[de l'autre côté des murs] Jamais très loin de toi | Bonnie & Reb
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
"Vous allez finir par vous aimer les uns les autres, bordel de merde ?"
Le forum a fêté ses quatre ans le 10 novembre 2016 !! bril bril bril Du coup, sa cinquième saison est mise en place. Toutes les nouveautés sont à découvrir ici, avant d'être plus amplement consultées par . DU LOVE. coeurrose
Oh la la qu'est-ce que vouuuuus aiiiiiime !! coeurrose lele Et si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ?

Partagez| .

[de l'autre côté des murs] Jamais très loin de toi | Bonnie & Reb

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


SUPER MEMBRE
She's beautiful, but she's poisonous


I love U guy's:
 

►As-tu trouvé un bon pour le vaccin ? :
  • Oui

►Âge du perso :
33 ans mais elle préfére se dire qu'elle n'a jamais passer la trentaine
►Où je me situe et avec qui :
A la villa avec Conrad et sa petite famille ( Graham, Alixen, Emily & Desmy.)
►Avant, j'étais :
Officiellement Détective privée, officieusement mercenaire & arnaqueuse. Aujourd'hui survivante peu recommandable.
►Messages :
4393
►Points de vie :
456
►Copyright :
Swan
►Avatar :
Lauren Cohan le canon !
►Et ton p'tit pseudo ? :
Timon

MessageSujet: [de l'autre côté des murs] Jamais très loin de toi | Bonnie & Reb Dim 13 Mar - 10:47

Jamais très loin de toi × ft. Bonnie & Rebekah
Elle  passa une main le long du mur du couloir de la maison qu'elle fouillait. Oui cela pouvait être improbable, mais peut être qu'il y avait une porte dérober ou un placard secret dans ce mur. C'était peut-être assez ridicule mais, elle ne savait pas qui avait habiter dans cette maison, ce que ces gens avait fait et ce qu'il faisait pour gagner leurs vie. Si quelqu'un venait a  un jour s’introduire dans le manoir Fitzgerald, s'il n'avait pas le réflexe de faire ce qu'elle faisait en ce moment, il raterais la moitié des chose intéressante et utile a trouver.  Même si elle doutait fortement que quelqu'un ne réussisse a s'y introduire un jour. En faite peut-être qu'il avait déjà était mis a sac, qu'es ce qu'elle en savait après tout, elle n'y avait pas mis les pieds depuis très très longtemps. Un jour peut-être qu'elle y retournait, en faite l'idée lui avait souvent traverser la tête. Sa propriété avait des allure de forteresse et les mur dresser autour serait surement de très bonne protection. Si cette apocalypse tournait au vinaigre, elle savait où aller en faite. La bas elle avait une protection quasi sur et un stock d'arme et de munition assez impressionnante. Mais par pur égoïsme elle n'en avait parler a personne. Plus prudent de garder cela pour elle au cas où.  Elle ne trouva aucun cachette secrète dans le mur, a croire que ce n'était que des gens normaux qui habiter ici. Dommage sa aurait était rigolo de trouver un truc dans le mur. Enfin en entrant dans la pièce suivante, elle trouva une chambre de petit garçon. Sans petit garçon dedans, et rempli de jouet. Elle soupira en voyant les mur de la chambre. Tous tapisser de poster de joueurs de foot américain. Elle se stoppa net devant une photo géante d'un joueur de foot qu'elle connaissait bien, très bien, trop bien. Elle le regarda quelque seconde et secoua  la tête en se mettant a penser a lui. Non, elle ne voulait pas se souvenir qu'il lui manquait, qu'elle avait envie de se blottir dans ses bras et de lui demander de rester avec elle. Elle se surprit a angoisser en se disant que peut-être qu'il était mort. NON, il avait surement survécut et elle ne le verrait plus jamais et tant mieux. Face a lui elle était faible, et elle ne devait pas être faible. Elle  se mit a fouiller la chambre après avoir jeter son sac a dos sur le lit du gamin. La chambre était ranger, signe que personne ne l'avait fouiller avant. Elle n'y trouva rien de vraiment intéressant, si ce net quelque chose qui attira son regard. Un ballon de foot, dans un meuble vitrine. En s'approchant de plus près elle remarqua que le ballon était signer par des joueur de foot. Elle pris la lampe de chevet et cassa la vitrine, elle n'avait rien pour crocheter la serrure du meuble et pas envie de se prendre la tête avec cela de toute façon. Une fois la vitrine casser, elle laissa tomber la lampe a terre et pris le ballon pour regarder de plus prés. Elle souri et le mis dans son sac après avoir eu une idée. Ce ballon aller être inutile, la raison pour laquelle elle venait de le prendre était purement sentimental. Une fois dans son sac elle mit celui ci sur son dos et sortie pour aller dans la pièce d'en face.  En traversant le couloir elle regarda son équipier, un grand homme chauve du camp qu'elle venait de rejoindre et lui fit signe qu'elle n'avait rien trouver d’intéressant. Es-ce qu'il l'avait comprit ? Elle n'en savait rien; Graham aurait compris son signe, mais c'était parce qu'ils étaient habituer a communiquer sans se parler. Mais depuis qu'elle avait rejoint Bodie, elle changer parfois de coéquipier. Elle s'en fichait en soit, tant qu'elle restait souvent avec Alixen. Graham pouvait se défendre seul c'était un grand garçon, mais Alixen... Elle se sentait le devoir de la protéger, comme elle n'avait pas put protégé Bonnie, la première jeune fille avec qui elle était rester longtemps avant que celle ci ne disparaisse d'un coup. Comme elle s'en voulait terriblement et qu'elle se doutait que Bonnie était probablement morte, elle reportait son besoin de protéger quelqu'un sur Alixen.  Enfin elle n'était pas aussi attacher a Alix, qu'elle l'avait était a Bonnie, qu'elle avait vue comme une petite sœur tout le long de leurs voyage ensemble.  La pièce dans laquelle elle venait d'entrer était un bureau. De militaire visiblement vue la décoration de la pièce. Elle sourit quand elle trouva un tiroirs fermer a clé. Qui dit tiroir fermer, dit quelque chose a protéger, quelque chose de précieux, surement d’utile. Elle fouilla la pièce entière a la rechercher des clés, qu'elle fini par trouver dans un faux livre. Et bingo, en ouvrant le tiroirs, elle trouva une paire de talki walki. Très utile. Elle les mit dans son sac et bien sûr n'en dirait rien a personne. Elle donnerait surement l'autre a  Alixen pour au cas où.  Elle ressortie de la pièce et s'arrêta en regardant dans la chambre du garçon dont elle avait laisser la porte ouverte. Son regarda s'attarda sur le photo de Conrad dans son équipement de foot. Elle sursauta quand elle entendit un rire. Le rire d'une petite fille. " Hihihi Rebekah est amoureuse ! J'vais le dire a tout le monde !!" Elle tourna brusquement la tête et vit une gamine debout a quelque mettre d'elle. Une gamine brune avec de grand yeux vert et un grand sourire malicieux sur le visage. Elle en faite... Elle quand elle n'avait pas plus de 8 ans.  Encore une fois, elle savait qu'elle avait une hallucination, mais cela semblait tellement réelle. Elle la voyait vraiment, l'entendait vraiment, elle ne savait absolument pas ce qui lui arrivait, mais cela lui arrivait. Elle n'en avait parler a personne évidement, mais elle leurs parlait, elle les voyait. Même quand elle fermait les yeux, ces hallucination allait jusqu’à dans ses rêves qui tournait souvent au cauchemars. Enfin la vie de Rebekah avait toujours était cela. Et quand elle avait un semblant de bonheurs, elle le perdait vite.    "Tait toi sale peste. C'est même pas vrai ! " Cracha t elle en fermant brusquement la porte de la chambre, pour ne plus voir le poster. La gamine qui n'avait rien perdu de son sourire rit a nouveau "Houuuu la menteuse elle est amoureuse !" Dit elle en se tournant et en se mettant a courir "Je vais le dire a tout le monde !"  S'exclama la gamine en dévalant les escaliers, très vite suivit par Rebekah, bien décidée a la suivre.  Quand elle croisa son équipier, elle ne quittait pas la gamine des yeux, gamine qui venait de sortir de la maison "Euh... J'ai un truc a faire, continue sans moi, on se rejoint au point de rendez-vous avec les autres comme ont a dit, a la nuit tomber, a toute"Dit elle rapidement avant de repartir en courant pour poursuivre son hallucination. Elle jouait a chat avec elle même. Elle poursuivait une hallucination dans une forêt surement rempli de mort revenue a une forme précaire de vie.  

Elle courait depuis maintenant un bon moment. Oh elle avait perdu de vue la gamine, elle s'était évaporé, comme toujours. Mais sans savoir pourquoi Rebekah continuait a courir. Son instinct la poussait a le faire. Son sac a dos n'étant pas trop lourd, elle avait beaucoup d’aisance a courir dans les bois. C'était devenue naturel pour elle maintenant ce genre de chose. Elle en avait presque oublie sa vie d'avant, comme si elle avait toujours vécue dans l'apocalypse. Et surtout elle se refusait a penser aux quelques souvenir qui lui restait, cela la poussait  a la mélancolie, ce qui n'était pas bon de nos jours.  Elle s'arrêta net quand elle entendit des bruis de pas. Instinctivement elle se plaqua derrière un arbre et sortie son arme de son holster, prête a se défendre si nécessaire. Elle tourna doucement la tête pour observer la personne qui arrivait dans sa direction. Ce n'était pas un rôdeur, ça c'était sûr, les pas était bien trop assuré et surtout on n'entendait pas les grognement que les rôdeurs poussait très, voir trop régulièrement. Enfin, un vivant ou un rôdeurs cela pouvait être une mauvaise rencontre, on est jamais trop prudent.  Quand elle entendit la personne très prés d'elle, Rebekah tira le bandana qu'elle avait autour du coup, pour qu'il couvre la moitié de son visage et sortie de derrière son arbres, magnum en direction de la personne. "Pas un geste de..."Elle se stoppa net quand ses yeux vert se posèrent sur la personne en question. Elle la reconnue tout de suite. Même si elle ne l'avait pas vue depuis longtemps, même si elle avait grande. Rebekah n'avait jamais oublier son visage. "Bo...Bonnie ?" Dit elle en baissant son arme doucement. Elle la fixait les yeux écarquillés, elle était presque choquer de la voir. Non c'était impossible, elle avait surement une nouvelle hallucination. Elle tira sur son bandana rouge terne et sale, pour découvrir son visage, voir si la jeune femme face a elle la reconnaissait malgré ses cheveux qu'elle avait coupé et qui maintenant poussait un peu comme ils voulait, même si elle était un peu sale et qu'elle avait aussi surement un peu maigrit. "C'est...C'est bien toi où j'hallucine ? J'ai... J'ai un peu du mal a le croire" Dit elle d'une voix légèrement tremblante. Elle avait du mal a croire que Bonnie était là face a elle, alors qu'elle l'avait perdu depuis tellement longtemps. Elle avait fini par se faire a l'idée qu'elle ne la retrouverait jamais, après avoir passer énormément de temps a la chercher. Et là, elle était face a elle, alors que les probabilité qu'elles se rencontrent a nouveau était tellement maigre... Un coup du destin ? Ou un hasard peut-être. Rebekah ne croyait pas au destin, et le hasard la laissait...Sceptique.
code by lizzou × gifs by tumblr

_________________


I'm Alive
I'm Still Breathing ☽ I was born in a thunderstorm I grew up overnight I played alone I'm playing on my own I survived



Bad Romance:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité


MessageSujet: Re: [de l'autre côté des murs] Jamais très loin de toi | Bonnie & Reb Mer 4 Mai - 21:07

Jamais très loin de toiC'est déjà une preuve d'attachement que de pouvoir se supporter.Voilà maintenant que tu étais presque devenue une habituée du camp et des lieux. Malgré ce sentiment toujours présent au sein de ton cœur que tu n’avais pas réellement ta place ici, tu commençais à avoir plus d’autonomie et de liberté. Tu croisais encore quelques regards inquisiteurs à ton égard, probablement des gens qui n’aimait pas la nouveauté que tu avais apportée au sein de cette communauté, à vrai dire tu t’en fichais quelque peu. Toujours en prise entre le cœur et la raison. Partir ou rester. Ils étaient peu nombreux à te donner l’envie de rester parmi les Angels, mais c’était probablement les rares personnes qui avaient su te faire oublier quelque instant ton passé. Certains arrivaient même à te faire rire, réussissant à faire réapparaître de plus en plus régulièrement un faible sourire sur tes lèvres qui avait vainement pensé que tu ne serais plus jamais heureuse. Et finalement, c’était ce côté quelque peu idyllique qui te faisait douter et qui te donnait l’envie de rester. Tu étais enfin capable de respirer sans tressaillir au moindre bruit. Tu pouvais t’asseoir sans que ton palpitant saccage ta cage thoracique au moindre mouvement. Cet endroit c’était comme un rêve et c’était ça qui t’effrayait. Tu avais peur de te ramollir, perdre tes réflexes qui t’avaient maintenu en vie avant de les croiser. Cela aurait presque pu paraître utopique si les zombies avaient disparu et ne représentait plus une menace pour vous.  
Mais cette réflexion n’avait pour l’heure pas lieu d’être. Tu avais réussi à avoir la confiance de beaucoup de monde, si bien qu’on commençait à t’envoyer sur des taches plus importantes que de compter les conserves dans la réserve – non pas que cette tâche ne te plaisait pas, mais tu étais bien contente d’être enfin affilié à quelque chose qui te permettait de sortir quelques instants- aujourd'hui c’était simple, tu devais tout simplement faire le tour du camp pour vérifier l’état des barricades et autre rempart qui empêchait les rôdeurs et autre profiteurs de faire des allées et venus dans le camp. Alors simplement armé de ta matraque télescopique tu étais sortie. C’était d’ailleurs la première fois que tu sortais depuis ton accident, et surtout depuis que tu étais arrivé dans ses lieux. C’était quelque chose qui te fit sortir, toucher du doigt une certaine liberté dont ils t’avaient privée quelque temps. Lentement, tu longeas les remparts de fortunes. Prenant soin de détailler avec attention tout ce qui aurait pu paraître étrange ou abimé. Et tu fus ravi de constater qu’il ne semblait n’y avoir aucune brèche.
Mais alors que tu étais arrivé à la moitié de ton parcours, un bruit vient réveiller en toi une certaine panique. Ta main gauche s’agrippa nerveusement à ta matraque alors que tes yeux scrutaient les horizons pour chercher la source de ce bruit. Puis une voix. C’était étrange tu ne t’attendais pas à être aussi rapidement paniqué, tu aurais probablement préféré croiser un zombie. Il t’aurait suffi d’un sprint pour lui réchapper. Mais les zombies ne parlaient pas, ils grognaient à la rigueur poussaient des bruits qui devait signifier qu’ils avaient faim. Mais rien de plus. Puis tu sentis ton souffle se couper lorsque tes yeux vinrent tomber sur un visage que tu avais connu dans le passé. Une espèce d’ascenseur émotionnel qui était en train de mettre ton palpitant à rude épreuve. Dans la surprise tu lâchas ton arme qui vint tomber en fracas sur le sol bétonné. Sans trop réfléchir, tu t’approchas rapidement de Rebekah que tu pris dans tes bras comme si tu étais une grande expressive. Mais finalement, c’était surtout du soulagement. Vous aviez été séparé sans un au revoir. Tu n’avais jamais su ce qui lui était arrivé et finalement tu étais soulagé de la voir en vie. « Ça fait longtemps » Laissas-tu échapper dans un souffle alors que tu te détachais doucement d’elle. « Je suis … contente que tu sois encore en vie » phrase qui te fis sourire, c’était étrange de dire ça, même si tu t’étais , comme tout le monde, habitué à cette vie si sportive qui pouvait prendre fin beaucoup plus rapidement qu’avant.
.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas


SUPER MEMBRE
She's beautiful, but she's poisonous


I love U guy's:
 

►As-tu trouvé un bon pour le vaccin ? :
  • Oui

►Âge du perso :
33 ans mais elle préfére se dire qu'elle n'a jamais passer la trentaine
►Où je me situe et avec qui :
A la villa avec Conrad et sa petite famille ( Graham, Alixen, Emily & Desmy.)
►Avant, j'étais :
Officiellement Détective privée, officieusement mercenaire & arnaqueuse. Aujourd'hui survivante peu recommandable.
►Messages :
4393
►Points de vie :
456
►Copyright :
Swan
►Avatar :
Lauren Cohan le canon !
►Et ton p'tit pseudo ? :
Timon

MessageSujet: Re: [de l'autre côté des murs] Jamais très loin de toi | Bonnie & Reb Sam 28 Mai - 19:07

Jamais très loin de toi

Revoir Bonnie l'aurais presque fait pleurer. Quand la brunette vint la prendre dans ses bras, Rebekah ferma les yeux et la serra fort contre elle. Elle ne savait pas vraiment pourquoi elle s'était autant attacher a cette gamine, mais elle avait était horriblement triste quand elle l'avait perdu. Elle avait d'ailleurs passer beaucoup de temps a la chercher en vain. Et finalement elle s'était fait a l'idée de ne jamais la revoir. Parfois elle pensait a elle, et ce qu'elle serait devenue si elles étaient rester ensemble. Elle s'était imaginer une Bonnie battante, qui n'avait peur de rien et tuait des zombis avec beaucoup de facilité. Mais en faite elle savait que quoi qu'il arrive, elle resterait toujours sa petite Bonnie fragile et innocente qu'il faut protéger. Elle fit un sourire a la gamine a ses paroles. "Tu sais qu'il est pas né celui ou celle qui me tuera ! Je suis aussi contente de te voir en vie! "Elle la regarda, passa une main sur sa joue et souri un peu. Ce qu'elle pouvait avoir grandi en si peu de temps. Enfin a quoi elle s'attendait, c'était une ado,en pleine puberté, pas étonnant qu'elle change autant physiquement. Elle espérait juste qu'elle soit rester encore un peu la douce Bonnie a qui elle s'était tant attachée.  "Tu as bien grandi... Qu'es ce qu'il t'ai arriver ? Pourquoi tu n'étais plus a ta cachette a mon retour ? Je me suis tellement inquiétée pour toi !"Elle fit un pas en arriére. Un Zombi arriva dans son dos, d'un geste vif et gracieux elle fit un tour sur elle même pour aller lui planté son couteau de chasse dans la tempe.  C'était presque un jeu maintenant de tuer ces monstres. Elle s'était prise une fois a essayer de les tuer avec des objets completement insolite. Si bien qu'un jour elle en avait empalé un sur une anténe de télévision.  Comment avait elle fait ? Elle aimait a dire que c'était un secret... En réalité elle n'avait pas vraiment compris elle même ce qu'il s'était passer. Mais revenons en a Bonnie. Elle lâcha donc son zombie qui tomba définitivement mort au sol, puis elle se tourna vers la brune aprés avoir essuyer son couteau sur les vétement du zombi.Elle le remis a sa ceinture et posa ses grand yeux vert sur sa fille ou petite soeur de coeur. Bien que souvent elle passait plus pour sa fille que sa soeur. Rebekah avait un veritable instinc maternelle envers Bonnie, jamais la fille de mafieux ne s'était imagine une seconde avoir cet instinc, et pourtant elle l'avait bel et bien. Beaucoup de survivants qu'elles avaient croisé ensemble, avait penser que Bonnie était sa fille. Bien qu'au final Reb était un peu jeune pour être maman d'une fille de l'âge de Bonnie. A moins qu'elle l'ai eu très tot. Enfin pour être maman ce n'était pas nécésaire de mettre au monde,pendans des mois et des mois Rebekah avait tout fait pour que Bonnie survive et ne meur pas de faim, soif ou froid. Elle avait veillée sur elle des nuits entière et avait fait son possible pour la protéger de tout les dangers de ce nouveau monde. Elle avait agit comme n'importe quel mère pour protéger son enfant.  Elle posa ensuite les yeux sur les murs sur leurs coté droit et   fronça un peu les sourcils. Qu'es ce qu'il y avait derrière ? Etait-ce un camps ? Y était elle ? Ou cherchait elle a l'infiltré?  Si c'était son camps, y érait elle en sécurité ? Milles questions qu'elle brulait de savoir, mais elle savait qu'il fallait y aller doucement avec Bonnie. Elle ne voulait pas a nouveau la faire fuir, elle voulait rester un peu avec elle...Avant de retourner a Bodie.  Elle fit un mouvement de la tête vers les murs une fois qu'elle avait a nouveau poser les yeux sur la jeune fille.  "C'ton camps là derrière ces murs ? Tu y es en sécurité ?"Les murs avait l'air solide, mais bon, Reb avait vite appris que même si cela semblait solide, ca ne l'était pas toujours face a une horde d'une centaine de rodeurs qui se pousser les uns les autres contre. Et tout ce qu'elle souhaité était la sécurité de la gamine. Bien sur il n'était pas question qu'elle l'améne avec elle a Bodie. Elle avait déjà du mal a garder un oeil sur Alixen pour la garder en sécurité, alors en garder un aussi sur Bonnie relevait surement de l'impossible.  



_________________


I'm Alive
I'm Still Breathing ☽ I was born in a thunderstorm I grew up overnight I played alone I'm playing on my own I survived



Bad Romance:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité


MessageSujet: Re: [de l'autre côté des murs] Jamais très loin de toi | Bonnie & Reb Sam 4 Juin - 3:23

Jamais très loin de toiC'est déjà une preuve d'attachement que de pouvoir se supporter.Tu ne pus retenir un petit  rire lorsqu’elle réagit à tes propos. Rebekah c’était une battante, c’était quelque chose qui t’avait beaucoup marqué chez elle, comme si c’était un trait de caractère qui la définissait le plus. Tu étais probablement peu objective, tu en avais conscience que tu l’avais croisée la première fois quand tu avais le plus besoin de quelqu’un. Elle n’en avait sans doute jamais eu conscience à cette époque,  elle avait juste croisé une gamine qui avait été beaucoup trop amochée. Elle t’avait probablement sauvé et tu n’avais pas eu l’occasion de l’en remercier. Car vous aviez été séparé prématurément. Sujet qui ne tarda pas à être évoqué, rien d’étonnant. Mais tu avais beaucoup de mal à trouver tes mots pour lui répondre, voulant éviter un roman qui n’avait pas lieu d’être. « Des survivants m’ont trouvé. Ils ne m’ont pas laissé le choix, ils ont vu une gamine. Mais j’avais peur qu’ils te fassent quelque chose s’ils apprenaient que je n’étais pas seule. » C’était plus ou moins ce qui s’était passé. À vrai dire, ils n’avaient même pas pris la peine de t’écouter, comme si ton statut « d’enfant » faisait de toi un être qui n’avait pas le droit à la parole. Ils avaient décidé pour toi, ne cherchant même pas à savoir le reste. Et tu avais simplement profité de ton statut de gamine pour qu’on te laisse tranquille, du moins, le plus longtemps possible. Rebekah était une femme, et de ton expérience tu savais que les groupes n’étaient pas bons pour les enfants, mais pour les femmes non plus. Alors, tu avais décidé de la protéger ainsi, en ne parlant pas d’elle. C’était un remerciement silencieux pour ce qu’elle avait fait pour toi. « Je suis désolée », C’était tout ce que tu retrouvais à dire comme conclusion. Ce n’était pas ce que tu avais voulu. Mais d’un autre côté, tu te sentais partagé, car finalement sans cette séparation tu n’aurais jamais terminé ici, chez les Angels. Et tu n’aurais pas rencontré toutes ses personnes qui même si elles n’étaient pas nombreuses, te faisaient oublier quelques instants l’horreur du monde dans lequel vous viviez.

Alors que Rebekah était en train de faire son affaire à un rôdeur, tu retournas récupérer ton arme pour finalement te retrouver désarmé par sa question. Tu restas quelques instantes bouches ouvertes, les yeux rivés vers les murs du camp où tu vivais. C’était vrai qu’elle n’avait aucune idée de comment tu avais atterri ici, et même toi, tu ne savais toujours pas quoi penser. Lentement, tu reportas ton attention et ton regard sur Rebekah. « On va dire que oui, c’est l’endroit ou je suis depuis plusieurs semaines maintenant. Disons que sans eux, j’étais probablement morte, alors j’imagine que je peux dire que je suis en sécurité. Puis ... » Tu esquissas un timide sourire, tu n’étais toujours pas à l’aise avec la majorité des gens qui peuplaient les lieux, ils te regardaient comme si tu étais une bête de foire et cela avait toujours eu le don de te mettre mal à l’aise, chose qui était compréhensive. « Il y a un groupe de jeune, c'est étrange de pas être la plus jeune d'un groupe. Ils sont amicaux, si tu veux venir… » tu ne pris pas la peine de finir ta phrase, tu ne l’avais jamais imaginé être du genre à rejoindre ce genre de campement, elle était un peu comme toi, d’une certaine manière, sauvage. Et ils auraient eu du mal à accepter quelqu’un d’autre comme toi parmi eux
.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas


SUPER MEMBRE
She's beautiful, but she's poisonous


I love U guy's:
 

►As-tu trouvé un bon pour le vaccin ? :
  • Oui

►Âge du perso :
33 ans mais elle préfére se dire qu'elle n'a jamais passer la trentaine
►Où je me situe et avec qui :
A la villa avec Conrad et sa petite famille ( Graham, Alixen, Emily & Desmy.)
►Avant, j'étais :
Officiellement Détective privée, officieusement mercenaire & arnaqueuse. Aujourd'hui survivante peu recommandable.
►Messages :
4393
►Points de vie :
456
►Copyright :
Swan
►Avatar :
Lauren Cohan le canon !
►Et ton p'tit pseudo ? :
Timon

MessageSujet: Re: [de l'autre côté des murs] Jamais très loin de toi | Bonnie & Reb Mar 7 Juin - 13:12

Jamais très loin de toi

Elle écouta la brune lui raconter pour elles avaient était séparé. Et en l'écoutant une des crainte de la trentenaire s'était avéré fonder. Bonnie avait était prise par un groupe qui ne lui avait pas laisser le choix. Dans ce monde comme celui d'avant, les enfants n'avait toujours pas leurs mots a dire sur avec qui il voulait être ou bien même où ils voulaient être. Quand elle était avec Bonnie, elle lui avait toujours demander son avis, elle avait essayer de la traiter en égale. Bien sur elle avait toujours était protectrice envers l'ado, même si elle voulait la traiter en adulte et lui demander son avis elle était quand même une gamine. Et elle avait toujours eu le réflexe de tout faire pour  la protéger et de  ne lui faire manquer de rien. Elle secoua doucement la tête quand la brune face a elle s'excusa. Elle lui fit un sourire  "C'est pas ta faute Bonnie... Ne t'excuse pas... Ils t'ont fait du mal ? Si c'est le cas dit le moi, donne moi leurs nom et decrit les moi je me charge de les faire disparaître, ou de leurs faire ce que tu veux ! "Et oui, Bonnie savait que Rebekah n'avait jamais eu peur de torturer ou tuer les gens. Bonnie avait déjà vue la brune tuer pour leurs survie. Elle n'avait pas peur de passer pour un monstre, car elle avait conscience qu'elle en était un. Mais être un monstre lui avait permis de survivre jusqu'a là. Ca lui avait permis de survivre dans ce monde, mais aussi celui d'avant. Pour cela, la brune avait enfouie son coeur. Elle l'avait mis dans une petite boite avec un cadena et l'avait cacher tout au fond de son être, et bien sur elle avait jeter la clé. Certaine personne, comme Bonnie par exemple avait sut retrouver cette clé et ouvrire la boite, mais les trois quart du temps ce n'était pas le cas. Passer pour un être sans coeur était sa solution de facilité pour se défendre. Chez Rebekah il fallait toujours lire entre les lignes, que ce soit dans son comportement ou ses paroles. Tout n'était que suggestion et subtilité... Et malheuresement très peu de personne le comprennait et arrivait a lire entre les lignes.

Elle esquisa un sourire en entendant parler Bonnie du camps qu'il y avait derrière les murs. Et encore plus quand elle l'entendit parler d'un groupe de jeune. Elle était contente que Bonnie soit enfin avec des gens bien, des gens de son age ou proche de son âge. Elle aurait voulut garder Bonnie avec elle pour toujours, la protéger et lui permettre de vivre en sécurité, mais elle savait clairement ne pas être une personne bien, et surtout pas une personne avec qui on est en sécurité. Elle la regarda cependant assez surprise de sa phrase inachever. Elle ? Rejoindre un groupe qui vivait derrière des murs qui ont un groupe de jeune et qui en plus son amicaux ? Non clairement elle savait d'entré de jeux qu'elle n'y avait pas sa place. Et même elle n'y serait surement pas a l'aise. De plus elle avait déjà un groupe, et bien qu'elle ne l'aime pas spécialement, elle y était pour l'instant plutôt bien.  Elle secoua doucement la tête "Je te remerci de ta proposition, mais on sait bien toute les deux que j'y serais pas a ma place... Et je suis déjà entré dans un groupe il y a peu... Mais je suis heureuse que tu soit en sécurité derrière ces murs." Elle posa ses yeux sur le mur, l'espace d'un instant elle avait essayer d'imaginer ce qu'il y avait derrière ceux ci. Comment c'était , comment on y vivait. Elle avait eussi surtout essayer de s'y imaginer avec Bonnie. Mais elle chassa très vite cette image. De toute façon elle avait Bodie, Alixen et Graham...Et même si elle aurait tout donner pour rester avec Bonnie pour toujours elle préféré mourire que de l'amener a Bodie. Elle eu d'un coup une idée. Elle posa son sac a terre, l'ouvrit et fouilla dedans. Elle en sortie la pair de talki walkie qu'elle avait trouver un peu plus tot. Elle lui en tendit un.  "Tien ! Je ne suis pas très loin d'ici, je pense que les talki capterons bien... Comme ca on va rester en contacte. Et si tu as le moindre problème dit le moi et je débarque !"Dans sa tête c'était une bonne idée, elle ne pensait pas au conséquences que ca entrainerait.  



_________________


I'm Alive
I'm Still Breathing ☽ I was born in a thunderstorm I grew up overnight I played alone I'm playing on my own I survived



Bad Romance:
 
Revenir en haut Aller en bas


ADMINISTRATOR
# O P H E B Y # O P H E B Y

I've searched the universe & found myself within' her eyes.

►As-tu trouvé un bon pour le vaccin ? :
  • Non

►Âge du perso :
20 ans & toutes mes dents !
►Où je me situe et avec qui :
En Californie, à Yosemite avec Ophélia.
►Avant, j'étais :
Reine, bitches.
►Messages :
945
►Points de vie :
7
►Copyright :
MYERS. (signature) & wesleynator (avatar)
►Avatar :
Nicola Peltz.
►Et ton p'tit pseudo ? :
MYERS.

MessageSujet: Re: [de l'autre côté des murs] Jamais très loin de toi | Bonnie & Reb Dim 25 Sep - 19:23

Rp archivé suite à la suppression de Bonnie. coeurrose

_________________

*-_ AGAINST THE WORLD _-*
I lay my weapons down ; I'm ready for you now. Bring me out, come and find me in the dark. Everyday by myself I'm breaking down. I don't wanna fight alone anymore. Bring me out from the prison of my own pride. I need a hope I can't deny. In the end I'm realizing I was never meant to fight on my own. I don't wanna be incomplete, I remember what you said to me. ♥
_ _ _ _ _ _ _
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [de l'autre côté des murs] Jamais très loin de toi | Bonnie & Reb Aujourd'hui à 20:19

Revenir en haut Aller en bas

[de l'autre côté des murs] Jamais très loin de toi | Bonnie & Reb

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: Cemetery :: Vieux rps-