Y'a pas de mal à être content. (PV Pierce)
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
Le 10/11/2017 : le forum a CINQ ans & sa saison 6 est mise en place. Nouveautés à découvrir ici (le tout accompagné d'un recensement au passage obligatoire).
ON VOUS AIME TEEEELLEMENT !! coeurrose lele Si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ? (Ouais on vous achète et alors ? /PAAN/)

Partagez| .

Y'a pas de mal à être content. (PV Pierce)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

I SEE OPPORTUNITIES
avatar


"I'm just out of my mind. Or something else... haha!"

× A propos du vaccin : :
Non, blwaaaaah!

× Âge du perso : :
26 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie, à Bodie, avec Alliyah

× Avant, j'étais : :
Miss Kansas et Ouvrière d'abattoir

× Messages : :
426

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
The1Royal Jester

× Avatar : :
Margot Robbie

× Et ton p'tit pseudo ? : :
The1Royal Jester

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Y'a pas de mal à être content. (PV Pierce) Lun 11 Juil - 23:25


S’installer dans un camp, ce n’est jamais simple. Suffit pas d’arriver et de poser ses affaires, surtout dans un camp comme Bodie. Livia la rapidement remarquer que pendant ses premiers jours ici, elle a été très surveillé et surtout elle a dû prouver son utilité. Ça va, même si elle n’en a pas vraiment besoin, il y a Alliyah pour plaider sa cause et un petit blondinet. Ouai, elle a déjà trouvé un petit gars pour s’occuper. Il s’est gentiment proposé pour garder un oeil sur elle pendant ses premiers jours.
Assez rapidement tout le monde a pu remarquer son côté cinglé. Même quand elle est calme, Livia est dans son monde.

Elle a fait connaissance avec un peu tout le monde. Surtout Phoenix et son bras droit. C’est important d’être bien vu par le chef! C’est trop tôt pour dire ce qu’il pense d’elle, mais ça a l’air de bien se passer. Pourtant Livia est quelqu’un en qui on ne peut pas vraiment avoir confiance à cause de son cerveau à la dérive, mais elle est tellement honnête, que si un jour elle veut trahir le camp, ça ce c’aura avant qu’elle agisse.

Aujourd’hui sa cible c’est Pierce. Le fameux bras droit du chef. Enfin bras droit… il est quand même bizarre ce type. Tout le temps collé à Phoenix et ça a l’air d’être un putain de macho. Une tare psychologique qui ne gêne pas Livia tant que ça au final. En même temps, de base elle a un faible pour les gens méchants ou les psychopathes, ça l’amuse. Un gars horrible avec les femmes ça l’amuse… oui… Au moins elle les déstabilise. La plupart des femmes s’énervent où s’écrase face à des machos, Livia est juste… contente. Comme si elle était devant une comédie à la télé.

Physiquement, ça se voit qu’elle est dérangé la miss. Rien que là… elle porte des converses à talon. Qui porte des chaussures à talons alors qu’on risque de se faire courser par un mangeur d’hommes à tout moment? Converses noire et blanche classique, enfin classique, la chaussure droite a un lacet rouge alors que l’autre est blanc. Elle a un t-shirt blanc qui lui arrive à peine au nombril avec écrit en rouge et noir « Half Naked & Almost Famous ». Et un short… enfin un short… de loin on pourrait croire qu’elle se promène en culotte mais bon. Livia est très à l’aise avec son corps. En même temps, avec le corps qu’elle a, on peut comprendre qu’elle soit à l’aise. Ce n'est pas pour rien qu’elle est Miss Kansas! Bref…
Elle se promène dans le camp, fait connaissance avec ceux qu’elle ne connait pas encore. Elle a l’air contente, elle trottine et fait une roue de temps en temps. Et puis elle vois Pierce au loin, il est temps d’aller le voir.


Hey! Pierc…ing. On s’fait quelques trous? Dit-elle en faisant comme si elle appuyait sur la queue de détente d'un pistolet.

Humour de Livia… ça vole jamais très haut et ce n’est pas toujours très compréhensible, mais elle se fait rire toute seule. Et à peine elle rencontre les gens que déjà elle parle comme si elle était avec ses potes.


_________________
"I hear voices in my head. They tell me things that I will do. They show me things I'll do to you. I hear voices crying, I see heroes dying, I taste blood that's drying."
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Y'a pas de mal à être content. (PV Pierce) Lun 25 Juil - 16:19

Y'a pas de mal à être content
Pierce Higgins & Livia Volk

La jambe toujours chancelante. Cette foutue jambe avec cette foutue plaie et cette foutue douleur qui ne voulait pas le quitter. Il avait pris quelques antibiotiques, les premiers jours, histoire d’éviter l’infection. Mais peu, parce qu’ils n’en avaient pas beaucoup et si jamais d’autres blessés venaient, fallait garder quelques réserves. Mais des anti-douleurs ? Non, y en avait pas. Y avait même pas d’alcool pour essayer de moins serrer les dents. Rien, rien et rien. Juste le résidu d’une lame enfoncée dans sa cuisse, ce qui le mettait foutrement de mauvaise humeur, pire que d’habitude. Il poussait bien plus de gueulantes, se montrait moins patient, plus irritable. La médiocrité de la majorité des gens du camp le mettait davantage hors de lui qu’à l’accoutumée, et il ne pouvait s’empêcher de reprendre et de vilipender toute personne qu’il croisait faisant quelque chose qu’il n’appréciait pas. Fallait la jouer finaud, ils étaient pas capable de comprendre ça ? Pas capable de comprendre qu’ils allaient tous y passer si chacun se mettait à dépenser ses ressources bêtement, à épuiser son énergie inutilement ? Que n’avait-il que des clones, des gens qui pensaient comme lui, agissaient comme lui. Il se sentirait davantage en sécurité entourés d’individus lui ressemblant, ou des gens comme Phoenix, comme Lana. Mais il devait se contenter de ça, de cette foutue bande de bras cassés qui ne faisaient quasiment rien comme il le souhaitait.

Malgré la douleur que lui infligeait le fait de marcher, il continuait de se montrer et de scander des instructions. Fallait pas se relâcher, pas maintenant. Pierce tentait de montrer bonne figure, de ravaler ses grognements de douleur, de dissimuler ses grimaces. Il ne voulait pas donner un seul instant l’illusion d’être faible, l’image d’un type qui tomberait par terre à la première pichenette. Ca lui demandait quasiment autant d’efforts que de lutter contre la douleur. De toute façon, dès qu’il s’abandonnait à sa couche, dans sa baraque délabrée, il sombrait dans une profonde léthargie qui l’exaspérait, une fois éveillé. Ce genre d’état n’était pas tolérable, fallait être utile au camp, faire quelque chose. Voilà pourquoi il continuait ses marches, malgré la torture qu’elle lui infligeait. Ne pas se laisser abattre, ce n’était qu’un combat de plus, encore un, mais un qu’il fallait gagner. Sa trajectoire l’amena à croiser la nouvelle, une fille - ou un alien ? - complètement folle. Des cheveux comme il en a jamais vu, des talons aux pieds alors qu’il fallait toujours être prêt à courir. En bref, une énergumène qu’il ne s’était pas attendue à voir débarquée ainsi, dans ce genre de camp. « Hey! Pierc…ing. On s’fait quelques trous ? »  eut-elle la fantaisie de dire, accompagne ses paroles d’un geste qui se voulait visiblement sympathique. Pierce leva la tête vers elle en fronçant les sourcils. L’incompréhension la plus totale, le choc des cultures. « J’préfèr’rais fourrer les tiens pour q’tu fermes ta gueule. » répliqua-t-il sans plus de patience ni de délicatesse. Pourquoi elle lui parlait comme s’ils étaient copains comme cochons de toute façon ? Il la connaissait pas, n’avait aucune envie de tisser quelques liens d’amitié qui soient avec elle. Ca le tuait. Encore et toujours. Que des individus de cet acabit là puissent encore être en vie alors que d’autres étaient morts, d’autres bien plus taillés pour faire face que ça. Des énigmes insolvables. Et puis c’était quoi cette tenue ? Elle voulait se faire violer par les mecs du camp ? C’était loin d’être des enfants de cœur, elle allait se retrouver dans une sale situation à se trimballer comme ça comme si de rien était, comme si c’était tout à fait normal. « T’f’rais mieux d’aller enfiler aut’ chose, ou va t’arriver un truc. » ajouta-t-il, se sentant obliger de faire ce genre de remarque vu qu’il était le bras droit du boss. Eviter les problèmes internes plutôt que de les subir.
Revenir en haut Aller en bas

I SEE OPPORTUNITIES
avatar


"I'm just out of my mind. Or something else... haha!"

× A propos du vaccin : :
Non, blwaaaaah!

× Âge du perso : :
26 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie, à Bodie, avec Alliyah

× Avant, j'étais : :
Miss Kansas et Ouvrière d'abattoir

× Messages : :
426

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
The1Royal Jester

× Avatar : :
Margot Robbie

× Et ton p'tit pseudo ? : :
The1Royal Jester

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Y'a pas de mal à être content. (PV Pierce) Ven 29 Juil - 21:44


Toujours aussi sympathique le Pierce. L’autre jour ce n’était donc pas un mauvais jour, il est comme ça tout le temps. Pourquoi fourrer ses… si c’est pour qu’elle la ferme, y’en a qu’un qui est utile de fourrer, les autres ce n'est pas très utiles, voir ça pourrait faire l’effet inverse...
C’est bon à savoir. dit-elle avec un air amusé. Tout ce qu’elle retient de cette phrase, c’est que ça ressemble à une menace et les menaces ça l’existe. Excités de savoir si les gens pourraient vraiment mettre leurs menaces à exécution. Et puis c'est tellement pas dans son mode opératoire à elle, que ça l’amuse toujours ceux qui font des menaces. Elle, le peu de fois où elle en fait, il se passe environ 5 secondes entre la menace et son exécution.

Enfiler autre chose? Livia se regarde un moment en se demandant pourquoi? Il lui arrivera rien de plus comme ça qu’avec autre chose sur le dos. Quoi? Oui, le viol et tout ça, c’est très loin de son petit esprit. Bien qu’elle ait déjà failli vivre ça, ça c’est terminé en bain de sang et pas une goutte du sien, donc son cerveau a non seulement oublié l’incident mais en plus pense en partir vainqueur se ça se reproduit. Malgré tout, au bout d’un petit moment elle comprend ce qu’il veut dire.

Hooo c’est mignon. Y s’inquiète. Mais tant fait pas pour moi, j'suis une grande fille. Faudrait plutôt s’inquiéter pour le gars qui boss là-bas. Dit elle en montrant un gars torse nu. Y’a pas que les filles qui doivent faire attention à leurs fesses. Après avoir rajouté ça, elle bloque un petit moment sur le gars en question, il n'est pas mal en fait ce gars-là. La jeune femme est plus du genre à regarder le menu qu’à le consommer, mais sur un malentendu entre elle et sa tête, il peut se passer un tas de choses.

Elle a la chance d’être visiblement cinglée, mine de rien ça refroidie pas mal de gens. Ils doivent avoir peur que ce soit contagieux? Ce qui n’est pas totalement faux, ça peut devenir mortel pour ceux qui l’approchent un peu trop. Enfin en tout cas, ça fait quelques jours qu’elle est là et Pierce est bien le premier à lui faire une réflexion. Les autres en profitent peut-être aussi pour se rincer l’oeil sagement. Mais bon, c’est quand même le bras droit du chef, donc il faut qu’elle prête un minimum attention à ce qu’il dit. Le courant semble déjà passer avec le boss, s’il passe pas trop mal avec lui ça ne pourra être que mieux pour elle.

Mais ok, je retiens quand même, je tacherais de mettre un pantalon à l’avenir.

Livia a toujours le sourire, surtout là. Avec la tête que tire Pierce, elle doit sourire pour deux.

Depuis que je suis là, je t'es pas vu sourire. Ca t'arrive des fois? Ou tu te la joue à la Victoria Beckham?

Victoria n'est peut-être pas le meilleur exemple, mais c'est celui qui lui vient le plus rapidement.

_________________
"I hear voices in my head. They tell me things that I will do. They show me things I'll do to you. I hear voices crying, I see heroes dying, I taste blood that's drying."
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Y'a pas de mal à être content. (PV Pierce) Lun 1 Aoû - 18:51

Y'a pas de mal à être content
Pierce Higgins & Livia Volk

« C’est bon à savoir. » qu’elle répond, lui faisant hausser les sourcils. Qu’est ce qu’est bon à savoir ? Qu’elle ferait mieux de l’ouvrir devant lui si c’était pour dire de la merde ? Ou bien qu’il se proposait pour la fourrer ? Parce que que les choses soient bien claires : il avait pas envie d’aller tremper là-dedans. Il avait envie d’aller tremper nul part d’ailleurs, il voulait juste qu’on lui foute la paix. En fait, il a la sensation qu’elle comprend rien. Nan, elle peut pas comprendre, sinon pourquoi prendrait-elle la peine de regarder sa tenue suite à sa remarque. Ce genre de choses, elle était censée pigée tout de suite. Mais non, elle n’avait pas conscience de la façon dont elle était accoutrée. « Hooo c’est mignon. Y s’inquiète. Mais tant fait pas pour moi, j'suis une grande fille. Faudrait plutôt s’inquiéter pour le gars qui boss là-bas.  Y’a pas que les filles qui doivent faire attention à leurs fesses. » répliqua-t-elle, le prenant presque au dépourvu. Tellement de trucs, tellement. Ca tourne pas rond là-dedans, c’est pas possible autrement. C’est mignon ? Il s’inquiète ? Pas besoin de ce changer ? L’gars doit être maté par d’autres mecs ? Mais bordel, cette conversation sortait tout droit d’une autre planète. A tel point qu’il lui fallut bien plusieurs secondes pour être capable de répondre un mot et de dire quelque chose. « J’m’en tape de c’gars, fait son boulot. » qu’il réplique, quelque peu décontenancé. Bien plus qu’il n’aurait voulu le laisser voir en tout cas. Et à lui d’enchaîner, pour mettre les choses au clair : « Et j’m’inquiète pas pour toi, j’m’inquiète pour c’groupe dans l’quel tu risque d’foutre la mettre s’tu t’fais tringler sans ton p’tain d’consentement. » . Ouais ouais, qu’elle capte vite les choses, elle était bien capable de se faire violer. Bodie n’était pas habité par des enfants de cœur, réalité qu’il ne s’était jamais caché à lui-même. Ayant eu la chance de naître avec un pénis et une paire de boules, il ne faisait pas partie des victimes potentielles des détraqués. Simplement, il s’imaginait bien que si un viol se produisait, ça foutrait la merde entre deux camps : les indignés, qui réclameraient punition, et les non-indignés, prônant la loi du plus fort.

« Mais ok, je retiens quand même, je tacherais de mettre un pantalon à l’avenir. » qu’elle déclare finalement, cédant sur ce point comme pour lui faire plaisir. Mais c’était pas pour lui faire plaisir qu’il disait ça, c’était pour la mettre en garde. « Bien. » fut la seule choses qu’il trouva à répondre, espérant qu’elle allait mettre en application ce qu’elle affirmait et qu’à l’avenir voulait dire dans l’heure qui suit. « Depuis que je suis là, je t'es pas vu sourire. Ca t'arrive des fois? Ou tu te la joue à la Victoria Beckham? » lui lança-t-elle alors. De nouveau, froncement de sourcils. Mais elle se fout de sa gueule ? C’est quoi son putain de problème ? Elle lui cherche des emmerdes ? Elle veut se faire gueuler dessus, ou bien se prendre une raclée ? En plus, le comparer à une femme était la pire des idées, parce qu’il avait clairement l’impression que c’était le prendre pour une faible. Et faible il n’était pas, il ne pouvait pas l’être. « J’emmerde Victoria Beckham, et toi aussi. C’quoi l’problème ? T’as envie d’provoquer ? T’as envie d’voir c’quoi les limites ici ? C’ça ? » qu’il demande, d’un ton particulièrement agressif tout en faisant un pas vers elle. Trop de gens mettaient son peu de patience a rude épreuve, à se demander si un complot ne se faisait pas derrière son dos. « Ok, j’vais d’dire comment ça s’passe. L’plus simple, c’qu’t’obéisses, qu’tu fasses c’qu’on d’dit, et qu’tu la boucles. » la mit-il en garde, sans lui décrocher un sourire. Elle se croyait où ? Elle s’était attendue à quoi ? Un accueil avec des ballons et des gâteaux ? Des sourires et des bienvenues ? Bordel, c’était l’apocalypse, pas le club med.
Revenir en haut Aller en bas

I SEE OPPORTUNITIES
avatar


"I'm just out of my mind. Or something else... haha!"

× A propos du vaccin : :
Non, blwaaaaah!

× Âge du perso : :
26 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie, à Bodie, avec Alliyah

× Avant, j'étais : :
Miss Kansas et Ouvrière d'abattoir

× Messages : :
426

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
The1Royal Jester

× Avatar : :
Margot Robbie

× Et ton p'tit pseudo ? : :
The1Royal Jester

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Y'a pas de mal à être content. (PV Pierce) Dim 14 Aoû - 16:22


Livia a tellement du mal à se faire l’idée que des femmes se font violer. C’est une vérité bien trop loin pour elle. Ça ou autre chose, elle a du mal de toute façon à se dire que quelque chose est dangereux. Faut croire que jusqu’à présent les dangers qu’elle a croisés n’ont jamais égalé sa folie. La loi du plus fort chez elle n'est rien à côté de celle du plus fou, une loi à son avantage jusqu'à présent.

Si un mec est du genre violeur, il le fera que la meuf en face est un short ou un pantalon. Faut pas se leurrer, même avec un voile sur la tête j'suis genre super-attirante.

Les chevilles? Oui ça va très bien, pourquoi? Mais ce n’est pas totalement faux ce qu’elle dit. Le regard de cinglée et le maquillage de clown ça calme peut-être les ardeurs de certains, mais ça n’empêche pas qu’elle est Miss USA, donc elle a quand même un physique qui est censé être agréable en temps normal.
Quand il prend un air agressif, Livia a presque l’air d’aimer ça. Elle ne pourrait pas dire qu’elle a envie de provoquer ou de voir ses limites, elle est comme ça, c’est tout. Peut-être qu’inconsciemment elle cherche à énerver les autres, elle aime voir les autres s’énerver. Elle doit avoir un petit côté maso la miss. Et ça lui rappelle l’homme qu’elle aime, qui n'est pas toujours très gentil avec elle.
Dans tous les cas, il demande des choses bien impossibles pour la blondinette. Faire ce qu’on lui dit en la bouclant? C’est possible de faire ça? Il y a des gens qui y arrive? Bon faire ce qu’on lui dit… ok, c’est à peu près possible, après tout elle a un tempérament de suiveuse donc globalement elle fait toujours plus ou moins ce que les autres disent tant que ça lui rapporte quelque chose. Mais il faut enlever tout ce qui est notion de silence, ça elle ne sait pas faire.


J’vois quand même pas en quoi le fait que tu t’tape ce mec lui donne le droit de se promener en petite tenue… Enfin j'suis pas encore à l’aise avec les règles, alors peut-être que oui ça lui donne des droits.

Quoi? Oui elle oser dire qu’il se tapait ce mec… En même temps y’a souvent des voix parasite dans sa tête, donc elle ne comprend pas toujours les phrases qu’on lui dit. Elle entend que la moitié de certaines phrases et son cerveau interprète comme il peut. Et vu qu’elle ne réfléchit jamais avant de parler… ben voilà.

_________________
"I hear voices in my head. They tell me things that I will do. They show me things I'll do to you. I hear voices crying, I see heroes dying, I taste blood that's drying."
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Y'a pas de mal à être content. (PV Pierce) Mar 23 Aoû - 13:30

Y'a pas de mal à être content
Pierce Higgins & Livia Volk

« Si un mec est du genre violeur, il le fera que la meuf en face est un short ou un pantalon. Faut pas se leurrer, même avec un voile sur la tête j'suis genre super-attirante.  » répondit-elle, laissant Pierce quelque peu bouche-bée. L’assurance avec laquelle elle disait ça, et surtout dans ce contexte, c’était tout simplement déconcertant. Il voulait la contredire avec tellement d’éléments qu’il ne savait par où commencer et se retrouvait incapable, pendant un moment, de répondre quoi que ce soit. Le spécimen qui lui faisait face était tout à nouveau pour lui, jamais il n’avait eu à faire à ce genre de personne. Les réalités dans lesquelles tous deux se trouvaient ne pouvaient définitivement être similaires, parce que jamais, mais alors jamais, une personne vivant en plein apocalypse ne pourrait se comporter de cette façon. De toute évidence, la jeune femme était dépourvue de quelques cas et ne parvenait pas à saisir l’environnement dans lequel elle vivait désormais. Mais alors, comment avait-elle fait pour survivre ? Ce ne fut qu’au bout d’un moment que Pierce trouva quelque chose à dire. « Mais l’façon dont tu t’fringues ça l’r’donne des p’tains d’pulsions ! » commença-t-il à s’emporter, ne sachant même pas pourquoi, après réflexion, il s’embarquait dans ce débat. Quant à la dire attirante : son corps était certes pas dégueulasse, mais ce qu’elle en faisait partait dans un délire beaucoup trop lointain pour qu’il arrive à se dire qu’elle était effectivement baisable.

Le plus simple était de la remettre à sa place. Elle venait d’arriver, peut-être qu’elle n’avait pas bien compris où elle était atterrie. En tout cas, pas dans un repère de gens complètement à côté de la plaque, même si certains n’avaient rien à faire ici. Enfin elle se démarquait largement des autres, ça y avait pas de doutes. C’était la plus excentrique, et de très loin. En passant rapidement en revue tous les gens qui se trouvaient à Bodie, Pierce ne fut pas capable d’en trouver un seul qui se rapprochait vestimentairement de cet énergumène. Sauf que le cerveau de celle-là ne fonctionnait carrément pas. « J’vois quand même pas en quoi le fait que tu t’tape ce mec lui donne le droit de se promener en petite tenue… Enfin j'suis pas encore à l’aise avec les règles, alors peut-être que oui ça lui donne des droits. » ajouta-t-il. Si ses précédentes paroles avaient simplement décontenancé Pierce, il en fut cette fois estomaquée. Elle fabulait à tel point, mais à tel point, comment aurait-il pu voir ce genre de chose venir ? Ca tombait de nul part, sans élément précurseur pour annoncer ce genre de petit bombe. « Me taper ... ? » commença-t-il à répéter, incrédule, se demandant même si c’était pas une caméra cachée. Mais bordel non, y avait plus de caméra maintenant, impossible que ce soit ce genre de choses. « Mais t’es complètement tarée ! J’suis pas un p’tain d’pd ! » s’énerva-t-il. Ca allait franchement trop loin, elle voyait un type à moitié à poil et elle en concluait qu’il se le tapait ? Son cerveau était court-cuité, y avait pas d’autres explications. « T’vas rapid’ment gicler d’ici s’tu t’mets à raconter d’la merde comme ça ! Tu m’prends pour qui ?! J’suis pas ton p’tain d’pote, tu m’dis pas d’conneries comme ça ! » gueula-t-il, n’ayant que faire des quelques personnes qui les observaient, sans doute étonnées par ce bordel. Le moins qu’on puisse dire c’est que cette malade savait pas du tout s’y prendre lorsqu’il s’agissait d’intégration.
Revenir en haut Aller en bas

I SEE OPPORTUNITIES
avatar


"I'm just out of my mind. Or something else... haha!"

× A propos du vaccin : :
Non, blwaaaaah!

× Âge du perso : :
26 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie, à Bodie, avec Alliyah

× Avant, j'étais : :
Miss Kansas et Ouvrière d'abattoir

× Messages : :
426

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
The1Royal Jester

× Avatar : :
Margot Robbie

× Et ton p'tit pseudo ? : :
The1Royal Jester

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Y'a pas de mal à être content. (PV Pierce) Mer 14 Sep - 0:46


Haaa les hommes et leurs pulsions primaires. De toute façon, il ne faut pas leurs en demander plus. Mais c’est ça qu’on aime chez eux. Enfin on… que Livia aime en tout cas. Peut-être pas trop primaire non plus. Elle a tendance à tomber sous le charme des génies du mal, ils sont primaires dans leurs gènes aussi, mais avec le côté génie, très important. Bref…
Plus le gars devant elle s’énerve, plus elle semble calme. Elle ne réalisera pas qu’il est énervé ou irrité, à vrai dire, en plus de ne plus trop comprendre les émotions humaines, elle s’en fout un peu. Elle ne peut tout de même pas le contredire, c’est vrai que la voir donne des pulsions mais ce n'est pas le genre du pulsions qui conduit forcément au viol. Au meurtre plutôt.

Livia penche la tête sur le côté quand il se met soudainement à piquer une crise en disant qu’il n’est pas pd.


Hey! Du calme. T’étais militaire de toute façon non?

Livia allait dire que le peu de pd qu’elle avait connue était tous militaires, mais une autre phrase vient bousculer la première pour sortir avant.

Tu sais ce qu’on dit dans l’armée… On n'est jamais trop aidé.

Un jeu de mots stupide fait sur la liaison entre les deux derniers mots. C’est un de ces potes militaires gays qui lui avait dit que ce genre de phrase se disait dans l’armée. Ils sont étranges ces militaires.

Mais t’en fais pas, t’a raison, j'suis tarée, mais pas au point de raconter ce genre de chose à tout le monde. Ça restera entre nous, t’inquiète.

Au moins il a la confirmation à la source. Oui elle est tarée, elle en est consciente et elle le vie bien. Elle est comme une handicapée mentale du nouveau monde. Quoi? Bodie n’est pas un endroit pour les handicapés? Ce genre-là, quand on sait de quoi ils sont capable on préfère qu’ils soient de notre côté. Quoi que…

Au fait, t’aurait pas vu Alliyah? Que j’lui demande si elle peut me prêter un pantalon. J’en ai, mais ils sont en train de sécher ou faut que je les lave… je sais plus trop…

Hein? Non Livia ne prend pas de drogue. Elle est vraiment perchée comme ça depuis… un petit moment.


_________________
"I hear voices in my head. They tell me things that I will do. They show me things I'll do to you. I hear voices crying, I see heroes dying, I taste blood that's drying."
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Y'a pas de mal à être content. (PV Pierce) Mar 20 Sep - 10:41

Y'a pas de mal à être content
Pierce Higgins & Livia Volk

Que faire quand, en face de soi, on avait quelqu’un qui ne réfléchissait plus de façon conforme, qui avait été abandonné par toute forme de rationalité ? Quelqu’un qui n’avait pas les réactions appropriées ? Pierce n’était pas psychologue, mais en plus de cela, il n’en avait strictement rien à foutre. Le problème, c’était que Livia ne cillait pas, ne bougeait pas, conservait son attitude étrange et complètement dérangée. Il aurait été difficile de dire si elle était divertie par la situation, indifférente, ou bien intéressée. Son visage ne traduisait rien d’autre que sa folie. « Hey! Du calme. T’étais militaire de toute façon non? » qu’elle se mit à lui demander, changeant de sujet comme si de rien était. Pierce eut pour réflexe de légèrement se reculer, méfiant. Oui méfiant, parce qu’il la sentait venir la connerie, la remarque stupide sortie des tréfonds d’un esprit ravagé. « Tu sais ce qu’on dit dans l’armée… On n'est jamais trop aidé. » qu’elle ajouta, sans que Pierce n’ait répondu à sa question. Il fronça les sourcils. Non pas qu’il n’avait pas capté le jeu de mots, mais il lui fallut un moment pour se décider. L’avait-elle fait exprès ? Ou c’était le fruit du hasard ? Rapidement, il opta pour la première solution. « Tu t’fous d’ma gueule ?! » demanda-t-il, à la fois estomaqué et à la limite de la rage. Le culot de cette nana dépassait toutes les frontières. Même Rebekah lui sortait pas des conneries pareilles, alors c’était pour dire. La Livia était décidemment la plus tarée de tous les foutus tarés de ce camp.

« Mais t’en fais pas, t’a raison, j'suis tarée, mais pas au point de raconter ce genre de chose à tout le monde. Ça restera entre nous, t’inquiète.  » poursuivit-elle, sans dans son délire, perchée dans les nuages, vivant sur une planète parallèle, invisible, que seule elle était capable de voir. La confidence ... Le film se montait tout seul, et Pierce avait beau réagir vivement, elle n’y voyait que des confirmations. « T’es malade. » qu’il déclara, dans un mélange de perplexité qui commençait à franchement virer au dégoût. « T’vas arrêter d’raconter d’la merde, j’n’ai rien à fout’ qu’tu sois dérangée. T’racontes pas d’trucs comme ça, s’non t’vas mal finir. » qu’il ajouta, d’un ton des plus sérieux, le corps légèrement penché vers l’arrière, comme si la folie était contagieuse. Cette première véritable rencontre avec l’énergumène lui faisait comprendre une chose : il devait l’éviter, à tout prix. Cette nana allait lui faire péter les plombs, et manquerait plus qu’il lui foute une balle dans la tête devant tout le monde. Mais après tout, les autres devaient bien la trouver aussi cinglée que lui ? Si ce n’était pas lui qui lui réglait son compte, quelqu’un d’autre allait forcément le faire, à bout de nerfs.

« Au fait, t’aurait pas vu Alliyah? Que j’lui demande si elle peut me prêter un pantalon. J’en ai, mais ils sont en train de sécher ou faut que je les lave… je sais plus trop… » demanda-t-elle, changeant du tout au tout. Encore une fois, comme si de rien n’était. Comme si elle ne venait pas de l’insulter, de l’énerver, de lui manquer de respect. Comme si tout était parfaitement normal. Alliyah ... mais comment ? Comment allait avait pu s’acoquiner avec une personne comme ça ? Comment elle avait pu se dire, à un moment donné, que ramener Livia était une bonne idée ? Alliyah était certes une femme, mais loin d’être demeurée. « T’l’as rencontrée comment Alliyah ? » demanda-t-il, sans prêter attention à répondre à la question précédemment posée. Toujours sur ses gardes, toujours légèrement en arrière, il commençait à avoir de sérieux doutes. Maintenant qu’il comprenait un peu mieux comment la Livia fonctionnait, il lui paraissait difficilement probable que son arrivée ici ne dissimule pas quelque chose d’étrange.
Revenir en haut Aller en bas

I SEE OPPORTUNITIES
avatar


"I'm just out of my mind. Or something else... haha!"

× A propos du vaccin : :
Non, blwaaaaah!

× Âge du perso : :
26 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie, à Bodie, avec Alliyah

× Avant, j'étais : :
Miss Kansas et Ouvrière d'abattoir

× Messages : :
426

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
The1Royal Jester

× Avatar : :
Margot Robbie

× Et ton p'tit pseudo ? : :
The1Royal Jester

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Y'a pas de mal à être content. (PV Pierce) Jeu 6 Oct - 21:01


Livia se foutre de la gueule des autres? Faut l’avouer, c’est une marque de fabrique. Même quand elle est sérieuse, elle se fout de la gueule du monde. C’est peut-être ça qu’elle trouve marrant. En même temps, on cherche encore ce qu’elle ne trouve pas marrant cette cinglée. Elle lui répond juste avec un grand sourire, le laissant juger de la réponse comme il veut. S’il tient à ce qu’elle se foute de lui, alors ok, sinon ben non…
Pour la suite son sourire ne décline pas. Oui elle est malade et mal finir… elle a l’impression que sa vie ne peut pas être pire. Le pire qui puisse lui arriver c’est… ben ça lui est déjà arrivé en fait et c’est ça qui l’a rendu comme elle est devenue. Donc il ne peut pas faire pire. Si, il peut lui faire mal physiquement, mais ça ne la dérange pas plus que ça. Et mourir, ça l’arrangerait presque, mais ce n'est pas simple de mourir.

Comment elle a rencontré Alliyah? Ça c’est intéressant comme sujet!


Comme on rencontre beaucoup de gens, on s'est justes croisés un jour. Le reste s’est fait naturellement. On s’est entré aidé pour piller des gens et notre duo s’est révélé être super-efficace. On s’est séparé en bon terme, puis retrouvé et puis on s’est dit que ça serait cool de rester proche et donc me voilà.

Ce n'est pas tout le monde qu’elle suit aveuglément. Avec Alliyah tout se passe super bien, elle fait partie des rares personnes qu’elle n’a jamais eu envie de trahir pour le moment. C’est son amie! En plus elle est jolie et c’est important d’être jolie pour monter dans l’estime de Miss Kansas.

Tu trouves pas qu’elle est super-cool?

Livia n’a pas vraiment besoin qu’il réponde à cette question en fait, mais c’est sortie sans qu’elle y réfléchisse. Et puis bon, vu qu’il n’aime pas les femmes elle se doute bien qu’Alliyah ne doit pas être dans les premières places du cœur de l’homme.


_________________
"I hear voices in my head. They tell me things that I will do. They show me things I'll do to you. I hear voices crying, I see heroes dying, I taste blood that's drying."


Dernière édition par Livia Volk le Lun 10 Oct - 22:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Y'a pas de mal à être content. (PV Pierce) Lun 10 Oct - 15:17

Y'a pas de mal à être content
Pierce Higgins & Livia Volk

Elle s’en foutait. Pierce aurait pu littéralement lâcher ses nerfs sur elle, lui hurler les pires horreurs, l’insulter à en perdre haleine, qu’elle ne dirait rien. Non, rien, si ce n’était un sourire effarant de débilité qui venait orner ses lèvres. Peut-être bien qu’elle ne réagirait pas non plus s’il en venait aux mains. Mais bon, voilà une extrémité qu’il ne voulait pas atteindre. Déjà parce qu’elle n’était pas son ennemie, elle faisait partie du même groupe, même si ça n’enthousiasmait guère l’ancien militaire. Et en plus, tabasser quelqu’un, fallait le faire uniquement quand votre vie, ou plutôt votre survie, en dépendait. Or, là, elle avait beau certes mettre ses nerfs à rude épreuve, elle ne constituait pas une menace. D’ailleurs, vu le vide qui semblait occupait son maigre cerveau, peut-être bien qu’elle n’en constituait pour personne. Si bien qu’il en vint à se poser la question : comment une personne saine d’esprit comme Alliyah, une personne survivante qui méritait quand même un minimum d’être arrivée jusqu’ici, comment elle avait pu ramener ce phénomène-là à Bodie ? Comment cette simple idée avait-elle pu lui traverser l’esprit ? Qu’on décide de ne pas buter tous les vivants qu’on croisait, c’était une chose, mais qu’on les ramène tous au camp, c’en était quand même une autre. « Comme on rencontre beaucoup de gens, on s'est justes croisés un jour. Le reste s’est fait naturellement. On s’est entré aidé pour piller des gens et notre duo s’est révélé être super-efficace. On s’est séparé en bon terme, puis retrouvé et puis on s’est dit que ça serait cool de rester proche et donc me voilà. » expliqua l’autre timbrée, d’un ton qui semblait, comme tout le reste, particulièrement sincère. Donc il y avait des antécédents, une véritable relation entre les deux femmes. L’arrivée de Livia jusqu’ici n’était donc pas du à une erreur, mais à un projet bien pensé. Pierce en demeura particulièrement perplexe et silencieux. « Tu trouves pas qu’elle est super-cool? » demanda finalement l’autre. « Jusqu’à c’qu’elle t’ramène là j’croyais ouais. » répliqua-t-il, d’un ton méprisant et sans trop réfléchir, du tac-au-tac.

Bordel, ça paraissait vraiment bizarre. Ah moins qu’Alliyah ait considéré que Livia pourrait constituer un bon divertissement pour le groupe ? Peut-être bien, ou alors qu’elle la trouvait fascinante. Oui, on pouvait la trouver fascinante, elle semblait venir d’une toute autre planète. Mais Pierce ne croyait pas aux théories des aliens, du coup ça l’énervait plus qu’autre chose. Ah moins que ... ça pourrait tout à fait coller avec cette idée que l’autre tarée se faisait sur lui. « Elle t’aurait pas ramenée pour qu’vous jouiez à frotti-frotta par hasard ? » lui lança-t-il, trouvant soudainement que cette théorie était la plus probable. Voilà tout, Alliyah avait trouvé en la personne de Livia un sextoy, du coup elle l’avait ramenée avec elle pour bien en profiter. Peu lui importait à elle si elle manquait cruellement de neurones, c’était juste histoire de se ... détendre ?
Revenir en haut Aller en bas

I SEE OPPORTUNITIES
avatar


"I'm just out of my mind. Or something else... haha!"

× A propos du vaccin : :
Non, blwaaaaah!

× Âge du perso : :
26 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie, à Bodie, avec Alliyah

× Avant, j'étais : :
Miss Kansas et Ouvrière d'abattoir

× Messages : :
426

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
The1Royal Jester

× Avatar : :
Margot Robbie

× Et ton p'tit pseudo ? : :
The1Royal Jester

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Y'a pas de mal à être content. (PV Pierce) Mer 12 Oct - 13:17


Il la croyait cool jusqu’à? Hey mais! Le pauvre petit niait, il ne sait juste pas de quoi Livia est capable. C’est normal, c’est bien qu’on ne se méfie pas d’elle, c’est plus facile pour tout faire exploser après. Quoi? Oui dans a tête c’est la plus belle et la plus forte. Ça aide à le devenir, si c’est vrai!

Alliyah l’aurait ramené pour jouer à quoi? Livia met un moment pour répondre, elle hausse un sourcil et réfléchit quelques secondes. Dans la tête de la blonde, les jeux entre filles sont très très loin, même quand on lui en parle c’est la dernière chose qui lui vient à l’esprit. Mais bon, bien qu’un peu lente, elle n’est pas complètement stupide et elle finit par comprendre l’allusion de l’homme.


Tu dis ça pacque tu m’as déjà vu aller gratter à sa porte le soir? Nan, contrairement aux hommes, les femmes peuvent dormir ensemble sans se frotter.

Avant ou après l’apocalypse, les hommes restent les mêmes. Pour eux, être proche de quelqu’un et dormir dans la même pièce veut forcément dire qu’il se passe des choses. Bon, pour elle quand elle voit un homme et une femme aller dormir ensemble, elle se doute bien que c’est pas pour jouer aux dominos. Mais deux femmes ou deux hommes, ça passe. Enfin, sauf pour Pierce peut-être…
M’enfin, Livia était parfaitement à l’aise avec sa sexualité, qu’on prétende qu’elle fasse des choses avec une femme ne la gêne pas plus que ça.


Ça peut toujours être intéressant de garder l’idée pour les longues nuits d’hiver. Mais non on aime surtout jouer à éclater des crânes et pilier de pauvres gens. C'est ça nos soirées intimes avec la miss.

En y réfléchissant, Livia se voit mal mettre la main dans le pantalon d’Alliyah. On dit toujours qu’on ne peut pas savoir si on aime ou pas tant qu’on n'a pas essayé, mais ça ne lui dit trop rien. Pourtant elle est déjà tombé amoureuse des cheveux d’une fille, mais pas au point de sauter le pas… Elle peut se montrer parfois très tactile, mais elle atteint vite ses limites.
En tout cas, va falloir qu’elle raconte tout ça à sa pote.


_________________
"I hear voices in my head. They tell me things that I will do. They show me things I'll do to you. I hear voices crying, I see heroes dying, I taste blood that's drying."
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Y'a pas de mal à être content. (PV Pierce) Ven 14 Oct - 11:17

Y'a pas de mal à être content
Pierce Higgins & Livia Volk

Au moins, Alliyah ne perdrait pas trop de crédibilité si c’était la raison qui l’avait poussée à ramener cette espèce de folle ici. Elle se sentait seule, parce qu’elle n’avait sans doute pas de noyau. Si le groupe de Bodie était purement superficiel, il existait au sein de ce groupe des noyaux de quelques personnes qui voyageaient ensemble bien avant d’arriver ici, et entre ces personnes existaient une véritable solidarité doublée d’affection. C’était le cas pour lui et les de La Vega. Mais ceux qui demeuraient seul n’avait pas vraiment d’appui. « Tu dis ça pacque tu m’as déjà vu aller gratter à sa porte le soir? Nan, contrairement aux hommes, les femmes peuvent dormir ensemble sans se frotter. » qu’elle lui répliqua, repartant pour un tour avec son délire d’homosexualité. S’énerver ne servait à rien avec celle-là, puisqu’elle ne captait pas. Pierce serra donc les dents. Mais il en concluait une chose : ce n’était pas la raison. Car aussi tarée qu’elle semblait, il lui paraissait désormais évident qu’elle était d’une sincérité absolue, qu’elle parlait sans filtre, et qu’elle disait la vérité (du moins, sa vérité, dans sa tête de tordue). « Ça peut toujours être intéressant de garder l’idée pour les longues nuits d’hiver. Mais non on aime surtout jouer à éclater des crânes et pilier de pauvres gens. C'est ça nos soirées intimes avec la miss. » ajouta la jeune femme, toujours avec sa tête de femme qui avait un sérieux souci dans le crâne. En tout cas, elle avançait un autre argument que Pierce n’avait pas vraiment soupçonné. Livia était-elle véritable douée pour tuer des zombies ? Formait-elle, comme elle le prétendait, un duo de choc avec Alliyah ? Il avait du mal à le croire, mais au moins, si c’était vrai, alors l’argument tenait.

« Et t’m’expliques comment t’fais pour tuer d’morts et attaquer d’vivants fagotée comme ça ? » lui répliqua-t-il, toujours perplexe. Pour survivre, fallait un minimum d’agilité, et la tenue jouait beaucoup. Et des chaussures à talons, il avait du mal à imaginer comment ça pouvait donner quand il fallait se tirer en courant, ou bien quand il fallait jongler entre plusieurs rôdeurs qui vous assaillaient en même temps. Déjà, quand on était habillés en condition, c’était pas toujours facile, mais si en plus il fallait le faire perché sur plusieurs centimètres de hauteurs ... Non, vraiment, il voyait pas comment c’était possible. « Encore qu’j’imagine qu’pour les vivants, fringuée comme ça t’fais une belle diversion ... » ajouta-t-il, après réflexion. Inutile de dire que la façon dont elle était habillée pouvait détourner l’attention quelques secondes quand on y était pas habitué. « Mais pour les rôdeurs, c’marche pas. » compléta-t-il, continuer d’exprimer sa perplexité. Non, Livia pouvait difficilement être une bonne combatante. Pas tarée comme elle était, et surtout pas fringuée comme elle était.
Revenir en haut Aller en bas

I SEE OPPORTUNITIES
avatar


"I'm just out of my mind. Or something else... haha!"

× A propos du vaccin : :
Non, blwaaaaah!

× Âge du perso : :
26 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie, à Bodie, avec Alliyah

× Avant, j'étais : :
Miss Kansas et Ouvrière d'abattoir

× Messages : :
426

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
The1Royal Jester

× Avatar : :
Margot Robbie

× Et ton p'tit pseudo ? : :
The1Royal Jester

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Y'a pas de mal à être content. (PV Pierce) Ven 21 Oct - 17:09


Livia le regarde et lève un sourcil. Il croit donc qu’elle s’habille genre tout le temps comme ça. Ok, elle n'est pas seule dans sa tête mais quand elle sait qu’elle a un risque de se faire attaquer elle change au moins de chaussure. Là, dans un camp elle ne se sent pas trop en danger. Enfin… dehors non plus, mais c’est différent.

Tant fait pas, on n'est pas dans un dessin animé, je m’habille pas tous les jours de la même façon. Et suivant le temps et ce que je compte faire je choisis une tenue plutôt qu’une autre. Même si les couleurs dominantes restent toujours celle de notre bon vieux drapeau de l’Amérique!

Du rouge, du blanc et du bleu, c’est vrai que ses vêtements aussi flashy soient-ils, restent souvent dans cet esprit-là. Chaos ou pas, elle reste Américaine avant tout. En parlant d’Amérique.

Mais tu sais… je suis Miss America, alors tu serais étonné de voir ce qu’une miss peut faire avec ce genre de tenue!

Officiellement elle est surtout Miss Kansas et a terminé 3e au concours Miss America, mais toutes les prétendantes au titre ne prétendent plus grand-chose aujourd’hui donc par défaut elle est devenue… même Miss univers peut-être! Mais l’univers et le monde elle s’en foutent. L’Amérique lui suffit.
Par défaut quand on fait des concours de beauté le week-end depuis sa naissance et qu’on abat des bovins la semaine, c’est qu’on est quelqu’un d’assez polyvalent. Et puis ya des pays où les miss souhaitent la paix dans le monde et que tous les enfants sachent lire. En Amérique les miss chassent le gros gibier à l’arc et éclatent des zombies à coup de batte de baseball.


J'me suis déjà fait charger plusieurs fois par une horde de vaches avec ces chaussures et j'ai réussi à fuir. Crois-moi ou pas, mais une horde de vaches c'est beaucoup plus impressionnant, bien organiser et rapide que des zombies. Alors j'ai eu un bon entrainement.

Livia se frotte le nez et le tortil.

Contre les vivants, la meilleure diversion c'est le chaos.
Les plus facile à berner c'est les forces de l’ordre, les militaires et ce genre-là. Ils sont programmés, entrainés pour réagir d'une certaine façon. Voir la stratégie adverse et réagir en fonction. Moi quand j'attaque des vivants, je n'ai aucune stratégie. C'est le bordel, le chaos total. Mes adversaires comprennent rien à ce que je fais et boum! J'ai au moins 2 coups d'avance, voir de retard, ce qui est encore plus déstabilisant.


Livia raconte ça comme si c'était LA chose à savoir pur survivre. C'est vrai que cette technique lui réussit plutôt bien pour le moment. Un humain, entrainer ou non a un certain instinct qui le pousse à faire les choses d'une façon et quand en face la personne réagis de façon totalement imprévue, le temps que le cerveau réagisse, il est trop tard. Bon, ça marche pas à tous les coups non plus, mais elle est toujours en vie. Même si se servir des autres l'a pas mal aidé aussi.

_________________
"I hear voices in my head. They tell me things that I will do. They show me things I'll do to you. I hear voices crying, I see heroes dying, I taste blood that's drying."
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Y'a pas de mal à être content. (PV Pierce) Jeu 27 Oct - 14:48

Y'a pas de mal à être content
Pierce Higgins & Livia Volk

« Tant fait pas, on n'est pas dans un dessin animé, je m’habille pas tous les jours de la même façon. Et suivant le temps et ce que je compte faire je choisis une tenue plutôt qu’une autre. Même si les couleurs dominantes restent toujours celle de notre bon vieux drapeau de l’Amérique! » qu’elle lui répondit. Comme s’il lui demandait comment elle se fringuait. Et puis, sans déconner, madame avait une garde robe ? De quoi changer de fringues tous les jours ? Putain, ils vivaient pas dans le même monde. Pierce changeait pas de fringues très souvent, parce qu’il en avait pas tellement en réserve. Pour voyager léger, autant dire que la priorité n’était pas donnée à une paire de survêtements de rechange. « Mais tu sais… je suis Miss America, alors tu serais étonné de voir ce qu’une miss peut faire avec ce genre de tenue! » qu’elle ajouta. Miss America ? Parce qu’elle était miss America ? Il se rappelait plus de la gueule de la dernière qu’avait été élue, mais il s’en rappelait pas vraiment comme ça. Comme ... une tarée. Mais peut-être que c’était la situation qui l’avait rendue comme ça ? Non, pas possible. « Essaie pas d’me faire croire qu’t’as été élue miss America. » qu’il grommela. Franchement, elle en avait pas l’allure.

« J'me suis déjà fait charger plusieurs fois par une horde de vaches avec ces chaussures et j'ai réussi à fuir. Crois-moi ou pas, mais une horde de vaches c'est beaucoup plus impressionnant, bien organiser et rapide que des zombies. Alors j'ai eu un bon entrainement.  » expliqua-t-elle, commençant à vraiment le larguer. Cette meuf devait être la personne sur terre qui pensait que la situation avant Apocalypse était plus facile et bien plus vivable qu’après. Des vaches ? Plus dangereux que les morts-vivants ? La pauvre fille avait fumé, y avait pas trop explications. Dans un sondage, elle aurait été la seule débile à répondre « non », c’est pas plus difficilement maintenant qu’avant. « Parce t’as d’jà failli t’faire bouffer par des vaches toi ? Vas falloir m’expliquer où t’as vécu un truc pareil parce qu’on doit pas vivr’ sur la même planète. » répliqua-t-il, toujours avec un mépris. Discuter avec une personne d’un quotient intellectuel si faible le désolait au plus profond de lui-même. Elle était bien trop débile pour avoir les ressources nécessaires à la survie dans un monde pareil. Encore une qui avait eu une chance de cocue. « Contre les vivants, la meilleure diversion c'est le chaos. Les plus facile à berner c'est les forces de l’ordre, les militaires et ce genre-là. Ils sont programmés, entrainés pour réagir d'une certaine façon. Voir la stratégie adverse et réagir en fonction. Moi quand j'attaque des vivants, je n'ai aucune stratégie. C'est le bordel, le chaos total. Mes adversaires comprennent rien à ce que je fais et boum! J'ai au moins 2 coups d'avance, voir de retard, ce qui est encore plus déstabilisant. » qu’elle ajoutait maintenant. Les plus faciles à berner c’est les militaires ? Mais elle avait craqué, elle en remettait une couche ! « Les militaires ?! » qu’il demanda, en grimaçant à moitié. « Parce que t’crois qu’un militaire, d’vant la gueule d’une tarée comme toi, va gentiment attendre d’voir comment la situation évolue ?! Ta technique elle t’vaut juste d’te prendre un plomb dans la tête. » répondit-il plein d’agressivité. En plus, ça ne servait strictement à rien de parler de ça, car il n’y avait plus de forces de l’ordre, plus de police, plus de militaire. Autant que toute forme d’éthique professionnelle avait désormais disparue.


Dernière édition par Pierce Higgins le Lun 21 Nov - 14:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

I SEE OPPORTUNITIES
avatar


"I'm just out of my mind. Or something else... haha!"

× A propos du vaccin : :
Non, blwaaaaah!

× Âge du perso : :
26 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie, à Bodie, avec Alliyah

× Avant, j'étais : :
Miss Kansas et Ouvrière d'abattoir

× Messages : :
426

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
The1Royal Jester

× Avatar : :
Margot Robbie

× Et ton p'tit pseudo ? : :
The1Royal Jester

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Y'a pas de mal à être content. (PV Pierce) Jeu 17 Nov - 15:21


Pierce ne semble pas y croire qu’elle était Miss. Peu importe qu’il y croit ou non, c’est le cas. Cependant elle pence légèrement la tête sur le côté en grimaçant.

Je te l’accorde, j’ai réussi plus jeune Miss Teen America et j’ai terminé 3e à Miss America, enfin la dernière année où je l’ai fait, j’ai gagné par forfait… toutes les autres candidates était trop occupé à manger des gens. hé hé. Mais ça n’enlève rien au fait que j’ai gagné haut la main le titre Miss Kansas. Mais je t’avoue qu’à cette époque-là j’avais encore toute ma tête et j’avais pas l’air d’un clown psychopathe d’halloween.

C’est vrai que le titre de Miss America est discutable, personne ne lui a vraiment remis, mais on ne peut rien dire sur les autres prix qu’elle a eus. Et encore elle ne se vante pas trop des autres prix de beauté qu’elle a eu tout au long de sa vie.
Elle est consciente qu’aujourd’hui tout ça serait plus compliqué. Sa folie lui donne un air inquiétant même quand elle ne se maquille pas bizarrement. Avoir un air de cinglée ça ne plaît pas trop au jury.
Livia agite la tête positivement quand il lui demande si elle a vraiment failli se faire bouffer par des vaches. Il n’a pas dû souvent sortir de la vile ce petit. Haaaaa, les citadins, il faut tout leur apprendre!


Je travaillais dans un abattoir, le parcours des vaches est normalement bien clôturé entre le camion et l’entrepôt mais même si c’était rare, c’est arrivé qu’il y est une faille dans les barricades et les vaches en profitent pour essayer de fuir et des fois elle fuis, sur toi. D’un coup t’a l’impression d’être un torero mais avec une dizaine de vaches énormes qui tentent de fuir pour leurs vies.
Ça me rappelle ce groupe que j’ai pillé y’a quelques jours ou semaines avec un gars…


Bon ok, Livia a toujours eu un côté un peu cruel. Quoi que, quand c’est pour se nourrir qu’on tue, ce n’est pas cruel, c’est juste l’histoire de n’importe quel prédateur.
Pierce réagit au quart de tour quand elle dénigre un peu les militaires. Il a la même réaction quand elle parle de son orientation sexuelle. Tout s’explique, l’armée c’est comme la prison, quand on passe la plupart de son temps entouré de mecs, on finit par les aimer un peu trop.
Un militaire ne prendrait donc pas le temps devant elle de voir comment la situation évolue? La petite blonde a l’impression que c’est justement ce qu’il fait. Hooo et le voir s’énerver, c’est tellement jouissif. Livia le regarde de haut en bas comme pour lui dire qu’il répond lui-même à sa question, même si elle ne semblait être que rhétorique.


_________________
"I hear voices in my head. They tell me things that I will do. They show me things I'll do to you. I hear voices crying, I see heroes dying, I taste blood that's drying."
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Y'a pas de mal à être content. (PV Pierce) Lun 21 Nov - 14:27

Y'a pas de mal à être content
Pierce Higgins & Livia Volk

Impossible que cette timbrée ait pu gagner l’élection. La seule élection qu’elle pouvait espérer emporter, c’était celle de plus tarée de l’année. Mais elle ? Non, fallait être sacrément détraqué pour lui donner son vote. « Je te l’accorde, j’ai réussi plus jeune Miss Teen America et j’ai terminé 3e à Miss America, enfin la dernière année où je l’ai fait, j’ai gagné par forfait… toutes les autres candidates était trop occupé à manger des gens. hé hé. Mais ça n’enlève rien au fait que j’ai gagné haut la main le titre Miss Kansas. Mais je t’avoue qu’à cette époque-là j’avais encore toute ma tête et j’avais pas l’air d’un clown psychopathe d’halloween. »  qu’elle en vint à expliquer. Elle en avait pas que l’air, elle l’était complètement. Et d’ailleurs, il s’en foutait totalement de ce qu’elle avait pu faire avant, de sa vie, de ses victoires et de tout ce qu’elle voulait. De toute façon, il était certain qu’elle inventait et qu’elle fabulait une vie passée qu’elle n’avait en réalité jamais eue. « J’m’en tape, putain j’m’en tape. » qu’il répondit, agacé. Comment il pouvait en être arrivé là ? A taper la discute avec cette nana, complètement dérangée. Elle pensait peut-être qu’en retour il allait lui parler de sa vie à lui ? De ce qu’il avait fait avant ? Non mais franchement, ils étaient pas potes, et ne le deviendraient jamais, alors autant arrêter les frais dès maintenant. Pierce n’avait pas d’énergie à dépenser pour ce genre de personnes.

Elle fabulait, encore et toujours. Après Miss America, la voilà attaquée par des vaches. Fallait  qu’il se barre de là, pourquoi il essayait de comprendre de toute façon ? Y avait rien à comprendre, son cerveau s’était ramolli, elle avait craqué, et voilà qu’elle était folle, un point c’est tout. « Je travaillais dans un abattoir, le parcours des vaches est normalement bien clôturé entre le camion et l’entrepôt mais même si c’était rare, c’est arrivé qu’il y est une faille dans les barricades et les vaches en profitent pour essayer de fuir et des fois elle fuis, sur toi. D’un coup t’a l’impression d’être un torero mais avec une dizaine de vaches énormes qui tentent de fuir pour leurs vies.
Ça me rappelle ce groupe que j’ai pillé y’a quelques jours ou semaines avec un gars… »
qu’elle débita, toujours enfermée dans son délire. Elle ? Dans un abattoir ? Et quel rapport avec le pillage ? Non non. Ne pas chercher à comprendre, ne pas chercher à comprendre ! « T’es j’tée p’tain. » qu’il murmura, tout d’un coup exténué par tant de débilité. Et dire qu’elle était à Bodie, dire que maintenant c’était à eux, à lui, de se la coltiner. Et puis elle se mit à le dévisager après l’avoir provoqué sur un point sensible : les militaires. Le regardant de la tête au pied, comme si ce qu’elle disait était non seulement vrai mais qu’en plus de cela, c’était une évidence. Ses nerfs allaient lâcher, il n’y avait pas d’autres issues possibles. Elle allait carrément lui faire perdre son sang-froid. Fermant et rouvrant nerveusement son poing, signe qu’il avait envie de lui écraser dans la gueule, Pierce estima qu’il était grand temps de partir. « Sans déconner t’approches plus d’moi. » qu’il lui intima, le doigt pointé vers elle. « T’approches plus de moi. » répéta-t-il, tandis qu’il faisait demi tour pour se barrer de là, aussi loin que possible d’elle. Cette petite conne ne devait pas lui faire perdre ses moyens, c’était hors de question. Alors elle avait plutôt intérêt à faire ce qu’il disait.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Y'a pas de mal à être content. (PV Pierce)

Revenir en haut Aller en bas

Y'a pas de mal à être content. (PV Pierce)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: VIEUX RPS :: RPS TERMINÉS-