Don't leave me this way | ft. Leandro
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
Le 10/11/2016 : le forum a quatre ans & sa saison 5 est mise en place. Le 27/08/2017 : 24ème version du forum installée. Les awards & autres nouveautés sont à consulter ici.
Oh la la qu'est-ce que vouuuuus aiiiiiime !! coeurrose lele Et si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ?

Partagez| .

Don't leave me this way | ft. Leandro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

MARGINAUX
avatar



We're better together. When we're alone, we're lost.


#ilfaittropchaudici #boomovaries:
 

(a):
 

× A propos du vaccin : :
N'a pas assez confiance pour le moment pour se l'injecter mais est plutôt curieuse de savoir comment il fonctionne.

× Âge du perso : :
28 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie avec Leandro

× Avant, j'étais : :
Scientifique

× Messages : :
772

× Points de vie : :
21

× Copyright : :
Avatar : lux aeterna ; Sign : excelsior et mercii Aileenouu pour ce merveilleux montage dans le profil xD Cey de toute beautey :3

× Avatar : :
Jenna Coleman

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Merenwen

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Don't leave me this way | ft. Leandro Mer 13 Jan - 1:07

Don't leave me this way.
La nuit avait été tranquille, elle n'avait pas vraiment fait de cauchemars ou même de rêves, ou sinon elle ne s'en souvenait pas. Pourtant, le réveil fut difficile. Pour cause, Leandro n'était plus là. Non, aucune trace de lui. Et elle avait beau avoir cherché tout aux alentours, il n'y avait aucun mot de sa part, pour la prévenir de son départ. Et si… ? Non. Il va bien. Si cela se trouvait, il était parti pas longtemps avant son réveil et il allait revenir d'une minute à l'autre. Peut être qu'il ne l'avait pas prévenue justement parce qu'il pensait être revenu avant son réveil. Oui, ce devait ça. Cependant, plus les heures s'écoulaient, plus sa théorie s'envolait. Il était vraiment partit sans la prévenir.

Leandro était dehors, quelque part, seul. Et elle, elle était ici, en train de faire quoi ? De mourir d'inquiétude. Là voilà donc seule avec un million de questions sur le comment du pourquoi que Leandro est parti sans même un mot et zéro réponses. Elle sort de la petite cabane où ils avaient trouvé refuge le jour d'avant et prêta l'oreille. Aucun son lui permettant de lui prouver que Leandro était dans les parages, ne lui parvint aux oreilles. Le vent soufflait et bruissait entre les branches des arbres. Une pomme de pin tomba sur le toit de la cabane en bois et tomba ensuite à ses pieds. Zippora s'abaissa légèrement pour la ramasser. Elle se mit à la regarder pensivement comme si cette chose allait lui donner les réponses qu'elle réclamait tant. La brune ne mit pas longtemps avant de rentrer et de poser cette pomme de pin sur une des étagères qui ne payaient pas bonne mine. Ce qu'elle venait de faire était complètement inutile et idiot. Qui mettait des pommes de pins sur des étagères mis à part les enfants ? Mais son esprit était bien occupé par autre chose. Toutes ses pensées allaient vers quelqu'un d'autre. La jeune femme commença sérieusement à se demander s'il n'était pas arrivé quelque chose à Leandro. Et s'il était tombé face à un groupe de personnes malintentionné ? Et que… Non n'importe quoi Zippora, Leandro sait très bien se débrouiller tout seul.
S'il serait vraiment tombé sur des gens, ce ne sera pas Leandro qui devra craindre pour sa peau. D'ailleurs, elle ne comprenait toujours pas comment des humains  en arrivent à s'infliger de telles souffrances les uns aux autres. Ne devaient-ils pas tous s'entraider devant cet épidémie ?

Zippora ne pouvait pas rester ainsi les bras croisés. Il fallait qu'elle fasse quelque chose, qu'elle s'occupe pour éviter de penser à lui. Pour ne plus penser qu'elle se sentait complètement démunie ainsi toute seule. Machinalement, elle se mit à nettoyer toute la pièce. Oui, oui nettoyer même s'ils allaient surement se casser d'ici dans les jours à venir grand maximum. Ils ne pouvaient pas se permettre de rester trop longtemps à un endroit. Surtout avec cette cabane qui peut très facilement se retrouver cernée par des rôdeurs et elle était plutôt limitée niveau issue de sortie. Se plaçant face aux étagères tournant le dos à la porte, elle entreprit d'enlever les toiles d'araignées en soupirant.

- Je te jure, que quand il rentrera, il va m’entendre ! © 2981 12289 0

_________________
It's just a spark

⋆ But it's enough to keep me going.


And when it's dark out. No one's around. It keeps glowing. And the salt in my wounds isn't burning anymore than it used to. It's not that I don't feel the pain, it's just I'm not afraid of hurting anymore. And the blood in these veins isn't pumping any less than it ever has. And that's the hope I have. The only thing I know is keeping me alive.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


in the middle of the night, when the angels scream, i don't want to live a life that i believe. time to do or die.


We could be more:
 

× A propos du vaccin : :
Jamais entendu parler.

× Âge du perso : :
38 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, avec Zippora et Tybalt.

× Avant, j'étais : :
Flic.

× Messages : :
1324

× Points de vie : :
17

× Copyright : :
© lux aeterna (avatar), © schizo' (code signature).

× Avatar : :
Andrew Lincoln le BG.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Don't leave me this way | ft. Leandro Mer 13 Jan - 22:57

 
Zippora & Leandro
 
Though I'm weak and beaten down, I'll slip away into this sound, the ghost of you is close to me, I'm inside-out, you're underneath.


Les cauchemars. Ils se rapprochent désormais tant de la réalité que Leandro ne parvient plus à y faire face. Lorsqu'ils le réveillent, au beau milieu de la nuit, il est submergé. Pas d'émotion, pas de tristesse. Pire. Il est submergé par la colère. Le ressentiment. Les envies de vengeance, de meurtre. Pas la tristesse mais l'envie désespérée de frapper. De faire mal. De se faire mal. Cette nuit aura été particulièrement courte. Réveillé au beau milieu de celle-ci, alors que la lune brillant encore, haut dans le ciel, il se savait incapable de se rendormir. Incapable, même, de refermer les yeux. Sur ses paupières, dansaient encore les ombres, les silhouettes floues et pourtant si réelles, de ses filles. Sa femme, plus lointaine encore, était le monstre qui s'en prenait à leurs enfants. Sans qu'il ne puisse rien y faire, rien y changer. Sans qu'il ne puisse, même, détourner le regard. Il a, une nouvelle fois, assisté impuissant au meurtre de sa famille. Au meurtre des deux personnes qui lui étaient les plus chères. La douleur de leur perte, plus présente que jamais, le met dans une rage incontrôlable. Une fois de plus. Elle n'est contrôlable que lorsqu'il réussit à reprendre le dessus. Et pour reprendre le dessus, une seule solution : frapper. Fort. Sans précision mais avec barbarie. Il veut tuer des êtres qui devraient déjà être morts. Qui ne devraient pas avoir besoin de lui pour crever comme ils le méritent. Alors, sans réfléchir au réveil à venir de Zippora - qu'il aperçoit vaguement endormie devant ses yeux flous -, sans prendre la peine de laisser un mot ou un signe qu'il reviendra, il sort de la cabane en bois investie il y a peu. Il attrape au passage son arme de prédilection, une hache qui lui sera bien utile là où il va.

En réalité, l'important n'est pas de savoir il va mais ce qu'il va faire. Ce qu'il compte faire. Ses pas le guident, le mènent jusqu'à la sortie des bois où se trouvent leur cabane de fortune. Si son esprit est ailleurs, rendu brûlant et désordonné par la rage qui l'habite une fois de plus, il n'en reste pas moins alerte. Et il ne lui faut pas plus d'une minute pour repérer les trois rôdeurs qui s'avancent vers lui. Il ne lui faut pas non plus beaucoup de temps pour les buter. Un cri de rage lui échappe. Puis un second. Puis un troisième quand les corps se retrouvent sur le sol, devant lui. Ce n'est pas assez. Plus, il lui en faut plus. La nuit s'écoule, les heures avancent et Leandro continue à avancer. Il tourne un peu en rond, lui semble-t-il. Mais l'essentiel, c'est qu'il croise des rôdeurs. Ils ne font pas longue durée, ils rejoignent vite la mort, la vraie, celle qui devrait être la leur. La rage de Leandro s'estompe peu à peu, à mesure que les cadavres tombent autour de lui. A mesure que la hache fend l'air pour aller s'écraser contre des crânes moisissant. A mesure que le sang tâche son tee-shirt anciennement blanc, désormais crade au possible. Il retrouve un semblant de calme, un semblant de sérénité. Et, surtout, il retrouve la conscience. Ses pas l'ont mystérieusement ramené jusqu'aux bois et puis, bientôt, à la cabane. Le bras fatigué car ayant trop été utilisé, pend lamentablement le long de son corps. Quand il entre dans la cabane, il est exténué mais repu. La colère a laissé place à un étrange sentiment de flottement. Le cauchemar est, pour l'heure, oublié. Il reviendra quand il essaiera de s'endormir. Peut-être. Peut-être pas, parce qu'il est si épuisé qu'il pourrait s'effondrer et se reposer à peu près n'importe où. La hache tombe sur le sol, à côté de la porte dans la cabane. Et il se retrouve face au dos de Zippora occupée à ... faire du ménage. « Pas très utile ... On sera partis d'ici quelques jours. » Aussi agréable qu'à l'accoutumée. Mais, pour une fois, ce n'est pas dit sur un ton mesquin ou volontairement froid et blessant. C'est d'un naturel désespérant. En totale inadéquation avec son allure actuelle, ses cheveux en bataille, ses vêtements plus crades que jamais et tout le reste qui va avec.

 
code par SWAN - gifs tumblr

_________________
I have finally seen the light, and realized what you mean.
Revenir en haut Aller en bas

MARGINAUX
avatar



We're better together. When we're alone, we're lost.


#ilfaittropchaudici #boomovaries:
 

(a):
 

× A propos du vaccin : :
N'a pas assez confiance pour le moment pour se l'injecter mais est plutôt curieuse de savoir comment il fonctionne.

× Âge du perso : :
28 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie avec Leandro

× Avant, j'étais : :
Scientifique

× Messages : :
772

× Points de vie : :
21

× Copyright : :
Avatar : lux aeterna ; Sign : excelsior et mercii Aileenouu pour ce merveilleux montage dans le profil xD Cey de toute beautey :3

× Avatar : :
Jenna Coleman

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Merenwen

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Don't leave me this way | ft. Leandro Jeu 14 Jan - 21:15

Don't leave me this way.
Une chose est sûre Zippora n'avait jamais autant mis de dévotion et de conviction dans une tâche ménagère. Ce n'était pas qu'elle était quelqu'un de plutôt bordélique, non pas vraiment. Mais d'habitude, elle le faisait avec plus de légèreté. Rien à voir avec maintenant, là elle frottait tellement fort que c'était à se demander si elle n'allait pas casser l'étagère qui était déjà en bien piteux état. Si elle continuait comme ça, il y avait de grandes chances pour que la planche de bois se retrouve par terre dans la demie-heure à venir. Surtout qu'évidemment, elle n'arrivait pas à atteindre la deuxième étagère juste au-dessus, la brune n'étant pas assez grande apparement, du haut de son un mètre cinquante-sept. Heureusement, Leandro ne tarda pas - quel doux euphémisme - à arriver. En entendant les pas derrière elle, elle n'eut même pas besoin de se retourner pour savoir que c'était bien lui. La brune ne put s'empêcher de soupirer de soulagement. Enfin! Avait-elle envie de dire. Mais elle se contenta pour le moment de répondre aux paroles de Leandro, sans pour autant se retourner vers lui.

- Je sais.

Son ton était neutre, peut-être quelque peu distant. Elle ne saurait dire si le fait d'être consciente que faire le ménage ne servait à rien et le faire quand même était pire ou moins pire que de le faire sans en avoir conscience de la futilité de la chose… Quoi qu'il en était, elle en avait terminé avec cette activité non productive au final. Elle lâcha l'espèce de bout de tissu qui lui servait de chiffon et essuya ses mains sur son jean. C'est bon, elle pouvait arrêté de martyriser cette pauvre étagère. Maintenant, il était temps de faire face à lui.

- Mais aussi, si tu…

Ne partait pas sans prévenir… Alors qu'elle venait de se retourner, ses reproches restèrent coincés dans sa gorge au moment même où son regard rencontra celui de Leandro. Bravo, Zippora, pitoyable, vraiment… La brune soupira tandis que ses yeux descendirent jusqu'au tee-shirt de Leandro. Vu l'état de celui-ci, elle pouvait deviner aisément, ce qu'il avait fait dehors et ce qui lui avait pris autant de temps. De toute façon, qu'est ce qu'il aurait pu faire d'autre, à part ça et aller chercher des provisions, hein ? Mais Zippora s'était inquiétée tout de même, parce qu'il aurait très bien pu lui être arrivé quelque chose. Leandro est fort, mais Leandro n'est pas invincible. Et Leandro devait sans doute d'ailleurs s'impatienter devant la phrase non terminée de la brune. Cette dernière croisa les bras.

- La balade était bonne ?

Peut être qu'il comprendra, lui-même comme ça. Ou pas… On parlait de Leandro, là… Si ça se trouve, c'était tout à fait normal pour lui d'abandonner une personne ainsi sans la prévenir. Puis Zippora savait que Leandro préférait également qu'on lui dise les choses directement sans tourner autour du pot. Mais malheureusement, ce n'était pas aussi simple que cela. Avec lui, ce n'était jamais simple. Le fait qu'il ait cette facilitée de démarrer au quart de tours ne facilitait pas les choses. Non, elle n'avait pas peur de lui, au contraire sa présence la rassurait. Et c'était sans doute pour cela que ses reproches n'arrivaient pas à passer la barrière de ses lèvres, parce que maintenant qu'il était revenu elle se sentait mieux, mais pas totalement. C'étant sans doute pour cel aussi que d'habitude, elle se taisait même quand parfois elle n'est pas d'accord avec le barbu. Il fallait quand même, qu'elle lui en tire deux mots. Car si elle ne lui disait rien, rien ne l'empêchera de recommencer, encore et encore jusqu'à ce que ça devienne une habitude.© 2981 12289 0

_________________
It's just a spark

⋆ But it's enough to keep me going.


And when it's dark out. No one's around. It keeps glowing. And the salt in my wounds isn't burning anymore than it used to. It's not that I don't feel the pain, it's just I'm not afraid of hurting anymore. And the blood in these veins isn't pumping any less than it ever has. And that's the hope I have. The only thing I know is keeping me alive.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


in the middle of the night, when the angels scream, i don't want to live a life that i believe. time to do or die.


We could be more:
 

× A propos du vaccin : :
Jamais entendu parler.

× Âge du perso : :
38 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, avec Zippora et Tybalt.

× Avant, j'étais : :
Flic.

× Messages : :
1324

× Points de vie : :
17

× Copyright : :
© lux aeterna (avatar), © schizo' (code signature).

× Avatar : :
Andrew Lincoln le BG.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Don't leave me this way | ft. Leandro Ven 15 Jan - 0:13

 
Zippora & Leandro
 
Though I'm weak and beaten down, I'll slip away into this sound, the ghost of you is close to me, I'm inside-out, you're underneath.


Bon. Elle sait. C'est déjà un bon point de départ. Leandro se sent beaucoup plus calme ; la tempête est désormais passée, ses cauchemars derrière lui pour un temps. Du coup, il est capable de se rendre compte que Zippora n'est pas dans son état habituel. Elle est ... irritée, peut-être ? Il ne veut pas comprendre. Il ne peut pas comprendre. Alors il ferme les yeux et lui se comportement normalement. Aussi normal que puisse être son comportement s'entend. Il a posé son arme, avancé un peu dans la petite cabane en bois en prenant soin de refermer la porte derrière lui. Et Zippora, elle, a abandonné sa tâche inutile. Sa phrase, laissée en suspens, intrigue Leandro. Qu'est-ce qu'elle s'apprêtait à dire, au juste ? Il hausse les sourcils, la fixe intensément en attendant de la voir continuer sur sa lancée. Mais elle ne le fera pas. Parce que ce n'était pas important ou parce qu'elle a peur de sa réaction. Peut-être un peu tout ça, et autre chose, à la fois. Toujours est-il qu'elle se retourne, le regarde enfin. Sur son visage, Leandro est incapable de lire quoi que ce soit. Incapable de deviner ce qu'elle ressent ou pense. Ce n'est plus son truc, tout ça. Il préfère généralement rester à distance des états d'âme d'autrui, parce qu'il a déjà beaucoup trop de mal à gérer les siens et à les comprendre. Avec Zippora, c'est tout de même sensiblement différent. S'il n'accepte pas bien l'idée, il ne peut pas dire le contraire : il n'a aucune envie de la blesser. Lorsqu'elle reprend la parole, la brune ne termine pas ce qu'elle avait commencé à dire. Elle part sur tout autre chose, une question qui fait soupirer Leandro. C'est peut-être de là que vient le problème ? Il n'a aucune envie d'essayer de se mettre à la place et dans la tête de Zippora mais il croit comprendre que cela a un lien avec cela.

Mais il fait encore ce qu'il veut, non ? S'il veut partir au beau milieu de la nuit et ne revenir que des heures plus tard, c'est son problème. Pas le sien. Merde, hein. Il en avait besoin, de cette "balade". Bien plus qu'elle ne le saura jamais. Bien plus qu'il ne le saura jamais lui-même. « Très bonne. » Pas très malin, le Leandro. Il pourrait faire une phrase plus construite ou la rassurer mais il n'en fait rien. Ce n'est pas lui. Ce n'est plus lui en tout cas. Et Zippora n'a sans doute pas envie d'entendre un truc monté de toute pièce pour la satisfaire. Alors il se contente de se la fermer. Et puis, ce sujet l'emmerde déjà. Il ne veut pas parler de ce qui l'a poussé à sortir cette nuit, il ne veut pas non plus parler de ce qu'il a fait ou pas fait. C'est son problème, pas le sien. C'est lui ou il essaye de plus en plus de se convaincre lui-même ? Ouais. Bref. « Et ta matinée ? Elle était bonne ? » Loin de lui l'envie d'être désagréable. Aussi étrange cela puisse-t-il paraître, il essaye de maintenir la conversation. Ou, en tout cas, d'être poli. En lui retournant sa question. Ce n'est pas très judicieux de sa part, mais Leandro n'est pas vraiment en état psychologique de réfléchir au pourquoi du comment. Et à ce qu'il faut et ne faut pas faire dans telle ou telle condition. En attendant la réponse, et la réaction de Zippora, il va fouiller dans son sac à dos. Dedans, il y trouve un tee-shirt plus ou moins propre - qui a au moins le mérite de ne pas être couvert de sang de rôdeur -. Le dos tourné à Zippora, il intervertit les deux. Le blanc, tâché, immonde, finit sur le sol. Et terminera ici ou dehors, selon ce qu'il décidera en temps voulu. Le gris termine sur son torse. Dommage qu'il ne puisse pas prendre une douche, cela aurait été nettement plus agréable encore. Mais on fait avec ce qu'on a. Sur tous les plans, et dans toutes les situations.

 
code par SWAN - gifs tumblr

_________________
I have finally seen the light, and realized what you mean.
Revenir en haut Aller en bas

MARGINAUX
avatar



We're better together. When we're alone, we're lost.


#ilfaittropchaudici #boomovaries:
 

(a):
 

× A propos du vaccin : :
N'a pas assez confiance pour le moment pour se l'injecter mais est plutôt curieuse de savoir comment il fonctionne.

× Âge du perso : :
28 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie avec Leandro

× Avant, j'étais : :
Scientifique

× Messages : :
772

× Points de vie : :
21

× Copyright : :
Avatar : lux aeterna ; Sign : excelsior et mercii Aileenouu pour ce merveilleux montage dans le profil xD Cey de toute beautey :3

× Avatar : :
Jenna Coleman

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Merenwen

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Don't leave me this way | ft. Leandro Sam 16 Jan - 23:12

Don't leave me this way.
Evidemment, il ne comprenait pas. Le contraire l’aurait franchement étonnée. Mais, elle ne pouvait s’en prendre qu’à elle-même. La brune savait très bien comment Leandro était. Il ne savait pas lire entre les lignes ou du moins il ne s’en donnait pas la peine. Elle allait devoir se débrouiller autrement si elle voulait vraiment se faire entendre. Heureusement pour elle, il venait de lui donner l’occasion qu’elle attendait pour pouvoir tout lui déballer. Le tout servi sur un plateau d’argent. La jeune femme profitait du fait que Leandro avait le dos tourné pour prendre la parole. Tout était plus facile lorsqu’elle ne devait pas affronter son regard.

- Pas vraiment, non. Difficile de passer une bonne matinée quand tu te réveilles seule et que la personne avec laquelle tu étais n’est plus là. Tu… Tu aurais pu me prévenir quand même que tu partais pour quelques heures…

Zippora aurait très bien pu rajouter « Imagine que j'aurais fait la même chose » mais elle n'était pas du tout certaine que ça change quelque chose. Est-ce que cela lui ferait réellement quelque chose qu'elle parte un jour comme ça sans le prévenir ? Elle n'en avait aucune idée. Dans la zone, lorsque Leandro sortait, c'était elle prenait l'initiative de le suivre. Il n'y avait que lors de l'implosion qu'il avait eut l'air d'être soulagé de la retrouver, cependant les jours qui avaient suivi il s'était montré de plus en plus distant avec elle. D'ailleurs, cette période avait été particulièrement difficile pour Zippora. Certes, cela s'est améliorée depuis qu'ils s'y sont enfuis, mais elle préférait éviter que Leandro recommence à se comporter ainsi avec elle. L'air de rien, c'était quand même compliqué et il fallait savoir faire preuve d'un maximum de patience. Et par conséquent, elle laissait passer beaucoup de choses. Mais, ça non elle ne pouvait pas.

Elle avait détesté se sentir aussi démunie, aussi seule. De n'avoir aucune idée de l'endroit où Leandro était allé, s'il reviendrait. Car elle avait beau lui dévouer toute sa confiance il aurait complètement pu partir ainsi. Il ne lui devait rien après tout. Elle n'était à l'abri de rien du tout. Il aurait pu lui arriver quelque chose également et Zippora se serait retrouvée à l'attendre pendant une éternité. Impossible de dire combien de temps elle aurait tenu dans cette cabane toute seule. Sans doute jusqu'à ce que des rôdeurs y viennent la déranger.Jusqu'au dernier moment, jusqu'à ce qu'elle n'ait plus le choix, en somme. Parce qu'elle se serait dit qu'il était toujours possible qu'il revienne peu après qu'elle parte. Puis où serait-elle allée ? Dans le parc Yosemite, rejoindre le groupe de survivants ? Non, Zippora n'irait jamais sans Leandro. Au Texas, dans son pays natal ? Cela aurait très bien pu être une possibilité surtout qu'elle était persuadée que ses parents étaient toujours en vie. Ces derniers étaient de vrais durs à cuir, son père avait déjà fait fuir un cambrioleur armé de son fusil lorsqu'elle était petite. En plus, ils habitaient dans une grande ferme. Bref, elle ne voulait pas y aller car elle se sentait trop responsable de la mort de Sebastian. La jeune femme ne se sentait pas d'annoncer sa mort et ne se sentait encore moins capable d'affronter leur regard. Certes, c'était bien Zippora leur vraie fille, mais en recueillant Sebastian à la mort des parents de ce dernier, ils l'avaient élevé et choyés comme leur propre fils. A partir du moment où elle l'avait embarqué à Washington, elle était responsable de lui, même s'ils n'avaient qu'un seul mois d'écart. C'est bien vrai que lorsqu'ils lui avaient avertis de faire attention, ils n'avaient pas prévu une apocalypse. Mais voilà, Sebastian était mort en la protégeant et elle l'avait tué une deuxième fois lorsqu'il s'était relevé en tant que rôdeur. La brune n'avait pas eu le choix. Mais peut-être que ça ils ne le comprendraient pas.© 2981 12289 0

_________________
It's just a spark

⋆ But it's enough to keep me going.


And when it's dark out. No one's around. It keeps glowing. And the salt in my wounds isn't burning anymore than it used to. It's not that I don't feel the pain, it's just I'm not afraid of hurting anymore. And the blood in these veins isn't pumping any less than it ever has. And that's the hope I have. The only thing I know is keeping me alive.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


in the middle of the night, when the angels scream, i don't want to live a life that i believe. time to do or die.


We could be more:
 

× A propos du vaccin : :
Jamais entendu parler.

× Âge du perso : :
38 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, avec Zippora et Tybalt.

× Avant, j'étais : :
Flic.

× Messages : :
1324

× Points de vie : :
17

× Copyright : :
© lux aeterna (avatar), © schizo' (code signature).

× Avatar : :
Andrew Lincoln le BG.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Don't leave me this way | ft. Leandro Lun 18 Jan - 0:04

 
Zippora & Leandro
 
Though I'm weak and beaten down, I'll slip away into this sound, the ghost of you is close to me, I'm inside-out, you're underneath.


Leandro lui tourne le dos. S'affaire de son côté. Prétend ne rien comprendre de ses sous-entendus pourtant on ne peut plus explicites. Bref, Leandro agit comme à l'accoutumée. A quoi bon briser leurs habitudes ? Ce sont elles qui leur permettent d'être encore vivants aujourd'hui, il en est sûr. La vérité, c'est qu'il est terrifié. Terrifié à l'idée de se laisser aller, terrifié de baisser sa garde pour ne récolter qu'un peu plus de souffrance encore derrière. Il a déjà trop souffert. Il souffre déjà trop. Si, par beaucoup dans la zone, il était considéré comme un dur à cuir increvable, un type insensible et incapable de montrer une quelconque émotion autre que la rage, il n'en est rien. Parce qu'il reste un homme avant tout. Un homme qui a tout perdu avec l'apocalypse. Un homme qui vit au jour le jour, les yeux fermés et le cœur bien protégé derrière ses barricades. Mais il n'est pas invincible, ses murs protecteurs ne sont pas indestructibles ; la preuve avec cette nuit. Ses cauchemars qui l'ont poussé à quitter cette cabane alors qu'il faisait noir dehors. Qui l'ont poussé à ne revenir qu'il y a quelques minutes, sous les yeux d'une Zippora visiblement angoissée. « J'aurais dû te réveiller quand je suis partie pour te prévenir que je m'absentais ? » Sa voix est douce, calme. Tout le contraire de ce qu'il a ressenti cette nuit, de ce qui s'est passé des heures durant alors qu'il était dehors. Seul, sans d'autres yeux que ceux des rôdeurs posés sur lui. Là, maintenant, il y a Zippora. Certes, ils ne se regardent pas vraiment, mais il n'en reste pas moins qu'elle est là. Agacée qu'il ne l'ait pas prévenue de son départ, un peu dépitée aussi peut-être. Ce n'est pas le fait de se sentir jugé qui le dérange, c'est l'idée qu'elle se soit inquiétée. Elle ne doit pas. Tout comme il ne doit jamais s'inquiéter pour elle non plus.

Quelle idée dangereuse que voilà ! S'inquiéter pour autrui, c'est signer son arrêt de mort. Leandro se sait déjà foutu alors il s'autorise, un peu trop souvent peut-être, à s'inquiéter justement. Pour elle, pour Zippora. Il essaye de se convaincre que c'est uniquement cela qui le pousse à se battre pour sa vie, à continuer d'avancer malgré tout. Mais il n'y croit pas une seule seconde. C'est parce qu'il apprécie Zippora qu'il veut s'assurer qu'elle aille bien, qu'elle soit en sécurité. Peut-être même bien plus qu'il ne l'acceptera jamais. « J'allais revenir. Comme toujours. » Un peu trop confiant le Leandro. Comme toujours, là aussi. Mais c'est en étant confiant qu'il réussira à convaincre Zippora qu'il a raison sur ce coup-là. En tout cas, il espère que ce soit le cas. Et puis, merde, il n'a pas envie d'avoir à lui expliquer le pourquoi du comment, à lui parler de ses cauchemars abominables et de ses accès de rage quasi incontrôlables. Elle n'a pas besoin de savoir tout ça. Elle n'a rien besoin de savoir du tout, à vrai dire. Son tee-shirt propre enfilé, Leandro s'assoit sur le lit de fortune et se met à fixer la jeune femme, toujours debout. « Tu n'as pas à t'inquiéter pour moi. » Sa voix est plus dure qu'il ne le voulait au départ mais c'est peut-être mieux comme ça. Avec un peu de chance, il finira par lui faire comprendre que tout ça, ça ne devrait pas exister. Qu'ils ne devraient même pas, en fait, avoir à en discuter. Ce n'est pas là que se trouve leur priorité, pas là que doit se trouver leur concentration. A moins qu'il ne se cherche juste des excuses parce qu'il sait, dans le fond, qu'il aurait réagit bien plus mal qu'elle si les rôles avaient été inversés. Mais ils ne le sont pas, et Leandro reste Leandro quoi qu'il arrive.

 
code par SWAN - gifs tumblr

_________________
I have finally seen the light, and realized what you mean.
Revenir en haut Aller en bas

MARGINAUX
avatar



We're better together. When we're alone, we're lost.


#ilfaittropchaudici #boomovaries:
 

(a):
 

× A propos du vaccin : :
N'a pas assez confiance pour le moment pour se l'injecter mais est plutôt curieuse de savoir comment il fonctionne.

× Âge du perso : :
28 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie avec Leandro

× Avant, j'étais : :
Scientifique

× Messages : :
772

× Points de vie : :
21

× Copyright : :
Avatar : lux aeterna ; Sign : excelsior et mercii Aileenouu pour ce merveilleux montage dans le profil xD Cey de toute beautey :3

× Avatar : :
Jenna Coleman

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Merenwen

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Don't leave me this way | ft. Leandro Mer 20 Jan - 20:46

Don't leave me this way.
Reprocher quelque chose à Leandro était plus que fastidieux, mais lui faire comprendre où était le problème l'était d'autant plus. Cependant, ce n'était pas mission impossible. La preuve. Face à la réponse du brun et surtout face à sa voix douce et calme, elle se détendit quasi instantanément. Relâchant la pression, elle soupira légèrement, décroisant ses bras. Il avait compris. Ce n'était pas si difficile que ça finalement.

- Oui.

Le sommeil était sacré, certes, surtout en les temps qui courent. Mais ne pas avoir à s'inquiéter pour lui était bien plus important. Zippora préférait être dérangé dans son sommeil deux minutes plutôt que de se retrouver dans un état de stress dès son réveil, car elle se retrouve toute seule sans la moindre idée, d'où est Leandro. Limite, elle s'en fiche un peu de savoir où il va et ce qu'il va faire et pourquoi, tant qu'il la prévienne qu'il part et qu'il lui dise pour combien de temps à peu près. Elle n'aimait pas beaucoup parler d'elle-même alors il est logique qu'elle ne s'attende pas à ce que Leandro le fasse, lui. Cela a toujours été comme ça entre eux. Quand, ils discutaient ensemble, ce n'était jamais trop personnel, juste des banalités d'usage majoritairement. Aujourd'hui faisait partit d'une des rares exceptions. Chacun avait ses démons qu'il ne voulait garder que pour lui et qu'il ne préférait pas partager.

Zippora releva lentement son regard vers celui de Leandro, lorsqu'il lui assura que dans tous les cas il allait revenir. D'un côté ses paroles avaient ce don de la rassurer, elle ne pouvait pas le nier mais d'un autre côté, elles apportaient quelques craintes. Il était trop confiant. Cela avait beau être une qualité dans certains cas, mais dans d'autre ça ne l'était pas. Puis comme s'il lisait dans ses pensées, il rajouta un peu plus durement cette fois-ci qu'elle n'avait pas à s'inquiéter pour lui. Plus facile à dire qu'à faire… Même si elle avait très bien conscience que Leandro était pas complètement une tête brulée non plus. Il était trop confiant certes, mais pas au point de se faire tuer à cause de ça justement. N'étant pas très à l'aise debout alors que Leandro venait de s'asseoir, elle l'imita en s'asseyant également sur le lit, sans pour autant le coller non plus.

- Je sais. Mais personne n'est invincible…

Oui, elle le savait. Elle savait qu'elle n'avait pas besoin de s'inquiéter pour lui. Qu'il savait très bien se débrouiller tout seul, que désormais ce qui fonctionnait le plus c'est de s'inquiéter que pour soi-même, jamais pour les autres. Si on voulait survivre dans ce monde, il fallait commencer par s'inquiéter pour soi-même, car personne ne le fera pour nous. Etant donné que c'est comme ça que la majorité des survivants fonctionnaient. Car en poursuivant dans cette optique, on arrive une fois de plus à cette conclusion : ça ne sert à rien de s'inquiéter pour quelqu'un qui ne s'inquiétera pas pour toi. En général, elle arrivait à suivre cette règle par contre quand ça touchait Leandro, c'était autre chose. Sa dernière phrase n'était plus qu'un murmure. Pas forcément destiné à Leandro obligatoirement, mais un peu quand même. Des mots prononcés pour elle-même, elle ne pensait pas le dire à voix haute et pourtant ça s'est fait. S'en rendant compte, la jeune femme jeta rapidement un coup d'oeil en biais à Leandro.

- Enfin, bref, oublie.

La jeune femme n'avait pas envie d'embêter davantage Leandro. Maintenant qu'elle était assurée qu'il ne repartirait plus commun voleur sans la prévenir. Ou du moins maintenant qu'il avait compris qu'elle préférait qu'il n'agisse pas de la sorte. Ce qui était de savoir s'il respecterait cela, elle verra bien par la suite.©️ 2981 12289 0


Spoiler:
 

_________________
It's just a spark

⋆ But it's enough to keep me going.


And when it's dark out. No one's around. It keeps glowing. And the salt in my wounds isn't burning anymore than it used to. It's not that I don't feel the pain, it's just I'm not afraid of hurting anymore. And the blood in these veins isn't pumping any less than it ever has. And that's the hope I have. The only thing I know is keeping me alive.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


in the middle of the night, when the angels scream, i don't want to live a life that i believe. time to do or die.


We could be more:
 

× A propos du vaccin : :
Jamais entendu parler.

× Âge du perso : :
38 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, avec Zippora et Tybalt.

× Avant, j'étais : :
Flic.

× Messages : :
1324

× Points de vie : :
17

× Copyright : :
© lux aeterna (avatar), © schizo' (code signature).

× Avatar : :
Andrew Lincoln le BG.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Don't leave me this way | ft. Leandro Ven 22 Jan - 17:31

 
Zippora & Leandro
 
Though I'm weak and beaten down, I'll slip away into this sound, the ghost of you is close to me, I'm inside-out, you're underneath.


Il est vrai qu'en partant, Leandro n'a pas vraiment pensé à Zippora. Peut-être un peu lorsqu'il a vérifié qu'elle était bien endormie. Mais après, elle est complètement sortie de son esprit. Ses pensées étaient encombrées par ses cauchemars, par ses craintes, par ce qu'il venait de vivre et la rage qui le faisait bouillir de l'intérieur. Forcément, il n'a eu ni le temps ni l'envie de songer à ce qu'il allait advenir par elle par la suite. C'est égoïste, mais c'est aussi le mieux qui pouvait arriver à Zippora. S'il était resté, il ne sait pas ce qui aurait pu se passer. Potentiellement quelque chose de mauvais. Probablement le pire. Lorsqu'il sort se défouler, ce n'est pas uniquement pour lui, c'est aussi pour les gens qui l'entoure, c'est-à-dire, en ce moment, Zippora. La jeune femme, face à lui, affiche un air ... vaincu. Sans doute a-t-elle compris qu'il ne changerait pas d'avis, qu'il n'en démordrait pas. Ou pas, d'ailleurs. Désormais inactif, Leandro se contente de la fixer intensément sans ajouter quoi que ce soit. Bien sûr qu'il serait revenu. Bien sûr qu'il sait qu'il n'est pas invincible et qu'il pourrait, comme tout un chacun, devenir l'une de ses choses. Mais il n'y pense pas. Lorsque ses crises de rage le prennent, tout le reste n'a plus la moindre importance. Il ne pense plus à rien, si ce n'est aux crânes de rôdeurs qu'il explose sur son passage. Encore un peu amorphe et les muscles endoloris par les heures tumultueuses qu'il vient de passer, Leandro peine presque à tourner la tête pour regarder Zippora, laquelle vient de s'asseoir à côté de lui. Presque. Il n'est pas assez faible pour s'écrouler dans la minute, dans l'heure, sur le lit, à bout de forces. Il a encore assez de vivacité pour tenir assis. Assez de vivacité pour tenir une conversation avec sa compagne de voyage. Peut-être pas assez pour entendre tout ce qu'elle dit dans les moindres détails ; il n'est pas tout à fait sûr d'avoir distinguer chacun des mots qu'elle vient de prononcer.

A moins que ce ne soit inconsciemment volontaire, parce qu'il ne veut pas accepter l'idée qu'elle s'inquiète sincèrement pour lui. Cela signifierait trop de choses. Cela lui renverrait trop de choses le concernant, lui. Le reste, il l'entend très bien. Trop bien. Alors que le silence s'installe, Leandro regarde de nouveau face à lui, passe une main lasse sur ses yeux fatigués. Les nuits sont rudes et peut-être que, dans le fond, il peut comprendre en quoi et comment le réveil de Zippora a pu être difficile. Plus que d'habitude s'entend. Avec elle, c'est différent. Et s'il a tout bonnement perdu l'habitude de s'intéresser à autrui, ce n'est pas la même chose avec elle. Avec elle, tout est différent. Y compris sa manière d'agir. Alors, il peut bien faire un effort. Faire un pas en avant pour soulager sa nervosité, sa condition de vie. « Je te préviendrai. La prochaine fois. » Voilà. C'est le mieux qu'il puisse faire. Et il ne fait aucune promesse, il la prévient juste qu'il fera un effort. Et, venant de Leandro, autant dire que c'est un miracle. Que cela n'arrivera pas tous les jours et encore moins dans toutes les conditions. Il espère bien réussir à la satisfaire au moins sur ce point. Dans le pire des cas, il lui laissera un mot, une connerie comme ça. Enfin, encore faudrait-il qu'il soit assez conscient pour écrire quoi que ce soit. « On part quand de cette baraque ? Demain ? » Changement de sujet brutal et peut-être pas très approprié. Mais Leandro n'est pas très à l'aise à l'idée d'avoir plié face à elle. Pas parce que c'est une femme ou une quelconque connerie du genre, mais parce que ce n'est pas lui. Ce n'est plus lui.

 
code par SWAN - gifs tumblr

Spoiler:
 

_________________
I have finally seen the light, and realized what you mean.
Revenir en haut Aller en bas

MARGINAUX
avatar



We're better together. When we're alone, we're lost.


#ilfaittropchaudici #boomovaries:
 

(a):
 

× A propos du vaccin : :
N'a pas assez confiance pour le moment pour se l'injecter mais est plutôt curieuse de savoir comment il fonctionne.

× Âge du perso : :
28 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie avec Leandro

× Avant, j'étais : :
Scientifique

× Messages : :
772

× Points de vie : :
21

× Copyright : :
Avatar : lux aeterna ; Sign : excelsior et mercii Aileenouu pour ce merveilleux montage dans le profil xD Cey de toute beautey :3

× Avatar : :
Jenna Coleman

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Merenwen

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Don't leave me this way | ft. Leandro Lun 1 Fév - 21:55

Don't leave me this way.
Après qu'elle lui ait dit tout ce qu'elle avait à lui dire, elle laissa un certain silence s'installer. La jeune femme n'éprouvait pas vraiment le besoin de déblatérer davantage. Zippora ne savait pas du tout si Leandro avait entendu les mots qu'elle avait laissée échapper inconsciemment. Elle avait guetté une quelconque réaction de sa part mais rien. Cependant, cela ne voulait rien dire. Leandro avait ce don de savoir garder un visage impassible, ce qui peut être assez frustrant des fois, c'est vrai.

- Merci.

Un sourire sincère étira le bout de ses lèvres, alors qu'elle le regardait reconnaissante. Cela lui faisait plaisir de savoir qu'il était prêt à faire des efforts pour elle. Pour quelqu'un comme lui, elle savait que ça lui en demandait beaucoup. Qu'il ne fallait pas qu'elle espère arriver à un tel résultat tous les jours. De toute manière, loin d'elle l'envie de faire en sorte que Leandro se plie à ses moindres désirs. Oh que non. En plus d'être chose impossible, cela serait totalement sans intérêt. La brune n'éprouvait pas du tout le besoin de le changer pour pouvoir être ‘bien' à ses côtés.

- Euh, oui. Partir demain me parait très bien.

Le changement de sujet fut soudain, ce qui avait eu le don de légèrement décontenancé Zippora. Ce pourquoi, elle mit un peu de temps pour répondre. Elle ne fut en aucun cas proie à l'hésitation, non. Rien ne la retenait ici après tout. Et aucun autre endroit d'ailleurs. Le mot foyer avait été rayé de son vocabulaire depuis bien longtemps comme c'était le cas de la majorité des survivants surement. Se sentir chez soi, être entourée de ses proches étaient des valeurs bien que totalement simple autrefois, étaient devenues des choses rares à atteindre aujourd'hui. Tous les projets que chacun ait pu faire par le passé, à court ou long terme se sont retrouvés stoppés, non, brisés en milles morceaux, par cet énorme contretemps qu'a été et est toujours ce fichu virus. Zippora, elle, n'a jamais fait partit de ces personnes qui planifient leur vie au pied de la lettre. Non, elle était plutôt le genre de personne à vivre au jour le jour. Les projets de vie, ce n'était pas vraiment son truc. Au moins, elle ne faisait pas partit de ces gens qui regrettaient de ne pas avoir assez profité de la vie qui s'était présenté à eux avant que tout cela n'arrive. Cependant, c'est vrai que son dicton qui était : Prendre la vie comme elle vient, elle n'en avait que faire désormais. Il y a une limite tout de même et cette limite a été franchie au moment même où elle a commencé à perdre les personnes qu'elle aimait, au sens propre, comme au sens figuré.

- Tu veux que je te laisse te reposer ?

Il avait l'air complètement exténué, le pauvre. Mais un Leandro fatigué, n'est pas forcement un Leandro qui va se reposer. Elle le savait bien, mais elle préférait lui demander tout de même. La nuit a sûrement été rude pour lui et tout ce temps passé dehors a tué des rôdeurs sans doute avait dû l'épuiser. Puis comme ils repartaient le lendemain, elle ne voulait pas l'empêcher de récupérer. Des abris comme ça, il y en avait pas partout et pouvoir dormir sur ses deux oreilles n'était pas chose donnée non plus. ©️ 2981 12289 0


Spoiler:
 

_________________
It's just a spark

⋆ But it's enough to keep me going.


And when it's dark out. No one's around. It keeps glowing. And the salt in my wounds isn't burning anymore than it used to. It's not that I don't feel the pain, it's just I'm not afraid of hurting anymore. And the blood in these veins isn't pumping any less than it ever has. And that's the hope I have. The only thing I know is keeping me alive.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


in the middle of the night, when the angels scream, i don't want to live a life that i believe. time to do or die.


We could be more:
 

× A propos du vaccin : :
Jamais entendu parler.

× Âge du perso : :
38 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, avec Zippora et Tybalt.

× Avant, j'étais : :
Flic.

× Messages : :
1324

× Points de vie : :
17

× Copyright : :
© lux aeterna (avatar), © schizo' (code signature).

× Avatar : :
Andrew Lincoln le BG.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Don't leave me this way | ft. Leandro Jeu 4 Fév - 13:09

 
Zippora & Leandro
 
Though I'm weak and beaten down, I'll slip away into this sound, the ghost of you is close to me, I'm inside-out, you're underneath.


Il accepte de faire un effort parce que c'est elle. Zippora a pris une place particulière dans sa vie, quoi qu'il en dise et quoi qu'il en pense. Il ne veut pas être responsable de ce qui pourrait arriver dans sa vie et dans sa tête. S'il peut empêcher que les choses aillent trop loin et dans le mauvais sens, il le fera. Mais faire des efforts ne suffit pas toujours, pour ne pas dire jamais, et il le sait. Alors, il préfère en rester là avant d'aller trop loin dans ses propos, avant de faire espérer des choses impossibles à Zippora. Cela semble a décontenancer un peu, sur le coup, puisqu'elle met un moment avant de lui répondre mais Leandro ne lui en tient pas rigueur. Il se contente d'attendre sagement que la réponse franchisse ses lèvres. Ce qui finit, inévitablement, par arriver. « On partira demain, alors. » Lui demander son avis est la meilleure chose à faire, Leandro n'a jamais été un leader né, il n'aime pas ça ; l'idée de devoir diriger, contrôler. Pire, il n'aime pas l'idée d'avoir sur ses épaules le destin d'autres personnes. Il ne supportait déjà pas ce semblant de pression dans la zone, alors que celle-ci a explosé, puis quand ils se sont retrouvés dehors, cela a été encore pire. Maintenant qu'ils ne sont plus que deux, ils peuvent tout à fait prendre les décisions ensemble. Et ne pas laisser imaginer à autrui que Leandro dirige quoi que ce soit. Ce n'est pas le cas, il le refuse. Avoir trop de responsabilité, cela ne l'intéresse pas. Et Zippora a beau paraître fragile sur certains points, elle n'en reste pas moins une survivante hors pair. Après tout, si elle a survécu jusqu'ici c'est bien pour une raison. Et certainement pas par chance.

Adossé contre le mur derrière lui, Leandro laisse également sa tête reposer contre le bois. Il garde les yeux ouverts, fixe le plafond en piteux état de la cabane dans laquelle ils ont trouvé refuge quelques jours plus tôt. La question de Zippora ne l'étonne pas. Mais la réponse, il la connaît déjà ; elle devrait même presque la connaître, elle aussi. « Non ... Non, ça va. » Il n'a surtout aucune envie de dormir en pleine journée. Qu'importe l'heure qu'il est, les cauchemars le menacent toujours. Dans l'ombre, mais presque palpable. Il ne veut pas endurer ça et, pire, le faire endurer à Zippora. De toute façon, il ne se sent pas non plus au bord du malaise. Et ils ont trop de choses à faire pour qu'il fasse ne serait-ce que songer à dormir. Et puis quoi encore ? « On peut aller chercher de la bouffe sinon ? Doit bien y avoir une ou deux maisons dans le coin. » Ils n'ont plus de voiture fonctionnelle, maintenant. Et à moins de trouver de l'essence - ce qui serait un miracle en soit il faut le dire -, ils vont devoir se débrouiller à pieds. Au moins pour un temps. Pour bien faire, il leur faudrait des vélos. Sérieusement. Mais ce n'est pas ce que l'on trouve le plus facilement et là aussi les risques sont nombreux : ils sont moins à l'abri que dans une voiture, les pneus peuvent crever, ... Bref, aucun détail ne doit être minimisé ou oublié. Enfin, ils ont quand même pas mal de chances ces derniers temps, alors ils tomberont peut-être sur une voiture abandonnée. Ou un bidon d'essence. Ou un truc dans le genre. Enfin, encore faut-il que Zippora accepter d'aller se "promener" avec lui. Il ira seul, au pire.

 
code par SWAN - gifs tumblr

_________________
I have finally seen the light, and realized what you mean.
Revenir en haut Aller en bas

MARGINAUX
avatar



We're better together. When we're alone, we're lost.


#ilfaittropchaudici #boomovaries:
 

(a):
 

× A propos du vaccin : :
N'a pas assez confiance pour le moment pour se l'injecter mais est plutôt curieuse de savoir comment il fonctionne.

× Âge du perso : :
28 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie avec Leandro

× Avant, j'étais : :
Scientifique

× Messages : :
772

× Points de vie : :
21

× Copyright : :
Avatar : lux aeterna ; Sign : excelsior et mercii Aileenouu pour ce merveilleux montage dans le profil xD Cey de toute beautey :3

× Avatar : :
Jenna Coleman

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Merenwen

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Don't leave me this way | ft. Leandro Dim 14 Fév - 20:51

Don't leave me this way.
Sillonner les sentiers, ne jamais rester à un endroit trop longtemps était devenu leur quotidien. Elle ne comptait plus les kilomètres qu'ils avaient parcouru ensemble. Majoritairement de la marche, occasionnellement ils prenaient une voiture lorsqu'ils trouvaient de l'essence, ce qui restait rare. Trouver des voitures, c'était assez facile, il n'était pas rare de tomber sur des véhicules abandonnés. Mais c'était trouver de l'essence qui s'avérait être un vrai miracle. Ca tombait bien, Zippora appréciait déjà faire des randonnées avant. Avec elle, Leandro n'avait pas à craindre d'être ralentit dans son avancé. Pas de chichi, pas de pause futile. Aux paroles du brun, elle hocha la tête confirmant de cette façon, encore une fois son accord avec la décision de Leandro. Il était bien rare d'ailleurs, qu'elle s'y oppose à ses décisions…

Oui, elle avait posé sa question tout en connaissant déjà la réponse. Cela avait été plus fort qu'elle. Puis sait-on jamais. Tout le monde pouvait avoir son instant de ‘faiblesse'. Ce fut donc sans grande surprise qu'il répondit par la négative et elle ne chercha pas du tout à insister, il savait très bien se gérer tout seul. Puis il avait tout à fait autre chose en tête.

- Oui, il nous faut le plus de provisions possibles pour le chemin.

Il valait mieux qu'ils fassent leur petit stock de provisions et autre avant de reprendre la route. Afin de diminuer le risque qu'ils se retrouvent à court de nourriture à un moment où ils en auraient le plus besoin et avec aucune ressource aux alentours. Miser sur la prudence et l'anticipation, c'est ce qu'il y avait de mieux à faire la plupart du temps. Elle se leva, bien décidée à le suivre dans cette expédition. L'idée de le laisser partir seul ne lui a même pas traversée l'esprit. Oh que non, elle n'allait pas rester là encore une fois à se tourner les pouces, en attendant le retour de Leandro. Pour Zippora qui avait tendance à suivre le brun assez souvent, cela était impensable. Le jeune homme devait en avoir bien conscience. Elle tira quelques affaires de son sac afin de faire un maximum de place aux potentielles choses qu'ils pourraient trouver. Il y en avait quelques-unes, qu'elle aurait bien voulu garder avec elle, dont le journal de son oncle. Il était certes petit cependant volumineux tout de même. L'air de rien, ça prenait de la place. Elle était fière d'avoir réussi à garder cette chose précieuse jusqu'ici. Mais il fallait savoir faire des concessions. De toute façon, elle les retrouvera à son retour d'expédition. De son passé, il ne lui restait que deux autres objets qui pouvaient s'en référer. Le reste n'étaient que des trucs utiles qu'elle avait récoltés après l'épidémie. La jeune femme ne s'encombrait jamais de choses inutiles. Ca ne servait à rien d'alourdir son sac avec des choses futiles. Vu le nombre de kilomètres qu'ils sont amenés à parcourir à pied, à marcher ou à croupir dans certains cas, il fallait absolument voyager le plus légèrement possible.

- Je suis prête !

Elle se sentait légèrement enthousiaste à l'idée de partir en excursion avec Leandro. Après la matinée qu'elle avait passée, ça lui fera vraiment du bien de sortir et de prendre l'air. Plaçant son sac sur son dos, elle se posta à côté de la porte attendant sagement le brun.© 2981 12289 0

_________________
It's just a spark

⋆ But it's enough to keep me going.


And when it's dark out. No one's around. It keeps glowing. And the salt in my wounds isn't burning anymore than it used to. It's not that I don't feel the pain, it's just I'm not afraid of hurting anymore. And the blood in these veins isn't pumping any less than it ever has. And that's the hope I have. The only thing I know is keeping me alive.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


in the middle of the night, when the angels scream, i don't want to live a life that i believe. time to do or die.


We could be more:
 

× A propos du vaccin : :
Jamais entendu parler.

× Âge du perso : :
38 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, avec Zippora et Tybalt.

× Avant, j'étais : :
Flic.

× Messages : :
1324

× Points de vie : :
17

× Copyright : :
© lux aeterna (avatar), © schizo' (code signature).

× Avatar : :
Andrew Lincoln le BG.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Don't leave me this way | ft. Leandro Ven 19 Fév - 14:20

 
Zippora & Leandro
 
Though I'm weak and beaten down, I'll slip away into this sound, the ghost of you is close to me, I'm inside-out, you're underneath.


C'est tout naturellement que la proposition de Leandro s'est échappé de sa bouche. En même temps, l'ancien flic s'imagine mal passer la journée ici, à se tourner les pouces et à regarder Zippora dans le blanc des yeux. Et puis, elle aussi doit avoir envie de voir autre chose, de faire quelque chose. Et pas rester là à attendre sagement que le temps passe. Après tout, à l'époque de la zone, il n'était pas rare qu'elle le rejoigne sur ses excursions. Chose que Leandro n'a jamais vraiment compris mais qu'il a finit par accepter, avec le temps. La preuve, ils sont aujourd'hui tous les deux seulement et cela se passe bien. Enfin, la plupart du temps. Il y a toujours des hauts et des bas, et c'est on ne peut plus nroaml. Surtout avec des personnalités telles que les leur, et les conditions de vie dans lesquelles ils sont actuellement. D'ailleurs, cette sortie suit la logique des choses ; ils ont besoin de provisions pour leur grand départ qui se fera le lendemain. Ils devraient peut-être se poser, trouver une maison plus grande et plus sécurisée peut-être. Mais Leandro n'est pas certain de pouvoir le supporter, il n'est pas certain de grand chose en même temps. Quoi qu'il en soit, Zippora a très bien compris en quoi cette excursion leur sera utile. Pour toute réponse à son affirmation, le jeune homme hoche la tête pendant quelques secondes. Le regard déjà tourné de l'autre côté, loin de Zippora. Il a du mal à la regarder dans les yeux la plupart du temps, mais il est hors de question qu'il cherche à comprendre le pourquoi du comment. Croyez-le bien, il n'a pas besoin de se poser plus de questions qu'il ne le fait déjà.

Zippora se préparant déjà de son côté, Leandro en fait rapidement de même. Il prend un sac à dos qu'il trimballe quasi toujours avec lui et en vide son contenu.Tout ce qu'il garde, dedans, c'est une trousse de secours qui contient l'essentiel dans la poche principal et, dans la plus petite, un briquet et diverses autres babioles. Notamment un petit couteau de poche qui peut toujours être utile et une fiole contenant de l'alcool à 90°c. Le nécessaire, quoi. Une fois relevé, Leandro tâte brièvement sa poche pour s'assurer que son petit porte-feuille est toujours là. Dedans il y a une photo de sa famille ; et s'il ne l'a plus regardé depuis des mois et des mois, il la garde toujours en sa possession. Il n'ose pas imaginer dans quel état de fureur il serait si elle venait à disparaître, c'est tout ce qu'il lui reste d'avant. Leandro est tiré de ses pensées causées par des réminiscences du passé par Zipora, visiblement parée à partir à l'aventure. « Alors allons-y. » Comme toujours, Leandro garde un visage neutre alors que cela détonne fortement avec la hache qu'il vient d'attraper, ses traits tirés voire fatigués et sa barbe qui a déjà bien repoussé. « Ce serait bien qu'on trouve une voiture ... pour aller plus loin cette fois. » Marcher ne dérange pas le moins du monde Leandro, et il semblerait que cela ne dérange pas Zippora non plus c'est tout de même plus pratique et plus sûr d'être en sécurité dans une voiture. Et puis, cela leur permettrait d'aller plus vite et plus loin là où, peut-être, ils auront plus de chance de trouver des vivres. En attendant, Leandro prend soin de refermer la porte de la cabane derrière lui. En théorie, personne ne devrait venir ici, il est impossible de deviner depuis l'extérieur que quelqu'un "vit" dedans. Et ils risquent quand même d'en avoir pour quelques heures, le temps de faire l'aller-retour. « Une fois que l'on aura quitté la forêt, ce ne sera plus très loin. » Sur ce, Leandro ouvre la marche, tout en sachant pertinemment que Zippora ne sera pas loin. Elle ne traîne jamais la patte.

 
code par SWAN - gifs tumblr

_________________
I have finally seen the light, and realized what you mean.
Revenir en haut Aller en bas

MARGINAUX
avatar



We're better together. When we're alone, we're lost.


#ilfaittropchaudici #boomovaries:
 

(a):
 

× A propos du vaccin : :
N'a pas assez confiance pour le moment pour se l'injecter mais est plutôt curieuse de savoir comment il fonctionne.

× Âge du perso : :
28 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie avec Leandro

× Avant, j'étais : :
Scientifique

× Messages : :
772

× Points de vie : :
21

× Copyright : :
Avatar : lux aeterna ; Sign : excelsior et mercii Aileenouu pour ce merveilleux montage dans le profil xD Cey de toute beautey :3

× Avatar : :
Jenna Coleman

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Merenwen

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Don't leave me this way | ft. Leandro Sam 5 Mar - 13:51

Don't leave me this way.
Zippora hocha la tête face aux paroles de Leandro. Oui, une voiture serait vraiment bien. Ils avaient beau ne pas être du genre à trainer des pieds, ils avanceraient tout de même beaucoup plus rapidement avec un véhicule. Avec un peu de chance peut-être bien qu'ils trouveront une voiture fonctionnelle. L'air de rien, ça pouvait s'avérer très utile cependant rare à dénicher. Cela était donc une raison de plus pour eux de partir en excursion dès maintenant pour pouvoir ensuite rentrer de préférence avant que la nuit ne tombe. Étant seulement en début d'après-midi, ils avaient une marge assez importante.

La jeune femme acquiesça une nouvelle fois devant l'indication de Leandro. N'ayant pas vraiment eu l'occasion d'explorer les alentours, Zippora ne pouvait se reposer que sur ses dires. Au moins, les petites escapades en solitaire du brun servait aux deux dans un certain sens… Comme par son habitude la jeune femme lui emboîta le pas, le suivant silencieusement. Il valait mieux se montrer prudent en parcourant cette forêt et garder les oreilles aux aguets. Une forêt peut paraître paradisiaque sur le premier plan, en pleine journée cependant au second plan, elle regorge de pièges en tout genre, de certaines créatures à la recherche de chair fraiche, dont il vaut mieux éviter le chemin. Mais était-ce le seul danger dans cette forêt ? Pas si sûr puisqu'il était toujours possible de tomber sur des survivants pas très recommandables. Dans tous les cas, il fallait faire attendre aux moindres bruits émis aux alentours. Et pas que… Alors qu'ils se frayaient un chemin à travers la forêt, entre les racines des grands arbres et les rochers, la brune aperçut un reflet anormale entre les diverses feuilles jonchées au sol. Elle remarquerait ce bout d'objet métallique dépassant des feuilles entre mille pour en avoir déjà vu par le passé. Son père utilisait ce genre de pièges pour attraper les loups qui s'en prenaient au bétail. Ses parents lui avaient donc aussi appris à comment en désactiver un sans que les mâchoires d'acier ne se referment sur elle si jamais elle venait à se retrouver le pied dans l'un d'eux.

- Leandro ! Attention !

Tout en l'alertant du potentiel danger auquel il faisait face, Zippora lui attrapa le bras, le coeur battant. Un réflexe assez rapide, elle l'espérait. Une chance qu'elle se trouvait juste derrière lui et pas dix mille kilomètres plus loin. La forêt pouvait effectivement regorger de pièges… Un pas de plus et Leandro pourrait très bien se retrouver avec le pied coincé dans un piège à loup. Zippora ne voulait même pas se risquer à réfléchir à quelle utilité ce piège a été déposé ici. Existait-il réellement de chances pour que ce dispositif n'ait pour but seulement de ralentir d'éventuels rôdeurs ? En insistant bien sûr le terme ralentir, car même avec une jambe en moins ces choses-là pouvaient très bien continuer d'avancer avec l'aide uniquement de leur bras. Tant que le crâne est toujours là, ces créatures ne s'avouaient jamais vaincus.© 2981 12289 0

_________________
It's just a spark

⋆ But it's enough to keep me going.


And when it's dark out. No one's around. It keeps glowing. And the salt in my wounds isn't burning anymore than it used to. It's not that I don't feel the pain, it's just I'm not afraid of hurting anymore. And the blood in these veins isn't pumping any less than it ever has. And that's the hope I have. The only thing I know is keeping me alive.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


in the middle of the night, when the angels scream, i don't want to live a life that i believe. time to do or die.


We could be more:
 

× A propos du vaccin : :
Jamais entendu parler.

× Âge du perso : :
38 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, avec Zippora et Tybalt.

× Avant, j'étais : :
Flic.

× Messages : :
1324

× Points de vie : :
17

× Copyright : :
© lux aeterna (avatar), © schizo' (code signature).

× Avatar : :
Andrew Lincoln le BG.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Don't leave me this way | ft. Leandro Mer 9 Mar - 15:12

 
Zippora & Leandro
 
Though I'm weak and beaten down, I'll slip away into this sound, the ghost of you is close to me, I'm inside-out, you're underneath.


Depuis aussi longtemps que dure leur collaboration, Zippora et Leandro ont également mis en place, pour la plupart inconsciemment, des processus qui sont, peu à peu, devenus des habitudes. Aujourd'hui, ils relèvent plus qu'autre chose de réflexes, plus ou moins conscients, mais qui leur permettre de survivre en parfaite harmonie - ou presque -. C'est leur manière à eux de s'en sortir et cela fonctionne, jusque là, plutôt bien. Zippora traîne à quelques pas derrière lui, et Leandro avance d'un pas assuré. Il tourne parfois vaguement, et brièvement, la tête en arrière pour s'assurer qu'elle est toujours là mais cela s'arrête là. Ils ne discutent même pas. Pas parce qu'ils n'ont rien à se dire - s'ils s'en donnaient la peine il y aurait une montagne de sujets à traiter - mais parce qu'ils ne jugent pas cela utiles. Et que cela leur permet de tendre l'oreille, d'être plus attentifs à tout ce qui se passe autour d'eux. Ce n'est pas de l'indifférence, c'est du silence calculé. Leur quiétude habituelle est brutalement interrompue sur l'initiative de Zippora. Leandro, étonné, s'arrête d'un seul coup. Il se fige sur place, la main de la jeune femme ayant de toute façon attrapé son bras dans ce but. L'ancien flic met quelques secondes pour réaliser ce qui vient de se passer et pour tout remettre en ordre. Qu'est-ce que ... ? Leandro tourne la tête vers elle, puis suit son regard obstinément fixé sur un point devant eux.

Il aperçoit l'objet métallique. Fait immédiatement le lien. Il n'a jamais estimé qu'elle était inutile, bien au contraire, mais Leandro a une nouvelle preuve de l'importance de Zippora. Sans elle, il aurait déjà le pied coincé dans ce piège et serait bon pour ... être foutu, en fait. Parce que si les rôdeurs se débrouillent très bien avec un pied en moins, il est indéniable que ce n'est pas le cas des survivants. Eux sont sacrément handicapés dans pareille situation. D'un geste machinal, Leandro pousse une pierre en direction du piège, à quelques centimètres à peine de son pied, et celui-ci se referme. D'un seul coup et dans un bruit quelque peu atténué par toutes les feuilles autour de lui. Au moins, personne ne risquera plus de se faire avoir par cet attrape-merde. Leandro ne réalise que maintenant qu'il aurait bien pu se faire avoir par un piège dans le genre, lorsqu'il est sorti cette nuit. Et pas seulement parce qu'il n'avait que la lune pour s'éclairer mais parce que, visiblement, Zippora est bien plus doué que lui pour les repérer. Mais d'ailleurs, comment a-t-elle fait ? « Comment as-tu pu le voir aussi vite et aussi facilement ? » Finalement, il va peut-être faire l'effort de marcher à sa vitesse, et plus devant en ne lui jetant que des regards aléatoires. En même temps, il n'a jamais douté de ses capacités. « Merci ... » Lâche-t-il quand même à demi-voix avant qu'elle ait pu répondre à sa précédente question. C'est la moindre des choses, après ce qu'elle a fait pour lui. Maintenant, ils peuvent reprendre leur marche. Une chance, ils ne devraient plus trop tarder à être hors de la forêt.

 
code par SWAN - gifs tumblr

_________________
I have finally seen the light, and realized what you mean.
Revenir en haut Aller en bas

MARGINAUX
avatar



We're better together. When we're alone, we're lost.


#ilfaittropchaudici #boomovaries:
 

(a):
 

× A propos du vaccin : :
N'a pas assez confiance pour le moment pour se l'injecter mais est plutôt curieuse de savoir comment il fonctionne.

× Âge du perso : :
28 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie avec Leandro

× Avant, j'étais : :
Scientifique

× Messages : :
772

× Points de vie : :
21

× Copyright : :
Avatar : lux aeterna ; Sign : excelsior et mercii Aileenouu pour ce merveilleux montage dans le profil xD Cey de toute beautey :3

× Avatar : :
Jenna Coleman

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Merenwen

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Don't leave me this way | ft. Leandro Jeu 17 Mar - 23:39

Don't leave me this way.
C'est presque au ralentit que Zippora observa la pierre que Leandro venait de pousser, faire déclencher le piège. Le seul fait d'apercevoir les mâchoires métalliques se refermer entres-elles suffit à la faire frissonner légèrement. Elle ne put s'empêcher de s'imaginer le désastre que cela aurait été si jamais la jambe de Leandro s'y serait trouvée. À cette simple pensée, elle ne put s'empêcher de resserrer légèrement la prise qu'elle avait toujours autour du bras du brun. S'en rendant compte, la jeune scientifique le lâcha aussitôt.

Il ne lui fallut pas longtemps pour qu'il lui demande comment est ce qu'elle était arrivée à apercevoir ce piège aussi rapidement qu'aisément. C'est vrai qu'un bon nombre de survivants s'y serait laissé prendre à ce traquenard. Que ce soit parce qu'ils n'étaient pas assez attentif, ou qu'ils étaient trop occupés à observer les alentours. On a plus l'habitude de regarder autour de soi, persuadé que cela ne peut qu'être que de là que peut surgir le danger. Pourquoi regarder où l'on pose le pied alors qu'à tout moment un rôdeur peut arriver tout d'un coup ? Combien de fois certains survivants se sont retrouvés à dévaler de tout leur long à terre en voulant fuir face à un ou plusieurs rôdeurs parce que justement, ils ne regardaient pas où ils posaient leurs pieds ? Cependant, il n'y avait pas que ça. Zippora avait beau regarder où elle marchait, si elle n'avait pas connu aussi bien cet objet, elle s'y serait également faite avoir. Donc il y avait aussi le manque d'expérience, si on pouvait appeler ça comme ça. Avant même qu'elle ne puisse lui répondre Leandro la remercia, ce à quoi elle lui offrit un sourire et un signe de tête.

- J'ai l'habitude. Enfin, j'avais l'habitude.. Disons, que ses sales choses, ne me sont pas du tout inconnu. J'ai appris à les repérer facilement depuis bien longtemps.

Et apparemment, c'était comme le vélo, cela ne s'oubliait pas. Même si ça devait faire depuis ses dix-huit ans au moins, qu'elle n'en avait plus revu. Depuis qu'elle était partie de chez ses parents pour s'installer à Washington avec Sebastian, en sommes. Chassant ses pensées, elle reprit la marche tout comme Leandro. Techniquement, ils ne mirent pas longtemps à sortir de la forêt mais pour la jeune femme, elle avait eu l'impression d'y passer une éternité. Peut être parce qu'elle avait redoublé d'attention, au cas où il y aurait eu d'autres pièges, même si les chances étaient quasi-nulles. Dans le sens où de tels objets ne se trouvaient pas à tous les coins de rues et même si la personne ou les personnes qui avait/avaient posé ce piège en possédait de plusieurs, quiconque devrait disposer d'un minimum d'intelligence pour ne pas en mettre deux dans un périmètre si restreint. Dans tous les cas, Zippora avait préféré redoubler de vigilance, on n'était jamais trop prudent.

Une fois sortis de la forêt, la brune pût enfin apercevoir une maison de loin. En cinq/dix minutes, ils devraient pouvoir y parvenir. Pourvu qu'ils y trouvent des choses utiles. Ils allaient surement pas trouver le jackpot dès la première maison fouillée, mais même si ils ne trouvaient que quelques petits trucs ça pourrait être sympa quand même. Cependant, avant de fouiller quoi que ce soit, il allait falloir s'assurer que personne n'ait trouvé refuge dedans ou autre. Valait mieux minimiser les risques d'être pris par surprise.© 2981 12289 0

_________________
It's just a spark

⋆ But it's enough to keep me going.


And when it's dark out. No one's around. It keeps glowing. And the salt in my wounds isn't burning anymore than it used to. It's not that I don't feel the pain, it's just I'm not afraid of hurting anymore. And the blood in these veins isn't pumping any less than it ever has. And that's the hope I have. The only thing I know is keeping me alive.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


in the middle of the night, when the angels scream, i don't want to live a life that i believe. time to do or die.


We could be more:
 

× A propos du vaccin : :
Jamais entendu parler.

× Âge du perso : :
38 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, avec Zippora et Tybalt.

× Avant, j'étais : :
Flic.

× Messages : :
1324

× Points de vie : :
17

× Copyright : :
© lux aeterna (avatar), © schizo' (code signature).

× Avatar : :
Andrew Lincoln le BG.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Don't leave me this way | ft. Leandro Sam 19 Mar - 20:40

 
Zippora & Leandro
 
Though I'm weak and beaten down, I'll slip away into this sound, the ghost of you is close to me, I'm inside-out, you're underneath.


De toute évidence, ils viennent d'éviter le pire. Enfin, Leandro vient d'éviter le pire. Et, tout cela, grâce à la très observatrice de Zippora. Il ne peut s'empêcher, lui aussi, de regarder fixement le piège qui se referme avec brusquerie quand la pierre vient le toucher. Si ce n'est pas vraiment ce qui l'effraie le plus, il ne peut toutefois s'empêcher d'imaginer l'horreur que cela aurait été s'il avait fait un ou deux pas de plus ... si c'était autour de son pied que s'était refermé le piège. Ils seraient tous les deux dans un sacré pétrin en tous les cas. Zippora n'aurait pas pu le porter ou le soutenir jusqu'à la cabane. Et, le temps de faire tout le trajet retour à pieds joints, la plaie aurait eu le temps de s'infecter. Autant dire qu'aucune issue positive n'aurait pu se profiler à l'horizon ... Pour le coup, Leandro ne peut que féliciter la jeune femme qui vient de lui sauver la peau. Et s'interroger, aussi. S'il n'a jamais douté des capacités de survie de Zippora et de ses capacités tout court, il ne peut pas faire autrement que d'être ... admiratif. Admiratif, hein ? Ouais, ben il va surtout garder ça pour lui. Tout en s'autorisant, bien sûr, à lui demander directement. « Tu chassais ? » Ce doit bien être la première fois qu'il lui pose une question aussi personnelle et, croyez-le bien, il en est le premier surpris. Mais elle a été trop vague, pas assez précise. Il aurait aimé un peu plus de détails, d'informations. Là, tout ce qu'il sait, c'est qu'elle en voyait souvent avant. Mais il ne sait pas dans quelle condition. Et s'il ne lui demande pas, cela risque de le travailler pour les heures, voire les jours à venir.

Enfin bref, cette petite parenthèse ne les empêche pas de poursuivre leur route. Direction la sortie de la forêt et, peut-être, quelques vivres. Leandro prête un peu plus attention à ce qui se passe vers le bas, tout en faisant une aveugle confiance à Zippora. Elle a l'air bien plus douée que lui pour les repérer, alors ... Malgré tout, il reste méfiant et surtout à l'affût du moindre mouvement / bruit suspect. Ce n'est pas le tout d'éviter les pièges, il faut aussi ne pas se laisser surprendre par des survivants ou, pire, des rôdeurs. C'est, en quelque sorte, chacun sa mission. Ils se complètent finalement bien, tous les deux. Mais, de toute évidence, il est hors de question de lui dire ... Comme bien des choses qui lui passent par la tête ces derniers temps. Il y a des informations qu'il est préférable de garder pour soit. En même temps, ils aperçoivent la petite maison en face d'eux. En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, ils sont devant la porte principale. « Je passe le premier, reste bien derrière moi. » L'idée de lui donner des ordres ne lui plaît pas, mais ils n'ont pas le choix. L'idée de la laisser entrer là-dedans avec lui sans qu'il ait pu faire un premier tout lui est d'autant plus insoutenable. Mais, là non plus, ils n'ont pas le choix. C'est ça, ou la laisser dehors. Autant dire que le choix est vite fait ... Du plat de la main, Leandro pousse la porte qui n'était pas tout à fait fermée. En général, cela signifie qu'il n'y a personne à l'intérieur, ou il y aurait plus de précautions prises. Mais on ne sait jamais ... et c'est à pas de loup que Leandro avance dans la petite entrée, voisine à un salon grand ouvert et surtout recouvert de poussière. Bon, ils ne devraient pas rencontrer d'incident majeur ; ils vont surtout devoir bien fouiller s'ils espèrent trouver quelque chose de concluant. Ce n'est pas gagné d'avance. Loin de là.

 
code par SWAN - gifs tumblr

_________________
I have finally seen the light, and realized what you mean.
Revenir en haut Aller en bas

MARGINAUX
avatar



We're better together. When we're alone, we're lost.


#ilfaittropchaudici #boomovaries:
 

(a):
 

× A propos du vaccin : :
N'a pas assez confiance pour le moment pour se l'injecter mais est plutôt curieuse de savoir comment il fonctionne.

× Âge du perso : :
28 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie avec Leandro

× Avant, j'étais : :
Scientifique

× Messages : :
772

× Points de vie : :
21

× Copyright : :
Avatar : lux aeterna ; Sign : excelsior et mercii Aileenouu pour ce merveilleux montage dans le profil xD Cey de toute beautey :3

× Avatar : :
Jenna Coleman

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Merenwen

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Don't leave me this way | ft. Leandro Ven 25 Mar - 0:57

Don't leave me this way.
Avec le temps Zippora a pris l'habitude de ne pas être très explicites dans ses paroles lorsqu'il s'agit de parler d'elle. Parler d'elle, de son passé, ce n'était pas trop son truc. Cependant, lorsque c'est Leandro qui en vient à la questionner en quelque sorte, elle n'émet pas autant de réserve que s'il s'agissait de quelqu'un d'autre. Avec lui ça ne la déplaisait pas tant que ça d'en discuter un peu. Elle savait très bien qu'avec lui au moins répondre à une question n'aboutissait pas à un aboutissement de dix mille autres interrogations. Rien que le fait que ce soit la première fois qu'il lui pose une question autant personnelle suffisait à le prouver.

- Non, ma vie n'était pas aussi trépidante. Pas dans ce sens-là du moins. J'ai grandi dans une ferme. Alors, pour éviter que nos animaux se fassent attaquer par des loups, renards et autres, mon père utilisait des pièges comme celui-ci.

Autant dire que ça faisait vraiment bizarre d'en parler avec le brun. Évidemment, la jeune femme s'est abstenu de lui préciser que son père avait installé ces pièges dans des endroits où Zippora n'était pas censée passer et lui révélait leur emplacement exact. Cependant, crise d'adolescence et rébellion oblige, il lui était arrivée d'enfreindre quelques fois les règles.

La maison ne fut pas bien difficile à trouver, une fois qu'ils furent sortis de cette forêt, comme lui avait indiqué Leandro un peu plus tôt. La brune n'opposa aucune résistance face à l'ordre de ce dernier. Elle avait bien conscience que c'était pour sa sécurité. Acquiesçant de la tête, elle le suivit sans un mot jusqu'à ce qu'ils se soient assurés que la maison était bien vide. Vu la poussière qui y résidait c'était certain que personne n'y était passé depuis un bon moment. Ce fait augmentait peut-être leur chance de trouver des trucs un tant soit peu utiles. Zippora s'occupa de fouiller la cuisine pendant que Leandro se chargeait du salon sans doute. Et la première chose qu'elle fit c'est d'ouvrir le frigo. Vide évidemment… Excepté une brique de lait… Périmée. Elle avait eu le réflexe de sentir l'ouverture et l'odeur plus que nauséabonde qui s'en dégageait eu le don de lui donner la nausée. La brique de lait rapidement reposée et le frigo fermé, elle se mit à fouiller les placards et les divers meubles de la pièce, ce qui lui a pris tout de même du temps. À la fin sa petite exploration, son butin ne se résumait qu'à une boite de cornichon, une boîte de conserve contenant des épinards et une mini lampe torche. Elle avait trouvé le dernier objet sous un meuble très bien cachée, elle ne savait pas du tout comment ce truc était arrivé là… Sans doute un survivant qui l'avait laissé tomber. Alors que la jeune femme était sur le point de rejoindre Leandro, elle remarqua un objet rectangulaire tout en haut d'un meuble. Elle dût même prendre une chaise pour l'atteindre. Le lot de poussière qui s'était accumulé sur ce meuble en hauteur eu pour effet de la faire éternuer alors que du revers de sa manche, elle essuya la boite, découvrant alors un pictogramme. Une trousse de secours. Ça c'est une sacré bonne trouvaille tout de même ! Cette trousse de secours devait être planquée ici depuis bien avant que les rôdeurs s'emparent de cette terre. Dans cette optique Zippora s'imaginait bien que la personne qui s'occupait de la cuisine ne devait pas être très adroite pour ranger un tel objet dans cette pièce-ci.

- Alors Leandro, est-ce que tu as trouvé mieux qu'une trousse à pharmacie ?

Oui, oui, elle était plutôt fière de sa trouvaille. Cependant, elle souhaitait tout de même que Leandro ait trouvé mieux ou plus de choses du moins. Ce n'était pas une compétition non plus. Le plus important était d'arriver à faire le plein ou trouver un maximum de trucs qui pourraient leur être vraiment utiles - pas la peine non plus de s'encombrer avec des bricoles - pour pouvoir quitter la cabane et se remettre en route. © 2981 12289 0

_________________
It's just a spark

⋆ But it's enough to keep me going.


And when it's dark out. No one's around. It keeps glowing. And the salt in my wounds isn't burning anymore than it used to. It's not that I don't feel the pain, it's just I'm not afraid of hurting anymore. And the blood in these veins isn't pumping any less than it ever has. And that's the hope I have. The only thing I know is keeping me alive.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


in the middle of the night, when the angels scream, i don't want to live a life that i believe. time to do or die.


We could be more:
 

× A propos du vaccin : :
Jamais entendu parler.

× Âge du perso : :
38 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, avec Zippora et Tybalt.

× Avant, j'étais : :
Flic.

× Messages : :
1324

× Points de vie : :
17

× Copyright : :
© lux aeterna (avatar), © schizo' (code signature).

× Avatar : :
Andrew Lincoln le BG.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Don't leave me this way | ft. Leandro Jeu 31 Mar - 11:19

 
Zippora & Leandro
 
Though I'm weak and beaten down, I'll slip away into this sound, the ghost of you is close to me, I'm inside-out, you're underneath.


C'est, en effet, très bizarre de parler du passé de Zippora. Et c'est, d'ailleurs, bien la première fois. Mais la question a franchit ses lèvres avant qu'il puisse l'en empêcher. Et maintenant, il attend avec impatience une réponse. Lorsque celle-ci vient, il se contente tout de même de hocher la tête dans un premier temps. Il voit bien qu'elle lui répond avec naturel, mais cela ne l'empêche pas de se douter que ce n'est également pas forcément une partie de plaisir pour elle. Rares sont les survivants à aimer aborder tout ce qui a trait à leur passé, à leur vie d'avant désormais réduite à néant par l'arrivée inopportune des rôdeurs. « Tu as donc pu le voir faire plein de fois. » Une simple affirmation qui ne donnera pas forcément lieu à une suite dans cette discussion. En même temps, il n'est pas sûr que Zippora en ait vraiment envie. Lui, de son côté, est toujours content d'en apprendre plus sur elle. Si, au départ, il n'était pas franchement heureux de la voir le suivre un peu de partout dans la zone, il a finit par s'y faire, s'y habituer. Et c'était devenu bizarre lorsqu'il ne la voyait pas. Autant dire que, maintenant, les choses sont tout à fait différentes. A tel point qu'il vaut mieux qu'il n'y songe pas. C'est préférable de ne pas le faire, qu'ils continuent leur route sans en discuter plus que nécessaire. Qui sait, peut-être que Leandro finira par glaner des informations ça et là ... Mais pour l'instant, tout ce qui compte, c'est de trouver de quoi leur permettre de quitter la cabane l'esprit tranquille le lendemain. Ce n'est pas gagné, donc. Mais Leandro ne part pas défaitiste. Cela peut sembler assez étonnant de sa part, mais tant qu'il est en vie, tant que Zippora est en vie, il réussit à rester plus ou moins serein. Tout cela, c'est tout ce dont il a besoin. En plus des risques pris cet nuit, bien sûr ...

La maison devant eux, Leandro propose de passer le premier. Bon, elle n'a pas trop le choix en vrai mais c'est juste parce qu'ils ont leurs petits habitudes, maintenant. Et Zippora sait qu'elle n'est pas celle qui doit prendre les risques, tout simplement parce que Leandro se débrouille bien mieux à ce niveau-là. Mais ça ne veut pas pour autant dire que Zipp est une incapable, loin de là. L'ancien flic passe donc le premier, la hache surélevée devant lui et les yeux à l'affût du moindre mouvement suspect. Il constate très vite qu'il n'y a pas d'autre bruit, prend tout de même le temps de donner quelques coups contre le mur avec sa hache avant de tendre l'oreille de plus bel. Toujours rien. Alors, d'un hochement de tête, il fait comprendre à Zippora que tout est OK. Mieux vaut qu'ils se séparent pour multiplier leurs chances de trouver quelque chose. C'est dans le salon que se retrouve Leandro. Quasi certain de ne pas pouvoir trouver grand chose par ici, il fait vite. Une vaisselle datant probablement du siècle dernier. Un canapé poussiéreux mais en assez bon état. Des photos de famille sur lesquelles il passe très rapidement pour ne pas se laisser envahir par la mélancolie. Bref, rien de bien trépidant, rien qui ne puisse leur être utile. Leandro retourne donc vers le couloir et ouvre plutôt un placard voisin à la cuisine. D'abord, des balais, un seau d'eau, une pelle et une balayette. Mais ses yeux remontent, et tombent sur une étagère nettement plus intéressantes. Elle est en hauteur, et toute la rangée la plus près du bord semble avoir été embarquée. Ne restent donc que les conserves les plus au fond, au nombre de cinq. Leandro devine qu'elles n'ont tout simplement pas été vues par les survivants qui ont fouillé avec eux. Tant mieux pour Zippora et Leandro. Lequel les récupèrent en regardant vaguement sur l'étiquette ce dont il s'agit. Des petits pois, du pain en conserve, et trois autres sans étiquette. Probablement des légumes ... ou tout autre chose. Ils verront bien à l'ouverture. « Quelques boîtes de conserve. » Répond-il à Zippora, toujours dans la pièce voisine. Leandro fourre les conserves dans son sac à dos et referme le placard avant de retourner auprès d'elle. « Et toi ? » Il n'aime pas rester trop longtemps au même endroit, c'est pourquoi il enchaîne vite : « Je pense qu'on a de quoi tenir quelques jours avec ça, on devrait peut-être y aller. »

 
code par SWAN - gifs tumblr

_________________
I have finally seen the light, and realized what you mean.
Revenir en haut Aller en bas

MARGINAUX
avatar



We're better together. When we're alone, we're lost.


#ilfaittropchaudici #boomovaries:
 

(a):
 

× A propos du vaccin : :
N'a pas assez confiance pour le moment pour se l'injecter mais est plutôt curieuse de savoir comment il fonctionne.

× Âge du perso : :
28 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie avec Leandro

× Avant, j'étais : :
Scientifique

× Messages : :
772

× Points de vie : :
21

× Copyright : :
Avatar : lux aeterna ; Sign : excelsior et mercii Aileenouu pour ce merveilleux montage dans le profil xD Cey de toute beautey :3

× Avatar : :
Jenna Coleman

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Merenwen

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Don't leave me this way | ft. Leandro Mer 6 Avr - 2:14

Don't leave me this way.
En effet, Zippora a pu observer de nombreuse fois son père à l'ouvrage. Même si au début, ce n'était pas le genre de choses qu'elle appréciait. Surtout lorsqu'elle était toute petite. Elle ne comprenait pas pourquoi il voulait faire du mal aux animaux. Combien de fois l'avait-elle implorée, les larmes coulant sur ses petites joues bouffies d'enfant, d'arrêter de leur faire du mal ? Il lui avait fallu maintes et maintes explications de sa mère et du temps pour faire comprendre à la petite Zippo que c'était en quelque sorte un mal pour un bien. Que tout cela n'était absolument pas du sadisme de la part de son père. D''ailleurs, ce dernier avait bien de la chance que sa petite fille ait trop peur de toucher à ces trucs et prendre le risque de couper ses petits doigts sinon il aurait eu la surprise, chaque matin, de ne plus retrouver ses pièges. Même en grandissant, elle ne préférait pas tenter d'y toucher même si son père lui avait quelques fois proposé d'en installer quelques-uns. Les accidents arrivent tellement rapidement… En somme, Zippora n'avait fait qu'observer sans jamais prendre part à la tâche. Donc face aux paroles de Leandro, elle se contenta d'affirmer silencieusement de la tête, avant de poursuivre son chemin tout en restant à ses côtés.

Une fois dans la maison, Zippora attend patiemment que Leandro lui donne le feu vert afin qu'elle puisse sortir de l'ombre du brun et fouiller de son côté. Feu vert qui fut donné après les quelques coups de hache suivit d'un silence qui engloba toute la maison, signe qu'ils étaient seuls. C'est donc l'esprit tranquille qu'elle avait pu fouiller la cuisine et dénicher quelques trouvailles, qu'elle rangea dans son sac tout en répondant à la question de Leandro.

- À part la trousse à pharmacie, une boite de cornichons, des épinards et une mini lampe torche.

Au moins, ils n'étaient pas venus jusqu'ici pour rien. Grace à la nourriture qu'ils avaient trouvés à eux deux, ils avaient de quoi tenir quelques jours comme le disait si bien Leandro. Plus rien ne les retenait ici, ils n'avaient absolument pas besoin de rester plus de temps que nécessaire.

- Oui.

Elle passa devant lui afin de sortir à l'extérieur. D'ailleurs, elle ne manqua pas de remarquer en passant à côté du salon, le bel phonographe qui y résidait. Dire qu'avant, elle avait tellement rêvé d'en avoir un pour son petit chez soi… Et maintenant qu'elle avait l'occasion d'en avoir un sans dépenser un sou, elle ne pouvait même pas le prendre… C'était tellement dommage… Les trucs un peu vieillots, elle avait toujours adoré ça. Et on lui avait souvent gentiment taquiné à ce sujet, surtout ses amis qui eux rêvaient au contraire d'avoir la dernière chaîne hi-fi à la mode. « Bonne chance pour faire tes soirées avec un phono machin chose », lui avaient-ils souvent répétés. Comme si elle aurait laissé un tel objet aux côtés de gens alcoolisés… Puis, en plus, personne ne s'était jamais plaint de ses soirées, bien au contraire. Elle était certaine qu'au moins Leandro, lui, les phonographes ça ne le rebutait pas. Enfin, c'est ce qu'elle s'imaginait, en réalité elle en avait aucune idée.  © 2981 12289 0

_________________
It's just a spark

⋆ But it's enough to keep me going.


And when it's dark out. No one's around. It keeps glowing. And the salt in my wounds isn't burning anymore than it used to. It's not that I don't feel the pain, it's just I'm not afraid of hurting anymore. And the blood in these veins isn't pumping any less than it ever has. And that's the hope I have. The only thing I know is keeping me alive.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


in the middle of the night, when the angels scream, i don't want to live a life that i believe. time to do or die.


We could be more:
 

× A propos du vaccin : :
Jamais entendu parler.

× Âge du perso : :
38 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, avec Zippora et Tybalt.

× Avant, j'étais : :
Flic.

× Messages : :
1324

× Points de vie : :
17

× Copyright : :
© lux aeterna (avatar), © schizo' (code signature).

× Avatar : :
Andrew Lincoln le BG.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Don't leave me this way | ft. Leandro Lun 11 Avr - 20:35

 
Zippora & Leandro
 
Though I'm weak and beaten down, I'll slip away into this sound, the ghost of you is close to me, I'm inside-out, you're underneath.


Leur sortie n'aura pas été vaine. Leandro en ait soulagé, il s'en serait voulu que tout cela n'ait servi à rien, qu'ils soient obligés de rester dans cette vieille cabane quelques jours de plus. Il n'a pas besoin de lui poser la question pour deviner que cet endroit ne plaît pas à Zippora. Par là, il ne sous-entend pas qu'elle est du genre coquette, à vouloir du luxe quand bien même le monde a pratiquement cessé de tourner. Cette cabane, elle ne lui plaît pas, à lui non plus. Elle est trop petite, trop piteuse, trop mal placé, trop peu confortable. Il ne demande pas du luxe, lui non plus. Ce qu'il veut, c'est un endroit où ils puissent se sentir en sécurité. Alors, oui, il pense toujours que c'est préférable pour eux de bouger sans arrêt de ne pas traîner trop longtemps dans un seul et même endroit. Mais le plus leurs refuges sont hauts et apparemment solides, le mieux c'est. Pour leur sécurité. Leur confort, lui est secondaire. Très largement. Enfin, ils auront de quoi manger pour le trajet et ils aviseront ensuite. C'est ce qu'ils font depuis le départ, de toute façon : aviser. Ils voient en cours de route. Ils prennent ce qu'ils ont. Ils ne font jamais les fines bouches, c'est un luxe qu'ils ne peuvent pas se permettre. Lorsqu'ils réussissent à avoir de la viande - et un feu pour faire chauffer tout ça - c'est un miracle indéniable. Qui sait, peut-être que Zippora serait capable de faire un piège ? Il faudra qu'il lui demande, à l'occasion. Et s'ils trouvent un endroit plus rassurant dans une forêt.

Parce que c'est là que les animaux se terrent, maintenant, non ? A moins qu'ils n'aient pris, comme les rôdeurs, possession des grandes villes. Allez savoir. Tout est en train de retourner à l'état sauvage, de toute façon. Et eux aussi sont, en quelque sorte, devenus des sauvages. Leandro plus que Zippora, cela va sans dire. « C'est déjà très bien, tout ça. » C'est même une sacré bonne récolte. Lorsqu'il sort seul, il est rare que Leandro face autant de bonnes trouvailles. Zippora lui porterait-elle chance ? Il ne croit pas vraiment à la chance. Il ne croit plus à grand chose, à vrai dire. Mais bref, le signal est donc lancé : il est temps pour eux de lever les voiles. Leandro suit Zippora de près, laquelle vient de sortir de la maison. Il prend soin de refermer la porte d'entrée derrière lui, avant de la rejoindre en quelques grandes enjambées. Le trajet du retour se fait en silence, ils ont déjà beaucoup parlé. Le minimum habituel est très largement dépassé, avec cette discussion quelque peu personnelle par rapport à certaines bribes du passé de Zippora. Leandro s'est épaté lui-même. Mais rien ne dit qu'on l'y reprendra ... Il est assez imprévisible, comme mec. La jeune femme doit s'en être rendue compte, maintenant.


 
code par SWAN - gifs tumblr

RP terminé I love you

_________________
I have finally seen the light, and realized what you mean.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Don't leave me this way | ft. Leandro

Revenir en haut Aller en bas

Don't leave me this way | ft. Leandro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS :: RPS TERMINÉS-