Je peux jouer avec ton long truc poilu ? [ft Damian]
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome. Quelques bugs/décalages à attendre sous Firefox.
Le 10 novembre 2016, le forum a fêté ses quatre ans !! A cette occasion, sa saison 5 a été mise en place. bril Et le 12/06/2017, sa version vingt-trois réalisée par Morphine est installée. Toutes les nouveautés sont à découvrir ici. coeurrose
Oh la la qu'est-ce que vouuuuus aiiiiiime !! coeurrose lele Et si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ?

Partagez| .

Je peux jouer avec ton long truc poilu ? [ft Damian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Je peux jouer avec ton long truc poilu ? [ft Damian] Mer 7 Oct - 12:17

Amethyst ∞ Damian
Si tu veux connaître quelqu'un, n'écoute pas ce qu'il dit, regarde ce qu'il fait.
Rencontre inattendue de ses deux jeunes hommes en quête, eux aussi, d'eau potable. Comme tout le monde. En temps normal, je ne me serais pas mêlée de l'altercation, m'enfoutant royalement de ce genre de chose. Tant que William et moi avions de l'eau, un coin pour se poser, c'était l'essentiel, le plus important, rien d'autre. Pourtant, quelque chose m'avait touché en eux, dans leur fatigue, dans leurs visages se ressemblant. Des frères, j'en aurais mis ma main à couper. Des frères qui avaient l'écho des miens en moi. Une piqûre de rappel. Ils m'avaient rappeler mes frères, moi et mes frères. Sûrement pour ça que j'étais intervenue, prenant leur parti, argumentant que la rivière était grande, qu'il y avait assez d'eau pour tous et toutes. Aucun intérêt de leur balancer des pierres juste pour garder un point d'eau beaucoup trop grand pour nous. Partager. Rien que ça. Un geste devenu rare, comme si donner menait à notre perte. Moi aussi, j'étais devenue égoïste, ne pensant qu'à ma propre survie et celle de William. Ne pensant qu'à nos propres besoins. Un défaut mais devenu vital, important si l'on veut survivre. C'était triste à dire mais le monde nous forçait à être ainsi, devenir des monstres sans cœur. L'eau immergeant mes genoux, j'en profite pour faire un brin de toilette, pas évident quand on reste habillé mais impossible d'avoir une once d'intimité. William me gueulerait dessus que je m'éloigne pour faire trempette tranquillement ou que je me baigne en tenue d'Eve devant tout le monde. M'enfin, il m'engueulerait peut-être pas pour le dernier point mais je ne suis pas certaine que l'idée lui plairait vu les derniers retournements de notre relation. Essorant mes cheveux, mon regard s'accroche au duo, surtout sur celui qui semble le plus jeune, quelque chose bougeant sur son épaule.

Je le fixe, intriguée. Est-ce un animal ? On dirait bien que oui. La chose gesticule, passe d'une épaule à l'autre. De loin je ne vois qu'une boule de poil mais ma curiosité est piquée. Une proie qu'il va manger ou un animal domestique ? A la façon dont il la traite, je penche pour la seconde option. Je détourne le regard précipitamment lorsque le jeune homme semble se rendre compte de mes coups d'oeillade. Incertaine si j'ai été prise la main dans le sac, mon attention se porte ailleurs. Je décide de sortir de l'eau et de défaire les pans de mon pantalon, séchant mes mollets par la même occasion. L'envie me prend d'aller vers le jeune homme, de voir de plus près l'animal et peut-être faire connaissance. Après tout, il ne me fera pas de mal, non ? Vu comment il traite son animal, il ne doit pas être foncièrement mauvais, non ? J'ai toujours pensé que les amis des animaux ne sont pas de si mauvaises personnes que ça, après tout, ils arrivent à aimer plus petits que soi. Je garde toute de même ma machette dans l'anse de mon jean poisseux, je ne tenterais pas le diable. Je profite que William soit pris dans une discussion avec un membre du groupe pour détaler en direction du jeune homme qui m'intrigue. J'approche lentement, slalomant entre les arbres et autres obstacles, réduisant la distance entre nous. Semblerait que j'ai été trop silencieuse car il ne semble pas avoir entendu ma présence ou alors il fait semblant. « S'lut ! » Je garde une distance de sécurité, la méfiance pouvant rendre les gens agressifs. « J'vais rien te faire ! J'viens en paix » Je lève les mains, accentuant mes dires. « Si t'veux, j'reste à cette distance. J'bougerai pas d'un pas d'plus » Je fais preuve de ma bonne foi pour lui prouver que je ne lui veux aucun mal. J'essaie en tout cas « C'juste que … enfin … j'voulais voir de plus près l'animal que tu as avec toi. C'est euh … un compagnon ? » Je ne savais pas réellement comment enclencher le dialogue, ca faisait longtemps que je n'avais tenté de m'approcher d'un inconnu. Tenté de faire connaissance. J'étais gauche, incertaine mais j'essayais. En sachant pertinemment que je pouvais très bien me faire envoyer chier. Je prend le risque, qui ne tente rien n'a rien après tout. Puis, je pourrais pas le blamer de rejeter une inconnue qu'il ne  connaît ni d'Eve ni d'Adam.  
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Je peux jouer avec ton long truc poilu ? [ft Damian] Ven 9 Oct - 19:21


Je peux jouer avec ton long truc poilu ?
Ame et Dami


Accroupit au bord de la rivière, Damian observait son reflet dans l'eau. Il avait l'étrange impression de regarder le visage d'un autre homme, non il ne se reconnaissait même pas. Il faut dire qu'à son âge son corps comme son visage sont amenés à vivre des changements. Mais là c'était d'autant plus flagrant. Ce chaos l'avait complètement changé et pas seulement dans la tête, non visiblement il avait aussi évolué physiquement. Son visage semblait marqué par la fatigue, le manque de nourriture et d'eau. Damian plongea alors ses mains dans l'eau fraîche et s'aspergea le visage avec. Encore une chose dont il manquait, la propreté. Il était rare qu'il trouve de quoi se laver ou même de quoi se débarbouiller.

Perdu grimpa le long de son dos pour aller, comme à son habitude, sur ses épaules. Le garçon tourna la tête pour le regarder, il remarqua par la même occasion que lui aussi aurait bien besoin d'un brin de toilette. Il était 100% sûr que l'animal était contre l'idée mais il ne lui demandait pas vraiment son avis. D'un geste délicat, il l'attrapa pour le caresser en le collant contre lui. « Perdu tu pues, je crois que tu vas faire trempette. » L'animal ne comprit pas un mot de ce qu'il venait de lui dire. Toujours avec délicatesse, Damian alla de nouveau plonger une main dans l'eau pour ensuite venir caresser de nouveau l'animal avec. Le furet poussa un petit cri, certainement dû au fait qu'il ne soit pas fana de la température de l'eau. L'adolescent répéta plusieurs fois le geste jusqu'à ce que la bête soit assez propre pour qu'il le laisse tranquille. Il le reposa sur le sol à côté de lui et le vit se secouer pour retirer le peu d'eau qu'il avait sur le pelage. Le jeune Cohen se leva alors et laissa le temps à Perdu de remonter le long de son corps jusqu'à ses épaules. Il était hors de question qu'ils se séparent l'un de l'autre. Damian avait peur de le perdre, de le voir un jour se faire dévoré par l'une de ces saloperies de morts-vivants. En aucuns cas il ne souhaitait le voir mourir, mais il était pourtant prêt à l'éventualité de le perdre. C'était comme ça maintenant, on pouvait perdre les personnes qui nous sont le plus cher sans même qu'on est le temps de leur dire adieu.

Une fois le furet sur ses épaules, Damian alla vers son sac à dos et fouilla rapidement dedans pour trouver de quoi grignoter. Une barre de céréale, parfait ! Il ouvrit le paquet et croqua un bout avant de la tendre à l'animal qui, lui aussi, mordit dedans. Continuant de déguster sa barre de céréale, Damian tourna la tête vers la rivière où il croisa le regard d'une fille qui l'observait. C'était la fille grâce à qui, lui et Thomas, pouvait profiter de ce coin et de l'eau potable durant quelques temps. Elle s'était interposer alors que les frères étaient en pleine altercation avec les gens de son groupe. D'ailleurs, Damian ne savait toujours pas pourquoi elle avait fait cela. Par solidarité ? Peut-être, mais c'était tellement rare ces temps-ci. Les gens étaient plutôt égoïstes et méfiants envers les autres, c'était d'ailleurs étonnant. L'apocalypse ne fait que rendre les Hommes plus égoïstes et sauvages, Damian en sait quelque chose.

La jeune fille finit par quitter son champs de vision. Par réflexe, le jeune garçon prend sa Winchester et la place à sa ceinture. Lui aussi est devenu méfiant, tout le monde est un danger pour lui. Les gens sont capable de tout pour avoir ne serait-ce qu'un peu de nourriture. Damian continue de manger sans s'apercevoir que cette même jeune fille s'approche de lui. « S'lut ! » L'adolescent lève sa Winchester en sa direction, elle venait de le surprendre, il n'avait pas entendu ses pas. Et comme il est méfiant, il préfère tout de suite pointer son arme sur elle. Pourtant, elle semble vouloir lui faire comprendre qu'elle ne lui veut aucun mal et que visiblement elle veut juste voir son furet de plus près. Damian ne baisse pas son arme. La dernière fois qu'une personne étrangère s'est approché de Perdu, il a voulu le manger. Il est hors de question que quelqu'un d'autre que lui le touche. « T'as pas trouvé mieux comme excuse ? » lâcha-t-il sèchement. C'est peut-être une excuse bidon pour venir lui piquer sa bouffe. Ou même lui piqué Perdu. Ce dernier vint d'ailleurs faire quelque chose d'étrange, enfin non pas si étrange que cela quand on connait l'animal. Perdu court le long de son bras pour aller tout au bout du canon de la Winchester, comme pour essayer de se rapprocher un peu plus de cette fille. Est-ce qu'il lui fait confiance ? Est-ce qu'il peut sentir la nature de ses intentions ? Visiblement oui. Damian se méfie mais pas son compagnon. C'est comme si les rôles avaient été inversé, Damian était devenu un animal qui se méfiait de ses semblables et Perdu montrait plus d'humanité que n'importe quel autre survivant qu'il avait pu croiser auparavant. Le brun approcha son arme pour prendre son compagnon dans les bras avant de la poser sur son sac. Il avait décidé de faire confiance. Pas à elle mais à son animal. Après tout, s'il devait se passer quoique ce soit, Damian serait se défendre. « Je crois qu'il veut faire ta connaissance aussi. Mais moi j'te fais pas confiance donc restes où t'es pour le moment. » Toujours sur un ton froid, Damian posait ses conditions, ce petit furet était tout ce qu'il avait de plus précieux avec son frère alors il en prenait soin et le protégeait.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Je peux jouer avec ton long truc poilu ? [ft Damian] Sam 10 Oct - 12:36

Amethyst ∞ Damian
Si tu veux connaître quelqu'un, n'écoute pas ce qu'il dit, regarde ce qu'il fait.
Ce n'était pas mon genre de venir à la rencontre d'autrui, comme ça. Juste comme ça. Encore moins quand il s'agissait de la gente masculine. Ces êtres stupides qui pouvaient se changer en monstres en un rien de temps, en bêtes sans morale ni scrupule à la moindre pulsion de leurs entrejambes. Une aversion franche et prononcée pour les hommes, ouais. Bien qu'une partie de moi savait que je n'avais pas à tous les mettre dans le même sac, qu'ils n'étaient pas tous des enculés, des prédateurs sexuels. Après tout, j'avais bien accepté William, au point de m'être attachée à lui, peut-être trop. Effroyable, oui, le faite de ne plus être capable de nouer avec qui que ce soit. Tout simplement parce que l'autre peut rapidement devenir ton ennemi et te tirer vers le fond. Quand celui-ci n'est pas ton ennemi, nouer quelque chose ne sert plus à rien car demain, il peut clasmer. Demain, je peux le perdre alors à quoi bon ? A quoi bon se fendre le cœur encore plus ? Mais me voilà, aujourd'hui, face à l'inconnu, la sociabilité en bordel à tenter de renouer avec un mode de contact qui, dorénavant, n'existe plus vraiment. Je me sens gauche, je me sens pas à ma place, je ne sais même plus si c'est la bonne méthode. Trop de temps sans avoir tenter d'aller vers quelqu'un avec de bonnes intentions. Ces derniers temps, je n'avais fait le pas vers les personnes que pour les agresser, me défoulant sur eux injustement. Je me fige quand le bras de l'adolescent allongé d'une arme se pointe sur ma carcasse. Ma mâchoire se contracte alors que mon corps se raidit, la respiration en latence. Je n'aime pas avoir une arme braquée sur moi, de toute façon, qui aime ça ? C'est devenu le mode de réflexe automatique : l'agressivité défensive. Impulsion insolente. J'hausse les épaules d'un air blasée levant les yeux au ciel face à l'aridité de son ton. « Nan ! Parce qu'je suis là rien qu'pour ça » Je refuse de me décomposer face à son arme, à laisser voir ma trouille de me faire trouer de part et autre, je refuse de me dévoiler, de me faire dominer. Masque sur le visage, j'ai la bile d'agressivité verbale qui me monte, le majeur prêt à se dégainer pour lui montrer le fond de ma pensée. Je suis polie, j'ai toujours été polie à rendre le ton sur lequel on me parle, à surenchérir même. Moi et mon sale caractère. Moi et mon orgueil mal foutu.

Seulement, pour une fois, je ravale ma bile d'insolence, garde mon majeur rangé. Des efforts surhumains presque mais je tente une autre alternative, j'essaie de voir si une autre manière pourrait fonctionner. Faut croire que ça fonctionne mais uniquement sur l'animal qui se faufile jusqu'à se planter sur le canon de l'arme comme pour empêcher un coup de partir. L'animal, par son adorabilité, arrive à me faire oublier l'arme, mon attention se déportant uniquement sur lui. Boule de poil qui donne envie de câliner, un rayon de soleil presque dans ce monde qui part en vrille. A mon grand étonnement, l'adolescent pose son arme sur son sac, il la garde près de lui, certes, mais c'est déjà quelque chose. Un pas de fourmi. Je me détends, reprend une respiration décente. « Pas d'problème » Les mots trouvent leur chemin pendant que mon corps se plie pour s'asseoir sur le sol, le dos posté contre un rocher pour me mettre à l'aise. Son ton est toujours froid mais qu'importe, le contact a été pris, ma présence partiellement tolérée. C'était déjà pas mal pour une prise de contact et en plus de ça, je n'avais plus une arme braquée sur la face. « Il s'appelle comment ? Enfin … si tu lui as donné un nom. Puis c'quoi comme animal ? » J'ai l'impression de poser des questions stupides mais je me connais, je les pose quand même. Ma main farfouille ma poche pour en extraire quelques mûres sauvages, cueillies en début de journée dans un buisson épineux en me baladant. J'avais vidé le buisson sur place, planquant quelque mûres dans ma poche entre deux bouchées de vorace. « Il aime bien les mûres ? J'peux lui en donner ? » J'ouvre la main pour que sa vision puisse s'y poser, montrant ma mince récolte. Autant, j'avais été une vraie égoïste en ne parlant pas des buissons de mûres au groupe, autant je partageais volontiers avec un animal. Je dois être honnête, je préférais les animaux aux humains. Au point où j'en suis, je préférais partager mon butin avec William et l'animal, c'est tout.  
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar



you can beat me black and blue
every wound will shape me
every scar will build
m y t h r o n e
- " . ' - " . ' -" . ' - " . ' -

× A propos du vaccin : :
Jamais entendu parler de ce vaccin.

× Âge du perso : :
Vingt-six ans.

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie avec ce con de Dwight.

× Avant, j'étais : :
Entraîneuse de boxe, parfois moi-même sur le ring.

× Messages : :
1255

× Points de vie : :
69

× Copyright : :
MYERS. (signature), Schizophrenic ♥ (avatar)

× Avatar : :
Emilia Clarke.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Je peux jouer avec ton long truc poilu ? [ft Damian] Mar 10 Nov - 18:13

Rp archivé suite au départ de Damian. coeurrose

_________________

I HATE YOU SO MUCH
& I THINK MY HEART
DIDN'T GET THE MEMO
WE ARE LIKE S U N AND R A I N
I wanna fight but I can't contend
Every time I run, I keep on falling
*--_ I keep on  f a l l i n g  on  y o u _--*
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Je peux jouer avec ton long truc poilu ? [ft Damian]

Revenir en haut Aller en bas

Je peux jouer avec ton long truc poilu ? [ft Damian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS-