Littéralement au fond du trou ft Esjar
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome. Quelques bugs/décalages à attendre sous Firefox.
Le 10 novembre 2016, le forum a fêté ses quatre ans !! A cette occasion, sa saison 5 a été mise en place. bril Et le 12/06/2017, sa version vingt-trois réalisée par Morphine est installée. Toutes les nouveautés sont à découvrir ici. coeurrose
Oh la la qu'est-ce que vouuuuus aiiiiiime !! coeurrose lele Et si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ?

Partagez| .

Littéralement au fond du trou ft Esjar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

ANGELS CAMP
avatar





× Âge du perso : :
35 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie à l'Angels Camp avec Caïn

× Avant, j'étais : :
Employée dans un orphelinat

× Messages : :
869

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
moi (vava)/Solosand (Sign)

× Avatar : :
Kate Beckinsale

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Ju' ou Much ou le mix des deux

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Littéralement au fond du trou ft Esjar Dim 1 Mai - 21:36


Littéralement au fond du trou Ft. Esjar
 
Meanwhile, near Yosemite camp


Ce matin, je me levais comme à mon habitude, allais au réfectoire, croisais le regard et les salutations des habitants de l’Angels. Le plus dur était de voir Nikolaï… Son regard bas, son humeur massacrante et sa déception… Je ne pouvais plus… Je ne pouvais plus supporter cette situation… J’avais pris la responsabilité de ces gamins… Merde… Je m’en voulais trop pour faire quelque chose d’insensé… Il m'était capital de retrouver Luke.

J’avais déjà prévu la chose, cela faisait un moment que ça me trottait dans l’esprit, que mon sommeil n’était pas exceptionnel. J’en avais assez de tourner en rond, d’attendre les gens, d’attendre un plan. Après le petit déjeuner, je simulais ma sortie en expédition avec une équipe inhabituelle et profitait de leur côté novice pour disparaître. Le plus jeune était dans le coup et n’eut d’autre choix que de se taire.

Je courais dans une direction de sorte à ne pas être visible des autres. Un sprint dans les broussailles, une descente de zombie chaque 10 mètres jusqu’à ce que je me retrouve dans une zone boisée. La bonne cachette, peut-être trop simple, pour cacher un captif. Si cela faisait bien trois bonnes heures que je sillonnais la zone, rien ne vint chatouiller mes oreilles sauf le râle perturbant et devenu habituel des Sac à viandes en décomposition sur patte.  

Après une pause « déjeuner », en hauteur, j’entreprenais de parcourir la suite de ces bois. Cette étendue semblait ne pas se finir et pourtant, celle-ci n’était pas la plus importante. Seule, il fallait avouer que ce n’était pas des plus évidents. Si je pouvais ne serait-ce que trouver un indice, un putain d’indice qui me mènerait à Luke… J’aurai aussi sûrement le droit à une engueulade en rentrant. Je rangeai mes affaires, posai un regard désespéré sur le rôdeur qui câlinait l’arbre rugueux dans l’espoir de m’atteindre. Je ne pris aucun gant pour me servir de lui, et d’amortir ma descente. Mes deux pieds sur son dos, je transperçais sa tête à l’aide de mon couteau et repris ma route sans pression aucune.

Imaginant le pire, Luke avait vécu des moments bien difficile, notamment captif dans un groupe de cannibale capable d’un pur et grand sadisme. Je craignais le pire quant à ses ravisseurs actuels. Je ne pouvais que courir davantage, animée par mes soudaines pensées.

Je sortais de la zone boisée, assez rapidement et sentais le découragement me gagner. Me retournant, regardant le ciel, un pas en arrière, un pas de trop « Mer…  Aïe » m’exclamais-je en atterrissant lourdement et littéralement au fond du trou… Mon dos me fit payer mon imprudence. Mon arrière-train me lançait tandis que je tentais de m’asseoir. Surprise, je me retrouvais en face à face avec un rôdeur. D’un couinement de surprise quand il se jeta sur moi, peinant à me relever, il s’écrasa lourdement sur moi, m’obligeant à m’allonger et lutter contre ce corps animé par la faim. Les claquements de dent se turent près de mon oreille quand j’eus réussi à atteindre ma lame puis sa tête.

Trop de pression, soudainement exténuée, les nerfs retombés, je repoussais le rôdeur définitivement sans vie et regardais avec une soudaine inquiétude l’endroit où j’étais tombée… Grimaçant et regardant le ciel sans pour autant prendre la peine de me relever, je constatais la hauteur du trou et l’incapacité dont je faisais preuve pour remonter. Je restais là et pensais qu’attirer quelques rôdeurs pour m’en faire un escalier ou un mur d’escalade serait un bon plan. Je laissais pourtant mon corps en repos pour réfléchir. Au bout d’une heure où rien ne me vint, je décidais de faire ramper mon bas de corps endoloris jusqu’à l’extrémité droite du trou dans un coin et de m’assoupir un instant, dos au mur terreux, le corps pourris en guise de barrière de protection.
code par SWAN - gifs tumblr

_________________
In a lust for life,
« in a lust for life,
Keeps us alive, keeps us alive » by Wiise


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Littéralement au fond du trou ft Esjar Lun 2 Mai - 13:32

xxx xxx xxx

" Putain ça devient chaud ! " J'étais en pleine foret, une bande de zombie m'avaient repéré et étaient sur mes traces. Aujourd'hui, j'étais parti avec un mec du camp de Yosmite, on y était pour chasser, trouver de quoi manger. En guise de cela nous étions tombés sur une dizaine de ces créatures immondes en train de finir les restes de deux personnes. Visiblement cela ne suffisait pas et nous avaient trouvé d'un coup bien plus intéressant que les pauvres morceaux de cadavre à terre. Je n'avais pas d'arme à feu, le collègue de vadrouille oui, mais ne savait pas s'en servir. On a dû en avoir cinq sur dix autant dire que ce n'était pas le meilleur score. Le mec qui était avec moi avait fini par fuir et je m'étais retrouvé seul devant eux.
" Connard ! " Me disais-je. Pourquoi on m'avait collé une gonzesse pareil ? A mon propre avis, des tests devraient être fait avant, ce n'est pas parce que tu es un mec que tu en as dans le pantalon. Visiblement à Yosmite c'était comme ça, moi qui pensais avoir trouvé un lieu où on me foute la paix, c'était raté. D'ailleurs, j'avais rencontré un certain Noah y a pas longtemps, l'un des "chef" du camp qui me lorgnait souvent étrangement, allez savoir pourquoi.

J'étais dans une mauvaise situation et sur le coup je me suis dit que m'en faire cinq pouvait passer. Ce n'était pas la bonne idée, sans arme à feu simplement au sabre ou couteau ils avaient pris le dessus. La simple idée de fuir me faisait chier, mais je n'avais pas le choix si je ne voulais pas terminer comme les deux autres, les tripes à l'air.
Sur quelques kilomètres environ ils ont tenus, deux furent attirés par autre chose ce qui n'en faisait plus que trois aux fesses. Ils n'allaient pas vite, mais ce sont des tenaces, à croire qu'ils avaient encore faim !
" Bordel vous pouvez pas vous casser. " Grognais-je dans le vent, car il n'y avait personne ici sauf les autres constipés des neurones qui claquaient des dents histoire de me faire comprendre qu'ils me trouvaient appétissant, comme une bonne dinde au four, sûrement un plat que je ne mangerai plus d'ailleurs. Quand on pense à notre vie passée avant le virus, tout ce que l'on pouvait avoir et que l'on voit notre vie actuelle, on peut tout de suite imaginer et apercevoir le contraste. Comme-ci ce n'était pas le même monde, alors que si en réalité, même planète, avec les mêmes personnes. C'était étrange comme perspective et de se dire cela, de penser à ce genre de choses dans un moment pareil. Je voyais que bientôt le coin boisé se terminait, ce qui n'était pas forcément la meilleure chose, à découvert sans rien, je n'aimais pas ce genre de situation où on était en position de faiblesse et à vu. Avec ce que j'ai pu voir par le passé ça ne m'étonnerait pas qu'une bande de connard soit dans le coin et s'amusent à tirer sur des gens qui passent au hasard. Il ne restait plus qu'un zombi à mes trousses je ne voulais pas le buter et simplement retrouver mon chemin pour retourner sur le camp. Espérant que l'autre débile y était arrivé pour me faire une joie de le tuer de mes propres mains.

Décidant d'en terminer avec le cadavre, je me suis mis à courir et aussi pour ne pas rester trop longtemps dans cette zone. En moins de deux j'eus la désagréable sensation que le sol se dérobait sous mes pieds. Surpris de me faire avoir et de ne pas m'arrêter avant de tomber dans une sorte de trou. Mauvais atterrissage, en plein sur une épaule qui avait déjà morflé juste avant. Un juron sorti de ma bouche, mais je n'eus même pas le temps de voir qu'il y avait une autre personne dans ce lieu insolite que déjà le zombie qui était sur mes pas tomba à son tour, un bruit d'os et de chair qui se déchiraient se fit entendre, grimassent à la vue de cette chose qui s'arc-boutait pour essayer de se lever, d'avancer pour m'atteindre. Sans plus attendre je pris mon couteau me mettant au-dessus de la créature qui tendait un de ses bras pour me choper. Un crac et il était inerte, gisant comme les deux personnes qu'il dévorait plutôt. Je restais fixé quelque instant sur lui, avant d'entendre un bruit derrière moi. Me retournant avec précipitation le couteau prêt à servir.
La surprise fut encore plus grande que de tomber dans ce trou et sur la dizaine de zombie auparavant. Plissant un peu les yeux de surprise sans relâcher ma prise sur mon couteau cependant, je venais à me redresser comme pour montrer une carrure imposante envers la demoiselle non inconnue qui était en face de moi. Qu'est ce qu'elle foutait là ? J'aperçus également un autre cadavre qui était soit déjà là quand elle s'est faite avoir, soit qui est tombé après, en tout cas elle avait su se défendre, déjà plus que l'autre gugusse qui avait dû se faire bouffer.
" Lori ? " M'exlamais-je enfin, histoire d'être sûr et de ne pas faire erreur sur la personne. Je levais rapidement la tête pour examiner le trou qui mine de rien était profond.
" Merde ! " Reposant à nouveau les yeux sur Lori.
" T'es là depuis longtemps ? " Avait-elle déjà fait des tentatives pour sortir d'ici ou bien était-elle rester contre la paroi rugueuse de la terre sur laquelle elle se trouvait ?


Dernière édition par P. Esjar Wood-Kennedy le Ven 6 Mai - 10:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

ANGELS CAMP
avatar





× Âge du perso : :
35 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie à l'Angels Camp avec Caïn

× Avant, j'étais : :
Employée dans un orphelinat

× Messages : :
869

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
moi (vava)/Solosand (Sign)

× Avatar : :
Kate Beckinsale

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Ju' ou Much ou le mix des deux

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Littéralement au fond du trou ft Esjar Lun 2 Mai - 18:08


Littéralement au fond du trou Ft. Esjar
 
Meanwhile, near Yosemite camp


Je ne somnolais que d'un œil, je n’avais aucune envie de me faire croquer surtout par un zombie. Non merci. J’entendais des jurons qui m’interpellèrent soudainement. J’émergeais de mon petit sommeil, en m’étirant. Les courbatures demain allaient être monstrueuses. Je massais mon cou ; le sac à dos avait amorti la chute mais nom de d*eu qu’est-ce que ça faisait mal. Une larve. Autant cette sensation m’avait envahie lorsque j’avais le moral qui rampait derrière mon ombre. Je n’osais même plus y penser. Un bruit et…

Je sortais mon couteau ignorant totalement que les hommes tombaient littéralement du ciel… Le mythe devenant réalité alors que l’homme s’écrasait en un craquement qui me fit grimacer. Tomber dans un trou n’était en aucun cas agréable. Je le regardais achever son ami de chute. Je bougeais, me mettant sur mes gardes quand il s’apprêtait à se retourner. La surprise décomposait soudainement mon visage avant de réaliser que je n’hallucinais aucunement. Esjar. Un sourire se dessina sur mes lèvres et le soulagement gagnait mes épaules, les relâchant doucement. J’acquiesçais à sa question quant à mon identité, soupirais en souriant sincèrement « Es’… Si j’pensais qu’on se retrouverait dans un trou, j’aurai pris des chocolats. »

Me relevant avec difficulté en m’aidant du mur, je tirais une grimace ou deux avant d’essuyer mon visage ; mauvaise idée quand je sentais la terre s’insinuer sur ma peau. Je regardais ma montre et constatai que je m’étais assoupie un peu plus longtemps « Oh… Une demie heure à tout casser, j’ai trouvé l’endroit sympa alors je me suis installée tu vois… » dis-je en montrant l’endroit de manière théâtrale. Je n’avais aucunement l’envie de rester dans ce trou.

Je l’observais avec un calme assez soudain, non pas que j’étais stressée, mais j’étais plus rassurée de l’avoir avec moi qu’un autre dont j’ignorais tout. « Rien de casser ? J’ai entendu un truc pas très rassurant quand tu as atterris.

Je m’arrêtais et observais ses réactions. Je me rendais compte que cela faisait plusieurs mois voire un an que je ne l’avais pas vu… J’étais presque morte de l’intérieur, un peu comme sa copine quand ils sont arrivés dans la zone. Je n'étais plus cette personne à présent. J’essayais de décoder ses expressions. Je touchais son visage histoire d’attester de sa présence. Je posais un regard interloqué dans le sien avant de changer de sujet et de le diriger vers les cadavres. « La déco’ est sympa en plus » Je triturai mes doigts avec nervosité et laissais mes sentiments sur la situation présente se dévoiler « ça fait longtemps, mais ça fait plaisir de te voir Es’… »
code par SWAN - gifs tumblr

_________________
In a lust for life,
« in a lust for life,
Keeps us alive, keeps us alive » by Wiise


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Littéralement au fond du trou ft Esjar Ven 6 Mai - 13:05

xxx xxx xxx

La situation actuelle était cocasse. Il y a encore quelques minutes des zombies voulaient me dévorer et voilà que maintenant je me retrouvais coincé dans un trou et pas avec n'importe qui. Lori étant une nana que j'ai connu petit, surtout grâce à ses parents qui étaient famille d'accueil pour les gamins dans mon genre. Ne venant pas de ce pays à la base, j'ai été trimballé avant que ma famille adoptive puissent dire que j'étais leur fils. Avec Lori c'était particulier, je n'avais pas été tendre avec elle, ne donnant plus de nouvelle, je l'avais plus ou moins abandonnée. Cela dit, j'étais content de la revoir, depuis la zone 51 je ne savais pas si elle était vivante ou non. Ayant traversé pas mal d'épreuves à ce moment, j'avais la tête ailleurs, fixé sur un objectif qui a échoué. Je ne savais pas comment elle s'était retrouvée dans ce piège ni d'où elle venait. Avait-elle un camp, un lieu sur ? A Yosmite c'était un camp, mais la sûreté était à revoir. Je la dévisageais un instant, surpris et en même temps content de savoir qu'elle allait bien ou du moins de la voir en vie. Sur son visage à elle on pouvait y voir un sourire et comme du soulagement. Je rangeais mon couteau à ma ceinture le danger n'était pas. Un sourire en coin quand elle fit sa proposition de chocolat.
" Si javais su que tu avais déménagé dans un coin aussi cosy et que par mes gardes j'y étais invité j'aurai peut-être pris une autre tenue. " Non pas que j'étais habillé n'importe comment, mais j'avais du sang sur moi, signe de la bataille d'avant avec les zombies. En tout cas ça ne faisait pas longtemps qu'elle était ici, une demie-heure d'après sa montre. Un objet que je n'ai plus depuis longtemps maintenant. Le temps... Une notion sûrement perdue pour ma part. J'acquiesçai de la tête tout en jetant un œil autour de moi. C'était vraiment la merde, je ne savais pas comment on allait sortir d'ici, le trou était profond et il n'y avait pas grand chose sauf des branches en hauteur que l'on pouvait utiliser, encore faudrait il les atteindre.
" Je vois ça, je n'ai même pas été invité pour la crémaillère... " Disais-je sur un ton et d'un regard faussement vexé, en tant qu'acteur j'aurais été mauvais, ayant toujours dit et fait ce qui me plaisait. Je venais à jeter un coup d'œil à mon épaule gauche après que la jolie brune me rappelle la douleur qui tapait sous la peau. Pendant l'attaque des zombies, j'avais fait un faux mouvement, une douleur avait surgit et la chute n'avait rien arrangé étant tombé sur ce côté. Je n'avais pas entendu le craquement, mais ressenti une douleur vive sûrement atténué par l'adrénaline. Maintenant que Lori avait souligné ce trait la douleur faisait surface, faisant un signe de la tête comme pour dire que cela allait.  
" J'ai  dû faire une mauvaise chut, rien de bien méchant. " C'était aussi dans mon caractère de ne pas m'étaler sur mes sentiments et cela l'a toujours été. Stratégie ou pas, c'est aussi grâce à ça que j'ai eu moins de problèmes, le moins d'attaches par ma vie passée, même avec Rose.
En se rapprochant, une main douce venait à se poser sur mon visage, un regard profond et interrogateur venait dans le mien. Elle devait avoir un paquet de question, je le savais bien. D'ailleurs j'avais voulu lui expliquer certaines choses dans la zone 51, mais je n'avais pas eu le temps, notre lien à ce moment avait été froid. Lori ressemblait plus à son ombre qu'autre chose et les occasions n'avaient pas été nombreuses. Aujourd'hui elle avait l'air plus sereine ou bien c'était peut-être une façade... Comme gênée elle me dirigeait vers les cadavres dégueulasse des deux victimes. Je me mis à rire !
" Un peu glauque comme déco' mais ça doit être de l'art nouveau, j'imagine. " Je ne savais pas si Lori était stressée ou bien mal à l'aise, mais son comportement, le fait de triturer ses doigts était présent. Cette fois-ci, c'est moi qui me tournait vers elle et plongeai mon regard dans le sien. C'était vrai que ça faisait longtemps, quasiment un an. J'étais aussi content et soulagé surtout de savoir qu'il ne lui était rien arrivé de mal. Mon pouce venait sur sa joue enlevant le reste de terre qu'elle avait essayé d'enlever, puis venant passer une mèche de cheveux derrière son oreille. Lori avait toujours été une belle femme et depuis qu'on était petit elle avait bien évolué et grandi, elle était loin de tout cela maintenant.
" C'est vrai... Je suis également content de savoir que tu es toujours des nôtres et qu'il ne t'ai rien arrivé. " Enfin ça restait à voir, je pense que toutes personnes encore en vie ont vécu des choses, mais ils étaient vivant. Je lâchai Lori, venant m'adosser contre la paroi opposé aux cadavres. L'odeur n'était déjà pas appétissant, mais faudrait faire avec jusqu'à sortir d'ici. Je l'invitais à venir vers moi, alors que je bougeais mon épaule pour la dégourdir, ce qui fut une tentative ratée, étant donné qu'un autre bruit ce fit entendre.
" Fait chier ! " Manquait plus que j'ai une épaule foutue. Relevant la manche du t-shirt pour voir s'il y avait quelque chose de probant, je tirai la grimace voyant que l'épaule n'était pas comme elle devrait être. Cela allait être la merde pour moi je le sentais bien ! Relevant mon regard vers la demoiselle, ne sachant pas trop de quoi elle était capable niveau survit.
" Je vais surement avoir besoin de ton aide ! "


Dernière édition par P. Esjar Wood-Kennedy le Jeu 12 Mai - 10:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

ANGELS CAMP
avatar





× Âge du perso : :
35 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie à l'Angels Camp avec Caïn

× Avant, j'étais : :
Employée dans un orphelinat

× Messages : :
869

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
moi (vava)/Solosand (Sign)

× Avatar : :
Kate Beckinsale

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Ju' ou Much ou le mix des deux

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Littéralement au fond du trou ft Esjar Lun 9 Mai - 21:58


Littéralement au fond du trou Ft. Esjar
 
Meanwhile, near Yosemite camp


Une coïncidence assez drôle, se retrouver là dans un trou au beau milieu de nulle part. J’eu un sourire à cette idée et un rire intérieur. Le fait que ce soit lui et pas une autre personne me rassurait grandement et cela même si nos dernières retrouvailles n’avaient pas été au beau fixe. J’étais bien plus ravie de le voir que de lui en vouloir en cet instant. Sa réplique me décochait un petit rire léger et légèrement rauque. La gorge un peu sèche, je rangeai mon arme et pris ma bouteille d’eau. Après un gorgée je la proposai à Es’ qui me parlait de crémaillère. Je souriais de nouveau et d’un petit ton déçu et dédaigneux je lui dis « Oh tu n’as rien raté… Personne n’est venu me voir… Une femme dans un trou, c’est pas très tendance cette année… ça fait peu fréquentable, vois-tu ? »

Cette certaine fierté chez lui n’avait pas changé. Ça va, j’ai pas besoin d’aide, j’ai pas besoin qu’on s’inquiète pour moi, je me démerde très bien tout seul. J’ignorais si c’est ce qui nous avait distancés, si c’était pour ça qu’il m’avait mis des barrières, ne m’avait pas donné de nouvelles… Il avait fallu que j’attende que mes parents décèdent ou que la fin du monde nous tombe dessus. Je lui en avais voulu un certain temps. Ce n’était plus le cas aujourd’hui. On était qu’heureux de retrouver des connaissances, des amis, des proches dans cette situation où la mort te guette littéralement à chaque coin de rue. Je lâchais un [corlor=darkred] « ok »[/color] pas très convaincu. J’observais le trou et revins vers Es’ quand celui-ci se mit à rire et s’exprimait sur la déco’. Je me détendais, mes épaules se relâchèrent avec un sourire rieur. « Ouais de l’art apocalyptique, c’est très à la mode ces temps-ci »

Je levais la tête et observais le ciel lorsqu’Es posa à son tour son pouce sur ma joue, enlevant la terre et remettant une mèche de cheveux derrière mon oreille. Je tiquais légèrement, frissonnant un peu sous son contact. Je le cachais en détournant un instant le regard avant de revenir sur ses paroles. Ma féminité reprenant légèrement le dessus, mes joues se teintèrent légèrement. J’étais bien contente que cela lui fasse plaisir de me voir en vie. On était heureux pour peu de chose en cette période. Il s’adossait au mur à l’opposé de nos mort-vivant-remorts. Je le rejoignais sous son invitation avec lenteur, on avait pas le choix, ce n’était pas bien grand, je n’allais pas l’écraser non plus. J’attendais qu’il s’installe et jetais un regard inquiet en grimaçant quand le bruit se portait à mes oreilles. « Aïe… » Je lui souriais naturellement d’un air taquin. Non pas que ça me faisait plaisir qu’il ait mal, mais c’est qu’il pouvait ravaler sa fierté du coup… Et ça me faisait bien plaisir.

Ravalant mon excès de ravissement, j’acquiesçai à sa demande d’aide. D’un sourire parfaitement innocent et d’un regard joueur, je lui dis « tu as besoin de mordre dans quelque chose, ou la douleur tu supportes ? » Et là un sourire plus que moqueur s’affichait sur mon visage un peu égratigné.

Je tenais à lui montrer que la Lori de maintenant, était différente, plus forte, plus assurée et surement plus mature. « J’ai eu une ou deux fois ce genre de truc en entrainement, ça fait mal quand même » dis-je sans trop m’étendre. « dis-moi comment veux-tu qu’on procède, je te suivrais » dis-je avec un ton plus sérieux et un sourire plus réconfortant.

code par SWAN - gifs tumblr
[/quote]

_________________
In a lust for life,
« in a lust for life,
Keeps us alive, keeps us alive » by Wiise


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Littéralement au fond du trou ft Esjar Jeu 12 Mai - 18:24

xxx xxx xxx

C'était un plaisir de la voir, même avec tout ce qui se passe il faut croire que le monde n'est pas grand. Il y avait tout de même peu de chance de croiser à nouveau des personnes que l'on connaissait d'avant. J'ai eu cette chance jusqu'à présent, surtout quand j'étais dans la zone 51. Sûrement que toutes les personnes avaient trouvé cette idée et ce lieu alléchant, tout comme Rose et moi. Au final on c'était fait berner par une trop grande confiance, une peur... De l'aveuglement pur et dur voilà tout. Depuis je m'étais promis de ne pas faire la même erreur, étant déjà sur mes gardes au début il fallait dire que depuis j'avais affûté ma vigilance. Il était certain que si dans ce trou j'avais trouvé quelqu'un d'autre que Lori, cela ne se serait pas passé de la même manière, mais vraiment ça me soulageait de la voir comme ça. Elle avait l'air en meilleure forme que la dernière fois, moins frêle et plus confiante. Cette idée me décocha un sourire, comme si j'étais fière d'elle, fière qu'elle ait réussi à se débrouiller. Bien que je ne lui avais pas donné de nouvelles, que j'ai été froid et loin d'être ce qu'elle voulait, cela ne voulait pas dire que je me fichais d'elle au contraire. Toutes les personnes proches ont subi le même sort que Lori. Cette dernière me disait que la crémaillère n'avait pas valu le coup d'être présent, trop sinistre, personne n'était venu. Tu m'étonnes...
" J'ai ce qu'il faut ! Garde ton eau, ça peut être utile. " Esprit pragmatique, mais cela pouvait s'avérer vrai.
Je savais que je n'étais pas convainquant sur ce coup pour mon épaule. Lori voyait bien quelle avait quelque chose et moi aussi. La douleur était présente, mais sur le coup et comme à mon habitude je disais que tout allait. Plutôt du genre à ne pas montrer mes faiblesses, sûrement trop fière pour être vrai peut-être que ça me perdra un jour, mais cela avait toujours été ainsi. Je n'étais pas un pleurnichard sans couilles qui a peur du moindre truc. Me revenait en tête l'autre débile avec qui j'étais venu chasser, un danger ce mec à cause de lui j'avais bien failli y passer et lui il ne devait pas rester grand-chose de son corps. C'était tout ce que je détestais chez une personne et ce n'était pas comme ça que je voulais être. Je venais à soupirer un peu, essayant d'enlever cette idée de ma tête. Je revins à Lori qui me parlait de la décoration de son nouveau logement qui était rudimentaire, faisant une blague dessus. Je ne savais pas où elle vivait, espérant qu'elle avait trouvé mieux que ce maudit trou et peut-être mieux que moi également, même si ma vie m'allait. En tout cas elle me correspondait, un minimum pour la simplicité.
Quand mon pouce venait à effleurer son visage pour enlever cette terre qui cachait sa peau, je la sentis frémir et être gênée. Ses pommettes se tintèrent de rose, j'eus un sourire sur le côté quasiment moqueur envers la brune.  Ce genre de chose n'échappe pas aux mecs bien que son regard fuyait soudainement. La quittant pour ne pas la mettre moins à l'aise, je ne voulais pas que ses nouvelles retrouvailles se passent mal à nouveau. Lori avait été importante étant gamin pourtant mon comportement avait décrit le contraire et c'est pour cela qu'en zone 51, j'avais essayé de lui parler sans succès. Cette fois-ci le procédé sera différent.
Contre la paroi assis, je constatais que mon épaule me disait merde et que j'allais en chier. Soit je restais comme cela et je n'allais pas pouvoir faire grand-chose avec ce bras, soit Lori prenait son courage à deux mains et m'aidait ce que je venais à lui demander. Cette fois-ci c'est la brune qui avait un regard moqueur à mon égard, comme un pique à ma fierté précédente qui n'était plus de mise.
" Et toi tu ne vas pas tourner de l'œil en me le faisant ? " Disais-je moqueur. Elle me taquine je réplique, normal. Ce qui me rassurait c'est que Lori avait déjà plus ou moins pratiqué la chose, elle me prévenait que j'allais douiller un peu, je le savais ce n'était pas la première. Cela dit, une fois passé ça va mieux et je serais à nouveau opérationnel.
" Ok... bien si tu vois un peu comment faire ça va nous aider, c'est pas compliqué à faire. " Fallait un peu de force et de technique. Je venais donc à lui expliquer quelques règles et mouvements avant de venir mettre cela en place fallait chauffer un peu la zone, histoire de ne pas le faire à froid, tout comme beaucoup de chose finalement. Je fouillais dans mon sac pour en sortir une flasque tant qu'à faire c'était le moment idéal, venant en boire une gorgée.
" Tu vois j'ai ce qu'il me faut. " Venant lui rappeler pour la bouteille d'eau de tout à l'heure, sauf que je n'avais pas d'eau dedans. Je venais me mettre en position allongée, plus facile à faire et il y avait un support derrière.
" Quand tu te sens prête tu peux y aller, pas besoin de me ménager ma belle et te loupes pas ! " Quand le craque et le mouvement de l'épaule venait à se faire sentir, par réflexe mon autre point venait à taper sur le sol violemment, je serrais les dents en jurant. Fallait pas déconner ça faisait un mal de chien. Je venais à me détendre un instant au sol, essayant de digérer la douleur comme possible. A ce moment la fierté en avait prise un coup. Lui disant merci tout de même, ne me relevant pas de suite, prenant même le temps de chercher une cigarette et une allumette pour l'allumer tranquillement. Je pensais avoir mérité cet instant.
" Même pas besoin de bâillon pour moi tu vois ! " Lui disais-je en rigolant, je faisais référence à la proposition de mordre dans un objet pour pas gueuler.
" Sinon pendant que je suis à terre t'as une idée pour nous sortir de là ? " Me disans que c'était le bon moment pour réfléchir.
Revenir en haut Aller en bas

ANGELS CAMP
avatar





× Âge du perso : :
35 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie à l'Angels Camp avec Caïn

× Avant, j'étais : :
Employée dans un orphelinat

× Messages : :
869

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
moi (vava)/Solosand (Sign)

× Avatar : :
Kate Beckinsale

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Ju' ou Much ou le mix des deux

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Littéralement au fond du trou ft Esjar Mar 17 Mai - 14:58


Littéralement au fond du trou Ft. Esjar
 
Meanwhile, near Yosemite camp


Je rangeais ma bouteille d’eau sous son refus en souriant, la remettant dans mon sac à dos. L’alcool était un bon substitut, cela se faisait pourtant plus rare. J’étais étonnée qu’il puisse encore en rester. Remarque, il restait encore des miracles et des surprises inespérés. Je me serais bien passée de cette chute « surprise ». Refermant mon sac, je l’enlevais en grimaçant. Mes épaules me disaient que j’avais chié dans la colle en ne faisant pas gaffe où je mettais les pieds. Les garces, si j’avais eu le choix. Je posais le sac à terre et m’autorisais quelques étirements. Il ne faisait pas très chaud, on n’était pas loin de la fin de l’année, pensais je. Mais si j’avais une montre, c’était pour savoir l’heure que j’accordais à mes tâches… Une sorte de minuterie, de chrono. L’Angels semblait être calé sur la date et l’heure. Je ne voulais pas trop y penser… Les fêtes de l’année tout ça… Je ne souhaitais pas raccorder avec la normalité. Les fêtes de Noël ou autres fêtes… Non… Le monde n’était pas normal, on était dans la merde jusqu’au cou… Ce n’était pas pour se reposer sur nos lauriers…

J’avais tiré quasiment un trait sur le monde tel qu’il était avant cette fin du monde. De qui ? De quoi ? De comment ? Personne ne le savait, mais ça ramenait les morts à la « vie » et ça foutait les jetons. On pouvait dire ce qu’on veut… On ne reviendra jamais en arrière… C’était notre normalité à présent.

Je me demandais s’il s’était aventuré seul jusqu’ ici. Remarque, j’étais mal placée pour en parler. J’étais bien venue seule. Il avait surement bien plus d’expérience dans cette étendue que moi actuellement. Ma plus grande erreur aurait été de trouver quelqu’un d’autre et de m’être mise en danger. Si cela n’avait pas été Esjar… Qui sait ce qui se serait passé… Je ne pouvais pas prendre autant de risque, surtout en ayant certaines responsabilités comme de garder certains adolescents en vie… C’était pas une mince affaire quand ces derniers décidaient de partir à la recherche de Luke en bande totalement désorganisée et un peu de novice, faut dire.

J’eu un grand sourire « C’est désormais mal me connaître mon cher… » Il avait répondu à mon pic et cela me fit souffler un instant. Qu’est-ce que ça faisait du bien, bordel. Si j’avais ne serait-ce qu’oser, je l’aurai pris dans mes bras. Mais ne sachant pas où nous avions réellement laissé notre relation… Bref, j’osais encore moins quand Es était en train de douiller avec son épaule.  Je pensais bien que le simple geste qu’il m’avait accordé avec son pouce avait déjà été assez important… Surtout pour moi en fait. Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas eu de tel contact, autant dire que c’était assez surprenant et énorme pour moi.

Il m’expliquait la marche à suivre, rien de bien nouveau. Il sortait une flasque, j’eue un sourire. Tu m’étonnes, rien ne valait mieux que de l’alcool en cet instant. Quand il se préparait, se mettait en place pour que j’opère la marche à suivre pour son épaule, ses paroles me firent rire et à peine eut il le temps de finir sa phrase que j’avais déjà effectué le mouvement décisif. Dans un rire léger, je me permettais de lui faire remarquer « T’inquiète je gère » Le fait de lui avoir demander la marche à suivre était comme pour le rassurer et le faire flipper un peu. J’étais bien certaine que sa fierté en avait pris un coup, mais en l’entendant, elle reprenait le dessus et c’est ce qui me faisait de nouveau rire. Je m’asseyais à ses côtés contre le mur terreux et me mis à observer le haut de ce maudit trou. « J’avais pensé à une pyramide de zombies, tu vois… »

Désespérée en soupirant, je me mis à râler légèrement. « Merde… Dis-moi que tu n’es pas sortie en expédition tout seul… » J’espérais vraiment, en posant ma tête contre le mur puis mon regard sur Es’. Qu’était devenue Rose. Première inquiétude depuis que nous nous étions posés à l’instant… Je ne voulais pas lui poser la question… Je n’osais pas grand-chose en ce moment, mais je préférais qu’il m’en parle de lui-même s’il le souhaitait. Je regardais mes pieds puis me mis à réfléchir. « Que tu n’aies pas fait comme moi quoi… »

Comme une idée quasi illuminative, je relevais la tête et regardai en l’air, espérant compléter mon idée « On fait l’mur à l’envers ? »


code par SWAN - gifs tumblr

_________________
In a lust for life,
« in a lust for life,
Keeps us alive, keeps us alive » by Wiise


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Littéralement au fond du trou ft Esjar Mar 31 Mai - 11:01

xxx xxx xxx

J'avais besoin d'un instant pour remettre mes idées en place. Allongé à même la terre froide et humide, je reprenais constance. Cela n'a l'air de rien comme ça, mais remettre un membre à sa place ce n'est pas la chose qui fait le plus de bien. Tirant sur ma cigarette et buvant un coup je me disais que de loin je devais passer pour un ivrogne ou un truc du genre. Ce genre de réflexion me passait au-dessus depuis bien des lustres maintenant.
" T'en veux ? " Je tendais vers Lori la flasque comme un remerciement de son geste. Je la contemplai un moment, détaillant les traits de son visage. Bordel, si vous saviez comment cela fait du bien de retrouver des personnes à qui on tient. Il n'y a que lorsque l'on pense que tout est perdu, que le monde va s'écrouler que l'on voit les petites choses, les petits détails. On est heureux pour un rien et parfois c'est amené d'une grande joie. J'espérai que Lori ne m'en voudrait pas trop, je savais bien que pour le moment c'était une situation particulière, mais qu'une discussion allait s'imposer. Faire comme si de rien n'était cela n'allait faire qu'empirer. Cela me faisait le plus grand bien de la voir rigoler et se moquer de moi, bien que tous n'ont pas les mêmes droits. Je me demandai ce que Lori avait dû faire pour survivre jusqu'à maintenant. Avait elle tuée des personnes ? Visiblement les zombies ce n'est pas ce qui lui faisait peur en voyant le cadavre qui gisait. Une chose était sur c'est qu'elle avait changé depuis la zone 51. Elle le confirmait même en me rétorquant que maintenant c'était mal la connaitre de la prendre pour une pauvre âme en détresse dans ce combat. Cela me décocha un sourire satisfait qui avait augmenté d'ailleurs après qu'elle m'ait remise mon épaule. C'est vrai... Elle avait changé. C'était plaisant, d'ailleurs cela m'a toujours plu. Rose n'était pas une pauvre chose sans force et défense avant que l'on perde Tom, son fils. Elle avait toujours montré du caractère et une force en elle qui était impressionnante. Ayant toujours été compliqué avec les femmes et m'étant rarement bien comporté avec elle, Rose avait été l'une des rares à me supporter sur une aussi longue durée. Fronçant un peu les sourcils, je pensais à autre chose, venant à demander à Lori si elle avait une idée pour nous sortir de ce trou à la con. Sa première réponse me fit rire.
" Une pyramide de zombie... Je pense que l'on en a pour un moment avant d'en avoir suffisamment pour arriver là haut et ce n'est pas faisable faudrait qu'ils tombent tous au même endroit. " C'était un peu la merde, fallait bien l'avouer.
Seul... " Je soupirai en pensant à l'autre débile.
" Non je n'étais pas seul. Je suis venu chasser dans la forêt avec un mec de Yosemite le camp où je dors actuellement. On est tombé sur dix zombies on en a eut quelques-uns, mais le mec c'est barré et m'a laissé en plan avec les zombies..." Si je le retrouvais celui là c'était sûr qu'il allait s'en manger une.
" Tu es venue seule ? Comment ça se fait ? C'est pas prudent d'être seule ici Lori. Yosemite n'est pas loin et y a pas que des tendres là-bas..." Chacun pour sa gueule c'était dit sur la brochure, cela dit ce n'était pas totalement le cas, même si effectivement il n'y avait pas que des mecs sympa dans le lot. Je ne sais pas d'où elle venait comme ça pour atterrie ici, mais une chose est sur c'est qu'elle n'allait pas être seule avant d'être en sécurité.
" Tu viens d'où ? Comment ça ? Comment ça se fait que tu es ici ? " J'avais des tonnes de question pour elle et j'imaginais bien qu'elle aussi.
" Le mur à l'envers ? Comment ça ? " Elle voulait dire quoi par là ?
Revenir en haut Aller en bas

ANGELS CAMP
avatar





× Âge du perso : :
35 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie à l'Angels Camp avec Caïn

× Avant, j'étais : :
Employée dans un orphelinat

× Messages : :
869

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
moi (vava)/Solosand (Sign)

× Avatar : :
Kate Beckinsale

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Ju' ou Much ou le mix des deux

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Littéralement au fond du trou ft Esjar Mar 31 Mai - 20:37


Littéralement au fond du trou Ft. Esjar
 
Meanwhile, near Yosemite camp


Je le regardais allongé là à encaisser. J’esquissais un sourire plus doux puis regardais la flasque qu’il lui tendait. « Au point où nous en sommes… » lui dis-je en riant légèrement. J’attrapais doucement la flasque et en bu une gorgée. Celle-ci glissa, comme une flamme léchant le bois de sa chaleur étouffante, dans ma gorge. Grimaçant légèrement, je lui rendais son bien. Je croisais son regard insistant. Je me trémoussais un peu prétextant me recaler contre le mur pour masquer mon petit malaise. Ce n’était pas gênant, c’était Es’. J’avais perdu cette habitude d’être regardée sans intention malsaine.

Pourtant, le fait qu’on me regarde ne m’avait plus effleuré l’esprit depuis un moment. C’était peut être le lieu qui me tracassait. Aussi peu de sortie pour beaucoup de danger.
Le retrouver c’était comme une bouffée d’air frais dans toute cette merde… Cela faisait un bien énorme, remotivait pour affronter ce monde de fou furieux. Je le laissais rire à mon idée farfelue. « les siffler, les laisser tomber, les tuer si nécessaire et les empiler. Je pensais mon plan parfait. » dis-je en faisant une moue déçue et dépitée. Je souriais immédiatement après, amusée. Son soupir qui accompagnait ses mots, me fit l’effacer. Je soupirai, comme si la providence ou un quelconque destin nous avaient menés l’un vers l’autre. Je me remis à sourire. « On a eu de la chance de se trouver alors. »

Ma raillerie ne fit pas long feu quand il me retourna la question et pas qu’une seule. Je baissai la tête, passais mes deux mains sur mon visage, soudainement exténuée et dépitée… « Je suis à la recherche de quelqu’un… Il était sous ma responsabilité tu vois… ? Je l’ai perdue… Il a été enlevé pendant l’une de nos expéditions… » Je relevais la tête et posais un regard triste et coupable sur Esjar. « J’ai juste échouée comme une merde, je l’ai abandonné. Il est peut être mort… C’qu’un ado’… »

Rien que cette pensée me torturait intérieurement. Je passais mes doigts dans mes cheveux, détachant l’élastique.

« Yosemite dis-tu… J’aurais très bien pu le trouver là-bas… » me renfrognais-je soudainement. Je retombais doucement dans le calme qui était instauré à l’origine quand il me demanda d’où je venais.

« Une communauté fortifiée dans une ville, on le surnomme l’Angels Camp. On est installé dans des maisons. C’est sympa. Un semblant de normalité tu m’diras… Même si je ne crois pas forcément à la durée de la chose… » dis-je en faisant allusion à la Zone 51.

Quand il aborda ma seconde idée, j’eu un léger sourire qui se dessina sur mes lèvres. Je me décontractais à nouveau pour laisser place à une réponse calme et amusée.

« On prend des draps pour descendre d’une fenêtre et faire le mur. Alors trouve moi des draps et on s’le fait à l’envers. » dis-je en souriant.


code par SWAN - gifs tumblr

_________________
In a lust for life,
« in a lust for life,
Keeps us alive, keeps us alive » by Wiise


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Littéralement au fond du trou ft Esjar Mer 1 Juin - 12:03

xxx xxx xxx

Lori acceptait la flasque que je lui tendais, j'approuvai ce qu'elle disait. On était au milieu de nulle par, dans un piège si profond que ce n'était pas possible d'en sortir sans ruser et avec pour compagnie des zombies mort. On ne pouvait pas dire que c'était le meilleur lieu pour des retrouvailles comme celle-ci, mais comme disait la demoiselle on a eu de la chance de se trouver, cela aurait pu être n'importe qui ou n'importe quoi d'autres dans ce foutu trou. Quand je venais à dire qu'il y avait des failles dans son premier plan, elle prit une mine déçue et triste, qu'elle mauvaise actrice qu'elle fait ! Un sourire venait sur mon visage en la voyant jouer comme ça.
" Désolé ma belle de te décevoir, mais explique moi comment on fait une fois que la pile est trop haute pour continuer à les empiler ? " Je n'étais pas venu ici seul à la base on m'avait simplement laissé, ce que j'expliquais à Lori. Parfois il arrive de tomber sur des gens qui n'ont pas de scrupule à laisser un mec seul fasse à la mort pour sauver sa propre vie. Je n'avais pas coupé à cette règle, quand je vagabondais seul il m'est arrivé d'ignorer des cris, de ne pas aller voir et de juste tracer mon chemin. Là c'était différent, on est dans une sorte de communauté pas très bien gérer, à essayer de survivre comme on le peut. Des mecs comme ça dans ce genre de lieu, trop faible ou trop peureux pour affronter des rôdeurs ne devraient pas être acceptés. C'était autour de la brune de m'expliquer pourquoi elle était ici, son histoire était bien différente. Elle avait perdu un membre de son campement un adolescent. Lori me parlait de l'Angels Camp, lieu dont j'ai vaguement entendu parlé, bien sécurisé enfin plus que le mien en tout cas. Ils ont des maisons ce qui n'est une fois de plus pas notre cas. Pour ma part, avoir ce confort est plus ou moins nier la réalité, protéger dans des murs, faire semblant qu'il ne se passe rien en dehors, mener sa petite vie alors que d'autres sont en galère. J'avais déjà connu ça dans la zone 51 et en vue de ce que cela a donné je n'étais pas prêt à refoutre les pieds dans un lieu pareil. Il y a quelques instants Lori semblait gênée de cette proximité entre nous et maintenant cette histoire semblait la dépiter. Elle venait même à s'insulter. Une nouvelle fois mon regard venait sur elle, tendis que je me redressai, me mettant accroupi en face d'elle, posant une main sur sa jambe au niveau de son genou.
" Tu vas pas me la jouer malheureuse quand même. T'es pas une merde Lori, tu le retrouveras ce gamin et en vie. Tu peux venir voir à Yosemite si tu le veux, mais ça ne me dit rien cette histoire d'ado, bien qu'il y en ait au camp. " Je me relevais cette fois-ci la délaissant, m'étirant un peu ce n'était pas tout, mais fallait bouger d'ici avant de rameuter d'autres zombies, voir d'autres personnes. Je réfléchissais à sa seconde idée de faire le mur à l'envers, elle parlait de draps sauf qu'ici il n'y en avait pas. Examinant les zombies, puis elle et moi.
" Y a toujours les vêtements, on peut prendre ceux des deux cadavres, mais ça ne va pas suffire pour aller là-haut. " Déjà je venais à m'activer sur les deux macabés au sol, passant outre l'odeur et la vue immonde. Je préférai le faire plutôt que Lori s'en charge ce n'était pas le truc le plus agréable à faire. Des morceaux de peaux venaient en même temps, je tirais un peu la grimace, toujours ma clope entre les dents. Tirant même un bon coup un gros morceau venait.
" Eurk..." C'était franchement dégueulasse, mais c'était à essayer comme idée. Une fois cela fait, fallait en faire des nœuds.
" Ok, allons y ! " Je donnais des morceaux à Lori pour qu'elle fasse de même et une fois le tout relier, il était clair que ça ne suffisait pas. Me relevant une fois de plus je venais retirer ce que je portais en haut pour y ajouter. Fallait dire que les vêtements des zombies étaient tellement dans un mauvais état que ça ne faisait pas grand-chose en tissu au final. Je venais à regarder Lori, fallait qu'elle y mette du sien également.
Revenir en haut Aller en bas

ANGELS CAMP
avatar





× Âge du perso : :
35 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie à l'Angels Camp avec Caïn

× Avant, j'étais : :
Employée dans un orphelinat

× Messages : :
869

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
moi (vava)/Solosand (Sign)

× Avatar : :
Kate Beckinsale

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Ju' ou Much ou le mix des deux

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Littéralement au fond du trou ft Esjar Jeu 2 Juin - 14:11


Littéralement au fond du trou Ft. Esjar
 
Meanwhile, near Yosemite camp


Quand il renvoya ma première idée là d’où elle venait, c’est-à-dire dans le gouffre de ma folie passagère, je lui répondis en souraint. « Tu connais les temples Maya… Aies un peu d’imagination quand même… » J’eu un léger rire amusé. C’est fou ce que revoir un proche pouvait effacer beaucoup de noirceur… Le regardant expliquer l’histoire de l’abruti qui l’avait laissé en plan, je le maudissais intérieurement. Même si je n’étais pas certaine qu’Es’ soit vivant jusqu’à aujourd’hui, j’aurai pu perdre une personne très chère à cause d’un connard…

Je ne doutais pas de la force d’Es’… Mais une horde, c’était soit ça passe soit ça casse. J’étais davantage heureuse de le revoir.

Pendant un instant, cette retrouvaille plus que surprenante m’avait fait oublier ce qui était pourtant inoubliable… Mon but… Mon échec… J’étais passé d’un état à un autre et cela pouvait en perdre plus d’un. Esjar posa sa main sur mon genou, je déglutis posant mon regard dans le sien, l’écoutant. Luke c’était Luke, des fois tête de con, j’y tenais… Je m’en voulais. Laissant Es’ m’accorder des paroles rassurantes, je ne pouvais me résoudre à me pardonner tant que je ne revoyais pas l’ado effectivement en vie… J’en avais besoin pour Niko… et la troupe de la colocation un peu kamikaze sur les bords.

Réfléchissant sur ses paroles, je baissais les yeux lorsqu’il se releva. Je me relevais à mon tour, m’étirant par la même occasion. Des vêtements… Je me stoppais en arquant un sourcil surpris. Quand il posa son regard sur moi… J’eu comme cette petite gêne pudique... Alors qu'au point où j’en étais, ce que j’avais vécu, et que c’était Es en face de moi, ça ne devrait pas vraiment me gêner… Or… se trouvait quelque chose sur mon corps que je ne lui avais aucunement révélé… Et c’était ce qui m’apeurait le plus… La confrontation…

Quand il retira les vêtements des zombies, je fis une grimace de dégout et le remerciais intérieurement de faire cette action à ma place. Je prenais les vêtements qu’il me tendait entreprenant de les lier ensemble solidement enfin du moins ce qu’il était possible de les faire tenir ensemble vu l’état. Je regardais le haut du trou, les pauvres tissus et me doutais bien que ce n’était pas suffisant. Quand je reposais mon regard sur Es’, mes yeux tombèrent sur un torse nu. Je ne relevais pas la musculature qu’il possédait et comprenais bien que je devais ajouter mes fringues à cette liane. « La prochaine fois qu’il fait froid, retiens moi d’avoir des idées pareilles ou de prévoir des draps dans mon sac »

Je me raidissais en me retournant, je déposais mon sac par terre, enlevais ma veste… Puis après un souffle tendu, je retirais mon tee-shirt à manche longue dévoilant ainsi la gêne tant redoutée… Je m’étais retournée par instinct pas par peur, une vieille habitude quand on se change devant quelqu’un… J’avais un moment zappé cette histoire de dos… Ne pouvant plus reculer…

Un dos scarifié… De nombreuses cicatrices… Voilà ce que je présentais à Esjar… Soulevant mes cheveux dans le processus, en passant ma tête dans le col de mon tee-shirt… Ce pansement se présentait comme pour cacher une honte ultime… Un mot qui ne partirait jamais… Là en bas de ma nuque juste à la base du dos…

Je tiquais un instant me retenant de bouger, un frisson parcourant littéralement ma colonne vertébrale. J’expirais quand mes cheveux reprirent leur place couvrant une partie de mon dos. Je pris un instant et me retournais en souriant « Voilà… Allez c’est partie » Je n’étais pas fière… Je n’en menais pas large… J’enchainais assez rapidement, m’affairant à nouer les vêtements. Ce n’est pas comme si le froid était un peu vif… Heureusement que le vent ne s’engouffrait pas dans ce trou, ce serait folklo. « On gardera les fringues des rôdeurs pour étrangler ton abruti de coéquipier... » tentais-je avec un rire nerveux pour esquiver encore un peu cette confrontation pourtant inévitable à présent...
code par SWAN - gifs tumblr

_________________
In a lust for life,
« in a lust for life,
Keeps us alive, keeps us alive » by Wiise


Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


I'M SUPPOSED TO CARE ?
It matters how it ends.
'Cause what if I never love again ?


Fredou knows best :
 

× A propos du vaccin : :
Je connais quelqu'un de vacciné et ça n'a pas vraiment l'air d'être une partie de plaisir... Ça sera sans moi.

× Âge du perso : :
Vingt-neuf ans, un peu vieux le petit.

× Localisation (+ avec qui) :
À Bodie.

× Avant, j'étais : :
Mécanicien qui s'ennuie beaucoup des voitures.

× Messages : :
2207

× Points de vie : :
116

× Copyright : :
MYERS. (signature) & MORPHINE ♥ (avatar)

× Avatar : :
Paul Wesley.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Littéralement au fond du trou ft Esjar Dim 24 Juil - 1:01

RP archivé suite à la suppression de Esjar. coeurrose

_________________

_- -_
I HAVEN'T MADE IT EASY ON YOU
I ' M  S O R R Y  F O R  T H A T
You were by my side when I needed a friend
You made me laugh, you made me dance
Tou told me I would find love again
A N D I H A V E W I T H Y O U



Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Littéralement au fond du trou ft Esjar

Revenir en haut Aller en bas

Littéralement au fond du trou ft Esjar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS-