Desmond ✘ you can’t wake up, this is not a dream
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
Le 10/11/2016 : le forum a quatre ans & sa saison 5 est mise en place. Le 27/08/2017 : 24ème version du forum installée. Les awards & autres nouveautés sont à consulter ici.
Oh la la qu'est-ce que vouuuuus aiiiiiime !! coeurrose lele Et si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ?

Partagez| .

Desmond ✘ you can’t wake up, this is not a dream

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Desmond ✘ you can’t wake up, this is not a dream Jeu 17 Sep - 19:31

Desmond Brooks
PRÉNOM(S) † Desmond NOM † Brooks ÂGE † 31ans DATE DE NAISSANCE † le 26.12.1984 LIEU DE NAISSANCE † à San Francisco (Californie) ANCIEN LIEU D'HABITATION † Vivait à Redmond (Washington) ANCIEN MÉTIER † Il était autrefois étudiant en ingénierie et sciences appliquées avant de se réorienter vers de la programmation pour travailler chez Microsoft comme consultant en sécurité. A fini en établissement psychiatrique peu de temps après sa promotion et se fait actuellement passer pour tous les métiers qui l'arrangent STATUT FAMILIAL † Veuf ORIENTATION SEXUELLE † Pansexuel CÉLÉBRITÉ SUR L'AVATAR † Rami Malek. GROUPE QUE TU SOUHAITES REJOINDRE † Desmond n’a aucune préférence. Tant qu’il est aux côtés d'une ou plusieurs personnes capable d'endurer son caractère et son état plus que passif... Ça lui va. Il accepte n’importe quel groupe de survivants : petit, grand, en mouvement ou installé, cannibale ou végétarien. A ce niveau là, il n'est pas xénophobe et il sait s’adapter à toutes les circonstances. Rencontrant parfois quelques difficultés à s’intégrer, étant depuis toujours assez réticent à l’idée de se mélanger avec des inconnus, il peut lui arriver de devoir faire route en solitaire mais jamais très longtemps, le nombre étant la survie. Desmond est comme un papillon qui serait attiré par la lumière à la différence que lui est attiré par l’électricité. Il aurait principalement cherché à se rapprocher d'un lieu capable de produire de l'énergie, comme par exemple une centrale hydroélectrique ou des maisons équipées en panneaux solaires... (Il faut quand même garder à l'esprit qu'il à du mal avec l'autorité, mais cela ne peut être que jouissif à jouer en rp). CRÉDIT AVATAR † Merenwen.



Attention, ceci est un vulgaire copier/coller de mes  fiches. Miaou.
#NORESPECT.
Kewkew mes petits kinders ! Mon prénom est Clara, j'ai 21ans et on peut me croiser sur certains forums sous le pseudonyme de Popgun. Je suis étudiante en Art et plus précisément en Animation (3D/2D&co). Je vous aime fort. Adios muchachos, des bisous et du chocolat ! Code du règlement : code validé par Fredou. coquin

Décris ton caractère d'avant l'épidémie puis de maintenant.
Terriblement énigmatique et difficile à saisir, le moins que l'on puisse dire c'était que Desmond avait toujours été perçu comme un «original». Extrêmement renfermé, il tendait à l'introversion et n'hésitait pas à mettre de la distance envers toutes les personnes qui tentaient de se rapprocher un peu trop près de lui ou de «la fortune familiale». C'est derrière cette indisponibilité constante qu'il parvenait réellement à se protéger du monde extérieur. C'était également par l'humour, la dérision voire même le cynisme et l'ironie qu'il réussissait à réagir correctement face aux sentiments qu'il ressentait. Si les gens l'approchaient en premier lieu, c'était avant tout car celui-ci était intriguant et qu'il dégageait une certaine aura qui rendait les gens accro à sa petite personne. A ses côtés, ils se sentaient en confiance et n'hésitaient à déballer leurs problèmes personnels au nez du garçon qui, entre nous, ne savait pas réellement quoi dire ayant toujours eu du mal à s’exprimer simplement auprès des autres. Il faisait partie de ces individus qui savaient agripper les regards des autres sans le vouloir, à son plus grand désarroi.

Comme de la fumée que l'on essayerait d'attraper avec les mains, Desmond était tout simplement agaçant et frustrant. Autrefois, on le jalousait pour un tas de petites choses qu'il caractérisait lui "d'insignifiantes", comme par exemple la richesse de sa famille, ses facilités scolaire ou encore les stages qu'il décrochait sous votre nez... On voulait le remettre à sa place, mais il était impossible de s'en prendre à lui sans y laisser des plumes. Nombreuses étaient les personnes à avoir souffert de ses représailles, Desmond n'hésitant pas à faire preuve de méchanceté quand celui-ci se sentait menacé. Aujourd'hui passé maître dans l'art de couper court aux négociations, il ne tient jamais en place plus de deux secondes, que cela soit quand il s'infiltre dans votre votre système informatique, que lorsqu'il s'introduit dans votre groupe pour vous soulager de vos vivres. S'il est violent ? Totalement. Fourbe ? C'est un euphémisme. Mais n'ayant jamais appris à se battre dans les règles de l'art, il ne cherchera jamais à déclencher une baston en face à face avec un militaire ou autre autorité du même genre qui signerait automatiquement son arrêt de mort. Même si beaucoup le considère comme le dernier des fous, il ne l'est pas au point d'ignorer ce danger. Desmond tient à sa propre vie, plus qu'à tout autre chose et c'est pour cette raison qu'il cherchera toujours à frapper le premier et si possible dans le dos. Bien heureusement et vous l'aurez compris, son handicap en matière de technique de combat est bien vite rattrapé par sa rapidité, sa compétence de crochetage et son talent en parkour ; un couteau papillon lui étant alors largement suffisant pour éliminer la plupart des menaces se dressant face à lui. Cadeau de son très cher mais, regretté père.

Derrière son ordinateur et ses livres, il se sentait supérieur, intouchable : plus intelligent que la moyenne et clairement plus débrouillard que toi. C'était lui qui tenait les rênes et qui jouait avec les gens sans que personne ne sache qui était réellement cet enfoiré qui alimentait sans arrêt les conflits internes et qui épiait la vie privée des gens pour en retirer une profonde jouissance. En fait, Desmond ne prenait pas le temps de connaître les gens autour d'une bonne bière. Il trouvait cela bien trop gênant et barbant. Lui, préférait pirater leur ordinateur pour y découvrir leur vrai visage : quel monstre se planquait réellement derrière ces beaux sourires. Un historique racontant bien plus de choses qu'une simple entrevue avec l'individu en question. Il était facile de mentir, l'ordinateur lui, ne mentait jamais. C'est ainsi qu'avant même de vous adresser la parole, il savait déjà à quand remontait votre dernier rendez-vous chez le gynécologue. Aujourd'hui... Tout est différent, il est tellement plus vulnérable, plus exposé au danger... L'intelligence n'avait plus rien d'un avantage certain, seule la force fait réellement une différence et ça lui fait peur. A ses yeux, personne n'est réellement gentil ou méchant, tout n'est pas tout noir ou tout blanc comme la société voudrait nous le faire croire. L'être humain est bien plus complexe que cela. Il y a juste des gens qui savent mieux jouer la comédie que d'autres et Desmond en fait partie. Malgré sa grande individualité, il reste un homme de parole qui respectera ses accords et engagements jusqu'au bout, du moins jusqu'à ce qu'il les oublie...

Si vous demandiez aujourd'hui à Desmond de se décrire, il se caractériserait comme quelqu'un de plutôt sympathique et d'ouvert d'esprit. Ou peut-être bien comme l'homme le plus drôle que la Terre n'ait jamais portée ; même si la plupart de ses blagues sont vaseuses et souvent de très mauvais goûts. Vous vous doutez bien qu'il se méprend sur son propre compte. Incapable d’exécuter un ordre, aussi insignifiant soit-il, il garde une profonde haine envers toutes les autorités qui pourraient se dresser contre lui. Personne n'a le droit de lui dire comment il devrait se tenir et encore moins comment il devrait gérer ses problèmes. S'il y a une charte à écrire et bien il se dévoue pour le faire. Votre groupe, ses règles. Car oui, tout à changé, il n'y a plus de « patron casse-couille » ou même de Président faussement concerné par vos souffrances, il n'y a que des survivants se battant pour vivre une journée de plus dans cet enfer qu'est devenue la Terre. A présent, c'est la loi du plus fort et du plus fourbe qui règne, épargnez donc lui les bonnes paroles sur l'entraide et la compassion envers les plus faibles. Au mieux, il vous gratifiera d'un doigt. Les faibles doivent mourir, ainsi va la logique des choses et il ne cherchera en aucun cas à les sauver.

Autrefois considéré comme « l'enfant parfait » par de nombreux voisins, personne n'avait imaginé le voir tourner aussi mal et surtout aussi vite. Il fallait dire que le jeune Desmond avait toujours su jouer la comédie à la perfection, jusqu'au jour où un certain EagleX04 venu tout foutre en l'air. Vous savez, il était ce cliché de l'enfant bien élevé qui avait tout pour plaire et pour réussir dans la vie. Dans les premiers de son école, il avait suivi les instructions de son père à la lettre, sacrifiant par la même occasion sa jeunesse au nom des Brooks sans jamais broncher. Malgré une erreur de jeunesse, il avait tout fait pour nettoyer l’honneur sali des Brooks, rendant alors toujours plus fier ses parents. Jusqu'au jour où il y refit une erreur, bien plus grave cette fois-ci car elle lui coûta son avenir, son métier et sa santé. Mais tout cela était si loin derrière lui qu'il n'y portait plus grande importance, il en venait même à en rigoler, par moment...

Pouvant passer du rire bien gras au silence le plus morbide qui soit, il reste quelqu'un de nature très réfléchis et calculateur. Pour un œil néophyte il peut parfois paraître froid et renfermé. Il faudra donc s'habituer à ses regards perdus, déposés sur un visage dénué de toutes expressions et parfaitement accordé à ses yeux marqués de cernes naturellement prononcées n'aidant pas forcément les gens à se sentir à leurs aises en face de lui. S'il prend son temps pour répondre aux questions qu'on lui pose, ce n'est pas uniquement pour vous emmerder et vous faire patienter. Non, c'est avant tout car Desmond pèse le pour et le contre à chaque carrefour. Imaginant le moindre scénario possible qui en découlerait et de ce que cela pourra lui apporter par la suite. Il ne veut pas être pris de court et ne le sera jamais au risque de faire de violente crises d'anxiétés. Ses paroles seront sèches mais toujours très étudiées et franches. Toujours avoir un coup d'avance sur les autres étant chez lui une sorte d’obsession.

Dire que Desmond « voit » des choses serait extravagant, c'est bien plus subtile que cela. On pourrait supposer qu'il n'a pas tout à fait surmonté l’assassinat de sa femme, provoquant chez lui une succession de dérèglement qui avait tendance à le faire délirer ou le rendre parano. Il ignore totalement de qui ou quoi il s'agit, pourtant il peut lui arriver de parler avec. Eux, sachant pertinemment qui il est et même s'il refuse de l'admettre, ça lui fait peur. Peur d'être possédé par un esprit malveillant ou quelque chose dans le genre. Il a beau luter avec acharnement pour les chasser, ils reviennent sans cesse. Si les zombies ne lui font pas spécialement peur (malgré le fait qu'il soit conscient du fait qu'une seule de ces morsures signerait la fin de son épopée), ces fantômes le terrifient au plus haut point, étant impossible de leur coller un couteau entre les deux yeux pour les tuer une bonne fois pour toutes. Non... Il ne peut rien faire face à eux si ce n'est que prier, mais comme il n'avait jamais été très croyant... Ce n'était pas maintenant qu'il allait s'y mettre. Il perd alors son sang-froid, se referme sur lui-même et attend qu'ils décident de le laisser en paix. Une bien ridicule façon de voir Desmond affronter ses chimères.
Que ressens-tu quand tu vois un zombie ? Est-ce que tu les tues ? Si oui, que ressens-tu ?
Dans un premier temps, il les trouvera moches. Puis après, il se dira que juger les gens sur leurs apparences n'est pas bien sympathique, du coup il essayera d'engager la conversation, voir s'ils sont réactifs ou pas. Mais comme ils ne rigolent jamais à ses blagues, Desmond fini toujours par abandonner avec ces erreurs de la nature dénuées de tout humour et de tout sens artistique. Rien de tel qu'un bon petit coup dans la cervelle pour faire imploser le système nerveux. Quoi qu'il en soit, Desmond ne les avait et ne les considérera jamais comme quelque chose d'Humain. S'ils s'approchent de lui, il tue. S'ils ne représentent pas une menace directe, il esquive. Et s'ils sont en meute, il prend ses jambes à son cou. Passant le plus clair de son temps à passer des accords avec les autres survivants qui croisent sa route (pour assurer sa propre survie), il propose de s’occuper d’éliminer les menaces puantes à la place de ses compères, résoudre les problèmes techniques qui se dressent à eux, concocter des petites bombes artisanales pour faire un joli feu d'artifice et en échange, ils peuvent porter tout le matos, faire la cuisine ou lui offrir d'autre satisfaction telles que l'écouter raconter ses histoires barbantes ou juste être à ses côtés, silencieusement. Sa plus grande peur étant de n'avoir plus personne avec qui parler. Malgré cette sociabilité tangible, lorsque le danger le frôle d'un peu trop près, il n'hésite pas une seule seconde à briser cet accord de principe pour sauver ses petites fesses, même si cela signifie sacrifier son compagnon de route pour s'en sortir indemne. L’héroïsme, c'est bon que pour les cons. Alors à moins que vous soyez une jeune femme avec des arguments solides sur la partie supérieure avant de votre corps et la partie inférieure arrière, tenez vous prêt à courir plus vite que lui, parce que Desmond ne vous attendra pas.

As-tu perdu beaucoup de proches et les pleures-tu encore ?
Voilà bien longtemps que Desmond n'a pas lâché une larme sincère. Desmond n'a perdu personne, on l'a débarrassé de certaines personnes, nuance. S'il les pleure aujourd'hui ? Pas le moins du monde, au contraire, il aurait aimé être présent le jour de leur mort, pour voir à quel point "les Brooks savent se serrer les coudes". Cela avait dû être un joyeux carnage et rien qu'à cette idée, il ne pouvait s’empêcher de jubiler intérieurement. Quant à ses "amis", il n'est même plus sûr d'en avoir eu un jour. Toutes les personnes qu'il appréciait l'ayant laissé tomber comme une vielle chaussette après son séjour en établissement psychiatrique. Non à ce niveau là, Desmond se porte extrêmement bien. Il à commencé ce bordel seul et terminera sans doute seul. D'un sens c'est ce qui fait sa force. Sans attache, il n'y a pas de faiblesse.
Penses-tu avoir évolué depuis le début de l'invasion ?
Évoluer, régresser... La limite entre ces deux choses est infime et il est difficile pour lui de faire la différence. On va dire que Desmond à juste avancé. Aujourd’hui il est certes beaucoup plus parano, mais il n’en reste pas moins enclin à l’entraide si cela peut lui accorder un sursis d'un jour ou deux. Il ne faut pas non plus se méprendre sur son compte, sous ses airs de type inoffensif et indifférent, c'est un vrai parasite. Telle une tique, il s'accrochera solidement à vous jusqu'au moment où il ne vous considérera plus comme « vital ». Susceptible au plus haut point, il ne supporte pas qu’on le prenne pour un abruti fini ou un incapable. A vrai dire, seul lui à le droit de se considérer de la sorte et on appelle ça de l'autodérision, le reste est tout bonnement banni. Alors oui, il déteste la confrontation, mais non il ne restera pas passif devant de la provocation et de la méchanceté gratuite envers les gens qu’il apprécie et qu’il protège, de façon certes peu conventionnelle. Sa patience s’est fragilisée et il a tendance à être un peu plus impulsif et imprévisible qu’au début de l’épidémie mais, sait malgré tout garder le contrôle. Il sera donc extrêmement difficile, voire même impossible, de le faire tomber dans une colère noire.

Quoi qu'il arrive, sa survie passera toujours avant celles des autres. Les zombies peuvent bien se mettre à boire le thé ou danser le twerk qu'il continuera d'avancer, car la vie n'est qu'un putin parcours : une ligne droite avec des obstacles plus ou moins grands qui cherchent à vous ralentir et vous faire chuter. Rien de plus, rien de moins.



Dernière édition par Desmond Brooks le Dim 23 Oct - 23:30, édité 47 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Desmond ✘ you can’t wake up, this is not a dream Jeu 17 Sep - 19:31


you can’t wake up, this is not a dream

« Desmond avait été cet d'enfant à faire des courses d’escargots sur sa terrasse. Jusque là rien d'anormal me diriez-vous, sauf que lui écrasait tous les perdants. Dans sa course sanglante, seul le premier survivait. Seul le plus fort et le plus intelligent avait la chance de survivre. A ses yeux, la vie d’autrui n'avait aucune importance, aucun prix. Qui avait le droit de tuer, qui avait le droit de vivre, qui avait le droit de survivre... ? La compassion, les droits de l'homme, le respect de son prochain... Tous ces concepts lui sont étranger et ce depuis toujours »

CHAPTER ONE
LANCASTER – OHIO

Tout avait commencé un noël, quand les premiers ordinateurs évolués arrivèrent enfin dans les foyers des personnes vivants aisément. Pour Desmond, c'était sans nul doute le plus beau cadeau du monde. Ses yeux brillaient de mille feux et à peine avait-il effleuré le boîtier encore froid de ses doigts frêles qu'il savait déjà que la technologie allait devenir toute sa vie. Au début il ne cherchait pas réellement à faire quelque chose de précis, il se contentait d'explorer les moindres parcelles de l'interface de son ordinateur, mais bien vite il voulu voir les choses plus en profondeur. Comment une telle machine pouvait-elle l'hypnotiser de la sorte et lui apporter autant de plaisir à la fois ? C'est ainsi que petit à petit, il découvrit le monde merveilleux du codage informatique et toutes les possibilités que cela pouvait offrir. Vers l'âge de 12ans, Desmond avait donc commencé à étudier des programmes codés par d'autres pour se les approprier et se faire une banque de données. Tout y était expliqué, prémâché même. Comment l'utiliser et dans quel but... Mais il ne s'agissait là que de petits pilotes espions, rien ne lui permettant de le faire sortir de sa petite vie barbante. Aussi, se mit-il à scruter la vie des autres. De son propre entourage à ses camarades de classe ; et tout particulièrement les filles de son école ; personne n'était à l’abri de sa curiosité maladive. Si cela n'étaient pas moral ? Il s'en foutait royalement. Rien n'était important à ses yeux et ses actes étaient selon lui sans conséquences. Il s'en amusait et c'est tout ce qui importait. Du statut de nerd boutonneux, il devint en quelques mois l'élève le plus redouté de son petit bahut : le Roi des potins, tous plus croustillants les uns que les autres. Élèves, enseignants, parents d'élèves, simple passant dans la rue qui croisait son chemin, il voulait tout savoir sur les activités cachées de chacun. Qu'il était délicieux de s'immiscer ainsi, illégalement, dans la vie privée des gens... Plus les jours passaient, moins Desmond arrivait à résister à cet appel, à cette curiosité excessive et surtout malsaine. Et plus les découvertes se multipliaient, plus son envie d'en savoir toujours plus l'envahissait. Tu voulais les questions du prochain devoir sur table ? Tu allais voir Desmond. Tu voulais savoir si ton petit ami parfait te trompait (et bien sûr qu'il le faisait), tu allais voir Desmond. Tu voulais le numéro de quelqu'un ? Desmond te le dénichait sans histoire avec en prime l'adresse de son coiffeur. En une année à peine, il avait réussi à contrôler tous les élèves, mais ce qu'il n'avait pas encore compris à l'époque, c'était que se pavaner de la sorte, sous son vrai nom aurait forcément des répercutions dramatique sur sa propre vie.

Desmond n'était alors qu'un vulgaire script kiddie, utilisant des programmes codés par d'autres pour assouvir sa curiosité sans réellement savoir comment cela fonctionnait. Sa première rencontre avec un vrai hacker fut des plus violente qui soit. Dans un premier temps de simples avertissements sur son écran, sans qu'il n'y prête plus d'attention, puis des menaces beaucoup plus violentes. Quelques mots qui plus tard, deviendront sa signature tant ceux-ci l'avaient marqué. On l'accusait de vouloir jouer au grand, jouer avec l'intimité des gens. On le mettait en garde sur ce qui arrivait aux gamins sans talent comme lui qui se prenaient pour Dieu, que la roue finissaient toujours par tourner en leur défaveur et c'est ainsi que tout implosa. C'était à sa propre vie privée d'être exposée à la vue de tous et de toutes. Les parents apprirent qu'un certain Desmond faisait chanter leurs enfants pour avoir de l'argent, des avantages et qu'il abusait même de certaines filles, qui avaient profité de la situation pour jouer les victimes. Un bisou n'avait pourtant jamais tué personne. C'est ainsi qu'il se fit expulser de son école. Une véritable honte pour les Brooks. Et tout cela à cause d'un certain EagleX04 qui était venu s'occuper de ce qui ne le regardait clairement pas. En quelques minutes, ce type avaient ruiné tout ce qu'il avait si durement bâtit. En un piratage, il l'avait condamné à des années de moqueries et de représailles si bien qu'il fut forcé de suivre des cours par correspondance pendant une année entière durant laquelle il se sentait tout simplement incapable d'affronter le monde extérieur. Desmond avait tout le monde dans sa poche, tous se disaient être son « ami », mais en réalité il ne s'agissait que de faux-culs et de couards de première. Car dès que l'occasion s'était présenté à eux, tous sans exception s'étaient retournés contre lui pour confirmer les rumeurs qui circulaient à son sujet. Mais la race humaine n'était-elle pas ainsi faite ? Égoïste et profiteuse ? Bien sûr que si... Desmond ne l'avait tout simplement pas compris jusqu'à ce jour. 

CHAPTER TWO
SAN FRANCISCO - CALIFORNIE
Nouvelle ville, nouveau départ, c'est ainsi que son père voyait les choses. Les Brooks s'étaient sentit obligés de déménager loin de Lancaster tant les regards insistants de leurs voisins par dessus leur palissade les rendaient mal à l'aise et pour recommencer sur une base saine, Desmond fut privé d'ordinateur jusqu'à nouvel ordre, ce qui l'obligeait à se rendre dans des cybercafés après ses cours qu'il suivait avec grande facilité. Bien heureusement, l'excuse de la bibliothèque passait toujours et rendait heureux et fier ses parents qui ne semblaient pas comprendre l'humiliation qu'il avait subit et qu'il gardait amèrement au plus profond de lui. Desmond avait tout perdu à cause de ce EagleX04, alors s'il croyait pouvoir s'en tirer aussi facilement... Il se trompait lourdement. Ce type n'était qu'un trouduc qui s'en prenait aux plus faibles que lui. Des deux on se demandait bien qui était l'enfant. Il voulait apprendre, comprendre et prendre sa revanche sur ce connard. Tandis que Desmond faisait du surplace depuis de plusieurs mois, un certain Bluebird rentra en contact avec lui, lors de l'une de ses nombreuses virées au cybercafé du coin. Il lui était tombé dessus comme un cheveux sur la soupe, Desmond ignorait comment celui-ci l'avait trouvé ni même comment il savait pour son passé, mais il lui proposa de devenir son mentor afin de lui apprendre les ficelles du métier, les bases qui lui manquait cruellement et c'est sans aucune hésitation que l'adolescent accepta son aide, ignorant tout de cet inconnu. Mais si celui-ci pouvait lui permettre d'atteindre son objectif, il s'en foutait royalement, du haut de ses quatorze ans, rien ne semblait lui faire peur. Son insouciance étant encore bien palpable dans sa façon de réagir et d'écrire. Les années passèrent et sans qu'il ne s'en rende compte, Desmond s'était attaché à ce Bluebird bien plus qu'il n'était autorisé à le faire. Ce type qui ne l'avait jamais laissé tombé malgré ses multiples erreurs et crises de nerfs. Il s'agissait bel et bien de la seule personne qui parvenait à saisir son raisonnement, à comprendre ce qui se passait dans sa tête. Sans lui, Desmond serait perdu à tous les niveaux. Oui, il respectait profondément Bluebird, mais avant tout il l'aimait. Cette dévotion à son égard eu l'effet inverse de ce qu'il escomptait. Plus Desmond insistait pour qu'ils organisent une rencontre, plus Bluebird devenait silencieux, distant. Jusqu'au jour où il disparut totalement sans laisser de trace, abandonnant par la même occasion Desmond à sa triste petite vie de fils de riche. Comme cela sans explication, du jour au lendemain. Après ces quatre longues années de partages. Desmond ne pouvait pas le laisser sortir de sa vie. Il ne pouvait pas le laisser s’échapper ainsi, pas après tout ce qu'ils avaient partagé. EagleX04 passa instantanément en seconde position, ce qu'il voulait vraiment s'était rattraper Bluebird et comprendre pourquoi il avait agit de cette façon.

Il se mit à le tracer, utilisant ce qu'il lui avait enseigné pour finalement l'utiliser contre lui. Desmond ne dormait presque plus, ne parlait plus avec ses parents, ne mangeait que quand son estomac commençait à hurler famine et ne suivait que certaines matières qu'il considérait comme « vitale ». Le reste du temps, il était sur son ordinateur à chercher, toujours chercher sans jamais rien trouver de concret. Les choses commençaient à tourner au vinaigre dans sa vie, son obsession pour Bluebird le rendait agressif ce qui n'arrangeait pas les choses à la maison. Bluebird le détruisait à petit feu alors même qu'il avait disparu depuis des mois. Desmond se mit à échanger des données avec d'autres hackeurs, se disant que ceux-ci pouvaient peut-être avoir des informations mais, tout ce qu'il y gagna était des emmerdes, des plans de rencontres foireux et des contacts peu fiables. Desmond avait de nombreuses pistes, mais cela le menait aux quatre coins des Etats-Unis et il n'avait pas le temps pour se le permettre, surtout si la piste se révélait être fausse, il ne pouvait pas risquer de ruiner les espoirs que ses parents fondaient en lui en se lançant dans un road trip infernal. Mais il ne pouvait pas non plus laisser passer la chance de retrouver Bluebird, aussi se mit-il à pirater des comptes en banque, à cambrioler quelques maisons avec des amis, tout cela dans l'unique but de se faire de l'argent, suffisamment pour pouvoir louer un camping-car sans faire appel à l'aide financière de ses parents et partir faire le tour des Etats-Unis à la recherche de Bluebird. C'est trois mois plus tard qu'il refoula le seuil des Brooks, Bluebird restant toujours introuvable. C'est ainsi, qu'il abandonna tout espoir de le retrouver. S'il avait disparu, c'était par sa faute et même si cela lui faisait mal, il avait finit par l'accepter : jamais il ne parviendrait à remettre la main dessus, il devait tourner la page.
***
Un ordinateur et un périphérique de stockage, c'était tout ce qui lui fallait pour s'inséminer virtuellement dans les moindres parcelles de votre intimité. Sur demande ou par simple ennui, en un claquement de doigt il pouvait connaître vos hontes les plus secrètes que vous pensiez pourtant si bien cachées. Mais ces petits piratages ne l’intéressaient plus depuis bien longtemps, il n'y trouvait aucun challenge, aucune excitation. Ce que Desmond recherchait, c'était la difficulté, la compétition et pour cela,  rien de tel que de mesurer ses capacités à celles d'autres crasher. Desmond avait de nombreuses connaissances dans le milieu, si l'on pouvait appeler ça comme ça. NaugthyLamb, TB-Feel, BeWalleyes... Vous ne vous attendiez pas à des John Smith ou des Taylor Greene j'espère ? Non, ses rivaux ne possédaient pas de nom de famille et à vrai dire il ne connaissait même pas leur visage mais, tous s'en portaient bien. Il était parfois bon de ne pas savoir à qui l'on se mesurait. Pas de racisme, ni de discrimination, juste de l’ingéniosité et de la compétition : tout ce que Desmond aimait. A défaut de ne pas avoir pu retracer Bluebird, Desmond n’eut aucun mal à remonter jusqu'au fameux EagleX04 qui l'avait humilié il y avait de cela maintenant plus de trois bonnes années. Fraîchement divorcé, avait perdu la garde de ses enfants ; sans doute à cause de son addiction au sexe catégorie fétichisme ; en cure de désintoxication et suivait un traitement contre ses mycoses... Autant dire que ce pauvre type cumulait les tares. Vous vous dites sans doute que ce pauvre EagleX04 avait déjà eu ce qu'il méritait, que la vie s'était chargé de lui, mais Desmond ne voyait pas les choses de cette façon. Ce Jeff Harris avait encore de l'argent, c'était tout ce qui lui restait et c'était tout ce que Desmond allait lui arracher. Rien de bien compliqué à faire, Jeff Harris étant à priori un acheteur compulsif sur le net. EagleX04 avait voulu jouer alors ils allaient jouer la partie jusqu'au bout et il allait perdre.

« Souviens-toi de moi. Parce je ne t'oublierai jamais. »Noshape. Quelques mots qui auront des conséquences bien plus désastreuses qu'il ne l'aurait imaginé. Desmond ne fut pas mis immédiatement au courant, c'est quand il remarqua quelques semaines plus tard que des gens essayaient de pirater son ordinateur qu'il fut forcé de se mettre à jour. Les gros titres des infos de Los Angeles parlant d'eux-mêmes : « Un homme âgé de 46 ans s'est jeté sous un train ». Pire qu'un effet boule de neige, Desmond était tombé dans un cercle vicieux où les événements plus chaotiques les uns que les autres s’enchaînaient à une vitesse déconcertante. Ce n'était pas ce qu'il avait voulu en s'attaquant à EagleX04, jamais il n'avait souhaité sa mort et l'apprendre de cette façon ne faisait qu’aggraver sa culpabilité. Il n'avait juste pas compris à quel point ce type était dérangé au point de mettre fin à ses jours pour... Une blague ? Un règlement de compte ? Si Desmond pouvait remonter dans le temps, il aurait laissé cet homme en paix, mais ce qui était fait était fait. Cette vengeance qu'il avait tant attendu et préparé lui laissa un goût bien amère... Tout ce qu'il avait réussi à faire dans cette histoire, c'était tuer un innocent. Priver des enfants d'un de leur parent, aussi stupide et irresponsable était-il. L'avait-il fait ? Tuer quelqu'un... ? Était-ce réellement arrivé par sa faute ? Devait-il en parler à quelqu'un ? Une personne en qui il pouvait avoir suffisamment confiance pour tout lui raconter ? La seul soucis, c'est qu'à part Bluebird, Desmond ne faisait confiance à personne et en parler à son père serait sans doute la plus grosse erreur de sa vie. Aussi garda-t-il le silence, se renfermant un peu plus sur lui-même. Devenant un peu plus parano de jour en jour et jugeant chaque regard qui se posait sur lui comme si on l'accusait d'un meurtre qu'il n'avait pourtant pas réellement commis.

CHAPTER THREE
REDMOND – WASHINGTON
Son poste en tant que consultant en sécurité chez Microsoft avait été comme un second souffle, une opportunité pour lui de tout recommencer à zéro une nouvelle fois. De prendre de la distance avec ces anciennes activités qui commençaient réellement à le mettre en danger, lui et sa famille avec laquelle il avait finalement réussi à recoller les morceaux. S'en était terminé des hackings de bas étages et des contacts foireux avec des psychopathes avide de richesse. Du haut de sa tour de cristal, rien ne lui semblait impossible, inaccessible. L'argent qu'on lui versait tous les mois sur son compte en banque était extravagant et largement suffisant pour satisfaire les besoins d'une seule personne. Et tout cela pour quoi ? Pour qu'il fasse la chose qui l'amusait le plus au monde : s'introduire dans des systèmes pour en vérifier la sécurité et si besoin, les rendre encore plus étanches aux pirates informatiques. Quelle ironie. Protéger des systèmes contre des gens comme lui, qui essayeront de dépasser leurs limites d'intrusion. Et savoir que ces gens tenteront de passer outre les mailles de son propre codage l'excitait au plus haut point, du moins durant un temps. Tout cet argent gagné aussi aisément...A en faire verdir les honnêtes Américains qui exerçaient des métiers bien plus à risque que lui et qui ne gagnaient pas un rond. Desmond faisait partie des bons, c'était indéniable, mais n'était pas le meilleur dans ce qu'il faisait et n'en avait pas la prétention, même si ceux qui parvenait à contrer ses attaques ou passer ses barrières étaient rares. Trop rare selon lui... Confortablement installé dans son fauteuil de cuir à déguster un café noir sans sucre du bout des lèvres, les cheveux parfaitement coiffé et la cravate ajustée, Desmond se faisait chier comme un rat mort dans son bureau doré. Il fallait bien l'admettre cette vie n'était pas totalement faite pour lui. Mais c'est grâce à cet emploi et cette situation stable qu'il fit la rencontre d'Andréa, secrétaire de sa boite qui deviendra plus tard sa femme. L'unique personne qui avait réussi à conquérir entièrement son cœur de pierre.


EIGHT MONTHS
BEFORE THE EPIDEMIC

«Je souhaite parler à mon fils. En privé. Est-il en état ?» « Par ici je vous prie. Si quelque chose ne va pas, prévenez-nous. Nous repasserons dans une dizaine de minutes». «Ça sera amplement suffisant. Merci encore, Mrs Baker ». Un dernier réajustement de cravate et il entra telle une ombre dans la pièce blanche et lumineuse n°215, le contraste de celui-ci faisant lever les yeux de l'homme assit sur le lit : Desmond Brooks. Son teint blafard s’accordait parfaitement avec l'environnement dans lequel il subsistait depuis plusieurs mois. « Père... » marmonna-t-il d'un air à la fois inquiet et surpris. Comme s'il s'agissait là plus d'une vision que de la réalité. Son regard incertain ne fit qu’aggraver le sérieux de Mr Brooks qui, profondément désemparé de voir son fils dans cet état, posa une main qui se voulait réconfortante sur son épaule. Un geste simple qui pourtant, déforma le visage de Desmond en une mine déchiré entre le regret, la culpabilité et la tristesse. Son père comptait lui laisser le temps de comprendre ce qui se passait, les infirmières ayant été très clair à ce niveau : limiter les chocs émotionnels au maximum. Malheureusement, il devait lui annoncer quelque chose d'important, mais il savait que son fils était fort. Qu'il pouvait l'encaisser et se relever sans soucis, car les Brooks étaient des hommes de roches ! Il se plaça alors doucement à sa hauteur avant de poursuivre : « Mon fils. J'ai une excellente nouvelle à t'annoncer. Mais comme tu le sais si bien, celles-ci sont souvent accompagnées d'une mauvaise nouvelle. Par laquelle veux-tu commencer ? » Dans tous les cas il comptait lui dire les deux, mais il était important de lui laisser le choix. Lui donner l'illusion que les choses étaient encore sous son contrôle et non l'inverse. « La bonne » dit-il finalement, suivit un petit rire nerveux comme s'il sentait déjà l’énorme gifle paternelle arriver. « Toutes les poursuites ont été abandonnées. En d'autres termes, tu es libre. Tu n'as plus à t'en faire pour la prison. » L'homme âgé se releva non sans une certaine classe, avant d'épousseter sa chemise comme si le fait d'avoir touché une seconde le malade aurait pu le contaminer. « La mauvaise nouvelle... C'est que nous avons discuté. Ta mère et moi. Et que nous avons décidé de te déshériter. Tu comprendras bien qu'il est trop risqué de continuer ainsi. Tu risquerais de ternir l'image des Brooks pour de bon. Compromettre tout ce que nous avons si durement bâti ta mère et moi. Nous continuerons de te soutenir financièrement le temps que... Tu te fasses soigner. J'ai trouvé un nouveau stagiaire prometteur pour mon cabinet. Les médecins avaient dit que tes troubles pouvaient venir d'une «pression paternelle» trop importante. Quelle bande de sous-merde, je ne te le fais pas dire. Enfin. Te voilà donc levé de toute responsabilité à présent. Une fois sorti, tu pourras jouir de ta vie comme bon tu l'entends, loin des Brooks. Saches que ta mère et moi sommes extrêmement déçu de toi, mais en tant que bons parents, nous seront toujours derrière toi. Car les Brooks savent se serrer les coudes ! Ahah » D'un mouvement ferme, le vieil homme serra son poing en signe de puissance. Le spectacle était des plus déconcertant. La mâchoire tombante Desmond ne bougeait plus, cela en faisait trop à avaler d'un seul coup. Il ne savait pas quoi dire. S'agissait-il d'une blague ou de la réalité ? Connaissant son père, il ne s'en agissait pas d'une. La sonnerie d'un téléphone retenti, ne faisant pas pour autant sortir Desmond de sa transe. Dégainant son téléphone comme s'il s'agissait d'une arme, le père tourna les talons vers la porte : « Bien il est l'heure. Soigne-toi bien Desmond. » La porte n’eut pas le temps de se refermer totalement après le passage de son père qu'une infirmière s’engloutit dans la pièce, s'approchant de lui pour s'assurer que tout allait bien. De son côté Desmond ne bougeait plus, ne respirait plus et ne pensait plus. Il était juste là. Assit sur ce lit. Il n'en pouvait plus, il sentait qu'il allait craquer à nouveau. Ses rétines brûlées par tout ce blanc le rendaient fou. Il se mit alors à lâcher un petit rire, puis un plus prononcé pour finalement rire à plein poumons à la plus grande inquiétude de Mrs Baker qui lui administrait déjà un sédatif.

AVRIL 2013
CALIFORNIE
Sa tête sifflait si fort qu'elle lui donnait l'impression de pouvoir exploser à tout instant. Il ne savait pas où il se trouvait ni même ce qu'il devait faire, son corps endolori ne faisant qu'accentuer ce sentiment d'insécurité qui grandissait en lui vitesse grand v. Un homme dont il ignorait absolument tout était en train de lui donner de petites gifles pour qu'il reprenne connaissance. S'il était ici question de dignité, Desmond l'aurait d'ores et déjà gratifié d'une bonne droite bien placée dans sa face, mais ses mains étant liés, il se contenta d'observer tout autour de lui, toujours à moitié dans les vapes. Il pu alors apercevoir cette blonde, quel était son nom déjà.. ? Lily.. Léa ? Andréa ? Non... Bien sûr que non. Ce n'était pas elle... Impossible de s'en souvenir. Ils n'avaient voyagé quelques jours ensemble avant de se faire attraper par un autre petit groupe. « On va jouer à un jeu d'accord ? » Avant même qu'il n'ait pu demander les règles, l'homme lui colla une ceinture dans la bouche. Si le but de sa manœuvre était de le mettre mal à l'aise, il venait de réussir avec brio. « Je vais t'planter ce petit couteau dans la jambe et le but du jeu : c'est d'pas crier. Parce que sinon, les rôdeurs qui sont juste derrière vont se ramener pour vous bouffer jusqu'à l'os. Tu comprends ? » Charmant. Un petit hochement approbatif de la tête de la part de Desmond et le jeu pouvait commencer. Dans ces moments là on se convainc que la douleur n'est qu'un simple message envoyé à son cerveau, mettant approximativement 3 à 8 secondes à le recevoir. Mais la douleur surpassait souvent la logique et plus le couteau s'enfonçait dans sa chair, plus il ressentait le besoin d'extérioriser cette douleur. Ne pouvait-il pas y aller d'un coup sec ? Non, il fallait qu'il prenne son temps, histoire de bien laisser le temps au corps de comprendre qu'un malade était en train de le charcuter la cuisse. Des fous, il en avait croisé à la pelle depuis que les morts avaient décidé d'emmerder le monde entier en se relevant de leurs tombes. En fait, au plus profond de lui, il n'arrivait pas à savoir si tout ce qui était en train de se dérouler était réel ou non. Tout était arrivé si vite et semblait si improbable...

« Le boss s'est fait tirer dessus par deux connards et toi tu joues avec la nourriture ?! Tu te fous d'ma gueule ou quoi ?! » « C'est bon qu'est-ce que tu veux qu'on fasse, t'es pas médecin si ? Il est déjà crevé. Alors t'ferais mieux de changer de ton ! Parce que maintenant c'est Bibi' le chef ! » rigola grassement son bourreau. Roulant des yeux jusqu'au ciel, Desmond se demandait pourquoi ce genre de types étaient-ils toujours aussi prévisibles et négligés. Peut-être était-ce pour se donner un style menaçant, mais pour être franc cela le désespérait plus qu'autre chose. Ne voyait-il donc pas qu'il se ridiculisait en agissant de la sorte ? Quoi qu'il en soit, un mot le laissa perplexe. Venait-il réellement de les comparer à de la nourriture ? Car si tel était le cas, il était grand temps d'agir et de se casser d'ici au plus vite. Car Desmond n'avait pas prévu de finir en steak tartare pour ce genre d'animaux. « Heureusement pour toi qu'la connerie n'tue pas Jack. Bon toi ma mignonne ! Tu faisais quoi avant tout ce bordel hein ?! » S'approchant de la jeune femme, il retira le bout de tissu qu'elle avait dans la bouche pour lui permettre de s'exprimer, voir même de respirer. Son teint bleuâtre n'annonçant rien de bon pour la suite. « Avant l'épidémie.. ? Euh. Et bien je... J'étais... »« Ok fermes là, rien de pire qu'une femme qui l'ouvre de trop ! Et toi là ! Tu foutais quoi ? » Attendant patiemment qu'on lui retire la ceinture qu'il avait coincé entre les dents, il ne tarda pas à tenter sa chance à son tour. Il voyait bien que les deux gros rigolos en face de lui n'étaient pas du genre patient, aussi, ne se fit-il pas trop désirer : « Chirurgien. » dit-il simplement. « Chirurgien ?! » S'exclamât-il comme si l'on venait d'annoncer à un enfant que Noël était avancé d'un mois et demi. « Chirurgien. » répéta calmement Desmond, le regard aussi vide qu'à son habitude. « Ok. Détache moi vite ce gars. Tu vas devoir nous aider, si tu le fais je t'assure qu'on touchera pas à un seul de tes beaux cheveux ma princesse. » A peine l'ordre fut-il lancé que Jack passa derrière la chaise pour lui libérer les mains. Un mensonge qui lui permettrait de vivre un jour de plus. [/color] « Il est où votre estropié ? » « Par là. » D'une accolade amicale, l'homme permit à Desmond de se redresser sur sa jambe boiteuse. Emboîtant son pas, il ne pu s'empêcher de lancer un dernier regard anxieux à son ancienne compagne de voyage. Il l'abandonnait là, à son propre sort. Mais après tout, il s'en foutait de son avenir... Seule sa propre survie importait et jamais il ne se mettrait en danger pour une personne qu'il venait tout juste de rencontrer. Elle n'avait pas su être assez maligne, tant pis pour elle.« Si je soigne votre chef, je pense que j'aurai mérité ma place ? » Derek resta un moment silencieux, mais finit bien vite par soupirer devant l'étrangeté de leur nouveau médecin : « ... Si tu l'sauves pas, tu peux être sûr que t'iras le rejoindre mon pied au cul. ». Deal.


CHAPTER FOUR
ZONE 51 – NEVADA

Desmond avait trouvé cette zone bien trop tard, ou peut-être bien trop tôt... ? Dans les deux cas, même si l'endroit semblait propice à son bon développement psychologique, les erreurs qu'il avait pu commettre lors la première année de l'épidémie l'empêchèrent de poser bagages. Il est vrai que voyager avec des cannibales n'étaient peut-être pas la meilleure façon de bien se faire voir auprès des autres survivants, mais qu'y avait-il de mal à vouloir survivre... ? Survivre à tout prix... Même si cela signifiait tuer le plus faible du groupe pour s'en faire un barbecue. Desmond n'en avait pas honte, bien au contraire. Il avait même du mal à comprendre cette paranoïa qui était née autour de ce phénomène qu'est le cannibalisme. Cela s'opérait depuis la nuit de temps et pourtant aujourd'hui... Les gens semblaient horrifiés devant cette possibilité qu'un Homme puisse en manger un autre. Comme si cela était la première fois qu'ils en entendaient parler. Depuis le début de l'épidémie, les gens mourraient si rapidement, si facilement, au moins en les mangeant... C'était comme leur donner une ultime utilité. Les personnes choisis pour être cuisinés allaient permettre à d'autres survivants de se nourrir et d'un certains sens, c'était plutôt beau. Quoi qu'il en soit, Desmond ne resta qu'une petite semaine dans cette fameuse zone 51, ne supportant pas les regards de dégoûts qu'on lui jetait à longueur de journée et les chuchotements qu'il entendait derrière lui dans les couloirs des dortoirs. Que ces gens pouvaient-ils l'exaspérer... Trop faibles pour se débrouiller seuls, trop faibles pour faire le nécessaire pour survivre. Les deux choix qui s'offraient à lui étaient très simples : soit il devait se tenir à carreau et faire ses preuves, ou alors il devait partir. Autant vous dire toute de suite que l'optique d'être surveillé h24 ne l'enchantaient guère, aussi sa décision fut rapidement prise : partir. Desmond ne s'était pas battu pour rester, à quoi bon si on ne l'accepterait jamais comme il était et avec les erreurs qu'il avait pu commettre ? L'épidémie n'avait absolument rien apporté à ces gens qui, une fois en sécurité, se remettaient à agir comme autrefois. A juger les gens sur ce qu'ils avaient pu faire ou dire, comme si cela avait réellement une importance aujourd'hui. Cette zone aurait pu être agréable, mais les gens... Les gens vous détruisent. Il n'avait suffit que d'une ou deux personnes l'ayant reconnu pour que toute la zone se mette à le fuir ou à lui parler comme s'il s'agissait du pire animal qui soit. " L'homme qui a mangé de l'Humain. L’hérétique. Le cannibale. Le monstre. Le connard " Nombreux étaient ces surnoms, mais un jour viendra où ces gens perfides ne seront plus en sécurité et alors là... Là Desmond pourra leur faire payer la monnaie de leur pièce, pour l'avoir privé de la sécurité que la zone aurait pu lui apporter.

CHAPTER FIVE
ALENTOURS ZONE 51 – NEVADA
Le cercle très fermé des cannibales... Nombreux étaient ceux qui avaient tenté leurs chances pour y entrer et plus encore étaient ceux qui avaient échoué, finissant dans l’assiette façon tartare. Il n'était certes pas facile d'en faire partie, mais une fois que vous y étiez, il était impossible d'en sortir. Une fois passé la première bouchée, avalée, vous gagniez en quelque sorte votre ticket V.I.P pour intégrer cette belle et grande famille. Et la famille chez les cannibales, c'était sacré. S'il y avait bien une règle à respecter, quel que soit votre grade, c'était de ne jamais manger la famille. Aussi, Desmond fut-il sauvé par cette seule et unique règle quand il fut à son tour capturé par un nouveau groupe de cannibales vivants à quelques kilomètres de la zone 51. Zone, qu'il venait tout juste de quitter. Sa vie, il la devait à Derek et uniquement lui, qui l'avait reconnu avant qu'ils ne se mettent à le cuisiner pour le repas du soir. Desmond n'avait certes pas réussi à intégrer la zone 51, mais avait finalement trouvé bien mieux, car ici on le ne jugeait pas pour ses erreurs passées et pour dire vrai, on ne considérait même pas son acte de cannibalisme comme une erreur. Si Desmond n'était pas plus friand que cela de la viande humaine, il n'hésita pas une seule seconde à ré-expérimenter la chose pour intégrer définitivement ce nouveau groupe. Ils étaient nombreux, armés et solidement campés dans un complexe fortifié, de quoi satisfaire Desmond, du moins durant quelques temps. Petit nouveau de la famille, Desmond recevait les corvées les plus ingrates, mais qui à ses yeux n'étaient pas forcément les plus dures à exécuter. Il préférait de loin aller nourrir les survivants qu'ils gardent captifs, nettoyer les tables après les découpages que de devoir lui-même éplucher les carcasses des survivants. Autant, manger de l'humain ne le déranger pas plus que ça, autant supporter les derniers regards accusateurs des survivants était encore trop difficile pour lui. Aussi faisait-il ses petites tâches ménagères silencieusement, dans son coin. Il savait que ce moment de tranquillité allait être court, mais il voulait en profiter un maximum. Bien vite il se retrouva batte en main à devoir fracasser les survivants avant de les passer à la planche à découper. Autant dire que les premiers avaient été rudes à assommer, à tuer... Mais encore une fois, le malaise qu'il ressentait face à cette violence disparue pour ne laisser place qu'à une certaine lassitude, une certaine routine. Cogner, égorger, découper, nettoyer, ranger, manger. Voilà à quoi ressemblaient ses journées et il appréciait réellement sa situation. Si cela était mal ? Peut-être, il ne savait plus vraiment quoi en penser.

Quand on le mit au courant sur la prochaine grosses chasses de survivants dans le but de remplir les réserves pour être sûr de ne pas manquer de vivres durant l'hiver, Desmond ne pu s'empêcher de vouloir y participer. Surtout que cette chasse là, visait très clairement la zone 51. Il s'était juré d'en faire baver ces salops qui l'avaient jugés lors de son court séjour là-bas et on lui donnait ici la possibilité unique de pouvoir le faire. Tout ce qu'il avait pu voir là-bas, leur nombre, leurs équipements, leurs faiblesses comme leurs points forts, il le partagea avec les autres membres de son groupe et avec ces informations, leur attaque allait pouvoir être une franche réussite. Le plan était simple : défoncer une barrière, tuer les plus casse-couilles, assommer les plus paniqués et si besoin en droguer certains. Notamment les femmes, parce que oui malgré tout, ils avaient des principes... ! Même s'ils allaient les couper en rondelles plus tard, pour le moment il fallait juste les capturer en douceur. Une équipe se chargeait d'attraper les fuyards, une autre d'éliminer la résistance et une dernière s'occupait de récupérer le plus d'armes possibles. Autant dire que Desmond avait signé pour attraper les fuyards. Armé de sa matraque extensible, nombreuses étaient les victimes à chuter à ses pieds et cette sensation de puissance était absolument... Exaltante. Si bien qu'à peine en avait-il attrapé un, qu'il en voulait un autre et un autre... Sans même s'en rendre compte, Desmond était tombé dans un cercle vicieux où seul son état animal guidait ses pensées et ses actes. Jamais Ô grand jamais, Desmond n'aurait imaginé retirer une telle jouissance de la souffrance des autres. Il prenait réellement son pied à les voir hurler, supplier pour la plupart. Malheureusement pour eux, cela ne les sauverait pas. Absolument pas... En une attaque, la zone 51 était partie en fumée et les zombies colonisaient déjà les lieux. Ils n'avaient pas pu tous les capturer, ils s'étaient révélés être bien plus nombreux que prévu, trop "vivaces". Certains avait eu le temps de se retrancher dans les bâtiments et malgré les dizaines de cocktails molotov qu'ils lançaient à tort et a travers, ils ne parvinrent tout simplement pas à les faire sortir. D'autres, avaient réussi à s'échapper pour s'enfuir dans les bois... Vainement car ils finiraient bien par les retrouver. Le bilan était tout de fois plus que satisfaisant. Avec cette prise, ils ne risquaient pas de manquer de nourriture et ce pendant un bon moment !

Du moins... C'est ce qu'ils pensaient avant que leurs prisonniers ne s'échappent, après plus de 5 bons moins de captivité. L'impossible était arrivé, d'un claquement de doigt. En quelques minutes, c'était à leur base de partir en ruine et Desmond n'avait pas perdu de temps à essayer de sauver ses compères ou remettre les captifs en cage non, bien sûr que non... Comme toujours, quand sa vie était en danger, il n'hésitait pas à s'enfuir, tout abandonner et partir aussi loin que possible... Encore une fois.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.



Dernière édition par Desmond Brooks le Lun 24 Oct - 0:16, édité 61 fois
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


I'M SUPPOSED TO CARE ?
Maybe this time I can be strong
Maybe this time I can go far



× A propos du vaccin : :
Je connais quelqu'un de vacciné et ça n'a pas vraiment l'air d'être une partie de plaisir... Ça sera sans moi.

× Âge du perso : :
Vingt-neuf ans, un peu vieux le petit.

× Localisation (+ avec qui) :
À Bodie.

× Avant, j'étais : :
Mécanicien qui s'ennuie beaucoup des voitures.

× Messages : :
2243

× Points de vie : :
42

× Copyright : :
MYERS. (signature) & Schizophrenic ♥ (avatar)

× Avatar : :
Paul Wesley.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Desmond ✘ you can’t wake up, this is not a dream Jeu 17 Sep - 21:23

Enfinnnn. bril Bon du coup bienvenue à ce petit poulet tout sexey. coquin Hâte de le voir en action tu m'en parles depuis quelques jours.. devil ALLEZ COURAGE POUR TA FICHETTE. lele
lalala tank mouton

_________________

_- -_
IN MY HEART, IN THIS COLD HEART
I  C A N  L I V E  O R  I  C A N  D I E
Did you ever f i g h t  it ? All of the p a i n
So much power, running through my veins
All my life, I've been playing games
Bleeding, I'm b l e e d i n g
It tears my apart



Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Desmond ✘ you can’t wake up, this is not a dream Jeu 17 Sep - 22:19

T'es moche. diego
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Desmond ✘ you can’t wake up, this is not a dream Jeu 17 Sep - 22:34

Mah qué merci lele lele T'es bounne.
La bise sur tes fesses dénudées et huilées. diego

Va t'en toé ! J'veux po te vouer ici ! ZOU ! yerk
Va t'en et ne reviens JAMAIS !
ლ(ಠ益ಠლ) ლ(ಠ益ಠლ) ლ(ಠ益ಠლ)
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Desmond ✘ you can’t wake up, this is not a dream Ven 18 Sep - 0:39

RAMI bave yeux bave woof

t'as décidément beaucoup trop bon goût :liu: rebienv'nue à la maison coeur1
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.


LOVE LOVE:
 

× A propos du vaccin : :
Certainement pas !

× Âge du perso : :
31 ans, bientôt 32.

× Localisation (+ avec qui) :
en Californie, et plus précisément à Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
21939

× Points de vie : :
404

× Copyright : :
© schizophrenic (avatar), © schizo' (code signa)

× Avatar : :
Kristen Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Desmond ✘ you can’t wake up, this is not a dream Ven 18 Sep - 18:25

Re-bienvenuuue bril

_________________
Maybe it was all too much. Too much for a girl to take.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Desmond ✘ you can’t wake up, this is not a dream Ven 18 Sep - 22:00

Oualalah que d'yeux étranges affraid
Me tarde de voir ce que tu vas faire de ce personnage coeurrose
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Desmond ✘ you can’t wake up, this is not a dream Sam 19 Sep - 0:50

Lenny Aguirre a écrit:
RAMI bave yeux bave woof
t'as décidément beaucoup trop bon goût :liu: rebienv'nue à la maison coeur1
J'te fais des beybeys direct toé façon 8D
bed

Ailou > Mah que merci sexey lele lele

Myra > Merci mon potit Kinder  coeur2
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Desmond ✘ you can’t wake up, this is not a dream Lun 21 Sep - 8:37

HAN ! J'viens de finir la S1 de Mr.Robot !
J'ne peux qu'acclamer ton choix de vava !

Bienvenue sur le fofo *_*
Bon courage pour la dernière partie de ta fiche ! <3
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Desmond ✘ you can’t wake up, this is not a dream Lun 21 Sep - 14:02

Haann J'veux apprendre à faire pareille avec un couteau papillon!

Bienvenue à cette nouvelle tête ^^
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Desmond ✘ you can’t wake up, this is not a dream Mar 22 Sep - 20:06

Oh je t'avais pas vu ! Rebienvenue du coup !

J'avoue, perso, j'ai pas du tout aimé Mr Robot. Mais quel super acteur ! Bon choix !
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Desmond ✘ you can’t wake up, this is not a dream Mer 23 Sep - 17:02

Bienvenue a ce new perso Smile
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Desmond ✘ you can’t wake up, this is not a dream Ven 25 Sep - 0:43

Mah qué mah qué ! Merci beaucoup à vous deux ! Des beybeys !  lele lele
Il pourra t'apprendre s'tu veux Aleks, en plus j'ai déjà une potite idée de lien pour toé ! ლ(ಠ益ಠლ) coeur2

Willou > Mah qué merci sexey ! lele
C'est très vulgarisé comme scénario Mr Robot donc je comprends totalement ! Y a du bon comme du moins bon !

Debbie > thx mon potit Kinder !
Je vais t'envoyer un mp pour qu'on puisse parler de potits trucs ! Je te fais ça dès que possible promis ! coeur2
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.


LOVE LOVE:
 

× A propos du vaccin : :
Certainement pas !

× Âge du perso : :
31 ans, bientôt 32.

× Localisation (+ avec qui) :
en Californie, et plus précisément à Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
21939

× Points de vie : :
404

× Copyright : :
© schizophrenic (avatar), © schizo' (code signa)

× Avatar : :
Kristen Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Desmond ✘ you can’t wake up, this is not a dream Mer 7 Oct - 23:43

Tu t'en sors du coup lapinou tout doux ? coquin

_________________
Maybe it was all too much. Too much for a girl to take.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Desmond ✘ you can’t wake up, this is not a dream Ven 9 Oct - 1:35

Mah qué mah qué ! diego
Désolé j'ai pas eu le temps avec les cours cette semaine de tout peaufiner et je n'aurai pas non plus le temps ce week-end... Je suis pas là tout samedi et dimanche je suis sur un stand fond vert de 8h à 19h30 à l'animasia de bordeaux (si vous voulez vous faire détourer sur un sublime fond vert, j'vous attend...8D)
Donc j'essayerai de le boucler dans la semaine, j'ai pas trop de taff en route.
C'était surtout cette semaine que c'était hard.
Désouley bourdel. Le pire c'est qu'y a pu grand chose à faire... Relire et modifiey quelques trucs... C'tout.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


every moment now, you don't have a choice. the only thing you can choose is what you're risking it for.

× A propos du vaccin : :
Jamais entendu parler.

× Âge du perso : :
37 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
Yosemite avec Noah, Lucy, etc ...

× Avant, j'étais : :
Médecin dans l'Armée de Terre, reconvertie dans des hôpitaux.

× Messages : :
1637

× Points de vie : :
10

× Copyright : :
© Schizo' (avatar), © schizo' (code signature).

× Avatar : :
Jessica Chastain.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Desmond ✘ you can’t wake up, this is not a dream Ven 9 Oct - 10:46

T'inquiète pas, tant qu'on est au courant ça va coquin
Bon courage coeurrose

_________________
There is only light when you think there's shadow.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


# W I L L H O O D
Either you get good fast
or you get dead faster

♥ ♥ ♥ :
 

× A propos du vaccin : :
Un vaccin... T'es drôle ! C'est que des conneries.

× Âge du perso : :
Trente-quatre ans, et toujours aussi sexey.

× Localisation (+ avec qui) :
Je me promène sur les routes de la Californie avec Desmond, Rebekah et Anna.

× Avant, j'étais : :
Sportif professionnel ; quarterback des San Francisco 49ers, équipe de la NFL (national football league).

× Messages : :
3905

× Points de vie : :
130

× Copyright : :
MYERS. (signature), EXORDIUM. (avatar), Skairipa (crackship profil)

× Avatar : :
Jensen Ackles.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Desmond ✘ you can’t wake up, this is not a dream Ven 23 Oct - 23:53


_________________

- ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . -
Honestly, I think the world
is gonna end b l o o d y
But it doesn't mean we shouldn't fight.
We do have choices. I choose to go
s  w  i  n  g  i  n
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Desmond ✘ you can’t wake up, this is not a dream Ven 23 Oct - 23:57

Mah qué oui... Oui...
Avec toé jusqu'à la fin de mes jours sexey. lele sxbd sexbed



DES BEYBEYSSSS
yerk yerk
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


# W I L L H O O D
Either you get good fast
or you get dead faster

♥ ♥ ♥ :
 

× A propos du vaccin : :
Un vaccin... T'es drôle ! C'est que des conneries.

× Âge du perso : :
Trente-quatre ans, et toujours aussi sexey.

× Localisation (+ avec qui) :
Je me promène sur les routes de la Californie avec Desmond, Rebekah et Anna.

× Avant, j'étais : :
Sportif professionnel ; quarterback des San Francisco 49ers, équipe de la NFL (national football league).

× Messages : :
3905

× Points de vie : :
130

× Copyright : :
MYERS. (signature), EXORDIUM. (avatar), Skairipa (crackship profil)

× Avatar : :
Jensen Ackles.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Desmond ✘ you can’t wake up, this is not a dream Sam 24 Oct - 1:24

douche

_________________

- ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . -
Honestly, I think the world
is gonna end b l o o d y
But it doesn't mean we shouldn't fight.
We do have choices. I choose to go
s  w  i  n  g  i  n
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Desmond ✘ you can’t wake up, this is not a dream

Revenir en haut Aller en bas

Desmond ✘ you can’t wake up, this is not a dream

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: DON'T BE SCARED :: WHO ARE YOU ? :: CLOSED-