MADNESS EVERYWHERE (Lori, Rose)
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
Le 10/11/2016 : le forum a quatre ans & sa saison 5 est mise en place. Le 27/08/2017 : 24ème version du forum installée. Les awards & autres nouveautés sont à consulter ici.
Oh la la qu'est-ce que vouuuuus aiiiiiime !! coeurrose lele Et si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ?

Partagez| .

MADNESS EVERYWHERE (Lori, Rose)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

ZOMBIE
avatar



× A propos du vaccin : :
C'est trop tard pour ça, mon cher.

× Âge du perso : :
Je n'ai point d'âge.

× Localisation (+ avec qui) :
De partout.

× Avant, j'étais : :
Un être humain.

× Messages : :
910

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
SWAN

× Avatar : :
Zombie.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Selon ton bon vouloir ... ça va de "zombaque" à "zonzon" en passant par ... "rôdeur"..

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: MADNESS EVERYWHERE (Lori, Rose) Lun 18 Jan - 21:04

Ordre de jeu : dans l'ordre indiqué dans le titre, en n'oubliant pas le maître du jeu, après chaque post de Jayden. coeurrose
Infos en + : merci de ne pas laisser plus d'une semaine passer avant d'y répondre. Ça évitera de bloquer le sujet. Pour faire plus simple, vous pouvez faire entre 500 et 600 mots maximum sans problème, et ne faites surtout pas trop long. Wink
Le rp se déroule dans la réalité à une date et dans un lieu pas précisément spécifiés (histoire de ne bloquer l'histoire de personne). Sachez, cependant, qu'il se déroule quelque part dans la Californie, pas très loin du Nevada.
Le RP peut donc avoir un impact sur les personnages et le jeu.
MADNESS EVERYWHERE


Le bâtiment, imposant, d'un blanc délavé, visiblement vide, vous a attiré. Pourquoi ? Comment ? Qu'est-ce qui vous a amené là ? Quoi qu'il en soit, vous avez atterri ici, au sein même du bâtiment. Que vous ayez cherché ou non à en apprendre plus sur ce qui se trouve à l'intérieur, vous n'avez rien trouvé ; les affiches ont été retirées, les panneaux sont détruits, illisibles. Alors, c'est à l'aveugle que vous vous y aventurez. Cela ressemble fortement à un hôpital, alors pourquoi ne pas tenter votre chance ? Vous pourriez y trouver des choses très très intéressantes ... A moins que ce ne soit un gros piège qui vous embarquera dans des aventures interminables et dont personne ne pourra sortir indemne.
Vous vous croiserez rapidement, dans l'entrée de ce qui s’avérera, en effet, être un hôpital. Mais un hôpital très particulier.




Dernière édition par Zombies le Jeu 28 Juil - 21:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: MADNESS EVERYWHERE (Lori, Rose) Ven 29 Jan - 11:48

Madness everywhere

Always running to save our life, always trying to survive in this fu*king crazy world.

J'étais partie en expédition pour le camps. Il fallait des vivres et trouver divers éléments pour la communauté. Je n'étais pas partie seule mais nous avions fini par nous séparer. Je n'avais pas mon coéquipier habituel et celui là ne me cherchait pas les poux, dirons nous. Je savais me montrer brutale quand il s'agissait d'affirmer mon autonomie et le fait que j'étais capable de me démerder toute seule.

Dans mon aventure en solo, je tombais sur un bâtiment imposant d'un blanc parfois ternie par les intempéries et la mousse. Les murs étaient dépourvus d'affiches, de panneaux et d'inscription. Je m'approchais avec prudence et sur mes gardes et entreprenais d'éclairer une fenêtre avec ma lampe. Il faisait sombre dans cette grande bâtisse.

Hôpital ? Foyer ? Maison de retraite ? Je tiquais et tapotais à la fenêtre, mais rien... Je soupirais et pris mon courage à deux mains pour tenter une entrée. Cette impression, que les portes n'étaient pas condamnées, me décourageait quant au stock qui pouvait miraculeusement se trouver à l'intérieur.

J'entrai précautionneusement et m'attardai sur le seuil de porte pendant que cette dernière se refermait en un claquement peu rassurant... Je mis ma lampe frontale et me calait dans un coin lampe de poche en bouche pour établir mon plan en jetant un coup d'oeil à la liste des ressources à trouver.

Les rayons de lumière éclairaient le sol. L'objet qui brillait au sol était le maillon d'une sangle d'attache pour malade. Bon le côté médical se confirmait. La porte s'ouvrait de nouveau et ma lumière éclaira le visage de la personne quand l'entrée se referma sur elle. Mon coeur battait la chamade quand l'homme se retrouva devant moi, tout aussi inquiet des réactions de l'autre et de l'obscurité des lieux. Où étions nous tombés ? Je me risquai une main sur mon arme au cas où.


- Euh... Bonjour... On se marche sur les pieds ou on fait ça dans une bonne camaraderie ? Si on peu s'entendre ça m'irait bien...
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: MADNESS EVERYWHERE (Lori, Rose) Sam 30 Jan - 15:08

Madness everywhere

Rentrer, prendre ce dont on a besoin, fouiller les recoins, ressortir vivant.. C'est ca mon plan.

Le plan était simple : Rentrer, prendre le maximum de chose utile et rentrer avant la tombée de la nuit. Ce me semblait être un bon plan au départ, mais maintenant que je me trouvais devant ce bâtiment désaffecté… Mon courage n’était pas spécialement au rendez-vous et l’envie de faire demi-tour des plus pressantes. Darren m’attendait à quelques mètres de là. Je préférais le savoir dehors à me prévenir d’une possible horde. J’avais l’impression que c’était de plus en plus fréquent. A croire qu’ils me suivaient. Je sortais ma gourde de mon sac à dos presque vide pour laisser de la place aux possibles denrées et buvais une grosse gorgée. Sincèrement j’aurai préféré que ce soit du rhum. Je prenais quelques secondes pour observer le bâtiment et surtout écouter le moindre bruit ou guetter un possible mouvement suspect. Tout semblait calme. Bien trop calme. Apparemment il s’agissait d’un ancien hôpital. Enfin c’est une rumeur que j’avais entendu et qui s’était rependu parmi les membres du groupe que j’avais rejoins pour quelques jours. Ca pouvait tout aussi bien être un traquenard et une véritable source d’ennuies. Aucune indication. Pas un foutu panneau. Les hôpitaux sont déjà de véritables labyrinthes en tant normal mais cette fois… Ca n’allait pas être une partie de plaisir.  

Je sortais ma lampe de poche et serrais fermement mon pied de biche. J’avais une arme à feu à la ceinture en cas de nécessité. Inutile de faire du bruit mais je préférais avoir, cette porte de sortie. Je détendais les muscles de mon dos et observais les diverses possibilités. Les portes ne semblaient pas verrouillées : le stock de médicament ne serait certainement plus là… Mais il y avait peu de chance que je tombe sur un bâtiment rempli de  rodeur… On se rassurait comme on le pouvait. Pas de grognement. Je prenais ça pour un signe divin et y allais. La porte était légèrement rouillée et je devais appuyer fermement avant qu’elle ne cède. Elle grinçait, me faisant grimacer. J’entrais en me faufilant, sans trop l’ouvrir. Elle se fermait assez violemment derrière moi. Je n’avais pas eu le temps de la retenir que je me retrouvais avec une source de lumière dans les yeux. Je me retournais immédiatement dans un réflexe de protection totalement stupide. Je mettais ma main devant mes yeux.

Je remarquais qu’il s’agissait de quelqu’un d’autre… De quelqu’un de pas encore mort, ce qui n’était pas pour autant une bonne nouvelle. Je l’éclairais à mon tour. « Si tu commençais par éviter de me rendre aveugle ca m’arrangerait. » mon ton était assez ferme. Je n’avais nullement l’intention de me battre ou d’être violent mais je n’aurai pas non plus d’état d’âme à me défendre. C’était une femme. Plus petite que moi. Certainement dans ma tranche d’âge. Elle me proposait une excursion amicale. Je plissais les yeux. « Bonne camaraderie ? Tu t’attends à une partie de plaisir ou quoi ?  » Je levais les yeux au ciel. Je levais ma main tenant la lampe poche. « Ca m’irait aussi. » Pas besoin de faire de remue ménage. Je l’observais quelques instants et finissais par baisser l’arme, ne descellant aucun signe d’attaque prévue. "C'est quoi ce bâtiment ?" l'interrogeais-je.
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas

ZOMBIE
avatar



× A propos du vaccin : :
C'est trop tard pour ça, mon cher.

× Âge du perso : :
Je n'ai point d'âge.

× Localisation (+ avec qui) :
De partout.

× Avant, j'étais : :
Un être humain.

× Messages : :
910

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
SWAN

× Avatar : :
Zombie.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Selon ton bon vouloir ... ça va de "zombaque" à "zonzon" en passant par ... "rôdeur"..

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: MADNESS EVERYWHERE (Lori, Rose) Dim 31 Jan - 13:04

Ordre de jeu : dans l'ordre indiqué dans le titre, en n'oubliant pas le maître du jeu, après chaque post de Jayden. coeurrose
Infos en + : merci de ne pas laisser plus d'une semaine passer avant d'y répondre. Ça évitera de bloquer le sujet. Pour faire plus simple, vous pouvez faire entre 500 et 600 mots maximum sans problème, et ne faites surtout pas trop long. Wink
Le rp se déroule dans la réalité à une date et dans un lieu pas précisément spécifiés (histoire de ne bloquer l'histoire de personne). Sachez, cependant, qu'il se déroule quelque part dans la Californie, pas très loin du Nevada.
Le RP peut donc avoir un impact sur les personnages et le jeu.
MADNESS EVERYWHERE


Pas de grognements à l'horizon, en effet. Mais cela veut-il pour autant dire que vous êtes en sécurité dans cet ... hôpital ? Rien n'est moins sûr. Mais vous tentez votre chance, sait-on jamais que vous puissiez y trouver des vivres.
La question de Jayden est tout ce qu'il y a de plus légitime : c'est quoi ce bâtiment ? La réponse peut paraître évident : c'est un hôpital. Les murs sont blancs, la grande pièce principale est visiblement une entrée. Quatre bureaux d'un côté, de l'autre ce qui s'apparente à une salle d'attente. Les vitres sont brisées, mais les chaises, à l'intérieur, sont toujours alignées. De manière à peu près logique. Qu'attendez-vous pour vous aventurer plus loin ? Maintenant que vous êtes là ... Il pourrait être intéressant, pour vous, de commencer par le rez-de-chaussée. Peut-être y trouverez-vous quelque chose d'intéressant, peut-être pas. C'est à l'étage que se trouve ce qui pourra vous êtes utile. A moins que vous n'ayez pas le temps de trouver les escaliers, tout au fond du couloir qui vous fait face, derrière une porte grinçante et grisâtre. Les lumières de vos lampes torches pourront vous être utiles pour achever votre exploration de cet endroit. Presque autant que votre entraide encore à ses débuts.


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: MADNESS EVERYWHERE (Lori, Rose) Ven 5 Fév - 10:12

Madness everywhere

Always running to save our life, always trying to survive in this fu*king crazy world.

Bon s'il avait eu envie de me tuer, il l'aurait fait. Je restais tout de même sur mes gardes, au point où on en était. Si dans ce monde c'était souvent du chacun pour soi, je restais tout de même ouverte aux nouveautés. Sait on jamais, un esprit d'équipe ne pouvait qu'être bénéfique dans certaines situations...


- Mes excuses

Je baissais la loupiote de ma lampe frontale et retirai la lampe de poche de ma bouche. Il fallait s'y mettre rapidement. Je n'aimais pas rester trop longtemps sur place. Cela inquiéterait pas mal de monde dont mon coéquipier qui était rester au camps. S'il m'arrivait quelque chose, je savais que ça n'allait pas lui plaire et qu'il reporterait la faute sur l'équipier qui ne m'avait pas accompagné dans le bâtiment et qui était partie explorer ailleurs.

- Pas une partie de plaisir, mais si on pouvait éviter de se friter pour une exploration ça m'arrangerait.

Je laissais le flot lumineux de ma lampe se balader sur les murs et les portes

- Je te propose que nous avançons afin d'y répondre, même si j'ai ma petite idée sur la réponsedis-je en ramassant l'attache médicale qui sert à sangler les malades lorsqu'ils sont trop agités

- Je pense que nous pouvons trouver des choses intéressantes qui pourraient nous aider nous et nos "troupes" surtout les enfants...

Je pris l'initiative d'avancer et éclairai une salle encore bien rangée et tiquai. Il n'y avait qu'un maniaque du rangement qui pouvait se permettre de faire ce genre de truc en plein chaos...

- Ok... De plus en plus flippant, cet endroit...

Espérant qu'il n'y avait pas encore un dérangé dans ce bâtiment, j'observais les chariots roulants, pris deux seringues encore sous vide et en envoyait une à mon équipier d'une fois. C'était un début.

- Si on doit se côtoyer un peu et crier, je m'appelle Lori.


acidbrain
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: MADNESS EVERYWHERE (Lori, Rose) Mar 9 Fév - 22:00

Madness everywhere

Rentrer, prendre ce dont on a besoin, fouiller les recoins, ressortir vivant.. C'est ca mon plan.

L’endroit n’était pas aussi abandonné que je le pensais. Je venais de tomber nez à nez avec une jeune femme qui avait dans un premier temps choisi de m’aveugler. C’était une bonne technique pour se protéger. J’aurai été incapable de tenter quoi que ce soit contre elle, mais je n’en avais pas l’intention alors je lui demandais de cesser assez rapidement. Je lançais avec ironie que la jeune femme présentait les choses comme une partie de plaisir. Ca ne l’était pas. Je n’avais pas vraiment envie de rester là et d’en discuter. « Bien d’accord. » Un peu de coopération n’allait pas nous faire de mal. Pas besoin d’ennemi supplémentaire par les temps actuels. Je lui demandais si elle avait d’autres informations sur l’endroit où nous nous trouvions. Apparemment elle n’avait pas non plus de réelles réponses. Sa lampe torche se baladait sur les murs, je me retournais et balayais les lieux du regard. La thèse de l’hôpital, ou d’un lieu médicalisé, se précisait. Ma coéquipière d’un jour se penchait pour ramasser quelque chose. Je m’approchais pour mieux voir. C’était une espèce d’attache, presque comme une boucle de ceinture. Le reste de sangle pour les malades ? « Et bien c’est terriblement accueillant. » Je hochais la tête pour ce qui est de l’idée d’avancer. Je n’étais pas vraiment à l’aise. « Médicaments, trousse de premiers secours, bandes. Peut-être quelques instruments… » Voilà les choses qui nous intéressaient réellement. J’avais une liste assez précise de médicaments que je voulais. Particulièrement de quoi calmer les fièvres et les infections. Je suivais la jeune femme dans une pièce… Qui semblait normal. Bien trop normal pour les scènes d’apocalypse d’extérieurs. « Restons sur nos gardes. » Je m’approchais et ouvrais les tiroirs. Il n’y avait que des dossiers médicaux, des rapports de comptabilité. J’attrapais un tas et le jetais par terre. « Le rangement ca me stress. » Me justifiais-je. J’attrapais la seringue. « La date limite pour une stérilisation optimale est dépassée… On ne va pas faire la fine bouche. » Je relevais le regard vers Lori donc. « Jayden. » J’ouvrais un autre placard et lui balançais une bouteille. Un vaporisateur d’eau minéral « S’il fait trop chaud, on a de quoi se rafraîchir. » Pas vraiment utile.
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas

ZOMBIE
avatar



× A propos du vaccin : :
C'est trop tard pour ça, mon cher.

× Âge du perso : :
Je n'ai point d'âge.

× Localisation (+ avec qui) :
De partout.

× Avant, j'étais : :
Un être humain.

× Messages : :
910

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
SWAN

× Avatar : :
Zombie.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Selon ton bon vouloir ... ça va de "zombaque" à "zonzon" en passant par ... "rôdeur"..

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: MADNESS EVERYWHERE (Lori, Rose) Dim 14 Fév - 11:19

Ordre de jeu : dans l'ordre indiqué dans le titre, en n'oubliant pas le maître du jeu, après chaque post de Jayden. coeurrose
Infos en + : merci de ne pas laisser plus d'une semaine passer avant d'y répondre. Ça évitera de bloquer le sujet. Pour faire plus simple, vous pouvez faire entre 500 et 600 mots maximum sans problème, et ne faites surtout pas trop long. Wink
Le rp se déroule dans la réalité à une date et dans un lieu pas précisément spécifiés (histoire de ne bloquer l'histoire de personne). Sachez, cependant, qu'il se déroule quelque part dans la Californie, pas très loin du Nevada.
Le RP peut donc avoir un impact sur les personnages et le jeu.
MADNESS EVERYWHERE


Bien. Votre semblant d'entente est donc désormais scellée. C'est une bonne chose, vous en aurez besoin. Qui sait ce que peut réellement cacher cet endroit ? Hormis le fait que tout est plus ou moins bien rangé, vous noterez peut-être que la poussière n'est pas ce qu'il y a de plus présent, dans le coin. Comme si, en fait, quelqu'un vivait ici. Est-ce un point sur lequel vous vous arrêtez ou passez-vous complètement à côté ?
Quelle que soit la réponse à cette question, il y aura forcément un moment où vous vous poserez de plus amples questions. L'endroit est lugubre. Et pas seulement parce que des relans d'odeurs typiques des hôpitaux. Aussi parce que, en plus des deux seringues que vous avez ramassé, vos yeux finiront bien par tomber sur le fauteuil roulant, un peu plus loin, qui possède des bandes d'attache au niveau des bras, et deux autres au niveau des jambes. Rassurant.

La pièce dans laquelle vous êtes maintenant était le bureau d'un psychiatre. Peut-être y trouveriez-vous les fichiers psychiatriques d'anciens patients. A moins que cela ne vous intéresse pas assez pour cela ; d'autant plus que les escaliers se trouvent juste à droite hors de cette pièce. Peut-être sera-t-il plus utile, pour vous, de les monter. A l'étage, des blocs opératoires, mais surtout la cafétéria et les "chambres". Mais c'est aussi là que, très certainement, vous vivrez des instants stressants ...


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: MADNESS EVERYWHERE (Lori, Rose) Jeu 18 Fév - 15:32

Madness everywhere

Always running to save our life, always trying to survive in this fu*king crazy world.

J'attrapais ce qu'il me lançait à son tour et le remerciais d'un signe de tête. Je glissais tout dans mon sac pour le suivre. Un bureau. ça faisait tellement longtemps. Certes, à l'Angels il y avait des bureaux... Mais ce n'était pas pareil. Là c'était du professionnel.


- J'en avais un comme ça avant.

Je souriais quand il renversait les dossiers et prenais l'inititive d'ouvrir les tiroirs afind de regarder les cas qui s'y trouvaient... Il fallait qu'on reste sur nos gardes comme l'avait si bien mentionné Jayden. Je pris quelques instants pour lire et avec une pointe d'angoisse, mais surtout d'inquiétude, je lui énoncais les cas.

- Ok Jayden, j'ai ici un maniaque très sévère du rangement, un schizophrène, une démente...

J'enregistrais les visages et priaient pour qu'ils soient morts, vraiment morts ou zombies. Dans ce cas, il me serait plus facile d'explorer sans ces fous aux trousses. Je balançais le reste des dossiers en gardant les photos et ouvrais le tiroir rouge... J'avais cette impression que ça allait être du lourd.

- On est définitivement dans un hôpital psychiatrique...Je tiquais en voyant les psychopathes que cet hôpital avait vu

- Quand je pense que des monstres sont passés par là en plaidant la démence... Des enfants ont atterris chez nous parce que le père avait tué sa femme sous prétexte que Lucifer le lui avait ordonné. Il avait tout planifié... Des témoins ont vu le père courir après le gamin dans le jardin... Il est même aller jusqu'à faire une scène en plein tribunal.

Je passai mes doigts sur les dossiers. Le gamin avait eu du mal à s'en remettre. Un gamin comme Lucian... brisé par le meurtre et les images qu'il a du enregistrer. Prise d'une soudaine rage, je déchirai le dossier d'un père de famille, tueur en série et malade mental sur les bords. Le pauvre gosse n'était plus là et Lucian était mort devant elle tué par des psychopathes d'apocalypse. Des pervers.... J'essuyais une larme discrète en repensant au doux visage de Lucian lorsqu'il s'en alla sous les coups d'une balle dans la tête. Je m'éloignais du bureau et eu l'envie de sortir

- Bon... C'est pas tout mais il faut qu'on se trouve de quoi passer les jours suivants en s'assurant que les malades et les psychopathes restent ici...

J'indiquai les pancartes indiquant les chambres, les blocs et le réfectoire et entreprenais de monter les escaliers sur mes gardes. Arme à la main, j'installais le silencieux pendant mon ascension. Arrivés en haut, on s'accordait d'un signe de tête. Je me risquais d'entrer dans un petit local. Pas de chance, local à entretien. Même rangement qu'en bas et cette odeur qui signifiait que du produit avait été utilisé. De plus en plus étrange....


- Putain... Le maniaque ou le concierge est encore là... Un rire nerveux secoua mon corps avant de sortir de reprendre
- Quand tu penses que la normalité fait souvent plus peur que la situation actuelle...

acidbrain
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: MADNESS EVERYWHERE (Lori, Rose) Dim 21 Fév - 17:01

Madness everywhere

Rentrer, prendre ce dont on a besoin, fouiller les recoins, ressortir vivant.. C'est ca mon plan.

Je fouillais à la recherche de quelque chose qui pourrait m’être utile. J’en profitais également pour  y mettre un peu de désordre. Je ne supportais pas que les choses soient si bien empilées, à leur place. Ca dénotait trop avec l’environnement. Je jetais des dossiers sur le sol. « Ah ouais ?  Je ne savais pas resté enfermer. » Je recommençais à fouiller et trouvais des seringues. J’écoutais Lori qui me parlait de ce qu’elle lisait dans les dossiers. « Si tu veux mon avis, ca devait être le bureau du maniaque du rangement… Ou alors il est toujours en liberté. » C’était sur le ton de la plaisanterie. Personne n’aurait envie de rester dans un endroit pareil. L’histoire de ce lieu était en train de se dessiner peu à peu. La jeune femme était plus rapide que moi : un hôpital psychiatrique. Je hochais la tête en soupirant. Nous allions être limités dans le matériel médical. « J’espère qu’on trouvera mieux que des psychotropes. »

Il y avait eu un petit bruit, ou alors est-ce que c’était mon imagination ? Totalement possible. « Tu faisais quoi comme boulot ? » demandais-je après que ses souvenirs refassent surfaces. Je la regardais du coin de l’œil. Elle semblait perturbée. Je voyais même une larme glisser le long de sa joue mais ne commentais pas. Lori sortait du bureau, je lui emboitais le pas. « Définitivement. » ajoutais-je.

J’éclairais les marches et levais doucement la lampe pour y voir un peu plus loin. La jeune femme avait déjà sorti son arme. Je passais devant et la laissais me couvrir… Dans l’espoir qu’elle n’hésite pas à tirer si besoin. Elle semblait être le genre de personne plutôt pacifique. J’avais tout de même ma propre arme à portée de main également. Je me bouchais le nez alors qu’une forte odeur de produit ménager se dégageait des sols… Qui étaient plus que propre. Nous tombions sur un local d’entretien. « Il y a quelqu’un ca c’est clair… » Je me raclais la gorge, tentant de faire un peu de bruit mais aucune réponse.

Je décidais de ne pas mettre le bazar dans cette pièce cette fois. « On est plus habitué. C’est glauque. ». Je me mordais la lèvre inférieure. Mes muscles étaient contractés. « Je te propose qu’on se grouille un peu les fesses… Et qu’on traine le moins possible là. Il faut trouver la salle de soin et la réserve. S’il y a quelque chose d’intéressant ce sera là. » Je sortais du local et passais ma tête. Je guettais le couloir. Maintenant je m’attendais à tout. Je m'arrêtais net. "Tu as entendu ?" J'avais eu l'impression d'entendre quelque chose, assez loin de nous. Mais les lieux étaient assez sinistres pour créer ce genre d'impression... Ca pouvait être n'importe quoi. "Comme un cliquetis..." quelque chose de métallique. Mon coeur battait dans ma poitrine comme jamais.

acidbrain
Revenir en haut Aller en bas

ZOMBIE
avatar



× A propos du vaccin : :
C'est trop tard pour ça, mon cher.

× Âge du perso : :
Je n'ai point d'âge.

× Localisation (+ avec qui) :
De partout.

× Avant, j'étais : :
Un être humain.

× Messages : :
910

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
SWAN

× Avatar : :
Zombie.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Selon ton bon vouloir ... ça va de "zombaque" à "zonzon" en passant par ... "rôdeur"..

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: MADNESS EVERYWHERE (Lori, Rose) Lun 29 Fév - 22:17

Ordre de jeu : dans l'ordre indiqué dans le titre, en n'oubliant pas le maître du jeu, après chaque post de Jayden. coeurrose
Infos en + : merci de ne pas laisser plus d'une semaine passer avant d'y répondre. Ça évitera de bloquer le sujet. Pour faire plus simple, vous pouvez faire entre 500 et 600 mots maximum sans problème, et ne faites surtout pas trop long. Wink
Le rp se déroule dans la réalité à une date et dans un lieu pas précisément spécifiés (histoire de ne bloquer l'histoire de personne). Sachez, cependant, qu'il se déroule quelque part dans la Californie, pas très loin du Nevada.
Le RP peut donc avoir un impact sur les personnages et le jeu.
MADNESS EVERYWHERE


Un cliquetis, Jayden ? Vraiment ?
Quoi qu'ait été ce bruit, il était bien réel. Il semblait loin de vous, ce qui peut être rassurant ... Ou pas; Parce qu'il a quand même bel et bien existé et que cela n'augure rien de bon pour la suite. D'ailleurs, vous avez très justement noté la propreté des lieux. Tout n'est donc pas juste bien rangé / trié / organisé / ordonné.

C'est aussi lavé.
Régulièrement.
Parce qu'un sceau d'eau, posé dans le placard que vous avez ouvert témoigne de son utilisation récente.
L'eau dedans sent bon. Trop bon pour que ce soit naturel ou posé là depuis des années.

Avez-vous peur ? Avez-vous toujours la conviction d'être au bon endroit ? D'avoir quelque chose à faire et à trouver ici ?
Au bruit métallique succède vite une voix qui vous paraît lointaine - et qui l'est encore -. Une voix d'homme, rauque mais pas assez proche pour que des mots soient distincts. Quoi qu'il ait dit, cette personne est envie.

Cela vous rassure-t-il ? Ou cause un certain malaise chez vous ?
Déciderez-vous de continuer votre périple qui pourrait bien s'avérer fructueux ou ferez-vous demi-tour ? Cette seconde option est peut-être le but recherché, vous savez ...


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: MADNESS EVERYWHERE (Lori, Rose) Jeu 10 Mar - 10:29

Madness everywhere

Always running to save our life, always trying to survive in this fu*king crazy world.

Nous sortions de la salle quand il me posa une question sur mon ancien boulot. La nostalgie d'un établissement bondé d'enfants tous plus ou moins content de t'avoir comme maman de substitution se faisait ressentir. J'avais maintenant le droit à des sales gosses post apocalyptique. Je les aimais bien, ils avaient tous une particularité qui les rendaient attachants.


- Je travaillais dans un orphelinat et toi ? si je peux me permettre de te retourner la question?

J'étais bien d'accord pour que nous avancions vite et bien. L'endroit devenait de plus en plus glauque et cette odeur agressive du produit de nettoyage me chatouillait les narines. Si l'odeur du propre ne me dérangeait pas habituellement, la signification de cet endroit, l'ambiance qui y régnait et maintenant ce bruit métallique, cette voix, ne m'inspiraient pas du tout confiance et me hurlaient de quitter cet hôpital. Je ne voulais pas repartir sans rien. Les échecs m'apportaient que des visages fermés chez les habitants de l'Angels camp... Comme un jugement... Certains n'étaient pourtant pas bien placé pour nous juger...

- Ouais... On bouge vite et bien ....

Ce bruit, cette voix rauque dans ce qui fut un silence pourtant quasi complet, firent battre mon coeur. L'adrénaline faisait pulser mes tempes. Soudainement immobile presque à être raide comme un poteau...

- Qu'est ce qu'on fait ? On contourne ? On affronte ?

J'étais pourtant tentée par une avancée, j'étais certaine qu'une porte indiquerait une réserve quelconque. Je repris mes esprits et avançais avec prudence en guettant le bruit. La personne était encore au loin. Je pris l'initiative d'ouvrir une porte puis deux rapidement, mais discrètement et tombais sur un sas sécurisé. Comme un self pour distribution de médicament, ou autre, protégé par des grilles résistante à toutes attaques physiques que pouvaient subir les infirmiers. Intacte. Soit le maniaque n'y avait pas touché car c'était bien rangé soit il n'avait pas réussis à ouvrir la porte. Son toc avait surement pris le dessus, car pour ouvrir sans clé, faut crocheter ou si tu es nerveux faut l'exploser et qui dit exploser dit bordel...

- On tente ? Qui sait ce qui peut y avoir dedans.... ? murmurais-je à mon coéquipier d'infortune, lui laissant la place pour observer la pièce et la porte. Mon regard se posait sur un kit de perfusions, surement nécessaire pour Cassandra... Le contretemps que représentait l'inconnu dans cet hôpital rendait vraiment le choix difficile pour que je me permette de le prendre toute seule. Nous étions deux dans cette galère...

- A toi de voir si on s'y risque ou si on fait demi-tour... Mais je pense qu'il ne faut pas qu'on hésite trop longtemps... On trouvera peut être autre chose ailleurs. C'est un hôpital après tout...

J'étais dans l'impasse... Il nous fallait une stratégie express.... Je ne souhaitai pas nous mettre en danger. Il ne fallait pas avoir les yeux plus gros que le ventre... Si nous arrivions à être chanceux dans cette quête, nous pourrions surement subsister un temps jusqu'à ce que ce soit nécessaire d'y retourner. Si on arrivait à ouvrir cette porte peut être pourrions nous la refermer derrière nous et laisser passer le personnage que nous avions entendu précédemment...


HRP: Sorry pour l'attente j'étais pas mal occupée ces derniers temps.


acidbrain
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: MADNESS EVERYWHERE (Lori, Rose) Dim 13 Mar - 20:11

Madness everywhere

Rentrer, prendre ce dont on a besoin, fouiller les recoins, ressortir vivant.. C'est ca mon plan.

Je tentais de faire la conversation à Lori pour ne pas trop penser à la possibilité que quelqu’un soit toujours dans le bâtiment et ce que nous pourrions être amenés à faire  s’il était toujours vivant. Oui je craignais plutôt de rencontrer un vivant qu’un rodeur. Bien qu’une armée de mort vivant ne m’enchantait pas vraiment. La jeune femme travaillait donc dans un orphelinat. Original comme travail. Je haussais les épaules : «  J’étais pompier. » Un rêve de gosse pour beaucoup. L’uniforme avait toujours eu du prestige avant que le monde devienne totalement fou. Moi je ne supportais simplement pas de rester enfermer dans un hôpital.

Je ne voulais pas m’attarder ici. Il fallait que nous trouvions ce dont nous avions besoins. Je ne me sentais pas à l’aise, c’était terriblement glauque. L’odeur commençait à me soulever le cœur. Je n’allais pas réussir à m’y habituer. Un bruit métallique et une espèce de voix me tétanisaient. Je hochais la tête lorsqu’elle reprenait ma proposition. Je prenais une grande inspiration lorsqu’elle m’énonçait nos choix. « On avance, on trouve un endroit, on se planque et ensuite on voit. Je n’ai pas envie de me retrouver avec une surprise de taille sur les bras. » Nous avancions assez rapidement mais avec prudence. Je la laissais ouvrir et sécurisais plus ou moins le périmètre. L’origine du bruit s’approchait mais n’était pas encore à porté. Je jetais rapidement un coup d’œil. Du matériel… C’était ce qu’il nous fallait. Seulement le choix était difficile. Le mieux aurait été de faire demi-tour et fuir le plus loin possible.   « On tente. Go. » décidais-je.

J'observais autour de moi. J'avais déjà vu ce type de portes. Je passais ma main sur le mur qui était censé recevoir les cartes magnétiques du personnel de l'hôpital. Aucune utilité. « On verra. Il n’y a plus d’électricité depuis longtemps. C'est un avantage! On peut ouvrir ses portes manuellement. » Je sentais son regard. « Je suis infirmier au départ. On a déjà eu le problème. » me sentais-je obligé de préciser. « Inutile de forcer au pied de biche. Quelqu’un a déjà essayé. » Je touchais les marques laissés dans le métal. Il y avait donc bien quelqu'un. « Est-ce qu’il y a un détail qui te parait suspect ? Quelque chose qui n’aurait rien à faire là ? » Le meilleur moyen de dissimuler cette faiblesse du matériel mais aussi de se souvenir de la cachette... Les toxicos tournaient souvent autour des hôpitaux. Je m’allongeais et cherchais un levier, quelque chose pour ouvrir. Je relevais la tête vers elle alors que le bruit se rapprochait. « Je vais te porter et si on ne trouve rien on file. »

acidbrain
Revenir en haut Aller en bas

ZOMBIE
avatar



× A propos du vaccin : :
C'est trop tard pour ça, mon cher.

× Âge du perso : :
Je n'ai point d'âge.

× Localisation (+ avec qui) :
De partout.

× Avant, j'étais : :
Un être humain.

× Messages : :
910

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
SWAN

× Avatar : :
Zombie.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Selon ton bon vouloir ... ça va de "zombaque" à "zonzon" en passant par ... "rôdeur"..

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: MADNESS EVERYWHERE (Lori, Rose) Sam 19 Mar - 13:10

Ordre de jeu : dans l'ordre indiqué dans le titre, en n'oubliant pas le maître du jeu, après chaque post de Jayden. coeurrose
Infos en + : merci de ne pas laisser plus d'une semaine passer avant d'y répondre. Ça évitera de bloquer le sujet. Pour faire plus simple, vous pouvez faire entre 500 et 600 mots maximum sans problème, et ne faites surtout pas trop long. Wink
Le rp se déroule dans la réalité à une date et dans un lieu pas précisément spécifiés (histoire de ne bloquer l'histoire de personne). Sachez, cependant, qu'il se déroule quelque part dans la Californie, pas très loin du Nevada.
Le RP peut donc avoir un impact sur les personnages et le jeu.
MADNESS EVERYWHERE


Difficile de ne pas céder à la panique, dans ces conditions. Vous vous êtes aventurés dans un lieu incroyablement glauque mais qui pouvait aussi être synonyme de richesse - tout particulièrement au niveau des médicaments - et vous voilà maintenant dans une situation délicate.
Partagés entre la volonté d'aller jusqu'au bout de vos fouilles, et celle de faire demi-tour pour ne pas mettre en danger vos vies. Mais n'est-il pas déjà trop tard pour cela ? Visiblement, vous souhaitez tenter votre chance jusqu'au bout et peut-être est-ce là la meilleure décision à prendre ... Ou peut-être pas. Seuls vous pouvez le savoir.

En attendant, vous êtes coincés face à une portable qui pourrait bien être manuellement ouverte (un système de sécurité existe toujours, il suffit de savoir où regarder ou de tomber dessus par hasard). Et, derrière vous, les voix ne font que se rapprocher.
A tel point que vous êtes bientôt capables de comprendre qu'il ne s'agit pas seulement de voix. Un rire à glacer le sang se fait aussi entendre. Un rien à la limite du psychotique. Sans doute n'êtes-vous pas dans un hôpital psychiatrique pour rien ...

« On sait qu'il y a quelqu'un ... Dites-nous où vous êtes, on veut juste s'amu... Enfin, discuter. » Nouveau rire. Accompagné par un second cette fois. Ce sont donc bel et bien deux personnes qui s'approchent et ils sont apparemment au courant de votre présence.
Vous n'avez plus qu'à fuir. Ou à continuer sur la porte devant vous si vous parvenez à l'ouvrir. Qui sait, peut-être y aura-t-il une issue de secours, là dedans ? Ce ne serait pas étonnant.


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: MADNESS EVERYWHERE (Lori, Rose) Dim 3 Avr - 10:44

Madness everywhere

Always running to save our life, always trying to survive in this fu*king crazy world.
Il s'y connaissait, il était pompier de formation infirmier. Un atout extraordinaire pour l'Angels. Je tiquais là dessus. Je voulais alors absolument ouvrir cette pièce.

Cette pharmacie me tentait bien, c'était l'idéal pour le camps. J'étais partie pour exécuter le plan de Jayden lorsqu'une voix se fit plus claire suivie d'un rire. Je tendais l'oreille en entendant un rire rejoindre l'autre et en comptait deux.


- Merde...

D'un regard à l'attention de Jayden, je voulais vider cette pharmacie avec tranquillité. En plus ce n'est pas comme ci, ces individus nous menaçaient.

- Deux suspects

J'en avais bien marre de me sentir oppressée, d'être obligée de me dépêcher pour y arriver. La porte était à moitié blindée. On pouvait pas y aller au pied de biche. Je pense que ceux qui nous appelaient en avait bien besoin également. Partager avec Jayden, oui. Avec des tarés, non. Surtout que s'ils nous trouvaient dans cette pièce, l'attaque serait bien plus compliquée. Nous risquerions de nous entretuer. Là n'était pas le but...

- Je te propose qu'on prenne notre temps une fois les fous neutralisés. Si tu veux suis moi, sinon essaies d'ouvrir

Je pris mon arme, la chargeais et enlevais le cran de sureté. J'avançais, j'avançais vers l'inconnu, l'adrénaline... Connaissant mon coéquipier habituel, il m'aurait dit "Si j'avais su que tu étais aussi suicidaire, je t'aurais tué moi même" avec un sourire carnassier et un rire de glace. Bien sûr qu'il ne l'aurait pas fait, ses blagues/morales étaient assez spéciales. J'appréciais cela, même si ça pouvait en choquer d'autres. Surtout ceux qui connaissaient mon histoire.

Je me cachais derrière un mur et entendais les cinglés se rapprocher. Je sifflais et attendais qu'ils daignent briller de leur présence. Je soufflais un bon coup en regardant mon arme puis en glissant mon regard vers le couloir.



- On va jouer...

acidbrain
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: MADNESS EVERYWHERE (Lori, Rose) Lun 16 Mai - 19:28

Madness everywhere

Rentrer, prendre ce dont on a besoin, fouiller les recoins, ressortir vivant.. C'est ca mon plan.

Il était vital pour nous de trouver le moyen d’ouvrir cette porte. Les médicaments étaient des denrées terriblement rares, qui étaient capables de sauver de nombreuses vies. Je n’allais pas passer à côté de cette chance. Je savais qu’il y avait un moyen d’actionner manuellement cette porte et de pouvoir passer. J’observais chacun des détails de la pièce. Je faisais un plan mais une voix nous empêchait de le réaliser. Je me redressais et me figeais. Il y avait bel et bien quelqu’un. Nous étions menacés. Lori me jetait un regard. Il allait falloir agir. Je posais ma main sur mon arme à feu. Je levais les yeux au ciel lorsqu’elle me proposait de l’accompagner ou de rester là. « Je te couvre. » Il était hors de question que je la laisse y aller seule. On ne savait pas ce dont il était capable. Je prenais mon arme en main et la suivais.

Je ne voyais pas les occupants des lieux. Je tendais l’oreille. Leurs rires résonnaient. Ils n’avaient clairement aucune envie de sympathiser. Je prenais une grande inspiration. Il ne fallait pas que j’hésite. Pas une seule seconde. Avec mon passé, je n’étais pas un fan d’arme à feu bien au contraire. Il était bien plus simple de tuer des morts-vivants plutôt que des personnes vivantes, et plus ou moins en bonne santé. Pourtant, je me doutais qu’il n’hésiterait pas. Je tentais d’évaluer la situation. Nous n’avions aucune chance en dehors de l’affrontement. Je m’en voulais de ne pas avoir plus écouté les réunions auxquels mon père participait et m’emmenait de force. Nous aurions pu nous appuyer sur une stratégie plutôt que d’être dos au mur. Je soufflais à Lori. « Et si on essayait de profiter un peu de la pénombre ? Tu es prête ? » Je voulais être sûr qu’elle était prête à agir. Si l’un de nous deux se défilait : nous étions en très mauvaise posture et dans le scénario le plus pessimiste : mort. J’attrapais un bout de mur… De plâtre, il me semblait sans que je puisse être certain. De toute mes forces, je le lançais le plus loin possible de nous dans le couloir.

Le bruit était suffisant pour attirer l’attention mais malheureusement pas assez pour faire croire que nous étions plus que deux. J’avais le souffle coupé, j’attendais une quelconque réaction. Les pas s’accélérèrent. « Ils ne viennent pas discuter. » Je levais le canon de mon arme, enlevais le cran de sécurité. Une idée stupide me traversait l’esprit comme une centaine d’autres. J’avais l’impression que le temps s’étirait. Je prenais une grande inspiration et je tirais. Peut-être que s’ils savaient que nous avions des armes à feu, ils feraient demi-tour. Le bruit de la détonation me glaçait le sang.

acidbrain
Revenir en haut Aller en bas

ZOMBIE
avatar



× A propos du vaccin : :
C'est trop tard pour ça, mon cher.

× Âge du perso : :
Je n'ai point d'âge.

× Localisation (+ avec qui) :
De partout.

× Avant, j'étais : :
Un être humain.

× Messages : :
910

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
SWAN

× Avatar : :
Zombie.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Selon ton bon vouloir ... ça va de "zombaque" à "zonzon" en passant par ... "rôdeur"..

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: MADNESS EVERYWHERE (Lori, Rose) Mer 18 Mai - 10:50

Ordre de jeu : dans l'ordre indiqué dans le titre, en n'oubliant pas le maître du jeu, après chaque post de Jayden. coeurrose
Infos en + : merci de ne pas laisser plus d'une semaine passer avant d'y répondre. Ça évitera de bloquer le sujet. Pour faire plus simple, vous pouvez faire entre 500 et 600 mots maximum sans problème, et ne faites surtout pas trop long. Wink
Le rp se déroule dans la réalité à une date et dans un lieu pas précisément spécifiés (histoire de ne bloquer l'histoire de personne). Sachez, cependant, qu'il se déroule quelque part dans la Californie, pas très loin du Nevada.
Le RP peut donc avoir un impact sur les personnages et le jeu.
MADNESS EVERYWHERE


Ils sont deux, et ils s'approchent dangereusement de vous. Au vu de leurs rires et de quelques mots qui vous étaient destinés, vous comprendrez aisément que ce n'est pas pour sympathiser qu'ils viennent dans votre direction ...

Vous êtes deux aussi, alors vous pouvez imaginer que cette bataille sera équitable. Le problème, c'est qu'eux, ils connaissent cet endroit comme leur poche. Depuis le début de l'épidémie, ils sont là. Et même avant, en fait ... Parce que, vous l'aurez maintenant compris - ou pas -, ces deux-là étaient, autrefois, des résidents permanents de l'institut. Autant dire que vous ne pouvez pas savoir le moins du monde à quoi vous attendre avec eux ...

Jayden tire un coup de feu, espérant sans doute les effrayer.
Et cela fonctionne un peu. Ils ont peur, en effet. Parce qu'eux n'ont pas d'arme à feu, leur seul moyen de vous tuer, ce sont leurs mains et tous les objets à leur portée. Oh et, accessoirement, les barres de fer qu'ils ont chacun.

Comme leurs possibilités semblent s'amenuiser à mesure qu'ils réalisent que vous êtes plusieurs - deux, comme ils s'en doutent déjà -, ils décident de tenter l'impossible, de tenter ce qui leur correspond le mieux. D'un seul coup, leurs pas s'accélèrent, et vous comprendrez aisément qu'ils courent. Ils courent dans votre direction. Et, très rapidement, ils se mettent même à hurler, très fort, au point de s'en faire mal à la gorge. Mais rien ne les arrêt, ils continuent leur ascension dans votre direction, criant toujours et leurs armes levées devant eux .... A vous de réagir vite et bien si vous voulez vous en sortir.


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: MADNESS EVERYWHERE (Lori, Rose) Jeu 19 Mai - 11:42

Madness everywhere

Always running to save our life, always trying to survive in this fu*king crazy world.
Le fait que Jayden se joignait à moi pour écarter la menace, me rassurait quelque peu. Jusque-là, l’entente était bonne et nous avions pu collaborer dans le calme et la cohésion. Il nous manquait l’accès à cette grande salle Jackpot… La menace avant, la récompense après… Si nous y arrivons… Il me posait une question à laquelle j’acquiesçais. Il prit du plâtre et le lançait. J’attendais la réaction, je pouvais percevoir une pause dans leur marche et un souffle retenu… Ils tiquèrent…  L’obscurité qu’offraient certains endroits rendait la situation incertaine. Pour les deux camps… Une seule et unique fenêtre laissait entrer la lumière et c’était celle qui précédait le couloir où nous étions planqués…. Super…

- Ils ne discuteront pas de la même manière que nous le faisons actuellement c’est certains…. Alors nous allons changer le discours nous aussi…

Mon corps m’accordait un frisson quand Jay’ tira en l’air. Ce silence pesant qui s’ensuivit me fit retenir mon souffle, combien étaient-ils réellement, quelle allait être leur réaction ? J’attendais et je les entendis accélérer le pas… puis courir… Leur avantage, connaître l’endroit comme leur poche… Pour l’instant, nous ne pouvions savoir s’ils avaient des armes à feux. C’est pour cela que je me risquais de jeter un œil discret vers les assaillants. Je voyais deux individus gesticuler avec quelque chose en main… Des bâtons ? non … Des barres de fer… Mh…

Ils se mirent à crier… J’haussais un sourcil… Pour ne pas changer de leurs habitudes, ils étaient en train de faire des petites bulles sous leur nuage… Ainsi nous pouvions avérer que soit ils étaient fous, soit ils se croyaient sur un champ de bataille. Revenant au même, cela me fit sourire et rire de nervosité. Deux fous. Leurs cris faisaient bourdonner mes oreilles, les rôdeurs en auraient déjà fait leur repas… Je trouvais cela étonnant qu’il n’y en ait pas… Retirant cette idée de ma tête…


- dès qu'ils sont visibles au niveau de la fenêtre on tire

Murmurais-je à l'intention de Jay' en lui indiquant la fenêtre en question. Fenêtre qui laissait passer un flot de lumière... J’attendais de les apercevoir dans les rayons lumineux pour tirer. Le sang bourdonnait soudainement dans mes oreilles... Les pulsations de mon coeur s'intensifiaient. On était jamais prêts pour tuer quelqu'un... Mais quand ces quelqu'un te menacent... Tu n'as pas d'autres choix que de survivre et de contre-attaquer... Advienne que pourra.

Alors qu'ils posèrent un pied sur la ligne lumineuse qu'offrait le soleil, à travers les planches qui étaient à peine fixées sur la fenêtre, je tirais... Encore et encore.


acidbrain
[/color]
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: MADNESS EVERYWHERE (Lori, Rose) Ven 27 Mai - 19:15

Madness everywhere

Rentrer, prendre ce dont on a besoin, fouiller les recoins, ressortir vivant.. C'est ca mon plan.

Nous allions devoir prendre des décisions importantes. Je ne pouvais pas laisser un stock de médicament aussi important ici. C’était une ressource rare et qui pouvait à un moment ou à un autre nous sauver la vie. Mais avant de parvenir au précieux sésame, il fallait détrousser les occupants des lieux. Je tentais de faire diversion, prenant du plâtre et le jetant plus loin dans le couloir. Ils étaient déterminés. Nous devions l’être tout autant. J’attrapais mon arme et tirais en l’air, dans l’espoir de leur faire peur, de les dissuader. Je ne voulais pas en arriver à l’extrémité de devoir … faire ce qui devait être fait pour rester en vie. Le silence suivant mon coup de feu me laissa optimiste mais pour très peu de temps. Ils se mirent à courir avant de se mettre à crier. Mon sang se glaça. Ils n’étaient clairement pas sain d’esprit. Lori se mit à rire de nervosité. Je plissais les yeux et haussais un sourcil. Elle pouvait faire peur aussi lorsqu’elle le voulait. Je hochais la tête. Ce plan était mauvais mais nous n’avions plus le choix.

Mon cœur battait dans ma poitrine. Je me mordais les lèvres inférieures. Je devais garder mon calme. L’un des attaquants posa le pied sur la ligne, la jeune femme se mit à tirer comme elle l’avait indiqué. J’en fis de même. Je n’étais pas un mauvais tireur, au contraire. J’avais appris à manier une arme avant de savoir faire du vélo. Mais je ne savais pas gérer la panique dans ce genre de situation. J’avais déjà tué. J’appuyais enfin sur la détente. Le coup partit, puis un suivant. Nous n’avions pas un stock illimité de balles mais ca devrait être suffisant. L’un des assaillants balança sa barre de fer vers nous ou peut-être était ce un geste désespéré. J’étais pris dans le feu de l’action. Elle nous frôla. Après quelques secondes ou minutes, je ne saurais dire. Je baissais mon arme et encourageait la jeune femme à en faire de même. Je prenais quelques secondes pour reprendre mes esprits. Je n’osais pas faire un pas en avant pour voir ce qu’il restait de ces fous. L’étaient-ils vraiment ? Je secouais la tête. Le monde ne nous permettait plus d’avoir ce genre d’état d’âme. « Tu crois … » Inutile de finir la phrase. Je faisais un pas en avant et regardais le couloir sans baisser le regard. Tout était silencieux pour l’instant. S’ils n’étaient pas morts, ils étaient certainement très amochés. Il ne voulait pas voir ça, refusant de replonger dans un passé des plus douloureux. Je voyais les chaussures de l’un d’entre eux et du sang. Je me retournais vers Lori. « Ouvrons cette foutu porte. »


acidbrain
Revenir en haut Aller en bas

ZOMBIE
avatar



× A propos du vaccin : :
C'est trop tard pour ça, mon cher.

× Âge du perso : :
Je n'ai point d'âge.

× Localisation (+ avec qui) :
De partout.

× Avant, j'étais : :
Un être humain.

× Messages : :
910

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
SWAN

× Avatar : :
Zombie.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Selon ton bon vouloir ... ça va de "zombaque" à "zonzon" en passant par ... "rôdeur"..

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: MADNESS EVERYWHERE (Lori, Rose) Jeu 28 Juil - 21:28

Ordre de jeu : dans l'ordre indiqué dans le titre, en n'oubliant pas le maître du jeu, après chaque post de Rose. coeurrose
Infos en + : merci de ne pas laisser plus d'une semaine passer avant d'y répondre. Ça évitera de bloquer le sujet. Pour faire plus simple, vous pouvez faire entre 500 et 600 mots maximum sans problème, et ne faites surtout pas trop long. Wink
Le rp se déroule dans la réalité à une date et dans un lieu pas précisément spécifiés (histoire de ne bloquer l'histoire de personne). Sachez, cependant, qu'il se déroule quelque part dans la Californie, pas très loin du Nevada.
Le RP peut donc avoir un impact sur les personnages et le jeu.
MADNESS EVERYWHERE


Sous les balles, les deux personnes se sont écroulées. Vous les verrez là, étalées sur le sol. Une flaque de sang recouvre désormais le carrelage et il vous faudra passer dessus pour vous enfuir. Si vous laissez la moindre trace, quelqu'un d'autre pourrait vous retrouver ... et vous savez à quel point cela ne peut pas être bon, hein ?

Une fois que vous êtes sortis de la pièce, vous déciderez d'emprunter chacun une direction du couloir. L'un à gauche - l'endroit d'où venait les deux personnes que vous venez d'achever - et l'autre à droite.
Quel que soit le chemin que tu empruntes, Lori, tes pas croiseront ceux d'une nouvelle venue : Rose. Elle doit avoir entendu les balles, et ne sait probablement pas à qui elle peut se fier ... Fais-tu partie des gentils ou des méchants ? Montrez-vous toutes les deux convaincantes, l'hôpital n'a pas fini de dévoiler tous ses secrets ... et Jayden a disparu de la circulation.

CONTRAINTE POUR ROSE : trouve une citation de la série The Walking Dead qui puisse coller et inclue là dans ton RP (à mettre en italique & en gras).


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: MADNESS EVERYWHERE (Lori, Rose) Lun 1 Aoû - 13:40

Madness everywhere

Always running to save our life, always trying to survive in this fu*king crazy world.
---------------------------------------
Nos ennemis à terre, nous étions prêts à ouvrir notre porte cachant notre butin. Après un regard partagé, nous décidions de poursuivre la recherche afin de nous assurez que des dégénérés ne se trouvaient pas encore dans les parages.

La décision fut unanime. Pour être plus efficace, nous devions nous séparer, ce que l'on effectua. J'empruntai le couloir, arme en main, en joue, prête à faire feux si un détraqué venait à s'en prendre à moi. Mieux valait s'assurer ses propres arrières.

Visant chaque pièce, ouvrant chaque porte pour contrôler la sécurité des lieux, j'avançais lentement mais sûrement, lorsqu'à un détour de couloir, je me retrouvais nez à nez avec une femme, aussi brune que moi, armée. Soudainement surprise, je tiquai et la visais avec mon arme lui ordonnant


- Bouge pas !  

Je posais un regard pénétrant à la brune qui se trouvait devant moi, comme pour la scanner, savoir si elle était folle, mordues ou autres cas de ce genre. Cependant, je ne voyais en elle qu'une copie conforme de ma propre personne. D'un léger souffle, je fis virevolter une mèche rebelle tombant devant mes yeux. Heureusement que j'avais pris l'initiative de les attacher avant cette expédition.

- T'es qui ?

Lui demandais-je d'un ton quelque peu bourru et légèrement essouflé. Je la toisais avec méfiance. Fallait il que je fasse confiance à un autre étranger ? Je ne me résignais pas à baisser mon arme tant qu'une certaine confiance de base ne s'était pas installée...

acidbrain
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: MADNESS EVERYWHERE (Lori, Rose) Lun 5 Sep - 20:40

Comment m'étais-je retrouvé dans un lieu pareil ? A la base j'allais chercher de quoi manger pour le camp, enfin je voulais me montrer utile, voir si je pouvais aussi trouver des outils, de l'essence, des médicaments ... Puis à force de marcher voilà que je mettais retrouvé du côté d'un bâtiment des plus étranges. Il avait tout de même fallut que je fasse ma curieuse et que je rentre à l'intérieur et de suite une odeur nauséabonde vint me prendre au coeur. Très bien, ce lieu serait sans doute rempli de cadavre en décomposition voir de rôdeurs, génial je vais aller me faire du zombie ... Heureusement je sais tirer, j'ai même un revolver, je préfère tout de même le couteau car celui-ci a le don de ne pas faire de bruit, mais je n'aime pas faire du face à face avec des zombies, c'est juste ... Répugnant, dégoûtant, écœurant ... Bon reprends toi Rose et avance à pas de loup dans cet endroit ou l'on pouvait encore voir des anciens tableaux et dossiers, comme quoi ce lieu était sans doute un hôpital avant l'apocalypse. Par contre cet hôpital n'avait rien de commun, il y avait des salles capitonnées, des lits avec des sangles ... Super je suis dans un hôpital psychiatrique! alors je tournais dans un couloir, j'eu un sursaut immense en entendant une personne crier. Bon au moins ce n'était pas un hôpital hanté, genre avec des fantômes, des spectres, genre tu crois aux loups vampires ? Et toi tu crois pas aux morts qui marchent, bon trêve de blague à moi-même. Je me stoppais levant les mains.

-Je ne suis pas une personne dangereuse ... Euh disons ... Que je viens de trouver ce lieu vraiment répugnant qui fou la trouille et je voulais si je pouvais trouver à manger
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.


LOVE LOVE:
 

× A propos du vaccin : :
Certainement pas !

× Âge du perso : :
31 ans, bientôt 32.

× Localisation (+ avec qui) :
en Californie, et plus précisément à Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
21815

× Points de vie : :
293

× Copyright : :
© schizo (avatar), © schizo' (code signa)

× Avatar : :
Kristen Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: MADNESS EVERYWHERE (Lori, Rose) Dim 22 Jan - 19:31

RP archivé suite à la suppression de Rose. I love you

_________________
Maybe it was all too much. Too much for a girl to take.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: MADNESS EVERYWHERE (Lori, Rose)

Revenir en haut Aller en bas

MADNESS EVERYWHERE (Lori, Rose)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS-