[FLASHBACK] Before all this mess, we were together and happy ◘ Jayden
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
Le 10/11/2017 : le forum a CINQ ans & sa saison 6 est mise en place. Nouveautés à découvrir ici (le tout accompagné d'un recensement au passage obligatoire).
ON VOUS AIME TEEEELLEMENT !! coeurrose lele Si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ? (Ouais on vous achète et alors ? /PAAN/)

Partagez| .

[FLASHBACK] Before all this mess, we were together and happy ◘ Jayden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: [FLASHBACK] Before all this mess, we were together and happy ◘ Jayden Sam 13 Fév - 19:40

Before all this mess, we were together and happy

21 décembre 2012 - Los Angeles

Los Angeles est l’une de ces grandes villes dans lesquelles il faut bien souvent être né pour bien y vivre. Les marques à prendre sont bien souvent difficiles et il faut un certain temps d’adaptation à tous pour que les habitants de cette grande ville de la côte Ouest. La Californie était un lieu qui demeurait ensoleillé, malgré la période hivernale qui prenait naissance en ce 21 décembre 2012. Noël était proche et tous cherchaient à se retrouver pour célébrer les fêtes ensemble, malgré cette épidémie qui faisait parler d’elle un peu partout dans le pays et le monde. Un virus étrange avait commencé à faire parler de lui, sans que l’on puisse réellement comprendre de quoi il pouvait s’agir. Des émeutes éclataient, çà et là, cherchant à reprocher aux forces de l’ordre leurs actes, leurs tirs sur des civils normaux et non agressifs. Le monde semblait partir dans une direction bien étrange…




L’étrange virus qui sévit dans le monde ne cesse de faire des victimes supplémentaires. Il est impossible d’établir un nombre exact de victimes pour l’heure et nous vous encourageons à rester chez vous et à vous isoler le plus possible. Les entreprises et centres commerciaux de Los-Angeles seront encore fermés aujourd’hui, de peur d’une contamination trop grande de la population. Nous vous rappelons que les symptômes de cette étrange maladie sont une forte fièvre et un comportement agressif…

Leanne observait la télé d’un œil, s’occupant du petit déjeuner familial de l’autre. Voilà plusieurs jours à présents qu’ils entendaient des choses similaires à la télévision, à la radio. Voilà plusieurs jours qu’ils n’avaient pas été travailler, elle et son époux, en congés pour les fêtes de Noël. Ils appliquaient donc au maximum ces recommandations que l’on diffusait en grand nombre sur toutes les ondes. La blonde lança le pressage d’orange, n’écoutant plus qu’à moitié ce qu’il se disait à l’écran. Ils diffusaient en boucle les mêmes images, celles de corps recouverts de bâches, celles des émeutes qui avaient commencé ainsi que des images de gens qui s’enfermaient chez eux, appliquant au mieux les consignes de sécurité. Toutes les chaînes semblaient ne parler plus que de ce virus, oubliant même de parler des fêtes qui approchaient et des célébrations qui se préparaient, choses bien rare pour cette période de l’année où, d’ordinaire, tous s’arrachaient les avis de simples citoyens américains pour savoir lesquels d’entre eux n’avaient pas encore fait leurs achats de cadeaux.

La jeune mère mit une poêle sur le feu de la gazinière, prête à faire cuire des pancakes et sortie le lait frais du frigidaire. Tous les jours, la routine était devenue la même et Leanne avait fini par la trouver agréable. Comme à son habitude, elle prenait les commandes de la maison, organisant le petit-déjeuner et se levant plus tôt que son époux afin de pouvoir mener à bien cette tache. Avant cela, elle prenait une douche afin d’être parfaitement propre et prête. Ce jour là, elle s’était habillée d’une chemise de coton d’un rose pastel, ce qui avait le don de faire ressortir son teint de porcelaine et ses cheveux à la couleur des blés. Puis, elle avait mis un simple jean droit qu’elle s’accordait les jours de repos où elle savait qu’elle ne devait pas paraître devant ses clients où à la Cour. Cela la changeait donc des blazers et pantalons fluides par-dessus lesquels et revêtait parfois sa robe d’avocat. Elle se promenait pieds nus dans la maison quand, à cette heure-ci, elle aurait du, en temps normal, aller enfiler une paire d’escarpins qui, quoique confortables, n’étaient guère recommandés pour le bien de ses pieds.

Elle enchaîna les pancakes, les déposants dans quatre assiettes distinctes qu’elle finit par disposer sur la table de la salle à manger où toute la famille prenait son petit déjeuner. Elle amena alors le jus d’orange fraîchement pressé dans une carafe en verre, ainsi que des confitures, du beurre de cacahuète ou encore de la pâte à tartiner au chocolat et noisettes. Bientôt, la table fut recouverte de nombreux mets tous plus appétissants les uns que les autres. C’était ce à quoi ressemblait chaque jour un petit déjeuner digne de ce nom chez les Wayne. Vous imaginez un brunch, maintenant ? Elle admira son œuvre une dernière fois avant de monter dans la chambre qu’elle partageait avec son époux, un sourire aux lèvres.

Elle ouvrit la porte dans un silence religieux, la laissant entre-ouverte afin de laisser quelques lueurs de la lumière de cette douce journée pénétrer les lieux. Elle observa alors quelques instants l’élu de son cœur dormir, son sourire ne quittant plus son visage. Une paix intérieure semblait le posséder en cet instant et la jeune femme ne cessait de penser qu’elle contribuait largement à cela, elle et leurs enfants. Combien de fois pouvait-elle resonger à cet étudiant tatoué, que ses parents désapprouvaient, et qui avait fini par lui confesser de terribles choses qu’elle avait préféré ignorer. Le passé de Jayden lui appartenait et elle ne voulait à ses côtés que leur avenir. Et pourtant, en des jours comme celui-là, elle ne pouvait que penser encore et encore à ce passé douteux, car son mari souhaitait emmener leurs enfants voir leurs grands-parents paternels. Leanne préférait rester à l’écart de tout ceci, le laissant seul avec les deux petits. Était-ce égoïste de sa part que de souhaiter se protéger sans prendre garde à agir de même pour ses enfants ? Elle avait une confiance aveugle en son mari et savait qu’il ne laisserait rien arriver ni à Ethan, ni à Parker.

La blonde reprit place dans le lit aux côtés de celui qui partageait sa vie depuis de nombreuses années maintenant. Laissant sa main soutenir sa tête, elle observa encore un peu le jeune homme sans rien faire, laissant son sourire légèrement pincé prendre place sur ses lèvres, annonçant une légère malice de sa part. Elle fit alors glisser ses doigts sur la peau du jeune homme, suivant les traits d’encre laissés par les aiguilles du tatoueur et qu’elle trouvait particulièrement séduisants. Puis, elle se pencha vers lui et fit glisser ses lèvres sur sa nuque, déposant de légers baisers là où l’envie lui prenait et réveillant le plus doucement possible celui qu’elle aimait, finissant par lui murmurer quelques paroles à l’oreille. « Debout, monsieur Wayne… Un long périple vers San Fransisco vous attends aujourd’hui… »

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Before all this mess, we were together and happy ◘ Jayden Dim 14 Fév - 22:16

J’ouvrais les yeux et me retournais pour serrer Leanne contre moi, mais le lit était déjà vide. J’entendais un peu de bruit dans la cuisine. Elle était tellement matinale. Je frottais mes yeux et décidais de m’accorder un peu de temps, disparaissant à nouveau sous les draps. J’avais une très longue route à faire jusque San Francisco. J’hésitais toujours à y aller. Il me semblait inconcevable de laisser ma femme seule à la maison par les temps actuels. Les chaînes d’informations relayaient la nouvelle en boucle : le monde était en train de devenir complètement fou. Du moins, plus que d’habitude. Je suivais de loin les informations, ayant perdu confiance dans les médias depuis bien longtemps. Les évènements étaient inconcevables, et je les soupçonnais d’en rajouter une couche. Los Angeles n’avait jamais été la ville la plus tranquille qu’il soit. Ce n’était pas nouveau. En tant que pompier je ressentais une tension vive et les esprits s’échauffaient rapidement. J’avais failli me prendre un coup mon dernier jour de boulot de la part d’un parent un peu trop stressé. Ce virus était dans tous les esprits. On nous avait demandé de prendre des précautions plus importantes. Je m’attendais à être rappelé étant donné que les centres commerciaux commençaient à fermer… Quelque chose se tramait.

J’avais l’intention de tenter de convaincre ma femme de m’accompagner. Je savais qu’elle rechignait à passer un peu de temps avec mes parents et je pouvais parfaitement le comprendre. Elle le savait. Avant que les choses ne deviennent réellement sérieuses entre nous, avant notre mariage, avant Ethan et Parker, j’avais décidé de faire preuve de franchise. Je ne voulais pas vivre dans le mensonge comme le reste de ma famille. J’avais été peu fréquentable, j’avais trainé dans des affaires louches parce que je n’avais d’autres choix, j’avais commis un crime irréparable. Et voilà que je voulais emmener nos enfants voir mes parents. En réalité, je n’avais pas le choix. Mon père avait été très clair, soit nous venions, soit ils venaient. La première option était des plus enviables. Mes mots n’auraient aucun impact sur lui. Nous avions seulement passé quelques jours avant de revenir pour les fêtes de Noël. Histoire de laisser à notre famille quelques mois de répits par la suite. Leanne avait refusait de m’accompagner. Elle avait toujours souhaité avancer, et ne pas être mêlé à quelconque histoire. J’avais été déçu dans un premier temps avant de me dire que ce n’était peut-être pas plus mal. Ma mère et ma femme dans la même pièce, je craignais la discussion. Elles étaient tellement différentes. Ma mère obéissait à mon père et il était inconcevable pour elle de travailler alors que la nouvelle madame Wayne était bien plus indépendante. Je ne m’en plaignais pas. Au contraire.

Je sentais une main glisser sur ma peau, puis des lèvres venir la frôler au niveau du cou. En douceur, j’ouvrais les yeux. Je devais m’être endormi. Je ne l’avais pas vu entrer. Immédiatement un petit sourire s’affichait sur mon visage. « Bonjour madame Wayne. » je murmurais doucement, attirant mon épouse contre moi. Je passais mes mains dans ses longs cheveux blonds. « Ai-je une infime chance de vous voir m’accompagner jusque cette ville ? » Je refusais de la laisser seule. Je l’embrassais et glissais le long de son cou. « Je suis certain de pouvoir te convaincre. » Je passais ma main sur son visage. « Il suffit d’y mettre les formes… » On entendait déjà du bruit dans la chambre d’à côté. Les joies d’avoir des enfants. « Et voilà la cavalerie... »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Before all this mess, we were together and happy ◘ Jayden Lun 15 Fév - 15:24

Before all this mess, we were together and happy

Madame Wayne. Ce titre la faisait toujours sourire avec une satisfaction inégalée. Comme elle appréciait le fait d’être celle qui partageait sa vie et qui serait à ses côtés peu importe la situation dans laquelle il serait. Leur mariage les avait liés à jamais et elle était plus que fière de l’honorer un peu plus chaque jour. Son sourire si particulier se dessina sur ses lèvres tandis qu’elle observait le visage de son aimé. Elle connaissait chacun de ses traits par cœur et pouvait se remémorer son visage en fermant les paupières. Leanne sentit les bras de son époux l’encercler et elle se laissa aller dans cette étreinte conjugale plus qu’agréable et matinale. Une de ses mains fila dans les cheveux blonds de l’avocate qui ferma doucement les paupières, se laissant aller à cette douceur et profitant de ces instants qui semblaient bien éphémères. Jayden avait ce don d’apaiser tous ses doutes et ses tourments et de transformer la dirigeante au caractère bien trempé en véritable épouse emplie de douceur et de tendresse. Jamais la jeune femme n’aurait pu rêver de trouver meilleur compagnon que lui qui se trouvait déjà à ses côtés.

Il formula une question qu’elle jugea de presque rhétorique. Il savait qu’elle n’aspirait pas vraiment à revoir ses beaux-parents, préférant fermer les yeux sur ce passé douteux qu’il avait vécu et essayant de l’entraîner avec elle vers une voie qu’ils prendraient ensemble. Mais elle ne pouvait pas simplement exiger de lui qu’elle cesse de voir sa famille, ne pouvant accepter la chose si cela avait été la même pour elle. Alors, elle se mettait simplement à l’écart, gardant un œil sur le bien de ses enfants et faisant confiance à Jayden pour prendre soin d’eux et lui ramener Ethan et Parker en un seul morceau. Pourtant, il n’abandonnait pas l’idée qu’un jour, elle cède à la tentation et l’accompagne jusqu’à San Fransisco pour que la famille au grand complet ne soit présente auprès des parents de Jayden. Elle lui sourit légèrement avant de se laisser embrasser, joignant ses lèvres au siennes pour partager une nouvelle marque de cet amour inébranlable qui les faisait vivre l’un et l’autre. Puis, il glissa ses lèvres dans son cou et commença à lui faire entendre qu’il allait la convaincre de céder à cette tentation. Elle laissa échapper un rire léger tandis qu’il embrassait sa gorge fine. Il caressa sa joue et celle que l’on appelait depuis plusieurs années madame Wayne rapprocha son corps de celui de son époux pour l’embrasser à son tour dans un moment de grande tendresse partagée.

Malheureusement, ces instants étaient bien courts, surtout depuis qu’ils étaient devenus parents. Les mots de Jayden et ses caresses se stoppèrent lorsqu’ils entendirent le remue ménage provoqué par leur fils et leur fille dans les chambres voisines. Visiblement, ils étaient tous deux bien réveillés et leurs petites vois ne tardèrent pas à s’élever. Le père de famille fit alors une remarque qui fit sourire jusqu’aux oreilles Leanne qui se détacha de son époux, prête à voir les enfants faire leur entrée dans la chambre. « Mais je ne suis pas sûre que cette cavalerie te vienne vraiment en aide. » Parker fit alors son entrée, tenant sa peluche dans sa main. La petite fille, âgée de quatre ans, s’avança à l’aide de petits pas jusqu’au lit de ses parents où Leanne l’attendait à bras tendus. La jeune enfant grimpa du mieux qu’elle le pouvait sur le lit et fit un câlin à ses deux parents avant de précipitamment se souvenir de la raison première de sa visite. « Il est passé le Père Noël ? » Leanne rit sans retenue à la remarque de sa fille qui se montrait plus qu’impatiente à la venue de ce célèbre personnage d’ici quelques jours. L’innocence des enfants avait quelque chose qui pouvait vous faire oublier tout le reste, n’est-ce pas ? Elle laissa alors Jayden lui répondre tandis que Parker se faisait une place dans le lit parental, entre sa mère et son père. Ce qui avait été un câlin dominical s’était transformé en câlin journalier depuis que cette maladie forçait tout le monde à rester chez eux.

La petite fille s’amusait à jouer avec les cheveux blonds de sa mère quand cette dernière leva les yeux vers la porte de la chambre qui demeurait aussi immobile et sans que personne ne fasse son entrée à la suite de la jeune enfant. Et ça, c’était étrange. D’ordinaire, Ethan était le premier à souhaiter réveiller ses parents en leur sautant joyeusement dessus. Leanne fronça les sourcils. « Parker ? Sais-tu où est Ethan ? » Peut être qu’une faim insatiable avait fait du jeune garçon un véritable monstre affamé de pancakes qui n’avait nullement attendu le reste de sa famille pour les manger tranquillement ? « Dans son lit. Il dit qu’il a chaud et mal à la tête. » Chaud et mal à la tête ? Devant les symptômes de la fièvre, Leanne ne put que se montrer plus inquiète encore qu’elle ne l’était déjà auparavant. Se pourrait-il que son fils ait contracté cet horrible virus qui avait déjà pris des milliers de vies ? Elle leva des yeux inquiets vers son mari. Il était soignant et saurait peut-être de quel mal souffrait leur fils ?
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Before all this mess, we were together and happy ◘ Jayden Sam 20 Fév - 19:05


La douceur d’un réveil en compagnie de ma femme. J’en étais toujours terriblement amoureux, comme au premier jour. Elle était l’une des meilleures choses qui m’étaient un jour arrivées dans ma vie. Avec la naissance de mes enfants bien entendu. Je n’étais pas croyant, mais je remerciais chaque jour le ciel de les avoir fait entrer dans ma vie. Je me délectais de la douceur de sa peau et prenais le temps de jouer avec ses cheveux. Je devais avouer avoir une petite idée en tête. Je voulais la convaincre d’une certaine manière de m’accompagner pour voir mes parents. Etre séparé d’elle ne serait-ce que quelque chose m’ennuyait au plus haut point. Si seulement j’avais pu passer à travers les mailles du filet et rester ici au chaud à l’approche des fêtes de fin d’année. D’autant qu’avec cette maladie et les restrictions, je rechignais d’autant plus à partir. La question était bien entendu rhétorique. Je ne connaissais plus têtu que mon épouse. Si ce n’est moi. J’espérais la faire changer d’avis, n’abandonnant pas cette idée folle. Je l’embrassais doucement sans ajouter un seul mot, laissant mes pensées vagabonder vers quelque chose de plus sensuelle. Un sourire s’affichait sur mon visage alors que son rire résonnait dans la pièce. Je l’aimais tellement. Son corps se rapprochait du mien, me rendant complètement accro une fois de plus. Je ne pouvais me défaire de tout cet amour, toute cette attraction…

Avoir des enfants n’est pas toujours de tout repos, et ils ont un don incroyable pour débarquer dans les plus mauvais moments. J’entendais des voix puis des petits pas, signe que nos enfants étaient levés. Je levais les yeux au ciel, la cavalerie était en train de débarquer. Nous nous détachions l’un de l’autre. « Je le crains fort. » Parker était la première à entrer, avant de monter dans le lit grâce à un petit coup de main de sa maman. Je soupirais et me laissais tomber en arrière avant de rire. Mon dieu. Nous en entendions parler du père noël. Chaque jour. Plusieurs fois d’ailleurs. Je passais mes mains sur mon visage avant de la décoiffer, provoquant un éclat de rire. « Pas encore. Il n’a pas terminé d’emballer les cadeaux. Laisse-lui un peu de temps. » J’embrassais son front. La réponse semblait la satisfaire. Je me lovais un peu plus dans les couvertures, attendant le deuxième round et Ethan qui se faisait à chaque fois un plaisir de me sauter dessus, attendant que je lui dise à quel point il était lourd. Ce qui était vrai au fur et à mesure des années et de l’avancée de sa croissance. Mais cette fois, la porte ne bougeait pas. Leanne s’inquiétait. Je relevais la tête. « Il a peut-être eu faim… » Lançais-je comme hypothèse, sans réellement m’inquiéter.

Mon regard croisait celui inquiet de mon épouse. Je me levais immédiatement et rejoignais la chambre d’Ethan. Notre fils était encore couché et frissonnais sous les couvertures. Je n’allumais pas la lumière, m’approchant de store pour le soulever un peu. Je m’asseyais sur le lit et je voyais deux yeux se poser sur moi. « Hey. Comment ca va ? » Il me répondait qu’il avait mal partout et qu’il avait froid. Je posais ma main sur son front. Effectivement une légère température. Parker entrait dans la chambre, je la stoppais net. « Stop. Va prendre ton petit déjeuner Parker. Allez… » Elle ne discutait pas contrairement à d’habitude. Il était inutile de la contaminer, surtout s’il s’agissait de cette fameuse fièvre. Leanne passait la tête. « Je vais appeler Nathaniel, le médecin de la caserne. La température n’est pas très élevée. Il tousse. Je pense plutôt à une grosse angine mais ne prenons pas de risque. » Je passais ma main dans les cheveux dans mon fils. « En attendant, tu restes au lit et on va t’apporter un truc chaud d’accord ? Et un médicament pour que ca aille mieux. »Je serrais sa main dans la mienne et l’aidais à se relever un peu. Il se rendormait assez rapidement. Je m’approchais de Leanne. «Il faut éviter que Parker ne s’approche de la chambre. » Mesure de précaution.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Before all this mess, we were together and happy ◘ Jayden Mar 23 Fév - 10:31

Before all this mess, we were together and happy

Parker était tel un rayon de soleil dans la famille Wayne. La seconde née de la famille débordait de mignonneries et de naïveté qui ne cessait d’amuser ses parents. Une fois n’était pas coutume en ces quelques jours avant Noël et l’appel qu’elle faisait à recevoir ses cadeaux. Jayden et Leanne furent tous deux souriants à souhait devant cette merveilleuse enfant qui ne cessait de les épater par son esprit brillant et réfléchi. Si d’un point de vue physique, elle avait pris énormément des traits de son père, elle avait tout de l’esprit curieux et affuté de sa mère. Le contraire d’Ethan, en somme, qui possédait déjà les traits d’humour parfois dur à suivre de son père mais les mèches dorées de sa mère. D’ailleurs, l’absence de ce dernier ne put qu’inquiéter sa génitrice qui finit par briser le silence à ce sujet, questionnant sa fille et se tourmentant toute seule avec la réponse de cette dernière, malgré la supposition de son mari. Faim ou pas, Ethan n’aurait pas raté une occasion de venir bousculer un peu ses parents dans un moment de tranquillité et de solitude en venant joyeusement leur sauter dessus.

Jayden capta la panique grandissante dans le cœur de Leanne et se leva du lit sur l’œil curieux de Parker. Cette dernière se tourna alors vers sa mère, les sourcils légèrement haussés comme si elle se questionnait véritablement intérieurement sur bien des choses. « Ethan est malade ? » La mère sourit légèrement et caressa la joue de sa fille. « Peut être, mon cœur… Mais ça ira mieux très bientôt, ne t’en fais pas… » « J’vais lui dire que le père Noël ne viendra pas à cause de lui s’il est malade… » Parker… » Mais elle ne put la retenir, la chipie s’enfuyant déjà à toute hâte sur ses petites jambes frêles. La jeune mère se hâta de sortir du lit pour essayer de la rattraper, mais Jayden l’avait déjà stoppée à l’entrée de la chambre avant même que Leanne ne sorte de la leur. La petite fille obéit et se dirigea alors vers la salle à manger où l’attendait le petit déjeuner. La blonde caressa la tête de sa fille avec douceur, lui soulignant qu’elle arrivait bientôt pour lui préparer son petit déjeuner. Elle la regarda s’éloigner avant de s’approcher à son tour de la chambre de son fils.

Restant dans l’entrebâillement de la porte, elle garda ses distances, observant Jayden ausculter leur enfant. Il croisa son regard et répondit à ses interrogations silencieuses. De la fièvre, oui, il semblait bien qu’Ethan en avait. Cependant, le père de famille semblait assez confiant sur le diagnostic, la fièvre n’étant pas haute et la toux du jeune garçon ne laissant que peu d’option autre qu’une angine. Elle hocha la tête, soupirant de soulagement et adressant un sourire bienveillant à son fils. Mais, plus que jamais, elle souhaitait une confirmation de diagnostic rapide. « Appelle le, oui… Et le plus tôt sera le mieux, si on peut éviter que cela ne s’aggrave en autre chose » L’inquiétude restait là, malgré les quelques paroles rassurantes de Jayden. Elle vola alors un baiser à son mari, comme pour se rassurer, et promis à son fils de lui ramener de quoi le remettre sur pied dans un large sourire. Et les deux parents s’éloignèrent d’Ethan. Le grand brun formula alors la précaution de garder Parker éloignée de son frère afin d’éviter toute contamination. Leanne ne put qu’approuver d’un hochement de tête. « Reste un peu avec lui, appelle le médecin… Je m’occupe de lui préparer de quoi déjeuner et surtout, de Parker »

La blonde rejoignit alors la cuisine et commença à faire chauffer du lait pour ses deux enfants. Elle versa dans un verre un fond de jus d’orange. La vitamine C ne pourrait pas faire de mal à son fils, bien au contraire, ça ne pourrait que le requinquer un peu. De plus, elle fouilla dans la pharmacie, retrouvant de quoi faire baisser la fièvre et apaiser les mots de gorge. Elle plaça alors la poudre légèrement sucrée dans le verre de jus d’orange fraichement pressé et touilla quelques instants, dissimulant la présence des médicaments dans le verre. Quant à la tasse de chocolat chaud habituelle, elle l’agrémenta d’une cuillère de miel. Des recettes de grand-mères, des astuces comme d’autres, mais qui avaient toujours prouvé leur efficacité. Elle plaça Parker confortablement sur sa chaise et lui tendit sa tasse avec sa paille. La jeune enfant était encore trop petite pour essayer de boire « comme une grande ». « Maman… Ethan il va venir quand même voir les papy et mamy de chez papa ? » La question de la petite était plus que pertinente. Leanne lui répondit par un sourire. « On verra ma chérie… Pour l’instant, papa essaie de le soigner, d’accord ? » Elle lui prépara un pancake à la confiture, met préféré de la petite, et retourna avec son petit plateau vers la chambre de son aîné. La vision de son fils ainsi alité la rendait franchement triste et plus protectrice qu’elle ne pouvait l’être. Elle posa le plateau sur son chevet et embrassa son front. Au diable les restrictions sanitaires, il restait son fils.

La chaleur que dégageait le petit garçon était saisissante et le rendait légèrement moite. Un petit sourire s’échappa des lèvres d’Ethan. « T’as vu, maman ? J’voulais pas t’laisser toute seule… » Leanne sourit à son tour et lança un regard amusé à Jayden. Elle aida le petit garçon à se redresser dans son lit et lui tendit le verre de jus d’orange. « Bravo, c’est finement joué… Dépêche-toi de boire tout ça, tu deviendras plus fort que papa. » Elle lui ébouriffa légèrement les cheveux avant de se relever du lit où elle avait pris place et se retourner vers Jayden. Sa voix se fit plus basse. « Qu’a dit Nathaniel ? »

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Before all this mess, we were together and happy ◘ Jayden Jeu 25 Fév - 10:31

Parker était entrée dans la chambre avec sa bonne humeur habituelle. J’avais l’impression que cette enfant était la joie de vivre comme son grand frère. Pourtant ce matin quelque chose n’allait pas. Ethan ne s’était pas levé. Il était malade. Mon cœur avait fait un bond dans ma poitrine. Leanne était dans le même état de stress que moi. Il n’en fallait pas plus, je me levais d’un seul coup et fonçais dans la chambre. Notre fils était encore allongé dans son lit, recroquevillé sous ses couvertures. J’étais le genre de père à toujours garder la tête froide et non à alerter la cavalerie à la moindre petite hausse de température. Mon métier me permettait de savoir doser les urgences. Mais cette fois c’était différent. L’épidémie était bien là, dévastatrice. Je devais être plus vigilant que jamais. Ethan me répondait qu’il avait mal partout, je me rendais compte qu’il avait de la fièvre. Parker entrait dans la chambre, je l’envoyais déjeuner assez froidement. Il était hors de question qu’elle entre dans cette chambre. Simple mesure de sécurité. Ma femme passait sa tête à son tour. Je la rassurais comme je le pouvais. J’allais appeler un ami médecin qui allait pouvoir nous dire ce dont il était question. « Ce n’est pas vraiment le meilleur moment pour être malade. » chuchotais-je. Tout le monde était en état de vigilance. Je savais que je pouvais compter sur la discrétion de Nathaniel. Il n’était pas question que la cavalerie débarque. Nous avions eu interdiction d’intervenir chez quelques personnes susceptible d’avoir contracté le virus. Il était hors de question que ce soit le cas ici. Je recommandais à Leanne de ne pas laisser notre fille s’approchait, elle approuvait. « Super. » J’abandonnais quelques instants mon fils pour prendre mon téléphone portable dans ma veste.

L’état d’Ethan ne s’aggravait pas. Je m’empêchais de poser ma main sur son front toutes les deux secondes, pas besoin de le réveiller. Je regardais nerveusement mon téléphone portable. Nathaniel devait me rappeler. Il allait demander à un collègue de passer. Lui avait déjà quitté la région, préférant rejoindre ses parents à la campagne. Apparemment l’état de son père s’était aggravé. Ca n’aidait pas à calmer mes angoisses. Leanne faisait son apparition avec un plateau. Ethan ouvrait les yeux. Je levais les yeux au ciel. « Traître ! » répliquais-je lorsque l’enfant disait ne pas vouloir laisser sa mère seule. Je riais doucement, m’écartant pour laisser plus de place à mon épouse. Elle se retournait vers moi et me demandait à voix basse ce qu’en pensait Nathaniel. « Il est parti. Son père a contracté le virus. Il est parti au Texas. Il envoie quelqu’un. Mais il va falloir prendre quelques précautions. Tu n’es pas entré dans la chambre. » Je hochais la tête. Je connaissais trop bien les protocoles d’urgence pour ne pas prendre les choses au sérieux. On sonnait justement à la porte. Je demandais à Leanne d’ouvrir. Je refermais la porte derrière elle. Je serrais la main de notre fils. « Ne t’inquiète pas. » je l’embrassais doucement.

Comme je l’avais imaginé, le médecin n’était pas venu seul et bien entendu en combinaison spatiale blanche. J’avais peur de la réaction de mon fils mais les personnes étaient compétentes et elles commencèrent à lui raconter une histoire d’astronaute que le faisait bien rire. J’étais interrogé en long en large et en travers et rapidement ils se débarrassèrent de leurs casques. Je me laissais tomber sur le lit de soulagement lorsqu’il annonça que ce n’était rien de grave. Il n’avait pas les symptômes du virus et au vu de l’inflammation de sa gorge : c’était la raison de sa petite fièvre. Nous sortions de la chambre. Je faisais signe à Leanne que ça allait. Le médecin me prenait à part et me conseillais de faire attention, surtout avec deux si jeunes enfants. Apparemment il y avait de plus en plus de cas. Au premier symptôme, je ne devais pas hésiter. Son téléphone sonnait à nouveau. Ils partirent rapidement. Je me retournais vers ma femme. « Angine. » Je soupirais de soulagement. Je m’avançais et la serrais contre moi.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Before all this mess, we were together and happy ◘ Jayden Ven 4 Mar - 12:45

Before all this mess, we were together and happy

Traitre. Ce mot aux sonorités si simples résonna comme la meilleure plaisanterie de l’année aux oreilles de Leanne qui vit un sourire amusé se dessiner sur les lèvres de son fils aîné. Ethan avait l’habitude de faire beaucoup de choses avec son père et les entendre plaisanter autour du sujet ne pouvait que lui faire entendre que son enfant ne devait pas être frappé par une maladie terrible. Alors, elle lui ordonna de boire son jus d’orange, dans lequel se trouvait déjà de quoi tenter de faire passer la fièvre du petit garçon. Elle quitta les côtés d’Ethan pour rejoindre son mari. Son visage passa d’une expression amusée à une autre soucieuse en l’espace de quelques instants. D’un ton pressé et angoissé, elle lui demanda alors s’il avait eu des nouvelles de son ami médecin. Ses yeux bleus vibraient presque d’une peur irrationnelle. La maladie emportait chaque jour un peu plus de monde et rien ne pouvait offrir l’immunité à la famille Wayne. Ethan pouvait être en danger et ça, c’était une chose qu’elle ne supportait pas.

La réponse de Jayden n’eut rien pour rassurer la jeune mère. Nathaniel ne viendrait pas. Il était parti. La panique envahit doucement l’avocate au sang froid pourtant renommé tandis que Jayden lui expliquait que quelqu’un d’autre allait venir. Un inconnu. Quelqu’un qui pourrait agir sans le moindre sentiment quand leur ami l’aurait fait. Ses lèvres tremblèrent doucement et son époux lui donna quelques dernières consignes. Elle n’était pas entrée dans la chambre. Elle voulut protester, soudainement consciente qu’il était en train de se sacrifier. Si Ethan était atteint de ce terrible mal, alors toute personne ayant été en contact avec lui pourrait être susceptible d’être le suivant. La seule dans la maison à être certaine de ne pas tomber malade, c’était Parker. Et laisser une enfant de quatre ans seule sans sa famille, c’était une chose que les Wayne ne pouvaient se permettre. Alors Leanne hocha docilement la tête, comprenant soudainement toutes les raisons de tels actes.

La sonnerie de la maison retentit et elle se contenta de tourner les talons pour aller ouvrir. Son regard se posa avec une certaine appréhension sur ces hommes et ces femmes habillés de telle manière qu’ils pouvaient les considérer comme étant radioactifs. Elle leur donna les directives à suivre, l’endroit où ils devaient se rendre et s’effaça doucement dans la cuisine pour les laisser passer. L’un d’eux lui demanda qui avait été en contact avec le « sujet » et elle put répondre qu’il s’agissait uniquement du père de l’enfant qui se trouvait avec lui dans la chambre. « Maman ? » Elle se retourna vers sa jeune fille qui avait abandonné son pancake pour mieux voir ce qu’il se passait. Leanne se força à lui sourire. « Mange, mon cœur. Il te faut prendre des forces si tu veux être en mesure de croiser le père-Noël d’ici peu… » Mais la petite fille la regardait avec des yeux ronds, bien consciente que sa mère ne lui disait pas tout. « C’est qui ? » La jeune mère soupira doucement avant de venir s’asseoir aux côtés de Parker, se servant un pancake et un verre de jus d’orange. « Des médecins. Ils sont là pour guérir Ethan. » La réponse sembla convenir à la petite qui s’en retourna à ses Pancakes.

Un doute s’immisça alors dans l’esprit de la jeune femme. Et si Ethan était véritablement malade et que cela exige une quarantaine ? Et s’ils décidaient de l’emmener au loin dans un endroit où il serait surveillé et enfermé ? Elle déglutit avec difficulté tandis qu’elle prenait conscience de se risque et était prête à tout pour que son fils reste auprès d’elle. Ils ne l’emmèneraient pas, c’était impossible. Ils n’avaient pas ce droit. Elle défendrait son fils sans relâche, sans faiblesse et les empêcherait d’agir. Elle mangea quelques bouchées de sa galette sans le moindre appétit, observant sans cesse l’horloge et trouvant le temps véritablement long. Ses doigts tapotaient le verre de jus et elle se levait de temps à autres pour jeter un coup d’œil dans le couloir et essayer de savoir où les choses en étaient. Mais aucun indice ne lui fut donné et elle se contentait de venir se rasseoir à sa place et patienter tandis que Parker lui racontait des choses diverses et variées que seule une enfant de son âge pouvait être en mesure de faire à ce moment là.

Et finalement, des bruits se firent entendre dans le couloir. Les médecins se dirigeaient vers la sortie. Le cœur battant, Leanne se leva de sa chaise, prête à bondir au moindre problème, mais son regard croisa celui de Jayden. Un regard rassurant, sûr de lui. Elle en soupira déjà de soulagement tandis qu’il raccompagnait les soignants. Le silence retomba alors dans la maison et Leanne sortit de la cuisine pour faire face à son mari dans le couloir. Son regard trahissait son inquiétude et elle chercha de nombreuses réponses dans celui de son époux. Et il annonça le verdict. Un soulagement énorme traversa la blonde qui se laissa aller dans ses bras afin de trouver le réconfort à toutes ces péripéties qui l’avaient bien secouée. L’étreinte dura plusieurs secondes. « J’ai eu tellement peur… » Afficher ses faiblesses était une chose qui n’arrivait que peu à la mère de famille qui avait appris à se montrer forte de part la profession qu’elle exerçait. Mais là, elle avait besoin de simplement exprimer ses sentiments, même s’ils étaient moins durs qu’ils pouvaient l’être d’autrefois.

Elle l’embrassa avec douceurs avant de se détacher de lui. « Viens manger quelque chose… Tu l’as bien mérité… » Elle se dirigea vers la cuisine et reprit sa place aux côtés de Parker, lui caressant machinalement les cheveux. La petite fille ne dit rien, consciente au regard de ses parents que tout irait mieux bientôt. Leanne mangea son pancake avec plus d’allégresse, resongeant alors à un autre point qui n’était pas à négliger. « Je ne pense pas que ce soit une bonne idée qu’Ethan aille à San Fransisco… »

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Before all this mess, we were together and happy ◘ Jayden Dim 13 Mar - 19:37

Ethan était malade. J’espérais ce que ce ne soit pas la terrible maladie qui frappait l’état depuis quelques temps. Les symptômes étaient très semblables à ceux d’une angine, mais je craignais de ne pas voir la vérité simplement parce que j’étais son père et que je ne pouvais pas accepter que mon fils soit malade. Je ne voulais pas inquiéter Léanne mais mes recommandations étaient claires. Ce n’était pas mon ami qui allait venir examiner notre fils. Si le médecin décidait de mettre Ethan en quarantaine, je voulais qu’elle reste avec Parker. Il était hors de question de la laisser seule, tout comme notre aîné. Nous avions maintenant chacun un enfant à charge même si j’espérais ne pas en arriver là. Mon épouse ne protestait pas, comprenant la gravité de la situation. Je l’embrassais et retournais dans la chambre que je scellais plus ou moins en attendant le personnel soignant.

Je sentais notre fils se contractait en entendant la porte s’ouvrir, je serrais sa main aussi fort que possible. Comme je l’avais imaginé, ils avaient sortis l’artillerie lourde avec les combinaisons contre la transmission des maladies. Mon cœur s’arrêtait une fraction de secondes de battre. J’en étais même arrivé au point de me demander de quelle façon je pourrais éviter qu’ils emmènent mon fils s’ils avaient le moindre doute. Mes parents m’avaient appris qu’il y avait toujours un moyen de corrompre un homme, aussi intègre soit-il. Si besoin, ses talents me seront nécessaires. Ils furent très compréhensifs et rassurèrent Ethan en se faisant passer pour des extraterrestres ou des astronautes. Je ne pouvais m’empêcher de sourire. L’un d’eux m’interrogeait légèrement à l’écart. La fièvre n’avait pas été fulgurante et n’atteignait pas des sommets. Il avait un peu toussé les jours précédents. Ils enlevèrent leurs casques et Ethan s’inquiétait de savoir comme ils pouvaient respirer sans… Ils venaient de perdre toute crédibilité en tant qu’extraterrestre. Le médecin regarda sa gorge. Je me décontractais. Ethan n’avait rien de grave. Je prenais les dernières recommandations et remerciais ceux qui s’étaient déplacés.

Je serrais Leanne contre moi et lui annonçais le diagnostic. Il n’avait qu’une petite angine. Je profitais de cette étreinte. Elle me disait avoir eu peur, je hochais la tête : « Moi aussi. Mon aussi. » Je savais simplement cacher mes émotions face à ce genre de problème. Les accidents et les maladies étaient mon quotidien. Leanne était aussi très douée pour avoir l’air imperméable mais pas lorsqu’il s’agissait de ses enfants. Après un baiser, elle m’entraînait dans la cuisine. Oui j’avais faim. Ethan dormait à point fermé donc j’avais un peu de temps. Je m’installais à la table de la cuisine et faisais une grimace à ma fille qui semblait stresser. Elle se décontractait doucement. Nous mangions avec appétit lorsque mon épouse se décidait à aborder le sujet… « Je ne pense pas non plus. Je n’y vais pas non. » Parker protestait. Je l’envoyais dans le salon regarder un dessin animé. C’était des discussions de grand. « Leanne, je ne vais pas vous laisser ici. Je vais appeler mes parents et m’assurer qu’ils vont bien. Je sais pas… Je ne le sens pas… On devrait peut-être réfléchir à partir comme Nate. » C’était une idée qui faisait doucement son chemin. Il n’était pas parti pour rien.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Before all this mess, we were together and happy ◘ Jayden Mer 23 Mar - 17:33

Before all this mess, we were together and happy

Et le débat fut lancé. D’un avis tranché sur un sujet qu’il fallait aborder avant que l’heure ne tourne, elle sut qu’elle venait de s’engager sur une pente glissante qu’elle devrait gravir à la force de ses mains, comme lorsqu’elle devait gérer une affaire de défense et qu’elle mettait tout son cœur à l’ouvrage devant une Cour pleine. La décontraction qui avait regagné toute la famille Wayne sembla soudainement altérée, ébranlée, prête à s’effondrer de nouveau. Il ne fallut que peu de temps, d’ailleurs, pour qu’un raz-de-marée n’emporte tout sur son passage. A son tour, Jayden exposa son avis, plus tranché encore que celui de son épouse. S’il était d’accord sur l’immobilisation provisoire d’Ethan, le temps que le virus ne passe, il était prêt à immobiliser toute la famille à Los Angeles… Ce qui ne fut pas au goût de Parker.

La jeune enfant n’hésita pas une seconde avant de faire valoir son avis, opposé à celui de son père, la promesse de San Fransisco étant soudainement fichue en l’air. Elle n’avait pas tort. Durant plusieurs jours, les deux parents avaient insistés auprès de la petite fille, l’incitant à aller rencontrer ses grands-parents et ayant, comme carotte au bout du bâton, un potentiel cadeau qu’ils lui offriraient. Forcément, la priver de cela maintenant, c’était presque criminel. Le caprice commença mais fut rapidement coupé par Jayden qui fit comprendre à sa fille qu’il était inutile, la renvoyant vers les dessins-animés matinaux. Leanne l’observa partir, sachant très bien que ce qui allait suivre concernait les deux chefs de la famille, nullement les enfants et leur avis biaisé. La mère reposa son regard azuré sur son époux qui reprit alors la parole. Il ne souhaitait pas abandonner sa femme et son fils. Il était prêt à annuler la totalité de l’épopée pour rester ici, sur un simple pressentiment. La blonde haussa les sourcils en l’écoutant, fut plus que surprise quand il envisagea de partir, à ‘image de son ami médecin qui était ailleurs dans le pays. Elle fixa ses yeux, cherchant à y lire ses émotions et y perçu une forme d’inquiétude, ce qui ne manqua pas de la surprendre. Elle soupira doucement, arrangeant mentalement ses arguments, prête à en découdre avec son mari. « Ethan n’est en mesure d’aller nulle part, Jayden, il doit rester au chaud et sous traitement, le temps que le mal passe. Alors quelles sont nos options, vraiment ? »

L’avocate refit surface, posant ses coudes sur la table et utilisant ses mains pour accompagner ses paroles de gestes. « Dans tous les cas, nous ignorons de quoi il en retourne exactement dehors. Si nous devons rester confinés pour éviter la contamination, alors pourquoi Nate serait-il parti, prenant un risque et s’exposant au danger ? Le problème n’est donc pas là… Les voyages ne sont pas proscrits et seule une étrange maladie frappe. Nous n’avons vu personne ayant les symptômes énoncés dans tous les communiqués, nous n’avons pas dû être exposés. Jayden, ce voyage est sans danger… » Elle essaya de se montrer aussi convaincante que possible lorsqu’elle disait cela, consciente que le danger était pourtant bien présent. Elle déglutit avant de reprendre rapidement. « Vous deviez partir plusieurs jours, si cela te rassure, vous n’avez qu’à rester moins longtemps… Que dira ton père lorsqu’il t’aura au téléphone ? Il te traitera de lâche avant d’annoncer qu’il vient à notre rencontre si nous ne venons pas à lui et ça, c’est hors de question. Tu sais très bien que je ne veux pas les voir ici. » Elle était ferme et l’avait toujours été sur ce sujet. Les parents de son mari, elle ne les avait vu que le jour de leur union maritale, et cela lui avait amplement suffit. Elle connaissait le passé trouble qui hantait la famille et se demandait parfois s’il n’était pas toujours d’actualité à San Fransisco. Au début, elle avait été réticente à l’idée que les parents de Jayden n’entrent en contact avec ses enfants, et elle avait fini par comprendre qu’elle ne pouvait l’interdire sans se montrer injuste, et avait cédé. Mais jamais ils ne s’étaient immiscés dans le cocon familial.

Elle reprit une inspiration. « La seule raison pour laquelle je t’autorise à contacter tes parents, ce serait pour savoir si aucun d’entre eux n’a cette terrible maladie afin d’éviter des contacts trop importants avec toi ou Parker. Sinon, éloigner notre fille d’Ethan qui est malade n’est pas un mal, du moins, pas pour les quelques jours durant lesquels il se soignera. Mon amour, tous les plans n’ont pas a être revus et corrigés pour une angine… Et puis, je suis bien capable de m’occuper seule de notre fils… Que crois-tu que je faisais quand tu étais de garde et que je devais m’occuper des deux ? » Un léger sourire mutin se dessina sur ses lèvres et ses yeux brillaient de ce défi à relever.

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Before all this mess, we were together and happy ◘ Jayden Lun 28 Mar - 20:02

Il n’était pas question de laisser mon fils et mon épouse derrière moi. Mes parents n’allaient pas comprendre mais je m’en fichais. Un virus sévissait en ville et même si nous avions écarté cette maladie pour Ethan, tout était possible. La famille devait rester ensemble à Los Angeles. Parker tentait de faire valoir son avis mais je l’envoyais directement dans le salon pour regarder un dessin animé et s’occuper de ses affaires. Elle était parfois trop curieuse. Et je savais parfaitement qu’elle voulait surtout avoir son cadeau et non pas voir ses grands parents. Elle pourrait toujours avoir sa poupée en restant en sécurité ici. Alors que Leanne posait son regard sur moi, je comprenais que j’allais devoir me battre pour faire valoir mon avis. Franchement, quelle idée de se marier avec une avocate terriblement douée ? Le procès pouvait commencer. J’étais inquiet. Si quelque chose devait arriver à ma famille, je n’allais pas pouvoir me le pardonner. Ma femme se mit à plaider sa cause. Je ne savais pas si elle était embêtée de me priver de voir mes parents ou si elle avait peur qu’ils débarquent. Elle avait toujours été contre ma famille et je pouvais la comprendre. Mes parents n’étaient pas des gens respectables. Enfin pas selon notre vision des choses. Je m’appuyais sur la table, assistant à sa plaidoirie. « Il n’est pas parti sans raison ! Je le connais… Et si c’était lui qui avait raison ? Les chances de contamination sont supérieures ici. Ce n’est pas mieux chez mes parents. » Je n’avais pas vraiment de solution à lui proposer. Je cherchais. Si je voulais la convaincre, j’allais devoir trouver des preuves. Je soupirais lorsqu’elle me proposait plus ou moins un compromis. Je pouvais partir chez mes parents mais seulement quelques jours. Elle avait pleinement raison concernant la réaction de mon père. « Je sais… » J’étais tourmenté. J’avais un mauvais pressentiment. Je ne comprenais pas pourquoi mais c’était ancré au fond de moi. Leanne était ferme et très impressionnante lorsqu’elle prenait ce ton, cette allure. Elle savait y faire. « J’ai ce … je ne sais pas l’expliquer. J’ai l’impression que quelque chose va se passer et si c’est le cas je ne veux pas être loin de vous. Et si on sous-estimait ce virus ? La grippe espagnole a fait beaucoup de morts au début du siècle dernier… » Ce n’était qu’un exemple parmi tant d’autres. La peur n’évitait pas le danger, j’en étais conscient. Et même si j’étais inquiet, j’étais à des années lumières d’imaginer ce qui était en train de se préparer. Leanne prenait une inspiration. Je m’avançais et la serrais contre moi. Ses arguments étaient également pertinents. Je l’embrassais. « Peu importe les arguments, je vais avoir tord c’est ça ? » Je levais les yeux au ciel. « Tu es capable de t’occuper des enfants. Je n’ai aucun doute là-dessus mais tu n’as pas pour autant le remède pour ce nouveau virus et moi non plus. Je ne sais pas. Je ne sais plus. » Je passais ma main sur mon cou et faisais craquer ma nuque. « Je peux peut-être décaler… Dans deux semaines ? Au moins j’aurai la conscience tranquille… » Je faisais glisser mes mains sur son postérieur. « Et d’ici là… Peut-être que je vais réussir à te convaincre de m’accompagner. Une journée chez mes parents avec les enfants, pendant que toi tu te fais chouchouter et on s’éloigne ensuite quelques temps… La campagne c’est sympa non ? » Je tentais par un moyen détourné d’avoir le dernier mot. Mais bien entendu, elle avait ses affaires en cours… Je l’embrassais dans le cou. Elle n’était pas la seule à savoir jouer de ses charmes. « Je ne veux pas te quitter… »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Before all this mess, we were together and happy ◘ Jayden Jeu 31 Mar - 23:11

Before all this mess, we were together and happy

Elle devait l’avouer : plaider des causes lui manquer énormément. Depuis que la ville avait ralenti son activité, elle n’avait quasiment pas ouvert ses dossiers d’affaires en cours, sachant très bien qu’elle était, de toutes manières, à jour, et qu’elle attendait des lettres des autres partis qui ne venaient plus. Alors défendre une cause devant son mari lui faisait d’autant plus de bien qu’elle était persuadée d’avoir raison. Les seuls arguments qu’il put avancer lors de son long discours, ce fut le fait que son ami Nate ne pouvait être parti sans qu’il n’y ait de raison valable. Or, une raison, Leanne en voyait une : être avec les siens, être ensemble avec sa famille. Elle ne pouvait pas offrir cette réponse à son époux, malheureusement, car cela reviendrait pour elle à se tirer une balle dans le pied pour le reste de ses arguments. Non, il finirait par comprendre ça de lui-même.

La jeune mère ne souhaitait pas voir sa famille être séparée. Loin de là. Elle aimait son mari et ses enfants plus que tout au monde mais à ses yeux, éloigner la petite Parker de son frère malade et empêcher ses beaux-parents de débarquer à l’improviste pour mieux rabaisser leur fils n’était pas une chose envisageable et toutes les solutions étaient bonnes pour parer à cela. Jayden ne pouvait qu’approuver ces arguments qu’elle jetait en sachant pertinemment qu’ils lui offriraient une victoire par K.O. La fin de la tirade fut soulignée par un léger silence entre les deux parents de la famille Wayne. Leanne redressa le menton, jetant pourtant un regard empli de douceur à son aimé qui se tenait en face d’elle. Ils avaient abandonné leur petit déjeuner et livraient bataille pour un changement ou non du programme établi il y avait plusieurs jours de cela.

Jayden baissa alors les armes, mettant cette crainte qu’il avait sur un pressentiment qui le dévorait depuis que cette maladie avait frappé la terre entière. Pour le coup, elle n’avait rien pour contrer cela car elle aussi avait ressenti la même chose. Elle aussi craignait que l’épidémie ne se répande plus vite qu’elle ne semblait le faire pour le moment et alors, la race humaine toute entière serait en danger. Mais il y avait quelque chose qu’il semblait oublier… « Mais on crée des vaccins contre ce genre d’épidémie désormais, la médecine a évolué, peut-être sont-ils déjà sur le point de trouver un remède contre cette infection… » Elle ne faisait plus que le rassurer, elle se rassurait elle-même. Il se leva alors de sa chaise et Leanne l’imita, se laissant aller dans ses bras et trouvant ses lèvres pour un nouveau baiser. Il eut alors une réflexion qui en disait long sur les qualités de l’avocate qui ne pu s’empêcher de sourire en coin. « Comprends-tu la peur de mes confrères lorsqu’ils doivent plaider contre moi ? »

Il leva les yeux au ciel avec arrogance ce qui fit doucement rire la jeune femme. Il était on ne peut plus charmant lorsqu’il agissait de la sorte. Elle posa ses lèvres contre sa joue et lui vola un nouveau baiser, certaine qu’elle allait le convaincre d’aller rencontrer ses parents et d’être revenu pour Noël. Il reprit sa complainte, assurant qu’il savait parfaitement qu’elle était capable de gérer ses fonctions de mère, mais ajoutant qu’elle n’était pas en possession du précieux sésame qui pourrait leur garantir une immunité parfaite contre cette attaque virale inconnue. Il ne savait plus quoi faire. Leanne ressentait le trouble de son mari et le subissait également, même si elle essayait de concentrer ses pensées sur d’autres choses. Il fit craquer sa nuque, geste assurant la tension qu’il subissait depuis quelques temps.

Il émit l’hypothèse de remettre le voyage à plus tard. La blonde fronça les sourcils en signe de désapprobation mais avant même qu’elle n’ait le temps de répliquer, elle sentit les mains de son époux glisser sur son corps. Il cherchait à l’attendrir et semblait prêt à tout pour cela. Elle plissa les yeux, méfiante, tandis qu’il poursuivait son raisonnement. La première chose que l’on apprenait en école de droit, c’était bien de ne jamais laisser interférer ses propres sentiments dans une affaire, quelle qu’elle soit. Alors, il eut beau lui sortir tous les arguments du monde pour essayer de la convaincre de se joindre à eux lors de la prochaine expédition, elle pesa chacun de ses mots et ne put qu’en tirer du négatif. Il finit par plonger son visage dans le cou de la jeune femme avant de lui faire part de son souhait de rester à ses côtés. Elle rit légèrement, se laissant faire quelques instants. Puis, elle reprit la parole. « La grippe espagnole ne s’est pas résolue en quinze jours, tu sais… »

Elle posa les mains sur ses épaules et soupira avant de poser son regard azur dans celui de son époux. Elle serait implacable. « Et si les choses s’arrangent d’ici peu, je ne pense pas être disponible pour quelques congés supplémentaires… Le retard accumulé dans toutes nos affaires se paiera à un moment ou un autre. Et puis, tu reprendras ton service aussi… » Elle lui caressa la joue avec tendresse. « Tu ne me quittes pas, mon amour… Tu ne fais que t’absenter quelques temps… Dois-je te rappeler que la question ne se serait même pas posée si Ethan n’avait pas été malade ? » Pour le coup, elle marquait un point. Si le jeune garçonnet n’avait pas été souffrant, Jayden aurait emmené sa fratrie sans broncher et sans même exprimer ses craintes à son épouse. A moins qu’il hésitait à partir depuis quelques temps ? Dans ce cas, pourquoi attendre le dernier moment pour tout annuler ? Non, c’était impossible.

La blonde se laissa aller contre son mari, posant sa tête contre son épaule. Elle lui murmura quelques mots à l’oreille. « Et puis… Tu sais ce que valent nos retrouvailles, non ? » Bon, c’était contraire à l’éthique de faire du chantage, mais n’était-ce pas tout ce que Jayden avait cherché ?

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Before all this mess, we were together and happy ◘ Jayden Mar 17 Mai - 15:00

Je ne voulais pas partir. Je n’avais jamais été vraiment motivé pour faire ce voyage : je le devais pour garantir la paix au sein de la famille. Mais le climat actuel rendait mon départ bien plus compliqué. Je ne voulais pas laissé mon fils et ma femme seuls. Il n’était pas question que mes parents débarquent. Pourtant il fallait que je réussisse à convaincre Leanne de partir, loin de la population des villes, des risques de contamination... Je craignais que le pire ne puisse arriver ! Mon épouse était beaucoup plus terre à terre et savait parfaitement comment me convaincre. Ce n’était pas une grande avocate pour rien. J’abandonnais après quelques minutes de bataille, tentant de l’amadouer en lui faisant part de mes peurs. Elle avait une fois de plus des réponses à me fournir. J’avais l’impression de faire une crise de paranoïa aiguë. De nouveaux arguments fusaient. Je hochais la tête, elle n’avait pas tord, la médecine moderne était performante. Je finissais par abandonner, en lui disant que de toute façon j’allais avoir tord et elle saurait me convaincre. Je la serrais dans mes bras, profitant de ce contact avant de l’embrasser. « Ils sont bien fous de vouloir tenter leurs chances. » Leanne était aussi jolie que redoutable. Je levais les yeux au ciel et provoquais son hilarité. Elle était merveilleuse.

Je laissais glisser mes mains le long de son corps. Je disposais d’un avantage que les avocats qui plaidaient contre elle : je savais l’attendrir, jouer de mes charmes et de l’effet que je lui faisais. Je venais de proposer de décaler le voyage de quelques temps, peut-être que ses parents pourraient comprendre que la maladie d’Ethan le pousse à rester auprès de ma famille. Je continuais à lui servir mes arguments un par un avant de glisser mes lèvres le long de son cou. Je soupirais en voyant que je n’avais aucun effet sur elle. « Mais la médecine a évolué depuis. Ils sont certainement en train de découvrir le bon vaccin. » Je lui renvoyais ses propres arguments. J’avais appris deux ou trois choses à ses côtés. Elle plongeait son regard dans le mien, je m’avançais pour l’embrasser mais elle m’arrêtait en posant sa main contre ma joue. Je fermais les yeux quelques secondes et décidais de me rendre : « Tu as raison. Je déteste quand tu gagnes contre moi. » Mes mains glissaient contre son corps pour se glisser dans les siennes. « Quelques jours. Le temps de faire la route et de les contenter. Tu as raison. Le monde ne peut pas s’effondrer en moins de 72heures. » Je n’étais pas rassuré, mais je devais faire preuve d’un peu de logique. La situation n’était pas aussi désespérée.

Leanne se blottissait contre moi. Je passais ma main dans ses cheveux. Elle s’essayait au chantage. Je ne pouvais retenir un petit rire. « Je ne me souviens plus vraiment … Je ne suis pas contre une petite piqûre de rappel ! » Elle était en train de me faire du chantage mais cette fois je n’étais pas vraiment contre. Je prenais son visage entre mes mains. « Je t’aime tellement… pourtant j’ai l’impression que tu veux surtout te débarrasser de moi pour profiter de quelques jours de repos. » Je la taquinais avant de la soulever de terre pour l’embrasser avec fougue. Je lui proposais de façon totalement innocente : « Allez… Je vais finir de préparer mes affaires… Si jamais tu veux… Venir m’aider... Entre autre… »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Before all this mess, we were together and happy ◘ Jayden Ven 20 Mai - 23:15

Before all this mess, we were together and happy

Oh comme elle pouvait l’aimer. Chacun de ses mots lui redonnaient le sourire, même s’ils étaient d’une teinte assez sombre et qu’ils semblaient n’annoncer rien de bon. Il n’avait fallu que quelques années pour qu’il devienne son centre du monde. Alors quand Jayden souleva le fait que Leanne était certainement une véritable dans son domaine, elle n’avait pu que lui tomber dans les bras, souriante jusqu’aux oreilles. Les mains de son époux sur son corps étaient une sensation qu’elle appréciait véritablement, mélange de douceur et de possessivité, alliance de l’amour et du désir. Dans ses bras, aucun malheur ne semblait capable de l’atteindre car elle savait qu’il les repousserait tous un à un. Lui, le pompier de Los Angeles qui sauvait des vies par dizaines chaque semaine quand Leanne essayait d’envoyer escrocs et voyous derrière les barreaux. Lui l’époux fidèle et amoureux d’une avocate qui était redoutable et redoutée.

Quand il annonça sa reddition, un sourire triomphant vint prendre place sur les lèvres de la jeune femme qui plaça ses mains sur la nuque de son époux afin de se rapprocher de lui et l’entendre râler un peu. Son ego de mâle était toujours mis à mal lorsqu’elle prenait le dernier mot et il ne manquait pas de le signaler, faisant ricaner sa petite femme qui ne cessait plus de le taquiner à ce sujet. « Tu détestes quand je gagne toujours devant toi, mais tu restes fier de moi lorsque j’écrase tous les autres… Monsieur Wayne, je ne vous aurais pas épousé, je vous demanderai en mariage dès maintenant. » Encore une fois, ce furent des caresses qui eurent raison de son hilarité tandis qu’elle se laissait bercer dans cette douceur infinie qu’il lui offrait sans compter. Alors quand la blonde se glissa définitivement dans les bras du brun tatoué pour lui faire part des retrouvailles qu’ils auraient, ce fut au tour du brun de jouer un peu avec les mots de son épouse. La mère de famille rit doucement. « Une piqûre de rappel ? Mais il faudrait déjà que tu partes, pour cela… »

Ses mains vinrent se poser sur son visage et la déclaration qu’il lui fit la renvoya plusieurs années en arrière, que ce soit à leur premier baiser à la fac ou bien ce jour où il avait fini par lui raconter certains morceaux de son passé, lui assurant en tout point qu’il l’aimait plus que tout au monde et qu’elle avait changé sa vie. A son tour, cependant, il prit soin de la taquiner, cherchant un peu savoir si elle ne cherchait pas à se débarrasser de lui pour quelques jours. « Me voilà percée à jour… Je vais devoir décommander mon amant, si je comprends bien… » Le regard qu’elle lui adressa était clairement provocateur, cherchant à le faire tomber dans cette toile qu’elle tendait afin de refermer le piège sur lui… Mais n’était-ce pas lui qui avait fait part de cette envie soudaine de la manger toute crue avant qu’elle ne l’ait véritablement ? Il finit par la prendre dans ses bras et l’embrasser avec fougue. Fougue qui ne lui déplaisait pas du tout, bien au contraire. Et quand Jayden lui proposa de l’accompagner afin de l’aider à faire ses valises, le sourire de la blonde en disait long et ce fut elle, après avoir vérifié d’un coup d’œil que Parker avait les yeux rivés sur l’écran de télévision, qui prit la main de Jayden pour l’emmener dans la chambre conjugale, tout en jouant sur les boutons de sa chemise pour les faire céder les uns après les autres…

***

21 décembre 2012 – 04 : 27 p.m. – Los Angeles

« S’il vous plait madame, rentrez chez vous, maintenant. » L’arme qu’il manipulait ne put que l’encourager à obéir malgré les lèvres pincées. Elle plissa les yeux, manifestant ainsi son mécontentement, mais tourna les talons, se dirigeant vers sa maison. Les camions ne cessaient plus de se suivre, tous aux couleurs kaki, relative à la fonction d’armée pour lesquels ils étaient destinés. Leanne franchit le seuil de sa porte et referma celle-ci derrière elle, prenant soin de verrouiller le loquet. Elle soupira longuement, son esprit réfléchissant à vive allure, tandis que ses pas la menaient dans le salon depuis lequel elle observa les hommes verrouiller le périmètre en installant de hauts grillages. Elle croisa les bras contre sa poitrine, prenant soudainement conscience qu’elle ne serait plus libre d’aller où elle le souhaitait comme auparavant. Pire encore, elle se mit à craindre que Jayden ne puisse revenir dans leur maison.

« Maman… ? Qu’est-ce qu’il se passe ? » L’angoisse de l’instant retomba lorsqu’elle réalisa de nouveau qu’elle n’était pas seule. Elle avait toujours son petit poussin, son précieux fils à protéger, peu importe ce qu’il pouvait se passer dehors. Elle s’avança vers l’enfant malade, à la mine encore fatiguée. [color)cornflowerblue]« Ce n’est rien mon cœur. Viens, on va te remettre au lit… »[/color] Elle prit son fils par la main et le raccompagna jusqu’à sa chambre. Le petit garçon blond prit place sous la couverture, la lumière tamisée de la pièce permettant aisément de se reposer. Leanne posa une main sur le front de son fils, toujours inquiète. La fièvre avait baissé. Les antibiotiques confiés par les médecins étaient déjà efficaces et il n’y avait aucun doute sur le fait que le jeune garçon irait déjà mieux le lendemain. « M’man… Papa et Parker vont bien, tu crois ? » « J’en suis sûre et je vais aller leur téléphoner. Je leur dirais à quel point tu penses à eux, d’accord ? » Elle déposa un baiser frais sur le front de son fils avant de quitter la chambre afin de le laisser se reposer.

Dans le salon, elle prit le combiné en main et composa le numéro de portable de son mari, le cœur lourd. Elle n’avait aucune idée de ce qu’il se passait. Seules des images d’émeutes en rafales avaient marqué son esprit, passant sans cesse à la télévision. Son air était soucieux et de sa main libre, elle jouait sans même s’en rendre compte avec son pendentif. Les sonneries s’enchaînèrent et, finalement, elle entendit son époux décrocher le combiné. « C’est moi. Vous allez bien ?... Jayden, nous allons avoir un gros problème… » En disant cela, elle avait retrouvé sa place près de la fenêtre, observant d’un air soucieux les mouvements des militaires.
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Before all this mess, we were together and happy ◘ Jayden Ven 27 Mai - 21:05

Je devais reconnaître que je n’avais aucune chance face à quelqu’un d’aussi brillant que mon épouse. Elle plaidait à longueur de journée contre des maîtres du barreau. En tant que pompier, je n’avais aucune chance de rivaliser. Je me laissais bien trop emporté par mes sentiments. Elle avait gagné : j’allais me rendre chez mes parents avec Parker, pendant qu’elle resterait ici avec Ethan, le temps de sa guérison. J’allais raccourcir rapidement ses vacances. Je ne voulais pas la laisser trop longtemps seule. Je la serrais contre moi. « J’accepterais de vous épouser et vous emmènerez directement le faire avant que vous ne changiez d’avis. » Je l’embrassais et les câlins se firent plus présents. Je n’avais pas envie de la quitter. C’était une déchirure à chaque fois, mais je devais accepter ses choix vis-à-vis de ma famille. Je ne pouvais pas lui en vouloir. « Je peux toujours sortir quelques minutes… » lançais-je en la défiant. J’étais tellement amoureux d’elle. Je n’aurai jamais pensé pouvoir ressentir ce genre de chose pour quelqu’un. Mais notre amour était basé sur l’absence de peur face à nos erreurs et les taquineries en tout genre. Je soupirais lourdement suite à sa remarque. « Demande lui d’être discret et de partir avant mon retour. » répondais-je avec calme, sachant très bien ou elle voulait en venir. Je m’approchais et l’embrassais avec fougue. Je devais faire ma valise… Du moins c’était une bonne excuse pour l’entraîner avec moi dans la chambre. Mes boutons de chemise furent défait avant d’arriver sur le palier. Ses vêtements n’eurent pas une durée de vie plus longue…

*****
J’attrapai les jerricanes et aidai mon père à les charger dans la voiture. Parker préparait de la nourriture à emporter avec sa grand-mère dans la cuisine. La situation avait dégénéré bien plus que nous l’aurions pensé. Mon père avait eu l’information le matin même qu’il fallait fuir avant de se retrouver piégé. Il n’avait pas souhaité m’expliquer en détail mais en voyant l’inquiétude sur son visage, je comprenais que c’était grave. Ils allaient aller à la campagne. Dans notre maison de vacances. Je ne me souvenais pas y être allé mais c’était une bonne idée. J’allais reprendre la route pour Los Angeles pour retrouver Leanne et Ethan et les mettre à l’abri. La route était longue, je ne voulais pas traîner. Deux gros 4x4 se garèrent dans l’entrée. Ma mère me serra dans ses bras pour la première fois depuis longtemps, me demandant de faire attention, mon père me laissa une valise remplie d’armes pour protéger les miens. J’étais un homme à ses yeux à cet instant. Il me donna ses dernières recommandations. Je devais quitter la maison demain midi au plus tard. Je ne voulais pas faire la route de nuit avec Parker. Les voitures s’éloignèrent.

Je fermai la porte à clé et fis le tour de la maison. Parker s’essayait au piano. C’était une catastrophe. Je montai dans la chambre et regardai mon portable. Le réseau était incertain ces derniers temps et souvent saturé. Mes messages n’étaient pas parvenus jusque Leanne. Je me dirigeai dans la salle de bain et me déshabillai pour prendre une douche. C’est à cet instant que la sonnerie résonna. Leanne. « Leanne mon amour. » Je sentis l’inquiétude de sa voix. Mon cœur fit un bond dans ma poitrine. « Qu’est ce qu’il se passe ? » Il y avait de la friture sur la ligne. Je l’entendais mal. « Leanne ,écoute moi, je reviens demain ! Mes parents sont partis. Je prends la route aux premières lueurs de l’aube d’accord ? C’est trop dangereux de nuit. » Il y avait des pillages, les gens semblaient devenir fou. Littéralement.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.


LOVE LOVE:
 

× A propos du vaccin : :
Certainement pas !

× Âge du perso : :
31 ans, bientôt 32.

× Localisation (+ avec qui) :
en Californie, et plus précisément à Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
22590

× Points de vie : :
172

× Copyright : :
© lux aeterna (avatar), © schizo' (code signa), © skairipa (gif profil).

× Avatar : :
Kristen Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Before all this mess, we were together and happy ◘ Jayden Lun 4 Juil - 12:46

RP archivé suite à la suppression de Jayden. coeurrose

_________________
Maybe it was all too much. Too much for a girl to take.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Before all this mess, we were together and happy ◘ Jayden

Revenir en haut Aller en bas

[FLASHBACK] Before all this mess, we were together and happy ◘ Jayden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS-