That cold black cloud is comin' down - Pierce & Phoenix
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
Le 10/11/2017 : le forum a CINQ ans & sa saison 6 est mise en place. Nouveautés à découvrir ici (le tout accompagné d'un recensement au passage obligatoire).
ON VOUS AIME TEEEELLEMENT !! coeurrose lele Si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ? (Ouais on vous achète et alors ? /PAAN/)

Partagez| .

That cold black cloud is comin' down - Pierce & Phoenix

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: That cold black cloud is comin' down - Pierce & Phoenix Mar 12 Avr - 10:35

That cold black cloud is comin' down
Pierce Higgins & "Phoenix" D. De La Vega

« Comment il est arrivé jusqu’ici ? » commença à gueuler Pierce sur les quelques guignols devant lui, son couteau rougi par le sang du zombie qui venait de tomber à ses pieds. « Putain mais qui fait pas son boulot ? » continua-t-il de crier sur les autres, tandis qu’il essuyait rageusement la lame en question sur les vêtements du mort qui, cette fois, ne se relèverait plus. Le rôdeur s’était bien avancé dans la zone occupée par leur groupe, ce qui n’était pas censé arriver puisqu’ils avaient mis en place des patrouilles. Et les patrouilles, elles étaient pas censées s’occuper que des vivants, mais aussi des rôdeurs. Le but c’était d’être à moitié tranquilles dans le coin dans lequel ils s’étaient retranchés. Mais ces couillons faisaient par leur boulot. Enfin certains, mais comme il était énervé, il les mettait tous dans le même sac. « Toi tu fais l’tour et tu vérifies qu’y en a pas d’autres. » ordonna-t-il à l’un des trois sans lui laisser le temps de placer un mot ou de contester. De toute façon, il allait obéir. Non seulement parce que c’était pas une démocratie, mais aussi parce que la sécurité de tout le monde étant concernée par cette boulette, lui-même avait tout intérêt à agir pour remettre les choses en place. Entendre gueuler était chose courante, surtout que Pierce élevait la voix relativement facilement. C’était quasiment devenu un mode de communication dans le coin. Dès qu’un truc allait pas, ça gueulait. « Vous deux, vous ramassez cette merde. » commanda-t-il à deux autres types qui étaient là tout en désignant le rôdeur. Ils évitaient de laisser les morts s’entasser dans leur coin de vie, ne serait-ce que pour une question d’odeur, et aussi pour des raisons sanitaires. Elles puaient ces créatures, elles puaient la décomposition, et bien qu’on s’y accommodait, ça restait désagréable. « Bordel mais vous êtes des putains de bras cassés ! » gueula encore Pierce tendit qu’il s’éloignait de la scène, toujours énervé par cette faille dans leur système. S’il apprenait par la suite que le rôdeur avait filé parce qu’un connard s’était permis une petite pause, laissant une faille, il allait vraiment lui défoncer la gueule.

Les grandes enjambées qu’il faisait l’emmènerait assez rapidement dans l’allée où se trouvait la baraque qu’ils partageait avec les de La Vega, depuis qu’ils avaient débarqués dans la ville fantôme. Il ouvrit la portée à la volée, n’ayant jamais montré de véritable tendresse pour les lieux, et referma derrière lui. Malgré le temps qu’ils avaient passé ici, c’était toujours dégueulasse. Déjà parce que c’était resté inhabité des dizaines d’années, mais aussi parce que la poussière de l’environnement extérieur n’aidait en rien. Si bien qu’à chaque fois que quelqu’un refermait la porte, un petit nuage de poussière se formait près des joints. Il s’engagea dans la pièce en y faisant quelques pas. « Ces enculés ont laissé passer un rôdeur ! Il était en plein milieu d’notre zone ! » s’emporta-t-il de nouveau, s’adressant cette fois à Phoenix qui était là. De toute façon, tout ce qu’il se passait ici, que ce soit positif ou négatif, il le rapportait à son acolyte. Non seulement parce que c’était le boss, mais aussi parce que c’était son pote, et qu’il fallait qu’il sache sur qui on pouvait potentiellement compter, et sur qui il ne fallait fonder aucun espoir. Gueuler une nouvelle fois l’avait aidé à se calmer un peu, et il alla s’appuyer contre une vieille table en bois qui grinçait dès qu’on la touchait. « On est pas aidés. » grogna-t-il encore, histoire de bien extérioriser son énervement. Plus ils étaient, mieux c’était pour la sécurité des uns et des autres. Mais ils pouvaient pas non plus espérer des autres qu’ils soient comme eux, qu’ils pensent comme eux, et qu’ils agissent comme eux. Et ça, ça énervait profondément Pierce qui aurait voulu que tout se passe parfaitement comme il le souhaitait. « T’façon on a un autre problème. Il nous faut d’la bouffe, y a presque plus rien à grailler. » annonça-t-il, cette fois beaucoup plus calmement et posément. Le problème était autant sinon plus important qu’un rôdeur ayant passé les mesures de sécurité. La faim les poursuivait, de même que la mort. Parfois on arrivait à distancer l’un comme l’autre, parfois les deux problèmes sautaient à la gorge comme d’un commun accord. Dans le cas présent, la mort s’était éloignée, bien qu’elle demeurait constamment présente dans les esprits. Par contre la faim ... plus ils étaient, plus il fallait de nourriture.



Dernière édition par Pierce Higgins le Dim 1 Mai - 19:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: That cold black cloud is comin' down - Pierce & Phoenix Dim 17 Avr - 14:40


(...) is comin' down.
ft. Pierce & Phoenix


De la petite maison branlante et poussiéreuse où se trouvait Phoenix, le son d'une voix masculine qui gueulait un bon coup, se faisait parfaitement entendre. L'argentin ne broncha pas. Il savait qui était en train de pousser cette beuglante. Parce qu'il reconnaissait la voix et parce que c'était habituel chez son pote. Pierce avait tendance à gueuler bien fort pour qu'on l'entende et qu'on le respecte. Contrairement au brun qui avait une toute autre approche. Il se montrait presque doux quand il parlait à quelqu'un qu'il était pourtant en train de remettre à sa place, voir de menacer. C'était une froideur qui lui permettait de se faire respecter, tout autant que Pierce avec ses hurlements qui ressemblaient parfois à de véritables grognements animaux. Ils étaient différents dans leur façon de parler et de se faire respecter, mais également très semblables. Par leur passé dans l'armée, par exemple. Ils se comprenaient et n'avaient pas vraiment de secret l'un pour l'autre. Si Phoenix était le chef officiel du groupe, il comptait quand même énormément sur son acolyte. Avant de prendre toute décision, il se tournait toujours vers lui pour savoir ce qu'il en pensait et si, oui ou non, ils devaient et pouvaient agir dans le sens qu'il pensait. Il était rare qu'ils ne soient pas d'accord sur un point. Alors quand il l'entendait gueuler comme ça, il partait du principe qu'il avait forcément raison de le faire et ne cherchait pas le moins du monde à intervenir. De toute façon, actuellement, il était bien trop occupé à grignoter les quelques baies que sa soeur avait trouvé quelques heures plus tôt en bordure de forêt. Installé sur une chaise en bois, les jambes repliées et posées sur la table devant lui, il piochait dans le bol de bois lui aussi, pour les manger une à une. Et il prenait bien le temps de les mâchouiller. Presque exagérément. Mais ça donnait au moins l'impression de le rassasier deux fois plus.

La porte s'ouvrit avec brusquerie, sans que ça ne le fasse sursauter. Il s'attendait à le voir débarquer ici comme une furie, fulminant encore contre les imbéciles qui venaient de réveiller sa colère. T'aurais peut-être du le laisser en bouffer deux ou trois, pour que ça leur serve de leçon. Fit-il remarquer, le plus sérieusement du monde. Il était un adepte des punitions violentes, douloureuses, choquantes. A coup de hache, il avait déjà tranché la main d'un type qui avait été surprit en train de voler dans le garde manger, devant tout le monde. Il les avait tous obligés à regarder, menaçant de faire la même chose à ceux qui oseraient détourner les yeux de la scène. Un faible soupir s'échappa des lèvres de Phoenix, quand on ami lui fit part du manque de bouffe. D'ailleurs, il se redressa pour poser le bol de baies sur la table et le poussa un peu, pour le cas où Pierce veuille s'en emparer. Est-ce qu'on manque de nourriture, ou est-ce qu'on a trop de gens qui ne nous servent à rien ? Toujours retourner la question dans tous les sens, pour être certain de la réponse. Il fallait bien le dire, certains étaient devenus des boulets. La fatigue et la lassitude avaient prit place et quelques personnes devenaient inutiles à la survie du plus grand nombre. La preuve, ils en devenaient négligents et laissaient entrer des zombies dans leur putain de zone. Que fait-on ? On envoie quelques personnes pour trouver de la bouffe ? Ou en vire certains ? Ou les deux ? On déglingue ceux qui étaient supposés empêcher l'arrivée des cadavres ambulants, et on envoie un groupe avec toi ou moi à la tête, pour trouver de la bouffe ... ?

(c) made by panic!attack

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: That cold black cloud is comin' down - Pierce & Phoenix Lun 18 Avr - 11:46

That cold black cloud is comin' down
Pierce Higgins & "Phoenix" D. De La Vega

L’habitude voulait que Pierce rapporte les moindres faits et gestes qui se produisaient dans la zone à Phoenix. D’une parce qu’il lui fallait bien un défouloir, quelqu’un qui l’écoutait quand il voulait juste vider son sac. Et puis aussi parce qu’il était nécessaire de le dire, histoire d’avoir une idée de qui en valait la peine. Autant dire qu’ils n’étaient pas bien nombreux. Mais l’ancien militaire avait tellement d’exigences qu’il devenait bien compliqué de les remplir. Y en avait bien deux trois qu’il trouvait sympa, mais s’il fallait les sacrifier pour s’en tirer il le ferait sans trop de remords. On aurait pu croire que de se retrouver dans un groupe, un vaste groupe comprenant plus de trois personnes, aurait redonner un peu plus le sens du lien social. Mais tout ça n’était qu’apparence, une fine pellicule superficielle couvrant la vérité des choses. «T'aurais peut-être du le laisser en bouffer deux ou trois, pour que ça leur serve de leçon. » lâcha Phoenix, fidèle à ses méthodes dissuasives consistant à montrer ce qu’il passait quand on merdait. Pierce eut un léger sourire. C’était tentant mais il doutait que le zombie aurait réussi à en choper un. Bien que les individus de Bodie ne soient pas particulièrement des flèches, ils étaient arrivés jusqu’ici et étaient encore capable de s’occuper d’un rôdeur isolé. En revanche, laisser le rôdeur se promener et en prendre un par surprise aurait pu provoquer la colère de tous les membres du groupe et la sanction sociale aurait été efficace. Sauf qu’il n’aurait pas fait, ne serait-ce parce qu’il y avait toujours un risque que quelqu’un se fasse prendre par surprise. Et il allait s’imaginer que ça aurait pu être Lana. Pas question de laisser un truc aussi stupide se produire. « P’t’être. » répondit-il simplement dans un genre de grognement. Plus il avançait, moins il faisait l’effort d’articuler pour se faire comprendre. S’il continuait comme ça, même Phoenix ne parviendrait plus à donner du sens à ce qu’il disait.

Il dévia rapidement sur le problème de nourriture, et constata que ce que Phoenix poussait en sa direction était un bol de baies. Il en attrapa une entre ses doigts et l’avala après l’avoir brièvement mâchée. Pierce ne faisait plus attention au goût des aliments, pour mieux se satisfaire de ce qu’il avalait. L’idée c’était de se remplir l’estomac, de se donner des forces, peu importe le goût. Même si c’était dégueulasser, fallait manger, parce que fallait survivre. « Est-ce qu'on manque de nourriture, ou est-ce qu'on a trop de gens qui ne nous servent à rien ? » retourna habilement l’autre ancien militaire. Ca changeait tellement d’avoir autant de bouches à nourrir, le problème était encore plus constant. Pierce soupira, étant plus d’un avis nuancé sur la question. C’était évident que certaines personnes n’avaient pas leur place dans ce monde et qu’ils auraient du y passer il y a bien longtemps. Mais en même temps, leur nombre leur assurait une forme de sécurité, et une quantité non négligeable de bras. L’étau se resserrait, et les petits groupes devenaient de plus en plus vulnérables à mesure que les grands groupes s’organisaient de mieux en mieux. « J’pense qu’il risque d’y avoir une émeute si on en saigne quelques uns sans qu’ils aient réellement fait de conneries. » répondit-il, étant attentif malgré tout aux réactions des membres du groupe. Autant, lorsque la punition suivait un méfait, elle était acceptée. Autant si on butait quelqu’un juste comme ça parce qu’on était trop nombreux, il craignait que ça ne passe pas auprès des autres. C’était aussi ça le groupe. Y avait tellement d’inconvénients. Et puis il était toujours d’accord avec Phoenix, donc la situation était inédite. Ceux qui étaient en désaccord, il avait juste envie de leur fracasser la figure, mais s’il faisait ça, y aurait plus grand monde au final. « Que fait-on ? On envoie quelques personnes pour trouver de la bouffe ? Ou en vire certains ? Ou les deux ? On déglingue ceux qui étaient supposés empêcher l'arrivée des cadavres ambulants, et on envoie un groupe avec toi ou moi à la tête, pour trouver de la bouffe ... ? » demanda le leader de la zone, faisant réfléchir Pierce. Fallait bien la jouer s’il voulait pas se retrouver dans une situation merdique. « On peut pas en virer, ils savent où on est, ce qu’on a, combien on est. Peuvent revenir et nous attaquer pour prendre la zone. » déclara-t-il après quelques instants de réflexion, écartant déjà cette option. Et franchement, cette zone, il voulait la garder aussi longtemps que possible. Y avait tellement peu de rôdeurs qu’on pourrait presque oublier que la fin du monde était passée par là. Ca faisait un bien fou, ça reposait, mais fallait pas que ça ramollisse. Il était parfaitement conscient que ça ne pouvait pas durer. « Et j’sais pas qui a laissé passer les rôdeurs. » ajouta-t-il, écartant également cette idée. « Donc faut qu’on trouve d’la bouffe. J’peux partir en éclaireur un peu loin pour essayer d’trouver quelqu’chose, et ensuite on organise une expédition. » proposa-t-il. Phoenix devait rester là pour passer l’envie à quiconque d’essayer de s’positionner en nouveau leader. Et pour sa part, s’il s’agissait de partir assez loin, il voulait pas s’encombrer de boulets.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: That cold black cloud is comin' down - Pierce & Phoenix Lun 18 Avr - 22:13


(...) is comin' down.
ft. Pierce & Phoenix


Phoenix ne se lassait clairement pas d'être le leadeur de ce groupe de survivants. Il n'avait jamais trop aimé avoir des gens au dessus de lui. Ce qui l'avait obligé à faire ses preuves dans l'armée, pour gravir les échelons autant que possible. Puis, quand il avait quitté tout ça, il avait monté son entreprise de ses propres mains juste pour ne pas avoir de patron. Et avec cette apocalypse, c'était tout à fait normal que ça ait prit cette tournure là. Il n'aurait pu en aller autrement. Quant à sa rencontre avec Pierce, il voyait ça comme un putain de coup de chance. Parce qu'il n'aurait pu rêver mieux pour l'épauler ! Et faire ça tout seule, aurait été suicidaire. C'était trop facile de renverser une personne. Alors que deux, c'était une toute autre affaire ... Et puis ça évitait à Phoenix de faire trop de mauvais choix. Parce que Pierce n'hésitait pas à le lui dire, s'il estimait qu'il se trompait. Ce qui, fort heureusement, n'arrivait pas très souvent. Mais là, actuellement, ses idées prenaient une mauvaise tournure. Et même s'il en était conscient, il avait bien besoin d'entendre son ami le lui confirmer. Ouais ... T'as parfaitement raison. Confirma-t-il sur le ton de la conversation. Il était évident que ce n'était que pour cette raison là, que Phoenix ne décidait pas d'en buter quelques uns. Sans quoi, il n'éprouverait pas la moindre pitié à agir en ce sens. Et il savait qu'il en allait exactement de même pour son partenaire. S'il l'empêchait parfois d'agir, ce n'était donc pas par pitié pour qui que ce soit. Bien sûr, il fallait trouver une véritable solution à leur problème de nourriture. Puisque butter la moitié du groupe n'était pas du tout envisageable -dommage-. Il allait donc bien falloir prendre le temps de réfléchir réellement à tout ça. Et Phoenix était ouvert à toutes les idées que pourrait avoir Pierce. Même s'il avait lui même quelques pistes. Dont quelques unes qui impliquaient, évidemment, qu'ils punissent sérieusement ceux qui avaient merdé en laissant passer des zombies dans leur zone. Ce qui n'aurait jamais du se produire.

Un léger sourire étira les lèvres de l'argentin, à la remarque de son ami. Evidemment que c'était un trop grand risque que de virer quelques personnes. Ils pourraient former leur propre groupe et revenir pour se venger. Chose absolument pas envisageable, inutile de le préciser. Tu as encore raison. Pour le coup, il était vraiment la voix de la raison. Le petit ange -pas très angélique pourtant- installé sur son épaule. Ce qu'il trouvait plutôt amusant. Mais on n'est pas obligé de leur laisser la vie sauve. On fait mine de les virer ... Mais on les garde à l'oeil et quand ils sont assez loin, on les rejoint pour les tuer ... La plupart du temps, les idées de Phoenix avaient une fin très violentes. Soit en tuant, soit en punissant très durement. Il n'était pourtant pas plus accro que ça à la violence. Simplement, il savait que désormais il ne fallait pas avoir froid aux yeux ni craindre d'avoir recours à tout ça, pour se faire respecter et pour ne surtout pas se faire écraser par qui que ce soit. Le silence retomba dans la pièce, laissant aux deux hommes le temps de la réflexion avancée. Il fallait prendre une décision maintenant. Ce n'était pas le genre de chose qu'ils pouvaient se permettre de laisser traîner. Et puis ce n'était pas dans leurs habitudes de toute façon. Le brun écouta la proposition de son ami, avec attention. C'était logique qu'ils ne pouvaient pas partir tous les deux. Il fallait que l'un des deux reste pour s'assurer que tout ne partait pas à vau-l'eau en leur absence et que personne ne se prenne pour le nouveau chef de Bodie. De nouveau, Phoenix resta silencieux pour prendre le temps de réfléchir. Il frotta sa joue râpeuse du revers de sa main, d'un geste pensif. Il va falloir pousser vraiment loin cette fois ... Ils avaient déjà fait le tour des villages alentours. Il n'y avait plus rien à y trouver désormais. Il faudrait que tu partes avec une seconde personne, si ça doit s'éterniser un peu. S'il devait s'arrêter dormir par exemple, il ne pouvait pas se permettre de ne pas avoir une personne de confiance à côté de lui, pour qu'ils se relaient. Mais pour ça, il faudrait évidemment une personne de confiance. Et qui ne serait pas un boulet.

(c) made by panic!attack

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: That cold black cloud is comin' down - Pierce & Phoenix Mar 19 Avr - 11:07

That cold black cloud is comin' down
Pierce Higgins & "Phoenix" D. De La Vega

Autant Pierce avait parfois de violentes envies d’en buter quelques uns, autant il lui arrivait de réfléchir aux conséquences qu’un tel acte pourrait avoir. L’impulsivité avait ses travers, et il fallait bien tenter de la réprimer de temps à autre. Le fait est qu’ils avaient un groupe, et qu’ils devaient faire avec. Or, lorsqu’ils n’étaient que trois, les choses étaient bien différentes. Ils avaient tendance à penser de la même façon, à agir de la même façon. L’unité avait rapidement été leur credo depuis qu’ils s’étaient rencontrés, et c’était de toute évidence ce qui leur avait permis de rester en vie jusqu’à maintenant. Sauf que désormais, le groupe signifiait de multiples voix, de multiples caractères, de multiples façons de penser et d’agir. Ce n’était pas plaisant, mais c’était comme ça. Phoenix avait bien établi qu’il ne s’agissait pas d’une démocratie. Cependant, chacun restait avec son libre arbitre, et dans l’environnement qui était le leur depuis plusieurs années déjà, la révolte grondante pouvait s’avérer être fatal. Si bien qu’il fallait en réalité ménager les susceptibilités, et ne pas agir sans réfléchir. La dictature avait ses limites, surtout lorsque tout un chacun se promenait avec des armes - d’abord pour se protéger des morts certes, mais aussi des vivants. Il ne faudrait pas qu’il vienne à l’esprit de quelques uns de monter un petit groupe de protestataire et d’envisager d’assassiner le leader. « Ouais ... T'as parfaitement raison. » acquiesça Phoenix, d’accord avec ce raisonnement bien qu’il n’arrangeait ni l’un, ni l’autre. Et il en était de même sur sa remarque concernant la possibilité d’en virer quelques uns : « Tu as encore raison. » . Sauf que bien évidemment, ils pouvaient contourner la difficulté. « Mais on n'est pas obligé de leur laisser la vie sauve. On fait mine de les virer ... Mais on les garde à l'œil et quand ils sont assez loin, on les rejoint pour les tuer ... » proposa-t-il, fidèle à lui-même et à sa soiffe de sang. Pierce sourit à son tour, l’idée n’étant pas mauvaise. Mais il voyait une faille bien emmerdante. « Comment sélectionner ceux qu’on vire ? Des affinités se sont créées, certains pourraient gueuler contre ta décision, d’autres pourraient décider de suivre ceux qui sont virés. C’difficilement contrôlable. » expliqua-t-il, lui-même embarrassé par toutes ses objections. Le fait était le suivant : on ne pouvait pas virer quelqu’un sans avoir le consentement unanime des membres du groupe. Et pour obtenir ce consentement, il fallait que la personne virée ait fait quelque chose de grave, qui ne pouvait être pardonné.

L’autre solution était l’extérieur. Mais l’extérieur était encore plus dangereux, avec son lot de morts et de vivants. Bien entendu, ça restait la solution certaine, car on finissait toujours par trouver quelque chose. « Il va falloir pousser vraiment loin cette fois ... » fit remarquer Phoenix, bénéficiant d’un acquiescement de tête de la part de son partenaire. C’était la vérité, à chaque fois fallait aller plus loin, et encore plus loin, et prendre le risque de ne jamais revenir. C’était devenu leur quotidien. « Il faudrait que tu partes avec une seconde personne, si ça doit s'éterniser un peu. » précisa l’autre. Cette fois, Pierce se redressa. Il était partant pour partir avec Phoenix, mais impossible de laisser l’endroit sans lui, c’était beaucoup trop dangereux. Mais pour partir avec quelqu’un d’autre, quelqu’un qui n’avait pas les capacités requises, c’était pas possible. « Non, j’veux pas m’trimballer avec un de ces branquignols et m’faire bouffer parce qu’il saura pas dégainer assez vite. » répondit-il, exprimant une nouvelle fois son mépris pour la masse qui était désormais autour d’eux. La confiance était plus que nécessaire pour ce genre d’expédition. Pierce pouvait pas accepter de se traîner un boulet aux pieds, c’était trop dangereux. « Et Lana reste avec toi. » ajouta-t-il, évaluant la possibilité d’entendre cette proposition dans les secondes qui allaient suivre. Elle était l’une des rares femmes que Pierce ne méprisait pas, mais elle était aussi la sœur de Phoenix, et pas question de les séparer. Non, lui tout seul ça convenait très bien. « J’prends ma Porsche, j’pars quelques jours, j’fais l’tour, j’ramène deux trois trucs, et j’évalue c’qu’on peut faire. » affirma-t-il, tentant de convaincre le leader de Bodie de le laisser en vadrouille en solitaire. Avec la Porsche Cayenne qu’il s’était dégotée quelques mois plus tôt et qu’il appréciait particulièrement. Y avait toujours un risque qu’il revienne jamais. Mais le risque serait également présent même s’il partait avec quelqu’un. Vivre était devenu risqué, peu importe l’endroit. Alors ce genre de considération n’avait plus qu’une importance limitée. De toute façon, il fallait de la nourriture. C’était ça l’urgence.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: That cold black cloud is comin' down - Pierce & Phoenix Jeu 21 Avr - 23:16


(...) is comin' down.
ft. Pierce & Phoenix


Les idées qui filaient dans l'esprit de Phoenix n'étaient franchement pas très positives. Enfin su, au final c'était pour un but très positif, qui consistait à maintenir la vie sauve de la plupart des membres du groupe. Mais bon, au départ il voulait quand même se débarrasser de quelques uns. La réponse de Pierce, allant à l'encontre de son idée encore une fois, arracha un soupir à l'ancien militaire. Putain, c'était lui qui avait trop de pensées sanglantes. Sans déconner. Et du coup, il en arrivait à se frustrer lui même, ce qui était pas mal con ! Putain, c'que t'es devenu rabat joie ! Commenta-t-il avec une pointe d'humour dans la voie. Ce n'était pas qu'il était devenu rabat joie. C'est juste que lui même balançait toujours des idées sans avoir trop prit le temps d'y réfléchir. C'était bien ça le but de discuter tous les deux, ensemble, des décisions à prendre : y réfléchir. De toute façon, contrairement à ce que l'on pourrait penser, Phoenix n'était pas si impulsif que ça. Il n'agissait pas sans avoir mûrement réfléchit avant. La preuve, il ne faisait que ça : réfléchir. Et toujours avec l'aide de son partenaire, pour être bien certain que les décisions prises étaient vraiment les bonnes. Mais quand même, parfois -souvent- il était frustré par les décisions finales. Certainement était-il juste un peu trop assoiffé de sang et de meurtre. Il n'avait pourtant jamais été ainsi. Enfin, avant l'épidémie. Comme quoi, elle avait véritablement changé les gens. Tous, sans exception. Phoenix ne s'en plaignait pas. Il était ce qu'il était. Et dans le fond, il ne savait que trop bien que c'était grâce à cette nouvelle personnalité, qu'il était encore en vie aujourd'hui. Et que, au passage, il était à la tête d'un groupe de plus en plus conséquent -un peu trop à son goût même-. Mais il savait très bien que les meilleures chances de survivre, étaient justement en se trouvant au sein d'un groupe. Finalement, le brun du se forcer à chasser dans un coin de sa tête, toutes ses idées plus sanglantes et morbides les unes que les autres. Il savait que ça n'allait l'avancer à rien du tout. Ni lui, ni son partenaire et ami, ni l'ensemble du groupe.

Il revint dans la conversation qui tournait au comment et où trouver de la bouffe. Ils en avaient encore un peu, bien sûr, puis qu'ils ne se laissaient jamais submerger par le manque. Mais justement, il valait mieux s'y prendre à l'avance, plutôt que d'en manquer et de tous s'entre-tuer pour le peu qu'il resterait. Pierce mettait des mots sur l'évidence qui s'installait. Il fallait pousser les expéditions beaucoup plus loin. Mais il faudrait être stupide pour mettre en danger tout un petit groupe en l'envoyant là dedans. Raison pour laquelle il était en train de se proposer pour y aller seul, rien qu'une première fois. Pour jouer les éclaireurs. Ce qui était la meilleure, et la pire idée à la fois. La meilleure, parce qu'il était le mieux placé pour faire ça. Et la pire, parce que ce n'était jamais bon d'être seul là dehors. Mais si Phoenix tenait à ce que son ami parte avec une seconde personne, celui ci n'était pas du tout d'accord et ça se voyait bien. Il répondit à ses mots par un bref grognement, pas certain de savoir s'il était ou non prêt à lâcher l'affaire. Et commença à gratter sa joue rugueuse de ses ongles. Il ricana un peu quand le prénom de sa soeur fut prononcé. C'est vrai, elle était la seule option réaliste qui aurait pu être émise. Elle savait se défendre plus qu'il ne faudrait. Elle était de confiance et pas trop tête brûlée. Ce n'était pas pour rien s'ils formaient un trio ensemble, qui n'avait fait que se consolider au fil des semaines et des mois. Du coup, si Phoenix devait laisser sa soeur s'éloigner de lui, ça ne pourrait qu'être aux côtés de Pierce en qui il avait toute confiance. Mais en même temps, il devait bien admettre que s'il pouvait l'avoir constamment dans les parages pour être bien rassuré, ça l'arrangeait pas mal ! Ouais ... C'était pourtant un peu ta seule option. Mais ça lui convenait, il fallait bien l'admettre. Pierce entra davantage dans les détails de son idée d'expédition en solo. Et Phoenix allait bien devoir s'y résoudre. Ce n'était pas comme s'il y avait mille autres possibilités en même temps ... Ouais ... Tu vas faire comme ça alors ... Et au bout de combien de jours on se dit que t'es probablement mort et qu'tu reviendras pas ? Ironisa-t-il en lui lançant un bref coup d'oeil. Quand même, ça le ferait pas mal chier qu'il ne rentre pas. Pas uniquement parce qu'il était excellent dans son rôle de second. Mais aussi et surtout parce qu'il était quand même l'une des seules personnes qu'il était en mesure de supporter à l'heure d'aujourd'hui.

(c) made by panic!attack

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: That cold black cloud is comin' down - Pierce & Phoenix Sam 23 Avr - 16:14

That cold black cloud is comin' down
Pierce Higgins & "Phoenix" D. De La Vega

On aurait dit que Pierce jouait le mauvais rôle, à toujours les ramener vers leur réalité, à toujours dire non. Tout ce qu’il voulait faire, c’était s’adapter, comprendre leur nouvelle situation et s’en saisir avec habileté. Ce n’était pas simple. Rien était simple, mais plus encore la vie en groupe. Tellement d’entité à prendre en compte, entre les opinions, les valeurs, les caractères et les affinités, il y avait de quoi s’y perdre. Et Pierce était loin d’avoir toutes les données en main. Il ne passait pas son temps planqué derrière les buissons à espionner, et de ce fait, et grand nombre de choses lui échappaient. Mais il comprenait que la crainte et l’instinct de survie devaient être maintenus en équilibre. Suffisamment de crainte maintient les rangs, trop de crainte créée le complot. Et si des têtes devaient tomber, c’était les leurs, celle de Phoenix en premier lieu. Il n’était pas nécessaire de prendre ce risque quand il restait quelques autres options. « Putain, c'que t'es devenu rabat joie ! » le tacla l’autre, qui voyait une nouvelle fois son projet s’effondrer pour quelques réalités pratiques. Pierce lui rendit son sourire, lui-même surpris par cette succession de critiques. Ne restait plus qu’une poignée d’options, parmi lesquels l’éternelle expédition, l’éternelle recherche dans les décombres d’une humanité meurtrie et passée. Ils n’étaient pas situés dans la zone la plus peuplée de Californie, ce qui était un avantage comme un inconvénient. Avantage car les zombies étaient certainement moins nombreux. Inconvénient aussi, car moins de civilisation correspondait à moins de tout, moins d’armes, moins de nourriture, moins de médicaments. Pierce avait migré depuis le début de l’épidémie, et avait vu les ressources se faire plus rare à mesure qu’il s’enfonçait dans ces vastes zones caractéristiques du pays qui avait été le sien, et pour lequel il s’était battu de nombreuses années de sa vie passée.


Ne restait plus qu’à déterminer les modalités de l’expédition en éclaireur qu’il se proposait de faire. Sa carte était généralement d’une grande d’aide pour ce genre de chose, et il la complétait soigneusement à mesure qu’il fouillait des zones. Les annotations lui permettaient de consigner des informations cruciales. Cependant, il ne voulait pas être accompagné, devenant méfiant. Autant il retrouvait une sociabilité qui lui paraissait étrangère avec ce nouveau groupe, autant il devenait plus méfiant. Leur sédentarité nouvelle, leur nombre, tout ceci pouvait attirer les regards et pire encore, les convoitises. Lana était sans doute la seule qui pourrait avoir sa place. Pourtant, il ne voulait pas. «Ouais ... C'était pourtant un peu ta seule option. » insista Phoenix, voulant sans doute éviter de le voir partir seul. Mais il ne pouvait pas. Cette idée toujours en tête, celle de la fin. Et si Lana devait mourir ? Si elle devait succomber à une attaque ? Pas question qu’elle s’en aille loin de son frère. C’était quelque chose qui avait tendance à le terroriser, car dès lors, que se passait-il ? Existait-il encore quelques formes de souvenir, aussi primitives soient-elles ? [color=#98abba] « Non, vraiment. Faut qu’elle reste. » trancha-t-il, sans s’épancher sur les raisons de son refus. Il ne pouvait vraiment pas faire ça, les séparer, au cas où ça tournerait mal. « Ouais ... Tu vas faire comme ça alors ... Et au bout de combien de jours on se dit que t'es probablement mort et qu'tu reviendras pas ? » demanda alors l’autre militaire. La question était importante, car il ne fallait pas rester bloqué. Si quelqu’un disparaissait, il était mort. Ne surtout pas s’attendre à le voir réapparaitre, car c’était vain. Se torturer, et pour quoi au final ? Ce n’était que se constituer une faiblesse supplémentaire. « Sept jours. » décida-t-il après un instant de réflexion, estimant que ce n’était ni trop court, ni trop long. Le dire rendait la chose plus plausible, mais sa propre disparition était constamment présente dans son esprit. « J’partirais demain. » annonça-t-il dans la foulée.

Il lui semblait que désormais, les choses étaient réglées quand à cette affaire. Les affaires qu’il emmènerait étaient déjà prêtes, car il n’était pas du genre à s’étaler. On était toujours susceptible de partir dans l’urgence, et il valait mieux se saisir au plus vite de ses indispensables affaires lorsque cela arrivait. Cependant, une question remuait dans son esprit. Phoenix était suffisamment fort pour tenir le groupe, bien qu’une paire d’yeux supplémentaire pour surveiller les autres était la bienvenue. Ce qui l’inquiétait, c’était la prisonnière. « T’vas faire quoi d’ta captive ? » demanda-t-il, avec une pointe de retenue. Il ne savait même si s’il devait la désigner comme sa femme, ou par son prénom, ou par autre chose. Elle restait enfermée, et il la gardait là. Pierce n’avait toujours pas compris, ne posant pas trop de question à ce sujet. C’était son ex-femme, et ensuite ? Ca lui paraissait bizarre qu’il la maintienne dans cet état alors qu’elle était de sa vie d’avant. « T’crois qu’elle peut encore balancer des infos ? » ajouta-t-il, essayant d’éviter de faire passer ses questions pour de l’indiscrétion. Ca le travaillait, de la savoir là-bas. Il n’arrivait pas bien à saisir leur relation, si bien qu’il ignorait s’il y avait une sorte d’ascendance entre eux, potentiellement dangereuse si elle était subie par Phoenix.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: That cold black cloud is comin' down - Pierce & Phoenix Dim 24 Avr - 16:38


(...) is comin' down.
ft. Pierce & Phoenix


Même son ami s'avérait être pas mal rabat joie pour le coup, Phoenix savait que c'était pour le bien du plus grand nombre. C'était normal de bien prendre le temps de réfléchir à tout avant d'agir. Et heureusement que Pierce était là pour le faire, quand le brun commençait à oublier ce genre de "détail". Et il allait plutôt avoir intérêt à ne pas les oublier en l'absence de son partenaire qui allait partir durant quelques jours, en éclaireurs. L'idée de le savoir absolument seul pendant autant de temps, là dehors, ne lui plaisait pas du tout. C'était risqué d'être seul pendant autant de temps. Mais est-ce que ça l'était plus ou moins que de se trimbaler un boulet ? Difficile à dire. Mais il était évident que Phoenix allait un peu s'inquiéter de ne pas le voir revenir. Il hocha simplement la tête quand son partenaire lui répondit de conclure qu'il ne reviendrait, au bout de sept jours de "disparition". Ouais, ça semblait énorme tout de même. Il espérait qu'il n'allait pas pousser trop loin non plus. Ce serait s'épuiser pour rien et prendre de trop grands risques. Même s'il fallait bien admettre que c'était la seule chose à faire, de tenter de pousser aussi loin que possible. Ca faisait bien longtemps que tout ne tombait plus tout cuit dans leurs becs. Il hocha encore la tête quand il lui indiqua le jour de son départ. Plus vite il serait parti, plus rapidement ils seraient tous fixés quant à savoir si oui ou non il y avait encore des vivres dans les environs. Ils avaient besoin de savoir au plus vite. Histoire de décider ensuite s'ils ne devraient pas envisager de tous se déplacer. L'avantage de Bodie, c'est qu'il n'y avait que très peu de zombies alentours, tout en étant situé en Californie qui leur offrait une météo clémente toute l'année. Mais son inconvénient, c'est qu'il n'y avait justement pas grand chose autour. Il restait encore la possibilité que d'autres groupes aient eux aussi décidés de s'établir au sein de cet état. Et alors, peut-être qu'ils avaient plus de ressources qu'eux. Il pourrait donc être intéressant d'aller jeter un oeil à tout ça. L'ensemble du groupe de Phoenix n'était pas réputé pour être franchement sympathique et très porté sur le sauvetage des autres survivants. Désormais, c'était chacun pour sa gueule et tout le monde dans ce groupe, le savait bien.

C'était donc décidé : Phoenix resterait avec sa soeur pour surveiller le groupe. Ce qu'ils étaient plutôt habitués à faire à trois. Mais il n'y avait pas de raison pour que ça se passe plus mal que d'ordinaire. L'ex militaire se crispa quelque peu quand Pierce mentionna "sa captive". L'un de ses poings se serra par réflexe et il pinça les lèvres. Il mit un moment avant de se décider à répondre. Je vais juste la laisser ressortir. Elle peut nous être utile. Elle le sera ! Finit-il par lâcher après un bref soupir visant à évacuer la tension qui avait commencé à le gagner. Les véritables motivations qui l'avaient poussé à la garder captive pendant autant de temps, n'étaient pas claires même pour lui. Il ne se méfiait pas réellement d'elle. Juste un peu s'il partait du principe que, tout comme lui, elle n'était plus la même personne qu'avant et qu'elle représentait donc forcément une menace. Mais au delà de ça ... Il avait certainement agit ainsi par pur esprit vengeur. C'était stupide et immature, il en était bien conscient. Mais c'était ainsi. Et finalement, il ne ressentait même pas le sentiment de soulagement qu'il pensait ressentir. Il n'était que lassitude et ennui. Non, elle a rien à nous apprendre. Elle sera vraiment plus utile à nos côtés. Quant à savoir si elle avait d'autre choix que celui de rester ... Il était évident que non. Phoenix n'allait pas lui laisser le choix, c'était tout simplement hors de question. Et ça n'avait rien à voir avec leur mariage et leur relation. Simplement, il savait que pour la survie, elle était un élément parfait. Il l'avait vu arriver comme simple soldat parmi tant d'autres, au sein de l'armée. Et l'avait suivit pendant des années. Il savait précisément tout ce dont elle était capable. Et il le savait mieux que personne ici. Le fait qu'elle ait voyagé seule aussi longtemps et soit toujours en vie, était bien la preuve qu'elle était faite pour ce monde là. Pourquoi tu te soucies d'elle ? S'enquit-il en reportant toute son attention sur Pierce. Pour qu'il l'interroge à son sujet, c'est que quelque chose devait le chiffonner.

(c) made by panic!attack

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: That cold black cloud is comin' down - Pierce & Phoenix Mar 26 Avr - 10:25

That cold black cloud is comin' down
Pierce Higgins & "Phoenix" D. De La Vega

Les choses étaient réglées désormais. Pierce n’allait pas plus mal dormir que d’habitude, et son sommeil ne serait pas davantage agité qu’à l’accoutumé. Non pas que les risques lui étaient inconnus et qu’il demeurait inconscient de ce qui l’attendait. Le risque faisait tellement partie de son quotidien qu’il avait appris à vivre avec, et ça, bien avant que l’épidémie de pointe le bout de son nez. Ce qui allait arriver arriverait, et ce n’était pas la peine de remuer tous les scénarios possibles dans sa tête. A quoi cela servirait-il ? De toute façon, rien ne se passait jamais comme prévu, et tout survivant l’avait forcément appris à ses dépens. Ce n’était donc pas la peine de parler encore et encore de cette expédition. Il partait demain, et espérait juste revenir.

Si bien que Pierce profita du moment pour écarter la conversion et converger vers un autre sujet : la femme de Phoenix. Enfin la femme ... légalement elle l’était, mais il n’y avait plus de loi. Et ils n’étaient plus ensemble. L’ancien militaire ne savait pas bien ce qu’il en était, mais ce qu’il retenait, c’était que cette nana là était une personne d’avant pour son acolyte. Ca avait son importance, car les relations en étaient véritablement changées. Tout le monde avait perdu son environnement, ses proches et ses relations. Rares étaient ceux qui avaient encore autour d’eux des éléments du passé. Pierce n’en avait pas, et il avait migré vers l’ouest depuis le début de l’épidémie, donc les chances d’en retrouver s’amenuisaient chaque jour. Mais malgré tout, il essayait de s’imaginer se retrouver nez-à-nez avec ne serait-ce qu’une connaissance de sa vie d’avant. Ca lui semblait surréaliste et pourtant, il avait du mal à se dire qu’il le considérerait comme n’importe quel autre survivant dont il aurait croisé la route. Phoenix lui, avait retrouvé celle qui avait partagé sa vie. Ce n’était donc pas n’importe qui. Et pourtant, il la gardait enfermée dans une des baraques du coin, prisonnière qu’elle était. Apparemment, ce n’était plus pour longtemps. « Je vais juste la laisser ressortir. Elle peut nous être utile. Elle le sera ! » annonça Phoenix, évoquant enfin l’idée de la libérer. Non pas que cela dérangeait Pierce d’avoir des prisonniers. Mais la femme de son ami, ça lui faisait franchement bizarre. Il hocha légèrement la tête, quelque part soulagé de sortir de cette situation. D’un autre côté, il ignorait totalement comment les choses allaient se passer. La situation était inédite pour lui.

Malgré tout, il y avait certains signes. « Non, elle a rien à nous apprendre. Elle sera vraiment plus utile à nos côtés. » rétorqua le patron de Bodie lorsque son ami proposa de l’interroger, comme s’il avait peur qu’elle pâtisse d’un interrogatoire qui aurait pu être musclé. Encore une fois, Pierce se contenta d’hocher la tête, pas particulièrement à l’aise dans cette conversation. « Une ancienne militaire, ça peut qu’être utile. » affirma-t-il, se rappelant qu’elle avait donné du fil à retordre lors de sa capture. Bien qu’il restait assez perplexe, imaginant mal une femme en pleine zone de guerre. Lui-même s’était montré particulièrement exécrable avec les soldats de sexe féminin lorsqu’il était dans l’armée. L’essentiel était qu’elle ne devait pas repartir, pour éviter de tendre un piège par la suite. De toute façon, en avait-elle envie ? Sa détention l’avait sans doute poussée à détester l’endroit, mais il y avait Phoenix. Enfin comme Pierce ne comprenait foutrement rien à leur relation, il savait pas si ça jouait réellement. « Pourquoi tu te soucies d'elle ? » demanda finalement l’argentin. Pierce aurait sans doute mieux fait de fermer sa gueule, il n’aurait pas eu à répondre à ce genre de question. Il se sentait mal à l’aise, et bascula le poids de son corps sur son autre jambe. « C’juste un peu bizarre qu’tu la maintiennes comme ça. J’pensais limite que tu s’rais content d’la voir. » répondit-il prudemment. Quand il avait ramené la jeune femme russe, il n’avait pas la moindre idée de qui il s’agissait. Mais quand il avait finalement compris, il s’était attendu à autre chose qu’à ça. Certes, y avait eut des trucs entre eux. Mais l’épidémie ne faisait-elle pas table rase en quelques sortes ? « J’sais pas. J’pensais qu’tu ... » commença-t-il, sachant pas trop comment finir sa phrase. Il aurait bien dit qu’il pensait qu’elle viendrait le réchauffer la nuit, mais c’était un peu dépasser les bornes vu qu’il parlait de sa femme, ou que de son ex, il en savait foutrement rien. De toute façon, il n’était même pas sûr de savoir s’il avait vraiment envie de la voir graviter autour de Phoenix. Avec Lana, ils formaient un noyau à trois qu’il n’avait pas envie de voir fragilisé. « Enfin t’fais c’que tu veux, c’est ta nana. » conclut-il pour essayer de se dépêtrer de ce foutoir.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: That cold black cloud is comin' down - Pierce & Phoenix Jeu 28 Avr - 22:32


(...) is comin' down.
ft. Pierce & Phoenix


Phoenix ne savait pas du tout comment prendre et gérer les questions de son ami et associé, en ce qui concernait sa femme. Déjà, il espérait que ce n'était pas de l'intérêt pour elle, de sa part. Il ne le supporterait pas. Il avait toujours été d'une jalousie maladive et c'était plus ou moins ce qui avait finalement mit le feu aux poudres entre eux. En tout cas, force était de reconnaître qu'aujourd'hui encore, il ressentait ces choses là en ce qui la concernait. Ce qui était particulièrement bizarre vu que leur relation n'avait vraiment plus rien à voir du tout avec ce qu'elle avait jadis été. Et c'était certainement pour tout ça que Pierce en était arrivé à s'interroger en ce qui les concernait. Il était incapable de comprendre ce qu'il en était de la relation des deux époux et s'il existait encore quoi que ce soit entre eux ou pas du tout. Savoir l'impacte que son retour dans la vie de Phoenix, pourrait avoir. De toute évidence, aucun ! Si ce n'est qu'il prenait encore un malin plaisir à la faire tourner en bourrique et à la rendre folle, tout simplement. Mais il avait du se rendre à l'évidence et accepter le fait qu'elle ferait mieux de rejoindre les rangs. C'était la meilleure chose à faire, parce qu'elle ne pourrait qu'apporter une aide précieuse à l'ensemble du groupe. Sans pour autant en prendre la tête. Certainement pas à la place de Pierce, si c'était ce qui le tracassait ! Personne ne pouvait le remplacer. Ne serait-ce que parce qu'ils fonctionnaient plus que bien tous les deux et se connaissaient on ne peut mieux. Elle le sera. Elle a tout intérêt à l'être. Insista-t-il, comme s'il tentait de se faire croire la chose à lui même. Ou qu'il voulait le promettre à son ami, d'une façon ou d'une autre. Pour qu'il ne s'inquiète pas de trop au sujet de son épouse. Qui ne l'était plus tant ... Mais Phoenix commença à se demander pourquoi Pierce se souciait autant de Mikha. Ou de la relation qu'ils avaient tous les deux ? Aucune idée. C'était la première fois qu'il se montrait à ce point curieux.

Observateur, l'argentin sembla deviner une certaine gêne chez son ami qui se dandinait d'un pied sur l'autre. Ouais, ça trahissait un certain mal être chez lui, à n'en pas douter. Il devait déjà regretter d'avoir interrogé Phoenix sur elle. Sa réponse avait au moins le mérite d'être clair. C'était bizarre qu'il se comporte ainsi avec son épouse. Bien sûr, son point de vu était compréhensible. Puisqu'il ne connaissait absolument pas leur passé commun ni même le genre de relation qu'ils avaient pu bien avoir. Parce qu'à leur rencontre, ils avaient tout de suite eut une relation très conflictuelle. Tout le monde n'est pas forcément heureux de retrouver les personnes de son passé. Même s'il devrait sans doute s'estimer chanceux d'avoir retrouvé une personne. Surtout après tant d'années ! Et en plus d'avoir toujours sa soeur à ses côtés. Ouais, peu de gens avaient autant de chance et il en était plus ou moins conscient. Mais ça ne changeait strictement rien ! Pierce tenta de s'expliquer de nouveau mais ce coup ci il s'arrêta en cours de route. Phoenix fini par se détendre et afficher un léger sourire ironique. Son ami était bien conscient que le sujet était sensible et donc, à éviter à tout prix. Mais il ne lui en voulait pas de s'être posé des questions ! Il eut toutefois une petite grimace quand il fit remarquer que c'était à lui de voir, vu qu'il s'agissait de sa nana. Plus ou moins. Marmonna-t-il sur un ton bourru. Il ne pouvait pas affirmer que ce n'était plus du tout le cas, parce qu'il ne supporterait pas de voir des types du groupe lui tourner autour. Alors autant affirmer qu'elle était déjà prise, pour éviter ce genre de truc. T'inquiète pas à son sujet. Si elle refuse de se joindre à nous, je trouverai un moyen de la jeter. Mais elle ne posera pas de problème. Normalement ... En fait j'en sais rien. On verra. Soupira-t-il avec un haussement d'épaules. Il espérait surtout ne pas avoir à la tuer. Même s'il se comportait comme un monstre depuis qu'il l'avait découverte dans cette petite maison où ils l'avaient ramené et enfermé, il ne comptait pas sérieusement la buter à la fin.

(c) made by panic!attack

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: That cold black cloud is comin' down - Pierce & Phoenix Dim 1 Mai - 19:23

That cold black cloud is comin' down
Pierce Higgins & "Phoenix" D. De La Vega

Phoenix insistait. Etait-ce parce qu’il était sûr de ce qu’il avançait ou parce qu’il avait besoin de se convaincre lui-même ? Pierce n’aurait su le dire, il observait son ami, essayant de comprendre ce qui se tramait à l’intérieur de sa tête. Mais il pouvait pas savoir. Voir un élément du passé ressurgir, ça faisait quoi au juste ? Ca faisait péter les plombs ? Ca faisait faire trois pas en arrière ? Ou alors tout avait changé, et ce qui était resté devait juste s’en accommoder. La dernière option avait été sélectionnée par le leader du groupe : son ex-femme n’avait qu’à s’y faire, ici on enfermait les survivants en général. Quand on les connaissait pas et que les circonstances le permettaient. Aucun billet, aucun droit d’entrée parce qu’elle avait été intime avec Phoenix, rien. « Tout le monde n'est pas forcément heureux de retrouver les personnes de son passé. » expliqua finalement l’argentin, ce qui venait largement éclairer la situation même si ... même si ce n’était pas n’importe quelle personne de son passé. Ca ne risquait par d’arriver à Pierce : pas de femme, pas d’ex-femme, pas de copine, et ses ex-copines, ça avait été tellement bref qu’il était même pas sûr qu’on pouvait les considérer de cette façon. Il était peut-être là le problème : il n’avait pas le vécu nécessaire pour comprendre ce qu’il se passait, il ne pouvait pas se mettre à la place de son acolyte. Il préférait battre en retraite, abandonner ses quelques tentatives pour obtenir des informations. L’ancien militaire pensait réellement ce qu’il disait : Phoenix choisissait ce qu’il faisait de la jeune russe. D’habitude, il discutait toutes les décisions importantes avec Pierce, histoire de voir ce qu’il en pensait, et d’avoir des conseils. Mais là il n’en était pas question, le boss du lieu faisait ce qu’il voulait de la prisonnière. S’il décidait de la buter d’une balle le lendemain même - ce qui paraissait fort peu probable - Pierce ne dirait rien et ne cillerait pas. Son passé, sa décision.

« T'inquiète pas à son sujet. Si elle refuse de se joindre à nous, je trouverai un moyen de la jeter. Mais elle ne posera pas de problème. Normalement ... En fait j'en sais rien. On verra. » conclut finalement Phoenix, comme pour clore le débat. De toute façon, c’était la meilleure chose. Attendre et observer, pas la peine d’élaborer des plans qui, de toute façon, n’allaient pas se produire. « Ouais, on verra. » approuva-t-il, en hochant la tête. L’incertitude était devenue la compagne de ses jours et de ses nuits. Un élément supplémentaire ne devrait pas changer grand chose à cela. Tout ce qu’il espérait, c’était que Phoenix garde la tête froide avec cette histoire, et que la jolie blonde ne vienne pas lui enfoncer quelques conneries dans le crâne. Méfiant, il était certain de le rester avec elle. Même si elle n’était pas sa responsabilité, il comptait pas trop la lâcher si jamais son ami la laissait rejoindre le groupe et donc la libérait. La situation était inédite, jamais ils n’avaient intégrés une personne de leur passé. Des mesures s’imposaient donc selon lui, et la russe allait sans doute devoir faire ses preuves plus que les autres. « J’ai deux-trois à faire. J’te r’joins plus tard. » annonça finalement l’ancien militaire, estimant que la conversation était terminée et ne voulant pas faire durer plus longtemps cet instant de gêne. Il quitta donc la pièce ainsi que la vieille baraque en bois, légèrement rassuré mais pas tout à fait convaincu par l’intégration miracle de cette captive pas comme les autres.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: That cold black cloud is comin' down - Pierce & Phoenix

Revenir en haut Aller en bas

That cold black cloud is comin' down - Pierce & Phoenix

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS :: RPS TERMINÉS-