Breath of life || ft. Iseul
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome. Quelques bugs/décalages à attendre sous Firefox.
Le 10 novembre 2016, le forum a fêté ses quatre ans !! A cette occasion, sa saison 5 a été mise en place. bril Et le 02/04/2017, sa version vingt-deux est installée. Toutes les nouveautés sont à découvrir ici. coeurrose
Oh la la qu'est-ce que vouuuuus aiiiiiime !! coeurrose lele Et si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ?

Partagez| .

Breath of life || ft. Iseul

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité
avatar


MessageSujet: Breath of life || ft. Iseul Mar 26 Jan - 19:30


Breath of life


Iseul & Leo


- Et merde et merde et merde !

Répétait Leo pour elle-même en continuant à courir seule dans les ruelles d'une petite ville fantôme. Ils avaient bien foiré leur coup cette fois, son groupe et elle. Ou comment la fouille d'une baraque tourne en cauchemar total... Oui parce que moins de dix minutes avant d'être dans une telle merde, Leo était en train de fouiller une des maisons de la petite zone résidentielle, un peu plus loin. Elle faisait équipe avec son fils à ce moment-là, comme régulièrement, et ils étaient en train de passer l'étage de la maison au peigne fin, à la recherche de tout ce qui pourrait leur être utile, quand un putain de vacarme s'était fait entendre dans la rue. La mère et le fils étaient directement sorti pour voir ce qu'il se passait et virent Casey et Julie, les deux jeunes femmes faisant parti de leur groupe sortirent en courant de la maison à côté de celle qu'ils fouillaient. Qui était le pauvre débile qui avait branché un putain de système de sécurité aussi bruyant chez lui en pleine apocalypse sérieusement ? Sûrement le même pauvre débile qui s'était pris une flèche dans la tronche de la part de Casey. Enfin, le rôdeur hein ? Pas un vivant pour le coup.

Le groupe enfin au complet quand Rafael et sa fille Lola les rejoignirent, ils purent aisément voir que tout ce ramdam avait attiré du public. Mais le genre de public qui vous boufferait bien la cuisse ou le bras sur un malentendu, vous voyez ? Et beaucoup trop nombreux pour qu'ils s'en débarrassent comme d'habitude avant de reprendre leurs fouilles. Non, à la place, Leo passa son fusil de précision à Rafael en leur disant de se planquer dans une maison un peu plus loin, le temps qu'elle attire les rôdeurs ailleurs. Ouais, un plan bien foireux, on vous l'accorde et il ne lui avait fallu que 10 secondes de courses en faisant le plus de bruit possible pour qu'elle s'en rende compte elle aussi. En même temps, quand vous n'avez qu'une machette et un flingue avec 5 balles sur vous contre une trentaine de rôdeurs, vous faites clairement moi le malin !

Bref, vous l'aurez compris, maintenant que le gros du groupe de rôdeurs était loin de la maison dans laquelle s'était réfugié le groupe de Leo et son fils avec, la brune courait pour sa vie. Mais ces saloperies de viandes avariées vivantes étaient du genre tenaces eux aussi.

- Allez Atkins. T'es là pour être marin ou cheerleader ?!

Se parla encore une fois Leo en continua sans courses à travers les ruelles, espérant jouer avec les croisements pour semer les rôdeurs. Oui, elle avait une manière bien particulière de se motiver elle-même, venant tout droit de l'époque où elle était encore cadet dans la Navy. En réalité, cette phrase était sans doute celle que son sergent instructeur de l'époque lui avait le plus gueuler dessus pendant les exercices physiques, et qu'elle ait été derrière le reste de sa promo ou en tête de celle-ci. Comme quoi, il y a des choses qui restent, apocalypse ou non.

Prenant un nouveau virage, Leo ralentit à peine en voyant un rôdeur arriver face à elle. A la place, elle leva le bras droit et tira une balle dans la tronche du cadavre ambulant avant de continuer sa course. Plus que quatre balles maintenant. Elle en profita d'ailleurs tant qu'à faire pour shooter le rôdeur quelques mètres derrière elle. Trois balles... Et que deux rôdeurs en moins. Prions pour que certains se soient laissés semer dans les multiples virages qu'elle avait pris. Dans le doute, elle décida d'en prendre un nouveau. Et là...

- Et merde !

S'écria-t-elle au milieu de la petite allée. Une impasse, et le mur était trop haut d'un mètre pour qu'elle puisse n'y voir qu'un mur breton et donc passer par dessus. Sans parler du fait qu'elle n'avait plus assez de vitesse pour le passer. Et refaire quelques mètres en arrière pour prendre la vitesse nécessaire revenait un peu à livrer directement la bouffe aux rôdeurs qui lui étaient toujours à ses miches. Après deux secondes à paniquer intérieurement, Leo finit par se reprendre. Si elle devait être transformée en rôdeur aujourd'hui, elle ne le ferait clairement pas sans vendre chèrement sa peau. Elle estimait maintenant à une vingtaine secondes le temps qu'il lui restait avant que tous ses nouveaux potes ne soient là. Pile le temps qu'il lui fallait pour pousser les trois poubelles encore présentes vers le mur. Le dos dans un des angles former par ce satané mur avec les autres bâtiments, elle était en train de finir de placer correctement la deuxième poubelle pour se faire un minimum de protection quand les premiers rôdeurs apparurent au coin de la ruelle. La brune finit pourtant de tirer la poubelle vers elle, histoire d'avoir une distance minimale entre elle et les pourris sur au moins les deux autres côtés, tant pis pour la diagonale, puis leva de nouveau son flingue. Un tir, un zombi de moins, plus que deux balles. Un deuxième tir, un autre zombi vraiment crevé et plus qu'une balle. Un troisième tir et.... Clic ? Pourquoi clic ? Non ! Pas clic ! Il était sensé lui rester une dernière balle bordel !

- Putain de bordel de merde !

Ne put-elle s'empêcher de jurer, libérant totalement sa frustration en rangeant rapidement son Beretta à sa ceinture avant de sortir sa machette. Puisqu'il fallait se la jouer comme ça... Bon, de ce qu'elle pouvait voir, elle avait eu un peu de chance dans son malheur, il ne semblait rester plus qu'une petite quinzaine de rôdeurs à vouloir la bouffer. Leo prit une grande inspiration puis, dès que le premier rôdeur fut à sa portée, elle lui mit sans la moindre pitié la lame de sa machette en pleine poire. Le deuxième ne tarda pas à arriver et reçu le même traitement. Pas de jaloux après tout. Les deux suivants s'enchaînèrent assez bien mais cela ne dura malheureusement pas. Et alors qu'ils commençaient à former un gros tas pour tenter de la bouffer, Leo se remercia elle-même d'avoir pensé à mettre des poubelles entre elle et ces saloperies de cadavres.

Elle en était à son neuvième fendage de crâne à coup de machette quand elle attrapa presque instinctivement le couvercle d'une des deux poubelles pour s'en servir de bouclier improvisé. Oui, l'art de faire ce qu'on peut avec les moyens du bord ! Mais en attendant, c'était efficace vu que cela lui évita une morsure d'un rôdeur qu'elle n'avait même pas vu jusqu'alors. Et qui aurait mieux fait de se faire oublier vu qu'il fut le suivant à se prendre une machette dans la tronche. Allez, plus que cinq, avec un peu de chance, elle pourrait peut-être sortir vivante de ce bordel. Même si là, concrètement, elle commençait à pas mal fatiguer.

Malgré ça, elle arrive encore par se débarrasser de deux rôdeurs, par elle ne sait quel miracle pour être totalement honnête. Parce que là, elle était pas mal en galère avec les trois derniers. Plus acculée que jamais dans l'angle du mur, Leo poussait autant qu'elle le pouvait sur ce couvercle de poubelle qui était littéralement en train de lui sauver la vie en empêchant les trois derniers zombis de la transformer en casse-croute. Bordel, si elle arrivait à se sortir de ce merdier et qu'elle racontait ça au reste du groupe, il y avait fort à parier qu'ils ne la croiraient jamais. Et plus les secondes défilaient, plus elle se disait que non, elle n'allait pas s'en sortir cette fois. Pour trois malheureux rôdeurs sur les trente qu'elle avait aux fesses au départ. Quand elle disait qu'elle vendrait chèrement sa peau. Et soudain, presque sortis de nul part, elle entendit deux coups de feu. La pression sur le couvercle se faisant nettement moins importante, elle en profita pour puiser dans le peu de force qui lui restait et poussa un grand coup pour faire légèrement reculer le dernier rôdeur debout. Cela fait, elle brandit de nouveau sa machette pour la planter verticalement dans la mâchoire de la créature, traversant son crâne de part en part.

- Tu la sens celle-là, sale bâtard ?

Lança-t-elle avant de libérer sa machette, la lâchant même pour la laisser tomber à ses pieds, tout comme le couvercle de poubelle. A bout de souffle, elle se plia en deux, les mains sur les genoux, et commença à relever le regard, prête à engueuler Rafael, Casey ou Julie, persuadée que c'était un des trois qui venait de lui sauver la mise. Mais à la place d'un de ces compagnons de route, elle se retrouva face à une jeune femme asiatique qui lui était totalement inconnue, la faisant légèrement froncée des sourcils.

- La troisième balle est pour moi ?

Demanda Leo, toujours aussi essoufflée à l'adresse de la jeune asiatique. Autant être fixée de suite sur le sort qui l'attendait non ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Breath of life || ft. Iseul Dim 31 Jan - 3:56

Niveau originalité, je ne faisais pas grand-chose à ce niveau. Je cherchais des indices sur mon frère et ma sœur en me rendant là où je n'avais jamais été. Juste au cas. Peu importe s'il y avait de très grande chance qu'ils soient morts. Je ne pouvais pas abandonner. Les abandonner. Peut-être qu'ils n'avaient pas besoin de mon aide là où ils étaient. Je voulais une preuve, n'importe quoi. Connaître les environs de Yosemite ne faisait pas de mal non plus, ça pouvait toujours s'avérer pratique. C'était une manière de tuer le temps. Toutes les excuses étaient bonnes pour continuer mes recherches. Au loin, je vis une arme à feu qui était là, à quelques mètres d'un homme par terre. J'y allais, prudente. Des armes ça ne se trouvaient pas si facilement habituellement. Il devait être mort dévoré, son corps était encore complet, autre chose avait dû attirer ceux ayant commencé à le manger, depuis très peu de temps. Je vérifiais pas s'il était mort, dans l'état où il était ce serait mieux pour lui. J'enfonçais donc mon couteau dans son crâne pour ne pas qu'il se relève, prenant ensuite son revolver. Je ne savais pas trop ce que c'était exactement comme modèle, mais il restait cinq balles. En fouillant sur lui et dans ses affaires, j'en trouvais quatre autres. Mieux que rien. Je pris aussi ce que je pensais être utile. Je n'avais aucune honte à le faire. Avec le temps, je m'y étais habituée. Il n'en n'avait plus de besoin, j'étais en vie et ça pouvait toujours me servir, je devais bien subsister comme je pouvais. Il n'allait plus se relever pour me le faire regretter de toute façon. Abandonné comme ça, il ne devait pas avoir d'amis sinon ces derniers auraient sûrement fait la même chose que moi. Je n'allais donc pas m'en vouloir plus tard.

Je repris mon chemin, mais n'allait pas très loin. J'entendis des rôdeurs qui grognaient pas trop loin. C'était assez mauvais signe. M'en éloigner serait préférable. Je ne cherchais pas leur compagnie plus qu'il le fallait. Ils m'aimaient tous très bien, mais ils n'étaient pas mon genre. Je préférais les vivants. Sinon, j'étais sûre qu'ils étaient géniaux. Juste pas pour moi. Des paroles humaines ne tardèrent pas à se rendre aussi à mes oreilles. Bon, j'allais m'approcher. C'était peut-être ma sœur ; mon frère parlant plus grave. Je saisis ma toute nouvelle arme qui allait servir bien plus vite que je ne l'aurais pensé. Je n'étais pas experte, mais une cible aussi grosse qu'une tête était dans mes cordes, surtout que je n'étais pas très loin. J'étais loin d'égaler un sniper, je ne pourrais pas viser un œil si on me le demandait, mais je n'étais plus débutante comme au tout début de l'épidémie. Avant ça, je n'avais jamais touché à une arme de ma vie, cela avait bien vite changé. J'avais appris à m'en servir sur le tas. Je devais bien avoir des défauts quand j'en utilisais une, je ne savais pas comment la nettoyer, ou associer le bon type de balles à l'arme, mais au moins je savais viser juste assez pour pouvoir me débrouiller. Au final, ce n'était pas ma sœur, mais je n'étais pas non plus pour la laisser là armée d'un couvercle de poubelle, coincée, comme ça. J'en abattu deux. Pas grand-chose si je me fiais aux corps qu'il y avait.

Un troisième ne tarda pas à tomber, tout comme le couvercle et la brune lui posa la question. Je m'étais attendue à un remerciement, mais pas à ça. Ça étant elle qui me demandait si une autre balle était pour elle. Je l'aurais directement visé, non ? Ou j'aurais laissé les rôdeurs faire leur boulot.  — Non... j'veux dire, si tu veux mourir t'as le droit, mais c'est pas moi qui vas t'aider. Je ne savais pas trop pourquoi j'avais dit ça, peut-être pour lui faire comprendre qu'elle avait le droit de faire ce qu'elle voulait. Le suicide était compréhensible à l'époque où on vivait, mais il ne fallait pas compter sur moi pour aider. À moins que l'autre aille été mordu et n'aille pas le courage de se tuer. Ce qui n'était pas souvent arrivé. M'enfin, du peu que j'avais vu, elle ne semblait pas vouloir mourir. Elle n'aurait eu qu'à se laisser dévorer par les rôdeurs ou bien à s'ouvrir le cou avec sa machette. Ce n'était pas les options qui manquaient. Je n'avais aucune raison de la tuer. Je ne l'aurais pas sauvé sinon. J'aurais économisé des balles, surtout que je n'en avais pas beaucoup. Je pourrais me partir une collection d'armes sans balle par contre. J'en avais déjà une dans mon sac qui traînait là depuis quelque temps. Je n'avais pas trouvé de balle, à part celles trouvées un peu plus tôt. Je pourrais très bien la jeter, mais peut-être que plus tard elle pourrait toujours m'être utile.

— Tu vas me tuer ? demandais-je, ensuite. Ça faisait un peu répétition avec ce qu'elle m'avait dit, mais je préférais savoir aussi question que je me carapate en vitesse ; stratégie comme une autre, mais elle m'avait bien servi de temps à autre. Elle avait l'air assez agressive. Elle était peut-être juste sur ses gardes, mais je préférais demander afin de commencer à fuir. Bon, ma question était inutile. Elle pourrait très bien mentir, ne pas répondre et commencer à m'attaquer. C'était aussi une option tout à fait valable. Quoique, tout de suite, à entendre certains sons humains assez disgracieux, elle aurait autre chose à tuer si elle avait envie de se défouler (encore). Le bruit de l'arme avait attiré d'autres rôdeurs dans le coin, je les entendais. Ces horribles gémissements qui se rapprochaient. Je ne savais pas trop pour elle, mais m'occuper d'eux me semblait être plus important que d'essayer de déterminer qui devait tuer qui ; ce qui était loin d'être dans mes intentions. Je préférais m'en prendre à eux plutôt qu'à elle. J'espérais qu'ils n'aillent pas été trop dans le périmètre et que j'en n'avais pas attiré plusieurs. Je devais me faire à la célébrité, mais tout de même.
Revenir en haut Aller en bas


ADMINISTRATOR
IN THE MIDDLE OF THE NIGHT, WHEN THE ANGELS SCREAM, I DON'T WANT TO LIVE A LIE THAT I BELIEVE. TIME TO DO OR DIE.


POUR LE PLAISIR:
 

►As-tu trouvé un bon pour le vaccin ? :
  • Non

►Âge du perso :
31 ans, bientôt 32.
►Où je me situe et avec qui :
en Californie, et plus précisément à Yosemite.
►Avant, j'étais :
serveuse dans un bar.
►Messages :
20608
►Points de vie :
604
►Copyright :
© schizo (avatar), © schizo' (code signa)
►Avatar :
Kristen Bell.
►Et ton p'tit pseudo ? :
Schizophrenic.

MessageSujet: Re: Breath of life || ft. Iseul Dim 27 Mar - 13:30

RP archivé suite à la suppression de Leo. coeurrose

_________________
I don't want to play this game no more. I don't want to stay 'round here no more. Like rain on a Monday morning, like pain that just keeps on going on. Look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.
Maybe it was all too much. Too much for a girl to take.
Revenir en haut Aller en bas


ADMINISTRATOR
IN THE MIDDLE OF THE NIGHT, WHEN THE ANGELS SCREAM, I DON'T WANT TO LIVE A LIE THAT I BELIEVE. TIME TO DO OR DIE.

►Âge du perso :
33 ans.
►Où je me situe et avec qui :
En Californie, chez les sauveurs.
►Avant, j'étais :
Guitariste à temps partiel.
►Messages :
2416
►Points de vie :
255
►Copyright :
© schizophrenic (avatar), © schizo' (code signa).
►Avatar :
James Franco le beau gosse.
►Et ton p'tit pseudo ? :
Schizophrenic

MessageSujet: Re: Breath of life || ft. Iseul Lun 22 Aoû - 18:47

RP archivé suite à la suppression d'Iseul. coeurrose

_________________
I don't want to play this game no more. I don't want to stay 'round here no more. Like rain on a Monday morning, like pain that just keeps on going on. Look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.
Maybe it wasn't meant to be, not at all.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Breath of life || ft. Iseul

Revenir en haut Aller en bas

Breath of life || ft. Iseul

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: Cemetery :: Vieux rps-