can you hear it? | Flashback +18 |Luke - Page 2
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome. Quelques bugs/décalages à attendre sous Firefox.
Le 10 novembre 2016, le forum a fêté ses quatre ans !! A cette occasion, sa saison 5 a été mise en place. bril Et le 12/06/2017, sa version vingt-trois réalisée par Morphine est installée. Toutes les nouveautés sont à découvrir ici. coeurrose
Oh la la qu'est-ce que vouuuuus aiiiiiime !! coeurrose lele Et si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ?

Partagez| .

can you hear it? | Flashback +18 |Luke

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

MARGINAUX
avatar


#We have a fast car, we want a ticket to anywhere. Maybe we make a deal. Maybe together we can get somewhere.
Anyplace is better.


***

#Nothing could kill me like you do. You're going straight to my head and I'm heading straight for the edge. I pick my poison and it's you.



JovousaimeFort:
 

× Âge du perso : :
17 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Sur les routes de Californie, partageant une magnifaïque jeep cyan aux côtés de Nikolaï et Alixen

× Avant, j'étais : :
Un collégien turbulent

× Messages : :
2609

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
©popgun (vava) - ©Popgun & ©Merenwen (gifs) - ©MACFLY (sign)

× Avatar : :
Chandler Riggs

× Et ton p'tit pseudo ? : :
PopGun

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: can you hear it? | Flashback +18 |Luke Ven 26 Fév - 2:55



can you hear it ?
ANGELS CAMP, CALIFORNIA. JUIN 2016. 03:00 am Sleeping at Last

C'était différent. Nouveau et perturbant à la fois, mais pas pour autant déplaisant. Bien au contraire... Rattrapant le regard de la brune pour y plonger ses azurs, Luke laissa son regard incertain parler de lui-même.

HRP : eh bah non vous lirez po 8D

© 2981 12289 0

_________________

You're oxygen and i'm dying to breathe
Sometimes, you have to drop the old to catch the new

ChipsMan:
 


Dernière édition par Luke Harrison le Sam 2 Avr - 1:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: can you hear it? | Flashback +18 |Luke Sam 27 Fév - 13:18

can you hear it?
Bonnie&Luke




Lorsque Luke vint glisser ses doigts le long de ton corps, tu ne pus réprimer un frisson accompagné d'un faible gémissement qui trahissait ton état actuel. Tu prenais à ta grande surprise, un plaisir fou, tu en étais là première surprise. Comprenant peut-être à cet instant pourquoi ton corps agissant sans que tu ais le moindre étonnée. Instinctivement, ton corps avait su que cette danse et cette intimité n’auraient en aucun cas des effets néfastes pour toi. Ta propre crainte était réduite à néant alors que tes yeux vinrent se fermer pour te laisser simplement savourer pendant quelques secondes toute les sensations nouvelles que tu lui accordais. Que tu t'accordais ! Sentant tes doigts se crispée sur ses épaules alors qu’il laisser ses mains effleurer ta poitrine. L’étreinte de tes jambes ne fut qu’accentuée, t’arrachant des soupirs d’extases plus nombreux. Tes mains se placèrent sur sa taille, silencieuse révélation. Tu ne voulais pas que ça s’arrête.
Ouvrant les yeux, te laissa ton regard se perdre dans ses azurs alors qu'il prononça ton prénom. Te demandant si tu avais fait quelques choses de mal, ou s’il avait un terrible aveu à te faire. Mais tu réalisas bien rapidement qu'il te serait bien compliqué de formuler une phrase. La chaleur qui l’envahissant était toujours en train de te faire perdre la tête. Tête qui basculant en arrière alors que de tes lèvres exprimait le délice dans lequel tu étais en train de te perdre. Résonnant dans la pièce comme la mélodie sur laquelle vous dansiez. Dans un souffle, tu te redressas quelque peu, plaquant tes lèvres dans son cou que tu t'empressais de couvrir de baisers, remontant jusqu’à sa mâchoire. Plaquant ton corps contre le sien. C’était plus fort que toi. Tu voulais le sentir contre toi, d'emplir chaque parcelle de ton être de cette chaleur artificiel qui n'avait de raison que l'envie que tu éprouvais pour lui. Te rappelant l’inquiétude qu’il avait fait preuve quelques instants auparavant. Avait-il toujours le sentiment de forcer les choses ? « Continue » laissas-tu échapper dans un murmure alors que ta bouche était à quelque centimètre de son oreille. Un simple mot qui finalement t'aurait probablement fait rougir si ton esprit n’était pas déjà anesthésié par le moment que tu étais en train de vivre. Reprenant possession de sa bouche, tu sentais ton bassin accompagner le sien avec plus de confiance en tes gestes. Tu savais que cela ne pourrait pas durer éternellement. Mais tu ne voulais pas qu’il arrête de laisser glisser ses doigts sur ton corps, tu voulais qu’il t’embrasse. Tu voulais tout simplement suis continué de te faire frémir jusqu’à ce que ton corps sombre dans l’épuisement. Qu’il te serre dans ses bras tout en continuant d’unir vos corps. Tu ne t’étais jamais sentie aussi vivante qu’à cet instant précis, grâce à Luke et tu ne voulais tout simplement pas que cette sensation disparaisse. Comme si tu n'avais que rêvé cet instant.



Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

MARGINAUX
avatar


#We have a fast car, we want a ticket to anywhere. Maybe we make a deal. Maybe together we can get somewhere.
Anyplace is better.


***

#Nothing could kill me like you do. You're going straight to my head and I'm heading straight for the edge. I pick my poison and it's you.



JovousaimeFort:
 

× Âge du perso : :
17 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Sur les routes de Californie, partageant une magnifaïque jeep cyan aux côtés de Nikolaï et Alixen

× Avant, j'étais : :
Un collégien turbulent

× Messages : :
2609

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
©popgun (vava) - ©Popgun & ©Merenwen (gifs) - ©MACFLY (sign)

× Avatar : :
Chandler Riggs

× Et ton p'tit pseudo ? : :
PopGun

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: can you hear it? | Flashback +18 |Luke Sam 27 Fév - 18:18



can you hear it ?
ANGELS CAMP, CALIFORNIA. JUIN 2016. 03:00 am Sleeping at Last

Luke ne tarda pas à laisser ses lèvres frémissantes tomber dans son cou, l’embrassant amoureusement avant de laisser ses dents pincer avec affection cette chair qu'il chérissait tant. Cet acte qui ne se voulait en rien brusque, témoignait simplement de l'attachement fort que Luke ressentait à son égard. Luke la désirait. Bonnie le rendait fou... Embrassant de nouveau cette partie de son corps qu'il venait involontairement de malmener, le brun reporta son regard dans celui de Bonnie. A son tour, il venu encadrer son visage de sa main libre, laissant son pouce glisser le long de son sourcil pour passer sous sa mâchoire, remontant alors son menton dans la continuité de son mouvement pour y déposer ses lèvres. Furtivement et avec une innocence qui brisait totalement de l'acte qui était en train de se produire. Cela n'avait pas d'importance. Plus rien n'avait d'importance. Luke ne parvenait pas à se soucier du bruit que leur rapport pouvait engendrer. Viendra un moment où ils devront prendre en compte les conséquences de leurs actes, mais pour l'heure Luke ne voulait tout simplement pas y penser. Il ne pouvait pas y penser. La seule chose qui occupait son esprit était ce besoin incontrôlable de s'enivrer de plaisir, sans qu'il ne parvienne à en être totalement rassasié.

© 2981 12289 0

_________________

You're oxygen and i'm dying to breathe
Sometimes, you have to drop the old to catch the new

ChipsMan:
 


Dernière édition par Luke Harrison le Sam 2 Avr - 1:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: can you hear it? | Flashback +18 |Luke Dim 28 Fév - 21:44

can you hear it?
Bonnie&Luke


Tes doigts se crispaient sur le corps de Luke à mesure où il prenant quelque liberté avec le tient. Savourant la découverte qu’il était en train de faire, car cela ne provoquait que plus de frissons dans ton corps. Humectant tes lèvres qui commençait à se faire sèche, inhabitée a ce genre d’échange. Un petit cri de surprise vint sortir de ta bouche, alors que tu sentis légèrement les dents de Luke pincer ta peau. Ce n’était pas la douleur, c’était simplement quelque chose qu’instinctivement t’effrayais. La morsure était devenue quelque chose de plus terrifiant que les araignées. Puis tu ne pus retenir un faible rire, te moquant de toi-même. C’était la première fois depuis des années que tu ne t’étais pas entendu rire. Puis lorsqu’il posa ses lèvres sur ton cou, tu perdis vite cette réflexion. Ton poul s’accélérait, ton souffle fut plus rapide. L’une de tes mains vient se poser sur son torse. Glissant lentement jusqu’à son menton. Tu posas doucement tes lèvres sur les siennes, faisant taire un gémissement qui commençait à naitre au fond de ta gorge. «  Luke, je t’aime », tu te répétais, mais tu avais envie de le dire à nouveau. C’était comme si l’acte que vous étiez en train de faire te faisait réellement comprendre que c’était le cas. Ton corps et le sien étaient faits pour se rencontrer et danser à l’unisson.

Sur le petit lit qui commençait de plus en plus à se faire entendre, tu réussis à prendre le dessus. Aidé de tes faibles bras et de l’éteindre que tes jambes autour de la taille de Luke, tu parvins à vous basculer. Luke finalement se retrouvait en position de « faiblesse » Dos contre le matelas, tu vins à mener la danse.  Entraînée par ton instinct, tu te redressas, posant tes mains sur son torse. Laissant involontairement le drap glisser, dévoilant ta peau nue à ses yeux. En temps habituel, tu aurais probablement été gênée, mais ton esprit ne se préoccupait pas de ce genre de chose. C’était la première fois que tu t’exposais ainsi à la vue d’un regard, ta pauvre peau malmenée par la nature, qui avait été tant marqué par tes mésaventures. Laissant ton corps frémir, ta bouche gémir. Tu ralentis la cadence, reprenant ton souffle. Tu souriais, chose rare que tu avais que trop fait lors de cette soirée. Encore une fois, c’était comme si tu étais à cet instant quelqu’un d’autre. Tu portas ton regard sur Luke, vint glisser tes doigts sur ses bras, pour le tirer vers toi. Qu’il finisse assis sur le lit. Plongeant ton regard dans le sien, ton nez effleurant le sien. C’était un moment qui étrangement devenait de plus en plus intime. Tu aurais voulu parler que tu en aurais été incapable. Tu te laissais simplement emporté par l’instant, glissant tes bras autour de ses épaules, glissant tes doigts dans sa chevelure. Laissant ton souffle se mêler au sien, alors que tu sentais tes joues prendre feu. Tout d’un coup, tu étais en train de réalisait que tu t’étais laissé emporter par une passion que tu n’avais jamais cru pouvoir être capable.


Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

MARGINAUX
avatar


#We have a fast car, we want a ticket to anywhere. Maybe we make a deal. Maybe together we can get somewhere.
Anyplace is better.


***

#Nothing could kill me like you do. You're going straight to my head and I'm heading straight for the edge. I pick my poison and it's you.



JovousaimeFort:
 

× Âge du perso : :
17 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Sur les routes de Californie, partageant une magnifaïque jeep cyan aux côtés de Nikolaï et Alixen

× Avant, j'étais : :
Un collégien turbulent

× Messages : :
2609

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
©popgun (vava) - ©Popgun & ©Merenwen (gifs) - ©MACFLY (sign)

× Avatar : :
Chandler Riggs

× Et ton p'tit pseudo ? : :
PopGun

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: can you hear it? | Flashback +18 |Luke Mar 1 Mar - 23:08



can you hear it ?
ANGELS CAMP, CALIFORNIA. JUIN 2016. 03:00 am Sleeping at Last

Quand le rire de Bonnie s'éleva mélodieusement dans la chambre, Luke ne pu réprimer à son tour un rire tout aussi doux, mêlant à la fois gêne et surprise. Il ne s'attendait pas l’entendre s’esclaffer d'un seul coup - et n'en savait pas la raison exact - pourtant il s'était contenté de l'accompagner, trouvant son rire tout simplement contagieux. Une fois de plus, leurs lèvres se capturèrent dans un soupire à la fois étouffé et savoureux. Malgré le nombre incalculable de fois où leurs lèvres s'étaient jointes, Luke ne demandait qu'à répéter cet échange. Leurs contacts successifs ne semblant pas amoindrir ce besoin de réitérer la chose. Il voulait continuer de l’embrasser de la sorte, encore et toujours, comme s'il redécouvrait la sensation de la première fois à chacun de leur nouveau baisé. Bien vite, tout bascula et Luke ne montra aucun signe de résistance à l'encontre du mouvement de Bonnie, ne sachant pas réellement ce qu'elle cherchait à faire. Si la peur de la voir partir lui avait effleuré l'esprit, une fois dos contre le matelas, Luke s'était contenté de la regarder silencieusement, une lueur d'incompréhension dans le regard. Mais tout aussi rapidement, ces questionnements furent remplacés par de la surprise. Jamais il ne l'avait vu aussi belle, ou peut-être n'avait-il tout simplement pas pris le temps de laisser ses yeux se poser sur elle, sur son corps à présent à nu.

Obnubilé par ce devoir de se contenir, pour lui procurer davantage de plaisir, il en perdit toute notion, ne sachant plus quoi faire d'autre que se laisser attirer par les caresses de Bonnie. Ils restèrent à cette courte distance, sans qu'aucun des deux ne semblent vouloir briser cette proximité pour le moins intime qui s'était créé. Soutenir son regard était devenu un véritable jeu, chose qui s'était pourtant révélé être un défi lors des premières secondes. A présent il ne voulait plus décrocher ses azurs des siennes. Laissant ses bras s'enrouler autour de sa taille pour grimper dans son dos, Luke venu la serrer un peu plus contre lui, autorisant ses doigts joueurs à filer le long de sa colonne vertébrale. Des effleurements qui, bien vite, furent remplacés par des caresses plus accentués, plus prenantes. Finalement, se fut Luke qui écarta son visage, le laissant retomber avec hésitation contre sa clavicule le temps de quelques secondes. Ses mots qui s'échappèrent de sa gorge sèche comme l'une de ses plus plates excuses, ne sachant pas réellement quoi faire d'autre qu'essayer de se faire pardonner. Comme s'il s'attendait à avoir une quelconque autorisation de Bonnie... Chose étrange compte tenu de la situation. Luke se sentait terriblement stupide d'avoir à prononcé ces mots. D'avoir révélé le fait avant même qu'il ne soit accompli ? Mais il ne voulait pas mal le faire... Pas maintenant. Cela aurait été trop stupide de tout gâcher.

© 2981 12289 0

_________________

You're oxygen and i'm dying to breathe
Sometimes, you have to drop the old to catch the new

ChipsMan:
 


Dernière édition par Luke Harrison le Sam 2 Avr - 1:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: can you hear it? | Flashback +18 |Luke Jeu 3 Mar - 16:42

can you hear it?
Bonnie&Luke


Tu laissais tes yeux se perdre dans son regard azur, vos regards se joggaient pendant ce que tu semblais être une petite éternité. Cela ne fit que de donner encore plus de frissons. La chair de poule sur tout ton corps qui te fit fermer les yeux une fraction de seconde. Bien vite rouvert par les mouvements fébriles de Luke. Toi qui voulais avoir le dessus, tu ne pus cependant pas farder ce plaisir plus longtemps, car Luke, qui était assez agité, vint te faire basculer en arrière ce qui eut pour effet de t’arracher un second petit cri de surprise. Ils semblaient qu'il avait la bougeotte, perturbée par quelque chose. Finalement, tu fus bloqué sous Luke. Tu aurais été incapable de bouger si tu l'avais souhaité.  Mais pour autant tu n’en fus pas affolé pour autant.  

Lentement et non sans une certaine douceur, ta main vint se poser à joue, laissant ton pouce glisser sur la peau de sa joue. Geste tendre, dénotant de la situation actuelle. Il te paraissait perturber, tu avais le sentiment d'assister à un moment de faiblesse de sa part. Il ne pouvait pas plus, tu comprenais ce qu’il voulait dire, sans réellement le comprendre. Tu savais que ce genre d'acte avait e fin, mais, te ne comprenait pas pourquoi il se sentait obligé de te l'annoncer. « D’accord. » laissas-tu échapper de ta bouche dans un souffle. Cette phrase fut comme un électrochoc, car cela ne fit que rendre vos mouvements plus passionnés, plus mouvementés. Le bruit du bois qui craquait résonnait dans la pièce comme pour annoncer un final. Tu avais le sentiment que ton palpitant allait sortir de ta poitrine tant il battait fort et la bouche entrouverte à chaque montée de plaisir. Tu te fais moins discrète. Tu vins les étouffer sur les lèvres de Luke, laissant ta main glisser sur sa nuque pour maintenir son visage contre le tient alors que vos langues vinrent se rencontrer, elles faisaient connaissance en douceur. Mais rapidement, tout devait plus… bestial, plus précipiter. Pour finalement, retombé dans le silence de  nuit. Votre baiser ne prend fin qu’après de longues secondes, lorsque vous arriviez tous deux à bout de souffle. Seules vos respirations résonnaient à présent dans la chambre alors que vous essayez de reprendre contrôle de vos corps qui semblaient toujours être imprégné par ce qui venait de se produire. Vos visages restaient cependant toujours proches, sur yeux détaillaient les traits de son visage comme si tu le découvrais pour la première fois. Et dans une grande suavité, tu vins poser quelques instants tes lèvres sur les siennes. Comme une conclusion. Pour finalement laisser ta tête retomber sur le matelas.

Il t'avait fallu quelques minutes pour calmer et reprendre ton souffle. Prenant une profonde inspiration tes yeux fixaient le plafond de la chambre alors que tu n'étais toujours pas libre de tes mouvements. Coincée sous Luke qui semblait toujours en train de reprendre son souffle. Une pensée te vint à l'esprit. « C’était inattendu », susurras-tu sans pour autant montrer la moindre once de regret. À vrai dire, c’était un peu le fil de ta pensée. Finalement, tu reprenais tes esprits et tu réalisais que c’était venu telle une impulsion. Des doigts continuaient d’effleurer son cuir chevelu, s’attardant sur certaines mèches.



Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

MARGINAUX
avatar


#We have a fast car, we want a ticket to anywhere. Maybe we make a deal. Maybe together we can get somewhere.
Anyplace is better.


***

#Nothing could kill me like you do. You're going straight to my head and I'm heading straight for the edge. I pick my poison and it's you.



JovousaimeFort:
 

× Âge du perso : :
17 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Sur les routes de Californie, partageant une magnifaïque jeep cyan aux côtés de Nikolaï et Alixen

× Avant, j'étais : :
Un collégien turbulent

× Messages : :
2609

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
©popgun (vava) - ©Popgun & ©Merenwen (gifs) - ©MACFLY (sign)

× Avatar : :
Chandler Riggs

× Et ton p'tit pseudo ? : :
PopGun

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: can you hear it? | Flashback +18 |Luke Mer 9 Mar - 0:13



can you hear it ?
ANGELS CAMP, CALIFORNIA. JUIN 2016. 03:00 am Sleeping at Last

Luke se sentait faible, mais pas de la façon la plus conventionnelle qui soit. C'était une toute autre forme de fragilité dont il était question et qui, finalement, n'était pas si désagréable que cela. Jamais il n'avait ressenti une telle pression sur ses épaules devant quelqu'un et intérieurement, il était soulagé que ce soit Bonnie qui puisse le voir dans cet état second plutôt qu'Abbygail. Qui, il en était convaincu, aurait sans doute pris un malin plaisir à lui rappeler ce moment pour le moins gênant un large sourire aux lèvres. Aussi rapidement que tout avait démarré, tout redevint calme, placide. Seul le bruit de leurs respirations haletantes semblait faire vivre les lieux. Un nouveau baisé plus chaste venu couper sa respiration avant que le brun ne se laisse retomber avec lenteur aux côtés de Bonnie. Comme si son corps avait besoin de quelques secondes de répits avant de pouvoir de nouveau se mouvoir à sa guise.

Ce qu'elle avait voulu dire par "inattendu", Luke ne voulait pas réellement le savoir, peut-être même l'avait-il compris de travers... Car cela l'avait légèrement vexé... Notamment si elle parlait de ce qui venait de se produire. Il ne comprenait pas pourquoi elle disait ça maintenant, alors qu'au contraire, il avait pris soin de la prévenir. Peut-être s'attendait-elle à se qu'il tienne encore plus longtemps... ? Ou que la finalité soit différente ? Libérant finalement les jambes de Bonnie avec douceur pour les laisser retomber contre le matelas, Luke réussi à se décoller d'elle non sans difficultés. Tout son corps était douloureux et d'une lourdeur incroyable. Le manque de sommeil se faisait cruellement ressentir et pourtant, Luke ne devait pas céder maintenant. Pas après tout le mal qu'il s'était donné. Sans savoir quoi faire par la suite, même si l'envie de se couvrir ou de se cacher ne manquait pas. Sentiment stupide au vu de ce qu'ils venaient de partager, mais Luke une fois l'impulsion passée, se mit à douter. Prendre conscience de ce qui venait réellement de se passer entre eux. Et plus son esprit se rendait compte de cela, plus son corps s'écartait de celui de Bonnie. Se retrouvant très rapidement assit sur le bord du lit à la recherche de son boxer. L'enfilant aussi rapidement que ses mouvements le lui permettait sans oser faire face à Bonnie, Luke restait silencieux, la tête légèrement penchée vers le bas. Signe d'une gêne évidente... Honteux de ce qu'il venait de faire, sans réellement le comprendre. Sans arriver à savoir comment ils en étaient arrivés à ce point, aussi rapidement. Se demandant même si les autres les avaient entendu... Des conneries, il en avait fait à la pelle, mais des aussi garnis... Jamais. Imaginer Bonnie le ventre légèrement arrondi étant la chose qui le fit paniquer pour de bon. Attrapant la culotte de la brune du bout des doigts, Luke se retourna vers elle pour la déposer à ses côtés avant de passer une main tremblante d'anxiété dans sa chevelure en pagaille. « O... Ecou... J-Je devrais... Peut-être retourner dans le salon... ?  Ou p... En..Enfin. Je pense que ça serait... Mieux. Avant qu'ils se lèvent tous... » Si Luke n'était pas à deux doigts de s'écrouler de fatigue, il lui aurait déjà sans doute souhaité la bonne nuit. L'envie de s'enfuir n'ayant jamais été aussi pressante. Luke n'osait pas la regarder dans le yeux, de peur de devoir affronter sa réaction peut-être... « Sauf... Si ça te dérange... Je peux... Rester aussi. »

© 2981 12289 0

_________________

You're oxygen and i'm dying to breathe
Sometimes, you have to drop the old to catch the new

ChipsMan:
 


Dernière édition par Luke Harrison le Jeu 14 Avr - 13:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: can you hear it? | Flashback +18 |Luke Jeu 10 Mar - 23:47

can you hear it?
Bonnie&Luke


Tes yeux continuaient de fixer le plafond alors que Luke te rendait ta liberté. Tu avais l’impression que toutes tes forces avaient quitté ton faible corps. Tu sentis ton corps frémir alors que Luke posa ses lèvres sur les tiennes, sa main sur ton ventre. C’était comme si ton corps était encore perdu dans une sensibilité dont tu n’avais pas de contrôle. Mais bien vite tout devient plus compliqué à comprendre. Vous n’aviez pas réellement pris la peine de réfléchir. Vous vous étiez laissé emporter dans un tourbillon d’envie sans penser à autre chose. Et tu réalisais que ce moment n’était peut-être pas perçu de la même manière pour Luke. Bien trop rapidement à ton gout il te tourna le dos, et semblait ne plus vouloir, ou pouvoir te regarder. Un pincement au cœur lorsqu’il posa ton sous-vêtement à côté de toi. C’était comme s’il était honteux, et tu avais le sentiment que c’était de ta faute. Quelque peu vexé, tu ne mis pas longtemps à t’asseoir sur le rebord du lit et revêtir ton intimité avec ce bout de tissu.

Ton cœur se heurta à ta cage thoracique à un rythme qui était de nouveau beaucoup trop rapide. Peur, finalement c’était ce sentiment qui vient prendre possession de ton corps, ton esprit s’égara dans des réflexions toutes aussi peu rassurantes les unes que les autres. C’était donc peut-être une erreur, de laisser tes envies prendre le contrôle de ton être. Ton regard se perdit dans la pénombre quelques instants. Est-ce qu’il t’avait menti et qu’il voulait simplement partir comme si de rien était ? Comme s’il ne s’était rien passé et que vous ne vous étiez rien déclaré ? La bouche entre ouverte tu cherchais tes mots. Lui demandé de rester ou pas, presque vexée d’avoir à choisir pour lui. S’attendait-il à ce que tu lui dises de retourner dans le salon, comme si ce qui venait de se produire n’avait été qu’un fantasme, un rêve et reprendre le cours de votre survit comme si de rien était. Ou alors était-il gêné par quelque chose ? Il était vrai que tu comprenais d’une certaine manière que tu ne trouvais pas judicieux de vous afficher devant les autres, comme si cela avait de l’importance maintenant. La survie était primordiale et les relations que tu entretenais avec son frère et Abby n’étaient clairement pas au beau fixe, et surtout allait probablement se détériorer si tu t’accaparais Luke davantage. Mais d’un autre côté, tu avais le sentiment que cette chambre était la seule chose que tu pouvais avoir pour toi, comme si c’était d’une certaine manière ton territoire qui était donc un lieu où tu pouvais expié tes sentiments les plus refoulés. Prenant une profonde inspiration, tu laissas ton corps glisser dans le lit, attirant les draps pour te recouvrir. « J’aimerais que tu restes… » Laissas-tu échapper dans un murmure presque larmoyant ? « Mais seulement si tu en as envie. » Conclus-tu toujours sur le même ton . Tu ne voulais pas qu’il se force. Qu’il se décide, tu accepterais sa décision.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

MARGINAUX
avatar


#We have a fast car, we want a ticket to anywhere. Maybe we make a deal. Maybe together we can get somewhere.
Anyplace is better.


***

#Nothing could kill me like you do. You're going straight to my head and I'm heading straight for the edge. I pick my poison and it's you.



JovousaimeFort:
 

× Âge du perso : :
17 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Sur les routes de Californie, partageant une magnifaïque jeep cyan aux côtés de Nikolaï et Alixen

× Avant, j'étais : :
Un collégien turbulent

× Messages : :
2609

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
©popgun (vava) - ©Popgun & ©Merenwen (gifs) - ©MACFLY (sign)

× Avatar : :
Chandler Riggs

× Et ton p'tit pseudo ? : :
PopGun

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: can you hear it? | Flashback +18 |Luke Lun 28 Mar - 23:57



can you hear it ?
ANGELS CAMP, CALIFORNIA. JUIN 2016. 03:00 am Sleeping at Last

Peut-être aurait-il du se contenter de suivre son instinct, celui qui lui hurlait de passer cette foutue porte le plus rapidement possible. Partir sans prendre la peine de lui demander son avis, même si cela aurait pu être mal vu et surtout très mal interprété. Mais en cet instant précis, la seule chose qu'il souhaitait réellement c'était de pouvoir s'éclipser, le plus loin possible. Rester seul quelques instants pour réfléchir posément à tout ça, mais quand elle lui répondit en lui laissant faussement le choix, Luke fut désemparé. Tout l'accusait de ce qui venait de se produire et d'un sens, c'était peut-être vrai. Il devait être le seul fautif derrière cette histoire. Ce qui était dur pour lui de l'admettre. S'il avait commencé à passer dans cette chambre tard le soir, c'était avant tout pour essayer de la consoler, faire taire ses larmes pour qu'elle ne soient qu'un mauvais souvenir... Et voilà qu'à présent, il en était devenu la source. Détournant légèrement les yeux, honteux, pour laisser ses poings se serrer nerveusement sous la pression montante, il laissa ses doigts jouer entre eux, rapidement, anxieusement. Luke prenait peu à peu conscience qu'il ne pourrait pas faire marche arrière aussi facilement. Pourquoi n'avait-il pas pu tout simplement se retenir, y réfléchir à deux fois ? Avait-il prit ça pour un jeu, l'espace de quelques secondes... ? Fermant les yeux, il laissa ses poumons se remplir dans une profonde inspiration, chassant tous ces questionnements qui venaient parasiter son esprit tourmenté. Il ne pouvait pas rester planter là pour réfléchir... Peut-être qu'en apparence elle lui donnait le choix de partir ou de rester, mais derrière ses mots et l’intonation de sa voix, tout était limpide. Personne n'aurait pu passer à côté de ses réelles attentes. Libre était donc à lui d'ignorer ces paroles, ou d'en prendre que ce qui l'arrangeait, mais il n'était pas comme ça et ne commencerait pas à le devenir aujourd'hui. « Ok. » Un mot, lâché dans un petit soupire avant qu'il ne revienne prendre place à côté d'elle dans le lit. Tout comme Bonnie, il venu recouvrir son corps du drap, sans savoir quoi faire à présent. Dormir ? Cela serait impossible, même s'il en avait grand besoin. Il ne pourrait juste pas...

Qu'il était pénible d'être ainsi plongé dans l'incertitude... Une souffrance silencieuse qu'il ne parvenait plus à supporter. Luke était rongé par l’inquiétude. Par rapport à ce qui venait de se passer bien entendu, mais également par ce qui allait en découler, mais aussi par ce qu'en pensait Bonnie... Était-elle aussi mal que lui ? Voyait-elle les choses différemment ? Devait-il lui demander maintenant ? Il aurait aimé... Mais ne trouvait pas les mots pour extérioriser ses préoccupations, aussi s'était-il contenté de lui tourner le dos, tentant vainement de jouer la carte de la fatigue pour mieux échapper aux conséquences. Peut-être s'était-il écoulé quelques secondes, ou quelques minutes, quoi qu'il en soit, ses yeux étaient devenus secs tant ceux-ci ne parvenaient plus à se fermer. Tout cela ne rimait à rien. Où était donc passé son courage, pourtant si exemplaire ? Passant une nouvelle main sur son visage, Luke finit par se retourner lentement vers Bonnie, s'approchant un peu plus d'elle pour laisser l'une de ses mains se poser maladroitement et avec hésitation sur son épaule. Sans savoir s'il était toujours autorisé à la toucher. « Est-ce que... Ça va ? »

© 2981 12289 0

_________________

You're oxygen and i'm dying to breathe
Sometimes, you have to drop the old to catch the new

ChipsMan:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: can you hear it? | Flashback +18 |Luke Mer 4 Mai - 1:00



can you hear it ?
ANGELS CAMP, CALIFORNIA. JUIN 2016. 03:00 am Sleeping at Last

Ton corps tremblota lorsqu’il lâcha un simple mot accompagné d’un soupir. C’était comme si tu l’avais obligé. Comme si tu l’avais forcé à rester alors qu’il n’avait envie que de fuir. Pourtant, le choix lui avait simplement été donné, ou alors tu avais mal employé les mots qui étaient sortis aussi faiblement de ta bouche. Peut-être était-ce ta voix qui trahissait des sanglots qui lui avait imposé cette idée. C’était probablement ça, toi-même tu étais perdue. Ne comprenant pas pourquoi tu n’étais plus réellement maitresse de tes actes, ton cœur, ton esprit et ton corps luttaient les uns contre les autres. C’était quelque chose de déconcertant auquel tu n’avais plus l’habitude de faire face.

Tu réalisais l’importance de ce qui venait de se produire, incapable de savoir pourquoi tu avais eu cette subite envie. Rien n’avait laissé prémédité ce genre de pensée ou d’acte envers Luke. Toi-même tu étais comme perdue par ses mots et ses gestes qui te paraissait si éloignés de toi. Comment avais-tu pu laisser un homme te toucher, voir même l’incité a le faire. Dans ce Nouveau « Monde », tout était si déformé. Tu en avais croisé des êtres qui avaient créé en ton esprit une vision si barbare et malsaine de ce qui venait de se produire qu’un instant tu te demandais tout simplement si tu n’avais pas laissé tout simplement ton esprit divaguer sur quelque chose d’inconnu pour laisser embellir quelque chose qui n’avait pourtant jamais provoqué en toi que le dégout. Une espièglerie de ton esprit dans le but de te faire oublier le passé. Qui sait. Tu étais totalement perdue alors que tes yeux commençaient lentement par se fermer comme si finalement tu n’étais que seule, voulait t’emporter dans l’obscurité de la nuit qui était bien avancée et probablement sur la fin.

Écho d’une vérité qui te rendait désorienté sur toi-même, tu sentis sa main et sa voix qui fit très légèrement tressaillir ton corps. Tu en aurais presque en quelques instants oublié que tu ne rêvais pas et qu’il était bel et bien présent à tes côtés. Tu te retournas quelque peu lui faisant face d’une certaine manière, laissant ton dos se reposer sur le matelas. Tu fronças quelque peu les sourcils à sa question. Toi-même tu ne savais que répondre. Est-ce que tu allais bien ? Tu étais totalement paumé et tu laissas simplement la vérité franchir timidement tes lèvres. « Je m’attendais pas … a enfin… qu’il se passe ce qui s’est passé… » Tu étais incapable de le dire clairement, une vérité qui se voulait à moitié silencieuse. Tu ne t’attendais pas à ce que tu te retrouves intime avec quelqu’un, du moins tu n’avais jamais imaginé et encore moins prémédité ce genre de chose et toi-même tu ne comprenais pas réellement comment vous en étiez simplement arrivé à ça. Ce n’était pas du regret c’était surtout de la surprise. Vous étiez dans une époque ou tout n’était que survie. Et tu pensais tout simplement que la survie se faisait seule et que les attaches n’étaient qu’un frein. Mais tu t’étais laissé subitement tenté, comme si tu n’avais été qu’une simple adolescente en proie à des hormones. Quelque chose qui était monnaie courante avant. « Je veux dire… » tu laissas doucement ta main se poser sur le visage de Luke. Encore et toujours, tu semblais n’avoir que des envies de tendresse à son égard. Et doucement, tu laissas tes doigts glisser maladroitement sur les lignes de sa mâchoire.  « Avant, on avait le temps de se laisser vivre. Mais j’ai tellement l’habitude de fuir, de survivre sans prendre le temps de m’arrêter que… Je ne suis pas douée avec ce genre de chose, s’attacher aux gens, ça me parait si lointain. Je pensais avoir besoin uniquement de moi. Et je ne comprends pas comment tu fais. Tu me fais oublier le reste, et ça faisait longtemps… que je n’avais pas réellement pris le temps de me laisser vivre, sans réfléchir au reste. » Tu te mordis la lèvre, c’était confus, comme ton esprit à ce moment précis. C’était étrange tout simplement.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

MARGINAUX
avatar


#We have a fast car, we want a ticket to anywhere. Maybe we make a deal. Maybe together we can get somewhere.
Anyplace is better.


***

#Nothing could kill me like you do. You're going straight to my head and I'm heading straight for the edge. I pick my poison and it's you.



JovousaimeFort:
 

× Âge du perso : :
17 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Sur les routes de Californie, partageant une magnifaïque jeep cyan aux côtés de Nikolaï et Alixen

× Avant, j'étais : :
Un collégien turbulent

× Messages : :
2609

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
©popgun (vava) - ©Popgun & ©Merenwen (gifs) - ©MACFLY (sign)

× Avatar : :
Chandler Riggs

× Et ton p'tit pseudo ? : :
PopGun

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: can you hear it? | Flashback +18 |Luke Sam 7 Mai - 20:17



can you hear it ?
ANGELS CAMP, CALIFORNIA. JUIN 2016. 03:00 am Sleeping at Last

Au moment même où elle se tourna vers lui pour répondre à sa question, Luke se recula légèrement à son tour. Afin, sans doute, d'éviter de laisser sa présence redevenir oppressante pour Bonnie. Il approuvait ses premières paroles sans réellement l'avouer à voix haute. Lui non plus ne parvenait pas à se faire à l'idée qu'ils venaient de coucher ensemble. Elle ne l'avait pas formulé de cette façon et semblait vouloir éviter de le dire de manière trop explicite, mais c'était pourtant bel et bien ce qui venait de se passer entre eux. Constater cet effort pour dissimuler sa gêne lui vola un fin sourire, se questionnant sur ce que cela pouvait bien signifier. Qu'elle était timide ? Qu'elle avait honte ? Qu'elle regrettait ? Qu'elle avait juste du mal à y croire ?  Luke s'en fichait pas mal à présent. Lui avait apprécié, peut-être même un peu trop, cette liaison de leurs deux corps. Pourtant c'était mal, ce qu'ils avaient fait et ce, pour de nombreuses raisons personnelles qui ne regardaient que Luke. Les choses allaient s'envenimer, se compliquer, devenir plus tendues entre beaucoup de personnes à cause de ça, il en était convaincu. Mais comment aurait-il pu préméditer une telle chose ? Les filles qui lui plaisaient se contentaient toujours de le repousser d'une façon ou d'une autre, inlassablement. Certaines d'ailleurs ne se donnaient même pas cette peine, se limitant à disparaître du jour au lendemain pour ne laisser derrière elles que quelques mots d'excuses jetés à la va vite sur un bout papier. Peut-être se disaient-elles que le temps aurait raison des sentiments. Mais Luke n’oubliait pas ce genre de chose, une fois qu'il avait de l'affection pour une personne, cet amour restait bien encré à tout jamais dans son cœur. Alors Luke, aussi stupide soit-il, avait pensé que ça se passerait de la même façon avec Bonnie. Qu'il deviendrait proche de cette fille, qu'il s'attacherait à elle pour au final n'essuyer qu'un nouveau refus. Mais elle n'était pas comme les autres, car elle avait agit à l'inverse de son raisonnement défaitiste. Sans comprendre pourquoi, sans savoir ce qu'il avait pu faire de plus. C'était arrivé et même si pour l'heure il s'inquiétait des conséquences, il ne pouvait s'empêcher d'y repenser. Durant ces quelques minutes, tout avait semblé si parfait, si magique... Quand Bonnie reprit parole, Luke releva légèrement le menton, laissant son visage se faire guider une nouvelle fois par les caresses envoûtantes de la brune. Elle l'arrachait une fois de plus à ses réflexions incessantes et vides de sens qui ne faisaient que lui apporter davantage de tourments.

Jamais Luke ne l'avait entendu parler autant, en fait il redécouvrait silencieusement le timbre de sa voix, comme s'il l'écoutait s'exprimer pour la toute première fois, comme s'il s'adressait à la véritable Bonnie d'avant l'épidémie. Cette fameuse personnalité que chaque survivant avait pris soin de cacher aux yeux des autres pour mieux se protéger du monde extérieur. Voilà qu'elle resurgissait, au moment où on s'y attendait le moins... Le regard posé dans le sien, Luke restait immobile, bercé par la voix cristalline de Bonnie qui ne semblait vouloir cesser. C'était un moment si agréable qu'il en venu même à fermer les yeux quelques secondes, un sourire habillant son visage pour lui assurer qu'il ne s'endormait pas. Ce qu'elle lui disait le touchait, énormément, trop peut-être. Avec ces quelques mots, elle lui donnait l'impression d'être unique, d'être spécial... Il ne s'attendait pas à cela de la part de Bonnie. Mais après tout, il ne la connaissait pas réellement et c'est en l'écoutant s'ouvrir à lui qu'il en prenait pleinement conscience. Comblant le vide qu'il avait lui-même crée en se reculant un peu plus tôt, Luke laissa leurs corps se rencontrer à nouveau. Ses paupières se soulevèrent à nouveau, détaillant le visage de Bonnie avec lenteur. En guise de réponse, il se contenta de lui voler un nouveau baisé, bien plus chaste que les précédents. Reprenant légèrement l'ascendant sur elle en laissant son buste se redresser pour passer légèrement au dessus d'elle, Luke venu prolonger le baisé avant de caresser sa joue du revers du doigt. Comment avait-il pu imaginer que fuir cette chambre aurait été la solution alors même que celle-ci se trouvait juste sous son nez...

De sa deuxième main, Luke venu rapprocher un peu plus son corps du sien et gardant sa main le long de la taille de Bonnie, il la laissa simplement courir avec lenteur et légèreté sur une partie de son ventre bouillant. « Je sais pas, s... S'il est trop tard... » Commença-t-il en douceur en repensant à ce qui venait de se produire, les sourcils légèrement froncés «...Ou, si c'est trop tôt... ? » Renchérit-il rapidement, un léger rire angoissé naissant dans le fond de sa gorge avec une timidité déconcertante. « Mais... » Hésitait-il, les lèvres légèrement pincées et le cœur battant fortement dans sa poitrine. « ...Est-ce que, tu voudrais sortir avec moi ? » Cette phrase semblait si déconnectée de la réalité qu'elle pourrait sonner faux aux premiers abords. Pourtant, Luke voulait avoir le plaisir de la poser au moins une fois dans sa foutue vie de survivant. Comme Bonnie l'a dit, avant l'épidémie, tous prenaient le temps de se laisser vivre. Aujourd'hui c'était totalement différent et ce genre de petites choses en plus d'être profondément déconseillées, étaient totalement inattendues car pour certain totalement inutiles. A quoi bon passer par là, s'attacher à des gens pour qu'au final ces dites personnes se retrouvent le lendemain six pieds sous terre ? A quoi cela servait-il de passer par toute cette démarche de petite amie, quand certains préféraient juste le faire et ne rien ressentir au delà. Pourquoi n'était-ce juste pas aussi simple pour Luke ? Car Bonnie lui avait dit qu'elle l'aimait et qu'il ne pouvait pas juste se contenter de l'ignorer. Ce mot était trop fort. Il voulait être normal, juste pour quelques heures, juste une soirée, faire comme si tout allait bien dans le meilleur des mondes. Car en présence de Bonnie il y parvenait miraculeusement. Lui qui était pourtant si parano, c'était incompréhensible. Alors il voulait juste profiter de cet instant du mieux possible.

© 2981 12289 0

_________________

You're oxygen and i'm dying to breathe
Sometimes, you have to drop the old to catch the new

ChipsMan:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: can you hear it? | Flashback +18 |Luke Jeu 12 Mai - 1:52



can you hear it ?
ANGELS CAMP, CALIFORNIA. JUIN 2016. 03:00 am Sleeping at Last

La surprise,  c’était principalement ce qui te frappa lorsque tu le sentis s’approcher de toi. Tout était réellement confus, compte tenu du fait que Luke semblait déterminé à t’envoyer deux messages totalement opposés. Perdu entre la fuite et la tendresse. Tu ne savais plus réellement quoi penser, à vrai dire rien de cette soirée ne semblait se passer comme quelque chose de normale à tes yeux. Mais tu ne pus retenir ta main, nichée sur son menton, de glisser lentement dans sa chevelure lorsqu’il posa ses lèvres contre les tiennes. Cruelle tentation qui ne te faisait finalement que trop envie. Sentir cette proximité te faisait tout simplement du bien, car tu te sentais vivre simplement comme une jeune fille de ton âge devrait le faire. Avec douceur, tu laissas ton front se poser contre le sien, laissant tes yeux se fermer alors que tu sentais ses doigts parcourir ta peau avec délicatesse, provoquant en toi quelques frissons. Sans réfléchir, ta main libre vint timidement se poser sur les hanches du jeune homme. Tu ne cherchais pas à le capturer ni même à le retenir. Mais c’était comme si quelque chose au fond de toi réclamait tout simplement que tu poses tes mains sur sa chair, comme si ce que vous veniez de partager n’était rien. Tu avais comme ce besoin de le sentir contre toi, sa présence te rassurait et tout cela était déconcertant.

Lentement, tes yeux vinrent s’ouvrir lorsqu’il prit la parole. Tu restais silencieuse attendant qu’il s’exprime. On aurait même pu dire que c’était surréaliste. Comme si vous continuiez à rester dans votre bulle quelques instants, après les actes, voilà que vos paroles étaient devenues plus simplistes. Oubliant toujours que vous n’étiez plus dans un monde chaotique. Sa question te fit sourire. C’était quelque chose d’innocent et de timide, comme si tu le rencontrais pour la première fois et qu’il te disait un quelconque compliment à ton sujet. Ta bouche s’entre ouvrit, tu ne savais que dire. Tu ne savais que penser de cette question qui finalement n’avait pas réellement de sens. Accorder de l’importance à ce genre de mot, c’était leurs arrachés de leurs beautés. Mais Luke rendait tout de même cela beau, à sa manière. Et c’était d’autant plus perturbant, car sa demande allait à l’encontre de tes convictions, chose que tu venais de lui dire. Mais tu ne pus t’empêcher de laisser tes lèvres ses poses sur sa main qui avait pris possession de ta joue. Prenant une inspiration, toujours sans un mot, tu vins poser doucement tes lèvres contre les siennes. Les yeux à demi clos, tu laissas échapper dans un souffle un faible « Je… » Tu ne savais que dire, ou alors tu manquais de courage pour assumer ce genre de chose. « Il n’est ni trop tard, ni trop tôt. » Tu esquissas un sourire, incapable de formuler correctement ta pensée, à vrai dire ce n’était pas une question de réflexion, mais de ressentit. Quelque chose qui passait par le cœur et non pas par l’esprit. Avec une grande lenteur, tu laissas tes doigts glisser sur le bas de son dos. « Oui, je veux bien sortir avec toi. » Laissas-tu échapper dans un souffle, laissant doucement tes lèvres se poser dans son cou. Il t’aurait vu à cet instant, il aurait probablement remarqué que tes joues qui était à cet instant précis en feu. Non pas que tu étais gênée, mais tu restais quelqu’un d’une grande timidité et tu avais le sentiment d’avouer une faiblesse par ta phrase. C’était quelque chose qui te dépassait totalement, n’ayant jamais songé un jour accepté ce genre de proposition et surtout n’ayant finalement, avant ce soir, jamais imaginé que ta rencontre avec Luke te mènerait à quelque chose d’aussi déconnecté de la réalité.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

MARGINAUX
avatar


#We have a fast car, we want a ticket to anywhere. Maybe we make a deal. Maybe together we can get somewhere.
Anyplace is better.


***

#Nothing could kill me like you do. You're going straight to my head and I'm heading straight for the edge. I pick my poison and it's you.



JovousaimeFort:
 

× Âge du perso : :
17 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Sur les routes de Californie, partageant une magnifaïque jeep cyan aux côtés de Nikolaï et Alixen

× Avant, j'étais : :
Un collégien turbulent

× Messages : :
2609

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
©popgun (vava) - ©Popgun & ©Merenwen (gifs) - ©MACFLY (sign)

× Avatar : :
Chandler Riggs

× Et ton p'tit pseudo ? : :
PopGun

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: can you hear it? | Flashback +18 |Luke Mar 24 Mai - 16:00



can you hear it ?
ANGELS CAMP, CALIFORNIA. JUIN 2016. 03:00 am Sleeping at Last

Il l'avait fait. Les mots avaient finalement réussi à franchir la barrière de ses lèvres, sa gorge toujours aussi resserrée par ce tourbillon d’émotions que lui procurait les caresses de Bonnie. Partir ou rester, lui avouer ou se retrancher. Depuis de nombreuses minutes, Luke ne savait plus sur quel pied danser avec la brune, d'une seconde à l'autre, il pouvait regretter ces dernières paroles, tout comme il pouvait se sentir soulagé d'avoir passé ce maudit cap qu'était sa timidité maladive. Une chose était sûre, ce qui venait de se produire dans cette chambre le hanterait à tout jamais. Cela n'avait rien d'anodin et il serait impossible pour lui de tourner la page, même s'il le souhaitait de tout son cœur... Le mal avait été fait et Luke s'était complètement ouvert à Bonnie, lui montrant ses moindres faiblesses sans aucune retenue. Il n'avait jamais laissé une personne s'introduire aussi profondément dans sa petite bulle, ou devrait-on plutôt dire que personne n'avait voulu s'y aventurer avant elle ? Il n'y avait toujours eu que Nikolaï... Et à présent Bonnie avait toutes les cartes en main pour le blesser à sa guise. Chose qu'il n'espérait pas avoir à subir malgré tout. Pas comme cette peine qu'Alixen lui avait infligé dans le passé... Ça avait été douloureux, bien trop pour qu'il ne lui pardonne totalement même après une longue année d'absence et de silence radio... Mais contrairement à son amie de rapine de longue date, Luke plaçait une entière confiance en Bonnie. Il était persuadé d'avoir trouvé la bonne personne cette fois-ci. Celle qui ne prendrait pas un malin plaisir à le faire souffrir pour un oui ou pour un non... Il en était convaincu et la preuve était qu'elle venait de répondre positivement à sa demande. Luke était comblé. Pour être en sa présence, pour avoir eu la chance d'être accepté, pour avoir eu une réponse aussi rapidement... Cette situation était tout bonnement surréaliste et inconcevable pour Luke et pourtant... C'était bien réel. Un fin sourire étira ses lèvres tandis que son corps rempli de tensions passait à nouveau avec lenteur au dessus de celui de la brune. « Je t'aime... » un petit souffle qui sonnait étrangement comme un engagement solennel à l'égard de Bonnie, de sa petite amie. Luke avait mit du temps à le prononcer tant les baiser de celle-ci le faisait perdre pied, mais il ne pu s'empêcher de garder le silence. Les frissons quant à eux se succédèrent les uns à la suite des autres et ses mains se mirent à enlacer un peu plus précautionneusement le corps nu de Bonnie. Sentir leur peau en contact était transcendant si bien que Luke ne pu retenir à l'écart bien longtemps son corps qui semblait être attiré comme un aimant à celui de la brune. A son tour, ses lèvres tombèrent dans le creux de son cou, y déposant en douceur un unique baiser débordant d'affection.

« On devrait... Peut-être... Essayer de dormir... ? » Lâcha-t-il dans un petit souffle, les yeux toujours clos et l'esprit encore déconnecté de la réalité. Luke était épuisé, à vrai dire il était surprenant de le voir encore éveillé après ces nombreuses et courtes nuits qu'il avait passé allongé sur le canapé du salon à fixer le plafond de son regard vide. Pourtant la présence de Bonnie gardait ses sens en éveil, d'une manière bien différente de celle qu'il avait toujours connu. Il n'était clairement pas question ici de survie, mais bien plus d'envie. « Tu es fatiguée...? » susurra-t-il à nouveau en déposant son front quelques secondes contre le sien avec tendresse, laissant ses paupières se soulever pour permettre à ses azurs de se noyer dans le regard chaud et bienveillant de la brune. « Ou tu as peut-être soif... ? Je peux... Aller te chercher quelque chose, si tu veux...? » Avec tous ces baiser échangés, Luke en avait oublié la bouteille d'eau qui avait déjà servie à hydrater la brune un peu plus tôt dans la soirée. Sur le coup, il n'y pensait plus. Il ne pensait à rien d'autre que ce besoin de lui rendre service, de lui faire plaisir, tout comme elle le faisait naturellement pour lui. « Aah P'tain... » lâcha-t-il faiblement sans prendre la peine d'articuler plus qu'il ne le fallait, rendant son juron quasiment inaudible de part le soupire qu'il avait poussé au même moment. C'était comme si son cerveau s'était branché sur une nouvelle fréquence qui ne parvenait à capter que les ondes enchanteresses qui se dégageaient des gestes de Bonnie. Il avait beau se forcer à penser à quelque chose de peu alléchant, voir même de répugnant, cela n'y changeait absolument rien, Luke pouvait sentir l'envie d'être près de Bonnie remonter en lui. Constatation, qui le poussa à se décoller très légèrement de Bonnie afin d'éviter de la laisser remarquer ce détail pour le moins dérangeant.

© 2981 12289 0

_________________

You're oxygen and i'm dying to breathe
Sometimes, you have to drop the old to catch the new

ChipsMan:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: can you hear it? | Flashback +18 |Luke Mer 25 Mai - 23:56



can you hear it ?
ANGELS CAMP, CALIFORNIA. JUIN 2016. 03:00 am Sleeping at Last

D’une voix tremblante tu vins lui répondre dans un murmure. « Je t’aime Luke. Je suis vraiment contente que tu m'ais trouvée » Ta main se posa doucement sur sa joue, laissant tes doigts remettre délicatement quelques-uns des mèches de cheveux de Luke derrière son oreille, avant de poser délicatement tes lèvres sur les siennes. C'était tout simple, innocent même, tu sentais une boule dans ton estomac. L'impression que tu étais en train de t'offrir entièrement à lui. Et c’était étrange, pour toi, de réaliser que c’était officiellement le début ou la fin de quelque chose. Car c’était les deux, tu avais l’impression qu’a partir de maintenant tu n’avais plus à te sentir seule, que quelqu’un ici, ce soucierait un minimum de ton devenir dans ses lieux. Que se ne serait pas comme les autres fois, ou personne ne prenait réellement soit de toi, qu’ils t’avaient laissé souffrir sans piper mot, sans comprendre qu’ils étaient en train de te briser. Car finalement, Luke,  par ses mots ne te donnait envie que de sourire, le sentiment qu’il allait t’aider à reconstruire, ou du moins à remplacer ce que les autres êtres humains, que tu avais croisés depuis que tu avais perdu tes parents, avaient brisé en toi. Tu esquissas un faible sourire,  tu étais rassurée. Un courant d’air frais vint parcourir à pièce. Ou c’était simplement parce que tu avais tellement chaud que ton corps considérait que l’air ambiant s’était refroidi. Tu ce que tu pus constater était qu’a la seconde ou il avait posé ses lèvres sur ton cou, ton corps frissonna. Un long frisson qui vint te donner la chair de poule, c’était tellement agréable que la fatigue qui avait emparé ton corps disparut. Tous tes sens étaient en éveil,  tes mains glissaient lentement le long du matelas pour venir se poser sur les hanches de Luke. Tes doigts effleuraient sa peau tendrement même si tu n’osais plus bouger, par peur de rendre le moment moins beau.

Tu pris une petite inspiration, écoutant la voix caractéristique de Luke, qui semblait partagé. En effet, bien qu’il était en train de te demander simplement si tu voulais te reposer, tu sentais qu’il était lui-même partagé par cette option. Peut-être qu’il avait le sentiment que vous auriez dû vous levez et prendre la direction de la cuisine. Car tu te doutais que le soleil n’allait pas tarder à se lever. « Je le suis sans vraiment l’être. » Certes tu savais qu’il fallait que tu te reposes, ton corps avait besoin d’un repos bien mérité. Mais à l’instant T, tu n’avais pas réellement envie de clore tes yeux pour tomber dans les bras de Morphée, non tu avais juste envie de continuer de savourer ses instants avec lui. Sentir ses lèvres sur ta peau, poser les tiennent sur la sienne. Ce besoin de tendresse qui se faisait si grande en toi et qui voulait simplement que tu profites de cette soirée inattendu. Tu retiens un petit rire lorsqu’il te demanda si tu avais besoin de quelque chose. Comme s’il était devenu ton chevalier servant et que tu étais une princesse dont il voulait contenter les désirs. « J’ai… il y a une bouteille d’eau dans mon sac. C’est…enfin…ne t’inquiète pas. Je veux juste que tu restes avec moi. » Tu vins te mordre la lèvre face à cette annonce, tu voulais simplement être avec lui. Comme si tu avais besoin de le dire tout haut pour qu’il comprenne que tu voulais profiter de ses instants justes avec lui. Et ne se soucier de rien d’autre. Tu laissais tes lèvres effleurer les siennes. Frôler sa joue,  caresser sa mâchoire et survoler son cou. Sans jamais prendre possession de sa peau, tu te contentais de sentir la chaleur qu’elle dégageait. Voir comment il réagissait, étudiant presque ses réactions pour comprendre ses pensées profondes. Resserrant légèrement ta poigne sur ses hanches, tu te redressas légèrement pour pouvoir lui susurrer à l’oreille. « Pour le moment j’ai juste envie que tu m’embrasses. » Ce n’était en rien de la provocation,  c’était simplement ton envie. Tu aimais ça, qu’il prenne possession de tes lèvres, comme s’il était maitre de ton corps. Alors même si tu savais que demain tu regretterais les minutes de sommeils que tu étais en train de louper. Pour le moment tu voulais juste pas que ça s’arrête. Tu voulais savourer encore quelque instant de Luke.



© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

MARGINAUX
avatar


#We have a fast car, we want a ticket to anywhere. Maybe we make a deal. Maybe together we can get somewhere.
Anyplace is better.


***

#Nothing could kill me like you do. You're going straight to my head and I'm heading straight for the edge. I pick my poison and it's you.



JovousaimeFort:
 

× Âge du perso : :
17 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Sur les routes de Californie, partageant une magnifaïque jeep cyan aux côtés de Nikolaï et Alixen

× Avant, j'étais : :
Un collégien turbulent

× Messages : :
2609

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
©popgun (vava) - ©Popgun & ©Merenwen (gifs) - ©MACFLY (sign)

× Avatar : :
Chandler Riggs

× Et ton p'tit pseudo ? : :
PopGun

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: can you hear it? | Flashback +18 |Luke Sam 11 Juin - 1:23



can you hear it ?
ANGELS CAMP, CALIFORNIA. JUIN 2016. 03:00 am Sleeping at Last

L'entendre murmurer qu'elle l'aimait, tout comme l'on chuchoterait un doux aveu, avait ce don de le transporter hors de la réalité. Dire qu'il était heureux serait un euphémisme, Luke se sentait revivre à chaque fois que ce fameux mot franchissait la barrière de ses lèvres. Plus les secondes s'écoulaient et plus Luke se sentait attirer par Bonnie. Elle l’envoûtait, l’apprivoisait, le rendait accro à ses moindres caresses... Elle lui faisait oublier tout le reste par de simples baisers. A présent, il n'était plus qu'une vulgaire poupée complètement malléable avec laquelle elle pouvait se permettre d'agir comme bon lui semblait. Car Luke l'aimait, sans réellement la connaître. C'était peut-être ça qui l'effrayait le plus, ce voile de mystère qui planait encore et toujours sur la brune, mais qui ne l'empêchait pas une seule seconde d’éprouver tous ces sentiments forts à son égard. Pourquoi Luke était-il aussi vulnérable ? Pourquoi leur étaient-elles toujours aussi facile de briser sa carapace pour mieux le poignarder par la suite ? Tout comme Alixen avait pu le faire il n'y avait de cela que quelques mois à peine. La souffrance qu'il en avait tiré, il ne voulait plus jamais y être confronté et pourtant Luke se laissait une fois de plus prendre au jeu, étant incapable de s'écarter de Bonnie pour mieux se préserver lui. Silencieusement, il l'observait réagir à ses précédentes paroles, tentant de décrypter du mieux possible ses faits et gestes pour en tirer une quelconque conclusion sur ce qui pouvait bien lui traverser l'esprit. Était-elle heureuse ici, en sa présence ? Appréciait-elle autant que lui ce moment qu'ils partageaient ? Luke esquissa un fin sourire, fermant les yeux en sentant la main de Bonnie encadrer avec douceur son visage, atteignant une nouvelle fois ses cheveux pour en dégager quelques mèches de son visage fatigué. « Je t'aime aussi... Tu n'imagines pas à quel point je suis heureux qu'on t'ait ramené ici, avec nous. » C'était officiel, étaient-ils à présent réellement ensemble ? Même si cette requête venait de Luke lui-même, il ne pouvait s'empêcher de se demander si cela était bien sage... Il ne faisait qu'agir sur des coups de tête, sans jamais penser aux conséquences de ses actes. Aux côtés de Bonnie, il agissait à l'inverse de ses principes... Depuis toujours, il prenait le temps de réfléchir avant d'agir et pourtant... Et pourtant là, il n'y arrivait plus. Tant d’éléments extérieurs venaient chambouler ses réflexions qu'il en perdait la maîtrise de ses pensées. Pour quelqu'un qui avait toujours eu ce besoin irrésistible de vouloir tout contrôler, autant dire que Bonnie lui apportait en une seule soirée sa dose de frustration annuelle.

Tout comme lui, Bonnie semblait être perdue entre deux états majeurs, être fatiguée sans vraiment l'être. C'était étrange, pourtant Luke était soulagé de l'entendre dire, se sentant immédiatement moins seul dans cette lutte acharnée contre le sommeil qui n'en était plus réellement une au moment même où leurs lèvres se rencontrèrent à nouveau. Un baiser électrisant qui lui redonnait l'énergie nécessaire de contourner cette fatigue poignante qui allait se faire ressentir dans la journée. Bien évidemment, quand Luke se proposa pour aller lui chercher à boire, Bonnie ne tarda pas calmer ses ardeurs de bon prince charmant, lui rappelant doucement que de l'eau, ce n'était pas ce qu'il lui manquait. D'un rire légèrement gêné, Luke baissa quelques instants le tête devant sa propre naïveté : « J'y pensais plus... J'suis con. Désolé. » Avoua-t-il dans un léger souffle avant de venir se frotter nerveusement un œil du revers de sa main. Détournant son regard de Bonnie vers le sac qu'elle venait de mentionner, comme préparé à aller le chercher, il fut une fois de plus bien vite retenu par la demande soudaine de la brune. Elle voulait juste rester avec lui, ni plus ni moins. Dans un premier temps surpris, Luke ne tarda pas à reporter son regard conquis dans le sien, s'en approchant avec lenteur pour au final ne laisser que leur nez se caresser en toute innocence. « Je reste là... Je compte pas partir. » murmura-t-il à son tour un sourire sur les lèvres. Jamais il ne s'était sentit aussi désiré de quelqu'un et ce sentiment d’appartenance l’enivrait de douces sensations. Bonnie le rendait fou.

« Pour le moment j’ai juste envie que tu m’embrasses. » A cette demande, ses muscles se crispèrent tandis que l'envie, elle, ne faisait que grandir en lui. Profitant du fait que Bonnie se soit redressée pour lui souffler à l'oreille cette singulière requête, Luke laissa l'une de ses mains se glisser dans son dos. Caressant son omoplate d'une main tremblante d'anxiété pour s'accrocher en douceur à son épaule. S’exécutant en silence et faisant preuve d'une docilité exemplaire, Luke s'aida de sa nouvelle attache pour réduire un peu plus l'espace qui séparait leur deux corps.« Comme ça... ? » L'interrogea-t-il d'un murmure taquin en capturant ses lèvres avec chasteté le temps d'une malheureuse seconde. Les doigts de sa main libre glissant de son épaule à sa clavicule, effleurant cette peau avec tendresse et volupté. « Ou plutôt... Comme ça ? » Lui susurra-t-il à son tour à l'oreille avant d'emprisonner ses lèvres dans un nouveau baiser bien plus langoureux, tout comme il lui avait été initialement demandé de faire. Dans ce même élan, Luke venu encadrer le visage de la brune de sa main libre, prolongeant maladroitement ce contact dans un léger souffle qu'il laissa s'écraser en douceur contre la joue de Bonnie.

© 2981 12289 0

_________________

You're oxygen and i'm dying to breathe
Sometimes, you have to drop the old to catch the new

ChipsMan:
 
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


IN THE MIDDLE OF THE NIGHT, WHEN THE ANGELS SCREAM, I DON'T WANT TO LIVE A LIE THAT I BELIEVE. TIME TO DO OR DIE.


POUR LE PLAISIR:
 

× Âge du perso : :
31 ans, bientôt 32.

× Localisation (+ avec qui) :
en Californie, et plus précisément à Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
21101

× Points de vie : :
167

× Copyright : :
© schizo (avatar), © schizo' (code signa)

× Avatar : :
Kristen Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: can you hear it? | Flashback +18 |Luke Ven 23 Sep - 19:04

RP archivé suite à la suppression de Bonnie. coeurrose

_________________
I don't want to play this game no more. I don't want to stay 'round here no more. Like rain on a Monday morning, like pain that just keeps on going on. Look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.
Maybe it was all too much. Too much for a girl to take.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: can you hear it? | Flashback +18 |Luke

Revenir en haut Aller en bas

can you hear it? | Flashback +18 |Luke

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS-