He knows his whole back's to these ropes - Pierce & Luke
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
Le 10/11/2016 : le forum a quatre ans & sa saison 5 est mise en place. Le 27/08/2017 : 24ème version du forum installée. Les awards & autres nouveautés sont à consulter ici.
Oh la la qu'est-ce que vouuuuus aiiiiiime !! coeurrose lele Et si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ?

Partagez| .

He knows his whole back's to these ropes - Pierce & Luke

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: He knows his whole back's to these ropes - Pierce & Luke Mer 1 Juin - 16:03

He knows his whole back's to these ropes
Pierce Higgins & Luke Harrison

Pierce sentit sa cuisse commencer à la lancer tandis qu’il était à genoux auprès de la rivière. La main sous l’eau, il remplissait une bouteille dont l’entrée était couverte par un tissus pour la filtrer un minimum. Il se releva douloureusement et resta un moment sans bouger pour récupérer le maximum de ses facultés. Après avoir vissé le bouchon sur la bouteille et fourrer le tissus trempé dans sa poche, il s’éloigna vers Bodie et le domaine habité par les survivants. Il fit un arrêt dans la baraque où il vivait depuis un moment déjà avec Phoenix et Lana, histoire de déposer le tissu et d’attraper une boîte de conserve déjà entamée. Il ne restait plus grand chose à manger, et il fallait taper dans le fin fond des réserves pour foutre quelque chose dans son ventre. Pierce sortit de la cabane vieillotte pour s’engager dans l’allée et rejoindre une autre baraque pas très loin. Il la contourna afin d’atteindre la porte d’entrée, située non pas sur l’allée mais à l’arrière. Fourrant sa main libre dans sa poche, il en sortit une clé faite à la main qu’il engagea dans la serrure. Un cliquetis se fit entendre, annonçant qu’il avait désactivé le bref système de sécurité mis en place pour faire en sorte que les prisonniers ne se fassent pas la mal. La pièce était plongée partiellement dans la pénombre, quelques rais de lumière permettant malgré tout de voir ce qui s’y trouvait. Une table, une commode, deux trois conneries, et un gamin attaché à une poutre. Pierce referma la porte derrière lui, glissant de nouveau la clé dans la serrure pour qu’elle soit fermée et que personne ne puisse entrer. « L’apocalypse te dit bonjour. » marmonna-t-il avec son habituelle fainéantise concernant la prononciation des mots. Puis il s’approcha du petit, s’agenouilla à côté de la poutre à laquelle il était attachée, posa bouteille et boîte de conserve par terre et entreprit de délier la corde qui entravait les poignets du petit. Ce dernier demeurait attaché au niveau des chevilles, si jamais l’envie d’essayer de se barrer lui prenait encore, il allait devoir le faire à cloche-pied.

« Mange, bois. » ordonna-t-il, poussant l’eau et la nourriture vers le gamin tandis qu’il se relevait lentement pour faire quelques pas. Sa cuisse n’était pas complètement guérie, et comment aurait-elle pu l’être en seulement trois semaines et avec si peu de matériel médical ? Il boitait, il ne faisait pas grand chose. Alyssa avait dit qu’il fallait pas qu’il marche beaucoup, alors il glandait, restait inutilement les bras croisés - ce qui le rendait fou. Pierce passait pas mal de temps enfermé avec le petit. Au début, c’était surtout pour éviter que quelqu’un n’essaie de le libérer ou de le saigner dans son sommeil. Dès son arrivée ici, il avait attirer quelques personnes que l’ancien militaire ne voulait plus voir rôder dans les parages. Si bien qu’il assurait lui-même la sécurité de son prisonnier. Puis finalement, ça lui faisait de la compagnie. Les de La Vega étaient occupés à essayer de maintenir le groupe en vie : les rondes, la traque, la recherche de nourriture, de médicaments et d’armes. Ils étaient sur un coup important et cherchaient à pénétrer dans un autre camp de survivants qu’ils avaient repérés. Du coup, Pierce avait prétexté essayer d’extirper des informations au gamin, ce qui justifiait les heures entières passées dans cette foutue cage. Il le faisait parler, espérant l’entendre lâcher quelque chose qui pourrait être utile à la prise d’assaut. Au moins, il n’aurait pas la sensation de ne servir à rien.

Pierce finit par se poser contre la table, à moitié assis dessus, mais toujours debout sur ses jambes, il regardait le petit. Il revenait de loin, il avait bien failli leur claquer entre les mains vu l’état dans lequel il était en arrivant. Mais il se remettait. Fallait dire qu’avec sa plaie à l’œil, il partait avec un sacré désavantage dans la voie de la guérison. « Casper pass’ra plus tard pour r’garder tes plaies. » annonça-t-il, mais c’était devenu un rituel. Un membre du groupe, généralement Casper ou Alyssa parce qu’ils étaient les deux qui semblaient savoir quoi faire avec du matériel médical dans les mains, venait checker les blessures du gosse. Toujours sous la surveillance de Pierce, bien entendu. « On t’cherche un œil d’bois, mais on n’a toujours pas trouvé. » ajouta-t-il avec un sourire narquois collé aux lèvres. L’emmerder était devenu un passe temps particulièrement agréable, surtout que le Justin avait une sacrée répartie. C’était divertissant, ça égayait un peu ses journées qui étaient devenues particulièrement interminables.
Revenir en haut Aller en bas

MARGINAUX
avatar


#We have a fast car, we want a ticket to anywhere. Maybe we make a deal. Maybe together we can get somewhere.
Anyplace is better.


***

#Nothing could kill me like you do. You're going straight to my head and I'm heading straight for the edge. I pick my poison and it's you.♥️



JovousaimeFort:
 

× Âge du perso : :
17 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Sur les routes de Californie, partageant une magnifaïque jeep cyan aux côtés de Nikolaï et Alixen

× Avant, j'étais : :
Un collégien turbulent

× Messages : :
2613

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
©popgun (vava) - ©Popgun & ©Merenwen (gifs) - ©MACFLY (sign)

× Avatar : :
Chandler Riggs

× Et ton p'tit pseudo ? : :
PopGun

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: He knows his whole back's to these ropes - Pierce & Luke Ven 29 Juil - 5:10

He knows his whole back's
to these ropes
Bodie
Pierce Higgins & Luke HARRISON
Éclatement de la tête ; Aujourd’hui la chaleur ne peut plus s’y engouffrer ; Torpeur, turpitude, esprit engourdi ; Et englouti dans l’impasse de la vie ; Je me sens coincée dans le malaise du silence ; Posture suprême indigne sublime essentielle ; Retour de poussière dans ce vide ensoleillé ; Les cerisiers en fleur, l’âme meurtrie ; par le flétrissement prématuré ; Sans espérance, ma motivation s’est évaporée avec les rêves d’une grandeur immaculée ; Toi printemps tu ne crois plus à rien ; Tu navigues dans les ordures ; Tu raffoles des maladies ; Autodestruction à l’état pur ; Puissance zéro S.R 2009

Un cliquetis sourd retentit. Annonciateur de mauvaise augure, car signifiant bel et bien l'entrée imminente de l'un de ses geôliers. Le désagréable grincement de la porte qui s'ensuivit quant à lui, termina de l'extirper en douceur de cette léthargie dans laquelle il baignait depuis maintenant plusieurs jours. Se redressant du mieux qu'il le pouvait ; en évitant de trop remuer au risque de tirer sur ses bandages ; Luke sentit se cœur se calmer à la vue de la personne qui lui rendait visite. Il ne s'agissait que de Bob. Soulagé et rassuré, un petit sourire étira ses lèvres quand les premiers mots s’élevèrent dans la pièce, dans un léger écho. « Trop'aimable à elle. » répondit-il sur le même ton pâteux et las que son interlocuteur. Finalement et comme tous les autres jours avant celui-ci, Bob passa derrière lui dans le but de défaire ses liens. Moment crucial de la journée durant lequel Luke restait toujours silencieux et immobile. Une fois libre de ses mouvements, ses mains commencèrent à caresser ses poignets douloureux, faisant ensuite quelques rotations d'épaules pour délier ses muscles crispés et terminant sa routine en se penchant en avant dans la perspective de faire craquer son dos endolori. Luke reprenait alors place contre la poutre. « Merci. » se contenta-t-il de souffler, plus machinalement que par pure politesse en s'emparant des maigres vivres que Bob venait de déposer à côté de lui, comme à son habitude. Un certain train-train s'était instauré entre eux... Si Luke tenterait quoi que ce soit contre lui maintenant qu'il avait les mains libres ? Non. Les premières fois il y avait pensé, c'est vrai. Mais maintenant, la résignation avait eu raison de toutes ces pensées rebelles. A quoi bon faire le con, alors qu'il était évident que seul l’échec l'attendrait au bout du tunnel ? Tout ce que Luke gagnerait en provocant le diable serait d'être privé des avantages qu'il possédait. Et ça, ce n'était même pas concevable. Luke n'en pouvait plus de rester les bras en arrière et le dos plaqué contre cette foutue poutre qui lui tordait délicieusement les cervicales. Il finirait même par en crever, c'était sûr... Alors il ne faisait rien de plus que ce que l'on attendait de lui : il mangeait et il buvait. Et le pire dans tout cela ? C'était que Luke se complaisait dans sa situation, avec ces simples petits bonheurs que Bob lui apportait quotidiennement. Ça lui allait parfaitement comme ça. Il était épuisé.

A la suite de sa pique narquoise concernant le trou béant qui lui servait aujourd'hui d’œil droit, le brun cessa de mâcher cette texture caoutchouteuse qui lui donnait des faux airs de bovins. Soudainement coupé dans ce festin que pouvait représenter des haricots froids périmés, il remonta son regard polaire dans celui de Pierce pour le fixer quelques secondes. Il venu s'essuyer la bouche du revers de sa main et d'un pouffement, se mit à remuer doucement la tête sous la connerie de Bob. Du tout au tout, son humeur bascula positivement. Les remarques de ce genre étaient devenues un rite entre eux, si bien que Luke ne les prenait plus au pied de la lettre depuis bien longtemps. Si cela le blessait de parler de son œil ? Oui. Il ne ressemblait plus à rien aujourd'hui... S'il allait en pleurer et se plaindre ? Pas le moins de monde. Luke était peut-être résigné mais, sa fierté l'empêchait encore de fondre en larme devant Bob. Une chance. « Désolé de faire mon rabat-joie, mais d'jà c'est un œil de verre et ensuite, l'estropié qui a une patte en moins et qui aurait grave besoin d'une jambe de bois, c'est pas moi. Mais j'avoue qu'à nous deux... On possède presque le kit complet du parfait aspirant Pirate. Nous manque qu'un piaf multicolore. Mais tes larbins dehors ont dû crever tous les oiseaux du périmètre alors... » Soupira-t-il doucement, déçu et attristé de ne pas avoir un animal de compagnie avec qui parler quand Bob n'était pas là... « Ah. Nous manque du rhum aussi. Au pire t'aurais pas une planque avec de la bibine dégueulasse dedans ? » La joie était de nouveau présente, aussi soudainement que ça. Un véritable ascenseur émotionnel se faisait ressentir. Tout pouvait basculer d'une seconde à l'autre. Luke avait de plus en plus de mal à rester enfermé entre ses quatre murs et cela se voyait de nombreuses façons.

« Y a moyen de je puisse me nettoyer dans les jours à venir...? » Demanda-t-il faiblement le nez à nouveau plongé dans la boite de conserve que lui avait apporté Bob et qu'il savourait du bout des lèvres comme du pain béni. De la nourriture et de l'eau... Même si la cabane n'était pas top confort, Luke ne pouvait pas se plaindre du room service. Après avoir été le captif des cannibales, autant dire qu'être prisonnier dans ce camp là, c'était comme être en camp de vacances, sérieusement. Finalement... Ils n'étaient pas si crevards que ça ces types... C'était du moins ce que Luke se disait depuis quelques jours. Il se serait même surpris à l'apprécier, Bob. Oubliant presque que c'était à cause de lui qu'il était attaché ici. A cause de lui que son œil lui faisait un mal de chien... Oui. Tout ça, c'était de sa faute. Jetant un regard noir qui se voulait pourtant discret en direction du principal concerné, Luke se stoppa en le voyant remuer sur sa jambe boiteuse. C'était de sa faute à lui... Pourtant il lui apportait tous les jours de quoi se nourrir, de quoi boire. Même en vivant dehors, Luke n'avait pas toujours eu de quoi se déshydrater de la sorte. Alors oui... Oui. Luke lui en était reconnaissant et son regard autrefois assassin s'était une nouvelle fois adoucit. « T'as... Déjà mangé ? » Hasarda-t-il à la fois contrarié et gêné contre lui-même, pour garder un semblant de conversation, bien trop heureux de ces quelques heures en compagnie d'une personne vivante avec qui plaisanter. Quand Bob était là, Luke arrivait à se changer les idées. A ne plus broyer du noir. A ne plus sentir ses plaies lui brûler la chair. Ça allait mieux... Quand Bob était là... Tout allait mieux.
Made by Neon Demon

_________________

You're oxygen and i'm dying to breathe
Sometimes, you have to drop the old to catch the new

ChipsMan:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: He knows his whole back's to these ropes - Pierce & Luke Mar 2 Aoû - 15:56

He knows his whole back's to these ropes
Pierce Higgins & Luke Harrison

Il préférait venir ici, balancer des conneries au petit, avoir un retour, plutôt que de rester dehors, à gueuler sur les uns, à se faire dévisager par les autres. Y avait comme une atmosphère de déliquescence, comme si ce groupement absurde avait déjà trop abusé en existant si longtemps alors qu’il n’était pas destiné à perdurer. La raréfaction de la nourriture exacerbait les tensions, tout le monde se faisait plus méfiant et Pierce redoutait un complot derrière chaque porte close. Fallait bien faire un truc, et truc ils allaient faire. Fallait juste trouver quoi, organiser. Mais si ça continuait comme ça, il allait finir par se faire égorger dans son sommeil. Tous des petits cons ingrats. Qui avait animé le regroupement si ce n’était Phoenix, Lana et lui ? Qui avait dynamisé ce processus assurant à chacun un minimum de sécurité ? Tendez la main à un enculé et il tentera de vous arracher le bras. Des putains de vampires qui avaient l’intention de sucer le sang jusqu’à la moelle. De toute façon, c’était vu depuis le début. Que ça se délite, pas question de crever dans cet endroit, saigné par ces enfoirés-là. Tout valait mieux que leur compagnie, et en particulier celle du gamin. « Désolé de faire mon rabat-joie, mais d'jà c'est un œil de verre et ensuite, l'estropié qui a une patte en moins et qui aurait grave besoin d'une jambe de bois, c'est pas moi. Mais j'avoue qu'à nous deux... On possède presque le kit complet du parfait aspirant Pirate. Nous manque qu'un piaf multicolore. Mais tes larbins dehors ont dû crever tous les oiseaux du périmètre alors... » répliqua-t-il, pointilleux. Ca arracha un rire à Pierce, qui appréciait mieux que quiconque les conneries du gamin. En voilà au moins qu’attendait plus rien de rien. « Appelle-moi Jack Sparrow. » répliqua-t-il dans son rire. « Ah. Nous manque du rhum aussi. Au pire t'aurais pas une planque avec de la bibine dégueulasse dedans ? » ajouta Justin, dont l’idée ne manquait pas d’être brillante sauf qu’elle était irréalisable. Qu’est ce qu’il croyait ? Que Pierce n’avait jamais pensé à chercher ? « Y en avait, au début. Peu, on a tout sifflé. Mais p’tain, t’as pas idée d’c’que j’donnerais pour un whisky. Un verre qui t’arrache la gorge et t’la fout en feu. » répondit-il, plein de nostalgie. C’était peut-être  l’un des trucs qui lui manquaient le plus. T’façon, on pouvait pas dire que sa vie d’avant était bien remplie, alors qu’est ce qui pourrait bien lui manquer ? Ah si. L’absence de  peur de se faire bouffer par la mort. « S’tu m’dis qu’t’en as d’jà bu alors qu’tu d’vais avoir huit piges quand la merde est arrivée, j’te crois pas. » dit-il, s’évitant de penser à l’angoisse constante qui l’habitait.

« Y a moyen de je puisse me nettoyer dans les jours à venir...? » demanda le petit. Pierce releva les yeux vers lui, l’observant. Il avait même pas remarqué, qu’il était crade. Tout le monde était dégueulasse. Déjà, certains allaient jamais se laver ici, malgré la présence de la rivière. Mais la rivière était en contre-bas, et pour aller se laver, encore fallait-il être certain que personne allait venir vous attaquer pendant que vous étiez à poil dans l’eau. Et de toute façon, le sol sablonneux se transformait constamment en poussière dans la ville fantôme. Pierce bouffait plus de poussière que d’alimentation. « J’ramènerais d’l’eau d’main. T’pourras t’laver. Mais y a pas d’savon. » répondit-il, sans doute lui infligeait-il une déception. Mais il pouvait pas le sortir. Les risques ? Oui, mais pas que le gosse se barre. Que le gosse se fait étriper. Pas assez de nourriture, trop de tensions, un étranger ne serait qu’un moyen d’extérioriser toute la frustration. Le livrer à ces connards ? Pas question. « T'as... Déjà mangé ? » enchaîna le gamin. Pierce ne fit qu’hausser les épaules. Est-ce qu’ils mangeaient désormais ? Ils picoraient, se donnant l’impression de se remplir l’estomac. « Dans la même conserve qu’toi. » répliqua-t-il, indiquant d’un coup de tête les haricots. En fait, la boîte avait aussi servi de repas à Lana, alors c’était dire. Partager à trois un truc aussi petit. Mais il ne sentait plus vraiment la faim, c’était devenu normal. « Sans déconner, t’avais quel âge quand les morts ont commencé à s’relever ? » demanda-t-il, soudain curieux à propos de ça. Il avait dit huit ans au pif, mais franchement il savait pas. La notion du temps lui avait complètement échappé. Quel âge avait-il ? Autour de trente-cinq sans doute.
Revenir en haut Aller en bas

MARGINAUX
avatar


#We have a fast car, we want a ticket to anywhere. Maybe we make a deal. Maybe together we can get somewhere.
Anyplace is better.


***

#Nothing could kill me like you do. You're going straight to my head and I'm heading straight for the edge. I pick my poison and it's you.♥️



JovousaimeFort:
 

× Âge du perso : :
17 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Sur les routes de Californie, partageant une magnifaïque jeep cyan aux côtés de Nikolaï et Alixen

× Avant, j'étais : :
Un collégien turbulent

× Messages : :
2613

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
©popgun (vava) - ©Popgun & ©Merenwen (gifs) - ©MACFLY (sign)

× Avatar : :
Chandler Riggs

× Et ton p'tit pseudo ? : :
PopGun

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: He knows his whole back's to these ropes - Pierce & Luke Sam 8 Oct - 19:13

He knows his whole back's
to these ropes
Bodie
Pierce Higgins & Luke HARRISON

'Jack Sparrow' qu'il voulait qu'il l'appelle maintenant... Ajoutant à leur liste de petits surnoms effectifs un nom supplémentaire, il se joignit volontiers à son rire discret. Luke détourna la tête quelques instants, la secouant de droite à gauche comme pour souligner l'absurdité de leurs propos. Qui dit pirate, sous-entendait bien évidement alcool et même si Luke n'était pas un grand connaisseur, le whisky n'était pas quelque chose de totalement inconnu pour le plus jeune. « J'imagine... » Soupira-t-il alors que Jack lui disait que leur maigre réserve de nectar de feu n'avait pas tenu bien longtemps. « Et il ne reste plus que du rouge quand les rayons, étrangement... » Par là, il se remémora l'expédition d'Angel camp, avec son frère, pour vider le rayon alcool déjà dévasté de la petite boutique avoisinant le camp. Une bien maigre récolte qui n'avait pas su satisfaire leur palais comme ils l'espéraient. Le goût avait été bien dégueulasse, il devait bien l'admettre et pourtant, ça ne les avait pas empêché d'y goûter, un peu trop dans le cas de Luke... Ses poignets libres, il continua machinalement de les frotter doucement, déliant ses articulations tendues en plongeant quelques fois ses doigts dans le fond de la boite de conserve pour porter à ses lèvres son maigre repas. Ce type avait tout de même un sérieux soucis avec l'âge. « Hey papi. Pour la vingtième fois, j'ai plus dix ans. Je dois être dans les seize... Ou les dix-sept... Bref, j'ai pas quatre ans. Et si. J'en ai déjà bu. Et c'était dégueulasse, tout comme le vin. Mais en pire. Et si tu veux tout savoir, j'ai bien cru perdre mon odorat dans la manœuvre. Je vois pas ce que vous trouvez d'agréable là-dedans. Je vois déjà plus grand chose avec mon œil en moins, c'est pas pour en plus perdre ma capacité à renifler les choses. Même si au vu de la puanteur de certains, ça serait un certain luxe. » avoua-t-il en arquant un sourcil après s'être remémoré sa première gorgée. « T'avais peut-être entendu parler de la zone 51... ? Bah c'était là. » précisa-t-il faiblement en reportant son intérêt sur la boîte de conserve. Ne souhaitant pas débattre plus longtemps du sujet de la zone, sources de regrets plus que de souvenirs agréables.

Dans sa question pour être autorisé à se laver, Luke avait bien entendu émis la demande de pouvoir sortir de cette pièce, marcher un peu. Et la réponse franche de Jack lui donna un coup poignant qu'il reçu en plein cœur. Non, tu ne sortiras pas, voilà ce qu'il avait réellement entendu. Il était donc destiné à rester ici. « Cool. » répondit-il plus amer que jamais la voix serrée, le visage couvert d'une déception certaine et mal camouflée derrière ses longues mèches brunes. Son sourire avait disparu tout comme son envie de tailler le bout de gras avec lui. Un certain silence se créa, malaise comme si tout deux se rendaient compte de la véritable demande de Luke ainsi que ce que la réponse de Jack laissait sous-entendre. Mais Luke ne pouvait se plaindre. Il n'était pas à l’hôtel et les gens n'étaient clairement pas à sa disposition. Il était captif et par cette simple interdiction, il fut remis à la place qui était la sienne. S'efforçant de garder la tête hors de l'eau, il ferma quelques instants l’œil. La solitude était une chose, mais l'isolement en était une autre. Luke avait pourtant de l'expérience à ce niveau là, il était resté plusieurs mois dans ces foutues cages en compagnie d'autres survivants. Prêt à servir de repas pour des cannibales. Ce camp était plutôt pas mal... En comparaison. D'une expiration profonde, il retrouva son calme. « Douze. Douze et demi. » répondit-il quand Jack lui demanda l'âge qu'il avait eu lors du début de l'apocalypse. Ce n'est qu'en prononçant ce chiffre qu'il prit conscience de sa jeunesse. Douze... En fait et après une courte réflexion silencieuse, il ne se souvenait plus de grand chose... D'avant l'épidémie. Sa famille, en quelque sorte. Leurs visages étaient restés gravés dans sa mémoire mais l’intonation de leurs voix, Luke ne parvenait plus à se les remémorer. En serait-il un jour de même pour leurs visages ? Il n'avait ni photos, ni souvenirs d'eux. Sans doute finirait-il par les oublier totalement. Il n'avait plus le temps de s'occuper de ce genre de choses à présent. Il n'y avait que la survie qui comptait. Le visage tiré par la tristesse, il continua de racler anxieusement le fond de la boite de conserve vide depuis déjà plusieurs minutes. Pourtant, il s’évertuait à lustrer les parois. Préférant s'attarder sur la boite plutôt que sur Bob et son regard qu'il gardait figé sur lui. « Et toi ? T'avais quel âge ? Tu faisais quoi avant tout ça ? » Curieux, Luke l'était. Pourtant il se forçait de se montrer désintéressé par sa réponse. Ainsi, si Jack refusait de répondre, il parviendrait sans mal à encaisser une nouvelle déception. Il ne pouvait pas le laisser lire en lui aussi facilement.
Made by Neon Demon

_________________

You're oxygen and i'm dying to breathe
Sometimes, you have to drop the old to catch the new

ChipsMan:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: He knows his whole back's to these ropes - Pierce & Luke Lun 10 Oct - 15:18

He knows his whole back's to these ropes
Pierce Higgins & Luke Harrison

Aujourd’hui, sans doute qu’il se jetterait avec moins d’entrain sur la bouteille. Le grain de paranoïa qui l’habitait désormais l’empêchait quelque peu de se rendre consciemment vulnérable alors qu’à tout moment où pouvait se faire dévorer. D’un autre côté, ça ferait foutrement du bien de boire un peu de whisky. C’était sa boisson à lui en plus, ce qu’il buvait dans les bars avant que tout ce merdier arrive. Mais peut-être aussi que ça lui donnerait un coup de fouet. De toute façon, la question se posait pas, y avait sans doute plus la moindre goûte de whisky sur terre. Et ça c’était une sacrée mauvaise nouvelle. « Hey papi. Pour la vingtième fois, j'ai plus dix ans. Je dois être dans les seize... Ou les dix-sept... Bref, j'ai pas quatre ans. Et si. J'en ai déjà bu. Et c'était dégueulasse, tout comme le vin. Mais en pire. Et si tu veux tout savoir, j'ai bien cru perdre mon odorat dans la manœuvre. Je vois pas ce que vous trouvez d'agréable là-dedans. Je vois déjà plus grand chose avec mon œil en moins, c'est pas pour en plus perdre ma capacité à renifler les choses. Même si au vu de la puanteur de certains, ça serait un certain luxe. » s’emporta le gamin, qui aimait pas justement qu’on le prenne pour un gamin. Mais il s’attendait à quoi ? Pierce pourrait être son père, alors il pouvait difficilement le voir autrement que comme un gosse, un morveux. Et ce qu’il disait ne faisait que le prouver, il avait trouvé ça dégueulasse parce qu’il n’avait pas su savourer le fait que ça lui brûlait la gorge. Un gamin quoi. « T’vois, t’es un gamin, t’arrives pas capter c’qu’y a d’bon d’dans. » se moqua-t-il de lui, mais en même temps c’était de bonne guerre. Et puis Pierce s’emmerdait avec les gens qui n’avaient ni répondant ni caractère. « T'avais peut-être entendu parler de la zone 51... ? Bah c'était là. » demanda le petit, un peu sombre. Il se rappelait sans doute des trucs d’avant, mais les groupes, ça finissait toujours mal. Alors la zone 51 avait du partir en fumée, comme le reste.

Puis le gamin demanda s’il pouvait se laver. Pierce répondit rapidement, sans trop réfléchir. Il pensait que c’était juste une question d’hygiène, mais c’était surtout en rapport avec ses conditions de captivité. Ce qu’il ne comprit que par le silence qui s’ensuivit, pesant. Un simple « Cool. » fut suffisant comme réponse, pour faire capter que Justin était déçu. De toute façon, c’était pas possible, pour plusieurs raisons. D’abord, si Pierce demandait à Phoenix de laisser sortir le gamin, il comprendrait pas, il se demanderait ce qui lui prenait. C’était un prisonnier, fallait qu’il reste enfermé. Principe de la captivité. Deuxièmement, fallait que Justin se doute de ce qui se préparait dans le camp, l’attaque du camp d’où il venait probablement. Troisièmement, le petit comprenait pas vraiment ce qui se passait ici, à Bodie. Les gens souffraient, de faim, de soiffe, de tout. Ils avaient rien, ils vivaient misérablement, dans une sorte d’ennui reposant. Tout le monde savait que le prisonnier venait d’un camp bien cosy tout confort, si bien qu’une sorte de haine s’était emparée de nombreux membres du groupe, et pas question de faire sortir le petit si c’était pour qu’il se fasse lapider. La meilleure solution, c’était de changer de conversation. Et puisque le gosse arrêtait pas de gueuler contre le fait qu’il le prenait pour un môme, il lui demanda son âge. « Douze. Douze et demi. » qu’il répondit. Pierce pencha légèrement la tête sur le côté. « C’pas vieux. » commenta-t-il, se demandant quand même comment il avait fait pour s’en sortir avec son jeune âge. Parce que déjà, adulte et mature, ce qui leur était arrivé était foutrement terrifiant, mais alors pour un gamin ... « Et toi ? T'avais quel âge ? Tu faisais quoi avant tout ça ? » , retournant la question, Pierce haussa légèrement les épaules. « La trentaine. » répondit-il, franchement tout ça lui paraissait si lointain qu’il en était plus sûr. Et combien de temps s’était écoulé ? « Jai été dans l’armée, j’butais déjà d’gens t’vois. Ca aide. » ajouta-t-il, léger sourire aux lèvres. Chanceux, en fait il l’avait été. Parce que le monde actuel avait des airs de Bagdad. « C’pas pour t’juger l’petit, mais ceux qu’sont encore là c’tait pas la crème d’la société. Y a des erreurs par-ci par-là, mais global’ment, faut en avoir dans l’ventre pour survivre. Alors t’étais quoi ? Un p’tit voleur à la tire ? Un génie du crime précoce ? » lui demanda-t-il à son tour, pas sérieux sur ses suppositions mais la question tenait. Justin avait franchement pas la gueule d’un truand, mais peut-être que son père ? Enfin, il en savait rien.
Revenir en haut Aller en bas

MARGINAUX
avatar


#We have a fast car, we want a ticket to anywhere. Maybe we make a deal. Maybe together we can get somewhere.
Anyplace is better.


***

#Nothing could kill me like you do. You're going straight to my head and I'm heading straight for the edge. I pick my poison and it's you.♥️



JovousaimeFort:
 

× Âge du perso : :
17 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Sur les routes de Californie, partageant une magnifaïque jeep cyan aux côtés de Nikolaï et Alixen

× Avant, j'étais : :
Un collégien turbulent

× Messages : :
2613

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
©popgun (vava) - ©Popgun & ©Merenwen (gifs) - ©MACFLY (sign)

× Avatar : :
Chandler Riggs

× Et ton p'tit pseudo ? : :
PopGun

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: He knows his whole back's to these ropes - Pierce & Luke Ven 28 Oct - 1:05

He knows his whole back's
to these ropes
Bodie
Pierce Higgins & Luke HARRISON


« T’vois, t’es un gamin, t’arrives pas capter c’qu’y a d’bon d’dans. » A cette simple réplique à nouveau orientée vers son jeune âge, Luke tiqua nerveusement avant de fixer Bob du coin de l’œil. Pour une fois, il tenu étrangement bien le silence, n'ayant rien de concret à lui sortir pour le contredire comme il se doit. Le whisky, il avait trouvé ça sensiblement dégueulasse, point barre. Si à cause de ce détail il restait un enfant immature à ses yeux, alors qu'il en soit ainsi. Luke était fatigué de devoir forcer les gens à le prendre au sérieux, c'était également ce qui faisait sa force alors pourquoi toujours tenter de les raisonner ? « T'es lourd... » finit-il par dire d'un soupire las, un sourcil haut grimpé sur son front et un sourire timide, mais sincère, habillant ses lèvres. Premier, d'une bien longue série qu'il ne pouvait même pas imaginer. Il n'était pas question de sarcasme ou d'une insulte gratuite qu'il aurait lancé à Jack par pur besoin d'avoir le dernier mot... Il voulait juste... Poursuivre cette guéguerre puérile dans laquelle les deux ne cessaient de se relancer, inlassablement. Le jeune et le vieux, encore et encore. Un écart d'âge assez conséquent qui agissait entre eux telle une véritable barrière de compréhension. « Et fais pas genre, j'sais qu'en vrai ça te fait plaisir de l'apprendre. Tu te dis, 'au moins si j'en trouve, il me piquera pas mon fond de bouteille l'mioche. Si seulement les autres paysans là dehors pouvaient être comme lui...' Correct. Quoi que... Si ça se trouve, ça peut faire un bon désinfectant... ? » réfléchit-il quelques instants, frissonnant d'horreur à l'idée de se verser du whisky sur le coin de la gueule. La douleur devait être... Insoutenable. Et la plaie, peu ragoutante après le passage d'une telle liqueur de feu. Mauvaise idée, vraiment...

Luke ne sortirait pas d'ici et même si cette nouvelle avait été dure à encaisser, il devait y faire face le plus naturellement possible. Dans son esprit tourmenté, il ne cessait de se répéter en boucle la même phrase : ce n'est pas grave Luke. Ce n'était pas grave d’essuyer un échec, car les choses finiront par s'arranger, comme toujours. Peut-être pas demain, peut-être pas dans une semaine... Mais Luke avait bon espoir de revoir la lumière du jour d'ici peu. Il devait juste tenir jusque là. Et il tiendrait, comme toujours. Le regard planté sur la boîte de conserve vide qu'il s'obstinait à racler du plat d'un de ses doigts crasseux, il finit par clore la paupière l'espace d'une bonne grosse minute. Épuisé mentalement et indéniablement au bord des larmes. « C’pas vieux. » Qu'il lui répondit après que le plus jeune lui ait annoncé son âge du début de l'épidémie. Lui-même avait du mal à y croire... Mais il se contenta d'hausser les épaules face à la remarque de Bob. Ouais, c'était pas vieux, en effet... Lui la trentaine ? « C'pas jeune. » se moqua-t-il doucement. En relançant un sujet, Bob permit à Luke de ne pas céder totalement à ce moment de faiblesse. L'entendre ainsi parler de son ancien métier lui donnait matière à se vider la tête et à la seconde même où le sujet de l'armée arriva sur le tapis, Luke releva le regard. S'il l'avait suspecté à sa façon d'agir, il en avait maintenant la certitude : « Tu ne connaîtrais pas un type du nom de Noah Campbell...? » tenta-t-il d'une voix serrée à la prononciation de ce prénom, soudainement trépignant à l'idée d'obtenir une réponse. « Puis... C'était ton job. Je vois pas où est le problème. » rajouta-t-il en sentant une légère once de nostalgie et d'ironie pointer le bout de son nez dans la manière du plus âgé de s'exprimer. « Le premier que tu as tué, c'était quand ? Comment ? » Épris d'une soudaine envie d'en apprendre davantage sur son compte, Luke n'arrivait plus à rester en place. Peut-être voulait-il simplement en apprendre plus pour savoir comment lui, avait réussi à gérer tout cela. Si comme lui, il avait gardé une image nette et précise du contexte de son premier meurtre... Ou si avec le temps, on finissait par oublier.

« C’pas pour t’juger l’petit, mais ceux qu’sont encore là c’tait pas la crème d’la société. Y a des erreurs par-ci par-là, mais global’ment, faut en avoir dans l’ventre pour survivre. Alors t’étais quoi ? Un p’tit voleur à la tire ? Un génie du crime précoce ? » Un sourire presque mauvais étira ses lèvres. A critiquer sans arrêt les autres, il est vrai qu'on ne se remettait jamais suffisamment en question. Luke avait conscience qu'il n'était pas le survivant le plus adorable qui puisse exister. Mais comme tout le monde, il n'avait fait que survivre et pour cela, il fallait faire des choix. S'il regrettait ou non aujourd'hui ses actes ? Quelle importance ? Ces décisions qu'il avait prise lui avaient permis d'être encore en vie, alors à quoi bon s'éterniser sur le sujet. Le passé était le passé. « On dirait pas... Mais ça a des avantages d'être un gosse... » Commença-t-il doucement, pensif, se remémorant certains épisodes de son début de survie pour le moins catastrophique. De la manière mesquine avec laquelle il s'était joué des survivants les plus conciliants et les plus plaisants. « Quand on tombe sur les bonnes personnes du moins... Mais je suis pas d'accord avec toi. Il ne reste pas que des cons et des crevards... Ils composent la grande majorité des survivants, ça j'suis bien d'accord, mais pas que... » Il y avait Maebh. Abby, Wyatt... Tous ces gens qui peuplaient Angel Camp et dont la pureté était d'une rareté précieuse. Il s'agissait de bonnes personnes... Et ce n'est qu'en pensant à tous ces visages qu'il prit conscience de l'enjeu de cette conversation pourtant anodine qu'il tenait avec Bob depuis plusieurs minutes. Peut-être était-il réellement en train de lui soutirer des informations sur son groupe... ? Ce qui serait logique, car Luke était ici pour une raison précise après tout. Comment avait-il pu l'oublier après tout ce qui s'était produit ? Il ne devait pas baisser aussi aisément sa garde. Surtout depuis qu'il avait eu la confirmation que ce Bob faisait bel et bien partie de l'armée. « Un génie du crime ? » Rigola-t-il en déposant la boite de conserve brillante de propreté à côté de ses pieds. « Tu peux m'appeler Fantômas si tu veux. Mais j'préfère te prévenir, je ne te révélerai pas tous mes tricks pour m'en sortir. Ils perdraient de leur valeur. Et comme j'ai pas encore prévu de crever... Bah j'en aurais encore besoin. » Luke ne cracherait rien. Il se forcerait, à ne pas en dire trop. Bob était son ennemi. Il devait garder ça en tête et cesser de le voir comme la personne sympathique qui venait lui tenir compagnie dans cette cabane miteuse. Même s'il représentait sa seule et véritable source de divertissement. Ce seul moyen de ne pas virer fou à se parler à lui-même... C'était à cause de lui qu'il en était là aujourd'hui. Luke ne devait pas l'oublier. Alors pourquoi continuait-il d'apprécier ces quelques visites ? Secoué de légers tremblements fébriles, il porta l'une de ses mains anxieuse sur son front.

Made by Neon Demon

_________________

You're oxygen and i'm dying to breathe
Sometimes, you have to drop the old to catch the new

ChipsMan:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: He knows his whole back's to these ropes - Pierce & Luke Jeu 3 Nov - 14:28

He knows his whole back's to these ropes
Pierce Higgins & Luke Harrison

« T'es lourd... » qu’il répliqua le petit. Blasé des vannes sur l’âge ? Il lui rendait bien à le faire passer pour un vieux qui avait déjà un pied dans le cercueil. De toute façon, tout le monde avait déjà un pied dans le cercueil, si ce n’était les deux. Quoiqu’il en soit, Pierce n’allait pas cesser de l’attaquer sur sa jeunesse, qu’il associait à de l’immaturité, à un manque d’expérience, à un manque de sagesse et d’intelligence. Critères qu’il appliquait sans concession à toutes les personnes âgées de la vingtaine et moins. Même s’il devait l’avouer : le petit l’étonnait. Sans tomber dans l’insolence, il faisait preuve de répondant, de répartie. Et puis, l’intelligence ne lui manquait pas. S’il prenait la peine de bien y réfléchir, la maturité et l’expérience, le gamin n’avait eu d’autres choix que de les acquérir lorsqu’il avait été plongé, au même titre que n’importe qui d’autre, dans cette apocalypse constante. Finalement, plus le temps passait, plus les vannes de Pierce sur l’âge de Bob se vidaient de leur sens premier. « Et fais pas genre, j'sais qu'en vrai ça te fait plaisir de l'apprendre. Tu te dis, 'au moins si j'en trouve, il me piquera pas mon fond de bouteille l'mioche. Si seulement les autres paysans là dehors pouvaient être comme lui...' Correct. Quoi que... Si ça se trouve, ça peut faire un bon désinfectant... ? » ajouta le petit, revenant sur cette histoire d’alcool et de palais. Pierce rigola légèrement. « J’peux t’garantir qu’si tu t’trouves une bouteille, j’te laiss’rais pas la gâcher com’ désinfectant. » répliqua-t-il. C’était bien vrai que les autres lui laisseraient pas. Au contraire, il pourrait bien y avoir une émeute à cause d’une histoire de bouteille, pour savoir qui pourra se l’adjuger et qui pourra se l’enfiler.

Y pensant, l’ancien militaire en profita pour l’interroger sur son âge au moment où toute cette merde leur était tombée sur le coin de la gueule. Un instant, Pierce s’imagina son père étant encore en vie quand les morts avaient commencés à se relever. Rien que l’idée le fit légèrement se raidir. La question inversée, il répondit approximativement. « C'pas jeune. » commenta le gosse. L’ancien militaire se contenta d’un léger sourire, mais honnêtement, il aurait préféré crevé plutôt que de vivre ça. D’y être bloqué, d’être obligé d’affronter. Dérivant sur le taff, l’autre lui demanda s’il connaissait pas un type : « Tu ne connaîtrais pas un type du nom de Noah Campbell...? » . Il ne prit pas le temps de réfléchir bien longtemps, ça lui disait rien. Il se doutait bien que s’il lui demandait c’était que l’autre était un militaire, mais y en avait des militaires dans ce pays. Tout le monde ne se connaissait pas, vaste milieu. « Nan. » répondit-il simplement. « Puis... C'était ton job. Je vois pas où est le problème. » qu’il ajouta. Pierce haussa les épaules. Son boulot, c’était pas tellement de buter les gens, du moins c’était pas écrit comme ça. La mission, c’était la défense, la protection. Forcément, y en avait qui y passait. Beaucoup, ouais. Les uns ou les autres, c’était une question de camps, dont les contours étaient finalement très flous. Le gamin se fit curieux, comme s’il voulait en savoir plus. « Le premier que tu as tué, c'était quand ? Comment ? » qu’il lui demanda. Comme si le premier revêtait une importance toute particulière. Sauf que le premier, c’était son père. Le gamin pouvait pas le savoir, d’ailleurs sa question faisait clairement comprendre qu’il considérait qu’il n’avait jamais buter quelqu’un avant son entrée dans l’armée. Ca aurait du être comme ça, en toute logique. Pierce allait pas balancer ça, il fit comme si le premier tué en tant que soldat fut le premier tout court. « Première mission sur le terrain, première sortie du camp. On avançait, un mec a couru d’vant nous, la mitraillette dans les mains. C’leur truc ça. On a été plusieurs à tirer, j’l’ai touché l’premier. » expliqua-t-il, sans émotion particulière dans le voix.

Y avait pas de raison qu’il soit le seul à balancer sur sa vie d’avant. La question fut donc retournée en direction du petit, sans cacher qu’il avait quelques doutes. « On dirait pas... Mais ça a des avantages d'être un gosse... » qu’il débuta. Instantanément, Pierce pensa à Alixen. La petite garce qui s’était faite passer pour une petite chose toute fragile afin de mieux lui prendre ce qu’il avait. « Quand on tombe sur les bonnes personnes du moins... Mais je suis pas d'accord avec toi. Il ne reste pas que des cons et des crevards... Ils composent la grande majorité des survivants, ça j'suis bien d'accord, mais pas que... » expliqua-t-il plus avant. Donc, il avait mis en avant sa ‘qualité’ d’enfant pour s’intégrer à des groupes. Non pas pour tout leur prendre. Pierce hocha légèrement la tête. « P’t’être qu’ils s’imaginaient encore comme d’bons p’tits citoyens américains au début, mais c’fini tout ça. T’fourres pas dans l’crâne qu’la personne en face d’toi a un bon fond. » répliqua-t-il d’un ton franc. C’était fini tout ça. Mieux valait que le petit en ait conscience. La preuve : Pierce passait la majorité de son temps avec lui, à échanger bien plus avec lui qu’avec les gens de son propre groupe. Et pourtant, il le libérait pas. « Un génie du crime ? » poursuivit le gamin. « Tu peux m'appeler Fantômas si tu veux. Mais j'préfère te prévenir, je ne te révélerai pas tous mes tricks pour m'en sortir. Ils perdraient de leur valeur. Et comme j'ai pas encore prévu de crever... Bah j'en aurais encore besoin. » [/color] rétorqua-t-il, comme s’il n’en dirait pas plus. Il laissait sous -entendre qu’il allait s’échapper ? Pierce leva sur lui un visage sur lequel se trouvait un léger sourire qui ne voulait pas laisser paraître un soupçon de tristesse. Le gamin pourrait jamais s’échapper, en vie. Certes, ils n’avaient pas prévu de le tuer, mais le libérer ? Ce n’était pas au programme. « T’as raison ouais. » répondit-il, si ça pouvait l’aider de s’accrocher à une idée pareille. « T’veux pas crever pour quoi ? Y a des gens qui t’attendent ? Ou bien t’as un super plan d’carrière dans c’mon pourri ? » tenta-t-il de changer de sujet. La question était mal habile et pouvait facilement passer pour un interrogatoire. Tant pis, c’était lancé.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.


LOVE LOVE:
 

× A propos du vaccin : :
Certainement pas !

× Âge du perso : :
31 ans, bientôt 32.

× Localisation (+ avec qui) :
en Californie, et plus précisément à Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
21815

× Points de vie : :
293

× Copyright : :
© schizo (avatar), © schizo' (code signa)

× Avatar : :
Kristen Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: He knows his whole back's to these ropes - Pierce & Luke Dim 22 Jan - 13:40

RP archivé suite au départ de Pierce. I love you

_________________
Maybe it was all too much. Too much for a girl to take.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: He knows his whole back's to these ropes - Pierce & Luke

Revenir en haut Aller en bas

He knows his whole back's to these ropes - Pierce & Luke

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS-