Leo Atkins || Personne n'a jamais dit que l'apocalypse ressemblait à un picnic
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
"Vous allez finir par vous aimer les uns les autres, bordel de merde ?"
Le forum a fêté ses quatre ans le 10 novembre 2016 !! bril bril bril Du coup, sa cinquième saison est mise en place. Toutes les nouveautés sont à découvrir ici, avant d'être plus amplement consultées par . DU LOVE. coeurrose
Oh la la qu'est-ce que vouuuuus aiiiiiime !! coeurrose lele Et si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ?

Partagez| .

Leo Atkins || Personne n'a jamais dit que l'apocalypse ressemblait à un picnic

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité


MessageSujet: Leo Atkins || Personne n'a jamais dit que l'apocalypse ressemblait à un picnic Sam 2 Jan - 16:08

Leo A. Atkins
PRÉNOM(S) † Leonora "Leo" Ashley. NOM † Atkins. ÂGE † 40 ans. DATE DE NAISSANCE † 24 juin 1976. LIEU DE NAISSANCE † Norfolk, Virginie. ANCIEN LIEU D'HABITATION † Banlieue de San Francisco, Californie. ANCIEN MÉTIER † Ancienne pilote d'aéronef de chasse dans l'US Navy, reconvertie en pompier. STATUT FAMILIAL † Mère d'un fils de 10 ans, divorcée depuis 5 ans. ORIENTATION SEXUELLE † définitivement homosexuelle, désolée messieurs. CÉLÉBRITÉ SUR L'AVATAR † Lena Headey. GROUPE QUE TU SOUHAITES REJOINDRE † Leo est une marginale pour le moment, ne voyageant qu'avec son fils et 4 autres personnes. De plus, elle se méfie des communautés suite à une mauvaise expérience il y a environ un an et demi. CRÉDIT AVATAR † Merenwen.



Bon bah vu qu'il faut passer par les présentations, on y va ^^ Déjà, salut tout le monde ! Je vais faire assez court vu que je suis nulle pour ce genre de chose. Donc moi, c'est la fomme AshTac (oui, c'est un pseudo mais j'aime pas mon nom !) Razz J'ai 22 ans physiquement, souvent 5 mentalement, une licence pro en Informatique (je vous épargne la spécialité, retenez juste que je sais coder et ça ira xD) d'écrite sur mon petit CV mais pense me réorienter d'ici peu vers l'électrotechnique, et j'ai aussi des taaaaaaaaaaas de problèmes mentaux !! La tendance psychopathe et pyromane sont en tête de liste évidemment xD. Mais vous inquiétez pas ! Je me défoule dans les jeux vidéos ! (Et en général, ils prennent cher ! Razz) Oui, je suis une geek, une vraie, et je le vis bien. Jeux vidéos, RPG papier et sur table (avec ou sans plateau, tant qu'on a des dés, CA PASSE !), comics, romans, films et tout le tralala, je touche à pratiquement tout !.... Dis comme ça, c'est dégueulasse XD
Sinon, plus sérieusement ! Je vis en France mais préfère ne pas préciser de ville vu que je virevolte pas mal entre les régions depuis un moment et risque de bouger encore dans peu de temps. J'ai connu le forum grâce à Rebekah, qui m'a limite HARCELE pour que je vous rejoigne. Mais bon, vu qu'on est de la même famille, je suis quand obligée de l'aimer quand même... Tant que j'y pense, le code est "code validé par Fredou" et sinon, j'ai hâte de commencer à jouer parmi vous Smile Et oui, je sais, Leo ça sonne masculin mais j'adore les personnages féminins avec un prénom ou un surnom à consonance masculine, faut pas chercher ! xD

Décris ton caractère d'avant l'épidémie puis de maintenant.
Pour être totalement honnête, on peut facilement dire qu'il existe deux facettes différentes chez Leo... La première est celle de la femme souriante malgré tout ce qu'elle a vécu, que ce soit avant ou après le début de l'épidémie. De la femme pleine d'humour, avec un sacré sens de la répartie et assez sarcastique qui n'hésite pas à taquiner ses proches, rire avec eux, simplement profiter de la vie. La Leo qui fait toujours en sorte d'être là pour ses proches, protectrice avec eux et parfois même surprotectrice envers son fils et celle qui fut sa femme durant 5 ans. Ce côté protecteur envers son fils s'est d'ailleurs encore un peu plus développé depuis le début de tout ce bordel qu'on appelle plus poliment l'épidémie.
La deuxième facette est celle que ses amis appelaient celle de la battante. Mais qu'on pourrait renommer celle de la survivante aujourd'hui. Celle qui fait qu'elle dit les choses quand elle a quelque chose à dire et n'y va pas par 4 chemins pour ça. Ou encore celle qui fait qu'elle n'hésitera pas une seconde à vous mettre son poing dans la figure si vous la chercher trop ou que vous vous en prenez à un de ses proches. Une facette plus agressive, calculatrice, froide et pragmatique d'elle. Des restants de son enfance selon elle... Elle devient d'ailleurs nettement plus taciturne dans ces moments-là. Mais c'est pourtant ceci et son côté débrouillard qui faisait d'elle une pilote de chasse impressionnante, une pompière trouvant toujours une solution pour tirer quelqu'un d'une mauvaise situation avec les moyens du bord et qui fait d'elle, aujourd'hui, une survivante qui voit régulièrement comment utiliser son environnement à son avantage... Bref, ce n'était une partie d'elle que ne montrait qu'au travail ou quand elle était de service dans l'armée jusqu'à maintenant.
Que ressens-tu quand tu vois un zombie ? Est-ce que tu les tues ? Si oui, que ressens-tu ?
Au début, Leo avait un peu de mal avec les zombies. Après tout, ces choses avaient été des gens avant tout cela, des personnes avec des amis, une famille, une vie ! Mais au bout de deux mois, et après avoir failli se faire mordre par un de ces trucs, elle avait fini par relativiser et reprendre un peu son instinct de soldat. Oui, les zombies ont été des gens, mais ça, c'était avant. Aujourd'hui, ce sont seulement des morts qui cherchent à bouffer les vivants alors, même si c'est triste, elle ne ressent plus vraiment grand chose à leur égard. Si ce n'est un peu de panique quand leur nombre est trop important et qu'ils sont trop près de son fils. Alors oui, depuis plus de trois ans et demi, elle les tue sans se poser de question. Parce que, même si c'est triste à dire, chaque zombie mort représente une petite chance, infime certes mais présente malgré tout, de garder son fils en vie, et elle-même aussi par la même occasion. Bref, quand elle les voit s'écrouler définitivement, elle ne ressent plus que du soulagement maintenant et plus la moindre trace de compassion.

As-tu perdu beaucoup de proches et les pleures-tu encore ?
Leo avait l'avantage de ne pas avoir beaucoup de proches avant l'épidémie. Sa famille se résumait à son fils, son ex-femme et son meilleur ami qu'elle considérait comme son frère de cœur... Aujourd'hui, il ne lui reste plus que son fils. Et même si elle le cache bien et qu'elle le fait en silence, il lui arrive encore aujourd'hui de regretter la disparition de son ex-femme.
Penses-tu avoir évolué depuis le début de l'invasion ?
Elle ne pense avoir tellement changer que ça depuis le début de l'épidémie et pourtant... N'importe qui l'ayant connu avant remarquerait qu'elle laisse d'avantage de place à son côté battante et pragmatique qu'avant. Elle est plus froide et taciturne qu'avant dans un sens, même si cela ne l'empêche pas de rire parfois avec les gens qui l'entourent. En fait, peut-être que seuls ceux qui ont bossé avec elle, en tant que militaire ou pompier, la reconnaîtrait aujourd'hui. Pour l'avoir déjà vu se comporter comme elle le fait maintenant. Les autres auront sans aucun doute possible bien plus de mal pour ça.
Son regard sur les zombies a également changé, passant d'assez compatissant à l'indifférence totale, voyant même la mort d'un zombie comme une minute de plus à vivre. Et même si elle a toujours été assez protectrice envers son fils, cela s'est bien renforcé durant ces quatre dernières années. Ses compagnons de route la comparent d'ailleurs souvent à une lionne concernant Ethan. Tout ce qui importe pour elle depuis 4 ans, c'est la survie et la sécurité de son fils...



Dernière édition par Leo A. Atkins le Mer 6 Jan - 9:59, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité


MessageSujet: Re: Leo Atkins || Personne n'a jamais dit que l'apocalypse ressemblait à un picnic Sam 2 Jan - 16:09


Personne n'a jamais dit que l'apocalypse ressemblait à un picnic

Au final, quand on regarde la vie que Leo a vécu, une invasion apocalyptique de zombies semble être une fin totalement appropriée et même presque logique...

Leonora, de son vrai prénom, est née à Norfolk, en Virginie, une petite ville principalement connue pour sa base militaire de l'US Navy. C'est sa mère qui avait commencé à la surnommer Leo alors qu'elle n'avait que 2 ou 3 ans. Et cela était restait à tel point qu'elle se présente naturellement sous son surnom plutôt que Leonora, n'aimant pas son prénom. En parlant de sa mère, cette dernière n'avait que 19 ans quand elle tomba enceinte d'une aventure d'un soir avec un marin de la Navy de passage, en permission. Et c'est à peu près tout ce que Leo sait de son père : ça et le fait qu'elle ait hérité ses yeux clairs de lui. Et pour compléter le tableau concernant sa famille, la mère de Leo finit par la "vendre" à un foyer lorsqu'elle avait tout juste 5 ans, voulant juste avoir de quoi payer sa dose de drogue... Alors oui, officiellement, le personnel tenant l'orphelinat n'avait pas le droit de donner de l'argent pour récupérer la fillette. Mais au vue de la situation, une femme y travaillant n'hésita pas à transgresser cette règle, voulant juste mettre l'enfant en sécurité. C'est d'ailleurs un des seuls souvenirs qu'à conserver Leo de sa mère : celui d'une jeune femme aussi brune qu'elle lui promettant de venir la chercher rapidement après avoir récupérer un billet de 50 dollars des mains d'une autre femme d'une quarantaine d'années... Vous vous en doutez, sa mère ne vint jamais la chercher. A croire qu'elle ne valait que 50 dollars aux yeux de sa propre mère...

Leo était une enfant particulièrement turbulente. Passant de familles d'accueil en foyers tous les deux mois en moyen, elle épuisait les premières et faisait perdre patience aux deuxièmes. Frôlant l'hyperactivité, elle passait le plus clair de son temps à se battre avec d'autres enfants, et souvent des garçons plus âgés qu'elle, ou a enchaîné les conneries en tout genre. Bien sûr, on ne parle même pas des résultats catastrophiques qu'elle avait à l'école, préférant de loin faire tourner en bourrique ses professeurs qu'étudier. Une de ses plus grandes fiertés à l'époque était d'avoir envoyé une prof de maths pensant pouvoir la comprendre et l'aider en dépression nerveuse. Une petite conne de 10 ans quoi. C'est en tout logique donc que dès l'âge de 11 ans, elle se laissa entraîner sur une pente douteuse par des garçons plus âgés qu'elle, encore une fois, mais avec qui elle s'entendait bien. De toute façon, elle s'était toujours mieux entendu avec les garçons qu'avec les filles. Au départ, ce n'était que des petits vols à la tire comme ça. Un portefeuille dans le métro, l'air de rien, une montre durant une bousculade "accidentelle" dans la rue, bref, ce genre de chose. Ce n'est que trois ans plus tard que les choses un peu plus sérieuses commencèrent. Elle avait donc tout juste 14 ans quand elle fut prise la main dans le sac durant le vol de sa 5ème voiture en 3 mois. Un super modèle de sportive en plus ! Même si, en bonne adolescente rebelle et ingérable qu'elle était à ce moment-là, elle faisait mine de n'en avoir rien à faire, le policier en charge de son dossier se montra compréhensif en voyant celui-ci. Il laissa ainsi le choix à la famille d'accueil dans laquelle elle était : soit le centre de redressement pour mineur le plus proche, soit l'école militaire. Et si Leo demandait à corps et à cri le centre de redressement, n'ayant pas la moindre envie de mettre un pied dans quelque chose ressemblant de près ou de loin à l'armée, sa famille d'accueil l'envoya en lycée militaire.

Dès ses premières heures dans son nouvel établissement, elle rencontra Damian, celui qui deviendra son meilleur ami. Ils s'étaient retrouvé par erreur dans la même chambre, l'administration ayant pensé que Leo était un garçon parce qu'elle avait mis son surnom en lieu et place de son prénom au lieu de Leonora. Lui, il venait d'une famille de militaire depuis des générations et des générations alors il n'avait pas le moindre problème avec le fonctionnement du lycée. Il en profita pour aider Leo à s'y faire, lui donnant pas mal d'astuces, mais aussi à se remettre à niveau du côté scolaire. Même si elle le niait les premiers temps, faisant mine de traîner des pieds et refusant d'admettre qu'elle s'était trompée, son arrivée dans un milieu militaire fut une véritable révélation pour elle. A tel point d'ailleurs qu'il ne lui fallut que 6 mois pour changer pratiquement du tout au tout, ayant même réussi à combler la plupart de ses lacunes en cours, grâce à l'aide de Damian bien sûr mais aussi de la plupart de ses professeurs qui voyaient la volonté et les efforts de Leo de se reprendre en main.

₪₪₪₪₪

Onze ans avaient passé depuis l'entrée de Leo au lycée militaire. Onze ans déjà que Damian et elle étaient inséparables, surnommés Tic et Tac par la plupart de leurs amis et collègues. Et ils en avaient fait du chemin depuis leur rencontre. Bien évidemment, ils avaient voulu s'engager ensemble dans l'armée après la fin du lycée. Mais Damian voulant entrer dans l'US Navy pour voyager et Leo piloter un avion de chasse pour les sensations, ils avaient décidé de couper la poire en deux en visant le poste de pilote d'aéronef de chasse sur les porte-avions. Après tout, ils avaient tous les deux rêvés devant le film Top Gun, le nier était inutile. Mais cela demandait une formation autre que les simples classes de bases proposer au recrutement du centre au coin de la rue. Ils avaient donc réussit à être tous les deux acceptés à la prestigieuse Académie Navale d'Annapolis, dans le Maryland, se retrouvant ainsi cadet dans l'US Navy le temps de leurs études. Damian grâce aux relations de sa famille dans ce milieu, son grand père paternel étant après tout Amiral dans l'US Navy, et Leo suite à un entretien particulièrement éprouvant pour elle avec un des recruteurs de l'académie. Oui, Leo avait définitivement changé depuis l'époque où elle volait des bagnoles parce qu'elle s'ennuyait et ne savait pas quoi faire d'autre. Après quatre ans dans le Maryland, ils étaient tous les deux sortis avec le grade de Lieutenant, entrant dans le service actif et dans le même escadron de vol, et même la même escouade, sur le même bâtiment. Du Maryland, ils étaient passé à la Californie, à San Diego plus précisément, qui était le port d'attache du porte-avion sur lequel ils étaient affectés.

Et les voilà aujourd'hui, tous les deux en uniforme de cérémonie noir et blanc des officiers de la Navy, Damian pour se marier et Leo en tant que témoin de son meilleur ami. La cérémonie et la soirée se déroulaient bien, malgré le petit moment de malaise que connut la jeune femme quand le jeune marié l'évoqua dans son discours en début de soirée. C'était le jour de Damian, pas le sien, elle n'avait donc pas forcément envie qu'il la félicite ainsi devant tout le monde pour sa promotion au grade de Lieutenant-Commandant 2 jours plus tôt, à tout juste 25 ans. Et depuis son entrée au lycée militaire, elle n'aimait plus vraiment attirer l'attention sur elle. Mais bon, maintenant, c'était fait et la fête continuait. Et c'est d'ailleurs une bonne demi-heure après le début de celle-ci que la mariée vint chercher Leo, la tirant à sa suite pour lui "présenter quelqu'un", sans laisser le temps à la jeune femme de riposter quoi que ce soit.

- Voilà ! Alors, Leo, je te présente Alicia, ma meilleure amie à la fac, et Alicia, je te présente Leo, la meilleure amie de Damian. Vu que vous allez être en concurrence pour le rôle de marraine le moment venu, autant que vous vous rencontriez avant.
- Euh... Enchantée,
répondit Leo un peu surprise et perdue alors que l'autre jeune femme face à elle lui souriait déjà.
- Enchantée aussi... Juste une question. Vous vous appelez vraiment Leo ? Non parce que je vous avoue que les premières fois où Leslie a parlé de vous, je pensais que vous étiez un homme.

La question de la dénommée Alicia eut le don de faire exploser de rire Leo, et de la détendre par la même occasion. Ayant vu du coin de l'œil Leslie, la jeune mariée, s'éclipser pour les laisser toutes les deux en tête à tête, elle n'avait plus vraiment à se poser la question de pourquoi cette présentation. Encore une fois, ses amis tentaient de la caser ! L'histoire du rôle de marraine n'était qu'un prétexte vieux comme le monde pour que les deux jeunes femmes se retrouvent face à face pour parler.

- Non en fait, mon vrai prénom est Leonora. Mais tout le monde m'appelle Leo depuis que je suis gamine.

Mais Leo n'avait pas la moindre envie de parler de son enfance qui inclurait forcément ses "parents". Géniteurs étaient plus le terme approprié selon elle pour parler d'eux mais à chaque fois qu'elle l'utilisait, elle était vue comme la jeune femme froide qui n'avait pas de sentiments. Elle se souvenait pourtant encore parfaitement du jour où on était venu lui annoncer que sa mère avait été retrouvé morte d'une overdose, alors qu'elle avait 16 ans. Elle se souvenait surtout de la tête de l'homme lui ayant annoncé la nouvelle quand elle lui avait répondu de façon parfaitement neutre et indifférente que pour elle, sa mère était morte le jour où elle l'avait abandonné contre un billet de 50 dollars, juste avant de demander si elle pouvait retourner en cours...

Mais pour en revenir au présent, Leo devait avouer que pour une fois, la conversation avec la femme "présentée" par ses amis se passaient non seulement bien mais surtout de façon totalement naturelle. Elle n'avait pas à se forcer comme elle l'avait déjà souvent fait par le passé dans ce genre de situation... Quoi qu'il en soit, Alicia et Leo passèrent une grande partie de la soirée à parler et rire ensemble, pour la plus grande joie des deux mariés, qui se tapèrent discrètement dans la main, considérant leur mission comme accomplie lorsqu'ils les virent se dire au revoir à la fin du week-end de fête.

₪₪₪₪₪

Un peu plus de cinq ans s'étaient écoulés depuis le mariage de Damian et la rencontre entre Leo et Alicia. Et à vrai dire, aujourd'hui était un jour très particulier pour la brunette. Tout simplement parce qu'au lieu de fêter ses 30 ans comme il se devait, elle était en train de faire les cents pas dans la salle d'attente de l'hôpital, jetant toutes les dix secondes un regard vers la porte menant au reste du couloir, espérant voir débarquer un médecin. Elle n'était pas arrivée à temps pour pouvoir être de l'autre côté du couloir, condamnée à rester dans cette salle d'attente dans un état de nerfs qu'elle n'avait jamais connu encore et sous le regard compatissant, patient mais aussi légèrement amusé de ses collègues.

Beaucoup de choses avaient changé en cinq ans, encore une fois. La différence la plus flagrante était le fait qu'elle ne portait pas un uniforme de l'US Navy mais de pompier de la ville de San Francisco. Leo avait quitté l'armée environ deux ans plus tôt, presque contre toutes attentes et par amour pour une femme. Mais pour qui d'autre qu'Alicia aurait-elle pu le faire d'un autre côté ? Oui, les deux femmes s'étaient assez rapidement mise en couple après leur rencontre plus ou moins arrangée. Un mois après à vrai dire, le feeling passant sans le moindre problème entre elles et semblant faites l'une pour l'autre. Cependant, même si tous leurs amis les trouvaient mignonnes et enviaient leur couple, la magie de l'uniforme de Leo avaient fini par perdre de ses charmes au bout de deux ans de relations... A vrai dire, Alicia supportait de moins en moins les longues absences de Leo, souvent en mer, et le fait qu'elles devaient cacher leur relation en public pour ne pas que la militaire se fasse renvoyer. Tout comme elle avait eu du mal à comprendre pourquoi Leo se raccrochait tant à l'armée alors que cela lui avait déjà coûter d'autres relations que la leur. Bien sûr, la brunette aurait pu lui expliquer que c'était grâce à l'armée qu'elle avait fini par revenir dans le droit chemin, sortir la tête de l'eau et que cela lui donnait une raison de vivre mais si Leo était douée avec les mots, cela se saurait. En bref, cette situation avait commencé à nuire à leur couple qui connu un passage plus que chaotique durant près de 6 mois. Elles enchaînaient les disputes quand Leo était là pour finir par se réconcilier sur l'oreiller mais sans régler totalement le problème et la militaire finissait par devoir repartir en mer pour une période plus ou moins longues. Et les quelques échanges qu'elles avaient durant ces périodes étaient remplies de "tu me manques". Tout sauf une relation saine quoi... Si bien que sans en parler à Alicia mais avec le soutien de Damian, Leo avait fini par refuser de signer un contrat de prolongation d'engagement une fois en mer, décidant ainsi de quitter l'armée malgré son grade de Commandant et le fait qu'elle était à la tête de son escouade de vol dès qu'elle aurait posé un pied à terre à leur retour. Elle savait que l'escouade serait entre de bonnes mains vu qu'elle le laissait à Damian. Comment elle l'avait annoncé à Alicia ? Oh, assez simplement à vrai dire : elle l'avait embrassé sans hésitation et en public dès son retour à San Diego.

Libérée de son engagement militaire, Leo avait pourtant dû trouver une réorientation professionnelle histoire de ne pas virer barjo à rester à ne rien faire chez elle. Elle avait donc troquer un uniforme pour un autre, endossant celui de pompier après être passée par l'académie qui sembla presque être une formalité pour elle. Son couple avec Alicia allait d'ailleurs nettement mieux maintenant et c'est sans réelle hésitation qu'elles déménagèrent dans la banlieue de San Francisco peu de temps après que Leo ait fini sa formation. Alicia avait reçu une belle opportunité de boulot et les deux jeunes femmes avaient envie de changer un peu d'air. Et elles se firent rapidement à leur nouvelle petite vie, trouvant sans problèmes leurs marques et leurs habitudes.

- Mademoiselle Atkins ?
- Madame.


Corrigea presque automatiquement Leo tout en se tournant vers le médecin. Certes cela ne faisait que 3 mois à peine et cela avait été un petit mariage mais Alicia et elle étaient bel et bien mariées maintenant ! Oui, Leo avait fait sa demande presque sur un coup de tête six mois auparavant, surprenant Alicia qui avait même dû lui demander de répéter pour être sûre d'avoir bien entendu. Le côté assez impulsif de Leo qui s'était exprimé en gros. Quand on vous disait que pas mal de chose avaient changé...

Quoi qu'il en soit, Leo fut enfin autorisée à rejoindre la chambre dans laquelle Alicia venait d'être admise, se précipitant presque dedans. Et alors qu'Alicia lui adressait un grand sourire à son entrée, heureuse bien que fatiguée, les premiers mots de Leo furent des excuses, expliquant qu'elle était en pleine intervention à l'autre bout de la ville quand son chef lui avait apprit. Mais elle n'eut pas vraiment le temps de continuer que l'infirmière présente dans la chambre lui ordonna presque de s'asseoir dans le fauteuil juste à côté du lit d'Alicia.

- Oui M'dame.

Avait laissé échapper Leo en s'exécutant, faisant légèrement rire sa femme devant l'air penaud qu'avait eu l'ancienne militaire. Et quelques secondes plus tard, la même infirmière lui mettait délicatement un nouveau-né d'à peine une heure dans les bras.

- Joyeux anniversaire Leo, sourit une nouvelle fois Alicia alors que Leo s'était totalement figée, une peur intense de mal faire l'ayant soudainement envahi.
- Il est magnifique, furent les seuls mots qu'elle arriva à dire, à voix basse, au bout de quelques secondes.

Oui, il y avait définitivement beaucoup de choses qui avaient changé entre elles en cinq ans. Et le fait qu'Alicia ait réussi à faire craquer Leo sur la question des enfants en était bien la preuve. Surtout maintenant qu'elles accueillaient un nouveau membre dans leur petite famille.

- C'est le plus beau cadeau d'anniversaire qu'on ne pourra jamais me faire, finit par avouer l'ancienne militaire en relevant le regard vers sa femme et en lui adressant un grand sourire heureux.

Mais moins de deux secondes plus tard, elle le baissait de nouveau sur cette si petite chose qu'elle avait tellement peur de casser accidentellement. Son fils, elle avait encore un peu de mal à réaliser et pourtant... Pourtant, en croisant le regard de ce petit être, elle comprit de suite qu'elle s'était lourdement trompée jusqu'à aujourd'hui. L'armée ne lui avait absolument pas donné de raison de vivre au final. C'était Alicia qui l'avait fait, en mettant au monde leur fils.

- Bienvenue parmi nous Ethan.

Souffla-t-elle au nourrisson qui lui adressait un sourire, comme s'il avait déjà compris tout l'amour que lui portait sa deuxième mère.

₪₪₪₪₪

Le bip régulier émit par les machines présentes dans la salle berçait légèrement Leo qui commençait à somnoler, épuisée par son astreinte qu'elle avait quitté précipitamment et par les émotions. Assise sur le fauteuil à côté du lit qu'occupait Alicia, elle avait posé une main sur celle de sa femme et la regardait alors que l'autre femme était toujours endormie. L'ancienne militaire était d'ailleurs sur le point de s'endormir à son tour quand les premiers signes de réveil d'Alicia la firent émerger presque immédiatement. Il fallut encore un peu de temps à Alicia pour se réveiller totalement mais son regard accrocha aussitôt celui de Leo. Elles n'eurent même pas besoin de parler pour se comprendre, le regard interrogateur d'Alicia et l'air à la fois grave et désolé de Leo ayant parfaitement suffit pour que l'autre jeune femme comprenne la situation. Elle se tourna alors sur le côté, offrant la vue de son dos à Leo qui ne put retenir un long soupir alors que sa femme commençait à pleurer. Toujours sans qu'un mot ne soit échangé entre elles, Leo se leva du fauteuil pour venir s'allonger dans le dos de sa femme, la prenant dans ses bras et la laissant pleurer de tout son saoule, montrant son soutien à travers ses gestes.

- Je suis tellement désolée.
- Tu n'as pas à l'être.


Comment Leo aurait-elle pu lui en vouloir après tout ? Cela faisait maintenant quatre ans qu'Ethan était né et la petite famille avait été on ne peut plus heureuse durant les premières années. Elle l'était toujours bien sûr mais depuis deux ans maintenant, la situation était un peu différente. Leo n'avait plus la moindre crainte concernant les enfants, étant très proche de son fils et sans doute même la meilleure amie de celui-ci, surtout quand il s'agissait de faire de petites bêtises. Elle savait se montrer ferme aussi mais l'enfant était tellement en admiration devant elle, en grande partie à cause de son boulot de pompier, qu'elle n'avait pratiquement jamais besoin d'élever la voix contre lui. Et la voir évoluer ainsi avec Ethan avait donné envie à Alicia d'un autre enfant peu de temps après le deuxième anniversaire de leur fils, histoire qu'il ne grandisse pas en étant fils unique. Mais si elles avaient eu de la chance pour Ethan, les choses étaient beaucoup plus compliquées pour leur deuxième enfant...

A vrai dire, depuis tout ce temps, quand Alicia arrivait à tomber enceinte suite aux inséminations, elle faisait malheureusement une fausse couche entre un et trois mois après... Au bout d'un moment, Leo avait même proposé d'être celle qui porterait l'enfant, bien qu'elle ne s'était jamais imaginée enceinte et n'en éprouvait absolument pas l'envie. Mais il fallait bien faire des concessions dans un couple après tout... Seulement, après un premier test, il s'avéra que ceci n'était pas une option pour elles, Leo étant stérile.

Mais cette fois-ci, cette nouvelle fausse couche était particulièrement douloureuse pour les deux femmes. Elles y avaient vraiment cru quand Alicia avait passé le cap du troisième mois sans que le moindre problème ne soit détecté. Le fait de voir qu'il s'agissait d'un autre petit garçon lors de l'échographie n'avait fait qu'accroître leurs espérances. Elles avaient même commencé à parler d'un prénom, n'en n'ayant plus que trois sur leur liste. Mais leurs espoirs avaient été balayé d'un revers de la main à peine trois semaines après cette nouvelle, Alicia venant tout juste de le perdre.

- Ethan ? Réussit à demander Alicia au bout de quelques minutes, un peu plus calme.
- A la maison, avec tes parents.

Répondit tout aussi calmement Leo en comprenant ce que voulait dire sa femme. Un des avantages qu'avaient eu Alicia et Leo en déménageant à San Francisco étaient la proximité de la famille d'Alicia, assez présente pour ces moments là. Et heureusement d'ailleurs qu'elles pouvaient compter sur leur soutien, sinon Leo ne savait absolument pas comment cela aurait pu se passer.

Sentant les pleurs de sa femme se calmer un peu, l'ancienne militaire finit par se redresser, lui proposant un verre d'eau qu'Alicia accepta presque aussitôt. Debout de l'autre côté de la chambre, Leo était en train de remplir le verre pour sa femme quand elle commença à devenir nerveuse. Cela faisait un petit bout de temps déjà qu'elle pensait à cette solution, ne supportant plus de voir Alicia souffrir de la situation, mais ne savait pas comment la présenter à l'autre jeune femme. Après un nouveau soupir, elle finit par se lancer assez maladroitement, n'étant toujours pas douée avec les mots, et évoqua la possibilité de l'adoption.

- Non ! répondit de façon catégorique Alicia. Il en est hors de question.
- Pourquoi ?
répliqua assez violemment Leo, touchée au vif par la réponse de sa femme et en se retournant vers elle, laissant le verre qu'elle était en train de lui servir sur la table. Un gamin du système n'est pas assez bien pour toi ? Après tout, c'est bon hein ? T'as déjà fait ta bonne action en en épousant un. Tu vas pas en plus en adopter un autre ! Faut pas pousser non plus.

Oui, Leo avait parfaitement conscience de se montrer particulièrement blessante et agressive à ce moment-là, voire peut-être même odieuse. Mais comme on le dit souvent, la meilleure défense, c'est l'attaque. Et la réaction d'Alicia l'avait bien plus touché qu'elle ne voulait se l'avouer. Même si la gamine complètement perdue qu'elle était à 14 ans semblait bien loin derrière elle aujourd'hui, l'ancienne militaire n'avait jamais réellement pu se défaire de tous les démons de son enfance et particulièrement ce sentiment de ne rien valoir, même aux yeux de sa mère. Et tout cela venait de ressurgir d'un seul coup devant le refus d'Alicia d'offrir une chance à un enfant qui n'en avait pas eu jusqu'à maintenant.

- Mais non, ce n'est pas ça.
- C'est quoi alors ?
- C'est que...


Leo se mit à croiser les bras au niveau de sa poitrine, son regard planté dans celui de sa femme pour montrer qu'elle attendait de pieds fermes les explications d'Alicia.

- Ca se passe tellement bien avec Ethan que...
- Que quoi putain ? T'as peur de quoi ? Que ça le perturbe ? C'est ça ton argument ? Parce que tu crois que te voir enchaîner les séjours à l'hosto ça le perturbe pas peut-être ?!
- T'as pas le droit de dire ça !
- Mais toi t'as le droit de me balancer tout ça à la gueule ?!
- J'ai peur de ne pas savoir comment élever un enfant adopté !


Finit par avouer Alicia, calmant presque aussitôt Leo même si son expression montrait clairement qu'elle ne comprenait pas ce que voulait dire sa femme par là.

- Je ne sais pas ce que c'est que de grandir dans un foyer ou une famille d'accueil. Ni même d'être adoptée donc... J'ai peur de ne pas savoir comment m'y prendre avec lui...

Sans doute avait-elle espéré calmer totalement la colère de Leo grâce à ses aveux. Surtout qu'elle avait dit tout ça en gardant une voix assez basse et calme comparé à l'orage qui avait envahi la chambre quelques instants plus tôt. Mais la première réaction de Leo fut pourtant un petit rire amer.

- Sans vouloir trop en demander à sa Majesté, je peux peut-être t'aider pour ça, tu crois pas ? Je veux dire, c'est un peu mon rôle aussi non ?
- Mais je peux pas te demander ça.
- Ok donc en fait, le vrai problème, c'est moi.
- Attends, Leo ! Ce n'est pas...


Mais Leo ne lui laissa jamais finir sa phrase, claquant simplement la porte de la chambre d'hôpital derrière elle une fois dans le couloir. Elle n'avait pas la moindre envie d'entendre les autres explications - foireuses à ses yeux - d'Alicia. Elle n'en avait surtout pas la force, pas après tout ça...

₪₪₪₪₪

Leo n'avait même pas encore eu le temps de se changer, portant toujours sa tenue de pompier et n'étant rentrée chez elle que depuis cinq minutes, que déjà quelqu'un tambourinait à la porte de son appartement comme si sa vie en dépendait. Se doutant déjà de qui il s'agissait, elle poussa un long soupir avant d'ouvrir la porte.

- Est-ce que tu as totalement perdue la tête ?
- Mais je t'en prie Alicia, entre.


Ironisa l'ancienne militaire alors que l'autre jeune femme était entrée dans le salon à peine la porte ouverte, sans attendre l'invitation de Leo. Mais cela ne lui valut qu'un regard noir de la part de celle qui était maintenant son ex-femme. Oui, cela faisait maintenant un peu plus d'un an qu'elles avaient divorcé d'un commun accord. Depuis l'épisode de la dispute à l'hôpital, il y avait deux ans, quelque chose s'était brisée entre elles. Alors qu'avant elles étaient capables de se comprendre d'un simple regard, Alicia et Leo n'étaient plus capable de comprendre l'autre depuis ce jour-là. Résultat, elles avaient de nouveau enchaîné les disputes, restant sur des non-dits d'un côté comme de l'autre, abandonnant l'idée de retenter d'avoir un deuxième enfant, et finissant par rendre les armes en divorçant. Le divorce s'était fait proprement malgré leurs disputes presque incessantes pour un oui ou pour un non. Une des seules choses pour laquelle elles ne s'étaient pourtant pas engueulées une seule fois, c'était pour Ethan. Elles s'étaient même rapidement mise d'accord sur la garde alternée de leur fils, acceptant sans problème de dépanner l'autre en cas de problème. Comme lorsque Leo était d'astreinte sans possibilité de le faire garder ou qu'Alicia avait un déplacement professionnel à faire.

- Qu'est-ce que j'ai fait cette fois ? Finit par demander Leo dans un soupir las en refermant la porte de son appartement derrière elle et en se dirigeant vers sa cuisine.
- Notre fils de 6 ans et demi même pas m'a appris avec un grand sourire ravi que tu allais lui apprendre à tirer avec un pistolet ! Un pistolet ! T'es inconsciente ou quoi ?!
- Ola ola ola ! Minute papillon,
reprit la pompière tout en décapsulant la bouteille de bière qu'elle venait de prendre dans son frigo. Je lui ai dit que peut-être je lui apprendrais à tirer avec un flingue. Et seulement quand il aurait 15 ans et qu'il m'aura prouvé qu'il est suffisamment digne de confiance pour ça. Et t'étais obligée de débarquer comme une furie ici pour ça ? Tu pouvais pas m'appeler tout simplement ?
- C'est sensé changer quelque chose ? Et ne me prend pas pour une conne Leo, je sais très bien que tu filtres la moitié de mes appels.


Et encore une fois, elles s'engueulaient pour quelque chose qui auraient pu se régler dans le calme et la discussion. Et encore une fois, sans que Leo ne sache plus vraiment comment cela s'était passée, leur dispute finit au lit. Quelque chose qui commençait presque à devenir récurrent depuis 4 mois, la première fois s'étant passé après qu'Alicia ait appris que Leo commençait à voir une autre femme. Elle ne l'avait pas vu longtemps remarquez ! Mais elles n'avaient jamais vraiment pris la peine de parler de ça. En dehors des sujets concernant Ethan, elles ne parlaient plus vraiment ensemble à vrai dire.

Le lendemain matin, Leo fut réveillée par le bruit de la porte de sa chambre se refermant. L'ancienne militaire poussa un profond soupir en comprenant qu'encore une fois, Alicia quittait son appartement sans qu'elles n'aient le temps de parler de cette situation, ne serait-ce que pour l'éclaircir. Elle se leva à son tour quelques secondes plus tard mais son ex-femme avait déjà quitter les lieux. Seule la bouteille de bière à moitié entamée abandonnée sur la table basse du salon témoignait de ce qu'il s'était passé entre elles hier soir. Dans un nouveau soupir, elle arracha rapidement la page du calendrier sur le mur pour afficher la date du jour et commença à occuper sa journée de repos comme elle le pouvait.

Ce n'est que vers 17h que de nouveaux coups furent frappés à sa porte, bien plus calmes que ceux de la veille. Et à peine la porte ouverte, Leo accueillit avec un grand sourire son fils dans les bras. Ce n'est qu'en relevant le regard vers son ex-femme, une fois leur fils entré dans l'appartement qu'occupait Leo depuis le divorce, que la pompière remarqua le léger malaise de son ex-femme.

- Bon bah voilà... Merci encore d'accepter de le garder pendant mon déplacement.
- Y a pas de quoi.... Alicia, faut qu'on parle.
- Y a rien à dire Leo.
- Vraiment ? Donc c'est normal qu'on s'envoie en l'air à chaque fois qu'on s'engueule alors qu'on est divorcé ?
- Bon, ok, il y a peut-être bien quelque chose à dire... Mais je n'ai pas le temps là Leo. J'ai un avion à prendre et... A mon retour ok ?
- C'est pas comme si j'avais vraiment le choix,
répliqua l'ancienne militaire avec un très léger sourire en coin.
- Promis, le 23, on reparle de tout ça.

Ce fut la dernière phrase d'Alicia avant qu'elle ne file, devant vraiment prendre son avion pour San Diego. Dans un nouveau soupir, Leo ferma la porte et son regard tomba sans même qu'elle ne le cherche sur le calendrier. 20 décembre 2012... Trois jours seulement avant de mettre les choses au clair avec Alicia. Mais en attendant, elle devait s'occuper de son fils.

₪₪₪₪₪

- Ethan ? Réveille-toi mon grand.

Le grognement de son fils fut la seule réponse que reçu Leo avant qu'elle n'insiste de nouveau pour le réveiller. Il avait beau être près d'une heure du matin, l'ancienne militaire n'avait pas fermé l'œil de la soirée. Depuis quelques jours déjà elle avait vu des choses vraiment bizarre au boulot et, comme la plupart de ses collègues, avait de plus en plus de mal à croire à l'annonce du gouvernement d'une simple épidémie un peu plus violente. Quelqu'un avec une grippe ne tentait pas de bouffer le bras d'un pompier après tout ! Et ne bouffait pas non plus son mari.

- Allez, debout bonhomme. Il faut qu'on parte de là.
- Pourquoi ?


Parce que le monde tel qu'on le connaît est en train de s'écrouler. Mais ce n'est clairement pas une réponse à donner à un enfant de 6 ans. Même si Leo s'était jurée à sa naissance de ne jamais rien lui cacher. Mais elle avait aussi juré de le protéger.

- Parce que ce n'est pas sûr.

C'était le mieux qu'elle trouva à répondre sur le moment. Une fois son fils levé et habillé, elle lui indiqua de prendre son sac à dos et de le remplir de vêtements et de quelques conserves. Dans le sien, elle rajouta rapidement une carte de la Californie, deux bouteilles d'eau, un briquet, un couteau suisse, la boîte de munition qu'elle gardait chez elle et le kit de premiers secours qu'elle avait dans sa salle de bains. Comme quoi, l'armée était une bonne chose pour préparer ce genre de sac à dos rapidement. Son Beretta et son couteau de combat à la ceinture, Leo était prête à partir en une demi-heure. Et dire qu'Alicia avait osé lui dire quelques années plus tôt que ses treillis et rangers ne servaient plus à rien... En attendant qu'Ethan soit également prêt, elle tenta de joindre Alicia sur son téléphone portable mais tomba sur sa messagerie. Cela ne l'empêcha quand même pas de lui donner quelques instructions pour s'assurer de tenir jusqu'à ce qu'elle arrive. Parce que oui, Leo avait bien l'intention de descendre jusqu'à San Diego pour récupérer Alicia.

Une fois son fils prêt, elle sortit enfin de son appartement, soulagée de voir qu'il n'y avait personne d'autre dans le couloir, mort comme vivant. Elle était d'ailleurs sur le point de prendre les escaliers quand elle entendit une porte s'ouvrir derrière elle. Dans un pur instinct, elle dégaina aussitôt son arme à feu pour la pointer en direction du bruit mais la baissa rapidement en se retrouvant face à face avec sa voisine, visiblement paniquée par la situation. Julie si ses souvenirs étaient bons. Une jeune femme de 25 ans à tout casser. Elle demanda rapidement à Leo si elle pouvait les suivre et bien que l'ancienne militaire hésita quelques secondes, elle finit par accepter. Mais la prévenant de suite qu'ils comptaient partir vers le sud. Cela semblait être bon pour Julie qui signifia presque immédiatement son accord. Ils perdirent encore un peu de temps pour aider Julie à prendre tout ce qui pouvait être utile dans son sac à dos à elle. Et contre toute attente de la part de la jeune fille, Leo ne prit pas de voiture pour sortir de la ville. C'était peut-être plus risqué mais d'un autre côté, prendre une voiture signifiait aussi se retrouver bloqué dès le premier embouteillage ! Et ils avaient la chance de ne pas être à San Francisco même mais dans la banlieue, même si elle était pas mal peuplée elle aussi...

Même si elle savait que c'était un autre pari risqué, Leo rallia la caserne dans laquelle elle travaillait de base. Elle avait bien l'intention de récupérer quelques trucs utiles dans les ambulances ou tout équipement bon à prendre. Mais elle réalisa assez rapidement qu'elle n'avait pas été la seule à penser à ça vu que quand elle arriva sur place, il ne restait plus grand chose dans la caserne en dehors de rôdeurs. Elle réussit quand même à récupérer deux couvertures de survies, un kit de suture et deux hachettes de pompiers par elle ne sait quel miracle aujourd'hui encore. De la chance, comme elle dit souvent, purement et simplement de la chance... Prendre un camion ou une ambulance pour avancer ? Oui, cela traversa rapidement l'esprit de Leo mais elle rejeta tout aussi vite cette idée. Non seulement ils se seraient retrouvés pris dans les bouchons là aussi mais en plus, cela les auraient rendu dépendant de l'essence et auraient attiré l'attention sur eux. Mauvais choix donc quand on veut se faire le plus discret possible pour avancer.

C'est en milieu d'après-midi que le trio tomba sur un autre petit groupe : un homme de l'âge de Leo à peu près, une fille de celui de Julie et le fils et la fille de l'homme, de respectivement 14 et 9 ans. Eux aussi semblaient vouloir aller dans le sud. Rafael, l'homme de l'autre groupe, expliqua rapidement qu'ils étaient originaires d'une petite ville entre Los Angeles et San Diego et qu'ils voulaient juste tenter de rentrer chez eux pour retrouver leurs proches. Ils avaient plus ou moins le même objectif, semblaient eux aussi vouloir protéger les deux enfants les accompagnant coûte que coûte et capable de se débrouiller un minimum... Leo décida de s'allier avec eux, ne serait-ce que le temps de rejoindre sa destination. Elle aviserait après pour la suite.

₪₪₪₪₪

Il fallut près de deux mois à Leo et son groupe pour atteindre la banlieue de San Diego. Contrairement à ce que Leo avait conseillé à Alicia dans son dernier message pour elle, ils avaient longé la côte et n'étaient donc pas passer par l'intérieur des terres. Entre temps, Rafael avait malheureusement perdu son fils sans que personne dans le groupe ne puisse réagir à temps pour le sauver... Et si l'homme avait été bouleversé par cette perte, Casey, l'autre jeune fille les accompagnant, avait craint qu'il ne touche définitivement le fond quand ils avaient retrouvé la femme de ce dernier, mais en version rôdeuse... Malgré ces tristes évènements, le petit groupe semblait avoir trouvé son rythme. Casey était une championne de tir à l'arc avant tout ce bordel et Rafael son entraîneur depuis plusieurs années. Si elle était restée armée d'un arc, bien qu'à poulie et non plus classique, Rafael était quant à lui passer à l'arbalète dès qu'ils avaient pu piller un magasin de sport. A une petite semaine de marche de San Francisco, ils étaient également tombés sur une base militaire mais qui était entièrement désertée, à la plus grande surprise de Leo. Elle aurait presque préféré qu'elle soit infestée de rôdeurs à ce qu'elle soit entièrement vide de vie comme cela avait été le cas. Ca avait eu quelque chose de définitivement angoissant... Mais ils avaient vite mis ce sentiment de côté avant de commencer à piller ce qu'ils pouvaient. Conserves, vêtements, munitions et armes avaient été leurs principaux choix. Si bien que maintenant, chacun d'entre eux étaient parfaitement armés pour affronter cette horreur qu'on appelle plus communément l'apocalypse. Leo avait même appris à son fils à tirer avec un pistolet, juste au cas où, mais avait quand même préféré lui confier son couteau de combat pour le moment plutôt qu'une arme à feu.

- Si ta mère me voyait faire ça, elle me tuerait.

Avait réussi à plaisanter Leo alors qu'elle montrait à son fils comment tenir son arme.

- Promis ma ! Je dirais rien à maman.

Mais maintenant qu'ils arrivaient en vue de la banlieue de San Diego, Leo commençait à se dire qu'il allait bien falloir le dire à Alicia... Oui, elle préférait se raccrocher à ce genre de petites pensées plutôt que de laisser le doute concernant la survie de son ex-femme s'insinuer dans sa tête. Quelque chose au fond d'elle lui disait qu'elle était toujours en vie.

Encore une heure et demie et ils réussirent tant bien que mal à se frayer un chemin jusqu'à l'hôtel dans lequel Alicia avait dit qu'elle serait pour son - initialement - court séjour. Heureusement qu'il était à l'extérieur du centre ville, cela leur évitait de devoir traverser une horde impressionnante. Quoi qu'il en soit, Leo n'eut pas la moindre compassion au moment de mettre un coup de machette dans le crâne du rôdeur gardant la réception de l'hôtel juste avant d'attraper le livre des réservations. De la compassion pour les rôdeurs, elle n'en avait plus depuis qu'elle avait failli se faire bouffer la jugulaire par un de ces trucs dans un moment d'inattention. Heureusement que Casey l'avait sorti de ce pétrin. La chambre d'Alicia trouvée, elle commença à monter les étages, pleine d'espoirs. Mais ils furent brisé à l'instant même où elle atteignit le couloir menant à la chambre... Déjà de loin, on pouvait voir la porte sortie de ses gonds et le sang teintant les murs du couloir n'aidait en rien à se rassurer. Un rôdeur sortit d'une chambre adjacente mais Julie lui régla rapidement son compte avec un tournevis qu'elle traînait depuis San Francisco. Et quand Leo pénétra enfin dans la pièce, ce fut comme si quelqu'un venait de lui arracher le cœur de la poitrine pour le piéter joyeusement sous son nez...

La chambre était sans dessus dessous, les murs couverts de sang et une autre énorme tâche vermillon au sol ne laissait aucun doute possible quant à la survie du propriétaire de ce sang... Elle commença par rester totalement sous le choc, comme si elle refusait de croire ce qu'elle avait sous les yeux. Elle avait simplement dû se tromper de chambre après tout. Mais son regard finit par tomber sur les restes d'un téléphone portable brisé au sol. Celui d'Alicia... Elle ne s'était pas trompée de chambre... Et comme pour la narguer un peu plus, elle distingua nettement une chaîne en argent, quelques centimètres à côté des restes de téléphone, qui avait été visiblement arrachée à sa propriétaire. Leo s'accorda un nouveau pas en direction du bijou, voulant s'assurer qu'il s'agissait bien de celui d'Alicia... Mais l'alliance qui servait de pendentif ne fit plus aucun doute. L'ancienne militaire se rappelait encore parfaitement les avoir vu autour du cou d'Alicia, la nuit du 19 décembre...

Dire qu'elle péta un plomb était un doux euphémisme. Malgré toutes les preuves qu'elle avait sous les yeux, elle refusait de croire que son ex-femme pouvait être morte. C'était impossible pour elle, inimaginable. Elle commença à dire au reste du groupe qu'il fallait fouiller les environs, même s'ils firent tout pour la convaincre que c'était inutile. Ce fut Rafael qui réussit à la calmer, en la regardant droit dans les yeux quand il accepta de fouiller le reste de l'hôtel pour être sûr et les alentours mais uniquement jusqu'au lendemain soir. Il lui devait ça après ce qu'elle avait fait pour lui concernant sa femme et son fils...

Au final, ils fouillèrent la banlieue de San Diego durant près d'une semaine, sans le moindre succès. Leo finit par accepter la triste vérité, gardant malgré tout dans sa poche la chaîne cassée et l'alliance de celle dont elle était encore amoureuse. Oui, il avait fallut qu'elle perde Alicia pour qu'elle se rende compte qu'elle l'aimait toujours, malgré leurs disputes et leur divorce... Mais elle n'avait pourtant pas versé la moindre larme devant son fils. Parce qu'elle voulait être là pour lui avant tout. Il était clairement tout ce qui lui restait maintenant. La vérité acceptée, elle remercia le reste du groupe pour la patience qu'ils avaient eu avec elle. Mais rapidement, il fallait qu'ils bougent de nouveau, pour être en sécurité. Après une discussion entre eux, ils finirent par se mettre d'accord sur le fait que le mieux pour eux étaient de repartir en direction des terres. Et peut-être un peu plus au nord. Ils ne savaient pas vraiment ce qu'ils y trouveraient mais au moins, ils s'éloigneraient des grandes villes.

₪₪₪₪₪

Ils s'étaient déplacés ainsi durant près de six mois, chacun ayant trouvé sa place dans le groupe qui marchait plutôt bien. En huit mois de survie, des liens s'étaient formés entre eux et c'était sans doute les seules personnes à qui Leo faisait confiance aujourd'hui. En six mois, ils avaient bien vu ce que l'humanité était devenue, la rendant encore plus dangereuse que les rôdeurs. Parce qu'un rôdeur, on savait ce qu'il avait dans la tête, ce qu'il voulait, alors qu'un vivant.... C'était une toute autre histoire. Mais malgré leur méfiance envers les autres vivants, quand le groupe de Leo rencontra presque par hasard trois personnes venant d'une communauté sédentaire assez importante et installée un peu plus loin, ils se laissèrent tenter.

Et en effet, cette petite communauté d'une cinquantaine de personnes s'était installée dans un ancien lycée qu'ils avaient nettoyé et barricadé. La vie s'était visiblement parfaitement organisée là-bas. Le groupe de Leo fut reçu par un des trois chefs de la communauté, appartenant à ce qu'ils appelaient "le Conseil". Et bien entendu, une des premières questions posées fut de savoir s'ils avaient déjà tué des êtres vivants... Ce à quoi Leo répondit en toute franchise et sans le moindre regret ou trace de compassion.

- Oui.
- Combien ?
- Deux hommes et une femme. Ils étaient ensemble.
- Pourquoi ?
- Pour protéger mon groupe. Rafael et moi étions plus loin, en train de fouiller une maison, hors de leur vue, et en voyant deux nanas de 25-30 ans avec deux gosses... Ils ont cru pouvoir s'attaquer à eux sans problème.
- Et vous les avez tué ?
- Vous croyez vraiment que j'allais les inviter à prendre le thé ? Surtout qu'on en avait pas, de thé.


Autant dire que la première rencontre n'avait pas vraiment permis à Leo de marquer des points auprès des dirigeants. Mais personne ne touchait à son fils sans en subir les conséquences... Et ça, le reste de la communauté s'en rappela assez violemment un an et demi après leur arrivée. Parce que malgré cette première discussion assez houleuse, le groupe de Leo avait pu rester dans cette petite communauté. Là encore, chacun trouva rapidement sa place et s'adapta rapidement à cette nouvelle vie. Rafael, Casey et Leo s'étaient rapidement proposés comme nouveau trio pour les missions de ravitaillements et vue leur expérience dans ce domaine, le Conseil appuya rapidement cette idée. Julie, elle, avait réussi à se trouver une utilité un peu plus au calme, dans la vie de la communauté.

Malgré la menace des rôdeurs qui planait toujours, ils vécurent plus ou moins en sécurité pendant un an et demi donc. Cela ressemblait même presque à une vie "normale". Et tout dérapa en quelques minutes à peine. L'ancien groupe de Leo partageait la même salle de cours, servant aujourd'hui de chambres, et alors que Rafael, Casey et elle revenaient tout juste d'une mission de ravitaillements, l'ancienne militaire s'était dirigée seule vers celle-ci, espérant y trouver Ethan. A la place, ce fut Julie, aux prises avec un autre homme, qu'elle trouva. Et les intentions de l'homme était on ne peut plus clair. Le sang de Leo ne fit qu'un tour, choppant l'agresseur de son amie par l'arrière de son t-shirt et l'éloignant brutalement de Julie avant de lui coller une balle en pleine tête.

- Maa !!!

Le cri de son fils, plus loin dans un coin dans la salle, lui fit soudainement tourner la tête, ne se rendant compte qu'à ce moment-là de la présence d'Ethan dans la pièce. Et d'un autre homme aussi, qui avait visiblement passé à tabac son fils, sans doute parce qu'il avait dû essayer de s'interposer pour aider Julie. Le deuxième homme réussit à lui faire lâcher son flingue en la bousculant sans qu'elle n'ait le temps de réagir, figée en ayant vu les hématomes sur le visage de son fils de 8 ans. Leo tomba au sol, emportant l'homme avec elle, et une lutte commença presque aussitôt entre eux alors que l'homme se mettait à insulter l'ancienne militaire.

- Tu parles trop.

Répliqua simplement la brunette avant de lui envoyer un coup de boule dans le nez et de saisir le couteau papillon qu'elle avait à la ceinture pour le planter dans le cou du deuxième agresseur. S'il voulu crier, le son se transforma en un gargouillement peu ragoutant alors qu'il était littéralement en train de se noyer dans son propre sang, Leo ayant réussit à toucher l'artère et à la sectionner sans la moindre hésitation. Mais ce n'est qu'une fois de nouveau debout et l'homme mort que Leo le reconnut : le fils d'un des membres du Conseil... Bien sûr, quand le reste de la communauté, alertée par le bruit du coup de feu, apprit ce qu'ils venaient de se passer, ce fut la fiesta pour Leo. Oui parce qu'apparemment, tabasser un gamin de 8 ans et violer une nana, c'était ok, mais empêcher ça, ça n'allait pas ! Bon, d'accord, l'ancienne militaire avait un peu régler le problème à sa façon, ce que lui reprochait ouvertement le Conseil, mais qu'est-ce qu'elle était censée faire d'autre ? S'asseoir dans un coin avec du pop corn et regarder ?

Il lui fut demandé de prendre ses affaires et de quitter la communauté pour ce qu'elle avait fait, ce qu'elle accepta sans problème. De toute façon, s'ils ne l'avaient pas mise à la porte, c'est elle qui serait partie vu la façon dont était traitée cette histoire. Elle était jugée comme une criminelle de la pire espèce uniquement parce qu'elle avait touché au fils d'un des membres du Conseil. En 15 minutes, elle était prête à partir, ayant toujours gardé ses affaires plus ou moins rassemblées, comme si elle se doutait déjà qu'elle ne resterait pas. Mais elle ne partit qu'une demi-heure après l'annonce de son exil, le temps qu'Ethan aussi soit prêt à partir. Elle n'avait même pas pris la peine de se changer, se nettoyer les bras et le visage ou même de soigner un minimum sa lèvre inférieure, fendue dans la bagarre de tout à l'heure. A vrai dire, pour le moment, elle se foutait complètement d'être couverte de sang, que ce soit le sien ou non. Tout ce qu'elle voulait, c'était partir de cette communauté de moutons.

- Leo, attends.

Elle était déjà devant l'entrée du lycée quand la voix de Rafael la fit se retourner vers lui, s'attendant à ce qu'il lui demande des explications. Mais elle ne put pourtant s'empêcher de sourire quand elle le vit avec son sac sur le dos, ses armes sur lui, prêt à partir, ainsi que Lola, sa fille, Casey et Julie. Ils n'étaient pas obligés de la suivre, elle était la seule à avoir été exilée. Mais ils le faisaient pourtant et sans sembler se poser plus de questions que cela. Et à cet instant précis, Leo sut qu'elle pouvait leur confier la vie de son fils et la sienne les yeux fermés. Parce qu'ils étaient prêts à retourner dans cet enfer plutôt que de rester ici.

₪₪₪₪₪

- Non, je dis juste qu'à partir de 14 ans, si tu sais rien faire, t'es un poids mort pour le groupe.
- Est-ce que je dois m'inquiéter du sort de ma fille ? Non parce qu'elle a 12 ans maintenant et j'aimerais autant éviter d'avoir à l'abandonner dans 2 ans parce que tu la considères comme un poids mort.


Plaisanta à moitié Rafael alors que Leo se tournait vers lui avec une expression entendue sur le visage. Ils marchaient tous les deux à quelques mètres devant le reste du groupe, qui était beaucoup plus conséquent que dix mois auparavant, quand ils avaient quitté la communauté installée dans le lycée. De six, ils étaient passé à 18 pour le plus grand bonheur de Leo qui ne cessait de râler à ce propos. Certes, cela leur avait évité d'être attaqués par d'autres groupes de survivants bien moins nombreux mais c'était sans doute le seul avantage qu'elle voyait à ce nombre. La seule condition qu'elle avait réussi à poser aux personnes s'étant rajoutées au groupe d'origine, c'était de se rendre utile s'ils voulaient rester.

- Lola et Ethan ne sont pas des poids morts.
- Tu dis ça uniquement parce que ce sont nos gosses.
- Naan ! Je dis ça parce que c'est vrai ! Ils en savent même plus que certains adultes qui nous accompagnent ! Regarde. Lola a 12 ans mais sait déjà se défendre suffisamment pour ne pas avoir besoin d'une surveillance constante. Elle sait utiliser ton arbalète, un flingue et où planter son couteau pour qu'un rôdeur ne se relève pas. En plus de ça, elle sait trouver de la nourriture, de l'eau, s'orienter un minimum grâce au soleil ou aux étoiles, faire du feu, arrêter une hémorragie et même faire des points de sutures ! Sans parler du fait que Casey lui apprend à pister les animaux pour chasser. Ta fille Raf', c'est une putain de guerrière.


La dernière phrase de Leo fit exploser de rire le latino. Cela faisait maintenant un peu plus de trois ans qu'ils s'étaient rencontrés totalement par hasard au moment de fuir San Francisco pour partir vers le sud de la Californie. Et aujourd'hui, il fallait bien avouer que Leo était contente de pouvoir compter sur quelqu'un comme Rafael, qui d'allié était véritablement devenu un ami depuis le temps. Presque même comme un frère quand on savait que beaucoup des "nouveaux" venus dans le groupe considérait que les "anciens" formaient comme une petite famille.

- Et Ethan ? C'est un putain de guerrier aussi ?
- Presque,
plaisanta à son tour l'ancienne militaire. Lui aussi sait se défendre, il a même ses propres armes, il sait aussi trouver de l'eau, de la nourriture et allumer un feu. Il connaît les gestes de premiers secours, sait lire une carte, s'orienter de jour mais à encore du mal la nuit... Mais bon, il a que 9 ans aussi donc on va dire un futur putain de guerrier.

Bizarrement, plaisanter de choses comme ça avec Rafael, Casey ou Julie semblait vraiment simples pour Leo alors qu'elle avait encore du mal à parler avec certains autres membres du groupe. Sans doute que cela était dû à la méfiance qu'elle éprouvait pour la plupart d'entre eux. Après tout, elle ne savait rien ou presque d'eux et voilà qu'ils se retrouvaient à voyager ensemble.

- Bordel, si Alicia le voyait aujourd'hui, elle me tuerait sans doute, avoua Leo avec un léger sourire triste à l'évocation de son ex-femme.

Mais c'était vrai qu'en voyant leur fils de 9 ans avec son propre pistolet, que Leo lui avait appris à démonter, nettoyer et remonter, le couteau de combat de l'ancienne militaire à la ceinture et une hachette de pompier sur lui, Alicia aurait sans doute pété un plomb. Et traité Leo d'irresponsable aussi mais bon, au moins, il était toujours en vie. Donc Leo avait un bon argument... Même s'il ne servait à rien vu qu'elle n'aurait jamais à le donner à l'autre mère d'Ethan. Leo avait fini par se faire à l'idée de la mort d'Alicia, même si cela n'était pas toujours évident. Mais elle devait quand même avancer à propos de cette histoire, ne serait-ce que pour son fils.

Parfois, Leo avait du mal à se dire que cela faisait trois ans que le monde s'était écroulé. Il y avait des fois où elle avait l'impression que cela faisait bien plus longtemps que ça, peut être même des siècles, et d'autres où c'était comme ça s'était passé la veille. Et au milieu de tout ça, elle devait réussir à garder Ethan en vie tout en l'élevant. Mais dans quel foutu monde est-ce qu'elle l'avait entraîné ?

- Ca t'arrives de te demander comment serait ta vie s'il y avait pas eu tous ces zonzons ?
- Non... J'évite.
- Pourquoi ?
- Parce que si je commence à me poser ce genre de question, je commencerais à imaginer ce que serait ma vie si j'avais fait des choix différents.
- Du genre ? Si t'avais pas eu Ethan ?
- Déjà. Et aussi quel genre de femme je serais aujourd'hui. Une putain de garce ? Dans un groupe de vautour ?
- Excuse moi mais j'ai du mal à te voir comme ça,
commença à rire légèrement Rafael.
- Pourquoi ?
- Parce que même si t'es parfois froide et super dure, c'est pas pour rien que tous les gens derrière nous te suivent. Entre ce que t'es capable de faire et ton apparence... Mine de rien, avec tes éternels treillis, rangers et débardeurs, tes tatouages qui dépassent, ta machette, ton flingue et ton fusil de sniper, t'en imposes.
- N'importe quoi !


Sourit une nouvelle fois Leo. Un peu plus, et il allait lui sortir que c'était à cause d'elle qu'ils étaient aussi nombreux maintenant. Ce qui était totalement faux étant donné que si elle avait eu son mot à dire concernant cette situation, ils seraient toujours que 6 à voyager ensemble... Allez, peut-être 7 étant donné que l'ancien chirurgien qui les accompagnait était utile.

₪₪₪₪₪

Et malgré tout ce que pouvait penser Leo de ça, le groupe resta aussi important pendant encore plusieurs mois. Par chance, il n'arriva aucune grosse catastrophe, se limitant à quelques attaques isolées d'un ou deux rôdeurs. Enfin, jusqu'à il y a un mois environ. Le groupe passa assez près du parc Yosemite et découvrit alors qu'il y avait une communauté prête à les accueillir s'ils le souhaitaient. Bien évidemment, la plupart des membres voulaient y aller, ce que comprenait parfaitement Leo. Elle leur dit d'ailleurs elle-même d'y aller si c'était ce qu'ils voulaient. Mais elle, elle n'avait pas la moindre intention d'y mettre les pieds.

Même si cela faisait plus d'un an qu'elle avait été bannie de la dernière communauté qu'elle avait rejoint, elle était toujours aussi méfiante à l'égard des communautés de survivants. Et elle n'était pas la seule à ressentir ça, Julie n'était toujours pas à l'aise avec les hommes autres que Rafael. Et ce dernier se souvenait parfaitement aussi de ce qu'il s'était passé juste avant que Leo ne soit exilée, tout comme Casey. Quant à Ethan...

- Ma ?
- Hmm ?
- On va pas avec eux, pas vrai ? On reste entre nous hein ?


Ethan non plus ne s'était pas vraiment remis de son agression alors qu'il voulait juste aider Julie. Cela se voyait non seulement par sa question mais aussi et surtout par son comportement avec le reste du groupe. Tout comme Leo, alors qu'il n'avait aucun problème avec les "anciens" de leur groupe, il n'avait jamais réussi à faire confiance aux autres membres, les évitant autant qu'il le pouvait. Mais quoi de plus normal après ce qu'il avait vécut en même temps ? Et cet argument plus que n'importe quel autre faisait qu'il était hors de question pour Leo de suivre les autres à Yosemite.

- Non bonhomme, on va pas avec eux. On reste entre nous.

Le rassura Leo tout en posant son bras sur les épaules de son fils, lui adressant un sourire, alors que le groupe se mettait déjà en route en direction de Yosemite. Enfin, ceux qui avaient rejoint le groupe originel plutôt car au final, il ne restait qu'eux 6 sur place, pendant que les autres s'éloignaient déjà. Le noyau dur comme disait souvent Casey. Les seuls en qui Leo et son fils avaient confiance.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.



Dernière édition par Leo A. Atkins le Mer 6 Jan - 13:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


SUPER MEMBRE
She's beautiful, but she's poisonous


I love U guy's:
 

►As-tu trouvé un bon pour le vaccin ? :
  • Oui

►Âge du perso :
33 ans mais elle préfére se dire qu'elle n'a jamais passer la trentaine
►Où je me situe et avec qui :
A la villa avec Conrad et sa petite famille ( Graham, Alixen, Emily & Desmy.)
►Avant, j'étais :
Officiellement Détective privée, officieusement mercenaire & arnaqueuse. Aujourd'hui survivante peu recommandable.
►Messages :
4393
►Points de vie :
456
►Copyright :
Swan
►Avatar :
Lauren Cohan le canon !
►Et ton p'tit pseudo ? :
Timon

MessageSujet: Re: Leo Atkins || Personne n'a jamais dit que l'apocalypse ressemblait à un picnic Sam 2 Jan - 16:46

COMMENT TU MENT !! chocked yerk J'ai harcelée personne moi ! J'ai juste dit qu'il fallait que tu vienne parce que c'est cool par ici !!!

Sinon bienvenue ! bril

_________________


I'm Alive
I'm Still Breathing ☽ I was born in a thunderstorm I grew up overnight I played alone I'm playing on my own I survived



Bad Romance:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité


MessageSujet: Re: Leo Atkins || Personne n'a jamais dit que l'apocalypse ressemblait à un picnic Sam 2 Jan - 17:00

Rebekah B. Fitzgerald a écrit:
J'ai harcelée personne moi !

Tu veux vraiment qu'on reparle de ce matin ? ^^ Mais merci quand même :D
Revenir en haut Aller en bas


MARGINAUX

JovousaimeFort:
 

►As-tu trouvé un bon pour le vaccin ? :
  • Oui

►Âge du perso :
17 ans
►Où je me situe et avec qui :
Californie, Yosemite plus exactement.
►Avant, j'étais :
Un collégien turbulent
►Messages :
2525
►Points de vie :
21
►Copyright :
©Popgun (vava&gifs) - ©ASTRA (sign)
►Avatar :
Chandler Riggs
►Et ton p'tit pseudo ? :
PopGun

MessageSujet: Re: Leo Atkins || Personne n'a jamais dit que l'apocalypse ressemblait à un picnic Sam 2 Jan - 17:55

Léo a écrit:
je touche à pratiquement tout
Moé tu peux me touchey quand tu veux. diego
(Même si je sens que le "pratiquement" n'aura jamais été aussi important que dans ta phrase.)

Moé ça me suprend même po que Beka t'ai harceley tu vois. L'est tellement chelou c'te nana diego troll
Quoi qu'il en soit, bienvenue sur le forum sexey lele
Bounne chance pour ta fichette & hâte de voir ce que tu vas faire de la flippante Lena. lele lele yerk

_________________
« I have better aim than you »
I'm a slow walker, but I never walk back.
No matter why, try again. Fail again. Fail better.

ChipsMan:
 
Revenir en haut Aller en bas


SUPER MEMBRE
She's beautiful, but she's poisonous


I love U guy's:
 

►As-tu trouvé un bon pour le vaccin ? :
  • Oui

►Âge du perso :
33 ans mais elle préfére se dire qu'elle n'a jamais passer la trentaine
►Où je me situe et avec qui :
A la villa avec Conrad et sa petite famille ( Graham, Alixen, Emily & Desmy.)
►Avant, j'étais :
Officiellement Détective privée, officieusement mercenaire & arnaqueuse. Aujourd'hui survivante peu recommandable.
►Messages :
4393
►Points de vie :
456
►Copyright :
Swan
►Avatar :
Lauren Cohan le canon !
►Et ton p'tit pseudo ? :
Timon

MessageSujet: Re: Leo Atkins || Personne n'a jamais dit que l'apocalypse ressemblait à un picnic Sam 2 Jan - 17:57

Luke Harrison a écrit:

Moé ça me suprend même po que Beka t'ai harceley tu vois. L'est tellement chelou c'te nana diego troll

Luke fuck u fuck u fuck u Tu va voir j'vais te raser la tête !

_________________


I'm Alive
I'm Still Breathing ☽ I was born in a thunderstorm I grew up overnight I played alone I'm playing on my own I survived



Bad Romance:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité


MessageSujet: Re: Leo Atkins || Personne n'a jamais dit que l'apocalypse ressemblait à un picnic Sam 2 Jan - 18:17

shit shit shit Tu m'as tué Luke ! Mais oui, "pratiquement" n'a jamais été aussi important dans une de mes phrases, désolée Wink

Et oui, elle a fait rien que me harceler ! J'me levais à peine ce matin qu'elle me demandait déjà quand je m'inscrivais Rolling Eyes
Merci pour l'accueil en tout cas Smile Je fais en sorte de finir ma fiche au plus vite Wink
Revenir en haut Aller en bas


MARGINAUX


A la recherche du respect:
 

►As-tu trouvé un bon pour le vaccin ? :
  • Oui

►Âge du perso :
27 ans
►Où je me situe et avec qui :
Californie avec la villa
►Avant, j'étais :
Professeur d'histoire au collège
►Messages :
345
►Points de vie :
134
►Copyright :
TAG
►Avatar :
Nate Buzolic
►Et ton p'tit pseudo ? :
Mekhaï

MessageSujet: Re: Leo Atkins || Personne n'a jamais dit que l'apocalypse ressemblait à un picnic Sam 2 Jan - 19:07

Bienvenue sexeeeey lele mah que elle a bien fait Bekah de te harceler pour venir moi j'dis diego

_________________

   

    This will never end cause I want more !More, give me more, give me more !  
    «TIf I had a heart I could love you. If I had a voice I would sing. After the night when I wake up. I'll see what tomorrow brings.»
   
   
Revenir en haut Aller en bas


MARGINAUX
"Ah, allez! C'est pas comme si on risquait de se blesser."

►As-tu trouvé un bon pour le vaccin ? :
  • Oui

►Âge du perso :
26 ans
►Où je me situe et avec qui :
Californie, à Bodie, avec Alliyah
►Avant, j'étais :
Miss Kansas et Ouvrière d'abattoir
►Messages :
344
►Points de vie :
124
►Copyright :
The1Royal Jester
►Avatar :
Margot Robbie
►Et ton p'tit pseudo ? :
The1Royal Jester

MessageSujet: Re: Leo Atkins || Personne n'a jamais dit que l'apocalypse ressemblait à un picnic Sam 2 Jan - 19:40

Sarah Connor! court you

Bienvenue! Et bonne chance pour la suite. huhu

_________________

"Attends, je vais te dire quelque chose de cool!"
Revenir en haut Aller en bas

Invité


MessageSujet: Re: Leo Atkins || Personne n'a jamais dit que l'apocalypse ressemblait à un picnic Sam 2 Jan - 20:02

Merci à vous deux Smile

(oui, réponse un peu courte et simple mais je suis en train de taper l'histoire en même temps xD Ca marche comme excuse ? bril )
Revenir en haut Aller en bas


ADMINISTRATOR
BRO' t'as pas changé !

►As-tu trouvé un bon pour le vaccin ? :
  • Non

►Âge du perso :
32 ans
►Où je me situe et avec qui :
dans le Nevada.
►Avant, j'étais :
Chanteur, musicien, mondialement connu.
►Messages :
7088
►Points de vie :
58
►Copyright :
Minako
►Avatar :
Jared Leto
►Et ton p'tit pseudo ? :
Morphine

MessageSujet: Re: Leo Atkins || Personne n'a jamais dit que l'apocalypse ressemblait à un picnic Sam 2 Jan - 21:38

Bienvenue parmi nous miss et bon courage avec la rédaction de ta fiche ♥

_________________
Fight to the death †
This is a fight to the death. Our holy war, a new romance, a trojan whore. We will we will we will rise again. This is a fight to the day night. Black white, a victory dance, a burning riot.
Revenir en haut Aller en bas


ADMINISTRATOR
IN THE MIDDLE OF THE NIGHT, WHEN THE ANGELS SCREAM, I DON'T WANT TO LIVE A LIE THAT I BELIEVE. TIME TO DO OR DIE.


POUR LE PLAISIR:
 

►As-tu trouvé un bon pour le vaccin ? :
  • Non

►Âge du perso :
31 ans, bientôt 32.
►Où je me situe et avec qui :
en Californie, sur le camp de Yosemite, et plus particulièrement j'y suis avec Ezeckiel et tout le reste du groupe.
►Avant, j'étais :
serveuse dans un bar.
►Messages :
18838
►Points de vie :
822
►Copyright :
© schizo' (avatar), © schizo' (code signa)
►Avatar :
Kristen Bell.
►Et ton p'tit pseudo ? :
Schizophrenic.

MessageSujet: Re: Leo Atkins || Personne n'a jamais dit que l'apocalypse ressemblait à un picnic Sam 2 Jan - 22:11

ET BIENVENUE TOOOOIII bril
Merci de nous rejoindre, tu le regretteras pas j'en suis sûre. ange bril
Bon courage avec ta fiche et n'hésite pas à contacter un membre du staff si tu as la moindre question. coeurrose

Tu as fait un choix d'avatar hypra bad ass, j'ai hâte de voir ce que ça va doooonner. woof

_________________
I don't want to play this game no more. I don't want to stay 'round here no more. Like rain on a Monday morning, like pain that just keeps on going on. Look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.
Maybe it was all too much. Too much for a girl to take.
Revenir en haut Aller en bas


YOSEMITE

there is only one thing we say to death. not today.

►As-tu trouvé un bon pour le vaccin ? :
  • Oui

►Âge du perso :
Vingt-huit ans.
►Où je me situe et avec qui :
Dans les montagnes du parc Yosemite, sur les talons de Noah.
►Avant, j'étais :
Programmeuse et traductrice.
►Messages :
2313
►Points de vie :
63
►Copyright :
(avatar) Maebh (icons) faust.
►Avatar :
Felicia Cutie Day.
►Et ton p'tit pseudo ? :
Lou.

MessageSujet: Re: Leo Atkins || Personne n'a jamais dit que l'apocalypse ressemblait à un picnic Sam 2 Jan - 23:49

Lena + le prénom yeux Bienvenue string

Et Lucky, chapeau : premier rateau de 2016, FAIT mdl

_________________


merci les amours coeur2 :
 
Revenir en haut Aller en bas


ADMINISTRATOR
IN THE MIDDLE OF THE NIGHT, WHEN THE ANGELS SCREAM, I DON'T WANT TO LIVE A LIE THAT I BELIEVE. TIME TO DO OR DIE.

►Âge du perso :
25 ans.
►Où je me situe et avec qui :
Bodie, Californie.
►Avant, j'étais :
femme de chambre dans un hôtel pas très prestigieux.
►Messages :
940
►Points de vie :
81
►Copyright :
© merenwen ♥♥ (avatar), © The1Royal Jester ♥♥ (gif profil), © schizo' (code signature).
►Avatar :
Marie Avgeropoulos
►Et ton p'tit pseudo ? :
Schizophrenic.

MessageSujet: Re: Leo Atkins || Personne n'a jamais dit que l'apocalypse ressemblait à un picnic Dim 3 Jan - 0:05

Lenny Aguirre a écrit:
Lena + le prénom yeux Bienvenue string

Et Lucky, chapeau : premier rateau de 2016, FAIT mdl

Ohohoh j'avais même pô fait gaffe ... Merci Lenny de l'avoir soulevé. miam miam miam lele

_________________
The world is so unpredictable. Things happen suddenly, unexpectedly. We want to feel we are in control of our own existence. In some ways we are, in some ways we're not. We are ruled by the forces of chance and coincidence.
Father did you miss me? I've been locked up a while.
Revenir en haut Aller en bas


ADMINISTRATOR
# W I L L H O O D
Funny you're the broken one
but I'm the only one who
needed saving.

♥ ♥ ♥ :
 

►As-tu trouvé un bon pour le vaccin ? :
  • Non

►Âge du perso :
Trente-quatre ans, et toujours aussi sexey.
►Où je me situe et avec qui :
Je suis en Californie avec Desmond.
►Avant, j'étais :
Sportif professionnel ; quarterback des San Francisco 49ers, équipe de la NFL (national football league).
►Messages :
2990
►Points de vie :
385
►Copyright :
MYERS. (signature) & INFERNAL (avatar)
►Avatar :
Jensen Ackles.
►Et ton p'tit pseudo ? :
MYERS.

MessageSujet: Re: Leo Atkins || Personne n'a jamais dit que l'apocalypse ressemblait à un picnic Dim 3 Jan - 6:35

Bienvenuuuuuue ! yeux
Super choix de vava et de pseudo. coquin
Courage pour ta fichette et si t'as des questions n'hésite pas ! coeur2
+ je valide le code du règlement. lele

--

LUCKY.
Pauvre potite chose personne veut de lui. yerk laugh

_________________
#    R E B E K A H ' S    P R O P E R T Y     A N D     P R O U D.


*-_ WAY DOWN WE GO _-*
Oh Father tell me, do we get what we deserve? Way down we go. You let your feet run wild. Time has come as we all go down. Do you dare to look him right in the eyes? Cause they will run you down, down til the dark. Yes and they will run you down, down til you fall, and they will run you down, down til you go. Yeah so you can't crawl no more. We get what we deserve.
_ _ _ _ _ _ _
Revenir en haut Aller en bas

Invité


MessageSujet: Re: Leo Atkins || Personne n'a jamais dit que l'apocalypse ressemblait à un picnic Dim 3 Jan - 10:45

Merci à touuuus bril Et contente que l'avatar et le nom vous plaisent ^^
Et je pense finir ma fiche d'ici demain soir grand max Smile Wink


En gros, ma fiche va devenir célèbre pour être celle du premier râteau de 2016 de Luke ? shit Désolée pour toi Lucky du coup ^^
Revenir en haut Aller en bas


ADMINISTRATOR
IN THE MIDDLE OF THE NIGHT, WHEN THE ANGELS SCREAM, I DON'T WANT TO LIVE A LIE THAT I BELIEVE. TIME TO DO OR DIE.


POUR LE PLAISIR:
 

►As-tu trouvé un bon pour le vaccin ? :
  • Non

►Âge du perso :
31 ans, bientôt 32.
►Où je me situe et avec qui :
en Californie, sur le camp de Yosemite, et plus particulièrement j'y suis avec Ezeckiel et tout le reste du groupe.
►Avant, j'étais :
serveuse dans un bar.
►Messages :
18838
►Points de vie :
822
►Copyright :
© schizo' (avatar), © schizo' (code signa)
►Avatar :
Kristen Bell.
►Et ton p'tit pseudo ? :
Schizophrenic.

MessageSujet: Re: Leo Atkins || Personne n'a jamais dit que l'apocalypse ressemblait à un picnic Mer 6 Jan - 21:28

J'ai adoré lire ta fiche. puppy Ton style d'écriture est fluide, pas du tout prise de tête, et je n'ai pas vu de fautes alors c'est ... parfait ! woof
Et puis, je l'aime bien la Leo, j'ai hâaaaate de la voir en action. coquin coquin
Te voilà validée !


Aileen L. Blackhood, fonda'

Félicitations, tu rejoins le groupe des nom du groupe !

Tu peux dès maintenant te lancer dans l'aventure Bornienne :

→ Lance-toi dans le RP en t'amusant ici ou cherche des partenaires de jeu par !
→ Recense ton avatar en postant dans ce sujet.
→ Prends connaisse du système de points et ce qu'il implique par ici.
→ Viens poster tes fiches de liens et de RPs.
→ Crée tes propres scénarios ou de simples liens qui pourraient t'être utiles.
Vote régulièrement pour gagner des ponts et nous faire connaître ! De même en postant sur Bazzart et PRD I love you
→ Et surtout amuse-toi !



_________________
I don't want to play this game no more. I don't want to stay 'round here no more. Like rain on a Monday morning, like pain that just keeps on going on. Look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.
Maybe it was all too much. Too much for a girl to take.
Revenir en haut Aller en bas

Invité


MessageSujet: Re: Leo Atkins || Personne n'a jamais dit que l'apocalypse ressemblait à un picnic Mer 6 Jan - 21:33

Merciiiiiiii bril bril bril

Et contente que ma fiche t'ait plu ^^' Merci aussi concernant le style, ça fait plaisir à entendre lire. Je m'occupe de suite de la suite court
Revenir en haut Aller en bas


ADMINISTRATOR
IN THE MIDDLE OF THE NIGHT, WHEN THE ANGELS SCREAM, I DON'T WANT TO LIVE A LIE THAT I BELIEVE. TIME TO DO OR DIE.


POUR LE PLAISIR:
 

►As-tu trouvé un bon pour le vaccin ? :
  • Non

►Âge du perso :
31 ans, bientôt 32.
►Où je me situe et avec qui :
en Californie, sur le camp de Yosemite, et plus particulièrement j'y suis avec Ezeckiel et tout le reste du groupe.
►Avant, j'étais :
serveuse dans un bar.
►Messages :
18838
►Points de vie :
822
►Copyright :
© schizo' (avatar), © schizo' (code signa)
►Avatar :
Kristen Bell.
►Et ton p'tit pseudo ? :
Schizophrenic.

MessageSujet: Re: Leo Atkins || Personne n'a jamais dit que l'apocalypse ressemblait à un picnic Mer 6 Jan - 21:33

De rieeeeeeeeeeeen bril bril

_________________
I don't want to play this game no more. I don't want to stay 'round here no more. Like rain on a Monday morning, like pain that just keeps on going on. Look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.
Maybe it was all too much. Too much for a girl to take.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Leo Atkins || Personne n'a jamais dit que l'apocalypse ressemblait à un picnic Aujourd'hui à 20:19

Revenir en haut Aller en bas

Leo Atkins || Personne n'a jamais dit que l'apocalypse ressemblait à un picnic

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: DON'T BE SCARED :: Who are you ? :: Closed-