You son of a bitch ! #Noah | TERMINÉ.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
Le 10/11/2016 : le forum a quatre ans & sa saison 5 est mise en place. Le 27/08/2017 : 24ème version du forum installée. Les awards & autres nouveautés sont à consulter ici.
Oh la la qu'est-ce que vouuuuus aiiiiiime !! coeurrose lele Et si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ?

Partagez| .

You son of a bitch ! #Noah | TERMINÉ.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

ADMINISTRATOR
avatar


# W I L L H O O D
Either you get good fast
or you get dead faster

♥ ♥ ♥ :
 

× A propos du vaccin : :
Un vaccin... T'es drôle ! C'est que des conneries.

× Âge du perso : :
Trente-quatre ans, et toujours aussi sexey.

× Localisation (+ avec qui) :
Je me promène sur les routes de la Californie avec Desmond, Rebekah et Anna.

× Avant, j'étais : :
Sportif professionnel ; quarterback des San Francisco 49ers, équipe de la NFL (national football league).

× Messages : :
3892

× Points de vie : :
98

× Copyright : :
MYERS. (signature), EXORDIUM. (avatar), Popgun (crackship profil)

× Avatar : :
Jensen Ackles.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: You son of a bitch ! #Noah | TERMINÉ. Dim 15 Nov - 20:11


Noah & Conrad
C’était agréable. J’étais seul, complètement seul. Ah, y’avais peut-être quelque personne qui passait aux alentours mais ici personne ne faisait attention à son voisin, c’était chacun pour soi et c’était très libérateur à vrai dire. C’était calme. Avant, je détestais me retrouver qu’avec moi-même, mais ce n’était pas pareil. Avant, je n’avais pas Desmond. C’est mon meilleur pote, je ne le protégerais quoi qu’il arrive et je refusais qu’on se retrouve séparé une nouvelle fois, même si c’était le destin qui en décidait aujourd’hui. Enfin, tout cela pour dire qu’il m’épuise un peu mentalement. Je ne réagirais probablement pas de cette manière normalement, mais ces temps si je n’avais pas vraiment envie de discuté, et encore moins de rire ou plutôt, de me forcer à rire. Voilà pourquoi je ne refusais jamais un petit moment de tranquillité avec ma petite personne et mon esprit, pour faire le vide dans ma tête et cesser de faire semblant d’être bien. C’est ce que j’ai fait toute ma sainte vie, faire semblant d’être heureux, comblé. Certains diront que j’avais tout pour l’être, mais il me manquait quelque chose, au fond, quelque chose de plutôt vitale. J’ai trouvé ce qui me manquait, mais il m’a été arraché. Enfin, disons plutôt qu’il s’est arraché lui-même. Je lui en voulais, énormément, mais je m’en voulais encore plus, puisque peu importe ce qu’elle peut faire ou dire, peu importe combien de fois elle me blessera et à quel profondeur cela me marquera, je sais qu’à la fin de la journée, je ne la détesterais toujours pas. Je ne peux pas, c’est plus fort que moi. C’est plutôt stupide, complètement stupide même, mais c’était inutile d’essayer de me convaincre que ce n’était pas la réalité. Enfin, je secoue de la tête, marchant tranquillement. Je m’étais proposer pour récupérer de l’eau pour une raison après tout ; faire le vide dans ma tête, et ce n’était pas en pensant à tout cela que j’allais m’aider, même si je ne le contrôlait pas et, que je le veuille ou non, elle trottait toujours dans mon esprit, un peu comme un souvenir triste autant qu’un souvenir joyeux. Ce que je ne savais pas encore, c’est que j’avais un plus gros problème à réglé aujourd’hui. Ce parc était immense et pourtant, j’allais y recroiser des personnes que j’aurais préféré ne plus jamais revoir. Alors que je m’approchais d’une source d’eau où au moins une vingtaine de personne avait décidé de faire comme moi ce matin, j’aperçois, non loin de moi, un homme qui me semble familier. Sur le coup, je ne le reconnais pas, de plus qu’il me faisait dos. Pourtant, cette chevelure bouclée, j’étais certain de l’avoir déjà vu quelque part, mais c’est surtout sa posture droite et ferme qui me fit finalement ouvrir les yeux ; putain, c’était Noah. Mes doigts se crispent contre ma gourde, et je me fige pendant quelques secondes. Je l’avais complètement oublié, avec tout ça...

Je souffle finalement, y’avais vraiment pas moyen d’avoir la paix. Quelqu’un m'en voulait sérieusement pour me mettre autant d’embûche sur ma route, je n’en avait pas assez bavé ces dernières semaines? Apparemment non. Quelques minutes à peine après l’avoir rencontré, j’ai compris que ce n’était pas quelqu’un qu’il fallait se mettre à dos, mais vu le geste de la blonde, sur le coup, j’ai pensé qu’à moi, pour la peine, j’en avais plus rien à foutre de notre petit groupe, et de Noah. Je voulais seulement foutre le camp, rapidement. J’en avais besoin, et de toute façon je n’aurais pas du tout été en état pour continuer à le seconder, j’aurais été un poids mort. Même encore aujourd’hui j’ai de la difficulté à m’occuper de moi-même... Je n’aurais été qu'un source de danger de plus pour le groupe, j’aurais ralentis et je n’aurais servis strictement à rien. C’était mieux pour moi, et pour le groupe, que Desmond et moi décidions de prendre un chemin différent et à part, mais j’imaginais qu’il ne comprendrait pas, après tout, lui il à seulement vu les gens se dispersés sans savoir pourquoi, et si j’aurais été à sa place, je m’en voudrais aussi... mais peu importe. Je n’avais vraiment pas la force de m’expliquer, je ne me sentais même plus obligé de le faire ou même d’arranger les choses. Je reprends alors vie, après de longues secondes où beaucoup trop de pensées se sont bousculés dans mon esprit en même temps. Le plan était simple ; rapidement remplir ma gourde et partir sans faire d’histoires, être discret et faire comme si je ne l’avais pas vu, en espérant qu’il ne tourne pas les yeux vers moi. J’étais venu jusqu’ici alors hors de question de faire demi-tour, même si mes jambes en brûlaient d’envie. Desmond poserait trop de questions et je sais qu’il mettrait cela sur le dos d’Aileen, même si je lui dis que c’était Noah. Il s’exaspère à chaque fois que j’en parle, il voudrait seulement que je l’oubli et qu’on en parle plus, apparemment il ne l’aime pas, et tant mieux, ça m’aidait. Je n’avais vraiment envie d’encore me disputer avec Desmond à son sujet, je préférais risquer une dispute avec Noah, même si selon-moi c’était presque suicidaire. Je l’avais déjà vu en colère et ce n’était pas très jolie, et je ne l’imaginais pas se sentir autrement à mon égard vu comment je l’avais laissé tomber avec notre ancien groupe. C’était plutôt vache, ce que j’avais fait d’ailleurs, je m’en voulais, mais je n’aurais pas pu faire autrement, ça m’avait fait beaucoup trop mal. En plus, putain, ça devait faire des millénaires que je n’avais pas posé un geste aussi égoïste, j’ai très longtemps pensé aux autres avant de penser à moi, notamment durant ces dernières années parmi les morts. J’ai souvent mis ma propre vie en danger pour sauver les autres, mais tout ce que tu récoltes quand tu fais ça, c’est des claques, ou pire ; la personne que tu as cherché pendant plus de deux ans et pour qui tu as toujours été là se barre avec son putain de connard de copain, qu’elle ne peut d’ailleurs pas connaître depuis plus longtemps que toi, sans te le dire. Alors, sérieusement? Allez tous vous faire foutre, putain.
© fiche réponse par myers.

_________________

- ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . -
Honestly, I think the world
is gonna end b l o o d y
But it doesn't mean we shouldn't fight.
We do have choices. I choose to go
s  w  i  n  g  i  n


Dernière édition par Conrad Williamson le Dim 17 Avr - 21:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

GRAPHISTE
avatar



Our home, our rules, respect them or
Bitches receive stitches
Trolls receive eighty-sixes

Stick around if you’re housebroken
Can’t hold your shit, hold your tongue, you got to go
Should you choose to react like an imbecile
You’ll in turn be treated so


× A propos du vaccin : :
OUI

× Âge du perso : :
38

× Localisation (+ avec qui) :
Partout et nul part.

× Avant, j'étais : :
Militaire.

× Messages : :
6260

× Points de vie : :
45

× Copyright : :
SWAN ( Avatar + Signature + gifs )

× Avatar : :
Tom Hiddleston

× Et ton p'tit pseudo ? : :
SWAN

WANNA SEE MORE ?

http://swanlive.livejournal.com/

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You son of a bitch ! #Noah | TERMINÉ. Mer 16 Déc - 11:24


Noah & Conrad
Des fissures. Veines creusées et sombres entachant la chair de ses mains souillées. Noah renifle tout en fixant ses longs doigts, ses ongles plein de terre ou encore les différentes coupures provoquées par les dures labeurs. L’on dit que l’âge se voit toujours dans les mains, et celles du militaire donnent l’impression qu’il n’est plus qu’un vieillard. Qu’il approche la cinquantaine. A-t-il vieillit plus vite ? La dernière fois qu’il a vu sa gueule dans un miroir, il avait toujours la même trombine de trentenaire. Et pourtant … Et pourtant.

«  - Noah ?

Le blond ne lève pas immédiatement ses opales, il reconnaît facilement les petites jambes de Fred et sa voix étonnement grave pour sa taille. Frederick est devenu une famille au fil du temps. Un allié de taille, un élément indispensable. Mais l’ancien militaire ne veut voir personne. Parler ? Encore moins ? Tout le monde se rafraîchit près du point d’eau, profite de la petite pause salvatrice tout en riant. Après tout, ils en ont tous terriblement besoin. Et Fred lui, a toujours su comment approcher le blond dans ses phases étrangement taciturnes. De plus en plus fréquentes depuis la chute de la zone 51. Le nain s’assoit simplement à côté de lui, fourrant ses doigts dans l’herbe fraîche. La température s’adoucit, l’hiver s’éloignant pour laisser place à l’automne. Sa saison préférée. Moins rude que l’hiver, plus douce que l’été, moins joyeuse que le printemps. Le printemps, c’est du foutage de gueule. Surtout sur un champ de bataille ou en pleine apocalypse. Pour se battre, l’automne vous aide à vous planquer, sans se geler les burnes. Et les couleurs orangées lui rappellent les crinières d’Auregan et Lucy, qui d’ailleurs semblent en pleine discussion houleuse. Oui, il aime vraiment cette saison. Un petit sourire se dessine sur ses lippes tandis que Fred tourne le menton vers lui.

- Je sais que je suis pas une jeune donzelle canon et rousse, mais elles avaient l’air occupées alors tu vas devoir te contenter de moi.

Ca, c’est de l’humour à la Fred. On s’y fait. Noah sourit de plus belle, haussant un sourcil tout en lui jetant un regard en biais.

- Et je suppose que t’es de tour de garde, vous avez peur que je fasse une fugue ?

Pour toute réponse, le nain lui rend un regard blasé.

- … T’as raison, je préfère mes rousses, boude Noah en faisant la moue.
- On me l’a fait pas, Campbell. Tu rumines de plus en plus et je vois Auregan faire des pieds et des mains pour faire un pas vers toi.
- Rien ne l’empêche.
- Non, rien du tout ! qu’il lâche d’un ton ironique, à part toi. Va falloir te ressaisir, on a besoin de toi gamin, tu piges ?

Gamin … Noah ne se vexe pas, au contraire. Ses mains paraissent moins ridées quand c’est l’ingénieur qui lui parle. Fred a toujours été la force tranquille et mesurée du groupe, celui qui ne parle jamais sans avoir de très bonnes raisons. S’il vient lui faire la morale, c’est que son état est bien pire que ce qu’il pensait.

- J’y penserai.
- T’as intérêt.

Fin de la discussion. Il ne le quitte pas mais ne lâche plus une syllabe, et ça lui va. Noah passe une main dans ses boucles blondes, se dressant de tout son long tout en époussetant l’herbe accrochée à ses vêtements. Dos droit, ce dernier observe le petit groupe se ressourcer le temps de cette courte pause.

- Je vais surveiller le secteur, fait-il à l’intention de Fred, qui lui répond d’un hochement de tête.

Le blond s’étire légèrement pour dénouer ses membres ankylosés. Rester sur place à ne rien faire n’est plus dans ses habitudes et il compte bien y remédier. Noah observe l’étendu d’eau, constatant qu’ils ne sont pas seuls ici. Un peu plus loin, une silhouette large est perchée au-dessus du point d’eau. Une silhouette familière …

- … Qu- …

Les prunelles du blond vont de son petit groupe au brun, personne n’a remarqué à part lui. Doit-il prévenir les autres ? Non. En vérité, Noah a toujours douté des faits. Certains disent qu’il s’est tiré, d’autres qu’il s’était sûrement fait bouffer. Et à juger par sa démarche lourde et souple, sa mine pâle mais normalement composée, la première option reste la meilleure. Tout en pourléchant ses lèvres sèches, l’ancien militaire avance lentement dans le dos de Conrad, croisant les bras tout en le jaugeant.

- T’as l’air pressé de partir, tu viens pas dire bonjour ? qu’il lâche pour prévenir le brun de sa présence. On était pourtant largement visibles d’ici. »

Et le ton du blond et loin d’être amicale. Conrad était un élément important du groupe, avec lui, ils auraient certainement perdu moins de monde, en plus de lui. L’amitié ? Il ne compte plus dessus depuis longtemps, à quelques rares exceptions près.

© fiche réponse par myers.

_________________


Dernière édition par Noah G. Campbell le Mer 6 Jan - 10:06, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


# W I L L H O O D
Either you get good fast
or you get dead faster

♥ ♥ ♥ :
 

× A propos du vaccin : :
Un vaccin... T'es drôle ! C'est que des conneries.

× Âge du perso : :
Trente-quatre ans, et toujours aussi sexey.

× Localisation (+ avec qui) :
Je me promène sur les routes de la Californie avec Desmond, Rebekah et Anna.

× Avant, j'étais : :
Sportif professionnel ; quarterback des San Francisco 49ers, équipe de la NFL (national football league).

× Messages : :
3892

× Points de vie : :
98

× Copyright : :
MYERS. (signature), EXORDIUM. (avatar), Popgun (crackship profil)

× Avatar : :
Jensen Ackles.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You son of a bitch ! #Noah | TERMINÉ. Mer 6 Jan - 5:20


Noah x Conrad
You son of a bitch !
Just one more time before I go, I'll let you know that all this time I've been afraid wouldn't let it show. Nobody can save me now, no.. Nobody can save me now. Stars are only visible in the darkness, fear is ever-changing and evolving, and I, I can poison the eyes, and I, I feel so alive. Nobody can save you now. The king is crowned. It's do or die! The only sound is the battle cry.

Je m’approche doucement du puits d’eau, me penche et entend mes genoux craqués sous mon poids, puis j’étire finalement mon bras vers l’eau pour y plonger ma gourde. Quelques bulles d’airs s’échappent du goulot puis ça se calme tranquillement, jusque-là tout allait bien et Noah ne semblait pas m’avoir remarqué, ou m’avoir reconnu plutôt si il s'était rendu compte de ma présence. C’était pourtant stupide de croire que je pourrais m’en sortir facilement et sans embûche ; ça ne serais pas drôle sinon. Je venais tout juste de finir de remplir ma gourde lorsque la voix grave de Noah résonne derrière-moi et que mon dos se redresse comme automatiquement. Bordel de merde… Je n’avais même pas vu son visage et je savais déjà qu’il aborderait cette même mine sévère qu’il ne quittait presque jamais, à part lorsque sa jolie rousse -Aurélie ou Aurélia, quelque chose comme ça- lui tournait autour, mais je savais que bien plus se cacherait derrière ces traits froids et sa voix sèche cette fois. Je souffle légèrement, puis me relève, me retournant vers lui. « Noah » dis-je simplement en essayant d’adopter un air et un ton joyeux, mais pas trop non plus. Ainsi un petit sourire discret et qui paraît un peu faux étire mes lèvres. « Je ne t’avais pas reconnu » mentis-je d’une façon plus ou moins convaincante. Je pourrais avoir l’air de fuir, et c’était un peu le cas pour le coup, mais ce n’était pas pour les raisons qu’il s’imaginerait surement. Non, je n’avais pas honte et ce n’était en aucun cas une de mes motivations, et j’assumais d'ailleurs pleinement mon choix. Je me sentais désolé c'est certain, mais comme je me le répète constamment ; il n’y avait pas une autre solution pour moi. C’est bien beau de prendre soins des autres, d’être généreux et de se lancer devant les gens pour prendre des balles à leurs places mais parfois on avait tout bonnement besoin de prendre soin de soi-même.

Tout ça pour dire que je n’avais simplement pas l’envie n’y le courage de m’expliquer, en plus que ce n’était pas vraiment gratifiant comme histoire et que je ne me sentais en aucun cas -surtout pas maintenant- assez proche de lui pour gentiment lui ouvrir mon petit cœur. Déjà, je ne le faisais presque jamais avant, je n'ai jamais vraiment beaucoup parler de mes ressentis et encore moins de mes peines, et il faut dire que d'après moi il n’était pas non plus la première personne à qui on pensait lorsqu'on avant envie de parler de manière générale, enfin c’était mon point de vu. Selon-moi il serait plus du genre à retrousser le nez et te botter le cul en te disant de cesser de pleurnicher comme une gamine, il n’y avait donc qu’évidence en mon choix de plutôt opter pour les blagues stupides, et légèrement agaçantes parfois, de Desmond… De toute façon il s’en sortait bien avant que je n’arrive, non ? Il ne m’avait pas demandé de l’aider je m’étais tout simplement proposer, juste comme ça, et vu qu’il était toujours vivant, et que sa jolie rousse aussi, j’imaginais que c’était aussi le cas après mon départ. N’empêche que le fait que j’étais légèrement incapable d’imaginer Noah avoir besoin de qui que ce soit devait un peu jouer dans la balance de mon jugement et de mon évaluation de la situation.

J'enfile finalement une gorgée d’eau pour être capable de refermer ma gourde et mon regard s’égare, je ne savais pas vraiment quoi dire pour éviter une conversation qui bien entendu ne pourra pas être évité. Je ne pouvais pas le blâmer, je comprenais qu’il cherche des réponses, le seul problème c’est que j’aurais seulement préféré qu’il les ait plus tard. « Bon et bien… » souffle-je enfin en le contournant doucement, gardant une distance acceptable entre nous et ne lui tournant pas le dos un seul instant. « … Je ne voudrais pas déranger votre petit moment en famille » finis-je, visiblement mal à l’aise et agissant comme un vrai gamin qui aurait cacher quelque chose dans sa poche qu’il n’avait pas payer et qui se retrouvait devant le propriétaire des lieux en essayant d’agir normalement même si, de toute évidence, celui-ci l’avait bien vu piquer ce paquet de serpents sucrées en gélatine…. Je me retrouve donc à la place initiale de Noah et celui-ci à la mienne -en bref il ne me restait plus qu’à courir si je voulais vivre- en me disant qu’il n’y avait absolument aucune chance que ce plan foireux ne fonctionne devant quelqu'un comme Noah. Premièrement parce qu’il faudrait vraiment être imbécile pour gober un seul des mots que je venais de prononcer, et que ce n'était malheureusement pas le cas du blond, et deuxièmement bah… Parce qu’il était Noah, tout simplement.

- CODE PAR MYERS -

_________________

- ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . -
Honestly, I think the world
is gonna end b l o o d y
But it doesn't mean we shouldn't fight.
We do have choices. I choose to go
s  w  i  n  g  i  n
Revenir en haut Aller en bas

GRAPHISTE
avatar



Our home, our rules, respect them or
Bitches receive stitches
Trolls receive eighty-sixes

Stick around if you’re housebroken
Can’t hold your shit, hold your tongue, you got to go
Should you choose to react like an imbecile
You’ll in turn be treated so


× A propos du vaccin : :
OUI

× Âge du perso : :
38

× Localisation (+ avec qui) :
Partout et nul part.

× Avant, j'étais : :
Militaire.

× Messages : :
6260

× Points de vie : :
45

× Copyright : :
SWAN ( Avatar + Signature + gifs )

× Avatar : :
Tom Hiddleston

× Et ton p'tit pseudo ? : :
SWAN

WANNA SEE MORE ?

http://swanlive.livejournal.com/

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You son of a bitch ! #Noah | TERMINÉ. Sam 20 Fév - 17:47


Noah & Conrad
Il se fout de lui ? Noah fixe longuement Conrad, tandis qu’il se débine. Ses claires opales foudroient le brun alors que ses mâchoires se font de plus en plus saillantes.

« - Conrad, lâche-t-il alors que ce dernier s’apprête à s’enfuir.

Noah approche lentement, forçant ce dernier à le regarder droit dans les yeux. Il transpire l’angoisse et la culpabilité à plein nez.

- Cette famille-là, c’était aussi la tienne, accuse le blond sans détacher ses yeux des siens.

Il se fout bien de le culpabiliser plus encore si cela est possible. Conrad les a lâchés sans prévenir, et l’ancien militaire n’a jamais supporté la désertion. Pour appuyer son propos, le leader tourne le menton vers le groupe inconscient de l’échange qui se déroule à quelques mètres d’eux. Doigts serrés autour de la lanière de son sac, jointures blanches comme un linge et lippes pincées, Noah se retourne vers Conrad tout en sifflant :

- J’ai le droit à une putain d’explication, Williamson.

Est-ce qu’il est contrarié ? Oui. Ils étaient – et même si cela semble légèrement infantile à dire – assez amis et soudés pour superviser le groupe ensemble. Conrad l’a purement et simplement lesté d’un fardeau de plus en plus lourd. Qu'ils soient plusieurs à gérer le groupe n'y change rien, on ne transforme pas un militaire avec 20 ans de fonction en larve inapte.  

- T’aurais au moins pu venir me voir et me parler. Lucy t’as cherché, tu sais ?

Et il parle bien de Lucy, la fille qui ne s'approche généralement que de Fred, Peter, Clarice, Auregan et lui.
L’autre question complexe se posant suite à un abandon de ce genre, est la confiance. Comment peut-il seulement déléguer des tâches sans se demander si celui ou celle à qui il accordera sa confiance, ne suivra pas l’exemple de Conrad en désertant sans prévenir ?

- Une solution ? lâche Noah en commençant à faire les cent pas, tu pouvais au moins m’accorder ça ? Avec un peu de respect pour saupoudrer le tout  ? hm ? »

Nerveusement, il passe une de ses mains sur son holster. La rage animale qui le prend aux tripes depuis des mois voudrait le pousser à lui tirer une balle dans le genou, tandis que sa part la plus raisonnable prend le dessus et le force à croiser les bras. Il doit le laisser s'expliquer, mais Noah ne lâchera certainement pas l'affaire sans comprendre.


© fiche réponse par myers.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


# W I L L H O O D
Either you get good fast
or you get dead faster

♥ ♥ ♥ :
 

× A propos du vaccin : :
Un vaccin... T'es drôle ! C'est que des conneries.

× Âge du perso : :
Trente-quatre ans, et toujours aussi sexey.

× Localisation (+ avec qui) :
Je me promène sur les routes de la Californie avec Desmond, Rebekah et Anna.

× Avant, j'étais : :
Sportif professionnel ; quarterback des San Francisco 49ers, équipe de la NFL (national football league).

× Messages : :
3892

× Points de vie : :
98

× Copyright : :
MYERS. (signature), EXORDIUM. (avatar), Popgun (crackship profil)

× Avatar : :
Jensen Ackles.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You son of a bitch ! #Noah | TERMINÉ. Jeu 3 Mar - 8:42


Noah x Conrad
You son of a bitch !
Just one more time before I go, I'll let you know that all this time I've been afraid wouldn't let it show. Nobody can save me now, no.. Nobody can save me now. Stars are only visible in the darkness, fear is ever-changing and evolving, and I, I can poison the eyes, and I, I feel so alive. Nobody can save you now. The king is crowned. It's do or die! The only sound is the battle cry.

J’étais vraiment dans la merde, et c’était peu dire malheureusement. Combien de chance avais-je de tombé sur Noah ? Alors que cette étendue de terre était immense. Pourquoi il fallait qu’il soit à ce cours d’eau, exactement au moment où j’ai décidé de m’y rendre ? Je les avais abandonnés comme un lâche, sans aucune explication, sans même avertir qui que ce soit, alors peut-être que c’était tout simplement le karma. Bien que mon cerveau me criait de foutre le camp -à nouveau- mon cœur lui me dit plutôt de rester et de l’affronter, puisque après tout c’était tout ce que je méritais, non ? Et puis si m’en foutre pleins la gueule l’apaisais, c’était faire d’une pierre deux coups. Après, je n’aurais plus à le fuir, après ce mauvais moment que je redoutais sera derrière-moi pour de bon et on en reparlera plus, enfin, je l’espère.

« Conrad. » Je grimace, ses mots étaient aussi sèches que le désert d’Atacama -comme si ces mâchoires crispées à s’en casser les dents et son regard de fou meurtrier ne faisait pas assez peur comme ça- alors qu’il s’avance et se montre de plus en plus menaçant. Je ne peux m’empêcher de reculer légèrement la tête, bien que je soutiens son regard, ma foi, pas très agréable à supporter. « Cette famille-là, c’était aussi la tienne. » Aïe, il avait les mots. Je ne m’attendais pas à moins de la part du blond, cela-dit. Face à cette réplique, ma culpabilité rend mes sourcils pleureurs alors que je lance un regard dans la direction des autres, rassemblés plus loin près de l’eau.

Surement dut à mon silence, Noah ré-enchérit et me fait presque sursauter. Je le fixe à nouveau, serrant ma gourde et cherchant mes mots. Qu’est que je pouvais bien lui dire ? Je n’en sais foutrement rien. Je n’avais aucune envie de lui dire la vérité, en tout cas, pas totalement, ça c’est certain. J’ai apparemment pris trop de temps à me décider sur les bons mots comme il continue sur sa lancée, et il n’en ratait pas une. Je grimace à nouveau lorsqu'il mentionne Lucy. Bien entendu ; c’était certains qu’il mentionnerait la rousse. Je savais à quel point il aimait cette petite.

Je m’en voulais, c’est vrai, mais sur le moment je n’avais vu aucune alternative, j’avais seulement eut envie de fuir les responsabilités et le fardeau que cela m’apportait d’être responsable, en partie, d’un groupe de personne. Je n’en aurais plus été capable, de toute manière, après ce qu’avait fait Aileen. Je souffle doucement, pas par exaspération, plus pour calmer la culpabilité qui ne cessait de s’amplifier depuis que Noah avait ouvrit la bouche. Depuis le début je fais mon possible pour qu’elle disparaisse, et ce n’était déjà pas gagné d’avance d’ailleurs, même avant l’intervention de l’ancien militaire, puisque j’avais toujours été comme ça ; je culpabilisais à rien et à mort, même pour des choses qui n’étais absolument pas de ma faute parfois. « J’aurais dû, oui. Je suis désolé Noah... C’est compliqué. » C’est vrai que j’aurais pu prendre la peine de lui dire que je partais, au moins ça, mais j’avais eu trop peur qu’il essaye de me retenir et je savais pertinemment qu’il aurait réussi à me convaincre en un rien de temps et beaucoup trop facilement, alors que cette fois j’avais eu besoin de faire quelque chose pour moi. J’avais eu besoin d’être seul, ou presque. La compagnie de Desmond m’empêchait surtout de sombrer, mais elle ne me dérangeait en aucun cas, il ne m’avait jamais dérangé.

« Une solution tu pouvais au moins m’accorder ça ? Avec un peu de respect pour saupoudrer le tout ? hm ? » Je me crispe légèrement, n’appréciant pas ses paroles. Il ne savait rien, absolument rien. Je ne lui permettais pas de comprendre, certes, mais ça ne changeait rien au fait qu’il était complètement à côté de la plaque, et qu’il s’était simplement avéré être le seul que j’ai déçu, et pas pour rien non plus. « Non ! Il n’y avait aucune solution ! Je savais que si j’allais te voir Noah, tu me dirais de rester, et si tu me disais ça... Si tu me disais ça, je t’aurais écouté ! Alors que j’avais besoin de partir. Tu comprends ça ? J’avais besoin de penser un peu à moi, pour une putain de fois ! J’en ai marre de toujours penser aux autres alors qu’à la fin ils me foutent tous une grosse claque dans la gueule et rien de plus ! » Je m’énervais contre lui pour des conneries, ce n’était pas contre le blond que j’étais en colère, il n’avait rien fait, rien demander, il subissait seulement les résultats d’un autre, il recevait le bordel que quelqu'un d'autre avait foutu, puisqu'il était là, et pas elle, tout simplement. Mes mots n'avaient pas vraiment de sens, vu la situation, je ne les déballais pas devant la bonne personne, mais c'était sortit tout seul et ça avait été plus fort que moi.

- CODE PAR MYERS -

_________________

- ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . -
Honestly, I think the world
is gonna end b l o o d y
But it doesn't mean we shouldn't fight.
We do have choices. I choose to go
s  w  i  n  g  i  n
Revenir en haut Aller en bas

GRAPHISTE
avatar



Our home, our rules, respect them or
Bitches receive stitches
Trolls receive eighty-sixes

Stick around if you’re housebroken
Can’t hold your shit, hold your tongue, you got to go
Should you choose to react like an imbecile
You’ll in turn be treated so


× A propos du vaccin : :
OUI

× Âge du perso : :
38

× Localisation (+ avec qui) :
Partout et nul part.

× Avant, j'étais : :
Militaire.

× Messages : :
6260

× Points de vie : :
45

× Copyright : :
SWAN ( Avatar + Signature + gifs )

× Avatar : :
Tom Hiddleston

× Et ton p'tit pseudo ? : :
SWAN

WANNA SEE MORE ?

http://swanlive.livejournal.com/

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You son of a bitch ! #Noah | TERMINÉ. Dim 27 Mar - 22:29


Noah & Conrad
Les réactions de Conrad se basent sur plusieurs états d’esprit, plusieurs étapes. D’abord, il courbe l’échine. La culpabilité le ronde, signe que l’individu n’est pas totalement perdu. La confiance de Noah est bafouée, bousillée, mais les remords visibles dans les prunelles contrariées de Conrad lui pincent le cœur. Le jeune homme n’est pas parfait, comme tout être humain. Il a fait une connerie, il le sait et s’en mord visiblement les doigts. Mais l’usure a raison de Noah. Le militaire ne parvient pas à adoucir ses paroles, il transgresse ses propres règles. Il accuse mal les dégâts occasionnés par son départ précipité et lâche. Puis, bientôt, son ancien bras droit s’insurge et s’élève, il se redresse, clame haut et fort ses protestations et s’agite avec nervosité. Que peut-il répondre, à tant de détresse et de rage ? Il comprend sa rancœur, il la vit chaque jour depuis la zone. Conrad a raison sur un point, Noah aurait retourné la planète entière pour l’empêcher de partir. Mais il aurait compris. Il soupire, passe une main dans sa crinière blonde et ses lippes se tordent. Un rire nerveux secoue ses épaules larges, et les opales polaires du survivant plongent dans les émeraudes troubles du jeune homme.

« - Bien-sûr que j’aurai tenté l’impossible pour t’empêcher de partir, Conrad. On est amis. J'ai cru que t'étais mort !

Ce dernier inspire longuement en plaquant ses grandes pattes sur sa taille, toujours à bonne distance de Conrad. Il commence même à faire les cent pas devant lui, mâchant ses mots difficilement pour éviter d'aller trop loin. Réfléchissant aux paroles adéquates.

- Le problème, c’est qu’une trahison de trop d’une personne à qui tu devais tenir beaucoup a obstrué ton jugement. J’ai jamais laissé tomber personne, mais ça tu le sais déjà. L’objectivité, dans ces moments-là, on a tous tendance à l’envoyer chier. Je dis pas l'inverse ...

Il ne fait que se fier à ses dernières paroles. « J’en ai marre de toujours penser aux autres alors qu’à la fin ils me foutent tous une grosse claque dans la gueule et rien de plus ! » Conrad n’est pas du genre à se laisser surmener. Ni à s’inquiéter du jugement extérieur. Une personne à qui il tenait beaucoup a fait quelque chose qu’il n’a pas su gérer. Il ne voit que ça. Qui ? Il l’ignore, ils n’étaient pas assez proches pour se confier leurs petits problèmes. Il le voyait souvent traîner sa carcasse avec une petite blonde dans les boyaux bousillés de la zone, mais n’a jamais réellement saisir davantage sur leur relation. Il aurait sûrement dû. Si Auregan et Lucy l’entendaient, elles lui beugleraient dessus. Pouvait-il être partout ? Non. Mais c’est Conrad, ils auraient pu être plus proches, ça avait pourtant bien démarré. Le leader malgré lui cesse l’aller-retour de ses longues guibolles, reprenant sa fixette anxieuse.

- Tu manques au groupe, lâche-t-il malgré lui. Si tu te sens capable, viens au moins leur parler … Lucy serait folle de joie. Peut-être un peu furax, mais trop heureuse pour te faire une crise.

Ok, c’est pas bien d’utiliser Lucy. La petite rousse à tendance à faire craquer tous les mortels encore conscients , mais il est sincère. Beaucoup se sont fait un sang d’encre pour lui. Il se doute qu’affronter leurs regards ne doit pas spécialement enjouer Conrad, c’est pourquoi il ajoute d'un ton calme.

- On reste ici encore une nuit, tu sais où nous trouver. T’as pas besoin de répondre maintenant … De nos jours on a juste besoin d'être rassurés. Si quelqu'un fait un commentaire, je le remets proprement à sa place. Réfléchis, c'est tout ce que je te demande ... »



© fiche réponse par myers.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


# W I L L H O O D
Either you get good fast
or you get dead faster

♥ ♥ ♥ :
 

× A propos du vaccin : :
Un vaccin... T'es drôle ! C'est que des conneries.

× Âge du perso : :
Trente-quatre ans, et toujours aussi sexey.

× Localisation (+ avec qui) :
Je me promène sur les routes de la Californie avec Desmond, Rebekah et Anna.

× Avant, j'étais : :
Sportif professionnel ; quarterback des San Francisco 49ers, équipe de la NFL (national football league).

× Messages : :
3892

× Points de vie : :
98

× Copyright : :
MYERS. (signature), EXORDIUM. (avatar), Popgun (crackship profil)

× Avatar : :
Jensen Ackles.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You son of a bitch ! #Noah | TERMINÉ. Mar 12 Avr - 20:18




SON OF A BITCH C'HERE YOU AIN'T GONNA LAUGH

NOAH AND CONRAD | Carry on my wayward son, there'll be peace when you are done. Lay your weary head to rest, don't you cry no more. Carry on, you will always remember. The center lights around your vanity.




Je m’étais emporté, j'avais encore l'impression que tout ça n'était arrivé qu'hier, je ne voulais pas, à la base, lui déballer tout ça, mais j’en avais eu besoin sur le coup. Je me sentais déjà mieux, même si bizarrement j’avais un peu peur de la réaction du militaire qui à mes yeux était quelqu’un de plutôt dur, sympathique, mais qui ne faisais pas dans la dentelle. Je fus donc surpris de sa réaction, qui était, finalement, très positive, même que j’en viens à regretter de ne pas lui avoir dit tout cela plus tôt. Je m’étais donc trompé sur son compte, mais sans pouvoir m’en empêcher je l’avais associé à mon père, il n’était pas quelqu’un d’horrible comme mon paternel l’était, ça, non, seulement, je pensais qu’il quelqu’un de fort qu’on n’arrivait que très rarement à atteindre et qui, donc, attendait la même chose des autres, sauf qu'on était pas tous fait de la même manière. Je n’étais pas comme ça, je gardais tout à l’intérieur, certes, mais ça ne voulait pas dire qu’une multitude de chose ne m’atteignait pas, au contraire, j’avais plus l’impression qu’on me prenait pour un éternel bout-entrain, quelqu’un de beaucoup trop optimiste, peut-être, mais c’était ma façon à moi de surmonter les moments difficiles. Enfin, à un moment, ça ne suffit plus de tout enfermer dans une petite boîte au fond de soi-même et de revêtir un sourire, parfois c’est trop gros et ça déborde et c’est ce qui c’était produit après le départ d’Aileen. « Le problème, c’est qu’une trahison de trop d’une personne à qui tu devais tenir beaucoup a obstrué ton jugement. J’ai jamais laissé tomber personne, mais ça tu le sais déjà. L’objectivité, dans ces moments-là, on a tous tendance à l’envoyer chier. Je dis pas l'inverse... » Il avait les bons mots, je n’avais même pas eut à tout lui expliqué en détails et c’était très libérateur, je n’avais pas envie de tout raconter, encore une fois. Je m’empêche de baisser les yeux au sol et de craqué, mais la douleur peut facilement être déceler au travers de mon regard. « Oui… Je suis désolé, » répète-je, « ..mais sur le coup, j’ai pas vraiment penser.. En fait, honnêtement, j’en avais rien à foutre… C’était la dernière personne qui m’aurais laissé tomber, à mes yeux, tu comprends..? » Je savais que ce n’étais pas pardonné et que peut-être ça ne le serait jamais, mais au moins, il savait maintenant le pourquoi de tout ça…

« Tu manques au groupe… » Putin, en fait il avait vraiment toujours les mots, ceux qui touchaient les cordes sensibles et qui me faisait ciller, détourner le regard et ravivait les regrets. Je ne sais pas si je me sentais capable de faire ça, même Noah, au début, j’aurais voulu l’évité, peut-être que c’était un peu lâche mais je voulais seulement éviter une dispute et un souvenir triste de plus à me remémoré. Je me doutais bien que tout ce que j’avais bâtis avec eux serait détruit, mais le savoir et le voir c’était deux chose bien différente… Le blond semble remarquer que j’hésite puisqu’il insiste et ajoute que si quelqu’un fait un commentaire il le remettrait à sa place, mais ça ne suffit pourtant pas. Je tourne de nouveau la tête vers lui, sentant maintenant à pleins nez la honte. « Le groupe me manque aussi, et Lucy.. » Ma voix se brise. Je m’en voulais… À ce moment précis j’ai l’impression que revoir la rousse serait encore plus difficile que le militaire que je craignais le plus au début. Lucy ne m’avait pas accordé sa confiance facilement, et moi je lui avais donner une raison de plus pour ne plus jamais faire confiance à qui que ce soit, excluant le blond. « Tu lui diras que je suis désolé? Et… dit lui aussi qu’elle me manque, même si elle me détestera surement en sachant que je suis en vie et que j’ai déserté de mon pleins gré… » Je me force à lui sourire légèrement, quelque chose qui ressemblait plus à de la nostalgie qu’autre chose. Rendu là, ça ne serait plus à rien de ne pas jouer la carte de l’honnêteté, c’était la meilleure chose à faire, après tout ça, même que c’était la moindre des choses.


CODE PAR MYERS

_________________

- ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . -
Honestly, I think the world
is gonna end b l o o d y
But it doesn't mean we shouldn't fight.
We do have choices. I choose to go
s  w  i  n  g  i  n
Revenir en haut Aller en bas

GRAPHISTE
avatar



Our home, our rules, respect them or
Bitches receive stitches
Trolls receive eighty-sixes

Stick around if you’re housebroken
Can’t hold your shit, hold your tongue, you got to go
Should you choose to react like an imbecile
You’ll in turn be treated so


× A propos du vaccin : :
OUI

× Âge du perso : :
38

× Localisation (+ avec qui) :
Partout et nul part.

× Avant, j'étais : :
Militaire.

× Messages : :
6260

× Points de vie : :
45

× Copyright : :
SWAN ( Avatar + Signature + gifs )

× Avatar : :
Tom Hiddleston

× Et ton p'tit pseudo ? : :
SWAN

WANNA SEE MORE ?

http://swanlive.livejournal.com/

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You son of a bitch ! #Noah | TERMINÉ. Dim 17 Avr - 16:55


Noah & Conrad
Leur dire qu’il est désolé ? Faire passer un message ? Est-ce seulement acceptable ? Noah n’aime pas vraiment l’idée, en réalité. Il ne veut pas véhiculer le message de quelqu’un d’autre. Personne n’acceptera d’avoir des excuses de Conrad si elles sortent de la bouche de Noah. C’est pourquoi l’ancien militaire secoue légèrement le menton, un sourire triste étirant ses lippes fines.

« - J’en sais trop rien, si je fais ça on va m’arracher la tête, plaisante-t-il malgré tout. Je te laisse voir ça et venir par toi-même si ça te dit, d’accord ?

Noah se détourne légèrement vers le groupe, fait un pas en arrière et inspire longuement.

- Crois-moi, c’est mieux si c’est toi. Tu l’as bien fait avec moi … Et ça avait l’air assez compliqué. Détends-toi un peu, Williamson.

Son ton plus bourru met définitivement fin à la conversation. Chassez la nature, elle revient au galop. Le blond lui adresse une tape dans le dos, prêt à regagner son chemin. Avec une pointe de déception. Il doute de revoir Conrad, mais l’avoir revu au moins une fois, savoir la vérité et avoir pu lui parler est déjà un beau pas en avant.

- A la prochaine ... », fait-il de dos en balançant une main en arrière.

Qui sait, peut-être qu’il acceptera de revenir un jour.




© fiche réponse par myers.

SUJET CLOS.

_________________
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: You son of a bitch ! #Noah | TERMINÉ.

Revenir en haut Aller en bas

You son of a bitch ! #Noah | TERMINÉ.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS :: RPS TERMINÉS-