Lukolaï + I'm so sorry ! [Terminé]
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
Le 10/11/2017 : le forum a CINQ ans & sa saison 6 est mise en place. Nouveautés à découvrir ici (le tout accompagné d'un recensement au passage obligatoire).
ON VOUS AIME TEEEELLEMENT !! coeurrose lele Si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ? (Ouais on vous achète et alors ? /PAAN/)

Partagez| .

Lukolaï + I'm so sorry ! [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

HIT AS HARD AS LIFE
avatar



× A propos du vaccin : :
J'aurais bien voulu, mais j'ai pas l'temps d'aller jusque là-bas.

× Âge du perso : :
16 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Yosemite, avec Luke et Alixen.

× Avant, j'étais : :
Collégien et chieur à plein temps

× Messages : :
883

× Points de vie : :
14

× Copyright : :
avengedinchains

× Avatar : :
Colin Ford

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Danael

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Lukolaï + I'm so sorry ! [Terminé] Lun 18 Avr - 17:40

Agir à l’instinct, sans en connaitre vraiment les raisons, sans penser aux répercussions, sans donner d’attention à tous les pour ou contre, c’est comme cela que je fonctionnais. J’avais tort. Cette façon d’agir avait longtemps causé du tort à mes proches, encore plus depuis l’apocalypse comme à Faith qui s’était fait de nombreux cheveux blancs en s’inquiétant pour moi ou encore à Luke, que je n’ai pas compris et avec qui j’ai totalement brisé notre relation. Si au moins j’avais compris au lieu de faire mon buté mais non. J’étais peu à peu sombré dans la colère envers et contre tout et j’en avais oublié tous ses gens qui comptait pour moi…  Abby, Maebh, Dylan qui n’était malheureusement plus parmi nous et avant tout Luke. Nous nous étions disputés, déchiré, menacé. Il avait été loin, mais j’avais été encore plus moi. Il m’avait frappé, j’avais répondu dix fois plus. Je l’avais littéralement enchainé et je ne me pardonnerais jamais cet acte de fureur. Il était mon frère, mon sang, mon meilleur ami et pourtant j’avais refusé son aide, sa protection et son amour. J’avais totalement brisé notre relation et je le regrettais tellement.

Plusieurs mois se sont écoulés depuis sans que notre relation ne se répare. Nous avions pensé nos plaies, avions recommencé à communiqué mais Luke ne m’avait jamais réellement pardonné et je ne l’avais jamais fait non plus à mon égard. C’est du moins cette impression que j’avais. Nous nous croisions, nous communiquions briévement. Je cherchais souvent des prétextes pour être avec lui, aux postes de surveillance, en ravitaillement mais jamais je ne savais quoi dire. Les pensées fusaient mais les mots ne sortaient pas et pourtant mon frère me manquait. Je n’avais qu’une envie c’était le prendre dans mes bras, lui dire que je l’aimais et que je regrettais, qu’il comptait pour moi… Mais jamais je n’avais eu la force de sortir ses mots de ma bouche. Ce n’était même pas de la fierté non, plutôt de la peur. De la peur qu’il me dise peut-être que j’avais exagéré, que je n’avais pas le droit à son pardon ou que je ne comptais plus pour lui. Je savais bien qu’il ne sortirait jamais vraiment la moitié de ces mots mais j’avais pourtant peur qu’il le fasse. C’était irrationnel en sachant que le jour de la prise d’otage, il avait été là pour moi… Avant de devoir me neutraliser et de…  Alors je continuais mes journées sans plus lui adresser la parole qu’avec des banalités.  Je ne sortais presque plus en expédition, sauf lorsqu’il y participait et encore j’évitais ou bien je restais en retrait. Je n’étais plus le premier à foncé tête baissée dans un tas de rôdeur, je ne sortais plus seul. J’utilisais désormais mes capacités de tireur dans les postes de surveillance, je m’y ennuyais un peu mais au moins là-haut, je ne ressentais pas cette haine contre le monde que j’ai lorsque je suis à l’extérieur, même quand je dois éliminer un rôdeur.  Le soir quand je rentre, je parle un peu avec les filles de la maison avant d’aller me coucher. Je ne dormais presque pas pourtant, je pensais mais au moins j’étais au calme. J’avais songé pourtant à quitter le camp mais que ferais-je seul. Je ne l’avais pas été depuis tellement longtemps. J’avais laissé derrière moi Nael, Faith et Clarke et maintenant qui sait où ils sont. J’aurais pourtant tellement besoin d’eux, pour me conseiller, pour m’emmener, pour me parler. Mes expéditions foireuses avec Nael me manquaient, tout comme quand Faith nous réprimandait en rentrant ou encore mes moments de complicités avec Clarke. Ils étaient loin maintenant. Je savais qu’ils vivaient encore, j’en étais sûr mais je ne les reverrais sans doute jamais.  Et puis je ne me voyais plus vivre loin de Luke malgré sa rancœur, j’avais besoin de le savoir près de moi. C’était à ce jour mon seul réconfort.

Ce soir-là j’étais rentré comme chaque soir après mon tour de surveillance et j’étais directement monté prendre une douche. J’avais posé mon fusil d’assaut contre un mur dans ma chambre ainsi que mon couteau de survie et mon beretta et j’étais directement allé prendre une douche. Je ne comptais pas trainer ce soir, je n’avais ni faim ni l’envie de parler. J’étais plutôt fatigué. Je laissais l’eau coulé sur ma peau levant la tête en direction de celle-ci. Je passais une main dans mes cheveux me tombant sur le front. J’étais totalement perdu dans mes pensées si bien que pour une des rares fois depuis le début de cette apocalypse, je n’étais pas sur mes gardes. J’étais serein et pensif. Certaines de mes pensées allait vers Luke, d’autre vers Danny qui nous avait si brusquement quitté, certaines envers Dylan qui ne l’avait pas supporté et d’autre…Vers Enzo, mon père, ma mère, mon ancien groupe, Tommy et d’autres. Elles partaient en tous sens. Mais je pensais aussi à l’avenir, à ce que ce camp devenait. De plus en plus de « vrais » survivants le rejoignaient. Les fondations semblaient être plus solides et nous prenions plus de précaution. Je savais qu’il ne serait pas éternel mais je finissais par me sentir chez moi. Peut-être que je devenais faible qui sait... Je n’avais pas entendu les pas se rapprocher de la salle de bain et ce n’est que lorsque la porte s’ouvrit subitement me faisant sursauter que je réalisais que quelqu’un était là n’ayant même pas le temps de me cacher. Je n’avais pas encore réalisé la situation n’apercevant d’abord que le visage de Luke. « Que… Quoi ?»


Dernière édition par Nikolaï L. Harrison le Lun 10 Oct - 19:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

THE END IS NEAR
avatar


#We have a fast car, we want a ticket to anywhere. Maybe we make a deal. Maybe together we can get somewhere.
Anyplace is better.


***

#Nothing could kill me like you do. You're going straight to my head and I'm heading straight for the edge. I pick my poison and it's you.♥️



JovousaimeFort:
 

× Âge du perso : :
17 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Sur les routes de Californie, partageant une magnifaïque jeep cyan aux côtés de Nikolaï et Alixen

× Avant, j'étais : :
Un collégien turbulent

× Messages : :
2620

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
©popgun (vava) - ©Popgun & ©Merenwen (gifs) - ©MACFLY (sign)

× Avatar : :
Chandler Riggs

× Et ton p'tit pseudo ? : :
PopGun

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Lukolaï + I'm so sorry ! [Terminé] Dim 8 Mai - 2:38



I'm so sorry !
Tout s'était enchaîné si vite que Luke n'avait pas eu le temps de réagir correctement. D’abord Danny, puis les disputes toutes plus diverses les unes que les autres que ce soit avec Nikolaï, Abbygail ou encore Bonnie. Les choses avaient échappé à son contrôle et plutôt que de garder la tête haute, Luke s'était retranché sur lui-même, se disant que le temps allait de toute manière arranger les choses sans qu'il n'ait besoin de se salir les mains. Mais bien au contraire, attendre fut la pire des erreurs à commettre. Sans réagir, il n'avait fait qu'aggraver toutes ces disputes. Elles s'étaient encrées si profondément dans les cœurs des concernés que l'ambiance au sein de la maison était des plus chaotiques. Puis arriva la prise d'otage de la cafétéria. Certaines personnes craignaient la mort. Luke à l'inverse s'était surprit à la voir comme une sorte d'aboutissement, de libération de l'âme. Il ne la souhaitait bien évidement à personne, sachant très bien qu'elle était perçue d'un mauvais œil par la grande majorité des survivants, comme la bête noire que tout le monde fuyait. Mais ne pouvait s'empêcher de penser au repos qui se cachait derrière cette mort. Depuis quelques temps, il espérait même que son cas s'aggrave. Pour qu'il puisse partir fièrement dans un pseudo acte héroïque et pas bouffé par une de ces choses au détour d'une ruelle lugubre. Car Luke ne voulait pas mourir seul, dans un coin, sans que personne ne soit au courant. Au moins dans la cafétéria, il aurait été avec les personnes qui lui étaient chères et ce jusqu'à la fin... C'était égoïste comme raisonnement, surtout au vu des derniers souvenirs qu'il portait dans son esprit embrumé. Les regards qu'on lui avait lancé, horrifiés, désespérés, brisés pour certains... Oui... Luke ne pouvait pas penser de la sorte et si Nikolaï venait à l'apprendre... Nul doute qu'une lourde dispute en découlerait. Il était inutile de revenir sur le sujet tant cela représentait pour beaucoup la goutte qui avait fait déborder le vase. Pour Luke, c'était le coup de trop qu'il devait à nouveau encaisser. Il aurait juste voulu que tout s'arrête là pour lui, qu'il puisse enfin profiter d'un peu de repos bien mérité. Même si cela voulait dire abandonner les autres, abandonner Nikolaï. Luke était si épuisé par la vie... Par ce qu'on attendait de lui, par ce qu'on lui demandait de faire alors qu'il n'en avait pas les moyens. Il avait juste voulu que toute cette souffrance cesse. Mais les circonstances ont fait qu'il avait survécu, encore et toujours... Son corps pouvait bien être réduit en lambeaux, Luke survivait toujours. C'était comme ça. Égoïste, il l'avait toujours été. Pourtant il avait cru qu'il ne l'était pas avec Nikolaï. Qu'avec son frère, il agissait différemment des autres. Qu'à ses côtés, il parvenait à mettre au placard ce survivant pourri jusqu'à la moelle qu'il était devenu au dépend du bon frère toujours présent pour son petit frère. Mais c'était faux. La preuve étant qu'à son réveil, Dylan n'était plus et que Nikolaï avait dû une fois de plus du traverser cette épreuve tout seul. C'est en se mettant quelques instants à la place de son frère que la culpabilité le frappa en plein visage. Il ne s'était occupé que de son petit nombril, de son propre bien avant celui de son frère. Il se disait être là pour lui, sans réellement l'être... Pourtant quand il essayait de le protéger, de l'épauler, il se faisait envoyer sur les roses. Alors Luke ne savait plus comment faire... S'il devait s'excuser à nouveau, ou simplement en parler avec lui. Une chose était sûre, il ne pouvait plus attendre. Car le temps, était une chose qu'il ne possédait pas.

Les cachets qu'il prenait pour son œil le rendait amorphe et complètement déconnecté de la réalité mais au moins, Luke ne souffrait plus. Pour cette simple et unique raison, il passait ses journées à l’infirmerie, allongé sur un des lits à fixer le plafond en silence. Réfléchir était devenu difficile, mais agir l'était encore plus. Les rares fois où il se déplaçait, Luke avait l'impression de traîner un énorme boulet derrière lui, manquant de trébucher à chaque nouveau pas incertain qu'il faisait. Tout comme Nikolaï, il ne participait plus aux expéditions, il n'en avait plus la force ni même l'envie. Dans l'état dans lequel il se trouvait, cela serait pur suicide et Cassandra n'avait pas hésité à lui répéter. Alors certains soirs, il se proposait de surveiller le mur, histoire de ne pas se sentir complètement inutile. Car rester le cul coller sur une chaise à observer, ça il savait toujours faire. Sa vision n'était pas terrible, mais son incapacité à trouver le sommeil compensait bien les choses. Quoi qu'il en soit, Luke montait difficilement les marches qui menaient à la chambre de Nikolaï bien décidé à lui parler. Depuis qu'il était sorti de sa grosse semaine de convalescence à l'infirmerie, il voyait bien qu'il le fuyait. Ou peut-être était-ce Luke qui faisait en sorte de ne pas se retrouver au même endroit que lui trop longtemps ? Le mystère resterait complet. Mais pour l'heure, Luke voulait le voir, affronter en face le soucis qui les rongeait tout deux en silence. Car il ne le supportait plus. Luke voulait savoir si Nikolaï lui en voulait toujours, pour tout ce qu'il avait pu lui faire ou non. Après avoir ouvert la porte de la chambre du principal concerné qu'il n'avait plus franchit depuis des décennies, Luke laissa ses jambes le porter jusque dans le centre de la pièce. Il resta planté, immobile, à l'intérieur près d'une bonne minute avant de finir par comprendre que Nikolaï ne s'y trouvait pas... Si la déception était poignante sur le coup, le désespoir l'envahissait un peu plus après chaque seconde. Car Luke se mettait à douter, se dire que venir lui parler n'apporterait rien de bon... C'est pour cette raison qu'il ressorti de la pièce tout aussi lentement qu'il était entré : tel un fantôme égaré. La main toujours posée sur la poignée de porte, l'attention de Luke fut attiré par du bruit venant du bout du couloir. D'un pas toujours aussi chancelant, il se déplaça lentement vers la dite porte concernée sans se rendre compte qu'il s'agissait bel et bien de la salle de bain et sans plus de précaution, ouvrit la porte pour s’engouffrer mollement dans la petite pièce.

Tombant nez à nez avec Nikolaï, la personne qu'il cherchait depuis de longues heures, Luke sentit un léger sourire voiler son visage fatigué. Pourtant, son expression se referma tout aussi rapidement, se rendant compte que son frère sortait probablement de sa douche. Un moment pour le moins gênant, qui malgré tout et grâce aux cachets qu'il prenait, ne paraissait pas si terrible à surmonter que ça. Ou peut-être était-ce car Luke lui n'était pas celui qui était nu... Sans doute même. « Oh... Woooh. » Dit-il en détournant le regard quelques secondes pour prendre appui sur le lavabo à côté de lui, bien trop décontenancé par ce qu'il venait d'entrevoir. Enfin... Il voyait la sienne tous les jours, là n'était pas la question mais, disons que voir celle de Nikolaï... En plus de le mettre mal à l'aise et de la comparer immédiatement à la sienne, dans l'état dans lequel il se trouvait actuellement n'était pas une très bonne chose. « Désolé de débarquer comme ça à l'improviste... » Reprit-il sans reposer son regard sur lui, comme pour lui laisser le temps d'attraper une serviette. Car Luke ne comptait pas partir. Il avait fait le plus gros du boulot, à savoir se pointer devant lui. Ce n'était pas pour reculer maintenant. « J'voulais juste te parler. » Continua-t-il en serrant un peu plus son emprise du lavabo. Luke avait peur, peur de connaître la vérité, peur de se faire gueuler dessus comme lors de leur escapade hors du camp. Il ne voulait pas une fois de plus se mettre Nikolaï à dos, car il n'avait pas besoin de ça et Luke non plus. Tout deux avaient leurs soucis et Luke était venu ici dans l'unique but d'arranger les choses. Pas l'inverse. « Je suis désolé pour Dylan... » Avoua-t-il doucement, relevant finalement le regard vers Nikolaï. Car c'était la chose qui lui semblait être la plus importante à lui dire sur le coup. Car c'était l'un des derniers événements dur qu'il avait traversé, seul. « Désolé de pas avoir été là. » Répéta-t-il dans un petit mouvement de tête, l’œil clos et les lèvres très vite pincées sous la culpabilité qui l'habitait. Luke s'en voulait tellement... Pour tant de choses... Il ne savait même pas par quel bout attaquer. « Est-ce que ça va... ? » Il se doutait de la réponse, pourtant il le questionnait quand même. Pour lui montrer qu'il s’inquiétait de son état. Car c'était bel et bien le cas et pas seulement au sujet de Dylan. Rien que sur son propre visage, il portait la marque d'une des inquiétudes de son frère. Marque qu'il porterait à présent jusqu'à la fin de ses jours. Luke parviendrait avec du temps à s'y habituer, à force de voir son visage déformé jour après jour, mais Nikolaï... Il ne savait pas réellement. C'était aussi pour cette raison qu'il l'observait du coin de l’œil, pour voir ses réactions, constater de quel œil il le détaillait. S'il était question de rage, de peur ou encore de dégoût... Luke voulait juste essayer de comprendre ce qui se passait.

© 2981 12289 0

_________________

You're oxygen and i'm dying to breathe
Sometimes, you have to drop the old to catch the new

ChipsMan:
 
Revenir en haut Aller en bas

HIT AS HARD AS LIFE
avatar



× A propos du vaccin : :
J'aurais bien voulu, mais j'ai pas l'temps d'aller jusque là-bas.

× Âge du perso : :
16 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Yosemite, avec Luke et Alixen.

× Avant, j'étais : :
Collégien et chieur à plein temps

× Messages : :
883

× Points de vie : :
14

× Copyright : :
avengedinchains

× Avatar : :
Colin Ford

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Danael

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Lukolaï + I'm so sorry ! [Terminé] Mer 25 Mai - 23:06

Ne pas être triste, ne plus ressentir d’émotion envers les autres, se dirent qu’ils ne sont que des gens de passage dans ma vie. C’est exactement ce que je tentais de faire, exactement ce que je paraissais même si au fond chaque événement que je vivais me détruisait de plus en plus. Danny était morte, elle ne reviendrait pas. Danny petite fille innocente, Danny personne que je m’étais juré de protégé, Danny qui a subi un destin tragique par manque de vigilence… Je me sentais responsable de sa mort, tout comme je me sentais responsable de celle de Dylan. Je portais le poids de leur décès sur ma conscience. Mais je vivais avec, un de plus, un de moins après tout. Je préférais alors rester seul, ne porter de malchance à personne. Cela tombait bien, mon grand frère ne m’adressait plus la parole, alors qu’il me manquait considérablement et que j’avais plus que jamais besoin de lui. Mais je n’irais pas lui demander. J’étais en tort. Pourtant, souvent j’essayais d’aller vers lui, d’être là, d’être présent, de lui adresser quelque mot mais ce foutu contact semblait rompu. Je ne lui en voulais pas, la personne contre qui j’étais véritablement en colère c’était moi. Je n’étais qu’un poids pour tous, une bombe que l’on tentait de désamorcer souvent. J’étais une bombe… C’est pourquoi je passais le plus clair de mon temps seul, sur un poste de garde ou dans ma chambre et je me renfermais peu à peu sur moi-même. Je pensais parfois à tout arrêté, mais j’avais encore l’espoir que Luke tienne à moi et que cela le détruise… C’est pourquoi je restais encore parmi les vivants… Ou bien alors que je n’avais tout simplement pas le courage. Quand on venait me voir pour me demander si tout allait bien, je souriais faussement, prenait un air joyeux, sortait une taquinerie pour éliminer les soupçons et que l’on ne se doute pas que je touchais le fond. Mais je me disais que cela ne serait qu’une passe, après tout, j’étais sorti de bien pire… Nael, Faith et Clarke m’avait sorti de bien pire… Mais j’étais épuisé, épuise par la vie. Pourtant j’affrontais chaque jour, parfois péniblement et les journées se terminaient, des journées comme celle-ci.

J’étais actuellement dans ma douche, la seule détente encore réelle que je m’offrais et cela me détendait, m’aidait à réfléchir même si j’en ressortais beaucoup d’idée noir. Mes pensées étaient une nouvelle fois tournée vers Luke. Mon grand frère, mon ami mais aussi mon plus grand manque alors qu’il ne devait être qu’à une dizaine de mètres de moi. Je voulais qu’une chose, que l’on se retrouve, lui dire qu’il me manquait, le serrer dans mes bras et lui dire que je l’aimais. Bordel, que je l’aime mon frère même si je suis incapable de lui dire. Pour lui, je tuerais n’importe qui sans hésiter. Mais il ne pouvait pas le savoir si je ne lui disais pas. Alors je le fuyais, c’était con mais c’était plus simple. Si je n’arrivais pas à lui parler alors je préférais encore le voir le moins possible. C’était ma logique totalement illogique. Ma tête était relevée vers le pommeau de douche laissant couler de l’eau sur mon visage, ma respiration était lente et mon esprit était ailleurs. Je m’étais totalement perdu dans mes pensées et j’étais totalement déconnecté du monde réel si bien que je n’entendais pas Luke marchant dans le couloir, alors qu’habituellement, le grincement du sol m’aurait alarmé malgré moi. Je ne réagissais même pas immédiatement lorsque la porte de la salle de bain s’ouvrit. Je ne réalisais pas que je me retrouvais totalement nu devant une personne pénétrant dans la pièce. Je sursautais quand enfin je comprenais avant d’instinctivement cacher mes parties et d’apercevoir l’intru qui n’était autre que mon frère.

Cette situation se trouvait être pour le moins gênante et pourtant j’étais content de le voir même si j’aurais aimé pouvoir avoir un minimum de vêtement.  Je le voyais tourner du regard avant de totalement réalisé. « Euh… » C’était à la fois gênant et pas du tout. Au fond, Luke et moi prenions nos bains quand nous étions plus jeunes et nous étions déjà vu nu de nombreuses fois mais on avait grandi et changé. « Ne t’en fais pas… » répondis-je à ses excuses. Ce n’était rien de dramatique et j’étais heureux de le voir.  Celui-ci m’avoua vouloir me parler, bon soit qu’il en soit ainsi. Je ne bougeais pas restant dans ma tenue d’Adam en l’écoutant. Je voulais prendre une serviette mais le problème était qu’elle se trouvait derrière lui et que je ne voulais pas le couper, c’est pourquoi j’allais faire face à ma pudeur. « Je t’écoutes. » disais-je d’un ton inquiet, j’avais la crainte que Luke ne vienne m’envoyer ses quatre vérités en pleine figure. Je baissais alors le regard attendant de savoir ce qu’il souhaitait me dire. Ses premiers mots furent alors de s’excuser pour Dylan, ce qui eu pour effet de totalement fermer toutes mes émotions, un peu comme lorsqu’il me parlait de notre famille. Je n’en devenais pas froid mais je ne montrais pas de peine ni rien, sans le contrôler avant de croiser mes bras comme pour former une barrière sur le sujet. « Merci... » Le sujet était évidemment sensible et me tiraillait le cœur mais je ne voulais pas pleurer, pas avoir l’air faible. Il ajoutait qu’il s’excusait de ne pas avoir été là. A ce moment-là, j’oubliais tout, la situation, nos rancoeurs, notre dispute. « Tu n’as pas à t’excuser pour ça, je n’avais qu’à pas avoir été aussi con. » Je comprenais parfaitement qu’il m’en ai voulu, après tout, je l’avais tout de même frappé. Je lisais cependant comme de la culpabilité sur le visage de mon grand frère, je savais qu’il se remettait énormément en question mais j’étais touché que cela soit à mon égard. Je n’avais pas l’impression de le mériter. « Oui, tout vas bien.» mentais-je baissant une nouvelle fois les yeux. « Luke ? » Je savais que j’avais déjà son attention mais c’était comme lui demandé l’autorisation. « Je suis désolé de ce que je t’ai fait… Je m’en veux et je ne me le pardonnerais jamais. » Je voulais qu’il sache que j’avais appris de cette grosse erreur, que cela m’avait calmé et surtout que je reconnaissais mes torts. Sans plus un mot, je m’avanceais vers lui avant de le prendre dans mes bras. Oh diable le fait que je sois nu, au diable le fait que nous ne nous parlions plus, car j’avais besoin de lui. « La vérité, c’est que, ça va pas du tout… J’ai besoin de toi Luke… Si tu savais… J’ai besoin de toi… »
Revenir en haut Aller en bas

THE END IS NEAR
avatar


#We have a fast car, we want a ticket to anywhere. Maybe we make a deal. Maybe together we can get somewhere.
Anyplace is better.


***

#Nothing could kill me like you do. You're going straight to my head and I'm heading straight for the edge. I pick my poison and it's you.♥️



JovousaimeFort:
 

× Âge du perso : :
17 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Sur les routes de Californie, partageant une magnifaïque jeep cyan aux côtés de Nikolaï et Alixen

× Avant, j'étais : :
Un collégien turbulent

× Messages : :
2620

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
©popgun (vava) - ©Popgun & ©Merenwen (gifs) - ©MACFLY (sign)

× Avatar : :
Chandler Riggs

× Et ton p'tit pseudo ? : :
PopGun

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Lukolaï + I'm so sorry ! [Terminé] Dim 10 Juil - 5:11



I'm so sorry !

         
           
             
             

C'est morose que le brun se tenait debout devant ce qui restait de son petit frère, totalement reconstitué après ces longues années de survie en solitaire. D'une de ses mains, il tentait de garder l'équilibre à l'aide du lavabo présent à ses côtés, de l'autre, il s'évertuait à ne pas paraître trop nerveux. Si ces maudits cachets engourdissant lui permettaient réellement d’éprouver un tel sentiment d'angoisse bien évidemment, il semblait tellement à côté de la plaque depuis son réveil... En fait, Luke n'arrivait pas tellement à réaliser ce qu'il était en train de faire. En s'imposant de la sorte sans autorisation au préalable, il avait une nouvelle fois empiété sur l'espace vital de son frère. C'est en réalisant qu'il venait de commettre exactement la même erreur que lors de leur précédente dispute que son assurance s'évapora. Pourquoi continuait-il d'agir ainsi, pourquoi restait-il planté là comme le dernier des abrutis ? L'endroit n'était pourtant pas propice à ce genre de conversation mais, malgré tout, le plus âgé ne bougea pas d'un poil, restant sur ses positions au risque d'énerver le brun. Il est vrai que le manque d'énergie requis pour faire marche arrière était l'un des facteurs de son immobilité, mais pas seulement. Un jour ou l'autre, ils allaient devoir s'affronter, échanger et maintenant que la conversation était lancée, autant essayer de la tenir plus que quelques malheureuses secondes. Reportant son regard autrefois gêné sur Nikolaï, Luke pris la peine de le regarder droit dans les yeux, car les propos qu'il lui disait devaient avoir un impact – aussi minime soit-il –  et ce n'était pas en le fuyant du regard que cela fonctionnerait mieux. Luke était profondément désolé et la culpabilité qu'il portait sur ses épaules fut légèrement allégée quand Nikolaï laissa sous entendre qu'il n'y était pour rien. Ce qui était faux car dans cette histoire, l'un comme l'autre avait foiré. Ils avaient tout simplement voulu gérer le problème chacun de leur côté et surtout chacun à leur manière. « Tu n'es pas con, pas plus que moi en tout cas. » rebondit-il d'une voix enrouée sur ses derniers propos, ne supportant pas de le voir se rabaisser aussi facilement et gratuitement que cela. « Je n'avais pas à agir de cette façon... C'était évident que ça ne fonctionnerait pas et malgré tout, j'ai insisté. Parce que j'étais persuadé que c'était 'la meilleure solution' pour tout arranger. Pour assurer ta protection. Mais j'ai eu tord. Et j'en suis profondément désolé. » continua-t-il d'un ton calme et sincère, se sentant d'autant plus égoïste qu'il ne l'était vraiment. 'La meilleure des solutions'... Pour lui peut-être, mais pas pour Nikolaï et ça Luke n'avait pas voulu y prêter attention avant que les choses ne dérapent.

Quand son frère lui assura que tout allait bien pour lui, Luke acquiesça  posément d'un signe de tête pour lui montrer qu'il avait compris. Cette fois-ci, il ne commettrait pas la même erreur. Ce coup-ci, il n'insisterait pas plus. Ils avaient parlé plus en quelques minutes qu'en une semaine complète. C'était une bonne avancée et si Luke avait pu apprendre une chose depuis son arrivée à Angel's Camp, c'était que les conflits ne se réglaient pas du jour au lendemain. Aussi, s’apprêtait-il à quitter la salle de bain, plus ou moins satisfait de cette courte entrevue. Mais c'était sans compter l’interpellation de Nikolaï à son égard. Reportant tout son intérêt sur son frère, Luke resta silencieux dans le but de lui laisser le loisir de s'exprimer à son rythme. « Je suis désolé de ce que je t’ai fait… Je m’en veux et je ne me le pardonnerais jamais. » Ce sentiment était bel et bien partagé. La culpabilité les consumait à petit feu sans qu'ils ne puissent luter contre ce mal. Luke savait bien qu'en entrant dans la pièce où se trouvait son jeune frère, le ton de leur conversation ne serait pas des plus réjouissants qui soit mais, de là à s'imaginer que les remords les submergeraient aussi rapidement ? Non. Luke ne s'y était pas réellement préparé, peut-être car il ne s'attendait pas à une telle réaction de la part de son jeune frère. Songeant plus à une quelconque dispute qu'à une étreinte fraternelle, mais il avait eu tord sur toute la ligne, encore une fois. De cette façon il se rendait à nouveau compte à quel point il ne connaissait plus le brun. Il avait grandit, il avait changé, il n'avait plus rien à voir avec l'ancien Nikolaï. Celui avec qui il se disputait pour avoir un supplément dans son assiette, celui avec qui il faisait des mauvais coups à Enzo tout en blâmant le vent. Tout ceci était révolu et il serait grand temps que Luke l'accepte. « Ça va, je t'assure. » Murmura-t-il d'une voix calme et apaisante pour ne pas brusquer Nikolaï plus qu'il ne l'était déjà. « Si tu ne te sens pas encore capable de te pardonner, sache que moi je peux. Et je te pardonne. Parce qu'on fait tous des erreurs qu'on finit par regretter un jour ou l'autre... Le tout, c'est de réussir à passer à autre chose et d'avancer avec ça. » Lâchant sa prise du lavabo pour mieux enlacer son frère, Luke s'appuya doucement sur lui pour retrouver un semblant de stabilité.

Le simple fait d'être autorisé à l'étreindre de nouveau, comme si tout ce qui s'était passé entre eux n'avait jamais existé, lui faisait monter dangereusement les larmes aux yeux. Et quand vint finalement la confession, Luke ne pu retenir tous ses sanglots. L'amour qu'il portait envers son frère était incommensurable et avoir eu cette réelle impression de le perdre à cause de sa propre stupidité l'avait détruit intérieurement. Son visage fatigué se déformait peu à peu sous les larmes tandis que sa respiration elle, s'en voyait bouleversée par de nombreux spasmes qui contractaient son diaphragme pour lui procurer cette désagréable sensation d'étouffement. En n'aurait-il été autrement si Luke n'avait pas été en convalescence ? Aurait-il réagit ainsi au quart de tour sans être capable de se retenir, sans ses médicaments qu'il avalait à la louche ? Il n'en savait rien et tout cela importait peu. Ce n'était pas la première fois qu'il craquait ainsi devant Nikolaï et cela ne serait sans doute pas la dernière fois. Il était le seul devant qui Luke acceptait de se montrer ainsi, aussi librement et de manière aussi faible... Le plus important était qu'ils étaient de nouveau ensemble en cet instant précis. Moment, que Luke ne gâcherait pour rien au monde. « Je suis là. » laissa-t-il s'échapper de ses lèvres tremblotantes d'un ton presque gémissant qui trahissait l'émotion qui le submergeait. « Je suis là... » avait-il répété une seconde fois après avoir repris une inspiration bruyante et saccadée. « J'ai... J'ai tellement besoin de toi aussi Nikolaï... J'en peux plus... Je peux plus. Je veux pas te perdre aussi. Je pourrai pas le supporter. » Avoua-t-il avec difficulté pour resserrer un peu plus l'emprise qu'il exerçait sur son frère. Il se refusait de le lâcher, de le laisser partir.

© 2981 12289 0

_________________

You're oxygen and i'm dying to breathe
Sometimes, you have to drop the old to catch the new

ChipsMan:
 
Revenir en haut Aller en bas

HIT AS HARD AS LIFE
avatar



× A propos du vaccin : :
J'aurais bien voulu, mais j'ai pas l'temps d'aller jusque là-bas.

× Âge du perso : :
16 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Yosemite, avec Luke et Alixen.

× Avant, j'étais : :
Collégien et chieur à plein temps

× Messages : :
883

× Points de vie : :
14

× Copyright : :
avengedinchains

× Avatar : :
Colin Ford

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Danael

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Lukolaï + I'm so sorry ! [Terminé] Mar 12 Juil - 13:25

Tout se déroulait si vite ces derniers temps que je n’avais même pas le temps de suivre le fil des événements de ma vie. J’encaissais une nouvelle qu’une autre arrivait. J’avais cette impression que mes craintes se fondaient, je craignais que tout s’effondre et peu à peu mes bases s’écroulaient. Mais comment le reste allait-il tenir ? D’autant plus que j’avais moi-même brisé mon pilier principal celui consolidant chacune de mes bases. Ma vie s’effondrait peu à peu et je n’étais que spectateur de tous ces événements. Qu’avais-je pu faire lorsque l’un de ses morts animés avait attrapé le bras de Danny et qu’elle s’était fait en l’espace de quelques secondes encerclée ? Rien à part regarder et inciter Dylan à fuir. Qu’avais-je pu faire lorsque Dylan m’avait dit ne plus en pouvoir avant de se tirer une balle dans la tête ? Qu’avais-je pu faire lorsque Luke c’était tiré dessus à part regarder les autres tentés de le soigner. Je n’avais été que le spectateur de ma propre vie. Tout échappait à mon contrôle et je ne pouvais rien y faire, à part tenter de garder la tête haute, de dissimuler plus que jamais mes émotions vers un faux sourire et me dissimuler derrière un mur qui se veut imperméable à la douleur. Je continuais d’avancer pour les personnes encore parmi nous comptant pour moi-même si la relation avec mon grand frère semblait détruite. C’est pourquoi maintenant, je ne voulais plus être spectateur de ma vie mais en reprendre le contrôle. Profiter de la perche que me tendais mon petit frère aussi cocasse la situation soit-elle. C’était gênant certes, mais l’envie de parler à Luke était plus forte alors je n’y prêtais pas attention. C’était le moment ou jamais de recoller cette brèche fissurant notre lien. Luke, je l’aimais à en crever mais j’étais juste pas capable de lui dire. Ce n’était même pas de la fierté, j’aurais pas de honte à le dire mais j’y arrivais pas. Luke s’excusa de ne pas avoir été là mais je lui faisais comprendre que je ne lui en voulais pas car j’étais le fautif. Je n’avais qu’à pas être aussi con et réagir comme une bête sauvage, comme ces foutus rôdeurs en fait. Je ne valais pas mieux que ces choses pourrissantes. Luke rétorqua que je n’étais pas con, pas plus que lui. Je n’étais pas d’accord. Au fond peut-être qu’il s’était comporté comme un con, comme un autoritaire. Il n’était pas non plus tout blanc mais son seul but avait été de me protéger et de veiller sur moi. Moi je l’ai repoussé, je n’ai pas su garder mon calme et lui expliquer que j’avais besoin d’espace. Que je voulais plus être sous l’emprise de quelqu’un.« T’as pas a t’excuser Luke, parce que si tu étais partie seul à l’extérieur pour t’entrainer, j’aurais surement voulu aussi t’accompagner… C’est juste que… j’ai mal réagi, je sais même pas pourquoi. J’avais besoin de me prouver que j’étais libre. »

Je lui assurais que tout allait bien. Je n’allais pas me plaindre et surtout jene voulais pas le tracasser davantage avec mes problèmes. Je ne sais pas pourquoi, je voulais toujours donner cette image infaillible de moi. Cette image qui a tendance à faire penser au gens que j’apprécie que je pourrais toujours les protéger et que je serais toujours debout. Je finissais moi-même par croire à ce mensonge, celui où rien ne peut m’atteindre, celui où rien ne peut me vaincre. Pourtant comme tout le monde, j’avais mon lot de faiblesse. Luke semblait ne pas insister, il semblait avoir appris de ses erreurs et ne pas vouloir insister. C’était peut-être l’esprit de contradiction mais c’était maintenant que j’avais besoin de parler et faire mon mea culpa. Oui, j’avais totalement oublié que la scène se déroulait dans la salle de bain, que j’étais totalement nu devant mon frère et que n’importe qui pouvait débarquer et nous tomber dessus. C’était à mon tour de réellement m’excuser de ce que je lui avais fait. Car quoi qu’il fasse ou quoi qu’il dise je ne me le pardonnerais jamais. Je ne me sentais pas soulagé de cet aveu car la culpabilité continuait de se propager en moi chaque seconde un peu plus. Mais Luke savait que j’avais des remords. Luke ma rassura d’une voix calme mais ça ne changeait rien. Il pouvait dire que ça allait, ça ne l’était pas forcément vrai. Je l’enlaçais alors parce que j’en avais envie et besoin. J’étais une personne plutôt tactile de base et pour moi le prendre dans mes bras dans cette situation, ça me soulageait. Luke m’avait pardonné, me disait qu’on avait tous fait des erreurs qu’on regrette mais qu’il faut avancer avec. C’était bien ça le problème, je savais qu’il faudrait que je fasse avec mais je me sentais pitoyable. Je relâchais tout, je lui avouais avoir besoin de lui car ça n’allait pas. Je n’arrivais pas à faire mon deuil, à avancer, à me pardonner mes actes récents, mes promesses non-tenues. Je ne suivais plus le rythme de cette vie éphémère. Luke en pleurait, comme s’il se délivrait lui aussi d’un poids trop lourd. Les larmes me montaient aussi aux yeux et s’y logeait. Elle ne coulait pas mais elles étaient présentes. J’étreignais les vêtements de Luke alors qu’il me rassurait… Il était là… Il était là.  Je le savais qu’il serait toujours là pour moi, même en temps difficile mais ça faisait tellement du bien de l’entendre. Comme d’entendre qu’il avait besoin de moi, qu’il n’en pouvait plus, qu’il ne voulait pas et ne supporterait pas de me perdre. Il était aussi vital pour moi que je semblais l’être pour lui. Une relation bien différente de celle que nous entretenions à l’époque. Nous étions proche comme des frères pouvaient l’être mais pas les plus proches ni les plus fusionnels. Cette apocalypse nous avait au moins offert ça. « Alors rien ne nous séparera » Pas même nos stupides disputes et nos caractères merdique. Rien. Rien. Rien. Je me reculais légèrement en souriant, heureux. Je séchais ses larmes coulant de son œil… « Je ne veux pas que tu pleures pour moi Luke, plus jamais… » Plus jamais je ne ferais le con, plus jamais je ne le ferais souffrir. Nous étions ensemble et nous avancerions ensemble. Je me reculais encore d’un nouveau pas pour le laisser un peu respirer et qu’il se calme…. Quand je marchais sur une flaque que j’avais moi-même provoqué en dégoulinant d’eau et que je glissais en arrière atterrissant sur le dos et glissant sur quelques centimètres. La honte ou comment détruire une situation émotive avec une gamelle.  Je me redressais sur les coudes en me frottant la tête qui n’avait pas trop cogné. Plus de peur que de mal. J’avais alors envie de rire de moi-même.

_________________
Just survive
⊹ lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas

THE END IS NEAR
avatar


#We have a fast car, we want a ticket to anywhere. Maybe we make a deal. Maybe together we can get somewhere.
Anyplace is better.


***

#Nothing could kill me like you do. You're going straight to my head and I'm heading straight for the edge. I pick my poison and it's you.♥️



JovousaimeFort:
 

× Âge du perso : :
17 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Sur les routes de Californie, partageant une magnifaïque jeep cyan aux côtés de Nikolaï et Alixen

× Avant, j'étais : :
Un collégien turbulent

× Messages : :
2620

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
©popgun (vava) - ©Popgun & ©Merenwen (gifs) - ©MACFLY (sign)

× Avatar : :
Chandler Riggs

× Et ton p'tit pseudo ? : :
PopGun

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Lukolaï + I'm so sorry ! [Terminé] Jeu 28 Juil - 3:35



I'm so sorry !

         
           
             
             

« Rien ne nous séparera. Je te le promets. » répéta-t-il à son tour tel un écho, reflet de leurs propres convictions. Sa voix ne laissait sous-entendre aucune faille. Aucune hésitation. De sa main gauche, il venu saisir en douceur la nuque de Nikolaï et pendant qu'il plongeait son regard polaire dans celui chocolat du plus jeune Harrison, Luke laissa sa poigne exercer une légère pression fraternelle : « On vivra ensemble ou on crèvera ensemble. » Cela n'avait rien de très joyeux ou de très alléchant au premier abord, pourtant il lui avait paru nécessaire de lui dire. Lui confier une nouvelle fois qu'il serait toujours de son côté quoi qu'il arrive. Que s'il fallait faire un choix, il passerait toujours en tête de liste. C'était une promesse. Personne ne pourrait le détrôner de cette place qui lui revenait de droit. Leur étreinte avait pris fin peu avant ces quelques mots et pourtant Luke ressentait toujours une certaine proximité entre eux, une complicité qu'il pensait avoir perdu à tout jamais à la suite de leur dispute. Finalement, il ne regrettait pas d'être entré dans la salle de bain, affrontant ainsi son frère et les remords qui lui tordaient autrefois les boyaux. « Oh... Désolé. » soupira-t-il en ravalant du mieux possible ses larmes, bien amusé d'entendre Nikolaï lui dire qu'il ne voulait plus le voir pleurer à cause de lui. « Tu sais... Avec ma capacité émotionnelle de petite cuillère... J'crois que j'arriverais jamais vraiment à m'arrêter de chialer un jour... J'préfère que ça sorte là avec toi, plutôt que devant d'autres personnes. Si tu vois ce que je veux dire. » Avoua-t-il, gêné de ne pas parvenir à se retenir un minimum. Mais cela faisait un bien fou de ne plus être obligé de jouer la comédie pour faire plaisir aux autres, Luke ne s'en cacherait pas. C'était épuisant et maintenant que tout ceci était évacué, il se sentait bien, léger. Rien au monde n'aurait pu entacher cette joie, qui à la suite de leur réconciliation, débordait de chacun de ses pores. Ou peut-être que si, une chute. Celle de son frère plus précisément, qu'il n'eut tout bonnement pas le temps de voir arriver tant la spontanéité de son geste avait surpris le brun.

« Put--nd'-Mer--e » C'était trop tard pour les jurons, Nikolaï avait déjà chuté lourdement sur le sol, s’étalant sans aucune grâce ; et désolé pour lui ; pour rester vautré sur le dos quelques secondes, telle une tortue incapable de se retourner sur ses pattes. Le souffle tout aussi coupé que devait l'être celui de son frère, Luke resta à son tour bouche bée, debout à ses pieds, une main légèrement tendue dans sa direction sans pour autant l'aider à se relever. Il restait là à l'observer, perplexe, choqué, pétrifié. « ç-ça va...? » S'inquiéta-t-il finalement en le voyant se redresser sur ses coudes, lui assurant de cette façon qu'il ne s'était pas trop blessé dans sa chute. Très vite, son attention se reporta sur la porte de la salle de bain derrière eux, comme s'il s'attendait à voir débarquer quelqu'un avec tout le raffut qu'ils venaient de faire. Mais rien... Le silence. Nikolaï était toujours dévêtu sur le carrelage froid et pourtant, un léger rire s'extirpa finalement de ses poumons tandis qu'il posait sa main sur la porte pour empêcher quiconque d'entrer. « Bah putain... » lâcha-t-il dans un rire franc cette fois-ci, quoi que légèrement moqueur. « J'en connais quelques unes qui auraient payé pour voir ça. T'es sûr que ça va ? Et cache-moi tout ça tu veux. Tu vas finir par me faire complexer sérieux. » Charria-t-il à nouveau, sans ressentir le besoin de préciser de quoi il voulait parler. Se décollant de la porte pour ouvrir en hâte les tiroirs présents sous le lavabo, Luke en sortit une serviette - dont la blancheur témoignait bien de sa propreté - qu'il garda sur l'épaule. Proposant alors sa seconde main libre à Nikolaï pour l'aider à se remettre sur pied, il en vint enfin à lui remettre la dite serviette qui lui permettrait de se couvrir un peu plus convenablement.

© 2981 12289 0

_________________

You're oxygen and i'm dying to breathe
Sometimes, you have to drop the old to catch the new

ChipsMan:
 
Revenir en haut Aller en bas

HIT AS HARD AS LIFE
avatar



× A propos du vaccin : :
J'aurais bien voulu, mais j'ai pas l'temps d'aller jusque là-bas.

× Âge du perso : :
16 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Yosemite, avec Luke et Alixen.

× Avant, j'étais : :
Collégien et chieur à plein temps

× Messages : :
883

× Points de vie : :
14

× Copyright : :
avengedinchains

× Avatar : :
Colin Ford

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Danael

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Lukolaï + I'm so sorry ! [Terminé] Dim 11 Sep - 23:35

Luke était d’accord avec moi, rien ne nous séparera. Nous avions été divisés suffisamment longtemps pour maintenant en rajouter. Plus jamais je ne voulais entacher notre relation comme je l’avais fait, comme nous l’avions fait. Luke était ma raison de vivre, ma force de me battre et ce qui me poussait à aller de l’avant. J’avais senti la main gauche de Luke se poser sur ma nuque et cela parvenait à me rassurer. J’avais beau être grand de taille, un sacré survivant et seulement un an le cadet de Luke, je restais le petit frère, ce garçon qui n’a pas eu d’adolescence, qui a parfois besoin d’être rassuré. Je me sentais souvent comme un adulte mais je n’étais encore qu’un gamin, impulsif, inconscient et plein d’erreur qui a besoin qu’on le recadre mais qui contestera toujours l’autorité. Je hochais dans de la tête sans quitter son regard océan. Vivre ensemble ou mourir ensemble, il y a bien longtemps que c’était devenue mon mode de vie. Même si j’avais vécu sans Luke un long moment, même si j’avais prétendu ne pas avoir besoin de lui sur la colère. Il était mon frère et cela le plaçait plus haut dans mes priorités que ma propre survie. Luke était mon seul allié fiable à cent pourcent et j’étais le sien. Même si le chemin qu’il venait à choisir un jour ne me plaisait pas, je le suivrais envers et contre tout, peu importe ses erreurs et peu importe les miennes, plus rien ne nous séparera. Cette phrase ressortait souvent mais c’était le fin mot de cette histoire. Une promesse qui ne sera brisé ni par l’un ni par l’autre, du moins de notre propre chef. Je ne regrettais pas que Luke soit rentré dans la salle de bain, piétinant assez brutalement ma pudeur mais qu’est-ce que je m’en foutais. Je ne voulais juste plus qu’il pleure pour moi. Je devais être son soutien, son pilier et pas la raison de ses larmes. Mais d’un côté j’enviais Luke de pouvoir s’exprimer librement et naturellement, si les larmes lui montaient aux yeux et bien elles coulaient. Moi j’en étais incapable, tentant toujours de montrer une image forte de moi alors que Luke savait très bien qui j’étais réellement. Je riais cependant en entendant sa réponse sur sa capacité émotionnelle de petite cuillère. Il ne savait pas quelle chance c’était d’être naturel. Finalement alors que l’émotion était à son comble et que Luke et moi semblions reparti sur de bonnes bases, la situation dérapa pour moi. Ou plutôt mon pied et me voilà qui valdinguait en arrière en m’écrasant comme un caca sur le sol. Adieu amour propre, adieu style, adieu virilité. Je restais quelques secondes vautré sur le dos, je ne souffrais pas mais j’étais surpris et sous un mini choc. Luke aussi ne réagissait pas mise à part quelques jurons qui lui ressemblaient bien. Je fus presque gêné d’être observé de la sorte sans la moindre réaction. Je me redressais alors sur les coudes frottant l’arrière de mon crâne d’une main. J’allais avoir une sacrée bosse oui. « Si on retire les dégâts porté à mon égo, je crois que oui » Quelques douleurs mais rien d’insurmontable. Une chute sur du carrelage quoi. Finalement Luke se mit à rire tout en gardant une main contre la porte. C’est vrai qu’avec tout ça, j’avais presque oublié que je me retrouvais en tenue d’Adam et que je deviendrais rouge comme une pivoine si l’une des filles venait à me voir ainsi. Ne le prenant pas mal, je me mis aussi à rire presque en même temps que Luke face à cette situation totalement… Con ? Non mais, il n’y avait décidément qu’à moi que ce genre de chose arrivait. Je devenais alors écarlate lorsque Luke parla de façon indirecte de mon service trois pièces disant que j’allais le faire complexer. Je ne voyais pas en quoi, je ne la trouvais pas si grande mais je n’avais rien pour comparer et je m’en fichais un peu. Jusqu’à maintenant. C’était inégale, Luke m’avait vu nu mais pas moi. Pas que je le veuille au final, ça serait étrange que nous le soyons tous deux. Quoi qu’avec nous tout était possible. Je l’observais sortir une serviette d’un tiroir tandis que je me redressais avant d’attraper la main qu’il me tendait pour me remettre sur pieds. Je prenais finalement la dites serviette pour me cacher même si ça en devenait inutile. Je me découvrais alors un naturisme que je ne me connaissais pas. En fait, j’avais oublié et puis c’était mon frère alors… Je m’en foutais. Même si je ne me plaignais pas d’être couvert. « T’as interdiction de parler à qui que ce soit de ce que t’as vu, de A à Z » ordonnais-je sur un ton faussement autoritaire. Je prenais ensuite une seconde serviette pour totalement me sécher et ne plus glisser avant de me diriger vers mes vêtements derrière lui que j’enfilais rapidement en faisant en sorte de ne plus être nu comme un ver. « J’crois que j’me suis fait une sacrée bosse. Heureusement que ça m’arrive pas sur le terrain ce genre de chose. » Quoi qu’avec ma chance… « Un vrai boulet. »

_________________
Just survive
⊹ lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas

THE END IS NEAR
avatar


#We have a fast car, we want a ticket to anywhere. Maybe we make a deal. Maybe together we can get somewhere.
Anyplace is better.


***

#Nothing could kill me like you do. You're going straight to my head and I'm heading straight for the edge. I pick my poison and it's you.♥️



JovousaimeFort:
 

× Âge du perso : :
17 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Sur les routes de Californie, partageant une magnifaïque jeep cyan aux côtés de Nikolaï et Alixen

× Avant, j'étais : :
Un collégien turbulent

× Messages : :
2620

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
©popgun (vava) - ©Popgun & ©Merenwen (gifs) - ©MACFLY (sign)

× Avatar : :
Chandler Riggs

× Et ton p'tit pseudo ? : :
PopGun

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Lukolaï + I'm so sorry ! [Terminé] Dim 9 Oct - 13:31



I'm so sorry !

         
           
             
             

Nikolaï allait bien, du moins c'est ce qu'il lui assura après avoir repris une inspiration. Toujours au sol et nu comme un ver, Luke prit l'initiative de sortir son frère de cette situation pour le moins gênante. D'une main solide, il l'aida à se redresser. De l'autre, il lui tendit une serviette et en quelques secondes à peine, ce qui aurait dû être fait depuis le début fut enfin exécuté : Nikolaï était finalement rhabillé. Ce brin d'action avait puisé dans ses maigres ressources et une fois l'atmosphère de nouveau calme, Luke ressentit comme une légère perte d'énergie qui le fit voir noir. Une chute de tension, qu'il encaissa le plus naturellement possible pour ne pas éveiller les soupçons chez son petit frère. A nouveau, il prit appuie sur le lavabo, souriant faiblement à cette tête brûlée alors que celui-ci le mettait en garde sur sa franchise. « T'inquiète. J'ai rien vu. » se contenta-t-il de répondre en appuyant ses propos d'un aérien mouvement de main, sans prêter attention au lien que cela pouvait avoir avec sa blessure à l’œil. Constatant sa propre maladresse, Luke reprit, d'une voix plus détachée : « Je ne dirai rien. » Voilà qui était beaucoup plus clair et moins ironique au vu de son état actuel. Il était encore bien trop tôt pour plaisanter sur ce genre de chose... A vrai dire, Luke n'était même pas certain de pouvoir en rire un jour.

Soucieux de la santé de son frère, il fronça les sourcils quand il mentionna une quelconque bosse qui viendrait encombrer son crâne. Boulet ? Ils l'étaient tous. « Ouais, c'est de famille je crois. Montre-moi ? » Son corps pourtant si calé contre le lavabo se détacha peu à peu du meuble pour passer à côté de Nikolaï et inspecter l'arrière de son crâne. La bonne nouvelle, était qu'il avait évité de s'ouvrir la tête sur le sol. Autant dire que la situation aurait été bien différente... Une main dans ses cheveux encore humides de la douche, il déplaça certaines mèches pour inspecter son cuir chevelu à la recherche d'une lésion. Rien. « Mouais... Ça va aller. T'es solide. Puis... T'auras enfin la bosse des maths. » Une plaisanterie qui n'allait peut-être pas faire rire tout le monde. Mais Luke lui, s'arracha un sourire après cette petite boutade fortement sympathique. Claquant doucement la nuque de Nikolaï avant de se reculer, il ferma les yeux quelques instants. « Bon. Je dois retourner à l'infirmerie. » soupira-t-il en passant une main sur son visage encore engourdit. « Essaies de pas effrayer les filles en te baladant à poil devant elles, ok ? Même si je reste convaincu que ça ne déplairait pas à Maebh. » Un nouveau sourire, presque innocent quoi que légèrement moqueur. Décidément, Maebh n'arrêtait pas de devenir la cible de ses petites remarques comiques ces derniers temps. Tout comme cette histoire saugrenue de croquettes qu'elle lançait avec son nez...

« On se voit ce soir. » Il porta un dernier regard à Nikolaï, insistant, avant de poser sa main sur la poignée de la porte. L'ouvrant d'un geste débordant de lassitude, il s'engouffra dans le couloir qui menait au salon, sans se retourner.

© 2981 12289 0

_________________

You're oxygen and i'm dying to breathe
Sometimes, you have to drop the old to catch the new

ChipsMan:
 
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Lukolaï + I'm so sorry ! [Terminé]

Revenir en haut Aller en bas

Lukolaï + I'm so sorry ! [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS :: RPS TERMINÉS-