What a day! (Sam)
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome. Quelques bugs/décalages à attendre sous Firefox.
Le 10 novembre 2016, le forum a fêté ses quatre ans !! A cette occasion, sa saison 5 a été mise en place. bril Et le 12/06/2017, sa version vingt-trois réalisée par Morphine est installée. Toutes les nouveautés sont à découvrir ici. coeurrose
Oh la la qu'est-ce que vouuuuus aiiiiiime !! coeurrose lele Et si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ?

Partagez| .

What a day! (Sam)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: What a day! (Sam) Lun 3 Déc - 21:24



Les jours avaient passé Adam avait décidé d'aller autre part avec Mary-Alice, je crois que c'était mieux ainsi, je ne peux pas dire que c'était l'harmonie non plus. Au moins, il avait sauvé ma peau et je savais que je lui devais une fière chandelle pour ça. Bien évidemment, c'est pour ça que j'avais essayé d'être gentille, mais ça me tuait. Tout me tuait ici d'ailleurs. J'avais décidé de quitter Adam en disant qu'un bye lorsque nous étions à Nashville ou quelque chose du genre. Il était difficile de s'orienter et nous étions sans cesse en train de courir. Je remis en place mon sac à dos et me mis à chercher une voiture ou tout autre moyen de transport pour m'emmener au Texas. Qui sait, peut-être que mon frère et ma soeur s'y cachaient toujours... Je ne me faisais pas d'illusions, mais qui sait, ils auraient peut-être répondu à ma note que j'avais laissée chez nos parents. Toujours ma carabine prête à tirer peu importe le moment, je me promenais de rue en rue pour chercher une maudite voiture et surtout un chemin pour passer. C'est plutôt dans le quartier résidentiel après avoir tué deux zombies avec ma hachette, valait mieux pas en attirer plein, j'en avais ma claque. Je dénichai une petite voiture bleue, une Mazda 2006 bleue tout simplement jolie au regard, bien sûr les clés devaient être dans la résidence alors je m'y risquai.... Je rentrai doucement cassant la vitre et j'ouvris ensuite la porte toujours l'arme en main prête à tirer. Il ne me fallait pas grand-chose pour être nerveuse, en fait je l'étais toujours ces temps-ci. Aucun bruit... Je ne voulais pas rester là longtemps, ça me foutait la chair de poule. J'ouvris vite les armoires pour me prendre des trucs à manger... Je pris ce que je pus mettre dans mon sac. Ensuite, je cherchai les foutues clés que je trouvai derrière la porte d'entrée! Je remerciai le ciel pour ça, je ne voulais pas faire toutes les maisons du quartier. Je quittai les lieux ni vu, ni connu. Je démarrai la voiture et je vis que l'essence j'allais en avoir pendant un long moment. Je roulai alors de ville en ville, des fois, je dû sortir de la voiture pour faire bouger des trucs des routes et enfin quand j'aperçus la pancarte du Texas, j'étais heureuse. je ne sais pas pourquoi, mais je l'étais, sans doute que je pensais que j'allais me trouver en sécurité?

- Tu rêves en couleur ma belle!

Ma belle voiture tomba malheureusement en panne avant d'atteindre Atlanta. Je rageai pendant un instant. Je décidai de me trouver un endroit pour passer la nuit et repartir en quête d'une nouvelle voiture qui pourrait alors m'escorter jusqu'à ma résidence.

Au petit matin, je me réveillai tout doucement, j'étais épuisée encore une fois. J'avais mal partout, je me redressai avant d'avaler quelques trucs comme du jambon salé. Pas mauvais! Je me levai ensuite pour marcher et rattraper une autre voiture. Cette fois-ci elle fut moins belle! Quand je passai devant mon école secondaire, je décidai de m'y arrêter un instant devant. Finalement, ma vie n'était pas si merdique que ça. Je laissai ma voiture en bordure de route et décidai de me promener un peu. À peine avais-je fait 2 pas qu'une Chinoise ou peu importe, surgit devant moi avec son espèce de katana. J'avais ma carabine prête à tirer.

- Houuu bel accueil! Tu vas pas faire ta chiante, tu vas me laisser passer où je te tire dans la figure! Ce n'est pas ton petit couteau qui va me faire hésiter une seconde.

Pétasse. Fallait toujours qu'on me tombe dessus. J'étais là bien concentrée à la reluquer de la tête aux pieds quand j'entendis une voix m'appeler, une voix que je reconnaissais bien. Je le vis arriver derrière cette femme au regard passible.

- Sam? C'est toi??? Hooo bordel de merde, c'est toi?

Je m'empressai de le serrer dans me bras sans faire attention à la pétasse qui l'accompagnait ou je ne sais pas trop quoi. Il foutait quoi avec elle? Je serrai fort Sam, je n'en revenais pas. J'avais même envie de pleurer tellement que c'était impossible que nous nous retrouvons ici. Je desserrai mon étreinte pour reprendre sur moi.

- Tu fais quoi ici??? Bordel t'es vivant!!!! T'es vivant!!! Je n'en reviens pas encore.

Finalement, ce n'était pas si mal de retrouver un ancien ami, mais tout avait tellement changé ici, et si lui avait changé aussi? Je restai tout de même sur mes gardes, car la fille au katana me regardait toujours d'un air sérieux.


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: What a day! (Sam) Mer 5 Déc - 21:34

❧ What a day ! ❧
Meredith & Samuel

New York est loin derrière, et je sais que sans Naoko je ne serais pas arrivé jusqu'ici. Malgré ce que je lui dois, je suis étonné qu'elle suive toujours. En fait, elle ne semble pas avoir de préférence sur la destination. Elle me fait confiance, je lui fais confiance et on avance ensemble de concert, passant de ville en ville, d'état en état pour arriver au Texas. Elle m'a sauvé la vie, là-bas. Je ne savais pas me battre malgré ma volonté de survivre pour retrouver mon frère et ma famille adoptive. Elle, elle était une spécialiste du meurtre silencieux. Sa flèche a transpercé le premier des trois morts vivants qui me pourchassaient. Après coup, elle les as décapité rapidement et sans sourciller. Moi, j'étais bêtement assis par terre à observer bouche entre ouverte ce petit bout de femme tout mince et agile. Naoko n'a jamais été une bavarde mais ce jour-là, elle m'a pris sous son aile et m'a appris à utiliser ses armes : couteau et katana et autre truc typiquement japonais. D'ailleurs, elle m'en a offert une d'épée, un héritage familiale. On ne s'est jamais posé de question. Elle sait que je désire rejoindre Luka, et elle me suit. On ne se parle pas beaucoup, mais au fil des mois on s'est rapproché. Si au départ, elle ne desserrait les dents que pour me donner des conseils et en cas d'utilité, maintenant elle parle plus facilement, surtout la nuit quand on s'arrête. Comme depuis environ deux mois, elle dort blottie contre moi, de dos, sa couteau effilé en main au cas où... On s'est rapproché et attaché l'un à l'autre sans trop se parler. On est compagnon de route et inséparable.

Nos pas nous ont mené là où je voulais être. Naoko n'a pas de préférence, n'ayant je crois aucune attache nul part. Elle ne semble compter que moi dans ses proches et ne pas désiré qu'on se sépare. Ça me convient, parce que j'ai peu de proches et que sa présence est rassurante et apaisante. À deux on est plus fort. Finalement, après notre arrivée tardive, j'ai suggéré le lycée où j'ai fait ma scolarité. En réalité, j'espère y trouver de quoi manger et des produits chimiques. Je n'étais pas trop mauvais en sciences, et il doit rester des livres de cours... Et donc de quoi faire une bombe ou un produit inflammable. Cela peut toujours être utile vu le monde actuel. Naoko a suivi comme toujours et après avoir trouvé un endroit qu'on a pu barricadé, on s'est endormi l'un contre l'autre arme en main. Au matin, après un réveil paisible, on a mangé nos biscuits sec puis chiner dans e lycée. Autrefois tout s'acheter, aujourd’hui on fait avec ce que l'on trouve. J'ai sans trop de peine, déniché les cuisines de la cafétéria et on a dévalisé les denrées non périssable et encore bonne, avant de filer se servir à l'infirmerie et en classe de chimie. Une fois cela fait, le soleil est haut et Naoko me fait un geste de la tête signifie qu'on avait que trop traîner ici. J'ai juste hoché la tête et suivi ma compagne à l'extérieure. Une fois dehors, nous contournons le bâtiment. Ma compagne se fige et plisse des yeux. Elle a des sens effrayants. Je perçois aussi le bruit de pas. Naoko me fait signe de ne pas bouger, et avance dégainant son katana par mesure de précaution. Ma main droite va enserrer le manche du couteau qui se trouve cacher sous ma veste en cuir. Une voix féminine, ironique et agressive se fait entendre, et je me fige totalement. Je la connais et elle m'a horriblement manqué cette voix. Meredith. Ma meilleure amie que j'ai vainement tenté de contacter quand tout a commencé tout comme Bella et Luka. Je lâche mon arme blanche et je me dirige vers les deux demoiselles. Vu leur caractère, elles risquent fortement d’en venir aux mains si je ne m'interpose pas.


 « Meredith ! » Mon exclamation attire l'attention de la jolie blonde vénitienne.

Je souris en l'entendant s'exclamer de joie et surprise. Naoko me lance un regard et je lui fais un simple signe de tête. Elle abaisse le katana avant d'observer l'exubérance de mon amie d’enfance. C’est vrai qu'elle n'est pas démonstrative pour un sou, elle. Meredith dépasse ma compagne de route et me fonce dessus. J'ouvre les bras pour la réceptionner. Je niche ma tête dans son cou en la soulevant un peu du sol. Je suis relativement plus grand qu'elle maintenant. J'aime bien son parfum, il a un goût de souvenir heureux et de bon temps. Quand elle me lâche, je dépose une bise sur la peau tendre et rosée de sa joue avant de la relâcher.


 « Je suis revenu dans l'espoir de retrouvé ma famille, mon frère Luka.... et toi, ma belle, que fais-tu ici ? Oui je suis vivant et toi aussi. Et je suis content de te revoir. » Mon sourire ne disparaît pas. Je ne mens pas, je suis heureuse de la revoir en vie, de savoir qu'elle est là près de moi, et qu'elle va bien. Naoko a rangé son arme et nous fixe, bras croisés.  « Et elle c'est Naoko. Elle m'a sauvé la vie à New York, depuis on reste ensemble... Naoko, je te présente Meredith mon amie d’enfance. »

 « Enchantée. » réponds de sa voix douce et mélodieuse ma compagne qui regarde toujours la scène. Je lui offre un sourire. Elle n'est pas toujours aussi aimable, mais de toute évidence elle fait un effort pour Meredith. Je remets une mèche de cheveux roux derrière l'oreille de mon amie d’enfance. La vie me semble moins rude avec ces deux femmes-là avec moi, ici.
[credit gif:Tumblr]
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: What a day! (Sam) Dim 9 Déc - 15:27


Je ne pouvais toujours pas le croire... Sammy était là devant moi comme ça!!! L'avoir contre moi fut un réel bonheur. C'était une des rares personnes que je connaissais qui était toujours en vie. Je ne pouvais le croire. Je dois dire que ça dépassait vraiment la fiction là. Nos retrouvailles me rendirent quelque peu émotive, moi qui n'avait pas pleuré depuis des mois. Je ne savais pas pourquoi ça me touchait autant de voir Sam ici comme ça. Quand nous nous séparâmes, je lui demandai ce qu'il faisait dans le coin. Je me demandais d'abord s'il avait passé tous ses moirs enfermés au lycée ou proche avec cette drôle de femme au regard sévère.


« Meredith ! » Mon exclamation attire l'attention de la jolie blonde vénitienne.

Je souris en l'entendant s'exclamer de joie et surprise. Naoko me lance un regard et je lui fais un simple signe de tête. Elle abaisse le katana avant d'observer l'exubérance de mon amie d’enfance. C’est vrai qu'elle n'est pas démonstrative pour un sou, elle. Meredith dépasse ma compagne de route et me fonce dessus. J'ouvre les bras pour la réceptionner. Je niche ma tête dans son cou en la soulevant un peu du sol. Je suis relativement plus grand qu'elle maintenant. J'aime bien son parfum, il a un goût de souvenir heureux et de bon temps. Quand elle me lâche, je dépose une bise sur la peau tendre et rosée de sa joue avant de la relâcher.

« Je suis revenu dans l'espoir de retrouvé ma famille, mon frère Luka.... et toi, ma belle, que fais-tu ici ? Oui je suis vivant et toi aussi. Et je suis content de te revoir. »

Lukas était son frère si je me rappellais bien... Je pouvais alors lui dire la même chose pour moi, je recherchais des membres de ma famille. Je restai là à toucher mon ami dans l'espoir qu'il ne se sauvera pas qu'il restera là avec moi encore pour bien longtemps.

- Je fais comme toi, je suis à la recherche de Tyler et d'Hannah, je retournais à la maison de mes parents pour voir s'ils n'étaient pas passé dans le coin!

Je ne voulais pas en dire plus, car tout le monde ici avait perdu des proches et c'était difficile pour moi d'en parler. Je voulais à tout prix retrouver ma soeur et mon frère. J'avais échoué jusqu'ici et j'avais fait ma conne en allant à New York quand même quand j'y pense. En même temps, je voulais voir si on pouvait trouver un refuge sécuritaire, mais je crois que maintenant, il ne fallait pas rêver à ce genre d'endroit comme ça. C'était fini le beau temps où nous pouvions dormir dans un lit douillet sans avoir peur. Maintenant, il fallait se contenter toujours de peu. Sam et moi ça datait de loin et je n'étais pas prête à le laisser filer, au moins lui je pouvais lui faire confiance. J'avais une totale confiance en lui. Sam me présenta ensuite à son amie.

- Et elle c'est Naoko. Elle m'a sauvé la vie à New York, depuis on reste ensemble... Naoko, je te présente Meredith mon amie d’enfance.

Et moi je fronçai les sourcils et lui dis tout bêtement:

- Salut! Vous étiez à New York? C'est dingue, j'y reviens.

J'appelais ça un peu le destin même si nous nous étions pas rencontrez là-bas. L'important c'est de se retrouver ici pile au bon moment. C'était fou quand même de pouvoir se retrouver. Il avait changé mon Sam, il avait l'air plus solide. J'avais eu beaucoup de sympathie pour lui lorsque nous étions plus jeune. J'aimais tellement traîner avec lui, car il ne disait jamais rien contre moi. Il savait également calmer mes ardeurs. Je poussais beaucoup le bouchon et là il me ramenait souvent à la raison. Je suis une vraie tête de mule et lui, il m'a éviter bien des ennuis.

« Enchantée. »

- Moi de même!

Qui parlait encore comme ça en plus? Enfin bref, mon ami mis derrière mon oreille une mèche de mes cheveux. Je m'essuyai les yeux quelque peu et je le regardai toujour. Tant de souvenirs me revint en tête.

- Sam, raconte-moi ce qui s'est passé pour toi! Tu sais je crois qu'on a tous vécu des horreurs et je suis désolée pour toi que tu aies vécus encore une fois des horreurs. Je suis vraiment contente de te voir en vie mon cher Sam, tu ne peux pas savoir. Cette putain de vie est vraiment sale maintenant.

On avait vécu des choses horribles, des choses inimaginables et je n'allais surement pas tout lui dire de ce qui m'était arrivé, je ne voulais pas non plus l'inquiéter, j'étais forte, je me débrouillait par moi-même.

- Allons nous mettre à l'abris, la nuit va bientôt tomber et ce n'est jamais joli!

Aller à l'école secondaire aux côtés était un bon plan. On pouvait toujours s'enfermer dans une pièce et y rester jusqu'au matin. À 3 c'était plus facile de dormir. Je pointai l'endroit aux deux et nous commençâmes à nous déplacer le tout en restant aux aguets. Kaoto prit les devants. Wow! Une vraie guerrière celle-là, mais je n'allais pas lui faire d'éloges. Je restai avec Sam en le tenant le bras. Je ne voulais plus le lâcher. Il n'en était pas question.

- Tu es pas mal du tout avec tes cheveux comme ça!

Je ris un instant. Entendre mon rire fut comme étonnant.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: What a day! (Sam) Ven 21 Déc - 23:12

Retrouver Meredith ici, à ce moment précis, c'est comme rentrer à la maison après un très long voyage et retrouver tous les siens. Bien sur j'ai Naoko et on est ami sûrement à force des choses. Après tout, cela fait des mois qu'on marche ensemble rien qu'à deux. Mais Meredith a toujours été ma meilleure amie, mon petit soleil et celle qui était là pour moi. Même après mon adoption, nous sommes restés très liés l'un à l'autre. Alors la retrouvée, c'est revoir un visage familier et garder l'espoir en moi que mes proches sont peut-être encore vivant. Elle est comme de ma famille, si proche que je la vois comme une sœur. Ma famille n'a aucun lien de sang, elle est unie par nos liens étroits et notre vécu commun. Mais elle est solide et je désire la retrouver. Je viens de gagner une étape en chopant par accident mon amie. Je l'ai attrapée au vol pour la serrer contre moi. Ses cheveux sont soyeux et son parfum toujours aussi agréable. C'est aussi un rappel de la maison pour moi, quelque chose de rassurant et sécurisant. Quelque chose qui me fait dire que ça va aller, qu'il reste de l'espoir. Je profite de l'étreinte aussi longtemps qu'elle dure, gardant Meredith dans mes bras, ses pieds frôlant à peine le sol. Après de longues minutes, je libère mon amie et la dépose doucement sur le sol. J'embrasse délicatement sa joue rosée et fraîche. Je l'observe avec un sourire réel et heureux qui m'est devenu si rare. Du coin de l’œil, je constate que Naoko n'a toujours pas bougé mais a rangé son katana. À sa question, j'explique que j'espère avoir des nouvelles voire retrouver ma famille. Et la voir là devant moi me rend l'espoir que j'avais perdu. Je laisse Meredith garder mes mains dans les siennes. Le contact physique rend plus réaliste nos retrouvailles.

 « je vois... je viens de New York, avec Naoko. On était là-bas quand tout a commencé et depuis on a avancé jusqu'ici... Tu voyages seule ? » je déclare sans la lâcher du regard.

Je ne force pas Meredith a en dire plus. Je la comprends et j’en dis peu. Parler c'est imaginer que les nôtres ne sont plus là et c’est trop douloureux. Tout le monde rêve de retrouver les siens. Mais le monde n'est plus le même, nous ne dominons plus. Personne n'est réellement en sécurité, je crois. Voyager seul est sans doute le moins bon moyen de survivre. Je sais que si je n'avais pas eu Naoko je ne serais plus là. Elle est forte et stratège et habituée je crois à tuer et survivre dans les pires conditions. Elle ne m'a jamais parlé de son passé mais à la voir manier le katana et les arts martiaux ou préparer un plan d'attaque, on sent que c'est son domaine. Finalement, je fais les présentation. Mon amie japonaise n'a toujours pas bougé nous observant et scrutant les alentours. Elle est imperturbable et sur ses gardes en permanences. Meredith salue froidement Naoko quand je les présente, la japonaise se contente d'être polie et neutre comme toute asiatique je crois. Elle a un contrôle totale sur elle-même.


 « J'y travaillais … Naoko était là en voyage d'affaire, elle. Une chance que je l'ai rencontrée. Mais c'est assez drôle de se dire qu'on aurait pu se croiser là-bas et faire le chemin ensemble jusqu'ici. » je réplique avec un petit rire amusé.

Le destin peut être étrange quand même. Mais il m'a rarement joué un si bon tour qu'en ce moment ou la fois où Naoko a découpé en deux un zombi pour me sauver la vie. Le contact passe plutôt bien vu les caractères respectifs des deux femmes qui sont en face de moi. Je souris à ses questions, mais rester dehors me semble être une mauvaise idée et vu le regard de Naoko sur les environs. Être en mouvement est un moyen de survie ou bien se barricader.


 « Je sais mais j'estime avoir été formé très jeune à la survie et puis j'ai eu de la chance, j'ai Naoko. Sans elle, cela aurait vraiment été suicidaire. » Je réponds en lançant un sourire à la japonaise.  « Oui rentrons, nous avons sécuriser une salle cette nuit... Je pense qu'on peut encore y loger une fois avant de reprendre la route... Si tu désires venir avec nous, tu es la bienvenue. »

Je lance un regard à Naoko qui acquiesce dans son coin. Elle ne refusera pas une amie d'enfance, si je lui fais confiance. Nous nous dirigeons tous les trois à nouveau vers le bâtiment avec l'idée de récupérer notre butin et nous reposer encore un peu, avant de reprendre la route pour rejoindre Lukas. Naoko passe en tête et je souris. Elle a l'habitude d'ouvrir la marche et de dire quoi faire. Il faut dire qu'elle a plus d'expérience que moi. Et je me doute qu'elle n'a sûrement pas fait l'armée, elle s’adapte trop bien quand un plan foire. Meredith, elle, passe son bras sous le mien et reste collée contre moi. Le katana dans mon dos ainsi que le fusil bouge légèrement, les couteaux sont plus facile à attraper. J'attire un peu plus mon amie d’enfance contre moi, trouvant du réconfort dans la chaleur. Comme quand je dors collé à Naoko.

 « Merci. Toi aussi naturelle tu es mieux ma belle. Et ton rire est toujours aussi agréable. » Je réponds, charmé d'entendre un sons si agréable. Finalement, nous pénétrons dans le lycée silencieux.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: What a day! (Sam) Dim 30 Déc - 16:30



Apprendre que Sam et Naoko arrivaient de New York me faisait tout drôle, car ça avait été également mon itinéraire. Adam, Mary-Alice et moi nous nous étions séparés tout près d'ici et comme par hasard, j'étais tombé sur mon ami Sam.

- Je viens de lâcher deux personnes avec qui j'étais à New York... Enfin, on m'a un peu aidé disons, mais je voulais revenir dans le coin pour avoir des nouvelles... pour voir si ma soeur ou mon frère ne seraient pas passés dans le coin... Je n'ai jamais eu de leurs nouvelles après ce qui s'est passé. Que faisais-tu à New York au juste?

Après tout, je pouvais essayer de les retrouver, mais il ne fallait quand même pas rêver non plus. Je me demandais où ils étaient ce fameux matin où j'étais allé déjeuner avec eux. Ça me hantait constamment.

« J'y travaillais … Naoko était là en voyage d'affaire, elle. Une chance que je l'ai rencontrée. Mais c'est assez drôle de se dire qu'on aurait pu se croiser là-bas et faire le chemin ensemble jusqu'ici. »

Tout ça c'était vraiment dingue quand même. Comme si nous étions fait pour nous suivre même dans la tragédie. Sam et moi, on avait toujours fait attention à l'un à l'autre... Bien sûr, j'étais là pour le défendre quand ça arrivait, il n'était pas un grand bavard et il était impressionnant quand on le connaissait bien. Disons que j'aurais passé à côté de quelque chose s'il ne m'avait pas aidé une fois dans cette école juste en face de nous. La nuit était en train d'arriver et on savait vraiment que c'était le plus dur... Dormir était rendu difficile et c'était inquiétant. Tu ne savais jamais si tu étais en sécurité ou non. Tout avait vraiment changé. Je me demandais si c'était mieux de vivre dans cette merde que de mourir au final. Mais il y a bien une chose qui me tenait vivante. Je voulais retrouver ma famille.

« Oui rentrons, nous avons sécuriser une salle cette nuit... Je pense qu'on peut encore y loger une fois avant de reprendre la route... Si tu désires venir avec nous, tu es la bienvenue. »

Il parla à la japonaise comme si ma présence allait lui faire changer d'idée... Au moins, elle décida de suivre, je ne mordais pas, elle allait devoir me supporter et vice-versa. De toute façon, elle n'avait pas l'air bien plaisante. Elle prit les devants, elle avait l'air d'un vrai petit soldat, au final, elle était une méga grosse protection. Mon Sammy était en sécurité avec elle même si je lui faisais pas vraiment confiance. Je me blottis contre mon ami en laissant mes carabines dans mon dos. Ça faisait une éternité que je n'avais pas senti une chaleur humaine comme celle-là. C'était comme un rêve. Nous avançions tout doucement et Naoko avait la situation en main en abattant 1 ou deux zombies dans le passage. Dans l'école secondaire, il y règnait un silence de mort... Rien de rassurant au final. Nous choisissâmes notre salle avant de s'enfermer à clé. Nous étions tombé dans une salle de sciences. Sam et moi avions partagé une année ensemble à être des coéquipiers. En fait, c'était lui le cerveau, moi je ne comprenais rien aux sciences, il m'avait sauvé la mise à plusieurs reprise. Je ris tout doucement et Sam me regarda.

- Je me rappelle juste ce que tu avais dit quand j'avais fait flamber mon truc ici. Tu avais dit au prof que tu m'avais fait une blague comme quoi tu m'avais dit un truc et que je l'avais essayé. Tu avais eu une retenue pour moi.

Naoko regarda par les fenêtres et poussa un bureau devant la porte. Elle pris place plus loin en restant éveiller. Moi, je n'avais qu'une envie, c'était de dormir. Nous nous installâmes au fond de la classe, mais c'était impossible de dormir comme ça, j'étais très excitée par les retrouvailles avec Sam.

- C'était impossible de se retrouver ici... Tu crois que nous étions destinés à nous revoir? Tu crois qu'on a échappé au destin en restant en vie?

Bien que je ne croyais pas à ce genre de trucs de nul. Je ne pouvais pas croire qu'un Dieu nous faisait subir ça... s'il existait. C'était comme si Lucifer était monté sur terre pour punir les hommes. En même temps, il y en avait des belles pourritures dans ce monde et encore plus maintenant. Je restai collé à Sam accotée contre les armoires de la classe. Tant de choses s'étaient passés et pourtant j'avais peur des réponses aux questions qui me brûlaient les lèvres.

- Ta famille... Tu sais ce qui leur ai arrivé?

J'avais peur qu'il me demande la même chose en retour... Je ne sais pas ce que je passerais pour lui après lui dévoiler ce que j'avais fait à mon père.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: What a day! (Sam) Ven 18 Jan - 22:58

Retrouver mon amie d'enfance ici est une surprise et un bonheur en même temps. J'ai beaucoup pensé à Meredith ces derniers mois. Elle est le seul souvenir agréable de mon enfance, bien avant l'adoption. C'est comme une sœur. On a partagé beaucoup de choses, amusantes ou tristes tous les deux. En fait jusqu'à la fin du lycée, on était inséparable. Même après on a gardé contact tous les deux malgré la distance. J'ai l'impression que le lien qui nous unit ne pourra jamais être détruit. Elle a toujours été un petit ange protecteur mais aussi la seule à me prouver que la vie n'était pas si nulle et douloureuse. Alors l'avoir là, en vie et blottie contre moi, me rend espoir et courage. Et c'est avec étonnement que j'apprends qu'elle aussi était à New York. Si j'avais su, j'aurais tout fait pour la trouver avant de quitter la métropole pour la Californie. Mais il est impossible de revenir en arrière. Comme Naoko reste silencieuse, j'explique la raison pour laquelle elle se trouvait en ville et ce que je lui dois. Je me doute que cela adoucira l'opinion que mon amie peut avoir sur l'asiatique. Mais je sais aussi quel genre d'affaires, Naoko traite et qui lui donne cette facilité à gérer la situation. Mais cela est inutile à dire pour le moment. Je la fixe, surprise d'apprendre qu'elle s'est séparée d'un groupe récemment. J'ai toujours vu Meredith comme très sociable comparé à moi.

 « Vraiment ?!? Comment ça on t'a idée ? » Je m'étonne. Même s'il a toujours était claire qu'elle est la dominante, j'ai un côté protecteur avec elle indéniable.  « Comme illustrateur – dessinateur, en fait. Et toi que faisais-tu exactement à New-York ? »

Le temps a passé mais on renoue avec facilité notre lien amical. Je garde Meredith contre moi, savourant un contact physique connu et apprécié. Les choses sont très différentes. Aujourd’hui, on vit tous en Enfer et on est plus des survivants que des Humains. Avancer c'est se battre. Et Dieu seul sait par quoi ma meilleure amie a pu passer. Et comme autrefois, j'aimerais la rassurer comme autrefois en la serrant contre moi. Elle me protégeait, je la consolais et apaisé. On a toujours eu un bon équilibre tous les deux. On retourne tous les trois vers le lycée, source de tant de souvenirs amusants ou non pour Meredith et moi. C’est ici qu'on a passé le plus de temps ensemble, et qu'on a construit notre amitié durable après le primaire. Après concertation, nous rentrons dans le lycée. Meredith reste collée à moi, mon bras l'enlaçant et Naoko avance en avant, Katana en main. Je dépose un baiser rapide sur les cheveux blond vénitien de mon amie tout en avançant, mes yeux scannant l'horizon. Naoko, elle, élimine 2 zombies d'un seul coup de Katana avec une précision et une neutralité légèrement effrayante. Je suis habitué. Je dois beaucoup à ma nouvelle amie qui est ma gardienne et mon mentor. Une fois à l'intérieure, nous choisissons une ancienne salle de chimie pour y passer la nuit. Nous sécurisons les lieux et par respect Naoko s'éloigne un peu. Je sais qu'elle désire juste nous offrir un peu d'intimité pour parler tranquillement. Le rire de Meredith attire mon regard surpris, alors que nous nous asseyons par terre.

 « Oh je me rappelle... Il était loin d'être content ce jour-là. C'était ma manière de te protéger à l'époque. » Je réponds avec un sourire au souvenir.

Naoko nous lance un regard, puis retourne à son observation, Katana en main. Je fixe ma compagne de route à qui je dois tant depuis notre rencontre. Meredith se blottit contre moi et je passe mon bras autour de ses épaules à nouveau pour la coincer contre mon torse. Je lance un regard avec un petit sourire quand elle me parle du destin. C’est un concept qui ne m'a jamais touché au vu de ma famille biologique et de mon passé. Je trouve un certain espoir dans la manière dont elle le formule.


 « Peut-être... C'est une chance qu'on se retrouve je crois. » Je murmure.  « Lukas vit toujours pour ce que je sais, quelque part en Californie ou dans un état voisin. Mes parents je ne sais pas... Mais je me fais peu d'idée... Je compte déjà rejoindre mon frère adoptif. Et toi où vas-tu aller ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: What a day! (Sam) Mer 13 Fév - 14:42



Samuel avait toujours été doué en dessins, je savais qu'il pourrait faire une grande carrière, c'est juste que nos chemins s'étaient arrêtés au lycée, car de toute façon, moi je n'avais pas la tête aux études, je sortais tout le temps et je me moquais bien de faire des études. J'avais pas une tête à en faire et me voir bosser dans mes livres, il n'était pas question. J'étais capable de survivre en me faisant des petits boulots. Je ne dis pas que c'était reluisant, mais bon, ils me permettait de subvenir à mes besoins.

- Tu as toujours eu du talent pour le dessin... Tu devais avoir la cote! Tu me demandes ce que je faisais à New York et bien je ne sais pas trop, au départ, je n'étais pas sensé me ramasser là et j'ai rencontré des types pas très commodes et enfin bref je suis tombée à New York comme ça. Je me disais que ça serait peut-être mieux la situation aussi là-bas. Faut pas trop rêver.

Naoko se tenait loin et observait par la fenêtre, elle était le genre de guerrière qui se méfiait de tout et qui était prête à vivre quoi qu'il arrive. Elle allait vraiment nous sauver la peau, mais ça, je n'allais jamais l'admettre. Sam se rapprocha de moi, il faisait bon de se retrouver et de ressasser le passé ensemble. Le cours de chimie, vraiment une horreur et pourtant, j'étais là à rire parce que j'avais fais tout un manège. Et Sammy prenait tout sur son dos juste pour moi, je me demandais alors s'il n'avait pas eu le béguin pour moi un moment donné, mais nous deux c'était impossible, ce n'était vraiment pas mon type. Nous nous serrâmes l'un contre l'autre.

« Oh je me rappelle... Il était loin d'être content ce jour-là. C'était ma manière de te protéger à l'époque. »

- Oui, grâce à toi, je suis sûre d'avoir passé ma chimie.

Je lui touchai à nouveau les cheveux, il avait tellement changé en même temps, ces temps durs le rendait plus brave, plus homme. Ensuite, je lui parlai du destin, car vraiment, il fallait s'accrocher à quelque chose si nous voulions survivre.

« Peut-être... C'est une chance qu'on se retrouve je crois. » Je murmure. « Lukas vit toujours pour ce que je sais, quelque part en Californie ou dans un état voisin. Mes parents je ne sais pas... Mais je me fais peu d'idée... Je compte déjà rejoindre mon frère adoptif. Et toi où vas-tu aller ? »

- Je veux repasser chez mes parents si ma soeur et mon frère m'ont laissé une note. Je ne sais pas ce qui leur ai arrivé. Si je ne les retrouve pas, je ne sais pas ce que je vais faire.

Je ne voulais pas non plus quitter Sammy, il était réconfortant et je n'avais pas trouvé ça depuis des lustres. Il était mon ancre à qui je voulais soudainement m'accrocher, mais en même temps, je pouvais comprendre qu'il veuille suivre son chemin et je ne lui en voudrais jamais si c'est ce qui allait arriver. Nous nous couchâmes sur le sol plutôt froid et nous nous collâmes l'un contre l'autre. J'avais sommeil et lui aussi. c'est face à face que nous nous endormîmes et au petit matin, c'est Naoko qui me sortie de ma rêverie. Je me relevai rapidement sur mes gardes, mais elle ne fit que me regarder. Je me demandais à quoi elle pouvait penser à me regarder comme ça.

- Tu as un problème?

Je n'étais pas d'humeur à filer douce. Je réveillai alors mon beau au bois dormant et il me regarda d'abord pour regarder ensuite Naoko. Je levai les yeux en l'air, il ne pouvait pas comprendre et c'était tant mieux. Il faisait jour, j'avais faim, nous devions partir.

- Tu veux m'accompagner chez mez parents avant que tu repartes ou tu dois aller ailleurs?

Je ne m'adressais pas à Naoko, je voulais que Sam m'accompagne et c'était le plus important.

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: What a day! (Sam)

Revenir en haut Aller en bas

What a day! (Sam)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS-