Some Cake ? | ft. Abby
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
Le 10/11/2016 : le forum a quatre ans & sa saison 5 est mise en place. Le 27/08/2017 : 24ème version du forum installée. Les awards & autres nouveautés sont à consulter ici.
Oh la la qu'est-ce que vouuuuus aiiiiiime !! coeurrose lele Et si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ?

Partagez| .

Some Cake ? | ft. Abby

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

LES SAUVEURS
avatar


Goodbye, goodbye, I hate the word. Solitude has long since turned brown and withered, sitting bitter in my mouth and heavy in my veins.

× A propos du vaccin : :
Vaccin fait. Effets secondaires pas très agréables... Maux de têtes & quelques crises de tachycardie.

× Âge du perso : :
20 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Angels Camp avec le grand Sam et le petit Liam

× Avant, j'étais : :
Lycéenne

× Messages : :
1493

× Points de vie : :
31

× Copyright : :
Avatar : Granger ; Sign : Beylin

× Avatar : :
Olivia Cooke

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Merenwen

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Some Cake ? | ft. Abby Mer 13 Jan - 4:08

Abby & MaebhSome Cake ?Today is the day. Ou pas. Ce qui était sûre, c'est qu'aujourd'hui Maebh s'était levée de bonne humeur. Pas qu'elle ait l'habitude de se lever du pied gauche mais aujourd'hui elle se sentait en pleine forme. Du coup, elle s'était fixée un objectif à accomplir aujourd'hui. Non, pas celui d'arriver à courir 500 mètres, bien sûr que non, elle risquerait de perdre ses poumons en route… Non, aujourd'hui elle allait parler à Abbygail. Suicidaire ? Oui, elle l'était peut-être. Surement même. Elle ne savait pas ce qui la poussait à chaque fois de vouloir aller vers les personnes qui ne la portaient pas forcément dans leur coeur. Sûrement, parce qu'elle préférait en connaitre les raisons ou s'assurer que certains de l'apprécient pas. Ce serait dommage de rester convaincue qu'une telle personne ne vous aime pas alors que ce n'est pas du tout le cas. Il fallait éviter de se faire de fausses idées. Enfin… Concernant Abbygail, elle ne pouvait pas certifier que cette dernière ne l'appréciait pas particulièrement. Certes, elle ne lui avait jamais fait de crasse et tout, mais Maebh sentait qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas. C'est particulier avec elle, cela déstabilise quelque peu la brune et elle avait besoin de comprendre pourquoi. Donc l'adolescente qui venait actuellement de finir de préparer son gâteau au chocolat, après avoir déposé un petit papier au-dessus avec écrit « Eat me » à l'attention des jeunes habitants de la maison, découpa une part, la déposant dans une petite assiette afin de l'apporter à Abbygail. Quoi de mieux qu'une petite douceur pour adoucir les moeurs ? Armant de son courage, elle frappa à la porte menant au sous-sol afin d'annoncer sa présence, attendit quelque temps avant de descendre les marches menant vers la jeune rousse. A ce moment précis Maebh priait pour ne pas se casser la gueule dans les escaliers. Non, valait mieux pas. En plus de gâcher de la nourriture, cela agacerait surement la rousse. Et accessoirement, elle se ferait sans doute mal, mais ça c'est pas grave, le gâteau est plus important, non ? Puis quelle piètre spectacle, elle offrirait étalée de tout son long par terre, de son un mètre soixante-six ?

- Tu veux une part de gâteau ?

Avec un sourire rempli de bonnes intentions, elle lui tendit l'assiette. Maebh espérait silencieusement qu'elle l'accepte et non qu'elle ne l'a rembarre. C'est vrai qu'elle pouvait sinon accepter le gâteau et l'expédier tout de suite après… C'était aussi une option… Toute cette hantise, lui donna une impression de déjà-vu. Cette angoisse de se faire rejeter alors qu'elle débarque toute pleine de bonnes intentions. Elle avait déjà fait face à cette situation, notamment avec Luke, lorsqu'elle était allée le voir pour la première fois afin de se réconcilier avec lui. Cela avait été tumultueux et ça n'avait pas vraiment marché. Donc, la jeune anglaise espérait vraiment que ça se passe mieux cette fois-ci avec Abbygail. Surtout que les deux vivant dans la même maison, étaient amenées à se croiser plusieurs fois dans la même journée et ce tous les jours. Alors, ce serait vraiment cool que l'atmosphère devienne plus légère.
© 2981 12289 0

_________________

I miss the feeling that we had
Waited all night for you to come home I always hated sleeping alone. Watching the roses wither away. Wishing my memories would die out the same? I miss the long nights under street lights when our hearts were made of gold.


Dernière édition par Maebh A. Prescott le Mar 17 Mai - 1:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


KEEP YOUR HEART STRONG

we'll take the world to its feet
& m o v e m o u n t a i n s
- ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . -

× A propos du vaccin : :
Je suivrais Ophelia, peu importe sa décision.

× Âge du perso : :
20 ans & toutes mes dents !

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, à Yosemite avec Ophelia.

× Avant, j'étais : :
Reine, bitches.

× Messages : :
1426

× Points de vie : :
35

× Copyright : :
MYERS. (signature) & faust (avatar)

× Avatar : :
Nicola Peltz.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Some Cake ? | ft. Abby Jeu 14 Jan - 20:41




I'M HERE IN PEACE, DO YOU WANT SOME CAKE?

MAEBH AND ABBYGAIL | Carry on my wayward son, there'll be peace when you are done. Lay your weary head to rest, don't you cry no more. Carry on, you will always remember. The center lights around your vanity.




C’était de loin le pire matelas que je n’avais jamais essayé. Je préférais presque dormir au sol. Je ne sais même pas si on pouvait appeler cela un matelas, c’était horrible. Je sentais les ressors dans mon dos et à chaque fois que je bougeais pour tenter de trouver une position un tant soit peu confortable j’avais l’impression de peser cinquante tonne tellement il craquait, en plus d’avoir peur qu’il tombe finalement en mille pièces au sol. Il avait quel âge ce foutu divan ? Mille ans ? En plus, comme si je n’avais pas assez de difficulté à m’endormir sur cette chose horrible, quelqu’un s’amusait dans la cuisine à faire du drums depuis au moins une bonne heure, et ça se trouvait à être la pièce juste en haut du sous-sol. On faisait carrément exprès là, c’était même plus drôle. J’étais ici à peu près depuis deux semaines et j’étais déjà de nouveau habituer à mon petit confort, et donc maintenant que j’avais un toit, des murs, de la bouffe et de l’eau, je devais me plaindre à propos d’autres choses, parce que pourquoi pas? En plus que de jour en jour, Luke ramasse des orphelins dans la rue et les invitent sans m’en parler dans ma maison, puisque oui, c’était la mienne au départ mais bon je ne sais pas pourquoi je m’acharnais à dire que c’était la mienne puisque depuis quelque temps c’était plus une orphelinat qu’autre chose. Allez venez tous les pauvres petits ce n’est pas grave si Abby dors dans le grenier avec les araignées, elle s’amusera ! Bordel. À croire qu’il faisait exprès pour m’énerver. Enfin, peu importe le nombre de gamins qu’il rapporte ici, pas question que je bouge ou que j’accueille qui que ce soit dans mon sous-sol pourrit. Ça va hein, faut ne pas abuser du peu de gentillesse dont je sais faire preuve parfois. Ils dormiront cinq dans le même lit j’en ai rien à foutre. Avec humeur, je me tourne dans mon lit et il grince comme à sa fâcheuse habitude, bien décidée à paresser comme j’en avais l’habitude avant tout ça les samedi matin. Faut bien profiter des avantages que cette zone nous apportait, je dormais presque plus là dehors, et avec raison. Je finis enfin par me calmer et à fermer les yeux, mais apparemment ce n’était vraiment pas mon jour, puisque quelqu’un cogne à la porte du sous-sol. Je grogne mais ne bouge pas, espérant de tout cœur que cette personne parte très loin et qu’elle ne soit pas assez stupide pour entrer malgré ce que j’avais écrit sur la porte qui était plutôt bien clair ; rentre pas moucherons ou je te bouffe.

J’entends pourtant la porte s’ouvrir doucement et des petits pas maladroits dans l’escalier. Qu’est qu’on me voulait encore ? Je finis par sortir du lit et dans ma rage je me bats avec les couvertures qui semblaient décidées à me coller à la peau. Si je n’aimais pas ce lit, lui il m’aimait et ne voulait pas me voir partir apparemment. Je grimace puisque l’air frais s’infiltre entre mes petits orteils et me fait frissonner. « Luke, putain, qu’est que tu… » Je m’arrête net lorsque je tombe nez à nez avec Maebh. Maebh? « Tu veux une part de gâteau ? » Une part de gâteau? Je reste sans voix pendant un instant, je ne m’attendais pas du tout à cela. Retournement spectaculaire de situation. Une odeur somptueuse de chocolat me parvient au nez et j’attrape doucement l’assiette comme si j’avais peur que ce soit une mauvaise blague ou qu’elle se transforme en Godzilla puisqu'en réalité j’étais encore dans ce lit vieux comme Jésus et que je faisais un désagréable cauchemar. Pourtant l’assiette était bien réelle et donc elle aussi. « Oh… » Je n’arrive même pas à crier et à lui demander si elle veut que je lui apprenne à lire ; je ne fais que plisser les yeux, la scrutant quelques secondes. Pourquoi autant de gentillesse ? Y avait-il du poison dans ce petit gâteau qui avait l’air pourtant si délicieux? Je secoue la tête. Ça n’avait aucun sens. Depuis qu’elle était arrivée je n’avais pas une seule fois été agréable avec elle, un peu parce qu’elle m’empêchait d’avoir la grande chambre en haut avec les autres, mais un peu aussi puisque le brun m’avait parlé d’elle. Apparemment elle lui aurait brisé son petit cœur d’agneau et bizarrement je ne supportais pas qu’on le touche, certes j’étais parfois haïssable avec lui, voir la plupart du temps, mais il n’y avait que moi qui avait droit de le faire. Enfin, tout ça pour dire que du coup je m’étais toujours méfié de ces petits sourires mignons et de sa bouille adorable qui d’après-moi cachait un monstre, mais là j’avoue être un peu déboussolée. « Tu es descendue ici, et tu as risqué ta vie, seulement pour me donner ce petit gâteau? » Oui puisque pour moi, descendre ici ça voulait dire être suicidaire, surtout qu’en ce moment j’étais à cran, je veux dire, plus que d’habitude quoi. J’en oublie presque que je suis complètement décoiffée et que je dois avoir l’air ridicule. « Qu’est que tu veux? Luke est trop lâche pour me dire qu’on vient encore d’adopter un enfant paumé? C’est pour ça le gâteau? » Bien entendu dans ma tête il n’y avait aucune autre raison ; elle voulait quelque chose, puisque ça ne pouvait pas être que de la gentillesse gratuite, je la fusillais du regard depuis qu’elle avait mis les pieds ici la première fois, il fallait être fou pour ne pas comprendre que je ne l’aimais pas.


CODE PAR MYERS

_________________

YOU S H O W E D ME THAT I
WAS WORTH IT, VALUABLE
_ - _ - _ - _ - _ - _ - _ - _ - _
She was t o o q u i e t, or she was t o o l o u d
She was too sensitive, or too cold-hearted
She HATED with every fiber of her being
or she L O V E D  with all her heart ♥️


Dernière édition par Abbygail Sanders le Mer 4 Mai - 4:10, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

LES SAUVEURS
avatar


Goodbye, goodbye, I hate the word. Solitude has long since turned brown and withered, sitting bitter in my mouth and heavy in my veins.

× A propos du vaccin : :
Vaccin fait. Effets secondaires pas très agréables... Maux de têtes & quelques crises de tachycardie.

× Âge du perso : :
20 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Angels Camp avec le grand Sam et le petit Liam

× Avant, j'étais : :
Lycéenne

× Messages : :
1493

× Points de vie : :
31

× Copyright : :
Avatar : Granger ; Sign : Beylin

× Avatar : :
Olivia Cooke

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Merenwen

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Some Cake ? | ft. Abby Sam 16 Jan - 13:25

Abby & MaebhSome Cake ?C'est vrai que le message sur la porte avait quelque peu fait hésiter Maebh. Mais malheureusement, cette dernière n'avait pas trop le choix que d'entrer dans son espace personnel pour être sûre de ne pas être dérangé par les autres habitants de la maison. La jeune anglaise se voyait mal avoir une conversation sérieuse avec Abbygail dans le salon par exemple, alors que tout le monde y passait. C'est vrai qu'au moment de passer la porte, elle avait la curieuse impression d'entrer dans l'antre de la vieille sorcière dans Hansel et Gretel. Pas que la rousse soit affreuse et vieille, non au contraire elle était vraiment jolie. Franchement, ça ne l'étonnerait pas qu'elle ait été reine du lycée quand tout n'était pas fait de ruines, de sang et de zombies. La brune en avait connu une de reine des abeilles et à vrai dire ce n'avait jamais été le grand amour entre elles.  Disons que ‘miss populaire' s'était sentie quelque peu en danger, aussi étonnant que cela puisse paraitre, par une fille aussi banale que Maebh. Apparemment, cela ne lui avait pas plu que Maebh s'entende avec autant de personnes alors qu'elle ne faisait pas du tout partie de sa bande de filles populaires. Et d'être dans ce genre de bande n'intéressait pas du tout la brune. Très peu pour elle.

En clair, la mauvaise impression qu'avait la brune était surement à cause du comportement peu amical qu'avait sa colocataire. Et cela ne l'empêchait effectivement pas de risquer sa vie comme la rousse le disait si bien. C'est bien vrai que tout le monde n'oserait pas. A sa première question, elle y répondit d'un simple pincement de lèvres en haussant les épaules. Au moins, le gâteau avait l'air de lui faire plaisir. Enfin, elle croit ? Assez en tout cas, pour pas qu'elle ne l'expédie directement. Est-ce que Luke aurait été assez idiot pour envoyer Maebh, l'annoncer à Abbygail, si vraiment il avait invité quelqu'un d'autre à habiter dans la maison ? Non, elle ne pensait pas. Puis la rousse et le brun se connaissaient depuis bien assez longtemps, si elle avait bien compris, pour qu'il se charge de ça lui-même. Elle voulait bien être gentille, mais pas au point de se servir elle-même de bouc émissaire sur un plateau d'argent. Puis avaient-ils seulement encore de la place dans cette maison pour un habitant de plus ? Ils étaient déjà sept tout de même et Maebh se sentait quand même chanceuse d'avoir encore une chambre pour elle toute seule. Un luxe même si elle ne gueulerais pas non plus si elle devrait un moment ou à un autre la partager avec quelqu'un d'autre. Ca ne la dérangerait pas plus que ça.

- Oh Luke est bien au-dessus de moi, niveau courage. Donc, je pense qu'il serait venu te le dire lui-même, si cela avait été le cas. Ou sinon, j'aurai utilisé un peu plus d'originalité pour le gâteau. Genre, un gâteau blanc avec écrit dessus ‘Félicitations Ab…'… Enfin, bref, ce n'est pas la question. Non, j'aimerais juste, hum, discuter un peu avec toi…

C'était délicat comme sujet de conversation. Tellement délicat que si elle commençait déjà à s'éparpiller, cela allait moyennement se faire. Mais, ce n'était pas comme si non plus elle allait lui demander de but en blanc : « Pourquoi tu ne m'aimes pas ? ». Non, ça fait un peu… Enfin, ça craint quoi. Ayons, un peu d'intégrité, s'il vous plait. Il fallait faire preuve d'un peu plus de tact. Trouver le juste milieu. Puis, elle s'était faite violence pour ne pas rajouter à la fin de sa phrase un « si tu le veux bien ». Non parce que si elle aurait répondue par la négative ce qui avouons-le, aurait été fort probable, Maebh aurait bien été dans la merde. Fallait s'imposer dans la vie !

- Plus précisément, je voulais savoir si… Tu as une dent contre moi ?

Voilà, c'est fait. La jeune anglaise ne pouvait pas faire mieux. On peut toujours faire mieux, certes, mais sur le moment elle ne voyait pas qu'est ce qu'elle aurait pu dire d'autre. En attendant la réponse tant attendue, elle se balançait d'un pied à l'autre, frottant son bras, pas vraiment à l'aise.
© 2981 12289 0

_________________

I miss the feeling that we had
Waited all night for you to come home I always hated sleeping alone. Watching the roses wither away. Wishing my memories would die out the same? I miss the long nights under street lights when our hearts were made of gold.


Dernière édition par Maebh A. Prescott le Mar 17 Mai - 1:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


KEEP YOUR HEART STRONG

we'll take the world to its feet
& m o v e m o u n t a i n s
- ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . -

× A propos du vaccin : :
Je suivrais Ophelia, peu importe sa décision.

× Âge du perso : :
20 ans & toutes mes dents !

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, à Yosemite avec Ophelia.

× Avant, j'étais : :
Reine, bitches.

× Messages : :
1426

× Points de vie : :
35

× Copyright : :
MYERS. (signature) & faust (avatar)

× Avatar : :
Nicola Peltz.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Some Cake ? | ft. Abby Mer 20 Jan - 6:06




I'M HERE IN PEACE, DO YOU WANT SOME CAKE?

MAEBH AND ABBYGAIL | Carry on my wayward son, there'll be peace when you are done. Lay your weary head to rest, don't you cry no more. Carry on, you will always remember. The center lights around your vanity.




J’hausse un sourcil devant son petit discours, qui m’agace plus qu’autre chose, mais m’intrigue aussi. Elle parlait comme si elle connaissait bien Luke mais bon, ça restait à voir. Il pourrait tomber amoureux d’une plante si elles pouvaient faire des clins d’œil… Il m’en avait parlé, de Maebh, mais seulement du fait qu’elle l’avait repoussée, je n’en savais pas tellement plus. Depuis combien de temps ils se connaissaient en vrai ? Je serre légèrement l’assiette dans lequel repose toujours le petit gâteau qui sent bon le chocolat. « Enfin, bref, ce n'est pas la question. Non, j'aimerais juste, hum, discuter un peu avec toi… » Cette fois j’ai un petit sourire en coin. Discuté? C’était quoi ces conneries? Cette petite visite devenait de plus en plus étrange, en plus qu’on restait dans le bas des escaliers. Je me retourne donc brusquement et traverse le sous-sol, passant à côté de mon lit puis m’installant contre la table de billard, en indien, qui me servait plus de sofa qu’autre chose, ou de trône. Elle semblait bien mal placée d’ailleurs, mais je n’avais pas réussis à la poussée comme je le voulais, enfin disons plutôt que j’avais abandonné dès que j’avais eu assez de place pour déplier le divan-lit. « Tu peux entrer, mais c’est à tes risques et périls. J’entends parfois des petits rats se promener et qui sait, ils ont peut-être la rage. » Bien entendu j’exagérais, le sous-sol n’était pas en mauvaise état et le lit n’était pas dur comme de la roche, simplement j’étais habituer à beaucoup mieux, et maintenant que ça faisait quelques semaines que j’avais retrouvé mon petit confort je ne pensais plus à la misère que j’avais connu de l’autre côté du mur. Je repousse mes longs cheveux roux derrière mon épaule en un geste majestueux et un peu prétentieux puis m’apprête à attraper ma fourchette mais m’arrête, levant les yeux vers la brune. « Plus précisément, je voulais savoir si… Tu as une dent contre moi ? » Je retrouve mon sourire. Elle rigolait j’espère? J’aurais pensé qu’elle était assez grande pour faire le lien et comprendre d’elle-même, mais apparemment… J’allais devoir tout lui expliquer. Pourquoi je ne m’exaspère pas? Parce qu’à ce moment précis je me dis qu’elle ne semble pas très vite, et qu’elle vient tout juste de m’ouvrir une porte bien intéressante. Je n’allais certainement pas laisser filer cette chance, bien au contraire…

Ainsi, je la fixe d’un air joueur et je devrais normalement répondre quelque chose, mais au lieu de cela, je prends doucement ma fourchette et coupe un morceau de gâteau. Je prends tout mon temps et je le mange presque comme si elle avait pesé sur le bouton d’une télécommande pour me mettre aux ralentis. J’en prends même un deuxième morceau, un peu plus gros –bordel ce n’était pas mauvais faut se le dire, enfin entre moi et moi, bien entendu. Après l’avoir fait attendre un peu, je pose mon assiette à côté de moi puis rassemble mes cheveux en passant quelque fois mes doigts entre mes mèches emmêlés. Je me fais une couette haute puis pose finalement mes mains sur mes genoux, prenant une grande respiration. « Vois-tu, comme tu ne l’as, semblerait, pas remarquer, je connais Luke depuis un sacré bout de temps. On est… » Je m’arrête, pensant un moment. On était quoi en fait? Je retrousse le nez, peu importe. « Enfin, on se connaît. Apparemment toi aussi, alors tu dois surement savoir -ou pas- qu’il chigne sans cesse comme un gamin. Il n’a donc, pas manqué de me raconter votre petite histoire d’amour dramatique à la Jack et Rose. » Je souffle ensuite, exaspérée. Pas à cause de ce qu’il s’était passé entre eux -ce qui, cela dis, n’était pas grand-chose- mais plutôt à cause de ce que je m’apprêtais à dire. « J’ai peut-être l’air de vouloir l’étrangler la plupart du temps en ce moment, et je ne vais pas te mentir ; c’est rare que ce n’est pas le cas. Il reste pourtant quelqu’un que je… connais, alors, tu comprendras que, même si, parfois, je le déteste du plus profond de mon être et de mon petit cœur, je n’ai pas nécessairement envie d’être sympathique avec toi après ce que tu lui as fait. » Après quoi, j’attrape de nouveau mon assiette et attrape un nouveau morceau. « Mais te gêne pas pour m’apporter des gâteaux, j’apprécie les offrandes. » Je souris un peu puis glisse ma fourchette contre le bout du gâteau, là où une épaisse couche de glaçage résidait. J’engloutis tout et me dis que, franchement, même si c’était une blague et que j’avais surement pris quinze kilos, je ne dirais pas non à une autre part demain matin. Elle était pâtissière ou quoi? Peut-être que c’était parce que ça faisait tellement longtemps que je n’avais pas eu le plaisir de manger un gâteau fais maison et encore chaud. Je passe ma langue sur mes lèvres pour y retiré le glaçage et je lève de nouveau les yeux vers Maebh -c’était bon mais je savais manger quand même. Allait-elle défendre sa version des faits ou plaider coupable? Vous le saurez la semaine prochaine…


CODE PAR MYERS

_________________

YOU S H O W E D ME THAT I
WAS WORTH IT, VALUABLE
_ - _ - _ - _ - _ - _ - _ - _ - _
She was t o o q u i e t, or she was t o o l o u d
She was too sensitive, or too cold-hearted
She HATED with every fiber of her being
or she L O V E D  with all her heart ♥️


Dernière édition par Abbygail Sanders le Mer 4 Mai - 4:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

LES SAUVEURS
avatar


Goodbye, goodbye, I hate the word. Solitude has long since turned brown and withered, sitting bitter in my mouth and heavy in my veins.

× A propos du vaccin : :
Vaccin fait. Effets secondaires pas très agréables... Maux de têtes & quelques crises de tachycardie.

× Âge du perso : :
20 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Angels Camp avec le grand Sam et le petit Liam

× Avant, j'étais : :
Lycéenne

× Messages : :
1493

× Points de vie : :
31

× Copyright : :
Avatar : Granger ; Sign : Beylin

× Avatar : :
Olivia Cooke

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Merenwen

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Some Cake ? | ft. Abby Lun 25 Jan - 21:21

Abby & MaebhSome Cake ?Franchement, maintenant qu'elle avait osé descendre ces escaliers menant vers l'antre d'Abbygail, ce n'était pas d'apprendre la possibilité de la présence de rats qui ont la rage ou pas, qui allait la faire fuir. Ce serait complètement stupide de reculer maintenant. Alors, elle avançait un peu plus tout en posant sa question, la seule raison qui l'avait poussée à venir jusqu'ici. Le moins que l'on puisse dire c'est que la rousse était assez intimidante et le savait sûrement, car elle s'amusait à faire patienter la jeune brune, augmentant par de même son calvaire. Heureusement, Maebh pouvait disposer de la plus grande patience au monde, c'était une de ses qualités ou un défaut dans certains cas, à vous de juger. Le gâteau était-il vraiment une bonne idée, en fin de compte ? Parce que c'est à cause de cette petite patisserie que sa colocataire prenait tout son temps pour prendre seulement deux bouchées, que la jeune anglaise devait autant s'armer de patience. Cependant, en y réfléchissant bien et si elle avait bien cerné le caractère d'Abbygail, cette dernière aurait surement trouvé autre chose pour faire durer autant que possible le moment de la réponse tant attendue.

Alors que Maebh s'apprêtait à ouvrir la bouche pour lancer un « Sympa le billard » pour combler le silence qui s'était installé, Abbygail se mit enfin à parler. Seulement, le début de sa réponse n'aida pas vraiment la jeune brune. Effectivement, elle avait cru comprendre que ces deux-là se connaissaient, mais il est vrai qu'elle n'en savait pas plus. Elle aurait pu en effet le savoir, en demandant à Luke et évidemment, l'idée lui avait déjà traversée l'esprit pour tenter de comprendre un peu plus le comportement qu'avait la rousse en son égard. Cependant, elle ne l'avait pas fait car Luke se serait surement douté qu'il y avait anguille sous roche et franchement Maebh n'avait aucune envie de se plaindre à lui - ou à n'importe qui d'ailleurs - de l'attitude d'Abbygail. Pas son genre du tout.

Très vite devant ses paroles, la brune se retrouvait vite perdue. « Histoire d'amour dramatique à la Jack et Rose », « après ce que tu lui as fait » ? Elle arqua un sourcil. Il y avait un peu d'exagération, dans tout ça, non ? Puis sérieusement ? Ils étaient encore à ça ? Comment aurait-elle pu faire le rapprochement entre le comportement d'Abbygail et un truc qui s'est passé il y a un an presque. Certes, ce n'était pas rien, pas le genre de truc ou on passe à autre chose si facilement et elle avait conscience qu'elle ne s'était pas pris de la meilleure des façons avec lui… Et depuis quand, il fallait se justifier sur ses sentiments ? Abbygail s'attendait-elle à ce que Maebh s'excuse ? D'ailleurs, cette dernière ne savait plus trop quoi répondre surtout avec la rousse devant elle qui mangeait son gâteau de manière assez perturbante, il fallait se l'avouer.

- Donc maintenant, ne pas partager les sentiments de quelqu'un c'est une faute grave ? Désolée, mais ça ne se contrôle pas ces choses-là. J'ai bien conscience que j'ai dû le blesser, que je n'ai surement pas adopté le meilleur comportement qu'il soit. Mais je te le jure, je n'ai jamais eu l'intention de lui faire du mal. Je l'aime bien Luke, mais pas de cette manière. Il est plus comme un petit frère pour moi, si tu veux tout savoir.

Elle avait dit tout cela, en gardant un ton calme et sincère. Rien ne servait de s'énerver si ce n'était pour empirer les choses. Maebh espérait sincèrement qu'elle avait été claire pour Abbygail. Et maintenant qu'elle y pensait, elle espérait aussi que Luke avait conscience de tout ça également parce que désormais cette discussion avec l'amie? du brun avait le mérite de réveiller des doutes dans son esprit. Lui en voulait-il toujours ? Une chose est sûre, elle ne posera pas cette question au brun. Oh ça non, elle ne prendra pas ce risque, de s'aventurer à nouveau sur ce terrain glissant.
© 2981 12289 0

_________________

I miss the feeling that we had
Waited all night for you to come home I always hated sleeping alone. Watching the roses wither away. Wishing my memories would die out the same? I miss the long nights under street lights when our hearts were made of gold.


Dernière édition par Maebh A. Prescott le Mar 17 Mai - 0:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


KEEP YOUR HEART STRONG

we'll take the world to its feet
& m o v e m o u n t a i n s
- ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . -

× A propos du vaccin : :
Je suivrais Ophelia, peu importe sa décision.

× Âge du perso : :
20 ans & toutes mes dents !

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, à Yosemite avec Ophelia.

× Avant, j'étais : :
Reine, bitches.

× Messages : :
1426

× Points de vie : :
35

× Copyright : :
MYERS. (signature) & faust (avatar)

× Avatar : :
Nicola Peltz.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Some Cake ? | ft. Abby Sam 30 Jan - 6:35




I'M HERE IN PEACE, DO YOU WANT SOME CAKE?

MAEBH AND ABBYGAIL | Carry on my wayward son, there'll be peace when you are done. Lay your weary head to rest, don't you cry no more. Carry on, you will always remember. The center lights around your vanity.




J’étais plutôt fière de mon coup, je dois l’avouer, et je pensais sincèrement que ça avait fait son effet sur Maebh. Pourtant, mon assurance tombe lorsqu’elle me répond d’un calme presque perturbant, et qu’elle me fait bien vite regretter ce que je venais de dire et tout ce petit manège. J’avais la vague impression que je venais de me ridiculiser, et je détestais ça. Je dépose même le gâteau prêt de moi, complètement coupé dans mon élan. Peut-être qu’elle mentait ? Non… Je ne crois pas. Tout d’un coup j’ai l’impression que son visage d’ange fait son effet, de plus qu’avec ce que je venais de lui servir comme discours, elle avait de quoi s’énerver, surtout vu qu’elle à, malheureusement pour moi, l’air totalement innocente et même surprise de ma révélation, et pourtant elle reste tout à fait détendue. Certes, je pouvais être rancunière, il n’y a rien que j’oubliais vraiment, surtout les gestes dans ce genre, ceux qui me blessaient et ceux qui blessaient ceux à qui je tiens en gros. Pardonner c’est une chose, mais oublier c’est faire preuve de stupidité. Je serre finalement les poings, non pas en colère contre Maebh mais plutôt contre Luke maintenant. Il s’était encore construit une histoire énorme et dramatique d’un rien du tout. Elle pouvait très certainement remarquer que sa réponse m’avait fait perdre mes moyens et mon air froid et faux que je porte si souvent, pour le coup je suis prise de court. En plus, en même pas une journée, c’était la deuxième fois qu’elle avait cet effet sur moi. Elle paraissait très calme, mais elle était pleine de surprise et semblait faire preuve d’une sincérité déconcertante. C’était assez troublant, comme je faisais tout le contraire d’elle. J’étais un mensonge ambulant, même. Je ne pouvais pas faire autrement, avec un père comme le mien je n’aurais jamais pu finir comme elle. Je souffle finalement et secoue la tête, j’essaye de prendre un air détachée même si c’est un peu raté. « Tu as raison. » Ces mots me brûlent presque la gorge, combien de fois avais-je avouée avoir tort? Je ne me rappelais même plus la dernière fois que j’avais prononcé ces mots et c’était même étonnant que je me souvenais comment les prononcés, mais je ne me voyais pas nier, pas cette fois. « J’imagine que tu le connais plutôt bien, alors tu dois savoir qu’il en fait très souvent des tonnes pour un rien. » Je fronce les sourcils, en vrai il ne m’en avait parlé qu’une seule fois, et cela, seulement quelques minutes après l’incident. Bien entendu, j’aurais dû me douter qu’il avait exagéré le tout. Je roule des yeux et je me sens plutôt stupide, mon ton se fait plus froid mais cela ne vise en aucun cas la brune, Luke en revanche... « Il ne m’a jamais vraiment expliquer d’ailleurs, je sais juste que tu l’as repoussé. Apparemment il m’a servi une version des faits bien propre à lui, bordel. » J’attrape de nouveau le gâteau et en prend une grosse bouchée, me disant que peut-être le chocolat me calmerait, mais ça a plutôt l’effet inverse. « Il s’est jeté dans mes bras en pleurant comme une fillette, et il me l’a jouer bien dramatique hein ! » Je pique de nouveau ma fourchette dans la pâtisserie d’une façon plutôt violente, et une chance que je ne tenais pas un objet plus tranchant qu'un simple ustensile, puisque ça aurait très certainement fait plutôt flipper Maebh. « Pourquoi il doit toujours faire sa princesse? Il est presque pire que moi, tu te rends compte? Je suis sincèrement désolé que tu aies dû endurer mon sale caractère à cause de ses délires. » Je parlais la bouche pleine et je massacrais ce pauvre petit gâteau tout beau à la base, c’était pas très charmant, mais dans ma fulmination j’en avais pas grand-chose à faire. « Je te croyais cruelle, toi, regarde ton petit visage de poupée, c’est vraiment des conneries. » Je croyais le défendre et le protéger, et au lieu de ça j’avais seulement réussis à me ridiculiser et à tourmenter une pauvre fille, qui, sincèrement, avait  surement déjà assez -même trop- de drama dans sa vie avec Luke qui en fait partit. Je souffle et pose finalement mon assiette dans laquelle un gâteau en miette reposait maintenant, me disant que je ne devrais peut-être pas explorée ces pensées noires pour le moment. « Il m’arrive d’être un peu trop protectrice, et je croyais que tu étais la méchante Reine dans l’histoire, mais il voit des signes partout, et surtout où il n’y en a pas. Je suis certaine que tu n’as rien fait de mal. La plupart du temps il pense qu’un simple sourire c’est une demande en mariage, ce con… » Je suis un peu plus calme, mais on peu sentir une pointe de frustration transparaître. J’aurais du m’en douter, mais j’imagine que c'était de le voir dans cet état qui m'a fait flancher, et je me suis tout de suite mise en colère, je me suis emportée alors je n’y avait pas repenser sérieusement et je l’avais tout de suite cru sur parole. Il n’avait jamais réagi de cette façon suite à un refus et Dieu sait que ce n’était pas le premier, oh loin de là, alors j’avais cru que c’était du sérieux. Apparemment non. Peut-être que Maebh c’était un plus gros coup de cœur, mais encore une fois il avait vu des signes là où il en avait pas du tout.


CODE PAR MYERS

_________________

YOU S H O W E D ME THAT I
WAS WORTH IT, VALUABLE
_ - _ - _ - _ - _ - _ - _ - _ - _
She was t o o q u i e t, or she was t o o l o u d
She was too sensitive, or too cold-hearted
She HATED with every fiber of her being
or she L O V E D  with all her heart ♥️


Dernière édition par Abbygail Sanders le Mer 4 Mai - 4:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

LES SAUVEURS
avatar


Goodbye, goodbye, I hate the word. Solitude has long since turned brown and withered, sitting bitter in my mouth and heavy in my veins.

× A propos du vaccin : :
Vaccin fait. Effets secondaires pas très agréables... Maux de têtes & quelques crises de tachycardie.

× Âge du perso : :
20 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Angels Camp avec le grand Sam et le petit Liam

× Avant, j'étais : :
Lycéenne

× Messages : :
1493

× Points de vie : :
31

× Copyright : :
Avatar : Granger ; Sign : Beylin

× Avatar : :
Olivia Cooke

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Merenwen

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Some Cake ? | ft. Abby Dim 7 Fév - 1:39

Abby & MaebhSome Cake ?La brune ne savait pas du tout si ses paroles allaient faire leur effet chez Abbygail. Mais au moins, elle avait été sincère, avouant même qu'il n'était pas impossible qu'elle s'y soit mal prise avec Luke. Cette petite révélation aurait pu briser tout son discours et être tout ce qu'attendait la rousse pour confirmer ses doutes. Cependant, au plus grand bonheur de Maebh tout cela semblait fonctionner. Lorsque la rousse avoua qu'elle avait raison, l'anglaise se détendit quelque peu, bien qu'elle se soit montrée d'un calme perturbant, au fond depuis qu'elle avait passée cette porte le stress s'était emparée d'elle. Les paroles d'Abbygail eurent le mérite de la faire légèrement sourire. Oui c'était bien vrai que Luke, en faisait parfois des tonnes et ça pouvait être frustrant comme ça pouvait faire rire. Tout dépendait de la situation, en fait.

Mais apprendre que le brun avait pleuré par sa faute dans les bras d'Abbygail, lui enleva tout sourire. Même si cela ne faisait surement pas partit des intentions de son interlocutrice, savoir cela réveilla en elle cette ancienne culpabilité. Elle l'avait fait souffrir à ce point ? La jeune adolescente n'aimait pas du tout faire pleurer les gens. Et cette dernière ne tarda pas à baisser les yeux au sol, éprouvant cette étrange envie de s'excuser. Cependant, ce fut la rousse qui s'excusa pour son comportement qu'elle avait pu avoir avec elle. Maebh releva les yeux vers cette dernière.

- Ce n'est rien, ne t'inquiètes pas. C'est même tout à fait normal comme réaction. Si un ami à moi serait venu à moi en se ‘plaignant' d'une certaine personne, je porterai à le croire à cent pour cent et j'aurais été aussi méfiante envers ladite personne.

Quoi de plus normal d'avoir tendance à ne pas aimer forcement une certaine personne sans avoir parlé avec elle, lorsqu'un de tes amis, t'en dit du mal ? Comprenant tout cela, Maebh pardonnait directement Abbygail puis à vrai dire, elle ne lui avait jamais vraiment fait de mal. Il n'y avait pas eu mort d'homme.

La jeune rousse se disait certaine que Maebh n'avait rien fait de mal. Mais la brune ne partageait pas vraiment cette certitude. Surtout que maintenant elle savait qu'elle avait fait pleurer le brun, sans le vouloir et en repensant à ce particulier moment, elle se disait qu'elle aurait peut-être dû faire tel ou tel choix. Ce qui était plutôt stupide car tout cela était du passé. Ca ne servait à rien d'y repenser, au moins depuis le temps sa relation avec Luke s'était clairement améliorée.

- Ah ouais ? A ce point ? Faut croire que je ne le connais pas si bien alors… Je ne savais pas qu'il tombait aussi facilement sous les charmes des filles.

Voilà qui répondait à une de ses questions qu'elle s'était posée il y a bien longtemps, qui était de savoir si elle lui avait envoyé des signaux contradictoires ou quoi que ce soit d'autre. Apparemment non. C'est dingue comme parfois on trouve réponse à des questions qu'on n'avaient finit par ne plus se poser, au fur et à mesure que le temps passait. En tout cas grâce à Abbygail, Maebh éludait certain mystère du passé concernant Luke. Elle qui s'était toujours demandée comment le brun avait pu ne serait-ce avoir des sentiments naissant pour la brune alors qu'ils ne cessaient de se disputer avant cette fameuse journée où elle était allée lui parler pour alléger les tensions entre eux. Cela avait marché un moment, ils avaient même rigolé ensemble puis il l'avait embrassé. Et maintenant qu'elle avait les paroles de sa colocataire en tête, elle se disait qu'elle avait peut-être bien raison. Tout s'expliquait, désormais.

- Bon au moins grâce à toi, j'ai réponse à certaines de mes questions. T'auras le droit à une seconde part de gâteau. Même à la part de Luke, si tu veux.

Elle ria légèrement. S'étant aperçu que la rousse avait l'air d'en vouloir quelque peu à Luke, elle s'était permise de faire cette proposition. Une petite vengeance bonne enfant, il n'y avait rien de mal contre cela. Même si Maebh avait proposée cela juste pour rire et détendre un peu Abbygail plus qu'autre chose. Puis restait-il seulement quelque chose du gâteau qu'elle avait laissé là-haut ? Si cela se trouve ils l'avaient déjà tous mangé et sur l'assiette il n'en restait que des vulgaires miettes, un comme la part de gâteau de la rousse en fait. Qu'elle avait aussi joliment massacrée, elle l'avait vu et elle s'était même retrouvée heureuse de ne pas être à la place de cette pâtisserie. Au moins, elle l'avait mangée, hein.
© 2981 12289 0

_________________

I miss the feeling that we had
Waited all night for you to come home I always hated sleeping alone. Watching the roses wither away. Wishing my memories would die out the same? I miss the long nights under street lights when our hearts were made of gold.


Dernière édition par Maebh A. Prescott le Mar 17 Mai - 0:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


KEEP YOUR HEART STRONG

we'll take the world to its feet
& m o v e m o u n t a i n s
- ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . -

× A propos du vaccin : :
Je suivrais Ophelia, peu importe sa décision.

× Âge du perso : :
20 ans & toutes mes dents !

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, à Yosemite avec Ophelia.

× Avant, j'étais : :
Reine, bitches.

× Messages : :
1426

× Points de vie : :
35

× Copyright : :
MYERS. (signature) & faust (avatar)

× Avatar : :
Nicola Peltz.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Some Cake ? | ft. Abby Mar 9 Fév - 8:17




I'M HERE IN PEACE, DO YOU WANT SOME CAKE?

MAEBH AND ABBYGAIL | Carry on my wayward son, there'll be peace when you are done. Lay your weary head to rest, don't you cry no more. Carry on, you will always remember. The center lights around your vanity.




Alors que je dépose le petit gâteau maintenant en miette de Maebh sur la table de billard à ma gauche, je me rend compte que je me suis peut-être légèrement emporté, mais Luke arrivait si bien à m’énervée. On pourrait croire qu’il n’y a rien de plus facile dans la vie que de me mettre en rogne, si on se dit que je le suis dans la plupart des situations, pourtant quand on s’y penche plus attentivement, on remarque bien vite que Luke en est presque toujours responsable. Soit, c’est de sa faute et pas de la mienne. Bon, peut-être que si je n’étais pas aussi protectrice ça n’aurais pas tourné ainsi, mais je suis comme je suis, c’est la vie et ceux qui sont pas content, qu’ils foutent le camp que je récupère mon grand lit. Étrangement, Maebh reste calme, compréhensive même, face à ma réaction excessive et à mon meurtre de pâtisserie. Luke saurait-il finalement bien choisir les femmes? Bonnie me vient en tête et je retrousse le nez, convaincue qu’il n’en était pas encore rendu là, mais il s’améliorait. Je souris en coin, enfin quelqu’un qui me comprend, ça fait du bien ! Alors qu’il y a quelques secondes, je lui lançais des éclairs à l’aide de mon regard de feu, je changeais radicalement d’avis sur elle. Oui, je jonglais particulièrement bien avec les émotions, de sorte à ce que j’étais plutôt changeante et imprévisible. En tout cas, il pouvait être sûr que je lui en toucherais deux mots. « Ah ouais ? A ce point ? Faut croire que je ne le connais pas si bien alors… Je ne savais pas qu'il tombait aussi facilement sous les charmes des filles. » Je rigole doucement, je ne me moquais pas d’elle, et elle n’avait rien dit de drôle, je trouvais seulement curieux et amusant le fait qu’elle ait penser pendant tout ce temps qu’il ne tombait pas amoureux aux cinq minutes, si on pouvait appeler cela être amoureux. « Il a le cœur facile, et dès qu’une fille lui donne un peu d’attention il bat des cils et replis une jambe en arrière, c’est à peine si il relie pas ses mains et se tortille dans tous les sens. » Peut-être que j’étais aussi du genre à faire d’un rien une énorme montagne, ou peut-être que j’aimais juste me foutre de sa gueule. La deuxième option me semblait beaucoup plus appropriée.

La brune fait ensuite une blague et je souris d’avantage face à celle-ci, elle me plaisait de plus en plus, cette petite. J’en viens même à regretter qu’elle ne l’aime pas en retour, Luke, j’aurais pu franchement bien m’entendre avec une de ses copines, quel gâchis. Bon, ça sera pour une autre fois j’imagine, ou jamais. Vu sur qui ses yeux se sont arrêté après Maebh, il recommençait à choisir les pires. Le siècle prochain, un nouveau miracle se produira peut-être ; Dieu permettra à Luke d’avoir de bons yeux l’espace d’un instant à nouveau. « Tu sais que je t’apprécie franchement, finalement. » De nouveau de bonne humeur, je reprends mon assiette et entreprend de finir ce petit gâteau. « Ça serait peut-être encore mieux si j’avais la part de Bonnie, tout compte fait. » Je prends une nouvelle bouchée, il ne restait plus rien dans l’assiette et je la mange pensivement, reconsidérant la question. « Tu sais quoi? Finalement on devrait lui laisser toutes les parts, Luke aime bien les rôdeurs, c’pour ça que ça a pas marché entre vous. » Je souris à nouveau et passe une main sur ma bouche pour me débarrasser des quelques petites miettes qui s’étaient permises de resté collé contre mes lèvres. Mine de rien, je venais de la complimenter,  et ce n’étais pas du tout mon genre, mais j’étais plutôt de bonne humeur finalement, et peut-être que cette journée n’allais pas être pire que les précédentes, n’empêche que je pouvais changer d’avis trente fois sur la question durant même pas vingt-quatre heures. Dans cette maison, il y avait personne que je connaissais vraiment, si je ne m’en foutais pas, ils m’énervaient. Maebh était sur la liste des indésirables, mais finalement elle ne l’était peut-être pas tant que ça. Je pouvais être bien méchante, mais il m’arrivait d’être sympa aussi, rarement, mais ce n’était pas de ma faute si il n’y avait pas grand monde qui le méritait. Parfois, j’avoue, ils n’avaient pas fait grand-chose pour atterrir sur ma liste noire, surtout durant les moments comme celui-ci, où je suis particulièrement en colère et que je déteste tout le monde et tous les jours que Dieu peut faire. Du coup je ne m’entendais avec personne de la petite maison, si on comptait pas Niko, mais lui c’était différent. Peut-être que cela changerait? Je m’ennuyais, toujours coincée dans ce sous-sol pourris pour éviter ces têtes de troll et la crise de nerf, ça ne me ferais pas de mal, une alliée, sur ce champ de bataille.


CODE PAR MYERS

_________________

YOU S H O W E D ME THAT I
WAS WORTH IT, VALUABLE
_ - _ - _ - _ - _ - _ - _ - _ - _
She was t o o q u i e t, or she was t o o l o u d
She was too sensitive, or too cold-hearted
She HATED with every fiber of her being
or she L O V E D  with all her heart ♥️


Dernière édition par Abbygail Sanders le Mer 4 Mai - 4:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

LES SAUVEURS
avatar


Goodbye, goodbye, I hate the word. Solitude has long since turned brown and withered, sitting bitter in my mouth and heavy in my veins.

× A propos du vaccin : :
Vaccin fait. Effets secondaires pas très agréables... Maux de têtes & quelques crises de tachycardie.

× Âge du perso : :
20 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Angels Camp avec le grand Sam et le petit Liam

× Avant, j'étais : :
Lycéenne

× Messages : :
1493

× Points de vie : :
31

× Copyright : :
Avatar : Granger ; Sign : Beylin

× Avatar : :
Olivia Cooke

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Merenwen

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Some Cake ? | ft. Abby Mer 17 Fév - 22:24

Abby & MaebhSome Cake ?Les paroles d'Abbygail avaient le don de la faire sourire. Bon ok, c'était surement pas bien, c'était un peu se foutre de la gueule de Luke, mais pas totalement non plus. Elle trouvait ce comportement qu'avait le brun envers les filles, mignon. Franchement, c'était un truc qui était devenu rare chez les garçons. Mais ça devait être tout de même difficile pour lui, s'il se retrouve souvent à ressentir un amour à sens unique. Au contraire de Maebh. Contrairement, à ce que l'on pourrait surement croire, la brune n'était jamais vraiment tombée amoureuse. Et heureusement, finalement, car elle avait déjà assez perdue comme ça.

Maebh sourit davantage, les yeux pétillants face à la déclaration de la rousse. Elle était vraiment contente d’entendre qu’Abby l’apprécie désormais. La brune n’aurait jamais pu espérer un tel résultat en descendant ici, dans ce sous-sol. Ceux qui ne croyaient pas au pouvoir de la communication avaient bien tort. Même en ces temps apocalyptiques, il y avait d’autres manières que user de la violence. La preuve. Chose que beaucoup de survivants semblaient ne pas comprendre. Cependant, son sourire se crispa lorsque la rousse lui fit savoir qu’elle préférerait avoir la part de Bonnie. Le malaise… Ah, ah, non, cela n’allait pas vraiment être possible… La jeune anglaise ne lui ferait jamais ça. Ce serait vraiment contraire à tout ce qu’elle avait fait jusqu’à maintenant. Maebh faisait tout son possible pour aider Bonnie à s’intégrer, depuis l’arrivée de cette dernière. Et le moins que l’on puisse dire cela s’avérait être moins facile de ce qu’elle avait pensé au départ. Heureusement, Abbygail finit par se raviser d’elle-même. La jeune femme ne savait pas comment elle aurait pu s’en sortir, autrement. Sans doute c’était le fameux karma qui lui jouait un tour. Elle avait parlé de jouer un tour à Luke et voilà que cela avait faillit se retourner contre elle. Mais finalement, non et la rousse sembla terminer sa phrase par ce qui semblait un compliment. Enfin, elle croit ? Sa camarade était tout de même un mystère.

- Mais en fait, vous vous connaissez depuis combien de temps Luke et toi ?

Ca l'intriguait vraiment. Est-ce que cela remontait jusque avant même que l'épidémie se répande sur la terre ? Parce qu'en y réfléchissant bien, ils ont l'air assez proches si on passait outre le fait qu'ils s'engueulaient la majorité du temps. Abby lui avait confirmé, il y a peu, qu'ils se connaissaient depuis un sacré bout de temps, mais elle n'avait n'en avait pas dit plus. Un sacré bout de temps, ça pouvait tout et rien dire, après tout. Le temps ne passait plus du tout de la même manière depuis que tout avait changé. C'était devenu difficile de garder le compte des jours qui passaient. D'arriver à se souvenir de quel mois, de quel jour on était. Autrefois, il suffisait juste de jeter un coup d'oeil à son portable. Maintenant si l'on voulait vraiment ne pas perdre le fil du temps qui passait, il fallait se réduire à la méthode des prisonniers, c'est-à-dire tracer un petit trait pour chaque journée terminée. Ou se servir un des calendrier des années passées et calculer.
© 2981 12289 0

_________________

I miss the feeling that we had
Waited all night for you to come home I always hated sleeping alone. Watching the roses wither away. Wishing my memories would die out the same? I miss the long nights under street lights when our hearts were made of gold.


Dernière édition par Maebh A. Prescott le Mar 17 Mai - 0:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


KEEP YOUR HEART STRONG

we'll take the world to its feet
& m o v e m o u n t a i n s
- ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . -

× A propos du vaccin : :
Je suivrais Ophelia, peu importe sa décision.

× Âge du perso : :
20 ans & toutes mes dents !

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, à Yosemite avec Ophelia.

× Avant, j'étais : :
Reine, bitches.

× Messages : :
1426

× Points de vie : :
35

× Copyright : :
MYERS. (signature) & faust (avatar)

× Avatar : :
Nicola Peltz.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Some Cake ? | ft. Abby Lun 29 Fév - 2:44




I'M HERE IN PEACE, DO YOU WANT SOME CAKE?

MAEBH AND ABBYGAIL | Carry on my wayward son, there'll be peace when you are done. Lay your weary head to rest, don't you cry no more. Carry on, you will always remember. The center lights around your vanity.




Je peux paraître un peu déluré, ou on peut croire que je n’arrive pas à me décider, puisque je change sans arrêt d’idée. Un rien pouvait me mettre en colère tout comme un rien pouvait soudainement me rendre très enthousiasme. On pouvait facilement s’y perdre et il fallait toujours être prudent, sans ça il était aisé de se mettre les pieds dans les plats, Luke en savait un rayon là-dessus, d’ailleurs. C’était de loin le moins doué que je n’avais jamais vu de toute ma vie, sauf qu’il était également le seul à être capable de me faire rire et sourire de la manière dont il le faisait, très naturellement d’ailleurs. Alors à la fin je ne savais pas où le classer, si je devais le détester ou l’apprécier, alors je faisais les deux en même temps. Maebh, elle, n’avait absolument rien fait pour se retrouver sur ma liste noire -cela dit la plupart des gens y sont, il ne faut pas le prendre personnel- et il lui avait fallu faire peut pour changer de camp à mes yeux. Vu à quel point je me sentais seule ici, j’étais peut-être un peu trop enthousiasme à l’idée qu’en fin de compte elle n’avait rien de méchant, qu’en fin de compte on pourrait être amie. Cependant je devais rester vigilante, j’étais bien placé pour dire qu’on ne connaissait que très rarement une personne dans son ensembles, peu prenait le temps de le faire, tout simplement, d’autre cachait bien leur jeu. Toute ma vie j’avais fait attention, puisque je savais que de cette manière on ne pourrait pas m’atteindre. Quoi de plus simple pour se protégé que de tout bonnement agir comme si on était vide comme une coquille à l’intérieur ? Si tu ne montres pas tes faiblesses, si tu ne montres pas qu’on peut t’atteindre, personne n’essaye vraiment, ou ils abandonnent dès qu’ils s’aperçoivent que tu ne réagis pas.

Notre froid écarté, la voilà qui me pose déjà des questions. Bon, ça n’avait rien de très personnel en soit, d’où je connaissais Luke. J’étire mes grandes jambes et les laisse pendre de la table de billard, haussant finalement les épaules. « Depuis toujours, j’imagine. On était voisin, en fait, et on allait à la même école. On peut dire qu’on est des amis d’enfance, ou un truc dans le genre. J’endure ces conneries depuis un sacré bout de temps, comme tu as pu le remarquer. » Je souffle doucement et lisse mes longs cheveux roux, passant mes doigts entre les mèches rassemblés en une couette haute. « C’est pour ça que je connais bien Niko aussi… » Je grimace légèrement, me rappelant qu’il n’y avait plus que nous trois, maintenant. Enfermée ici, à Angels Camp, j’essayais d’oublier qu’il y avait un monde extérieur, que ces montres rodaient toujours et que la plupart des gens que je connaissait étaient morts, aujourd’hui, ou encore, faisait partit de ces choses. C’était plus facile comme ça. J’aurais dû apprendre ma leçon, avec la zone 51, je devrais essayer de sortir, de me rappeler ce que c’est de ne pas être protégée par des murs, mais je n’en fait qu’à ma tête. Je sais que ça ne pourra pas être éternel, mais tant que ça durera j’en profiterais, justement puisque ça ne peut pas durer pour toujours. Inutile d’attendre que les murs tombent en tremblant, lorsqu’ils le feront je serais prête. Je l’avais toujours été, après tout. Je chasse ces pensées puis relève les yeux vers la brune, retrouvant un semblant de sourire, un air beaucoup plus naturel que je ne l’avais jamais été depuis que la maison a été envahie d’orphelin. « Et toi c’est depuis la Zone 51, non? » Je pose mes mains contre le rebord de ma table et balance mes pieds d’en avant en arrière comme une petite fille qui s’ennuie.


CODE PAR MYERS

_________________

YOU S H O W E D ME THAT I
WAS WORTH IT, VALUABLE
_ - _ - _ - _ - _ - _ - _ - _ - _
She was t o o q u i e t, or she was t o o l o u d
She was too sensitive, or too cold-hearted
She HATED with every fiber of her being
or she L O V E D  with all her heart ♥️


Dernière édition par Abbygail Sanders le Mer 4 Mai - 4:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

LES SAUVEURS
avatar


Goodbye, goodbye, I hate the word. Solitude has long since turned brown and withered, sitting bitter in my mouth and heavy in my veins.

× A propos du vaccin : :
Vaccin fait. Effets secondaires pas très agréables... Maux de têtes & quelques crises de tachycardie.

× Âge du perso : :
20 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Angels Camp avec le grand Sam et le petit Liam

× Avant, j'étais : :
Lycéenne

× Messages : :
1493

× Points de vie : :
31

× Copyright : :
Avatar : Granger ; Sign : Beylin

× Avatar : :
Olivia Cooke

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Merenwen

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Some Cake ? | ft. Abby Dim 13 Mar - 21:56

Abby & MaebhSome Cake ?Wouah. Depuis toujours ? Maebh n'aurait jamais imaginé une telle chose. Qu'ils se connaissent depuis si longtemps… Qu'est-ce qu'elle les enviait ces trois-là… Abbygail, Luke, Nikolai. Il y'avait de quoi devenir facilement jalouse lorsque comme Maebh, on s'est retrouvée loin de toute famille, loin de toutes connaissances dès le début de l'épidémie et avec aucun moyen de les rejoindre. Et trois ans après, elle en était toujours au même point. Seule, mais pas tout à fait non plus. Durant les années qui ont passée, elle s'est faite de nouvelles connaissances, de nouveaux amis, des nouvelles personnes qui sont devenues très important pour elle. Comme une seconde famille. Cependant, cela devenait de plus en plus difficile. On pourrait croire que ce genre de manque disparait, diminue, qu'on s'y fait avec le temps mais pas du tout. Au contraire, c'est pire. Plus le temps passe, plus l'espoir de retrouver les siens s'envolent en même temps que les années s'écoulent. Alors qu'elle avait tendance à ne pas trop y penser lorsqu'elle était au-dehors, trop occupée à survivre et ne pas se faire bouffer. Se retrouver dans des lieux comme la zone 51 ou l'Angels Camp, des endroits qui se rapprochent le plus d'une civilisation normale, d'un mode de vie pas trop différent du monde d'avant, sont des occasions ouvertes pour se rappeler de sa vie d'auparavant. De se rappeler de ce qu'il nous manque. De s'imaginer à quel point cela aurait été parfait si ses proches avaient été ici avec elle.

- Ça doit être vachement cool quand même d'être ici avec Luke et Niko alors que vous vous connaissez depuis si longtemps. Malgré les conneries de Luke que tu dois endurer. Moi quand je pense aux voisins que j'avais, y'a aucun moyen pour qu'ils se retrouvent ici avec moi. Par exemple, tu as le fils de ma voisine, qui était complètement du genre à se lancer comme défi de sauter du haut d'un escalier pour voir s'il se casse une jambe ou pas… Non, c'est pas qu'il est du genre… Il l'a vraiment fait ! Puis il a fini par se rouler par terre en pleurant parce qu'il avait trop mal.

Le pire c'est qu'il avait toujours essayé d'entrainer Maebh dans ses conneries. Heureusement que la brune connaissait ses limites, elle. Un léger sourire s'étira sur le coin de ses lèvres. Au moins penser à ces petites anecdotes avaient le don de l'éloigner de ses sombres pensées. Plaisanter, avait toujours été sa manière numéro une pour s'empêcher de déprimer. Et c'est grâce à cela qu'il était rare de ne pas trouver une Maebh arborant son joli sourire.

- Yep et du coup c’est la personne que je connais depuis le plus longtemps ici.

Et elle avait été vraiment heureuse de le retrouver dans ce camp. Une agréable surprise. Elle avait fait en quelque sorte une pierre deux coups. Trouver un camp avec un mode de vie se rapprochant à la zone 51 et en plus y retrouver dedans quelqu’un qu’elle connaissait déjà et qu’elle appréciait beaucoup en plus de cela. Franchement, quelles étaient les chances, qu’une telle chose se produise ?
© 2981 12289 0

_________________

I miss the feeling that we had
Waited all night for you to come home I always hated sleeping alone. Watching the roses wither away. Wishing my memories would die out the same? I miss the long nights under street lights when our hearts were made of gold.


Dernière édition par Maebh A. Prescott le Mar 17 Mai - 0:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


KEEP YOUR HEART STRONG

we'll take the world to its feet
& m o v e m o u n t a i n s
- ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . -

× A propos du vaccin : :
Je suivrais Ophelia, peu importe sa décision.

× Âge du perso : :
20 ans & toutes mes dents !

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, à Yosemite avec Ophelia.

× Avant, j'étais : :
Reine, bitches.

× Messages : :
1426

× Points de vie : :
35

× Copyright : :
MYERS. (signature) & faust (avatar)

× Avatar : :
Nicola Peltz.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Some Cake ? | ft. Abby Lun 21 Mar - 6:58




I'M HERE IN PEACE, DO YOU WANT SOME CAKE?

MAEBH AND ABBYGAIL | Carry on my wayward son, there'll be peace when you are done. Lay your weary head to rest, don't you cry no more. Carry on, you will always remember. The center lights around your vanity.




J’avais de la chance, c’est vrai. Il n’y avait pas beaucoup de gens qui connaissait encore des personnes du passé, qu’ils côtoyaient avant tout ça, et moi j’en avais pas retrouver une mais deux. Même avec tout ça je trouvais le moyen de me plaindre comme je l’ai toujours fait ; me plaindre était ma spécialité après tout, je n’irais pas jusqu'à dire que c’est le domaine où j’excelle le mieux mais presque, il fallait me le pardonner. Apparemment Maebh n’avait pas eu cette chance et ça me rendait triste pour elle. « Je suis désolé. » Je souris un peu et ma voix s’était adoucit considérablement. Je devrais éviter ce genre de conversation profonde et honnête, mais peut-être qu’être aussi seule me rendait un peu plus triste que d'habitude et donc un peu plus sensible aussi. « Tu sais au début j’ai bien cru qu’il était mort. Il avait disparu. On était tous les trois séparés en fait, je ne sais pas comment c’est possible qu’on soit tous sains et saufs ici, pour être honnête... » C’était un vrai miracle. Combien de chance y avait-il pour qu’on se retrouve ? Pour qu’on survive ? On était que des gamins dans le temps, on était stupide. Enfin, surtout Luke, et je me rappelle qu’au début Nikolaï était terrorisé, tout comme moi d’ailleurs. Il était devenu beaucoup plus fort, il était plus courageux que moi, même un peu téméraire ces derniers temps… Comme si en plus de tout ça on avait besoin d’une crise d’adolescence. Je m’inquiétais pour lui, son grand frère aussi d’ailleurs, même s’il ne lui montrait pas vraiment de la bonne manière…

Mon regard s’étant perdu, je relève les yeux vers la brune et retrouve un semblant de sourire, même s’il était plus forcé qu’autre chose. « On à tous perdu des gens en court de route.. » Je pose ma main contre la montre de Simon par réflexe. « Mais le plus important c’est qu’on soit tous ensembles maintenant. » Si seulement je pouvais me dire que ça durerait… Pour l’instant, il y avait ce camp, mais les garçons sortaient toujours et les missions de ravitaillement ne se passaient pas toujours comme prévu, voir, elle ne se passait presque jamais comme prévu. Je n’allais plus dehors mais je me rappelais très bien comment c’était, on doit toujours être aux aguets, puisqu'un rôdeur peut te tomber dessus n'importe quand, c'est un vrai film d'horreur, sans parler qu'une horde peut tout aussi bien décider que c’est l'heure de la promenade. J’aimerais bien ne plus m’en souvenir, mais ce ne sont pas des choses qu’on peut effacer si facilement, malheureusement, même que ce sont ce genre de chose qui restent le plus profondément ancré en toi.

Je souffle finalement et décide de changer de sujet, puisque tout cela faisait remonter à la surface de vieux souvenirs douloureux auxquelles je n’avais pas particulièrement envie de repenser. Je le referais certainement, plusieurs fois même, mais là ce n’était pas vraiment le moment ; j’avais un invité et il était inutile que je la fasse fuir avec mes pensées noires. Je replie mes jambes et les croisent en bretzel, me penchant et posant mes coudes contre mes genoux. « Enfin bref. Alors comme ça il y avait ce voisin …? » Je souris en coins après lui avoir lancer cette phrase pleine de sous-entendu. Ce garçon semblait la rendre de bonne humeur et j’adorais entendre des histoires d’amour mignonnes. Bon, peut-être que je m’emballais, ils n’étaient peut-être que de simples amis, mais peu importe. Il me rappelait un peu Simon, son voisin, alors cela allait tout de même être intéressant.


CODE PAR MYERS

_________________

YOU S H O W E D ME THAT I
WAS WORTH IT, VALUABLE
_ - _ - _ - _ - _ - _ - _ - _ - _
She was t o o q u i e t, or she was t o o l o u d
She was too sensitive, or too cold-hearted
She HATED with every fiber of her being
or she L O V E D  with all her heart ♥️


Dernière édition par Abbygail Sanders le Mer 4 Mai - 4:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

LES SAUVEURS
avatar


Goodbye, goodbye, I hate the word. Solitude has long since turned brown and withered, sitting bitter in my mouth and heavy in my veins.

× A propos du vaccin : :
Vaccin fait. Effets secondaires pas très agréables... Maux de têtes & quelques crises de tachycardie.

× Âge du perso : :
20 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Angels Camp avec le grand Sam et le petit Liam

× Avant, j'étais : :
Lycéenne

× Messages : :
1493

× Points de vie : :
31

× Copyright : :
Avatar : Granger ; Sign : Beylin

× Avatar : :
Olivia Cooke

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Merenwen

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Some Cake ? | ft. Abby Mar 5 Avr - 0:27

Abby & MaebhSome Cake ?Maebh lui offrit un léger sourire à son tour pour lui faire comprendre que ce n'était rien. Elle avait appris à faire avec même si ce n'était pas tous les jours évident. Comme pour tout le monde. La jeune anglaise avait conscience qu'elle n'était pas la seule à s'être retrouvée séparée de ses proches et c'est bien pour cela qu'elle ne se plaignait pas. Ils étaient un peu tous dans le même bateau. Qui aujourd'hui, avait encore toute sa famille ou encore ses amis en vie ?

- C'est vrai qu'une fois qu'on perd une personne de vue, on essaye de ne pas trop espérer la revoir afin de n'être blessée le moins possible si cela n'arrive pas… Mais au moins quand tu les as retrouvés tu as dû être d'autant plus heureuse.

Son sourire se fit plus grand cette fois. Elle était contente pour Abbygail, pour Luke et pour Nikolaï. Ils méritaient vraiment le bonheur de s'être retrouvés tous ensemble. Des retrouvailles comme ça, ça rend plus forts, ça redonne tout espoir. En étant témoin d'un tel miracle, Maebh avait bien envie de croire qu'elle aussi elle pourrait retrouver des gens de son passé, sa famille, ses proches. Même qu'une seule personne ça lui irait. La rousse venait de dire tout haut les pensées que la brune partageait il y a quelques minutes. Oui ils avaient tous perdu quelqu'un.. Mais comme elle le disait si bien, le plus important était bien qu'ils soient tous ensemble ici.

- Je suis bien d'accord. Et tu sais que ce que tu dis me donne envie de te faire un câlin ?

Ok, ce qu'elle venait de dire pouvait paraître niais. Mais Maebh n'avait pas vraiment l'habitude de « demander », elle qui était une plutôt une personne à câlin, lorsqu'elle avait envie d'en faire un elle le faisait sans attendre le consentement de l'autre personne. Cependant, avec Abbygail, c'était un peu particulier, elles venaient toutes deux de se réconcilier et Maebh n'avait aucune idée de ce que pourrait être la réaction de la rousse puis cette dernière était quand même impressionnante il fallait se l'avouer. En fait, en fin de compte peut-être qu'elle aurait dû le faire direct son câlin, cela lui aurait peut-être évitée la question qui suivie. Cela faisait tellement longtemps qu'elle n'avait pas parlé garçons avec quelqu'un… Bon ok, ils avaient parlé de Luke, mais ce n'était pas du tout la même chose. Du coup, cela lui faisait tout de même bizarre. Elle ne put s'empêcher de rire légèrement face au sourire en coin d'Abby. Ça cherche les potins croustillant dis donc. La brune leva les mains prônant l'innocence.

- Nan nan nan, il n' y a jamais rien eu. C'était juste un très bon ami, ne me regarde pas avec cet air-là Abbygail. Enfin… Y'a juste eu un petit bisou, une fois, mais de un, c'était un cap ou pas cap et vu que les moments où je peux gagner avec un couillu du ciboulot pareil sont vraiment rares, ben voilà quoi. Puis de deux, il allait s'installer ici en Amérique. Donc si ça pouvait lui faire plaisir avant qu'il parte… En plus c'était derrière des poubelles donc il n'ya rien de romantique là-dessous. Évidemment, le petit coquin il a voulu en profiter et vas-y que je glisse ma langue dans ta bouche… J'ai paniqué, j'étais jeune, je l'ai repoussé direct avec attention la réplique qui tue : « Range ton tuyau d'arrosage tout de suite, Simon ! ». Bon au moins ça eu le don de le faire rire et il l'a pas pris mal…

Ah l'innocence… Maebh rit à nouveau en repensant à cette scène, tout en passant une main sur son front. C'était une petite anecdote marrante, mais un peu gênante aussi. Au moins, elle avait fait cet exploit de repousser quelqu'un sans qu'une engueulade s'en suive. Heureusement, car cela aurait été vraiment dommage de s'engueuler avant que Simon ne parte. Bonjour, la culpabilité, quoi.
© 2981 12289 0

_________________

I miss the feeling that we had
Waited all night for you to come home I always hated sleeping alone. Watching the roses wither away. Wishing my memories would die out the same? I miss the long nights under street lights when our hearts were made of gold.


Dernière édition par Maebh A. Prescott le Mar 17 Mai - 0:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


KEEP YOUR HEART STRONG

we'll take the world to its feet
& m o v e m o u n t a i n s
- ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . -

× A propos du vaccin : :
Je suivrais Ophelia, peu importe sa décision.

× Âge du perso : :
20 ans & toutes mes dents !

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, à Yosemite avec Ophelia.

× Avant, j'étais : :
Reine, bitches.

× Messages : :
1426

× Points de vie : :
35

× Copyright : :
MYERS. (signature) & faust (avatar)

× Avatar : :
Nicola Peltz.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Some Cake ? | ft. Abby Mer 4 Mai - 4:53




I'M HERE IN PEACE, DO YOU WANT SOME CAKE?

MAEBH AND ABBYGAIL | Carry on my wayward son, there'll be peace when you are done. Lay your weary head to rest, don't you cry no more. Carry on, you will always remember. The center lights around your vanity.




C’était un sujet délicat, qui m’aurait surement beaucoup plus fait mal si je n’avais pas Nikolaï et Luke près de moi aujourd'hui, sauf que je ne pouvais pas m’empêcher d’être triste pour Maebh. J’aurais aimé qu’elle puisse retrouver des gens qu’elle connaissait elle aussi, quelques-uns de ces proches au moins. J’en avais perdu moi aussi, mais j’avais toujours la chance d’avoir toujours deux personnes qui m’étaient très chères avant, et ce n’était visiblement pas le cas de la brune. Dire qu’il y a quelques minutes de cela, je la détestais presque, et que maintenant je sentais mon cœur se serrer dans ma poitrine en apprenant qu’elle était aussi seule, elle nous avait nous tous maintenant, mais je comprenais parfaitement son manque, je l’avais ressenti au début de l’épidémie moi aussi. « J’essayais de faire pareil avant de retrouver les garçons, oui… Même si une partie de moi-même refusait d’entendre raison, de se dire qu’ils étaient vraiment partis… J’ai bien cru que j’hallucinais, ou que je rêvais, la première fois que j’ai vu la bouille de Luke dans la zone, d’ailleurs.. » Je souris un peu, voyant le visage de Maebh heureux également, je repense à ce moment et j’avoue que je ne peux cacher mon bonheur, et je me rend compte qu’elle était peut-être vraiment un ange, cette fille, peut-être que son visage tout mignon n’était pas une attrape, finalement. Elle souffrait au fond je le savais, mais ça se voyait que malgré-tout elle n’était pas jalouse, elle était tout simplement contente pour moi. Je ne sais même pas si en ce moment j’avais plutôt envie de pleurer ou de la prendre dans mes bras, c’était un vrai ouragan d’émotions à l'intérieur de moi. Déjà, le sentiment de culpabilité ne s’était pas en allez, ensuite, je ne me rappelais pas la dernière fois qu’une personne avait ouvertement montré que même si j’étais la plus chanceuse, celle-ci était heureuse pour moi, et cela me fait me demander si je pourrais faire preuve de la même gentillesse, et en douter me blessait. J’étais reconnaissante qu’elle ait fait les premiers pas, parce que je ne les aurais certainement pas fait, et l’idée que cette conversation n’ait jamais eut lieu me rendait d’autant plus triste.

Elle semble lire dans mes pensées, proposant de m’enlacer, ou étais-ce une blague? Tant pis, je m’avance et la prend dans mes bras, peut-être un peu maladroitement puisque je n’avais pas vraiment l’habitude de ce genre d'accolades, enfin, Nikolaï et Luke ne comptaient pas, ils étaient de la famille, ils avaient toujours été des frères pour moi, peut-être qu’ont ne partageait pas le même sang, mais c’était quelque chose de beaucoup plus profond, ça venait du cœur. Sauf que même si au début ce geste me paraît bizarre, je me surprends à l’apprécier. Je n’avais jamais eu beaucoup d’amies, sans savoir pourquoi je ne m’entendais pas souvent très bien avec les autres filles, certes j’avais quelques moutons qui me suivaient partout et m’obéissaient au doigt et à l’œil, mais c’était pas pareil, c’était des sbires, ce n’était pas des amies, et elles ne m’avaient jamais vraiment connu. Les personnes les plus proche de moi, si je ne prenais pas en compte ma mère, avaient toujours été les Harrisons, mais peut-être que cela était sur le point de changer. Cette idée me rendait heureuse mais me faisait également un peu peur. J’avais toujours eut de la difficulté à m’ouvrir, d’ailleurs Luke avait dut attendre de nombreuses années avant que je ne me sente plus obligé de jouer un rôle devant lui ou sa famille, avant que je me sente en sécurité sous son toit. Je finis par me reculer, la libérant de mon étreinte. Je lui souris légèrement, avant que la conversation ne prenne un tournant différent.

Après ce petit moment sentimental, j’avais décidé de rendre la conversation un peu plus joyeuse. Je me sentais seule en bas depuis quelques semaines et un peu de compagnie ne serait pas de refus. Mon sourire s’agrandit alors qu’elle me parle un peu plus de ce fameux voisin, elle disait qu’il n’y avait jamais rien eu mais je voyais bien ces yeux pétillaient lorsqu’elle parlait de lui. Je garde pourtant cette remarque pour moi, la laissant parler et buvant presque ces mots, comme si j’étais une petite fille à qui on lisait une histoire et qui n’attendait plus que la fin, voulant savoir si la princesse finirait avec le beau prince, je me mets même à rigoler un peu alors qu'elle me parle du baiser derrière les bennes à ordures, mais je m’arrête sèchement lorsqu’elle prononce le prénom de Simon, ce qui eut l’effet d’une bonne gifle en pleins visage. « Simon? » souffle-je comme si je m’adressais qu’à moi-même. Non, ça ne pouvait pas être possible.. si? Je détourne les yeux d’elle, me perdant dans mes pensées et redevenant atrocement sérieuse. Il était partit vivre aux États-Unis.. ? Ce garçon ressemblait beaucoup au Simon que j’avais connu, est-ce qu’une drôle de coïncidence? Si au début, le fait qu’elle connaissait avant un garçon qui me rappelais mon ancien compagnon de route m’amusait, maintenant ce sentiment agréable c'était bel et bien évaporé, me laissant plus triste qu'autre chose.


CODE PAR MYERS

_________________

YOU S H O W E D ME THAT I
WAS WORTH IT, VALUABLE
_ - _ - _ - _ - _ - _ - _ - _ - _
She was t o o q u i e t, or she was t o o l o u d
She was too sensitive, or too cold-hearted
She HATED with every fiber of her being
or she L O V E D  with all her heart ♥️
Revenir en haut Aller en bas

LES SAUVEURS
avatar


Goodbye, goodbye, I hate the word. Solitude has long since turned brown and withered, sitting bitter in my mouth and heavy in my veins.

× A propos du vaccin : :
Vaccin fait. Effets secondaires pas très agréables... Maux de têtes & quelques crises de tachycardie.

× Âge du perso : :
20 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Angels Camp avec le grand Sam et le petit Liam

× Avant, j'étais : :
Lycéenne

× Messages : :
1493

× Points de vie : :
31

× Copyright : :
Avatar : Granger ; Sign : Beylin

× Avatar : :
Olivia Cooke

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Merenwen

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Some Cake ? | ft. Abby Mar 17 Mai - 0:53

Abby & MaebhSome Cake ?Lorsqu’Abby vint la prendre dans ses bras, Maebh ne put s’empêcher d’esquisser un grand sourire. Elle ne s’y attendait pas que la blonde prenne les devants comme ça, mais c’était une bonne surprise. Enlaçant de ses bras, à son tour, sa colocataire, elle était heureuse de la tournure que prenait les événements. Si elle l’avait su, elle serait venue la voir plus tôt. C’est certain. Toujours discuter avant de monter sur ses grands chevaux, c’était la doctrine de Maebh. Ce devait sans doute être pour cela, que rare sont les personnes détestées par la brune. Elle trouvait toujours un moyen de les excuser, de les pardonner. Être en froid avec quelqu’un, c’était quelque chose d’insupportable pour elle, au point de s’en rendre malade parfois. C’était bien pour cela qu’elle préférait discuter avec la personne quand elle sentait que quelque chose n’allait pas.

Et ici, elle avait bien fait. La preuve désormais elle et Abby en était venu à parler de garçons et à rire toutes les deux. Maebh lui confessait même ses petites maladresses quelques peu gênantes… Cependant, ce n'était pas quelque chose d'étonnant. La jeune anglaise avait toujours eu tendance a parler beaucoup, au point que parfois ça partait dans tous les sens. C'était un peu ce qui s'était passé à l'instant. Elle aurait pu se contenter de lui répondre simplement, une ou deux phrases tout au plus. Non, elle s'était justifiée de A à Z.

- Tu vas bien ? Tu as eu une mauvaise expérience avec quelqu'un qui s'appelait Simon ? Ou bien.. Je ne sais pas…

La mine soudain sérieuse d'Abby et le fait qu'elle détourne les yeux ainsi, inquiétait quelque peu Maebh. Elle posa sa main sur le bras de la blonde, en la regardant. Peut-être s'agissait-il de choses qui ne la regardait pas mais elle n'avait pas pu s'empêcher de lui demander. Cela l'intriguait quelque peu, il fallait le dire. Mais ce n'était pas que de la curiosité ou du moins elle occupait une place bien faible face à sa réelle intention. La brune voulait surtout lui montrer qu'elle pouvait elle aussi se confier à elle. Qu'elle se préoccupait de ce qui se tramait dans la tête de la blonde même si elles venaient d'enterrer la hache de guerre il n'y a pas si longtemps. Et encore, cette expression était bien trop forte pour exprimer le petit froid qu'il y avait autrefois entre elle. Parce que tout ça, c'était rien finalement. Juste un petit malentendu de rien du tout, qui avait été très vite réglé.
© 2981 12289 0

_________________

I miss the feeling that we had
Waited all night for you to come home I always hated sleeping alone. Watching the roses wither away. Wishing my memories would die out the same? I miss the long nights under street lights when our hearts were made of gold.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


KEEP YOUR HEART STRONG

we'll take the world to its feet
& m o v e m o u n t a i n s
- ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . -

× A propos du vaccin : :
Je suivrais Ophelia, peu importe sa décision.

× Âge du perso : :
20 ans & toutes mes dents !

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, à Yosemite avec Ophelia.

× Avant, j'étais : :
Reine, bitches.

× Messages : :
1426

× Points de vie : :
35

× Copyright : :
MYERS. (signature) & faust (avatar)

× Avatar : :
Nicola Peltz.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Some Cake ? | ft. Abby Mer 18 Mai - 7:50




I'M HERE IN PEACE, DO YOU WANT SOME CAKE?

MAEBH AND ABBYGAIL | Carry on my wayward son, there'll be peace when you are done. Lay your weary head to rest, don't you cry no more. Carry on, you will always remember. The center lights around your vanity.




Lorsqu’elle avait prononcé le prénom de Simon je m’étais tout de suite figée, toute sorte d’amusant ayant soudainement disparue. Ça me paraissait totalement impossible et pourtant il y avait une infime part de moi-même qui m’obligeait à me questionner. C’était tout de même curieux qu’on ait connu tous les deux un Simon qui avait plus ou moins le même caractère… Je reste silencieuse un moment, même si Maebh me demande si tout va bien, remarquant que mon expression avait subitement changé, pour une raison qu’il lui était inconnu, mais elle avait deviné que c’était en rapport avec le prénom Simon, peut-être que j’avais pensé à voix haute, qui sait. J’eut donc besoin de quelques minutes pour rassembler mes idées, ou pour ne pas me mettre à pleurer. J’aimais bien la brune maintenant, même assez pour l’enlacer, mais pas pour lui montrer que je pouvais être blessée, même devant Luke ou Nikolaï j’avais encore de la difficulté à le faire. Je sors finalement de ma transe mais évite toujours son regard, la dernière chose dont j’avais besoin c’était de ces petits yeux noisette et compatissants sur moi. « Oui… Ça va. Désolé c’est juste que… Je connaissais un Simon. » Connaissais, oui. C’était assez pour lui faire comprendre qu’il n’était plus en vie. Ça devait bien faire une année, minimum, mais ça ne faisait pas moins mal pour autant. Je le savais au début, quand je l’ai croisé et que j’ai décidé de resté avec lui, qu’il allait finir par se faire tuer avec toutes ces conneries qu'il se sentait obligé de faire, mais lorsque c’était arrivé je n’y étais pas plus préparé, on ne pouvait absolument pas se préparer à ce genre d’événement, à ce genre de perte. C'était amusant au début, c'était amusant lorsqu'on s'en sortait, mais ce ne l'était plus du tout lorsqu'il avait perdu la vie devant mes yeux...

Je me lève donc doucement du lit, même si je me cris que c’est débile de croire qu’on connaissait le même Simon, mais il me fallait être sûr que ce n’était pas le cas, je ne savais pas pourquoi exactement mais je savais qu’il me fallait le savoir. Alors je me dirige vers mon sac, celui avec lequel je voyage depuis le début, ouvrant doucement une petite pochette situé en avant de celui-ci. Je glisse mes doigts dans l’ouverture et en ressort une photo assez vieille et usé, ce n’est pas que je n’en prenais pas soins, c’est Simon qui la trimbalait tout le temps n’importe comment, il tenait à cette photo pourtant je le savais, mais il manquait même un coin, trop plié et replié, j’imaginais. Je la regarde un peu, un pincement au cœur, avant de m’installer à nouveau près de Maebh sur le lit. Je lui tends avec hésitation, ayant un peu peur de sa réponse et étant également timide, me sachant fragile. Je n’abordais jamais ce sujet, je n'avais même jamais sortit cette photo pour la montré à quelqu'un d'autre, et je n’avais pas l’intention de le faire aujourd’hui avec la brune au départ mais c’était déjà trop tard. « C’est lui, juste ici… » Je le pointe du doigt, la laissant regarder, essayant de lire sur les traits de son visage, au travers de son expression. Le reconnaissait-elle?  Il était avec sa famille sur cette photo, et il était jeune, je ne savais pas si c’était avant ou après son départ pour les États-Unis mais si on connaissait la même personne elle le reconnaîtrait, c’était certain.


CODE PAR MYERS

_________________

YOU S H O W E D ME THAT I
WAS WORTH IT, VALUABLE
_ - _ - _ - _ - _ - _ - _ - _ - _
She was t o o q u i e t, or she was t o o l o u d
She was too sensitive, or too cold-hearted
She HATED with every fiber of her being
or she L O V E D  with all her heart ♥️
Revenir en haut Aller en bas

LES SAUVEURS
avatar


Goodbye, goodbye, I hate the word. Solitude has long since turned brown and withered, sitting bitter in my mouth and heavy in my veins.

× A propos du vaccin : :
Vaccin fait. Effets secondaires pas très agréables... Maux de têtes & quelques crises de tachycardie.

× Âge du perso : :
20 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Angels Camp avec le grand Sam et le petit Liam

× Avant, j'étais : :
Lycéenne

× Messages : :
1493

× Points de vie : :
31

× Copyright : :
Avatar : Granger ; Sign : Beylin

× Avatar : :
Olivia Cooke

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Merenwen

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Some Cake ? | ft. Abby Dim 22 Mai - 15:31

Abby & MaebhSome Cake ?Connaissait ? Maebh se sentait vraiment désolée pour Abbygail. Perdre quelqu'un n'était jamais évident. Quel que soit le nombre de personne qu'on finissait par perdre, ça ne devenait jamais plus facile. Chaque perte restait aussi difficile à supporter. La brune n'avait aucune idée de quelle sorte relation Abby entretenait avec ce certain Simon mais elle n'en doutait pas une seule seconde qu'elle devait se sentir mal à ce moment présent. Elle frotta quelque peu le bras de la blonde pour la consoler même si elle se doutait bien que cela n'allait pas dissiper cette tristesse qu'elle ressentait.

- Je suis désolée…

Finalement, peut-être que Maebh en avait de la chance de ne pas savoir si ses proches avaient survécu à l'épidémie ou pas. Au moins, elle, elle pouvait toujours s'accrocher à cet infime espoir qu'elle les retrouve un jour ou l'autre. Lorsque tu vois quelqu'un mourir de tes propres yeux, c'est finit, tu sais que tu ne le verras plus jamais. Le mouvement d'Abby à ses côté la tira de ses pensées. Qu'allait-elle faire ? C'est sous l'oeil intrigué de la brune que la blonde se leva pour aller chercher quelque chose dans son sac. Et le fait qu'elle revienne avec une photo l'intrigua encore plus. Maebh prit la photo avec délicatesse se doutant bien qu'elle y tenait. La jeune anglaise baissa le regard sur ce qu'elle tenait désormais entre les mains afin de voir à quoi ressemblait ce fameux Simon.

- Oh mon dieu… C’est lui…

Quelles étaient les chances qu'une telle chose se produise ? Quelles étaient les chances qu'il s'agisse du même Simon ? C'était lui, elle en était certaine. Maebh connaissait cette photo en plus. Elle l'avait vu dans le salon de son voisin. Cette même photo que sa mère l'a forcée à emporter lorsqu'il est parti pour les États-Unis. Il avait fait son ronchon en la prenant, comme s'il s'agissait d'un truc futile qu'il était obligé d'emporter. Mais en un échange de regard complice entre la mère de Simon et Maebh, les deux avaient très bien compris que tout ça c'était de la comédie et au fond ça lui faisait bien plaisir de prendre cette photo avec lui.

- Il est… Mort… ?

Soudain, les paroles d'Abby lui étaient revenue en mémoire. Elle connaissait un Simon… Cela voulait dire forcement qu'il n'était plus de ce monde. À cette pensée, elle porta une main à sa bouche, étouffant un sanglot. Une boule lui monta instantanément à la gorge. Elle était à deux doigts d'éclater en sanglots. Dire que Simon était la personne qu'elle connaissait par le passé, qu'elle avait le plus de chances de retrouver et cette chance se réduisait désormais à néant.
© 2981 12289 0

_________________

I miss the feeling that we had
Waited all night for you to come home I always hated sleeping alone. Watching the roses wither away. Wishing my memories would die out the same? I miss the long nights under street lights when our hearts were made of gold.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


KEEP YOUR HEART STRONG

we'll take the world to its feet
& m o v e m o u n t a i n s
- ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . -

× A propos du vaccin : :
Je suivrais Ophelia, peu importe sa décision.

× Âge du perso : :
20 ans & toutes mes dents !

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, à Yosemite avec Ophelia.

× Avant, j'étais : :
Reine, bitches.

× Messages : :
1426

× Points de vie : :
35

× Copyright : :
MYERS. (signature) & faust (avatar)

× Avatar : :
Nicola Peltz.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Some Cake ? | ft. Abby Mar 7 Juin - 23:06




I'M HERE IN PEACE, DO YOU WANT SOME CAKE?

MAEBH AND ABBYGAIL | Carry on my wayward son, there'll be peace when you are done. Lay your weary head to rest, don't you cry no more. Carry on, you will always remember. The center lights around your vanity.




Un long frisson me traversa de toute part lorsque l’expression de la brune à côté de moi changea. Elle n’avait même pas à me le confirmer à haute voix, je le savais déjà, mon Simon était son Simon, notre Simon. Alors elle l’avait connu elle aussi, bien avant moi, avait-elle voyager avec lui? Aucune idée.. Tout ce que je savais c’est qu’on connaissais le même Simon, mais qu’est que ça changeait finalement? Pourquoi avais-je ressorti cette vieille photo? Je la gardais dans mon sac, essayant de la regarder le moins souvent possible même si parfois j’avais tout bonnement besoin de revoir son visage. À chaque fois je me disais que c’était la dernière fois, mais je la rangeais toujours au final, pour une prochaine fois, je ne pouvais pas me résoudre à la brûler, à m’en débarrasser. Si ça me ferrais du bien? Je n’en savais rien, mais j’avais peur que ça ne fasse rien de plus que l’effet inverse. Je savais que ce n’étais pas en détruisant cette photo que je détruirais mon souvenir de lui, que j’oublierais le temps qu’on a eu ensemble, toutes les fois où je me suis énervée contre lui, toute les fois où j’ai rigoler grâce à lui, toute les fois où il a fait des conneries qui parfois finissaient mal et qui parfois finissaient plutôt bien. Peut-être que si il n’avait pas été aussi vieux, peut-être que si il n’y avait pas eu les zombies, peut-être que si il n’était pas mort aujourd’hui, j’en serais tombé amoureuse, ou peut-être que je l’étais déjà un peu, mais que je ne me l’avouais pas, que je ne me l’étais jamais avouer, finalement, mais ça n’avait plus d’importance...

«  Il est… Mort… ? » Je sors de mes pensées, tournant de nouveau la tête vers Maebh, mon expression s’adoucit et les larmes me montent aux yeux. Qu’est que je venais de faire? Je n’aurais jamais dû lui montrer cette photo… J’avais voulu m’assurer qu’elle ne le connaissais pas, sans même me dire que si elle le connaissait elle saurait maintenant avec certitude qu’il n’était plus de ce monde, sans même me dire que je la blesserais au passage. Qu’elle conne je faisais. Avais-je voulu partager ma peine? Avoir quelqu’un avec qui parler de Simon? Avec qui pleurer? Étais-je égoïste à ce point? « Je… » Ma gorge se noue, je n’arrive plus à parler, les larmes veulent couler, c’est plus fort que moi. Alors je me lève pour lui faire dos, ne voulant pas qu’elle ne me voit ainsi et ne pouvant pas m’enfuir comme une lâche. Qu’est-ce que je pouvais m’en vouloir… « Je suis tellement désolé Maebh. » Ça ne changeait rien, ça n’effacerait pas la peine que j’avais créé, rien ne l’effacera jamais. Elle m’avait, plus tôt, partagé qu’elle n’avait revu personne de son ancienne entourage, c’était triste mais beaucoup moins que maintenant, il y avait toujours cette petite et presque inexistante lueur d'espoir qui persistait malgré tout, mais je venais de la réduire à néant en confirmant la mort de son ancien voisin et ami, et j’étais bien placé pour savoir ce que ça faisait de le perdre… Comment j’avais pu lui infliger cela? Je n’avais pas voulu, mais les faits restaient les mêmes ; je l’avais plongé dans la même tristesse que moi, une peine qui m’a presque détruite complètement et pour de bon dans le passé.


CODE PAR MYERS

_________________

YOU S H O W E D ME THAT I
WAS WORTH IT, VALUABLE
_ - _ - _ - _ - _ - _ - _ - _ - _
She was t o o q u i e t, or she was t o o l o u d
She was too sensitive, or too cold-hearted
She HATED with every fiber of her being
or she L O V E D  with all her heart ♥️
Revenir en haut Aller en bas

LES SAUVEURS
avatar


Goodbye, goodbye, I hate the word. Solitude has long since turned brown and withered, sitting bitter in my mouth and heavy in my veins.

× A propos du vaccin : :
Vaccin fait. Effets secondaires pas très agréables... Maux de têtes & quelques crises de tachycardie.

× Âge du perso : :
20 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Angels Camp avec le grand Sam et le petit Liam

× Avant, j'étais : :
Lycéenne

× Messages : :
1493

× Points de vie : :
31

× Copyright : :
Avatar : Granger ; Sign : Beylin

× Avatar : :
Olivia Cooke

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Merenwen

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Some Cake ? | ft. Abby Sam 18 Juin - 1:40

Abby & MaebhSome Cake ?Si le souvenir de Simon et l'évocation du prénom de celui-ci était ce qui avait donné le sourire à Maebh et qui lui a même permis de rigoler avec Abby, désormais il lui inspirait un tout autre sentiment. La tristesse, la peine… Et encore les mots étaient faibles. Comment pouvait-on correctement qualifier tout ce que l'on ressentait lorsque l'on apprenait la mort d'un ami cher ? Cela faisait des années qu'elle ne l'avait pas vu, pourtant elle se souvenait de leurs instants passés ensemble comme si c'était hier. Toutes ces barres de rigolade… Jamais, elle ne s'était ennuyée avec lui. Il lui avait toujours semblé invincible… Toujours à faire ses conneries des petites et des beaucoup plus grosses. Pourtant, il ne l'était pas invincible faut croire. Il était mort…

**

- Qu'est on est bien là, au calme, tu ne trouves pas ?
- Moui, il ne ferait pas si froid, ça aurait été parfait.

Dans le lycée, il existait un lieu qu'eux seuls deux étaient les seuls à connaitre. Simon avait été le premier à le découvrir. Depuis, ils vont s'y réfugier quand ils veulent être tranquilles. Maebh pour pouvoir réviser tranquillement ou bien lire sans être dérangée. Simon pour échapper aux surveillants la plupart du temps lorsqu'il faisait des conneries. Le meilleur horaire pour accéder à leur planque sans se faire repérer était à l'heure du repas, à cet horaire-ci les étages étaient toujours déserts. Ensuite, il fallait juste déverrouiller la trappe de désenfumage et tirer sur l'échelle d'accès et surtout ne jamais oublier de bloquer la trappe avec quelque chose sous risque de se retrouver enfermer. Le toit-terrasse n'était qu'une immense étendue de neige bordée de ciel bleu. Le temps était magnifique. De cet endroit, ils dominaient les environs. On se croirait dans une station de ski, au pied des pistes. Le vent soufflait légèrement, soulevant des tourbillons de cristaux de neige qui leurs picotaient le visage. Le brouhaha de la cour du collège leur parvenait, lointaine. Maebh étendait les bras et inspirait à pleins poumons. Ils étaient tout deux installés à l'abri du vent, sur le rebord d'une cheminée d'aération.

- Bon qu'est-ce que t'as encore fait comme connerie, aujourd'hui ? T'as le pion qui n'arrête pas de te chercher depuis tout à l'heure… Regarde-le il n'arrête pas de s'agiter à travers toute la cours, le pauvre…
- Pas grand chose, je te jure. J'ai juste…

Un petit claquement sec attira leur attention. La brune regarda Simon et blêmit. Ils avaient oublié de caler la trappe. Elle se leva d'un bond et court dans la neige jusqu'à l'ouverture. Filmé au ralenti, sur fond de ciel bleu et avec tout ce qu'elle projetait de poudreuse dans sa course, ça pourrait passer pour la grande scène dans un magnifique film d'aventures qui se déroulerait au pôle Nord. Mais non, c'était juste eux qui aient encore commis une belle. La trappe était bel et bien fermée.

- Simon on est enfermés… La trappe s'est verrouillée. On est coincés sur le toit.

Simon la rejoignit et essaya de tirer sur le cerclage d'aluminium, commençant à rire. Évidemment, il ne prenait pas cela au sérieux comme d'habitude.

- Tu trouves ça drôle ?
- C'est bon Maebh.. C'est pas la fin du monde. On saute et c'est bon !
- Qu… Quoi ? T'as qu'à sauter toi ! On va voir si tu fais le.. SIMON !!!!!

Et il a sauté ! Il a sauté ce con ! Maebh a faillit faire une crise cardiaque sur place. Son ami avait atterrit dans la grosse benne à ordure. Sain et sauf, à part la grosse égratignure qui longeait le long de son bras. En contrebas, elle pouvait apercevoir ses deux bras sortir de la poubelle. Il faisait de vrais efforts pour les tendre le plus possible.

- Saute, Maebh, je te rattrape !

La jeune adolescente s'était plus attendue à ce qu'il lui lance une corde ou une perche, mais non ! Il lui demandait de sauter, elle aussi. Et puis quoi encore ! Avec la maladresse dont elle savait magnifiquement faire preuve, à tous les coups, elle allait se tordre le cou et mourir dans une poubelle. Bonjour la mort glorieuse quoi !

- Mais ça va pas la tête ! Je vais crever ! Je te rappelle que je ne suis pas une poule et que par conséquent je ne continue pas à vivre une fois la nuque brisée !

La scène finit par attirer les collégiens. Une dizaine était attroupé en dessous du toit. Chacun proposant ses solutions. Et il y avait du lourd… Il y avait ceux qui conseillaient à Maebh de faire signe aux avions, ceux qui lui promettaient qu'ils allaient lui envoyer des vivres avec une catapulte, et qui pensait qu'en ouvrant son blouson et en se jetant dans le vide, elle devrait réussir à planer jusqu'au parking des profs. C'était tous des potes de Simon ou quoi ? Vu le niveau, il y avait des chances. Elle n'osait même pas imaginer comment devait être sa classe.. Fin de l'histoire : Simon a été à l'hôpital pour se faire recoudre et Maebh a fini en salle de retenue, rejointe par son ami à son retour. Et des deux c'était bien la brune qui a pleuré, la première fois qu'elle se retrouvait en salle de colle, la pauvre…


**

Il s’en sortait toujours, il s’en était toujours sortit. Alors pourquoi n’avait-il pas survécu cette fois-ci ? Pourquoi alors qu’elle, elle était toujours vivante ? Ce n’était pas logique… Simon disposait de tous les atouts pouvoir s’en sortir dans ce nouveau monde et elle en était certaine qu’il avait du bien s’amuser à l’apparition de celui-ci. Si on comptait renouveau monde avec un film d’horreur, Simon aurait été le mec qui s’en sortait à la fin et Maebh la fille qui se fait tuer avant même que le générique ne commence…

- Pour…quoi… Comment.. Comment c’est possible ? Qu’est ce qu.. qu’il s’est passé ?

Maebh ne savait pas si cela allait aider à la consoler de connaître la raison de la mort de son voisin mais elle avait besoin de savoir. De comprendre. Peut-être aussi de trouver dans le potentiel récit d'Abby une faille. Une faille qui lui ferait espérer, qu'il ait pu s'en sortir d'une certaine manière. Pourvoir soulager cette immense peine qu'elle ressentait à l'instant présent. Elle voudrait que ses larmes cessent de couler ne serait-ce pour mettre moins mal à l'aise Abby qui lui faisait à présent dos… Elle aussi devait souffrir et d'autant plus maintenant que le souvenir de Simon avait été évoqué et le fait que Maebh continue de pleurer ainsi ne l'aidait pas du tout. Cependant, la brune était plutôt émotive ces derniers temps… Enfin.. Ne l'était-elle pas tout le temps ? Peut-être bien… Mais d'habitude, ça restait dans le positif. Comme par exemple, le fait de s'enjailler pour un rien. Un atout dont elle était momentanément privée en ce moment. Le manque de sa famille qui s'était fait ressentir depuis quelques temps combiné à la mort de Simon, s'en était trop pour elle… Elle aurait pu garder la tête haute devant Abbygail pour pouvoir ensuite s'effondrer dans son lit mais elle en avait pas eu la force. Cette nouvelle était un truc qu'elle n'avait pas vu venir, ni à laquelle elle s'était préparée. Comment pouvait-on se préparer à la mort d'un être cher ?

Puis Abby… Quelle était ce lien qui la reliait à Simon ? Quelle était la nature de leur relation ? Pouvait-elle seulement lui demander ? SI la blonde possédait une photo de famille de son voisin, c'est qu'ils étaient aussi tout deux profondément liés… Cela datait-il d'avant ou après l'apocalypse ? Sa colocataire n'était pas anglaise, c'était certain,  en plus de ne pas être dotée de cet accent typique elle lui avait déclaré avoir été la voisine de Luke et Nikolaï, alors ils s'étaient rencontrés sûrement pendant l'apocalypse…

- Je peux… Je peux me permettre de te demander, tu le connaissais co… comment ?

La jeune anglaise leva ses yeux larmoyants vers sa nouvelle amie. Peut-être qu’avec un peu de chance, elle aussi avait une petite anecdote sympathique à lui raconter sur Simon qui l’aidera à retrouver quelque peu le sourire ou lui faire penser à autre chose, l’espace d’un court instant. Même si désormais, elle avait cette impression que jamais cette peine ne partira. Quelque chose lui avait été enlevé. Comment avait-elle pu croire pendant une seule seconde, qu’il existait une chance que l’apocalypse par elle ne savait quelle miracle n’épargne les personnes qui lui étaient proche ? C’était impossible, de la même stupidité que de croire au Père Noel.. Rien que de voir autour d’elle, elle pouvait constater que majoritairement, ils s’étaient retrouvés orphelins, seuls, sans plus aucune famille. Les survivants à avoir encore leurs frères et soeur ou encore quelqu’un de leur famille restait rare. Et elle qui espérait retrouver sa famille… C’était complètement idiot ! Un océan les séparaient. Puis quelles étaient les chances, qu’ils soient encore vivants, hein ? Maebh qui fondait uniquement ses espoirs que sa famille soit vivante uniquement sur le fait qu’elle-même soit vivante, tombait à l’eau. Elle qui se disait que si elle était toujours vivante alors ses proches aussi. Mais non, c’était n’importe quoi… Et la mort de Simon le lui faisait réaliser.
© 2981 12289 0

_________________

I miss the feeling that we had
Waited all night for you to come home I always hated sleeping alone. Watching the roses wither away. Wishing my memories would die out the same? I miss the long nights under street lights when our hearts were made of gold.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


KEEP YOUR HEART STRONG

we'll take the world to its feet
& m o v e m o u n t a i n s
- ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . -

× A propos du vaccin : :
Je suivrais Ophelia, peu importe sa décision.

× Âge du perso : :
20 ans & toutes mes dents !

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, à Yosemite avec Ophelia.

× Avant, j'étais : :
Reine, bitches.

× Messages : :
1426

× Points de vie : :
35

× Copyright : :
MYERS. (signature) & faust (avatar)

× Avatar : :
Nicola Peltz.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Some Cake ? | ft. Abby Lun 4 Juil - 21:25




I'M HERE IN PEACE, DO YOU WANT SOME CAKE?

MAEBH AND ABBYGAIL | Carry on my wayward son, there'll be peace when you are done. Lay your weary head to rest, don't you cry no more. Carry on, you will always remember. The center lights around your vanity.




« SIMON ! Pose-moi ! C’est plus drôle ! » Je ne m’arrêtait pas de lui donner des coups dans le dos à l’aide de mes petits poings mais il n’en faisait rien, riant même de plus bel et me transportant toujours sur son épaule comme un vulgaire sac de patate. « Oh non, au contraire, c’est très drôle ! » Un long soupir, presque grognement, résonne dans la pièce alors que je m’arrête finalement de combattre, laissant mes bras et ma tête pendre, à bout de force -bien que je n’avais pas tellement beaucoup de volonté, après tout je ne gagnais presque jamais contre lui- laissant presque croire que celui-ci portait une enveloppe de chair sans vie. « Pourquoi t’es toujours obligé de faire le con? » finis-je par demander après quelques secondes de silence. Simon se remet à rire ce qui m’oblige à le taper à nouveau. Le pauvre, je passais mon temps à le maltraiter, mais c’était plus fort que moi, il m’énervait à un point… « Peut-être parce que je suis con. » Cette fois je ne peux m’empêcher de sourire et heureusement celui-ci ne peux m’apercevoir flancher, cela arrivait beaucoup trop facilement et fréquemment à mon goût. Je pouvais le détester tellement fort parfois et pourtant je restais tout de même avec lui, même que je ne me voyais plus voyager sans lui. Il me faisait oublier que le monde allait bientôt tous nous engloutir et nous transformer en bêtes baveuses, il le prenait à la rigolade, pas une seule fois j’ai vu transparaître de la peur dans ces yeux, ou de la peine, il avait toujours le sourire aux lèvres, celui-ci montant presque jusqu’à ces oreilles. À croire qu’il ne s’inquiétait pas pour ces proches, pour sa famille et ces anciens amis, en tout cas il ne s’inquiétait pas du tout pour sa vie et ça je le savais depuis le premier jour. « C’est une très mauvaise idée monsieur débile. » Ça ne servait pas à grand-chose de lui dire cela, lui qui faisait toujours le contraire de ce qu’on lui disait et plus spécialement tout ce qui était complètement fou et dangereux. « Justement ! C’est ce qui fait qu’en fin de compte c’est une excellente idée ! » Cette fois je ne fais que secouer de la tête, toujours le sourire aux lèvres. Après tout ce temps passé à ces côtés j’avais finis par moins m’en faire, toutes ces idées foireuses finissaient bien, au final, ou presque. Il nous était arrivé d’être poursuivie par une horde, même que ça arrivait plutôt fréquemment comme il s’amusait sans cesse à les faire venir à lui pour les faire tourner en rond comme on le faisait si facilement avec un chat et une lampe torche. Sauf qu’on était toujours là, miraculeusement, je finissais par croire qu’il s’en sortirait toujours, bien que mon cœur manquait souvent des battements et que dans le feu de l’action il m’arrivait d’avoir peur pour ce fou, sauf que j’étais la seule d’entre nous deux à m’en faire.

Finalement, il me pose sur une chaise comme il l’aurait fait d'une poupée, avec une facilité qui m’énervait et qui me fait croiser les bras alors qu’il s’éloignait dans le garage dans lequel il m’avait traîné de force. J’aurais peut-être dû choisir une autre baraque dans laquelle crécher, Simon c’était arrêté en extase devant les photos de ce qu’on pensait être l’ancien propriétaire, adossé à son énorme moto, de celles qu’on voyait dans les films de motards. « Ça va faire énormément de bruit tu vas attirer tous les zomzom du coin avec ça, en plus qui te dit qu’elle marche encore ? » Il ne me répond pas, me faisait seulement sursauter en démarrant l’engin sans m’avertir. Je pose une main sur ma poitrine, soufflant et me levant de la chaise alors qu’il enfourchait la moto et que celle-ci vrombissait sous lui. Il me regarde avec un grand sourire, posant ses mains contre le manche. « J’ai pas la classe ? Me manque juste les lunettes, il doit y en avoir quelque part par ici… » Il se lève de la moto, se mettant à chercher et je ferme le moteur, regardant par la porte du garage par précaution. Si il y avait des rôdeurs pas trop loin d’ici maintenant c’était sûr ils se dirigeaient tous dans notre direction. C’était toujours désert -pour l’instant- alors je m’approche de Simon, le tirant par le bras mais comme il ne se laissait pas faire impossible de le faire bouger. « Allez on s’en fou des lunettes, on est mieux de foutre le camp tout de suite. » Le brun ne m’écoutait même pas et au final c’est lui qui me traîne plus loin, cherchant toujours des lunettes et s’exclamant de joie lorsqu’il mit finalement la main sur une paire. « On peut y allez maintenant, poupée » dit-il en abordant un sourire dragueur, enfilant les lunettes et posant sa main dans le bas de mon dos pour m’attirer à lui. Je grimace et m'éloigne le plus de loin, frappant son torse. « T’es con ! » Il pouffe de rire et me libère de son emprise, montant de nouveau sur la moto et faisant partir le moteur, tapotant la place derrière-lui. « Viens, j’te promet de pas conduire en débile. » Je roule des yeux, comme si il n’allait pas conduire en débile, lui. J’hésite un peu mais la venue du premier rôdeur dans la rue m’incite à embarquer en vitesse, le cognant à nouveau sur l’épaule avant de me cramponner à lui, sachant qu’il irait beaucoup trop vite comme toujours lorsqu’il était devant un volant. « Dépêche-toi ! » Cette fois il obéit, reculant et saluant même le rôdeur en passant beaucoup trop proche de lui, rien que pour le plaisir de le voir se pencher pour tenter de nous croquer mais nous manquer de justesse.

On fit quelques tours dans le quartier, roulant dans les rues qui se peuplaient de plus en plus à chaque fois qu’on y passait et bientôt la moto n’arriverait plus à se frayer facilement un passage mais Simon n’en avait que faire, zigzaguant entre les rôdeurs alors que je ne faisais que crier à l’arrière, lui suppliant qu’on ne parte loin de se quartier et qu’on se trouve une planque pour la nuit qui ne tarderait plus à tomber maintenant, mais il attendit trop longtemps, comme d’habitude il fallait qu’il s’en sorte de justesse, il fallait que l’adrénaline coule dans ces veines et que son cœur s’affole. Il s’arrête finalement prêt d’un parc, que quelques secondes à peine, le temps que je puisse descendre de l’engin. Les rôdeurs nous encerclaient presque maintenant. « Monte, j’arrive ! Je les attire plus loin ! » Pas le temps pour discuter, il serre la poignée du gaz et repart, faisant lever la roue de l’avant de terre et crier celle à l’arrière. Mes sourcils se froissent sous l’inquiétude mais je me dirige tout de même rapidement vers le petit module pour enfant, montant par l’échelle et me retrouvant en hauteur, empêchant de cette façon les quelques rôdeurs qui ne s’intéressaient pas à Simon de m’atteindre. Je regarde au loin, entendant la moto mais ne la voyant pas, et finalement il repasse dans la rue, assez doucement, une trentaine de rôdeurs au cul et me saluant. Mes mains se serrent contre les barreaux, quel débile ! « SIMON VIENS ! » Je n’étais pas sûr qu’il m’avait entendu avec tout ce bruit, même si j’avais criée aussi fort que je le pouvais. Simon accélère ensuite et s’éloigne, son image se perd à nouveau quelques minutes jusqu’à ce qu’il réapparaisse, ayant une légère longueur d’avance sur les rôdeurs qu’il avait attiré. Il descend de la moto, prenant le temps de la poser sur l’herbe. Il se défile de justesse d’un rôdeur qui s’élançait derrière-lui et qui m’avait fait perdre mon souffle, courant ensuite doucement dans ma direction. Je le pensais tiré d’affaire mais mon cœur battait toujours fort dans ma poitrine. « Monte allez ! » Il y avait quelques rôdeurs autours du module alors il se voit obligé de sauter contre les barreaux derrière-moi, grimpant comme un petit singe, me souriant en coin surement puisque je ne pouvais pas lui cacher que je m’étais inquiétée pour lui, comme toujours. Sauf que celui-ci disparu d’un seul coup et ses doigts se mirent à glisser contre les barreaux. Je me penche, tirant sur ses bras, paniquée, ne comprenant pas ce qui se passait jusqu’à ce qu’il se mette à crier à la mort, penchant la tête par l’arrière. C’est à ce moment que j’aperçois le rôdeur sous le module qui lui croquait le tibia. Je voyais la chair de mon ami entre ces dents qu’il mâchouillait et ma prise se fit plus fort que jamais contre le bras de Simon. « MONTE SIMON ! » Aucune blague, cette fois, seulement un nouveau cris qui me fit froid dans le dos, un nouveau rôdeur ayant atteint le bas de son dos, arrachant son t-shirt et croquant sa hanche. « NON ! » Les larmes se mettent à couler sur mes joues, je vois la souffrance horrible dans les yeux de mon ami et ses doigts faiblisses contre les barreaux, tous les rôdeurs autours du module s’avance vers lui, le croquant de partout et le faisant toujours plus crier. Ses doigts flanchent et je tombe presque par-dessus la barrière sous son poids que seulement moi retenais. Je n’étais pas assez forte pour le tirer de là et de toute façon il était trop tard, mais je refusais de me l’avouer, tirant de toutes mes forces pour le faire remonter.

Sa main se serre contre mon avant-bras l’espace d’un instant et j’ai l’impression que tout autour de nous s’arrête. Un sourire apparaît sur ces lèvres, étirant la commissure ce celles-ci faiblement. « Je.. » Et ces yeux s’éteignent, sa tête tombe, molle, et sa main cesse de me serrer. Il ne se débat plus et son bras se met à glisser de mes mains, trop de rôdeurs en bas le tirant. Je le savais mort et pourtant je n’arrive pas à le laisser partir, à le relâcher, mes ongles s'enfonçant dans sa peau. Il glisse doucement jusqu’à ce que je n’aie plus que sa main, mais celle-ci m'échappe à son tour rapidement et il tombe en bas, les zombies se penchant tous sur lui. Je reste immobile, les bras tirer vers lui, ne sachant pas quoi dire, quoi faire. Les rôdeurs s’échangeaient les organes, le mettaient en pièce et doucement la scène fut de plus en plus embrouillée jusqu’à ce que je ne voie plus que des formes indistinctes s’agiter devant mes yeux. Je ne savais pas combien de temps j’étais resté dans cette position, complètement bouleversé, je ne savais pas non plus combien de larmes avaient coulé, mais plus qu’il n’en était seulement possible..


Je me tourne vers Maebh, les joues humides et les yeux rouges, essuyant les dernières larmes qui avait coulé et évitant son regard, honteuse sans savoir pourquoi. Ce récit avait été difficile à raconter, horrible même, mais elle méritait de savoir, je lui devais au moins ça. J’aurais voulu savoir, moi aussi, même si je ne savais pas si c’était une bonne chose, de savoir. C’était de loin la chose la plus horrible qui m’étais arriver depuis la mort de mes parents et le corps mutilé d’Aidan dans la rue. Ces images ne s’évanouissaient plus dans mon esprit, elles me torturaient, me faisait faire d’horribles cauchemars. Je voulais juste oublier, mais c’était impossible, je le savais et pourtant ça ne m’empêchait pas d’espérer. « Je suis resté là pendant deux jours, en petite boule dans ce module, et je pensais pas pouvoir m’en remettre un jour.. » lui avoue-je pour conclure, reniflant et essuyant une larme qui voulait rouler contre ma joue, reniflant ensuite. La brune pouvait bien voir que j’avais pleuré, elle l’avait surement entendu aussi, je n’arrivais pas à croire que je lui avais raconter tout cela, que je m’étais ouverte, que je lui avais montré que j’étais faible bien au fond, que j’avais un cœur et que m’atteindre était beaucoup plus facile qu’on pouvait le croire. Je la connaissais à peine et pourtant je me sentais en sécurité, là, devant elle, les yeux pleins d’eau. J’avais hésité au début mais je n’aurais pas dû, finalement.

« Je peux… Je peux me permettre de te demander, tu le connaissais co… comment ? » Mes yeux se posent finalement sur la brune et je renifle à nouveau, essuyant mes joues en essayant de ne pas ressembler à une épave, hochant doucement de la tête et m’approchant à nouveau d’elle, m’installant contre le lit et attrapant timidement sa main, pour la soutenir tout autant que m’apporter un peu de réconfort à moi aussi. « C’était il y a un moment, au début de tout ça. J'étais avec Luke et sa famille. » Je souffle un peu, tentant de calmer ma voix qui tremblait légèrement, levant les yeux pour regarder Maebh droit dans ces prunelles noisettes. « Ses parents étaient sorti pour un ravitaillement mais ils ne revenaient pas, alors Luke et Aidan, le plus âgé, ont décidé de sortir à leur tour. On avait terriblement besoin de nourriture. Je suis resté avec Nikolaï et Enzo, le petit dernier » explique-je, me calmant un peu. « Mais eux non plus ne revenaient pas.. C’est finalement Owen, le père, qui est revenu. Je savais les deux plus petits en sécurité maintenant, alors je suis sortie et j’ai trouvé… » Ma lèvre inférieure se remet à trembler doucement mais je tente de me contrôler, ne pouvant pourtant pas empêcher une larme de s'échapper. « … Aidan, dans la rue, en pièce. » Je prends une petite pause, soufflant et tentant à nouveau de me calmer, détournant le regard. « Je m’inquiétais pour Luke et je suis partie à sa recherche, sans grands résultats.. » Je me tourne à nouveau vers la brune, arrivant au point important, celui qu’il l’intéressait. « J’étais entré dans ce musé pour fouiller les distributrices, rendu à l’étage j’ai entendu un bruit de vitre éclater et c’était Simon. » Cette fois, même si mes yeux étaient toujours brillants de larmes retenues, je me permets un léger sourire à l’évocation de ce souvenir. « Il était au volant d’une jeep wrangler, il avait défoncé la vitrine, un tas de rôdeurs au cul. Il rigolait aux éclats, ce fou. Il m’a presque tué, ce jour-là. » Mon sourire s’élargit alors que je fixe nos deux mains enlacées, essuyant ma joue. « Les rôdeurs ont rapidement monté à l’étage et je me suis retrouver coincée, je croyais que c’était la fin, mais il est arrivé en bas, me criant de sauter au dessus du garde-corps. » Je lève mes yeux larmoyants vers Maebh, souriant toujours un peu. « J’avais pas tellement le choix, j’ai hésité mais j’ai finis par sauter. La première chose qu’il m’a dite c’est ça c’était tout un spectacle » dis-je en essayant d’imiter sa voix, me permettant de rigoler un peu, puis fixant de nouveau nos mains, serrant la sienne un peu plus. « Il était vraiment… » Mon sourire persiste un moment puis disparaît doucement. Il n’y avait pas de mot, mais de toute façon Maebh l’avait connu elle aussi et surement un peu mieux que moi même, elle saurait ce que je voulais dire et de quel effet je parlais…


CODE PAR MYERS

_________________

YOU S H O W E D ME THAT I
WAS WORTH IT, VALUABLE
_ - _ - _ - _ - _ - _ - _ - _ - _
She was t o o q u i e t, or she was t o o l o u d
She was too sensitive, or too cold-hearted
She HATED with every fiber of her being
or she L O V E D  with all her heart ♥️


Dernière édition par Abbygail Sanders le Lun 1 Aoû - 7:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

LES SAUVEURS
avatar


Goodbye, goodbye, I hate the word. Solitude has long since turned brown and withered, sitting bitter in my mouth and heavy in my veins.

× A propos du vaccin : :
Vaccin fait. Effets secondaires pas très agréables... Maux de têtes & quelques crises de tachycardie.

× Âge du perso : :
20 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Angels Camp avec le grand Sam et le petit Liam

× Avant, j'étais : :
Lycéenne

× Messages : :
1493

× Points de vie : :
31

× Copyright : :
Avatar : Granger ; Sign : Beylin

× Avatar : :
Olivia Cooke

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Merenwen

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Some Cake ? | ft. Abby Lun 11 Juil - 1:46

Abby & MaebhSome Cake ?Horrible. C'était tout simplement horrible. Peut-être qu'elle n'aurait jamais dû lui demander… Savoir que Simon était mort lui en demandait déjà beaucoup mais savoir qu'il avait perdu la vie dans ces conditions-là… Sa mort n'avait même pas été rapide. Elle était complètement affreuse. Il avait tellement dû souffrir… Dans sa tête des scènes plus horribles les unes que les autres défilaient. Des images crées de sa seule imagination à partir du récit d'Abby. Et ses larmes coulaient de plus belles alors qu'elle maintenait sa tête baissée. Ses mains posée contre le matelas, serrant les draps. Elle qui se plaignait de ne pas savoir si les membres de sa famille étaient encore vivants, de n'avoir aucun moyen de savoir… Elle qui pensait que c'était pire… Finalement, Maebh changeait radicalement d'avis avec le récit de son amie. Elle ne voulait pas savoir. Elle ne voulait plus savoir. Ça faisait trop mal… Et se devait encore plus faire mal à Abby. Elle l'avait vécue cette scène contrairement à Maebh. La blonde l'avait vu de ses propres yeux, avait assisté à la mort de Simon sans rien pouvoir faire. L'avoir devant elle, en train de lui raconter cette histoire, malgré ses larmes, montrait à la brune combien sa camarade était forte. Si la jeune anglaise avait été à sa place, elle n'aurait pas pu surmonter ça. Elle ne s'en serait jamais remis sûrement et serait restée dans cet endroit à se morfondre jusqu'à qu'elle crève de faim, de soif ou bouffer par les rôdeurs… Maebh n'était pas capable de surmonter une telle épreuve.

Abby pleurait elle aussi, Maebh l'avait bien remarquée. Elles n'en menaient pas large toutes les deux. Des éclats de rire, elles étaient passées à la tristesse en un claquement de doigts. Ne sachant que faire pour consoler sa colocataire alors qu'elle-même était dévastée d'apprendre tout cela, la brune tenta une question sur la rencontre des deux jeunes gens, se disant que peut-être bien, même sûrement que ça ramènerait de meilleures souvenirs à Abby. Puis ça leur changerait sûrement les idées à toutes les deux mêmes si ça relatait toujours à Simon. C'était totalement impossible de passer à un autre sujet comme ça. Maebh releva la tête, les yeux larmoyants lorsqu'elle sentit la blonde se rapprocher à nouveau. Essuyant ses larmes à son tour, de sa manche, tout juste avant qu'Abby vienne attraper sa main. La brune la resserra pour lui montrer son soutien à son tour. La jeune femme lui parla de la période où elle était avec Luke,et sa famille. Une nouvelle fois, elle entendit parler des frères de ce dernier, le brun lui en avait déjà parlé dans lorsqu'ils étaient dans la zone. Du coup, elle n'était pas trop perdue avec les prénoms. L'évocation d'Aidan lui fit froid dans le dos. Retrouver un de tes proches comme ça, en pièces, devait être complètement horrible.. Contrairement à ce que Maebh avait cru, lui faire parler de sa première rencontre avec Simon, ne faisait pas ressurgir que de bons souvenirs, malheureusement… La brune resserra un peu plus sa main pour lui donner du courage. Peu après ne tarda pas, l’évocation de sa première rencontre avec Simon. Une scène digne de lui. Une entrée en matière à la Simon. Elle ne put s’empêcher de sourire légèrement à son tour face au récit d’Abby. Elle retrouvait bien son voisin là-dedans. Complètement fou, insouciant… Grace aux récits de la blonde, elle pouvait constater qu’il n’avait aucunement changé. Que même avec cette apocalypse il était resté le même. Elle se mit même à rire de nouveau lorsque son amie tenta d’imiter Simon. Avant que son rire finisse en un reniflement.

- Oui… Il l’était…

Elle comprenait tout à fait ce qu'Abby voulait dire. Tant de mots pourraient le qualifier sans qu'un seul soit vraiment à la hauteur. C'était vraiment un tout. Il était juste unique et irremplaçable, c'était certain. Maebh regarda de nouveau son amie et finit par l'enlacer. Elles avaient besoin toutes les deux de cette chaleur réconfortante pour calmer un tant soit peu cette tristesse qui était désormais ancrée dans chacun de leur coeur. Ils avaient connu la même personne, différemment mais partageaient la même peine. Au moins, Abby ne la portait plus toute seule. Elle pouvait compter désormais sur Maebh, celle-ci comprenait ce qu'elle endurait.

- Tu es vraiment forte, Abby…

Si on ne connaissait pas la blonde et qu'on se fiait uniquement à cette image qu'elle dégageait, on pourrait croire que c'est quelqu'un qui n'a pas besoin d'entendre de telles choses car elle le savait déjà. Cependant, Maebh commençait à comprendre que tout cela n'était qu'une carapace. Alors, elle tenait à lui dire ces paroles. Lui montrer qu'elle la considérait comme quelqu'un de fort. Que même si elle avait pleuré devant elle, ça ne changeait rien. Elle n'était pas faible et pour accompagner ses paroles, elle frotta le dos de la blonde de ses mains pour lui apporter plus de réconfort. Ce n'était pas tout le monde qui aurait été capable de surmonter une telle peine. La brune comprenait le fait qu'elle s'était forgée une carapace. Qu'elle pouvait paraitre comme quelqu'un de froid, mais cela était uniquement pour se protéger. Maebh sa seule protection c'est son sourire et son optimisme et surtout penser aux autres avant de penser à elle. Comme ça quand elle ne va pas bien, elle s'occupe à aider les autres car bien d'autres vont encore moins bien qu'elle. Parce qu'il y avait toujours pire. Donc quand ça concernait sa propre personne, elle trouvait toujours le moyen de ne pas s'en préoccuper tellement. Elle considérait que les autres étaient bien plus important que sa propre personne.
© 2981 12289 0

_________________

I miss the feeling that we had
Waited all night for you to come home I always hated sleeping alone. Watching the roses wither away. Wishing my memories would die out the same? I miss the long nights under street lights when our hearts were made of gold.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


KEEP YOUR HEART STRONG

we'll take the world to its feet
& m o v e m o u n t a i n s
- ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . -

× A propos du vaccin : :
Je suivrais Ophelia, peu importe sa décision.

× Âge du perso : :
20 ans & toutes mes dents !

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, à Yosemite avec Ophelia.

× Avant, j'étais : :
Reine, bitches.

× Messages : :
1426

× Points de vie : :
35

× Copyright : :
MYERS. (signature) & faust (avatar)

× Avatar : :
Nicola Peltz.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Some Cake ? | ft. Abby Mar 16 Aoû - 18:33




I'M HERE IN PEACE, DO YOU WANT SOME CAKE?

MAEBH AND ABBYGAIL | Carry on my wayward son, there'll be peace when you are done. Lay your weary head to rest, don't you cry no more. Carry on, you will always remember. The center lights around your vanity.




Je n’en avais encore parlé à personne, de Simon, mais ça ne changeait pas tellement de mes bonnes vieilles habitudes après tout, sauf que Maebh avait le droit de savoir ce qui lui était arrivé, elle le connaissait bien avant moi. Peut-être changerait-elle d’avis en entendant cette fin triste mais je ne me voyais pas lui refuser cette demande, même si je savais pertinemment que je ne pourrais retenir mes larmes cette fois. C’était de loin la pire épreuve d’entre toutes les choses horribles qui s’étaient produites devant mes yeux, même encore aujourd’hui, après avoir presque perdu Luke et Niko des dizaines de fois, après la zone et ces semaines horribles passé au côté d’Owen, non rien ne pourrais jamais être aussi douloureux. Je l’avais pourtant deviné, je le savais depuis le premier jour, Simon s’en sortait toujours miraculeusement, de justesse, et il faisait beaucoup trop de bêtises, la tête en l’air, pour survivre bien longtemps… Sauf qu’au fil des jours et des semaines, à le voir toujours s’en sortir, une infime partielle de moi-même, tout au fond, avait fini par grandir dans l’espoir, avait fini par croire qu’il était immortel, même si la peur ne s’en était pas allez pour autant. Je m’étais finalement retourner vers la brune, la retrouvant dans le même état que moi, ce qui me faisait me sentir autant coupable que soutenue, moins seule, puisque je l’avais toujours été après-tout. Maebh ne le savais pas, mais ce genre de discussion à cœur ouvert n’était pas fréquente dans mon quotidien, même avant que les morts ne se réveillent, si ce n’est pas pour dire que je n’en avais encore jamais vécu avant aujourd’hui. Tout ce que j’avais fait tout au long de ma vie et même encore aujourd’hui alors que le monde est si différent de ce que nous connaissions, c’était pleurer lorsque je me savais totalement seule, alors bien que la voir dans cet état me brisais le cœur, sachant pertinemment ce qu’elle ressentait, je ne me sentais plus seule, pour une fois, un sentiment que je n’avais encore jamais ressenti. Certes il m’arrivait d’être bien entouré, de me sentir un peu aimé, mais ce genre de choses étaient éphémères, loin d’être apaisantes. C’était comme un baume qu’on appliquerait sur une plaie béante, soulageant un moment mais n’aidant en rien à la guérison, au final. Je m’approche finalement à nouveau du lit à la prochaine question de mon amie, et comme j’étais déjà partie sur ma lancée, je ne refuse pas d’y répondre, au contraire. Ce récit était ce que je me remémorais le plus souvent pour oublier son départ et le manque que je ressens depuis. Je retrouve moi-même mon sourire en cour de route et je suis heureuse de voir celui-ci naître de nouveau sur le visage de Maebh.

«  Oui… Il l’était… » Ce n’était pas quelque chose qu’on pouvait expliquer, ou comprendre si on ne l’avais pas nous-même vécu, mais alors elle et moi savions exactement ce dont il était question, et jamais je ne pourrais me remettre totalement de sa mort, mais je ne souhaiterais pour rien au monde ne jamais l’avoir rencontré, même si je n’avais profité de sa présence que durant quelques mois et qu’aujourd’hui je devais vivre avec sa perte pour le restant des jours qu’il me restait à vivre, je savais d’ailleurs que la brune pensait très certainement comme moi et ça, personne ne pourrais réellement le comprendre non plus. C’est alors qu’elle s’avance à nouveau vers moi et m’enlace, si elle avait hésité la première fois ce sentiment n’avait pas persisté et heureusement, puisque j’appréciais ce geste réconfortant bien qu’éphémère lui aussi. Je ferme ensuite les yeux à ces mots, libérant deux nouvelles larmes qui roulèrent le long de mes joues rougies. Je ne me sentais pas du tout forte, mais je désirais l’être plus que tout, je faisais ce que je pouvais pour dégager cette image puisque ça avait toujours été mon moyen de défense, un bouclier imaginaire qui donnait l’impression que rien ne pouvait m’atteindre, glissant comme de l’eau sur les plumes d’un canard, et sans la douleur les gens se lassent bien rapidement d’essayer. « Merci » lui répondis-je alors que je quitte ces bras et que je retrouve un sourire timide, essuyant mes larmes et levant les yeux vers elle. C’était la première fois qu’on me le disait et peut-être qu’elle ne le pensait pas vraiment, qu’elle disait cela pour me réconforter plus qu'autre chose ou bien pour me mettre en confiance, ayant surement deviné que c’était difficile pour moi de m’ouvrir de la sorte, d’être moi-même, tout simplement, mais cela avait quelque chose de très apaisant, je ne pouvais que l'en remercier pour ça. Mon sourire s’élargit ensuite lorsque j’ai une idée. Un peu idiote mais j’espérais réconforter un peu mon amie avec elle. Je me lève à nouveau, retrouvant mon sac et en sortant la grande couverture que traînait Simon et que j’avais gardé soigneusement depuis. « Ce flemmard, il avait décidé de tout mettre ces choses dans mon sac… » Je souris toujours un peu et l’ouvre en grand pour lui montrer. « Dark Vador ou Luke Skywalker ? » Je rigole doucement, ayant eu l'air d'une vendeuse aguicheuse, penchant la tête pour la regarder. Je n’avais jamais été fan de Star Wars alors cela ne m’importait peu, tant que j’avais mon petit morceau à moi. « Je demanderais à Nathan si sa mère peut nous la séparer, ça devrait pas être difficile… » Je lève à nouveau les yeux vers Maebh, attendant une réponse de sa part. Je voulais lui offrir quelque chose qui avait appartenu à Simon, elle le méritait tout autant que moi, pour se souvenir de lui, même si son odeur n’y était plus imprégné depuis longtemps maintenant…


CODE PAR MYERS

Couverture troll
 

_________________

YOU S H O W E D ME THAT I
WAS WORTH IT, VALUABLE
_ - _ - _ - _ - _ - _ - _ - _ - _
She was t o o q u i e t, or she was t o o l o u d
She was too sensitive, or too cold-hearted
She HATED with every fiber of her being
or she L O V E D  with all her heart ♥️
Revenir en haut Aller en bas

LES SAUVEURS
avatar


Goodbye, goodbye, I hate the word. Solitude has long since turned brown and withered, sitting bitter in my mouth and heavy in my veins.

× A propos du vaccin : :
Vaccin fait. Effets secondaires pas très agréables... Maux de têtes & quelques crises de tachycardie.

× Âge du perso : :
20 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Angels Camp avec le grand Sam et le petit Liam

× Avant, j'étais : :
Lycéenne

× Messages : :
1493

× Points de vie : :
31

× Copyright : :
Avatar : Granger ; Sign : Beylin

× Avatar : :
Olivia Cooke

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Merenwen

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Some Cake ? | ft. Abby Mer 31 Aoû - 0:13

Abby & MaebhSome Cake ? Est-ce que l'on pouvait se remettre de la mort d'un proche ? Cela semblait impossible pour Maebh maintenant qu'elle venait tout juste d'apprendre celle de Simon et dans les circonstances, dont elle s'était déroulée. Non, on ne pouvait pas. Le temps amenuise certes les peines, mais ne les fait pas disparaitre pour autant. Il ne fait qu'enfouir dans un coin de notre cerveau les souvenirs douloureux qui finiront un jour ou l'autre par ressurgir pour nous submerger complètement. Maebh avait le parfait exemple devant elle, avec Abbygail. Alors, la jeune anglaise tenta tout naturellement de consoler son amie même si elle-même était touchée par la mort de Simon. Elle avait conscience qu'elle était surement la seule personne qui pouvait comprendre réellement ce que la jeune blonde ressentait actuellement et était donc celle qui serait apte de consoler au mieux Abby même si Maebh connait cette dernière que très peu. Cela n'empêchait pas la brune de sourire lorsqu'elle s'aperçut que ses paroles et ses gestes semblaient consoler sa colocataire.

C'est sous le regard surpris de Maebh qu'Abbygail sortit une couverture de son sac. La jeune anglaise la reconnu directement, pour l'avoir déjà aperçu par le passé étant déjà passé dans la chambre de Simon quelques fois pour jouer aux jeux vidéos ou le surprendre en train de tirer ses crottes de nez, aussi… Les paroles de la jeune blonde ne l'étonnèrent même pas, le jeune homme n'était pas très fan du rangement et avait toujours opté pour la facilité.

- Tu sais qu'il m'a obligé à regarder toute la saga ? Il m'a carrément fait du chantage ! Il a refusé de vaincre pour moi les champions de ligue de Pokémon dans Pokemon Rouge tant que je n'aurais pas vu tous les films. Ahlala, je savais bien qu'un jour j'allais devoir faire ce choix crucial entre le côté obscure de la force et la lumière…

Un léger rire s’échappa de ses lèvres. Simon avait été réellement horrifié le jour où elle lui avait confié qu’elle n’avait jamais regardé un seul film de cette mythique saga. Et il avait profité de ce service qu’elle lui avait demandé quelques jours avant pour faire son petit chantage et l’obligé à regarder tous les films. Bon c’est vrai, cela n’avait pas été un supplice et elle avait trouvé les films assez cool.

- Bon je crois que je vais basculer vers le côté sombre de la force et choisir Dark Vador, il est trop classe. Skywalker il fait trop peur sur cette couverture, on ne voit même pas son visage dessus, je vais faire des cauchemars…

Maebh n’avait pas pu s’empêcher de rire une nouvelle fois face à la tête d’Abby. Elle avait beau rire, elle était tout de même touchée par le geste d’Abby et la pris une seconde fois dans ses bras, quelques larmes d’émotion coulant sur ses joues.

- Merci beaucoup Abby…

Elle était vraiment heureuse face à l’idée de pouvoir posséder quelque chose de Simon. Un objet qui fera qu’elle ne l’oubliera jamais, qu’elle n’oubliera pas toutes ses extraordinaires expériences qu’elle avait passé avec lui. Il la changeait de son quotidien et l’obligeait à pousser ses limites toujours un peu plus. La jeune anglaise n’aurait sans doute jamais eu le courage d’aller seule aux États-Unis si Simon ne l’avait pas encouragé sur cette optique avant son départ. Après quelques minutes, Maebh relâcha son étreinte, essuyant ses larmes pour adresser par la suite un léger sourire malicieux à Abby.

- Nathan, hein ?

Des paroles suggestives qui sous-entendais que la jeune anglaise voulait en savoir plus sur ce fameux Nathan et surtout la nature de la relation entre les deux. Une chance aussi de pouvoir changer de sujet et l’aider à sécher ses larmes.
© 2981 12289 0

_________________

I miss the feeling that we had
Waited all night for you to come home I always hated sleeping alone. Watching the roses wither away. Wishing my memories would die out the same? I miss the long nights under street lights when our hearts were made of gold.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


KEEP YOUR HEART STRONG

we'll take the world to its feet
& m o v e m o u n t a i n s
- ⋆ ' ⋆ . - ⋆ ' ⋆ . -

× A propos du vaccin : :
Je suivrais Ophelia, peu importe sa décision.

× Âge du perso : :
20 ans & toutes mes dents !

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, à Yosemite avec Ophelia.

× Avant, j'étais : :
Reine, bitches.

× Messages : :
1426

× Points de vie : :
35

× Copyright : :
MYERS. (signature) & faust (avatar)

× Avatar : :
Nicola Peltz.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Some Cake ? | ft. Abby Mer 5 Oct - 4:38




I'M HERE IN PEACE, DO YOU WANT SOME CAKE?

MAEBH AND ABBYGAIL | Carry on my wayward son, there'll be peace when you are done. Lay your weary head to rest, don't you cry no more. Carry on, you will always remember. The center lights around your vanity.




Je suis contente de voir le sourire de mon amie réapparaître sur son visage. Mon idée n’était alors pas si bête que ça, en fin de compte. Personnellement, avoir quelque chose qui lui appartenait et comme le savait Maebh, représentait très bien la personne qu’il avait été, était réconfortant, même si on aurait toutes les deux préféré qu’il soit toujours là. Sauf qu’on ne pouvait pas tout avoir dans la vie, encore moins aujourd’hui. Ça avait été dur de passé par-dessus sa perte et surtout les images horribles qui me revenaient en tête, parfois ça faisait du bien de seulement se rappeler des bons côtés de sa personnalité, des bons moments, et ce genre de souvenir aidaient, même si parfois ils étaient plus déprimants qu’autre chose. Rien n’est parfait, c'est pas ce que l’on dit, de toute façon ? Maebh déclare ensuite qu’elle prendra Dark Vador et j’hoche de la tête en souriant un peu face à sa remarque concernant le fait que Luke était un peu trop lugubre sous cette capuche à son goût. C’est vrai qu’il était censé être le gentil de l'histoire, non ? Enfin, c’est ce que Simon m’avait raconté, sauf que là il avait clairement l’air un peu méchant, même si il y avait du vert de son côté et que le rouge était plus associé au mal, normalement. Je retourne m’installer sur le lit, la couverture toujours en main et souriant en coin. « Tu veux que je te dise un secret ? Je n’ai jamais vu aucun film de Star Wars et je pense bien avoir connu la même petite crise que toi.. » Je rigole doucement en me le remémorant. « Il m’aurait surement forcé à regarder la saga si seulement ça avait été encore possible. » Je secoue doucement la tête en me rappelant toutes les conneries qu’il m’avait fait faire, des choses insensées que je n’aurais jamais faites normalement ; elle comme moi savions qu’il savait arriver à ces fins, usant tout aussi bien de la lumière que du côté obscur de la force, pour reprendre les mots de mon amie nouvelle.

Elle sent d’ailleurs le besoin de m’enlacer à nouveau mais je n’y vois pas d’inconvénients, me laissant faire et la prenant à mon tour dans mes bras. Après tout, nous étions ensembles là-dedans, même si je me sentais encore un peu mal de lui avoir annoncé la mort de son ami, créant ainsi une peine qu’aucune vieille couverture ne pourrait jamais apaiser. Je doutais qu’il y ait quelque chose qui pourrait faire ça, d’ailleurs, en tout cas moi je ne l’avais pas encore trouvé, malgré ces longs derniers mois sans lui. « Ça me fait vraiment plaisir. » Je ne la connaissais pas encore beaucoup, mais la voir pleurer c'était vraiment l’une des pires tortures, elle qui depuis que je la connaissais était toujours rayonnante de bonheur, tout le contraire de ce que j’étais finalement. J’imagine que c’était sa façon à elle de surmonter tout ça, nous avions tous notre manière d'oublier. Une fois de nouveau devant Maebh, elle décide de changer radicalement de sujet et cela me fait lever légèrement les yeux au ciel, même si je souris toujours un peu en coins. « Je pensais l’épouser mais je viens de trouver quelqu’un de beaucoup mieux. » Je ne peux ensuite pas m’empêcher de rire joyeusement, plus honnête que je me croyais capable d’être depuis longtemps. Je déplie à nouveau la couverture et la passe par-dessus ses épaules et les miennes. Maintenant, même si cela restait toujours un souvenir de Simon, cette couverture serait également un souvenir d’elle. Je tiens à deux mains mon côté de la couverture, posant ma tête contre l’épaule de Maebh. Dire qu’elle était entré ici pour enterré la hache de guerre, dire que je l’avais méprisé durant tout ce temps… Je n’aurais pas pu me tromper plus que ça à son sujet.


CODE PAR MYERS

_________________

YOU S H O W E D ME THAT I
WAS WORTH IT, VALUABLE
_ - _ - _ - _ - _ - _ - _ - _ - _
She was t o o q u i e t, or she was t o o l o u d
She was too sensitive, or too cold-hearted
She HATED with every fiber of her being
or she L O V E D  with all her heart ♥️
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Some Cake ? | ft. Abby

Revenir en haut Aller en bas

Some Cake ? | ft. Abby

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS :: RPS TERMINÉS-