the unknown (Libre)
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome. Quelques bugs/décalages à attendre sous Firefox. Les admins sont actuellement absentes jusqu'au 25 juillet mais vous pouvez toujours contacter Aileen par MP en cas de question !
Le 10 novembre 2016, le forum a fêté ses quatre ans !! A cette occasion, sa saison 5 a été mise en place. bril Et le 12/06/2017, sa version vingt-trois réalisée par Morphine est installée. Toutes les nouveautés sont à découvrir ici. coeurrose
Oh la la qu'est-ce que vouuuuus aiiiiiime !! coeurrose lele Et si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ?

Partagez| .

the unknown (Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: the unknown (Libre) Ven 4 Mar - 23:11

the unknown
Tes mains étaient perdues, cachées par les manches du pull que tu portais. Vêtements trop grands, ou c’était toi qui étais trop petite, que tu avais empruntés à Luke, car aujourd’hui le ciel était sombre, l’atmosphère s’était refroidie à t’en faire claquer des dents. Annonçant un possible orage, chose qui ne te rassurait en rien. L'orage, cela n’avait pas changé, tu n’aimais pas ça et tu faisais toujours ton possible pour ne pas y penser. Voilà quelques jours que tu avais pris une place dans le camp, une activité que tu n'avais pas choisie, mais qui montrait d'une certaine manière que tu essayais de te rendre utile pour les autres. Pour le camp. Même si au fond de toi, tu savais que tu n'avais accepté que pour faire plaisir à Luke et surtout pour occuper ton temps. Ce n’était pas bien compliqué, faire l’inventaire. Compter, noter, et signaler les choses qui pourraient venir à manquer au sein de camps. Principalement, les vivres et les ressources d'ordre utilitaire. Les objets de loisir n’étaient en rien concernés, et c’était quelque chose qui avait commencé à te manquer. L'envie de lire qui te prenait de plus en plus souvent. Incapable, d'en faire la réclame, tu aurais eu l’impression que cela passe pour un vil caprice de ta part. Après tout, tu devais être reconnaissante, pas commencer à te comporter comme une princesse qui réclamerait tout et n’importe quoi. Bien que ce n’était que de la lecture, tu voyais ton envie de tenir un livre entre tes mains comme futiles et te contentant des banalités que tu pouvais trouver oubliées dans le réfectoire. Des magazines généralement.
Car tu te trouvais à l’instant dans le réfectoire, vide depuis des heures. Le repas du midi était passé depuis longtemps, mais tu avais décidé de t’installer à l’une des longues tables. Seule. Finalement, tu avais très vite fini ta tâche. L’inventaire des conservés, tout était noté sur le carnet qu'on t'avait confié et tu patientais, car tu savais qu'on viendrait te le réclamer en fin de journée. Alors, tu avais rassemblé les magazines  d'antan, vestiges d'une civilisation brisée par la mort. Tes doigts glissèrent rapidement sur le papier glacé et vieilli de tes trouvailles. Un magazine de chasse et de pêche, qui n’avaient d’intéressant que les conseils pratiques peu nombreux, il faisait principalement l’apologie de franchises qui n’existait plus réellement. Deux de jardinages, chose qui était logique quand on voyait le potager que le campement avait réussi à façonner. Assez pour nourrir tout le monde à leurs faims. Puis un magazine de mode, tu avais rechigné a l'ouvrir, tu t’étais laissée envahir par des préjugés sur le propriétaire de ce « torchon » pour finalement l'ouvrir dans un soupir. Et finalement, tu t’étais perdue dans des réflexions idiotes. Conseille coiffure et maquillage, comme si cela avait encore une quelconque importance, ce qui t’arracha un rire nerveux. Finalement tu regardais les photos, femmes qu'ils disaient magnifiques à l’époque, bien que maigre. Douce ironie, quand tu réalisas qu'elles restaient pour la plupart plus « grosse » que toi, pauvre petite chose donc ou on pouvait sentir les os en détail en te touchant. Beaucoup te conseillait de manger davantage, peut être que tu faisais peur, ou c’était des conseils pour un meilleur rétablissement de ton épaule. Tu l’ignorais, mais tu avais du mal et resterais toujours aussi peu épaisse. Tu te surpris à les jalouser quelques instants, les femmes de ses magazines, personne n’était la pour les critiquer, elles étaient affichées à la vue e tous et personne ne leurs faisait de remarque. Mais toi, il semblait que tout le monde voulait se mêler de ta vie, comme si tu n’étais qu’une enfant qui n’était pas assez intelligente pour comprendre ou faire des choses de sensées. Tu laissas échapper un souffle, oubliant presque le temps, mais le ciel se fit entendre. Un éclair. Le sentiment qu'il allait pleuvoir des cordes Te  faisant sursautez. La pluie s'approchait et toi tu devais encore attendre. Seule. Comme souvent.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: the unknown (Libre) Mer 6 Avr - 2:00

Unknown
ft- Bonnie Dawkins
After the gates of prophecies A million light years away from me Straight for the eye of destiny Reaching the point of tears. ▬ WOODKID



«Cassandra ?» une voix rauque résonna sur les murs absents de peinture. Cette dernière releva son visage de son manuel, interrompue dans sa lecture, et observa celui qui avait troublé sa tranquillité. Ce n’était pas Luke comme elle l’avait escompté, ou plutôt espéré, mais c’était un homme dont toute vivacité avait quitté le visage. Il avait intérêt à avoir une bonne excuse car Cassie commençait tout juste à comprendre la manière de résorber des hématomes intracrâniens. Celui-ci lui demanda d’aller chercher le cahier des conserves et lorsqu’il fut parti, c’est avec un soupir exaspéré qu’elle s’éclipsa de l’infirmerie. Elle avait pris connaissance que l’amie de Luke s’était trouvée une fonction dans Angel’s Camp, et elle avait appris de bien nombreuses choses en la compagnie de son assistant. Il pouvait se révéler bavard, ce qui n’était pas embêtant compte tenu de l’ennui mortel auquel Cassie aurait pu être confrontée chaque jour. Elle avait toujours un patient en charge et puis le jeune s’était incrusté dans l’infirmerie avec la volonté d’en apprendre plus. Ce qui avait réjoui Cassie au plus haut point. Bien qu’elle ne soit pas une experte en la matière,  car il lui restait encore de nombreuses années d’études lorsque l’apocalypse s’était déclarée, elle se débrouillait et avait même la chance de pouvoir enseigner. Le tonnerre gronda, l’arrachant à ses réflexions, et c’est sous le ciel nuageux qu’elle se dirigea à contrecoeur vers le réfectoire, l’espoir d’en finir au plus vite.

Arrivée au réfectoire ou régnait le silence absolue, Cassie ressentit une angoisse incontrôlable. Elle qui ne supportait pas les bruits de foule et les masses, se trouvait dépossédée de toute confiance en ces lieux désertés. Cassie était perpétuellement habitée par la peur qu’un rôdeur ne l’happe sournoisement. Elle avait peur de ces mains décharnés qui empoignaient les humains, qui griffaient et qui tuaient. Une impression de pesanteur et de moiteur flottait dans l'air. On aurait dit que l'atmosphère était chargée d'électricité, dans l'attente inlassable d'un court circuit. Et c'est là qu'elle l'aperçut, assise parmi les nombreuses tables, feuilletant des magazines, seule et noyée dans l'épaisseur de ses vêtements. N'osant pas briser ce silence imperturbable, Cassandra resta dans l'obscurité, abandonnant finalement son idée de venir quémander le cahier. Elle se rappelait des propos que Luke lui avait rapporté anxieusement concernant les petits secrets qu'il partageait avec Bonnie.  Cassie s'approcha doucement, se raclant la gorge afin de signifier sa présence tout en frottant ses mains contre ses bras dénudés. Elle allait devoir affronter un sujet peu amusant avec la jeune fille : celui des préservatifs. Elle se dévoila sous les néons clignotants et aperçut alors, sur le journal que lisait Bonnie, une femme svelte outrageusement maquillée. Une pile de magazines éparpillée à côté. Bonnie avait les yeux rivés sur le visage de cette image, une émotion indéchiffrable dans les yeux, son petit corps replié sur lui  même. Cassie n’aurait su dire si c’était de l’anxiété, de la colère ou de la crainte. Cassandra se décida à parler, d’une voix enrouée, se remémorant ce que lui avait demandé Luke. Il lui avait fait part de ses inquiétudes quand à la probable grossesse de Bonnie et elle lui avait promis de trouver une solution. Et c’est ce qu’elle faisait.

«Bonnie, t'aurais une minute ou deux ?  Je sais que ce n'est pas le moment idéal pour te parler mais à vrai dire j'étais venue chercher le cahier des conserves quand j'ai pensé qu'il y aurait deux ou trois choses que j'aurais à te dire. »

La jeune Pace redoutait avec appréhension un rejet catégorique de la part de cette dernière, son regard azuré empreint d’inquiétude. Le ciel, coléreux, se mit à gronder. Semblable à un râle inhumain ce qui  glaça le coeur de la blonde. Elle se ressaisit, plantée de manière maladroite face à Bonnie, hésitant à s’asseoir à ses côtés.


© Gasmask

Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


in the middle of the night, when the angels scream, i don't want to live a life that i believe. time to do or die.


LOVE LOVE:
 

× A propos du vaccin : :
Plutôt crever que de faire ce foutu vaccin !

× Âge du perso : :
31 ans, bientôt 32.

× Localisation (+ avec qui) :
en Californie, et plus précisément à Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
21283

× Points de vie : :
264

× Copyright : :
© shiya (avatar), © schizo' (code signa)

× Avatar : :
Kristen Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: the unknown (Libre) Lun 6 Juin - 14:21

RP archivé suite à la suppression de Cassandra. coeurrose

_________________
en présence très réduite jusqu'au 9 août
Maybe it was all too much. Too much for a girl to take.
I don't want to play this game no more. I don't want to stay 'round here no more. Like rain on a Monday morning, like pain that just keeps on going on. Look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: the unknown (Libre)

Revenir en haut Aller en bas

the unknown (Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS-