[FLASHBACK] Dust to dust (ft Bonnie)
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
Le 10/11/2016 : le forum a quatre ans & sa saison 5 est mise en place. Le 27/08/2017 : 24ème version du forum installée. Les awards & autres nouveautés sont à consulter ici.
Oh la la qu'est-ce que vouuuuus aiiiiiime !! coeurrose lele Et si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ?

Partagez| .

[FLASHBACK] Dust to dust (ft Bonnie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

ADMINISTRATOR
avatar


can you even see what you're fighting for? bloodlust and a holy war.

× A propos du vaccin : :
Merci mais non merci.

× Âge du perso : :
33 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, chez les sauveurs.

× Avant, j'étais : :
Guitariste à temps partiel.

× Messages : :
2679

× Points de vie : :
85

× Copyright : :
© schizo (avatar), © schizo' (code signa).

× Avatar : :
James Franco le beau gosse.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: [FLASHBACK] Dust to dust (ft Bonnie) Dim 19 Juil - 23:32

 
Dust to dust
 
HISTORY WON'T DRAG ME DOWN, I SAID NO NO NO, I SAID NO NO NO. IT'S BURRIED 6 FEET UNDER GROUND, LET IT GO GO GO, LET IT GO. HEY, HEY, WHAT YOU SAY ? I GOT NO USE FOR YESTERDAY.

« Livin' easy, lovin' free. » Tout en tapotant le volant au rythme de la musique, Naël chante à tue-tête la chanson qu'il connaît désormais par cœur. Au milieu de l'épidémie, nul artiste pour faire de nouveaux albums. Nul employé pour mettre au point de nouveaux CDs. Il faut se contenter de l'ancien, de ce qui existe depuis déjà (très) longtemps. Heureusement, Naël avait déjà une sacré collection, dans sa boîte à gants. En même temps, il passait déjà sa vie dans sa voiture, à l'époque. Il avait besoin de tout ça. Et il est soulagé, aujourd'hui, de toujours avoir tout ça. Ce sont de vieux albums de rock pour la plupart, tout à fait dans son style. Il en a aussi trouvé d'autres, tout à fait différents, sur sa route du survivant mais ce n'est pas trop son truc. Ça change quand vraiment il ne pue plus écouter la mélodie du groupe AC/DC mais c'est rare qu'il en arrive là. Avec ces chansons-là, au moins, il est sûr de ce qu'il fait. Sûr, aussi, d'agacer Bonnie, assise sur le siège passager. « I'm on the highway to hell, oooooon the highway to hell. » Il ne se gêne pas pour chanter encore et encore, bien que ce soit mauvais - car faux - au possible. Si ça dérange Bonnie ? Oui, certainement. Mais, en général, elle s'efforce de ne rien dire ; Clarke est à l'arrière et elle n'a pas besoin qu'ils lui imposent une énième dispute. Naël, quant à lui, s'en contre-fout. En fait, il adoooore l'idée de la déranger. Mesquin, lui ? Si peu. C'est juste qu'il sait que cela déclenche quelque chose chez Bonnie - lassitude, agacement, énervement, et bien d'autres choses encore - et que c'est toujours mieux que de la voir impassible à tout bout de chou. C'est son truc, ça, rester fermée comme une huître. Ne pas montrer ses émotions. Ni la peur, ni l'idée de pouvoir crever à tout instant ne la perturbent. Ou, en tout cas, elle n'en montre rien devant lui.

Cela fait trois jours maintenant qu'ils ont quitté la zone et trois jours où Naël a tenté tant bien que mal de mettre de l'ambiance dans l'habitacle de la voiture. S'il n'avait rien fait, ces trois jours se seraient sans aucun doute écoulés dans un silence le plus total, imposant une atmosphère lourde et une envie irrépressible, chez les uns comme chez les autres, de rentrer au bercail au plus vite. Cette sortie, ils en avaient besoin. Naël n'a toujours pas réussi à comprendre pourquoi elle a accepté de participer à cette expédition avec lui. Peut-être parce qu'il y a Clarke ? Quoi que, les deux jeunes femmes n'ont jamais montré une grande affection l'une envers l'autre. Non, décidément, Bonnie est, et restera, un mystère aux yeux de Naël. Bah, au moins, il sait comment déclencher de l'agacement chez elle. C'est déjà pas mal ... Ils se côtoient depuis quelques - longs - mois. Par obligation, Naël se décide à passer le son de la musique. Ils se rapprochent de la zone et ce serait stupide de faire venir les rôdeurs avec eux. Les - feu - chanteurs d'AC/DC se taisent finalement, et Naël plisse les yeux alors qu'ils ne sont plus qu'à quelques mètres, tout au plus, des grillages qui encadrent les bâtiments. Un des grillages a cédé, il le voit nettement. Et il y a un trou impressionnant dans l'un des pré-fabriqués, qu'il reconnaît rapidement comme étant l'infirmerie. C'est quoi ça, une blague ? « Il y a un truc qui cloche là, non ? » Question purement rhétorique : il voit bien que, en effet, quelque chose ne va pas. Naël arrête la voiture lorsque sa vision se fait suffisamment précise pour qu'il aperçoive un peu plus de détails ... ça grouille de monde là-dedans. Et, au vu de leur démarche, ce ne sont pas des survivants. Il y a des putains de rôdeurs partout. Partout. Trop abasourdi pour dire quoi que ce soit, Naël entrouvre la bouche. Sous le choc. C'est bien la première fois qu'il reste silencieux de cette façon. Mais il y a de quoi.

 
code par SWAN - gifs tumblr

_________________
Maybe it wasn't meant to be, not at all.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Dust to dust (ft Bonnie) Lun 20 Juil - 3:00

Dust to dust
Naël
feat.
Bonnie


 

 



 

 

HISTORY WON'T DRAG ME DOWN, I SAID NO NO NO, I SAID NO NO NO. IT'S BURIED 6 FEET UNDER GROUND, LET IT GO GO GO, LET IT GO. HEY, HEY, WHAT YOU SAY ? I GOT NO USE FOR YESTERDAY.

Je m'étais une fois demandée pourquoi on appelait  le siège avant passager « la place du mort ». Vue la merde dans laquelle on vit, cela ne veut plus rien dire alors j'ai trouvé une autre raison à cette appellation. La place du mort c'est la place où on supporte le plus les décibels de Naël. Et quelles putain de décibels, même Clarke doit moins en entendre à l'arrière. Le conducteur a tendance à se prendre pour une rock star des seventies et nous voilà obligées de supporter un cri déraillé sur le morceau de Highway to Hell. Il faut croire que la musique aussi a le droit à sa version mort vivante, et c'est Naël qui nous en offre un aperçu. Entre ça et son humour pourri... je serre les dents et perds mon regard sur les terrains vagues. J'observe les silhouettes lointaines qui errent. Je m'étais une fois demandée si je pourrais encore trouver une définition du bonheur. Maintenant je sais ce que c'est que le bonheur... Je suis certaine que Clarke pense comme moi. Coudre la bouche de Naël ne serait pas un acte si terrible pour son entourage. Rester dans la zone en période festive ou partir chercher des vivres avec Naël... ça revient à me demander ce que je veux entre être contaminée de l'ebola ou d'un rôdeur. Pourtant j'ai très vite fait mon choix et j'ai très vite regretté. Trois jours à me le coltiner, à surveiller ses gestes et sa façon de conduire parce qu'il a ma vie entre ses mains. Même Clarke paraît plus adulte à côté de lui, pour dire !

Depuis au moins six chansons le brun se croit au karaoké du quartier. Alors quand il baisse le volume, je tourne la tête en sa direction, presque déçue. Presque inquiète. Non en fait, la raison semble enfin atteindre sa cervelle. J'ai soupiré et je me suis de nouveau concentrée sur la route. La zone si familière est devenue de plus en plus net à mesure qu'on s'en est rapprochés. Net, et pourtant quelque chose de flou s'y trame. Il y avait trop de mouvement, trop de survivants à l'extérieur. Avec un temps pareil, c'est impossible. Et même ca fourmille anormalement de beaucoup de personnes. En y prêtant plus d'attention, j'arrive à cerner cette allure à la fois commune et lente. La seconde chose que je remarque c'est une grille couchée.  Naël a les mêmes soupçons que moi. Je n'ai pas besoin de plus de signes pour interpréter. J'ai soupiré et pris ma tête entre mes mains. Des mains qui vibraient nerveusement à cause de la fatigue. « Putain de bordel de Dieu... » Ce juron est pour moi-même alors je ne crie pas, je le murmure presque. Alors que Naël en profite pour arrêter le moteur, je mets ma tête sur pause pour faire le bilan. Je sors trois jours avec un mec insupportable, je reviens et c'est la merde. M'étant pliée aux règles de la zone, j'ai laissé mes affaires là-bas. J'ai perdu un tas de trucs à moi et un an et demi de ma vie. Je me suis jamais autant sentie comme une merde. Je me décide à retirer mes paumes de mes yeux, m'extirpant ainsi du noir. « Bon alors, on fait quoi là ? » Je me tourne vers Naël. Le destin joue une nouvelle vois en ma défaveur. Je vais dépendre de lui et de sa voiture au moins durant les prochaines heures alors autant savoir ce qu'il en pense.


© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


can you even see what you're fighting for? bloodlust and a holy war.

× A propos du vaccin : :
Merci mais non merci.

× Âge du perso : :
33 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, chez les sauveurs.

× Avant, j'étais : :
Guitariste à temps partiel.

× Messages : :
2679

× Points de vie : :
85

× Copyright : :
© schizo (avatar), © schizo' (code signa).

× Avatar : :
James Franco le beau gosse.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Dust to dust (ft Bonnie) Mer 22 Juil - 15:42

 
Dust to dust
 
HISTORY WON'T DRAG ME DOWN, I SAID NO NO NO, I SAID NO NO NO. IT'S BURRIED 6 FEET UNDER GROUND, LET IT GO GO GO, LET IT GO. HEY, HEY, WHAT YOU SAY ? I GOT NO USE FOR YESTERDAY.

C'est quoi ce bordel ? Impossible de voir quoi que ce soit de net, de là où ils sont. Mais Naël ne veut pas trop s'approcher de la zone, ce serait risqué. Il parvient à apercevoir des silhouettes et, au vu de leur démarche, ce ne sont pas des survivants. Ils rôdent, ils tournent autour d'un bâtiment qui semble intact. Ils cherchent de la bouffe. Mais qu'est-ce qu'ils foutent là à la base ? Naël doute franchement que ce soit accidentel : le grillage a cédé sous le poids de quelque chose, et certainement pas de quelques rôdeurs affamés. Putain. Il a fallu qu'ils partent quelques jours pour que tout parte au grand n'importe quoi. En même temps, ils étaient certainement mieux dehors. Au moins, ils n'étaient pas au milieu de ... ça. Peu importe ce qu'il s'est passé, il y a eu des morts. Beaucoup de morts. Le cerveau de Naël tourne à vive allure alors qu'il essaye de comprendre, d'imprimer l'idée. L'idée que la zone est foutue. Morte. Explosée. Et elle ne reviendra pas, c'est certain. « J'en sais rien. » Lâche-t-il, incrédule, sans même prendre la peine de regarder en direction de Bonnie. Que peut-il dire de plus ? Que peut-il faire ? Rien. Il est impuissant. Et il déteste ce sentiment. Semblant reprendre peu à peu pied avec la réalité, Naël jette un coup d’œil dans le rétroviseur. Clarke a l'air, au moins, aussi abasourdie qu'eux. Elle n'affiche pas d'expression particulière, cela dit. Question d'habitude, elle est à peu près toujours comme ça. « J'en sais rien. » Répète-t-il d'un air absent. Il ne se laisse pas facilement abattre mais là, il tombe sur le cul. Il ne s'attendait pas à un truc pareil.

Que faire, maintenant ? La réponse semble évidente : ils doivent faire demi-tour. Mais après avoir coulé des jours quasi paisibles dans le 'confort' et la 'sécurité' de la zone, il est difficile d'accepter cette idée. Il faut tout abandonner, sans un regard en arrière. « On devrait peut-être essayer d'aller voir ... S'il y a des survivants, si la réserve est accessible. » A défaut de pouvoir retourner vivre là-dedans, ils peuvent essayer d'en tirer profit et de récupérer deux-trois trucs, non ? Il semble évident qu'ils vont devoir se retrouver un autre abri pour la nuit à venir ... et pour toutes les suivantes aussi. S'ils ont pour seuls vivres ce qu'ils ont encore sur eux, ils sont dans la merde. Parce qu'ils avaient prévu pour quelques jours, pas pour des mois. Niveau armes aussi, ils n'ont pas grand chose. A court de munitions, son nunchaku certes dans le coffre. Mais ils ne vont pas aller bien loin avec ça ... Il faut qu'ils trouvent une solution. Ou, au moins, qu'ils essayent. « Qu'est-ce que tu en penses ? » Naël pose sa main sur la poignée de la portière, déjà prêt à quitter l'habitacle de la voiture pour aller vadrouiller. Il ne veut pas prendre de risques inutiles, mais là ils n'ont pas trop le choix, non ? En tout cas, il accepte de se fier à l'instinct de Bonnie. S'il agit souvent comme un sale type avec elle, il n'en reste pas confiant. Ses capacités, il les connaît. En même temps, si elle répond que c'est une mauvaise idée à ses yeux, il ira probablement seul. Il veut juste vérifier un peu ce que ça donne du côté de la réserve, pas se jeter dans la gueule du loup.

 
code par SWAN - gifs tumblr

_________________
Maybe it wasn't meant to be, not at all.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Dust to dust (ft Bonnie) Jeu 23 Juil - 1:38

Dust to dust
Naël
feat.
Bonnie


 

 



 

 

HISTORY WON'T DRAG ME DOWN, I SAID NO NO NO, I SAID NO NO NO. IT'S BURIED 6 FEET UNDER GROUND, LET IT GO GO GO, LET IT GO. HEY, HEY, WHAT YOU SAY ? I GOT NO USE FOR YESTERDAY.

Face  à cette invasion inattendue, Naël semble désemparé. Ca me surprend du brun qui a toujours laissé prétendre qu'il considérait tout ça comme un jeu. Du moins il m'a toujours donné l'impression de voir le monde comme une grande cours de récré où le seul but est de survivre. Clarke ne pipe aucun mot à ce sujet et si sa réaction – quelle qu'elle soit- n'avait pas amplifié légèrement sa respiration, j'aurais certainement oublié sa présence. Le conducteur est absent, figé avec les mains toujours sur le volant. Peut-être qu'il n'est pas ce que je crois. Son côté je-m'en-foutiste grande gueule de gamin est peut-être arrivé en même temps que la zone dans sa vie. Il est aisé de changer de personnalité quand les situations changent. Tout ce merdier l'a d'ailleurs prouvé. Quant à moi, je suis juste crevée de cette pagaille. Crevée et un poil triste car j'ai beau critiqué la zone, je m'y sentais bien.  Le parfum de la sécurité côtoyait celui de l'espoir dans chaque recoin.

J'ai tenté d'estimer le nombre de morts à l'oeil nu. Il y en a clairement des centaines. J'ai une pensée pour tous ces survivants qu'ont du subir « l'attaque » des walkers, quand Naël, Clarke et moi n'avions pas la moindre idée de ce qu'il se tramait. Je lance un regard vif vers mon compagnon forcé. Y aller, vraiment ? C'est ça sa solution ? Voilà encore une divergence entre nous. Mon « on fait quoi » devait davantage sonner comme un « on va où. » Il n'a toutefois pas tort. Chercher des potentiels survivants et voir la réserve, pour avoir la conscience tranquille, pour voir l'étendue des dégâts... C'est peut-être pas une mauvaise idée. En guise de réponse, je dresse mon écharpe sur mon nez et ouvre ma portière. En sortant de la voiture, je me frotte les mains recouverts de gants à croire que je m'échauffe. Je jette un coup d'oeil aux alentours afin de vérifier que personne ne viendrait nous gâcher ces quelques minutes de préparation. J'ai un couteau suisse sophistiqué dans l'une de mes poches, mon berreta dans son étui à ma ceinture. Il ne me manquait plus que mes dernières armes avant de se jeter dans l'arène. Je m'allume une clope trouvée la veille avant d'ouvrir le coffre. « Pas de prise de danger inutile et si on voit que ça craint, on fait demi tour. » Je vide un sac de sport et un sac à dos. Le second est à sa place, sur mon dos et le second est sur l'une de mes épaules. Je passe une vieille AK-47 à Clarke avant de prendre un carquois, un arc et ma machette. Je tire sur ma cigarette à croire que c'est la dernière de ma vie. C'est la sensation que j'ai. L'idée de Naël n'est pas débile et part d'une bonne attention. Mais je n'ai pas envie de mourir à cause d'une bonne attention après avoir fraîchement conclu que j'ai perdu un an de ma vie ici.
© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


can you even see what you're fighting for? bloodlust and a holy war.

× A propos du vaccin : :
Merci mais non merci.

× Âge du perso : :
33 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, chez les sauveurs.

× Avant, j'étais : :
Guitariste à temps partiel.

× Messages : :
2679

× Points de vie : :
85

× Copyright : :
© schizo (avatar), © schizo' (code signa).

× Avatar : :
James Franco le beau gosse.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Dust to dust (ft Bonnie) Ven 24 Juil - 17:03

 
Dust to dust
 
HISTORY WON'T DRAG ME DOWN, I SAID NO NO NO, I SAID NO NO NO. IT'S BURRIED 6 FEET UNDER GROUND, LET IT GO GO GO, LET IT GO. HEY, HEY, WHAT YOU SAY ? I GOT NO USE FOR YESTERDAY.

Naël a laissé de côté sa personnalité je-m'en-foutiste pour céder à une certaine pression. Peut-être pas de la peur, mais de la déception. Oui, au moins ça. Clarke, quant à elle, fait preuve de son flegme habituel. Elle ne bronche pas, ne dit rien. Sans doute parce qu'elle est sous le choc. Ou alors parce qu'elle n'a jamais prêté grande importance à cette zone qui a remplacé le mot 'maison' dans l'esprit de bien des gens. Difficile de comprendre ses réactions et encore plus quand on s'appelle Naël Warrens. Celui-ci ne songe, en réalité, qu'à l'aspect pratique de la chose. Certes, bon nombre de personnes sont mortes là-dedans et c'est triste mais il ne faut pas oublier toutes les retombées négatives que cela aura sur eux. Déjà, ils vont devoir rester tous les trois - et ce n'est pas une mince affaire, croyez-le bien -. Mais en plus de ça ils se retrouvent sans ce confort et cette sécurité à laquelle ils s'étaient habitués ... et toutes leurs affaires se sont envolées avec. C'est là que Naël se congratule mentalement : lui, au moins, a tout gardé ou presque dans sa voiture. Son nunchaku est là, ainsi que les armes qu'ils avaient amené pour l'excursion. Mais ce n'est pas assez. Il a des bonbons, ce n'est pas ce qui va les nourrir. Des canettes de soda dépassées de date qui feront l'affaire. Mais rien de tout ça n'est assez. Raison de plus pour prendre le risque qu'ils proposent ... Ce n'est pas certain que cela les amène à quoi que ce soit mais ils doivent prendre le risque. Naël le prendra tout seul si Bonnie préfère rester en retrait. Ce n'est pas un problème pour lui, ça ne l'a jamais été.

Bonnie ne répond pas mais sort de la voiture et cela suffit à Naël pour deviner sa réponse : c'est un oui. Mitigé, semble-t-il, mais un oui. « Evidemment. » Il ne prendrait pas le risque de laisser Clarke toute seule, de toute façon. Pas de manière définitive en tout cas. Parce qu'elle va devoir le rester l'espace de quelque temps ... Le temps qu'ils aillent voir tous les deux ce que donne la réserve. Naël sort de la voiture à son tour et regarde en direction de Bonnie. « S'ils sont trop nombreux, on fait demi-tour tout de suite. » Du bon sens, rien que du bon sens. Mais venant de Naël, c'est inhabituel. Passons sur le fait qu'il ne fait que répéter les dires de Bonnie. C'est déjà un grand pas en avant, ne remettons rien en question. Naël jette un coup d'oeil à Clarke, se contente d'un hochement de tête dans sa direction. C'est tout ce à quoi elle aura droit et c'est, de toute façon, tout ce qu'elle aurait accepté. Cela tombe bien, Naël n'est pas un fervent démonstrateur. Il préfère rester sur la réserve. « Allons-y. » Il ferme la portière de son côté, après avoir remis les clés sur le contact ... juste au cas où. Il ne sait même pas si Clarke sait conduire, tiens. Enfin, dans la panique, elle devrait se rappeler de deux ou trois trucs ... Elle est maligne, la petite. Pas de nunchaku pour ce tour-là, c'est trop risqué et il y a trop d'enjeux derrière pour qu'il joue au crétin. Non, Naël se contente d'une machette un peu plus petite que celle de Bonnie. De toute façon, leur but est de voir ce que cela donne du côté de la réserve, pas de faire une descente. Après s'être assurée que Bonnie la suit, Naël part en avant. Pas de rôdeur avant quelques mètres, cela leur laisse le temps de se préparer à ce qui les attend.

 
code par SWAN - gifs tumblr

_________________
Maybe it wasn't meant to be, not at all.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Dust to dust (ft Bonnie) Dim 9 Aoû - 3:01

Dust to dust
Naël
feat.
Bonnie


 

 



 

 

HISTORY WON'T DRAG ME DOWN, I SAID NO NO NO, I SAID NO NO NO. IT'S BURIED 6 FEET UNDER GROUND, LET IT GO GO GO, LET IT GO. HEY, HEY, WHAT YOU SAY ? I GOT NO USE FOR YESTERDAY.

Je commence à tirer sur ma cigarette. J'avais arrêté de fumer mais maintenant avec ce grand chaos et toute cette vermine qui tente de vous manger, la mort par cancer est devenu un luxe. Je ferme le coffre avant de caler mes sacs. Naël a l'air d'aller de mon sens et ne cherche pas à me contredire. J'ai lancé un regard en sa direction alors qu'il ferme sa portière. C'est étrange de le voir si sérieux d'un coup et bizarrement ça ne me rassure pas. Il débute la marche et je le suis sur ses talons. Aucun gémissement inhumain, juste le son de nos pas. Ca ne me rassure pas, je me dis que ce n'est qu'un calme avant une tempête. On peut dire que le brun et moi démarrons une marche funèbre. Je voulais d'ailleurs lui fredonner l'air mais je m'abstiens bien vite de cet humour mal placé. Au lieu de ça j'expose mes plans d'avenir, tout en regardant la zone grandir à mesure qu'on s'y approche. Il est clair que je ne vais pas rester avec Naël. D'une part car c'est un homme et ensuite car il chante très mal. J'allais lui dire d'ailleurs 'Tu me déposeras au pick up rouge qu'on a trouvé sur la dernière nationale'. Sauf que mes lèvres comme cousues en ont décidé autrement. Une part de mon cerveau me rappelle que je ne suis pas certaine de revenir vivante de cette mission kamikaze. Alors je fais ce qu'on m'a souvent reprochée de ne pas faire : fermer ma gueule.

Avant de penser à l'avenir, il faut songer au revenir. J'accélère un peu le pas après avoir balancé mon mégot. « Je rentre dans la réserve si on y a accès et toi tu me couvres» Autoritaire, comme à mon habitude. Je n'étais pas très enthousiaste à l'idée que ce soit Naël qui fasse la sélection des objets à prendre. Je veux dire, si on l'écoutait on se nourrirait uniquement de bonbons acidulés en écoutant les Doors ou ACDC. On se défendrait uniquement avec des nunchaku et des shuriken. Bref, on chierait presque des papillons... En guise d'échauffement, j'ai tranché la gorge d'un des premiers rôdeurs croisés. Il lui manque le sommet de son crâne, la moitié de ses dents et un bras. Un mort facile à contourner mais c'était pour le plaisir. On est très proches de la zone or à ce niveau là, on croise beaucoup de walkers. Une bonne partie commence à s'intéresser à nous. Encore dispersés et ne représentant pas le noyau d'une horde, il serait facile de les esquiver en sprintant. J'attendais l'accord de Naël ou bien un meilleur plan de sa part. Il est tout aussi têtu que moi alors si je sens qu'il me tient tête, je crois que je foncerai aveuglement. Ca serait mon « highway to hell » à moi.
© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


can you even see what you're fighting for? bloodlust and a holy war.

× A propos du vaccin : :
Merci mais non merci.

× Âge du perso : :
33 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, chez les sauveurs.

× Avant, j'étais : :
Guitariste à temps partiel.

× Messages : :
2679

× Points de vie : :
85

× Copyright : :
© schizo (avatar), © schizo' (code signa).

× Avatar : :
James Franco le beau gosse.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Dust to dust (ft Bonnie) Sam 15 Aoû - 13:14

 
Dust to dust
 
HISTORY WON'T DRAG ME DOWN, I SAID NO NO NO, I SAID NO NO NO. IT'S BURRIED 6 FEET UNDER GROUND, LET IT GO GO GO, LET IT GO. HEY, HEY, WHAT YOU SAY ? I GOT NO USE FOR YESTERDAY.

La pression du danger aura eu raison de la bonne humeur de Naël. Lui qui chantait à tue-tête du AC/DC il y a encore quelques minutes n'est plus que l'ombre de lui-même. Enfin, en aprtie. Ce côté de sa personnalité est parti en vadrouille pour un temps indéterminé, peut-être celui qu'il leur faudra pour repartir d'ici et se mettre en sécurité ... En tout cas, il sait être sérieux en cas d'extrême nécessité. Et cet instant précis en fait partie : ils ne peuvent pas laisser quoi que ce soit au hasard. Naël ne sait fichtrement rien de ce qu'il s'est passé pendant leur absence et c'est peut-être ça, dans le fond, qui le pousse à être aussi sérieux. La situation l'exige, tout simplement. « Ouais ouais. » Il n'est pas fameux son plan, il faut le dire. Mais Naël n'a rien de mieux à portée de mains ... En fait il n'a même aucune idée précise de ce qu'ils doivent faire. Essayer de voir tout ça de loin dans un premier temps, peut-être. La réserve n'est pas bien loin et ils l’apercevront d'ici quelques instants ... S'ils arrivent jusque-là. Les rôdeurs sont nombreux. Bien que dispersés, ils sont dangereux. Très dangereux, même. Naël n'est pas certain qu'ils puissent aller bien loin à cette allure : il suffirait que deux ou trois rôdeurs viennent vers eux ... Et ce serait la fin.

Parce qu'ils risqueraient bien de finir par tous sauter sur eux. Vous imaginez un peu ce que cela donnerait ? Même s'ils sont extrêmement lents, il n'est pas certain qu'ils auraient tous les deux le temps de retourner à la voiture ... Et Clarke est là-bas. Pas d'erreur possible, donc. Surtout qu'elle ne sait pas conduire, elle. « Je ne pense pas qu'on va pouvoir y aller. » Faith est têtue, autoritaire et orgueilleuse, mais Naël ne pense pas à la ménager. Il ne le fait jamais, en même temps, et encore moins dans des situations pareilles. « Et tu ferais mieux d'arrêter de buter des rôdeurs, ça va tous les attirer. » En temps normal, cela lui plairait sans aucun doute de pouvoirs se défouler et, par la même occasion, s'amuser mais pas là. Parce que là, il y a trop d'enjeux. Et si même lui s'en rend compte, c'est qu'il faut rester sur ses gardes à tout prix. « On fait demi-tour. On retourne à la voiture, on rejoint Clarke et on se tire. » Autoritaire, lui aussi, quand il le veut. En même temps, Faith lui semble prête à faire une connerie et il n'est pas sûr de pouvoir l'en empêcher. Surtout que, maintenant, ils aperçoivent la réserve ... et elle est pleine à craquer de rôdeurs. Enfin, c'est sans doute exagéré mais on n'en est pas loin. « Ne mets pas la vie de Clarke en danger. » Il ne va quand même pas lui dire 'ne te mets pas en danger', hein ? A quoi bon ?

 
code par SWAN - gifs tumblr

_________________
Maybe it wasn't meant to be, not at all.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Dust to dust (ft Bonnie) Mar 8 Sep - 15:09

Naël tenait à vérifier et je l'ai suivi. Au cas où on pourrait retrouver des survivants, au cas où on retrouverait des objetss utiles. On a bien conscience du danger, surtout que nous sommes que deux. Mais j'improvise un plan alors que je sens l'homme abasourdi par la situation. J'attends son accord, j'attends une meilleure idée de sa part. L'impatience, le sang bouillant, l'adrénaline me font exécuter un rôdeur. Nous ne sommes pas au coeur du problème, au coeur d'une horde, mais nous pourrons nous-même en devenir un si nous attendons trop longtemps. Naël veut rebrousser chemin. Cette fois je m'échauffe pour la perte de temps. C'était SON idée et voilà qu'il abandonne. Je lève les yeux au ciel alors qu'il m'ordonne d'arrêter de buter ces morts. C'est un peu une blague pour moi quand il dit ça. Le nombre de fois où j'ai du attendre qu'il finisse de jouer les ninjas en exterminant cette vermine à l'aide de son nunchaku. Je n'ai rien dit, me contentant de claquer ma langue contre mon palais et me forçant à trouver cinq bonnes raisons qui m'obligeraient à ne pas le tuer à coup de machette. Ne pas mettre Clarke en danger, me dit-til.

Je ne comprends pas ce type. Un coup il a l'air d'être insensée, ensuite il fait le prudent. Je me demande comment ça se passe dans sa tête mais pour le coup je m'incline. L'urgence de la situation y est pour beaucoup. «... OK. » Je reste froide alors qu'on sprint vers la voiture. Je ne jette ni un coup d'oeil vers les rôdeurs ni vers Naël. Je ne perds pas de temps. J'ouvre le coffre et y balance tout ce que j'ai pris il y a quelques minutes avant de monter dans la voiture. Il a vraiment de la chance d'avoir sorti un argument imparable, il a vraiment de la chance d'avoir Clarke. Si la gamine n'était pas là, je lui aurais faussé compagnie depuis longtemps et je me serais montrée encore moins tendre avec lui. Les portières claquent. « Ne me dis plus jamais ce que je dois faire, je bute ces merdes si j'ai envie » Je me suis retenue depuis le début. Il n'aurait pas prononcé le prénom de Clarke je lui aurais gueulé ça en situation dangereuse. Tout cette histoire me fait péter les piles. Maintenant plus que jamais j'ai envie de me défouler sur quelqu'un, sur les morts.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


can you even see what you're fighting for? bloodlust and a holy war.

× A propos du vaccin : :
Merci mais non merci.

× Âge du perso : :
33 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, chez les sauveurs.

× Avant, j'étais : :
Guitariste à temps partiel.

× Messages : :
2679

× Points de vie : :
85

× Copyright : :
© schizo (avatar), © schizo' (code signa).

× Avatar : :
James Franco le beau gosse.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Dust to dust (ft Bonnie) Jeu 10 Sep - 17:57

 
Dust to dust
 
HISTORY WON'T DRAG ME DOWN, I SAID NO NO NO, I SAID NO NO NO. IT'S BURRIED 6 FEET UNDER GROUND, LET IT GO GO GO, LET IT GO. HEY, HEY, WHAT YOU SAY ? I GOT NO USE FOR YESTERDAY.

Naël a beau se comporter comme un crétin fini la majeure partie du temps, il n'en reste pas moins réfléchi ... parfois, quand la situation s'y prête vraiment. Là, c'est le cas. Ce n'est pas sa vie à lui qui l'inquiète tant, c'est celle de Clarke et peut-être un peu celle de Bonnie, mais rien qu'un peu alors. Pour une fois, Naël fait donc preuve de jugeote. Ils ne peuvent pas prendre de risques aussi inconsidérés. La jeune fille les attend toujours dans la voiture, à quelques mètres de là, et Bonnie attire l'attention. Tuer deux rôdeurs et dix autres vous tomberont dessus dans la seconde, surtout dans un cas comme celui-là ... Ils sont cernés de toute part. Ont encore le temps de s'enfuir, heureusement. Naël fait fi de l'agacement qu'il devine chez Bonnie. Franchement, il y a longtemps qu'il a appris à faire abstraction de cela. Ce qu'elle pense de lui ne l'a jamais gêné outre-mesure - quoi que -, ce n'est pas aujourd'hui que ça va changer. De toute façon, il se fiche pas mal de déplaire à partir du moment où ils sont en sains et sauf, et en sécurité. Alors, après avoir jeté un dernier regard en direction de Bonnie pour s'assurer qu'elle a bien abdiqué, Naël retourne auprès de la voiture en marchant très vite. En courant à moitié, en fait. Il ne peut s'empêcher d'être soulagé en voyant Clarke, toujours installée sur la banquette arrière.

En même temps, où aurait-elle pu aller, hein ? Aux dernières nouvelles, elle ne sait même pas conduire. Sans plus de cérémonie, Naël s'engouffre dans la voiture, côté conducteur. Hors de question que Bonnie touche à son volant pour l'instant, elle est trop bornée à son goût. Peut-être un peu trop énervée, aussi. Elle serait capable de foncer dans le tas des rôdeurs avec sa précieuse voiture, non ? « Encore une fois : ouais ouais. » Il se fiche pas mal de l'agacer encore un peu plus, de la pousser à bout de nerfs. Maintenant, elle est dans la voiture. Et puisqu'il vient de démarrer, elle ne risque pas d'aller bien loin. Les rôdeurs ne tarderont pas à arriver à leur hauteur, sans doute ne les suivront-ils pas bien longtemps. S'ils restent à proximité de la zone, c'est qu'il doit rester des survivants, non ? S'il était seul, si tout ça c'était produit quelques mois en arrière, quand il ne connaissait encore ni Bonnie ni Clarke, il y serait sans doute allé. Il aurait foncé dans le tas avec son nunchaku, aurait tué autant de zombies que nécessaire avant de trouver une entrée, une vie possible. Si des gens sont là, il ne faudra pas qu'ils comptent sur eux trois. Ils doivent déjà s'occuper de leur propre survie. « Parfois, il faut savoir être plus prudent qu'efficace. Plus malin qu'impulsif. » Un peu trop philosophique pour sortir de sa bouche à lui, tout ça. « On va trouver un autre endroit où trouver des bonbons si c'est ça qui t'inquiète, d'accord ? » Elle va le buter. Mais qu'est-ce que c'est bon de la voir se mettre dans des états pas possibles.

 
code par SWAN - gifs tumblr

_________________
Maybe it wasn't meant to be, not at all.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Dust to dust (ft Bonnie) Sam 19 Sep - 20:36

Je reviens à la voiture. Furieuse. Je ne laisse rien paraître mais j'espère que Naël a conscience qu'il doit avoir davantage peur de moi que des rôdeurs. J'ai assez de force, assez pour lui arracher la tête avec mes doigts. Assez pour pointer mon pistolet entre ses yeux. Je sais que j'ai l'esprit échauffé et seule l'évocation du prénom de Clarke suffit à m'apaiser. Le brun n'est pas si con. Assez en tout cas pour nous engager dans une mission. Une mission qu'il a annulé. Ce qui m'irrite, c'est la perte de temps, la perte d'espoir et ce changement de plan à la dernière minute. Quand on fait bien les choses, on réfléchit d'abord puis on agit. Naël ne répond pas à ce schéma. Il réfléchit peu, agit beaucoup, et réfléchit beaucoup... dans le meilleur des cas.  Il est derrière son volant, je me trouve  à côté de lui. Comme si de rien de tout cela ne s'était produit. Je fixe les silhouettes errantes face à nous avant de jeter un regard noir au conducteur. Je serre les dents comme les poings. Rappelez moi ce qui m'empêche de lui en coller une maintenant ? Il fait l'enfant, il fait l'insouciant. Alors quand il joue les Mufasa à me faire des leçons de vie, j'ai presque envie de pouffer. Je secoue la tête. « Va te faire foutre toi et tes bonbons. » Il ne comprend pas. Il ne comprend pas que la zone représentait beaucoup. Je viens d'en prendre conscience. Tous ces gens que j'ai côtoyé, toutes mes affaires... Je suis sans repères. Je me ronge un ongle alors que le silence plane. « Démarre s'il te plait . » Je ne veux pas voir ça plus longtemps. Je ne veux pas écouter Naël plus longtemps. Je suis à deux doigts d'exploser le pare-brise de sa voiture chérie, deux doigts de péter une durite monumentale, deux doigts de commettre un meurtre.  J'avais oublié à quel point la sensation de ne rien avoir était désagréable. Parce que je n'ai rien. Rien sauf un putain de boulet. « Tu me déposeras devant la prochaine bagnole qu'on trouve. » C'était amer, c'était sec mais ce n'était pas sincère.  
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


can you even see what you're fighting for? bloodlust and a holy war.

× A propos du vaccin : :
Merci mais non merci.

× Âge du perso : :
33 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, chez les sauveurs.

× Avant, j'étais : :
Guitariste à temps partiel.

× Messages : :
2679

× Points de vie : :
85

× Copyright : :
© schizo (avatar), © schizo' (code signa).

× Avatar : :
James Franco le beau gosse.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Dust to dust (ft Bonnie) Jeu 24 Sep - 14:20

 
Dust to dust
 
HISTORY WON'T DRAG ME DOWN, I SAID NO NO NO, I SAID NO NO NO. IT'S BURRIED 6 FEET UNDER GROUND, LET IT GO GO GO, LET IT GO. HEY, HEY, WHAT YOU SAY ? I GOT NO USE FOR YESTERDAY.

Bonnie a l'air furax mais en aucun cas cela n'affecte Naël. Lui, il s'en tape. Il a l'habitude qu'elle soit comme ça, ce doit être l'unique manière qu'elle a d'être elle-même, de se comporter. Elle ne sait pas faire autre chose que tirer la tronche, être agressive et mettre en doute tout ce qu'il dit. Ça n'a rien d'une nouveauté, donc. Et Naël n'a pas la tête à se prendre la tête, comme souvent. Il préfère avoir l'air décontracté, comme à l'accoutumée. Loin de lui l'envie d'inquiéter Clarke, ou de donner l'impression d'être touché par quoi que ce soit. Ce serait trop étrange qu'il se comporte de cette façon. Ce serait trop inhabituel et pas assez lui. Si ça la dérange, tant pis pour elle ; il n'a jamais cherché à devenir meilleur pour elle, ce n'est pas maintenant que ça va changer. « S'il te plaît ? U e mouche t'aurait-elle piquée, Bonnie ? » Bah quoi ? Il s'en fout de l'agacer encore plus, de ne rien faire pour la calmer. Elle ne mérite pas qu'il soit sympathique avec elle, elle aussi se comporte comme la dernière des garces. Ce n'est pas parce que la zone est finie qu'il faut prendre des risques insensés. Si Clarke n'avait pas été de la partie, pour sûr que Naël serait entré dans la réserve, rôdeurs ou pas rôdeurs, Bonnie ou pas Bonnie. Il adore faire ça, lui. Mais dans ce cas précis, c'était impossible : Clarke les attendait. Et si elle ne les voyait plus revenir ? Que serait-il advenu d'elle ? Elle se serait mise au volant et serait partie ? Ah bah non, elle ne sait pas conduire. Elle aurait pris ses petites jambes et aurait filé à pieds ? Elle n'aurait pas fait un kilomètre avant de s'écrouler. Sans compter que la zone est au milieu du désert : on a déjà vu mieux. Enfin bref, Naël n'a pas eu besoin d'attendre l'opinion de Bonnie pour démarrer la bagnole. Il a à peine le temps de faire quelques mètres que la blonde reprend la parole, sèche comme jamais. « Mais oui c'est ça. Et tu vas aller où ? Tu vas faire quoi ? Tu vas retourner à la zone pour avoir le plaisir de te faire bouffer ? »

 
code par SWAN - gifs tumblr

_________________
Maybe it wasn't meant to be, not at all.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.


LOVE LOVE:
 

× A propos du vaccin : :
Certainement pas !

× Âge du perso : :
31 ans, bientôt 32.

× Localisation (+ avec qui) :
en Californie, et plus précisément à Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
21973

× Points de vie : :
424

× Copyright : :
© schizophrenic (avatar), © schizo' (code signa)

× Avatar : :
Kristen Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Dust to dust (ft Bonnie) Mer 14 Oct - 15:03

RP archivé suite à la suppression de Bonnie. coeurrose

_________________
Maybe it was all too much. Too much for a girl to take.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Dust to dust (ft Bonnie)

Revenir en haut Aller en bas

[FLASHBACK] Dust to dust (ft Bonnie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS-