Oh my gosh, look at her butt - Pierce et Rebekah
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome. Quelques bugs/décalages à attendre sous Firefox. Les admins sont actuellement absentes jusqu'au 25 juillet mais vous pouvez toujours contacter Aileen par MP en cas de question !
Le 10 novembre 2016, le forum a fêté ses quatre ans !! A cette occasion, sa saison 5 a été mise en place. bril Et le 12/06/2017, sa version vingt-trois réalisée par Morphine est installée. Toutes les nouveautés sont à découvrir ici. coeurrose
Oh la la qu'est-ce que vouuuuus aiiiiiime !! coeurrose lele Et si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ?

Partagez| .

Oh my gosh, look at her butt - Pierce et Rebekah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Oh my gosh, look at her butt - Pierce et Rebekah Lun 11 Avr - 16:07

Oh my gosh, look at her butt
Pierce Higgins & Rebekah B. Fitzgerald

C’était toujours pareil : à chaque fois que l’un d’entre eux allait faire quelque chose, il prévenait les autres. N’importe quoi, le simple petit tour dans l’allé était signalé dans cette maison occupée par eux-trois. Comme toujours, Pierce annonça donc qu’il sortait, qu’il descendait à la rivière se décrasser. Il fait encore assez chaud, et la terre battue, le sable de l’endroit n’aidait pas à essayer de rester propre le plus longtemps possible. L’ancien militaire aimait pas trop ces moments-là. Non pas qu’il n’était pas un fervent amateur d’une bonne hygiène, c’était surtout l’idée de devoir se débarrasser de quelques armes le temps de plonger dans l’eau. Un fait était certain : quand on se lavait, on était vulnérable. Voilà pourquoi il n’y allait pas tout le temps, et voilà pourquoi il faisait vite quand c’était le cas. Quand aux fringues, il aurait tellement aimé que Lana soit du genre à tout faire, comme de nombreuses femmes là où il venait. Qu’elle s’occupe de toutes ces conneries là, seulement voilà, Lana c’était pas son truc, donc il la forçait pas. De toute façon, ce genres de chose, c’était plus comme avant. Tout le monde avait légèrement abaissé ses exigences en matière de confort, à cause de tout ce bordel ambiant. De temps à autre, il fallait quand même laver ses fringues. L’avantage de Bodie, c’était qu’on ne croisait pas beaucoup de morts, et donc qu’on se salissait pas trop à les buter. Parce que les morts giclent quand on les plante, et l’odeur est assez terrible. Ca tâche, ça pue, c’est la merde. Mais depuis quelques mois, les tâches de sang se faisaient plus rares, et c’était pas pour lui déplaire. Oh certes, on finissait par s’y faire, faute de choix, mais quand même, ne pas être recouvert de sang et de tripes, c’était agréable.

Quoiqu’il en soit, c’était résolu à y passer qu’il prit le chemin de la petit rivière. Il croisa deux trois gars dans les allées qu’il traversait, et s’éloigna du groupe de maison pour s’engager dans un sentier. Il n’avait pas son sac sur lui, seulement ses affaires et ses armes. Malgré tout, il restait méfiant : on était à Bodie mais quand même, les emmerdes pouvaient surgir tout le temps, n’importe où. Il gravit le semblant de colline permettant d’atteindre le creux où se trouvait le petit court d’eau. Arrivé en eau, Pierce aperçut une silhouette près de l’eau. Normal, tout le monde passait par ici pour se décrasser de temps en temps. Il s’en foutait, il était pas pudique et de toute façon, si l’autre personne était malheureuse de devoir partager les lieux, elle avait qu’à dégager. C’était pas Pierce qui allait foutre le camp. Rapidement, il comprit que c’était une femme, et surtout que c’était l’autre chieuse qui passait son temps à ouvrir sa gueule pour contester ci ou ça, plus par principe que par réelle opposition selon lui. Elle était dans l’eau, qui lui arrivait presque jusqu’aux épaules, et vu que ces dernières étaient dénudées, il en jugeait qu’elle était à moitié à poil. Alors ça c’était drôle, et particulièrement exploitable. Rebekah passait son temps à emmerder le monde, fallait bien qu’elle se fasse emmerder de temps en temps, non ? Arrivé en contrebas, au bord de la rivière, Pierce poussa un long sifflement tapageur, comme si une jolie minette passait dans le coin. « Bah dis donc, tu m’avais caché ça ! C’est bien deux nibards que j’aperçois à peine ? » demanda-t-il, d’un ton carrément moqueur. On pouvait pas dire qu’elle avait des formes particulièrement envoûtantes, mais elle était pas dégueulasse. Il aurait dit n’importe quoi pour la piquer, l’emmerder et la faire sortir de ses gonds. Elle le cherchait bien, elle cherchait constamment les emmerdes selon lui. « Mais c’est qu’tu pourrais presque m’exciter à m’offrir cette vue ! Faut dire que j’ai pas trop l’occasion d’reluquer d’la minette dans c’trou paumé. Devant l’peu d’concurrence que t’as, tu m’donnes l’impression d’être un vrai canon ! » continua-t-il dans sa lancée, clairement méchant, mais il en avait rien à foutre. Les occasions étaient suffisamment rares de lâcher ses nerfs sur elle. Il restait sur le bord de la rivière, enfilant un rôle de voyeuriste pour bien l’emmerder jusqu’au bout. « Tu voudrais pas sortir un peu là, que j’vois mieux c’que tu caches sous l’eau ? » demanda-t-il, comme un client hélant une strip-tiseuse. « J’te filerai une boîte de conserve si y a que ça pour te convaincre. » ajouta-t-il, d’un ton qui se voulait faussement conciliant. Son moment baignade s’annonçait particulièrement amusant, et autant dire qu’il allait bien en profiter.


Dernière édition par Pierce Higgins le Ven 16 Sep - 14:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

MARGINAUX
avatar

En ligne


Love that hurts Our love is difficult
Conreb

I love U guy's:
 

× A propos du vaccin : :
Avec ou sans, on va tous y rester de toute manière...

× Âge du perso : :
33 ans mais elle préfére se dire qu'elle n'a jamais passer la trentaine

× Localisation (+ avec qui) :
A la villa avec Conrad et sa petite famille ( Graham, Alixen, Emily & Desmy.)

× Avant, j'étais : :
Officiellement Détective privée, officieusement mercenaire & arnaqueuse. Aujourd'hui survivante peu recommandable.

× Messages : :
5218

× Points de vie : :
126

× Copyright : :
Schizophrenic(avatar) & XynPapple(signature)

× Avatar : :
Lauren Cohan le canon !

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Oh my gosh, look at her butt - Pierce et Rebekah Lun 16 Mai - 0:18

Oh my gosh, look at her butt

Elle était a Bodie depuis peu, mais elle commençait déjà a avoir des reperds. Elle emmerdait déjà pas mal de monde, elle était toujours en train d'ouvrir sa gueule, Rebekah quoi. Elle s'en était déjà mis quelques un a dos mais tant pis. De toute façon Reb n'était pas vraiment forte pour se faire des amis. Des ennemie par contre ça elle était forte. Enfin elle n'avait pas peur de dire haut et fort ce qu'elle pensait, forcement ça ne plaisait pas souvent. Elle se doutait qu'elle n'était pas vraiment aimé par ici, mais s'en fichait, bien qu'elle était méfiante. Vue les personne présente dans ce groupe, elle devait rester sur ses gardes, elle serait surement la première a y passer s'ils devaient tuer quelqu'un.   Enfin elle n'avait pas peur, la seule personne dont elle avait peur était morte il y a bien longtemps. Et puis même si elle venait a avoir peur, la brune était bien trop fière pour le montrer ou le dire.  De plus elle avait l'habitude d'être déteste.  Enfin, Bodie avait ses avantages. Parmi l'un d'eux, il y avait cette rivière pas loin du camps dans lequel tout le monde se lavait. Elle y compris. Elle l'avait très vite trouver cette rivière. Rebekah ayant horreur d'être sale, même si elle commençait a s'y faire, essayait de se laver le plus souvent possible. Aujourd’hui elle s'y était rendu, et était rester un peu éloigné attendant que les quelques personne déjà présente s'en aille.   Et oui, paradoxalement a ce que tout le monde pouvait croire et ce qu'elle laissait paraitre, la brune avait horreur qu'on voit son corps. Elle n'affectionnait pas vraiment devoir  expliquer ses cicatrices ou ses tatouages. Enfin, quand les personne furent partie, elle s'approcha de la rivière, commença par enlever ses bottes et ses chaussette. Elle décrocha son holster, même si elle avait horreur de ne plus être armé. Elle le cacha hors de vue de tout le monde, au cas où, elle était trop vulnérable a ce moment là.Puis elle détacha sa ceinture et son couteau qui était coincé dedans. Elle enleva son jean, ainsi que son haut et son soutien gorge.  Elle préférait garder quand même un de ses sous-vêtement au cas où. Une fois déshabillé elle se glissa dans l'eau. Elle était pas trop froide ce qui était assez agréable, enfin elle avait fini par avoir l'habitude de l'eau froide.  Elle se laissa aller en entier dans l'eau, se mouillant ainsi les cheveux. Il faisait bien assez chaud pour cela. Elle se les mouillait en fonction du temps. S'il faisait froid elle éviter de trop les mouillé; comme elle devait les faire séché a l'air libre; elle ne voulait pas attraper froid. Dans le monde actuel, la moindre maladie pouvait coûté la vie. Elle était tranquillement en train de se baigné, elle avait de l'eau presque jusqu'au épaule, elle était perdu dans ses pensées quand elle entendit un sifflement et quelqu'un lui parler. Elle savait parfaitement a qui appartenait cette voix: Pierce. Le type qu'elle devait surement faire le plus chier dans ce camps. Le fidèle acolyte du chef de Bodie. Elle l'avait surnomé "Tornado" Vue que le chef avait pour nom de famille " De la Vega" de ce fait Reb l’appelle lui Zorro.  Elle leva les yeux aux ciel a sa réflexion sur sa poitrine. Elle savait qu'elle n'avait pas des formes extravagante, elle avait une poitrine tout ce qu'il y a de plus banale,pas trop gros mais pas trop petit non plus. Enfin elle préféré avoir cela que des seins tellement gros qu'elle risquerait de assommé avec en courant. Elle fit un sourire moqueur, il voulait jouer ? Ils allaient jouer, elle pouvait très bien se moquer de lui aussi. " Oui c'est des seins, et cherche pas ils seront toujours bien plus gros que tes couilles. Enfin t'en a encore au moins ?"  Dit elle en prenant un faux air inquiet a la fin de sa phrases.  Attaquer les hommes sur leurs attributs était la meilleure façon de blesser leurs ego.  Surtout les hommes de Bodies qui semblait toujours jouer a qui a la plus grosse avec tous les autres. Elle prit une mine choquer quand le brun lui dit qu'elle était presque canon vue qu'elle n'avait pas trop de concurrence ici. " Oh moi j't'excite presque ? Ah bon ? J'ai toujours cru que c'était plutôt le petit cul de Zorro qui te faisait bander moi !"  Dit elle d'un ton narquois. Oh oui il la chercher alors il allait la trouver. Et comme il passait presque tout son temps avec Phoenix, on pouvait facilement l'attaquer sur cela. Et s'en était encore plus marrant, car connaissant le brun elle se dit qu'il devait être un brun homophobe.  Elle secoua ensuite la tête quand il lui demanda de sortir de l'eau. Et rit un peu quand il lui proposa de lui donner une boite de conserve pour qu'elle sorte. " Non mais tu m'a prit pour une pute ou quoi ? Si tu veux que je sorte de l'eau, ta cas venir me chercher " C'était un paris risquer elle en avait conscience, mais elle était presque sur qu'il ne ferais rien. Elle se disait qu'il n'avait surement que de la gueule et qu'il ne la toucherait pas. Enfin elle l'espérait très fort.  Il état beaucoup plus grand et costaud qu'elle, donc s'ils en venait a se battre, elle n'aurait surement pas l'avantage.



_________________
I CAN'T CONTROL
THIS LOVE
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Oh my gosh, look at her butt - Pierce et Rebekah Jeu 19 Mai - 16:44

Oh my gosh, look at her butt
Pierce Higgins & Rebekah B. Fitzgerald

Il aurait été difficile de faire plus cocasse comme situation. Comme quoi, certaines journées lui réservaient des surprises, offrant quelques possibilités de divertissement qui se faisaient rares ces jours-ci. Pierce avait horreur des têtes brûlées, des mecs qui répliquaient, des nanas qui gueulaient pour un rien. Le problème, c’était que dans la situation actuelle, il était difficile de trouver un moyen d’imposer une autorité de manière presque dictatoriale. Certes, Phoenix prenait les décisions pour le groupe et il fallait les suivre. Pour autant, il fallait ménager les habitants de Bodie, tout simplement parce qu’ils n’avaient aucune obligation de suivre le leader. A tout moment ils pouvaient se révolter et renverser le petit régime mis en place. Si bien que l’ancien militaire avait rapidement compris qu’il fallait être conciliant. Le comportement quotidien de Rebekah lui aurait valu de sévères punitions dans son bataillon, à l’époque. Mais il ne pouvait pas la punir tant qu’elle ne faisait pas d’erreurs tactiques et matérielles. Ouvrir sa gueule, ce n’était pas suffisant pour mettre quelqu’un dans une cage. Pierce devait faire appelle à toute la résistance dont il était capable pour se contenir en présence de la jeune femme, spécifiquement quand elle avait décidé de l’emmerder. Sa main le démangeait, et le coup serait déjà vite parti si Rebekah n’avait pas quelques acolytes au sein du groupe, acolytes qui ne toléreraient pas son comportement et qui risquerait de mettre en péril le fragile équilibre de leur situation. Alors il se réprimait, s’empêchait d’en arriver là, ne faisant que répondre en essayant de gueuler plus fort. Il la tolérait, simplement parce qu’il ne pouvait pas faire autrement. Mais que dire de cette situation ? Lui foutre la paix ? La laisser tranquillement se laver ? Ah non, certainement pas. C’était comme si le destin lui donnait une occasion de se venger quelque peu de ces multiples fois où elle faisait sa chieuse. Sans délicatesse, sans belles paroles, il lui rentra verbalement dedans, la traitant comme une moins que rien. Sa misogynie n’était un secret pour personne et, bien que quelques femmes sortent du lot, il avait tendance à placer le sexe masculin au dessus du sexe féminin. C’était dans son éducation, et l’armée n’avait pas vraiment aidé à corriger le tir.

Sa tentative fut quand même un relatif échec, étant donné que Rebekah ne s’énerva pas le moins du monde. Bien au contraire, la jeune femme entra dans son jeu, ayant une répartie égale aux répliques que Pierce lui lançait. « Oui c'est des seins, et cherche pas ils seront toujours bien plus gros que tes couilles. Enfin t'en a encore au moins ? » rétorqua-t-elle, ayant cette attaque facile, et pourtant, si efficace. Rien de pire que de s’attaquer à la virilité d’un homme, surtout lorsqu’il est macho. Bien sûr que l’égo de l’ancien militaire en fut sévèrement piqué. Mais il resta relax, appréciant finalement ce jeu qui était tout aussi divertissant. « T’inquiètes pas pour ça, mes couilles et moi on va très bien. » répondit-il, plutôt faible sur ce coup-là. Mais il se rattrapa vite, ne faisant qu’exhiber davantage son piètre avis sur les femmes, davantage objets que personnes quand on l’écoutait. « Oh moi j't'excite presque ? Ah bon ? J'ai toujours cru que c'était plutôt le petit cul de Zorro qui te faisait bander moi ! » renchérit-elle, en aucun cas démontée par les allusions plus que lubriques de l’ancien militaire. Il ne put s’empêcher de laisser échapper un rire, preuve que la réponse était plutôt bien trouvée, quoiqu’aucunement fondée. Il secoua légèrement la tête, l’idée de faire ça avec un autre gars, c’était pas pour lui. Ouais ouais, avant que toutes ces conneries arrivent, on parlait de tolérance et blablabla tout le monde avait la sexualité qui devait lui convenir. Et il avait été témoin lui-même de pas mal de trucs dans l’armée. Il n’empêche, c’est pas son délire, et il trouve ça toujours bien crade. « L’seul cul qui peut m’faire bander, y doit s’accompagner d’une belle paire d’seins. C’qui met Phoenix, et bien entendu toi, hors compétition. » rétorqua-t-il, voulant être particulièrement clair sur le sujet. Il jouait certainement pas à farfouilli-farfouilla avec Phoenix, surtout qu’il avait tendance à le voir comme un frère.

Histoire d’enchaîner sur ce qu’il considérait comme étant le même degré d’insulte, il eut la superbe idée de la traiter comme une prostituée. Là encore, bien loin d’en être piquée, elle le challengea. « Non mais tu m'a prit pour une pute ou quoi ? Si tu veux que je sorte de l'eau, ta cas venir me chercher. » lança-t-elle à son attention. Quelque peu pris au piège, Pierce haussa un sourcil. Soit il y allait et alors là il avait du mal à imaginer comment ça pouvait se finir, soit il se dégonflait. Son égo l’emporta après un bref débat intérieur. « Bouge pas Blanche-Neige, j’arrive. » affirma-t-il, tandis qu’il portait déjà ses mains à la ceinture de son pantalon pour la défaire. Avant de le retirer, il enleva d’abord son t-shirt et le laissa tomber sur le sol poussiéreux caractéristique de cette zone géographique. Restant debout, il retira ensuite ses chausses en n’utilisant que ses pieds pour se faire, enlevant le couteau qui y était accroché avec. Puis il laissa son pantalon glisser, n’ayant rien en dessous. Ouais, il avait plus de caleçon, alors il faisait à l’ancienne. Pas particulièrement gêné par sa nudité, il jeta un œil aux armes accrochés à sa ceinture et qu’il ne pouvait pas prendre avec lui. Ils n’étaient pas loin du camp, ils étaient deux, les zombies n’allaient pas dans l’eau, et la zone semblait sécurisée. Balayant ses quelques hésitations, il finit par s’avancer pour mettre ses pieds dans l’eau qui était assez bonne. Pierce n’avait pas la moindre idée de ce qu’il allait faire, certainement pas aller la tripoter quoiqu’il en soit. La faire flipper un peu par contre, ce serait plutôt sympa. « J’ai vu des juments plus séduisantes qu’toi. » lui lança-t-il, alors que l’eau lui arrivait désormais aux genoux, et toujours dans le but de la rabaisser. C’était plaisant d’en balancer plein dans la gueule d’une personne, ça défoulait. « J’ai du mal à croire qu’tu vas t’laisser faire. » ajouta-t-il tandis que le niveau lui arrivait maintenant au nombril. Pierce prenait son temps, n’avançant pas trop vite, histoire de faire un peu prédateur. Aussi parce qu’il se méfiait, c’était une garce, fallait pas l’oublier. « Va falloir qu’j’y aille à la manière forte ? P’t’être qu’c’est ton délire ? Les p’tites brutes ? » demanda-t-il, continuant d’avancer. L’ancien militaire ne la lâchait pas du regard, observant attentivement ses réactions. Surtout pour anticiper tout type d’attaque. Maintenant que l’eau lui arrivait au torse et qu’il n’était plus très loin d’elle, elle pouvait tout à fait refermer un genre de piège qu’elle aurait pensé depuis le début.
Revenir en haut Aller en bas

MARGINAUX
avatar

En ligne


Love that hurts Our love is difficult
Conreb

I love U guy's:
 

× A propos du vaccin : :
Avec ou sans, on va tous y rester de toute manière...

× Âge du perso : :
33 ans mais elle préfére se dire qu'elle n'a jamais passer la trentaine

× Localisation (+ avec qui) :
A la villa avec Conrad et sa petite famille ( Graham, Alixen, Emily & Desmy.)

× Avant, j'étais : :
Officiellement Détective privée, officieusement mercenaire & arnaqueuse. Aujourd'hui survivante peu recommandable.

× Messages : :
5218

× Points de vie : :
126

× Copyright : :
Schizophrenic(avatar) & XynPapple(signature)

× Avatar : :
Lauren Cohan le canon !

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Oh my gosh, look at her butt - Pierce et Rebekah Lun 6 Juin - 15:58

Oh my gosh, look at her butt

Jamais elle n'aurait cru qu'elle se retrouverait dans une tel situation. Elle n'aurait penser que Pierce se la jouerais gros voyeur. Mais au final en y réfléchissant bien, il était comme cela, un gros salaud quand il le voulait. En faite peut-être qu'ils étaient un peu pareil... Bien que très différent. Tout les deux avaient leurs moyen bien a eux de se défendre. Mais une chose était certaine maintenant, ils n'étaient pas fait pour s'entendre. Il était beaucoup trop mysogine et macho au gout de Rebekah, et elle, elle était beaucoup trop indépendante et forte pour lui. Elle était tout l'inverse de l'image qu'il avait de la femme. Pas question qu'elle soit la gentille femme qui obéit a son homme et qui fait vaiselle et lessives. Elle avait déjà  donner dnas le role de la gentille fille obéisante et soumise... Elle avait trop perdu a cause de cela, elle s'était perdu dans ce rôle quand elle était gamine, et ca l'avait briser. Et même si elle avait aimé son père plus que tout, elle avait eu en horreur ce rôle. Elle s'était donc promise de ne plus jamais être soumise et dépendante a qui ou quoi que ce soit ! De ce fait, elle était devenue forte, indépendante et confiante... Voir trop confiante parfois.  Sa confiance trop grande en elle même lui jouait parfois des tours, elle prennait souvent des risque innutile. Et elle avait fini par se croire presque invincible a force de toucher la mort du bout des doigts.  Avec Pierce, encore une fois elle jouait avec le feu, elle ne savait pas s'il irait au bout de ses paroles...Elle se disait qu'il n'avait que de la gueule, alors elle le provoquer. Elle lui montrait qu'elle n'était pas comme toute les chieuse qui parlent juste et on peur quand on leurs tien  tête. Elle lui avait répondu, montrer qu'elle avait de la répartie, et visiblement ça avait destabiliser le brun. Oh combien elle adorait attaquer les hommes sur leurs points faibles : Leurs virilité. Leurs organes génitaux qu'ils chérissait tellement, et elle savait l'égo du brun aussi grand que sont machisme.  Elle souri doucement quand il lui dit qu'elle n'était pas dans la liste des cul qui le faisait bander. "Oh arrête de me dire ca, tu va me faire pleurer !" Dit elle en prenant un air faussement triste. Elle rit cependant très vite de façon narquoise"Tant mieux ceci dit. Je m'en serais voulut de te briser le coeur si tu avais essayer quelque chose avec moi ! " Elle ne voulait pas se laisser destabiliser par le brun. Bien sur ses attaques était quand même assez... Piquante pour l'égo assez grand de la jeune femme. Mais elle avait toujours appris a ne jamais montrer cela.

Elle comis cependant une grande erreur. Une erreur qui pourait lui être fatale. Elle l'avait sous estimer visiblement, car quand elle lui dit qu'il faudrait venir la chercher, le brun n'hésita pas très longtemps a entrer dans l'eau. Elle fut surprise du manque de pudeur du brun. Elle rougit légérement en le voyant se déshabiller et détourna le regard. Elle ne releva même pas quand il l'apella "blanche neige" c'était un peu ridicule, elle avait le teint halé et les cheveux chatain, non pas la peau très pâle et les cheveux noir corbeau, elle aurait plus put être comparé a esméralda ou pocahontas, mais passons ce n'était pas très important. Elle se senti un peu ridicule pour le coup. Elle détournait les yeux alors qu'il n'était pas le premier homme qu'elle voyait nu, loin de là.C'était surement par pudeur qu'elle l'avait fait. Elle posa  a nouveau les yeux sur lui quand il dit avoir vue des juments plus séduisante qu'elle. Il était vraiment rentrer dans l'eau en faite. Il venait vraiment a elle, ce qui lui fit faire un pas en arrière. "Ah, donc ton truc en faite c'est les animaux ? En fait t'es un porc quoi !" Dit elle en essayant de ne pas se montrer destabiliser. Elle recula a nouveau en le voyant se rapprocher de plus en plus. Elle avait de l'eau jusqu'au cou maintenant, et en reculant, son pied toucha une pierre. Elle la fit doucement passer devant elle après qu'une idée l'ai traverser. Elle explosa de rire aux paroles du brun. "Parce que tu as de la force toi ? J'aurais pas cru tu vois, t'es taillé comme un cure dent mon pauvre. Enfin petit ca c'est sur tu l'ai ! " Bien jouer Rebekah provoque le donc encore plus ! Elle se baissa très légérement pour essayer d'attraper la pierre. Elle avait pour idée de s'en servir comme arme au cas où.

Rebekah arrive t elle a attraper la pierre ?

Malheureusement elle ne put qu'effleuré celle ci. Elle ne s'était pas assez baisser... Mais si elle se baissait plus il allait soupçonnait quelque chose. Elle allait attendre qu'il soit un peu plus prés, pour reculer a nouveau et l'atteindre... En attendant elle devait trouver une solution de replis.



_________________
I CAN'T CONTROL
THIS LOVE


Dernière édition par Rebekah B. Fitzgerald le Lun 6 Juin - 15:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

ZOMBIE
avatar



× Âge du perso : :
Je n'ai point d'âge.

× Localisation (+ avec qui) :
De partout.

× Avant, j'étais : :
Un être humain.

× Messages : :
892

× Points de vie : :
18

× Copyright : :
©Morphine.

× Avatar : :
Zombie.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Selon ton bon vouloir ... ça va de "zombaque" à "zonzon" en passant par ... "rôdeur"..

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Oh my gosh, look at her butt - Pierce et Rebekah Lun 6 Juin - 15:58

Le membre 'Rebekah B. Fitzgerald' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'COME IN, HAZARD' :
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Oh my gosh, look at her butt - Pierce et Rebekah Mar 14 Juin - 15:48

Oh my gosh, look at her butt
Pierce Higgins & Rebekah B. Fitzgerald

Pierce n’était pas vraiment du genre à se complaire dans les loisirs. D’ailleurs, ce n’était pas le genre de choses qu’il cherchait et qu’il prenait lorsqu’il était en vadrouille. Se concentrant sur le principal, il prenait ce qui lui paraissait essentiel : nourriture, armes, médicaments. Le reste, il s’en foutait pas mal. Voilà pourquoi il n’avait pas de caleçon, et voilà pourquoi il n’y avait aucun divertissement autour de lui. La survie, c’était la seule chose qu’il était capable de faire, le reste étant trop angoissant. Parce que pour se permettre de jouer posément à un jeu, fallait avoir sacrément confiance en la situation et supposer qu’aucun zombie ou aucun survivant inconnu n’allait vous tomber dessus. Autant dire que cela relevait de l’impossible, et l’ancien militaire ne pouvait ni se décrisper, ni se détendre. La partie divertissement comprenant aussi tout ce qui avait trait aux femmes (reluquage, séduction, sexe), Pierce n’en approchait pas. S’il prenait quelques instants pour vraiment observer Rebekah, il pourrait constater par lui-même qu’elle n’était pas si mal, même si elle manquait de formes à son goûts. Il avait toujours eu un penchant pour les fortes poitrines. Sauf que voilà, il ne pensait pas suffisamment à ce genre de choses pour voir la jeune femme comme quelqu’un qui pourrait un peu l’attirer. Son entrée dans ce petite jeu, qu’il avait quelque part lui-même commencé, était tout à fait inhabituel. Disons que c’était favorisé par son envie dévorante d’emmerder cette petite chieuse de première. De toute façon, en d’autres circonstances, ils avaient trop tendance à se fritter et à s’engueuler pour qu’il puisse envisager un truc. Rebekah était une véritable emmerdeuse, et il ne doutait pas que, bien que ce trait de caractère ait pu ressortir avec le chaos ambiant, elle l’était déjà avant. L’objectif était donc de la rabaisser et de la mépriser, pas d’aller jouer à frotti-frotta avec elle. « Oh arrête de me dire ca, tu va me faire pleurer ! » qu’elle répliqua à une énième attaque de sa part, prenant un air faussement triste. « Tant mieux ceci dit. Je m'en serais voulut de te briser le coeur si tu avais essayer quelque chose avec moi ! » ajouta-t-elle, histoire d’inverser les rôles. Pierce eut un petit rire, à la manière de ces beaux parleurs à qui personne ne résistait. Lui-même n’était pas un tombeur, plutôt un gars qui voulait tirer son coup avec des filles qui allaient pas l’emmerder. Enfin avant du moins. « M’briser l’cœur, va falloir t’lever d’bonheur pour ça. » répliqua-t-il. Il ne l’appréciait pas, et si elle devait crever demain, il en serait pas plus chagriné que ça.

Sans trop qu’il sache comment, il se retrouva à se déshabiller pour aller soi disant la rejoindre. L’improvisation était de mise, n’ayant pas la moindre idée de ce qu’il allait faire. Ce qui était certain, c’était qu’elle était aussi mal à l’aise que lui, sauf qu’elle ne parvenait pas à le cacher. La jeune femme tournait la tête pour éviter de le regarder se déshabiller. Décidemment, quand il y pensait, ce jeu était carrément ridicule et personne n’allait y trouver son compte. Pierce s’avança pourtant, allant dans l’eau, dans sa direction, continuant de la charrier. « Ah, donc ton truc en faite c'est les animaux ? En fait t'es un porc quoi ! » l’attaqua-t-elle, détournant la remarque peu flatteuse qu’il venait de lui faire. L’ancien militaire secoua légèrement la tête. Avant ce bordel, sa sexualité était des plus banales, aucune curiosité n’y ayant trait. Alors les conneries avec les animaux, c’était certainement pas pour lui. « D’où l’fait qu’j’suis en train d’te rejoindre. Maint’nant qu’j’y pense, t’me fais bien penser à une chienne. » rétorqua-t-il, carrément méchant pour le coup. Mais ça reflétait sa mentalité machiste et non évoluée sur ce point. Il avait grandi au fin fond du désert, alors autant dire que ça ne l’avait pas aidé à rentrer dans le vingt-et-unième siècle. Le voilà maintenant en train d’annoncer des trucs qu’il avait pas vraiment l’intention de faire. C’était presque menaçant son histoire. « Parce que tu as de la force toi ? J'aurais pas cru tu vois, t'es taillé comme un cure dent mon pauvre. Enfin petit ca c'est sur tu l'ai ! » lui balança-t-elle, le faisant passer pour un gringalet. C’était peut-être pas un mec de 2 mètres de haut, mais il avait du muscle, et il savait s’en servir. « T’inquiètes, t’vas voir par toi-même. T’vas comprendre. » répondit-il, toujours perché dans son histoire. Il s’aperçut alors qu’elle reculait, et qu’en plus elle s’agitait dans l’eau. Pierce se saisit de l’occasion pour s’arrêter à son tour et la regarder. « Tu r’cules ? T’allumes, t’lances des challenges et pis final’ment, tu t’tailles. C’bien c’que j’me disais, t’as qu’de la gueule. Toujours à l’ouvrir, à faire la fière, et y a rien derrière. » se moqua-t-il, un sourire mauvais sur les lèvres. Ca lui donnait au fond le prétexte pour pas venir plus près d’elle, tout en gardant la face. Puisque c’était elle qui se défilait, ce n’était pas lui qui se barrait la queue entre les jambes. Finalement, cette situation l’arrangeait bien.
Revenir en haut Aller en bas

MARGINAUX
avatar

En ligne


Love that hurts Our love is difficult
Conreb

I love U guy's:
 

× A propos du vaccin : :
Avec ou sans, on va tous y rester de toute manière...

× Âge du perso : :
33 ans mais elle préfére se dire qu'elle n'a jamais passer la trentaine

× Localisation (+ avec qui) :
A la villa avec Conrad et sa petite famille ( Graham, Alixen, Emily & Desmy.)

× Avant, j'étais : :
Officiellement Détective privée, officieusement mercenaire & arnaqueuse. Aujourd'hui survivante peu recommandable.

× Messages : :
5218

× Points de vie : :
126

× Copyright : :
Schizophrenic(avatar) & XynPapple(signature)

× Avatar : :
Lauren Cohan le canon !

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Oh my gosh, look at her butt - Pierce et Rebekah Mar 26 Juil - 17:43

Oh my gosh, look at her butt

Elle roula des yeux a sa réponse, non mais il se prenait pour quoi lui ? Un tombeur ? Non mais on aura tout vue tien.  Elle soupira et haussa les épaules. Elle avait décidé de jouer sur les mots, après tout pourquoi pas ? Tout était bon pour se défendre dans cette véritable joute verbale non ?   "Bah ca tombe bien j’suis insomniaque donc je ne dors pas trop. Surtout quand on sait que des cons comme toi traine en liberté dans le camps. " Dit elle sur le ton de la conversation.  En réalité elle avait beau avoir beaucoup de chose sur la conscience ce n’était pas cela qui l’empêcher de dormir. C’était un trouble, voir un traumatisme qu’elle avait depuis très longtemps, qui avait était insoigner a l’époque où c’était encore possible, alors il était inimaginable qu’aujourd’hui elle soigne un jour ses nombreuse crise d’insomnie ou ses réveille par crise d’angoisse. Leurs petit jeu aller loin, très loin…Trop loin même, ils n’avaient surement pas prévue cela. Pierce ne s’était surement pas douté qu’elle répondrait a ses provocation par d’autre provocation, et ce petit jeu qu’ils pensaient contrôler leurs échappé totalement.    De fait aucun des deux ne savait comment tout cela allait terminer.
Quand il la traita de chienne, elle fut piqué à vif. Si elle avait entendu beaucoup d’insulte et que très peu la touchait vraiment, elle avait toujours eu en horreur de se faire traiter de chienne. Ca la touchait plus que n’importe quelle insulte. Elle serra un peu les dents et cracha un " Visiblement mon pauvre même les chiennes ne veulent pas de toi. On comprend pourquoi tu te rabat sur Zorro." S’il avait était vraiment près d’elle, elle lui aurait surement mit un coup de poing dans la figure. Mais il n’était pas prés d’elle, heureusement pour lui, donc elle se contenta de serrer un peu les mâchoires.  Elle se senti a nouveau piquer  a vif quand il la traita plus ou moins de lâche. Non alors ca non, elle n’en était pas une, elle n’avait pas le droit d’en être une, elle était une Fitzgerald, et les Fitzgerald avait interdiction d’être des lâches !  Elle s’arrêta de reculer à ses paroles et le fixa avec un regard très froid et hautain. Un peu comme elle l’avait fait jadis sur les hommes de mains de son père.   Certain l’avait appelé « la reine des glaces » a cause de ce regard très froid. Elle se redressa un peu, même si c’était ridicule, même sur la pointe des pieds elle ne serait jamais plus grande que lui. "Je n’ai jamais dit que j’allais me laisser faire. Tu crois vraiment que j’vais te laisser m’approcher sans rien faire ? Mon pauvre vieux. Je ne suis pas une fille facile, et même si je l’avais était j’aurais même pas voulut de toi. Après tout j’viens de voir ce que t’avais dans le pantalon…Enfin voir est un bien grand mot, je n’ai pas de loupe désoler.  " Crachat-elle d’un ton qui se voulait assez agressif.  Il avait voulut l’énerver ? Voila il avait réussi, a ses risques et périls.  



_________________
I CAN'T CONTROL
THIS LOVE
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Oh my gosh, look at her butt - Pierce et Rebekah Lun 8 Aoû - 16:40

Oh my gosh, look at her butt
Pierce Higgins & Rebekah B. Fitzgerald

Ce combat de coqs était d’un foutu ridicule. Non seulement parce que le seul coq ici, c’était lui, mais aussi parce qu’il semblait que ni l’un ni l’autre ne savait comment ça allait se finir. Devenu joue verbale, la conversation ne menait à rien, pas plus que la situation. La rejoindre ? Et puis quoi encore ? Pourquoi faire ? Mais voilà, piquer l’égo d’un idiot, il plongera au galop. « Bah ca tombe bien j’suis insomniaque donc je ne dors pas trop. Surtout quand on sait que des cons comme toi traine en liberté dans le camps. » répondit-elle. Elle marquait un sacré point, même à Pierce, certains le foutaient mal à l’aise. Ce qu’ils avaient fait dans une vie antérieure ? Bon dieu, il voulait pas le savoir, tout ce qu’il voulait, c’était éviter de se faire embrocher pendant qu’il essayait de piquer un petit somme. Mais donner raison à Rebekah ? Impossible, et surtout pas maintenant. « Quoi ? T’quoi qu’j’vais v’nir te tirer en plein milieu d’la nuit ? » demanda-t-il, toujours sur ce même ton de la moquerie. Comme si une telle chose était impensable, parce qu’elle était pas assez bien pour lui. En réalité, tout ça, il n’y pensait plus un seul instant. La survie était sa seule obsession, et aller se défroquer n’entrait pas dans la ligne de mire. En plus, forcer une nana, ça n’avait jamais été son crédo. S’il devait être tout à fait sincère avec elle à ce moment précis, il lui dirait qu’elle n’avait strictement rien à craindre de lui de ce côté-là. Mais tant mieux si elle avait peur, ça devait bien la tenir en haleine de temps à autre. Et puis, quel spectacle sympa que de la voir s’énerver, la carnation de ses joues virant quelque peu au rouge. Ô qu’elle n’avait apprécié la petite pique, car mademoiselle ne se voulait pas chienne. Peut-être qu’il perdait son temps, mais il voyait sur la gueule de cette petite garce des expressions qui lui faisaient foutrement plaisir. Rien que pour ça, il n’avait pas vraiment de regret. « Visiblement mon pauvre même les chiennes ne veulent pas de toi. On comprend pourquoi tu te rabat sur Zorro. » qu’elle répliqua, comme bloqué contre un mur. La défense était faible, parce que l’attaque était trop puissante sans doute. Petit rire moqueur, mais lui non plus n’apprécia pas que, d’une part, on le prenne pour un homo et, d’autre part, qu’on dise des trucs sur lui et Phoenix. C’était le frère qu’il n’avait jamais eu, mais si les autres ne voulaient pas le comprendre, tant pis. « Si ça t’fait mouiller d’penser ça. » qu’il ricana entre ses dents, même si au fond, elle avait plutôt pas intérêt à imaginer ce genre de choses !

De toute façon, elle reculait, la partie était presque gagnée. Et Pierce pourrait bientôt se laver tranquille, avant de se rendre utile. Sauf que voilà, la bête blessée à vif n’avait visiblement plus rien à perdre. « Je n’ai jamais dit que j’allais me laisser faire. Tu crois vraiment que j’vais te laisser m’approcher sans rien faire ? Mon pauvre vieux. Je ne suis pas une fille facile, et même si je l’avais était j’aurais même pas voulut de toi. Après tout j’viens de voir ce que t’avais dans le pantalon…Enfin voir est un bien grand mot, je n’ai pas de loupe désoler. »  qu’elle lui cracha au visage, avec tellement de mépris qu’on eût qu’il lui avait commis les plus grands impairs à son égard. Il fronça les sourcils. C’était quoi ce bordel ? Il avait strictement aucun problème à avoir du côté de son matos, alors qu’elle vienne pas le faire chier avec ça. Quelle petite salope quand même, elle devait bien se douter que ça allait le piquer au vif. « Une loupe ? P’tite salope, la loupe j’vais t’l’enfoncer dans ta bouche pour qu’t’apprennes à la fermer ! C’quoi ton putain d’problème ? T’fais la garde, ensuite t’fais la vierge effarouchée ! T’as un grain, c’tout ! J’te dirais bien d’te faire soigner mais on a pas d’foutu psy dans les parages. L’plus simple c’est qu’tu tires une balle, et hop, un fardeau en moins pour l’groupe ! » qu’il répondit, méchamment, le regard noir, les muscles tendus. La plaisanterie n’en avait que trop durer. Pierce ne comprenait pas pourquoi les gens captaient rien à rien, persuadés qu’ils avaient tous les droits. Lui, ce qu’il voulait, c’était que tout le monde reste à sa place, afin que tous puissent survivre un peu plus longtemps dans ce monde merdique.
Revenir en haut Aller en bas

MARGINAUX
avatar

En ligne


Love that hurts Our love is difficult
Conreb

I love U guy's:
 

× A propos du vaccin : :
Avec ou sans, on va tous y rester de toute manière...

× Âge du perso : :
33 ans mais elle préfére se dire qu'elle n'a jamais passer la trentaine

× Localisation (+ avec qui) :
A la villa avec Conrad et sa petite famille ( Graham, Alixen, Emily & Desmy.)

× Avant, j'étais : :
Officiellement Détective privée, officieusement mercenaire & arnaqueuse. Aujourd'hui survivante peu recommandable.

× Messages : :
5218

× Points de vie : :
126

× Copyright : :
Schizophrenic(avatar) & XynPapple(signature)

× Avatar : :
Lauren Cohan le canon !

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Oh my gosh, look at her butt - Pierce et Rebekah Dim 14 Aoû - 12:43

Oh my gosh, look at her butt

Elle rit un peu quand il demanda si elle avait peur qu’il vienne la tirer dans la nuit. Non ce n’était pas de lui dont elle avait peur la nuit. Oh certes même si elle ne l’avouerait jamais cet homme avait quelque chose d’assez impressionnant, mais elle savait qu’il ne lui ferait rien. "Peur de toi ? Non, ne prend pas tes rêves pour des réalités mon gars. J’ai pas peur de toi, je te sais con mais pas dangereux. Tes comme les petit roquets, tu aboie plus que tu ne mords." Enfin elle pouvait parler, elle aussi pour certaine chose elle n’avait que de la gueule, ce qui était parfois préférable. En faite elle disait qu’il était con, mais en réalité il ne l’était pas, elle le savait assez intelligent pour survivre. En revanche elle savait que certains autres hommes du camp n’était pas comme lui, eux était stupide et dangereux, c’est eux qu’elle craignait. Elle fit une grimace a ses paroles suivante "Me faire mouiller ? Non au contraire ca me donne envie de gerber en réalité " Dit elle pour le provoquer un peu plus. Elle ne voulait rien lâcher, et lui non plus apparemment.
Elle l’avait attaqué sur son matos, car elle savait que c’était ce qui énerver les plus les hommes dans le genre de Pierce. Une loupe, c’était exagérer elle avait eu la preuve qu’elle n’en avait absolument pas besoin loin de là. Mais il fallait lui faire mal autant qu’il venait de le faire. Elle fronça les sourcils a ses paroles et fit quelque pas en avant. Elle était un peu plus proche de lui maintenant. Tant pis si en baissant les yeux il pouvait voir son corps comme l’eau était vraiment clair. Là tout de suite ce n’était plus cela qui importait. Elle n’aimait pas qu’on lui rappelle que tout ne tournait pas rond dans sa tête. Oui elle avait était bercer trop près du mur et alors en quoi c’était son problème. "M’apprendre a la fermer ? " Elle rit assez fort pour lui montrer a quel point elle le méprisait " Tu n’a rien a m’apprendre ! " Elle s’approcha un peu plus de lui, le toisant méchamment. Fini de rire maintenant elle était sérieuse. Evidement elle savait qu’il la dominerait largement sur le plan de la force physique, il était bien plus grand et plus costaud qu’elle. Elle avait beau être dans la moyenne de taille des femmes et réussir à rester ni maigre ni grosse, elle ne faisait pas le poids face a lui. Il la maitriserait sans grand efforts c’était certain. " Bah vas y, tire la moi donc cette balle dans la tête. T’en meurt d’envie depuis un moment je le sais. Je vois bien que ca te fais bien chier que j’te tienne tête, que j’en ais complètement rien à foutre de toi et ton soit disant chef. Vous vous pensez des caïds, vous croyez que vous faite peur, que vous en imposer ? " Elle secoua la tête amuser "Mais mon pauvre vous ne faite peur qu’au abruti qui on jamais connue de vrai hommes qui font peur. Un conseil, si vous voulez vraiment impressionner et faire peur a vos troupe, travailler un peu votre charisme et arrêter de sur jouer des attitudes de gros caïds. Ca fait plus rire qu’autre chose. C’est dommage, je suis sur que vous pourriez avoir bien assez de charisme pour être des bon leadeurs. " Dit elle d’un ton calme. Elle passa ensuite a côté de lui sans se soucier de sa réaction et regagna la rive. Elle remit pied sur la terre ferme et alla attraper ses vêtements prenant soin de bien lui faire dos. Elle commença à se rhabiller, tant pis si elle était encore tremper, il était hors de question qu’il voit encore un bout de sa peau nue. Elle boucla sa ceinture et tourna la tête pour le regarder par-dessus son épaules " Faut que tu sache que les seules raison qui me pousse a faire genre que j’vous obéis c’est que vous m’offrez un instant de répit. J’en ais marre de survivre, au moins ici j’ai un toit et un peu de repos. Puis au moins je m’ennuie un peu moins. Faut que vous travailliez ca aussi. Trouver des choses pour vraiment tenir les gens. Car concrètement je ne dois surement pas être la seule à ne pas avoir besoin de vous et votre groupe pour survivre. J’suis arrivé ici sans vous comme beaucoup d’autres personnes. Alors un conseil, arrête de vouloir me contrôler ou me faire cédé a ton autorité t’y arrivera jamais " Dit elle en se tournant a nouveau pour attraper son soutien-gorge et l’enfiler tranquillement. Comme si de rien était.




_________________
I CAN'T CONTROL
THIS LOVE
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Oh my gosh, look at her butt - Pierce et Rebekah Lun 22 Aoû - 16:26

Oh my gosh, look at her butt
Pierce Higgins & Rebekah B. Fitzgerald

A présent, il lui semblait que tout ce qui sortait de la bouche de l’un ou de l’autre n’était que venin, invectives et injures. « Peur de toi ? Non, ne prend pas tes rêves pour des réalités mon gars. J’ai pas peur de toi, je te sais con mais pas dangereux. T’es comme les petit roquets, tu aboie plus que tu ne mords. » lui lança-t-elle, tournant la comparaison avec un chien contre lui désormais. Oui, Pierce aboyait beaucoup depuis qu’il était à Bodie, depuis qu’il était obligé de composer avec tous ces débiles plus profonds les uns que les autres. Obligé, pour maintenir un certain équilibre. Mais bordel, qu’il avait envie de les buter des fois. « C’bien qu’tu penses ça, t’verras pas l’coup v’nir. P’r’tant va v’nir. » répondit-il, toujours menaçant. De tous les êtres qui vivaient dans ce trou paumé, Rebekah était parmi ceux qu’il ne supportait plus du tout. Aujourd’hui marquait d’ailleurs un sacré tournant, car si leur relation n’avait jamais été cordiale et qu’ils s’étaient pris le bec maintes fois, sans que ça n’avait jamais été aussi loin. « Me faire mouiller ? Non au contraire ca me donne envie de gerber en réalité. » renchérit-elle, et cette fois, la réponse lui convenait parfaitement. Qu’elle n’aille pas s’imaginer ce genre de choses, parce que ça lui était difficilement supportable. C’était pas un putain d’homo, point. Mais le ton monta d’un cran supplémentaire, tandis qu’elle s’attaquait à ses parties intimes. Quel coup bas, vraiment. Il ne fit que s’emporter davantage, blessé dans son estime. « M’apprendre a la fermer ? Tu n’a rien a m’apprendre ! » lui répliqua-t-elle, rigolant à son nez, comme si l’idée pouvait être plus que saugrenue. Et pourtant, elle en aurait des choses à apprendre, à commencer par obéir, tenir les rangs. Encore une petite conne qui n’avait pas fait l’armée. Si la terre n’était peuplée que d’anciens militaires, ça lui faciliterait grandement la tâche. « Bah vas y, tire la moi donc cette balle dans la tête. T’en meurt d’envie depuis un moment je le sais. Je vois bien que ca te fais bien chier que j’te tienne tête, que j’en ais complètement rien à foutre de toi et ton soit disant chef. Vous vous pensez des caïds, vous croyez que vous faite peur, que vous en imposer ? Mais mon pauvre vous ne faite peur qu’au abruti qui on jamais connue de vrai hommes qui font peur. Un conseil, si vous voulez vraiment impressionner et faire peur a vos troupe, travailler un peu votre charisme et arrêter de sur jouer des attitudes de gros caïds. Ca fait plus rire qu’autre chose. C’est dommage, je suis sur que vous pourriez avoir bien assez de charisme pour être des bon leadeurs. » se mit-elle à discourir, pointant du doigt les défauts du camp. Même si son propos était juste, Pierce savait parfaitement que le charisme ne pourrait régler le problème de l’unité au camp. Tout simplement parce que ces gens n’étaient pas fait pour demeurer ensemble, et qu’ils étaient tous de niveaux trop différents. Ici, ce n’était qu’une pause, un endroit plus paisible, même si les temps commençaient à devenir dur. Quoiqu’il en soit, elle était à côté de la plaque. Si lui-même réfrénait les ardeurs de Phoenix, ce n’était que pour faire perdurer un peu plus le groupe. Phoenix, lui, en aurait bien buté la moitié, Rebekah serait sans doute comprise dans le lot. Quoiqu’il en soit, le propos de la jeune femme révélait l’incohérence de son parcours. Pourquoi était-elle là, si ce n’était pas ce qu’elle souhaitait ? « T’peux t’casser ma grande, si ça t’convient pas ici, s’tu trouves qu’c’est mal géré. Mais t’sais, t’as plutôt pas intérêt à t’faire choper, par qui qu’ce soit d’ce groupe d’ailleurs. Parce qu’attrapée, c’terminé pour toi. Une fois barrée, avec c’que t’as vu, c’que tu sais d’cet endroit, y a pas un seul gars ici qu’voudra prendre ton parti. T’finiras crevée, et non, j’aurai pas l’obligeance de t’percer l’crâne. Comme ça, morte, t’relèveras, t’erreras comme ces putains d’crevés, et t’s’ras plus rien, pas même un souvenir pour qui qu’ce soit. » répondit-il à son tour, ayant quelque peu retrouvé son calme.

Elle avait gagné la rive tandis qu’il prenait la peine de lui répondre. Qu’elle ne se fasse pas d’illusion, les quelques amis qu’elle avait ici ne suffirait pas à la défendre, si elle tentait de se barrer pour la leur foutre à l’envers. « Faut que tu sache que les seules raison qui me pousse a faire genre que j’vous obéis c’est que vous m’offrez un instant de répit. J’en ais marre de survivre, au moins ici j’ai un toit et un peu de repos. Puis au moins je m’ennuie un peu moins. Faut que vous travailliez ca aussi. Trouver des choses pour vraiment tenir les gens. Car concrètement je ne dois surement pas être la seule à ne pas avoir besoin de vous et votre groupe pour survivre. J’suis arrivé ici sans vous comme beaucoup d’autres personnes. Alors un conseil, arrête de vouloir me contrôler ou me faire cédé a ton autorité t’y arrivera jamais. » en vint-elle à s’expliquer. Au moins d’accord sur un point : la raison de l’existence de ce groupe était le repos qu’il était capable d’accorder. Mais y avait un prix à payer, fallait s’aligner un tant soit peu. « C’pas une colonie d’vacances, t’t’es méprise sur l’endroit. » répondit-il dans un rire moqueur. Des jeux ? Des divertissements ? Elle les avait peut-être pris pour des empereurs romains qui fourraient la plèbe dans leur poche avec quelques combats de gladiateurs ? Et puis, ce qu’elle annonçait mettait comme un terme à toute chose. « Pis dans c’cas, y a qu’un seul moyen d’régler ça. Evite d’trop dormir sur tes oreilles. » lâcha-t-il, presque sereinement. La prochaine opération devait être le lieu propice pour régler la question. En tout cas, il était venu là pour se laver. Tournant le dos à la garde, il entama ce pourquoi il s’était plongé dans la rivière, et se frotta la peau des bras de sa main rugueuse.
Revenir en haut Aller en bas

MARGINAUX
avatar

En ligne


Love that hurts Our love is difficult
Conreb

I love U guy's:
 

× A propos du vaccin : :
Avec ou sans, on va tous y rester de toute manière...

× Âge du perso : :
33 ans mais elle préfére se dire qu'elle n'a jamais passer la trentaine

× Localisation (+ avec qui) :
A la villa avec Conrad et sa petite famille ( Graham, Alixen, Emily & Desmy.)

× Avant, j'étais : :
Officiellement Détective privée, officieusement mercenaire & arnaqueuse. Aujourd'hui survivante peu recommandable.

× Messages : :
5218

× Points de vie : :
126

× Copyright : :
Schizophrenic(avatar) & XynPapple(signature)

× Avatar : :
Lauren Cohan le canon !

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Oh my gosh, look at her butt - Pierce et Rebekah Ven 16 Sep - 9:33

Oh my gosh, look at her butt

En y regardant bien c’était terriblement dommage que Pierce et Rebekah ne s’entendent pas. Ils auraient put faire une bonne équipe tout les deux. Enfin les deux ne s’entendaient pas, et surement qu’ils ne s’entendraient jamais, il aurait fallut un thaumaturge pour que cela arrive un jour. Il la menaça une nouvelle fois, mais elle était convaincue que jamais il ne le ferait. Elle avait beau faire chier le monde dans ce camps, elle était un très bon élément, elle n’avait pas de pitié, contrairement a ce qu’on pouvait croire, elle n’avait pas peur de se salir les mains, et surtout elle était maligne, discrète et intelligente. La preuve elle avait réussi avec Graham à faire disparaitre quelques gars du camp sans que cela ne soit remarquer. Et elle savait parfaitement mentir, donc tout ce qui avait était aperçut était passé facilement pour un accident. Comme quoi l’habit ne fait pas le moine, sous ses airs de princesse la brune était en vérité une vrai veuve noir. Enfin, elle allait quand même se méfier un peu de lui a partir de maintenant, surtout qu’elle était en train de le chercher, et parfois elle dépasser un peu trop les limite. Elle le regarda quand il lui répondit et soupire doucement "Que j’ai vue de quel groupe ? " Dit elle en prenant un air faussement de nunuche. Pour lui montrer qu’elle était tout sauf une balance. Très tot elle avait appris a être une tombe, si elle se faisait kidnapper un jour et qu’on lui demande de parler de Bodie, elle ne dirait jamais un mot, quoi qu’il arrive elle ne dirait jamais rien. Ca faisait partie de son éducation. Enfin elle secoua la tête "Si je me casse je vois pas qui viendrait me demander quoi que ce soit sur Bodie. Au cas où ta pas remarquer personne en a rien a foutre de ce groupe. Allo on est pas a la NSA ou a la CIA hein, on est pas une agence top secret et personne en a rien a foutre de vous. Ah et si, contrairement a ce que tu pense, ya encore des gens qui tienne a moi et se souviendront toujours de moi. Toi par exemple tu te souviendra bien de mes crocs qui se refermeront sur toi, transperceront ta chair, t’infectera et te fera viré barge jusqu'à ce que tu te fasses sauté la tête. T’en fait pas, personne te pleurera. " Dit elle avec un grand sourire. Oui elle n’en avait vraiment rien a faire de ses menaces. Après tout il n’était pas le premier et surement pas le dernier a le menacer de la tuer. Encore fallait il pour la tuer, la traquer, l’attraper et réussir a l’abattre. Chose encore pas réaliser dans ce monde comme dans celui d’avant, personne n’avait réussi a mettre en pratique ses menaces.
Elle ne le regardait même plus. Elle l’écouter cependant. Elle étouffa un petit rire quand il dit que ce n’était pas la colonie de vacances ici. Ah bon ? Elle aurait crut pourtant. Elle n’avait certes pas fait l’armée comme le brun, mais elle avait fait la mafia, surement aussi dangereux si ce n’est plus que l’armée. Le brun disait cela, mais elle était limite convaincue que lui aussi trouvait que cet endroit était la colonie. Ils avaient tout les deux surement vécut bien plus dur que la vie dans ce camps. Tout les deux avait risqué leurs vie bien plus que la plus part des hommes ou femmes présent dans ce camps. C’était un de leurs point commun : Ils avaient vécut des horreurs qui était graver dans leurs tête et qui les avait forgé. Une fois qu’elle fut habiller, elle se tourna et lui souri " T’en fait pas, je dors pas souvent "Elle recula un peu "Aller salut !" Dit-elle en lui envoyant un baiser, juste pour le narguer. Et s’en alla amuser, elle aimer tellement jouer a la peste.





Spoiler:
 

_________________
I CAN'T CONTROL
THIS LOVE
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Oh my gosh, look at her butt - Pierce et Rebekah

Revenir en haut Aller en bas

Oh my gosh, look at her butt - Pierce et Rebekah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS :: RPS TERMINÉS-