<Flashback> Hungry Souls ▽ Phil & Bonnie
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
Le 10/11/2016 : le forum a quatre ans & sa saison 5 est mise en place. Le 27/08/2017 : 24ème version du forum installée. Les awards & autres nouveautés sont à consulter ici.
Oh la la qu'est-ce que vouuuuus aiiiiiime !! coeurrose lele Et si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ?

Partagez| .

<Flashback> Hungry Souls ▽ Phil & Bonnie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: <Flashback> Hungry Souls ▽ Phil & Bonnie Lun 10 Aoû - 2:24

Hungry Souls
Phil
feat.
Bonnie


 

 



 

 

I'm pleased to meet you, may I greet you ? Welcome to the golden age. With relief from the grief. Things will never be the same

Je ne suis pas froussarde, loin de là vu mon tempérament. Mais je n'ai aucune raison d'être enthousiaste à croiser ces créatures. Les gars m'ont bien expliqué : « si l'un d'eux te mord, t'es fichue. Alors tue-les. » Ils sont restés sur le bateau, je pars seule en excursion faire les appartements quand un autre gars s'occupe des magasins. J'ai expliqué à Dane, le marin qui m'a sauvé en mer, que si je ne revenais pas durant les quatre prochains jours, ils pouvaient m'oublier.  Les premiers appartements seraient peut-être vides, ce qui m'obligerait à m'éloigner et il fallait que je compte le retour dans ce cas là.  Ils m'ont donnée un pistolet beretta, et toutes les munitions avec un pied de biche. Deux sacs de sport vide et une bouteille d'eau. J'ai vraiment intérêt à ne pas m'éloigner et à trouver  des vivres. Je quitte le bateau dès que deux du groupe font diversion sur un côté pour que je puisse frayer mon chemin. En slalomant entre les ignobles êtres, mon palpitant s'accélère et je me maudis  d'avoir accepté cette mission suicidaire. Je ne pensais pas une seule seconde que c'était la première d'une longue série...

Je finis par sauter sur les toits des voitures ou des cars, décollant par ci par là des mâchoires déjà bien décomposées. Je peux affirmer que j'ai bien travaillé mon swing et que tout ça avait l'air d'une grosse partie de golf. Je ne connais pas les lieux et j'aurais aimé visiter New York dans d'autres conditions. Au lieu de ça, je pars tête foncée vers les premiers immeubles. Je grimpe sur l'une des échelles de secours qui me fait à celles de San Francisco, ou à celles de West Side Story. J'ai compté  quarante sept  monstres en moins depuis que j'ai posé un pied sur la terre ferme. Mon uniforme de lieutenant était passé du majoritairement blanc au majoritairement rouge voire marron. J'empeste leur odeur de pourriture mêlée au sang séché. Cette pensée me donne de la nausée alors que je continue de monter par l'échelle. Un errant tombe même d'une fenêtre en tentant de me choper et en jetant un coup d'oeil aux vitres, je vois qu'ils sont plusieurs à admirer mon ascension et à souhaiter être à l'extérieur pour m'attraper. Le bruit de verre brisé se mêle à l'orchestre de ces rugissements quand je ne me concentre que sur mon objectif : atteindre le dernier appartement.

Je reste au sommet face à la fenêtre pour voir si un de ces trucs déboule. Je toque légèrement aussi « au cas où ». Ne remarquant aucun mouvement à l'intérieur, je finis par crocheter mon unique entrée. Je me glisse à l'intérieur et referme derrière moi. Je m'apprête à m'assoupir, exténuée par cette course folle. Or j'entends un bruit et je dégaine immédiatement mon arme à feu dans la direction de la source. Je me dirige vers elle à pas de chat, je n'admire même pas le décor, seule ma sécurité me préoccupe. Je pénètre dans la salle de bain. Tandis que je pensais braquer mon beretta sur un rôdeur, je le pointais en réalité vers un homme. Un homme vivant.


© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: <Flashback> Hungry Souls ▽ Phil & Bonnie Lun 10 Aoû - 14:58


H
U
N
G
R
Y

S
O
U
L
S













Copyright Galimybé
Bonnie Ft. Phil

La mort, je la voyais partout, dans tous les coins. À tous les jours j'allais à l'hôpital pour essayer de trouver des provisions, mais je faisais seulement de petits progrès à toutes les fois. Les rôdeurs y débordaient de chaque salle. Avec le temps j'avais pris de bonnes techniques pour éliminer les Zombies. Un petit coup au niveau des jambes pour les faire trébucher, mettre son pied sur sa nuque et lui planter un couteau en pleine cervelle. J'avais pris cela d'une amie qui vivait dans la zone avec moi, cette femme m'avait sauvé la vie des dizaines de fois. Au début, je n'étais qu'un médecin apocalyptique, mais maintenant je suis un combattant et je crois que je me débrouille très bien seul. J'avais trouvé beaucoup de choses militaires devant l'hôpital, un couteau, un gros sac, un pistolet glock avec silencieux, beaucoup de munitions et un fusil à pompe policier avec beaucoup de munitions. Dans l'hôpital j'avais trouvé beaucoup de choses médicales qui allaient m'aider pour sauver des gens. Après avoir fait une révision de mon équipement, je me mis en route vers l'entrée de l'hôpital encore une fois. Il n'y avait aucun Rôdeur à l'entrée, c'était assez calme, hier je m'étais occupé de la clinique, la première aile. Aujourd'hui je m'occuperai de l'aile deux qui compose les salles d'opération et les salles de trauma.

Ce n'était pas trop dur à dégager, les zombies étaient bien placés, un job facile. Je pris une scie à os dans l'une des salles d'opération et des scalpels. Maintenant mis dans mon sac à dos, je pris la route vers la sortie de secours et entrée pour les ambulances. Il n'y avait rien, étant donné que j'avais déjà dégagé le stationnement à ambulances. Par la suite je pris la route vers l'appartement que je m'étais installé. La route était assez calme, sauf dans l'appartement en tant que tel. Je devais passer par l'entrée principale sans faire tomber de rôdeurs. La raison était simple, je ne voulais pas de visiteur chez moi, mes objets personnels sont cachés dans un trou de planché d'un placard. Je montai alors seulement en poussant les zombies dans les escaliers et monta au quatrième étage. Mon appartement était toujours barré, donc je pris la clé dans ma poche et ouvra la porte. Je me dirigea vers ma chambre et prit une bouteille d'eau dans ma planque. C'était une allée facile, mais le retour sera plus difficile. Je devais aller au marché pour trouver plus d'eau. Ou seulement au lac, aller chercher de l'eau et la faire bouillir. Je sortis de ma chambre et vu deux rôdeurs de chaque côté. Je pris alors une position accroupis et je fis tomber le premier et tua l'autre d'un coup sec au coup avec mon couteau et tua celui par terre d'un coup de pied. Des bottes d'acier servaient bien dans des cas comme celui ci. Je commençai alors ma descente vers le premier étage et c'est à ce moment que je vis une femme avancer lentement en montant les escaliers. Je vis qu'elle avait son pistolet devant elle prête à tirer, c'est à ce moment que je leva les mains dans les airs et sortis d'un air heureux et séducteur.

''WOW ! Il y a encore de belles femmes dans ce monde !''
/div>
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: <Flashback> Hungry Souls ▽ Phil & Bonnie Mar 11 Aoû - 2:42

Hungry Souls
Phil
feat.
Bonnie


 

 



 

 

I'm pleased to meet you, may I greet you ? Welcome to the golden age. With relief from the grief. Things will never be the same

Je ne me suis pas attendue à croiser directement un homme en vie. J'ai toqué pour voir si l'un de ces rôdeurs était à l'intérieur mais pour moi l'idéal aurait été qu'il soit vide. Tomber sur un vivant, ça fait tout drôle, surtout que c'est le premier que je croise en ville, le premier que je croise tout court. Un éclair d'espoir traverse ma cage thoracique. Peut-être qu'il a la clé, la solution de ce gros merdier. Emprunter l'escalier d'extérieur, ça a eu du bon. Au moins il ne m'a pas vu. Mais s'il est au dernier étage, ça veut dire qu'il peut entrer et sortir facilement et donc, que j'ai une issue de secours de l'intérieur de l'immeuble. Il lève les mains à croire que je suis flic, je ne regarde même pas l'état de la salle de bain autour de lui. Sa voix perce l'air. Il sort une remarque. Un remarque de dragueur qu'en temps normal j'aurais rembarré par un « va te faire mettre ». Mais en ces temps obscurs, je peux affirmer que j'avais autre chose à songer que de l'envoyer chier. Cette phrase est peut-être la chose la plus normale que j'ai entendu ces derniers temps. Ca m'a même étrangement rassurée. Cet inconnu face à moi avait tout d'un ami ou d'un. Notre point commun ? La vie sauve. Pourtant j'ai laissé mon arme braquée sur lui, un peu déstabilisée par cette situation inattendue. J'ai planté mon regard dans le sien afin de chercher la connerie afin de chercher pourquoi il était aussi sûr alors que je pointai un pistolet vers lui, à croire que c'était quotidien.  Je ne prononce rien, je laisse le silence répondre à ma place. J'en profite pour vérifier dans quel état il était. Au début j'ai juste cherché d'éventuels morsures ou blessures en général. Quelque chose qui me laisse croire qu'il va bientôt clamser. Au lieu de ça il se tenait bien devant moi, debout et calme comme si cette situation était banale. Tandis que pour moi c'était tout le contraire, cette scène est inédite. J'ai serré les dents ne sachant pas comment me comporter. Mes mains deviennent moites bien que tendues entre moi et l'homme. L'homme aux yeux bleu-gris et à la barbe des premiers jours. Il a beau joué celui qui pense que tout va bien, physiquement il est comme moi : en sale état. Je reste certainement pire que lui. La différence entre lui et moi c'est que lui sourit et moi pas une seule seconde.

Sans le lâcher du regard, guettant le moindre de ses gestes, j'ai pivoté légèrement ma tête afin de bien tendre l'oreille vers les autres pièces du petit appartement. Rien. J'en ai conclu qu'il était seul.
«Ne tente rien de dangereux avec moi sinon tu vas m'entendre. »
Menace comme à mon habitude. Faire la dur à cuir ça n'a jamais été un rôle, j'ai toujours été comme ça alors il avait intérêt à bien se tenir. J'ai enfin baissé mes bras et commencé à repérer le décors. Petit appartement cosy, la salle de bain est neuve – si on fait abstraction des deux cadavres d'errants sur le sol. Je l'ai quitté pour aller dans la salle. « Je ne faisais que de passer pour prendre des vivres. »
J'ai ramassé mes affaires se trouvant près de la fenêtre. « Je ne pensais pas que c'était habité du coup je te laisse.»


© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


× A propos du vaccin : :
.

× Âge du perso : :
.

× Localisation (+ avec qui) :
.

× Avant, j'étais : :
.

× Messages : :
7097

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Minako

× Avatar : :
Jared Leto

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: <Flashback> Hungry Souls ▽ Phil & Bonnie Sam 12 Sep - 18:49

Membre supprimé, rp archivé.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: <Flashback> Hungry Souls ▽ Phil & Bonnie

Revenir en haut Aller en bas

<Flashback> Hungry Souls ▽ Phil & Bonnie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS-