dangereux qu'une perche en plastique avec des plumes au bout, qui j'imagine, au vu de la proximité du rayon animalier, n'est autre qu'un simple jouet pour chat. Il me faut cependant quelques secondes pour reprendre mes esprits totalement, et c'est alors que j'entends les pas de Naël qui s'approchent. Je me tourne alors instantanément en sa direction, et l'attrapant par le bras, cherche des yeux la sortie la plus proche.

- Naël, on se tire. Tout de suite. On est pas tout seuls.

Ma voix tremble, mon regard s'assombrit et est alerte au moindre mouvement dans le magasin. Tout devient clair à présent, j'aurais du m'en douter. Putain ça semble évident maintenant. C'était juste trop beau pour être vrai.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


can you even see what you're fighting for? bloodlust and a holy war.

× A propos du vaccin : :
Merci mais non merci.

× Âge du perso : :
33 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, chez les sauveurs.

× Avant, j'étais : :
Guitariste à temps partiel.

× Messages : :
2679

× Points de vie : :
85

× Copyright : :
© schizo (avatar), © schizo' (code signa).

× Avatar : :
James Franco le beau gosse.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: luck isn't enough (Myra & Naël) Sam 19 Sep - 16:49


    Luck isn't enough


    Un blasphème ? En quoi le fait d'adorer, d'aduler, que dis-je d'aimer profondément le coca - au détriment de cette pauvre limonade toute fade, certes - peut-il représenter un blasphème ? C'est, au contraire, une évidence peu commune. Un fait indéniable. Un cas général. Trouver plus de fans de limonade que de fans de coca est impossible. Foncièrement et indéniablement impossible. Franchement, il y a quelque chose qui ne tourne pas rond chez cette fille. A côté, Naël est la personne la plus saine d'esprit sur cette Terre. « Ah, vous les femmes, je ne vous comprendrai donc jamais. » Lance-t-il calmement, bien qu'avec un air un peu désespéré collé au visage, en secouant la tête de gauche à droite. Dépité, il l'est. Et pas qu'un peu ! Non, vraiment, il ne comprendra jamais les femmes, sur ça il est on ne peut plus sérieux. Lui, le coca, il ne peut pas s'en passer. Sans bulles, sans sucres, aromatisé à la vanille ou à la cerise, il est prêt à le boire sous toutes ses formes tant que c'est du coca. Tout ça plutôt que de la limonade. Avec du sirop, ça passe. Mais sans ... Non. Naël comprend mieux les rôdeurs que les femmes. Clarke et Bonnie ? Elles finiront par avoir sa peau. Et c'est peu dire à côté de ce qu'elles lui font subi ... Naël est interrompu dans ses pensées par une porte qui claque. En direction de là où il a aperçu Myra pour la dernière fois, à quelques mètres de là où il est lui. Il lève la tête, sourcils froncés. Qu'est-ce qu'il se passe ? Elle est trop petite, il ne la voir pratiquement pas de là où il est. Aussi, il s'approche. Pour essayer de comprendre.

    Tout ce qu'il trouve, c'est une Myra visiblement secouée. Et quelque peu ... effrayée. Bah, qu'est-ce qu'il s'est passé ? Il faut qu'il arrête de partir dans ses pensées comme ça, ça commence à craindre. Il n'a rien suivit et maintenant il ne comprend pas. Du coup, il ne peut que penser à une blague de sa part ... « Nous ne sommes pas seuls comme dans X-Files tu veux dire ? » Crétin, crétin, crétin. « JE LE SAVAIS !! Je savais que ces putains d'extraterrestres existaient !! Ce sont des martiens, hein ? HEIN ? » Inconscient du trouble de Myra, il continue de crier, de s'extasier sur ses propres inventions, sorties tout droit de sa tête insensée. Avec une brusquerie non contenue, il regarde autour de lui, autour d'eux. Il est où le petit vert, hein ? Il est où ?! Ses yeux finissent par tomber sur la porte, sans doute celle à l'origine du bruit qu'il a entendu. Serait-il derrière cette porte ? Toujours sans regarder Myra, l'idiot pose sa main sur la poignée, la tourne et tire ... Il se retrouve nez à nez - ou presque - sur une tête, accrochée à ce qui semble être un ancien porte-manteau. Il ne peut contenir un petit cri hystérique, à mi-chemin entre celui d'un animal blessé et celui d'une femme visiblement très effrayée. C'est ridicule, mais il n'y fait pas attention. « Heeeeein ... pas seuls dans ce sens-là. » Non, ce n'était pas une plaisanterie de la part de Myra et il s'en rend seulement compte. Bien ... il va donc falloir qu'ils s'arment. Il a de quoi faire sur lui, mais il n'est pas sûr que ce soit suffisant. « J'imagine que nos emplettes sont écourtées à cause de ce petit malentendu ... tu as repéré une autre porte de sortie ? » Ils ont déjà pu prendre quelques trucs, Naël en récupérera encore un peu au passage et ils pourront partir de là sans encombre. Vraiment ?


_________________
Maybe it wasn't meant to be, not at all.
Revenir en haut Aller en bas

ZOMBIE
avatar



× A propos du vaccin : :
C'est trop tard pour ça, mon cher.

× Âge du perso : :
Je n'ai point d'âge.

× Localisation (+ avec qui) :
De partout.

× Avant, j'étais : :
Un être humain.

× Messages : :
915

× Points de vie : :
1

× Copyright : :
SWAN

× Avatar : :
Zombie.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Selon ton bon vouloir ... ça va de "zombaque" à "zonzon" en passant par ... "rôdeur"..

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: luck isn't enough (Myra & Naël) Sam 19 Sep - 18:30


    Luck isn't enough


    Croiser une tête de rôdeur accrochée à une porte, ça n'a rien de rassurant vous en conviendrez. Et chaque survivant le fera, si on lui pose la question. Mais ce n'est pas uniquement ça. C'est aussi loin d'être anodin. Pas dû au hasard. Alors quelle est la signification de tout cela ? Quels sont les indices à côté desquels vous êtes passés, en faisant vos emplettes ? Peut-être n'avez-vous pas fait attention à d'autres détails, loin d'être insignifiants. Sachez que le temps vous est désormais compté. Pour sortir d'ici, vous avez plutôt intérêt à faire au plus vite. Emmenez vos trouvailles et cassez-vous. Partez d'ici avant qu'ils ne vous trouvent.
    Parce que, Myra, tu as fait du bruit en refermant la porte. Et, Naël, tu as fait du bruit en criant comme une fillette apeurée. Peut-être vous ont-ils entendu ?

    Ordre de jeu : dans l'ordre indiqué dans le titre, en n'oubliant pas le maître du jeu, après chaque post (ou presque) de Naël. coeurrose

    Ps : merci de ne pas laisser plus d'une semaine passer avant d'y répondre. ça évitera de bloquer le sujet. Pour faire plus simple, vous pouvez faire entre 500 et 600 mots maximum sans problème, et ne faites surtout pas trop long. Wink

    Ps² : le rp se déroule dans la réalité à une date et dans un lieu non spécifiés (histoire de ne bloquer l'histoire de personne). Sachez, cependant, qu'il se déroule quelque part dans le Nevada.
    Le RP peut donc avoir un impact sur les personnages et le jeu.


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: luck isn't enough (Myra & Naël) Mar 20 Oct - 0:24



Luck isn't enough

Cela faisait longtemps, que dis-je, cela faisait une éternité que je n'avais pas eu d'envies de meurtres aussi foudroyantes. Lui tordre le cou, lui arracher les dents une par une, le secouer jusqu'à ce que ses yeux sortent eux-même de leurs orbites, j'aurais pu être très imaginative aujourd'hui, pour mettre un terme aux délires de Naël. Certes, nous avions bien rigolé jusqu'à présent, mais désormais, c'était terminé. N'avait-il donc pas remarqué la lueur dans mes yeux qui venait de s'éteindre ? N'avait-il pas noté la chute d'un octave que viennent de subir les notes de ma voix ? N'avait-il pas vu les tremblements de mes doigts, alors mesurables sur l'échelle de Richter ? Visiblement non. Il n'a pas prêté la moindre attention aux signes de mon tourment, au lieu de cela, il préfère chercher les aliens entre les boites de céréales, les petits hommes verts parmi les étagères. Mes mâchoires se crispent, mes phalanges blanchissent sur mes poings serrés, et toute l'exaspération du monde sur le visage, je lâche un  Naël.. désespéré qu'il ne semble pas entendre. Puis il s'approche de la porte derrière laquelle est cachée la source de mon inquiétude. Sa main frôle la poignée, je croise les bras. Enfin, il va comprendre. Et il crie comme la blonde écervellée d'un mauvais film d'horreur. Encore une fois, je me demande s'il plaisante ou pas, mais pour le coup, je pencherai plutôt pour la négative. Allez savoir pourquoi.

X-files, tu disais ? On est plutôt branchés "The Walking Dead" de nos jours, t'avais pas remarqué ?

Je fais alors volte face, commençant à m'écarter de la porte du zombie décapité et à chercher quelque chose qui pourrait faire office d'armes dans les rayons en attendant que Naël ne me rejoigne. J'ai récupèré un parapluie et un kilo de farine quand le brun commence à penser qu'il faudrait peut-être dégager d'ici en vitesse. Voyons, une porte de sortie, une porte de sortie. Non.

Il nous faut pas une porte. Les gens attendent derrière les portes..

Il nous faut une fenêtre.

Du côté des croquettes pour chiens, des grandes baies vitrées donnent sur le parking et le hangar des livraisons où dorment tranquillement quatre énormes camions. J'entreprends alors de débloquer la baie, et commence à la faire glisser pour l'entrouvrir. Elle n'a sans doute pas été ouverte depuis un millénaire, étant donné les bruits de grincement qui émanent des rails et de la couleur rouille de ces derniers. Je tire, je tire. Aller. J'y suis presque. Encore un petit effort..

C'est trop facile. C'est beaucoup trop facile..



© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


can you even see what you're fighting for? bloodlust and a holy war.

× A propos du vaccin : :
Merci mais non merci.

× Âge du perso : :
33 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, chez les sauveurs.

× Avant, j'étais : :
Guitariste à temps partiel.

× Messages : :
2679

× Points de vie : :
85

× Copyright : :
© schizo (avatar), © schizo' (code signa).

× Avatar : :
James Franco le beau gosse.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: luck isn't enough (Myra & Naël) Jeu 29 Oct - 13:56


    Luck isn't enough


    Bon, OK, Naël doit bien se rendre à l'évidence : ils sont dans la merde. Il s'en rend tout juste compte. Mais comme on dit souvent, mieux vaut tard que jamais, non ? Il ne faut pas lui en vouloir s'il est un peu - beaucoup - lent à la détente. C'est juste comme ça qu'il est. Il referme la porte, rayant de son champ de vision cette putain de tête encore vivace. Il pourrait presque encore être dangereux, cet petit rôdeur. « Non j'avais pas remarqué, tu fais bien de me le dire. » Mais assez plaisanté, Naël perd son sourire et réalise qu'ils doivent surtout trouver une porte de sortie. Il le sent, il ne fait pas bon rester ici. Et, visiblement, Myra pense la même chose que lui. C'est une évidence ! « Tu préfères passer par une fenêtre peut-être ? » La questionne-t-il, plus intrigué que désireux de continuer à blaguer comme il le fait d'habitude. Il est ... incrédule en fait. Parce que passer par une porte, c'est ce qui semble le plus évident. Et si c'était possible, Naël retournerait bien précisément de là où ils viennent. Bien sûr, il n'est pas assez stupide pour le faire. S'il y a quelqu'un, ou quelque chose, dans le coin, cela ne tardera pas à leur tomber dessus.

    Impossible de savoir quand et de quel côté mais Myra a une brillante idée en s'attaquant aux fenêtres plutôt très grandes sur le côté. Au moins, ils voient à travers et sont capables de dire qu'il n'y a personne. Quoi qu'ils pourraient se cacher plus loin. Dans un grincement qui prouve à quel point l'endroit n'est pas aussi neuf qu'ils l'avaient au départ imaginé, Myra ouvre les baies vitrées. Elle ne semble pas rencontrer de trop grandes difficultés. « Bon allez, passe la première. Je te suis. » Naël cale son sac sur son dos, pendant que Myra fait ce qu'elle a à faire. Puis il se glisse de l'autre côté. Ses yeux scrutent chaque coin et recoins du hangar, abritant quatre camions. « Essaye de voir si l'un d'entre eux peut être démarré. Je vais voir comment ouvrir le rideau. » Un rideau de fer, large et sans doute très épais, est fermé devant eux. Ils ne pourront pas sortir avec un camion s'ils ne peuvent pas l'ouvrir. Quelques fenêtres sur les différents murs de l'entrepôt pourront leur permettre de s'évader mais s'ils peuvent éviter d'être à pieds, c'est mieux ...


_________________
Maybe it wasn't meant to be, not at all.
Revenir en haut Aller en bas

ZOMBIE
avatar



× A propos du vaccin : :
C'est trop tard pour ça, mon cher.

× Âge du perso : :
Je n'ai point d'âge.

× Localisation (+ avec qui) :
De partout.

× Avant, j'étais : :
Un être humain.

× Messages : :
915

× Points de vie : :
1

× Copyright : :
SWAN

× Avatar : :
Zombie.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Selon ton bon vouloir ... ça va de "zombaque" à "zonzon" en passant par ... "rôdeur"..

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: luck isn't enough (Myra & Naël) Sam 31 Oct - 15:38


    Luck isn't enough


    Après quelques minutes d'efforts intenses, Naël parvient - enfin - à ouvrir la porte du garage. Celle-ci se lève dans un bruit assourdissant, qui aura nécessairement des conséquences. Myra, de son côté, essaye de faire démarrer un second camion, les tentatives avec le premier ayant été vaines. Est-il possible de les faire démarrer sans clés ? A moins que les clés ne soient quelque part dans le hangar/garage ? Y a-t-il seulement de l'essence dans les réservoirs ?
    Sachez que, plus jamais, le temps vous est compté. L'ouverture du rideau de fer aura forcément attiré l'attention dans cette direction - plus qu'avant, quoi -, à la fois de potentiels survivants mais aussi de rôdeurs ... il faut faire vite pour trouver une solution. Il faut faire vite pour vous tirer de là, que ce soit à pieds ou à bord de l'un de ces engins.

    Ordre de jeu : dans l'ordre indiqué dans le titre, en n'oubliant pas le maître du jeu, après chaque post (ou presque) de Naël. coeurrose

    Ps : merci de ne pas laisser plus d'une semaine passer avant d'y répondre. ça évitera de bloquer le sujet. Pour faire plus simple, vous pouvez faire entre 500 et 600 mots maximum sans problème, et ne faites surtout pas trop long. Wink

    Ps² : le rp se déroule dans la réalité à une date et dans un lieu non spécifiés (histoire de ne bloquer l'histoire de personne). Sachez, cependant, qu'il se déroule quelque part dans le Nevada.
    Le RP peut donc avoir un impact sur les personnages et le jeu.


Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.


LOVE LOVE:
 

× A propos du vaccin : :
Certainement pas !

× Âge du perso : :
31 ans, bientôt 32.

× Localisation (+ avec qui) :
en Californie, et plus précisément à Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
21973

× Points de vie : :
424

× Copyright : :
© schizophrenic (avatar), © schizo' (code signa)

× Avatar : :
Kristen Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: luck isn't enough (Myra & Naël) Dim 27 Mar - 17:51

Ce RP est-il toujours d'actualité ou est-il terminé ? I love you
Merci de répondre par MP, ce message sera ensuite supprimé.

(et sans réponses, le sujet sera archivé)

_________________
Maybe it was all too much. Too much for a girl to take.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: luck isn't enough (Myra & Naël)

Revenir en haut Aller en bas

luck isn't enough (Myra & Naël)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS-