Faut s'marier avant d'adopter [Toni]
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome. Quelques bugs/décalages à attendre sous Firefox.
Le 10 novembre 2016, le forum a fêté ses quatre ans !! A cette occasion, sa saison 5 a été mise en place. bril Et le 12/06/2017, sa version vingt-trois réalisée par Morphine est installée. Toutes les nouveautés sont à découvrir ici. coeurrose
Oh la la qu'est-ce que vouuuuus aiiiiiime !! coeurrose lele Et si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ?

Partagez| .

Faut s'marier avant d'adopter [Toni]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Faut s'marier avant d'adopter [Toni] Lun 26 Nov - 22:25






Zéphyr & Toni

Je marchais depuis un quart d’heure autour du camp que nous avions établi pour un jour ou deux. One ne restait jamais plus longtemps, là n’étais pas le but. Je devais la conduire auprès de sa sœur, je n’avais même pas prévu de passer les portes de ce complexe. Il n’y avait rien pour moi dans ce genre d’endroit. La vie en communauté n’était clairement pas faite pour moi. D’ailleurs, on aurait pu en dire de même pour Toni. Franchement, on pouvait se demander ce qui m’avait pris. Mais la fois où je l’avais vue, désemparée, je m’étais senti responsable de sa situation. Je n’aurais pas pu les en empêcher, soyons clairs. J’étais déjà une sacrée brute dans mon genre, alors pour que j’ai laissé ses gars-là parce qu’ils étaient trop ingérable, vous voyez bien le tableau. Non, c’était bien la culpabilité qui m’avait retenue à elle comme une sangsue. A partir de là je sentais que je devais faire ça pour elle, sans qu’elle le sache. Il n’y avait pas de carte d’excuse pour « J’ai trainé pendant deux ans avec la bande de mec qui a assassiné l’amour de ta vie ». Mais je suis bête, dans ce monde ci, il n’y avait plus de carte d’excuse. Plus du tout.

Je marchais donc à faire la ronde autour du camp, à la recherche d’un ennemi potentiel. Quelque chose sur quoi me défouler … Mais la zone semblait plutôt calme. Alors je n’avais plus qu’à attendre, mais la patience n’était pas ma plus grande qualité. Toni aurait dû être rentrée depuis vingt minutes. La station qu’elle disait avoir repérée plus haut ne pouvait pas être si loin. Mais je ne m’inquiétais pas, ce n’était pas mon genre. J’étais impatient voilà tout. On ne m’avait pas élevé comme ça. Je n’avais surprotégé mes sœurs aussi loin que je me souvienne, mais là encore c’était une autre époque, un autre monde, un autre moi.

Je n’avais pas trouvé la motivation de continuer alors je m’étais assis, sur le sol. J’avais ramassé une cocotte et je m’amusais à la lancer. Mais comme à peu près tout, cela me rappela Céleste. Lorsque je faisais cela, elle avait l’habitude de dire, d’un air sévère « C’est amusant jusqu’à ce que tu te casses les dents ! » Et je riais. C’est une chose qui n’arrivait pas si souvent ses jours-ci.

Soudain j’entendis un bruit, un crissement de pas. Cela devait être elle, mais comme on est jamais assez prudent, j’avais sorti mon couteau et me tenais sur mes gardes. D’habitude, elle s’annonçait au moins. Et pourtant quelques secondes plus tard, j’entendais son rire. Il était très reconnaissable, car très pur et sans retenue. Pour dire, je le reconnu alors que je ne croyais l’avoir entendu qu’une fois. C’était il y a quelques jours déjà, alors qu’on avait croisé la route d’une grenouille, qui poussait d’horrible bruit. Lorsqu’elle l’avait vue elle avait ri comme une enfant. Alors c’était ça, son talon d’Achilles, son péché mignon … Les bestioles ? Si tel était le cas, le rire qui parvenait à mes oreilles n’annonçait rien de bon …

▬ Toni ? Qu’est-ce que tu branles sérieux ? Tu …

Quelle ne fut pas ma surprise lorsque je la vis débarquer, tout sourire, et accompagnée …

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Faut s'marier avant d'adopter [Toni] Mar 27 Nov - 17:21

« NOOOOOOOON. » Un bruit sourd résonnait dans ma tête, je revoyais toute la scène à chaque instant de solitude. Les restes de John étendus sur le sol. Ces personnes qui devraient être mortes, foncer sur moi. Mes larmes qui coulaient et mon visage qui refusait de bouger. Ce fut sans doute la pire scène qui m'était donnée de voir. Ce jour-là j'ai perdu une partie de moi-même. Je voyais ma vie avec cet homme, je voyais un avenir et peut-être même des enfants. Quel sera mon futur maintenant ? Pourquoi me l'avoir enlevé ? Où se trouve-t-il maintenant ? Des milliers de questions sans réponse se baladent dans ma tête à peine les yeux ouverts. Si seulement elle se contentait d’être présentes que dans la journée, non, elles hantent mes nuits sous forme d’images. Malgré tout, j'ai eu de la chance. S'il n'y avait pas eu Zéphyr je ne serai plus et s'il n'y avait pas ma sœur je refuserai de me battre. Ces deux personnes m'ont sauvé la vie. Ils me font vivre à chaque minute. Je n'ai peut-être plus d'avenir, mais j'ai un présent, celui-ci est de retrouver ma sœur en compagnie de Zéphyr. Il est gentil avec moi, je n'ai pas en m'en plaindre, même si je déteste qu'on m'impose des règles.

J’avais quitté le camp depuis un bon moment déjà et l’heure de rentrer était proche. Pourquoi étais-je partie faire un tour ? Pour retrouver un peu de confort dans cette vie sauvage bien-sûr. Je n’ai jamais été habituée au luxe, mais delà me retrouver à l’état animal. Chercher de maison en maison de quoi me faire un brin de toilette, ou encore trouver de quoi manger. Non mais vous y croyez-vous ? Je regrette le temps où il suffisait d’aller dans une zone commerciale. Je ne me plains plus pour une limite de consommation ou pour un shampoing qui ne me correspondrait pas, je prends ce qu’il y a où il y a. C’est le retour au Moyen-âge, c’est moi qui vous le dis. Je n’apprécie pas cette vie, je l’échangerai bien contre une autre, mais aujourd’hui on est tous à mettre dans le même sac.
Couteau à la main, j’arpentais les ruelles. Sans nervosité, je visitais tous lieux qui pourraient m’apporter de la nourriture ou quoi que ce soit d’autres. J’avais déjà trouvé un tube de dentifrice et une brosse à cheveux à la pharmacie du coin. La dernière fut plantée dans la tête d’un zombie, autant dire qu’elle était inutilisable après ça. Finalement, il y avait une épicerie dans ce coin paumé ! Entrant dans ce qui semblait être un endroit dévasté, je pus constater qu’il ne restait plus rien à manger. Et merde ... Heureusement pour moi, ma gourmandise s'est envolée au moment même où j'ai vu mes premiers cadavres. J'allais quand même visiter le magasin en profondeur, on ne sait jamais. Alors que j'inspectais chaque rayon, j'entendis un bruit étrange venant de dernière, je ne m'y qu'une fraction de seconde à me retourner, prête à attaquer. A ma plus grande déception il n'y avait personne. Rien de mieux qu'une tête de moins sur un corps en décomposition pour finir la journée. Je voulus reprendre ma quête, mais un étrange cri m'en empêcha. Un aboiement ? Ce n'était pas un rôdeur, mais un merveilleux petit chien qui se postait juste à mes pieds. Folle des animaux, je le prie dans mes bras. Cela faisait un moment que j'en avais vu. C'était comme-ci quelqu'un m'avait déposé un cadeau de Noël sous la cheminée. Je prie la venue de ce petit animal comme un présent. La question ne se posa pas, l’adoption était faite, puisque ce petit chien n'avait plus de foyer il serait donc un nouveau compagnon de route. Je n'étais pas pressée de voir qu'elle serait la réaction de Zéphyr. J'aurai surement le droit à un « Non, on ne le garde pas. » Mais étant pas vraiment obéissante et voulant à tout prix cet adorable, joli, merveilleux petit chien, je n'y laisserai surement pas le choix. Direction le camp donc, il n'y avait rien d'intéressant dans ce bled de toute façon. Je ne savais pas exactement quelle était sa race, mais peu m'importe. Il lui fallait un nouveau prénom, s'il en avait eu un jour. Comment allais-je donc appeler mon nouveau meilleur ami. Rox ? Toupie ? Chouquette ? Hmm ... Non, non & non. C'était un mâle, il lui fallait donc un nom masculin. Soudain une idée me venue en tête. Ce petit animal ressemblait comme deux goûtes d'eau à Zéphyr. Il s'appellerait donc Zéph Junior. Ça lui allait très bien. Tous deux jouons, pendant le chemin du retour. J'étais tellement occupée à sympathiser avec mon nouvel ami que j'oubliai de m'annoncer. Zéphyr m'attendait de pied ferme, je ne m'étais pas rendu compte du temps avec cette rencontre.

« Toni ? Qu'est-ce que tu branles sérieux ? Tu ... » Quel râleur. Deux minutes de retard et c'est le drame. Séduisant, mais horriblement autoritaire, tel est ce jeune homme à mes yeux. Il attendait quoi de moi ? Je suis à l'aube de ma vie, je ne compte pas me plier à toutes ses règles. Malgré tout, j’essayais de faire passer la pilule du nouveau compagnon de route à l'aide d'un sourire. « Zéphyr, je te présente Zéph Junior ... » A voir sa tête, l'enthousiasme n'y été pas, ce qui était loin d'être mon cas. Je prie le chien dans mes bras pour m'avancer vers l'homme qui m'avait sauvé la vie. « Il est mignon, n'est-ce pas ? Ton portrait craché. » Oui, c'était exactement ça. Le chien était le reflet de l'homme, toujours en train de réclamer des câlins, de faire ses besoins, sans oublier de s'empiffrer. « J'espère qu'il te plait, car il va se joindre à nous. » Ainsi je montrai toute l'affection qui m'attachait à lui et mon envie de le garder à nos côtés. Je craignais fortement la réaction de Zéph.



Dernière édition par Toni L. Mahoney le Mar 4 Déc - 15:42, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Faut s'marier avant d'adopter [Toni] Mer 28 Nov - 20:42






Zéphyr & Toni



Dès que Toni débarqua, je senti que quelque chose clochait. Sérieusement, elle souriait rarement de cette manière sans raison. Mon côté positif aurait voulu penser qu’elle avait ramené pleins de provisions, mais objectivement, je n’avais pas vraiment ce côté positif. Déjà qu’elle était en retard …

D’un côté je pouvais la comprendre. Elle était relativement jeune, et j’avais moi-même été –pour ne pas dire que j’étais toujours- assez récalcitrant lorsqu’il s’agissait d’obéir aux règles. Sauf que celles-ci n’étaient pas des règles bêtes et méchantes pour faire mon chef. Elles s’appliquaient à nous deux pour s’assurer de notre survie mutuelle : 1) Toujours dire à l’autre où l’on va. Il ne s’agirait pas qu’au réveil, l’un panique et parte trucider du monstre parce que l’autre s’est payé le luxe d’une promenade de santé. 2) Ne jamais prendre une décision sans l’autre. Ramener un nouveau membre, par exemple. S’il faut protéger et nourrir quelqu’un d’autre, les deux partis doivent avoir conscience de la charge de travail en plus à fournir. 3) Ne jamais être en retard, sans quoi on risquerait de se dire que l’autre ne va jamais revenir. 4) Ne jamais se retourner. Avec ses zombies, un regard en arrière peut être fatal. Si un se fait attraper, pas la peine pour l’autre de vouloir faire un beau geste en l’accompagnant dans la machine à steak. Quoique je pense que cette dernière serait relativement difficile à tenir, m’enfin.

Vous l’aurez compris, Toni venait d’enfreindre la 2eme règle. Bon, ce cabot n’était pas humain, mais y’avait pas de différence : c’était des emmerdes, voilà ce que c’était. « Zéphyr, je te présente Zéph Junior ... » Super, en plus elle l’avait appelé comme moi. Le fait qu’il porte mon nom n’était pas le plus gros souci ; le fait qu’elle lui ait donné un nom en était un bien plus gros : elle se l’était approprié, elle lui avait donné un nom d’humain … Elle y était déjà attaché. Cela serait très dur de la faire lâcher ce cabot. « Il est mignon, n'est-ce pas ? Ton portrait craché. » Bien sûr. Alors qu’elle le portait dans ses bras, il me fixa de ses grands yeux. Dieu ce que j’adorais les bêtes. Un sourire naquit sur mon visage, mais je le réprimai bien vite : c’était dangereux. Ma main me démangeait : elle voulait plus que tout caresser la boule de poil. Mais la séparation ne serait que plus dure. Il ne fallait pas … Et il ne fallait surtout pas donner de faux espoirs à Toni. Non, on ne pouvait pas, on ne devait pas, il ne fallait pas. « J'espère qu'il te plait, car il va se joindre à nous. » Son ton était sans appel. Un peu comme le mien lorsque je dis : « Hors de question. »

Je m’en voulu tout de suite. Il ne fallait pas la braquer. Après tout, je la connaissais bien. Elle était un peu régentée, tête brûlée et tête de mule, mais elle était intelligente. Elle allait comprendre … « Toni, sois sérieuse deux secondes. Tu sais qu’on ne peut pas prendre ce chien. Il ne ferait que nous encombrer. On passe notre temps à courir, il ne va jamais nous suivre. Si tu dois le porter il sera un poids … » Je sentais qu’elle n’était pas convaincue. Je pouvais comprendre, même si j’étais beaucoup moins humain que je n’avais pu l’être autre fois. « Sérieux Toni, c’est pas possible tu le sais bien au fond. Un aboiement, une fuite pourrait causer notre mort à tous les deux. C’est un aimant à rôdeur, une flèche rouge pour les zombies indiquant notre position. Regarde il a bien tenu jusque-là, il se débrouillera très bien tout seul … »



Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Faut s'marier avant d'adopter [Toni] Sam 1 Déc - 0:18

J'étais si heureuse, d'avoir un semblant de vie normale, jouer avec un petit chien est tout ce qu'il y a de plus humain. Lui lancer un bâton afin qu'il court le rapporter. Le chatouiller le ventre. Le prendre dans ses bras. Zéphyr Junior était un véritable régal. Il me faisait rire et me rendait le sourire. Malheureusement, j'ai eu le droit à ce fameux. « Hors de question. » De la part du vrai Zéphyr. Je ne me faisais pas d'idée sur les pensées de mon collègue, mais je voulais tellement cet animal. J'espérais tant qu'il change d'avis. « Mais ... » Ce petit chien était ... enfin je m'y étais tellement attaché. Le voir bouger sa queue, la langue pendante en direction de Zéph, me fit sourire. Mais il avait l'air décidé et totalement incorruptible à ce sujet. A croire qu'il resterait sur sa décision, vite prise. « Toni, sois sérieuse deux secondes. Tu sais qu'on ne peut pas prendre ce chien. Il ne ferait que nous encombrer. On passe notre temps à courir, il ne va jamais nous suivre. Si tu dois le porter il sera un poids ... » Mais j'étais très sérieuse, je ne l'aurai jamais amené au camp sinon. J'étais prête à tout, pour l'obtenir. Vraiment à tout, si on devait l'attendre, je prendrai mon temps pour lui et si on devait courir, je le lui fabriquerai un petit sac pour qu'il soit facile en transporter. « Sérieux Toni, c'est pas possible tu le sais bien au fond. Un aboiement, une fuite pourrait causer notre mort à tous les deux. C'est un aimant à rôdeur, une flèche rouge pour les zombies indiquant notre position. Regarde il a bien tenu jusque-là, il se débrouillera très bien tout seul ... » Et si jamais il ne tenait pas ? Si jamais, il se faisait manger par les grands méchants loups qui traînent dans le coin. J'ai déjà perdu tout ce que j'avais, moi aussi j'avais besoin de tendresse, quelqu'un a qui faire des câlins ... Ce n'est pas dans les bras de Zéphyr que je sauterai, enfin pas de cette manière là. Mon comportement m'amenait à le faire suite à de très bonnes nouvelles, mais pas sans raisons. Qu'avec ce petit chien, je pourrai le câliner sans prétexte et quand il me plaît. En revanche, je ne peux pas nier que ses aboiements seront un ennui. Mais se taire, cela s'apprend, même pour un animal. Il suffira de le dresser. Je regardais Zéphyr suite à ses propos, triste qu'il ne comprenne pas que j'avais besoin de cet animal. La tête baissée, je regardais Zéph Junior qui se collait au creux de mon bras. Lui aussi avait compris, qu'il n'était pas désiré ...

Le vent commença à soufflet légèrement et ma peau frissonna de tout son long. C'est alors qu'il me vint une idée pour attendrir mon compagnon de route. Ma veste se trouvait un quelques centimètres de moi, mais je ne pouvais l'atteindre avec le chien dans mes bras. Au lieu de le reposer sur le sol, je l'installai directement et très rapidement dans les bras de Zéphyr, de telle manière qu'il ne pouvait le lâcher sur le champ. J'attrapais ma veste et l'enfilais en prenant mon temps, tout en reprenant la discussion. « Je suis sûre qu'on peut y arriver. Regard-le ! Il est jeune. On peut l'éduquer et faire en sorte qu'il comprenne qu'il se taise au moment où on lui ordonne. Je suis sûre que c'est possible. On y fabriquera un moyen de transport, un sac qui nous permettra de le transporter plus facilement ... » Je repris mon merveilleux petit ami à quatre pattes dans mes bras, tout en lui caressant la tête. Je voulais qu'il change d'avis, du moins, qu'il me laisse le bénéfice du doute et qu'il essaye le temps de quelques jours.

La vie n'était pas marrante tous les jours, j'avais besoin de quelque chose qui me ferait sourire au coucher de soleil. « Tu as raison, on ne fait que courir, on ne s'amuse presque jamais. Ce chien peut nous apporter tellement ... » J'étais sûre que lui aussi rêver de l'adopter, certains soirs, il avait cet air que je ne pouvais comprendre et donc consoler. J'étais sûre qu'avec ce nouvel arrivant, son petit air triste des moments s'envolerait au loin. « S'il te plait Zéph, adopte-t-on le ... » C'était un caprice, c'était certain, mais un caprice dont j'avais un réel besoin. Mon choix était fait, il était irrévocable ... Et le sien ? Qu'allait-il choisir ...


Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Faut s'marier avant d'adopter [Toni]

Revenir en haut Aller en bas

Faut s'marier avant d'adopter [Toni]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS-