[FLASHBACK] Les retrouvailles - PV Fred
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
Le 10/11/2017 : le forum a CINQ ans & sa saison 6 est mise en place. Nouveautés à découvrir ici (le tout accompagné d'un recensement au passage obligatoire).
ON VOUS AIME TEEEELLEMENT !! coeurrose lele Si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ? (Ouais on vous achète et alors ? /PAAN/)

Partagez| .

[FLASHBACK] Les retrouvailles - PV Fred

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

HIT AS HARD AS LIFE
avatar



× A propos du vaccin : :
Non - Ellyn n'a pas croisé la route des sauveurs, et dans tous les cas elle ne leur ferait pas confiance.

× Âge du perso : :
32 ans

× Localisation (+ avec qui) :
à Bodie

× Avant, j'étais : :
Assistante de direction

× Messages : :
504

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Dakini

× Avatar : :
Jennifer Morrison

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Sugar`Dream

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: [FLASHBACK] Les retrouvailles - PV Fred Mar 1 Mar - 16:47


Les retrouvailles
Fred & Ellyn
 
Trois jours avaient passé. Trois. Trois pauvres petits jours que la Zone 51 avait explosé. Trois jours qu'Ellyn tentait de suivre la trace de ceux qui, comme elle, avaient séjourné à la Zone et s'étaient enfuis lorsqu'elle avait été détruite. Remarquez, c'était soit ça, soit finir enfermés dans des cages, à la merci des rôdeurs. La jeune femme ne pouvait chasser ces horribles images de sa tête. Elle avait cherché Luke, le p'tit Luke auquel elle était tant attachée, mais avait perdu sa trace. Ce gosse était super, quoi que parfois un peu difficile à vivre, pas commode, mais bon, il faut dire qu'à son âge... Ellyn était très respectueuse de ce gosse, qui affrontait avec courage le nouveau monde qui s'offrait à eux. A certains moments, elle ne pouvait s'empêcher de culpabiliser de l'avoir laissé là. Parallèlement à cela, elle était persuadée qu'il s'en sortirait, il était suffisamment débrouillard.

Ellyn avait donc suivi quelques membres du groupe de la Zone 51 qui avaient accepté qu'elle voyage avec eux, mais aucun ne savait réellement quelle serait leur prochaine destination. Ils étaient en sécurité là bas et y avaient tout laissé. Ellyn possédait un sac à dos, qu'elle transportait avec elle depuis le début de l'épidémie, elle l'avait trouvé au fil de ses fouilles en quête de nourriture et l'avait progressivement rempli de vêtements et autres objets qui pourraient lui servir au cours de son voyage. Elle n'avait malheureusement pas pu le prendre avant de s'enfuir et ne disposait donc plus que de sa dague et de son pistolet qui, heureusement, étaient accrochés à son jean. Elle était terrorisée à l'idée de devoir encore se confronter à des rôdeurs, qu'elle trouvait hideux, repoussants et par dessus tout effrayants. C'est grâce à Fred qu'elle avait trouvé le courage de leur coller une balle dans la tête où un coup de dague entre les deux yeux. Fred aussi lui manquait. Il l'avait sauvée de Bryan, elle l'avait suivi lorsqu'il avait été banni de l'hôpital et il l'avait mise en sécurité à la Zone. Il était trop indépendant pour se cloisonner dans ce lieu et l'avait donc laissée là-bas, tout en lui promettant de venir la voir régulièrement. Il allait surement s'inquiéter en revenant, de voir que la Zone n'était plus ce qu'elle était et qu'Ellyn n'était plus là. Peut être qu'il reviendrait assez tôt pour sauver Luke ?

La jeune femme ne pouvait s'empêcher de penser, de ruminer, et même de se triturer l'esprit. C'est malheureux à dire, mais Ellyn était comme ça. Elle ne pouvait s'empêcher de se faire du soucis pour les gens auxquels elle tenait.

La jeune femme avait pris un peu de distance par rapport au groupe auquel elle était désormais rattachée. Ils s'étaient assis à un endroit, pour se reposer et reprendre des forces, mais la demoiselle avait décidé de vagabonder seule. Elle en avait horreur, mais elle ne voulait pas choisir la facilité. Elle envisageait une éventuelle séparation avec eux, et ne voulait pas se retrouver en difficulté si jamais cela devait arriver. Elle en était arrivée à un stade où elle se devait de se mettre des coups de pieds au derrière, tout comme le faisait Fred avec elle à l'époque. Il faut dire qu'il n'était pas tendre et même parfois dur, mais finalement ça avait été bénéfique.

Ellyn marchait dans les bois, la main posée machinalement sur son 22LR, prête à faire feu si un rôdeur croisait son chemin. Lorsqu'elle était en groupe, elle privilégiait l'usage de sa dague, pour économiser ses balles et surtout rester discrète, elle savait qu'il y aurait quelqu'un pour l'aider si jamais elle venait malencontreusement à rater sa cible. Mais là, étant seule, elle préférait assurer avec l'arme à feu qui lui permettait d'éliminer un ennemi avant qu'il ne s'approche. Toujours avoir un coup d'avance et garder une marge de manœuvre, voilà un conseil que lui avait donné Bryan lorsqu'il l'avait embauchée. Un craquement de branche retentit dans le bois. Ellyn se figea sur place, son sang se glaça. Il s'agissait probablement d'un animal, si c'était un rôdeur elle l'aurait reconnut aux bruits déroutants qu'ils faisaient. Elle empoigna néanmoins son arme, il pouvait s'agir de quelqu'un de vivant mais pas forcément bien attentionné qui pourrait lui faire du mal.

Et merde, c'est quoi ça... se dit-elle à voix basse.

Elle essayait de garder son calme, mais son cœur commençait à battre un peu plus vite que d'ordinaire.


By Phantasmagoria



Dernière édition par Ellyn C. Hopkins le Sam 16 Avr - 18:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


I'M SUPPOSED TO CARE ?
Maybe this time I can be strong
Maybe this time I can go far



× A propos du vaccin : :
Je connais quelqu'un de vacciné et ça n'a pas vraiment l'air d'être une partie de plaisir... Ça sera sans moi.

× Âge du perso : :
Vingt-neuf ans, un peu vieux le petit.

× Localisation (+ avec qui) :
À Bodie.

× Avant, j'étais : :
Mécanicien qui s'ennuie beaucoup des voitures.

× Messages : :
2251

× Points de vie : :
4

× Copyright : :
MYERS. (signature) & SWAN (avatar)

× Avatar : :
Paul Wesley.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Les retrouvailles - PV Fred Lun 7 Mar - 7:57


Ellyn x Fredricksen
I've almost lost you forever and it would be the end of me


Just one more time before I go, I'll let you know that all this time I've been afraid wouldn't let it show. Nobody can save me now, no.. It's do or die! The only sound is the battle cry.
~ ♥ ~
NEVADA, USA - JUIN 2015 | Ça faisais quelques semaines que je m’étais séparé de Luke et c’était surement pour le mieux, ce pauvre gosse il en avait vu de toute les couleurs avec moi, alors il méritait bien une petite pause. J’avoue que j’avais été tenté par les ressources qui s’y trouvais, la bouffe, l’eau chaude, les lits… Mais je sais qu’à l’intérieur de ça je ne serais pas confortable, peut-être les premiers jours, mais à la fin je péterais très certainement un câble, surtout que je ne pense pas qu'ils me laisserait me promener librement avec cette énorme machette, et tout le monde qui avait un jour croisé ma route savait que personne n’y touchait à part moi, du moins, pas s'ils tenaient à leurs vies. Oui, c’était peut-être confortable, et tu n’avais pas à te préoccuper des rôdeurs parce qu’il y avait ces grandes clôtures pour s’en occupé à ta place… mais en même temps, c’était être stupide. Pourquoi vouloir goûter à ces petits bonheurs si on sait qu’ils ne dureront pas? J’ai déjà dut m’adapter à ce nouveau mode de vie, une fois c’est assez. Bien évidemment, je n’avais pas traité le gamin de stupide, même que c’était moi qui lui avait proposé d’aller le porter là-bas, mais sur le coup je trouvais que c’était la meilleure option pour lui, et après tout c’était un adolescent, lui, ce n’était pas la même chose… Enfin, si j’avais été son père -et Dieu merci ce n’était pas le cas- je lui aurais surement botté le cul pour qu’il cesse de chigner ; c’était comme ça maintenant, c’était dur, les morts marchaient, ça craignait mais c’était comme ça, on ne pouvait rien n'y changer et il fallait faire avec. Je souris un peu, c’était bon d’être redevenu moi-même, c’était bon d’être seul, ce silence était une véritable bénédiction.

Je n’étais pas tellement loin de la zone, mais pas assez proche pour m’être rendu compte qu’elle avait finalement explosé, ou alors je dormais pendant qu’eux criait au secours. Sans ça, je ne sourirais certainement pas comme un débile de la façon dont je le faisais maintenant. Non, je serais forcé de m’inquiéter pour Ellyn, et pour Luke aussi maintenant. Je m’étais vraiment foutu dans la merde, avec ces deux-là. J’espérais avoir eut ma dose d’orphelin et de belle blonde en détresse, puisque j’en avais marre d’avoir peur pour eux-deux. Le seul but que je m’étais fixé depuis tout ça c’était de devenir exécrable, d’éloigné les autres en lançant des piques et de ne surtout pas m’attacher, parce que tout ce que ça t’apporte de nos jours c’est beaucoup de souffrances, et ça j’en avais déjà eu assez dans ma vie. Tout ce que je voulais, c’était faire mon temps puis rejoindre le Diable en bas, seul, sans faire pleurer, même que si ma mort embellissait la vie des autres c’était encore mieux. Je n’avais pas envie de subir ce que j’avais déjà enduré à la mort d’Analyss, et je n’avais pas envie de causer cette peine à quelqu'un d’autre, personne mérite de voir une personne à qui il tient plus que tout au monde mourir devant ces yeux ou dans ces bras, pire, être forcé de l’achever une deuxième fois de ses propres mains pour l’empêcher de nuire…

J’avais maintenant perdu mon sourire et ma bonne humeur avec ces conneries, je souffle et me laisse soigneusement tomber contre la branche en dessous de moi, après quoi je descends complètement de l’arbre. Je m’étais entraîné depuis que j’avais croisé cette petite agaçante, Elizabeth, mais je n’étais toujours pas très doué, je n’avais vraiment rien de gracieux, c’est pourquoi je fais beaucoup de bruit mais que je ne m’en préoccupe pas plus que ça, pensant être seul dans les environs, seulement je ne l’étais pas, et je n’allais pas tarder à m’en rendre compte. J’ai levé les yeux une fraction de seconde et c'est a ce moment que je vois une forme humaine au loin, légèrement masqué par quelques arbres. Aussitôt, je tourne sur moi-même et me cache derrière le tronc de l’arbre duquel je venais tout juste de descendre, serrant le manche de ma machette. Je n’étais pas sur de ce que c’était, un humain ou un rôdeur, je savais seulement que c’était une femme, ou alors un homme aux cheveux un peu trop long, mais peu importe, je savais pertinemment que c’était faire preuve de stupidité que de sous-estimé une femme, certes il y en avait des débiles et inoffensives, mais certaines étaient même plus sauvages que certains hommes que j’avais croisé.

Restant à ma position, j’attends que la chose s’approche suffisamment pour lui mettre ma lame sous la gorge avant même que celle-ci puisse réagir. Seulement, je baisse bien assez vite mon arme lorsque je m’aperçois que la femme que je menaçais n'était nul autre qu'Ellyn. Les traits de mon visage s’adoucissent, puis passe de l’incompréhension à la colère. « J’aurais pu t’achever d’une traite, c’est quoi l’idée de s’approcher comme une voleuse ? » Je fronce les sourcils. Qu'est ce qu'elle faisait à l’extérieur, comment elle m’avait trouvé ? Elle avait pris des risques en sortant, qu'est ce que j’aurais fait si en retournant là-bas je me rendais compte qu’elle avait tout simplement disparue ? Elle s’en rendait compte au moins ? Elle aurait pu tomber sur n’importe qui, ou n’importe quoi. Ellyn le savait, je lui avais dit tout cela, je lui avais appris à se battre, elle savait se débrouillée, mais ne sait-on jamais, je préférais qu’on ne se joue pas de la Mort. « Pourquoi t’es sortie de la zone? T’aurais pu te perdre ! » Elle avait peut-être quelque chose d’important à me dire, quelque chose qui ne pouvait pas attendre ma prochaine visite, celles-ci pouvant parfois être séparés par quelques longs mois, tout dépendant sur quoi et sur qui je tombais, on ne pouvait plus rien prédire maintenant, tout nous tombait dessus sans prévenir et nous, on n’avait plus qu’à se débrouiller. « C’est Luke ? Il a fait le con ? » Qu’est que ça pouvait être d’autre ? Ça ne m’étonnerais pas, mais en même temps, ça m’étonnerais aussi un peu. Les premiers jours il avait du caractère, et du culot, aussi, mais vu ce qu’on venait de traverser je pensais qu’il s’était calmer, qu’il profiterait de la zone et se ferrais petit pour ne pas se faire foutre dehors à coup de pied au cul. J’étais loin de me douter que c’était tout simplement la fin de la zone, et alors que je commence à m’inquiéter de la raison de sa présence qui pouvait tout aussi bien être l’annonce de la mort du petit, j’étais tout aussi loin de me douter que je n’avais pas du tout finit de m’en faire pour Luke.


- CODE PAR MYERS -

_________________

_- -_
IN P A I N YOU CAN
FIND S T R E N G T H
You're the b e s t t h i n g about me
I'm the kind of trouble that you enjoy
The best things are easy to destroy
Why am I walking a w a y ?





Dernière édition par Fredricksen A. Hardwick le Mer 27 Avr - 22:13, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas

HIT AS HARD AS LIFE
avatar



× A propos du vaccin : :
Non - Ellyn n'a pas croisé la route des sauveurs, et dans tous les cas elle ne leur ferait pas confiance.

× Âge du perso : :
32 ans

× Localisation (+ avec qui) :
à Bodie

× Avant, j'étais : :
Assistante de direction

× Messages : :
504

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Dakini

× Avatar : :
Jennifer Morrison

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Sugar`Dream

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Les retrouvailles - PV Fred Lun 7 Mar - 16:40


Les retrouvailles
Fred & Ellyn
 
Ellyn avança doucement et prudemment vers l’endroit d’où provenait le craquement qu’elle avait entendu, son arme toujours à la main, prête à faire feu. Elle avait horreur de cette sensation, celle de ne pas savoir sur quoi l’on va tomber. Elle maitrisait néanmoins ses gestes, même lorsque la peur s’emparait d’elle. Elle avait beau regarder un peu partout, à droite, à gauche, en l’air, elle n’apercevait rien d’anormal. Elle sursauta lorsque, avant même qu’elle n’ait eu le temps de le voir arriver, Fred se trouva à proximité d’elle, l’air furieux. Il la sermonnait. Il ne l’avait pas vue depuis quelques temps, mais il la sermonnait quand même. Elle l’aurait étripé sur place, il lui avait fichu une de ces trouilles !

L’idée de s’approcher comme une voleuse ? Tu te moques de moi ? Qu’est ce que tu fais là d’ailleurs ?

Elle lui lança un regard noir. Elle était furieuse de la façon dont il s’adressait à elle alors qu’ils ne s’étaient pas vus depuis plusieurs jours. D’un autre côté, elle était tellement soulagée de le voir, là, devant elle, alors qu’elle ne s’y attendait absolument pas. Elle se sentit plus forte d’un coup, étrangement. Elle s’imaginait rester avec Fred, le suivre où il allait, mais le connaissant, il ne la garderait très certainement pas bien longtemps à ses côtés. Fred était, aux yeux d’Ellyn, un aventurier qui ne craignait rien ni personne. Il savait se battre, se défendre, se débrouillait pour survivre, il n’avait besoin de personne pour cela. Il était vraiment autonome, contrairement à Ellyn qui tremblait comme une feuille au moindre bruit.

J’aurais pu me perdre oui, mais la Zone a explosé…Ne me demande pas ce qu’il s’est passé, j’en sais rien. On s’est retrouvés entourés de ces foutus rôdeurs et c’est tout.

Elle essayait de faire court, pour en venir à ce qu’elle savait être l’une des plus grosses préoccupations du jeune homme à l’instant T : où est Luke ?

J’ai perdu Luke. Je l’ai cherché, mais j’ai du m’enfuir, sinon je me serais faite bouffer par ces trucs à moitié morts.

Ses yeux se remplirent de larmes, qu’elle lutta pour ne pas laisser couler le long de ses joues.

Je pense qu’il a du s’enfuir lui aussi, il a du suivre quelqu’un, je ne sais pas…

La jeune femme culpabilisait, énormément d’ailleurs, de ne pas avoir sauvé Luke. Et bien qu’elle essayait de se le cacher, il y avait très peu de chances qu’il s’en soit sorti.

Franchement, Fred, tu n’imagines même pas le carnage là bas… Des zombies partout… Il s’est peut être caché ou… J’en sais rien… Tout n’est pas détruit. De ce que j’ai vu, des bâtiments sont encore debouts…

Elle ne put retenir ses larmes plus longtemps et sa voix s’enrouait. Elle se serait bien passée de cela tiens… Ellyn était quelqu’un de très sensible, et Fred, ben c’était Fred quoi. Elle avait une confiance aveugle en lui, il était son pillier dans ce nouveau monde. Elle craqua et se mit à pleurer. Elle se faisait tellement de soucis pour ce petit, et pour tout le monde d’ailleurs, moins, certes, mais elle n’était pas insensible au monde qui l’entourait. Certains étaient venus en famille dans la Zone, ils sont certainement séparés maintenant.

Dans tous les cas, je pars avec toi, peu importe quel est ton nouveau spot.

Son ton était ferme et ne laissait pas le choix à Fred. Elle ne voulait pas le perdre lui aussi.


By Phantasmagoria



Dernière édition par Ellyn C. Hopkins le Sam 16 Avr - 18:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


I'M SUPPOSED TO CARE ?
Maybe this time I can be strong
Maybe this time I can go far



× A propos du vaccin : :
Je connais quelqu'un de vacciné et ça n'a pas vraiment l'air d'être une partie de plaisir... Ça sera sans moi.

× Âge du perso : :
Vingt-neuf ans, un peu vieux le petit.

× Localisation (+ avec qui) :
À Bodie.

× Avant, j'étais : :
Mécanicien qui s'ennuie beaucoup des voitures.

× Messages : :
2251

× Points de vie : :
4

× Copyright : :
MYERS. (signature) & SWAN (avatar)

× Avatar : :
Paul Wesley.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Les retrouvailles - PV Fred Sam 19 Mar - 4:49


Ellyn x Fredricksen
I've almost lost you forever and it would be the end of me


Just one more time before I go, I'll let you know that all this time I've been afraid wouldn't let it show. Nobody can save me now, no.. It's do or die! The only sound is the battle cry.
~ ♥ ~
NEVADA, USA - JUIN 2015 | Je range mon arme, grognant légèrement, mélangé entre l’inquiétude et l’exaspération. Je la trouvais très imprudente de sortir comme ça, seule, alors que ça fait des mois qu’elle est enfermée entre quatre murs à tricoter comme une grand-mère, c’est certain qu’elle à un peu perdu ce que je lui avais appris ; je lui avais dit que resté là-bas ne lui apportait rien de bon. Quoi qu’il en soit, si elle était ici c’est bien puisqu'il y avait quelque chose d’important, enfin je l’espérais, il me semblait lui avoir fait bien comprendre qu’il ne fallait pas m’inquiéter pour rien, puisque lorsque je m’y m’étais je ne le faisais pas à moitié, j’étais extrémiste. Je pose mes mains contre mes hanches et penche légèrement la tête vers elle puisqu'elle était plus petite, j’avais l’impression de gronder ma gamine et ça me fatiguais d'autant plus. « Qu’est que je fais ici? Tu penses que j’fais quoi quand je suis pas avec toi? Que j’vais faire du shopping? » Qu’est qu’elle voudrait que je fasse à part attendre que le temps passe et que mon heure vienne?

Je change pourtant d’humeur lorsqu'elle m’avoue que la zone à exploser. Même si ça ne m’étonne pas du tout, je l’avais avertie pourtant ! Pourquoi elle ne m’écoute jamais ? Je m’avance légèrement et l’observe d’haut en bas, plus inquiet que coléreux maintenant. « Ça va t’as rien ? » Elle semblait intacte, ou du moins elle n’avait pas de grosses blessures ou de morsures au premier coup d’œil, elle allait de ce pas le confirmer ou non d’ailleurs. « Tu vas t’énerver mais je te l’avais dit Ellyn ; des endroits comme ça c’est que du foutage de gueule, t’aurais été mieux avec moi. » Elle aurait pu y passer après tout ! Tout ça pour quelques semaines de calme et d’eau chaude, c’était des conneries. J’espérais qu’elle avait appris la leçon maintenant.

La blonde m’avoue ensuite elle a perdue Luke. Je grimace et recule d’un pas. Est-ce que j’avais fait la bonne décision en l’apportant là-bas? Est-ce que j’avais apporté le petit à sa mort? Décidément il n’aurait jamais dû croisé ma route, je ne lui avais rien apporté de bon, au contraire même… Je vois qu’elle est tout aussi touché que moi par sa disparition, les larmes lui montent rapidement aux yeux, je me sens donc moins seul. Peut-être que ce gamin était attachant, peut-être que je n’avais rien fait pour que tout cela arrive, peut-être que ce n’était pas de ma faute. « Franchement, Fred, tu n’imagines même pas le carnage là bas… Des zombies partout… Il s’est peut-être caché ou… J’en sais rien… Tout n’est pas détruit. De ce que j’ai vu, des bâtiments sont encore debouts… » Je grimace à nouveau et regarde ailleurs, ne savant pas comment réagir convenablement. Je finis pourtant par m’avancer à nouveau et poser mes mains sur ses joues. « C’est finis. En plus Luke il sait se débrouiller, il à vue pire, j’suis sûr qu’il s’en est sorti. » Ou je l’espérais plutôt, même si je ne mentais pas ; ce petit savait se débrouiller et il avait effectivement vue bien pire qu’une banale horde de zombies, il était également tombé sur pire, d’ailleurs je me comptais dans le lot.

Je me recule et essuie mes mains humides sur mon jeans pour éviter un malaise, brisant le contact visuel en baissant les yeux au sol, mais alors que je commençais doucement à m’adoucir, la colère reviens bien rapidement vu la prochaine phrase d’Ellyn. Je relève la tête, les sourcils froncé, sortant à nouveau ma machette. « Ça va. Fait pas comme si j’t’avais déjà laissé tomber. En route soldat. » Je souris très légèrement pour qu’elle ne prenne pas trop mal mon ton sec -et aussi un peu parce que je me trouvais amusant- et me met ensuite en marche. « J’ai pas vraiment de destination en tête. Tu veux allez quelque part en particulier ou on traîne ? » Je lui lance un bref regard mais je n’y attarde pas, regardant aux alentours, aux aguets. Je détestais ça, je me sentais responsable d’elle et de sa survie, dès qu’elle était avec moi je me sentais beaucoup plus prudent, alors que normalement je ne suis pas du genre à faire très attention lorsqu'il y a seulement en jeu ma propre vie.

J’essaye de paraître décontracté et de ne pas trop en faire tout un plat, même si je savais qu’elle serait affectée par la chute de la zone, d'ailleurs c'était mieux que je ne pense à rien du tout, surtout pas à Luke, je devais me dire qu'il s'en était sortit. Je préférais ne pas faire dans les sentiments, si elle avait besoin de parler elle n’avait qu’à le faire, je l’écouterais. Je le faisais toujours, même si ce n’était pas bon pour garder mes distances, émotionnellement parlant. Je savais pertinemment que c’était déjà fichu de ce côté-là, mais je n’étais pas prêt à agir en conséquence…


- CODE PAR MYERS -

_________________

_- -_
IN P A I N YOU CAN
FIND S T R E N G T H
You're the b e s t t h i n g about me
I'm the kind of trouble that you enjoy
The best things are easy to destroy
Why am I walking a w a y ?





Dernière édition par Fredricksen A. Hardwick le Mer 27 Avr - 22:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

HIT AS HARD AS LIFE
avatar



× A propos du vaccin : :
Non - Ellyn n'a pas croisé la route des sauveurs, et dans tous les cas elle ne leur ferait pas confiance.

× Âge du perso : :
32 ans

× Localisation (+ avec qui) :
à Bodie

× Avant, j'étais : :
Assistante de direction

× Messages : :
504

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Dakini

× Avatar : :
Jennifer Morrison

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Sugar`Dream

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Les retrouvailles - PV Fred Jeu 14 Avr - 13:47


Les retrouvailles
Fred & Ellyn
 
Ellyn immita Fred lorsqu’il rangea son arme, elle en fit de même. Elle était tellement peu habile avec ce genre d’engins, qu’elle serait bien capable de se tirer une balle dans le pied… Elle aurait pourtant du s’y habituer, depuis le temps, mais rien n’y faisait, elle était toujours gauche avec une arme à feu. Elle se débrouillait mieux avec une arme blanche, et la privilégiait d’ailleurs au reste. Elle esquissa un sourire lorsqu’il lui demanda si elle allait bien, la dévisageant, cherchant des yeux la moindre blessure. Fred n’était pas très expressif, il était difficile de savoir ce qu’il avait en tête, mais c’était un mec bien, et Ellyn savait qu’elle pourrait compter sur lui, qu’il ne l’abandonnerait pas, ou alors il faudrait vraiment qu’elle le pousse à bout pour en arriver là.

Non, je n’ai rien. Je n’étais pas proche de l’explosion, heureusement… Je n’ose même pas imaginer ce qu’il reste des gens qui s’y trouvaient… Quelle horreur…

Les yeux de la jeune femme s’emplirent de larmes qu’elle se força à contenir. Elle pensait à ces pauvres gens qui avaient été tués ou séparés à cause de ce qui s’était produit. Et puis les rôdeurs, il allait falloir leur échapper maintenant qu’ils étaient rentrés, et ça, ce n’était pas gagné d’avance… Il y en avait tellement, partout, elle se demande toujours comment elle a réussi à éviter tout ça et de se retrouver coincée. La chance, peut être, ou bien une bonne étoile, allez savoir… Elle s’attendait à recevoir une leçon de morale de son ami, et ça ne manqua pas. Le coup du « je te l’avais dit » tant attendu était enfin arrivé. Lorsque Fred l’avait amenée à la Zone 51 et qu’il l’y avait laissé, Ellyn savait qu’un jour, en cas de problème, il le lui rappellerait. Il lui avait souvent dit qu’on ne pouvait pas avoir confiance en un groupe, tout aussi fort qu’il est et même si elle a garantie de sécurité, elle ne sera jamais en sécurité dans ce nouveau monde, il fallait s’y faire. Il l’avait mise en garde pourtant, mais apeurée et têtue, elle n’en avait fait qu’à sa tête et lui avait dit « Ne t’inquiète pas, tout ira bien ». Et bien voilà, le pire est arrivé, et maintenant, quelle est la prochaine étape ?

Oui, je sais, tu avais raison, comme d’hab’. En attendant, ça aurait pu marcher, sauf qu’un crétin a du tout faire sauter sans faire attention, et voilà…

La jeune femme savait que Fred n’avait pas de point de chute fixe, qu’il errait au rythme du vent, et elle était désormais condamner à faire pareil. Ce sentiment d’insécurité la bouffait, mais bon, elle n’avait pas le choix. L’avantage, et surtout la chance qu’elle avait, c’était d’avoir retrouvé Fred par hasard et d’être avec quelqu’un en qui elle vait une entière confiance. Elle savait qu’il ne la trahirait pas et qu’elle pouvait dormir sur ses deux oreilles, il la protégerait.

Elle fut prise d’un frisson lorsqu’il posa ses mains sur ses joues, comme pour essuyer des larmes qui s’interdisaient de rouler le long de ses joues. Il tentait de la rassurer, du mieux qu’il le pouvait, mais il n’avait pas l’air particulièrement convaincu de ses propres paroles. Peut être que Luke allait bien, et Ellyn espérait qu’ils le retrouvent, par hasard, dans les prochains jours. Elle avait bien pensé à retourner le chercher, mais c'était trop dangereux pour elle d'y aller seule, et elle avait surtout peur de ce qu'elle risquerait de découvrir une fois sur place…

Les deux jeunes gens se remirent en route, vers une destination qui leur était encore inconnue pour l'instant. Il lui demandait si elle avait envie d'aller quelque part en particulier. La dernière foit qu'elle avait eu envie d'aller quelque part, cet endroit avait exploser, alors il était préférable de s'abstenir cette fois-ci…

Vu le folklo de ma précédente envie, on va s'abstenir… Je te suis, capitaine!

Elle esquissa un sourire, elle était heureuse de l'avoir enfin retrouvé.


By Phantasmagoria



Dernière édition par Ellyn C. Hopkins le Sam 16 Avr - 18:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


I'M SUPPOSED TO CARE ?
Maybe this time I can be strong
Maybe this time I can go far



× A propos du vaccin : :
Je connais quelqu'un de vacciné et ça n'a pas vraiment l'air d'être une partie de plaisir... Ça sera sans moi.

× Âge du perso : :
Vingt-neuf ans, un peu vieux le petit.

× Localisation (+ avec qui) :
À Bodie.

× Avant, j'étais : :
Mécanicien qui s'ennuie beaucoup des voitures.

× Messages : :
2251

× Points de vie : :
4

× Copyright : :
MYERS. (signature) & SWAN (avatar)

× Avatar : :
Paul Wesley.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Les retrouvailles - PV Fred Jeu 14 Avr - 21:56


Ellyn x Fredricksen
I've almost lost you forever and it would be the end of me


Just one more time before I go, I'll let you know that all this time I've been afraid wouldn't let it show. Nobody can save me now, no.. It's do or die! The only sound is the battle cry.
~ ♥ ~
NEVADA, USA - JUIN 2015 | Depuis longtemps je savais que c’était fichu, avec Ellyn. J’aurais voulu ne pas m’être attaché à elle, mais c’était raté, même plus que ça. Même en étant désagréable avec elle la plupart du temps, elle semble s’accrocher aux moments où je ne le suis pas. Alors j’étais condamné à la traîner sur mon dos pour toujours, jusqu’à ce que quelqu’un d’entre nous deux ne rencontre la mort. Une partie de moi-même souhaitait très fort que cette personne soit moi, puisque ça serait plus facile, parce que je n’aurais pas à faire le deuil, encore une fois. Avec Analyss ça avait pris tant de temps… Je ne savais même pas si j’étais complètement remis, le saurais-je seulement un jour? Je ne crois pas. Ce n’est pas le genre de chose qu’on oublie ou qui cesse un jour de faire mal, on apprend seulement à vivre avec cette douleur constante qui te broie les entrailles à chaque minute de chaque jour que Dieu fait. Sauf qu’une autre part de moi-même préfère que ce soit elle, puisque je ne voulais pas qu’elle ait à vivre le deuil, je ne voulais pas qu’elle se retrouve seule, sans protection, beaucoup de choses pouvaient lui tomber dessus, pas seulement les morts, les vivants aussi…

Je suis donc soulagé d’apprendre qu’elle n’avait rien. Elle avait eu de la chance, en vrai. Ça aurait pu être tellement pire. Vu comment elle en parlait, ça n’a pas dut être très sympa à vivre, tout ça. Ce qui fait me dire que Luke ne s’en est peut-être pas sortit, mais je ne pouvais pas penser comme ça. Si c’était le cas, au moins je n’en aurais jamais la preuve -enfin, c’est ce que j’espérais ; ne jamais en avoir la preuve, mais ça serait trop beau, n’est-ce-pas? En même temps, peut-être que la blonde en faisait un peu des tonnes, vu qu’elle y était, pour elle c’était gros, horrible et tout ça… Mais, ça non plus, on ne le saura jamais. Je n’avais aucune envie d’y retourner ; s’il y avait autant de zombie qu’elle le disait, ce n’était vraiment pas une bonne idée, mais en vrai cette zone ça n'avait jamais été une bonne idée, zombies, ou pas.

« Oui, je sais, tu avais raison, comme d’hab’. En attendant, ça aurait pu marcher, sauf qu’un crétin a du tout faire sauter sans faire attention, et voilà… » Je souffle légèrement, levant les yeux au ciel. Elle n’avait donc pas encore compris? Même après tout ça? « Non, ça n’aurais pas pu marcher, Ellyn, parce qu’un jour ou l’autre un truc dans le genre se serait produit, c'était inévitable. Tu ne pouvais pas faire confiance à tous les cons qu’il y avait là-bas ! Te sentir en sécurité, c’est bien pendant un moment, mais c’est aussi ce qui cause ta perte à la fin. Combien de gens sont morts tu penses? Toutes ses personnes ils pensaient comme toi, être en sécurité. Eh bah, ils ne l’étaient pas du tout, comme tu ne l’était pas, comme personne ne l’est jamais, dehors où avec un toit sur la tête et des grillages. » J’étais dur, peut-être? C’était nécessaire, pourtant. Si je n’avais pas été dur depuis le début, elle ne serait pas là aujourd’hui. Elle devait comprendre, elle devait accepter que le monde d’avant n’existait plus et que chercher constamment à le retrouver c’était faible, et être faible finissait par te tuer. Sauf qu’elle était sous ma garde et que plus personne ne se ferrais tuer sous ma garde.

« Vu le folklo de ma précédente envie, on va s'abstenir… Je te suis, capitaine! » Je ne peux m’empêcher de sourire à ces mots, me mettant en marche. Je reste pourtant concentré et sur mes gardes, je le devais ; maintenant je n’étais plus seul. « Tu es fatiguée? On doit s’éloigner un peu plus de la zone, c’est pas sécuritaire je trouve. Beaucoup de gens comme toi doivent s’être enfuis et non, je prendrais pas d’autres poulets perdus sous mon aile. » Je m’arrête finalement lorsque je me rends compte qu’elle n’avait même pas sa dague entre les mains. Je me place devant elle, l’obligeant à s’arrêter. Je glisse ma main vers sa ceinture et y retire sa dague que je planque dans sa main droite, la lame vers elle, resserrant ses doigts autours du manche avant de reprendre ma marche. « Reste proche. » Je devais tout lui réapprendre maintenant, elle ne sortait plus à l’extérieur là-bas, elle avait pris ses marques à la zone. Ça devait faire presque un an qu’elle y était, tous les progrès qu’elle avait fait après l’hôpital s’était très certainement, pour la plupart, envolé, mais de toute façon, ce n’est pas comme si j’avais beaucoup d’autres choses à faire que de tout recommencer à zéro, même que c’était mieux comme ça. Sinon, il n’y aurait pas de capitaine, n’y même de soldat, il y aurait juste Ellyn, et Fredricksen, et ça peut facilement dérailler dans ces cas là…


- CODE PAR MYERS -

_________________

_- -_
IN P A I N YOU CAN
FIND S T R E N G T H
You're the b e s t t h i n g about me
I'm the kind of trouble that you enjoy
The best things are easy to destroy
Why am I walking a w a y ?



Revenir en haut Aller en bas

HIT AS HARD AS LIFE
avatar



× A propos du vaccin : :
Non - Ellyn n'a pas croisé la route des sauveurs, et dans tous les cas elle ne leur ferait pas confiance.

× Âge du perso : :
32 ans

× Localisation (+ avec qui) :
à Bodie

× Avant, j'étais : :
Assistante de direction

× Messages : :
504

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Dakini

× Avatar : :
Jennifer Morrison

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Sugar`Dream

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Les retrouvailles - PV Fred Ven 15 Avr - 16:33


Les retrouvailles
Fred & Ellyn
 
Ellyn suivit Fred, marchant à côté de lui, d'un pas beaucoup moins assuré que le sien. Elle avait le sentiment d'être une enfant suivant un adulte. Elle se sentait faible mentalement, bien en dessous des autres personnes qu'elle avait côtoyées jusque là, et se demandait comment elle allait bien pouvoir faire pour leur arriver ne serait-ce qu'à la cheville. Elle admirait les gens qui étaient parvenus à s'adapter à ce milieu hostile, ce nouveau monde apocalyptique qui la terrifiait tant. Elle avait pourtant trente ans passés, elle n'avait pas eu une vie toute rose non plus, elle voudrait tellement avoir cette force de caractère qui lui permettrait de se battre dignement sans avoir à constamment se planquer derrière quelqu'un. Elle se sentait faible et lâche, et avait de plus en plus l'impression d'être vouée à l'échec. A ce rythme là, elle finirait par mourir, et peut être plus tôt que prévu. Elle savait qu'elle pouvait compter sur Fred, mais elle craignait qu'il ne finisse par se lasser d'avoir ce boulet à trainer derrière lui. Et puis, par dessus tout, elle craignait pour la sécurité de son ami. Etre ralenti sans cesse comme ça pouvait être dangereux pour lui, il ne devait plus assurer sa propre sécurité mais celle de deux personnes.

Il lui fit part de son avis concernant la Zone 51, la sermonnant presque d'avoir commis l'erreur d'avoir confiance en ce pseudo paradis protecteur. Elle comprenait ce qu'il voulait dire, et c'était d'autant plus facile pour lui puisqu'il avait raison. Mais Ellyn restait persuadée que ça aurait pu fonctionner, plus longtemps même. Néanmoins, elle avait réussi à se mettre à l'abri quelques temps et par la même occasion de libérer Fred de sa compagnie, alors c'était toujours ça de prit.

C'est facile à dire pour toi qui est débrouillard, mais met toi à ma place cinq minutes et tu comprendras. Je me sentais bien là bas, mieux que dans la nature à être aux aguets constamment. Ce monde n'est pas fait pour moi Fred, il va falloir trouver un autre endroit où me planquer où je risque de pêter les plombs avec ces monstres répugnants...

Elle faisait un caprice, oui, encore, ou du moins tout ce qui pouvait s'y apparenter. Mais non, elle avait besoin d'un grillage, d'un groupe, d'un peu de sécurité tout simplement. Alors oui, Fred faisait son maximum pour la tenir hors de danger, mais combien de temps cela durerait ? Et s'il leur arrivait malheur à tous les deux par sa faute à elle ? Elle ne se le pardonnerait jamais. Elle voulait intégrer un groupe, voilà. Le jeune homme lui demanda si elle était fatiguée, poursuivant sur le fait qu'ils devaient néanmoins continuer à marcher un peu, pour s'éloigner et éviter de tomber nez à nez avec un zombie égaré de la Zone. Enfin, Ellyn avait bien compris qu'il voulait surtout éviter de croiser des fuyards de la Zone, et de devoir se les coltiner. Elle fut vexée par ses propos. "D'autres poulets sous mon aile", sous entendu d'autres paumés comme toi. Du moins, c'est ainsi qu'elle interpréta les choses. Elle ne pipa mot, elle savait qu'il avait raison de toute façon. Elle se contenta de lui jeter un regard noir et continua à marcher silencieusement.

Fred s'arrêta pour placer la dague de la jeune femme dans sa main. Elle n'était tellement pas faite pour ce monde qu'elle ne pensait même pas à s'armer. Disons plutôt que, dans la Zone 51, elle avait gardé ses armes sur elle par principe, mais ne s'en servait quasimment jamais. Elle devait acquérir ce réflexe, et vite. Elle se contenta de le regarder, reconnaissante de tout ce qu'il faisait pour elle, et de la patience dont il devait certainement s'armer pour la supporter. Elle savait que les prochains jours s'annonçaient difficiles, Fred pouvant se montrer très dur avec Ellyn, mais pour son bien et sa survie, elle en avait conscience. Dans un autre contexte, elle aurait pu avoir des sentiments pour lui, et elle savait qu'elle n'en n'était d'ailleurs actuellement pas loin. Mais elle avait perdu Brian, heureusement pour elle vous me direz, et grâce à Fred, et elle savait que lui aussi avait perdu sa compagne, pas de la même manière ni même dans les mêmes circonstances, mais elle imaginait que la douleur était plus intense que la sienne. A cet instant, elle se remémorait l'homme qu'elle avait aimé, et se demandait comment il avait pu changer au point de la brutaliser comme il l'avait fait.

Fred était quelqu'un de bien, mais Ellyn se devait de garder une certaine distance avec lui, pour ne pas souffrir encore.

La jeune femme fut sortie de ses pensées par un bruit de feuillage, non loin d'eux. Prise par surprise, elle sortit son arme à feu, prête à tirer sur la moindre chose qui bougerait aux alentours. Son cerveau lui indiqua néanmoins de ne pas tirer, se souvenant ce que Fred lui avait appris il y avait longtemps : ne se servir de son arme à feu qu'en cas d'extrême nécessité, le bruit risquant d'attirer les rôdeurs. Elle jeta un regard à Fred, son arme toujours prête à tirer, mais ne bougea pas.


By Phantasmagoria



Spoiler:
 


Dernière édition par Ellyn C. Hopkins le Sam 16 Avr - 18:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


I'M SUPPOSED TO CARE ?
Maybe this time I can be strong
Maybe this time I can go far



× A propos du vaccin : :
Je connais quelqu'un de vacciné et ça n'a pas vraiment l'air d'être une partie de plaisir... Ça sera sans moi.

× Âge du perso : :
Vingt-neuf ans, un peu vieux le petit.

× Localisation (+ avec qui) :
À Bodie.

× Avant, j'étais : :
Mécanicien qui s'ennuie beaucoup des voitures.

× Messages : :
2251

× Points de vie : :
4

× Copyright : :
MYERS. (signature) & SWAN (avatar)

× Avatar : :
Paul Wesley.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Les retrouvailles - PV Fred Ven 15 Avr - 22:02


Ellyn x Fredricksen
I've almost lost you forever and it would be the end of me


Just one more time before I go, I'll let you know that all this time I've been afraid wouldn't let it show. Nobody can save me now, no.. It's do or die! The only sound is the battle cry.
~ ♥️ ~
NEVADA, USA - JUIN 2015 | Elle n’avait pas encore compris, ça c’était certain. Cette zone lui avait ramollit la cervelle. Putain de bâtiment à la con. J’avais travaillé dur moi, pour la remettre sur pied ! Si on n’avait jamais entendu ce foutu message radio, j’étais persuadé qu’elle serait une vraie guerrière à ce jour. Elle pensait le contraire pourtant... et peut-être qu’elle avait raison. En même temps, je ne la connaissais que depuis deux ans, moi, et je ne savais pas comment elle était avant tout ça, mais elle n’était certainement pas quelqu’un de très méchant, plutôt un petit papillon souriant et gentil avec tout le monde. Mais moi aussi, j'étais comme ça, avant. Il y avait vraiment des gens qui n’était pas fait pour tout ça? Peut-être, mais ils étaient morts aujourd’hui, et même si Ellyn faisait partit de ces gens, elle m’avait trouvé, alors elle pouvait apprendre, elle pouvait s’adapter, elle avait seulement besoin d’aide et l'aide elle l'avait.

Je ne pouvais pas me dire qu’elle n’y arriverait pas, parce que ça voulait automatiquement dire qu’elle finirait par se faire tuer. Que ce soit à l’extérieur ou en joignant un de ces camps stupides et nocifs. C’est pourquoi je fronce les sourcils face à ses mots qui me déplaisent, elle ne comprenait donc vraiment rien? « Bien sûr que tu y étais bien ! Tu crois que l’eau chaude et la bouffe gratuite n’était pas tentante ? Tu crois que j’y serait pas allez, dans ce camp, moi aussi? Tu crois que j’aime dormir dans les arbres? Me choper des mal de dos et crever de faim? Non, pas particulièrement, non ! Mais tu sais pourquoi j’endure tout ça? Parce que c’est comme ça, c’est la vie d’aujourd’hui, c’est pas facile mais il faut faire avec. » Je marque une pause, regardant autours de nous avant de m’assurer que la blonde était toujours là, proche, et armée, surtout. « Mais ça vaut vraiment la peine, tout ça, tu crois? Si à la fin tu te fais exploser la gueule à cause d’un débile que tu connais même pas? Si à la fin tu te retrouves à nouveau à l’extérieur et que tu n’as même plus le réflexe de t’armer? Si à la fin, ça te tue, tout simplement. » J’insiste sur ce mot en espérant qu’elle prenne conscience des risques qu’elle prend en souhaitant à tout prix rejoindre ce genre de groupe. Je grimace et hausse légèrement le ton. « En plus, arrête-moi ce baratin, putin. Tu es plus forte que ça, je le sais. » Je marque à nouveau une petite pause afin de m’assurer que les alentours étaient toujours silencieux et qu’il n’y avait rien n’y personne en vue. « En tout cas, après tout ça, compte pas sur moi pour courir aux quatre coins de États-Unis pour trouver l’endroit qui aura ta peau. Tu as eu de la chance, Ellyn, j’espère que tu en as conscience. Beaucoup de gens n’ont pas eu ce cadeau et la prochaine fois tu ne l’auras peut-être pas toi non plus, peut-être même que tu connaîtras le type qui fera tout sauter, enfin, pensera le connaître, et peut-être que tu seras la première à sauter avec lui. » Lui foute la trouille? Peut-être un peu. Si c’était cruelle? Peut-être un peu, aussi. Mais c’était pour le mieux. Elle pensait que c’était la sécurité, les endroits comme cette stupide zone, alors que c’était tout le contraire. Alors comme un enfant, je décide de lui raconter des histoires qui font peur pour qu’elle m’écoute. Les sages paroles ne semblaient pas faire son effet avec elle, de plus que mes sages paroles voulaient peut-être dire quelque chose d’intelligent, mais n'était, par contre, pas particulièrement formulé d'une pertinente façon.

Je lève les yeux au ciel, plaçant ma main libre contre mon front. Nous étions en début d’après-midi, même si on devait s’éloigner le plus possible de la zone, c’était plus judicieux de commencer déjà les recherches d’un abri pour la nuit en même temps, ou pour quelques nuits, si il est confortable. Le soleil se couchait bien vite, parfois, et vu les caprices de la blonde qui veut retrouver des murs, des gardes, un lit, de la bouffe et de l’eau chaude, dormir dans les arbres ne l’enchanterait certainement pas. Pauvre princesse, hein?

Le court de mes pensées s’arrête lorsqu’un bruit me parvient à l’oreille, et à celle d’Ellyn aussi vu la rapidité avec laquelle elle sort son arme, déjà en panique. Je lui lance un bref regard, me disant qu’elle ne faisait pas du tout peur, même avec une arme à feu au bout des bras. Tout en cherchant la provenance du bruit, je me dis qu’il faudra rapidement remédier à cela. Lui trouver d’autre vêtements et une vraie arme blanche, cette dague c’était bien contre les rôdeurs, enfin, un rôdeur, mais si elle se retrouve face à cinq rôdeurs… hum? Elle ira pas bien loin. Encore moins si elle tombe sur un gros barbu qui fait trois fois son poids. Je me fige finalement lorsque je vois émerger des feuillages un petit écureuil. J’étire mon bras et fait signe à Ellyn de ne pas bouger non plus. Je tourne doucement la tête vers elle et pose un doigt contre mes lèvres avant de me retourner vers la petite bête. Bon, j’aurais préféré autre chose, mais c’était mieux que rien. Je sors doucement mon couteau, ne le quittant pas des yeux. Ces petites bêtes là, ça courait vite, alors j’avais qu’une chance.

Boum! En pleins sur sa tête. Je me détends, l’attrapant pour récupérer mon couteau et le glisser dans la poche avant de mon sac. « Bah voilà, on a déjà notre dîner ! Si c’est pas presque aussi beau que dans la zone ça ! Service cinq étoile gratos. » Je replace mon sac contre mes épaules et reprend ma marche plutôt vers où l’écureuil s'en allait. Peut-être fuyait-il quelque chose, donc des rôdeurs ou des humains, valait mieux être prudent. Encore une fois, je n’étais plus seul…


- CODE PAR MYERS -

HJ:
 

_________________

_- -_
IN P A I N YOU CAN
FIND S T R E N G T H
You're the b e s t t h i n g about me
I'm the kind of trouble that you enjoy
The best things are easy to destroy
Why am I walking a w a y ?





Dernière édition par Fredricksen A. Hardwick le Mer 27 Avr - 22:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

HIT AS HARD AS LIFE
avatar



× A propos du vaccin : :
Non - Ellyn n'a pas croisé la route des sauveurs, et dans tous les cas elle ne leur ferait pas confiance.

× Âge du perso : :
32 ans

× Localisation (+ avec qui) :
à Bodie

× Avant, j'étais : :
Assistante de direction

× Messages : :
504

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Dakini

× Avatar : :
Jennifer Morrison

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Sugar`Dream

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Les retrouvailles - PV Fred Sam 16 Avr - 8:18


Les retrouvailles
Fred & Ellyn
 
Et voilà, c'était reparti pour un tour. Toujours la même conversation et les mêmes arguments lorsqu'elle évoquait l'idée de rejoindre un groupe. Fred était contre la vie en communauté, et elle devait admettre que ses paroles tenaient la route. Elle savait que, dans un sens, elle avait raison. Cependant, elle appréhendait tellement la vie à la dure, comme ça, dehors, que bon ben il fallait bien se rattacher à quelque chose. Il oubliait qu'ils s'étaient rencontrés dans un groupe, à l'hôpital. Bon, certes, ils n'y étaient pas restés bien longtemps, mais quand même. L'un des plus gros défauts d'Ellyn, c'était certainement sa naïveté. Elle avait tendance à accorder sa confiance bien trop vite, et le résultat n'était pas forcément fameux. Prenons l'exemple de Brian, il l'avait embauchée, elle lui avait fait confiance, s'était amourachée de lui, avait même accepté de l'épouser, et ça a fini en bain de sang. Bravo. Elle préféra chasser cette idée de sa tête. Elle préféra garder ses pensées pour elle, de toute façon ils ne seraient pas d'accord, même si elle lui rappelait les circonstances de leur rencontre. La jeune femme souhaitait évoluer, s'endurcir, apprendre à se battre et défoncer tous les putains de rôdeurs qui aurait le malheur de croiser son chemin. Ca, ça serait dans l'idéal. Elle allait devoir se faire violence et arrêter de s'écouter si elle voulait s'en sortir, elle en avait bien conscience. Le jeune homme aussi voudrait bien du confort, un peu de tranquillité ou du moins un peu de répit peut être. Malheureusement, ce monde ne connaissait pas le répit.

Je ne demande pas forcément un groupe Fred, juste un endroit où je me sentirais en sécurité, même s'il n'y a que nous deux. Je sais que ça ne court pas les rues, mais rêver n'est pas interdit à ce que je sache...

Elle préférait botter en touche. Elle ne lui dirait pas qu'au fond, elle savait qu'il avait raison. Mais quand même, ça ne doit pas être impossible à trouver un abri un peu plus protecteur qu'une branche dans un arbre... "Tu es plus forte que ça, je le sais." Qu'en savait-il réellement ? Et si la Ellyn qu'elle était avant, pétillante et pleine de joie avait disparu à jamais ? Et si ce nouveau monde la contraignait à rester telle qu'elle est aujourd'hui, c'est à dire molle et peureuse ? Elle ne se reconnaissait plus. Elle n'avait jamais été une guerrière, d'accord, et elle ne le deviendrait surement jamais. Mais avant, elle était plus positive et plus intelligente que ça bordel. Il fallait qu'elle s'y fasse, et qu'elle change, elle se rendait bien compte qu'elle n'avait pas d'autre choix si elle voulait survivre.

Elle continuait de l'écouter parler, de la chance qu'elle avait d'avoir survécu à l'explosion, et elle prenait conscience qu'il avait raison. Elle avait été préservée, alors que d'autres, certainement plus débrouillards qu'elle y avaient laissé leur peau. Serait-ce une suffisamment bonne motivation pour qu'elle se reprenne en main ? Ce n'était pas impossible. La vie lui avait effectivement fait un cadeau, comme une seconde chance qu'il fallait qu'elle saisisse maintenant ou jamais.

Oui, tu as raison, je suis plus forte que ça...

Elle soupira. Elle admettait que c'est lui qui avait raison, et cela sous entendait qu'elle allait se battre. Elle venait d'ouvrir les yeux, de prendre conscience des choses. Mieux vaut tard que jamais, n'est ce pas ?

Tu as pas mal erré dans le coin Fred, non ? Tu ne connais pas un spot où on pourrait passer la nuit ? J'ai surtout soif en fait, un point d'eau devrait faire l'affaire, tu n'en n'as pas vu ?

Ca y est, elle recommença ses caprices de princesse. Mademoiselle avait soif. Oui bon en même temps, elle avait marché tellement vite pour s'éloigner de la Zone que sa bouche était sèche, et alors ?

Fred avait visiblement lui aussi entendu le bruit dans les feuilles. Lorsqu'Ellyn avait saisit son arme à feu, il l'avait regardé, lui faisant signe de ne pas faire de bruit. Elle avait gardé son arme en position, prête à faire feu, rangeant doucement sa dague dans sa ceinture. Elle avait regardé le jeune homme tuer brillamment l'écureuil. Et oui, Fred était le genre de mec qui chassait l'écureuil, un animal tout petit et ultra rapide. Oui, il savait faire ça, chose qu'Ellyn ne pourrait certainement pas faire avant de nombreuses années. Elle grimaça. Cet adorable petit animal leur servirait de repas, et Fred plaisantait là dessus, fier de son trophée. Super, elle allait avoir le plaisir de goûter à la saveur de l'écureuil, elle en avait tant rêvé... Bref, c'était mieux que rien.

Mais c'est qu'on va festoyer comme des rois dis moi...

L'ironie de son ton était plus remarquable qu'elle l'aurait souhaité, et elle ne voulait pas agacer Fred. Elle ne chercha pas à croiser son regard, et continua de marcher dans ses pas, après avoir échangé son flingue contre sa dague. Elle se demandait ce qu'avait fait Fred, le temps où elle était dans la Zone, et que lui errait à l'extérieur.

Tu ne m'as pas dit ce que tu avait depuis la dernière fois que l'on s'est vus. Tu as exploré les environs ?

Elle essayait de faire la conversation, histoire de détendre un peu l'atmosphère. Elle ne parlerait plus de groupes, de bâtiments sécurisés ni rien, elle se contenterait de suivre Fred, jusqu'à la prochaine étape.


By Phantasmagoria



HJ :
Spoiler:
 


Dernière édition par Ellyn C. Hopkins le Sam 16 Avr - 18:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


I'M SUPPOSED TO CARE ?
Maybe this time I can be strong
Maybe this time I can go far



× A propos du vaccin : :
Je connais quelqu'un de vacciné et ça n'a pas vraiment l'air d'être une partie de plaisir... Ça sera sans moi.

× Âge du perso : :
Vingt-neuf ans, un peu vieux le petit.

× Localisation (+ avec qui) :
À Bodie.

× Avant, j'étais : :
Mécanicien qui s'ennuie beaucoup des voitures.

× Messages : :
2251

× Points de vie : :
4

× Copyright : :
MYERS. (signature) & SWAN (avatar)

× Avatar : :
Paul Wesley.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Les retrouvailles - PV Fred Sam 16 Avr - 9:54


Ellyn x Fredricksen
I've almost lost you forever and it would be the end of me


Just one more time before I go, I'll let you know that all this time I've been afraid wouldn't let it show. Nobody can save me now, no.. It's do or die! The only sound is the battle cry.
~ ♥ ~
NEVADA, USA - JUIN 2015 | Je me tais lorsqu’elle rectifie sa demande. Voilà, je me sentais con. Bon, ce n’est pas comme si ça n’arrivait pas régulièrement, en même temps. Je lui avais fait un long discours, lui avait sortis mes meilleurs arguments, les plus persuasifs, et voilà que je me rendais compte que peut-être, enfin, elle avait appris de ces erreurs. Un endroit sécurisé... Elle n’était toujours pas au stade où elle penserait comme moi, et peut-être qu’elle ne l’atteindrait jamais, tristement, mais on faisait des progrès, c’était le plus important, non ? « Je préfère constamment bouger… Je t'ai déjà expliqué pourquoi, d’ailleurs. C’est plus sécuritaire. Mais bon, si on trouve un endroit j’suis pas contre pour qu’on s’y pose un instant, tant que c’est calme autours et que tu ne t’y habitues pas trop, non plus. On ne peut plus rien prévoir de nos jours, n’importe quoi peut nous tomber dessus et il faut être prêt à partir en tout temps. Capiche? » Je lui lance un regard en coins, regardant ensuite en avant. Je ne laissais pas tellement paraitre mes émotions, mais je restais compréhensif, j’acceptais un compromis. En même temps, il suffisait simplement de savoir comment choisir un endroit propice, mais il ne fallait pas courir après cela non plus. L’important, le plus important, c’était de survivre, après vient les caprices.

« Oui, tu as raison, je suis plus forte que ça... » Je souris une nouvelle fois lorsqu’elle approuve mes paroles. Je l’avais vu de mes propres yeux avant qu’elle ne demande la zone. Sans cette phase, elle ne se serait jamais ramollit à nouveau, oh ça non, pas sous ma garde. Elle avait fait des progrès, après l’hôpital… Si seulement on n’avait pas eu le malheur d’entendre parler de cet endroit. Encore une raison de plus qui prouve que c’était que du foutage de gueule, en réalité. J’espère qu’elle le réalisait, maintenant.

Je tourne de nouveau la tête vers la blonde lorsqu’elle prend la parole, j’aime qu’elle prenne des initiations, même si je devais parfois la corriger ; mais c’était comme ça qu’elle apprendrait. Un petit sourire discret persiste, donc. « Oh, tiens, il me reste un peu d’eau. Elle est chaude mais ça devrait l’faire. » Je m’arrête de marcher, poussant une bretelle de mon sac d’une de mes épaules pour le coincrt sous mon bras et l’ouvrir. Je sors la gourde d’eau et lui tend, refermant mon sac. Il devait me rester trois/quatre gorgées seulement… « Prend pas tout, tout de suite. Économise, on sait pas quand on en trouvera plus… » Une fois de nouveau paré, je me remet en marche, lui laissant la gourde. Je n’avais pas très soif pour le moment. « Mais ouais, il faudrait trouver un endroit, sauf que sais pas trop, honnêtement, je pense pas que c’est une bonne idée pour aujourd’hui de chercher la ville, en plus il y a beaucoup de cours d’eau par ici. Donc je suggère qu’on marche jusqu’à ce qu’il fasse noir que tu dormes un peu. Avec de la chance on trouvera même de quoi remplir notre gourde, et demain on cherchera autre chose. » Je savais que dormir ici était la dernière chose qu’elle voulait, mais dans le moment présent c’était la meilleure option qu’on avait. « Sauf que c’est assez montagneux, alors peut-être qu’on pourra trouver un abri plus concret, aussi. » Pourquoi je la rassure? Je ne sais pas, c’était sorti tout seul. En même temps, on ira tous les deux beaucoup mieux si Ellyn reste calme et concentrée. Après tout ça, et cette année de sécurité, c’était brutal comme retour à la réalité, mais c’était de sa faute si elle en était là maintenant, si elle devait s’adapter à nouveau. Si elle m’avait écouté, elle n’aurait pas de mal aujourd’hui à dormir dans les arbres où à même le sol en pleins milieu d’une forêt sombre.

C’était maigre comme bête, alors on n’aura pas grand-chose à grignoter sur ces petits os, mais c’était mieux que rien. Ellyn était habitué à un repas plus gros j’imagine, plus sophistiqué, mais, encore une fois, elle allait devoir s’y faire. Quelle idée, en même temps, de rendre son estomac gourmant dans une telle situation ; c’était bien la dernière chose dont on avait besoin, tiens. « Tu dis ça parce que tu as jamais goûté à mes écureuils ! » Ils n’avaient rien d’impressionnants ou de particuliers, en vrai, je les faisait griller et puis c’est tout, avec de la chance je ne les avais pas fait tomber dans la terre… Mais je restais optimiste. Même si je décidais de dire et de montrer le contraire, j’étais heureux de la retrouver. Ça n’allait pas être définitif alors il fallait que j’en profite avant que la situation ne déraille à nouveau -oui puisqu’elle déraillait toujours, il fallait l’accepter. D’un autre côté, j’aurais préféré ne jamais la revoir, ne jamais être sûr de sa mort ou de sa survie, parce que ça aurait été plus facile que de la voir périr devant moi, mais si c’était à mon tour d’être chanceux, on se retrouvera séparé par autre chose que la mort.

Je sors de mes pensées sombres lorsqu’elle me pose à nouveau une question. Je me rends compte que si elle ne faisait pas la conversation ce trajet serait bien silencieux… Elle revenait d’une communauté, et moi, depuis le début, je suis, la plupart du temps, complètement seul. Ça forge un caractère, ce genre de chose. Si je serais devenu plus bavard, plus humain, si je l’avais suivis là-bas? Peut-être, qui sait… Mais ça n’aurait pas été bénéfique pour personne. « J’me suis promener là où le vent me menait. J’me suis retrouver en Utah. J’ai rencontré une vraie petite peste, et Luke, aussi. » Je perds un peu de la bonne humeur que j’avais doucement acquis au fur et à mesure que la conversation avançait. Au moins, si il était mort, je ne l’aurais pas vu de mes yeux et je n’en aurais jamais la preuve, c’était au moins ça, mais je persistais à croire qu’il s’en était sorti, il était débrouillard, ce gamin, plus qu’il ne le laisse croire, parfois.


- CODE PAR MYERS -

_________________

_- -_
IN P A I N YOU CAN
FIND S T R E N G T H
You're the b e s t t h i n g about me
I'm the kind of trouble that you enjoy
The best things are easy to destroy
Why am I walking a w a y ?





Dernière édition par Fredricksen A. Hardwick le Mer 27 Avr - 22:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

HIT AS HARD AS LIFE
avatar



× A propos du vaccin : :
Non - Ellyn n'a pas croisé la route des sauveurs, et dans tous les cas elle ne leur ferait pas confiance.

× Âge du perso : :
32 ans

× Localisation (+ avec qui) :
à Bodie

× Avant, j'étais : :
Assistante de direction

× Messages : :
504

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Dakini

× Avatar : :
Jennifer Morrison

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Sugar`Dream

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Les retrouvailles - PV Fred Sam 16 Avr - 18:51


Les retrouvailles
Fred & Ellyn
 
Ellyn comprit que Fred était d'accord pour trouver un compromis, dans l'éventuelle mesure où il trouverait un endroit où séjourner, un peu, mais il ne faudrait pas que cela dure trop longtemps. Elle apprécia sa réponse, bien qu'elle ne la satisfaisait pas complètement, bien évidemment. Elle avait l'impression qu'il ne voulait pas la brusquer non plus, mais quand même, qu'il fallait qu'elle s'habitue à ce changement de mode de vie, et vite. Elle se rendait bien compte qu'elle n'avait plus vraiment le choix, que sa nouvelle vie serait comme ça, à vagabonder, un point c'est tout. Elle avait laissé derrière elle, et surtout malgré elle, le confort auquel elle s'était habituée. Lorsqu'elle était à la Zone, la jeune femme s'occupait de la préparation des repas avec d'autres membres du groupe, et elle participait également à la gestion des ressources. Elle prenait son rôle à coeur et faisait en sorte de faire les choses au mieux, puisqu'elle ne sortait jamais pour chercher de la nourriture et sécuriser les alentours. Le chef de leur groupe avait bien compris qu'elle avait peur de l'extérieur et avait accepté de lui confier d'autres tâches, plus dans ses cordes. Cette période était désormais révolue, et Ellyn comptait bien apprendre à chasser avec Fred. Elle n'avait bien entendu pas perdu de vue l'éventualité qu'un jour elle pourrait, de nouveau, être amenée à être séparée de lui pour x ou y raison, et alors il faudrait bien qu'elle se débrouille seule pour survivre. Elle espérait que ceci n'arriverait jamais, elle gardait dans un coin de sa tête un minuscule espoir qu'une autre occasion se présente à eux, et que Fred revienne sur ses positions concernant la sécurité que pouvait apporter un groupe.

Capiche. Tu m'expliqueras ta technique de la chasse à l'écureuil hein ?

Elle esquissa un petit sourire lorsque leurs regards se croisèrent. Elle voyait bien qu'il prenait sur lui pour ne pas lui secouer les puces plus que ça, elle imaginait qu'il comprenait qu'elle avait besoin de temps pour s'adapter. Sa gorge la grattait, il leur fallait vraiment à boire. Ellyn regrettait de ne pas avoir préparé un sac dans lequel elle aurait pu stocker quelques provisions, et notamment une gourde. Elle se sentait démunie, elle n'avait strictement rien avec elle, pas même une gourde qui s'avérerait indispensable dans les jours qui allaient suivre. Elle accepta la gourde qu'il lui tendit et esquissa de nouveau un sourire lorsqu'il lui recommanda de ne pas tout boire. Il était inutile de le préciser, elle n'était pas complètement débile non plus. Ah, sacré Fred, il ne se referait pas. Elle porta la gourde à sa bouche et ne but qu'une seule gorgée, histoire de se rafraîchir un peu, ils finiraient bien par trouver un point d'eau où la remplir.


Merci. J'espère en trouver une en chemin, une autre ne sera pas de trop...

Elle referma la gourde et la garda à la main, la dague dans l'autre main. Elle n'aimait pas cette arme blanche, qu'elle trouvait trop petite. En même temps, elle ne prenait pas de place, mais elle n'avait pas l'impression que celle-ci lui serait d'une très grande utilité. Elle acquiesça. Il avait surement raison, ils trouveraient la ville plus tard, de toute façon elle ne savait pas précisément où ils se trouvaient alors...

Je te suis. On s'arrêtera dans la prochaine ville pour faire un petit stock de nourriture, des fois qu'on ne croise pas d'autre écureuil tout de suite.

Elle lui adressa un petit clin d'oeil. Elle se sentait mieux et commençait presque à se détendre. Elle était avec Fred, et pour l'instant c'était presque le plus important. Elle n'avait plus à être sur la défensive, à se méfier, à peser ses mots et cetera, elle allait pouvoir redevenir elle même sans avoir à rentrer dans un moule pour ne pas se faire exclure d'un groupe. C'était un point positif, et pas des moindres.

Malgré tout, la jeune femme redoutait l'heure du repas. Elle avait pris l'habitude de manger plus ou moins à sa faim, selon les jours et le stock de ressources. A la Zone, elle mangeait des repas chauds et variés, cela s'apparentait vraiment à un repas, et elle savait que sa portion d'écureuil ne lui suffirait pas. Néanmoins, elle ne laissa rien transparaître, elle était certaine qu'ils connaîtraient des jours meilleurs. Elle sentit qu'il valait mieux continuer à marcher en silence pour le moment lorsque Fred évoqua Luke. La gorge de la jeune femme se noua, mais elle devait rester forte. Elle s'était beaucoup attachée au petit, bien qu'il ne soit parfois pas tendre avec elle. Il était malin, et Ellyn avait bien compris, lorsqu'il venait chercher des ressources dans la réserve, qu'il essayait de l'amadouer pour en avoir plus que les autres. Mais elle cédait, à cause de son jeune âge, elle ne voulait pas qu'il manque de quoi que ce soit. Elle avait pris de gros risques quand même, elle s'en rendait compte maintenant. Elle savait que si quelqu'un s'était aperçu de ce favoritisme envers le petit, elle aurait dégagé sur le champ.

Comment tu fais pour t'habituer à cette vie ? Tu vas me dire qu'on n'a pas le choix, oui je sais, mais quand même...


By Phantasmagoria

Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


I'M SUPPOSED TO CARE ?
Maybe this time I can be strong
Maybe this time I can go far



× A propos du vaccin : :
Je connais quelqu'un de vacciné et ça n'a pas vraiment l'air d'être une partie de plaisir... Ça sera sans moi.

× Âge du perso : :
Vingt-neuf ans, un peu vieux le petit.

× Localisation (+ avec qui) :
À Bodie.

× Avant, j'étais : :
Mécanicien qui s'ennuie beaucoup des voitures.

× Messages : :
2251

× Points de vie : :
4

× Copyright : :
MYERS. (signature) & SWAN (avatar)

× Avatar : :
Paul Wesley.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Les retrouvailles - PV Fred Mer 27 Avr - 23:40


Ellyn x Fredricksen
I've almost lost you forever and it would be the end of me


Just one more time before I go, I'll let you know that all this time I've been afraid wouldn't let it show. Nobody can save me now, no.. It's do or die! The only sound is the battle cry.
~ ♥ ~
NEVADA, USA - JUIN 2015 | Je lance un regard vers Ellyn, puis je penche la tête vers l’arrière, éclatant de rire. Je secoue la tête, tentant de me calmer. La technique de la chasse à l’écureuil ? S’il y avait bien un point positif dans le fait d’être accompagné de la blonde maintenant c’était que personne ne pouvait me faire rire comme elle le faisait, sincèrement, et putain que ça faisait du bien. Toujours un sourire joueur sur les lèvres, je la regarde en coins et lui répond que bien entendu, je lui apprendrais, mais pas seulement cela, la chasse en général, les grosses bêtes comme les petites, ça lui serait très utile, à elle comme à moi, on pourrait trouver deux fois plus de nourriture si on s’y mettait à deux. « T’auras qu’à regarder la prochaine fois, c’est plutôt facile. Faut surtout être silencieux et habile, mais j’pense pas que t’auras de la difficulté avec ça, déjà t’es beaucoup plus doué que moi niveau discrétion, je suis boulet quand je le veux vraiment. » C’était la pure vérité, peut-être que j’avais passé trop de temps seul, mais le résultat était là ; j’avais perdu de mes qualités sociales et j’étais devenu un peu animal, donc parlé, être doux ? Ce n’étais plus vraiment moi, j’ai passé les dernières années à défoncé des crânes, couvert de sang, et j’avais perdu l’amour de ma vie, ça change ce genre de chose et j’en suis la preuve vivante, j’étais la douceur incarnée, avant, mais ça personne n’avait besoin de le savoir. D'ailleurs, je n’aurais jamais cru qu’un jour je finirais dans les bois à chasser des bêtes comme un amérindien, mais il le fallait bien, la nourriture se faisait de plus en plus rare depuis quelques mois…

La blonde semble déçue qu’ont doivent rester ici pour la nuit, mais il y avait beaucoup plus de chance de trouver de l’eau -et on en manquait cruellement, surtout maintenant qu’on était deux. De toute façon, ce n’était que pour ce soir, normalement je serais resté dans les bois plus longtemps mais la situation avait changé et je n’allais pas non plus faire tout ce que je peux pour la traumatiser pour de bon. Après tout, vu la dernière année passée entre quatre murs c’est normal que ce retour brutal à la réalité soit un peu dur à encaisser, n’empêche que… je lui avais dit. « C’est sûr qu’une nouvelle gourde ne serait pas de refus, et un sac aussi. Après, je pense qu’il faudrait qu’on te trouve des nouveaux vêtements et une nouvelle arme. Cette dague elle donne envie de te rire à la gueule, faut que tu ais l’air un minimum menaçante si tu veux survivre dans la jungle, là t’es un peu comme le petit bambi de la meute, tu seras jamais un ours brun mais peut-être un petit loup mignon, avec des grosses dents et… » Je lance un bref regard en coin à Ellyn et je me rend compte que je m’étais éloigné, je grimace et balaye l’air de ma main libre. « Mh, ouais. Oublie la jungle. » De toute façon, Ellyn avait ces caprices mais la plupart du temps j’arrivais à la convaincre que j’avais raison et que je faisais tout ce que je pouvais pour son bien, mais surtout pour sa survie, c’était le plus important, le confort c’était un luxe qu’on ne pouvait pas tout le temps, voir assez rarement, se permettre.

Un petit silence tombe, j’en profite pour redevenir sérieux et m’assurer que les alentours étaient toujours silencieux et sécuritaires. Aucun survivant ou rôdeur en vue, aucun petit pas sur les feuilles fraîches mais… le son de l’eau qui coule et qui se fracasse contre des petits rochers. Jackpot ! J’arrête la blonde pour écouter, puis change de nouveau de direction, allant plus vers la gauche mais toujours vers le nord. Rapidement on arrive près d’un petit ruisseau d’eau et j’ai l’impression d’être déjà passé par là, j’étais donc revenu sur mes pas. Je tends la main vers la blonde pour qu’elle me donne la gourde et finis le peu d’eau qui restait, remplissant à nouveau celle-ci et lui redonnant. « Tiens, bois, on la rempliera à nouveau pour la route. » Je m’éloigne de quelque pas, essayant de me repérer. « Comment tu fais pour t'habituer à cette vie ? Tu vas me dire qu'on n'a pas le choix, oui je sais, mais quand même... » Je tourne la tête vers elle, restant muet quelques longues secondes. Woaw, elle nous sortait une question plutôt sérieuse, là. J’hausse les épaules, ne sachant pas trop comment répondre… en fait, si. Je savais comment j’avais fait, mais je n’étais pas sûr de vouloir en parler. « Il y a longtemps, après… un incident… » Non, je n’allais certainement pas parler d’Analyss, je ne l’avais pas fait depuis le début de l’épidémie et je ne commencerais certainement pas aujourd’hui, au risque de faiblir dangereusement. « …j’ai décidé de me battre jusqu’au bout, parce que.. certaines personnes… » Voilà une réponse très vague, mais c’était mieux que rien, non? « …n’aurais pas voulu que j’abandonne comme un lâche. Je sais que les chances que le monde change, qu’on trouve un remède un de ces jours, sont très minces, mais elles ne peuvent pas être ignorées non plus. » Je me retourne complètement vers elle, m’approchant à nouveau, plutôt partit sur ma lancer. « Tu as perdu des gens, comme tout le monde, et tu as peur parce que aujourd’hui, on le savait avant, mais la mort elle nous regarde en face, sauf qu'au lieu d’être triste, ou de craindre la fin, tu devrais plutôt puisé au fond de toi toute ta colère contre le monde, il n’y a personne à blâmer, juste la vie, en elle-même. Alors bat-toi, défonce ces rôdeurs et survie, juste pour l’emmerder. Elle t’emportera un jour, c’est certains, alors rend lui la tâche bien difficile, rigole lui en pleine gueule ! Tu le vivras beaucoup mieux comme ça, crois-moi. » C’est ce qui me poussait à me lever chaque jour et à me battre ; la haine, la vengeance. Les derniers jours, les derniers mois, ou les dernières années ne seront pas facile pour aucun d’entre nous sur cette Terre, alors il ne fallait pas passer le temps qu’il nous restait à pleurer ou à courir, ça lui ferrais beaucoup trop plaisir à cette chienne de vie.


- CODE PAR MYERS -

_________________

_- -_
IN P A I N YOU CAN
FIND S T R E N G T H
You're the b e s t t h i n g about me
I'm the kind of trouble that you enjoy
The best things are easy to destroy
Why am I walking a w a y ?



Revenir en haut Aller en bas

HIT AS HARD AS LIFE
avatar



× A propos du vaccin : :
Non - Ellyn n'a pas croisé la route des sauveurs, et dans tous les cas elle ne leur ferait pas confiance.

× Âge du perso : :
32 ans

× Localisation (+ avec qui) :
à Bodie

× Avant, j'étais : :
Assistante de direction

× Messages : :
504

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Dakini

× Avatar : :
Jennifer Morrison

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Sugar`Dream

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Les retrouvailles - PV Fred Dim 1 Mai - 8:42


Les retrouvailles
Fred & Ellyn
 
Ellyn écoutait les conseils de Fred. Etre silencieuse et habile, elle marquait un point sur deux pour l'instant. Si elle avait été un animal, elle serait surement un agneau, ou une biche c'est plus gracieux. La discrétion faisait partie intégrante d'elle. Elle n'aimait pas le bruit, déranger les autres, et encore moins se faire remarquer. En revanche, pour ce qu'il s'agissait d'habilité, il y avait encore du boulot à faire pour progresser. Elle pouvait être très maladroite parfois, et avec une arme encore plus. Elle se mettait à trembler, et là ça pouvait être embêtant. Mais bon, Fred était prêt à l'aider, et Ellyn était prête à apprendre, alors ça devrait bien se passer. De toute façon, elle n'avait pas le choix. Fred semblait avoir appris plein de choses durant son voyage, et notamment la chasse. Mais malgré qu'il soit plutôt bon chasseur, cela serait-il suffisant pour les nourrir convenablement tous les deux ? Ils finiraient bien par trouver des conserves, certes, mais en attendant, il fallait bien manger quand même. Alors deux paires de mains valaient plus qu'une seule, il fallait donc s'y mettre. Elle ria. Fred n'était pas un pro de la discrétion, il était parfois bourru alors il allait falloir qu'il s'entraine. L'élève ne finirait-il pas par dépasser le maître ? Dans ce cas là, Ellyn n'en mettrait pas sa main au feu, elle pourrait devenir une très bonne chasseuse, avec un atout supplémentaire sur le jeune homme, il lui fallait juste un peu d'entrainement.

Je m'essaierai à la chasse quand on aura un petit stock de conserves, histoire que je ne fasse pas fuir toutes les proies, qu'on ne meurs pas de faim quand même....

La blondinette faisait toujours preuve de prudence, elle était très prévoyante, et plus encore depuis le début de l'épidémie. Mais bon, elle l'était déjà avant, sa grand-mère lui avait toujours recommandé de garder une poire pour la soif, juste au cas où. Et c'est ce qu'elle avait toujours fait. Depuis qu'elle travaillait, la jeune femme avait toujours gardé de l'argent de côté, juste au cas où. Remarque, ça lui faisait une belle jambe aujourd'hui d'avoir un petit pécule d'avance...

Elle l'écouta faire l'inventaire de ce qu'il faudrait qu'il trouve sur la route. Une gourde, un sac et une nouvelle dague. Le mieux pour trouver ce genre de chose serait d'atteindre une ville et de fouiller les maisons ou autres établissements qu'ils trouveraient. Ca ne semblait pas être en bonne voie pour l'instant. Mise à part savoir qu'ils étaient à l'ouest, Ellyn n'avait aucune idée de l'endroit précis où ils se trouvaient. Il faudrait s'armer de patience, à défaut de s'armer d'une dague digne de ce nom. Elle ria de nouveau. Oui, elle s'apparentait plus à Bambi qu'à autre chose, mais bon, elle faisait de son mieux alors ce n'était déjà pas si mal. Et puis, elle était prête à grandir et à gagner en assurance pour envoyer se faire *bip* ces fichus rôdeurs. Elle le regarda étrangement, l'air de dire, mon pauvre Fred, tu pars dans un sacré délire là avec ta jungle... et le jeune homme le remarqua. Elle se contenta d'un clin d'œil. Fred avait l'air bourru comme ça et un peu méprisant sur les bords avec ses "je te l'avais dit" qui avaient le don d'agacer Ellyn. Mais au fond, il avait un grand cœur et était plutôt drôle. S'ils s'étaient rencontrés dans d'autres circonstances, il aurait pu la faire fondre littéralement. Mais là, ce n'était ni le moment ni l'endroit, il fallait se battre un point c'est tout.

Alors qu'ils continuaient à avancer, Fred et Ellyn entendirent le bruit d'un ruisseau. Ils allaient pouvoir se rafraichir et se désaltérer. Ellyn en profiterait pour se débarbouiller et se laver les mains. Il allait falloir se réhabituer à ne pas se laver pendant plusieurs jours et donc à subir les mauvaises odeurs. Ca non plus, ça ne lui avait pas manqué. A la Zone, ils avaient de quoi se laver et c'était fort appréciable. Même si elle ne faisait pas une grosse toilette tous les jours, Ellyn avait malgré tout pris l'habitude d'avoir un minimum d'hygiène, par respect pour elle et pour les autres. Bien entendu, le fait d'avoir accès à l'eau ne garantissait pas qu'il n'y avait pas des crado dans le lot qui faisaient tout pour passer à côté... Elle donna la gourde à Fred qui s'empressa de la remplir et de la lui rendre pour qu'elle puisse boire. Elle obéit donc, et but la moitié de la gourde, qu'elle remplit de nouveau. Elle la referma soigneusement et procéda à une rapide toilette. Ils trouveraient certainement de quoi se laver plus en détail plus tard. Au début de l'épidémie, Ellyn avait rêvé d'un bon bain chaud, avec du bain moussant. Oui, c'était fou, mais bon. Aujourd'hui, elle s'empêchait tout bonnement d'y penser.


Ca fait du bien de se débarbouiller un peu. Tu aurais été surpris par le nombre de crado qu'il y avait à la Zone. Accès à l'eau et tout, mais non, à croire qu'ils avaient besoin de sentir le fennec pour se sentir bien...

Fred ne semblait pas non plus savoir vraiment où ils se trouvaient, mais elle lui faisait confiance, il finirait bien par trouver un chemin à suivre.

« Il y a longtemps, après… un incident… j’ai décidé de me battre jusqu’au bout, parce que.. certaines personnes… n’aurais pas voulu que j’abandonne comme un lâche. Je sais que les chances que le monde change, qu’on trouve un remède un de ces jours, sont très minces, mais elles ne peuvent pas être ignorées non plus. Tu as perdu des gens, comme tout le monde, et tu as peur parce que aujourd’hui, on le savait avant, mais la mort elle nous regarde en face, sauf qu'au lieu d’être triste, ou de craindre la fin, tu devrais plutôt puisé au fond de toi toute ta colère contre le monde, il n’y a personne à blâmer, juste la vie, en elle-même. Alors bat-toi, défonce ces rôdeurs et survie, juste pour l’emmerder. Elle t’emportera un jour, c’est certains, alors rend lui la tâche bien difficile, rigole lui en pleine gueule ! Tu le vivras beaucoup mieux comme ça, crois-moi.»

Il avait raison, ses propos étaient tout à fait justes. Elle devait se battre pour tout ceux qui avaient été sacrifiés. Parfois, elle se disait que c'était injuste pour eux, car ils auraient su se battre pour survivre, alors qu'elle, elle se traine, elle survit difficilement sans savoir si elle en avait réellement envie finalement. Elle avait perdu tout espoir et n'était pas persuadée d'avoir la force de continuer ainsi jusqu'à ce que la mort l'appelle. Malgré tout, les paroles de Fred lui firent comme un électrochoc. Il avait raison, elle devait rire au nez de la vie et montrer qu'elle aussi avait sa place dans ce monde.

Tu as surement raison... Et je crois qu'il faut que j'arrive à trouver ma place dans ce monde, c'est tout...


By Phantasmagoria

Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


I'M SUPPOSED TO CARE ?
Maybe this time I can be strong
Maybe this time I can go far



× A propos du vaccin : :
Je connais quelqu'un de vacciné et ça n'a pas vraiment l'air d'être une partie de plaisir... Ça sera sans moi.

× Âge du perso : :
Vingt-neuf ans, un peu vieux le petit.

× Localisation (+ avec qui) :
À Bodie.

× Avant, j'étais : :
Mécanicien qui s'ennuie beaucoup des voitures.

× Messages : :
2251

× Points de vie : :
4

× Copyright : :
MYERS. (signature) & SWAN (avatar)

× Avatar : :
Paul Wesley.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Les retrouvailles - PV Fred Sam 7 Mai - 5:24


Ellyn x Fredricksen
I've almost lost you forever and it would be the end of me


Just one more time before I go, I'll let you know that all this time I've been afraid wouldn't let it show. Nobody can save me now, no.. It's do or die! The only sound is the battle cry.
~ ♥ ~
NEVADA, USA - JUIN 2015 | J’hausse les épaules et secoue la tête. On avait pas nécessairement besoin de proies pour commencer, même qu’il était mieux de commencer avec des cibles immobiles au début, puisque comme elle l’a dit, elle pourrait faire fuir tous nos petits repas et aujourd’hui on ne pouvait pas se le permettre, avant peut-être mais plus maintenant. « Non, j’peux déjà t’apprendre à manier le couteau, quand on sera installé pour la nuit on commencera. » C’était rapide? Peut-être un peu, mais qu’avaient-ils d’autres à faire? Le temps était précieux et j’avais bien l’intention qu’elle s’habitue à nouveau à cette vie très rapidement, il le fallait, ou elle périrait. « Après quand tu seras plus habile on cherchera des bêtes, ça te va? D’après-moi, d’ici là, on aura déjà fait un p’tit tour en ville alors pour la bouffe t’en fais pas. » Pourquoi je me sentais obligé de tout contrôler, de m’occuper de tout et de la laisser courir derrière-moi en chantonnant? Il faudrait que j’apprenne à déléguer un de ces jours, mais pour l’instant elle n’était pas prête et il y avait des choses plus importantes à régler avant toute chose.

D’ailleurs, on venait de railler une chose de la liste ; l’eau. Voilà ce qui encouragerait la blonde un peu, et maintenant que je voyais ce liquide clair couler contre les roches de ce petit ruisseau qu’on avait trouvé à l’oreille, je me rendais compte que moi aussi, j’avais carrément très soif. Seulement, après tout ce temps, la soif c’était quelque chose qui me collait à la peau, c’était dans 90% des cas ce que je ressentais, en plus de la faim, je m’étais donc habitué à ne jamais être, ou presque, rassasié. Pourtant, je laisse la blonde boire avant moi, montant la garde, même s’il n’y avait rien en vue et seulement le bruit du ruisseau derrière-moi. Lorsque Ellyn se débarrasse de la gourde, je la remplis à nouveau, l’engloutissant au complet d’une seule traite,  en faisant couler sur mon menton et sur mon t-shirt. Après quoi, je la remplis une troisième fois, la vidant à nouveau, étant un peu plus propre cette fois. C’était presque jouissif, même malgré la chaleur, l’eau était rafraîchissante, je l’avais senti descendre dans mon corps brûlant, même si sous les arbres le soleil tapait beaucoup moins fort. « Bordel de merde, c’est bon. » Je remplis une dernière fois la gourde et la range pour la route, pendant qu’Ellyn partage aussi son bien-être. Je reprends naturellement mes regards méfiants autour de nous, la main contre ma machette qu’elle ne semblait jamais relâcher, puis je grimace à la fin des paroles de la blonde. Je me tourne brièvement vers elle, comme pour m’assurer qu’elle avait remarqué mon dégoût. « Tu vois, maintenant je regrette beaucoup moins de pas m’y être rendu. » Je rigole doucement, attendant qu’elle finisse de se refaire une beauté et qu’on puisse poursuivre notre route.

Oui mais, elle était où, notre route? C’est d’ailleurs ce que je tente de déterminer en attendant, me rappelant vaguement de cet endroit. J’étais persuadé y être déjà passé avant, mais cela me prend quelques minutes avant de me rendre compte de notre emplacement exact, sauf que je ne le partage pas tout de suite avec elle, mon attention perturbée par une question à elle. D’ailleurs, je m’égare légèrement, je m’emporte, mais j’ai l’impression que mes mots ont un impact sur elle et c’est pas plus mal. « Tu as surement raison... Et je crois qu'il faut que j'arrive à trouver ma place dans ce monde, c'est tout... » J’hausse les épaules, tout de même content qu’elle me donne raison. Après tout, elle beuglait un peu parfois mais au final elle finissait toujours par comprendre, enfin, la plupart du temps en tout cas. « J’crois qu’on a plus notre place ici, et justement, c’est ce qui doit te donner envie de te battre, de transgresser les règles du jeu, de l’emmerder jusqu’au bout et de ne pas la laisser t’emporter avant qu’elle en ait bien baver. » Ça paraissait tant que ça, que je lui en voulait, à la vie? J’en parlais comme d’une personne, mais sans ça je n’avais rien a blâmer, puisque personne n’était responsable de tout ça finalement, c’était la vie, tout simplement.

Je lui souris finalement un peu, essayant d’être plus optimiste, c’était pas le moment de lui bourrer le crâne avec mes idées noires et mes pensées coléreuses, bien que si elle était autant en colère que moi, elle aurait beaucoup moins de mal à survivre. Je ne dis pas que ça ne serait pas du tout difficile, ça le serait un peu moins, c’est tout. Je marchais à la colère, elle se nourrissait de la peine et de la peur, et c’est ce qui nous différenciait tant, avec un peu de chance, j’allais réussir à la motiver. Vous vous demandez peut-être pourquoi je tiens tant à ce qu’elle se batte, à ce qu’elle vive dans ce monde alors qu’il n’y a plus rien de beau ici.. Il y a une part de la réponse qui peut facilement être expliqué par ma simple envie de l’avoir avec moi, puisque même si je me mentais à moi-même à tous les jours, j’appréciais beaucoup sa compagnie, plus que je ne le devrais, et le reste, c’était seulement la peur que j’avais vu dans ses yeux la première fois que je l’avais rencontré qui l’expliquait, c’est ce qui m’avait donné envie de l’aider au départ, et c’est l’espoir de ne plus jamais revoir cela aux travers de son regard qui me motive à continuer à essayer de l’aider à se familiariser avec son environnement, à l’accepter et à se battre contre celui-ci pour vivre. « Viens, je sais où on pourra passer la nuit. » Je prends alors une nouvelle direction, et lui faisant maintenant dos, je lui fournis plus de détail, regardant encore et toujours autour de nous pour m’assurer que nous étions seuls. « J’ai passé quelques nuits par ici, il y a quelques jours. » Ce n’étais qu’à un peu moins d’un kilomètre du ruisseau, qui d’ailleurs, nous avais suivit un moment avant de s’égarer plus au Nord, alors nous ne tardons pas à arriver à destination, mais celle-ci devait se demander où je l’emportait, puisqu’il n’y avait qu’un mur de pierre, ici, à première vue… « Regarde bien. » Je lance ma machette sur mon dos, puis grimpe à un arbre, montant sur la première branche assez solide pour supporter mon poids. Je n’étais pas très haut et je voyais toujours très bien Ellyn en bas. Je lui pointe une branche un peu plus petite, sur le même arbre, rien qu’un peu plus bas que la mienne. « Monte sur celle-ci, tu as juste à mettre ton pied juste-là.. » Je pointe un petit trou près d’un buissons plus bas. « … t’étire les bras et tu pourras t’accrocher à la petite branche en haut, mais monte pas dessus, elle est trop petite. » Manquerait plus qu’elle se casse la gueule… « Y’en a deux autres à gauche, et après tu pourras monter sur la grosse branche ! » finis-je, regardant à nouveau la blonde. « Allez, j’t’expliquerais comment faire après, fais pas ta timide j'vais pas rigoler promis. » Je souris pour la rassurer un peu, légèrement amusé également, m’appuyant sur le tronc de l’arbre et restant sur la partie de la branche la plus solide par simple prudence.


- CODE PAR MYERS -

_________________

_- -_
IN P A I N YOU CAN
FIND S T R E N G T H
You're the b e s t t h i n g about me
I'm the kind of trouble that you enjoy
The best things are easy to destroy
Why am I walking a w a y ?



Revenir en haut Aller en bas

HIT AS HARD AS LIFE
avatar



× A propos du vaccin : :
Non - Ellyn n'a pas croisé la route des sauveurs, et dans tous les cas elle ne leur ferait pas confiance.

× Âge du perso : :
32 ans

× Localisation (+ avec qui) :
à Bodie

× Avant, j'étais : :
Assistante de direction

× Messages : :
504

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Dakini

× Avatar : :
Jennifer Morrison

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Sugar`Dream

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Les retrouvailles - PV Fred Mer 18 Mai - 10:03


Les retrouvailles
Fred & Ellyn
 
Fred lui fit savoir qu'il lui apprendrait à manier correctement une arme afin qu'elle puisse l'aider à chasser. Elle en fut ravie, il n'était pas très démonstratif mais elle commençait à le connaître, et c'était une preuve qu'il lui faisait confiance et la croyait capable de progresser. Ca la rassurait et lui donnait un peu plus de confiance en elle sur le moment. C'étaient des petites choses bêtes mais dont elle aurait grandement besoin pour s'endurcir et s'améliorer. En écoutant ses paroles, la blonde comprit que la ville ne devait pas être très loin de l'endroit où ils se trouvaient. C'était rassurant. Ca me va. J'espère que tout n'aura pas été pillé quand on arrivera en ville, on ne doit pas être les seuls à errer... Tu n'as jamais croisé personne ?

Elle savait qu'elle pouvait avoir confiance en le jeune homme, et qu'il trouverait toujours un endroit où les mettre en sécurité si danger il y avait. Elle avait tout de même beaucoup de chance d'être retombée sur lui après la Z51. Elle avait erré quelques jours avec Siobhàn, une jeune femme qui était présente aussi à la Zone. Siobhàn était un peu du même acabit que Fred, elle était débrouillarde et avait l'air plutôt sûre d'elle. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'Ellyn l'avait suivie, afin de ne pas se retrouver seule dans ce qui s'apparentait de plus en plus à une jungle, elle savait pertinemment qu'elle n'aurait pas survécu seule. Quand elle y repensait, elle avait abandonné sa compère pour rester avec son ami, et ça, en y repensant, ce n'était vraiment pas sympa. Elle avait simplement pensé que la jeune femme saurait se débrouiller seule, et sachant que Fred n'était pas pour la vie en communauté, la survie à trois aurait pu être compliquée. D'autant plus qu'Ellyn se méfiait de Sio, il y avait quelque chose qu'elle ne sentait pas dans sa façon d'être, et Fred aurait surement été tout à fait d'accord, elle aurait du faire un choix à un moment donné, ce n'était donc peut être pas une mauvaise chose. Elle espérait néanmoins que sa camarade s'en sortirait, bien que, tout comme pour Luke ou d'autres personnes comme Leslie et sa petite sœur, elle ne saurait certainement jamais ce qu'ils sont devenus. C'est d'ailleurs pour cette raison que Ellyn s'est promis de ne plus s'attacher aux prochaines personnes qu'elle rencontrerait.

En entendant sa remarque sarcastique sur la Zone, Ellyn ne put s'empêcher de rire. Il était rare d'entendre Fred blaguer de la sorte, il ne fallait donc pas passer à côté de ces occasions inhabituelles. De toute façon, j'imagine que tu aurais bien trouvé un moyen de te faire virer encore une fois ! Elle esquissa un sourire.

Elle finit de se rincer le visage et se remit en route, marchant dans les pas du jeune homme. Dans ce nouveau monde, il y avait deux types de personnes. Il y avait les gens comme Fred, qui avaient beaucoup souffert à cause de l'épidémie, et qui s'acharnaient donc désormais à prendre une revanche sur la vie et à lui montrer qu'ils gagneraient la bataille en survivant le plus longtemps possible. Et puis, il y avait les gens comme Ellyn, qui avaient tendance à s'avouer vaincus et qui ne parvenaient pas à trouver la force de se battre. Néanmoins, la frontière entre les deux n'était pas large, et avec un peu de volonté, elle pourrait changer de camp.

Ils continuèrent à marcher quelques minutes, tout en longeant le courant d'eau. Il savait où ils pourraient dormir cette nuit, et bien qu'elle fut rassurée, elle était quand même sur la réserve. Où allait-il l'emmener ? A quoi ressemblerait cet endroit où ils s'arrêteraient pour se reposer ? Ellyn se doutait qu'elle n'était pas au bout de ses surprises, mais elle se promit à elle-même de ne pas ronchonner et de faire en sorte de se contenter de peu, de faire preuve d'adaptation. Elle espérait être capable de cacher ce qu'elle pensait, afin que Fred ne lise pas ses éventuelles déception sur son visage. Elle devait prendre sur elle, au moins pour lui, qui devait modifier son rythme de survie pour l'inclure dans son périple. Il faisait beaucoup d'efforts, elle le voyait bien, il se retenait de la secouer à chaque fois qu'elle disait une phrase de travers, elle devait donc en faire autant envers lui. Il lui montra ce dont il parlait, et elle avait du mal à comprendre. Il n'y avait qu'un mur devant eux... Ok... Dormir sur un mur, pourquoi pas... Comme prévu, elle garda ses pensées pour elle. Il lui demanda de bien regarder, et commença à grimper dans un arbre. Devraient-ils se transformer en chimpanzés pour la nuit ? Ellyn n'était pas très habiles et n'était absolument pas enchantée à l'idée de devoir se percher là-haut, mais puisqu'il le fallait... Il la guida et elle commença donc à grimper, tout doucement. Elle relâcha ses prises et manqua de tomber lorsqu'il la fit rire. Ne me fais pas rire, tu seras bien avancé lorsque j'aurais une jambe cassée ! Elle ria à nouveau et lui aurait volontiers tapé sur l'épaule si il avait été à proximité. Elle recommença donc sa partie d'escalade, écoutant soigneusement les conseils du jeune homme et grimpa prudemment de branche en branche. Et maintenant ?



By Phantasmagoria

Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


I'M SUPPOSED TO CARE ?
Maybe this time I can be strong
Maybe this time I can go far



× A propos du vaccin : :
Je connais quelqu'un de vacciné et ça n'a pas vraiment l'air d'être une partie de plaisir... Ça sera sans moi.

× Âge du perso : :
Vingt-neuf ans, un peu vieux le petit.

× Localisation (+ avec qui) :
À Bodie.

× Avant, j'étais : :
Mécanicien qui s'ennuie beaucoup des voitures.

× Messages : :
2251

× Points de vie : :
4

× Copyright : :
MYERS. (signature) & SWAN (avatar)

× Avatar : :
Paul Wesley.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Les retrouvailles - PV Fred Mer 1 Juin - 4:20


Ellyn x Fredricksen
I've almost lost you forever and it would be the end of me


Just one more time before I go, I'll let you know that all this time I've been afraid wouldn't let it show. Nobody can save me now, no.. It's do or die! The only sound is the battle cry.
~ ♥ ~
NEVADA, USA - JUIN 2015 | J’avais fait tout mon possible pour qu’elle s’éloigne de moi, pour qu’elle se désintéresse, mais ça avait été un lamentable échec. Je ne parlais pas de moi, je lui en disais le moins, et pourtant j’avais l’impression que le temps avait joué dans mon dos, la laissant me connaître sans mon consentement. J’avais l’impression qu’elle me connaissait bien, qu’elle voyait derrière ce masque que je m’efforce de porter depuis plusieurs années maintenant, depuis tellement longtemps qu’il eut finit par se fondre contre mon visage, malgré-tout celle-ci voyait tout de même la personne que j’étais, bien au fond, quelque part où je ne laissais personne entré, mais Ellyn y était bel et bien parvenu malgré-moi, si elle ne l’avait pas fait, elle ne serait pas là aujourd’hui après-tout, personne ne restait bien longtemps avec moi, c’était triste dit comme ça mais c’est ce que je voulais après-tout. C’était moins dur comme ça, j’estimais avoir assez perdu, assez pleurer, assez souffert. La zone nous avait séparé, puis réunis à nouveau, le destin me poussait constamment vers la blonde, peu importe les efforts que je faisais pour m’enfuir le plus loin possible d’elle. Ce n’était rien contre elle, je me savais tout simplement faible, trop faible lorsque nous étions tous les deux, et ça ne pouvait que m’être extrêmement nuisible. J’étais mieux seul, et les gens étaient mieux sans moi, sauf elle, apparemment, elle continuait de me suivre alors que je ne lui demandais rien du tout, que je laissais la porte ouverte, mais celle-ci la refermait, refusant de la traverser. Je me permets de sourire un peu, très subtilement, lorsqu’Ellyn prouve que je n’ai pas tort ; la blonde me connaissait, mieux que tous les survivants qui avaient pu croisé un jour ma route depuis ce chaos, avant et après elle. « Forcément. » J’approuve même ces dires, oui parce que même si j’y serait allez, à cette zone, je n’aurais pas pu m’y conformer, c’était impossible. J’avais trop changé. Si avant je me laissait marché sur les pieds sans ne jamais rien dire, aujourd’hui c’était tout le contraire. Je gueulais, je frappais, je ne me laissais pas faire, je ne me laissais pas dicté non plus. Je faisais ce que je voulais, ce qui était nécessaire. C’était donc mieux, pour elle tout comme moi, que nos chemins se soient séparé le temps de cette année, je lui aurais causé plus de tort que de bien et j’aurais certainement rendu son temps là-bas beaucoup plus désagréable aussi, j’étais la tâche dans son conte de fée, je l’avais toujours été, et même si parfois elle semblait ne pas l’apprécier, elle savait pertinemment, tout comme moi, que la tâche était nécessaire, que sans elle, elle ne serait plus ici.

D’ailleurs, même si elle tente visiblement de me le cacher, je sens qu’elle est curieuse, voir un peu septique, lorsque je lui dis que je l’apporte à une de mes anciennes planques. Je ne pouvais pas lui en vouloir, elle savait que je ne faisais pas dans le douillet, que dormir à même le sol n’était pas un problème pour moi, qu’un lit c’était un luxe qu’on ne pouvait pas se payer toute les nuits, tout comme un toit. Je m’assurais qu’elle survive, qu’elle soit en sécurité, mais je n’étais pas son valet, les matelas et les couvertures on en trouverait parfois, mais pas tout le temps, et elle devrait faire avec. Certes, c’était surement plus dur pour elle maintenant qu’elle avait goûté au confort pendant presque une année, mais ça, pour une fois, ce n’était pas de ma faute. Elle avait voulu s’y rendre, elle ne m’avait pas écouté, même si je lui avais dit que c’était une mauvaise idée. Alors maintenant elle devait assumer. J’étais doux à l’intérieur, attentionné, mais je n’étais pas là pour être son ami, j’étais là pour faire d’elle une survivante et c’était pas en la couvant qu’elle s’endurcirait, et si elle ne s’endurcissait pas, elle crèverait, et maintenant que je m’étais attaché à elle ce n’était plus une option. J’aimais bien cette planque, mais je savais qu’elle ne plairait pas particulièrement à ma compagne de route fraîchement retrouvé, sauf que pour l’instant je ne pouvais pas lui offrir mieux. Alors je l’y emporte, la faisant ensuite grimper dans un arbre. Ça ne devait pas tellement la rassurée, n’y moi-même d’ailleurs, comme au fond j’avais peur qu’elle tombe. Je n’étais pas très habile, mais je m’étais amélioré avec le temps ; elle n’était pas rendue là, encore. Je la surveille d’un œil concerné, prêt à la corriger si elle faisait un mauvais pas ou s’apprêtait à poser un geste fatal. Pourtant, elle se débrouille bien, m’écoutant à la lettre. Elle avait le don de me rendre fier, parfois. Je savais qu’elle était capable de changer comme je l’avais fait, elle en avait dans le ventre, elle n’en était simplement pas tout à fait consciente encore. « Et maintenant ? » Je lui fais signe d’attendre, progressant dans ma propre monté, mais restant toujours dans son champ de vision. Une fois sur la bonne branche, je lui donne de nouvelles indications pour qu’elle imite plus ou moins ce que je venais de faire, afin qu’elle soit juste en dessous de moi. D’ici, on voyait finalement où je voulais l’emporter ; un creux dans le rocher qui nous bloquait plus tôt la route, une sorte de grotte, mais pas très profonde, juste assez pour nous fournir un toit, et en forêt c’est tout un cadeau. Quand il se met à pleuvoir, rien n’y personne n’y échappe, et finir tremper de la tête au pied n’était pas tellement une bonne idée. « J’y vais, après monte sur cette branche et fait comme moi. » Je lui lance un regard avant de marcher contre la branche, essayant de garder mon équilibre et m’approchant du rocher. Je suis ensuite forcé de faire un petit saut, comme je sentais que sous mes pieds, le bois commençait dangereusement à se courber sous mon poids. Je l’encourage ensuite à me rejoindre, lui tendant la main lorsqu’elle s’approchait de moi, n’étant pas obligé de sauté puisque plus légère que moi. « Votre altesse, nous sommes arrivé à destination » plaisante-je, ayant bien remarquer que les blagues étaient souvent ce qui la faisait se détendre, son attention étant détourné pendant un court instant de toutes les pensées inquiétantes qui parcouraient très certainement son esprit presque en tout temps.

C’était plutôt agréable, et nous avions une vue splendide d’ici. Pour un, cet endroit faisait amplement l’affaire, mais je n’avais pas pensé que pour deux la planque semblerait un peu plus petite, mais elle ferait tout de même l’affaire pour cette nuit, c’était le mieux que j’avais pu trouver, et au loin on voyait déjà que le soleil c’était mis à descendre et que d’ici peu la nuit tomberait, nous étions donc arrivés juste à temps.


- CODE PAR MYERS -

_________________

_- -_
IN P A I N YOU CAN
FIND S T R E N G T H
You're the b e s t t h i n g about me
I'm the kind of trouble that you enjoy
The best things are easy to destroy
Why am I walking a w a y ?



Revenir en haut Aller en bas

HIT AS HARD AS LIFE
avatar



× A propos du vaccin : :
Non - Ellyn n'a pas croisé la route des sauveurs, et dans tous les cas elle ne leur ferait pas confiance.

× Âge du perso : :
32 ans

× Localisation (+ avec qui) :
à Bodie

× Avant, j'étais : :
Assistante de direction

× Messages : :
504

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Dakini

× Avatar : :
Jennifer Morrison

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Sugar`Dream

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Les retrouvailles - PV Fred Dim 3 Juil - 8:32


Les retrouvailles
Fred & Ellyn
 
Ellyn avançait prudemment dans son ascension, mais suffisamment rapidement pour ne pas ralentir Fred. Elle savait parfaitement comment il fonctionnait, il fallait être rapide mais prudent, en d'autres termes, il fallait être efficace. Elle savait que ce nouveau départ allait être plus ou moins compliqué, elle s'était bien adaptée au mode de vie de la Zone, obéir aux règles et participer au camp en échange d'un toit, de nourriture et de protection. C'était une vie qui lui convenait, elle n'était pas au contact des rôdeurs, elle était entourée, elle pouvait interagir avec des gens, c'était bien pour elle. Elle ne demandait pas le luxe, juste ça, pouvoir s'endormir sereinement le soir. Elle savait qu'à présent, la vie serait totalement différente. Bien qu'elle soit avec Fred, elle allait devoir veiller sur elle-même. Non pas qu'il ne le ferait pas, bien au contraire, mais il valait mieux être prudent, une attaque surprise n'était pas exclue, et Fred devrait surement sauver sa peau avant de sauver la sienne. Bref, elle grimpa prudemment et rejoignit rapidement son camarade sur sa branche. Elle comprit exactement où il voulait l'emmener. Le fameux rocher qu'il lui avait montré précédemment, vu de l'arrière. Elle n'avait pas compris sur le coup, ne pouvant imaginer, de là où ils se trouvaient, qu'il s'agissait en réalité d'une grotte. Elle esquissa un sourire. Ce n'était pas un abri fonctionnel, mais ils pourraient s'y reposer, à l'abri de quiconque s'approcherait de l'arrière. Il ne semblait pas y avoir d'autre chemin que celui qu'ils venaient d'emprunter pour s'y rendre, et ça, c'était déjà un gage de sécurité pour eux.


La nuit commençait à tomber. Ellyn avait remarqué l'étroitesse du lieu, mais adressa néanmoins un sourire au jeune homme. Au fond d'elle, elle était déçue, bien évidemment. Elle aurait voulu mieux, ça allait de soi, mais elle le cachait à Fred. Elle hocha la tête sans quitter son regard.

Ca me semble parfait pour ce soir.

Non, ce n'était pas parfait, et ils avaient intérêt à trouver mieux pour la nuit suivante. En même temps, ils pourraient aussi trouver pire, et là, ça serait compliqué. Elle espérait toujours trouver une ville, rapidement, où elle pourrait se trouver de nouveaux vêtements, et surtout de nouvelles armes. Elle était bien trop vulnérable armée de la sorte. Elle avait encore un long chemin à parcourir avant de devenir plus ou moins autonome, mais la réalité la rattrapait et lui insuffla une grande motivation. La Ellyn trouillarde et exigeante devait dégager illico presto et être remplacée par une Ellyn débrouillarde et forte. Exit la sensibilité, la culpabilité et l'angoisse. Elle comptait sur Fred pour l'aider, mais elle devait avant tout compter sur elle et ne rien laisser passer. Elle en avait marre d'être la risée de tout le monde, de recevoir des tas de réflexion sur son incapacité à affronter les rôdeurs et se sentir inutile. Terminé. A partir d'aujourd'hui, elle voulait qu'on la respecte et qu'on la considère.

Elle commençait à avoir faim mais n'en fit pas part au jeune homme.

Ils sont tous comme celui là tes campements ou tu me gratifies d'un palace parce que l'on vient de se retrouver ?

Elle esquissa un nouveau sourire. Elle aimait le taquiner. Elle admira le coucher du soleil, c'était agréable à regarder et ça lui rappelait l'époque où elle pouvait rester des heures avec son fiancé à regarder le soleil descendre progressivement. Malgré ce qu'il avait pu devenir et lui faire endurer, elle gardait un bon souvenir de ces moments.



By Phantasmagoria

Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


I'M SUPPOSED TO CARE ?
Maybe this time I can be strong
Maybe this time I can go far



× A propos du vaccin : :
Je connais quelqu'un de vacciné et ça n'a pas vraiment l'air d'être une partie de plaisir... Ça sera sans moi.

× Âge du perso : :
Vingt-neuf ans, un peu vieux le petit.

× Localisation (+ avec qui) :
À Bodie.

× Avant, j'étais : :
Mécanicien qui s'ennuie beaucoup des voitures.

× Messages : :
2251

× Points de vie : :
4

× Copyright : :
MYERS. (signature) & SWAN (avatar)

× Avatar : :
Paul Wesley.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Les retrouvailles - PV Fred Lun 1 Aoû - 4:45


Ellyn x Fredricksen
I've almost lost you forever and it would be the end of me


Just one more time before I go, I'll let you know that all this time I've been afraid wouldn't let it show. Nobody can save me now, no.. It's do or die! The only sound is the battle cry.
~ ♥ ~
NEVADA, USA - JUIN 2015 | J’hoche de la tête lorsqu’elle affirme que cet endroit est parfait pour cette nuit, même si je savais très bien qu’elle le disait pour me faire plaisir et pour cacher le fait qu’en réalité c’était une princesse qui rêvait d’un bon lit et des couvertures chaudes, d’un toit et de quatre murs, mais aujourd’hui c’était du luxe, du luxe qui passait après un peu tout, et malheureusement c’était le dernier de mes soucis. Tant qu’elle pouvait dormir en sécurité ça m’allait, et elle le savait, alors ça ne servait à rien de se plaindre et de taper du pied avec moi, je m’assurais qu’elle survive, je l’aidais à s’endurcir, et ça s’arrêtait là. Elle savait pertinemment que je n’allais pas perdre mon temps avec elle si elle ne faisait pas d’efforts, j’avais mieux à faire que de lui trouver un carrosse et un château de princesse.

Aussitôt arrivé, je me mets à fouiller les recoins sombres de la petite grotte, recherchant les quelques brindilles que j’avais laissé ici afin d’être en mesure de me faire un petit feu en urgence, si la situation l’imposait et comme celle-ci était plus imprévisible que jamais il fallait être toujours prêt à tout. Je souris en ramassant un peu de paille et quelques petits bouts de bois que j’approche d’Ellyn qui c’était installé pour regarder le coucher du soleil. « Toujours avoir un blanc B en réserve » lui dis-je alors, toujours dans le but de lui apprendre à survivre, même si je lui avais déjà dit et appris avant que la zone de lui lave le cerveau complètement. Si il devait y avoir quelqu’un d'entre nous deux qui devait y passer je préférais que ce soit moi ; il fallait donc qu’elle soit capable de se débrouiller seule si il m’arrivait malheur, et rapidement, parce que ça pouvait tout aussi bien nous tomber dessus demain ou dans trois ans, on en savait rien. Alors que je plaçais de quoi faire naître des flammes, la blonde décide de faire une petite blague qui me fait à peine sourire. « Tu as tout compris, j’avais tout prévu ! » Je souris maintenant en coin, mais ne tarde pas à me concentrer à nouveau sur ce que je faisais. La nuit allait être longue sans un petit feu, et je n’avais pas grand-chose à brûler mais bon, ça durerait le temps que durera, ensuite on devra attendre le soleil. Mon sac glisse de mon épaule et je l’ouvre, cherchant au fond de celui-ci les deux pierres que j’avais soigneusement choisis il y a quelques années maintenant. Je me penche et crée quelques étincelles, jusqu’à ce que l'une d’entre elles ne finisse par rebondir contre la paille sur le sol. Je dépose rapidement les pierres à ma gauche, me penchant pour souffler contre le feu naissant jusqu’à ce que les flammes montent enfin. Elles étaient petites mais c’était mieux que rien et produisait un peu de chaleur. Je dépose trois bouts de bois doucement, n’étouffant pas le feu et voulant également économiser nos ressources. « Il sera petit et je n’ai pas assez de choses à brûler pour toute la nuit. Profite de la chaleur, ça va pas durer » dis-je à la blonde, m’installant près de celui-ci, repliant légèrement mes jambes et y déposant mes bras lâches, me permettant de souffler pour la première fois de la journée. Ça n’allait pas être facile de reprendre ces longues journées en compagnie d’Ellyn, j’avais besoin de m’adapter tout aussi bien qu’elle, puisque j’avais été persuadé que sa vie ne serait plus jamais entre mes mains, que je m’en était débarrassé, éloigné pour le mieux. Les choses ne c’étaient pas passé exactement comme je l’avais prévu et maintenant il était trop tard pour faire marche arrière…


- CODE PAR MYERS -

_________________

_- -_
IN P A I N YOU CAN
FIND S T R E N G T H
You're the b e s t t h i n g about me
I'm the kind of trouble that you enjoy
The best things are easy to destroy
Why am I walking a w a y ?



Revenir en haut Aller en bas

HIT AS HARD AS LIFE
avatar



× A propos du vaccin : :
Non - Ellyn n'a pas croisé la route des sauveurs, et dans tous les cas elle ne leur ferait pas confiance.

× Âge du perso : :
32 ans

× Localisation (+ avec qui) :
à Bodie

× Avant, j'étais : :
Assistante de direction

× Messages : :
504

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Dakini

× Avatar : :
Jennifer Morrison

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Sugar`Dream

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Les retrouvailles - PV Fred Mer 31 Aoû - 12:26


Les retrouvailles
Fred & Ellyn
 
La nuit tombait rapidement, et la fraicheur commençait à se faire sentir, surtout dans cette grotte sombre et humide. Néanmoins, il était agréable de se dire qu'ils ne seraient pas surpris par une éventuelle pluie qui tremperait leurs vêtements. Ils n'avaient qu'une seule tenue à se mettre sur le dos, il fallait donc en prendre soin. Impossible de se faire un stock lors des pillages qu'ils pourraient faire sur leur route, ils ne seraient jamais en mesure de les trimballer avec eux. Cependant, à cet instant Ellyn nota dans un coin de sa tête qu'elle devrait faire en sorte de trouver un pull, ou un gilet, qu'elle pourrait nouer autour de sa taille. Elle était plutôt frileuse, et à l'époque, avait tendance à tomber facilement malade. Il fallait aujourd'hui tout anticiper, l'accès aux soins était difficile. Elle regarda Fred faire le feu, essayant de se concentrer afin de mémoriser ses gestes, dans le cas où elle serait amenée à devoir en faire un plus tard. C'était admirable de voir qu'avec peu de choses on était capable de faire le feu, à l'heure où tout fonctionne aujourd'hui grâce à l'électricité.

Ce n'est pas dit qu'elle puisse reproduire les gestes de son ami plus tard, mais elle faisait au moins l'effort de s'intéresser aux choses, et d'essayer d'apprendre. On ne pourrait au moins pas lui reprocher ça. Elle se sentait bien, heureuse d'avoir retrouvé le jeune homme. Elle ne s'était pas imaginée, lorsqu'elle l'avait rencontrée, qu'elle s'y attacherait autant. Il avait son caractère, son tempérament, ses humeurs, comme tout le monde quoi. Mais bien qu'il ne le laisse pas beaucoup paraître, il avait un grand coeur. Ellyn lui sera d'ailleurs éternellement reconnaissante de tout ce qu'il a fait pour elle. Aujourd'hui, il allait devoir prendre sur lui, la supporter, et elle savait que ce n'était pas une mince affaire.

Il lui fit savoir que le feu ne durerait pas toute la nuit, elle s'en était doutée. Afin de profiter au maximum de la chaleur, elle s'en rapprocha et essaya de faire en sorte d'emmagasiner le plus de bénéfices possible. Elle le gratifia d'un sourire.

Ca sera toujours ça de pris.

Elle essaya d'imaginer quel serait le programme de leur future journée. Marcher, encore, et toujours, chercher de la nourriture, un nouveau campement, rencontrer des gens peut être ? Il ne fallait pas vraiment compter sur cette dernière idée. Néanmoins, ils seraient ensemble, et elle se sentirait en sécurité, c'est déjà beaucoup. Les jours lui sembleraient certainement longs, elle n'était pas habituée. A la Zone, elle était plutôt occupée, trouvait toujours quelque chose à faire ou quelqu'un avec qui parler. Fred n'était pas très bavard, et elle non plus, pas plus que ça. De longs moments les attendaient, du moins c'est ce qu'elle imaginait. Elle se demandait si, dans l'éventualité ou un nouveau camp se présenterait à elle, elle ne tenterait pas d'y entrer. Elle savait qu'en agissant de la sorte, elle contrarierait Fred et serait contrainte d'accepter de vivre de nouveau sans lui et peut être de ne plus le revoir, mais elle n'était définitivement pas faite pour cette vie là. Fred avait réussi à s'adapter, mais elle savait que, bien qu'elle fasse des efforts pour affronter la situation présente, elle n'irait pas contre sa nature, elle devrait l'admettre et lui aussi. Il n'était pas encore temps d'y penser réellement, l'occasion ne se présenterait certainement plus, mais si tel était le cas, elle était persuadée qu'elle ne pourrait pas laisser passer sa chance.


By Phantasmagoria

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Les retrouvailles - PV Fred

Revenir en haut Aller en bas

[FLASHBACK] Les retrouvailles - PV Fred

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS :: RPS TERMINÉS-